AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des poissons et des olives ! [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Diogene di Systolì
Humain
avatar

Nombre de messages : 99
Âge : 107
Date d'inscription : 05/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Des poissons et des olives ! [clos]   Mer 22 Déc 2010 - 1:44

La troupe de Monseigneur Diogéne de Systolie après avoir quitté la charmante ville de Diantra, pris le chemin du nord. Marchant avec prestance et éclat, les dizaines de chevaliers passèrent de bourgade en bourgade, arborant le délicat Dragon tonitruant et vert d'Ydril, dont les éclats brillaient sous les fracas des rayons du soleil enfin sortit de leur voile impénétrable. Chemin après chemin, la troupe Suderonne passa finalement en Ancenis, passant au milieu des plaines et de quelques charmantes petites collines. Le voyage s'attardait, après avoir dut faire une halte chez un riche bourgeois de Diantra, un gentilhomme de la famille maternelle du Seigneur Diogéne, la troupe arriva finalement en Ancenis, fort exténué et fatigué, le Comte qui loin de voyager en calèche, faisait bloc avec ses hommes du haut de sa furieuse monture, un bon et agréable cheval d'Erac.

Ce fut donc tout armuré, de l'agréable armure chevaleresque argentée et où le dragon toute serre dehors, et feu en bouche était gravé sur le plastron, les étendards mêlant vert et blanc se bataillant sous le ballotement du vent, qu'arriva le seigneur d'Ydril à Ancenis. Passant dans la ville, la troupe demanda son chemin à un drôle qui reçut un beau écu pour ses conseils, et arriva au château sur la colline de Vielmot. Là, un des écuyers du Comte arriva pour l'aider à descendre, et ainsi, accompagné de quelques chevaliers parmi les plus prestigieux de sa Baronnie, un greffier, un prête et un écuyer, le dragon Ydryain alla rencontrer le Seigneur de Melasinir.

-Messieurs, je suis Diogéne de Systolie, Comte d'Ydril, j'ai envoyé une missive à votre Seigneur, l'informant de ma visite s'il en était d'accord, ce à quoi j'ai reçu réponse fort positive, en cela allaient donc informer votre seigneur de mon arrivé.

Prenant chevaux et amenant les gardes dans un lieu de repos, le Comte et sa compagnie s'en allèrent donc suivant les serviteurs du Seigneur d'Ancenis à travers une bien jolie cour. Jusqu'à ce qu'on les amenèrent dans une salle ou une table avait été levée. Le Comte d'Ydril malgré la fatigue restait fort impatient de rencontrer le seigneur de ce lieu, on disait du bien de lui, un fort charmant chevalier qui aurait laissé trace de sa loyauté envers le roi en clopinant légèrement. Diogéne lui avait perdu son oreille, bien longtemps avant cela, et disait que c'était en bataillant pour le roi.

On disait dans le Sud que quelques conflits existaient entre le Seigneur d'Ancenis et son voisin d'Hautval. Sieur le Comte espérait bien savoir de quoi il en retournait dans les faits, bien que sa visite était surtout en prime lieu d'établir d'agréable accord commerciaux avec Ancenis. Il fallait dire que depuis que la couronne du Comté d'Ydril était sur son front, l'homme s'attachait à renforcer le statut d'Ydril sur le plan commercial, face au Tytan Diantrien, et à la langoureuse et habile Langehack, le combat était redoutable, non avec des armes, mais bien avec de l'or !


Dernière édition par Diogéne de Systolie le Ven 21 Jan 2011 - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des poissons et des olives ! [clos]   Ven 24 Déc 2010 - 13:19

Depuis que le nouveau Baron d'Ancenis avait prit fonction, il ne s'était guère ouvert vers l'extérieur, ne rendant visite finalement qu'à Néera, faisant plus attention à prendre ses marques et à gagner le respect sinon la loyauté de sa cour et de ses seigneurs, autrefois réuni et fidèle à la désormais éteinte lignée des Ancenis. Il avait défait les Chouans, partisans de la Chouette d'Argent et fait route vers la Déesse tandis que l'un de ses seigneurs engageaient quelques hostilités à l'égard du voisin hautvalois – car d'Helderion ou d'Hautval, la chose ne changeait plus grand chose - après que ce dernier eut désiré subtilisé nombreuses bêtes du Seigneur de Mons, à ce sujet d'ailleurs, au retour de sa petite et courte retraite pour retrouver l'aplomb et l'énergie, il prit renseignement de tout les détails, de toutes paroles échangées, afin de se garder au courant des affaires de ses terres... La chose était sans suite pour l'heure, une trêve acceptée par l'un et l'autre alors que le baron d'Ancenis s'en était allé chercher la Déesse Mère.
Rien qui n'offre le loisir de quelques voyages courtois et diplomatiques à ses voisins, bien qu'à la plupart, il ait déjà amitié profonde, puisque du Roi ou de la Reine, Souverains de Diantra et de Christabel, les relations n'étaient plus à faire, présente depuis même l'enfance de sa Majesté.

Peu après son retour, un messager portant les couleurs de l'Ydryain, le prévint de la visite prochaine du Comte d'Ydril, Diogène de Systolie, avec son accord, ce qu'il accepta, n'y voyant ni inconvénient, ni souci, bien qu'il eut entendu quelques rumeurs, affaires de mariages et de droits bafoués avec l'un de ses seigneurs dont la fille, la bien heureuse, ou malheureuse, Arthur ne savait quelle opinion se faire, allait offrir sa main à son voisin missédois. C'est ainsi qu'il se prépara, se lava et s'habilla, ordonnant qu'on prépare quelques chambres d'hôtes de marque à présent vidées, les festivités du nouveau cycle et de la fin du Voile passée, au cas où le bon comte, fort épuisé par une longue route se verrait demander l'hospitalité de quelques journées au Seigneur de Vielmot.

C'est accompagné d'un greffier, d'un berdois appartenant à la Guilde Marchande à présent nettoyer des vermines rebelles, car le Baron se douta que d'Ydril, l'homme ne venait pas que pour éprouver l'hospitalité et l'amabilité de l'hôte, mais également pour parler de commerce et d'avenir, aussi réclama t-il d'un homme à consulter, de quelques chevaliers, forts réputés en l'Ancenois, tant pour leur habilité à l'épée qu'aux prouesses de la joute, et d'un compagnon qui jamais ne le quittait, mais qui pourtant réclamait à être présent.

C'est ainsi que la petite compagnie, qui ne comptait finalement qu'une demi-douzaine d'individus pénétrèrent sans trop tarder dans la pièce où on avait dresser une table afin de reposer et d'accueillir comme il convient un tel invité, le baron ne clopinant plus vraiment, grâce au bien fait de sa dame et de Néera, gardait comme trace du sacrifice et du combat qu'il mena autrefois dans les couloirs du château qu'un bâlafre qui, sans doute, jamais ne s'effacerait.
Les chevaliers restèrent debout, derrière le baron qui s'installa face à son hôte après l'avoir invité à s'asseoir, avec son greffier et son dräke – qui d'ailleurs refusait encore de donner son nom - aux écailles d'or et de bronze, curiosité à laquelle la cour et l'entourage du baron s'était habitué, percevant la chose comme un cadeau de la Déesse à l'un des chevaliers les plus fervents et les plus dignes qu'elle a à sa cause, qui se posa devant le baron.

« Mon bon Comte, c'est un plaisir de vous accueillir ici, et je puis vous assurer l'hospitalité de Vielmot, pour vous et vos hommes, car j'imagine que la route a été longue. »
Revenir en haut Aller en bas
Diogene di Systolì
Humain
avatar

Nombre de messages : 99
Âge : 107
Date d'inscription : 05/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des poissons et des olives ! [clos]   Mar 28 Déc 2010 - 19:14

Le comte, fort fatigué, s'assit avec un malin plaisir, le cliquetis de son armure faisant une jolie chansonnette à son geste. La vision du petit dräke ravisa le Comte, lui qui arborait son Dragon à maintes occasions, aimait les lézards et autres créatures affiliés autant que ses propres enfants ! (Enfin pas que sa fille tout de même !). Il trouvait en Ancenis, un noble et une terre qui pourrait tout de même importait pour son commerce, même si éloigné et peu élancé sur les flots, la terre se trouvait entre les échanges du nord Serraminois, grenier à blé de la Péninsule, et du Sud, riche en produit luxueux et délicat.

Laissant ses hommes s'en aller se reposer, il resta néanmoins avec son escorte, dont le prête, de sa jolie tunique tenait toujours le livre Saint d'Ydril, écrit jadis et racontant l'histoire des Cinqs, et un recueil de tout les psaumes à Néera. Mais ce fut un petit valet frêle, mais fort mignon, qui tenant une boîte en bois, s'approcha du Comte, attendant de lui un signe pour s'activer.

-Seigneur De Melasinir, c'est une joie pour moi d'être aujourd'hui en Ancenis, grande terre par son histoire et son peuple, et nul en Ydril ne pourrait oser porter qu'une seule petite forme d'ombrage à votre honneur. Pour célébrer ce lien d'amitié en nos deux terres, je ne puis me retenir de vous offrir ce cadeau.

D'un signe, le petit Valet s'activa, et apporta la boîte en bois, cette dernière gravé de maints dessins, surtout des créatures des contes et légendes, comme on en raffolait dans le Sud lointain, et de quelques arabesques. Mais ce fut ce qu'elle contenait qui brillait de splendeur. Une jolie épée, qui non digne de celle d'Oesgard faites pour la guerre et la violence, se trouvait être douce et délicate, faites pour l'apparat et la beauté. Une jolie lâme fait d'un alliage de fer et d'argent, et incrusté de joyaux, de même que sur le pommeau, ou la soie permettait même à un main de vierge d'empoigner l'arme suderonne.

-Voici, une œuvre de notre plus grand forgeron d'Ydril, faites avec le travail de mes propres trésoriers. Une lame de grand seigneur, digne des rois eux mêmes, dont je suis fier qu'elle soit entre vos mains.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des poissons et des olives ! [clos]   Mer 5 Jan 2011 - 15:38

Si la volonté de convaincre est fonction de la valeur du présent qui accompagne la demande, Arthur put juger le Comte fort désireux de voir aboutir à un succès le motif de sa visite, certainement marchand, car à vrai dire, Ydril était après tout l'un des géants en ce domaine en la Péninsule Humaine, et l'un et l'autre n'était pas voisin, ni en différent, aussi doutait-il qu'autre raison ait fait venir le Comte en ces terres.
Il posa son regard sur le dit présent, superbe lame d'apparat, à n'en pas douter richement décoré et incrusté de divers joyaux, un travail d'orfèvre, loin des armes de la guerre forgé par l'Oësgardie, ou bien même en son propre domaine, mais elles n'évoluaient après tout pas dans les mêmes sphères, et il ne faisait aucun doute qu'on ne put produire pareil objet en égal quantité qu'en forge le pays du nord.

« Puis-je ? »

Et sans attendre, il prit la lame en main, la soupesant, constatant un déséquilibre qui n'était pas gênant puisque l'arme n'avait pas vocation à la guerre, mais il apprécia sa tenue, qui aurait trouvé ravissement en toute main, après quelques instants, il la reposa délicatement et avec soin dans sa boîte avant de se réinstaller à sa place.

« Et bien, Comte, c'est un fort beau présent que voilà... Vous féliciterez votre forgeron pour son fabuleux travail, cette épée est superbe. »

Et cela mettait en bonne disposition le baron pour la suite de la discussion.

« Mais je me doute que vous n'êtes pas ici rien que pour cela... Souhaitez-vous discuter ce soir, ou bien ne préféreriez-vous pas d'abord vous reposer, que nous puissions parler sans que la fatigue de la route ne vous pèse ? »

Revenir en haut Aller en bas
Diogene di Systolì
Humain
avatar

Nombre de messages : 99
Âge : 107
Date d'inscription : 05/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des poissons et des olives ! [clos]   Jeu 20 Jan 2011 - 17:47

"Je récompenserais mes orfèvres et forgerons pour leur travail qui trouve si bonne main!"

Le Baron ne tarda pas à entrer dans le sujet, car en effet sire Diogéne n'était pas venu en terre d'Ancenis uniquement pour aller prier à son temple, bien que cela soit certes dans son voyage. Ydril comptait parmi une terre de marchand, mais plus que simplement ancré dans le commerce, elle cherchait aussi à s'installer dans toute la Péninsule, et si par la voie maritime, Ancenis n'offrait pas de grand service, par la voie terrestre elle pourrait se rendre utile. Mais ce que Diogéne attendait était tout autre.

"Messire, je suis certes las de mon voyage, pourtant je ne puis garder plus longtemps mes mots, et je me dois de ne plus déguiser le but de ma visite. Car mes raisons sont d'un premier plan diplomatique. Bien qu'éloigné, nos deux terres sont cependant liées par leur attachement à la cause royale. Et dans quelques troubles dans mon cher duché, je suis en attente de pouvoir trouver ici un moyen de pouvoir lever quelques troupes de mercenaires. Mais ne pouvant le faire sans votre approbation, j'espérais donc avoir votre accord pour ce fait. Et en contrepartie, Ydril s'engagerait à vous verser une somme par tête recrutée, tandis que pour chaque mort un dédommagement sera effectué à la famille des combattants, mais aussi à votre personne. De ce fait, vos hommes qui désoeuvré et en attente de combat pour se nourrir trouverait occupation, et de ce commun accord, je ferais profiter votre charmante terre de ma fortune. Bien sûr par respect et égard, tout les hommes que je lèverais serons sous votre autorité tant qu'ils seront en Ancenis"

La proposition était raisonnable, et permettait à cette bonne terre d'Erac de se trouver un moyen de revenu. Le Comte espérait voir ainsi germer le début de bonne relation entre l'Erac et l'Ydril. Pour que la gloire du roi soit pleine et que nul libertaire ou séditieux ne puisse venir l'obscurcir.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des poissons et des olives ! [clos]   Jeu 20 Jan 2011 - 20:18

La surprise était là, quoiqu'elle demeura invisible sur les traits d'Arthur, tandis que le Comte d'Ydril dévoilait le véritable objet de sa visite en Ancenis. Il s'était attendu à quelques propositions d'accords commerciaux entre les deux territoires, mais non, c'était tout autre chose qui était proposé. Des hommes, voilà ce dont le Comté d'Ydril avait besoin pour quelques « troubles dans le duché de Soltariel », dont le baron par ailleurs n'ignorait rien... Les rumeurs et les bruits se propagent, plus facilement lorsque l'on garde encore certains contacts avec son passé, il y a toujours matières à récupérer quelques informations.

Quand le Comte eut terminé, le Baron prit le temps de réfléchir à la proposition, et surtout, la manière de formuler sa réponse.

« Je suis au regret de vous annoncer qu'Ancenis ne dispose d'aucunes troupes de mercenaires sur son territoire susceptible de se mettre à votre service, la baronnie, surtout depuis la Guerre Civile, ne dispose plus que de l'armée régulière. »

Il prit un temps de pause avant de continuer.

« Était-ce tout, Messire ? Ou bien pouvons-nous en rester là pour ce soir ? Je mettrais à votre disposition un serviteur à qui vous pourrez demander tout ce dont vous avez besoin, également un coursier, si d'aventure, vous avez le désir d'envoyer des lettres, c'est à vous de voir.  »
Revenir en haut Aller en bas
Diogene di Systolì
Humain
avatar

Nombre de messages : 99
Âge : 107
Date d'inscription : 05/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des poissons et des olives ! [clos]   Ven 21 Jan 2011 - 15:31

Soit, Diogéne devrait se rendre à l'évidence qu'il ne pourrait pas trouver ici de quoi alimenter de nouveaux accords. Il se déciderait donc à se rendre dans le temple de Néera, pour prier la protection de ses enfants et de leurs bien, peut être la déesse trouverait quelques moyens de lui venir en aide. La tolérance ne pouvant aller aussi loin que d'accepter l'infamie et l'alliance avec le peuple de Mogar, dont Sybrondil faisait si bien son ouvrage.

"Soit cette nouvelle m'attriste, mais je comprends bien qu'Ancenis n'en soit pas doté. Et je vous remercie de vos services, je compte me rendre dans le temple de Néera, pour apporter quelques prières à cette affaire. Tant qu'à vos bontés je vous remercie grandement, en espérant pouvoir vous les rendre si vos chemins devait vous amener en Ydril."

Ce après quoi, marquant le congé, Diogéne se retira et passa une bonne partie de la nuit à prier, avant de s'en aller se reposer. Son séjour ici serait de fait assez court, il devrait par suite se rendre en Hautval, passant ainsi d'une terre à son rival. Espérant trouver dans la terre vinicole bien meilleur fortune, et une meilleur complaisance à établir des accords, mais aussi une hospitalité un peu moins austère, en Soltariel on était certes habitué à de plus amples exercice de luxe et de prestige.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des poissons et des olives ! [clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des poissons et des olives ! [clos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mort d'un nombre important de poissons dans le Lac Azuei
» Fougasse aux oignons et olives noires
» Rome interdit les bocaux à poissons rouges...
» Karate des hommes-poissons
» Le Continent des hommes poissons [Ciné/Critique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: