AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le passé vous rattrape toujours [Naya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Ven 10 Déc 2010 - 22:38

1e année du 11e cycle ~ AUTOMNE

Ils avaient mis un peu plus d'un mois à quitter Erac et les braves gens qui les avaient hébergé. Naya avait mis des jours à s'en remettre, mais c'était Aidan qui avait eu le plus de mal à guérir. Il avait promis à Naya d'aller voir un prêtre ou un mage, pour accélérer sa guérison, mais n'avait trouvé personne de satisfaisant et il n'avait pas cherché davantage d'ailleurs... Ses côtes avaient mis du temps à cesser de le faire souffrir à chaque respiration. Quant à ses doigts... Ils restaient malheureusement raides, malgré son application quotidienne à forcer les articulations. Ce qui faisait d'ailleurs un mal de chien. Il s'était pourtant remis à voler, de façon discrète, afin de pouvoir donner quelques pièces à ses hébergeurs. Il avait aussi donné un bon coup de main aux travaux quotidiens, chose assez inédite pour lui. L'honnête travail, il ne connaissait pas. Suer sang et haut pour gagner sa pitance, c'était quelque chose d'inédit. Et qui ne lui plaisait absolument pas. Parce que le soir le voyait arriver, complètement fourbu et fracassé de douleurs diverses.

Quand Naya fut assez vaillante, et lui, capable de faire un long voyage, ils quittèrent le brave couple et ses enfants. Mathys n'avait pas l'air d'accord et pleura toutes les larmes de son corps quand il dut quitter ses petits camarades. Cela ne laissait pas son père insensible, mais c'était ainsi. ils n'avaient pas le choix. Il avait entreprit ce voyage pour retrouver LilY, mais il devait admettre qu'après tout ce temps, il n'avait plus d'espoir. Le Voile avait disparu, et la jeune femme restait introuvable. Il n'avait plus la foi, ni l'énergie, aussi se contentait-il d'escorter Naya. La jeune fille était de compagnie agréable et ils s'étaient rapprochés au fil des semaines, jusqu'à devenir de vrais amis. Complices, ils l'étaient et savaient tout l'un de l'autre. Mathys adorait la jeune fille et elle regardait le petit garçon avec une grande tendresse... Le père aussi d'ailleurs, mais ni l'un ni l'autre ne s'en rendait vraiment compte.

Ainsi reprirent-ils la route. Ils entraient à Olyssea. Il fallait se ravitailler une fois de plus. Olyssea n'était pas réputée pour être une ville charmante et il y avait une concentration impressionnante de coupes-jarrets dans les bas fonds. Dans les hauts aussi d'ailleurs. Mais il fallait bien faire quelques provisions. Il laissa Mathys et Naya à l'entrée de la ville, leur assurant qu'il reviendrait vite, ne souhaitant pas infliger cela à Naya. Elle évitait de pénétrer dans les villes et il respectait son choix.

A l'aise parmi la vermine, le demi elfe se mouvait avec aisance. Et les courses furent vite faites. Malheureusement, quand il revint au point de départ, Naya et Mathys n'étaient plus là. Inquiet, il les chercha avant de les appeler. Et se figea en entendant une voix d'homme derrière lui.

- "Tiens tiens, Aidan, quelle surprise."

Le voleur fit volte-face, retrouvant un vieux compère... qu'il avait d'ailleurs floué. Il le regardait d'un air mauvais. L'autre dut lire quelque chose dans son regard, car il reprit très vite :

- "Je te déconseille de me jouer un vilain tour cette fois-ci Aidan... Ce serait dommage d'abimer ta copine et le gosse."

Le voleur se pétrifia et le sang quitta son visage. Oh non, ils n'avaient pas mis la main sur Naya et Mathys quand même? Pourquoi de tous les bleds pourris de la Péninsule, avait-il fallu qu'il s'arrête sur celui où résidait ce balourd de Néro?

- "Qu'est-ce que tu veux?"

- "Faire affaire mon cher... Mais comme tu as décidé de t'accaparer tout le butin la dernière fois, j'ai préféré prendre mes précautions."

Il sourit et Aidan sentit d'autres hommes converger vers lui. Ils posèrent leurs grosses mains sur ses épaules, lui broyant la clavicule au passage, pour le forcer à les suivre... Comme s'il avait le choix... Il les suivit donc, dans un dédale de ruelles sombres et puante, jusqu'à un repère malfamé : une auberge, mais l'arrière salle conduisait dans un endroit bien plus lugubre, à travers un passage secret.

- "C'est charmant ici, bien à ton image..."

Une pression sur son épaule suffit à le faire taire et grimacer. Il déboucha enfin dans une pièce et vit aussitôt Naya et Mathys, enfermés dans une petite cage. Son regard brilla de colère et il se tourna vers le gros balourd :

- "Bon eh bien je suis là maintenant, vas-y, dis moi ce que tu veux que je vole pour toi, puisque tu n'es pas capable de le faire proprement."

Cette fois, ce fut un violent coup de poing dans l'estomac qui le cueillit. Il tomba à genoux, le souffle court. Sans compter que ses côtes encore fragiles n'avaient pas apprécié. Il parvint pourtant à sourire, méprisant.

- "Allons Duncan, ne sois pas si brutal avec notre invité... Tu n'as pas compris que ça ne servait à rien?"

Nero s'approcha de Naya. Enchainée, la pauvre ne pouvait pas s'échapper, alors qu'il ouvrait la cage et lui caressait les cheveux.

- "Je suis sûr qu'il sera plus coopérant si sa copine prend pour lui."


Une peur glacée se fraya un chemin dans le corps du demi elfe, mais il n'en montra rien. Il avait toujours été doué pour cacher ses émotions. Naya allait l'apprendre à ses dépens.

- "Ce n'est pas ma copine. Allons Nero, je ne vais pas t'apprendre à quoi servent les jolies filles quand même."

Il fit un sourire entendu, se redressant avec peine, l'estomac toujours en vrac après le coup violent.

- "Non, alors tu ne verras aucun inconvénient à la partager avec nous? C'est un beau brin de fille... Un peu maigrelette, mais jolie."

- "Je croyais que nous devions faire affaire."

- "Cela n'empêche pas de profiter..."

- "Si tu la touches, tu peux faire une croix sur ce que tu convoites."

- "Comme tu veux... Tu n'es pas en position d'imposer quoi que ce soit!"

Il frappa alors Naya du revers de la main. Un couteau jaillit de la manche du voleur, il visa le chef, mais ce fut un de ses sbires qui prit, cet abruti se mettant sur sa route. Nero ne s'affola pas, alors que ses copains mettaient le demi elfe à terre, un couteau sous la gorge. L'un tira sur ses cheveux pour le forcer à releva la tête, alors que Nero allait récupérer le petit poignard sur le corps de son garde et revenait doucement avec vers Naya, caressant la peau de la jeune femme avec la lame couverte de sang.

- "Aidan, Aidan... Tu es trop fougueux... Et tu viens de te trahir. Bon, tu as tué mon garde, cela mérite réparation, tu ne crois pas? Et si je coupais un doigt à ton gosse, ça calmerait tes ardeurs?"

Les yeux du voleur s'agrandirent et finalement, il capitula.

- "Pas la peine, j'ai compris. Qu'est-ce que tu veux?"

- "C'est un peu tard maintenant."

- "Je ferais ce que tu veux."

- "Bon, je suis content d'avoir toute ton attention."

Il sourit et cessa de jouer avec Naya. Il révéla au voleur ce qu'il convoitait et celui-ci se senti pâlir. Il devait voler les joyaux d'un riche bourgeois, qui avait déplut à Nero en faisant sa loi et en empêchant ses petits trafics de fleurir. Sauf que le dit bourgeois était l'un des hommes les plus riches du coin et qu'il avait des gardes partout.

- "C'est de la folie..."

- "C'est vrai. Et je préfère que ce soit toi qui sois arrêté en cas d'échec et pendu. Je pense que tu mettras plus de cœur à l'ouvrage si je rajoute que ta copine et ton fils ne survivront pas à ton échec."

Il regarda le bandit fixement, le visage dénué de toute expression. Et pourtant, il bouillonnait de rage.

- "Et j'ai combien de temps pour réussir cet exploit?"

- "Je t'accorde trois jours."

Le voleur hocha la tête. Trois jours pour étudier le système de sécurité, les gardes, savoir où chercher... De la folie, il n'y arriverait jamais.

- "Tu peux me laisser seuls avec eux cinq minutes? Des détails à régler."

Nero ricana, mais consentit à laisser Aidan seul avec Naya et Mathys. Sombre, le demi elfe approcha de la cage et effleura la joue meurtrie de la jeune femme.

- "Je suis désolé de t'entrainer là dedans. De vous entrainer là dedans... Je ne pensais pas que mon passé me rattraperait si vite et que vous seriez pris en otage."


Il se mordit la lèvre, mais son regard demeurait glacial, de même que son expression, figée. La colère le rongeait, mais il ne pouvait pas la laisser éclater. Son regard dériva vers le garde mort.

- "J'aurais du réfléchir avant d'agir."

Il s'en voulait. Elle s'était faite frapper par sa faute et le sang du mort laissait des trainées monstrueuses sur son visage. Quant à Mathys, il était recroquevillé près de Naya, les yeux agrandis par la peur, trop terrorisé pour pleurer. La jeune femme avait vu une facette du demi elfe qu'il aurait aimé ne jamais lui montré : un voleur, qui magouillait avec des bandits... et un meurtrier.


Dernière édition par Aidan Silin le Dim 17 Juil 2011 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Sam 11 Déc 2010 - 10:39

La peur. C’est la première chose qu’elle ressentit. Une terreur atroce, décuplée par la présence de Mathys, incapable qu’elle était de le protéger efficacement.

Ils avaient quitté Erac depuis un moment et parfois, même si elles étaient guéries, ses plaies lui faisaient mal. Cela tiraillait a tel point qu’elle avait passé quelques nuits blanches. Etait ce cela qui réduisit son attention a peau de chagrin ? Sans doute. Toujours est il qu’Aidan avait décidé de passer par Olysséa, ville qu’elle n’avait fait que frôler jusqu'à maintenant, mais sa réputation n’était pas bonne et la jeune chasseuse avait été doublement persuadée de rester a l’orée de la ville. Elle faisait confiance au demi et le laissa partir avec un sourire, non sans lui dire de faire attention quand même, elle ne voulait pas le récupérer dans une geôle. Il leur tourna le dos sur un rire et Naya avait légèrement secoué la tête de toute façon, il valait mieux qu’il y aille seul, même si elle n’aimait pas particulièrement son absence. C’était mieux et ainsi, elle ne gênerait pas le demi elfe, voilà ce qu’elle lui avait assuré. Cependant, si elle avait évité de se jeter tête la première au devant du danger, ce fut lui qui vint a elle sous la forme de deux grosse brutes.

Naya était occupée a montrer a Mathys un couple de musaraigne en pleine parade amoureuse et les pitreries des insectes amusaient l’enfant quand tout a coup, elle se sentit violemment tirée en arrière par la capuche. Elle atterrit lourdement sur le dos, retenant un gémissement quand le sol entra en collision avec ses blessures trop fraichement cicatrisées. Elle eut cependant le reflexe de tendre une main vers Mathys dont elle voyait le regard s’agrandir sans en comprendre la raison. A son tour, l’enfant fut projeté contre elle et elle le reçu du mieux qu’elle put levant les yeux sur deux visages inconnus.

« Allez, on va nous suivre bien sagement. »

Naya serrait Mathys contre elle et son regard vif, affolé, cherchait un moyen de s’enfuir le plus rapidement possible.

« N’y pense même pas »

Il avait une cicatrice immense sur le visage qui déformait son sourire mauvais en un rictus terrifiant. L’autre était plus léger, plus svelte, mais l’étincelle qui animait son regard ne lui disait rien qui vaille.

« Laissez l’enfant… »

Fut tout ce qu’elle trouva a dire malgré la boule d’angoisse qui lui comprimait la gorge. Apeurée, Naya serrait Mathys contre elle tandis qu’il se mettait a pleurnicher de peur, d’incompréhension. Le gros ricana et elle sentit un frisson de répulsion lui courir le long de la nuque.

« Non, on vous embarque tout les deux, ce connard d’Aidan n’en sera que plus obéissant. »


Naya ouvrit de grands yeux. Aidan ? Elle n’eut pas le temps de se poser plus de questions qu’elle fut attachée ainsi que Mathys, même si elle tenta de lui éviter les liens, refusant d’être séparée de lui, elle ne reçu qu’une bousculade brutale pour l’éloigner du petit garçon. Elle fut remise debout avec violence et on les traina jusqu'à un bouge infame. Mathys ne pleurait plus et cela n’était pas fait pour la rassurer. Etait il choqué ? Son regard hagard lui disait que oui et elle retint ses larmes pour ne pas lui faire encore plus peur.

Quelques minutes plus tard, la porte d’une cage se referma sur eux. Heureusement, il l’avait laissé avec le petit garçon et, malgré les chaines qui lui emprisonnait les poignets, Naya put prendre Mathys dans ses bras, le serrer contre elle et tenter de le rassurer. Chose difficile, elle ne comprenait pas la situation, ne savait pas le rôle qu’Aidan avait la dedans et avait terriblement peur qu’il le blesse a son tour. Fidèle a elle-même, elle ne répondait pas lorqu’on lui posait des question, préférant se murer dans le silence, se recroquevillant autour de Mathys, sursautant lorsqu’un coup venait a être donné sur les barreaux. Son regard jaune ne quittait pas ses geoliers, comme une bête sauvage qui ne peut détacher ses yeux de celui qui va le tuer, de celui qui le traque. Acculée dans un coin de la cage, elle caressait les cheveux de Mathys en lui murmurant des paroles qu’elle espérait apaisantes, même si la peur devait s’entendre dans sa voix.

La porte dérobée s’ouvrit a nouveau et les yeux de Naya s’agrandirent quand elle vit Aidan brutalement poussé dans la pièce. Elle murmura son prénom en empoignant un barreau tandis que Mathys restait accroché a elle de toute ses forces. Elle ne comprenait rien ce qui se passait. Que faisait il ici ? Il connaissait ces hommes ? Elle retint un petit cri lorsqu’un balourd frappa Aidan dans l’estomac le faisant tomber a genoux.

Elle leva les yeux vers celui qui s’approchait et recula précipitamment dans la cage, faisant glisser Mathys dans son dos. Elle tenta d’échapper a la main qui se tendait vers elle, chercha a se faire la plus petite possible pour qu’il ne la touche pas mais ce fut peine perdue. Elle réfréna une nausée et ferma les yeux très fort. Pour les ouvrir brutalement lorsqu’Aidan sous entendait qu’elle n’était que sa…putain ? Ses paupières se mirent a battre furieusement. Ne pas pleurer. Elle ne dit rien mais son regard changea, d’incompréhensif, il devint blessé avant de ne devenir qu’insondabilité.

Mais le dénommé Nero n’en avait pas fini et laisser planer sur sa tête l’ombre du viol et Naya pâlit brusquement. Non…pas ça…Fébrile, elle tenta de se défaire de ses chaines, tirant dessus au risque de se blesser.

La gifle la cueillit sans qu’elle n’ai le temps de l’esquiver, ne serait ce qu’un peu et un léger gémissement de douleur passa ses lèvres alors que l’inférieure éclatait sous la violence du geste. Elle porta une main a sa bouche et la retira du sang plein les doigts. Dans son dos, Mathys s’était mis a trembler, collé a elle. Un garde s’écroula soudain, une dague fichée en plein cœur et les yeux agrandit d’horreur, Naya comprit qui venait de se faire meurtrier. Le chef ne se laissa pas démonter et revint vers elle, la lame couverte de sang dans la main.

Terrifiée, Naya ne pouvait quitter la lame du regard, l’œil hagard, aussi pale qu’une morte. Tremblante, elle ferma les yeux lorsque le chef fit glisser la lame sur son visage, traçant des lignes de sang qui tranchait sur sa pâleur. Son estomac se retourna et pourtant, elle parvint a faire refluer la nausée. Elle se sentait sale, terriblement sale. Elle était terrifiée. Elle ne comprenait pas. Ne comprenait rien.

Elle sursauta violemment lorsque Aidan s’approcha de la cage, elle faillit même se soustraire au geste qu’il fit. Tout a coup, il lui faisait peur. Il était si différent de ces facettes qu’il lui avait jusque là montrée.

« Je…Je…deteste être enfermée… »

Sa voix n’était qu’un filet a peine audible.

« Mathys a peur. »

L’enfant tremblait si fort ou alors c’était elle peut être. Elle ne savait plus vraiment.

« Tu dois le sortir de là. »

Au moins lui. Elle ne pouvait pas oter ses chaines, mais Mathys n’était pas enchainé. Si Aidan ouvrait la cage, il pourrait prendre le petit garçon sans problème.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Sam 11 Déc 2010 - 22:49

Il n'en dit rien, n'en montra rien, mais aucun des coups reçus aujourd'hui ne lui fit plus mal que ce geste de recul instinctif de Naya alors qu'il approchait pour lui toucher la joue. Il faillit suspendre son geste, ne pas aller au bout, tourner les talons et se mettre en quête d'une façon de réussir ce vol, mais il avait vraiment besoin de clarifier les choses avec elle, même si elle le voyait maintenant autrement. Et pas en bien. Son regard erra vers la silhouette du mort. Une fleur écarlate avait fleuri sur sa poitrine, là où le couteau s'était planté. Très joli tir, mais qui n'était pas destiné à cet imbécile. Pourquoi s'était-il interposé? Tuer le chef aurait semé un instant le chaos et le voleur en aurait alors profiter pour les soustraire tous à cet enfer. Mais non, il avait fallu que cet enfoiré ai des hommes fidèles, loyaux et prêts à mourir pour lui.

Il reporta son attention sur Naya alors qu'elle répliquait d'une petite voix détester être enfermée. Oh, il ne comprenait que trop bien ce sentiment. Lui-même détestait cela et en avait conçu une peur à la limite de le panique depuis son incarcération dans les geôles de Diantra. Le regard gris dériva vers son fils, étonnamment muet, ses grands yeux clairs agrandis par la terreur. Choqué, il l'était, ne comprenait pas ce qu'il se passait, mais sentant le danger.

- "Si tu savais comme je suis désolé de tout ça..."

Et c'était un bien faible mot. Ils étaient innocents et ce pourri se servait d'eux pour le faire plier. Le soucis étant qu'il lui avait confié une mission presque irréalisable et qu'il les tuerait si il échouait, même s'il y mettait la meilleure volonté du monde. Il baissa le regard quand elle lui demanda de sortir son fils de là. C'était tellement tentant. Mais absolument pas raisonnable.

- "Je ne peux pas..."

Sa voix était à son tour inaudible. Il releva la tête vers elle, reprenant de façon plus convaincante :

- "Je ne pourrais jamais sortir d'ici avec lui. Ils ne me laisseront pas faire. Impossible. Ouvrir cette cage et défaire ces chaînes ne me poserait aucun soucis, mais sortir par la force... Non, vous seriez tués. Ou repris et ils déchaineraient leur violence sur vous."

Non, mauvais plan, très mauvais plan. Mais il allait mettre à profit ces trois jours pour réussir son coup et les sortir de là. Parce qu'il ne se leurrait pas : Nero ne tiendrait pas sa promesse. Il devait le trahir avant d'être trahi.

- "J'aurais aimé que tu ne découvres jamais cet aspect là de ma vie... Je vais faire ce qu'on m'a demandé. Ce sera l'un de mes meilleurs coups, sans aucun doute. Je vous ferais sortir d'ici. Je ne sais pas encore comment, mais je trouverais. Tu pourras alors reprendre ta route comme si je n'étais jamais entré dans ta vie. Cela sera mieux pour toi, de toutes façons."

Oui, elle retournerait à sa forêt, à sa petite vie paisible, ne serait plus enchainée, frappée, effrayée... Ne servirait plus de moyen de pression. Elle était innocente, elle n'aurait jamais du se trouver là. Il demanderait à Nero de les laisser partir, en promettant de faire ce qu'il voulait... Toujours. Il ne se rebellerait pas, il ne chercherait pas à le trahir. Et si cela ne marchait pas, il aviserait. Il avait plus d'un tour dans son sac. Mais l'idée de laisser Naya partir ensuite, lui paraissait absolument abominable.

- "Dans trois jours, il aura ses fichus joyaux. Et une dague plantée en plein cœur."

C'était une promesse. Et le ton du demi elfe était sans appel. Terminé le voleur amusant et léger. Il redevenait celui qu'il avait été dans les rues sinueuses de Diantra, celui qui faisait trembler les riches bourgeois pour leur or. Celui qui pouvait assassiner des gardes trop zélés ou poignarder des acolytes trop gourmands ou naïfs.

- "Prends soin de lui. Et prends soin de toi."

Il se redressa alors que la petite bande revenait, triomphante. Sombrement, il hocha la tête, adressant un dernier regard à Naya, avant de quitter la pièce, son cerveau carburant déjà à deux cent à l'heure pour trouver une idée géniale.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Sam 11 Déc 2010 - 23:18

« Je sais »

Même si il lui faisait peur dans l’instant, elle n’oubliait pas forcément ce qu’il pouvait être. L’être a mille et une facette et il fallait du temps pour les apprendre toute. Naya n’aimait pas celle là. Froide, implacable, mais elle savait aussi que cela faisait partit de lui. Elle s’essuya la lèvre, lui demandant de sortir Mathys de là. Elle ne pourrait pas le protéger longtemps si ils décidaient de s’en prendre physiquement a lui. Aidan secoua la tête et elle n’y cru pas sur le coup. Elle savait qu’il ferait n’importe quoi pour son fils…Elle le regarda baisser la tête, puis relever le visage vers elle et ces mots sonnèrent le glas de son espoir de voir Mathys et son père a l’abri. Machinalement, elle entoura l’enfant d’un bras et sa lèvre trembla.

« Je ne pourrais pas le protéger longtemps…Je ne suis pas assez forte pour ça. »

Et cela la terrifiait. En fait, tout cela la terrifiait. Qu’il y perde la vie, que Mathys en souffre. Et ce sang, tout ce sang…Elle ferma les yeux un instant, cherchant sans doute un peu de sans froid dans ses veines. Céder a la panique ne l’aiderait pas, ne les aiderait pas. Et pourtant, des images sanguines, terribles lui traversaient l’esprit…Les yeux vides d’Aidan la fixant, sans vie.

« Il n’y a que moi pour décider si oui ou non, je veux continuer seule, Aidan. Pour le moment…tu as mieux a faire que t’excuser ou d’être désolé. Je ne sais pas ce qu’il veut…Je suis morte de peur. Mathys n’est pas mieux. Mais fais le… »

Elle se fichait de ses excuses, la situation ne s’y prêtait pas, tout comme elle n’imaginait pas continuer sa route sans lui. Ils avaient conclut un marché, ils restaient ensemble jusqu'à ce que l’un et l’autre ai trouvé ce qu’ils cherchaient. Naya s’y tiendrait. Elle leva deux grands yeux un peu perdus sur lui alors qu’il parlait de tuer…Encore.

« Le choix ne te sera sans doute pas offert…Fais attention a toi. J’aime tes mains comme elles sont, rougies ou non… »

Ces cils retombèrent un instant sur l’or de ses yeux, excès de timidité ? Non, Naya ne se rendait pas vraiment compte de ce qu’elle disait, mais cela restait sincère, quoiqu’on en disent.

« D’accord… »

Affirma-t-elle en serrant Mathys contre elle, devant se résoudre a le laisser partir, a ce qu’il les laisse a leur geôliers qui revenaient déjà, goguenards, surs de leur victoire. Naya ne haissait jamais facilement, mais cette fois, elle haissait vraiment. Leur regard, leur voix avinée…Et pourtant, elle ne dit rien, se recroquevilla dans le coin de plus éloigné de la cage, Mathys dissimulé par son corps.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Dim 12 Déc 2010 - 11:17

Les abandonner là tous les deux, tourner les talons, fut l'une des choses les plus difficiles qu'il ai jamais faite. Il ne savait absolument pas s'il réussirait à les revoir ou même s'ils seraient bien traités. Connaissant ces brigands, c'était fort probable qu'ils allaient jouer avec eux, jouer de leur terreur. Quant à savoir s'ils oseraient les brutaliser ou souiller Naya... Il préférait ne pas y penser. C'était sans doute de la lâcheté, mais aussi la seule façon de garder la tête froide et de se concentrer sur la suite. Lâchement, honteusement, il les livrait à ses bourreaux. Pour trois jours. Temps infiniment long pour Naya et Mathys, ridiculement court pour Aidan. Trois jours pour tout planifier, tout réussir, c'était trop court. Et pourtant... Se concentrer sur sa mission... Il ne devait qu'avoir cela en tête. Et pourtant les paroles de Naya tournaient en boucle dans sa tête...

Fais attention a toi. J’aime tes mains comme elles sont, rougies ou non…

Elle avait baissé les yeux, comme gênée de son propre aveu. Il n'avait rien répondu à cela, se contentant de sourire faiblement, de hocher la tête et de partir. Il ferait vite et au mieux. Pour eux.

Commença alors la course contre la montre. Repérer les lieux, les habitudes des gardes embauchés. En plus, nero avait choisi un bourgeois paranoïaque, persuadé qu'on en voulait à sa fortune. Bon, ce n'était pas faux, mais quand même. Il aurait pu simplifier un peu le boulot des braves voleurs! Autant dire qu'Aidan dormit très peu durant ce laps de temps. Surtout que parallèlement, il avait trouvé un moyen de récupérer Naya et Mathys. Ce serait très risqué et il n'avait pas intérêt à louper son coup. Il n'aurait pas de seconde chance et il devait lancer son attaque à la première opportunité.

Le soir du deuxième jour, il entra en action. Yeri était avec lui. Ce petit animal était vif et intelligent et une excellente diversion. Pour la première fois depuis des mois, des années même, Aidan reprenait du service pour un vol de grande ampleur. Et même s'il était terrifié à l'idée d'échouer, il ne pouvait nier cette magnifique décharge d'adrénaline qui le traversa quand il commença son travail. Voler, il avait cela dans le sang et il était doué en plus. Cela lui demandait de mobiliser toutes ses aptitudes. Naya pouvait bien se moquer de son agilité quand il était en forêt, là, il était aussi silencieux qu'une ombre, aussi souple et adroit qu'un félin. Drapé dans les ombres, il entra dans la demeure.

Le vol ne dura qu'une bonne heure. C'était beaucoup, mais avec toutes les précautions qu'il devait prendre, c'était un bon score. Malheureusement, alors qu'il avait presque terminé, il fut surpris par une servante. C'étaient les impondérables, tout comme son cri strident qui lui vrilla les tympans. D'accord, plan B, la fuite. Et fuite, il y eu, jusqu'à lui couper le souffle. Yeri intervint, faisant diversion, tandis que le voleur s'échappait, grimpant le long du mur d'enceinte pour s'enfuir dans la nuit. Bon, ce n'était pas un bon vol. Vraiment pas. Pas de morts certes, mais il avait été repéré. Il n'était pas très fier de lui. Cela dit, il avait bel et bien les joyaux dans son sac. Il prit un instant pour les observer. une lueur de convoitise s'alluma dans les yeux du voleur. Mais les paroles et le regard de Naya suffirent à doucher son enthousiasme.

Maintenant, il fallait les sauver.

Il retrouva l'auberge. Un sourire narquois accroché aux lèvres, il se fit introduire jusqu'au QG de Nero. Un des brigands lui cachait la vue de Mathys et Naya et il fit son possible pour résister à l'envie de lui hurler de se pousser. Maintenant, il allait devoir avoir des nerfs d'acier.

- "Aidan, déjà de retour?"

- "Oui et entreprise couronnée de succès."

Il mit en évidence son sac, avant de reprendre :

- "Maintenant, tu les laisses s'en aller et je te donnerai le sac."

- "Tu es seul, nous sommes 6, je ne te pense pas en mesure de marchander Aidan."

Ah, évidemment. Il regarda autour de lui. En effet, difficile de marchander dans ces conditions, ils pouvaient l'occire facilement. Ils étaient dans une cave, éclairée par quatre torches. Plus de torches et ils seraient aveugles... Pas Aidan. Yeri était sur son épaule. Il suffisait de créer l'obscurité, de tuer le garde en même temps, de filer vers la cage, de l'ouvrir, d retirer les fers à Naya... Tout seul, ça risquait d'être long... Ou alors, il devait les tuer un par un et s'occuper de Naya ensuite.

- "C'est vrai."

Il soupira, comme navré et tendit le sac... Qu'il envoya droit sur Nero. D'un geste habile, il tira un objet de sa poche et l'envoya au sol, répandant ainsi une épaisse fumée dans la pièce. Et avant de ne plus y voir, sa dague se ficha dans la gorge du garde qui lui barrait la route. Tout autour de lui, c'était la panique et les vociférations. Il se dirigea vers chaque torche et les éteignit, le brouillard, faisant place au noir. Le voleur avait monté son foulard sur son visage, évitant de trop respirer la fumée étouffante. C'était un voleur, il avait quelques tours dans son sac et il était aisé de se procurer ce genre de magie en boîte. Profitant de l'effet de surprise, il se glissa derrière un second brigand et l'égorgea impitoyablement. Il avait rarement tué de sang froid, mais là, c'était une question de vie ou de mort.

Finalement, il aurait les mains rougies. Mais Naya avait déclaré que cela ne la gênait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Dim 12 Déc 2010 - 16:16

L’enfer ouvrit ses portes.

Naya sentait la terreur l’envahir lorsqu’Aidan partit. Il ne restait plus qu’elle et Mathys. Elle et le petit garçon a la merci de ces brutes. Elle et sa féminité, Mathys et son innocence. Ils buvaient beaucoup. Naya n’aimait pas les travers de la boisson. Parfois, ils leur lançaient des bouts de pain a travers les barreaux. Bout de pain que Naya ne laissait pas échapper puisqu’ils ne les nourrissaient pas vraiment. Elle les récupérait, même si cela l’humiliait dans un sens. Mais tous finissait dans l’estomac de Mathys. Mathys qui ne pleurait plus mais s’enfermait dans un mutisme qui lui faisait peur. Son regard demeurait fixe, hagard et Naya ne savait que trop bien ce qu’il avait. Son esprit s’échappait, refusant la réalité, il s’échappait dans un pays de rêve et d’imaginaire. Elle-même avait traversé cette période, durant combien de temps n’avait elle pas parlé ? Elle ne savait plus.

Elle somnolait parfois, mais restait sur le qui vive. Peur d’un coup. Peur d’un viol et cela faillit bien arrivé de nouveau. Ils avaient bu, beaucoup, trop. Et l’idée de s’amuser avec la catin d’Aidan les traversa encore. Ils l’avaient tiré de force de la cage alors qu’elle se cramponnait aux barreaux. Mathys s’était accroché a elle, hurlant de toute ses forces. Ils l’avaient giflé, avinés. Naya avait crié a son tour voyant l’enfant roulé sous la violence du choc, elle avait lâché les barreaux dans l’espoir d’attraper Mathys et ils en profitèrent, la tirant hors de la cage, déchirant ses vêtements, ricanant. Naya avait faillit vomir mais n’avait pas supplié. Elle avait déjà vécu ça et rien ne pouvait être pire. Sauf que…Sauf qu’ils se mirent a se battre pour savoir qui l’aurait le premier. Ils l’avaient oubliée et avaient fini par tomber, vaincu par l’alcool. Naya aurait sans doute pu s’enfuir a ce moment là. Elle n’était plus enchainée, plus enfermée. Mais Mathys si. Alors elle n’avait pas bougé, restant bien sagement collée a la cage, une main dans les cheveux du petit garçon, l’autre tentant de retenir les lambeaux de sa chemise contre elle.

Le lendemain, ils l’avaient de nouveau enfermée, non sans la frapper pour la veille. Comme si c’était de sa faute, mais ils n’avaient plus chercher a la prendre de force. Ses poignets saignaient et nul doute qu’elle aurait des cicatrices. Mathys s’était enfermé dans un mutisme terrifiant et même les paroles douces de Naya n’arrivaient a le sortir de cet état léthargique.

Aidan avait trois jours. Il mit deux jours a effectuer son vol. Affaiblie, Naya n’avait de cesse de cacher Mathys aux yeux de leur geoliers et pourtant, elle ne put s’empêcher d’accrocher les barreaux de ses mains sèches lorsqu’il entra. Elle mourrait de soif et de faim, donnant tout a Mathys, mais qu’importe, il était revenu. Las, le dos de l’un des gardes l’empêcha de le voir, même si elle se penchait. Elle entendit sans vraiment écouter les paroles qu’ils échangèrent mais sa terreur augmenta d’un cran. Non. Il ne pouvait pas mourir…

Puis, tout se précipita. La fumée, les ténèbres. Elle cria.

« Aidan ! »


Perdue, elle se mit a tousser, protégeant Mathys des agressions de la fumée. Le noir aussi. Elle entendait des gémissements étouffés, des râles soupirés, elle ne savait pas ce qu’il se passait et la panique commençait a ramper dans ses veines. Convulsivement, elle serrait le petit garçon contre elle, terrifiée.

Puis…

Le silence. Atroce. Mathys s’était mit a sangloter. Naya toussait toujours, ses yeux la brulant terriblement. Le silence.

Aidan...

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Dim 12 Déc 2010 - 20:58

Le seul bruit auquel il fit réellement attention fut le hurlement de Naya. Il n'avait pas eu le temps de lui dire quoique ce soit ou de la préparer à ça. Elle devait maintenant s'adapter et il espérait qu'elle serait assez vive d'esprit pour tirer profit de ce laps de temps de répit. Le voleur tua donc le garde qui lui barrait la vue de la jeune femme et de son fils, en égorgea un autre. Il fila droit vers le cadavre du premier homme, récupérant les clés et les donnant à son lémurien qui fila droit vers la cage, se glissant à l'intérieur pour donner les clés à Naya. Elle devait se libérer toute seule, ou du moins commencer. Nero vociférait, demandait à ses hommes de récupérer la putain et de l'égorger pour qu'Aidan se tienne tranquille. L'épaisse fumée s'évaporait, mais l'obscurité demeurait. Et avec elle, la mort frappait. Sournoisement et rapidement, le voleur se glissait derrière les hommes qui avaient beau remuer leurs épées, sans succès. Sa dague fendit ce qu'on appelait chez les animaux les jarrets, faisant tomber sa victime dans un cri de douleur, bien vite tu dans un gargouillis écœurant. Il se découvrait implacable et sans émotions.

Mais quand, il vit la chemise en lambeaux de Naya, sa fureur décupla. Il se précipita jusqu'à elle. La cage venait juste d'être ouverte par la jeune femme. Il prit son fils dans ses bras et le serra contre lui l'espace d'une seconde, avant de le rendre à Naya et de chuchoter :

- "Cours Naya, sauve-toi avec lui, jusque dans la forêt. Il faut que vous quittiez cette ville maudite. Je vous rejoindrai."

Il reprit très vite, avant qu'elle ne proteste :

- "S'il te plait, mettez-vous à l'abri, je ne crains rien, je vais vous suivre de peu. Naya, il faut mettre Mathys à l'abri. Cours."

Puis, il reprit en la poussant :

- "Cours!"

Il fallait qu'elle s'échappe. Il allait retarder les éventuels poursuivants. L'argument de mettre l'enfant en lieu sûr eu raison de ses hésitations et elle se mit en route. Il faisait noir et elle était elle aussi désavantagée, mais ces abrutis faisaient trop de bruit pour l'entendre. Il ne s'occupa plus de Naya et tua un autre homme. Il n'en restait que deux. A l'instant où Naya ouvrit la porte, laissant la lumière entrer, il fut repéré par Nero, qui, fou de rage, l'attaqua. Il l'aurait sans aucun doute ouvert en deux si le demi elfe avait été plus lent. Au lieu de cela, il perfora la chair profondément sur l'abdomen, mais pas assez pour l'éviscérer... Ce qui avait été sans doute son intention première. Aidan vacilla, surprit par cette soudaine douleur. La chemise noire s'imbiba aussitôt d'un liquide poisseux. Yeri en profita pour sauter sur Nero qui fut déconcentré l'espace d'une poignée de secondes. Suffisantes pour que le voleur en profite. Une dague atteignit Nero en pleine gorge et il s'écroula.

- "Espèce d'enfoiré, pour ce que tu lui as fait, tu aurais du souffrir mille morts!"

Il cracha sur le corps de l'homme dont la vie venait de quitter le regard. L'autre garde hésita, puis finalement, abandonna la partie. Plus de chef, mais il lui restait les joyaux. Bonne journée pour lui. Quant à Aidan, il prit ses jambes à son cou, direction les portes de la ville. Jusqu'à la forêt. Un bras crispé convulsivement sur son ventre, il courait, ignorant la faiblesse, la douleur et les tâches noires dansant devant ses yeux. Yeri le suivit, avant de le précéder. Sans doute à la recherche de Naya.

A bout de souffle et de force, le voleur s'arrêta à l'orée de la forêt, se laissant glisser à terre. Il avait réussi... Il avait sorti Mathys et Naya de là et il avait tué Nero. Comme promis. Sauf qu'apparemment, il allait y laisser sa peau lui aussi. Pas de chance. Mais il n'était pas peu fier de sa performance. De voleur, il était devenu assassin... En l'espace d'une heure. Et plutôt doué en plus. Quoique, s'il avait été doué, il ne serait pas en train de pisser le sang au milieu de nulle part... Ce serait bien que Naya se dépêche, il voulait s'assurer qu'elle allait bien... Parce qu'il craignait fort que ces brutes l'aient violé. Et ça, il ne se le pardonnerait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 7:31

Naya n’y voyait rien. Pourtant, ses yeux tentaient tout de même de percer l’obscurité malgré les larmes qui les noyaient, malgré la fumé qui les irritaient. Accroché a son cou, Mathys cachait son visage dans les pli de sa cape. Elle ne pouvait se fier qu’a son ouie et ce qu’elle entendait lui faisait peur. Elle ne savait pas qui tombait, qui soupirait dans la douleur, et bientôt, la fumée se dissipa, du moins assez pour qu’elle distingue Yeri se faufiler dans la cage, des clés coincées dans sa petite patte velue. Naya les attrapa avant de se défaire de ses chaines avec difficulté, Mathys ne voulant pas la lâcher, mais elle y parvint.

Elle rampa jusqu'à la porte et l’ouvrit de la même manière, ses mains tremblaient et ne l’aidait pas a faire vite et au moment où elle se jetait hors de la cage, Aidan était là. Le soulagement qui la saisit rendit ses jambes flageolantes mais elle n’eut pas le temps de dire quoique ce soit. Mathys sauta dans les bras de son père. Puis, elle le récupéra contre elle alors que le demi lui disait de s’en aller. La jeune fille secoua la tête en signe de négation.

« Mais… »

Mais Aidan trouva l’exact argument pour la faire plier. Mettre Mathys a l’abri. Elle papillonna des paupières et fini par hocher le menton.

« D’accord. »

Elle ne s’attarda pas plus, elle savait que le temps était compté et, malgré le noir, a tâtons, elle réussit a trouver la porte. Elle déboula dans l’auberge, le visage souillé, la chemise en lambeaux et le petit garçon accroché a elle. Elle ne chercha pas a comprendre et fila droit devant elle. Elle risquait de se perdre en ville, mais elle savait aussi qu’en allant toujours tout droit, elle finirait pas sortir de là.

Lorsqu’elle aperçu l’orée des bois entourant Olysséa, elle faillit tomber a genoux de soulagement. Mais pas encore, elle devait mettre Mathys a l’abri, aussi continua-t-elle, repoussant les limites de sa propre résistance. Finalement, elle s’arrêta, s’adossa a un arbre et se laissa glisser au sol. Le cœur battant, le souffle court et les jambes tremblantes de l’effort qu’elle venait de fournir après être restée deux jours recroquevillée sur elle-même. Les yeux fermés, Mathys serré contre elle, la jeune chasseuse cherchait a retrouver son souffle. Mais elle n’était pas totalement tranquille, elle ne le serait que quand Aidan les aurait rejoins.

Quelque chose bougea dans les taillis et Naya ouvrit subitement les yeux, la tension renaissant dans ses muscles avant qu’un soupir de soulagement ne la traverse en voyant apparaitre Yeri. Ceci dit, elle fronça légèrement les sourcils. Yeri semblait agité et surtout, il était seul. Serrant les dents, Naya se releva et suivit le lémurien qui semblait n’attendre que ça.

Un hoquet la traversa et durant quelques secondes infâmes, elle voyait ce qu’elle n’avait fait qu’imaginer se réalisé. Pétrifiée, les yeux agrandit, elle fixa le corps d’Aidan au sol, entouré d’une flaque rouge. Durant quelques secondes, elle s’imagina seule avec Mathys. Durant quelques secondes, elle se cru morte aussi. Mais Yeri la secoua en poussant de petits cris urgents et Naya vit la poitrine du demi se soulever. Il vivait.

Elle se pencha pour déposer Mathys a terre et celui-ci ne voulu pas la lacher jusqu'à ce que Yeri se colle a lui avec un petit couinement.

« Sois sage, occupes toi de Yeri, il a eut peur lui aussi. »

Les yeux agrandit de l’enfant lui perçaient le cœur, mais elle n’avait pas le choix. Si Aidan était blessé, il valait mieux qu’elle y aille seule. Puis, elle se détourna rapidement pour rejoindre le semi et tomba a genoux a coté de lui. Sa chemise était imbibée de sang et durant une seconde, la panique l’empêcha de réfléchir sereinement, elle dut se faire violence pour recouvrer son sang froid et soulever le tissus poisseux. Elle retint un sanglot en découvrant la blessure qui lui barrait le ventre. Elle n’était pas belle a voir. Vraiment pas. Mais ce n’était pas en se laissant aller aux larmes qu’elle l’aiderait. Elle s’essuya les joues et inspira un grand coup avant de fouiller ses poches. Son sac était perdu je ne sais où dans la forêt, a l’endroit où ils avaient été enlevé surement mais elle n’aurait pas le temps de le chercher. Fort heureusement, elle ne conservait pas tout dedans. Dans l’herbe, elle étala le continu de ses poches. Une pelotte de ficelle, un jeu d’aiguille, trois boutons et un bout de corde. Elle écarta ses deux derniers et ne s’intéressa qu’a la ficelle et les aiguilles. Elle n’avait jamais recousu quelqu’un sauf elle-même lorsqu’elle se blessait trop profondément parfois, ou Noé une fois.

Elle posa une main sur l’épaule d’Aidan et secoua légèrement.

« Aidan…Aidan ! Ouvres les yeux ! »

Il respirait difficilement et la plaie n’arrêtait pas de saigner, elle posa une main douce sur son front, le dégageant des mèches qui y restaient collées par la sueur. Naya arracha un bout de sa chemise déjà bien déchirée et s’en servit pour nettoyer.

« Aidan, je vais devoir recoudre. Ca va faire mal. »

Naya ne savait pas si il l’entendait ou non, mais cela n’avait pas vraiment d’importance, juste qu’il fallait qu’il reste immobile, elle n’aurait pas la force de le maintenir sans bouger.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 9:47

Il finit par entendre la voix de Naya, à travers les brumes de son esprit qui partait doucement à la dérive. Elle parlait à quelqu'un d'autre... sans doute Mathys. Jamais le demi elfe ne s'était retrouvé dans cette situation. Il avait déjà été blessé, mais jamais avec une plaie béante d'où sa vie s'échappait à chaque battement de cœur. Cela ne faisait pas plus mal que les côtes cassées, mais c'était beaucoup plus préoccupant. Et jamais il n'avait été aussi près de mourir. Même dans les geôles de Diantra, la pendaison n'avait pas été si proche. Là, il sentait bien que si personne n'intervenait maintenant, il allait y laisser sa peau. Et même en intervenant, rien n'était gagné d'ailleurs.

Il sentit les mains de Naya sur lui, soulevant la chemise poisseuse de sang. Le demi-elfe grimaça de douleur quand le tissu se décolla de la plaie. Preuve s'il en est qu'il était toujours en vie. Naya farfouilla quelques instants, avant que sa main ne se pose sur son épaule et qu'elle ne décide de le secouer pour qu'il ouvre les yeux. A entendre sa voix, elle était paniquée. Bon c'était normal en même temps. Elle se retrouvait seule avec un enfant et un homme qui se vidait de son sang. Sans compter ce qui s'était passé avant. Il ouvrit les yeux avec difficulté, alors qu'elle lui annonçait qu'elle allait recoudre et qu'il allait avoir mal. Il esquissa un sourire, un peu faible, mais l'intention y était.

- "Pas de problèmes, je ne bouge pas."

Comme s'il pouvait en même temps... Il avait usé ses dernières forces dans la fuite. Il doutait qu'on les pourchasse, il avait fait le ménage. De façon sournoise, mais il n'était pas un guerrier. En corps à corps avec quelqu'un de plus fort ou d'expérimenté, il n'avait aucune chance. Plonger les gens dans le noir, se servir de son héritage elfique pour les distinguer et les égorger sans pitié, ça, c'était davantage dans ses cordes. La preuve qu'il n'était pas un guerrier était que dés que la lumière était revenue, il s'était fait toucher. Il sentit la morsure de l'aiguille dans sa chair et tressaillit, pinçant les lèvres. Ça brûlait. Et vue l'étendue de la plaie, il n'avait pas fini d'avoir mal.

- "Naya... J'ai fais le plus vite possible, et je savais que si je ne vous soustrayais pas à eux, cela n'aurait pas de fin... Je suis désolé que tu ai assisté à ça..."

A ça, à ce carnage innommable. Heureusement, l'obscurité lui avait épargné la vue des corps sanglants. Aidan leva une main vers son visage, s'arrêtant en y découvrant le sang. Toujours avec cette légèreté dans la voix, il reprit :

- "Il semblerait que j'ai les mains rougies... Mais je ne sais pas si c'est le mien ou le leur."

Sans doute le sien, étant donné qu'il avait tenté de juguler l'hémorragie.

- "Il est mort Naya. Il ne fera plus de mal à quiconque... J'espère juste l'avoir tué à temps... ainsi que ses hommes."

Il regarda Naya avec attention. Sa chemise en lambeaux, ses poignets martyrisés, les traces de coups sur son visage. La colère était toujours présente, mais étouffée par la lassitude. Parler l'épuisait, mais cela l'empêchait de se concentrer sur la douleur ou sa propre mort imminente. Et il avait besoin de savoir si elle avait été violée une nouvelle fois. A cause de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 10:10

La pointe de l’aiguille perça la peau et Naya serra les dents, ça n’allait pas être de toute repos. Une goutte de sueur perla sur sa tempe et du coin de l’œil, elle vérifiait que Mathys ne s’approche pas. Les conditions n’étaient pas les meilleures, elle le savait. Il y avait bien un point d’eau pas très loin, mais elle ne pouvait pas y aller en le laissant seul. Avec le bout de tissus, elle essuya le sang, histoire de voir ce qu’elle faisait, mais plus elle nettoyait, plus ça coulait. Du coude, elle appuya fortement sur les chairs tout en pinçant les bords de la plaie entre ses doigts. Même si elle réussissait a le recoudre, la cicatrice ne serait vraiment pas belle et même cela ne garantissait pas la survie du demi. Tout a sa tache, elle ne répondit pas tout de suite lorsqu’il lui parla.

« Je sais. Ne t’en fait pas, je n’en mourrais pas. »

Certes, ce qu’elle avait vu l’avait choquée. Jamais elle n’aurait imaginé Aidan en assassin, surtout pas de cette manière, froide et sournoise en même temps. Mais d’un autre coté, l’homme était capable des pires méfaits si on s’en prenait a sa famille. Et puis, qui était elle pour le condamner ? Elle n’était pas juge, pas un dieu. Il avait fait ce qui lui paraissait le plus rapide, le plus juste, et elle devait bien avouer qu’il n’avait pas eu le choix. Il le disait lui-même, ils ne les auraient pas laisser partir, ou si, les pieds devant.

Elle tira doucement sur l’aiguille, prenant garde a ce que la ficelle ne tranche pas les chairs trop fragiles et recommença. Ses yeux la piquaient. Elle n’avait guère dormit, avait faim et était tendue, mais elle n’en laissait rien paraitre, serrant juste les dents un peu plus fort.

« Le sang se lave, Aidan. »

Un mince sourire ombra un instant les lèvres de la jeune chasseuse mais tellement concentrée sur son travail, qu’elle passa a coté du double sens de sa phrase suivante, elle ne vit même pas son regard sur elle.

« Oui. Ne t’inquiètes pas on va bien. Mathys oubliera dans quelques semaines et moi, j’ai déjà traverser pire. »

Ben oui, il devait s’inquiéter de savoir ce qu’ils avaient put lui faire. Heureusement, ils ne s’en était jamais prit a l’enfant, peut être parce que Naya l’empêchait de pleurer, sachant qu’il risquait de les énerver avec des cris stridents. Quand a elle, on pouvait dire qu’elle avait eu chaud, mais elle avait déjà vécu l’enfer, rien ne pouvait être plus terrible que ça .

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 10:31

Il eut un petit sourire amer alors qu'elle répliquait qu'elle n'allait pas en mourir. Il se retint de murmurer que lui, si. C'était dommage, avoir une si longue vie et l'écourter ainsi, quel gâchis. Mais parler ainsi n'était pas très encourageant et il ne voulait pas effrayer Naya ou la mettre en colère. Parce que s'il était tellement certain de mourir, pourquoi se cassait-elle la tête à tenter de recoudre les chairs, à tremper ses doigts de son sang? Alors il retint ses paroles, teintées de désespoir. Après tout, il ne savait pas comment son corps pouvait réagir à ce traitement... Peut-être était-elle intervenue à temps, peut-être avait-il un instinct de survie développé lui aussi.

Il parla de ses mains ensanglantées et Naya se contenta de répondre que le sang se lavait. Bon, au moins, elle ne semblait pas trop choquée par ce qu'il avait fait. Étrangement, le jugement de Naya lui importait. Le plus simple aurait été qu'elle s'enfuit, horrifiée par ce qu'il était capable de faire. Ainsi, sa vie aurait repris son cours, loin de la méchanceté des hommes. Pourtant, égoïstement, il était heureux qu'elle soit revenue, qu'elle soit en train de tenter l'impossible pour le soigner et de ne lire aucune peur de lui dans ses grands yeux mordorés.

Il voulut pourtant savoir si ils l'avaient touché, mais elle ne répondit pas vraiment à sa question muette. Pourtant, d'après ce qu'il comprenait, ce n'était pas le cas, mais peut-être qu'en parlant de pire, elle parlait d'être violée, tabassée et laissée pour morte. Ce qui n'était pas le cas là. Finalement, il agrippa doucement le poignet de Naya, la forçant à stopper son geste. Pas malin, étant donné que chaque minute était précieuse, mais il avait besoin d'être sûr.

- "Est-ce qu'ils t'ont touché Naya?"

Elle pouvait lire l'inquiétude dans les grands yeux gris du demi elfe. Regard agrandi par la souffrance et la pâleur de sa peau. Il pria les dieux, n'importe lequel, que ce ne fut pas le cas. Il ne savait pas comment il pourrait bien vivre avec ça sur la conscience. Il y avait peu de choses qui pesaient sur sa conscience d'ailleurs. Tuer ces hommes, ne lui posait aucun problème. Mais que Naya ai souffert à cause de lui, ça, c'était autre chose. Il tenait trop à elle. A son innocence, à sa douceur, à sa gentillesse... Certes, elle avait déjà vécu cela et elle l'avait surmonté, mais il aurait aimé la protéger du monde et de ses travers. Ironique, alors qu'il faisait lui-même parti de la lie de l'humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 11:09

Elle dut suspendre son geste et jeta un coup d’œil surprit sur le visage pâle d’Aidan. Que faisait il ?! Il n’y avait pas le temps de l’arrêter. Doucement, elle se dégagea de son étreinte pour reprendre sa tache avant de répondre tranquillement :

« Non. »

Non, elle n’avait pas été violée, même si elle avait faillit. Mais ça, elle n’était pas obligée de le lui dire. De toute façon, vu l’état de ses vêtements, c’était assez flagrant. Il était inquiet, elle le voyait bien et tenait a le rassurer. Ils ne l’avaient pas touchée, du moins, pas jusqu’au bout, mais elle préféra secouer la tête pour chasser ces images dérangeantes.

« Arrête de parler, tu t’épuise. »

Ordonna-t-elle en continuant de le recoudre durant encore de longue, de très longues minutes. Puis, finalement, elle pencha et cassa le fil avec ses dents, réprimant une nausée agressée par l’odeur métallique du sang. Elle se redressa, plus ou moins satisfaite, même si elle savait confusément que ce ne serait pas suffisant mais au moins, ça ne saignait plus. Encadrant le visage du demi entre ses paumes, elle l’appela :

« Aidan ? Regarde moi. »

Juste voir l’éclat de ses yeux, si ils étaient ternes, trop brillants…Juste pour les voir aussi. Ses lèvres étaient très pâles et ça n’augurait rien de bon. L’endroit n’était pas pratique non plus, mais elle ne pouvait pas prendre le risque de le déplacer. D’ailleurs, même pas sur qu’elle en soit capable. Tant pis, elle devrait monter le camp autour de lui et non le contraire.

« J’ai fais ce que j’ai pus, je ne sais pas si ça suffira. Accroches toi d’accord ? »

Ne pas le perdre. Surtout pas le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 13:28

Il ne cilla pas, la clouant du regard, alors qu'elle répliquait par la négative. Non, ils ne l'avaient pas touché. Sa main retomba mollement et il retint un soupir de soulagement. Il semblerait qu'elle ne mente pas. Mais cela avait du être moins une pourtant, au vu de son état. Quoiqu'il en soit, ils avaient payé, et le prix fort. Naya l'enjoignit alors de cesser de s'épuiser à parler et il eut un pâle sourire.

- "Ça m'empêche de me concentrer sur la douleur... Ou de laisser mon esprit divaguer."

Ça le maintenait éveillé. Mais il se tut, comme elle le lui demandait. Il regarda un instant l'aiguille pénétrer la chair et jugea qu'il avait encore plus mal en regardant. Oui, les hommes étaient des chochottes parfois et il en était un brillant exemple cette fois ci. Il détourna alors le regard et observa son fils de loin, qui le observait. Il était assis, Yeri sur les genoux et il câlinait le kinkajou comme Naya lui avait demandé. Pourtant, ses grands yeux clairs ne lâchaient pas Naya et son père. Et si Aidan mourrait que deviendrait Mathys? Naya ne l'abandonnerait surement pas, mais c'était lui causer encore des ennuis. Il ne pouvait pas lui demander de jurer de s'occuper de l'enfant... Comme il ne pouvait pas mourir sans être assuré que tout irait bien pour lui.

La voix de Naya le tira de ses pensées et elle prit son visage entre ses mains fines pour le forcer à la regarder. Il papillonna des paupières. Son esprit s'égarait. Il était tellement fatigué. Son regard d'habitude si vif était embrumé par la fatigue et la mort qui rôdait. Elle lui expliqua avoir fait ce qu'elle avait pu, mais que le reste ne dépendait finalement que de lui. il se força à ouvrir les yeux plus grand avant de murmurer :

- "Ouais, j'ai encore tellement de choses à faire, pas le temps de mourir."

Mais le combat s'annonçait déjà ardu pour tenir son engagement.

- "Tu devrais te reposer, tu es épuisée. On n'arrivera à rien, si tu tombes malades ou que tu t'écroules de fatigue."

Pour sa part, il luttait, mais épuiser ses dernières force à lutter contre le sommeil n'était sans doute pas des plus intelligents, aussi glissa-t-il dans un sommeil qui ressemblait davantage à de l'inconscience, sans que Naya ne puisse rien y faire. Le corps avait besoin de repos. L'esprit aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 15:24

Il sembla soulagé, tranquillisé et peut être que si la réalité avait été autre, Naya aurait mentit pour la première fois de sa vie. Mais heureusement, elle n’en eu pas besoin. Aidan avait autre chose a faire que de s’inquiéter pour elle.
Elle voulu qu’il se taise, pour s’économiser mais il la reprit et une légère grimace tordit les traits de la jeune fille. Oui, il n’avait pas tord. Il fallait qu’il puisse se concentrer sur autre chose que la douleur. Alors elle accéléra ses gestes, priant pour que cela marche. Après, il lui faudrait monter le camp, aller chercher de l’eau, des herbes aussi qu’elle savait curative. Son sac…Il lui fallait son sac. Mais l’idée de laisser Mathys tout seul avec son père ne l’enchantait pas, mais aurait elle le choix ?

Naya fini par lui demander de s’accrocher, elle avait terriblement peur de le voir mourir et l’imaginer était insoutenable, elle préféra penser a autre chose, comme s’assurer qu’elle n’avait rien oublié dans la plaie.

« Oui, je vais dormir. »

Assura-t-elle, mais avant, il lui fallait son sac et la tente. Son arc et ses flèches, son petit coutelas et tout ça était perdu en foret. Naya ne se faisait pas de soucis, elle arriverait a s’y repérer mais elle craignait de laisser Mathys seul.

Elle se leva tandis qu’Aidan sombrait dans l’inconscience et s’approcha de Mathys. Elle se mit a genoux a sa hauteur, renonçant a le toucher avec les mains pleines du sang de son père.

« Mathys, écoute moi, c’est important. »


L’enfant leva les yeux sur elle, étrangement sérieux pour un enfant de son âge, attentif.

« Papa est malade d’accord ? Tu ne dois pas le toucher, je dois partir chercher mon sac et trouver des herbes, je reviens tout de suite. Tu peux veiller sur lui pour pas qu’il ne bouge ? Tu peux faire ça ? »

Mathys sembla soupeser ses paroles et Naya se mordilla la lèvre avant d’afficher un sourire fatigué lorsque l’enfant hocha vigoureusement la tête et trottina vers son père accompagné de Yeri. Elle devait faire vite et, malgré ses jambes épuisées et flageolantes, elle disparut a petites foulées dans les sous bois.

Trouver le sac ne lui prit qu’une vingtaine de minute et heureusement, il était intact. Prendre la gourde et la remplir d’eau lui prit dix minutes de plus, pour les herbes, ce fut plus long. Elle savait où elles poussaient, au pied de quel arbre même mais trouver l’arbre prenait du temps. Finalement, elle le trouva et soupira en voyant entre les racines trois petites touffes de fleurs rosées. Parfait ! Elle les ceuillit et retourna a l’endroit où elle les avait laissé. Mathys sembla soulagé de la voir revenir et Naya le rassura d’une caresse dans les cheveux.

Faisant fi de sa fatigue, elle monta le campement et la tente autour d’Aidan, fit le feu assez proche pour qu’il ne souffre pas du froid. Dut découper sa chemise aussi et ne fut pas capable de le rhabiller correctement, mais au moins était il couvert. Une fois que tout fut prêt, elle se laissa tomber a terre, assise, la fatigue glissant sur elle doucement, mais elle ne pouvait pas dormir, pas tant que Mathys n’avait pas mangé.

Du sac, elle sortit ses réserves de viandes sechées et en tendit des bandes a l’enfant. Difficile a mâcher pour son age mais consistant et il ne se fit pas prier. Ensuite, elle le coucha auprès de son père. Elle, il lui faudrait surveiller le feu. La nuit tomba si vite…Finalement, elle se glissa a son tour sous la tente, contre Mathys et somnola…

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 18:42

Bienheureuse inconscience qui empêche de souffrir ou de songer à son trépas prochain. Combien de temps sombra-t-il ainsi dans le néant? Difficile à dire, mais quand il papillonna des yeux, il faisait nuit noire. Il lui fallut quelques secondes pour se rappeler de ce qu'il s'était passé... Nero, l'enlèvement, les 48h de folie, sa vengeance... La fuite. Il fit un mouvement pour se redresser mais l'effort manqua le faire suffoquer, de même que la douleur déchirant qui lui barra l'abdomen. Ah oui, la blessure. Il avait terriblement soif et se sentait complètement vaseux et sans défenses. Sa vue était un peu trop trouble pour le rassurer, mais il perçut la respiration régulière de Mathys qui dormait près de lui. Quant à Naya, elle était également là, pas vraiment endormie, pas pas éveillée non plus. Somnolente plutôt.

Il jeta un coup d'œil autour de lui. Il était sous une tente. La dernière fois qu'il avait été éveillé, il n'y avait pas cela. Naya avait du s'adapter. Elle avait fait un feu aussi. Combien de temps avait-il dormi? Avait-elle seulement eu le temps de se reposer? Il espérait que oui, elle n'avait pas besoin de tomber malade en plus d'avoir un blessé à veiller. Bien qu'il n'ai pas besoin d'être veillé. Il avait chaud, il avait mal, il avait soif, il avait même faim... Tout allait merveilleusement bien non? Il était vivant quoi. C'était pas si mal, bien que cela pourrait être temporaire.

De nouveau, il tenta de s'asseoir, avec un excès de précautions qui lui semblait totalement pathétique. Sauf que ça tirait pas mal au niveau du ventre et que faire sauter les points de suture aurait été totalement stupide. Tiens d'ailleurs, en parlant de ça... Lentement, il réussit à se mettre sur ses coudes, avant de retirer le vêtement que Naya avait mis pour le couvrir. Il regarda fixement la plaie refermée mais d'où coulait encore un filet de sang. Il avait coagulé à plusieurs endroits, formant un amas qui empêchait une nouvelle hémorragie. Il aurait tout donné pour se laver à ce moment là et se débarrasser de tout ce sang, qui n'était pas que le sien, d'ailleurs. C'était quand même une vilaine plaie et l'aspect rouge et boursouflé ne lui disait rien qui vaille... Recousu à vif avec du matériel de fortune et sans alcool pour tuer les microbes, elle risquait fort de s'infecter et s'il ne mourait pas du coup en lui-même, l'infection risquait bien de l'emporter par la suite.

Il observa son fils endormi, avec une grande tendresse. Le pauvre avait vécu l'enfer... Pourvu qu'il se remette de cette épreuve supplémentaire. Lentement, il porta une main vers la joue de son fils, suspendant son geste en voyant le sang qui était encore accroché dessus. C'est là qu'il leva le regard en voyant Naya qui l'observait. Il tenta un sourire, pour la rassurer. Avant de souffler :

- "Désolé, je ne voulais pas te réveiller."

Le visage du demi elfe était blafard, davantage encore avec ses mèches sombres qui l'encadraient. Et son regard était cerné. Ses traits semblaient tirés, émaciés, dans doute à cause de l'épuisement... et peut-être même de la fièvre.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 19:15

C’est la respiration soudainement plus rapide d’Aidan qui l’alerta. Naya ne dormait pas vraiment. Ouvrait parfois les yeux par intermittence, s’assurant que Mathys était bien couvert, qu’Aidan respirait toujours. Oui, elle faisait tout ça, mais elle ne vit pas la fièvre s’inviter ni l’infection progresser. Cela dit, elle y avait penser, avait même trouver des plantes pour la combattre mais, autant le dire, avait oublié d’en faire un onguent.

Mathys dormait, elle le savait, le père venait de se réveiller. Pourtant, elle ne parla pas tout de suite, prenait le temps d’observer ces gestes avant qu’il n’accroche son regard.

« Tu ne me réveille pas. »

Elle murmurait pour ne pas réveiller le petit garçon. Sans prévenir, sa main jaillit de la couverture et se posa sur le front du demi, par-dessus l’enfant. Naya fronça les sourcils, vaguement inquiètes pas pas sure de ce qu’elle pressentait.

« Ne bouge pas. Mes points ne sont pas ceux d’une guérisseuse. »

Elle l’avait entendu bouger mais perdu dans les limbes de la semi réalité n’avait pas vraiment réagit. C’était sans doute un tort. Mathys remua contre elle et elle baissa les yeux sur lui avant de les relever sur son père.

« Tu as soif ? Faim ? »

Et encore, elle se retenait d’aller voir l’état de la blessure mais pour le moment, autant poser des questions basiques. Si il avait faim, c’était un bon signe non ? Quoique, si il avait faim, que pouvait elle lui donner ? Pas sure que son estomac accepte de la viande sechée. Naya tentait de paraitre calme et assurée mais en était très loin cependant. Elle ne cessait d’être hantée par des images de lui mort et cela la perturbait.

« Aidan…M’abandonne pas. »

Juste un souffle rien de plus, elle ne le quittait pas des yeux et ne comprenait pas forcément la peur qui la minait, mais elle savait une chose, elle ne voulait pas être sans lui.

Mathys émit un petit ronflement et Naya ne put s’empêcher de pouffer. Il était adorable en cette minute.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 20:21

Alors depuis combien de temps l'observait-elle s'il ne l'avait pas réveillé. Le regard plongé dans les beaux yeux dorés de Naya, il ne savait plus quoi dire, ni quoi faire. Il était encore à moitié allongé, mais pas tout à fait, si bien que son coude supportait tout son poids. Il n'était pas bien installé, mais allongé, c'était encore pire. D'ailleurs Naya lui fit remarquer que ses points de suture n'étaient pas ceux d'un professionnel. Donc, pas très solides et pas capables de résister à un effort. Elle lui demanda s'il avait faim ou soif et il hocha la tête.

- "Les deux, je meurs de soif et je crève de faim. Mais j'aimerais que tu m'aides à m'asseoir avant. S'il te plait."

Il lui fit un regard de gamin suppliant, pour qu'elle cède et ne l'exhorte pas à rester allongé. Allez boire ou manger allongé vous! Ce n'était pas pratique du tout. Mais il cessa de penser quand Naya murmura quelque chose qui lui alla droit au cœur. Il la regarda de nouveau, intensément, toute race d'humour envolée. Ce n'était pas le moment. Que pouvait-il lui répondre? Il n'avait pas envie de l'abandonner, mais il ne pouvait pas lutter contre la fatalité.

- "Je ferais ce que je peux... Je ne peux pas te promettre davantage Naya."

Il baissa le regard sur son fils endormi. Sa plus belle réussite, sans aucun doute. Il voyait bien la façon dont Naya regardait le petit garçon. Et l'envie de parler de cela le tarauda de nouveau. Avant qu'il ne soit trop tard. Mais c'était aller à l'encontre de ce qu'elle lui avait demandé.

- "Naya. Je voudrais que tu saches quelque chose... Je ne sais pas ce que tu as pensé de tout ça... de ma façon de te faire passer pour ma..."

Il buta sur le mot, incapable de la traiter aussi bassement, mais elle devait avoir compris.

- "Mais même si j'avais pu emmener Mathys la première fois, je serais revenu te chercher..."

Qu'elle comprenne que Mathys ou pas, il serait venu la sauver quand même, qu'il n'avait pas fait tout cela simplement pour son fils. Qu'elle comptait pour lui.

- "Si jamais je ne gagnais pas cette bataille... Prendras-tu soin de lui?"
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 21:21

L’aider a s’assoir. Naya fronça un peu les sourcils. Ce ne serait pas bon, elle pouvait le soutenir oui, mais pas le laisser s’assoir. Ses points céderaient sous la pression, c’était inévitable. Et si ils cédaient…La plaie se rouvrirait et ressaignerait. Il mourrait et ça, c’était intolérable. Elle ne put s’empêcher d’en dire peut être un peu de trop, sans doute même, mais Naya restait ce qu’elle était. Disant ce qu’elle pensait sans forcément en mesurer les conséquences. Ou plutôt si, dans le cas présent, les yeux d’Aidan étaient plus qu’éloquent. Elle ne détourna pas les siens. Elle hocha la tête. Effectivement, il ne pouvait rien promettre, rien affirmer. Dommage. Elle serra les dents mais ne dit rien, se redressant doucement en faisant attention a ne pas réveiller Mathys.

« Ta catin ? »

Si c’était bien là le mot qu’il cherchait et Naya savait qu’elle touchait juste. Finalement, elle haussa une épaule. Cela n’avait plus vraiment d’importance et la suite lui avait prouvé qu’il n’avait fait que jouer un role.

« Tu as fait ce qui était nécessaire a ce moment là, c’est tout. »

Même si elle avait pu être vexée sur le coup, blessée et trahie, elle n’en dit rien, parce qu’elle avait déjà oublié. Ce n’était pas important, plus important du moins. Il renchérit cependant, dévoilant sans doute l’importance qu’elle avait pour lui. Les yeux de Naya s’humidifièrent mais elle refusa de pleurer.

« Je sais. »

Vrai ? Oui, elle le croyait. Il ne lui avait peut être pas montré les meilleurs cotés de lui mais elle savait qu’il ne l’aurait pas laissée là. Pas après l’avoir aidée lors du Voile. Ces paroles suivantes la glacèrent jusqu’au fond du cœur et le regard qu’elle lui jeta avait tout de la colère et de la détermination.

« Tais toi. »

Elle ne hurlait jamais, ne criait jamais, mais en cette minute, elle aurait aimé savoir le faire. Malheureusement, sa voix tenait plus du murmure que du cri. Elle ne devait pas réveiller Mathys.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 22:06

Si Aidan avait des scrupules à parler crument, ce n'était pas le cas de Naya et il se mordit la lèvre quand elle lâche le mot, se contentant de hocher la tête. Il n'était pas fier de ce qu'il avait sous entendu cette fois-là, mais il avait tenté de bluffer, sans y croire vraiment pourtant. Seul un imbécile serait tombé dans le panneau et il n'avait pas à faire avec des idiots. C'était bien dommage et il avait suffi qu'on menace Naya et porta la main sur elle pour qu'il craque et avoue sa faiblesse. Il tenait à s'excuser pour cela, de façon un peu maladroite, certes... Mais Naya assurait comprendre, puisqu'il avait fait ce qu'il avait pensé juste à ce moment là. Il hocha la tête silencieusement et n'ajouta rien à ce sujet, même s'il avait conscience qu'elle avait du se sentir trahie.

Il lui assura alors que même sans Mathys, il aurait tout tenté pour la sortir de là. Jamais il ne l'aurait abandonnée entre leurs mains et ça, ils l'avaient malheureusement bien sentie, trouvant un moyen de pression sur le voleur idéal. C'était pour cela qu'il ne s'était jamais attaché avant, pour éviter ce genre de désagrément. Mais là, c'était loupé. Aussi égoïste soit-il, laisser une innocent qu'il aimait souffrir à sa place était au dessus de ses forces. Il s'était ramolli ces dernières années.

Alors, profitant du moment des confidences et des remords, il demanda à Naya de prendre soin de Mathys. Il savait qu'elle ne voudrait pas écouter cela et elle réagit exactement comme il l'avait pensé. Il ne récolta qu'un tais-toi sans appel. Il ouvrit la bouche pour répliquer, avant de renoncer. Il s'empara de la main de Naya.

- "Ne pas en parler n'empêchera pas cela d'arriver Naya, ne sois pas superstitieuse."

Il posa la main de la jeune femme sur sa poitrine, à l'endroit de son cœur, la recouvrant de la sienne.

- "Promets-le moi."

Il la regardait intensément, fiévreusement et jamais il n'avait été aussi solennel. Aussi sérieux. Sauf quand il lui avait promit qu'il reviendrait la libérer, qu'il réussirait son vol et tuerait Nero. Ou quand il lui avait dit de partir sans lui, qu'il la rejoindrait. Jusqu'ici, il avait tenu toutes ses promesses. De la chance sans doute.

Contre Tari, il ne pouvait rien.

- "Maintenant, aide-moi à me redresser que je boive et mange un peu, il faut commencer à reprendre des forces, non?"

L'instant de solennité s'était envolé et il avait reprit un ton léger. Il ne voulait pas l'inquiéter inutilement, mais elle ne devait pas non plus se voiler la face.

- "Et j'aimerais bien... j'abuse surement, mais j'aimerais bien me débarbouiller un peu... L'odeur de sang va finir par me donner la nausée..."
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 23:04

Elle pinça les lèvres alors qu’Aidan lui attrapait la main, elle aurait aimé qu’il se taise oui, mais savait que c’était une possibilité a envisager. Il était lucide, elle sans doute moins helàs. Elle ne voulait pas envisager sa mort mais il la mit devant cette probabilité et même dite avec douceur, elle secoua légèrement la tête avant de baisser les yeux sur Mathys puis de les relever sur le demi elfe qui ne la lachait pas du regard. Elle ne pouvait que céder. Elle était très attachée a Mathys, elle ne pouvait pas le nier, mais pas qu’a lui et ça non plus, elle ne pouvait pas le nier. Il lui demandait de choisir en quelque sorte. D’envisager sa mort et de rester pour le petit garçon.

« Promis »

Finit elle par souffler, vaincue. Sous sa paume, elle sentait son cœur battre, puisse-t-il continuer a battre toujours. Mais l’instant, aussi suave soit il ne dura pas et Aidan réclama a boire et a manger, provoquant un léger sourire sur le visage de la jeune fille. Ses iris scintillaient toujours d’inquiétude, mais elle essayait de faire semblant pour ne pas l’inquiéter. Elle avait promit, elle n’aurait pas le choix que de continuer pour Mathys si…si…

Elle bougea doucement, lentement, pour ne pas déranger le sommeil de l’enfant. Glissa doucement sur le sol pour s’approcher d’ Aidan. Au passage, elle récupéra sa gourde et deux bandes de viandes sechées. Puis, elle glissa ses paumes sous la tête du demi et le cala sur ses genoux, assez haut pour qu’il puisse se retrouver en position semie assise. Ce n’était peut être pas confortable, mais plus sur que de le mettre totalement assit.

Elle décapsula la gourde et la porta doucement aux lèvres d’Aidan.

« Bois doucement, sinon, l’estomac ne supportera pas. »


Elle le fit boire doucement, lentement avant de hausser un sourcil face a sa demande. Certes, elle n’avait pas eu le temps de le nettoyer correctement. Se penchant, elle souleva le tissus, seulement éclairée par la lueur du feu. Fronçant légèrement les sourcils, elle ne dit rien mais récupéra des lambeaux de sa chemise pour en faire un chiffon de fortune, l’humidifia et se décala légèrement pour pouvoir atteindre son abdomen.

« Tu me le dis si je te fais mal surtout. »

Dit elle d’une voix basse, se mordillant la lèvre a l’idée de lui faire mal.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Lun 13 Déc 2010 - 23:32

Il ne se détendit que quand elle lui promit de prendre soin de Mathys si Aidan ne devait pas survivre à ses blessures. L'envisager n'était pas pour lui plaire, loin de là, mais il avait toujours eu les pieds bien sur terre et ne pas régler certains détails en se voilant la face n'était pas son genre. Cela réglé, il se concentra sur sa survie directe en demandant de quoi boire et manger. Elle s'extirpa doucement de là où elle avait somnolé pour s'approcher de lui et l'aider à se redresser quelque peu, servant elle-même de dossier. Agréable dossier d'ailleurs, mais il tut cette pensée alors qu'elle l'aidait à boire.

- "Hum, tu te venges de la dernière fois, avoue."

Il ne se souvenait que trop bien comme elle avait pesté d'être aussi faible et d'avoir besoin d'aide pour faire une chose aussi simple que boire. Il avait sourit de sa mauvaise humeur. Maintenant que les rôles étaient inversés, il avait beaucoup moins envie de rire, même s'il en plaisantait pour rassurer Naya sur son état de santé. A tort sans doute.

Il lui demanda alors ensuite de l'aide pour ôter tout ce sang poisseux qui l'indisposait et elle y accéda, encore une fois. Elle se décala légèrement, le faisant quelque peu grimacer, avant de poser le tissu imbibé d'eau sur sa peau mise à nue. Il frissonna violemment sous ce contact.

- "Ne t'inquiète pas, je ne suis pas en sucre."

Oui, enfin cela dit, dés qu'elle approcha plus près de la cicatrice, il ne put retenir un gémissement étouffé. C'était très, très sensible...

- "Ne t'occupe pas de ma douleur, débarrasse moi juste de tout ce sang..."

Il pouvait endurer la souffrance, mais ne supportait plus que difficilement d'avoir la peau sale et collée par tout ce sang, ni son odeur métallique écœurante.

- "Ou donne-moi ça que je le fasse, je ne suis pas impotent."

En fait, si il l'était et il n'avait pas vraiment la force de le faire, surtout qu'il avait déjà toutes les difficultés du monde à garder les yeux ouverts. Aussi les ferma-t-il. De toutes façons, la douleur l'empêchait de sombrer, même si Naya y allait tout en douceur. Mais il n'y avait pas que la douleur... La douceur de Naya lui rappelait qu'il était un homme et qu'elle le touchait alors qu'il était à moitié nu. Mais son corps et son esprit étaient trop fatigués pour trahir un quelconque émoi.

- "Je crois que la plaie s'infecte..."

Juste un murmure. Il ne l'avait pas vue nettoyée, mais il ne se faisait guère d'illusions. Il attendait juste le verdict de Naya. Il y avait une sorte de fatalisme dans sa voix. L'infection le tuerait.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Mar 14 Déc 2010 - 8:17

« Voyons, je ne suis pas aussi mesquine, Aidan. »

Sourit la jeune fille en se rappelant a quel point cela pouvait être dérangeant et agaçant d’être dépendant des autres. Etre faible et sans défense, elle n’aimait pas ça et Aidan non plus apparement et pourtant, il n’avait pas d’autre choix que de se laisser faire.
Elle se mit a nettoyer la plaie, les gestes lents et mesurés. Le linge glissait sur sa peau et se rapprochait des bords de la blessure. Naya se crispa, là était un endroit sensible. Beaucoup trop d’ailleurs, elle ne touchait pas encore les sutures que le semi serrait déjà les dents de douleur.

« Laisse moi faire. »


Alors qu’il voulait a tout prix le faire lui-même. Sa position lui permettait de voir l’étendue des dégats et peu à peu, sa peau retrouva sa paleur d’origine, débarrassée de ce voile carmin. Naya rinça le linge et recommença doucement avant de faire pareil avec ses mains. Elles étaient aussi rougies et comme elle l’avait dit, le sang se lavait. Elle soupira doucement en reposant les yeux sur la blessure. Il fallait maintenant la nettoyer plus que correctement. Ce qu’elle fit avant de se rendre compte que non, cela n’allait pas. Elle resta a fixer les boursoufflures durant quelques secondes sans rien dire, laissant un semi silence répondre a Aidan. Puis, elle se redressa et, la tête d’Aidan toujours sur ses genoux, pivota le buste pour attraper son sac. Dedans un petit mortier.

« Oui, ça s’infecte. J’avais prévu cette possibilité. »

Ensuite, elle arracha précautionnèrent les pétales des fleurs qu’elle avait été cherchée plus tôt, et repoussa la queue et le cœur. Ensuite, elle les mit dans le mortier et y versa de l’eau. Ses gestes étaient rapide et précis, elle se souvenait très bien des conseils de son père a ce sujet. Les plantes pouvaient être de fabuleux medicaments, mais elle avait peur qu’il ne soit déjà trop tard.

« Mon père m’a apprit très tôt a reconnaitre les plantes curatives des autres. Heureusement que je n’ai pas tout oublié. »

Remarqua-t-elle alors qu’une pâte se formait petit à petit au fond du mortier.

« Tu auras peut être l’impression que ça te brule par contre. Ce n’est pas très douloureux en soi, mais gênant. »

Elle prit une petite spatule et entreprit d’étaler la pâte sur la plaie, tressaillant a chaque soupir ou frémissement de douleur d’Aidan. Puis, elle se redressa, grimaçant sous la douleur qui lui vrillait le dos. Elle couvrit la poitrine désormais propre du semi.

« Il faudra attendre demain main. »


Fit elle en baissant les yeux sur son visage, un léger sourire qu’elle espérait confiant accroché aux coins des lèvres.

« Essayes de dormir maintenant. »


Murmura-t-elle en lui caressant les cheveux. Caresse douce et rythmée, devenant limite hypnotique. Mathys se calla plus prêt de son père et Naya remonta la couverture sur lui.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Mar 14 Déc 2010 - 20:57

Non, en effet, elle n'était pas si mesquine. La mesquinerie ne faisait pas partie de sa personnalité. Finalement, il en revenait à ce qu'il avait dit l'autre fois : ils étaient très différents, mais au lieu de les séparer, cela les liait, chacun tirant profit des qualités de l'autre, en laissant les défauts de côté. Sauf qu'elle avait été victime des travers du voleur. Pas directement de sa faute, mais c'était un dommage collatéral qui pesait lourdement sur sa conscience.

Naya commença alors à nettoyer sa peau souillée de sang, le sien et aussi celui des hommes qu'il avait tué. Elle y allait doucement, mais elle guettait la moindre grimace de sa part, attentive, trop peut-être. Il lui demanda de le laisser faire, mais elle repoussa son offre, naturellement et continua sa sinistre besogne. Il était obligé de souffrir, il n'y avait aucun moyen de laver sa peau, puis sa plaie, sans que cela soit douloureux. Il fit de son mieux pour serrer les dents et masquer sa souffrance, mais ce n'était pas toujours suffisant. Qu'importe, Naya devait terminer.

S'il n'y avait pas eu cette brûlure sur son ventre, il aurait pu s'estimer plutôt bien loti. La tête sur les genoux de la jeune femme, qui ne devait pas être installée confortablement d'ailleurs, il en avait conscience. Il avait fermé les yeux et déclara soudainement que la plaie devait être infectée. Ce fut d'abord le silence qui lui répondit, avant que Naya n'esquisse un mouvement et réponde par l'affirmative. Il soupira, mais elle semblait avoir prévu le coup. Il ne répondit rien, se contentant de l'écouter farfouiller, incapable de rouvrir les yeux tant le sommeil s'abattait sur lui telle une chape de plomb. Il écoutait ses paroles pourtant, s'y raccrochant.

- "Content que tu ai retenu ses enseignements."

Cela lui servait aujourd'hui. Est-ce que cela suffirait? Il eut un petit rire qui se termina par une grimace et un sifflement de douleur.

- "Je ne suis plus à ça prêt."

La douleur ne le quittait pas de toutes façons, que serait une petite brûlure en comparaison? Rien du tout. Il la sentit trifouiller la plaie et se crispa, se mordant la lèvre au sang mais ne lâchant pas un gémissement.

- "J'ai pas l'intention de partir de toutes façons."

Attendre le lendemain matin donc. Parfait. Quoi faire d'autre? Il était épuisé, incapable de bouger. Il ne pouvait que prier... Naya l'enjoignit de dormir, lui caressant doucement les cheveux, l'apaisant.

- "Tu devrais dormir toi aussi Naya... Tu vas t'épuiser à me sauver."

Et cela ne sert à rien. Mais cette pensée là, il la tut. A quoi bon? Demain matin, il ne serait peut-être plus là.

- "Merci Naya."

Des soins, de veiller sur lui, d'avoir été là... D'exister tout simplement. Bercé par la douce caresse, il sombra dans le sommeil.

Et comme il l'avait prédit, il ne se réveilla pas. En quelques heures, la fièvre le prit, brûlant son être, sa peau, lui ôtant toute conscience de ce qui l'entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Mar 14 Déc 2010 - 22:56

« Je suis désolée. »

Souffla-t-elle en l’entendant aspirer vivement l’air entre ses dents sous la douleur. Désolée, oui, mais elle ne pouvait pas faire autrement. Il lui fallait étaler le cataplasme, elle devrait encore le changer demain et, heureusement, elle avait assez de plante pour ça. Juste que l’eau lui manquerait certainement. Elle irait en rechercher demain. Elle tachait de faire le plus doucement possible, mais cela n’était pas évident et les sursaut d’Aidan lui disait assez qu’il souffrait. Serrant les dents, elle se força a aller jusqu’au bout et put enfin le recouvrir en soupirant. Son dos la tirait mais ce n’était pas encore bien grave de toute manière. Ca l’était moins que lui.

Elle se permit un léger sourire épuisé alors qu’il faisait de l’humour. C’était bien lui ça, faire de l’humour alors qu’il n’était pas du tout au mieux de sa forme. Finalement, elle le laissa tranquille et l’enjoignit de dormir. Il la remercia et ne vit peut être pas le sourire qui effleura les lèvres de la jeune fille.

Elle lui caressait doucement les cheveux, luttant contre l’endormissement, l’inconscience même. Demain, il lui resterait tant de choses a faire. De l’eau, chasser un peu, Aidan ne pouvait pas se contenter de viande sechées…S’occuper de Mathys…Tant de choses…Trop.
Elle somnolait a genoux au sol lorsqu’elle se rendit compte que les cheveux du demi se poissait de sueur. Aussitôt, elle sortit de sa somnolence pour lui effleurer le front. Il était brulant. Fronçant les sourcils, elle se pencha, profitant de l’aube naissante pour regarder la blessure. Elle retint un gémissement. Ce n’était pas beau du tout. Décollant doucement le cataplasme, elle découvrait une plaie purulente et d’une mauvaise couleur. Elle dut lui faire mal a un moment parce qu’il la repoussa soudainement, mais elle s’entêta, le décollant totalement.
De nouveau, elle nettoya, de nouveau, elle remit une épaisse couche de pate. Mathys se réveilla a ce moment là, réclamant son papa. Naya dut le rassurer, papa dormait, il fallait le laisser se reposer. Pourquoi n’irait il pas chercher quelques petits bouts de bois pour le feu ? L’enfant s’exécuta, trop heureux d’être utile sur le coup et elle soupira d’avoir su l’éloigner un peu. Finalement, elle revint a Aidan, le secouant doucement.

« Aidan…Aidan ! réveilles toi ! »

Il ouvrit les yeux. Mais elle voyait bien la fièvre qui le dévorait, est ce qu’il la voyait seulement ?
La gourde était vide, il fallait qu’elle aille chercher de l’eau et qu’elle en fasse bouillir. A regret, elle dut le laisser a la garde de Yeri. Elle n’en aurait que pour quelques minutes de toute manière.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   Mar 14 Déc 2010 - 23:57

Réveille-toi...

La voix de Naya lui parvint de très loin, pressante, angoissée. C'est bien la seule chose qui le fit obéir, par réflexe. Pas qu'il n'ne ai pas envie, mais il n'en avait pas la force. Son corps brûlait ses dernières réserves à tenter de combattre une infection qu'il ne pouvait vaincre. De violents frissons le parcoururent soudain. Peut-être était-ce déjà le cas auparavant, mais, à demi comateux, il n'en avait pas souffert. Son ventre le brûlait, sa tête pesait une tonne et menaçait de se fendre en deux sous la douleur. Il étai assoiffé, tremblant et pâle comme un mort alors qu'il aurait du avoir les joues rougies sous l'effet de la fièvre. Mais plus assez de sang pour cela.

Ses yeux gris luisaient de fièvre, mais cette lueur pétillante si caractéristique avait disparu. Le combat était fini. Il avait toujours été perdu d'avance et elle n'avait réussi qu'à lui offrir un sursis. Un sursis qui lui avait permis de savoir qu'elle s'occuperait de son fils et veillerait sur lui comme sur la prunelle de ses yeux. Permis aussi de lui assurer qu'il ne l'aurait pas abandonnée et qu'il n'avait pas fait cela que pour Mathys. Qu'il n'avait pas insinué qu'elle était sa catin pour la blesser mais pour tenter de la sauver. Il n'était pas un enfant de chœur, certes, mais avec elle, il n'avait jamais menti.

Tout était en ordre.

Naya s'éclipsa, mais il ne s'en rendit pas forcément compte. Instinctivement, il se recroquevilla sur le côté, tentant de lutter contre les tremblements, contre les points qui tiraient sur son ventre également. Cette position soulageait sa douleur. Naya le trouva ainsi couché sur le côté, en position foetale, couvert de sueurs et la respiration laborieuse. Elle était revenue, mais ça ne servait à rien.

- "Te fatigue pas Naya..."

Qu'elle cesse de s'agiter. Il n'y avait plus rien à faire. Une part de lui avait terriblement envie qu'elle reste avec lui, jusqu'au bout, qu'elle l'accompagne. Une autre, plus altruiste, songeait qu'il ne pouvait pas lui infliger cela, de le regarder mourir, d'attendre. C'était cruel. Mais face à l'imminence de la mort il n'était guère plus qu'un enfant. Mais Naya était trop généreuse pour se soucier de ce qu'elle pouvait éprouver. Elle s'approcha et ses doigts fins retournèrent jouer avec les mèches noires du demi elfe. Ses paroles se voulaient rassurantes, mais n'avaient pas de réel sens pour l'esprit embrouillé du demi elfe. Il ne percevait que le ton, infiniment doux. La caresse, tendre. Il rouvrit les yeux pour voir le visage de Naya penché au dessus de lui, des larmes silencieuses coulant sur ses joues. Il aurait aimé lui dire de ne pas pleurer, mais cela aurait été vide de sens. Il aurait aimé lui demander pardon, mais il n'en avait plus la force. Quelque part, il était heureux de ne pas mourir seul, d'être avec une personne qui l'appréciait. Et qu'il avait apprit à aimer. Qui comptait tellement à ses yeux qu'il avait donné sa vie pour sauver la sienne. Il voulut dire trois petits mots. Trois seulement. Qui ne changeraient plus rien désormais. Quelle triste ironie que de se rendre compte de ses sentiments au moment de mourir... Ses lèvres s'entrouvrirent et formèrent les mots, sans qu'il ne puisse les prononcer, même dans un murmure.

Il se sentit sombrer.

Plus loin, Yeri s'était mis à pousser des petits cris qu'on aurait pu qualifier d'hystériques si cela avait émané d'une gorge humaine.

La respiration du demi elfe se fit de plus en plus lente.

Ce fut le noir.

Un dernier souffle...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le passé vous rattrape toujours [Naya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé vous rattrape toujours [Naya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après. ? Jessica
» Le mal est passé mais le passé fait toujours mal.
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Blake-Ne revivez le passé que s’il vous sert à construire le futur.
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Baronnie d'Olyssea-
Sauter vers: