Partagez
 

 A la dérive [Acrion]

Aller en bas 
AuteurMessage
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeSam 22 Jan 2011 - 22:09

Lentement, la silhouette reprit conscience. Allongée sur le sable, le visage sur le côté, les cheveux épars, elle reposait parmi les débris de ce qui avait été un navire. Le navire qui lui avait permis de quitter Méca. L'horrible, la puante, la malsaine Méca. Cette ville qui l'avait horrifiée et qu'elle avait voulu fuir rapidement. Elle y avait croisé la pire racaille, les raclures de l'humanité. Et dés qu'elle avait pu, elle avait quitté cette île de forbans.

Dire qu'elle avait navigué en toute quiétude aurait été mentir. Elle se trouvait à bord d'un navire marchand aux activités plus ou moins licites. Et elle se méfiait des hommes comme de la peste, trop consciente de ce qu'ils pouvaient bien lui faire. Mais finalement, le danger était venu de la mer. Du ciel et de la mer qui s'étaient ligués pour faire ce de voyage une virée en enfer. La houle infernale avait fini par avoir raison du bateau qui s'était fracassé sur les rochers et avait sombré, rejetant ses passagers au gré des vagues.

Et contre toute attente, elle n'était pas morte. Mais elle était frigorifiée, désorientée, affaiblie par la lutte contre les éléments.

Luttant contre l'envie de dormir, elle papillonna des paupières, avant de se tourner sur le côté et de tousser violemment, crachant l'eau quelle avait pu avaler. Tremblante, elle se redressa, doucement, portant une main à son front et découvrant que du sang lui poissait soudainement les doigts. Elle avait du se blesser pendant le naufrage. Elle regarda autour d'elle, perdue. Où était-elle? Sur les côtes de la Péninsule, mais où exactement, elle n'aurait su le dire.

Elle se mit debout, mal assurée sur ses jambes. La tête lui tournait. Il ne semblait pas y avoir âme qui vive dans le coin, mais elle finit par apercevoir un homme, qui fouillait dans les caisses éventrées. Un de ces chasseurs d'épaves surement.

- "S'il vous plait..."

Une longue plainte s'échappa de ses lèvres craquelées par le sel. L'homme se tourna vers elle, d'abord incertain, avant qu'il ne sourit, un sourire qui fit reculer la demie-elfe malgré elle. C'était peut-être la conséquence du traumatisme, mais c'était surtout son instinct de conservation.

- "Eh bien petite demoiselle, on est perdue?"

Elle n'aimait pas la façon dont il regardait son corps, moulé par ses vêtements trempés, dénudé par ses affaires déchirées.

- "Je... j'étais sur le navire..."

Elle n'aurait pas du l'appeler. Tout à coup, il se jeta sur elle, la faisant tomber à terre violemment. Elle se remit sur le ventre, tentant de se redresser à quatre pattes et de s'éloigner, mais il tira violemment sur ses cheveux, lui arrachant un cri de douleurs, avant de s'emparer d'elle et de la jeter sur le dos, lui attrapant les poignets dans un but évident. Elle se débattit de toutes se maigres forces.

- "Non, lâchez-moi!"

Son genou percuta le bas ventre de l'homme, il grogna mais ne déessera pas son emprise. Il se contenta de la gifler violemment. Des larmes de douleur et de colère coulèrent sur ses joues, alors qu'il déchirait la chemise déjà trempé de la jeune femme, avant de défaire les liens de son pantalon. Elle se débattait toujours, mais sans conviction, avant de finalement renoncer et de fermer les yeux, non sans crier encore, dans le vain espoir qu'on l'entendrait et qu'on la sauverait.
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeSam 22 Jan 2011 - 23:48

Les embruns possédaient toujours cette douceur un peu acide du sel. J’aimais cette odeur, elle me rappelait tant de souvenirs. Bons ou pas, cela n’avait pas tellement d’importance, juste me souvenir. Combien d’années déjà ? Trop sans doute pour que je puisse m’en souvenir avec précision, mais la sensation de ce sable sous mes pieds nus n’a pas changé. Ne changera jamais. Une constante rassurante en quelque sorte. Aurais je besoin d’être rassuré ? Le Voile est fini et avec lui s’en est allé l’angoisse des hommes et la colère des dieux. Je crois parfois entendre sa voix lors de cette rencontre irréelle. Tyra la sombre, Tyra la mort. Je n’ai aucune idée de ce qu’est la mort parce que jusqu'à présent, je n’ai fait que la frôler, jamais je ne l’avais enlacer. Lui avais je apporté quelque chose ou, au contraire, était ce elle qui m’avait enseigné ? Un léger sourire effleure mes lèvres. Sans doute les deux.

Mon pied s’enfonce avec la régularité d’un métronome, marquant cette plage de mon empreinte que la prochaine marée effacera. Et je bute contre une planche arrachée,baissant les yeux, je fronce légèrement les sourcils. Tiens, Tyra aurait elle déchainée sa colère sur l’océan ? Je secouais légèrement la tête, faisant voler mes cheveux déjà malmenés par la bise venue du large. Les mains dans les poches d’un pantalon de cuir déjà bien vieux, je marche sans réel but, juste celui d’avancer encore un peu sous le soleil.

C’est un cri. Tenu. Que j’ai du mal a entendre, porté par le vent qui m’alerta. Etrangement, a mesure que j’avançais, les débris devenaient plus nombreux, tellement que je pressais le pas. Les cris redoublaient. Panique, peur, résignation. Je me mis a courir.

La scène que dévoila un rocher me stoppa net. Pétrifié sans doute alors qu’une autre scène voilait la première. Ces cris qui se mêlaient lentement devant la bestialité de l’homme. Son dos est large, sale, la sueur coule sur sa nuque. Il ne m’entendra pas, personne ne le peut vraiment car en moi danse les sangs contraires des races ennemies. Je n’ai pas la puissance, ni même le savoir, mais ce rouge qui voile mes iris est sans doute la pire face du dés que je suis. La violence appelle la violence. La rage appelle la rage et la haine fait naitre la haine. Cela sera toujours un cercle sans fin sur lequel je tente de marcher sans tomber.

Il est des gestes qui se font, naturellement, haineusement, avec une précision presque trop terrible. Parce qu’il est des instants où l’esprit s’efface devant l’instinct et entre mes doigts dort ce qui sera le tombeau de cet homme. Et ces cris..Si terrible, horrible, qui pulsent dans mon sang. Ce lien qui a été ma vie depuis l’enfance, sur lequel je marche, valse et virevolte, il deviendra meurtrier. Non, il n’a rien entendu et n’entendra plus jamais. Déjà, le fil s’enroule autour de sa gorge, si fort qu’il ne peut que gémir un borborygme immonde mais il ne pourra pas se défaire de l’étreinte, trop souple, j’echappe a ses bras qui oublient sa victime pour tenter de sauver sa vie. Non.

Il s’effondre. Pas sur elle non, parce que je ne permettrais pas, mais son visage s’enfonce dans le sable, cache ses yeux ouvert sur le monde des morts.

-Est-ce que ça va ?

Danse encore dans mes yeux l’orage et la haine pourtant, ma voix chantante n’est que douceur alors que je me penche sur elle. Blessée, tachée, mais intacte.
Revenir en haut Aller en bas
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeDim 23 Jan 2011 - 0:02

Sa bouche immonde sur la sienne, son corps trop gras pressé contre celui, souple et mince, de la guérisseuse. Son haleine fétide dans les narines, son souffle putride dans le cou. C'était un cauchemar. Un cauchemar qu'elle n'avait pas la force d'affronter. Elle n'était pas une petite pucelle effarouchée, mais, en cet instant, elle aurait aimé pouvoir s'évanouir et ne pas affronter la réalité. En plus de 2 siècles d'existence, elle n'avait jamais été confrontée à cette bestialité. Jamais encore un homme n'avait tenté de la prendre de force. Il écarta ses cuisses avec ses jambes, tentant de se frayer un chemin alors qu'elle soustrayait ses lèvres à la bouche immonde de son agresseur.

Et puis, soudain, la pression se relâcha sur ses poignets meurtris. Surprise, elle ouvrit les yeux et vit l'homme porter les mains vers sa gorge alors qu'un fin filin y mordait la chair, l'étranglant lentement, mais surement. Derrière lui se tenait un autre homme. Les larmes brouillaient sa vue, mais elle eut le réflexe de se reculer précipitamment, pauvre loque pitoyable, mais toujours en vie, alors que son agresseur expirait soudainement sous ses yeux, s'écrasant mollement dans le sable. Prise de frissons incoercibles, elle eut à peine le temps de jeter un coup d'œil à l'autre homme qu'elle fut prise de nausées et vomit de la bile acide sur le sable, en des hoquets qui lui déchiraient le diaphragme. C'était trop d'horreurs d'un coup.

Elle avait faillit être violée. Sans cet homme qui avait volé à son secours, elle n'aurait pas pu l'éviter. Les spasmes se calmèrent rapidement alors qu'elle pleurait toujours, sous l'effet de la peur principalement. Elle porta une main tremblante à sa bouche, l'essuyant du revers de la main. Elle avait l'air pitoyable avec sa chemise déchirée dévoilant sa poitrine nue et son pantalon baissé, ne masquant plus rien de son intimité.

- "Par les dieux."

Soudain honteuse, elle tenta maladroitement de se couvrir, rougissant sous l'effet d'une pudeur soudaine.

- "Pitié, dites-moi que vous ne m'avez pas sauvé pour me faire du mal ensuite, je n'en peux plus..."

Elle allait finir par craquer. Après Méca, ça... C'était trop d'un coup, beaucoup trop et son esprit menaçait de vaciller. Et d'ailleurs, elle eut un rire un peu fou, sauvage, à la limite de l'hystérie, alors qu'elle ramenait ses genoux vers elle et les entourait de ses bras, se balançant d'avant en arrière, en répliquant finalement :

- "Non. Non, ça ne va pas du tout."

Et de nouveau les larmes. L'homme qui l'avait sauvé avait de longs cheveux blancs, un teint pâle, des oreilles effilées... Des traits elfiques, mais un corps taillé trop robustement pour qu'il soit de sang pur... Demi-elfe? Ou fils de races ennemies? Elle n'aurait su le dire et elle s'en fichait bien en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeDim 23 Jan 2011 - 0:29

Son corps rejeta violemment son dégout et je la laissais faire. A mes pieds, ce cadavre qui pourrira a l’air libre, comme une charogne. Il le fut de son vivant, il le sera dans la mort. Je baisse les yeux sur mes paumes et, étrangement, je les vois rouges. Trop rouges. Ecarlate. Alors je sers les poings pour ne plus voir cette couleur. J’inspire et lève le regard sur le ciel, si pur, tellement ne décalage avec cette scène qui s’est jouée sous son iris unique. Sa voix est étrange a mes oreilles, elle sonne avec quelque chose de familier, de connu et je la regarde. Sublime dans sa déchéance, mais mon regard ne s’égarera pas ailleurs que sur son visage.

-Non je ne vous agresserais pas.

Mes lèvres s’étirent a peine en un sourire qui ne se voit pas réellement. La violence est dans mon sang, tout comme l’amour de la haine, mais je lui tiens la bride depuis si longtemps, tellement de temps…

Elle pleure. Ses larmes coulent sur ses joues et renvoi les rayons du soleil, elles roulent sur ses joues, glissent sur son menton avant de s’écraser au sol. Le sang macule son visage et seul l’éclat de ses yeux éclaire sa peau meurtrie. Je m’approche doucement, comme je l’aurais fait d’un animal sauvage, j’enfonce une main dans ma poche pour en tirer un carré de tissus. Il est propre, doux, enfin, je l’espère. Je m’accroupis devant elle, suivant des yeux son balancement hystérique. La panique se lit tellement sur ses traits.

-Vous avez du sang sur le visage.

Le tissus s’invite dans son champ de vision et j’effleure un instant son front barré d’une plaie.
Revenir en haut Aller en bas
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeDim 23 Jan 2011 - 10:19

Drôle de rencontre et la pauvre demie elfe n'était vraiment pas à son avantage : sale, trempée, les vêtements déchirées, le visage ensanglantée, elle était vraiment pitoyable. Ses longs cheveux bruns pendaient lamentablement autour de son visage, sans aucune souplesse. Elle était terne, sale, souillée. Surtout souillée, même si son mystérieux sauveur avait évité le pire. Mais rien que de songer à ce qui aurait pu se passer et de revoir l'homme mourir sous ses yeux lui donnaient la nausée. Et cela ne manqua pas, elle ne put retenir les élans de son estomac.

Pitoyable.

Pourtant, elle n'osait se réjouir de son sort. Pare que cet homme avait tué l'autre avec une facilité déconcertante et sans le moindre remord apparemment. Parce qu'il avait choisi de l'étrangler plutôt que de le frapper. Il était donc potentiellement dangereux. Restait à savoir s'il l'était pour les innocents comme elle et elle ne put s'empêcher de le lui demander. Elle n'était pas certaine de survivre à une nouvelle déconvenue.

Heureusement, il lui assura qu'il ne lui ferait aucun mal et elle se contenta de hocher la tête avant de se recroqueviller sur elle-même en se balançant de façon lancinante et hypnotisante, l'esprit s'égarant quelque peu pour échapper à cette réalité qui était trop lourde à supporter soudainement. L'homme s'approcha, mais elle ne réagit même pas. Pas de tentative de fuite cette fois. Elle se fie à sa parole et elle est trop épuisée pour tenter quoique ce soit. Elle aspire à un bon repas, un bain, des vêtements propres et un lit. Voilà tout.

Mais quand il reprend la parole, plus prêt d'elle, elle lève les yeux vers lui, un peu hagarde, avant de lever sa main vers son front. Ah oui, elle est blessée, c'est vrai. Elle voit l'homme se mettre à sa hauteur et approcher un mouchoir propre de la plaie et elle se laisse faire, réprimant un frisson et une grimace quand il touche la plaie.

- "J'étais sur le bateau quand il a coulé... J'ai du me blesser sur un rocher ou une planche, je ne me souviens plus. Quand je suis revenue à moi, j'étais sur cette plage... J'ai hélé l'homme pour avoir de l'aide, mais..."

Elle se mordit la lèvre, elle avait commis une grave erreur et maintenant il était mort. Elle ne le pleurerait surement pas.

- "Heureusement que vous étiez là. Merci."

Elle prit doucement son poignet et écarta sa main de sa blessure, avant d'y apposer sa propre main avec un sourire tremblant.

- "Ce n'est qu'une égratignure..."

Qu'elle pouvait soigner. Elle ferma les yeux et prit une inspiration un peu tremblante, avant de déployer sa magie de guérisseuse et de refermer cette vilaine plaie. Un effort qui l'étourdit, lui demandant une énergie qui s'épuisait dans son corps malmené. Elle retira finalement sa main et il put constater que la peau était de nouveau intacte.

- "Rien de grave..."

Sa voix s'éteignit soudainement et elle perdit connaissance, se coupant enfin des terribles évènements qui l'avaient assailli.
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeLun 24 Jan 2011 - 22:08

Je ne regarde pas la supplique ou la honte. Ce sont des sentiments que je connais, dans lesquels j’ai vécu, enroulé dans leur bras sanglants. Mes yeux n’iront pas au-delà de ce que la décence permets. Qu’importe ce que les femmes sont parfois, meurtrières, violentes, terribles, mais méritaient elles de devenir animal a souiller ? Bien sur que non. Peut être est ce pour ça que j’ai tué, ou bien est ce tout simplement parce que cela dort dans mon sang.

Je l’ai rassurée, mais me croit elle seulement ? A vrai dire, je dois sans doute lui faire peur. L’étincelle parfois carmine de mes yeux a dut s’envoler, mais durant quelques secondes, elle n’était que trop présente. Juste assez pour qu’elle la voit, terriblement flamboyante dans mes iris qui, jusqu'à présent, ne reflétait que l’or de l’astre. Je bats un instant des paupières avant de m’approcher d’elle. Cela me déplairait de lui faire peur a nouveau, pas alors qu’elle est si vulnérable.

Mais je ne lui fais pas peur, elle ne fuit pas et même si la douleur écrase un peu ses traits lorsque j’effleure sa plaie, elle ne fuit pas. Tandis qu’elle me parle, je regarde autour de nous. Tout est débris et reste, oui, Tyra s’est mise en colère cette nuit.

-Mais il n’en avait pas l’intention.


Finis je a sa place. Je ne lui ferais pas la morale, elle n’était responsable de rien. Blessée, peut être traumatisée, elle avait cherché de l’aide et n’avait trouvé que brutalité. Un fin sourire ourle mes lèvres, parce que même ainsi, elle pense a me remercier.

-J’espère ne pas vous avoir fait peur.

Et puis, elle me prouve qu’elle est forte. Elle tremble, ses yeux sont hagards mais elle tient tête tout de même. Elle repoussa ma main sans que je ne m’y oppose, elle me dit que ce n’est rien mais je n’ai pas vraiment le temps de vérifier. Une guérisseuse, songeais je en la voyant excercer son art.

-Certaines blessures ne sont pas si simples a guérir.

Si seulement, mais ainsi en allait il de l’existence, on ne pouvait que vivre avec. La surprise m’assaille alors que je vois son regard se révulser et son corps abandonné la lutte. Souplement, je l’empêche de s’écrouler sur le sable, comme une poupée de chiffon sans âme. Elle a trop lutté. Beaucoup trop.

Glissant un bras sous ses genoux et l’autre autour de ses épaules. Elle ne pèse rien, la soulever m’lle ne pèse rien, la soulever m’est aisé, mais la question se pose soudainement a mon esprit, où l’emmener ? je vis partout et nulle part. Elle a besoin de soin, de se laver, de dormir…J’hésite quelque seconde, avant de finalement l’emporter avec moi vers mon campement de fortune. Je ne possède pas grand-chose, mais je le partagerais avec elle, le temps qu’elle se remette. Je m’allongeais sur une couche faite de feuilles entourées d’un drap souple et propre. Qu’elle dorme, je m’occuperais du reste en attendant.
Revenir en haut Aller en bas
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeMar 25 Jan 2011 - 15:47

Elle finit par reprendre conscience. Mais elle n'était plus sur une plage. Elle était sur une couche, sans doute. Il lui fallut quelques secondes pour que les évènements lui revinrent en mémoire et quand cela fut fait, elle gémit doucement. Méca, Azrayen, la traversée, la tempêté, le naufrage... La reprise de conscience sur une plage de sable blanc, la tentative de viol et le sauvetage miracle. Oui, tout lui revenait en force et son corps meurtri de rappela à son bon souvenir. Elle avait soigné la plaie du front, mais pas les multiples écorchures, ni les hématomes entre ses cuisses ou sur ses poignets. Rien de grave, cela cicatriserait avec du baume... Mais elle n'en avait plus. Elle n'avait plus rien que ses guenilles qu'elle portait en ce moment même, froide, raides, humides. C'était inconfortable et elle aurait tout donné pour un bain chaud, pour se laver du sang, du sable, du sel.

Doucement, elle papillonna des paupières, avant que son regard ne finisse par se fixer. Elle tourna la tête de droite à gauche et aperçut l'homme qui l'avait sauvée plus tôt, qui s'affairait, en veillant sur elle. Non, elle n'avait pas peur de lui, elle n'avait plus peur. Les faits étaient là : il lui avait sauvé la vie. Et il continuait à s'occuper d'elle, elle qui n'était qu'un poids mort. Doucement, elle se redressa, fermant un instant les yeux alors qu'un vertige la saisissait. Il finit par passer, naturellement, mais elle resta prudemment assise, pas certaine que ses jambes la portent.

- "Où sommes-nous?"

Un campement de fortune, sans doute le sien. Il avait du la porter et l'allonger là, attendant son réveil pour... Pour quoi au fait? Qu'est-ce qu'il allait faire d'elle après? Et elle? Elle n'avait plus rien, pas de nourriture, pas d'argent, juste son talent. Elle n'avait jamais été riche, mais avait toujours eu de quoi se payer des affaires et une nuit à l'auberge ou chez l'habitant. Là, étant donné son état, personne ne s'occuperait d'elle. Elle sentir son estomac se tordre, lui rappelant qu'elle n'avait rien mangé depuis la veille.

- "Merci de ne pas m'avoir abandonné... Beaucoup l'auraient fait, je ne suis rien pour vous, juste une inconnue malchanceuse... Et trop sensible."

Un fin sourire recourba ses lèvres, mais elle avait l'air épuisé et elle ne retrouverait pas tout de suite son air enjoué.

- "Au fait, je me nomme Isaëlle."

C'était sans doute la moindre des choses qu'il sache qui il avait sauvé. Ou du moins puisse l'appeler par son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeJeu 27 Jan 2011 - 20:14

L’air était plus doux que les jours précédents. J’aimais la chaleur du soleil et je devais bien avouer que le Voile m’en avait privé un peu trop longtemps. Cet astre qui faisait si peur a mon ascendance cruelle n’était, pour moi, qu’un bonheur de plus. Etrange n’est ce pas ? Sans doute l’éducation de mes parents qui m’avait apprit a aimer ce qui m’entourait. Malgré tout, malgré leur amour, je ne serais jamais un elfe et je l’avais accepté. En moi dansaient des contraires dont l’union reste maudite. Je n’ai jamais vraiment cherché a savoir pourquoi, ni comment j’étais venu au monde. Je ne connaissais que ce que ma douce mère m’avait apprit. Cet enfant pendant au bout d’une corde, ne pleurant pas, se contentant de fixer la nuit qui était devenue omniprésente de son étrange regard. Il n’y avait même pas de peur dans mes yeux, juste une incompréhension étrange, une sagesse irréelle. Mais une chose était sure cependant, j’avais ravi leur jour, eux incapable d’enfanter, cela me suffisait.

La respiration de mon invitée surprise s’accéléra soudainement et mon regard glissa des flammes du feu a l’entrée de cette tente de fortune. Je rencontrais ses iris grands ouverts, bien qu’encore un peu flou. Je délaissais le feu pour m’approcher d’elle. Sa question me fit légèrement pencher la tête sur le coté.

-Dans les bois longeant le domaine d’Ysari. Comment vous sentez vous ?

J’avais parlé d’une voix douce, trop chantante portant encore les accents de mon héritage. La langue que ma mère m’avait apprise alors que je ne savais que baragouiner. Son remerciement élargit mon sourire et une ombre tenue passa dans mes iris soleil. Oui, je l’avais sauvée, au prix d’une autre vie, volée, prise, arrachée. Bien qu’aucun regret ne venait tordre mon âme, j’avais encore le gout du sang sur la langue. Durant son sommeil, je m’étais lavé un peu a l’eau froide d’un ruisseau et mes cheveux encore humides, goutaient doucement sur le sol.

-Je ne suis tout simplement pas indifférent au monde.

Répondis je naturellement en haussant une épaule, parce que c’était ça la vérité. Je faisais attention au monde, parce qu’il m’enchantait tout comme il pouvait m’horrifier. Ainsi en était il de la dualité du monde.

-Acrion.

Je n’avais plus de nom de famille depuis longtemps et mon prénom me suffisait. Je n’étais ni riche, ni influent, mais je vivrais sans doute bien plus longtemps que certain qui possèdent richesse et pouvoir. Un simple prénom. Voilà ce que j’étais.
Revenir en haut Aller en bas
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeSam 29 Jan 2011 - 20:34

Ysari... Au moins savait-elle à peu prêt où elle avait échoué. Elle doutait que son sauveur l'ai transporté sur des lieux. C'était déjà beaucoup qu'il se soit embarassé d'elle alors qu'il ne lui devait rien. Absolument rien. Et pourtant, plutôt que de l'abandonner sur la plage abandonnée, il l'avait porté, jusqu'à son campement et avait, apparemment, veillé sur elle. Elle laissa passer quelques secondes avant de lui répondre... Comment se sentait-elle? Mieux que toute à l'heure, mais sale, faible, affamée, misérable et douloureuse. Elle fit rapidement l'inventaire de ses douleurs : aux cuisses, suite à la tentative de viol, ainsi qu'aux poignets. Elle avait mal un peu partout de façon diffuse également, mais avait évité la migraine en soignant sa blessure à la tête toute à l'heure. Elle remarqua qu'il avait une voix très agréable, apaisante même. Il lui avait fait peur toute à l'heure, en tuant cet homme de sang froid et en l'étranglant de façon impitoyable, mais il l'avait fait pour la sauver elle.

- "Ça pourrait aller mieux, mais c'est déjà mieux que toute à l'heure... Pour être franche, outre le fait que j'ai mal un peu partout, ce qui n'est pas très grave, je suis affamée et je rêve de me débarrasser de la crasse, du sel, du sable et du sang..."

Elle n'oublia cependant pas de le remercier pour ce qu'il avait fait et en profita pour le regarder plus attentivement, cherchant un indice quant à ses origines. Origines qui lui semblaient troubles. Il avait la beauté des elfes, mais la musculature des hommes... voire des drows. Sans compter sa peau très pâle, ses cheveux blancs et ses yeux mordorés. Il était fascinant. Et il semblait se dégager de lui une aura de sagesse... matinée d'un soupçon de sauvagerie, contenue.

- "Alors j'ai eu de la chance, trop de gens le sont."

Elle ne savait que trop combien les hommes (ou femmes, de n'importe quelle race), pouvaient faire semblant de ne pas voir ce qu'il se passait, préférant se voiler la face et ne pas se mêler des affaires des autres. Combien de femmes ainsi violées ou battues? Isaëlle n'en avait soigné que trop. Sans parler de certains enfants... Elle frissonna et repoussa ces images déprimantes. Et préféra en profiter pour se présenter. Il fut de même et elle sourit doucement à l'énoncé de son nom.

- "Alors enchantée Acrion."

Même si les circonstances étaient des plus étranges, elle était réellement heureuse de l'avoir rencontré. Peut-être en profiteraient-ils pour se connaître, à moins qu'il ne décide qu'elle n'avait que trop chamboulé son quotidien et qu'il était temps qu'elle s'en aille. Finalement, la guérisseuse décida de poser la question qui lui brûlait la langue, avec sa franchise habituelle, mais aussi avec douceur.

- "Pardonnez ma curiosité, sans doute mal placée, mais plus je vous regarde, plus je me demande quel sang coule dans vos veines. Elfique, indubitablement, mais pas seulement... Non pas que cela change quoique ce soit, c'est juste une interrogation personnelle..."

Son regard noisette brillait de curiosité, mais aussi d'une patience certaine. Elle n'était pas aussi jeune que son visage le laissait penser. Et il en allait surement de même pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeDim 30 Jan 2011 - 17:58

Etrangement, un rire amusé déchira ma gorge, elle si peu habituée a laisser ainsi sortir ce que je ressentais. Je ne me moquais pas non, mais il y avait quelque chose d’amusement a l’entendre reprendre le dessus. Il y avait du courage dans ses yeux, de la volonté aussi.

-Il y a un court d’eau un peu plus loin par là.


Répondis je tranquillement alors que mes yeux glissaient sur ma droite, accompagné d’un index précis et fin. Puis, lentement, mon doigts se replia et j’ajoutais :

-J’ai quelque provisions, ce la ne me dérange pas de partager. Si vous appréciez la viande et les fruits séchés.

Oui, ce n’était pas un repas digne de ce nom que je lui proposais, mais c’était tout ce que j’avais. Je n’aimais pas m’encombrer de trop et la nourriture est rapidement périssable si on ne la sel pas correctement. A force de vivre sur les routes, je m’y étais habitué et parfois, lorsqu’un plat plus frais, plus gouteux venait a m’être proposé, mon palais avait alors du mal a s’y faire.

-C’est vrai.

Parce que beaucoup traitait la vie avec légèreté et ne savait pas lui accorder l’importance qu’elle méritait. Parce que beaucoup aimait leur petite vie et leur existence, beaucoup trop pour s’intéresser a celle des autres. J’étais un peu comme ça, j’aimais regarder le monde parce qu’il m’intriguait et me divertissait. Alors oui a bien y réfléchir, je suis égoïste.

Sa question attira mon regard dans le sien. Etais je vexé ? embarrassé ? non pas vraiment. Cette question je l’avais entendu mainte fois et la réponse provoquait tant de réactions diverses que la tête me tournais. Colère, peur, haine, parfois envie ou méfiance. Je l’ai regardé une minute sans rien dire alors que rien n’agitait la mer tranquille de mes prunelles. Un instant, mes yeux effleurent ses oreilles semblables aux miennes et pourtant, il m’est facile de deviner son ascendance mortelle.

-Sombre.

Dis je finalement avec un léger sourire. Moitié lumière, moitié ténèbres. Violence et douceur mêlées si intimement qu’il devenait impossible de les discerner en moi. Un héritage dur a porter pour celui qui n’en a pas les épaules. J’avais eu la chance d’avoir été élevé par des elfes, c’était vrai, même si parfois, la noirceur résonnait dans mon sang.
Revenir en haut Aller en bas
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeDim 30 Jan 2011 - 20:01

Loin de s'offusquer la demie elfe sourit en voyant son compagnon rire de ses doléances. Un rire étrange, qu'il ne devait pas utiliser beaucoup. Son regard suivit la direction indiquée par le doigt effilé de l'homme et elle hocha la tête, satisfaite d'apprendre qu'elle allait enfin pouvoir se rincer. Elle regarda de nouveau son sauveur alors qu'il lui proposait de partager ses provisions et un nouveau sourire naquit sur ses lèvres, très doux et reconnaissant.

- "Merci. Cela ne me dérange pas, je serais bien capricieuse d'y trouver à redire alors que vous m'offrez si gentiment de quoi me sustenter."

Elle haussa une épaule, avant de reprendre à mi-voix, amusée :

- "J'ai l'habitude de voyager. Et de manger la nourriture qui va de pair avec des déplacements fréquents, sans se ruiner dans une auberge. Ce sera parfait."

Elle le remercia d'avoir prit soin d'elle, d'être venu à son secours, lui répondant avec douceur qu'elle avait eu de la chance de tomber sur un homme qui pensait comme lui. Sinon, elle se serait faite violer sans que personne ne vienne la sauver. D'autres auraient passé leur chemin, faisant semblant de ne pas entendre ses cris, de ne pas voir cet homme sur elle qui la malmenait. Pas lui.

Finalement, elle s'enhardit au point de lui demander de quelle origine il était, ne parvenant pas à le déterminer elle-même avec certitude. Une question très indiscrète, à laquelle il n'était pas obligé de répondre, pourtant, elle ne vit nulle colère dans son regard. Regard qu'elle soutint sans ciller, non par défi, mais simplement pour lui montrer qu'elle avait abordé un sujet sérieux et qu'elle attendait une réponse, positive ou négative. Mais elle n'était en aucun cas gênée d'avoir posée cette question. Il consentit finalement à répondre avec un petit sourire. Elle acquiesça le plus naturellement du monde, nullement troublée par cette révélation. Comme avec Azrayen, ce n'était pas le sang sombre de ces hommes qui faisaient d'eux des êtres nuisibles. On était ce qu'on choisissait d'être, tout simplement.

- "Je m'en doutais un peu, mais je n'avais aucune certitude. C'est la première fois que je rencontre le fils de ces deux peuples frères et ennemis."

Elle pencha un instant la tête en le regardant, avant de sourire, avec cette douceur qui semblait la caractériser, mais qu'il aurait été sot de prendre pour de la faiblesse.

- "Il y a en vous un troublant mélange de sagesse et de violence contenue... De passion peut-être..."

Elle le regarda encore quelques secondes, avant de finalement se lever, décidée à aller se laver. De nouveau, elle demanda avec une franchise brutale :

- "Auriez-vous une chemise à me prêter le temps que je lave mes vêtements et qu'ils sèchent?"
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeDim 30 Jan 2011 - 20:48

Sa façon de parler…J’avais oublié que l’on pouvait encore parler ainsi. Peut être étais je devenu plus habitué aux insultes, aux mots a moitié étouffés par l’alcool ou la rage. C’était étrange par certain coté, mais pas déplaisant. Je parlais trois langues, celles de ma naissance et celle des hommes mais parfois, il m’arrivait d’oublier ce que ma mère chantait. Après tout, cela faisait si longtemps maintenant, mais je retrouvais les accents familiers de sa voix dans celle de mon invitée, durant un instant, j’ai même fermé les yeux, juste pour écouter les sons, ne prêtant pas forcément attention aux mots en eux même.

-Vous avez un but ?

Les lanières de mon sac se plièrent a mes doigts avant que je ne m’arrête en fronçant légèrement les sourcils, me rendant compte de l’imprécision de ma question.

-Pour votre voyage.

Ajoutais je avant de reprendre mon activité. Son remerciement me mettait un peu mal à l’aise, pourquoi ? je ne saurais le dire. Mais il est toujours difficile de répondre lorsque l’on vous dit merci et cela me fit un peu sourire. J’étais sans doute encore un peu naïf.

Délicatement, je sortis un petit sac de cuir ainsi qu’un autre un peu plus gros. Rondelles de pommes, raisins sec, bœuf et porc. Il y avait là mes réserves pour une semaine, sans doute moins maintenant, mais cela ne me dérangeais pas, il était facile de se procurer ces denrées contre un peu de travail ou de divertissement.

Sa question dansa un instant dans mon esprit, immobilisant mes gestes, attirant mon regard sur elle. Je me demandais a cet instant, si elle avait, ne serait ce qu’une seconde, craint ma réponse. Question qui révéla son idiotie devant ses iris posées franchement sur moi. Finalement, je lui répondis, sans une once de honte ou e regrets. J’étais ce que j’étais, rien ni personne ne pourrait changer cela.

-On nous appelle « fils d’Arcam » ou « hybride », je ne sais pas quelle appellation je préfère.

Répondis je d’un air un peu songeur, avant que le songe ne soit remplacé par de la surprise.

-Passion ?

Je pris le temps de réfléchir a ce qu’elle venait de dire avant de sourire plus largement, l’or de mes prunelles scintillant doucement avec cet éclat carmin toujours présent, s’entremêlant a l’ambre chaud.

-Sans doute…Mais c’est la première fois que j’entends cela. En général, on s’arrête bien plus facilement a la sagesse ou la haine.

Je caressais presque inconsciemment ma lèvre d’un index réfléchit avant de reprendre pied dans la réalité. De nouveau, je plongeais les mains dans mon sac et en sortit une chemise peut être un peu rêche pour cette peau douce mais propre et large, s’en suivit un carré de coton en guise de serviette.

-Tenez…Faites attention dans les bois, si cela ne va pas, criez, je vous entendrais.
Revenir en haut Aller en bas
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeLun 31 Jan 2011 - 20:30

Elle le regarda un instant, sans comprendre sa question, avant qu'il ne la précise. Elle secoua négativement la tête, avant de hausser une épaule :

- "Absolument aucun. Personne ne m'attend nulle part. Je suis guérisseuse itinérante, dirons-nous. Je parcours Miradelphia et il m'arrive souvent de venir en aide aux malades. Je suis souvent payée par une invitation à dormir et à manger. Une vie simple en somme, mais pas dénuée de danger..."

Elle frissonna en repensant à ce qu'elle avait faillit subir. C'était bien la première fois en deux siècles. Peut-être s'était-elle trop endormie sur ses acquis, en oubliant combien le monde pouvait être sale et repoussant parfois. Elle s'efforçait de ne pas porter de jugements et d'aider tout le monde, sans distinction, mais elle en avait oublié une certaine méfiance et cela avait bien failli mal tourner. Acrion l'invitait à partager son repas et elle le regarda déballer ses provisions. Elle le remercia naturellement sans pour autant refuser. Elle n'était pas hypocrite et n'était pas du genre à faire des manières alors qu'elle mourrait de faim. S'il lui proposait, c'était qu'il était disposé à partager. Tout simplement.

- "Et vous? Que faites-vous de votre vie?"

Quel métier exerçait-il? Quel était le but de son propre voyage quand celui d'Isaëlle semblait l'intéresser? Néanmoins, la jeune femme ne s'en tint pas là et décida de lui demander ses origines. Sans fards. Sans en concevoir une gêne. Pourquoi aurait-elle ressenti cela? Il n'y avait rien de honteux à avouer être issu du peuple sombre, ce qu'il lui avoua finalement, sans colère. Elle lui livra ce que ce mélange lui inspirait et elle sourit quand il parla d'hybrides ou de fils d'Arcam.

- "Fils d'Arcam. Je trouve cela très poétique et terriblement vrai. L'amour n'a pas de frontières de langues ou de races. Mais c'est un cadeau qui peut se révéler une malédiction. Le Dieu Oublié sait comme personne faire naître des sentiments contraires d'une situation."

Elle manqua rire quand il releva le "passion" d'un air surpris. Elle hocha la tête, une lueur espiègle dans le regard. Oui, passion. Cela couvait. Il était un troublant mélange de feu et de glace, de passion et de retenue.

- "Beaucoup s'arrêtent trop facilement à la surface et préfèrent ne pas comprendre. Je ne suis pas ainsi."

Elle lui demanda alors une chemise pour couvrir sa nudité une fois ses affaires mouillées et il la lui offrit sans rechigner, y allant même d'une petite recommandation. Elle se saisit de la chemise en souriant.

- "Vous êtes terriblement rassurant, vous savez?"

Sans un mot de plus, elle s'éloigna vers le cours d'eau, pressée de se laver enfin. Elle regarda autour d'elle, constatant qu'il n'y avait guère que les animaux pour se rincer l'œil et retira ses vêtements qu'elle entrain avec elle dans une eau un brin trop fraîche pour son confort. Elle lava ses vêtements du mieux qu'elle put, frottant pour se débarrasser du sable et du sang. Puis, elle les posa sur la berge, avant de s'occuper d'elle, plongeant en entier dans l'eau, frottant ses cheveux, sa peau, jusqu'à ce qu'elle soit rougie. Elle sortit, un peu tremblante, enfilant la chemise propre d'homme et soupirant d'aise, avant de vite filer vers le campement. Il faisait un peu trop froid, l'automne était là et rappelait que l'hiver n'était plus très loin. Elle pendit ses vêtements aux branches voisines, consciente que la chemise remontait doucement vers ses fesses à chaque fois qu'elle levait les bras. Chemise qui moulait son corps à certains endroits, attirée par l'humidité. Ses longs cheveux châtains coulaient dans son dos. Elle revint s'asseoir près de l'hybride, satisfaite.

- "Pas de mauvaises rencontres... Juste un écureuil un peu voyeur."
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeMar 1 Fév 2011 - 23:42

Juste un fin sourire qui vient errer un instant sur mes lèvres a sa réponse. Que dire a cela ? Pas grand-chose. Il est des gens dont la générosité déborde par un simple battement de cil, d’autre qui vomissent leur égoïsme. Ainsi en était il de la diversité du monde, quelque chose qui, même banal, devenait absolument fascinante et terrifiante. Une guérisseuse qui marche sur le sol des hommes en lançant sur ses pas les ondes de l’apaisement. C’était une image magnifique dans un sens, terriblement pathétique dans l’autre, car, comme elle le disait, le danger était partout.

-Ma vie ?

Mes yeux se plissent d’amusement et, sans même y penser, mes doigts effleurent la corde qui pends a ma taille. D’aucun aurait pensé au meurtre, a l’atroce faucheuse d’une vie contre de l’or.

-Je la danse sur un fil de coton.


Répondis je dans un rire qui semble s’élever jusqu’au ciel étoilé. Un amusement surement incompréhensif, troublant sans doute.

Seulement le rire ne danse jamais très longtemps dans l’air, il s’éteint doucement, lentement, immanquablement piétiné, non pas par la question qui danse, mais par ses mots qui entonne la gloire de l’amour. Idiotie que cela.

-C’est une vision romantique mais peu vrai malheureusement. « Fils d’Arcam »..Cela veut dire tant de chose et rien en même temps, là où nait l’amour existe son contraire. Disons qu’il est des lieux et des instants qu’il aurait mieux valu oublier dans le temps.

L’amour. Une souffrance perpétuelle pour celui qui s’oublie dans ses bras. Je n’étais pas né dans l’amour interdit, je n’étais juste qu’une punition humiliante, un accident qui n’aurait jamais du voir le jour, abandonné a la faim des animaux de la foret. Etre aimé d’un dieu était terrible, surtout lorsque celui-ci se moquait du destin de ses enfants.

Elle avait l’art et la manière de provoquer en moi des réactions contraires et rapides. Du rire a l’amer, de l’amer a la surprise, c’était…Déconcertant mais non déplaisant. Le mot passion résonna un instant dans mon esprit sans que je ne puisse véritablement y porter un regard ou une image. Je ne sais pas si cela était réellement moi, sans doute avait elle raison dans un sens et cela plissa mes lèvres dans un sourire amusé et songeur.

-Il est plus facile d’effleurer la surface en pensant toucher le fond que de devoir creuser pour voir ce qui nous est caché, effectivement.


Répondis je en détournant les yeux, m’occupant de ce linge qu’elle m’avait demandé. Partager, prêter, c’était des mots que beaucoup de mortels ne pouvaient pas comprendre, ou espéraient comprendre sans y réussir. Moi-même, je ne savais pas ce qui me motivait dans un sens, c’était pathétique non ? Finalement, je la suivis du regard alors qu’elle disparaissait parmi les branchages des sous bois. Une silhouette blanche lentement absorbée par les ténèbres. Une image terrible par son aspect fantasmagorique mais tentante par son coté réel.

Songeur, je n’ai pas tout de suite prêter attention au feu qui crépitait, a ces lamelles de viandes qui dormaient entre mes doigts immobiles et quand je m’en rendis compte, je ris doucement en secouant la tête. Rassurant. Vraiment ?

Un instant, la lune se trouva victime de mon regard, le silence envahissant le lieu. Seul, je l’avais été longtemps, cela ne me dérangeait plus vraiment. On pouvait me dire solitaire, terrifiant mais finalement, je n’étais qu’un amant de la solitude. Juste un de plus. Qu’en aurait elle pensé ?

Des broussailles que l’ont repoussent me sortir de ma rêverie et Isaelle se laissa apparaitre au travers des branchages. Mes yeux la quittèrent pour s’aimanter au feu qui dormait doucement, jetant des ombres étranges sur mon visage. Les femmes m’émouvaient encore c’est vrai. Plus de trois cent ans maintenant, cent depuis qu’elle était partit, certain dirait que je n’étais qu’un homme, mais justement, je ne l’étais pas. Sans cesse tiraillé par mes contraires, il était difficile de faire taire une voix pour ne laisser qu’une autre s’exprimer alors, les deux ondoyaient dans mes yeux. Admiration et envie sans doute. Apaisement et tumulte. Mais seul le disque doré de mes prunelles pourraient révéler la nature de mes songes alors que je la regarde.

-Un écureuil bien indiscret…

Juste un sourire qui n’éteint pas vraiment l’étincelle de mes yeux alors qu’ils se détournent sur les flammes mais j’ai noté la rougeur de sa peau dans un trouble qui ne m’est pas familier finalement.

-Il était inutile de vous frotter jusqu’au sang. Vous n’êtes pas souillée.
Revenir en haut Aller en bas
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeLun 7 Fév 2011 - 22:11

Elle le regarda effleurer l'instrument de mort qu'il avait pendu à sa taille, avant de le dévisager sans comprendre quand il lui fit une réponse. Danser sur un fil de coton? Était-ce métaphorique?

- "Je ne comprends pas bien..."

Non en fait, elle ne comprenait pas du tout. Mais s'il ne voulait pas s'étendre sur ce sujet de façon moins nébuleuse, elle ne l'y forcerait pas. Elle se montrait déjà bien trop curieuse en lui demandant quels étaient ses parents. Un sujet parfois épineux pour certains enfants issus de peuples différents. Davantage encore quand ils étaient issus de peuples ennemis comme Acrion. Isaëlle aimait l'appellation enfant d'Arcam, même si son compagnon trouvait cela moins romantique que l'image qu'elle s'en faisait. Mais la guérisseuse avait atteint un certain âge, qui s'accompagnait de sagesse, bien que teintée parfois de naïveté et ses réflexions sur l'hybride semblaient surprendre ce dernier. De la bonne façon d'après ses réponses et son expression.

Elle réclama de quoi se vêtir une fois lavée et il lui prêta une chemise sans rechigner, retournant à ses pensées quand elle alla faire ses ablutions, de façon succincte, avec les moyens du bord, mais c'était déjà infiniment mieux que de rester dans cet état-là. La vie jouait parfois de drôles de tour. Isaëlle ne croyait pas au hasard. Tout était question de destion et chaque rencontre apportait quelque chose. Certes, Acrion l'avait sauvée, mais peut-être que ce n'était pas cela qu'elle devait attendre de lui... Et lui d'elle. Comme un papillon éphémère la guérisseuse passait dans la vie des gens sans jamais s'y attarder mais en essayant d'y apporter un mieux. Par ses talents de soins, mais par ce qu'elle était également. Elle préférait se concentrer sur ces pensées positives que de trop s'attarder sur le viol dont elle avait failli être victime. Ne pas regarder ces hématomes entre ces cuisses. Elle était douloureuse, de partout, mais elle le surmontrait. Comme elle devrait surmonter ce traumatisme. Qui aurait pu être bien pire sans l'intervention de l'hybride. Inconsciemment, elle frotta sa peau, à la brûler, pour se débarrasser de toute souillure. Ce bain lui permettait aussi d'évacuer ses peurs et ses tensions, de tout laisser couler dans l'eau de la rivière, pour retournée, plus apaisée, vers son compagnon de fortune.

Taquine, elle parla d'un écureuil indiscret, souriant à sa réponse, complice. Elle aimait cette chaleur entre les gens. Elle-même était d'un abord très facile et il semblait aisé de toucher son cœur, pourtant, elle l'avait soigneusement enfermé derrière un mur épais qu'il était difficile de déceler. Sourire qui se figea quand il lui fit remarquer qu'il était inutile de se frotter jusqu'au sang. Qu'elle n'était pas souillée. Le regard plus vide, elle vint s'asseoir, prenant garde à ce que la chemise d'homme ne dévoile rien de plus que le haut de ses cuisses. Elle rabattit ses cheveux sur son épaule droite et commença à les tresser, songeuse.

- "Je sais, mais j'ai cette impression persistante pourtant. Je n'ose imaginer ce que j'aurais ressenti s'il m'avait vraiment violé... Déjà là, je me sens sale..."

Un petit sourire naquit pourtant de nouveau :

- "Bien que cela aille un peu mieux une fois rafraichie."
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeMar 8 Mar 2011 - 22:16

« Je suis funambule… »

Précisais je avec un léger sourire en coin, l’œil pétillant d’un amusement presque enfantin qui tranchait avec mon âge ou les marques de ma vie. J’avais une manière de parler parfois trop différente, je le savais. L’héritage de deux peuples éternels sans doute, ou alors cette éducation que ma mère a tenu a me donner avec son amour incommensurable. Sans doute un mélange de tout cela.

Je la regardais partir avec, contre elle, ma chemise. Ma tête se pencha légèrement alors qu’un fin sourire étira mes lèvres. Le destin était amusant. Avec son frère le hasard, ils aimaient a se jouer des pauvres âmes que nous étions tous. Je m’étais allongé de tout mon long, les mains croisées sous ma nuque, l’œil perdu sur les vagues ténébreuses du ciel lorsqu’elle revint. Je n’étais que rarement sur mes gardes, comptant sur mes sens bien supérieurs aux humains pour disparaitre avant un quelconque danger. Etais je pour autant un lache et un peureux ? Je pouvais m’interroger c’était vrai, mais après tout, j’étais pétris de reflexe humain, ces instincts qui me disaient de vivre encore, même si l’envie m’abandonnait.

Souplement, je m’étais redressé lorsque je l’avais entendu revenir et sa phrase m’avait arraché un petit rire alors même que mes yeux demeurait posés sur son visage. J’osais une pensée qui, peut être, la vexerait mais il n’en fut rien.

« C’est quelque chose que je ne pourrais jamais ressentir je suppose. »

Je repoussais pensivement une mèche perdue sur mon front avant de répondre a son sourire.

« L’eau est bien connue pour purifier l’âme et le corps parait il. »

Finalement, je me saisis d’une poignée de fruits séchés, de deux grosses bandes de viande salée. Je les posais dans un petit carré de cuir qui pouvait servir d’assiette et la lui tendit.

« Tenez. »

Un sourire plissa mes paupières avant que je ne me rallonge de nouveau, croisant les chevilles, dardant sur le ciel un étrange regard.

« Quelle est votre prochaine destination ? »

Revenir en haut Aller en bas
Isaëlle
En attente de validation..
Isaëlle

Nombre de messages : 36
Âge : 30
Date d'inscription : 20/08/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeLun 28 Mar 2011 - 12:50

- "Funambule?"

Elle s'était attendue à bien des choses mais pas à ça. Ainsi donc, elle était en compagnie d'un artiste, un vagabond qui vivait de la générosité des gens qui le contemplaient, de ses performances pour éblouir la populace. C'était un bohème et finalement, cela ne le surprenait plus tant que ça tandis qu'elle observait son compagnon d'infortune. Un artiste oui, mais qui savait se battre et n'hésitait pas à aller au devant des ennuis pour sauver une inconnue. C'était remarquable, surtout quand bien des gens se contentaient de se boucher les oreilles et de fermer les yeux pour ne pas s'attirer d'ennuis.

- "Je suis donc en compagnie d'un artiste."

Elle sourit doucement. Elle était guérisseuse et vivait de la générosité des gens, tout comme lui. Sauf que lui amenait de la distraction quand elle apportait le soulagement. La plupart du temps. Parfois, elle était impuissante. Elle ne pouvait pas lutter contre Tyra. Elle s'éloigna alors, pour se débarrasser de la crasse, du sel, de sable, du sang. Pour se purifier de cette immonde attaque qui aurait pu être bien pire. Elle frissonna violemment en songeant à ce qu'Acrion lui avait évité mais resta forte malgré tout, vaille que vaille. Si elle n'avait guère de compétences martiales et si son air doux semblait la désigner comme faible, il aurait été idiot de simplement de fier à cela, au risque de la sous estimer. Isaëlle était douce, mais avait un caractère bien trempé. Pas question de se laisser aller à la faiblesse et elle ferait de cette mésaventure une force supplémentaire.

Elle revint près d'Acrion après s'être frottée vigoureusement, sur une note d'humour, avant de redevenir sérieuse quand il lui fit remarquer que cela ne servait à rien de se frotter jusqu'au sang. Ce qu'elle approuvait en toute rationalité, mais il était des actes qui ne pouvaient se reposer simplement sur la raison et avoir échapper à un viol en faisait partie.

- "Il me faudra plus d'un bain pour me sentir totalement purifiée, mais c'est un début."

Elle vint s'asseoir près de l'hybride, nattant ses cheveux d'un geste automatique né de l'habitude, afin d'éviter qu'ils ne s'emmêlent davantage et qu'ils ne la trempent. Elle ne tremblotait plus de froid, inutile qu'une masse de cheveux humides la plongent de nouveaux dans les tremblements. La peur rétrospective suffisait. Il lui tendit alors de quoi manger et elle s'en saisit délicatement, non sans un sourire reconnaissant.

- "Merci."

Il se rallongea, cessant de la regarder pour porter son regard sur le ciel, le visage indéchiffrable. Isaëlle le contemplait en commençant à manger, cherchant à percer les pensées qui s'agitaient derrière ces yeux froids, mais ce fut peine perdue. Il lui demanda alors où elle se rendait et elle haussa une épaule.

- "Aucune idée. Là où mes pas me porteront, là où on aura besoin de moi... Je vadrouille de villes en villages, je m'arrête quand on requiert mes services, je dors chez les personnes reconnaissantes et me nourrit à leur table. Cela me suffit."

Elle sourit de nouveau, et demanda à son tour :

- "Je suppose que vous aussi, vous êtes libres de toute attache et que votre prochaine destination sera dictée par le hasard?"
Revenir en haut Aller en bas
Acrion
Hybride
Acrion

Nombre de messages : 52
Âge : 168
Date d'inscription : 26/10/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitimeMer 4 Mai 2011 - 11:47

« Un artiste…Oui, je l’ai été il y a longtemps, sans doute le suis-je toujours, mais c’est la seule chose que je sache faire. »

Elle avait un sourire apaisant, sans doute dut a sa formation de guérisseuse. Il était comme un baume, je l’appréciais, il me rappelait l’innocence et la douceur des femmes. Je l’ai regardé partir sans rien dire et revenir avec un sourire. Elle se sentait mieux, cela s’entendait dans sa voix même si je savais que cela n’effacerait pas vraiment l’image des actes impurs qu’elle avait subit. Elle recelait une force doucâtre, bien plus efficace qu’une brutalité sauvage. Peut être me sentais je serein en cet instant, divaguant sur les routes des mots avec une curiosité qui pouvait parfois se heurter a l’impolitesse. Pourtant, je n’avais pas perdu l’habitude de parler et le ciel noir était doux a mes yeux presque absent alors que je lui demandais où elle comptait se rendre maintenant.

Du coin de l’œil, je la voyais grignoter le frugal repas que je lui avais servit. C’était peu et je le savais, mais c’était là tout ce que je pouvais offrir sans arrières pensées aucunes. Je portais le sang des cruels et même parfois leur instinct, mais je n’oubliais jamais la voix de mes parents raisonnant avec sagesse au creux de mon oreille.

Je souris un instant alors qu’elle me retournait ma question.

« Oui. Pourtant cela fait des siècles que je parcours cette terre. J’ai vogué sur ses mers aussi mais je ne me lasse pas. L’homme change si vite, si subitement qu’il réserve toujours des surprises. J’aime cela aussi je peux pardonner sa violence et son incompréhension. Après tout, ce ne sont que des enfants dans un sens. »

Mon corps plie et se redresse. Je pose mon bras sur un genoux relevé, étalant mon pied dans l’herbe fraiche. La ligne neigeuse de mes cheveux s’invite un instant, comme un voile, sur mon profil et cache sans doute mon sourire.

« Je n’ai pas de destination, c’est vrai, juste des envies étranges qui me guident. Le mot errance n’a jamais eut autant de vérité que dans ce que je suis, mais j’aime cette vie là. Sans doute aimez vous la votre aussi.»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




A la dérive [Acrion] Empty
MessageSujet: Re: A la dérive [Acrion]   A la dérive [Acrion] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
A la dérive [Acrion]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la dérive [Acrion]
» Men sa nou bezwen konnen pou nou ka konprann e rezoud pwoblem nou
» LAKAY rive kay a Manman (VOX IN AFRICA)
» [Zakaz] Sur la rive Ouest du Lac
» (ABANDONNÉE) À la dérive. [pv: Aeryn Avalaisoun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Soltariel :: Baronnie d'Ysari-
Sauter vers: