AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jester Jasper
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 96
Âge : 24
Date d'inscription : 12/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  20 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Dim 16 Jan 2011 - 14:42

Gwaewyr ne se souvenait plus de l'insulte dont l'avait gratifié cet insignifiant humain. Il ne connaissait même pas le nom de celui-ci, et celà lui importait peu. Il allait lui faire payer. Mais cette fois pas d'action de grand éclat comme l'aurait put être une déclaration de duel. De plus l'humain ne se serait jamais risqué à accepter: il n'avait aucune chance et ils le savaient tous les deux. Il revoyait encore l'humain se gausser d'avoir "rabatu le caquet à ce Sombre" selon ses propres termes. Mais le Drow avait d'autres choses en tête à ce moment là: de plus sa blessure à l'épaule droite le faisait encore souffrir et il ne s'était pas encore assez entraîné de la main gauche.

Il lui restait donc la solution de l'assassinat. Il n'avait jamais utilisé cette voie là pour tuer les gens, à part lorsqu'il avait tué son maître. A ce souvenir un sentiment de profond regret. Non pas qu'il regrettait son geste mais il se disait qu'il aurait du attendre un peu plus longtemps histoire que le vieux mage lui enseigne un peu plus de son art. Là le contexte était différent: il devrait analyser chaque mouvement de sa cible et attendre le bon moment pour frapper. Cela l'excitait au plus haut point. Il se sentait revivre, un frisson le parcourait, un petit vent chaud venant du Sud faisait voler sa chevelure d'argent.

Apparemment l'homme qui l'avait insulté était un marchand avec une certaine influence locale. Et il semblait adorer cela usant et abusant de son titre éphémère. Enfin il ne savait pas qu'il était éphémère mais il l'apprendrait vite.

Depuis déjà trois jours Gwaewyr suivait sa proie, n'arrêtant même pas sa surveillance pour manger. Il avait maintenant toutes les informations qu'il lui fallait. Et ce soir il passait à l'action. Néanmoins quelque chose le troublait: il avait cru appercevoir une silhouette sombre qui suivait le marchand comme son ombre. Gwaewyr avait d'abord pensé à un autre assassin mais vu la distance qui les séparait, le marchand et ce mystérieux personnage, ce ne pouvait être qu'un garde du corps. Ou alors un assassin très doué. De toutes façons quoiqu'il put être cela n'empêcherait pas Gwaewyr de prononcer la sentence. Et elle serait aussi implacable que la foudre. Un sourire fendit le visage du Drow alors qu'il s'enveloppait d'ombres. La Mort Aux Deux Visages. Un pseudo parfait et qui le décrivait assez fidèlement.

- A nous deux Monsieur le Super-Hyper-Marchand
- Ou a nous trois
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9680
Âge : 31
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Dim 16 Jan 2011 - 23:46

Plusieurs semaines avaient passé depuis qu’on avait accepté Larme pourpre au sein de la guilde des Lames Dansantes. C’était véritablement devenu un nouveau foyer pour l’assassin. Grace à la bibliothèque et aux livres qu’on lui permettait d’emprunter, son apprentissage de la langue se faisait très progressivement. Le plus difficile était parfois de donner un sens à certains mots mais en général le contexte lui permettait de comprendre.

A présent, l’épisode du soleil noir était terminé. Avec la panique générale, les demandes à la guilde s’étaient un peu raréfiées et ce n’était pas à Larme pourpre, la nouvelle recrue, qu’on allait en confier. Toutefois, même si ses preuves avaient été faites lors de son recrutement, pour que cela soit véritablement définitif, il lui fallait tout de même remplir une vrai mission.

C’était un peu comme autrefois… Mais après une longue errance sans foyer ni but véritable, Larme pourpre connaissait à présent un nouveau sentiment : une sorte d’enthousiasme. Mettre du cœur à l’ouvrage, sans que cela ne veuille dire « prendre goût à tuer »…

Bref, première mission pour la jeune recrue : assassiner un certain marchand. Non, pas un marchand en réalité : un escroc, un arnaqueur et un bon en plus ! Mais peut-être un peu trop, c’est sûrement ce qui lui avait valut d’être désigné « anonymement » pour se faire assassiner. Toutefois, il y avait des conditions : l’homme avait acquis une certaine notoriété et il ne fallait pas que son assassinat se fasse dans un lieu public ou en plein foule, là où l’homme passait le plus clair de son temps... Il fallait un maximum de discrétion. Il fallait qu’il « disparaisse », comme le contrat le stipulait.

Ainsi Larme pourpre avait suivi l’individu mais celui-ci avait un garde du corps assez discret, mais facilement repérable par sa capuche noire, il avait de quoi se le payer. Le plus difficile dans cette affaire était donc de faire « disparaître » ce type sans que l’autre ne s’en aperçoive. Du moins, pas au moment des faits. Cet homme ne faisait pas parti du contrat, il n’était donc pas nécessaire de le tuer. L’idée de Larme pourpre était de se débrouiller pour séparer le garde du corps de son recruteur avant de passer à l’action. Ce serait bientôt chose faite. Contrairement au marchand qui attirait fortement l’attention, le garde du corps jouait bien son rôle. C’était probablement un mercenaire doué. Il fallait jouer de la surprise.

Il y avait deux moments possibles : le soir, après le dîner, ou maintenant, en plein marché, dans la confusion et le brouhaha général. Se faufilant donc à travers la foule, Larme pourpre s’approche de ses deux cibles. Quand le marchand s’apercevra que son grade du corps ne le suit plus, il y a de forte chance pour qu’il rentre directement s’enfermer chez lui, mort de peur… Ou pas ? Bref, Le marchand s’était arrêté pour marchander quelque chose avec un collègue. Larme pourpre sort d’une ruelle en direction du garde du corps. Tous ses sens sont en alerte. Il y a beaucoup de monde, personne ne fait particulièrement attention à sa présence mais ses yeux guettent tous les alentours. Plus que quelques mètres et… Stop ! Finalement c’est un mauvais timing car une aura, un ombre s’approche par en face au même moment. C’est mal barré, changer de direction serait trop suspect, il vaut mieux continuer dans sa direction et passer devant le garde du corps comme si de rien n’était, capuche bien baissée…




Dernière édition par Larme pourpre le Jeu 3 Fév 2011 - 21:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1520
Âge : 188
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Jeu 20 Jan 2011 - 20:41

Salyä enfila une robe courte de couleur rouge et blanche, éclatante par dessus sa peau foncée. Elle lui descendait seulement quelques centimètres en dessous des hanches, laissant apparaître une grande partie de l'anatomie privé de la drow dès qu'elle pliait un peu le buste. Ce qui était d'ailleurs exactement l'effet recherché. La robe possédait de plus un décolleté plongeant et un dos nu, histoire compléter l'exhibition.
Elle avait toutefois rajouté à cette tenue une manche en soie légère sur son bras droit, histoire de cacher la cicatrice disgracieuse de son épaule qui n'avait pas encore disparues malgré ses ''traitements'' réguliers, à savoir quelques gouttelettes d'acide pour dissoudre le renflement de chair. Ça marchait plus ou moins bien, mais c'était très long et passablement douloureux. Mais c'était ça ou garder une cicatrice horrible sur son épaule pour le reste de sa vie.
Une fois correctement habillé, elle entreprit de s'occuper de ses cheveux, changeant son habituel coiffure simple. Elle fit une dizaine de tresses qui partaient de l'arrière de son crâne, plus deux autres qui pendaient de chaque côté de son visage. L'opération lui prit plusieurs dizaines de minutes, mais la réussite d'un contrat était à ce prix. Une fois satisfaite de sa coiffure, elle enfila une paire de botte rouge élégantes, qu'elle espérait ne pas avoir à salir.

Une fois satisfaite de sa toilette, elle s'affaira à dissimuler quelques armes. Une dizaine d'aiguilles, toutes empoisonnés à la Fièvre Ténébreuse, vinrent se loger à la base des tresses, comme de simples épingles nécessaires au maintien de la coiffure.
Elle attacha également à sa taille une ceinture de cuir richement décoré, de couleur noire. A l'arrière de celle-ci était camouflé deux dagues de jet et une fiole de poison Toux sanguinolente qu'elle avait préparé la veille.
Et cinq de ses griffes vinrent s'ajouter à a main gauche, ce qui irait parfaitement avec le côté noble drow dépravé qu'elle allait jouer. Ce qui n'allait guère être dur, étant donné que la seule différence avec sa situation réelle c'est qu'elle n'était pas noble.

Une fois totalement prête, elle quitta la chambre d'hôtel qu'elle avait louée pour la durée de sa mission. Elle avait d'ailleurs dépensé pour cela une partie non négligeable des quelques fonds qui lui restaient, les évènements encore récents de Meca ne l'avait pas laisser en excellente santé pécuniaire.
Elle quitta rapidement le bâtiment, essayant déjà au maximum de rentrer dans son personnage. Elle n'avait jamais été très doué pour l'infiltration de cette manière, mais le rôle qu'elle devait joué n'était pas des plus complexe. Enfin, pour elle tout au moins.

Elle arriva rapidement à proximité de la taverne cible, appelé fort élégamment ''La tête de l'Elfe''. Pas franchement étonnant dans le sens où ces terres étaient en grande partie sous domination officieuse drow. Voir pas si officieuse que ça à certains endroits.

Elle pénétra dans l'établissement? Il n'avait rien de fastueux, mais ce n'était pas non plus crasseux. Elle parcouru rapidement la salle d'un œil expert. Une majorité d'humains, quelques drows tout de même.
Les regards de quelques mâles suivirent ses formes du regards, mais elle n'y prêta pas plus attention qu'à des insectes. Elle avait l'habitude d'être reluqué ainsi et c'était parfaitement son but actuellement.

Du coin de l'œil, elle repéra sa cible, et alors qu'elle s'approchait d'elle d'une démarche langoureuse, féline, qui plus est agrémentée de mouvements de hanche sensuels.
Elle profita de ce court intervalle de temps avant de devoir jouer la comédie pour se remémorer ce qu'elle avait appris sur sa cible : Hector, mercenaire humain qui ne s'était dernièrement pas attiré que des amis suites à quelques exploits. Elle l'avait observé assez longtemps pour savoir qu'il avait l'habitude de se rendre dans cette auberge, et qu'il ne résistait pas facilement aux propositions des jolies femmes.
De plus elle avait constaté chez lui des faiblesses respiratoires, qui bien que peu gênantes en temps normal, constituerait une parfaite justification à une mort naturelle si il mourrait des effets du poison adapté. Il fallait juste qu'elle lui fasse boire son poison, et qu'elle réussisse à s'emparer de sa bague familiale, la preuve de la mort qui était demandée.

Elle observa rapidement le mercenaire. Assis au bar comme à son habitude, il était pour le moment seul. Il ne tenait qu'à elle d'aller prendre la place de sa conquête de l'après-midi.


[J'espère que ça va ?]
Revenir en haut Aller en bas
Haven Do'orst
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Âge : 117
Date d'inscription : 18/07/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 255 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Ven 21 Jan 2011 - 22:47

[pnj : Krevan Godra, drow, masculin, 132 ans, neutre, assassin des Lames Dansantes]

Dans sa chambre de la « tête de l’elfe« , Krevan se reposait, attendant que son jeune ami accomplisse sa mission. L’assassin pouvait s’estimer satisfait de ces dernières semaines : Larme Pourpre faisait désormais partie des leurs, et il lui revenait la charge de le surveiller encore quelque temps, jusqu’à ce que le maître de la guilde estime qu’il soit prêt à voler de ses propres ailes.

Pour autant, l’assassin ne s’en faisait pas, la mission assignée ce jour là à Larme devait être à la portée du jeune garçon. A Thaar, on s’entretuait joyeusement, et une bagarre de taverne pouvait finir en massacre organisé. Un paradis pour les assassins en fait, une mort de plus ou de moins ne créerait pas un scandale. Aussi Krevan somnolait…

Mais il ne pouvait pas somnoler toute la sainte journée, et comme il voyait le temps s’écouler, il s’ennuyait. Combien de temps la traque de Larme Pourpre durerait-elle ? Mystère, aucun assassin ne peut prédire le moment exact où sa cible baisse sa garde. Après tout, en attendant, un petit verre ne lui ferait pas de mal non ? Certes le Velg'larn Zhaunil désapprouvait l’alcool ou autres petits plaisirs durant les missions, mais en soi… la mission serait accomplie par Larme, donc il pouvait se laisser quelque peu aller.

Convaincu de son bon droit, l’assassin se leva et quitta sa chambre, armant au passage quasi sans même y penser le piège qu’il y avait placé. Si quelqu’un tournait la poignée sans s’y prendre avec le bon tour de main, la petite arbalète accrochée de l’autre côté cracherait son dard soporifique par la serrure. Un piège vieux comme le monde mais qui ne faisait que rarement défaut.

Sifflotant un air nostalgique, Krevan vint s’accouder au comptoir et se mit à siroter une bière - pas trop mauvaise d'ailleurs, notons le - tout en observant l’assistance, en particulier la gente féminine. Confiant en ses talents, il ne craignait guère une bagarre et si l’un de ces matamores lui cherchait noise, il savait pouvoir en venir à bout sans guère de difficulté. Donc il matait… se demandant négligemment si l’une de ces dames serait disponible pour le cas où l’absence de Larme se prolongerait.

Ce fut à cet instant qu’il l’aperçut. Ca c’était de la drow ! Une carrosserie parfaite, une poitrine opulente, une chute de reins à donner le vertige, des jambes longues et fuselées, des lèvres charnues et faîtes pour les baisers… pas de doute un morceau de roi. Et pourtant…

Et pourtant il y avait chez cette drow quelque chose qui ne collait pas. Une démarche un peu trop ferme, pas tout à fait aussi langoureuse et nonchalante que celle d’une courtisane de luxe ou d’une noble dépravée. Quelque chose de… félin. Quasi impossible à repérer, mais un assassin se doit de faire attention à ce genre de petits détails. Ce fut donc sous l’œil discret mais attentif de Krevan que Salyä s’approcha du comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1520
Âge : 188
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Sam 5 Fév 2011 - 19:01

Salyä n'avait rien remarqué de la présence du drow qui l'observait. Enfin pas plus que de la dizaine d'autres hommes, humains ou drows, qui mataient ostensiblement ses courbes.
Peut-être pourrait-elle envisager de se délasser une fois sa mission accomplie. Pas ici bien sur, rester dans une auberge où l'on venait de tuer quelqu'un, même discrètement serait d'une stupidité affligeante.

Elle chassa toutes ces idées de sa tête et se concentra sur Hector. Elle arriva bientôt à sa hauteur et s'assit sensuellement sur un siège libre au bar.
Elle sembla observer pendant un moment les différentes bouteilles d'alcool entreposé derrière le comptoir, mais observait en fait Hector.
Elle espérait qu'il allait faire le premier pas, ça ne rendrait la suite que plu simple. Elle ne fut pas déçu, le mercenaire la remarqua même pas une demi-minute après son arrivée et après l'avoir un instant détaillé, sans rien remarquer de la dizaine d'armes qu'elle avait caché sur elle, il s'accouda négligemment au bar.

-Il ne me semble pas vous avoir déjà vu ici, une beauté pareille je m'en souviendrais.

Bon, il commençait fort, ça s'annonçait parfait pour la suite.

-En effet, je n'ai pas l'habitude de venir dans ce genre d'endroit, et je ne pensais pas tomber directement sur un homme si charmant.

Il fallait en effet l'admettre, Hector était plutôt beau pou un humain, même selon les critères drows. Large d'épaules, bien bâtie, une musculature en puissance et malgré tout un visage aux traits assez fins et doux pour être agréable, particulièrement la touffe de cheveux châtains magnifiquement désorganisé qui surplombait son crâne.
Dommage toutefois que ses yeux marrons soient assez inexpressifs, c'est important les yeux, c'est ce qui exprime la peur, la souffrance, le plaisir...

-Et donc, pourrais-je savoir ce qu'une si jolie femme viens faire dans cet endroit ?

Pour un mercenaire, il parlait plutôt bien. Ou alors c'était juste l'excitation de la séduction qui le poussait à faire ça, elle ne s'était guère intéresser à sa façon de parler quand elle l'avait observer.

-Me détendre, m'amuser, me divertir, me délasser... appeler ça comme vous voulez.

Elle remarqua du coin de l'œil une chope de bière encore à moitié pleine qui semblait appartenir au mercenaire. Elle pourrait facilement y verser la fiole de poison qu'elle avait caché dans sa ceinture, il lui fallait juste un petit moment de distraction...

-Hum, un programme très réjouissant, peut-être pourrais-je vous y aider...
-Puisque vous vous proposez, vous seriez adorable si vous alliez me chercher un verre de vin.
-A votre service beauté.

L'homme avait énormément rapproché son visage pendant la conversation, et Salyä avait pu apprécier son haleine alcoolisée. Il s'écarta tout en la dévorant des yeux et se dirigea vers un serveur pour lui demander une bonne bouteille de vin.

Salyä observa rapidement les alentours, même si elle ne doutait pas que la plupart des personnes présentes avait autre chose à faire que de regarder ses faits et gestes en détail, son opulente poitrine retenait déjà pas mal de regards braquée sur cette partie de son anatomie.

Pensant être inobservé, elle récupéra la petit fiole de poison et en versa rapidement le contenu dans la bière de sa cible.

Le mercenaire revint quelques minutes après avec une bouteille de vin et... deux verres ? Il s'assit juste à côté de Salyä et posa les deux verres avant de verser du vin dans chacun d'eux.

-Je me suis dit que la présence d'une conquête... femme telle que vous était trop pour une aussi misérable boisson, dit-il en jetant un regard mauvais à sa chope.

Évidemment, il avait fallu qu'il essaye d'imiter son comportement. Technique de drague classique mais qu'elle n'avait pas du tout prévus pour le coup. Enfin, presque pas. Ça allait juste être plus long.

Elle continua de discuter pendant un certain temps avec sa cible, n'ayant qu'à peine besoin de jouer la séductrice pour obtenir des avances de plus en plus pressantes.
Finalement, alors qu'elle venait de finir son verre de vin, elle lança un regard passionné et lubrique à l'homme, tout en articulant d'une voix sensuelle :

-Je commence à être fatigué, n'y a-t-il aucune chambre ici ?
-Euh... si, bien sur.
-Hum... Que diriez-vous de venir vous reposer vous aussi ?

Elle s'était brusquement rapproché, son visage à quelques centimètres de celui du mercenaire et sa généreuse poitrine appuyée contre le torse musclé de l'homme, tandis que la cambrure de son basin mettait en valeur sa chute de reins.
D'ailleurs sa robe ne devait pas cacher grand chose à voir les regards des hommes qui étaient derrière elle.

-Eh bien, je m'en voudrais de refuser une aussi élégante proposition.
-Très bien, prenez donc une chambre confortable, je vous attends en haut, ne me faites pas plus languir s'il-vous-plaît, je ne suis pas forcément en mesure de le supporter.

La drow se releva et contourna le mercenaire tout en se frottant discrètement contre lui au passage, avant de s'éloigner avec un déhanché à tomber raide.
Dès que Salyä fut hors de vue des clients de l'auberge, montant l'escalier qui menait aux chambres, elle reprit une démarche bien plus froide. Cet imbécile avait mordus à l'hameçon, il l'avait même complètement gobé. Une fois seuls dans sa chambre, il serait facile de le tuer rapidement, net et sans bavure.

Elle arriva à l'étage et n'eut qu'à attendre quelques minutes que le mercenaire arrive. Il lui désigna une des portes de chambre du doigt et alla l'ouvrir avec une petite clé. La drow pénétra dedans à sa suite. C'était une pièce de taille moyenne, pourvues d'un lit double apparemment moelleux au centre. Vu la façon dont les draps étaient faits, Salyä doutait que cette chambre soit réellement destinée à se reposer.

Elle s'approcha du mercenaire d'une démarche provocante et le poussa délicatement sur le matelas dans lequel il s'enfonça, assis au bord. Elle se glissa à califourchon sur ses genoux, et elle ne tarda pas à sentir d'épaisses mains rugueuses qui lui caressaient les cuisses.
Il était peut-être beau mais son contact n'était pas des plus agréable.

Salyä passa sensuellement ses mains derrière son dos, défit sa ceinture, dans laquelle était toujours accrocher les deux dagues et, tout en prenant soin de les laisser cacher, fit passer la ceinture autour du cou de son amant, l'attirant assez près pour qu'elle puisse déposer un baiser brulant sur ses lèvres.
Ça par contre c'était plutôt agréable.
En même temps elle sentit les mains rugueuses remonter le long de ses cuisses tout en entrainant sa robe, dévoilant son bassin qui n'était plus alors ''couvert'' que par un string rouge du plus bel effet. Les mains s'attardèrent sur ses rondeurs, caressant et malaxant les chairs librement offertes. L'une d'elle remonta le long de son flanc pour aller empoigner un sein, qu'elle découvrit rapidement pour le soupeser et le caresser.

Salyä laissa durer un peu le contact, plutôt agréable, puis, décidant brutalement que ça suffisait, lâcha l'écharpe, glissa ses doigts entre les fins tissus et attrapa les deux dagues de lancer qu'elle dégaina rapidement.
Les deux lames se glissèrent sous l'écharpe, posant délicatement leur pointe sur le cou du mercenaire. Celui-ci n'eut qu'à peine le temps de réagir, le temps que Salyä voit une expression paniquée traverser ses yeux, avant que les armes ne perforent la peau et tranchent sans distinction trachée, carotide et moelle épinière.

La drow se retira prestement pour éviter d'être salis par une éclaboussure de sang, puis elle inspecta la scène.
Le corps sans vie de Hector était désormais affalé sur le lit, le sang s'échappant doucement de ses deux plaies au cou. Elle s'en approcha délicatement et inspecta sa main droite, puis sa gauche sans trouver une quelconque bague... Elle remarqua alors une petite chaîne qui pendait au cou du mort.
Elle la défit rapidement, tout en évitant de se salir, et trouva une bague de belle taille avec une tête d'aigle sculptée.
C'était sans doute ça, elle comprenait mieux pourquoi ses commanditaires demandaient une preuve aussi facile à perdre qu'une simple bague.

Elle glissa la bague dans une petite poche intérieur de sa botte droite. C'était toujours là qu'elle mettait les petits objets à ne pas perdre.

Elle prit ensuite plusieurs minutes pour refaire parfaitement sa toilette, et attendit encore une dizaine de minutes patiemment avant de ressortir de la chambre. Le couloir qui y menait était toujours vide et les bruits qui venaient d'en bas semblaient indiquer que rien n'avait changer. Elle ferma la porte à double tour avec la clé récupéré, puis fit glisser celle-ci sous la porte d'un petit coup de pied.

Elle redescendit alors dans la salle principale, où elle attira de nouveau le regard de quelques mâles. Ce qui était parfait, elle avait bien besoin de se détendre, cette petite séance l'avait échauffé, et elle avait besoin de plaisir, et vite.
Elle se mit à errer dans la foule à la recherche d'une quelconque personne capable de satisfaire ses désirs.
Revenir en haut Aller en bas
Haven Do'orst
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Âge : 117
Date d'inscription : 18/07/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 255 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Lun 7 Fév 2011 - 19:07

[pnj : Krevan Godra, drow, masculin, 132 ans, neutre, assassin des Lames Dansantes]

Toujours accoudé au comptoir, Krevan regarda le belle drow venir… eh bien venir séduire Hector. Il n’y avait pas d’autre terme, elle l’allumait littéralement, peu s’en fallait qu’elle ne se déshabille devant lui pour lui sauter dessus. L’assassin se fit la réflexion que cela ne lui aurait guère couté d’effort d’ailleurs, au vu la légèreté de ses vêtements. Non, décidément il y avait quelque chose qui ne collait pas dans toute cette histoire.

La « tête de l’elfe » ne voyait pas souvent de telles beautés dans ses murs, les courtisanes les plus chères de Thaar ne fréquentant pas ce genre d’endroits. Une noble en goguette peut être ? Mais la drow ne se comportait pas comme une noble venue s’encanailler, il lui manquait une certaine hauteur et l’air souvent caché de dédain que l’assassin connaissait de ses missions au Puy. Non, cette drow là ressemblait à une prédatrice plus qu’à autre chose, et à la place de l’humain, Krevan se serait fortement méfié.

Mais cet imbécile d’Hector ne voyait que la poitrine opulente de la belle et devait déjà s’imaginer la partie de jambes en l’air qui s’en suivrait. Lorsque le mercenaire quitta le comptoir afin d’aller rejoindre sa conquête à l’étage, l’assassin finit rapidement sa bière cul sec et le suivit à distance prudente. Embusqué au bout du couloir, il vit les deux amants d’un soir entrer dans une chambre, et une dizaine de minutes après la drow ressortir seule.

De plus en plus intéressant…

Une fois que Salÿa fut hors de vue, l’assassin vint écouter à la porte de la chambre, mais aucun bruit n’en sortait. Pourtant, même s’ils avaient réglé leur… « affaire »… en dix minutes chrono douche comprise, la respiration d’Hector aurait du être aisément perceptible. Ayant déjà un fort soupçon de ce qu’il allait trouver, le drow sortit un rossignol de sa poche et crocheta la serrure. Un jeu d’enfant, les serrures de l’auberge ne constituaient pas un défi pour un assassin entrainé à travailler sur ces cochonneries naines à triple mécanisme emboîté et autres petites horreurs qui les rendaient quasi-inviolables.

Entrant dans la chambre, Krevan jeta un regard amusé au cadavre. Pauvre Hector, ce fier-à-bras braillard ne viendrait plus jamais s’accouder aux comptoirs des tavernes pour raconter ses exploits réels ou imaginaires à sa cohorte d’admirateurs effrayés par sa musculature et son mauvais caractère. Enfin, il avait eu une fin pas si malheureuse, au lit avec l’une des plus belles filles de Thaar.

La fille justement…

Ayant refermé la porte exactement comme Saÿla l’avait fait, à double tour et en glissant la clé sous la porte, Krevan revint en hâte dans la salle commune. Ne manquant pas d’aplomb, la belle semblait à la recherche d’un nouveau partenaire. Soit il s’agissait d’une tueuse en série façon veuve noire, soit les assassinats l’excitait sexuellement, et elle comptait finir avec un autre ce que Hector n’avait eu le temps de lui offrir. Cette deuxième solution paraissait plus cohérente, néanmoins Krevan vérifia que sa dague dans son étui de poignet coulissait bien.

Se glissant dans la foule, l’assassin des Lames Dansantes réussit à se placer derrière Salÿa et à lui murmurer discrètement à l’oreille :

Excellent travail, et c’est le professionnel qui parle. Mais mieux vaudrait pour vous ne pas trainer dans le coin… lorsque l’aubergiste va s’étonner de vous revoir vous et pas Hector, les choses pourraient s’envenimer.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9680
Âge : 31
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Sam 12 Fév 2011 - 18:12

…L’aura sombre atteignait sa destination…

« Espèce de… !!! »

C’était un humain fort contrarié qui s’était avancé de façon très déterminée vers le « marchand » et venait de se faire interrompre dans son élan par le garde du corps qui s’était mis en travers de son chemin et l’empêchait d’approcher.

« Tu croyais peut-être que j’allais pas le remarquer ? Salaud ! La marchandise que tu m’as refourguée ne vaut pas un clou ! Tu m’as ruiné fils de catin ! T’as intérêt à me… aouch !! »

Le garde du corps venait de flanquer un violent mais discret coup dans l’abdomen de notre mécontent qui s’était fait arnaquer comme tant d’autres. Le marchand, sans paraître le moins du monde gêné, rétorqua à son interlocuteur :

« Ne vous occupez pas de lui mon ami ! Il a dû faire un pari d’investissement risqué mais j’imagine que j’étais, par un malheureux hasard, son dernier client… on ne peut pas après me reprocher la hausse ou la baisse des prix du marché tout de même ! »

D’une voix étouffée, alors que le garde du corps « l’aidait » à marcher plus loin, histoire de détourner l’attention des passants ailleurs, l’individu mécontent proféra ses menaces :

« J’te crèverai ordure ! Tu m’le paieras ! »

Bien… Finalement ce n’était qu’un léger contretemps. Peut-être même était-ce mieux que ça ! Car le garde du corps avait « trainé » sa victime jusqu’à une ruelle, derrière les échoppes histoire de lui flanquer un ou deux coups bien placés pour le mettre rapidement ko et ainsi l’empêcher de suivre son maître le temps qu’il finisse ses affaires. Mais c’était une grave erreur de sa part de perdre trois minutes à mettre hors d’état de nuire un agresseur potentiel en laissant son employeur de côté.

Larme pourpre pénétra dans la ruelle et le surpris alors qu’il se retournait pour revenir près du marchand, toujours en pleine discussion (en plein monologue plus exactement) pour embobiner son interlocuteur. L’aiguille enduite de toxine anesthésiante traversa la chair du garde du corps alors que la main de Larme pourpre se plaquait sur sa bouche. Glissant ensuite le bras de sa victime en train de s’évanouir sur ses épaules, (comme cette dernière avait fait avec sa propre victime d’ailleurs), Larme pourpre continua d’avancer comme si de rien n’était, laissant là le pauvre bougre arnaqué et évanoui assis contre le mur le bras ballant tel un mendiant qui se serait endormi…

L’avantage d’un jour de marché, c’est que la plus grande majorité de la population est concentrée dans les avenues principales… Tout ce qui se passe à l’extérieur passe quasiment inaperçu… puisqu’il n’y a personne. Larme pourpre alla déposer son « colis » dans un coin sombre et caché. Il ne se réveillerait pas avant des heures, le temps que la toxine soit éliminée par son organisme.

Maintenant il fallait retourner repérer le marchand avant qu’il ne se perde dans la foule. Lorsqu’il remarquerait que son garde du corps avait disparu, après l’avoir cherché un court instant au milieu de la foule, il prendrait sûrement peur et rentrerait se mettre à l’abri.

Lorsque Larme pourpre retourna sur le marché en passant par un autre chemin, le marchand était toujours au même endroit. Il avait l’air de « bien s’entendre » avec son nouveau pigeon et venait apparemment de conclure un marché avec lui. Il n’avait même pas remarqué la disparition de son discret garde du corps…

Larme pourpre le garda à l’œil faisant mine de faire aussi des emplettes… Regardant et achetant même quelques babioles sans dire un mot (à juste raison). De toute façon, il y avait trop de bruit et on n’entendait que les marchands qui beuglaient leurs slogans et qui annonçaient leurs prix et leurs rabais plus fort les uns que les autres pour attirer les clients.

« ET TROIS COTELETTES A SEULEMENT 8.99 LE KG POUR MADAME !! AU SUIVANT ! »

Ah ! C’était le moment où le marchand commençait à paniquer et à chercher dans tous les sens en rouspétant. Rapidement, il décida de partir de ce lieu à présent devenu « dangereux ». Larme pourpre n’avait plus qu’à anticiper et à l’attendre chez lui.

Les deux membres des lames dansantes étaient arrivés en ville à cheval puis s’étaient séparés, le point de rendez-vous étant la taverne de « la tête de l’elfe ». Le cheval : un « outil » vraiment très pratique ! Larme pourpre le « gara » à proximité immédiate du petit hôtel particulier du « marchand ». Rentrer par une fenêtre ne posa aucune difficulté à l’assassin… Le marchand rentra donc chez lui en maugréant et en pestant, se demandant ce que faisait cet incompétent et pourquoi il n’avait pas engagé un second garde du corps… De toute façon ça ne changeait rien, l’important était : pourquoi n’avait-on pas encore inventé un système de communication par la pensée ou un truc comme ça, histoire de pouvoir à la fois savoir où se trouvaient ses employés et pouvoir les engueuler et leur donner des ordres à distance… D’ailleurs, où étaient passés le majordome et les servantes ??

Le majordome… Il dormait paisiblement sur une chaise sur laquelle il s’était assis pour se reposer en attendant son maître. Les servantes ? L’une s’était endormie sur la table de la cuisine, et l’autre sur le lit qu’elle était en train de refaire… Larme pourpre n’eut pas la moindre difficulté à effectuer sa mission. Le pauvre marchand se retrouva sans comprendre avec un dard empoisonné planté dans le dos. Larme pourpre emmaillota sa victime dans un tapis (une méthode apprise de son ancien « maître ») serré par des cordes. Ce ne serait pas la disparition du tapis du bureau qui marquerait l’esprit en premier lieu… Après avoir vérifié les parages, Larme pourpre transporta sa victime en la trainant dehors par la porte arrière (impossible sur son épaule car un tapis de cette « qualité » est tout de même lourd). Faire ça de nuit aurait peut-être plus sûr, mais ce jour de marché était vraiment la diversion idéale !
Après l’avoir hissé et fixé sur la croupe du cheval qui attendait dans la petite arrière cour, Larme pourpre partit au pas dans les ruelles peu fréquentées puis s’éloigna du centre pour rejoindre la sortie de la ville. Quelqu’un qui sort de la ville à cheval avec un tapis un jour de marché ne semblerait absolument pas suspect à des gardes peu attentifs face aux nombreuses entrées et sorties qui s’enchainaient. Il suffirait de revenir par une autre entrée…

[…]

Bien plus tard dans la journée, Larme pourpre entra dans la taverne de « la tête de l’elfe » à la recherche de Kervan…


Dernière édition par Larme pourpre le Dim 13 Fév 2011 - 13:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1520
Âge : 188
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Sam 12 Fév 2011 - 21:18

Salyä avait errer un moment dans la salle principale de la taverne, essayant de rester naturelle alors que le cadavre de Hector croupissait là-haut.
Elle jaugeait tous les mâles susceptibles de répondre à ses désirs actuels, mais aucun n'était pleinement satisfaisant. Ou alors c'était sa raison qui lui hurlait de partir rapidement.

Elle sentit alors une présence derrière elle, puis quelques mots chuchotés chuchotés à son oreille anéantirent chez elle toute envie sexuelle.

-Excellent travail, et c’est le professionnel qui parle. Mais mieux vaudrait pour vous ne pas trainer dans le coin… lorsque l’aubergiste va s’étonner de vous revoir vous et pas Hector, les choses pourraient s’envenimer.

Salyä fit volte-face pour se retrouver face à un drow. Ce qui a la fois la terrifiait et la rassurait. Terrifiait parce qu'il y avait donc une chance qu'en cas de combat, il fasse un adversaire dangereux. Rassurait car s'il n'avait pas attaqué tout de suite c'était déjà bon signe.

Par mesure de précaution elle se recula un peu et porta une main à sa hanche, là où était camouflés l'une de ses dagues.

-Hector n'est pas très endurant, il n'est absolument pas suspect que notre affaire est été si brève. Et, je ne peux m'empêcher de me demander en quoi un ''professionnel'' s'intéresse à ma survie ?
Ne me faites pas croire que c'est par bonté d'âme quand même.


C'est à ce moment qu'un humain masqué arriva dans la taverne sans que Salyä ne l'aperçoive.


[Très court je sais, mais je manque d'idées et j'ai pas envie de vous ralentir.]
Revenir en haut Aller en bas
Haven Do'orst
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Âge : 117
Date d'inscription : 18/07/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 255 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Mar 15 Fév 2011 - 9:54

[pnj : Krevan Godra, drow, masculin, 132 ans, neutre, assassin des Lames Dansantes]

Bon, déjà la donzelle avait su garder son calme, voilà qui plaidait en sa faveur. Si un assassin doit pouvoir réagir au quart de tour en cas de nécessité, il doit aussi ne pas réagir comme une brute sans cervelle et frapper à tort et à travers. Krevan, comme nombre de ses collègues, évitait le conflit autant que faire se pouvait… après tout, c’est dégradant de tuer sans être payé pour cela. Tout en veillant à ce que nul ne puisse les entendre discuter, il répondit à la question de la drow.

Bonté d’âme ? Non, certes. Par curiosité professionnelle disons, la Guilde aime à garder un œil sur les assassinats à Thaar.

Logique, un assassinat de trop, ou l’exécution d’une cible qu’il aurait mieux fallut laisser tranquille pouvait entrainer des représailles. Si les Lames Dansantes constituaient une organisation trop puissante pour que de simples bandes de mercenaires s’y attaquent, ils ne désiraient pas pour autant se mettre à dos les puissances dirigeantes. Une armée venant assiéger la citadelle des âmes aurait constitué un réel problème, pour dire les choses élégamment.

Aussi, du fait que le siège de la guilde ne se trouvait pas loin de Thaar, les ordres étaient clairs : veiller à ce que les assassinats en ville restent sous contrôle et ne dépassent pas les limites du raisonnable. Le Velg'larn Zhaunil tenait à garder des relations de bons voisinages, du moins autant que faire se pouvait. « Nous sommes un mal, mais un mal nécessaire. Veillons juste à ne pas devenir trop douloureux », voilà ce qu’il avait un jour expliqué ironiquement à Kervan.

Bon, certes, la mort d’Hector risquait d’entrainer le même impact que la variation d’un demi-point du cours du cacao à la bourse de Singapour sur les performances sexuelles des acteurs pornos sud coréens. La métaphore est osée non ? Enfin bref, vous avez compris que ledit impact ne constituait pas une inquiétude pour Krevan. Soyons honnête et admettons que le physique de Salyä avait peut être pu jouer un peu également sur sa décision de s’intéresser à elle.

A cet instant Larme entra à son tour dans l’auberge. D’un discret signe de la main, Krevan indiqua à son jeune collègue de ne pas s’approcher pour l’instant. Ce d’autant plus que l’un des faire-valoir d’Hector semblait commencer à se poser des questions quand à l’absence de son « idole ». Accompagné d’un autre sous-fifre déjà à moitié déchiré, il monta à l’étage d’un pas hésitant. Les désignant du regard, Krevan murmura à l’oreille de Salyä :

Belle dame, je vous suggérerais bien de quitter les lieux. D’ici quelques minutes l’auberge risque de ressembler à une fourmilière éventrée. Je vous attends à la sortie des écuries.

La laissant là, le drow fendit la foule, récupérant Larme Pourpre au passage et prit le chemin des écuries. Il ne voulait pas forcer la main de Salyä, si elle désirait en savoir plus elle le rejoindrait. Elle devait probablement savoir ce qu’il avait sous-entendu par « Guilde », restait à voir si la curiosité serait assez forte pour qu’elle vienne les retrouver. Krevan expliqua à voix basse à Larme Pourpre ce qu’il se passait, et le pourquoi de ce brusque changement de programme.

Viens. La jolie drow avec qui je discutais a assassiné un mercenaire à l’étage, la garde risque de rappliquer sous peu.

Les deux assassins regagnèrent l’écurie, sellèrent leurs chevaux qu’ils menèrent par la bride jusque dans la rue et attendirent.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9680
Âge : 31
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Jeu 24 Fév 2011 - 20:12

Le travail terminé, Larme pourpre rejoignit la taverne de « la tête de l’elfe ». L’endroit était peuplé et animé. Ce bruit était désagréable pour l’assassin mais il fallait faire avec.
Kervan était là, proche d’une jeune Drow à laquelle il semblait parler discrètement. Son signe de la main lui indiqua de ne pas s’approcher. De toute façon, Larme pourpre n’en avait pas l’intention car le simple fait de revenir à la taverne voulait dire que le contrat avait été consommé.

Larme pourpre ne connaissait pas l’ivresse, mais en connaissait les symptômes, et beaucoup de personnes dans cet établissement en semblaient atteintes. Leur charabia incompréhensible qui se voulait une discussion laissait filtrer quelques mots et Larme pourpre put comprendre que certains se demandaient ce que « Hector est en train de foutre à l’étage »… Il y avait beaucoup de regards en tout genre posés sur la Drow faiblement vêtue. Elle attirait trop l’attention, c’était suspect.

Krevan laissa la demoiselle et rejoignit Larme pourpre et lui dit sans s’attarder d’avantage de partir car la Drow en question venait d’assassiner quelqu’un et que la garde allait rappliquer. Effectivement, il valait mieux partir discrètement d’ici !

Larme pourpre attendit que Krevan soit sorti pour le suivre et le rejoindre aux écuries. Ils préparèrent leurs chevaux mais Krevan lui dit d’attendre. Il avait proposé à la Drow de les rejoindre, comme il avait fait pour Larme pourpre. Effectivement, il valait mieux mettre du côté de la guilde les assassins de la région pour mieux la contrôler en évitant, entre autre, la concurrence et le travail d’amateurs.

Ainsi, Krevan et Larme pourpre attendirent patiemment jusqu’à ce que…
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1520
Âge : 188
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Sam 5 Mar 2011 - 12:45

Bonté d’âme ? Non, certes. Par curiosité professionnelle disons, la Guilde aime à garder un œil sur les assassinats à Thaar.

La Guilde ? Elle n'avait jamais réellement prêté attention aux différentes organisations de mercenaires, pour sa tendance à préférer le travail en solitaire, et ne s'est jamais réellement considéré comme une assassine, elle se demandait pourquoi d'ailleurs.
Bref, tout ça pour dire que la belle n'avait guère d'idée de ce que pouvait être la Guilde, même si elle se souvenait avoir parfois entendus parler de compagnie d'assassins connues.

Soudain un nom lui revint en tête. Un nom associé à des souvenirs désagréables, puisque c'était le demi-drow de Meca qui l'avait prononcé. Les Lames Dansantes. Elle ne savait pas s'il s'agissait vraiment de cela mais sa curiosité était piquée au vif.

Belle dame, je vous suggérerais bien de quitter les lieux. D’ici quelques minutes l’auberge risque de ressembler à une fourmilière éventrée. Je vous attends à la sortie des écuries.

Elle regarda le drow s'éloigner, le voyant discuter avec un humain encagoulé étrange. De plus en plus intéressant.
Elle se décida donc à suivre le mystérieux assassin et se dirigea vers la sortie quand elle sentis une main lui attraper le poignet. Elle se retint de planter directement une de ses dagues dans le cou de l'insolent et se retourna en prenant un air surpris.

Un ivrogne était là, le regard vague, à lui maintenir le poignet de plus en plus fort.

-Où il est Hector hein ? Où il est ?

Ça ce n'était pas du tout prévus, un admirateur de sa victime. En y réfléchissant elle aurait peut-être du attendre que sa cible soit plus isolée, mais ce qui était fait était fait.. Il fallait qu'elle se dégage vite et discrètement, pour l'instant les autres clients n'avaient pas remarqués grand chose mais ça risquait de changer à tout moment.
Heureusement elle avait exactement ce qu'il fallait.

-Voyons mon cher, lâchez-moi, vous me faites mal. Hector ne devrait pas tarder à redescendre, simplement j'ai apparemment été trop endurante pour votre idole, il a l'air de se débrouiller moins bien au lit que sur un champ de bataille.

Tout en parlant Salyä avait passé sa main dans ses cheveux et récupéré discrètement une des épines qui s'y trouvaient.
Faisant mine d'essayer de lui faire relâcher sa prise en tirant sur le bras de l'ivrogne qui accrochait son poignet, elle camoufla l'épine sous son bras, puis d'un mouvement de doigt expert la planta légèrement dans la peau de l'autre après avoir repéré une veine à tâtons.

L'effet de la fièvre ténébreuse, combinée à l'alcool, ne se fit guère attendre et l'ivrogne chancela, la relâchant avant de s'affaler sur une chaise juste derrière, tandis qu'elle cachait de nouveau l'épine en la piquant dans des replis de sa robe.
De toute façon le peu de poison qu'elle contenait était déjà utilisé.

Avant d'être de nouveau retenus, elle disparut par la porte de l'auberge et se dirigea rapidement vers la chambre d'hôtel qu'elle avait loué plus loin dans la rue. Sentant venir le départ précipité, elle tenait à récupérer ses affaires.

Une fois cela fait elle gagna les écuries rapidement malgré ses bottes que la boue tâchait. Elle qui espérait les récupérer intact, elle jouait de malchance, mais ce drow l'intéressait trop pour qu'elle le laisse filer pour de simples problèmes de tenues.

Elle arriva finalement à proximité des deux personnages, tout deux assassins de toute évidence.

-Bon, c'est quoi le programme ?
Revenir en haut Aller en bas
Haven Do'orst
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Âge : 117
Date d'inscription : 18/07/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 255 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Mar 8 Mar 2011 - 9:43

Alors que Krevan commençait à se demander si la drow allait ou non les rejoindre, et qu’il envisageait sérieusement de ficher le camp avant l’arrivée de la garde, Salyä entra à son tour dans l’écurie. Il était temps, des cris d’alerte retentirent soudainement dans l’auberge, signe que le cadavre d’Hector venait d’être découvert par un de ses comparses moins aviné que les autres. Un sourire amusé aux lèvres, l’assassin sauta en selle.

Le programme ? On déguerpit, les gardes évitent d’embêter la Guilde mais je préfère ne prendre aucun risque. Nous avons une planque dans les faubourgs, on y sera plus au calme pour parler.

Talonnant leurs montures, les trois cavaliers quittèrent au grand galop ce coin devenu un peu trop chaud pour eux. La milice de Thaar ne faisait que rarement preuve de beaucoup d’obstination dans la recherche des criminels, peu probable donc qu’ils soient poursuivis. Néanmoins, Kervan guida ses compagnons loin du centre la ville, ne s’arrêtant qu’une fois les portes franchies.

Les faubourgs de la ville constituaient un endroit où se regroupaient les pires rebus de la société. En ces lieux, la vie ne comptait guère, mais personne ne tenta de leur barrer la route car les brigands et malandrins vivant ici savaient parfaitement bien reconnaître un groupe de tueurs entrainés. Des ombres leurs jetèrent des regards mauvais depuis les ruelles, sans pour autant oser s’avancer.

Krevan emprunta une ruelle miteuse et conduisit son cheval dans une sorte de grange dont il referma la porte derrière ses compagnons.

Salyä ne semblait pas inquiète de se retrouver seule avec deux hommes dans un endroit inconnu. Logique après tout, si elle avait reconnu des confrères en Krevan et Larme, et si elle connaissait un tant soit peu la Guilde, elle pouvait se douter qu’ils ne cherchaient pas la bagarre ni à l’attirer dans un traquenard. Une sarbacane dans le couloir de l’auberge aurait été un moyen plus aisé si telle avait été leur intention. Quand au viol… bah, certes elle possédait un corps fort tentant, mais les tenues et l’équipement des deux assassins montraient qu’ils pouvaient se payer les meilleurs bordels de la ville pour satisfaire leurs envies.

Aussi étonnamment que cela puisse paraître, la quasi-totalité des assassins respectent un code d’honneur d’une rare rigueur, cherchant généralement à se différencier ainsi des simples mercenaires, hommes sans honneurs ni parole. Un viol pour un mercenaire est une banalité, mais en général, pour un assassin, il s’agit d’un rabaissement. Surprenant mais logique, cette caste se voyant souvent comme une sorte d’aristocratie du monde des hors-la-loi.

La grange où ils se trouvaient n’était pas grande mais fonctionnelle. Une table basse et quelque chaises d’un côté, une mangeoire pour les chevaux de l’autre. Et au fond de lours coffres verrouillés solidement. Un œil attentif aurait également repéré que la porte était prévue pour empêcher une effraction… et la rainure un peu trop prononcée à l’aplomb de la fenêtre annonçait une mauvaise surprise à un intrus trop entreprenant. Pas de doute, cette grange ne servait pas à stocker du foin.

S’asseyant sur une chaise, Krevan invita de la main ses deux compagnons à faire de même.

Bien, je me présente… Krevan Godra, et voici Larme Pourpre. Nous sommes membres des Lames Dansantes. Je présume vu votre profession que ce nom ne vous est pas inconnu. Si tel était le cas, sachez que les Lames sont une Guilde d’assassins basée ici-même, à Thaar, et « exerçant » son métier à travers toutes les terres connues.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9680
Âge : 31
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Ven 11 Mar 2011 - 14:00

… La voilà !

Elle avait mis un temps relativement long à se décider car déjà, des clameurs se faisaient entendre dans l’auberge. La garde n’allait pas tarder, il valait mieux filer d’ici en vitesse.

Krevan pressa son invitée à les suivre pour rejoindre une planque située dans les faubourgs histoire de pouvoir converser dans la tranquillité. Krevan avait déjà scellé un cheval à son intention (probablement pas le sien mais peu importe) et Salÿa n’avait plus qu’à prendre les rennes qu’on lui tendait pour fuir ce guêpier et suivre ses nouveaux comparses… ou pas. Mais un bon assassin n’hésite jamais une fois ses décisions prises.

Larme pourpre ne connaissait pas cette planque, puisque c’était sa première mission et donc sa première sortie depuis son entrée dans la guilde. A leur passage dans les ruelles des faubourgs, les regards des quelques badauds furent pour la plupart fuyants. La présence de ces trois cavaliers bien vêtus était trop suspecte dans cet endroit reculé de la ville mais justement, on savait qu’il valait mieux ne pas trop s’en occuper par ici, histoire de ne pas avoir d’ennuis.

Arrivés près de leur destination, ils mirent pied à terre et pénétrèrent dans un bâtiment d’aspect délabré qui ressemblait à un petit entrepôt. De l’intérieur, on pouvait voir qu’il avait été plutôt bien aménagé comparé à l’extérieur, et surtout de sorte à éviter l’entrée de gens trop curieux notamment grâce à des pièges répartis près des possibles entrées.

Les lourds coffres qui faisaient office de seuls dépôts dans cette petite grange contenaient probablement des armes et du matériel en tout genre. L’endroit était sûrement entretenu par un contact, un membre extérieur affilié à la guilde, puisque les mangeoires étaient pleines et le lieu propre. Larme pourpre constatait une fois de plus l’organisation de la guilde. Ceci illustrait la règle « S’assurer d’avoir toujours un point de repli sûr et assez proche en cas de problème. » lue ou entendue à la guilde ce dernier mois.

Krevan tira une chaise et s’y assit, invitant ses compagnons à faire de même. Larme pourpre, en toute confiance, s’installa à son tour. Très brièvement, Krevan les présenta (Larme pourpre ne réagit pas plus que ça) à la jeune Drow, lui confirma leur appartenance à la guilde des Lames Dansantes puis attendit sa réaction.

Larme pourpre attendait également pour comprendre les raisons pour lesquelles Krevan avait décidé de l’inviter elle aussi. Peut-être aimait-il avoir quelqu’un en charge ou à surveiller et à présent que Larme pourpre dervait normalement pouvoir devenir membre à part entière et accomplir ses prochaines missions sans surveillance, que Krevan souhaitait renouveler sa tutelle sur quelqu’un ? Mais pour le moment, Larme pourpre n’avait pas accordé sa confiance envers cette inconnue…
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1520
Âge : 188
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Sam 12 Mar 2011 - 14:05

Le programme ? On déguerpit, les gardes évitent d’embêter la Guilde mais je préfère ne prendre aucun risque. Nous avons une planque dans les faubourgs, on y sera plus au calme pour parler.

Salyä approuva d'un léger signe de tête et enfourcha sa monture, réprimant une petit grimace de douleur, elle n'était pas vraiment dans une tenue adaptée à l'équitation.
Elle suivit les deux assassins à travers la ville, quittant le centre pour rejoindre les faubourgs. Salyä remarqua plusieurs truands qui s'effaçaient sur leur chemin, particulièrement devant le drow de tête. Ceux qui restaient, sans oser attaquer toutefois, lui lançaient des regards entre la lubricité et la peur.

Ils arrivèrent finalement devant une grange, ou quelque chose qui y ressemblait furieusement vu de l'extérieur, même si Salyä se doutait que ce type ne l'avait pas conduite ici pour aller s'asseoir dans une bête grange.
Un peu méfiante envers ces deux inconnus, elle pénétra néanmoins dans la grange, espérant qu'ils étaient réellement des assassins professionnels et méthodiques, dont elle avait alors peu à craindre, et non des tueurs brutaux et idiots, chose qui aurait été très étonnante.

L'hypothèse d'une concurrence sur le contrat demeurait toutefois, et elle préférait ne pas trop y penser, son épaule la relançant à chaque fois qu'elle se souvenait de la dernière fois où elle avait vécue un tel événement.
Elles descendit de cheval sans se montrer plus nerveuse et inspecta la grange, repérant le mobilier plutôt bien entretenu et les quelques pièges. Cet endroit était donc une planque. Surement appartenant à cette fameuse Guilde.

Le drow s'assit à la table basse, bientôt imité de Larme Pourpre, puis de Salyä après deux secondes d'hésitation à peine perceptible.

Bien, je me présente… Krevan Godra, et voici Larme Pourpre. Nous sommes membres des Lames Dansantes. Je présume vu votre profession que ce nom ne vous est pas inconnu. Si tel était le cas, sachez que les Lames sont une Guilde d’assassins basée ici-même, à Thaar, et « exerçant » son métier à travers toutes les terres connues.

Les Lames Dansantes. Le hasard avait voulus qu'elle n'ait entendus parler de cette organisation que depuis peu de temps, et dans des circonstances qui ne lui avaient pas permis d'en apprendre davantage sur ce fameux nom.
Apparemment ces deux là en étaient membres. C'était donc une guilde d'assassins, comme elle l'avait vaguement présumer au vu du nom et de la question d'Azrayen, après tout pourquoi l'aurait-il suspecter d'en faire partie si cette guilde n'avait pas recruter des gens comme elle. Et il n'avait vu que son côté assassine. Enfin presque.

Bon, en résumé ces deux types étaient des assassins professionnels, et le premier (et apparemment le plus important) l'avait invité dans cette planque de leur organisation pour lui parler des Lames Dansantes après avoir constaté ses talents d'assassine.
Ça puait le recrutement tout ça. Ce qui lui posait problème, en supposant qu'elle ait raison. En effet il y avait peu de chances qu'il la laisse repartir en connaissant leur planque si jamais elle essayait de refuser l'invitation. Quoique, ce n'était somme toute qu'une planque, et étant elle même assassine elle n'avait aucun intérêt à les trahir. Si ce n'est s'attirer l'inimité de nombreux confrères en se mettant à dos leur fameuse guilde.
Une bien mauvaise idée.

Elle répondit donc, sérieuse au possible pour masquer ses hésitations et ses doutes.

-Salyä Ivilth, assassine -elle préférait se présenter comme une confrère que comme un simple mercenaire- indépendante. Maintenant que les présentations sont faites, vous pourriez m'expliquer ce que vous me voulez concrètement ?
Revenir en haut Aller en bas
Haven Do'orst
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Âge : 117
Date d'inscription : 18/07/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 255 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Lun 14 Mar 2011 - 8:35

Salyä et Larme auraient sans doute tirés une drôle de tête en sachant ce que contenaient les lourds coffres entassés le long du mur. Que dalle ! Des pierres, justes destinées à donner un poids satisfaisant à l’ensemble. La cache où ils se trouvaient appartenait à une catégorie bien particulière, généralisées dans le royaume depuis quelques années. Et qui partait d’un constat bien simple : les assassins sont connus pour avoir des caches, leurs adversaires chercheraient donc ces caches.

Logique n’est-ce pas ? Le maître de guilde avait ordonné que de fausses caches soient installées dans les grandes villes du pays, en apparence semblables aux vraies mais ne contenant en réalité aucun objet intéressant. Des leurres somme toutes, dont l’existence était soigneusement distillée afin de permettre à un espion suffisamment rusé de l’apprendre. « Quand vous ne pouvez nier l’existence d’un fait, veillez alors à ce qu’il soit déformé à votre avantage », telle était la doctrine.

Les caches des Lames existaient, nul n’en doutait… mais les rares personnes croyant savoir où elles se trouvaient ne connaissaient que les fausses. Que Larme ne le sache pas non plus s’expliquait par sa récente insertion dans la Guilde. Krevan se nota mentalement d’en parler à son jeune ami une fois qu’ils seraient de retour à la citadelle. En cas de problème réel ultérieurement à Thaar, mieux valait que le jeune homme ne se réfugie pas dans cette grange…

Revenant à la situation, Krevan sourit en entendant la belle se présenter comme assassine. Bien, au moins ils éviteraient ce petit jeu où chacun niait son métier tout en sachant que l’autre le connaissait. Mieux valait se placer tout de suite entre professionnels non ? Certes, Salyä se serait présentée comme « courtisane », elle aurait pu être crédible au vu de sa tenue et de son comportement dans la taverne. Une femme fatale en fait, un profil d’assassin fort intéressant.

Que faire d’elle ? Salyä possédait un talent certain, l’assassinat d’Hector ne manquait pas d’un certain charme, au sens propre comme au figuré. Cela changeait des petites frappes habituelles qui sévissaient dans les faubourgs de la ville. La venue de cette femme à Thaar pouvait n’être qu’une coïncidence, mais Haven désirait qu’un suivi étroit soit fait de toute personne de talent s’approchant trop près du siège de la Guilde.

Certains étaient éliminés, d’autres recrutés, d’autres encore simplement observés, mais aucun ne devait rester ignoré. Et en cette période encore troublée par le souvenir récent du Voile, cela n’en était que d’autant plus vrai.


Ce que je désire ? Simplement vous prévenir que les… indépendants… sont surveillés à Thaar. Nous ne voulons pas qu’un meurtre de trop mette les autorités locales en rogne. Si vous avez d’autres projets comme Hector en vue, je ne saurais que trop vous conseiller de les oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9680
Âge : 31
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Lun 14 Mar 2011 - 18:15

Gardant le silence, Larme pourpre observa une nouvelle fois les alentours du regard, des images mentales lui faisant office de pensées. Son imagination fertile lui fit imaginer toutes sortes de possibilités et de scénarii à propos de cet endroit, qui finalement semblait tout de même facilement décelable en tant que « cache » que ce soit pour la guilde ou pour n’importe qui d’autre. Donc il y avait des chances pour que ce ne soit qu’une façade, affichée en tant que telle mais n’en étant pas vraiment une, mais ça ne l’empêchait pas d’être utile. C’était un endroit plutôt tranquille, en plus d’être quelque peu isolé au milieu d’un quartier « chaud »…

Ainsi, la Drow confirmait être « une assassine ». Il valait mieux pour elle qu’elle aille en ce sens pour éviter les ennuis mais Krevan ne l’aurait pas invité à les suivre s’il n’avait pas senti son potentiel. Elle n’en révéla pas plus sur elle, ce qui limitait les possibilités de conversation, déjà que Larme pourpre n’était là que pour la figuration, ou non, disons tout de même en tant que témoin. L’entrevue promettait d’être courte.

Salÿa, -c’était donc son nom-, était méfiante et s’empressa de demander ce qu’on lui voulait plutôt que de demander d’autres détails. Krevan lui exposa donc la situation. Effectivement, la guilde avait tout intérêt à surveiller de près les activités de la concurrence dans les parages, là ou son influence était la plus grande. Il faudrait éviter qu’on ne lui mette sur le dos des crimes « peu scrupuleux ». -(Note du narrateur : comme si un crime pouvait être scrupuleux.)-

Bref, et en clair, Krevan avertissait son invitée qu’elle avait à présent été repérée par la Guilde et qu’elle ferait mieux de faire attention à ce qu’elle faisait. Larme pourpre avait au départ cru qu’il souhaitait l’inviter à les rejoindre, comme il l’avait fait pour sa personne après l’avoir rencontrée au milieu de nulle part dans des circonstances un peu particulières. Mais pour le moment il ne lui avait pas proposé. Peut-être n’en avait-il pas l’intention ou au contraire attendait-il sa réaction avant de se décider, car il fallait appliquer les règles dans le bon ordre…
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1520
Âge : 188
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Mer 16 Mar 2011 - 16:39

Ce que je désire ? Simplement vous prévenir que les… indépendants… sont surveillés à Thaar. Nous ne voulons pas qu’un meurtre de trop mette les autorités locales en rogne. Si vous avez d’autres projets comme Hector en vue, je ne saurais que trop vous conseiller de les oublier.

Bon, bah ses hypothèses s'écrasaient misérablement. Apparemment ce type voulait juste la prévenir. Non, quelque chose sonnait faux. On emmenait pas quelqu'un dans une planque secrète pour le prévenir qu'on le surveille !
Ou alors la planque n'était pas si secrète que ça, ce qui expliquerait pourquoi il l'avait amené là tout compte fait. Ceci dit elle n'avait pas moyen de vérifier cela dans l'immédiat et elle s'en foutait royalement, il fallait bien le dire.

Mais même en supposant que cette planque soit fausse (elle n'en voyait pas bien l'intérêt, mais bon) quelque chose ne collait décidément pas. Quelque chose qui faisait dire à Salyä qu'elle n'était pas là juste pour qu'on lui dise qu'on la surveillait.

Ceux qui connaissent la drow pourrait alors surement dire que c'était la vanité qui lui faisait penser ça, et ils auraient sans doute en partie raison. Elle était frustré, ça se voyait jusque dans son regard froid et colérique. Elle avait vu miroiter devant ses yeux l'invitation dans une guilde prestigieuse et reconnue, et soudainement on la lui retirait, comme si elle n'en valait pas la peine.
Alors oui, elle était en colère.

Ceci dit ce n'était pas la seule raison. Elle n'aimait guère recevoir des ordres, surtout pas des ordres de personnes à qui elle n'avait rien demander, et ce que Krevan venait de dire s'y apparentait grandement. Avec en plus un soupçon de menace voilée qui achevait de l'énerver.

Malgré tout elle fit d'intenses efforts pour calmer sa colère intérieure, elle était entouré de deux assassins, professionnels et surement bien entrainés, peut-être mieux qu'elle même. Et elle se rappelait encore ce qui c'était passé l'une des dernières fois où elle avait croisé le fer avec un assassin.
Elle porta inconsciemment sa main à sa blessure à l'épaule.

En y réfléchissant, tout cela lui paraissait logique. Elle avait eu plusieurs fois affaires avec des guildes de mercenaires qui voyaient toujours mal la présence d'une indépendante sur leur ''territoire''. Et pourtant étaient-elle légales et connues, ce qui signifiaient qu'elles ne risquaient pas d'être accusées à tort d'une opération qui tourne mal.
Pour une organisation d'assassins, elle pouvait comprendre que ce risque soit grand, et qu'ils voulaient donc éviter tout indépendant au comportement anarchique. Et en plus, ils gagnaient des contrats.

Ceci dit, ce n'était pas une raison pour qu'elle supporte ce comportement. Hors de question, si elle était devenue mercenaire indépendante ce n'était justement pas pour être contrôlée incessamment. D'un autre côté, elle se voyait mal défier une guilde d'assassin.

Ceci dit, elle avait été très intéressée lorsqu'elle pensait que Krevan voulait l'inviter à les rejoindre. Et elle n'était pas souvent excitée pour rien. De temps en temps, il est vrai, comme après un meurtre particulièrement plaisant. Oui, bon, admettons qu'elle était peut-être excitée pour rien dans le cas présent.
Ce qui n'empêchait pas la perspective première de ce rendez-vous (à savoir : entrée dans cette guilde) d'être alléchante. Ceci dit, dans le sens où personne ne l'avait invité, elle se demandait si c'était juste qu'elle n'était pas à la hauteur. Elle préféra donc tenter le coup d'une manière moins brutale.

-Je vois, je suppose que je devais m'attendre à ce genre de contrôles. Mais, Thaar est malgré tout un haut lieu de l'assassinat, n'y aurait-il aucun moyen de continuer à exercer dans la région ?
Revenir en haut Aller en bas
Haven Do'orst
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Âge : 117
Date d'inscription : 18/07/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 255 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Jeu 17 Mar 2011 - 8:55

La tension que l’on pouvait ressentir chez Salyä ne déplaisait pas à Krevan. Outre que cela la rendait encore plus séduisante, la colère peut amener quelqu’un à trop en révéler. Mais la drow se contint et prit acte de la situation selon laquelle un assassin indépendant à Thaar ne disposait que d’une marge de manœuvre très limitée. Et encore, cette phrase constituait un euphémisme, certains indépendants peu doués mais trop enthousiastes se retrouvaient parfois la gorge tranchée dans une ruelle obscure.

Arriva enfin le moment attendu… le moment où ils allaient pouvoir parler de l’avenir. Une question apparemment anodine sur d’autre moyen permettant de contourner ces restrictions, question derrière laquelle les trois assassins devinaient aisément ce qui pouvait se cacher. Dans leur milieu, ce genre de conversations devait suivre un cheminement assez déterministe dans lequel il ne fallait pas brûler les étapes.

Il y a toujours un moyen… vous vous doutez bien que si deux assassins de la Guilde discutent ainsi avec vous, ce n’est pas pour passer le temps mais parce que vous avez réussi à attirer favorablement notre attention.

Dans l’affaire Krevan n’avait même pas pu demander à Larme de lui faire son rapport quand à sa propre mission. Bon, le drow ne se faisait guère d’inquiétude à ce sujet, en cas de problème majeur son jeune ami le lui aurait dit. Enfin dit… montré par signes plutôt.

Mais alors qu’il s’apprêtait à reprendre la parole, un chant d’ivrogne retentit dans la nuit… une chanson paillarde sur l’histoire d’amour entre un obok senger, une biquette et un gnome des forêts du nord unijambiste… le genre de chanson grotesque qui ne pas peut faire rire à moins d’être aussi bourré qu’un conducteur de poids lourd russe traversant l’Oural en hiver.

Les trois assassins se turent instantanément tandis que le chant se rapprochait. Un pas lourd et incertain se fit entendre, puis un bruit sourd retentit contre la porte de la grange, signe que quelqu’un venait de s’y adosser. Oubliant pour l’instant les problèmes de recrutement, Krevan se tourna vers Larme.

Le jeune homme progressait rapidement dans les codes gestuels de la Guilde, cette façon de s’exprimer lui étant aussi naturelle que peut l’être la parole pour nous. Certes il lui fallait apprendre de nouveaux signes en remplacement de certains de ses anciens, mais après tout cela revenait pour l’humain à apprendre une nouvelle langue, rien de plus. Et dans ce genre de cas où la voix trahirait l’assassin, ce code gestuel constituait une valeur sure des assassins travaillant par paires en missions.

Le doigt de Krevan se pointa vers Larme, tandis que de l’autre main l’assassin se créait un cercle devant l’œil… « va voir discrètement »… ou « va espionner »… les deux termes sont suffisamment proches pour être possibles… deux doigts qui se s’entrecroisent… le signe de l’incertitude à appliquer au prochain geste… puis le poing fermé, pouce tendu à l’horizontale… « danger »… mais donc un danger sur lequel plane cette incertitude.

En résumé, l’ordre de Kervan se traduisait ainsi : « va voir s’il y a danger ou si c’est une fausse alerte. ». L’ivrogne pouvait réellement en être un, et le fait qu’il s’adosse devant la planque factice des Lames un simple hasard, mais à Thaar on ne survit pas en comptant sur le hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9680
Âge : 31
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Jeu 17 Mar 2011 - 17:33

C’est vrai que Krevan aurait pu se contenter de glisser à l’oreille de la Drow à l’auberge de faire attention à ses actes parce que la guilde avait un œil sur elle… Mais non, il lui avait demandé de les suivre, testant sa curiosité et sa témérité. On allait finalement arriver au sujet principal, celui du recrutement, Larme pourpre avait donc vu juste. Les paraphrases lourdes de sous-entendus retardaient considérablement le moment ou l’invitation allait se faire.

Larme pourpre ne pensais plus à son rapport, qui pouvait attendre, et cherchait à cerner un peu plus la Drow en la détaillant du regard, cherchant par la même occasion l’emplacement de ses armes cachées.

Soudain, alors que Krevan s’apprêtait à reprendre la parole après une pause courte mais intense en suspens, un chant d’ivrogne se fit entendre tout près de la grange. Très étrange ! Anormal même ! Dans ce faubourg, A moins qu’il ne s’agisse d’un clochard sans le sou, une connaissance des lieux, un ivrogne ne se tenterait pas à pareille ineptie sous peine de se faire immédiatement taire et chopper dans un coin pour être dévalisé du peu qu’il avait en un éclair. A moins que cet ivrogne ne soit un combattant très sûr de lui (même ivre)… Larme pourpre ne pouvait imaginer une combine, un traquenard ou une stratégie quelconque derrière ce chant bien imité. Car s’il ne désignait pas que les lieux étaient vides de tout danger, il sonnait au contraire comme une alarme déguisée…

Bref, que voulait dire cette « agitation » soudaine ? On ne pouvait plus tranquillement enlever de jeunes femmes Drow pour les recruter de force dans la guilde maintenant ?...

Krevan invita Larme pourpre à aller vérifier ce qui se tramait dehors. Apprendre de nouveaux signes n’avait pas été d’une grande difficulté. Certes, il lui arrivait encore parfois de se tromper en employant un de ses propres signes mais il lui suffisait de se corriger. Son répertoire de synonymes s’était en conséquence élargi. Une manière de s’entrainer étant de répéter les questions avant d’y répondre ou de répéter un ordre après avoir acquiescé, histoire de confirmer qu’il était bien compris. Larme pourpre répondit donc par l’affirmative avant de reproduire rapidement les mêmes gestes que Krevan, remplaçant simplement « toi » par « moi ». Et puis, la rapidité d’exécution de ce langage de signe valait n’importe quel bavardage et l’avantage était que c’était silencieux…

Alors que l’ivrogne s’était tût mais venait de frapper « distraitement » quelques coups à la porte, Larme pourpre alla jeter un œil à la fenêtre.L’angle était mauvais et ne couvrait pas vraiment la ruelle en face de la grange. Usant une de ses lames comme un miroir, l’assassin essaya de distinguer quoi que ce soit… Mais le problème était qu’il n’y avait rien à voir. L’ivrogne était dans un angle mort, il fallait soit sortir par la fenêtre soit ouvrir directement la porte pour le voir. Mais… une minute ! Pourquoi n’y avait-il « rien à voir » dans cette ruelle ? Elle était vide… Voilà ce qui était étrange ! A leur arrivée il y avait un tas de badauds tous plus crapuleux les uns que les autres et à présent plus rien… C’était louche ! Larme pourpre tendit l’oreille près de l’entrebâillement de la fenêtre il y avait des bruits sourds dans le lointain qui perçaient le silence ambiant… Quelque chose arrivait, c’était certain !

Larme pourpre courut entrebâiller la porte et repéra immédiatement « l’ivrogne ». Le type (dont l’accoutrement le faisait vraiment passer pour un clochard) était assis là dans l’angle, une bouteille à la main. Larme pourpre s’apprêtait à le chopper pour le tirer à l’intérieur mais il déclara soudain à voix basse :

« Ah ! Enfin ! Doucement, je suis avec la guilde ! Je vous ai vu rentrer dans la grange. Qu’est-ce que vous fichez ?! Vous avez pas compris le code ? Maniez-vous bon sang ! Les gardes ont rassemblés leurs troupes, ils font une descente ! Je ne sais pas ce que vous avez fichu mais dépêchez-vous de partir avant qu’ils ne bloquent tout le quartier ! »

A présent qu’il les avait prévenus, le contact se redressa et s’éloigna en titubant.

Manquait plus que ça ! Apparemment, l’alerte générale avait été donnée ! La garde de Thaar n’était pas composée de vrais soldats mais d’un ramassi de mercenaires chargés de faire régner l’ordre. Si d’habitude ils bâclaient leur travail, à cause de leur salaire régulier, ils faisaient parfois ce genre d’opération. C’était le cas en général lorsqu’il y avait des problèmes d’ordre personnel à régler ou une grosse récompense à la clé voire la majeure partie du temps : un magot intéressant à saisir et là, bien entendu, ils se donnaient tous les moyens pour réussir ce qu’ils entreprenaient. Peut-être qu’ils évitaient de se frotter à la guilde, mais « éviter » n’empêche rien. Si des assassins étaient retrouvés morts après le passage de la garde, la guilde n’allait pas envoyer ses troupes pour les venger, ils n’avaient qu’à s’être débrouillés auparavant pour se sortir de leur pétrin.

Alors, pourquoi la garde lançait-elle une descente dans les faubourgs en ce moment ? Etait-ce à cause de la mort d’Hector ? Un de leur « compagnon » ? Ou était-ce autre chose ? Une mauvaise coïncidence peut-être ? En tout cas, ils avaient eu une info à propos de ce lieu et il n’y avait pas une minute à perdre pour déguerpir !

Larme pourpre se retourna promptement vers ses camarades et leur expliqua la situation par gestes : un pour les désigner tous les trois, un autre pour pointer les chevaux, le pouce qui fuit derrière l’épaule, les mains qui font mine de claquer puis de glisser rapidement l’une sur l’autre pour indiquer l’urgence. Le « soldat » est mimé par l’avant bras gauche à l’horizontale et l’autre perpendiculaire juste à côté (comme tenant respectivement un bouclier et une arme) puis l’index pointe en oblique vers le sol indiquant la « descente » puis l’index pointe vers le bas en un geste large et approximativement rectangulaire pour désigner les alentours « carrés » (le quartier). Fallait-il rajouter quelque chose de plus ? Déjà, on pouvait entendre des clameurs au loin, (c’est à dire à quelques centaines de mètres maximum à travers les ruelles tortueuses)…

Larme pourpre n’avait pas écouté si Salÿa et Krevan avaient continué de parler en attendant son examen de la situation, et si elle avait accepté de les rejoindre à la guilde mais dans tous les cas, la Drow allait encore devoir accepter de les suivre, à moins qu’elle ne décide de les abandonner et de séparer le groupe (si elle pensait que ça lui offrait plus de chance d’échapper à la garde)…

[HRP : un peu de rebondissements ! :tongue: /HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1520
Âge : 188
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Dim 20 Mar 2011 - 17:50

Il y a toujours un moyen… vous vous doutez bien que si deux assassins de la Guilde discutent ainsi avec vous, ce n’est pas pour passer le temps mais parce que vous avez réussi à attirer favorablement notre attention.

On n'y était, elle ne s'était visiblement pas tromper sur la nature réelle de cette entrevue. Ce qui lui convenait parfaitement, cette idée de guilde d'assassin l'alléchait de plus en plus.
Ceux qui, connaissant sa nature solitaire, aurait pu s'étonner d'un tel attrait n'aurait sans doute pas très bien réfléchis à la situation. En effet, de ce qu'elle en savait les assassins travaillaient généralement tout seul, guilde ou pas. A la rigueur en petit groupe.

Elle attendit quand même en silence, désireuse de savoir si son interlocuteur allait prononcer explicitement une invitation ou si elle devrait présenter elle même sa candidature. Elle vit qu'il allait se remettre à parler, et resta donc silencieuse, mais son visage s'était détendus et rayonnait, ses yeux remplis d'une curiosité remarquable.
Elle ne remarqua qu'à peine l'assassin masqué qui la détaillait.

C'est ce moment précis qu'un ivrogne choisit pour venir crier des chansons atroces dans la ruelle, avant de s'affaler contre la porte tout en continuant à crier.
Elle remarqua Krevan et Larme Pourpre échangés des signes dont elle ne comprit pas tout à fait la signification, et elle porta discrètement la main à sa ceinture, glissant un doigt sous une des dagues camouflées, prête à la dégainer au moindre doute. Elle aurait pu très bien dégainer son épée courte, dont la poignée camouflée dépassait légèrement de son sac d'affaire qui trainait à ses pieds, mais elle préféra éviter de se montrer trop prompt à la violence.
Il se pouvait très bien que tout cela ne soit qu'une coïncidence.

Larme Pourpre alla observer ce qu'il se passait dehors, avant de finalement entrebâiller la porte et d'échanger quelques mots avec l'ivrogne, qui n'était peut-être pas si ivrogne que ça donc. Possiblement un contact de cette fameuse guilde.
Finalement, l'assassin se retourna de nouveau vers Krevan et Salyä avant d'enchainer plusieurs gestes dont elle en saisit à peu près la moitié. Une descente des gardes à priori. Elle entendait déjà les troupes approcher d'ailleurs. Ile ne devaient être qu'au bout de la ruelle.

Elle regarda successivement Krevan et Larme, attendant une quelconque réaction de leur part, tout en prenant son sac sur ses épaules. Si cet endroit était véritablement une planque, il devait bien y avoir une sortie de secours quelle qu'elle soit. Et si ce décor était un faux... et bien cela serait particulièrement gênant vu leur situation.
Revenir en haut Aller en bas
Haven Do'orst
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Âge : 117
Date d'inscription : 18/07/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 255 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Sam 26 Mar 2011 - 9:42

Krevan marmonna un juron en voyant les signes de Larme. Les gardes faisaient de temps en temps des descentes dans le quartier afin de montrer qu’ils disposaient d’un pouvoir de nuisance non négligeable envers les affaires de la pègre. Le plus souvent, ils arrêtaient toute personne croisée sur leur chemin, récupéraient armes et argent puis les laisser filer. Eux affirmaient maintenir ainsi l’ordre, mais un certain nombre d’habitants de Thaar trouvaient que cela s’apparentaient à de l’arrondissement de fin de mois sur leurs payes.

Quoi qu’il en soit, que les gardes soient venus se remplir les poches ou bien visaient particulièrement cet entrepôt, il leur fallait filer sans plus attendre. Tandis que Larme remettait une lourde barre à la porte, le drow alla repousser une meule de foin qui camouflait la seconde sortie, une porte tout juste assez large pour que leurs chevaux puissent les suivre. La petite ruelle mal éclairée dans laquelle ils débouchèrent puait abominablement, mais peu de gens l’utilisaient.

Des coups retentissaient contre la grande porte de l’autre côté de l’entrepôt mais les gonds tenaient bon. Alors que nos trois assassins s’apprêtaient à monter en selle, un cri d’alarme retentit.

Halte ! Halte !

Un garde de la ville, hallebarde au poing… imbécile, prendre une hallebarde pour une course poursuite… apparut au coin de la ruelle. Une lueur de satisfaction se fit jour dans son regard lorsqu’il aperçut les trois assassins. Réagissant au quart de tour, Kervan attrapa un stylet camouflé dans son serre-poignet et le jeta sur le garde qui le réceptionna en pleine gorge. Son sang jaillissant à gros bouillons, le gaillard tomba en arrière, les mains crispées sur le manche de l’arme qui venait de lui ôter la vie.

Et merde ! C’est bien après nous qu’ils en ont.

Après eux ou après Salyä ? Impossible à dire, peut être espéraient-ils faire d’une pierre deux coups. Etonnant que les gardes osent se frotter à eux… il leur faudrait obtenir des informations… plus tard, dans l’immédiat déjà se sortir d’affaire les occupaient largement assez.

Fuir à cheval serait impossible, les ruelles trop étroites ne leur permettraient pas de galoper et un simple coup de lance les désarçonnerait. Ayant ôté les rênes et la muselière à son monture, Kervan lui flanqua un bon coup sur la croupe puis indiqua à ses deux compagnons de faire de même de leur côté. Trois destriers leur fonçant dessus pourraient retarder suffisamment les gardes afin de permettre à leurs maîtres de filer discrètement.

Les chevaux de la Guilde retourneraient d’eux-mêmes à la citadelle si les gardes n’arrivaient pas à les arrêter. L’appel de la mangeoire serait suffisant, et cela indiquerait aux autres assassins qu’un des frères se trouvait en difficulté. Quand au cheval de Salyä, restait juste à espérer qu’il suivrait ses deux congénères… de toute façon, la vie est plus importante et moins aisément remplaçable qu’une monture. Réfléchissant à toute allure, Krevan se demanda comment s’en sortir. Le quartier constituait un véritable labyrinthe de ruelles étroites. Etroites ? Mais bien sur !

Les toits. Vite.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9680
Âge : 31
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Sam 26 Mar 2011 - 17:36

Krevan avait-il l’art de s’attirer dans des ennuis et dans des pièges ?
En touts cas, cette idée ne traversa pas la tête de Larme pourpre qui s’empressa de barricader la porte puis de rejoindre ses compagnons afin de sortir par l’arrière : une porte dérobée qui donnait sur une ruelle étroite.

Une ruelle étroite hein ? Cavaler là dedans n’était pas de mise. Déjà les gardes tambourinaient tandis que d’autres cherchaient un moyen détourné pour entrer… La fenêtre avait beau être piégée, ça ne tuerait pas plus d’un de ces mercenaires…

Ils étaient plutôt en mauvaise posture… Déjà, un type en hallebarde apparaissait dans la ruelle en criant ! Sans attendre, Krevan fit honneur à sa profession en l’éliminant rapidement et « proprement » par l’intermédiaire d’une longue aiguille qui fila jusqu’à sa gorge et lui transperça la trachée. Pas sûr qu’il soit mort sur le coup, il allait probablement s’étouffer avec son sang si personne ne l’aidait, mais au moins il ne risquait plus de crier, les assassins ne sont pas là pour faire dans la compassion.

Comment se sortir de ce guêpier ? Krevan leur ordonna de libérer les chevaux, ça bloquerait la ruelle en faisant diversion car ils ne pouvaient pas galoper tous les trois dans celle-ci. C’était une bonne idée mais ensuite ?

Larme pourpre regarda en l’air : les toits étaient le meilleur endroit après tout. Krevan eut la même réaction en leur signalant d’y monter rapidement.

Sans perdre une minute, Larme pourpre courut, sauta et monta sur le toit en s’appuyant sur les murs et les rebords. C’était des tuiles en bois (l’argile était beaucoup trop cher pour un tel endroit), au moins, ça avait l’avantage d’être stable.

Il fallait croire que les mercenaires n’étaient pas stupides ! Ou peut-être que si… Ils savaient déjà quelques uns des leurs disposés sur les toits, mais comme il faisait sombre, ils avaient des lanternes avec eux (le genre de lanterne avec un miroir concave pour éclairer dans une direction). Donc pas stupides pour avoir mis des types sur les toits, mais tout de même pour signaler clairement leur position…

Alors que les autres avaient rejoint Larme pourpre, un mercenaire qui les avait probablement repérés depuis la ruelle et avait évité les chevaux, pointait le bout de sa tête un peu plus loin, faisant apparemment un effort considérable pour se hisser sur le toit sans échelle. Larme pourpre décrocha immédiatement deux tuiles puis, dans un geste acrobatique qui lui donna la force nécessaire, projeta un projectile droit sur le garde. Venant tout juste de hisser maladroitement son coude sur le rebord avec un visage crispé, il réceptionna la tuile directement dans le nez. Sa tête bascula en arrière, entrainant sa nuque, exerçant une tension supplémentaire sur le muscle contracté alors qu’instinctivement l’autre main, qui s’était libérée pour se hisser à son tour, se porta à la place à son visage… Le mercenaire s’écrasa au sol avant même d’avoir pu crier de surprise. Du premier coup, pas mal !

Larme pourpre glissa la tuile restante dans son habit au niveau de la poitrine puis dégaina un poignard pour attacher au pommeau de celui-ci une extrémité de sa corde fine enroulée à sa taille. Il valait mieux être équipé notamment pour combattre à distance. A la guilde, durant son attente, Larme pourpre avait une fois pu observer quelqu’un s’entraîner au maniement d’une arme composée tout simplement d’une corde dont les extrémités étaient des lames. Il était doué et c’était à la fois très impressionnant et très efficace… Larme pourpre contait bien s’en faire une nouvelle technique…

Bref, il était temps de filer d’ici. La voix était dégagée sur les toits à condition d’éviter de se faire repérer par les mercenaires qui s’y trouvaient, ou bien des les éliminer avant qu’ils ne préviennent les autres…
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1520
Âge : 188
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Dim 27 Mar 2011 - 13:16

Bon, fausse planque ou pas, il y avait un moyen de filer discrètement. Enfin normalement. Une porte à peine assez grande pour laisser passer les chevaux et qui donnaient accès au réseau labyrinthique de ruelles de Thaar. Réseau où les chevaux seraient inutiles tant les ruelles étaient étroites.

C'est à ce moment qu'un garde surgit, hallebarde en main. Krevan mit promptement fin à sa vie d'un stylet lancé en pleine gorge, un geste expert.
Apparemment, on leur en voulait personnellement. Qui et pourquoi, c'était une autre affaire.

Krevan, qui était explicitement le supérieur de Larme et implicitement celui de Salyä dans la situation actuelle, sembla arriver lui aussi à la conclusion que leur chevaux ne serviraient à rien dans ces ruelles et ordonna aux deux autres assassins de descendre de cheval avant de les envoyer sur les gardes qui débouchaient par la petite porte. Un répit de quelques minutes en perspective, pas suffisamment mais déjà utile.

Les toits. Vite.

Salyä leva la tête. Les toits étaient recouvert de tuile de bois, sans doute assez rarement bien fixées. Elle regarda ensuite rapidement ses bottes à talons. Elle ne pourrait jamais se déplacer convenablement avec ça.
D'un autre côté, les retirer serait passablement douloureux et dangereux, les tuiles n'avaient pas l'air très lisses. Il ne lui restait donc qu'un moyen.

Rapidement, s'aidant d'une de ses dagues, elle arracha les talons et toute la pièce de cuir recouvrant normalement sa jambe. Ce qui était auparavant une paire de botte de belle qualité se transforma en une paire de souliers de cuir à moitié déchiré et passablement affreux. Mais qui lui permettrait de se déplacer bien plus facilement sur les toits.

Sa manœuvre la mit en retard par rapport aux deux autres et elle monta rapidement sur le toit pour espérer les rattraper. Fort heureusement pour elle, ils l'attendaient. Ou alors c'étaient les gardes porteurs de lanternes aux environs qui les avaient stoppés.
Elle remarqua distraitement Larme qui s'occupait d'un garde à coup de tuile, puis qui attacha son couteau à une corde. Un stratagème intéressant en effet, cela lui permettrait d'utiliser le couteau comme arme de jet sans devoir l'abandonner. Et augmenterait sensiblement l'allonge de l'arme dans un combat au corps-à-corps même si combattre avec ce genre de système ne devait pas être aisé. Le risque était grand de s'entraver soi même avec la corde.

Leur positions n'était pas des plus avantageuses. Certes ils n'étaient plus au sol, et pour l'instant pas encore visible des gardes, mais ils devaient se frayer un chemin entre plus d'une dizaine de gardes porteurs de lanterne à faisceaux orienté.
Une situation complexe. Elle se maudit intérieurement de ne pas avoir pris le temps d'enfiler son armure, elle aurait été bien plus discrète que dans sa robe actuelle, et son paquetage aurait été considérablement allégé.

Après s'être assuré que tout le monde suivait, Krevan s'élança silencieusement sur les toits, aussi discret qu'une ombre. Il progressait avec aisance et évitait facilement les lumières des lanternes.
Larme Pourpre s'élança à sa suite, faisant preuve de la même discrétion que son maître, et Salyä se les suivit également, veillant à rester silencieuse et aussi loin que possible de toute source de lumière, elle n'était déjà pas particulièrement discrète.

Ils progressèrent assez rapidement, et en quelques minutes ils étaient presque sortis de la zone surveillé par les gardes. Presque. Krevan se stoppa à l'ombre d'une cheminée délabrée, et tous trois se positionnèrent derrière, essayant d'être aussi peu visible que possible.
A une grosse dizaine de mètre se tenait un garde , surveillant les toits où résidaient ses collègues. Surement placé là au cas où ceux qu'ils traquaient essaierait d'abattre leur poursuivants. Une arrière gare en somme.

Normalement, cela ne poserait pas de problème particulier, mais il était doté d'une lanterne multi-directionnel, contrairement aux autres. Ce qui éclairait bien mieux que le reste, et donc un risque plus grand de se faire repérer. De plus, la présence de nombreuses ruelles aux alentours rendaient un contournement difficile et risqué, les sauts n'étaient pas aussi silencieux que la marche.
Ceci dit il était isolé, et l'abattre silencieusement serait aisé.

Salyä tapota l'épaule de Krevan pour attirer son attention et, désignant le garde d'un doigt, demanda silencieusement s'il fallait le supprimer d'un geste équivoque, à savoir mimer un égorgement.
Revenir en haut Aller en bas
Haven Do'orst
Hybride
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Âge : 117
Date d'inscription : 18/07/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 255 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Lun 28 Mar 2011 - 10:23

Krevan eut un signe approbateur de la tête en voyant Larme improviser une nouvelle arme en reliant via un fil la garde de son poignard à sa ceinture. Cela réduirait la portée effective de son tir mais lui permettrait de ne pas perdre son arme. Le drow, lui, pouvait faire une croix sur la dague laissée dans la gorge du garde de la ruelle. Bah, il n’avait pas pris ses « outils de travail » préférés ce jour là, ceux qu’il gardait pour ses missions délicates. A l’origine, il s’agissait juste pour lui d’une évaluation de la mission confiée à Larme. Avec tous leurs problèmes, ils en étaient loin désormais.

Heureusement, trois assassins contre une troupe de garde... la discrétion se trouvait d’un seul côté. Même Salyä qui était gênée par sa tenue peu adaptée à une telle course poursuite restait plus discrète qu’une ombre. Les gardes dans les ruelles ne remarquèrent même pas les trois silhouettes qui s’éloignaient peu à peu, la lueur de leurs torches les empêchant de voir efficacement au-delà de quelques pas. Imbéciles… espérer retrouver des assassins en pleine nuit à l’aide de torches. Le seul danger venait des porteurs de lanternes sur les toits, mais insuffisamment nombreux ils ne pouvaient couvrir tout le périmètre et les trois compagnons purent se faufiler entre les mailles du filet.

Alors que tout danger semblait écarté, ils tombèrent sur un mercenaire, sans doute placé là pour surveiller l’extérieur du périmètre de recherche. Le drow fit un signe de tête négatif à sa collègue qui mimait un égorgement. En voyant ce garde isolé et pour l’instant insouciant du danger, une idée venait soudainement de germer en lui

Krevan regarda autour de lui, mais les collègues du mercenaire restaient confinés autour de la zone de l’entrepôt et ne semblaient pas trop savoir où aller ensuite. Cela leur donnait quelques minutes avant que les faisceaux des lampes ne se mettent à balayer l’endroit où ils se trouvaient. Tuer le mercenaire et filer immédiatement ? Certes il s’agissait de la solution la plus aisée, mais pas forcément de la plus intéressante. Ce court délai pourrait être utilisé à meilleur escient, moyennant une prise de risque.

Salyä ne connaissait pas les codes gestuels de la Guilde, aussi Krevan se pencha, glissant ses lèvres sur son oreille, et lui murmura d’une voix si basse que même Larme ne pouvait entendre :

Capturez-le vivant.

Deux raisons poussaient l’assassin à demander cela à la drow : d’une part il lui fallait mettre la main sur un garde afin de l’interroger quant aux raisons de cette opération. Peu probable qu’il puisse leur donner les tenants et les aboutissants de l’histoire, toutefois le simple nom de l’officier en charge du détachement ou des rumeurs de caserne pourrait se révéler de précieuses informations. Et Krevan ne comptait pas revenir à la citadelle les mains vides en indiquant juste avoir été la cible d’une attaque mystérieuse… cela, le maître de guilde ne l’accepterait pas.

L’autre raison était plus pragmatique et liée à leur discussion dans l’entrepôt avant que les gardes ne les interrompent. Il s’agissait tout simplement de voir Salyä à l’œuvre dans un cas nécessitant du doigté et de la délicatesse. A la taverne, elle avait prouvé être fort douée dans l’art de tuer ses cibles, mais qu’en était-il sur les aspects neutralisation et interrogatoire ? Là aussi les assassins se devaient d’être entrainés. Le drow faisait ainsi d’une pierre deux coups, tournant à son avantage une situation malaisée.

Quelques signe à destination de Larme pour lui expliquer la situation… désigner Salyä du doigt… un coup sec de la tranche de la main pour signifier une neutralisation… désigner le mercenaire… et pour finir un rond formé avec l’annulaire et le pouce, signe indiquant de rester sur ses gardes et de garder les yeux grands ouverts. Kervan allant devoir s’intéresser à la technique que la drow emploierait contre le mercenaire pour le neutraliser, il ne pourrait plus surveiller efficacement ses arrières et estimer le temps qu’il leur restait avant l’arrivée des porteurs de lanternes.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9680
Âge : 31
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   Mer 30 Mar 2011 - 9:52

Après s’être débarrassé du mercenaire qui grimpait sur les toits trop près d’eux, Larme pourpre vérifia les alentours puis suivit les deux autres assassins. Le petit groupe se faufila discrètement entre les mailles du filet, évitant soigneusement les faisceaux de lampes et les mercenaires. Avec prudence tout de même, cette manœuvre leur prit quelques bonnes minutes afin de s’éloigner de l’étau qui se resserrait sans se faire repérer par un bruit ou une ombre involontaire.

Dans ce genre de situation il fallait pouvoir réagir vite, analyser la situation sans perdre de temps et surtout ni hésiter ni trop réfléchir. Ce n’était pas le moment d’élaborer des hypothèses sur les raisons exactes d’une telle situation. Finalement, il fallait voir ce moment d’adrénaline comme un excellent entrainement, à condition d’être assez sûr de soi pour estimer parvenir à s’en sortir sans problème, bien entendu. D’ailleurs, jusque là, ce fut le cas.

Le trio s’arrêta derrière une large cheminée, après avoir traversé le filet. Il y avait encore un mercenaire non loin, qui contrôlait la zone. Un dernier obstacle avant de pouvoir s’échapper définitivement.

Salya et Krevan échangèrent quelques mots puis l’assassin réexpliqua par signes à Larme pourpre, qui acquiesça ensuite, qu’il voulait capturer le mercenaire vivant et qu’il lui fallait par conséquent s’assurer de leurs arrières. Bien que n’ayant jamais eu besoin de capturer une victime jusqu’à présent, on lui avait dit que certaines missions de la guilde (en dehors d’une situation particulière comme celle-ci) pouvaient le nécessiter. Larme pourpre, ne pouvant pas parler, n’avait jamais eu besoin d’interroger ses victimes, se contentant d’observer et d’écouter pour obtenir les informations souhaitées. Mais c’est vrai que dans une telle situation, on était en droit de se poser des questions et pour obtenir des réponses lorsqu’on se fait poursuivre… Ce n’était pas comme si c’était plus difficile que d’éliminer sa cible, mais c’était une expérience différente qu’il lui faudrait peut-être tester un jour.

Tandis que Salya se chargeait de cette tâche délicate et que Krevan l’observait faire, Larme pourpre surveilla les alentours. Les faisceaux des mercenaires étaient bien plus éloignés et ne pointaient pas dans leur direction. Le premier cercle finissait de se regrouper. Qu’allait-il faire ensuite ? Abandonner ou repartir dans le sens opposé ? Même si c’était ce dernier cas, ils auraient tout le temps de quitter les toits pour leur échapper. Les autres mercenaires d’en bas étaient trop occupés à entrer dans les maisons à coups de pieds et à fouiller rapidement les lieux (ou comment se faire bien voir par les occupants des lieux), au cas ou cette action ferait fuir un éventuel suspect qui s’y serait réfugié. A moins qu’ils aient un portrait robot ? Si c’était le cas c’était très mauvais… Si quelqu’un de la guilde se faisait ouvertement reconnaître, c’était mal barré pour lui, on pouvait même mettre une prime sur sa tête.

Finalement, il n’y eut aucun danger immédiat le temps que Salya exécute sa capture. Maintenant, ils n’avaient « plus qu’à », comme on dit…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deux assassins pour une seule cible [PV: Larme Pourpre/Haven Do'orst]
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?
» Deux royaumes pour une seule décision
» Levis x caniche gris moyen (dept 42) ADOPTE
» Deux charmeurs pour une jument. [Privée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: