AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 378
Âge : 31
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Ven 31 Déc 2010 - 23:59

Allez encore un petit effort et on y était presque ! La fine silhouette tenta de se faire la plus discrète possible avant de jeter un regard furtif par l'embrasure de la fenêtre. Il ne semblait y avoir personne, la dernière présence humaine avait quittée les lieux quelques instants auparavant. Il était temps, voici déjà de nombreuses minutes qu'elle patientait dans le lierre touffu qui s'étirait le long du mur sous la fenêtre. Décidément être à l'affut demandait de la patience mais comment résister alors qu'elle sentait un doux parfum s'émaner de l'ouverture de la fenêtre, l'appelant à s'y introduire ?
Il fallait se dépêcher, profiter de l'occasion sinon il était fort à parier que l'humaine qui s'occupait d'elle allait encore s'inquiéter de ne pas la voir revenir. Et puis rester dans des endroits inconnus était dangereux, c'est dit elle ne resterait pas longtemps.
Un dernier regard par la fenêtre fut pris avant qu'une fine silhouette lézardesque ne s'y faufila à toute vitesse, courant se réfugier sous le lit avant de repasser la tête écaillée de par dessous les draps.

Aucune réaction, aucun bruit .. elle était vraiment seule. Le soulagement la gagna alors qu'elle remontait le long du lit, se jucheant sur un oreiller pour mieux observer la pièce silencieuse où elle s'était introduite.
La chambre était celle d'une femme, une noble certainement au vu de la richesse de ce que les humains appelaient du "mobilier". La petite dragonne aux éclats de bronze s'allongea à ses aises sur le lit, humant l'air ambiant et prenant ses marques.
Elle aimait vraiment cette pièce, son parfum était l'un des plus riches jusqu'àlors rencontrés, on y sentait de l'amour, des larmes, de l'affection, vraiment elle avait bien choisie.
Depuis la matinée elle avait sentie une attirance en elle pour cette pièce, si bien qu'elle avait du faire des griffes et des ailes pour échapper à la vigilance de sa Dragonnière et s'introduire en douce dans le manoir et trouver la bonne fenêtre.

L'attention de la dragonne fut attirée par l'éclat d'un bandeau disposé sur la table de chevet. Ce bandeau était assez joli mais surtout il dégageait une bonne odeur, celle d'une affection remontant à plusieurs années, liant deux êtres d'une même famille dans une union affective inébranlable.
Intéressée, la petite boule d'écailles prit ce bandeau dans sa gueule, humant son odeur et se mettant à jouer avec sur le lit comme un enfant pouvait jouer avec un hochet. Mais elle se figea après quelques instants, laissant tomber devant elle le bandeau. Une autre odeur avait attirée son attention et lui indiqua une sorte de commode.
En plusieurs enjambées la distance séparant le lit de la commode fut franchie, laissant la dragonne face à un obstacle inattendu : la poignée du tiroir.
Comment ouvrir cette chose ? la petite créature tenta diverses solutions comme gratter la poignée ou sauter dessus mais elle parvint à ses fins en prenant dans sa gueule la poignée et tirant de toutes ses forces. Au bout de quelques instants le tiroir de délogea de son encoche, la dragonne ayant trop tirée, et tomba au sol, répandant son contenu sur la pauvre boule d'écailles qui n'en demandait pas tant.
La fine tête écailleuse émergea d'un enchevêtrement de sous-vêtements et d'habits féminins, sa mâchoire à moitié refermée sur ce qui semblait être une culotte en soie.
L'intrus se mit alors à fouiller frénétiquement parmi les vêtements pour finalement trouver ce qu'elle cherchait. Hors du tas de linge fut tirée une chemise d'homme, de facture rustique mais bien entretenue. La dragonne se mit alors à bondir de joie, s'insinua dans le vêtement pour jouer de plus belle avec. Quel parfum ! elle pouvait sentir une forte passion dans ce vêtement, cela surpassait tout les autres parfums qui emplissaient la pièce.

Silencieuse, la dragonne huma la chemise, faisant remonter dans son esprit des images d'un passé proche. Elle vit un couple partir en vadrouille dans ce qui semblait être une maison dans la forêt, une aurore vécue à deux et une étreinte passionnée. Tout ceci émanait de ce vêtement, une chose qui attirait la dragonne au plus haut point.
Mais elle ne put aller plus avant dans ses investigations, du bruit indiquait que quelqu'un se dirigeait vers la pièce.
Sans tarder, la dragonne agrippa fermement la chemise dans sa mâchoire et prit la fuite, s'envolant par la fenêtre. Elle espérait avoir été discrète mais elle augmenta la vitesse de son vol pour s'éloigner le plus possible du lieu de son intrusion.
Après quelques instants elle vit en contrebas une silhouette familière attendant assise près du jardin du manoir. L'humaine avec qui elle s'était liée l'attendait patiemment comme à son habitude. La petite dragonne lâcha son butin avant de se poser devant celle qui l'attendait.

Arnhild fut surprise de recevoir sur la tête ce qui semblait être une chemise d'homme. Devant elle Adelheid, la Dragonne de Bronze dont elle s'occupait venait de se poser, poussant des sifflements à son adresse. En elle la mercenaire sentie que la Dragonne souhaitait qu'elle cache la chemise dans son sac au plus vite, semblant être suivie.
La Nisétienne observa un instant la chemise, se demandant où elle avait été prise. Depuis que l'oeuf de dragon avait éclot la petite dragonne avait doublée de taille et s'aventurait n'importe où. A chaque fois elle ramenait un objet à Arnhild, au début elle avait cru qu'il s'agissait de cadeaux mais elle s'était vite rendue compte que la dragonne volait des objets pour elle-même. Cette fois elle ramenait un vêtement auquel elle semblait tenir beaucoup au point que l'humaine put sentir pourquoi cette chemise avait retenue l'attention de la voleuse à écailles.
La jeune femme avait depuis longtemps abandonnée l'idée d'empêcher Adelheid de voler divers objets qu'elle croisait sur sa route. Cela dit, en ouvrant son sac et en voyant le fourre-tout qui caractérisait l'intérieur, elle se dit qu'il allait falloir tempérer les ardeurs de la dragonne. Dans le sac il y avait des objets plus insolites les uns que les autres. Une poupée d'enfant, un couteau à moitié rouillé, une assiette et même une outre à vin. Il y avait aussi quelques bijoux, certains sans valeur, tous volés par la Dragonne au cours de ses excursions. Et Adelheid tenait fortement à ses objets, empêchant à chaque fois sa dragonnière de les restituer. Cette fois elle ramenait une chemise qui semblait appartenir à un nobliau du coin.

Arnhild mit cette chemise dans sa besace avant de se relever. Sans attendre, Adelheid vint se réfugier dans la besace également, s'enroulant dans la chemise pour pousser un somme, contente d'avoir trouvé un objet rare qui lui appartiendrait désormais.
Bercée au rythme des pas de Arnhild et enfonçant son esprit dans le passé rattaché au vêtement, elle laissa sa dragonnière décider du trajet, trajet qui les menaient le long du manoir, vers les jardins.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Lun 3 Jan 2011 - 13:08

« -Puisque je te dis qu’il se passe des choses étranges !
-Incanus, tu as une légère tendance a tout exagérer je te le rappelle !
-Pas cette fois ! Il y a une odeur suspecte. »


Astéride poussa un soupir agacé, suivant malgré elle son dragon qui se dandinait devant elle en direction de ses appartements. Il avait une démarche fière et droite, la queue balançant l’air au rythme de ses pas, mais elle savait qu’a la fin, c’était elle qui entrerait la première, lui caché dans ses jupes. Elle ne s’était pas trompée, elle dut entrer la première et ouvrit grand les yeux. Que faisait son tiroir en dehors de son emplacement ? Et que dire du capharnaüm dans les vêtements ?! Qu’Elle et Ciaran partage cette chambre n’était pas un secret pour al maisonnée, mais tant qu’ils n’étaient pas officiellement mariés, elle préférait que cela s’arrête a ses gens ! Avait on fouillé ses affaires ? L’avait on…volée ?! Chose étrange si il en est ! La jeune sœur du roi était appréciée de son peuple, de par son humilité et sa générosité envers eux, bien loin de l’attitude plus froide et stricte de sa mère. Qu’un voleur s’introduise en Erac pour la voler était..Impensable ! Et pourtant, le fait était que sa chambre avait été fouillée…Elle fit volte face, hélant Seamus. Le vieil intendant apparut comme par magie.

« Faites prévenir la garde du château, quelqu’un s’est introduit entre nos murs. »


Seamus s’inclina légèrement et s’en alla exécuter l’ordre qu’il venait de recevoir. Astéride faillit le rappeler, songeant que peut être, sa réaction était disproportionnée, mais elle ne voulait pas prendre de risques avec Erwan, quoique son fiancé devait certainement être avec le petit garçon, agé de deux ans maintenant, il considérait le chevalier comme son père et il n’était pas rare de les croiser ensemble, le jeune garçon tentant d’imiter son modèle dans la démarche ou la posture. C’était assez comique. Plus il grandissait, plus son ascendance paternel se voyait. Il avait les yeux de Veldrin, ses cheveux aussi, mais pour le reste, il tenait également beaucoup de sa mère, ne serait ce que dans l’imagination débordante dont il faisait preuve pour commettre des bêtises.

Du coin de l’œil, elle vit Incanus grimper sur le rebord de la fenêtre et humer l’air avant d’en redescendre et de filer dans le couloir.

« -Dépêches toi ! il n’est pas loin ! »

Astéride souleva ses jupes et se mit a trottiner derrière son dragon, qu’elle trouvait bien courageux sur le coup pour se lancer a la poursuite du brigand, mais elle sentait qu’il lui cachait quelque chose. Quelque chose qui le rendait nerveux et excité a la fois. Des servantes la suivirent des yeux tandis qu’elle passait devant elles en courant, en direction des jardins du château. Finalement, elle et Incanus déboulèrent dans le dis jardin par une porte dérobée et la jeune sœur du roi s’arrêta subitement, balayant les alentours du regard. Incanus, quand a lui, continuait son chemin comme si il savait exactement où aller, levant les yeux au ciel, la jeune duchesse le suivit tout en pestant mentalement.

Quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver nez à nez avec une femme inconnue au bataillon, armée de surcroit ! Astéride stoppa net sa course et planta son regard translucide dans celui plus sombre de la jeune femme. L’attitude de la jeune duchesse n’était pas des plus chaleureuse et que dire d’Incanus qui venait de grimper le long de sa robe pour se cacher derrière ses cheveux, pointant un museau menaçant au travers des fils blonds.

« Puis je savoir ce que vous faites sur mes terres ? Un voleur semble s’être aventuré là où il n’était pas le bienvenu, dois je vous faire arrêter sur le champ ? »

Sa voix ne souffrait d’aucune contestation et il n’était pas difficile de comprendre qu’on avait a faire avec la maitresse des lieux. Astéride n’avait pas peur et elle songea avec amusement que Ciaran allait encore maudire sa tendance a se fourrer dans les ennuis.

Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 378
Âge : 31
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Mar 4 Jan 2011 - 15:41

Impassible et calme, la mercenaire remontait le longs des jardins, appréciant le paysage qui s'étendait autour d'elle. C'était la toute première fois qu'elle s'arrêtait dans cette ville, étape de son voyage en quête de travaux quelconques à réaliser. Le calme de la dragonne à moitié assoupie dans la besace se communiquait à la dragonnière qui marcha devant elle sereine et confiante. Le fait qu'elle doive s'occuper d'un dragon, descendant direct des dieux-dragons et arrivé entre ses soins par le destin avait quelque peu chamboulé ses habitudes de travail, il était devenu plus difficile de travailler en tant que mercenaire tout en restant le plus possible discrète sur l'existence de la créature. Et comme Adelheid grandissait progressivement il était difficile de la cacher. Pour le moment sa besace faisait l'affaire mais il faudra trouver un lieu plus adapté lorsque l'Humaine ne pourra plus porter le Dragon par elle-même. Ce jour arrivé comment fera t-elle pour subsister et élever une telle créature ? Elle trouvera bien une solution, les Dieux lui avaient offert l'honneur d'élever l'un de leurs enfants, elle remplirait cette tâche. Peut être en rentrant parmi son clan mais elle craignait de se retrouvée coincée la-bas pour toujours, les membres de son clan se mettant à l'aduler elle et Adelheid. Et pourtant la Nisétienne souhaitait encore voyager dans le monde de Miradelphia, pas tout de suite rentrer dans un clan où ses tâches et sa situation seraient figées contre son grès.

Les réflexions de la mercenaire furent interrompues par l'irruption devant elle d'une femme à la chevelure blonde et à l'oeil en colère. La surprise fit stopper sa marche et elle regarda sans comprendre la nouvelle venue qui s'adressait à elle sur un ton direct et énervé. Dans la besace Adelheid fut réveillée, la petite dragonne observant Astéride depuis l'intérieur, au travers d'une ouverture près de la sangle et attendant avec méfiance le dénouement.
Le ton avait vite été donné : la femme accusant Arnhild de vol et menaçant de prévenir la garde. Pourtant la mercenaire n'avait rien volée, elle ne s'était même pas introduite dans le manoir. Mais l'agitation d'Adelheid dans le sac fit comprendre à Arnhild se dont il en retournait, la dragonne avait dérobée la chemise parmi les affaires de cette femme.
Comment Astéride avait elle pu découvrir aussi rapidement la personne dont elle supposait être la voleuse ? La petite dragonne avait du être aperçue dans sa fuite mais il était étrange que la duchesse ne mentionna aucun animal dans ses paroles.
La Nisétienne fit mine de ne pas comprendre les paroles d'Astéride, après tout elle était à moitié innocente.


Je suis simplement une voyageuse de passage. Je ne suis en aucun cas une voleuse, je ne possède pas d'activités aussi peu scrupuleuse, je suis une mercenaire qui ne vole pas pour vivre. Vous devez faire erreur ma Dame.

A force de regarder Astéride, des souvenirs remontèrent dans la mémoire de Arnhild. Elle connaissait cette femme, plutôt elle l'avait déjà vue. C'était au bal d'Ysari, cette femme était l'une des invitées et elle était restée tout le long de la soirée. Sa tenue avait été simple mais travaillée et elle était arrivée au bras d'un homme aux cheveux noirs habillé plutôt rustiquement pour un noble.
La mercenaire avait aperçue de loin celle qui était la Dame d'Erac, la demi-soeur du Roi de Diantra.
Visiblement Astéride ne semblait pas avoir reconnue Arnhild qui avait également assisté au bal d'Ysari mais cette inconnue était compréhensible, Arnhild étant habillée de sa tenue de tout les jours et non de la robe qu'elle portait ce jour-là et la différence de silhouette tranchait beaucoup.


Vous êtes Dame Astéride .. Vous étiez aux Bals d'Ysari et accompagnée du Chevalier de Valis. J'ignorais que ces lieux étaient votre domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Mer 5 Jan 2011 - 13:35

Oh elle faisait erreur ?! Mais…C’était possible en même temps, elle s’était basée sur ce que lui avait dit Incanus. Et donc, si elle s’était fourvoyé, elle venait de se faire honte devant une inconnue. Indécise, Astéride foudroya son dragon du regard, lui promettant mille tortures et supplices. Mais celui-ci, loin de ce laisser démonter, avança la tête hors de sa chevelure et poussa un sifflement si strident qu’Astéride grimaça.

« -Mais tais toi bon sang ! »

Voilà, maintenant, elle était sourde ! Cependant, elle papillonna des paupières lorsque la jeune femme face a elle la reconnu. Par contre, Astéride elle, ne saurait dire si elle avait déjà croiser cette femme. Penchant légèrement la tête sur le coté, intriguée, elle observa plus attentivement la mercenaire. Ben…non, son visage ne lui disait pas grand-chose. Sur son épaule, Incanus s’agitait avant de dégringoler de son perchoir, de se précipiter vers le sac que portait la jeune femme et de faire des petits sauts en sifflant. Ce comportement n’était pas sans rappeler celui qu’il avait eut avec Johann d’ailleurs.

« Incanus, reviens ici ! »

Persifla la jeune duchesse avant de remonter le regard sur la mercenaire.

« C’est exact, vous êtes actuellement sur les terres d’Erac et…si je puis me permettre, dans mes jardins. »

Comment la jeune femme avait pu y pénétrer restait un mystère, a sa décharge, sa garde patrouillait souvent, même si les rondes c’était faite plus calme depuis la fin du Voile, ce qui n’était pas pour lui déplaire, Ciaran restait plus souvent au château. Cette fois, Incanus sauta plus haut et s’accrocha par la mâchoire au sac. Il avait l’air un peu ridicule d’ailleurs, les dents fermement serrées sur le cuir, s’agitant dans tout les sens, comme pour l’arracher, ce qu’il ne tarderait pas a faire si il continuait.

« Par les Cinq Incanus ! Ca suffit ! »

Mais non, il restait accroché et refusait tout contact avec elle, cela dit, elle pouvait sentir sa colère et sa curiosité, une certaine joie étrange aussi, mais difficile d’en être certaine.

« Vous avez quoi dans ce sac pour que mon dräke refuse de le lacher ? »

Après tout, peut être que le dragon avait raison…C’était une voleuse.

Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 378
Âge : 31
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Mer 5 Jan 2011 - 19:02

Arnhild était dans l'embarras à tenter de se dédouaner aux yeux d'une noble qui semblait convaincue, et avec justesse, qu'elle était la voleuse qu'elle recherchait. Dans sa tête elle ressentait les pensées de la petite dragonne qui la suppliait de l'éloigner de cette femme qui les avait retrouvés et qui voulait lui ôter son trophée, son trésor à elle.
Pour le moment elle parvint à introduire le doute mais tout ne faisait que commencer à son grand dam. Le regard de la mercenaire fut attiré par une petite tête écailleuse qui venait d'émerger de la chevelure d'Astéride. A peine eut-elle le temps de réagir qu'un sifflement strident résonna, obligeant les deux femmes à tenter d'atténuer le bruit. A l'intérieur du sac, Adelheid se mit soudainement à s'agiter furieusement, son calme habituel réagissant à quelque chose qui lui semblait inconnu et familier à la fois.


Par Níðhöggr, qu'est-ce que ..

Le coupable ne tarda pas à se montrer et ce qui semblait être un dragon miniature descendit de l'épaule d'Astéride, son bond l'amenant devant une Arnhild qui avait du mal à en croire ses yeux. Elle resta un instant figée par la surprise alors que Incanus faisant des bonds à son encontre tout en continuant à siffler.

Un dragon .. comment ?

Comment une humaine de Diantra pouvait posséder une telle créature ? Les quatre dieux-dragons avaient confiés à Arnhild la tâche et la responsabilité d'élever l'une de leur descendants, comment Astéride pouvait elle être liée aux dragons alors qu'elle ne les vénéraient pas ?
D'innombrables questions submergèrent les pensées de la mercenaire, pensées dans lesquelles les émotions de Adelheid lui indiquait qu'elle était intriguée par la créature qui lui ressemblait mais méfiante.


Par les quatre dieux-dragons, comment cela se fait il ?

La pauvre Arnhild paniqua un peu lorsque Incanus vint bondir sur son sac et le mordre, s'agitant frénétiquement. Astéride ne sembla pas pouvoir le retenir, obligeant la mercenaire à tenter en vain de faire décrocher le reptile. Il ne fallait pas qu'ils ouvrent ce sac, en aucun cas, ne serait que pour ne pas découvrir la Dragonne qui s'y dissimulait, paniquée par les violents remous soudains qui la ballotaient à l'intérieur de la besace. Adelheid souhaitait aussi que ce sac ne soit pas ouvert afin de préserver son "trésor", il fallait repousser ce dragon qui les agressait.
Et par dessus tout Astéride posait des questions qui avaient le don de mettre Arnhild dans l'embarras, la suspicion était de retour chez elle, ce qui obligea la Nisétienne à répondre par un énième mensonge mais qui ne surprendrait personne tant elle était prise au dépourvu.


Non .. je n'ai .. Non !!

Elle n'eu pas le temps de finir qu'elle sentie le sac se décrocher de son épaule et tomber au sol, emporté par un coup bien plus violent d'Incanus.
La besace s'écrasa sur le sol, s'ouvrant sur le coup du choc et répandant à moitié son contenu sur le sol. Parmi les affaires de Arnhild et le bazar constitué par le "trésor" d'Adelheid se voyait dépasser à moitié la fameuse chemise disparue.
Mais quelque chose d'autre sorti à toute vitesse du sac. Passablement énervée, Adelheid vint se planter devant Incanus, sifflant de fureur à son encontre. La petite forme de bronze souhaitait empêcher le dragon d'approcher à tout prix de son "trésor", quitte à se battre avec lui. Il en était ainsi lorsqu'un dragon souhaitait défendre ses biens, que l'adversaire soit un autre dragon qu'un humain et elle empêcherait cet "agresseur" de venir lui voler ce qui lui appartenait.


Adelheid .. non !

Instinctivement, la pauvre mercenaire vint s'interposer entre les deux Dragons, protégeant celle dont elle avait précieusement la garde. La main prête à dégainer son arme elle intima l'ordre de ne pas approcher, cette fois sa voix n'était plus paniquée mais des plus fermes.

Veuillez rappeler votre Dragon, Dame Astéride, sur le champ.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Jeu 6 Jan 2011 - 10:30

« Vous êtes ici chez moi et je vous déconseille fortement de lever une arme devant moi ! »

Rétorqua aussi sec Astéride qui ne supportait évidemment pas les ordres. Surtout chez elle. Certes, Incanus semblait particulièrement excité. Après l’or voici le bronze. Plus rien n’étonnait réellement la dragonnière en fait. Cependant, elle voulait éviter un affrontement idiot, surtout qu’elle pouvait deviner la jeunesse de ce petit dragon particulièrement acariâtre, déterminé a protéger une…

« Une chemise ?! »

Là, on pouvait dire qu’Astéride était estomaquée. Une chemise ? Tout ça pour une simple chemise ? Celle-ci appartenait a Ciaran certes, mais tout de même, elle n’était pas de riche facture, ni même brodée d’or ou d’argent. La jeune duchesse en était là de ses réflexions, n’ayant pas oublié a quel point la mercenaire avait tapé dans le juste avec Incanus quand celui-ci , fermement décidé a récupérer le bien de son amie tripla soudainement de taille, ressemblant dorénavant a un gros cheval. La gueule a quelque centimètres de la mercenaire, bien qu’imaginer qu’il puisse lui faire du mal était utopique, mais ça, elle ne pouvait pas vraiment le savoir.

« Incanus ! On pourrait te voir bon sang ! »

Forcément, le dragon se pétrifia sur place, fortement ébranlé par le ton employé. En général, quand Astéride usait de ce ton, ça laissait présager des nuits a dormir dans le noir total d’un placard.

« -Mais je veux juste parler et accessoirement récupérer la chemise de ton bellâtre.
-Ce n’est qu’une chemise ! Il en a plein d’autres !
-Mais ça reste une petite voleuse, inconsciente en plus, rien de tel pour attirer l’attention.
-Arrête de la titiller, tu va finir par lui faire peur. »


On aurait pu croire que le dragon venait de hausser les épaules tant son air blasé se voyait même au travers de ses écailles. Sa taille se réduit aussi sec a celle d’un petit lézard, mais il n’interrompit pas pour autant ses tentatives de communications sifflantes, passant entre les jambes de la mercenaire pour tenter des négociations apparemment vouées a l’échec concernant la chemise. Finalement, Astéride releva son regard vert d’eau sur la jeune mercenaire et pencha légèrement la tête sur le coté.

« Je dois dire que l’après Voile reserve son lot de surprise. Venez, ne restons pas là. »

Son ton était plus calme maintenant qu’elle avait comprit que ce n’était pas l’humaine la voleuse, mais belle et bien cette petite boule d’écaille bronzée. Johann serait heureuse d’avoir de la compagnie, songea-t-elle avec une pointe de mesquinerie perverse avant de tourner les talons, invitant la mercenaire a la suivre au travers des dédales du château jusqu'à un petit salon agréablement réchauffé et meublé avec un gout simple mais chaleureux.

« Asseyez vous, il semble qu’une discussion s’impose n’est ce pas ? Incanus, veux tu bien aller voir si Erwan ne manque de rien ? »


Le dragon n’était pas dupe de la manœuvre, il savait parfaitement qu’elle cherchait a l’éloigner au moins le temps qu’il arrête de tourner autour de ce nouveau dragon, il fit mine d’hésiter mais l’envie de voir Erwan et surtout, de vérifier que tout allait bien l’emporta et il fila par la porte restée entrouverte, porte qu’Astéride eut tôt fait de refermer derrière lui.

« Vous voulez boire quelque chose ? Et il ? Elle ? a peut être faim non ? »

Continua la jeune duchesse en pointant un index amusé sur le dragon de bronze, farouchement accroché a la chemise de son fiancé.

Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 378
Âge : 31
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Jeu 6 Jan 2011 - 14:16

Même si Arnhild respectait profondément les dragons elle n'allait pas permettre que l'on toucha à celle dont elle en avait la charge, elle n'aimait pas faire ca mais elle n'avait pas le choix. Derrière elle, Adelheid sifflait toujours à l'encontre d'Incanus pour le faire reculer, ignorant ses tentatives de négociations. Mais la donne changea lorsque le dragon vert décida de changer sa taille, passant du stade de lézard à celui d'une créature massive. Aussi bien la mercenaire que la dragonne furent saisies de surprise, Arnhild se retrouvant avec une tête écailleuse massive à quelques centimètres de la sienne et Adelheid cessant brusquement ses cris et reculant de quelques pas avec crainte. Celui qu'on appelait Incanus ne semblait pas être un très jeune dragon comme l'était Adelheid, c'était surprenant de voir qu'il pouvait changer sa taille à loisir et sans prévenir. La Nisétienne resta figée face à cette intimidation à laquelle elle était confrontée pour la première fois.

Mais un ordre d'Astéride figea le massif dragon qui rapetissa sur le champ, repassant au stade de petit lézard. La châtelaine semblait avoir comprise la situation après avoir vue la fameuse chemise dérobée trônant sur le sol et la petite dragonne qui s'y accrochait de toute son énergie. D'ailleurs Adelheid reprit ses sifflements contre Incanus lorsque celui-ci vint négocier la restitution de la chemise, elle n'allait jamais permettre que quelqu'un reprenne ce qui était désormais à elle et le dragon d'Astéride échoua dans ses tentatives, Adelheid étant aussi jeune que têtue.
La "discussion" était suivie avec attention par la mercenaire afin d'éviter que sa protégée ne se retrouve dans un combat inéquitable pour elle.
Mais la situation ne semblait pas vouloir dégénérer plus, Astéride invitant Arnhild à la suivre jusqu'au manoir sur un ton plus calme que ne l'avaient étés ses premières paroles.
Soupirant de soulagement, la mercenaire ôta la main de la garde de son épée et se tourna vers Adelheid, tendant la main vers elle. Habituée à ce geste, la petite dragonne monta le long du bras pour venir se réfugier sur l'épaule de la Nisétienne tandis que cette dernière ramassait son sac ainsi que toutes les affaires qui trainaient sur le sol, y compris la fameuse chemise.
Arnhild gardait néanmoins un oeil sur Astéride et Incanus qui leur tournait tout le temps autour, restant méfiante sur la suite des événements.

Les deux femmes remontèrent vers le manoir, y pénétrant pour se retrouver dans ce qui semblait être un salon où Arnhild fut invitée à s'y installer. Désormais plus calme et soulagée, la mercenaire accepta l'offre et prit place sur un fauteuil. Adelheid quitta aussitôt la couverture de la chevelure de la jeune femme pour venir se réfugier dans le sac ouvert et sécuriser ainsi la fameuse chemise, gardant un regard suspicieux et attentif sur Astéride. Arnhild lui caressa un peu la tête du bout des doigts afin de la rassurer mais la dragonne restait néanmoins méfiante maintenant que son trésor était éventé.
Incanus était sorti, ce qui ne laissait que Astéride à surveiller, chose plus facile à faire quand on était un dragon nouveau-né que lorsqu'on faisait face à un autre dragon adulte.


Après ces émotions Adelheid et moi-même ne refuserons pas de quoi nous sustenter.

Les émotions creusaient l'appétit et ils en avaient eu plein avec cette rencontre, Adelheid ayant également faim la plupart du temps. Il était étonnant qu'un dragon en pleine croissance ait besoin d'autant de viande par jour, bientôt elle serait aussi grande qu'un petit chien, plus rien à voir avec la minuscule créature qui était sortie de l'oeuf.
Arnhild était plus tournée vers Astéride que vers Adelheid, les questions qu'elle s'était posée revenant à la charge. C'était le bon moment pour les poser.


C'est une surprise pour moi que de voir qu'il existe d'autres dragons en Diantra .. et surtout dans ce genre de place. Depuis quand avez vous reçue la charge d'élever l'un des descendants des grands Dragons, Dame Astéride ?

A l'appeler "Dame Astéride", elle se rappela que cette dernière ne connaissait pas encore son identité même si elles s'étaient entraperçues au bal d'Ysari.

Je suis désolée, je ne me suis pas présentée .. Je me nomme Arnhild Níðhöggr, je suis une mercenaire comme j'ai pu vous le dire.
Peut être vous souvenez vous du nom d'Arnhild d'Adamantine aux bals d'Ysari je faisais partie des convives au service de Dame Lucrèce.


Elle préféra éviter de dire qu'elle fut aussi le Chevalier d'Adamantine, étant donné que Astéride avait également participé au tournoi royal de chevalerie, ce secret devait rester enfoui et ne concernait qu'elle et Lucrèce. Mais elle pouvait dire qu'elle avait participé au bal, ce n'était en rien un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Jeu 6 Jan 2011 - 14:59

« Je m’en doutais un peu. »

Ria la jeune duchesse en ouvrant de nouveau la porte, hélant une servante et lui demandant de lui monter deux ou trois quartiers de viande salée, plus un plateau d’en cas salé et sucré ainsi qu’une cruche de vin épicée de Hautval. Si la servante ouvrit de grands yeux devant la commande de viande particulièrement imposante de viande, elle ne dit rien, se contentant d’une reverence parfaite et d’aller relayer les ordres en cuisine.

Poussant un léger soupir, Astéride revint a son invitée, prenant place dans le second fauteuil, face a elle.

« Dieux dragons ? Tiens, je n’avais jamais entendu parler d’une telle croyance. »

S’étonna la jeune femme, bien que son enseignement soit resté malheureusement incomplète puisque que son mentor avait disparu a son tour, néanmoins, cela était fort probable, après tout, les dragons avaient vécu voilà des millénaires, cela n’avait rien d’exceptionnel qu’ils furent un jour vénéré a l’égal des dieux. Cela dit, il était surprenant de voir que la croyance avait subsisté par delà les siècles. Astéride croisa les jambes et s’adossa confortablement au dossier de son fauteuil, réfléchissant.

« Mmmh..Un peu plus de deux ans. Voilà, Incanus a éclos voilà deux années a quelques mois prêt, le votre est bien plus jeune. Et vous seriez étonnée de savoir beaucoup de choses, je ne suis pas la seule a avoir été choisie sur cette terre. »

Répondit elle finalement en ayant une petite moue amusée en songeant a Johann, bien entendu, il y avait Roxanne, jeune prêtresse de Néera et bientôt Baronne d’Ancenis qui avait la joie d’avoir été choisie par le dragon blanc. Là-dessus, la jeune mercenaire se présenta, provoquant l’étonnement de la jeune duchesse avant qu’une lumière ne se fasse dans son esprit.

« En effet, il me semble avoir entendu votre nom par le hérault d’Ysari. Dites moi, seriez vous apparentée au Chevalier d’Adamantine ? Il a fait fort impression lors du tournoi royal. »

Ceci dit, ce n’était pas le sujet qui intéressait la jeune femme. Posant un regard amusé sur la petite boule de poil a la couleur cuivre, elle ne put s’empêcher de demander.

« Dites moi, pourquoi porte il une telle importance a la chemise de mon fiancé ? Ah et il n’a rien a craindre d’Incanus, juste qu’il est maladroit et particulièrement excité a l’idée que, finalement, il n’est pas seul, il se calmera ne vous en faites pas et sa nature ne le pousse pas a l’agression, ce serait même le contraire. »

Pensive, Astéride admirait la couleur étrange du petit dragon, a vrai dire, celui-ci autant que celui de Johann n’avait pas des couleurs…comment dire…élémentaire et cela intriguait la jeune duchesse.

« Il arbore une couleur particulière, c’est étonnant. D’ordinaire, les dragons sont assimilés a un élément. Incanus est communément nommé Dragon de Terre, d’où sa superbe couleur vert, mais là…je dois dire…il faudrait que je me renseigne. »

Fit elle plus pour elle-même que pour la jeune mercenaire d’ailleurs. Elle s’interrogeait mais peut être aurait elle accès aux archives missédiennes cachées par Hélios.

Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 378
Âge : 31
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Ven 7 Jan 2011 - 8:55

L'atmosphère s'était sensiblement détendue maintenant que l'affaire du vol était résolu et les deux dragons séparés. Désormais les deux femmes pouvaient discuter plus librement entre elles et elles avaient beaucoup de choses à se dire. Ce fut Astéride qui commença, le sujet étant la question des dieux-dragons, religion qui ne concernait que Arnhild.

Je ne proviens pas des terres de Diantra. Je suis ce que vous autres habitants de royaume appelez une habitante de Nisétia. Plus précisément mon clan, le Clan des Dragons, vit dans les montagnes bordant ce monde.
Nous sommes un clan plusieurs fois millénaire jadis au service du royaume de Nisétia.
Nous vénérons les Dieux-Dragons depuis le tout début, le fondateur de notre clan étant lui aussi un être lié par un dragon. Mais depuis sa mort jamais aucun membre du clan ne revit l'une de ces divines créatures .. jusqu'à aujourd'hui. La religion est restée malgré tout, nous avons toujours crus que les dragons restaient encore en ce monde, chose prouvée désormais.

Elle restait néanmoins intriguée par le fait qu'Astéride se soit liée à un dragon alors qu'elle ne connaissait rien des anciennes légendes. Peut être les dieu-dragons l'avaient trouvée digne d'en élever un mais dans cette société plus tournée vers un panthéon unique de divinités humaines il était étrange de voir une telle créature chez une noble. Mais Arnhild n'était pas au bout de ses surprises.

D'autres Dragons existent dans Diantra ? Comment se fait il que personne n'en ait jamais parlé ? Qui sont ils et où vivent ils ?

La mercenaire était un peu excitée de savoir qu'Incanus et Adelheid n'étaient pas les seuls descendants existants des anciens Dragons. Bon elle s'en doutait un peu après la rencontre avec Astéride et Incanus mais la communauté de dragons semblait dépasser ses espérances. C'était là une grande nouvelle bien qu'elle se demandait toujours pourquoi ils étaient concentrés en Diantra.
Son attention se reporta sur Adelheid qui observait en silence la scène, à moitié enroulée dans la chemise de Ciaran. La petite dragonne ne comprenait pas encore ce dont les deux humaines parlaient mais elle avait sentie l'excitation de sa dragonnière et du coup se retrouvait plus attentive sur la conversation.


J'ignore précisément la raison qui a poussée Adelheid à voler la chemise de votre fiancé, c'est une habitude chez elle depuis sa naissance. Elle semble être attirée par les sentiments attachés à des objets. Dans le cas de cette chemise elle semble être l'objet sur lequel vous avez déversé le plus de sentiments, et les plus forts. En regardant ce vêtement je ressens énormément d'amour, principalement le votre, j'ignore comment je peux l'affirmer, je le ressens c'est tout c'est devenu quotidien depuis que j'ai trouvée l'oeuf d'Adelheid.

N'ayez crainte pour Incanus, Adelheid souhaitait juste protéger son trésor en l'empêchant d'approcher, elle est toujours comme cela. La plupart du temps elle est plus sage et curieuse, rencontrer un autre dragon la calmera également.


A vrai dire la petite dragonne avait déjà commencée à zieuter tout autour d'elle tout en gardant un oeil sur Astéride. Elle découvrait l'intérieur du manoir après qu'elle ait visitée la chambre de la châtelaine. Nul doute qu'elle poursuivrait ses investigations plus tard s'ils restaient ici, ce qui présageait d'autres "découvertes".
De son coté Astéride était plus intriguée par la couleur du petit dragon, ne pensant qu'il n'existait que des dragons chromatiques. Arnhild caressa de la main Adelheid tout en l'observant, elle avait peut être une réponse à apporter.


Je peux peut être vous aiguiller. Selon les croyances de mon clan les quatre Dieux-Dragons étant à l'origine de ce monde étaient de quatre couleurs. Nïðhöggr, l'ainé, portait une couleur noire des plus sombres. Jörmungand portait sur lui la couleur des azurs. Fáfnir celle d'un vert éclatant et Gláurüng une couleur rouge des plus vive.
Les quatre Dieux-dragons façonnèrent ce monde avant l'arrivée des dieux que vous connaissez, Nïðhöggr occupait la terre, Jörmungand les mers et les océans, Fáfnir le ciel et Gláurüng vivait sous terre.

Lorsque les Cinq arrivèrent sur Miradelphia, ils trouvèrent la place déjà prise, chaque dragon ayant eu de nombreux descendants de sa couleur. La cohabitation entre ces divinités fut assez rude et chaotique, à la fin trois des frères dragon décidèrent d'ignorer ces nouveaux venus.
Seuls Gláurüng s'intéressa à ces visiteurs et les invita dans sa demeure souterraine au coeur d'un immense volcan. Durant la conversation il étudia longuement leur pouvoir en secret et senti qu'ils pouvaient représenter une menace pour eux. Leurs pouvoirs étant différends de ceux possédés par les Dragons il décida de créer de nouveaux dragons pour pouvoir contrer un jour les Cinq.

Prenant diverses facettes de ces nouveaux dieux, il sélectionna plusieurs pouvoirs qu'il insuffla dans divers métaux disponibles dans son royaume souterrain. Ainsi il donna naissance à trois nouveaux dragons à partir de l'or, de l'argent et du bronze. Ses trois nouvelles progénitures aux couleurs resplendissantes sous le soleil se mirent alors à coloniser les montagnes pour surveiller le royaume de leur père.

Les légendes suivantes indiquent qu'il y a eu une très longue guerre entre les jeunes races et celle des dragons, guerre remportée par les enfants des Cinq. Mais les Dragons survécurent, les quatre Dieux-Dragons n'étant qu'endormis ainsi que certains de leurs enfants. Un jour ils se réveilleront pour réclamer ce qui leur appartient. Mais le réveil de certains est déjà amorcé visiblement.


En effet, voir des dragons évoluer sous le ciel de Miradelphia indiquait que le réveil serait pour bientôt, dans plusieurs générations mais bientôt. La nouvelle éclosion était une preuve d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Ven 7 Jan 2011 - 17:09

Asteride écoutait attentivement ce que lui racontait la mercenaire. C’était diablement intéressant même ! Et cela ne l’étonnait qu’a moitié. Après tout, les dragons avaient un jour marché librement sur la terre n’est ce pas ? Alors savoir qu’un peuple les avaient vénéré n’était, en soit, pas surprenant. Ce qui l’était, c’était que cette croyance ai traversé les siècles pour arriver presque intacte dans son petit salon. Mais d’un autre côté, le secret était de mise les concernant, donc voir l’émergence a nouveau de la race des dragons était a proscrire hélas. Astéride laissa échapper un petit rire.

« Leur existence est gardée secrète Arnhild, tout comme vous serez obligée de garder sa présence cachée. Il est préférable que jamais ils ne soient révélés au grand jour. Selon mon mentor, aujourd’hui disparut, si les dragons se sont effacés de la surface de la terre, c’est pour une bonne raison. Les écailles d’Incanus se vendraient a prix d’or sur le marché tant sa cuirasse est impénétrable. Voilà là tout l’égoïsme de la race humaine, hélas.»

Si Astéride avait rit un peu avant, là, elle ne riait plus du tout. Malheureusement, il en était ainsi, bien que terrifiant et puissant, les dragons n’étaient pas invulnérable. Il suffisait de tuer son dragonnier pour le terrasser. Astéride se passa une main dans les cheveux, dévoilant un instant ses oreilles si semblables a ceux des elfes avant d’être littéralement captivée par ces dons que semblaient avoir la petite voleuse. Curieuse, elle ne cessait de l’observer, habilement recroquevillée dans la chemise de son fiancé. D’ailleurs, la jeune duchesse se permit même de rougir en la reconnaissant.

« Ah…Je vois…Ahum…C’est quelque peu gênant, je dois bien l’avouer… »

Finit elle par dire avant de sourire plus largement, après tout, il était de notoriété publique qu’elle allait se marier par amour et non devoir. Cela dit, elle évitait autant que faire ce peu de dévoiler la partie plus intime. A savoir que le mariage en question était déjà consommé. Se tortillant légèrement sur sa chaise, Astéride se demandait jusqu'à quel point le petit dragon pouvait « ressentir » les choses…Avant d’oublier devant ses propres interrogations, n’ayant jamais vraiment entendu parler de dragon de cette couleur étonnante. Arnhild lui fit alors un récit de son peuple, récit auquel elle accorda une attention parfaite. La jeune femme avait toujours aimé les légendes et celle-ci, bien que parfois un peu fausse, la ravissait.

« Cela pourrait être une explication, c’est vrai…Mais en l’occurrence, les premiers, comme vous le dites, n’étaient pas quatre, mais cinq. »

Rectifia-t-elle doucement avant de réfléchir un peu plus avant et de continuer d’une voix songeuse.

« Mon mentor était lié avec le dragon bleu, Uriel. Son écuyer lié avec Cundu, le dragon rouge et maitre d’Incanus. Une amie l’est avec le dragon blanc et le destin m’a épargné une rencontre avec le dragon noir, je l’en remercie d’ailleurs. »

Puis, elle s’interrompit un instant, le temps qu’une servante apporte des rafraichissements et les victuailles demandées. Heureusement, là était la fille de Seamus, toute dévouée a la maisonnée, surtout depuis que Ciaran l’avait sauvée d’une mort particulièrement atroce. D’ailleurs, son petit béguin n’était encore pas tout a fait passé, mais cela ne dérangeait pas vraiment la jeune femme, tout a fait rassurée sur la fidélité de son fiancé. Lorsque la jeune servante eut fermé la porte, laissant les victuailles sur une desserte a roulette, Astéride pu reprendre.

« Ensuite, Selon ce que j’ai vu bien sur et ce que m’a apprit Hélios. Cundu avait pour maitrise le feu dans toute sa splendeur. Leirn la maitrise de l’air et de l’éclair. Uriel celle de l’eau et Incanus, bien entendu, celle de la terre d’où son absence d’ailes, mais surtout, n’en faites pas mention devant lui, il complexe a ce propos. En ce qui concerne le dragon noir et étant donné sa malveillance, je ne préfère pas me prononcer. Le mal qu’il a fait me reste en travers de la gorge. »

Le mal qu’il avait fait a Leirn et Roxanne, même si techniquement la prêtresse de Néera n’y pouvait pas grand-chose, Astéride était ainsi. Roxanne l’avait aidé a accoucher d’Erwan et leur liens étaient bien sur nés de l’amitié a la plus solide.

« En vérité, votre légende est très intéressante et pourrait expliquer beaucoup de choses. Je demanderais a mon amie de m’apporter les archives qu’elle a reçu en garde d’Hélios. Certainement y trouverons nous des réponses…Bien que l’idée de voir les dragons régner sur terre est un peu utopique, Incanus n’a pas ce genre de désir par exemple. »

Continua-t-elle en présentant un plateau de mignardises a son invitée, posant par la suite une assiette remplie de viande de porc salé et de la moitié d’un poulet rôtie par terre. Elle se redressa avec un sourire aux lèvres.

« Le Voile a eut d’étrange conséquences, le dragon d’or est actuellement entre ses murs a a commencé son apprentissage avec Incanus, pas sans heurts helas. »

Oh que non, Johann était aussi attentive qu’un bout de bambou donc il était difficile d’enseigner quoique ce soit au dragon d’or lorsque celui-ci était constamment déconcentré par sa dragonnière.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 378
Âge : 31
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Sam 8 Jan 2011 - 12:26

Les Dragons avaient disparus de la surface de la terre voici bien longtemps, Arnhild ne le savait que trop bien. Plutôt ils s'étaient raréfiés pour se dissimuler loin des regards des hommes qui prenaient plaisir à les chasser. Le cas du clan de la Nisétienne vénérant ces créatures était un cas d'espèce il étaient bien les seuls à avoir ce genre de croyances qui se transmettaient depuis les débuts de la civilisation humaine.
Elle comprenait qu'il fallait garder le secret sur l'existence des dragons, elle-même ne souhaitant monter Adelheid qu'à des personnes de confiance. Cela dit Astéride laissait une grande liberté à Incanus, ce qui ne manqua pas de la troubler.


Je comprends vos paroles. Ceci dit je remarque que Incanus semble disposer d'une certaine liberté d'aller et venir dans votre demeure. Jamais personne n'a entendu parler de lui malgré le fait que vous vous promenez avec lui et que vos serviteurs soient amenés à croiser sa route ?


Incanus devait être connu des serviteurs mais comment la rumeur de son existence ne fuitait pas au dehors des murs du manoir ? Il était courant que certains serviteurs avaient la langue bien pendue, ce qui gênait la discrétion sur l'existence d'un dragon, à moins qu'Astéride n'ait trouvée un stratagème pour faire taire cet état de fait.
Mais désormais la discussion tournait plus autour d'Adelheid et de ses capacités. La réflexion de la duchesse sur le don de la petite dragonne sembla la faire rougir, ce qui fit sourire Arnhild. Dans son esprit elle pouvait ressentir Adelheid qui continuait à explorer le "passé" de la chemise et ce que ressentait la mercenaire était quelque peu voir très gênant. C'était comme pénétrer dans la vie privée des propriétaires de l'objet sauf que dans ce cas présent les choses ressenties via le lien entre le dragon et sa dragonnière était comme si c'était Arnhild qui était entre les bras de Ciaran en ce moment. Adelheid usait parfois de ce "partage" à l'improviste, les sensations différant suivant la force des sentiments attachés à l'objet. Cette fois c'était le summum de ce qu'avait jusqu'àlors rencontré la mercenaire.


Gênant oui en effet .. Adelheid me montre souvent des visions attachés aux objets qu'elle dérobe. Depuis le jour où je l'ai rencontrée je ne peux oublier ces scènes, chaque détails, chaque sensation .. cela emplit ma tête sans pouvoir s'en aller.

Oui elle se rappelait de tout dans les moindres détails sans même y faire d'efforts, c'était curieux de découvrir qu'elle pouvait se souvenir de tout, y compris refaire son trajet les yeux fermés ou de décrire en détail la tenue que portait Astéride lors des bals d'Ysari. Elle-même avait changée suite à sa rencontre avec un dragon.
Astéride semblait plus attentive à écouter les légendes décrites par Arnhild, en vérité deux vérités s'affrontent : celle des légendes d'Arnhild et les archives du mentor de la duchesse. Qui avait raison ? peut être les deux.


La légende de la création du monde ne comporte que quatre dieux-dragons. Mais la venue du dragon blanc sur Miradelphia, la toute première déesse-dragon, se situe dans une autre légende plus tardive.

Astéride venait de révéler le nombre exact de dragons existants actuellement dans le royaume humain .. cinq en tout, tous chromatiques. Chaque dragon possédait des aptitudes en fonction de son élément, ce qui confortait la légende racontée quelques instants plus tôt par Arnhild. Tout les Dragonniers semblaient se connaître à l'exception du dragon noir qu'Astéride semblait redouter.
La Nisétienne comprenait cette crainte, dans la légende de la création du monde Níðhöggr était le tout premier dragon noir, représentant la mort et le combat, c'était l'ainé et le dragon le plus craint de tous. D'ailleurs, ce n'était pas pour rien que la famille dirigeant le clan des dragons eut pris le nom de ce dragon pour symboliser son autorité sur les autres familles.

Seulement, il ne semblait pas y avoir de volonté de règne de la part des dragons selon Astéride. Arnhild avait plutôt fait référence aux dieux-dragons qui sommeillaient en ce moment quelque part sur ce continent qu'ils avaient créés. Seulement les dragons pouvaient réclamer le droit à exister, c'était en cela qu'elle voyait les choses.


Les dragons noirs sont les plus dominateurs de tous les dragons et les plus crains. Ils sont néanmoins une part essentielle de la société draconique.
J'avoue que je suis curieuse de voir vos archives et de rencontrer ces autres dragons, la nouvelle de leur existence dépasse toutes mes attentes. Même à Nisétia on ne pouvait imaginer qu'il put en rester autant dans une seule parcelle de ce monde.


La mercenaire se servit sur le plat que lui tendait Astéride, déposant dans le même temps un plat contenant du poulet et de la viande salée devant Adelheid qui siffla de contentement avant de quitter la sécurité de la chemise de Ciaran pour venir planter ses crocs dans la nourriture.
Seulement Arnhild manqua de s'étouffer lorsqu'une autre nouvelle à laquelle elle ne s'attendait pas vint résonner à ses oreilles.


Le dragon d'or est ici même ? il y a eu d'autres éclosions ?

Grande nouvelle en soit, un autre dragon avait vu le jour et se trouvait à l'intérieur de ces murs. Il était même de type métallique .. dans ce cas cela voudrait dire qu'un dragon d'argent avait aussi vu le jour.

Avez vous des nouvelles d'un dragon d'argent ?
Ah .. au fait pourquoi Incanus dispense t-il des apprentissages ?
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Mer 12 Jan 2011 - 17:42

Astéride sourit légèrement a la remarque de la mercenaire et répondit volontiers.

« Incanus, sachant modifier sa taille, passe surtout pour un dräke ou un petit lézard, il est vrai que ce don lui offre assez de liberté et je le laisse vadrouiller où il veut. Lorsque l’envie lui prend de reprendre sa forme originelle, il va dans les bois qui entoure le domaine. »

S’en suivit un instant de flottement alors qu’Astéride prenait conscience des capacités de la petite dragonne. Evidemment que cela était gênant. Sans compter que le lien permettait a son humaine d’en avoir un aperçu ce qui n’était pas forcément pour lui plaire. Mais étant encore jeune, la dragonne ne pouvait pas savoir ce que c’était que de respecter la vie privée des autres. Sans parler de son penchant pour le vol. Arnhild enfonça un peu plus le clou et cette fois, Astéride oscilla entre agacement et amusement. Peut être une petite pointe de jalousie aussi, mais Arnhild ne pouvait être tenu responsable pour cela.

« Cela s’arrangera lorsqu’elle aura acquis assez de maturité pour contrôler son don. Pour le moment, elle est comme un enfant, mais elle grandira vite. »

Finit elle par répondre avec un regard amusé sur le dragon qui, décidemment, était très amoureuse de la chemise de Ciaran.

Puis vint les légendes et Astéride les écouta religieusement. C’était un point de vue intéressant tout de même, bien que la réalité différait légèrement par la suite. Astéride s’assombrit tout de même a la mention du dragon noir, mais n’ajouta rien de plus sur lui, souriant légèrement devant l’enthousiasme d’Arnhild. Effectivement venant d’un peuple qui vénérait ces créatures, se voir choisie par l’un d’entre eux est terriblement honorifique.

Astéride présenta les victuailles et fut contente de voir que cela plaisait a la petite dragonne. Elle rit même a la surprise qu’elle venait de causer a la mercenaire en parlant de Johann et du dragon d’or. Malheureusement pour l’argent, non, elle ne savait. Ni même qu’il pouvait en exister un d’ailleurs !

« Non pas que je sache. Mais après tout, je ne sais pas tout et si Johann est venue me voir, c’était en premier lieux parce qu’elle pensait pouvoir me laisser son dragon et s’en aller comme ça, voilà pourquoi un apprentissage est nécessaire, pour l’humain comme pour son compagnon. Incanus a fait son apprentissage auprès de Cundu, le dragon rouge. Grace a lui, il peut canaliser cette magie étrange qui le parcourt, changer sa taille et…être peut être un peu plus sage qu’il ne l’était. »

Une petite note d’humour pour la fin tant Incanus ne savait faire preuve de sagesse, même si il la tempérait assez régulièrement lorsqu’elle s’emportait, a l’instar de Ciaran.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 378
Âge : 31
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Dim 16 Jan 2011 - 15:51

Le fait de savoir qu'un dragon pouvait modeler sa tailler à volonté était une bonne nouvelle pour la pauvre mercenaire qui s'inquiétait de savoir comment dissimuler son compagnon à écailles lorsqu'il serait plus grand. Elle en avait eu un aperçu avec Incanus et savoir que Adelheid saurait en profiter plus tard était une sorte de soulagement envers ses inquiétudes.
Mais aussi la crédulité des serviteurs aidait à dissimuler la présence de dragons, les dräkes étant plus communs et acceptés de par leur petite taille. Même si Arnhild n'aimait pas faire passer Adelheid pour un Dräke il allait falloir prendre quelques précautions.


Je vois. Ceci dit, est ce que certaines personnes autre que les autres dragonniers sont au courant de l'existence des dragons ? Devons-nous nous méfier de tout le monde ?

A dire vrai Astéride était la demi-soeur du roi de Diantra, elle pouvait attirer les regards et la présence d'un dragon à ses cotés pouvait ne pas passer inaperçu pour certaines personnes. Garder le secret risquait d'être difficile même si elle allait s'y employer avec la plus grande force. Enfin bon son statu de mercenaire pouvait expliquer sa présence en ce manoir, personne mis à part Astéride était au courant de l'existence d'Adelheid.
Pour le moment la jeune dragonne découvrait le monde qui l'entourait, étant à peine sortie de l'oeuf trouvé dans la forêt d'Aduram. Adelheid était encore très jeune en effet et montrait les signes de l'excitation de la jeune enfance, ce qui forçait Arnhild à être particulièrement attentive sur ses actes. La dragonne savait se faire discrète de nature, c'était l'une de ses qualités innées mais il allait falloir qu'elle arrive à se maîtriser un peu mieux même si elle ne cesserait jamais ses expéditions de haut vol.


Oui c'est vrai qu'elle grandit à très grande vitesse. Depuis sa naissance sa taille s'est bien multipliée par dix et elle commence à voler d'assez bonne manière même si elle ne parcourt pas de grandes distances. Pour le moment elle est surtout guidée par des sentiments, d'où le vol de la chemise dans votre chambre, elle était particulièrement excitée lorsque nous sommes arrivées près de votre demeure.


L'attention de la mercenaire se reporta sur la petite dragonne qui continuait son repas, attaquant le poulet faisant suite à la viande de porc salée. Il fallait avouer que pour sa taille Adelheid mangeait très bien, étant même gloutonne par moment, la faute à sa croissance rapide au fil des jours.
Arnhild ignorait encore la taille maximale qu'allait atteindre la dragonne mais il était certain qu'elle serait de très bonne taille une fois adulte. Il était d'ailleurs surprenant de voir qu'un créature aussi grande pouvait naitre avec une taille aussi petite et fragile.

Cela allait être aussi le cas avec le dragon d'or mais c'était une toute autre histoire. Son regard se fit plus sombre lorsqu'elle apprit que ce dragon avait manqué d'être délaissé par sa dragonnière. Pour une femme vénérant ces créature, voir une personne dénigrer un tel cadeau fait par les dieux était comme une insulte, elle-même ayant jurée de s'occuper du mieux qu'elle pouvait d'Adelheid.


L'apprentissage est donc une nécessité. J'espère que le dragon d'or sera mieux traité par la suite, c'est une honte de ne pas accepter cet honneur.

Pensez vous que Adelheid doive suivre cet apprentissage ? A moins que Incanus ne puisse s'occuper de deux jeunes dragons à la fois mais j'aimerais qu'elle puisse apprendre à se contrôler auprès de votre dragon ou d'un autre si c'est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Astéride de Valis
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2408
Âge : 30
Date d'inscription : 21/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Sam 12 Mar 2011 - 12:28

C’était une question difficile auquel la jeune duchesse prit le temps de réfléchir. Faire confiance ou non. Finalement, elle inspira doucement avant de répondre avec franchise.

« Les personnes au courant de l’existence d’Incanus sont mes proches. Mon frère, ma belle sœur et Ciaran. Choisissez avec précaution ceux qui deviendront les détenteurs de votre secret. Il en va de votre vie comme de la sienne. »

Oui, il fallait choisir avec prudence. L’attrait d’un dragon était fort de par sa puissance ou sa valeur. Astéride se demanda soudain combien serait a payé pour ne posséder qu’une écaille d’Incanus, une armure faite de sa peau reviendrait a devenir presque immortel sur un champs de bataille, elle le savait. Il ne fallait pas penser qu’a sois, il fallait penser a lui avant tout. Une protection mutuelle en quelque sorte.

« Dans un an, elle aura atteint sa taille adulte. Ce que nous accomplissons en une vingtaine d’année, eux l’accomplissent en un an seulement. C’est quelque chose que j’ai eu beaucoup de mal a comprendre n’ayant pas eu de guide durant la croissance d’Incanus. »

Garder ce secret l’avait tenu éloignée des autres dragonniers. Ce n’était pas marqué sur son front et elle avait vécu des centaines de sueurs froides a tenter de cacher ses 5 mètres de haut, son appétit gargantuesque, ses peurs idiotes qui lui faisait faire n’importe quoi. Aujourd’hui, elle pouvait compter sur Roxane et son futur mari, c’était un soulagement a bien des égards.

La conversation dévia sur Johann et la mercenaire ne se priva pas pour condamner la Capitaine. Astéride sourit légèrement en levant une main.

« Il faut la comprendre. Elle est particulièrement butée et sa première rencontre avec Incanus ne s’est pas passée sous les meilleurs auspices. Malheureusement, elle ne sait pas réfléchir et est persuadée qu’il est un danger pour le roi lui-même. En vérité, elle a tout simplement peur je pense. »

Si étroite d’esprit qu’elle ne pouvait envisager autre chose. Vraiment, c’était un cas desespéré et même le blame du roi ne semblait pas la faire changer. Pathétique. La demande de la mercenaire sortit la jeune duchesse de ses pensées.

« Incanus en est parfaitement capable. Je ne peux pas, pour le moment, demander a Roxane d’intervenir, mais je l’inviterais au château sous peu. »

Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 378
Âge : 31
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   Mar 29 Mar 2011 - 17:34

Seul un petit cercle fermé était au courant de l'existence des dragons, c'était une bonne chose mais cela prouvait également qu'il était quasi-impossible de conserver un tel secret. Arnhild allait avoir beaucoup de mal à faire tenir Adelheid en place vu que la jeune dragonne voulait absolument explorer les alentours comme un explorateur affamé cherchant ses trésors. Le problème des objets qu'elle ramenait était aussi un problème, il allait falloir trouver une cachette car la besace allait devenir bien trop petite. Mais peut être que cette tendance au vol d'objets sentimentaux baisserait avec le temps, pour le moment c'était plus des objets pris par caprice sauf pour le cas de la chemise de Ciaran.

Votre frère ? Trystan d'Erac, le roi de ce royaume ?
L'image du roi s'était automatiquement gravée dans l'esprit de la mercenaire qui était désormais incapable d'oublier un visage, une tenue ou une sensation. L'avantage d'avoir été le fameux chevalier-mystère d'Adamantine était qu'elle avait pu mettre un visage sur chacune des personnes de la noblesse lors du tournoi.
Si votre frère est au courant je comprend un peu pourquoi la rumeur de l'existence des Dragons soit tenue secrète de manière efficace.

Arnhild était loin de posséder ce genre de soutiens, après tout elle était une étrangère à ce royaume, aucunement liée par un serment d'allégeance. Elle aurait même pu porter les armes contre la royauté lors de la guerre civile car c'était une mercenaire. Bon elle avait encore de quoi garder secret l'existence d'Adelheid : il lui suffisait de retourner chez elle le temps que le dragon atteigne son âge adulte et qu'il puisse rétrécir sa taille.
Mais ce processus semblait ne prendre qu'une année, c'était étonnament rapide pour des créatures millénaires
.

Une année seulement .. J'étais loin d'imaginer cela, à vrai dire les légendes ne concernant que les dragons adultes la jeunesse de ces êtres est un mystère pour tout le monde, même pour mon clan qui a été fondé par un dragonnier à l'aube de l'Empire Nisétien.
Cela veut donc dire que je veix devoir rester ici durant toute une année. Hors je suis une mercenaire, je ne peux rester inactive sans gagner ma vie.
Y a t'il moyen que vous m'engagiez Dame Astéride ? Je suis une combattante experte au maniement des armes. Dame Lucrèce d'Adamantine peut répondre de moi, j'étais à son service auparavant.
Cela pourrait permettre de concilier ma présence avec la formation d'Adelheid auprès d'Incanus.

Arnhild préféra passer le sujet de Johann, cette femme avait peur des dragons selon Astéride. Ce début de réponse pouvait justifier ces actes mais elle espérait qu'elle s'en accomoderait bien vite pour le bien du Dragon d'Or.
Les Dragons sont craints par bon nombre de personnes malgré qu'ils soient passés au stade de la légende. J'espère que la personne en charge de l'Or saura trouver la force de vaincre ses peurs.

De son coté, la dragonne de Bronze était repue et s'ennuyait de la conversation. De plus elle n'avait pas sommeil c'est pourquoi elle décida de sauter du fauteuil pour aller se ballader dans la pièce. Elle s'était accomodée de la présence d'Astéride, sentant qu'elle n'était pas une menace. Une tapisserie accrochée à un mur attira sa curiosité et la dragonne entreprit d'aller explorer les moindres recoins de la salle sous le regard de sa dragonnière qui tachait de la garder à l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre rencontre de Vert et de Bronze [Astéride]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mariage]Devant les dieux, je suis tien [Astéride]
» Une petite halte [Astéride]
» Quand l'héroïsme conduit au trépas... [Astéride]
» [Chateau d'Erac] Un cadeau pour le Porcin ? [Astéride]
» [TUTO] Peindre une statue en bronze

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: