Partagez | 
 

 De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Altiom d'Ydril
Humain
avatar

Nombre de messages : 639
Âge : 25
Date d'inscription : 28/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 32
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Sam 1 Jan 2011 - 18:42


(...) ou "recette simple pour s'en mettre plein les bourses"


Une belle journée s'annonçait. Le temps était radieux, l'air empli d'enivrantes fragrances et des mélodieux chants des oiseaux... idéal pour une bonne grosse baston en somme! Bien-sûr il existait des façons plus raffinés d'exprimer ce genre de sentiments, mais trêve de parlote l'heure était à la marave!
Ou du moins le serait une fois le convoi en vue... et surtout les autres mercenaires qui auraient accepté le contrat, présents. Jusque-là nulle trace de l'un comme de l'autre, et le vagabond attendait assis sur une souche cerné par les talus à une petite dizaine de mètres du chemin, endroit parfait pour épier sans être repéré. Maintenant que le Voile était passé, le nombre d'embuscades sur les routes avait fortement décru, la pénombre n'étant plus en mesure d'abriter la lâcheté des bandits. Il était donc largement temps de leur rendre la pareille, et quoi de mieux que d'attaquer un convoi de brigands plein à craquer d'or, en plein jour et bien entendu en infériorité numérique? Après mûres réflexions, le noble déchu se rendit compte qu'il allait probablement se coltiner de véritables psychopathes, ou à défaut une belle bande d'allumés, en tant que coéquipiers. Bah... comme disait l'adage "plus on est de fous plus on rit"... ils allaient se payer de bonne tranches de rigolade.
Après une nouvelle demi-heure de tergiversions stériles, Altiom sortit à nouveau le parchemin que son commanditaire lui avait remis, un noble vaguement en charge d'affaires en rapport avec les forces armées humaines d'après le peu qu'il en avait écouté, tout aspiré qu'il était à la dégustation d'une bière brune bien moussue lors de leur rencontre à l'auberge du "Dodu dodelinant".
Quoiqu'il en soit, le-dit nobliau semblait être en proie à un cas de conscience des plus tordus: il fermait les yeux, conjointement avec d'autres responsables, sur les activités d'une organisation criminelle en échange de pots-de-vin tout en cherchant à "faire capoter la combine" pour reprendre son expression. Remords et volonté de se racheter ou infiltration progressive de la machination? Le voyageur n'en savait fichtre rien, tout ce qui lui importait à vrai dire c'était de freiner le développement de cette société, trop rapide désormais que les autorités détournaient le regard.
En tout cas, la stratégie du commanditaire était on ne peut plus simple: attaquer un convoi transportant de quoi soudoyer tout ce beau monde. Évidemment, si ce dernier n'arrivait malencontreusement pas à destination, cela pourrait se révéler préjudiciable pour le petit cartel... Bref, une sympathique embuscade dans la joie et la bonne humeur qui permettait au corrompu en instance de rédemption de mettre un terme à ses tourments sans avoir à se mouiller ni même débourser la moindre piécette: le payement du contrat consistant en la cargaison-même du convoi.
Il rangea le document en poussant un soupir à déprimer un nain après livraison d'un fût de bière. Comme pour répondre à son appel, un léger craquement se fit entendre derrière lui, ce ne pouvait être que l'un des mercenaires. Il se retourna pour lui faire face, une jambe sur la souche, ses deux bras reposant sur ses genoux dans une posture nonchalante et lança avec un grand sourire:
aaah enfin! Je croyais bien être le seul dérangé à avoir accepté ce contrat!

HJ:
 


Dernière édition par Altiom d'Ydril le Lun 15 Aoû 2011 - 3:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jester Jasper
Humain
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 25
Date d'inscription : 12/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Sam 1 Jan 2011 - 22:18

Ce devait être là. Le message était plutot explicite quant à l'endroit où ils devaient se rendre et rencontrer les autres "participants" à la petite "sauterie" qui consistait en une banale attaque de convoi. Etant desoeuvré et dans le besoin Gwaewyr avait accepté sans trop d'hésitations. Sa "compagne" avait elle aussi accepté et l'accompagnait dans un silence presque religieux.

Mais ce silence semblait leur convenir et un observateur extérieur aurait pu rire de leurs tentatives maladroites de se rapprocher l'un de l'autre. Ils communiquaient très peu et ce "peu" n'était qu'une parodie de conversation. Mais la seule présence de Maya apaisait le Drow et son parfum l'ennivrait (ce qui pour lui était largement suffisant). De plus leurs caractères respectifs n'arrangeaient rien: elle semblait intimidée par le Drow et en proie a un conflit intérieur plutot violent. Quant a lui il ne s'ouvrait que très rarement aux autres et ce uniquement lorsqu'il les connaissait bien.

Bref ils arrivèrent au lieu dit et un homme les apostropha. Ledit homme correspondait parfaitement à la description d'un vagabond: de taille moyenne ses cheveux tombaient jusqu'au niveau de ses épaules.
Son ton jovial et sa bonhommie mirent tout de suite Gwaewyr à l'aise: si jamais il devait avoir des amis ce serait des gens dans ce genre là, avec une personnalité qui contrebalancerait son coté réservé. Il avait trouvé en Maya une compagnie féminine d'un genre nouveau mais ce n'était pas la meme chose qu'une camaraderie sincère et joviale (même si il appreciait bien plus la compagnie de Maya).

-Dérangé? Je n'aurais pas choisi ce mot. Disons plutôt que notre propension a effectuer des actions peu communes est plus elevée que la moyenne. Mais j'en oublie la plus primaire des politesses: voici Maya Dalael qui m'accompagne depuis quelques jous déjà. Quant à moi je suis Gwaewyr Galendarid. Mais je ne sais pourquoi les gens trouvent mon nom imprononcable. Et si jamais tu en fais partie appelle moi Gwa.
Et a qui avons nous l'honneur?
Revenir en haut Aller en bas
Maya Dalael
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 57
Âge : 1229
Date d'inscription : 11/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Sam 1 Jan 2011 - 23:06

La jeune femme avait accompagné Gwaewyr Galendarid . Qui aurait su que le chemin les menait à la même place. L’accompagnant jusqu’à l’auberge, elle le suivit sans broncher. Il y avait un problème mais elle ne s’en souciait guère. Elle avait appris dans les derniers temps qu’il ne fallait pas toujours faire confiance aux autres, mais elle jouait un peu avec ses sentiments.

Peut –être qu’en fait elle éprouvait une affection pour le drow ? Ah ça non, jamais et oh combien non. Elle était solitaire, dépravée un peu, malade, mais pas amoureuse, ou fillette à éprouver des sentiments pour le premier venu.

Non, non, jamais

Et puis elle devait faire autre chose que penser à ses sentiments totalement débiles. Il était un drow, genre de bestiole qu’elle classait avec les humains comme pires créatures, dont elle était issue. Dans tous les cas, elle ne pourrait s’aventurer à le contrecarrer, car des choses bien bizare l’empêchait d’agir ainsi.

La fameuse annonce était plus qu’alléchante, puisque après, elle pourrait fuir complètement les terres neutres et se concentrer à avoir une vie normal.

Maya retira le capuchon de sa cape. Une longue chevelure noire tomba en cascade dans son dos et elle ouvrit les yeux. Du coup, elle connaissait la réaction. Â coté d’une brute, elle faisait menu et fragile, mais elle était agile comme un chat. Gwaewyr le savait bien.

Se laissant présenter, elle scruta le regard de l’humain. Donc, il était humain, elle rencontrait un drow, lequel des cinq s’amusait à lui jouer des tours.

Un humain ...

Lanca-t-elle pour répondre à son compagnon de route. De quoi ne pas fait l'unanimité pour Maya
Revenir en haut Aller en bas
Eidren Alderion
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 25/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  environ 40 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Dim 2 Jan 2011 - 0:40

La lumière du soleil donnait une couleur verte émeraude au feuillage de la grande forêt d'Aduram. Une légère brise accompagnée du chant mélodieux de quelques oiseaux épieurs paraissaient accompagner la marche souple et rapide d'Eidren. Le demi-elfe avait préféré laisser sa monture au soin d'une écurie dans un hameau voisin bordant la forêt plutôt que de l'exposer inutilement au danger, profitant par la même occasion d'une "ballade au grand air" afin de réorganiser ses pensées et objectifs avant de passer à l'action. L'action en question consistait à stopper un convoi chargé d'or, destiné à acheter le silence d'un groupe de nobles qui, en échange, fermaient les yeux sur les activités d'une bande de criminels.
La récompense, le convoi lui-même, n'était pas la motivation première d'Eidren, du moins, pas cette fois.


Non, l'objectif était autre: parmi les convoyeurs, un dénommé Caldir en particulier devait pouvoir l'éclairer sur les circonstances de l'arrestation et de la mort de son mentor: Natessa Aldan.
Le désir de vengeance assombrissait les pensées du demi-elfe, il savait déja que cette mission allait être un véritable massacre:

Quelque soit le nombre d'hommes en face de lui, pas un ne s'en sortira vivant avant d'avoir parlé.

D'un pas décidé Eidren continua de se faufiler à travers la forêt d'Aduram, enjambant racines, souches le plus discrètement possible: même en plein jour, dans une forêt aussi dense les mauvaises rencontres n'étaient pas impossibles...


C'était d'ailleurs ce dernier point qui chiffonait Eidren: selon le contrat, le raid devait se dérouler avec d'autres mercenaires. Le demi-elfe n'avait pas pour habitude de s'associer ne faisant confiance presque qu'à lui même. L'idée de devoir s'organiser sur le tas avec une bande d'apprentis bretteurs oisifs lui avait tout d'abord semblée inconcevable, mais en repensant au contenu du convoi le demi-elfe s'était raisonné et dit que finalement "plus on sera nombreux, plus vite on agira et plus vite on se quittera".



Au terme d'une heure de marche environ, Eidren perçu des voix. Il ralentit alors sa foulée et posa sa main gauche sur le pommeau de son épée.
Lorsque le demi-elfe arriva au point de rendez-vous, aucun de ses futurs compagnons de semblait avoir entendu sa venue. Il les dévisagea les uns après les autres : l'un était humain et incarnait le stéréotype même de l'aventurier jovial et roublard...aux premiers abords toutefois. Il y avait également un drow au regard sombre, ainsi qu'une sang mêlée, drow elle aussi apparemment. Tout deux semblaient plus lié que ne le témoignait la distance qui les séparait.
Plutôt que de spéculer inutilement sur les personnalités qu'ils pouvaient bien avoir, le demi elfe finit par se montrer.



- Bonjour à tous.






Dernière édition par Eidren Alderion le Dim 9 Jan 2011 - 0:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 6546
Âge : 27
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Jeu 6 Jan 2011 - 2:05

C'est alors que fit irruption un étrange couple. Lui à pied, un long bâton de marche à la main, et elle à cheval sur un étalon fort agité. Elle avait tenu à récupérer Iio. C'était un excellent cheval mais elle l'avait laissé trop longtemps en écurie, d'où ses fréquents écarts et ses grognements nerveux. D'une poigne de fer, elle le maintenait à allure raisonnable tout en maudissant ce stupide garçon de box qu'elle avait pourtant payé pour faire sortir l'étalon de temps en temps.

Ils avaient quitté la ville au petit matin, pour intercepter un convoi. Facile et déjà fait, plusieurs fois, sauf qu'aujourd'hui il semblait que ça soit pour... pour la bonne cause. Et pour gagner sa vie. Honnêtement. Sans voler. Ou presque pas. Tout un concept...

Daneva mit une main en casquette pour distinguer les quelques silhouettes qui côtoyaient le chemin. Ils étaient déjà au nombre de quatre. C'était beaucoup. Il était à espérer un convoi important, en conséquence. Elle n'avait eu que très peu d'informations sur le travail qui était à effectuer, et vrai dire elle ne s'interrogeait pas sur grand chose d'autre que les détails logistiques : combien d'alliés, combien d'adversaires, niveau général des deux parties, montant de la paie. Elle avait fonctionné comme ça des années durant, pendant sa jeunesse, avant d'arriver à Diantra, et il fallait avouer que ce sport lui manquait un peu.

Néanmoins cela faisait longtemps. Et surtout elle n'avait que très peu l'habitude d'opérer en groupe. A deux ou trois, allait encore, mais à six... Iio frémit sous elle, agacé par la présence de ces individus étrangers non loin devant. Sa cavalière tira fermement, peu encline à le laisser exprimer sa mauvaise humeur maintenant. Elle prit appui sur un étrier et mit pied à terre. Elle échangea un regard avec Chadden. Aucun des deux ne connaissait qui que ce soit ici. Des mercenaires en mal d'argent et de cicatrices... Tout comme eux ?

Peut être.

Daneva toisa chacun des visages en levant légèrement le menton, les lèvres résolument closes. Certes, il était d'usage de se présenter dans ce genre de situation. Un soupir, nouveau regard vers Chadden. Il risquait de faire une gaffe si elle restait silencieuse, alors ce fut elle qui prit les devant.


- Salutations. Je suis Hélène.


Elle agrémenta son intervention d'un signe de tête minime mais néanmoins courtois. Son compagnon comprendrait sans mal la raison de ce premier mensonge, et elle lui laissait le soin de se présenter - ou pas - lui-même. D'ailleurs elle doutait que Chad soit son réel prénom, et c'était à peu près tout ce qu'elle savait de lui.

- Quelqu'un est-il en charge de ce groupe ?


Toujours définir clairement la hiérarchie le plus tôt possible. Pour savoir à qui il faudra tenir tête.
Revenir en haut Aller en bas
Chadden Charis
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 274
Âge : 33
Date d'inscription : 24/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Jeu 6 Jan 2011 - 16:33

L'homme qui accompagnait Daneva était ce grand et mince personnage au regard bleu-gris - calme, perçant - et à l'expression neutre quoique assez fermée. Avec ce bâton de marche - plus haut que lui - qu'il tenait planté à son côté, et la vieille pelisse de voyage usée par les intempéries qui lui couvrait les épaules, masquant en partie un habit de cuir et de lin grossier tout en teintes brunes et grises, il ressemblait à un vagabond voire à un berger veillant sur ses pâturages. Mais un oeil avisé remarquera sans doute la fluidité des gestes, l'allure ferme et vigilante, tandis qu'une ouïe attentive aura tôt fait de percevoir le léger tintement des fourreaux à ses hanches, à demi masqués par l'amplitude du manteau.

Mains fermées sur la hampe de bois, impavide, Chadden se tenait debout près de sa compagne de route et scrutait les individus en face de lui. Regard sautant d'une personne à l'autre, vif, précis. S'attardant sur leurs armes et possessions, brièvement, puis sur leur maintien, leur allure, la façon qu'ils pouvaient avoir de se mouvoir ou de parler, l'attitude aussi : avenante, méfiante, résolue, indolente pourquoi pas. Un humain, d'aspect sympathique et détendu, deux bâtards comme lui, qu'il devinait souples et lestes. L'expression se fit plus froide à la vue du Drow, mais aucun commentaire malvenu ne lui échappa. Et lorsqu'il consentit à parler, de cette voix profonde et lente caractéristique de sa personne, ce ne fut que pour le temps d'un "Chad" en guise de présentation, aussi sobre que laconique, accompagné d'un léger salut de la tête.


Rien de plus.


Le nom d'"Hélène" lancé par Daneva, factice, ne lui tira ni tressaillement ni regard étonné - accréditant l'identité que la jeune femme désirait porter pour cette tâche. Elle avait ses raisons, qu'il connaissait en partie. Après tout, lui-même s'était bien fait appeler sous un autre nom, en ville... Et il était plus prudent de garder son identité pour soi lorsqu'on ne savait pas à qui l'on avait affaire, n'est-ce pas ? Souriant intérieurement, Chadden en revint à son inspection des quatre autres mercenaires, le temps d'opérer une brève classification des uns et des autres par ordre de dangerosité. De toute évidence, croiser le fer avec ses alliés d'un jour n'était pas une option à écarter. Si lui avait entendu parler de ce contrat, n'importe qui pouvait également en avoir eu vent.

Absolument n'importe qui.

Laissant Daneva s'occuper des questions hiérarchiques, le sang-mêlé déporta son regard sur les alentours pour inspecter d'avance le terrain. Routes et chemins, végétation, cachettes potentielles, visibilité - dans le cas probable où le commanditaire aurait eu l'idée lumineuse de donner un point de rendez-vous à l'endroit précis où le convoi devait se rendre. Il espérait que ce ne fût pas le cas. Selon toute logique, un tel convoi devait être surveillé et protégé, disposant même d'éclaireurs, possiblement ; et eux six, rassemblés comme des célibataires avant une fête de village, risquaient fort de ne pas passer inaperçus.

Sur cette pensée, Chadden s'écarta légèrement du petit groupe, quitte à faire bande à part sans toutefois s'éloigner au point de n'être plus à portée de voix. Les prochains échanges verbaux devraient être rapides, concis, allant à l'essentiel - du moins l'espérait-il, sans quoi tous feraient de bien piètres mercenaires.


Précision, exactitude, efficacité.
Rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Altiom d'Ydril
Humain
avatar

Nombre de messages : 639
Âge : 25
Date d'inscription : 28/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 32
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Sam 8 Jan 2011 - 0:47

Ainsi se rassembla la petite troupe d'assaut, Altiom voyait sa patience récompensée. Après une bonne heure d'attente, voilà que toute la bande de mercenaire avait déboulé dans le sous-bois. Et une bande hétéroclite s'il en est! Lorsqu'il avait vu le Drow sortir de derrière le breuil, son visage avait tout d'abord perdu son sourire pour afficher un curieux un mélange de surprise, de dégoût et de colère. Le souvenir de son frère enlevé par le peuple du Puy était encore bien vivace en son esprit, à l'instar de la haine qu'il éprouvait envers ce dernier. Mais la raison reprit bien vite le pas sur l'émotion: un être sombre si loin d'Elda pouvait très bien être un fugitif, honni par ses pairs. Son visage se radoucit alors et le sempiternel sourire qui était habitué à y siéger reprit sa place... et s'agrandit d'autant plus à la vue de la charmante demi-Drowe qui l'accompagnait.
- Dérangé? Je n'aurais pas choisi ce mot. Disons plutôt que notre propension a effectuer des actions peu communes est plus élevée que la moyenne. Mais j'en oublie la plus primaire des politesses: voici Maya Dalael qui m'accompagne depuis quelques jours déjà. Quant à moi je suis Gwaewyr Galendarid. Mais je ne sais pourquoi les gens trouvent mon nom imprononçable. Et si jamais tu en fais partie appelle moi Gwa.
Et a qui avons nous l'honneur?
lui répondit l'étranger, étonnamment sympathique pour un représentant de son espèce. A son tour le noble déchu allait se présenter mais la dénommée Maya ne lui en laissa pas le loisir.
- Un humain ... Il ne sut dire si le ton employé relevait d'une exaspération méprisante ou de la simple antipathie.
- Finement observé. Je me nomme Altiom. Vagabond, poète, amoureux de la nature et des femmes... ou coureur de jupon invétéré d'après les langues de vipère. Un ramassis de billevesées cela va sans dire, se pressa-t-il de préciser. Un autre individu apparut alors, grand, élancé, aux yeux d'un vert surnaturel: il s'agissait très probablement d'un demi-Elfe.
- Bonjour à tous.
- Salut à toi l'ami! lança jovialement l'aventurier avec un signe du bras. Presque simultanément, deux autres nouveaux venus débarquèrent: une femme à cheval, à la stature pour le moins... fière, presque suffisante. Accompagnée par un homme dont l'accoutrement ne trompait pas: il s'agissait aussi d'un vagabond, une certaine prestance émanait pourtant de sa personne. Il ne comprit que lorsque ce dernier se rapprocha: ses traits étaient d'une finesse impropre aux homme, c'était un autre hybride. Dans un silence presque religieux, les deux groupes se jaugèrent du regard, avant d'être brisé par la cavalière:
- Salutations. Je suis Hélène.
- Chad, fit son acolyte.
- Quelqu'un est-il en charge de ce groupe ?
Enfin une question intéressante: il était temps de se mettre au travail.


Tandis que le dénommé Chad s'éloignait quelque peu, les délibérations commençaient. Le noble sans-le-sou savait diriger ses hommes, il avait appris la stratégie auprès de son père, la tactique auprès des instructeurs militaires et avait affûté sa pratique lors de ses périples, là n'était pas le problème. Mais il ne connaissait pas les compétences de chacun ici, ils ne les connaissait pas tout court d'ailleurs. La confiance, la loyauté, deux éléments primordiaux, selon lui du moins, lors d'un combat, source d'une force et d'un dépassement hors du commun... deux éléments sur lesquels il ne pourrait pas compter ici. Il était peut-être préférable de laisser la tête du groupe à quelqu'un d'autre. Mais avant toutes choses: déterminer qui savait faire quoi.
- Avant de savoir qui s'occupera du commandement, nous devons définir les aptitudes de chacun. Il attendit quelques instants puis reprit: pour ma part je suis assez polyvalent, mais je préfèrerai aller au contact... Hmm... mais pas sans plan, ajouta-t-il avec un petit rictus ironique. En parlant de plan, il faudrait bien mettre un sur pied. Si leur principal désavantage se révélait être leur nombre, ils pourraient toujours faire diversion en attirant l'ennemi et le séparer en plusieurs groupes. Mais ils n'en n'étaient pas encore là...

HJ:
 


Dernière édition par Altiom d'Ydril le Dim 9 Jan 2011 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jester Jasper
Humain
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 25
Date d'inscription : 12/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Sam 8 Jan 2011 - 21:13

Trois individus étaient venu grossir leurs rangs. Deux demi-elfes et une humaine. Gwaewyr n'avait pas amé le regard du second Demi-elfe, un dénommé Chad. Une fois les présentations sommaires faites, altiom demanda a chacun ses spécialités. Etant donné que personne ne répondait il prit la parole... enfin Galendarid:

- Ma spécialité serait plutot dans le combat rapproché, contre plusieurs ennemis de préférence, déclara-t-il avec son sempiternel sourire moqueur. Sinon je n'ai pas vraiment de spécialité; néanmoins ma lance pourra être utile si l'escorte est montée.

Il fit une pause et son sourire s'élargit encore un peu plus:

- Sans vouloir vous négliger aucunement j'aimerait prendre le contrôle de ce groupe. Il est évident qu'aucune d'entre vous n'a les épaules nécessaires pour cela. J'accepte donc, à mon corps défendant, ce rôle de commandant.

Il avait remarqué que Maya s'était raidie lorsqu'il avait prit la parole, et il lui semblait qu'Altiom cherchait du regard un éventuel ratardataire. Galedarid élargit (si toutefois c'était possible) encore plus son sourire, très satisfait de son discours.

Il attendait maintenant avec impatience les réactions de ses compagnons qui ne resetraient surement pas de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Eidren Alderion
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 25/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  environ 40 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Dim 9 Jan 2011 - 0:26

Deux mercenaires arrivèrent peu de temps après Eidren, dont un sang mêlé, comme lui. Ce dernier, bien que peu loquace, semblait entouré d’une aura qui parlait pour lui : respect et méfiance émanaient de sa personne. Il se présenta de la manière la plus brève qui soit : un simple Chad pour que l’on sache à qui on avait à faire. Son acolyte, une humaine se nommant Hélène, avait d’emblée abordé un sujet sensible : qui sera à la tête du groupe ?
Le ton franc et direct de l’humaine eut pour effet de rassurer le demi elfe en ce qui concernait l’ « avenir » de leur mission : elle avait l’esprit sur terre et ne laisserait pas l’attaque du convoi se dérouler sans un minimum d’organisation. Réaction témoignant d’un sens logique des priorité, mais révélant également un caractère indomptable : Hélène ne se laisserait pas guider par le premier venu.
Face à l’absence de réponse à la question de Hélène, Altiom prit la parole :

- Avant de savoir qui s'occupera du commandement, nous devons définir les aptitudes de chacun

Sage décision, pensa Eidren. Il s’apprêta à se présenter, mais le drow le prit de vitesse :

-Ma spécialité serait plutot dans le combat rapproché, contre plusieurs ennemis de préférence, déclara-t-il un sourire moqueur aux lèvres. Sinon je n'ai pas vraiment de spécialité; néanmoins ma lance pourra être utile si l'escorte est montée.

Le ton qu’il avait employé avait l’air d’effrayer sa coéquipière demi drow.
Gwaewyr marqua une pause puis ajouta :

Sans vouloir vous négliger aucunement j'aimerais prendre le contrôle de ce groupe. Il est évident qu'aucun d'entre vous n'a les épaules nécessaires pour cela. J'accepte donc, à mon corps défendant, ce rôle de commandant.


Entendant ces paroles, Eidren poussa un soupir amusé à peine perceptible : c’était comme si Gwaewyr venait de proférer la plus grosse des bourdes qui soit. Un drow guiderait des hommes et des demi elfes ? Du jamais vu. Bien qu’il ne soit pas attaché aux « traditions » elfiques, Eidren ne portait pas les drows dans son cœur, loin de là. Si l’arrogance et la confiance aveugle de Gwaewyr en ses « talents » pouvaient nous mener quelque part, se serait vers l’échec, songea le sang mêlé avec amertume. Cette autoproclamation interdisait toute négociations et n'allait pas arranger la situation...
Ayant toujours travaillé en solidaire, excepté lors de son apprentissage, Eidren doutait fortement avoir la carrure d’un meneur d’hommes. Désigner un chef de groupe ne lui paraissait pas être la meilleure des idées. il prit alors la parole pour faire par de son opinion :

-Tout d'abord, je me présente: mon nom est Eidren. Pour ma part, j’ai été formé pour le corps à corps. Cependant, plutôt que d’instaurer un chef de groupe qui, dans tout les cas j’en ai bien peur, ne conviendrait à personne, pourquoi ne pas tenter d’établir un plan d’embuscade ensemble ? Pour ma part, j’aurais beaucoup de mal à encaisser l’autorité de quelqu’un à qui je ne fais pas confiance.


Il dit ceci en fixant chaque visages de la petite assemblée, un à un, et s’attardant tout particulièrement sur celui du drow, auquel il lança un sourire qui mêlait satisfaction et provocation.


Revenir en haut Aller en bas
Maya Dalael
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 57
Âge : 1229
Date d'inscription : 11/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Dim 9 Jan 2011 - 1:54

Scrutant les alentours, elle regarda les composantes. Ne manquait plus qu’un nain et la compagnie était pleine.

Attendons-nous d’autres acolytes ?, demanda-t-elle en scrutant le regard de l’humain.

Eh oui, voila, elle s’était embarquée dans un truc composé d’humain. L’asociale Maya répondit après son confrère, mais elle voyait davantage de la haine. Galendarid le Prétentieux était sorti.

Exaspération.

À croire que tu as oublié de te présenter Galendarid.

Seule Maya connaissait l’existence de cette double entité qui donnait au drow une drôle de tête.

Maya, tout ce qui bouge et qui n’est pas de mon coté, je me fais un plaisir de lui faire savoir qu’il n’est pas le bienvenue. Sinon j’excelle dans l’art de passer inaperçu.

**Sauf quand Galendarid est la **

Exaspérée, elle alla plus de cette tête enflée.

Gwaewyr partage son corps avec une entité malsaine qui prend plaisir à tout commander.

Et voila, le combat entre elle et ce malade de Galendarid commençait. Même elle préférait un humain comme chef. Et qu’on lui rendre l’autre drow
.
Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 6546
Âge : 27
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Dim 9 Jan 2011 - 3:37

Daneva poussa un long soupir. C'était *exactement* comme elle l'avait imaginé.

Ses Silencieux lui manquaient. Ils avaient toujours été disciplinés, d'un professionnalisme à faire sourciller un garde d'élite, et d'une efficacité sans pareille. En mission, elle n'avait presque pas besoin de parler, ils savaient ce qu'ils avaient à faire. Ils étaient symbiose, et agissaient en groupe, unique, comme une seule entité intelligente et réactive. Une main, sa main à elle. De parfaits outils, des armes aiguisées, et pour certains de merveilleux amis.

La voilà aujourd'hui, aux prises avec un ramassis de mercenaires ratés tous plus pédants les uns que les autres. Elles doutait qu'aucun d'entre eux ait jamais mené ce genre de travail à terme. Des enfants, des enfants des armes à la main, voilà comment elle les voyait. Et son impatience grandissait à mesure que la conversation avançait. Elle n'avait pas de temps à perdre... Elle avait un convoi à arrêter, sa paie à empocher et toute une organisation à démanteler pour pouvoir, enfin, retrouver son fils.

Chadden s'était éloigné dans le sous-bois. Elle l'observa un instant. C'était le seul ici qui ne lui inspirait pas de mépris. En fait, c'était le seul qui semblait savoir ce qu'il faisait. C'était son tour à présent.

Un autre soupir s'échappa de ses lèvres, puis elle prit la parole d'un ton décidé.


- Bon, je vois. Trêve de bavardage.


Elle s'imposa d'elle-même au centre de la petite assemblée qui s'était formée.

- Je ne sais pas qui vous êtes ni ce que vous valez, en revanche ce dont je suis sûre c'est qu'il nous faut nous organiser, et vite, sinon notre petite caravane nous passera sous le nez et tout ce qu'on pourra faire c'est lui adresser un gentil salut de la main. Il en faut deux - regard appuyé vers Eidren et Altiom - qui s'avancent en amont sur le chemin et se dissimulent de part et d'autre. Un simple sifflement lorsque vous verrez le convoi vous dépasser nous avertira. Ici, toi et moi - elle désigna Maya du menton - on sera sur le bord de la route, et on les arrêtera un moment. Demander notre chemin, un peu d'eau, que sais-je, de quoi néanmoins en éliminer quelques uns sans leur laisser le temps de réagir. Chad et le drow seront aux aussi dissimulés dans les buissons. Lorsque l'attaque sera lancée, ils sortiront aussitôt pour prêter main forte, pendant que vous deux reviendrez sur vos pas pour les empêcher de fuir en faisant demi tour.

Elle reprit son souffle, sourcils froncés. Son regard allait de l'un à l'autre sans s'y attarder, elle ne cherchait l'approbation de personne. Elle avait parlé assez fort pour que Chadden entende, de là où il était.

- Je ne vois pas d'archer parmi nous, et c'est dommage parce que ça nous aurait été bien utile. Je sais tirer à l'arc mais je serai bien plus efficace au corps à corps, comme tout le monde ici. C'est pourquoi il faudra se montrer rapide et efficace. Ne pas leur laisser le temps de s'armer. Libérez le cheval de son harnais ou neutralisez-le le plus vite possible. Le convoi immobilisé, la moitié du travail sera déjà fait.

Elle s'humecta les lèvres, attentive à leur réaction. Si ils n'étaient pas trop stupides, ils arrêteraient de bavasser et s'exécuteraient sans discuter. Qui s'intéressait à leur prénom et à leurs petites histoires, après tout ?

Vivre si longtemps seule dans la forêt avait du rendre Dane un peu asociale...
Revenir en haut Aller en bas
Chadden Charis
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 274
Âge : 33
Date d'inscription : 24/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Dim 9 Jan 2011 - 9:39

Dire qu'il s'apprêtait, lui aussi, à mettre fin aux amorces de disputes qui risquaient de s'envenimer rapidement au vu du tour que prenaient les discussions...

Un genou en terre, Chadden avait examiné le sol un moment, puis la végétation qui encadrait la route principale, plus longuement que lors de son premier repérage. Les arbres surtout. La manière dont leurs branches s'évasaient vers le ciel ou se tendaient comme des griffes au-dessus des chemins, agrippant toute lumière pour la diffracter en rayons sur la terre humide. Aduram avait beau être dense, cet endroit ne semblait pas fournir assez d'atouts pour la stratégie à laquelle le jeune bâtard avait songé. Tant pis. Il faudrait se débrouiller autrement.

Il se releva, calme, s'appuyant sur son bâton pour ce faire. Se retourna vers le petit groupe et, l'air neutre quoique assez exaspéré au fond de lui-même, ouvrit la bouche pour parler. Mais ce fut Daneva qui se chargea de rappeler tout le monde à l'ordre. De manière - enfin - précise et efficace. Ecoutant, Chadden eut un léger sourire, visible celui-là. Il avait raison de faire confiance aux capacités de la jeune femme. Oui, définitivement.


- Bien, fit-il sans élever la voix, lorsque le silence fut à peu près revenu suivant la tirade d'"Hélène". En ce qui me concerne, mes aptitudes se portent au corps à corps, aux négociations, et je possède quelques notions de stratégie. Celle qui vient d'être exposée me convient. Je me chargerai du ou des cochers, pour éviter qu'ils ne nous échappent en forçant le galop."


Un temps. Restant vigilant - dans le cas où le convoi aurait décidé de faire son apparition alors que la discussion prenait enfin des allures plus sérieuses - Chadden reprit la parole, jaugeant les uns et les autres, appuyé des deux mains sur la longue hampe de bois à son côté.


- Si elle ne fait pas l'unanimité, que les "aspirants" à diriger ce groupe exposent la leur, mais qu'ils fassent vite. Notre chef pour aujourd'hui sera celui - ou celle - dont la proposition d'attaque aura emporté le plus d'approbation. Il n'y a pas ni de place ni de temps pour les querelles ou les animosités, quelle que soit votre race - un coup d'oeil perçant vers le Drow - ou votre caractère."


Saluant simplement de la tête après cela, le sang-mêlé fit quelques pas en arrière. Ses yeux, déjà, fouillaient les buissons encadrant le chemin, de sorte à déterminer lesquels seraient les plus adaptés à le dissimuler le temps qu'il faudrait.

Tout ce qu'espérait Chadden, c'était que les autres mercenaires aient la sagesse de se ranger à la stratégie proposée.
Revenir en haut Aller en bas
Altiom d'Ydril
Humain
avatar

Nombre de messages : 639
Âge : 25
Date d'inscription : 28/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 32
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Dim 9 Jan 2011 - 17:06

Gwaewyr et Eidren répondirent successivement à la question d'Altiom. Cependant le Drow avait changé de comportement du tout au tout, passant d'un caractère sociable inhabituel pour ceux de son espèce à celui... d'un Drow standard. C'était trop beau pour durer... Mais bien vite Maya leur fournit une explication (après avoir demandé au voyageur si d'autres mercenaires étaient censés se joindre à eux, ce à quoi il répondit par un haussement d'épaule): deux âmes résidaient en un même corps. Confier le commandement d'un groupe composé d'Humains et de demi-Elfes à un être sombre aurait déjà été très novateur. Mais le confier à un individu instable de la sorte relevait tout simplement de l'irresponsabilité.
- Non, définitivement non. Le groupe doit être conduit par quelqu'un plus sain d'esprit.
- Bon, je vois. Trêve de bavardage, intima alors la dénommée Hélène après force soupirs. Tout en coupant court à l'embryon de chicane, elle exposa un plan -qui avait le mérite de figurer parmi les rares paroles productives quant à la réussite du contrat- et qui dans l'ensemble ne comportait pas de défaut majeur.
Et enfin, Chad répondit lui aussi à l'interrogation du noble déchu. Tous ici se battait donc au corps à corps, Altiom ne put que rejoindre l'humaine sur sa remarque, mais il faudrait bien faire avec.

- Hélène, il est inutile que nous soyons deux à scruter l'arrivée du convoi... et siffler me semble être une action assez simple pour ne pas requérir un binôme, objecta-t-il toutefois. Ce convoi étant censé être secret, toute information filtrant à son sujet risquerait d'être un tantinet... préjudiciable à leur organisation, il marqua une courte pause. Je peux volontairement me faire repérer, à moitié caché derrière un buisson surplombant le chemin à la manière d'un espion. Je ferai ensuite mine de m'échapper, eux seront forcés d'envoyer un détachement à ma poursuite, ils ne prendront pas le risque de laisser qui que ce soit divulguer leur petit manège aux autorités. Je pourrai ainsi vous délester de quelques hommes que j'irai perdre en pleine forêt ou affronter à l'écart s'il ne sont pas trop nombreux. Ensuite je reviendrai vous prêter main forte. Il réfléchit un instant aux éventuels inconvénients de cette manœuvre. Dans le pire des cas ils pourront penser que je suis une sentinelle partant chercher des renforts et donc se mettre sur leurs gardes... Je n'aurai qu'à prendre un air effaré et partir dès l'instant où ils me verront. S'ils sont assez près pour lire la peur sur mon visage ils mordront à l'hameçon, c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 6546
Âge : 27
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Lun 10 Jan 2011 - 2:49

Chadden réagit le premier à sa proposition, et Dane lui en fut reconnaissante pour ça. Il appuyait ses propos et renseignait sur le rôle qu'il comptait jouer. En revanche, elle aima beaucoup moins qu'il propose aux autres d'exposer leurs idées. Diable, ils n'avaient pas le temps pour ça ! Pourquoi pas une délibération argumentée suivie d'un vote à main levée tant qu'on y était ? Elle savait de quoi elle parlait, et il était hors de question de jouer aux pédagogues. Elle n'était définitivement pas là pour ça. Il était évident qu'elle aurait mieux fait de rester dans l'ombre sans attirer l'attention sur elle, mais d'une, on ne se refaisait pas, et de deux, ordonner à un groupe d'inconnus de se lancer à l'attaque d'un chariot sans leur donner la moindre information sur la tactique à adopter ni du moins de leader à suivre était un tantinet maladroit de la part du commanditaire. Surtout que les mercenaires ne se connaissaient pas entre eux. Ca sentait de plus en plus le roussi.

Quand ce fut l'autre humain qui parla, Daneva tiqua. Non, il n'avait pas saisi. Elle soupira encore bien que discrètement et reprit la parole, autoritaire.


- Les deux éclaireurs ne doivent pas seulement siffler, il leur faudra aussi couper la retraite aux défenseurs. Je l'ai expliqué... Un seul d'entre nous ne suffirait pas à décourager une fuite vers l'arrière.


Puis il commença à se lancer dans l'élucubration d'un plan sans queue ni tête. En d'autres circonstances, Dane se serait moquée ouvertement, mais pour l'heure cela commençait à franchement l'agacer.

- En supposant qu'ils envoient effectivement un détachement - seront-ils seulement assez nombreux pour se le permettre ? - à ta poursuite, je doute que tu survives. Tu te portes donc volontaire pour sacrifier ta vie au bénéfice de notre mission ? C'est très généreux de ta part mais je ne pense même pas que ça nous permette d'arranger notre situation.

Elle croisa les bras, le regard de plus en plus noir.


- Et quant à ton "air effaré", j'ai peine à imaginer que ça puisse suffire à duper qui que ce soit. Je ne remettrai pas ma vie entre les mains d'un combattant d'opérette s'essayant au théâtre.

Elle jeta ce même regard aux autres.

- Vous aussi vous avez un plan sublime à nous proposer, ou on peut s'y mettre tout de suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Jester Jasper
Humain
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 25
Date d'inscription : 12/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Lun 10 Jan 2011 - 11:23

Gwaewyr était littéralement mort de rire. Du moins intérieurement. Son visage ne laissait tansparaître que son éternel sourire moqueur. Lorsque l'humaine eut fini de parler il éclata alors de rire ne pouvant plus se retenir une seconde de plus. Son hilarité irrita sûrement celle qui avait proposé le plan mais il n'en avait strictement rien à foutre. Il n'aimait aps la façon dont elle les prenait de haut comme s'ils étaient des incapables finis doublés d'abrutis congénitaux. Néanmoins son plan avait une faille. Minime certes mais il en avait une.

- Pardonnez mon hilarité, nobles compagnons, déclara Gwaewyr d'un ton ironique et moqueur, mais cette situation est des plus hillarantes! Non? Vous ne trouvez pas? Bah, vous n'y connaissez rien, rétorqua-t-il comme pour répondre aux regards assassins de ses compagnons et à celui plutôt amusé de Maya.

Il se tourna alors vers la dénomée Hélène. Il était sûr que ce n'était pas son vrai nom. Elle l'avait prononcé d'un ton mécanique, comme par habitude, et son regard n'avait pas l'étincelle qui apparaît lors d'une réelle présentation, étincelle qui pourrait représenter la fièrté de son nom. Soit cette femme haïssait son nom, soit ce n'était pas son vrai nom. Gwaewyr penchait plutôt pour la deuxième explication: cette femme était trop fière pour ne pas respecter son propre nom.

- Excuse moi Hélène, s'adressant à elle avec une familiarité insultante, mais ton plan présente un léger défaut. Oh rien de bien exceptionnel ni de foncièrement "grave", mais ce détail risquerait de nous rendre le combat plus difficile qu'il rique de l'être, et je n'ai pour ma part pas envie de risquer ma peau plus que raison même pour une récompense si mirobolante soit-elle. J'en viens donc au point qui me chagrine quelque peu. Tu as proposé, et j'admire ton courage, d'arrêter le convoi épaulée par Maya. C'est là que le bât blesse. N'importe qui reconnaîtra une Demi-Drowe et se posera, à raison, des questions surtout si elle accompagne une humaine. Cela ne fera que renforcer la vigilance des gardes et nous n'avons vraiment pas besoin de ça, n'est-ce pas?
Puisque notre ami Altiom tient tant à risquer sa vie,
dit-il en se retournant vers l'interessé, il ferait mieux de jouer le mari. Vous seriez de nobles voyageurs perdus et vous donneriez une grosse récompense à qui vous sortira de ce merdier. Le mot récompense a toujours un effet assez décontractant dans ce genre de situation allez savoir pourquoi. De plus Maya est très agile et elle semble avoir quelque affinité avec les branches d'arbres élevées. Elle pourrait, au moment où leur vigilance est la moins importante leur tomber dessus et prendre ainsi facilement le contrôle du chariot. Attaqués de toutes parts, jusqu'à l'intérieur même de leur convoi, les escorteurs devraient rapidement ne plus savoir où donner de la tête: faire face aux assaillants et s'exposer aux attaques de Maya ou alors essayer de récupérer le précieux chargement mais cela reviendrait à nous tourner le dos ce qui ne devrait pas trop leur plaire. Nous pourrions même attendre un peu avant de lancer l'attaque le temps qu'il repèrent Maya, histoire qu'ils nous tournent VRAIMENT le dos. Et soient plus occupés par Maya que par ce qui se passe autour. Si jamais ils ont des écaireurs il faudra les éliminer. Nous devons les affronter tous en même temps et ce le plus près possible du chargement. Mais je ne suis qu'un Drow, une bête stupide et repoussante ne vivant que pour boire le sang de ses ennemis, qui ne connait absolument rien à la stratégie, déclara-t-il un peu théâtralement.

Il attendit alors la réaction de ses compagnons, surtout celle d'Hélène qui n'avait pas sourcillé durant tout le discours du Drow.
Revenir en haut Aller en bas
Eidren Alderion
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 455
Âge : 26
Date d'inscription : 25/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  environ 40 ans
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Lun 10 Jan 2011 - 19:32

Et ça continuait. Le caractère indomptable qu’avait tout d’abord apprécié Eidren commençait à l’énerver. Non seulement cette Hélène n’était pas disposée à accorder sa confiance, mais en plus de cela, elle désirait ardemment prendre le commandement du groupe. Alors qu’au début elle proposait, plus ou moins amicalement, de désigner un chef. Altiom avait voulu tempérer les choses en proposant un plan assez stable et logique, et voilà que l’humaine prenait ses grands airs, rabaissant d’un regard exaspéré quiconque avait une opinion différente de la sienne. Elle se permettait de juger sans même connaître…

Finalement, songea le demi elfe pendant que les paroles cinglantes d’Hélene s’abattait sur Altiom, je me demande ce que j’aurai le plus avoir de mal à supporter : le caractère arrogant de cette humaine ou l’arrogance de Galendarid ?

Comme pour influencer son jugement, le drow se mit alors à rire à gorge déployée, et commença à esquinter le plan d’Hélène. Cette dernière commençait à exprimer ouvertement son irritation : déjà la remarque d’Altiom l’avait déplu, alors avec la remarque de Gwaewyr…
Tout de suite l’elfe noir remonta dans l’estime du sang mêlé. Certes, pas au point qu’il lui saute dans les bras, mais son intervention était légitime, en tout cas, bien plus que les commentaires irritants et présomptueux d’Hélène En ayant plusieurs approches, on pourra décider du plan le plus avantageux, celui qui mènerait le plus rapidement à la réussite de la mission. Son plan était pas mal, toutefois, il perdait l’idée d’Altiom : diviser les forces était un moyen redoutable de procéder, surtout lorsque l’on est en infériorité numérique.

Eidren fit un pas en avant et désigna le demi elfe et le drow :

Vous deux, commença t-il, vous pourriez vous charger du signal et de couper la retraite au convoi. L’idée de Gwaewyr me paraît audacieuse, mais intéressante :si Maya est aussi habile qu’il le prétend, les escorteurs seront pris de panique, et alors Hélène pourra appuyer l’action de la demi drow et attaquant les flancs. Mais avant tout, je pense qu’il faut exploiter l’idée d’Altiom : contrairement à vous, Dame Hélène, - il se tourna vers elle et fit une courte révérence accompagnée d’un sourire amusé- j’évite de porter des jugements hâtifs et par conséquent non fondés sur des inconnus. Tout comme vous, je ne sais pas si Altiom possède des talents de comédien, mais admettons. S’il le propose maintenant, on peut penser que sa technique a déjà été fructueuse par le passé, si bien sûr, on lui accorde un minimum de notre confiance.

Le demi elfe se tourna alors vers l’ensemble de ses compagnons :

Je propose qu’Altiom applique son idée. Etant un lanceur de dagues plutôt habile, je peux me placer en embuscade pendant que notre vedette sera poursuivie : mes deux jets feront mouches et à nous deux nous devrions nous en sortir. Il faudra toutefois définir à l’avance le trajet d’Altiom, si possible en continuant le sentier. Une fois ses traqueurs éliminés, nous empêcheront le convoi d’aller plus loin et vous prêteront main forte.
Alors, qu’en dites vous ?



Dernière édition par Eidren Alderion le Lun 10 Jan 2011 - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maya Dalael
Sang-mêlé
avatar

Nombre de messages : 57
Âge : 1229
Date d'inscription : 11/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Lun 10 Jan 2011 - 19:49

La jeune demi-drow soupira de déplaisir. Le plan n’était pas compliqué et plus vite ils finiraient leur tiraillements, plus vite tout le monde serait content.

Mais les deux humains ne semblaient pas s’entendre. C,est ce qui arrivait quand il y avait deux représentant s de chaque races. On s’y perdait et encore une chance il n’y avait personne qui ressemblait à une nain.

Cessez donc vos chamailleries, le convoi passerait et on serait encore la à papoter comme des fillettes.

Avant même que le drow débute son discours, la jeune demi attrapa une branche et s’y glissa avec toute la grâce et l’agilité de son corps.

Non elle ne détestait pas la version d’Hélène, mais elle aimait davantage le crédit que lui accordait son compagnon drow. Elle avait pour l’habitude de travailler seule. Mais la puisque tout le monde se devait au moins la coopération, il en était un peu plus compliqué.

[color=green]Certes une demi-drow attirera l’attention. Les humains ne les aiment pas trop. Mais par contre nous sommes dans la forêt dans un territoire neutre ou les quatre peuples se rejoignent par les routes. [/color
]
Elle regarda la dame, qu’elle ne trouvait non prétentieuse, mais un peu arrogante, puis l’autre humain
.
Même avec ce détail futile, un drow reste un drow, les humains s’en méfieront et croirons dans l,immédiat à un piège.

Il ne fallait pas surestimer les humains ils avaient des craintes et même en territoire neutres, cette peur ou méfiance restait présente.

Maya parlait peu. De raison, elle faisait ce qu’on lui demandait et cela se terminait ainsi.

Aussi habile qu’un elfe ou qu’un chat qui retombe sur ses pattes.

Son temps de réaction était minime, aussitôt qu’elle descendait de son arbre sur sa proie, celle-ci se condamnait, car Maya avait une vitesse d’éxécution qui était propre à la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Chadden Charis
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 274
Âge : 33
Date d'inscription : 24/07/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Lun 10 Jan 2011 - 20:30

Silencieux, le jeune bâtard s'était contenté d'écouter d'une oreille distraite les propositions des uns et des autres ; alas, là où il espérait une mise au point rapide, chacun des participants souhaitait apporter sa pierre à l'édifice en proposant des plans qu'ils estimaient, sans doute, fiables et efficaces.

Toujours tourné vers le bord de route, Chadden eut un soupir ténu. Le plan d'Altiom lui parut trop aléatoire. Celui du drow avait ceci de positif qu'il cherchait à exploiter le talent de sa comparse, chose assez judicieuse au demeurant. Le demi-elfe résumait assez bien sa pensée à ce sujet, mais il perdait du temps à souffler sur les braises - toujours brûlantes - de la fierté de Daneva. Celle-ci, bien évidemment, les avait tous rebutés par son autoritarisme ; si lui, Chadden, ne trouvait rien à y redire - préférant le fond à la forme - il était évident que les autres mercenaires risquaient de réagir en prenant cette attitude comme une provocation.

C'était pour désamorcer cela qu'il avait, lui-même, parlé de débat. Donner une légitimité à la jeune femme, plutôt qu'elle ne se l'accapare seule. Malheureusement, la fierté des autres mercenaires avait pris le dessus sur leurs capacités constructives, et ce qui aurait du n'être qu'un rapide conciliabule tournait à la foire d'empoigne.

Contre toute attente, c'était la demi-drow qui avait eu la réaction la plus sage. Acceptant le rôle qui lui était dévolu, elle s'était empressée de prendre place.

Hochant la tête pour lui-même, le bâtard reprit la parole. Là encore, doucement, sans élever la voix - et sans froisser ce calme froid qui lui était caractéristique.


- Plan trop complexe : réussite aléatoire. Trop de "et si" pour peu de certitudes. Jouer les appâts est aléatoire. Se disperser d'autant plus, vu notre nombre réduit. Je suis contre la proposition de l'humain. Il agita sereinement son bâton, toujours sans les regarder - l'oeil braqué sur le chemin, allant parfois veiller l'arbre où Maya avait trouvé refuge. Sommes toutefois tombés d'accord sur des points essentiels. Diversion par l'avant, attaque flanc ou sommet. Fuite coupée par l'arrière. Tels sont les rôles, admis ici par tous. Cessez de pinailler, prenez celui qui vous convient. Maya occupe le sommet. Je me charge des cochers, donc par les flancs. Restent : position avant, un flanc, deux places à l'arrière. Voilà."


Simple, tranquille, concis.


Chadden n'attendit pas de réaction particulière. En ce qui le concernait, tout était dit. De fait, ayant repéré l'un des buissons à sa convenance - de l'autre côté du sentier - il s'y dirigea, traversant la route avec souplesse et diligence pour ne pas être repéré par un hypothétique témoin, et se calfeutra dans la végétation avec l'aisance de l'habitude, bâton posé au sol à ses côtés. Son habit aux couleurs quelconques se fondrait tout à fait dans le décor.

Ils étaient désormais deux à être prêts.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1188
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Lun 10 Jan 2011 - 22:39

Un groupe si hétéroclite ne pouvait pas tomber d'accord avec toutes ces manières de faire, toutes différentes selon les principes de chaque peuple. Chacun étant sûr que sa méthode et sa manière de faire était la meilleure. Cependant ils auraient besoin de s'allier s'ils voulaient réussir leur attaque et ne pas rentrer bredouille. Et bien sûr ils rentraient vivants.

Pendant ces joyeuses discussions absolument pas discrètes qui plus est, du bruit se fit entendre : Celui d'un attelage qui arrivait sur le chemin qu'ils étaient censés surveiller. Deux chevaux s'entendaient parfaitement, tirant un attelage de bois et de fer qui avec le bruit qu'il faisait semblait être chargé mais avalé énormément de kilomètres. A son bord ? 3 personnes. Le cocher tenant fermement ses deux chevaux, accompagné par deux autres hommes. L'un assis à côté de lui et le dernier avec le chargement. Évidemment ils ne pouvaient pas s'empêcher de discuter

"T'as entendu parlé de ces attaques récemment ?"
"Ouais, c'est assez embêtant pour les affaires. On dit qu'il faut une armée maintenant pour traverser ces bois tranquillement."
"C'est n'importe quoi."
"Tu parles, vivement qu'on ait livré, qu'on rentre à la maison."

Mis à part réveiller le petit groupe et les sortir de leur débat il n'y avait rien de choquant à le voir passer là. Un convois chargé par de différentes caisses recouvertes de larges bâches en dissimulant le contenu. Il mettrait quelques minutes à passer aux vues de son rythme et de l'état du chemin. Le risque si notre groupe de mercenaire se faisait repérer était que la rumeur de leur présence circule lors de la prochaine rencontre de celui-ci ou pire encore.


_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Altiom d'Ydril
Humain
avatar

Nombre de messages : 639
Âge : 25
Date d'inscription : 28/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 32
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Lun 10 Jan 2011 - 23:26

Ah la fierté mal placée, l'arrogance, dangereux penchant... un pas de trop et voilà que l'orgueil se révèle au grand jour en conquérant victorieux de l'âme. Un pas qu'Hélène avait tout-de-même eut la sagesse de ne pas franchir. Altiom ne le montrait pas, mais sous ses airs souriants et légèrement sarcastiques, il éprouvait un certain respect pour la dame. Elle avait de l'expérience, cela se sentait, cela se voyait. Il était dommage que leurs opinions divergent tant.
Quoiqu'il en soit, il laissa patiemment son interlocutrice soulager son trop-plein de suffisance et se décida à lancer une dernière pique pour la forme, ou par simple amusement, avant de se mettre au travail proprement dit:
j'ai bien entendu que vous comptiez leur barrer la route, je ne suis ni sourd ni simplet rassurez-vous, mais il me semble assez improbable qu'un convoi soit suivis par des renforts. Cela nécessiterai une logistique lourde pour une simple guilde. Là où une avant-garde ou des éclaireurs disséminés seraient déjà une alternative plus vraisemblable, plus pragmatique et moins contraignante à mettre en place, non que je veuille remettre en cause votre sens des réalités, ce serait un outrage que vous ne mériteriez point ma dame, fit-il sur un ton sardonique et faussement poli.

Les délibérations durèrent un temps encore entre Gwaewyr, Eidren, Maya et Chad (ces deux derniers partant ensuite à leurs postes respectifs). Le visage du vagabond affichait désormais un air sérieux et farouchement déterminé, privé de son sempiternel sourire charmeur, un air qu'il n'était pas donné à tout le monde de voir se dessiner sur sa figure.
- Écoutez, je vais m'en remettre à votre jugement pour cette fois en envisageant la possibilité la plus pessimiste, je conviens qu'entrevoir le pire permet en règle générale d'éviter d'humiliantes déculottés. Mais imaginons que renforts il y ait, ils nous tomberaient probablement dessus avant que nous n'ayons fini de piller le convoi. Et si nous ne voyons rien arriver, alors les-dits renforts se seraient trouvés soit hors de portée d'éventuels fuyards, soit n'auront tout simplement été que chimère, rendant notre rôle, à Eidren et moi-même, négligeable. Dans tous les cas briser leurs chances de retraite n'aura pas une grande incidence sur le cours des choses.
Il marqua une pause, essayant d'envisager d'autres cas de figure, mais rien ne lui venait à l'esprit. Mis à part une chose:
si votre intérêt consiste simplement à massacrer ces hommes pour éviter toute fuite sur votre identité et d'éventuelles représailles, alors excusez-moi d'avance de ne pas participer au joyeux carnage qui s'annonce. Je ne tuerai que pour mettre en déroute nos adversaires. Étant un parfait inconnu je n'ai guère de soucis à me faire quant à ma notoriété, et vous me voyez profondément navré de ne pas voir en votre aversion pour la renommée une raison suffisante pour égorger des vaincus demandant grâce. Je n'essaierai pas non plus de vous en empêcher, vous ferez ce que bon vous semble. Je ne jugerai pas vos actes, faites en de même envers les miens. Le murmure caractéristique des sabots sur le sol meuble du sentier commençait à se faire entendre au loin. Sur ce chère Hélène, j'ai par trop abusé du peu de temps dont nous disposons, je ferais mieux de suivre le conseil de votre compère, nous vous enverrons le signal s'il s'agit bien de notre colis, il effectua une rapide courbette et pivota sur lui-même dans un mouvement de cape vaudevillesque, sa longue canne à la main, suivant le chemin assez loin pour ne pas être repérable jusqu'à dépasser le convoi en approche, derrière lequel il se posterait ensuite. Et tout en ce faisant, il s'adressa tant à la tacticienne du groupe qu'au demi-Elfe avant de trop s'éloigner: et pour votre gouverne, j'ai bel et bien étudié le théâtre et joué dans quelques pièces... durant ma jeunesse, et il ne put s'empêcher un petit rire volontairement grotesque à la "nahahahaha", digne d'une comédie légère telle qu'on en jouait dans certaines auberges populaires. Curieux individu s'il en est.


Dernière édition par Altiom d'Ydril le Dim 23 Jan 2011 - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 6546
Âge : 27
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Mar 11 Jan 2011 - 17:45

(HJ : Il y a beaucoup d'incohérence dans vos RP, faites attention :) C'est bien joli de jouer à "je suis un héros surpuissant je sais déjà tout et je te tue en rigolant" mais il faut que le train suive derrière. Eidren, non Daneva ne propose à aucun moment de désigner un chef, elle demande seulement si il y en a déjà un. Relis bien =) Pareil, Altiom, personne ne parle de renforts... C'est incohérent et ça n'a pas sa place dans le dialogue ! D'autant que les discours font des ronds, vous remettez sur le tapis des choses qui ont déjà été expliquées et qui pourtant paraissent limpides. De même, mettez vous à la place de vos personnages. Ils sont dans la forêt avec des inconnus, un chariot qu'ils doivent attaquer risque de passer d'un instant à l'autre. Vous pensez vraiment qu'ils discutailleraient autant ? Les mercenaires ne sont déjà pas, de base, des poètes, alors en mission il serait peut être intelligent de réduire la prose. Je dis ça, c'est votre interprétation des personnages, néanmoins je signale que tout ça manque de réalisme et qu'il serait sans doute bon de se pencher dessus !)

Daneva secoua doucement la tête. Elle avait cru au départ pouvoir faire de cette troupe hétéroclite une bande de mercenaires efficaces, mais c'était peine perdue. Après le trublion qui se sentait de faire des grimaces aux adversaires, il y en avait un qui se tenait les côtes comme si la situation était un tant soit peu risible.

S'étaient-ils passé le mot ? Tous bavassaient innocemment comme si ils avaient toute la journée devant eux, et pourquoi pas la nuit. Où les mercenaires avaient-ils appris à mercener, de nos jours, vraiment ? Gagnaient-ils leur croûte en agissant de la sorte ? Dane en doutait fortement. Elle connaissait assez son métier pour ça.

On lui opposa un panel d'objections et de propositions plus farfelues les unes que les autres. Daneva tourna ses paumes vers le ciel en haussant les épaules, mine découragée. Non, vraiment, non. Il y aurait eu une récompense pour leur trancher la gorge à eux, aucun souci, possible même qu'elle y aurait prit du plaisir. Elle n'avait pas de temps à perdre avec ce genre d'incapables, et elle ne risquerait certainement pas sa vie à leurs cotés.

Elle fut soulagée de voir que la demie avait, elle, le sens des priorités. Une femme, forcément. Il y avait eu beaucoup de Silencieuses. Cela traduisait assez bien le féminisme dont Daneva pouvait parfois faire preuve. Etant elle-même à l'époque à la tête de toute une organisation de crapules, elle n'avait jamais sous-estimé les femmes et avait su les hisser dans la guilde à un niveau égal sinon supérieur à celui des hommes. Elles étaient peu nombreuses à exercer ce métier - on faisait plus facilement la putain que chippeuse de bourses sur les marchés de Diantra - mais elles le faisaient bien.

Maya grimpa donc dans un arbre. Daneva la raya aussitôt de ses pensées, sachant qu'elle pourrait compter sur un soutient venu d'en haut au moment venu.

Chadden, à son tour, tenta de redonner à la situation toute sa réalité, et Dane l'écouta religieusement. Elle n'aurait pas dit mieux, et il semblait qu'elle perdait de plus en plus de crédibilité face à ces messieurs si récalcitrants à l'autorité. Peut être Chadden réussirait-il là où elle avait échoué ? En tout cas il ne s'attarda pas pour s'en assurer, et alla tranquillement se dissimuler dans un buisson. Dane l'observa s'éloigner, appréciant sa démarche assurée. Il y avait si peu d'hommes comme lui... Elle aurait été ravie d'en rencontrer plus souvent, sa vie aurait sans doute été moins difficile.

En revanche, elle avait rencontré beaucoup trop d'hommes comme cet Altiom. Des renforts ? Quels renforts ? Elle secoua encore la tête, une main sur le front, comme au bord du désespoir. Sourd et simplet ? Oh si, sûrement ! Elle ne prit même pas la peine de le remettre sur les rails. Elle avait déjà essayé, et elle n'aimait pas perdre son temps.

Il embraya sur autre chose, mais Daneva ne tient plus. Elle leva une main vers lui, très mécontente, et le coupa juste après "...pour éviter toute fuite sur votre identité" de sorte qu'il ne puisse pas terminer son discours.


- La ferme. Ecoute.


Tous tendirent donc l'oreille. Des sabots, des roues qui crissent sur le chemin. Daneva fut prise d'un doute. Cette route était quand même fréquentée un minimum. Comment sauraient-ils qu'il s'agit bien du bon convoi ? Rien ne coûtait d'observer. Elle aurait été avec ses gars, tout aurait été si simple... Non, là elle devrait faire attention à ce que personne ne fasse de bêtise. En l'occurrence les trois snobinards : l'humain, le demi elfe et le demi drow. Avec tout ça, elle était gâtée... Le silence se fit. L'humain s'étant esquivé pour aller monter la garde - ce qui était d'une stupidité sans pareille puisque le convoi était déjà là - elle leva une main en signe d'avertissement. Ne bougez pas, taisez-vous, regardez, et surtout, surtout, réfléchissez.

Le chariot était on ne peut plus humble. Et, sauf dissimulés, ils étaient trois à le convoyer. Dane se concentra sur ces hommes. Ils étaient peu armés et... oui, vraiment, ils n'étaient que trois. Ce ne pouvait pas être leur chariot... Daneva espérait que ses compagnons auraient sauté à la même conclusion. Néanmoins il pouvait s'agir d'une ruse émanant de la guilde. Ne pas trop garnir un convoi précieux en hommes de main, histoire ne pas attirer l'attention sur lui... Il fallait être sûr, ne pas laisser échapper ne serait-ce qu'une petite chance. Et puis, rien dans la loi n'interdisait aux voyageurs de s'adresser la parole.

C'est pourquoi elle se déroba prestement vers l'avant, puis prenant soin de marcher sur de la mousse ou des rochers, se dirigea vers le chemin, à bonne distance devant le chariot. Fort heureusement, la route traçait une courbe, si bien que les hommes ne purent la voir débouler. Elle se mit ensuite à marcher tranquillement, et c'est ainsi qu'il virent apparaître devant eux une voyageuse pauvrement vêtue, avançant du pas mal assuré de celui qui n'a pas l'habitude de voyager. D'un mouvement innocent, elle réajusta sa cape et l'écarta légèrement, dévoilant un peu de ses courbes. C'était un procédé qu'elle connaissait bien. Elle avait fait sortir Triss Amras lui-même des geôles royales en se faisant passer pour une catin... Néanmoins aujourd'hui elle misait plutôt sur le personnage de la jeune et naïve paysanne qui s'est de trop éloignée de son chemin habituel.

Elle présenta une mine réjouie à la vue du convoi et se hâta d'être à portée de voix.


- Ohé, du chariot ! Sauriez-vous renseigner une voyageuse égarée ? Je ne cracherais pas sur un peu d'eau non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Jester Jasper
Humain
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 25
Date d'inscription : 12/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Mar 11 Jan 2011 - 22:15

Il sentait l'irritation, bien compréhensible de l'humaine. Il sétait trompé sur son compte, la prenant au départ pour une femme hautaine et trop sûre d'elle. Il comprenait maintenant qu'elle voulait juste que cette entreprise se passe bien. Il l'avait testée un peu trop durement et maintenant elle le prenait pour un empêcheur de tourner en rond, un simple novice qui n'y connais rien; Il avait conscience que, parler ainsi à découvert était dangereux mais il avait une telle confiance en lui que ça lui importait peu. Il décida donc de ne pas répondre à sa dernière tirade. Si il y avait une chose que Gwaewyr détestait c'était qu'on le prenne pour un con. Ou pour une bête sauvage assoifée de sang. La femme interrompit altiom d'une manière peu protocolaire et leur demanda d'écouter. Un chariot approchait. la femme se détourna et partit dans la même direction que le convoi pour pouvoir les intercepter plus loin. Gaewyr se cacha dans un buisson et attendit.

Le convoi arrivait. Il dénombra 3 gardes: juste le nombre pour ne pas attirer l'attention. Mais il ne resisterait pas à une attaque de bandits. La femme apostropha les trois hommes en leur dévoilant négligeament et avec une ingénuité nonchalante une partie de ses charmes.

- Pas mal la petite! Elle a du cran, commenta Galendarid

Gwaewyr ignora la remarque. Pris d'une impulsion subite il se déplaça furtivement jusqu'à être placé sur le bord de la route légèrement derrière le chariot. Il s'engagea alors sur la route et, lentement se dirigea vers les boites bâchées.

Il comptait bien vérifier ce qu'elles contenaient. Histoire de ne pas commettre d'erreur qui aggraveraient son cas déjà mal engagé. Hélène remplissant son rôle à merveille, les gardes ne le virent ni l'entendirent. Il croisa son regard et Gwaewyr lui fit signe de poursuivre la conversation et distraire les gardes. Il monta sans bruit dans le chariot et se cacha derrière une pile de caisses assez haute pour le soustraire à la vue des gardes si jamais ils se retournaient. Ainsi accroupi il entreprit de soulever le couvercle d'une des boites. Ce qu'elles contenaient il allait bientôt le découvrir.



( HJ: désolé mais j'ai récemment fais l'acquisition d'un jeu d'infiltration du nom de Metal Gear Solid et j'ai voulu me la jouer Snake. Comme quoi l'inspi vient en jouant!)


Dernière édition par Gwaewyr Galendarid le Mer 12 Jan 2011 - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1188
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Mar 11 Jan 2011 - 22:52

Le plan de Daneva était parfait pour attirer l'attention des pauvres gardes sur ce petit convoi qui ne se méfiaient pas plus que ça, restait juste le troisième qui continuait sa tache de protéger le chargement.

"Et bien ma p'tite dame, c'est pas prudent de se balader dans la foret comme ça." Lui dit le cocher.

Le second quant à lui s'occupait de retrouver une outre dans ses affaires, pour la tendre avec un sourire à notre pseudo voyageuse égarée. Il donna un coup de coude au cocher avec un regard pour la pauvre fille, celui-ci répondit par un signe négatif de la tête. Visiblement l'un des deux voulait lui proposer de les accompagner pour la route, mais l'autre refusait.

"Vous suivez dans la direction d'où on vient, au bout de quelques minutes de marches vous retomberez sur le chemin principal. De la vous devriez retrouver votre chemin."

Ils n'étaient pas vraiment méfiants, à croire qu'ils ne protégeaient pas grand chose de valeur ou ils étaient vraiment très sûr d'eux. Le second homme allait engagé la conversation quand le 3ième hurla.

"FOUETTE C'EST DES DROW PUTAIN !" alors qu'il faisait visiblement quelque chose à l'arrière

Le groupe était organisé. Ni une ni deux, Le passager colla un coup de pied surprise au visage de Daneva pour la faire reculer (Tu peux l'esquiver si tu as de bons réflexes), et le fouet claqua remettant en route, et très rapidement les deux chevaux qui n'eurent aucun mal à se relancer prenant par surprise le reste de la petite troupe qui n'avaient pas d'archers ni d'armes de jets assez puissante pour arrêter le convoi, de plus celui-ci étant trop absorbé par les précédentes discussions qu'ils avaient été pris par surprise. Et se mettre au milieu ? Qu'un suicidaire essaye. Y sauter dessus ? Le placement était trop mauvais pour avoir une réussite à l'atterrissage maintenant qu'il bougeait. Avec le 3ième qui gardait le chargement. Alors qu'ils fuyaient, celui-ci fit d'ailleurs un geste obscène à Daneva et au drow.

"Eh les mecs z'avez vu, j'ai descendu un drow !" puis la voix s'étouffa au virage.

Ils avaient pris la fuite. Cependant ils avaient laissé un petit coli qui s'écrasa au sol, révélant quoi ? Des clous ! Un regard précis pouvait voir une chose simple derrière l'espace qui venait de se libérer : une ligne de coffres, ce n'était pas assez pour être la totalité du pillage promis, mais assez pour deviner qu'il y aurait encore 3 autres convois du genre à ne pas rater.

Heureusement pour Gwaewyr Galendarid celui-ci avait eut le réflexe d'esquiver partiellement le coup, sinon celui-ci aurait été fatal pour se loger dans son crane, ou alors dans sa gorge. (Je te laisse dire comment tu esquives ^^)

Qu'était-il arrivé au pauvre Gwaewyr Galendarid ? Et bien c'était simple. Il avait profité de l'inattention brève du 3ième voyageur qui surveillait le chargement, qui évidemment avait finit par le repérer. Dans un réflexe celui-la avait donné un coup d'estoc en même temps qu'il avait hurlé, ne ratant pas le drow et le prenant littéralement par surprise. Et oui, même quand on a la peau sombre on n'est ni blindé ni invisible. Il était maintenant au sol, baignant dans son sang avec une plaie saignant abondamment au niveau de l'épaule droite. La lame s'étant plantée de plusieurs centimètres non loin de la clavicule et ayant traversé une artère. Il faudrait stopper hémorragie le plus rapidement possible et de préférence par cautérisation pour plus d'efficacité sinon il se viderait de son sang et mourrait. Évidemment il était hors combat. Une perte de sang couplée à une blessure profonde rendrait difficile ses déplacements et l'impossibilité d'utiliser une arme depuis le bras droit pendant des mois de rééducation. S'il survivait et que ses camarades étaient doués.

[Hrp : Tu pensais réellement t'approcher depuis le chemin sans être vu par un type qui est la pour surveiller le matériel du convoi ainsi que débâcher et fouiller ? J'espère que vous ferez mieux pour les suivants ! Celui la est perdu.
Vu que monsieur veut faire réaliste : Descriptif de la blessure.
Profondeur de plus de 15 Cm, artère sectionnée, la blessure est perpendiculaire à l'épaule, ce qui donne une sale impression l'épaule va se détacher ? Non il y a la clavicule !
Vous avez 3 minutes avant qu'il ne se vide de son sang au delà il est mort. Il est inconscient dans les premières secondes.]

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Daneva
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 6546
Âge : 27
Date d'inscription : 20/11/2007

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  36 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Mer 12 Jan 2011 - 12:08

Le cri retentit, prenant Daneva au dépourvu. Elle tourna la tête brusquement, mais n'eut le temps de rien. Ils s'y attendaient... Le coup de pied vint la cueillir à la tempe, éraflant la pommette et l'envoyant s'écraser plus bas dans le fossé. Sonnée, elle ne put qu'entendre le chariot qui repartait à toute blinde. Par dépit, elle s'autorisa un petit accès de colère en recrachant des résidus de terre.

- Foutre de saloperie d'enflure ! Maudits impuissants ! Fichus fallarçards de merde !


Tout ceci avec grande délicatesse, en se relevant tant bien que mal. Elle porta une main à sa joue et grimaça, plus à la vue du drow à terre qu'à cause de la douleur que cela lui causa. Ses compagnons se hâtant vers leur compagnon blessé, elle se retourna et scruta le chemin. La poussière soulevée par le chariot retombait doucement. Elle jura encore, entre ses dents cette fois. C'était loupé.


Dernière édition par Daneva le Mer 12 Jan 2011 - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jester Jasper
Humain
avatar

Nombre de messages : 96
Âge : 25
Date d'inscription : 12/10/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   Mer 12 Jan 2011 - 14:38

L'un dans l'autre la situation de Gwaewyr n'était pas si critique. Il allait sûrement mourir certes mais cela lui importait peu. Il avait au moins réussi à découvrir ce que contenait ce chargement. Bien sûr ce n'était pas celui qu'ils attendaient, comme il s'en était douté au premier abord. Au moins maintenant il était fixé: il n'avait aucun don pour l'infiltration (diurne à tout le moins). Il ne sut jamais comment le troisième garde l'avait repéré: il avait du entendre un quelconque bruit et s'était retourné. Il avait réagi à une vitesse assez surprenante pour un simple convoyeur et Gwaewyr avait juste eu le temps de se décaler légèrement sur la gauche évitant de peu de se faire transpercer le crâne. Il n'avait cependant pas pu éviter complètement la lame qui lui avait transpercé l'épaule, lui tranchant l'artère au passage. Maintenant il était dans une sorte d'inconscience, il ne sentait plus rien et il entendait vaguement de l'agitation autour de lui. Il était bien. Mais quelque chose le gênait un peu dans le fait de mourir, un détail qui lui piquait la mémoire comme un moustique particulièrement récalcitrant. Il essaya de chasser ce moustique mais il devait être de la race des "Moustiquus Testus Recalcitranus" (espèce très rare que l'on ne trouve que dans l'esprit de Gwaewyr). Il lui sembla alors entendre une voix lointaine, très lointaine, une voix de femme paniquée, emplie de peur et de haine... mais aussi d'amour. Il mit du temps à reconnaître cette voix mais lorsqu'il arriva à mettre un nom et un visage sur cette voix il se réveilla tout à fait.

- MAYA!. Et il retomba dans une sorte de coma semi-conscient.

Mais une partie de lui même était pleinement consciente... et elle comptait bien lui faire remarquer.

- Creve pas mec! On a encore du taff à faire tout les deux! J'ai pas envie de crever comme un chien sur le bord d'une route de merde, parce que ce putain d'humain a eu de la chance! Je préfèrerai mille fois coucher avec ta sale bâtarde de compagne plutôt que de mourir comm ça! Allez vieux tiens le coup bordel c'est qu'un coup d'épée! Si tu abandonnes je suis fichu mec, je peux rien faire de plus pour toi. Allez réveille toi bordel de putain de merde à chier! Debout faignasse!

Cette tirade le fit sourire et il arriva à émerger de ce coma qui l'aurait sûrement tué si il s'était prolongé. Il toussa et cette action raviva la blessure de son épaule. Il lui semblait qu'il devrait reconnaître toutes ces personnes autour de lui mais il n'y arrivait tout bonnement pas.

Il regarda alors en l'air. Les rayons du soleil traversaient la canopée, donnant un air irréel à cette scène tragique. Il sourit alors un peu plus: non plus d'ironie ou par moquerie mais de contentement; Tout fut alors blanc et il lui sembla s'élever...... toujours plus haut....... toujours plus près de la chaleur du soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'art de la marave conviviale (...) [terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: