AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sous le hurlement de l'automne. [PV Solenne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Corbeau
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13
Âge : 25
Date d'inscription : 25/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Sous le hurlement de l'automne. [PV Solenne]   Lun 20 Déc 2010 - 16:24

Je n'étais que de passage, ici.

Pourtant, quelques vagues souvenirs de mes maraudages me revenaient, ici et là, de cet immense duché. Certains plus agréables que d'autres, fallait-il l'avouer, mais tous bien palpables comme si ils dataient d'hier. On n'oublie pas, non.
Le vent se leva aussitôt, entraînant dans son sillage une vague de feuilles mortes et aux couleurs mordorées, qui me laissa sans réaction aucune, tellement je n'en avais que peu faire. J'étais insensible à la beauté de la pourriture et de la décadence.
Mais pas à celle du froid, qui vint lever son tribut sur mon organisme par le biais d'un éternuement. Oh putain, encore un coup à ce que je me retrouve avec une voix de tafiole ça, et c'était pas à cause de mes habillages épais, loin d'là ! Me serais-je trouvé dans le désert que je mourrais d'étouffement sur le champs, oh que oui.

Et v'là le rire qui s'élève de mes lèvres, tout glacé comme la région que je traverse. Il faut bien l'dire, qu'est-ce que je méprise le froid et autres merdes du même genre. Si ça tenait qu'à moi, j'irai me retirer dans un pays où il faut toujours bon et frais, avec une de ces pluies fines vous ruisselant agréablement sur le visage. Et un soleil rayonnant toujours, et des nuits où la lune jamais ne s'éteindrait.

Je me sens l'âme poétique, tiens, qui aurait cru.

Un nouveau rire, plus enjoué celui-ci, résonna, ne trouvant point d'écho sur les chemins vides sur lesquels je chevauchais, solitaire. Pâle, mon destrier famélique, semblait toujours à deux doigts de passer l'arme (ou le sabot dans ce cas) à gauche, si bien que je ne m'en inquiétais pas outre-mesure. Après tout, il y avait de fortes chances qu'il me survive, tiens, avec la chance que j'ai. Un bruit attira néanmoins mon attention, alors que je tournais vivement mon visage à l'arrière.

Je connaissais ce son-là, et c'est l'arbalète à la main que j'allais l'accueillir, tiens.
SI l'cavalier qui arrivait n'avait pas une très bonne justification pour être là ... Bah, ça sera juste un de plus à nourrir les corbeaux. Mon sourire scintilla, parfait, attendant avec une excitation palpable la proie.
Revenir en haut Aller en bas
Solenne de la Courcelle
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 56
Âge : 25
Date d'inscription : 20/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Sous le hurlement de l'automne. [PV Solenne]   Mar 21 Déc 2010 - 11:26

    Nuit, belle nuit, sous un ciel étoilé, quel belle nuit pour prendre la fuite ? Voilà deux jours qu’elle y pense et elle met enfin son plan à exécution, elle avait plus ou moins demandé de l’aide au majordome l’un des rare domestique du baron qu’elle apprécier tout particulièrement. Elle lui avait dit qu’elle ne sentait pas bien à Missède et qu’elle désirait plus que tout revoir son Ybaen juste quelque heure. Touché par les dire de la jeune demoiselle il lui donna les heures auxquels elle pourrait quitter le palais sans être vu, bien sur personne ne serait au courant que le vieil homme l’avait aidé à quitter en douce le palais du baron. Solenne n’avait qu’une seule parole, elle ne le dénoncerait jamais puis se serait un peu comme perdre un allié pour de prochaine tentative de fuite. La jeune fille attendit donc la nuit et le signale du majordome pour quitter le palais suivit de son chien. Il était plus qu’évidant qu’elle n’irait jamais nulle part sans lui. Traversant lentement les couloirs, rasant les murs comme si elle avait voulu se fondre et en devenir un elle-même, elle avança à pas de sourie vers la cuisine et sortit du palais par la porte des domestiques. Elle couvrit sa tête de sa capuche, son frêle corps de jeune femme recouvert d’une longue cape noir elle se dirigea vers l’écurie ou elle avait laissé un cheval scellé plutôt dans la journée dans le but de sa petite escapade nocturne.

    Elle sortie douce jument de son box et de l’écurie, s’avança jusqu’au grillage c’était l’heure du changement de garde elle essaya de pousser la grille en faisant le moins de bruit possible puis elle monta sur le dos de la jument, elle commençait à s’éloigner du palais quand on la repéra… Elle talonna la jument et sortit du palais en trombe sans vraiment réfléchir à dans quel direction elle allait. Héraclès suivait le rythme des foulées de sa monture, ce n’était pas un chien de guerre pour rien c’était un animal endurant… Sans doute plus endurant plus endurant que la jument entre ses cuisses d’ailleurs. Solenne était pas du genre à se laisser pendre aussi facilement, elle se cache donc un moment et attendit que voir passer devant-elle trois gardes à sa recherche avant de reprendre sa route au hasard.

    La pupille du baron faisait encore des siennes qu’aller penser la cour et surtout Ysera qu’aillait-elle encore inventer à son sujet ? Qu’elle avait un amant secret et que c’était pour le rejoindre qu’elle c’était en fuit ? Solenne n’avait pas le cœur à s’inquiéter de ça à vrai dire elle n’avait plus grand-chose à faire de sa vipère de cousine, tout ce qu’elle voulait c’était revoir son Ybaen, mais c’était assez mal partit… Car la demoiselle ne savait pas vraiment où elle allait il faut dire qu’elle n’avait jamais voyagé de nuit et même très peu voyagé tout cour… La demoiselle laissait donc la jument trottiner à sa guise le long d’une route qui lui était inconnu, ce qui commença à faire peur à la jeune quand le son de sabots lui parvient pensant qu’il s’agissait d’un des gardes à sa recherche elle avança dans cette direction prête à se rendre après une heure à peine de balade nocturne.

    Plus elle s’approcha plus elle entendit le grognement sinistre de son compagnon, Héraclès retroussait les babines découvrant sa blanche et impressionnante dentition. Solenne comprit alors qu’il ne s’agissait pas d’un garde et elle s’arrêta à dix bons mètres de l’inconnu au cas où elle aurait besoin de prendre la fuite elle avait un peu d’avance sur lui. Elle déglutit difficilement fixant la masse noir devant elle, elle cru voir grâce à la lune qu’il pointé quelque chose vers elle, ce qu’Héraclès qu’était loin d’apprécier.

    « Qui êtes vous… »

    Osa la jeune fille d’une voix quelque peu tremblante.

Revenir en haut Aller en bas
Le Corbeau
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13
Âge : 25
Date d'inscription : 25/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Sous le hurlement de l'automne. [PV Solenne]   Dim 26 Déc 2010 - 11:00

Le grognement lugubre que j'entendais ne me plaisait guère. Pour ne pas dire que j'avais carrément envie de faire volte-face et repartir comme j'étais venu, quitte à revenir en arrière. Et en arrière, il y a des trucs vraiment pas plaisants, je vous assure. Puis, quelque chose apparut dans mon esprit tel un rayon solaire dissipant la brume matinale : Je tenais un peu une arbalète entre mes mains, et si jamais le truc voulait faire le malin, je le transformais en hérisson. Les pointes à l'intérieur, par contre.
Bref, j'entrevoyais devant moi deux silhouettes, une masse amorphe ressemblant à s'y méprendre à un molosse, et l'autre à un dragon à deux têtes. Enfin, pour la seconde silhouette, ça pourrait être le cas si on est aveugle et qu'on était dans le noir le plus total. En fait, c'était un cavalier.
Et vu comment il s'approche, je pense pas avoir de raisons de le craindre. Il doit même avoir plus peur de moi que moi de sa bête, ah !
Un éclat de rire germa de mes lèvres, narquois, alors que je décidais d'approcher à sa rencontre. Une rencontre qu'il n'oublierai pas, tiens, pas de sitôt ...

Je faisais claquer les rênes, et j'avançais au petit trot, histoire de montrer que je n'étais pas une menace ni rien de tout ça. Même, j'avais décidé d'abaisser mon arbalète, comme preuve de bonne volonté. Ah, que j'étais bon et noble, une larme se serait presque échappé de mon iris verdâtre.
Un mince éclat lunaire illumina faiblement la scène, si bien que j'appréhendais désormais la silhouette face à moi. Une silhouette féminine, à en croire sa corpulence. Enfin, j'aurais été très déçu si ça n'avait pas été le cas. Sa voix, tremblante, finit par s'élever, levant tout soupçon sur son sexe.
Qu'allais-je lui répondre ? Un truc bien effrayant, histoire que je me marre un coup en la visant dans le dos ? Ou allais-je faussement la rassurer, juste pour mieux voir la terreur poindre sur son joli minois ?
Choix cornélien ... Bon, j'allais être sympa. Au moins au début.


- Quelqu'un qui ne vous souhaite aucun mal, damoiselle solitaire.

J'avais donné une intonation chaleureuse et rassurante à ma réplique, en même temps que je continuais mon avancée vers celle-ci, arbalète baissée. Je m'arrêtais à quelques rares mètres de sa position, afin qu'elle puisse voir mes traits, et constater la véracité de mes propos. Je levais les mains, dans un sourire bien narquois, alors que je devinais un regard insistant. Celui d'une bête qui tenait sûrement à me voir en pièces détachées. Je jouais à un jeu dangereux. Mais ça promettait d'être si intéressant ...
Mon regard s'attarda alors sur le visage de mon interlocutrice, dont j'appréciais sa beauté. Une origine noble, à n'en pas douter. Qui donc pourrait se permettre le luxe de se balader avec un tel destrier, des vêtements de si bonne facture, et surtout avec un chien de guerre cette envergure, sinon ?

Il me fallait être habile. Dans un sourire tout ce que j'essayais de rendre charmeur, je poursuivais, agréablement.


- Voyez-moi navré de mon accueil si abrupt, damoiselle. Les routes sont dures et parsemées d'innombrables dangers ! Puis-je pousser l'indiscrétion jusqu'à connaître la raison de votre présence, sur ces routes abandonnées des Dieux ?

Oh oui, elles regorgent de dangers, les routes ... Et l'un d'eux était juste devant lui.
C'était si ... drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous le hurlement de l'automne. [PV Solenne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous le hurlement de l'automne. [PV Solenne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poêlée du sous-bois et omelette d'automne.
» l'automne s'endort
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» L'automne en mille morceaux!
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: