Partagez
 

 Une avarie fortuite [Elanore]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucrèce d'Uberwald
Humain
avatar

Nombre de messages : 704
Âge : 34
Date d'inscription : 08/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21
Niveau Magique : Non-Initié
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeMer 2 Fév 2011 - 15:13

C'était le matin. Camille était venue me réveiller avant notre départ. J'avais passé une nuit peu agréable, sans doute la pire que de toute ma jeune existence. Aussi c'est les yeux à peine éclos que nous devons partir. J'eus à peine le temps de prendre un rapide petit déjeuner que déjà me voilà dans le carrosse qui me ramène à Ysari. Nous quittons Assar...
Je n'ai même pas eu le temps de remercier Loup et Marion. De plus, je commence à m'inquiéter pour Denys dont je n'ai toujours aucune nouvelle. Finalement, je l'entraperçois via la fenêtre. Je suis alors atterrée de le voir les chaines aux poings. Je regarde alors Camille avec un air interrogateur. Nulle besoin de paroles pour qu'elle comprenne ma question.


Il s'est rendu coupable de félonie et d'outrage. Pour ces raisons, il est prisonnier et devra répondre de ses actes devant le baron. Et je devrais en faire de même...

Camille avait un aperçu juste de la situation. Si le chevalier était condamné pour m'avoir suivie, elle devrait en faire de même car elle avait commis la même infraction. Aucun d'eux n'étaient coupables en réalité. J'étais la seule fautive car c'est sur mes ordres qu'ils m'avaient tous deux suivie. Cependant je ne pouvais rien faire pour l'aider à cet instant précis. Seul mon plaidoyer face à Harnyll pourrait leur éviter une trop lourde sanction.
Néanmoins passant la tête par la fenêtre, je demandai au capitaine de la garde de bien vouloir délier les mains du chevalier. Je savais parfaitement qu'il ne ferait rien pour s'enfuir. Son honneur était tout ce qu'il lui restait à cet instant aussi il ne risquerait pas de le perdre en fuyant tel un lâche.


Capitaine, pourriez vous ôter les liens du chevalier durant le voyage? Il ne commettra point la folie de fuir si c'est ce dont vous avez si peur.

Pour seule réponse je reçus un « NON » puis un « je ne reçois mes ordres que du baron, madame! ». Ce capitaine était obtus et borné. Impossible de lui faire accepter ma demande. Je lançais alors un regard compatissant à Denys avant de me rassoir dans le carrosse. On voyagea la journée entière et une partie de la nuit. Je m'étais endormie...
Le lendemain matin, ce fut le soleil qui vint à nous réveiller. Le soleil. Il était de retour après une si longue absence. Présage de lendemain meilleur. Bien des choses avait changé en si peu de temps. J'avais retrouvé mes esprits et la lumière berçait à nouveau notre monde alors que le vent automnal se faisait sentir.

On était en Etherna. Nous allions reprendre la route malheureusement une avarie survint. Une roue cassa dans une ornière et un cheval se blessa au paturon. Nous fûmes donc obligés de différer quelque peu notre départ. Non loin, on pouvait voir se dessiner le castel du baron Borys de Caerlyn. Je me souvins l'avoir croisé au mariage de mon cousin, le comte d'Odélian car il était le père de sa toute jeune épouse.


Nous pourrions nous rendre à Etherna, chez le baron pendant que l'on répare la roue. Ne pensez vous pas capitaine? Il serait fâcheux pour vous que nous fassions attaquer en si mauvaise posture par des brigands de grand chemin!

Le capitaine consentit à cette requête. Il comprit facilement que cela ne serait pas bon pour son avancement si une attaque survenait. Prenant place alors en selle, on me fit monter le cheval le plus calme que mon escorte avait. Nous prîmes alors la route du château qui se trouvait à quelques lieues de nous.
Passant les remparts et le pont levis, nous arrivâmes dans la cours. On vint nous accueillir rapidement dès que les couleurs d'Ysari furent en vue. Un écuyer m'aida à démonter de ma monture puis on nous permis d'entrer pour nous conduire devant le maitre des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Elanore d'Odelian
Humain
Elanore d'Odelian

Nombre de messages : 167
Âge : 23
Date d'inscription : 26/01/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeLun 21 Fév 2011 - 20:04

Avec l'émergence de ce faux prophète au nord, mon époux m'avait interdit tout voyage en dehors de nos frontières. Il craignait pour ma sécurité, ce qui aurait été touchant, s'il ne protégeait pas davantage l'héritier qui devrait naître de notre union. Cela faisait des mois que nous étions mariés et j'avais guetté avec angoisse chaque saignement. Toujours, ils étaient revenus, me privant ainsi d'une grossesse. La désirais-je? Je n'en avais pas la moindre idée. Mon rôle de femme, d'épouse, d'un homme puissant et influant, était de lui donner des enfants. L'affaire était entendue. C'était mon devoir. Mais je n'en avais pas très envie. Je ne me sentais pas prête à sentir grandir en moi un enfant. A voir ma taille se déformer avec le temps, à donner naissance dans la douleur, avec le risque d'y laisser la vie. Je ne me sentais pas prête à jouer ce rôle, à faire ce que tout le monde attendait de moi. Je ne cherchais pas à l'éviter, laissant seule juge Néera quant à la fertilité de notre union, mais je savais aussi que ne point donner héritier à Monseigneur risquait fort de me faire répudier. Je ne devais pas être stérile. Je ne pouvais pas l'être. Et je ne voulais pas perdre mon titre et mes richesses, acquises par Gaucelm.

Il m'avait autorisé à retourner en Etherna, voir mon père. Je me plaisais en Odélian, mais j'avais besoin de visages familiers. Gaucelm était occupé avec son faux-prophète. J'avais don fait route jusqu'Etherna avec une escorte restreinte, mais efficace. Ce n'était pas tant mon père que je voulais revoir que ceux avec qui j'avais grandi. Retrouver un univers familier. Mon père n'avait jamais été tendre avec moi et j'avais compris combien il préférait le pouvoir à ma personne quand il m'avait promise et mariée à Gaucelm, sans sourciller. Savait-il seulement dans quoi il s'était aventuré? Mon époux, derrière sa façade de bon gros vivant, voire niais, était dangereux. Intelligent, calculateur, ambitieux. Et sans scrupules. Je savais qu'il suffirait que je lui désobéisse, que je lui sois infidèle, pour être balayée comme un fétu de paille face au vent.

J'entendis alors du bruit dans la Cour et je me penchai depuis ma fenêtre pour apercevoir des visiteurs. On les annonça comme Lucrèce de Hetalia et mon cœur bondit dans ma poitrine! Comme cela tombait bien! J'allais enfin retrouver la jeune cousine de mon époux. Nous nous étions tout de suite bien entendues. Et je mourrais d'envie de discuter avec elle, notamment de tout ce qui lui était arrivé ces derniers temps. Ces changements que je n'avais pas compris. Elle était apparue si froide les derniers temps... Alors qu'elle avait été si maladroite, impétueuse, amoureuse de son époux... Femme trompée? On le disait. Comme on disait qu'elle lui avait rendu la pareille. Mais la loi des Hommes n'était pas la notre hélas et son avenir était loin d'être assuré désormais.

Je me dirigeai alors vers la grande salle où devait se tenir mon père, afin d'accueillir la jeune femme. Je marquai un temps d'arrêt en voyant tout ce petit monde face à mon père, nouveau Baron d'Etherna, qui leur souhaita la bienvenue, avant d'offrir repos, gîte et couvert à l'escorte et l'invitée de marque. Il n'était pas sans savoir les rumeurs qui couraient sur la Baronne, mais quoiqu'elle ai pu faire, elle était en route pour retrouver son mari et il se devait de lui accorder le meilleur traitement possible. Je fis mon entrée à mon tour, saluant mon père, pour ensuite sourire à Lucrèce et la saluer à son tour.

- "Je suis heureuse de vous revoir. Les caprices du voyage vous auront conduit à séjourner ici, en même temps que moi. Si vous voulez bien, je vais vous montrer vos appartements."

J'avais pris le relais de mon père, mais n'étais-je pas la Comtesse après tout? Même s'il n'était guère apprécié que je fasse moi-même la visite guidée. Mais je voulais juste un petit moment seule à seule, pour nous permettre de parler entre femmes. Pour nous comprendre. Je savais déjà que Gaucelm condamnait sa cousine. Il était trop attaché à la bienséance et au rôle que devait avoir une épouse. Elle avait trop fait de torts à son mari. De son cousin, elle ne recevrait nulle compassion, nulle aide. Il le lui avait fait comprendre à son premier dérapage.

Je l'entrainai donc à ma suite, avec ses quelques serviteurs qui portaient ses bagages et la conduisis dans une chambre, dans l'aile des invités. Je la laissais s'installer, avant de demander doucement :

- "Seriez-vous encline à passer un petit moment avec moi? A moins que la fatigue du voyage ne vous incommode?"
Revenir en haut Aller en bas
Lucrèce d'Uberwald
Humain
avatar

Nombre de messages : 704
Âge : 34
Date d'inscription : 08/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21
Niveau Magique : Non-Initié
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeMar 22 Fév 2011 - 22:27

Alors qu'on me conduisait devant le seigneur des lieux qui était le baron d'Etherna, père de l'épouse de mon cousin. J'eus l'agréable surprise de voir apparaître quelques minutes plus tard ma cousine par alliance, la jeune Elanore d'Odélian. Je la vis dans un premier temps saluer son père avant de recevoir ensuite ses salutations et un sourire de sa part.
Je me questionnais sur la raison de sa présence actuelle chez son père alors que son époux, mon cousin n'y était point. Cependant je ne dis rien. Acquiesçant simplement à ses paroles après m'être fendue en une délicate révérence pour les saluer.


Elanore, vous ici? C'est une bien agréable surprise. Je suis reconnaissante à vous et à votre père de m'offrir l'hospitalité le temps que mon attelage soit en état à nouveau de faire la route. Je vous suis, madame.

Suivant alors la jeune femme dans les couloirs je la laissai me conduire à mes appartements le temps de ce court séjour. Une fois dans la chambre, elle glissa doucement à mon attention une invitation à passer un peu de temps en ma présence si le voyage ne m'avait pas trop épuisée. Un doux sourire se dessinant sur mes lèvres, je lui répondis affablement.

Bien au contraire, chère comtesse. Ce serait un plaisir. Cela fait si longtemps que je ne vous ai vu et je dois avouer qu'une présence amicale telle que la votre me ferait le plus grand bien, bien au contraire. Souhaitez vous que nous discutions ici même, à moins que vous ne préféreriez un autre lieu plus propice à la discussion?
Revenir en haut Aller en bas
Elanore d'Odelian
Humain
Elanore d'Odelian

Nombre de messages : 167
Âge : 23
Date d'inscription : 26/01/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeMer 23 Fév 2011 - 17:28

- "Cela est tout naturel. Et un plaisir."

Je conduisis donc ma cousine par alliance jusqu'à ses appartements, avant de lui demander si nous pouvions discuter seule à seule. Nous avions beaucoup de choses à nous dire. Je fus heureuse de l'entendre accéder à ma requête et soulagée de constater que je m'adressais à la douce jeune fille qui m'avait rassuré avant mon mariage et non pas cette dame froide et hautaine du bal. Que s'était-il passé? Pourquoi avait-elle tant changé?

- "Ici sera parfait. Le temps que vos gens s'occupent de vos affaires. Venez."

Je lui pris délicatement le poignet. Je n'étais plus la comtesse et elle la baronne, mais nous étions deux jeunes femmes, des amies... Peut-être des confidentes? Cela me plairait énormément, mais je ne pouvais rien forcer ou exiger. Je nous conduisis jusqu'à sa chambre et je fermai la porte, laissant ses gens décharger ses affaires dans l'antichambre. J'allai m'asseoir sur le lit, l'invitant à faire de même avant de prendre la parole, sans plus de cérémonie :

- "Je dois avouer que vous m'avez intrigué Lucrèce. Lors des bals, j'ai découvert une facette de votre personne que je n'aurais jamais cru possible chez une femme aussi douce que vous. Vous semblez être de nouveau celle que j'ai connu et aimé, celle qui m'a rassurée avant mon mariage. Mais le chemin a semblé long et parcouru d'embûches. Il court bon nombre de rumeurs sur vous. Que s'est-il passé Lucrèce?"

Curiosité mal placée? Non, sincère inquiétude tout simplement, et mon regard bleu, dénué de toute rouerie ou méchanceté ne reflétait que cette inquiétude pour celle que je considérais comme une amie et une alliée.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrèce d'Uberwald
Humain
avatar

Nombre de messages : 704
Âge : 34
Date d'inscription : 08/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21
Niveau Magique : Non-Initié
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeMer 23 Fév 2011 - 18:47

Je venais d'accepter de converser avec Elanore lui laissant le loisir de choisir l'endroit qui serait le plus propice à une discussion. Me prenant doucement le poignet, elle me conduisit dans la chambre, fermant la porte sur notre passage. Les domestiques se trouvant dans l'antichambre n'entendraient ainsi rien de notre conversation et nous ne serons de plus pas gênées par le bruit de mes malles qu'ils déchargeaient.
Elanore prit place sur le lit, m'invitant à faire de même. Retirant mes escarpins, je pris place à mon tour sur le lit. Une fois que nous fûmes toutes deux installées, la toute jeune femme prit la parole. Elle avait remarqué mon changement de comportement de ces derniers temps. En même temps qui ne l'avait pas remarqué à part moi? Personne je pense. De nombreuses rumeurs circulaient sur ma personne, certaines étaient très farfelues alors que d'autres étaient nées de mes actions et de mon manque de discernement.

Me demandant ce qui avait bien pu se passer pour qu'un tel changement s'opère, je baissais timidement le regard. La voix basse, calme et posée, je lui répondis. L'instant était propice aux confidences entre deux jeunes femmes qui s'appréciaient mutuellement.


Je dois avouer que je l'ignore. Je n'ai vu ces changements qui se sont emparés de moi. J'ignore ce qui a créé ces bouleversements. Cependant tout est fini à présent. Je me sens à nouveau moi même et je regrette toutes les horreurs que j'ai pu dire ou faire...
Selon ma camériste, il semblerait qu'un événement se soit produit lors de votre mariage qui ait bouleversé ma personnalité. Arcam a délivré mon coeur de ses tourments il y a peu sans que je sache ce qui en fut la cause....
Revenir en haut Aller en bas
Elanore d'Odelian
Humain
Elanore d'Odelian

Nombre de messages : 167
Âge : 23
Date d'inscription : 26/01/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeJeu 24 Fév 2011 - 10:32

Nous nous retrouvions sur le lit, comme deux sœurs qui échangent des secrets au beau milieu de la nuit. Je n'avais pas eu la chance de connaître cette complicité, mais je m'imaginais que cela devait ressembler à cela et j'étais heureuse de pouvoir le vivre. Je voulais comprendre Lucrèce et qui sait? peut-être même l'aider. Je savais qu'elle ne recevrait nulle clémence de mon époux. Il l'avait mise en garde et malgré cela, elle s'était déshonorée (d'après les rumeurs), sa chance était passée. Elle ne trouverait pas refuge à Odélian. Je n'étais même pas certaine qu'elle puisse y mettre les pieds. Gaucelm était inflexible sur ce genre de chose. Je lui demandai ce qu'il s'était passé et elle ne sut me répondre avec certitude, sinon qu'un évènement s'était passé à mon mariage et qu'elle était aujourd'hui de nouveau elle-même.

- "Vous ne vous êtes rendue compte de rien? Pourtant... Je ne sais pas, vous étiez une femme froide, cinglante, amère... Ce n'était pas vous. Et vous m'aviez tellement semblé amoureuse de votre mari la première fois que nous nous sommes rencontrés que je n'ai pas compris cette soudaine distance entre vous. Vous étiez au bras l'un de l'autre, mais c'était bien votre seul lien alors. Tant de rumeurs ont couru ensuite..."

Je m'interrompis, consciente que je m'aventurais sur un terrain dangereux. Celui de sa vie privée et de sa supposée conduite adultérine.

- "On dit que votre époux est quelque peu... volage. Chez un homme, cela est naturel. Que vous ayez cherché à vous venger, je peux le concevoir, mais nous n'avons pas les mêmes droits qu'eux malheureusement... Lucrèce, entre vous et moi et je vous promet que cela ne sortira pas de cette pièce... Avez-vous pris un amant comme l'on vous en accuse?"

Elle pouvait me dire que cela ne me regardait pas. Elle pouvait me mentir. Je n'aurais aucun moyen de le savoir, mais j'espérais qu'elle voyait en moi une amie et une alliée et qu'elle savait pouvoir me faire confiance. Si elle avait effectivement été infidèle, je ne le répéterais pas. Si elle était innocente... Et bien, peut-être la défendrais-je. Ou du moins, essaierais-je de rétablir son honneur bafoué par les mauvaises langues et racontars.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrèce d'Uberwald
Humain
avatar

Nombre de messages : 704
Âge : 34
Date d'inscription : 08/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21
Niveau Magique : Non-Initié
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeJeu 24 Fév 2011 - 23:56

Alors que nous étions toutes deux assises sur le lit à bavarder, les secrets d'alcôve étaient sur le point d'être dévoilés alors que je venais de lui avouer ne m'être nullement rendue compte de mon comportement de ces derniers temps. La douce et jeune Elanore avoua ensuite à mi mots que moult rumeurs avaient alors couru sur mon couple depuis le bal où visiblement tout le monde s'était rendu compte de la fissure dans mon couple avec mon époux.
Cela me surprit quand elle fit mention de l'infidélité de mon époux. Si jeune et pourtant, même elle, elle savait. Je devais certainement être l'épouse la plus trompée de toute la péninsule humaine. Je ne répondis rien à ce sujet hormis un hochement de tête qui se voulait approbateur de ses paroles.

Ce qui me surprit sans doute le plus, fut quand Elanore me questionna pour savoir si j'avais eu un amant ou non. Je ne m'offusquai pas de sa question car les apparences jouaient contre moi. Tout en secouant négativement la tête, je lui répondis d'une voix nouée.


Les rumeurs m'attribuent un bon nombre de galants alors qu'il n'en ai rien. Je n'ai jamais fauté, restant fidèle à Harnyll. Les apparences ont toujours été contre moi. Et ce qui a sans doute alimenté cela est la faveur que j'ai accordé à chevalier au tournoi royal qui n'était point mon époux.
Je peux vous l'avouer à vous. Ce chevalier n'en était point un car sous l'armure se trouvait un mercenaire engagé par mon époux peu de temps avant. De plus ce fameux chevalier est une femme. Cependant je vous prie de garder cela secret car je redoute que mon époux ne voit son orgueil entaché une nouvelle fois s'il apprenait cela.
Même dans les moments sombres, j'ai su rester fidèle car s'il y a une chose que je ne voulais pas c'était que l'on puisse dire et prouver que je fus une femme volage. Je ne voulais donner satisfaction à tous ces gens médisants qui se complaisent à vouloir trainer sans la moindre preuve une innocente dans la boue...
Revenir en haut Aller en bas
Elanore d'Odelian
Humain
Elanore d'Odelian

Nombre de messages : 167
Âge : 23
Date d'inscription : 26/01/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeVen 25 Fév 2011 - 1:20

J'étais curieuse et dans le secret de cette chambre, j'osais poser les questions délicates, sans tourner autour du pot pendant 15 minutes. Nous n'avions pas forcément tout le temps pour cela et je voulais profiter de ce petit moment qui n'appartenait qu'à nous. Je lui demandais alors si elle avait eu un amant, comme la rumeur le disait. Je savais qu'il ne fallait pas s'y fier aveuglément, mais je savais aussi qu'il y avait rarement de la fumée sans feu. Lucrèce avait eu un comportement offensant lors du tournoi, sans doute davantage lié à l'étourderie qu'au réel désir d'humilier son mari, mais le mal était fait. Elle me répondit alors qu'il n'y avait jamais eu d'amant et qu'elle savait où étaient ses devoirs. Elle était irréprochable de ce côté là, mais elle devança mon objection en parlant du fameux chevalier à qui elle avait accordé une faveur. Quelle ne fut pas ma surprise quand elle me confia une c'était une femme, une mercenaire...

- "Mais... Pourquoi? Pourquoi le savez-vous et pas votre mari? Pourquoi l'avez-vous engagé? Car il s'agit bien de cela non?"

Si c'était vraiment une mercenaire, Lucrèce avait du la payer pour concourir au tournoi. Mais les raisons étaient obscures et je ne parvenais pas à deviner ce qui avait pu motiver une telle folie.

- "Vous faites route seule... D'où venez-vous et où allez vous Lucrèce?"

Il était rare qu'une femme s'éloigne ainsi de son époux. Ysari se trouvait bien loin au Sud. Moi-même je n'avais pas eu le droit d'aller plus loin qu'Etherna, chez mon père. Certes, le faux prophète semait le trouble au nord et mon époux ne voulait pas que je me mette en danger, mais une escorte m'aurait sans doute protégé au cours d'un quelconque voyage. Mais je supposais qu'il ne voulait pas gâcher des hommes à accompagner une jeune fille dans un voyage qui n'avait pas lieu d'être. Il avait sans doute raison d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrèce d'Uberwald
Humain
avatar

Nombre de messages : 704
Âge : 34
Date d'inscription : 08/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21
Niveau Magique : Non-Initié
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeVen 4 Mar 2011 - 22:52

Dans cet atmosphère qui se voulait propice aux confidences, je révélais la vérité à la jeune Elanore en lui faisant promettre de ne jamais rien révéler sur ce que je lui confiais. Je ne voulais pas subir encore plus le courroux de mon époux. La jeune femme tomba dénue quand je fis mention du chevalier d'Adamantine qui avait reçu mes faveurs lors du tournoi royal. Il fut donc bien légitime de sa part de poser plus de questions à ce sujet pour comprendre.
Poussant un soupire, je pris sa main entre les miennes. Baissant le regard sur nos doigts, d'une voix à la tonalité faible, je répondis à ses questions concernant la mercenaire. Elle était ma seule amie, elle était en droit de savoir. Alors que les apparences étaient contre moi, elle était la seule qui pouvait m'apporter un quelconque soutien.


C'est plus complexe que ce que vous devez penser car mon époux n'ignore pas l'existence de cette mercenaire étant donné que c'est lui même qui l'a engagée. Elle devait veiller à ma sécurité lors d'un déplacement vers l'un des fiefs de la baronnie où nous nous rendions.
Harnyll avait pris la décision d'organiser un tournoi. Je déteste cela car j'ai toujours peur pour sa vie à ces moments là. Je ne sais quelle folie m'a poussée à demander de l'aide à cette mercenaire. Je lui faisais confiance aussi, je pensais qu'elle pourrait évincer mon époux du tournoi sans lui faire de mal. J'ai reproduit le même schéma lors du tournoi royal.
J'aurai sans doute lui dire dès le début que je ne voulais pas qu'il joute, cela aurait causé bien moins de soucis. Mais la raison est sourde quand il s'agit d'amour et de préserver honneur et orgueil. Je ne lui ai jamais avoué l'identité du chevalier pour cette raison. J'ai déjà fait suffisamment de mal comme cela...


Nouveau soupire alors qu'Elanore me demandait d'où je venais et où je me rendais. Visiblement elle n'était pas au courant de ma présence sur les terres de son époux. Mon cousin n'avait rien du lui dire pour éviter qu'elle ne veuille me rendre visite ou qu'elle essaie de le convaincre de m'offrir l'hospitalité.

Je rentre à Ysari après avoir passé ce long mois d'été à Assar. Votre époux ne vous a sans doute rien dit à ce sujet. Je me rendais à Odélian pour y trouver refuge mais un accident avec le carrosse arrêta mon voyage.
Le seigneur de Rochefort en informa le comte mais celui ci refusa ma présence, lui demandant de me renvoyer. Etant gravement blessée, j'ai passé ma convalescence entre les murs d'Assar. Les hommes de mon époux sont finalement venus me chercher mais je doute mon absence ait gêné mon époux. Nous étions en froid aussi je ne faisais que le gêner alors qu'il s'entichait auprès de la gente féminine du bal.
La perte de notre enfant fut un grand mal dans notre couple et jamais il ne me pardonnera cela. Mais j'avais besoin de changer d'air. Le sud étant devenu bien trop pesant...


Sur ces mots, je fondis en larmes...
Revenir en haut Aller en bas
Elanore d'Odelian
Humain
Elanore d'Odelian

Nombre de messages : 167
Âge : 23
Date d'inscription : 26/01/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeLun 7 Mar 2011 - 10:41

- "Par tous les dieux, Lucrèce..."

Qu'avez-vous fait? Je comprenais mieux, maintenant, le rôle qu'avait joué ce mystérieux chevalier. Il était là pour faire sortir Harnyll rapidement du tournoi et ainsi éviter qu'il ne soit gravement blessé, ou tué. Il était vrai que les accidents de ce type ne manquaient pas en tournoi. Au moins n'aurais-je jamais à craindre pour la vie de mon époux : les joutes très peu pour lui, il préférait trouver un jeune chevalier pour le représenter. De toutes façons, je me demandais même comment Gaucelm pouvait montrer sur un cheval. Donc, ce mercenaire, qui était en fait une femme, avait pour mission de faire sortir Harnyll de la joute. En effet, il aurait été plus simple de demander à Harnyll de ne pas jouter que de monter un plan aussi tordu. Efficace, mais tordu.

- "Cela aurait moins porté à conséquences si vous n'aviez décidé de donner votre faveur de façon si ardente à ce mystérieux chevalier, en dédaignant presque votre époux... Tout le monde a prit cela comme la preuve que vous préfériez le chevalier à votre mari et qu'il était donc, votre amant..."

Grosse erreur, née sans doute, d'une maladresse. Elle n'avait pas du penser aux conséquences de son geste, mais elles lui étaient pourtant revenues en pleine figure, sans aucune pitié. Nous nous tenions les mains et je sentais sa détresse dans ce contact, comme dans son regard agrandit. Je lui demandais alors d'où elle venait et où elle se rendait et je fus surprise d'entendre qu'elle avait passé l'été à Assar. J'eus d'ailleurs une petite grimace à l'évocation du Seigneur de Rochefort.

- "Si l'on doutait de votre vertu, un mois avec le seigneur de Rochefort risque fort de vous porter préjudice... Il est galant homme et fait tourner la tête de bien des femmes..."

Sous entendu : on peut très bien vous soupçonner d'avoir coucher avec le seigneur des lieux, qui n'en serait pas à sa première conquête, loin de là. Une ombre de tristesse passa dans mon regard quand elle m'apprit que Gaucelm avait refusé de la recevoir.

- "Cela ne m'étonne guère... Mon époux ne supporte pas qu'on entache son honneur et sa réputation."

Et accueillir sa cousine accusée d'adultère n'était pas du meilleur ton pour cela. Elle termina sa confession et fondit en larmes. Je lâchai alors ses mains et m'approchai d'elle en la prenant dans mes bras et en passant une main dans ses cheveux blonds.

- "Je suis désolée Lucrèce. Je comprends et je suis désolée."

Je n'allais pas lui dire que les choses allaient s'arranger. Elles ne s'arrangeraient pas. Je pouvais la défendre auprès de Gaucelm, il refuserait de m'écouter. Auprès d'Harnyll peut-être? Sauf que je n'avais pas le droit de lui parler de ce chevalier mystérieux qui ne pouvait pas l'avoir fait cocu du fait de son sexe... C'était une impasse et Lucrèce allait payer durement ses erreurs.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrèce d'Uberwald
Humain
avatar

Nombre de messages : 704
Âge : 34
Date d'inscription : 08/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21
Niveau Magique : Non-Initié
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeLun 7 Mar 2011 - 16:05

Elanore fut plus que surprise quand je lui dévoilais que cette mercenaire n'avait pas été engagée par mon biais mais par celle de mon époux. Surprise d'autant plus grande qui s'estompa au fur et à mesure qu'elle comprenait que c'était par amour que j'avais agi et non pour mettre à mal mon époux. Il est vrai qu'elle n'avait pas tord quand elle dit que je n'aurai jamais du montrer ostensiblement ma faveur à ce chevalier qui portait mon nom et mes couleurs.[i]

Je sais que je n'aurai pas du, j'avais même promis à Harnyll alors qu'il savait qu'un chevalier concourait en mon nom. Je me suis montrée trop impulsive, je le crains.

[i]Ma jeune cousine par alliance m'informa que ce mois passé à Assar risquerait d'entacher ma réputation encore plus qu'elle ne l'était déjà. J'apprenais par son intermédiaire que Loup de Rochefort était un homme à femmes, collectionnant les conquêtes. Je levais un regard rempli d'incompréhension. Il n'avait point été cet homme en ma compagnie.


Cela ne peut être possible ! Il s'est montré un hôte respectueux et respectable en toutes occasions. Il n'a jamais cherché à abuser de ma personne alors que j'étais aux abois à ses pieds. Bien au contraire alors que j'étais prête à tout pour ne pas repartir, il s'est montré droit à décliner ma proposition...

Dans ce que je divulguais à Elanor, j'avouais avoir eu l'idée de m'offrir à lui contre sa protection et asile. Si on le disait don juan, Elanore fut sans doute surprise du portrait que je dépeignais du seigneur d'Assar.
Elle n'était donc pas au courant mais le refus que j'avais essuyé ne l'étonnait guère. Il est vrai que Gaucelm était un homme qui portait très à coeur l'honneur et la réputation. La mienne étant ruinée à présent, je comprenais que mon cousin refusait de me recevoir. Cela m'attristait et j'espérais que malgré l'influence de son époux, Elanore veuille demeurer mon amie, ma confidente.

Fondant en larmes, elle lâcha mes mains et m'enlaça pour me réconforter. Sa main se glissa dans ma blonde chevelure pour apaiser mes pleurs. Elle était désolée pour moi. Levant un regard rougi rempli de larmes, je balbutiai alors quelques paroles.


J'ai tellement peur... Je crois que j'ai atteint le point de non retour et que jamais Harnyll ne me pardonnera. Après le tournoi royal, il m'avait exilée mais je crains que sa décision soit irrémédiable cette fois ci. Que vais je devenir s'il n'arrive pas à me pardonner?
Revenir en haut Aller en bas
Elanore d'Odelian
Humain
Elanore d'Odelian

Nombre de messages : 167
Âge : 23
Date d'inscription : 26/01/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeVen 11 Mar 2011 - 10:27

Et elle payait cher son impulsivité désormais. Donner sa faveur à cet inconnu plutôt qu'à son mari avait choqué tout le monde et il n'en avait pas fallu davantage pour que les rumeurs aillent ensuite bon train. Quoi? La jeune baronne avait un amant? Et elle humiliait son mari devant toute la noblesse et même la royauté? Mais quel scandale! J'étais plus jeune qu'elle, mais je savais ce que je pouvais faire ou non. J'avais été parfaitement éduquée en ce sens et toute impulsivité soigneusement étouffée. Et par dessus le marché, elle s'était enfouie d'Ysari avec un chevalier qu'on disait être amoureux d'elle (et donc son amant), avant de se réfugier chez un coureur de jupons impénitent. Toutes les apparences étaient contre elle et je le lui avouai en lui parlant de la réputation de Loup de Rochefort. Elle me détrompa alors, m'apprenant qu'il s'était montré honorable même quand elle avait proposé de s'offrir à lui pour ne pas repartir. J'ouvris grand les yeux, choquée de cet aveu.

- "Lucrèce!"

Elle avait donc proposer de payer son droit d'asile en séduisant le seigneur de Rochefort? Il n'était pas vraiment homme à refuser ce genre de proposition, mais coucher avec la cousine mariée de son suzerain avait du lui paraître une très mauvaise idée. A moins que Lucrèce ne soit pas à son goût. Peut-être les préférait-il plus âgées... Je ne savais pas tous de ses conquêtes après tout. Mais je comprenais sans mal comment il pouvait faire tourner la tête des femmes. Il était très bel homme.

La jeune femme fondit alors en larmes et je la pris doucement dans mes bras, caressant ses beaux cheveux blonds, en murmurant que j'étais désolée. Désolée qu'elle se soit montrée si légère et inconséquente et qu'elle souffre aujourd'hui de cela. Je n'en étais guère étonnée après tout. Gaucelm non plus. Et elle n'aurait nulle aide de sa part, nulle compassion. Il exigeait de ceux qui l'entouraient qu'ils tiennent leur place. Et il méprisait la bêtise, même née de la naïveté. Je savais parfaitement à quoi m'attendre venant de lui. Elle me posa alors des questions qui me serrèrent le cœur.

- "Il va sûrement demander votre répudiation pour se trouver une autre épouse..."

Le seigneur de Hetalia n'était pas non plus un saint et avait eu quelques conquêtes, même marié. Je ne doutais pas qu'il se consolerait vite dans les bras d'une autre.

- "Vous retournerez chez vous, en attendant qu'un homme demande votre main, malgré le scandale. Vous êtes jeune et jolie Lucrèce, votre avenir ne peut pas être aussi noir que vous le pensez."

Je souris doucement, essayant de me montrer réconfortante.

- "Malheureusement, le monde n'est pas fait pour des femmes trop passionnées... Apprenez à museler votre impulsivité et à réfléchir à toutes les conséquences de vos actes avant d'agir Lucrèce, c'est un conseil d'amie et le meilleur que je puisse vous donner un jour."
Revenir en haut Aller en bas
Lucrèce d'Uberwald
Humain
avatar

Nombre de messages : 704
Âge : 34
Date d'inscription : 08/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21
Niveau Magique : Non-Initié
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeSam 12 Mar 2011 - 15:48

Je venais d'avouer à Elanore que j'avais proposer à Loup mon corps contre l'asile. Etait ce pour cela qu'elle sembla choquée ? Ou car Loup avait refusé mes avances ? Je l'ignore et ne le saurai jamais... Mais il est vrai que cela devait paraître surprenant qu'un coureur de jupon refuse une victime consentante.
Fondant en larme, Elanore me prit dans ses bras pour me consoler. Sa main passait dans mes cheveux qu'elle caressait doucement. Quelques murmures disant qu'elle était désolée pour moi alors que mes larmes ruisselaient sur mes joues.

Je venais de demander à l'épouse de mon cousin son opinion sur ce qui allait advenir de moi à présent. Mes erreurs passées et présentes étaient à l'origine des rumeurs qui courraient à mon sujet aussi cela ne faisait aucun doute pour la jeune femme que mon époux ne laisserait pas passer une seconde fois. C'était la fois de trop sans doute. S'il ne m'exilait pas cette fois, ce serait certainement la répudiation qui m'attendait à mon retour.
Devant cette cruelle annonce, mes larmes redoublèrent d'intensité. Comme pour me consoler une nouvelle fois, Elanore me conseilla de rentrer chez moi le temps que l'on demande ma main. Elle n'avait pas tord, j'étais encore jeune et jolie et qu'après la tempête vient toujours le soleil. Relevant un regard encore embué de larmes, je balbutiai quelques mots.


Vous devez sans doute avoir raison... Mais qui serait l'homme assez fou pour épouser une jeune femme que l'on dit volage...

Elanore continua alors en m'expliquant que ce monde n'était pas fait pour les femmes impulsives et qui laissaient paraître leurs sentiments en public. Elle avait très certainement raison. A l'avenir je devrai museler mon impulsivité. Fixant alors Elanore, j'esquissai un pâle sourire.

Serai je capable de tempérer mes pulsions à l'avenir ? Je suis coupable d'avoir trop aimé et à présent on me le reproche. La vie est par trop cruelle pour accabler les sentiments d'une jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Elanore d'Odelian
Humain
Elanore d'Odelian

Nombre de messages : 167
Âge : 23
Date d'inscription : 26/01/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Apprenti
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeLun 28 Mar 2011 - 14:56

Lucrèce me déconcertait. Elle était un mélange étrange de naïveté et de rouerie. Parce que proposer son corps en échange de la protection d'un autre homme que son époux, c'était quand même une conduite des plus pernicieuses et condamnable. Si jamais quelqu'un d'autre l'apprenait... Mais je ne la trahirais pas à ce sujet, c'était certain. Je ne l'avais pas incité à s'épancher, à la confidence, pour ensuite la trahir et l'exposer à l'ire des hommes. Néanmoins, la dissolution de son mariage semblait ne faire aucun doute... Et sa réputation serait à jamais entachée. Je la consolais du mieux que je pouvais Elle était mon ainée, et pourtant, j'avais l'impression d'être plus âgée qu'elle. Peut-être était-ce le cas. Peut-être étais-je plus mûre qu'elle, plus préparée à tout cela. Elle avait épousé un jeune baron, bien fait de sa personne, vigoureux et qui l'aimait. Et elle avait tout gâché. A sa place, je me serais faite aimer de lui et lui serais devenue indispensable. N'était-ce pas ce que je faisais avec Gaucelm? Je cherchais à gagner son respect et lui faire comprendre que j'étais une alliée, voire qu'il avait besoin de moi. Ce n'était pas aisé, car Gaucelm était un homme intelligent et puissant et je n'étais qu'une enfant. Une enfant qui devait porter ses héritiers. Qui pouvait aussi l'aider dans ses manigances politiques, je l'espérais. Mais jamais je ne tomberais amoureuse de lui, malheureusement. Trop âgé, trop disgracieux. J'aimais son esprit fin et son pouvoir, mais jamais je ne le désirerais ni accueillerais ses attaques nocturnes avec plaisir. Je faisais mon devoir et le tout serait parfait si je portais en mon sein un enfant.

Lucrèce me demanda mon avis sur ce qui allait advenir d'elle et j'entrepris d'être franche avec elle et de lui dire la vérité aussi cruelle soit-elle. Elle serait mieux préparée à l'avenir avec toutes les armes en main. Qu'elle ne se fasse pas d'illusions, Harnyll ne lui passerait pas cette incartade de plus. Cette erreur de trop. Il pouvait bien la cocufier avec toute sa baronnie, il était un homme. Elle n'avait pas à lui rendre la monnaie de sa pièce, même si elle était innocente. Ses actes étaient contre elle.

- "Un homme qui tomberait amoureux de votre charmant minois et de vos grands yeux bleus. Qui ferait fi des rumeurs... Il ne tient qu'à vous d'être exemplaire et de l'étouffer avec le temps, Lucrèce."

Je ne doutais pas qu'elle séduirait de nouveau, en étant libre, et même avec une réputation souillée. Certains hommes se moquaient de cela. D'autres avaient déjà des casseroles et n'en étaient plus à une prêt. Non, je ne m'inquiétais pas pour son avenir, elle ne finirait pas vieille fille, abandonnée de tous. Pas en se montrant un minimum maligne.

- "Peut-être vaut-il mieux un mariage sans amour dans ce cas. Un mariage où la passion n'a pas lieu d'être. Où tout est dicté par la raison, le bon sens..."

Et je parlais de mon cas cette fois. Je caressais toujours les cheveux de Lucrèce, mais j'étais devenue mélancolique. Croyais-je à ce que je disais? J'avais toujours rêvé d'un mariage avec un beau et jeune seigneur. Arrangé, certes, mais l'amour pouvait fleurir malgré tout. Me marier avec Gaucelm m'avait fait brutalement descendre de mon nuage. Mes rêves avaient été piétinés impitoyablement et je ne devais qu'à mon pragmatisme et mon envie de pouvoir de ne pas sombrer dans la mélancolie. Et chaque fois que je croisais un beau jeune homme, je rêvais de m'alanguir sous ses caresses, en sachant pertinemment que c'était interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Lucrèce d'Uberwald
Humain
avatar

Nombre de messages : 704
Âge : 34
Date d'inscription : 08/11/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21
Niveau Magique : Non-Initié
Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitimeSam 2 Avr 2011 - 15:05

Elanore avait su trouver les mots, les mots pour apaiser mes larmes. Elle faisait preuve d'une grande maturité pour son âge, plus que je n'en avais jamais montré. Finalement les torrents de larmes avaient eu raison de mon être. C'est donc dans ses bras que je m'endormis, la tête reposant sur son épaule alors qu'elle caressait mes cheveux.
La nuit se passa sans le moindre ombrage. A l'aube, Camille vint me réveiller. C'est les yeux gonflés par les larmes de la veille que je me levais. Ce matin, nous reprendrons notre route en direction d'Ysari. J'allais à la rencontre de mon destin.

Sur le perron, embrassant la jeune comtesse, remerciant infiniment son père pour son hospitalité, je pris place dans le carrosse dont la roue avait été réparée. Mais avant de la quitter, je lui fis promettre que quoi qu'il arrive, elle reste mon amie et qu'à défaut de se voir à cause de la distance que nous correspondions régulièrement.
Suite à cela, je disparut sur la route.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une avarie fortuite [Elanore] Empty
MessageSujet: Re: Une avarie fortuite [Elanore]   Une avarie fortuite [Elanore] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une avarie fortuite [Elanore]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une avarie fortuite [Elanore]
» Le dernier acte [Elanore]
» Coordination fortuite. [PV : Ay ~]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Baronnie d'Etherna-
Sauter vers: