AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre hasardeuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arcane Legalena
Humain
avatar

Nombre de messages : 192
Âge : 26
Date d'inscription : 13/06/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Une rencontre hasardeuse    Sam 5 Fév 2011 - 22:55

Citation :
Ma très chère fille,

Je souhaite que tout se passe bien pour toi, là où tu te trouves en ce moment. Ici, les choses se passent sans vraiment s’arranger ; ta tante Marliz m’a rejointe il y a de cela une semaine et occupe dorénavant la chambre des invités qui lui convint d’aménager à son goût – tu comprendras évidemment que je ne pu me résigner à lui prêter la tienne fusse t-elle plus confortable – et s’amuse à me parler de certains points financiers dont tu connais la situation. De plus le vicomte Abtasmus vient de racheter l’une de nos terres du sud en conséquence d’une ancienne dette. Je crains qu’ils n’en viennent bientôt à m’enterrer.
Mais ma principale préoccupation reste encore ce qui te concerne, car je sais qu’il doit être difficile d’assumer notre choix, et de te donner ainsi aux autres pour quelques pièces.
Je souhaite d’ailleurs que tu puisses m’en envoyer quelques unes, tu comprends pourquoi.
Cette lettre va s’écourter ainsi, Tira – qui t’envoie de bons baisers – m’ayant appelé pour le dîner.
Je t’embrasse


Arcane venait de plier délicatement la lettre de Richard Legalena son père, avant de la ranger dans une poche de sa besace. L’aube s’était levé il y a quelques heures, réveillant bon nombres de commerçants qui avaient fait l’étalage de quelques produits locaux dont l’odeur parvenait déjà jusqu’aux portes des châteaux dont les occupants dormaient encore. C’est ainsi que chaque matin, la vie elle-même se déroulait avec ses habitudes mais aussi ses surprises.
Voici quelques heures qu’Arcane avait quitté l’Auberge du Batignol et prit la route en compagnie de son cheval. La direction qu’elle prenait lui était inconnue même si elle commençait néanmoins à connaître les différentes terres humaines.


Père ne me comprendra-t-il jamais ? …

Vêtue d’une longue robe pourpre et d’une cape de soie blanche, elle marchait aux côtés de son cheval à la robe alezan sur laquelle les rayons du soleil, qui perçaient entre les feuilles des hauts arbres, se reflétaient dans une lueur dorée. Elle apposa une main sur l’encolure de l’équidé, le caressant avec une tendresse infinie, avant d’y déposer un baiser. Il ne pouvait évidemment pas lui répondre, mais c'était son seul ami et sans doute celui qui la comprenait le plus. Fut-il un animal, il y avait entre eux quelque chose d'inexplicable.
Aperçevant quelques fleurs sur le bas côté du chemin, elle se pencha pour en ramasser quelques unes formant ainsi un magnifique bouquet.


Le choix qu’il dit notre n’est que le sien ... Et s’il venait à apprendre que je ne vis que de ma voix, risquerais-je alors de me voir renier ? Moi qui suis déjà la misère de toute une famille …

Arcane se risqua à esquisser un mince sourire en direction de son compagnon auprès de qui elle se remit à marcher. Le bruissement des feuilles qui virevoltaient sous la brise était la plus merveilleuse des mélodies. Et si on prenait le temps d’écouter la nature, celle-ci pouvait même nous raconter son histoire, l’histoire de la vie lorsque tout a commencé.

Laissons là ces pensées, il est temps que nous reprenions route … Peut être trouverons-nous refuge ce soir chez quelques personnes de qualité …


Alors qu’elle s’apprêtait à se remettre en selle, un bruit vint perturber le chant des arbres. Et c'est d'un regard méfiant qu'elle scruta les alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 31/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse    Dim 6 Fév 2011 - 17:04

C'était encore le matin lorsqu'Arthur quitta les murs de Mons pour reprendre la route d'Ancenis, sa courte visite terminée et désireux d'atteindre son château avant que la nuit ne tombe. C'était une missive de son vieux vassal qui motiva sa venue après qu'il eut accusé réception d'une convocation en Erac, afin de mettre un terme à la Querelle de Mons. Au cours de celle-ci, il apprit les nouvelles alarmantes sur la santé du seigneur qui s'était détériorée pendant le Voile, si bien qu'il soit forcé de tenir le lit et qu'on craigne sinon qu'il l'atteigne, qu'il ne passe pas l'Hiver à venir.
C'est dans ces circonstances qu'un rapide coursier fut envoyé en Erac, avertissant qu'Ancenis et Mons seraient représentés par Arthur, qui pourrait se confronter à son homologue qui crachait à sa cour calomnies et accusations honteuses, insultes à sa personne. D'un différent sur quelques bêtes et hommes, Fergus avait souhaité en faire bien autre chose... Arthur y répondrait, mais pas de la même façon.

C'est ainsi et pour cela qu'Arthur se retrouvait sur les chemins et routes qui le reconduirait en sa demeure avant que le soleil ne se couche, accompagné de cinq chevaliers, l'un d'eux portant la bannière et les couleurs de la baronnie, tous en armures de plate complète, à l'exception des casques ainsi qu'un scribe et, plus en avant, voletant à différentes altitudes, Monarth guettait, tout en s'amusant, il ne serait pas venue à l'esprit de l'un et l'autre de demander quelque chose de sérieux au dräke, qui refusa de toute façon... Il peut filer un coup de main, mais seulement si il en a envie.

Et tandis que les hommes discutaient et plaisantaient entre eux, Arthur lui accompagnait sa moitié d'esprit, échangeant quelques pensées. Arthur voulait emmener son compagnon, mais il s'interrogeait quant à la présence d'Incanus... Comment la rencontre des deux se passeraient-elles ?

Incanus ? C'est quoi ?
Un dragon.
Un dragon ? Pfeuh, juste un prétentieux, jamais il n'aura ma grâce !
Ça, c'est certain, je ne crois pas qu'il soit capable de voler. Mais je ne sais pas comment il réagira à ta présence, que ce soit pour la convocation ou pour le mariage.


A l'évocation du mariage, il eut la petite idée qui amena un sourire qu'en plus de l'évènement, l'on aurait rarement vu autant de reptiles, curieux lézards ou dräke, en un même endroit... En espérant que ça ne provoque pas trop de problème.

Il me fait pas peur !
Je sais, tu es un brave, mais je ne veux pas trop d'agitation.
Je me tien... Oh, quelqu'un !


Et la transmission s'interrompit sous une note de joie, à l'idée d'aller toucher quelques pensées supplémentaires. Mais là où Monarth y voyait une source de réjouissance, Arthur avertit ses hommes de faire preuve d'attention et de prudence tandis qu'ils arpentaient les bois, au sud de Vallin, quoiqu'il douta que ce soit quoique ce soit d'hostile et dangereux pour eux, mais prudence est mère de sûreté.

De longues minutes, le dräke s'était tenu caché, observant la cavalière, mais alors qu'Arthur et son escorte approchait, il décida de fondre à travers les feuillages, voletant autour du cheval et de celle qui le montait, envoyant des pensées et des images rassurantes à la monture, sait-on jamais.
Mais il oublia et ne s'intéressait pas à la jeune fille qui réagit en poussant un cri tant de surprises que de peur, et qui ne manquait pas de continuellement l'exprimer.
A cette alerte, les chevaliers et le baron accélérèrent l'allure, parcourant en un rien de temps la petite distance qui les séparait alors, et, à la vue de l'expression apeurée à la vue du dräke, Arthur s'adressa à Monarth avec force

ÇA SUFFIT !

Cette pensée fut assez puissante pour troubler le dräke qui se figea, le regard adressé au baron qui reprit, plus calmement ensuite, ajoutant quelques simples pensées de douceurs.

Excuse moi mais cette jeune fille, tu lui fais peur.
Préviens avant de me faire ce genre de coup !


« Mademoiselle, pardonnez ce dräke, il ne vous voulait pas de mal. »

Et Monarth retourna auprès de Arthur, se posant sur la croupe du cheval, son attention toujours portée sur cette source de nouvelles pensées, bien que la peur ne soit pas celle qu'il apprécie le plus.

« Ça va aller ? »
Revenir en haut Aller en bas
Arcane Legalena
Humain
avatar

Nombre de messages : 192
Âge : 26
Date d'inscription : 13/06/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse    Dim 6 Fév 2011 - 23:02

Arcane s’était penchée sous l’encolure de l’équidé, observant les quelques buissons qui bordaient la route, tout autant que les branches des grands pins et autres espèces qui formaient dans un tout ces bois. Elle scrutait les alentours lorsqu’un bruit sourd la sorti rapidement de sa contemplation et la fit sursauter. Une « boule d’écailles » qui ressemblait étrangement à un dragon miniature fondit sur elle et son compagnon en un battement d’ailes. Arcane recula d’un pas, se plaçant derrière son cheval, avant que l’animal en question ne tourne autour du cheval qui, après des mouvements brusques et terrifiés, se calma inexplicablement.
Arcane quant à elle, poussa un cri de surprise, plus apeurée qu’autre chose.

Un autre bruit vint encore perturber le chaos actuel. Des cavaliers étaient arrivés jusqu’à eux, dont certains portaient des bannières de couleurs, sans doute celle des terres qu’ils représentaient, tous plus ou moins vêtus d’armures. Mais celui qui se tenait le plus en avant, semblait assez différent des autres, et lui rappelait dans ses cheveux bruns et sa prestance, son bien-aimé. Celui qu’elle avait du quitté sitôt l’avoir rencontré, pour quelques affaires lui avait-il répondu, et devait à présent se contenter de son souvenir. Mais ce n’était pas chose difficile pour Arcane qui se rappelait autant de la couleur de ses yeux que de la douceur de sa peau. Cette pensée la calma doucement, avant qu’elle ne se détourne vers les nouveaux-venus.
Son compagnon hennit un instant après quoi il se plaça derrière elle, apposant son museau sur son épaule comme un réconfort. Arcane esquissa un bref sourire, caressant son museau tout chaud.


L’« animal » s’était posé sur la croupe du cheval qui tenait la tête. Elle l’observa brièvement, de son dos parcouru d’écailles de bronze jusqu'à sa tête sur laquelle trois cornes se dressaient fièrement. C’était un être étrange mais d’une beauté éblouissante, jamais elle n’en avait vu de pareil.

« Mademoiselle, pardonnez ce dräke, il ne vous voulait pas de mal. »

Mère me racontait souvent ces légendes … Leurs exploits, leur force et leur grandeur ... pensa-t-elle.

Elle se détourna vers le cavalier, tout en effectuant une révérence gracieuse, tenant d’une main sa robe de soie et son autre main posée sur son cœur, sa longue chevelure bouclée glissant le long de ses épaules.

« Ça va aller ? »

"Oui Monseigneur, je vous remercie.
Pardonnez ma curiosité et mon ignorance, mais pourquoi s’est-il ainsi jeté sur nous ? "


Elle glissa son regard sur les cavaliers qui se tenaient derrière et dont certains la regardaient d’un air amusé, chose qui non loin de la mettre à l’aise, l’énervait. N'avait-il jamais vu quelques demoiselles effrayées? Ou n'avaient-ils jamais eux-même eu peur de quelques chose, quelle qu'elle soit ?Heureusement il y avait eu plus de peur que de mal. Suite à cela elle sella son compagnon sur lequel elle grimpa bientôt, ajustant sa cape blanche.

"De votre convoi, je suppose que des choses importantes vous attendent et je ne voudrais pas vous retarder … "finit-elle par dire, posant doucement son regard azur dans celui de l’Homme, qui éclairait la grâce et la beauté relative de son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 31/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse    Jeu 10 Fév 2011 - 9:49

Au moins, le pire avait été évité pour cette jeune demoiselle, car si d'aventure, elle avait été en selle, ou bien encore que son cheval se soit emballé, l'apparition soudaine et vive de Monarth aurait pu la blesser, ce qui aurait provoqué une intense dispute, pourtant totalement silencieuse. Mais elle n'avait rien, c'était là l'essentiel.
Elle lui fit une révérence gracieuse, à laquelle il répondit par un léger sourire aimable et un salut de la tête, avant de lui demander si elle n'avait rien, comme il le supposait. Ce à quoi elle posa une question qui plongea un instant seulement, court mais pourtant là, Arthur dans le vague, caractéristique, pour ceux qui savent, des échanges par ce lien qui les réunit.

Tiens, c'est vrai ça, pourquoi ?
Tu pourrais pas comprendre... Disons que je suis juste curieux, c'est tout.


Le dräke semblait y ajouter le message sans mot de celui qui a décidé de le bouder, on ne crie pas sur Monarth avec autant de violence, oh ! Percevant cela, le baron n'insista pas davantage, un regard vers son compagnon reptilien qui détourna la tête, le boudant très clairement, ce qui fit soupirer l'humain avant d'en revenir à la jeune femme.

« Oh, il est très curieux, il n'avait pas l'intention de vous nuire mais il aime voleter près des gens, pour une raison que j'ignore d'ailleurs, un truc de dräke m'a t-il dit. »

Il vit les traits de la jeune femme se durcir légèrement, cette lueur dans le regard tandis qu'il passait sur son escorte, et lui même tourna la tête vers eux, les invitant d'un regard à reprendre une attitude plus neutre, ils n'étaient pas là pour se moquer, surtout que le dräke n'en était pas à sa première victime, loin de là... Avait-on la crainte qu'il ne soit un dragon ?
Après quoi elle sella et monta son compagnon, prête à se remettre en route, avant de supposer qu'ils avaient des choses importantes. La route qui les ramenait à Vielmot n'était pas ce qu'il considérait comme particulièrement important, mais il est vrai qu'à trop tarder, ils risquaient d'être rattrapé par la nuit, sur laquelle ils avaient une confortable avance pour l'instant.

« Eh bien... En fait non, tout du moins ne voulons nous pas perdre la course contre la nuit que nous menons jusqu'à Vielmot, mais nous avons suffisamment d'avance pour nous arrêter quelques instants. »

Puis, se rappelant qu'il n'avait pas même fait les présentations, aussi ajouta t-il.

« Et je me rends compte que je ne me suis pas présenté, je suis Arthur de Melasinir, Baron d'Ancenis et Chevalier de Son Altesse Trystan Fiiram, Duc d'Erac et Souverain de Diantra. Puis-je connaître votre nom, mademoiselle ? »

Il ignorait si ce nom parlerait... Il était relativement connu en Erac, synonyme d'une chevalerie loyale tant aux ducs qu'à son peuple, mais dépassait-il les frontières, il l'ignorait. Et quand vint la réponse, il posa une nouvelle question.

[color=royalblue]« Où vous rendez-vous, mademoiselle ? Nous pourrions faire une partie de la route ensemble, si votre route ne vous conduit pas vers le nord, qu'en dites-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Arcane Legalena
Humain
avatar

Nombre de messages : 192
Âge : 26
Date d'inscription : 13/06/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse    Lun 21 Fév 2011 - 11:40

Arcane observait le dräke, d’après ce qu’elle avait appris, sans en aucun jugement mais seulement un intérêt tout particulier ou juste un peu curieux. Puis elle se tourna sur l’Homme qui semblait être son maître ou tout du moins son compagnon, un homme aux longs cheveux, et à l’allure noble, comme ceux qu’elle avait pu croiser jusque là, à une exception près. Il n’y avait aucune prétention dans ces paroles, ni même dans son regard. C’était chose bien étrange pour la jeune fille, qui sembla y trouver là, un homme certainement bien plus bon qu’il ne laissait le voir.

« Oh, il est très curieux, il n'avait pas l'intention de vous nuire mais il aime voleter près des gens, pour une raison que j'ignore d'ailleurs, un truc de dräke m'a t-il dit. »

Il n’y a aucun mal alors … finit-elle par dire un regard plus ou moins compatissant.

Car après tout, il lui avait tout de même flanché une sacré peur, mais c’était déjà oublié et elle s’en accommoda bien.
Au loin, dans les plus hautes plaines qui bordaient ce bois, le soleil parsemait déjà tout l’horizon dans une éblouissante clarté. Il faisait bon à être ici, même si la fraîcheur habituelle apportée par la légère brise obligea Arcane à renouer sa cape autour de ses épaules.

«Et je me rends compte que je ne me suis pas présenté, je suis Arthur de Melasinir, Baron d'Ancenis et Chevalier de Son Altesse Trystan Fiiram, Duc d'Erac et Souverain de Diantra. Puis-je connaître votre nom, mademoiselle ? »

Arcane se retourna avec une légère surprise sur le visage, dont elle espéra qu’il n’en vit pas la trace. Le regard dans celui du baron qui se tenait près d’elle, elle savait que ce nom lui disait quelque chose, elle savait qu’elle l’avait déjà entendu … mais où … Après un court instant de réflexion, elle se souvint soudainement où il avait été entendu. Fergus le lui avait évoqué avec une certaine méprise. Et bien que les quelques mots échangés à son propos n’avaient certainement pas été d’une objectivité totale, elle se jura de ne pas juger quelqu’un qu’elle n’avait encore jamais rencontré. Il était bien aisé pour toute personne et quelque soit son rang, de provoquer des rumeurs sans fondements sur certaines personnes qu’elles ne portaient pas dans leur cœur, ou juste par conflit d’intérêt. Et pourtant elle se rappelait que son bien-aimé n’avait rien demandé d’autre que de conserver en mémoire qu’il s’agissait d’un problème entre eux, qui ne la regardait nullement, et que c’était à elle de se faire sa propre idée.
Aussi, son regard était toujours aussi doux envers le baron, suite à quoi elle se présenta enfin


Je me nomme Arcane, de la famille des Legalena, cantatrice à mes heures perdues et enchantée de vous rencontrer monseigneur de Melasinir dit-elle en souriant.

Ce nom ne lui dirait certainement rien, sauf s’il avait déjà entendu parler de la jeune cantatrice qui parcourait les terres depuis de nombreux jours maintenant, et qui s’arrêtait, ou plutôt osait même s’inviter chez les plus nobles, afin de faire entendre sa voix en échange de quelques pièces parfois. Elle savait qu’une rumeur commençait un peu à éclore à son propos, alors même qu’elle n’était pas encore arrivée à Diantra, mais peu importe, il en fallait certainement plus pour la faire reculer, et la plupart des personnes rencontrées se trouvaient aimables devant elle, acceptant ou non de la recevoir sans aucune véritable méchanceté.
Personne ne savait le pourquoi de son arrivée en ces terres, et pourtant chaque représentation la ramenait au souvenir de sa mère, mais aussi celui de son père à qui elle devait mentir avec un soupçon de honte, pour le bien de celui-ci, et bien sûr pour l’argent qu’il lui réclamait –mais aussi ce qu’il espérait - ; et malgré cela c’était sa seule famille et elle devait bien reconnaître qu’elle l’aimait au plus haut point malgré le choix qu’il lui avait imposé.
Arcane soupira doucement pour sortir de ses pensées, apposant une main tendre sur l’encolure de son cheval, avant de revenir au Baron de Melasinir.


« Où vous rendez-vous, mademoiselle ? Nous pourrions faire une partie de la route ensemble, si votre route ne vous conduit pas vers le nord, qu'en dites-vous ? »

Et bien à vrai dire, je n’en ai pas réellement, je m’arrête là où bon me semble, même si je dois bien avouer que mon but ultime est Diantra, mais qu’avant cela j’essaie de vivre et de m’accommoder à vos terres, vous voyez ?

Elle sembla réfléchir un moment, tourna doucement son regard sur les alentours, puis vint se placer à côté du Baron, gardant une certaine distance, de ce qu’on lui avait appris. Elle esquissa un mince sourire, qui n’aurait pu qu’embellir son visage orné de ses boucles blondes, et son regard d’azur tourné vers celui du Baron.

Je vais surement vous paraître bien peureuse, mais j’accepte votre proposition. Je dois bien avouer que je ne suis pas toujours rassurée lorsque je voyage seule, surtout lorsque j’entends ce que l’on raconte en ville. Alors je me ferais un plaisir de vous accompagner, si cela ne vous dérange, ni ne vous retarde pas.

Son naturel aurait peut être pu en choquer plus d’un, mais elle était ainsi, et à dire vrai le Baron lui apportait cette confiance inexplicable, et peut être même la sécurité d’un frère. Ils se mirent enfin en route, tous deux et l’escorte qui se tenait derrière et qui était plus importante que ce qu’elle avait d’abord vu. Puis soudainement elle se rappela une rumeur qui cette fois pourrait bien être vrai, le prochain mariage du Baron avec sa douce, mais elle lui en parlerait peut être plus tard, c'était là des choses qu'on n'abordait pas si facilement avec des personnes que l'on venait à peine de rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 1352
Âge : 28
Date d'inscription : 31/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse    Jeu 24 Fév 2011 - 11:03

Au moins la demoiselle ne faisait pas tout un drame de l'approche pour le moins spontanée et soudaine du dräke et ne tiendrait pas compte de ce comportement.
Mais de toute manière, il ne pourrait rien y changer, Monarth était un dräke, pas un chien qu'on peut parfaitement dressé, un être libre et pensant, agissant de son propre chef et mu par l'intérêt personnel, non l'obéissance et la loyauté sans faille qui caractérisait le rapport maître/serviteur. Ils étaient des compagnons, deux esprits qui chaque jour renforçait les liens, et avec Monarth comme professeur, Arthur apprenait toujours un peu plus à communiquer de la sorte, avec plus d'aisance et de différentes manières. Dommage qu'il ne soit pas né mage, il aurait presque pu devenir un télépathe à ce compte.

Mais si tu avais été mage...
Oui je sais, tant de choses seraient différentes qu'il ne vaut mieux ne pas y songer, arrête de lire le fil de mes réflexions !


Et le dräke porta son attention sur le baron, tirant sa langue fourchue.

Il se présenta ensuite à la jeune femme, d'une façon simple mais parfaitement officielle, déclinant ses titres sans pour autant user du moindre ton hautain, sans prendre le moindre air supérieur et demanda celui de la jeune femme. Son nom, la jeune femme sembla le connaître... Mais il était baron, cela pouvait jouer, et il ne s'interrogea pas plus, restant à cette supposition sans davantage creuser.
Elle se présenta finalement à son tour, et sans être percutant, son nom lui évoqua quelque chose, il eut beau fouillé, il ne trouva rien d'autre que le sentiment de l'avoir déjà lu, ou entendu quelque part. Il renonça à trouver, ça ne servait à rien d'insister, de chercher de longues minutes une information peut-être contenue dans un des nombreux rapports qu'il continuait de recevoir... Elle avait du passé à une cour pour y jouer et chanter, mais pas davantage.

« Enchanté de faire votre connaissance, Arcane Legalena. »

Il lui proposa ensuite, si sa route ne la conduisait pas vers Mons ou Hautval de les accompagner, à moins qu'elle ne préfère voyager seule. Et déjà, l'idée de l'inviter en son château, afin qu'elle pratique son art et distrait sa cour germa, cela serait intéressant, et elle apporterait avec elle quelques chants inconnus des ménestrels d'Ancenis, avec un peu de chance, cela plairait et elle captivera ses gens, ça ne faisait aucun doute, et il pourrait aider une jeune fille au demeurant charmante, du moins, à ce qu'elle laissait entrevoir au premier abord.
Elle lui expliqua qu'elle faisait route vers Diantra, s'arrêtant ça et là, pratiquant son art pour quelques sous, pour vivre. Finalement, elle se rapprocha, gardant une distance normale, offrant un sourire ravissant, et l'azur rencontra l'émeraude du regard du baron et accepta sa proposition de faire route ensemble, mais il sourit et apporta une petite correction.

« Vous ne me paraissez pas peureuse, Cantatrice Legalena, vous êtes prudente et c'est là une forme de sagesse. Il est vrai qu'Ancenis a connu ces derniers mois des temps troubles, bien que nous nous dirigions enfin vers une accalmie. »

Les chevaliers reprirent leur formation et le dräke repartit dans les airs, perçant la cime des arbres pour retrouver des cieux plus ouvert, et la petite troupe reprit la route.

« Cantatrice, que diriez-vous d'offrir à ma cour le divertissement d'une prestation de votre talent ? Vous serez bien entendue logée, nourrie et payée généreusement, mais je serais heureux d'accueillir une artiste étrangère dans mon château. »

Et il était parfaitement et simplement sincère, il aimait les chants et se plaisait déjà à l'idée d'en entendre de nouveaux, quelques histoires d'autres contrées dont il n'avait jamais eu vent, et si la voix s'accordait à la chanteuse, cela promettait d'être tout simplement une merveilleuse expérience.

« Ensuite, je vous offrirais les services d'un guide pour vous conduire à Diantra, cela vous convient ? »
Revenir en haut Aller en bas
Arcane Legalena
Humain
avatar

Nombre de messages : 192
Âge : 26
Date d'inscription : 13/06/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse    Sam 12 Mar 2011 - 18:50

A dire vrai c’était une rencontre pour le moins inattendu, car il était rare qu’elle n’eût rencontré les nobles autrement ailleurs que dans leurs propres domaines. Mais elle était bien aise d’en rencontrer un en ces lieux, plutôt que de tomber sur ces légendaires bandits des bois. Le dräke du baron ne tarda pas à s’envoler de nouveau, sur quoi Arcane émit un bref soupir, sans doute bien aise de le voir s’éloigner de part ses craintes.

Elle se perdit un instant dans ses pensées, touchant du bout de ses doigts la lettre qu’elle avait reçu il y a quelques heures à peine de son cher père. De cet homme qui ne lui avait jamais rien donné d’autre que l’amour, et qui semblait aujourd’hui vouloir son dû en espérant que sa fille trouve ce qui pouvait encore lui permettre d’avoir un toit. Mais comment pouvait-on accéder à la requête d’un père qui donnait sa fille en mariage à tout riche quel qu’il soit, en échange d’un peu d’argent, et en songeant que sa fille ne fusse peut être pas heureuse ? Il avait bien changé, et le mauvais côté qui existe dans tout un chacun, avait prit toute son emprise sur son âme et il était alors bien loin du père qui racontait ces légendes et contes de fées à sa petite fille en la couvrant de tendresse.
Arcane leva la tête vers le ciel qui s’assombrissait au fur et à mesure que le voile s’étendait, fermant un court instant les yeux, une légère brise soulevant ses cheveux et caressant son visage, signe peut être que sa mère veillait toujours sur elle.


« Vous ne me paraissez pas peureuse, Cantatrice Legalena, vous êtes prudente et c'est là une forme de sagesse. Il est vrai qu'Ancenis a connu ces derniers mois des temps troubles, bien que nous nous dirigions enfin vers une accalmie. »

Arcane reprit enfin ses esprits, tâchant d’afficher un sourire convaincant au baron après ce moment d’absence. Elle inclina la tête en signe d’approbation, tenant d’une main les rennes de son cheval et de l’autre accompagnant le geste à la parole.

Et ce n’est sans doute pas la seule terre où l’on trouve ce genre de problèmes, ni le pire trouble qui puisse se passer actuellement, je pense …

Elle était faite de cette beauté juvénile, devenu sage et mûre depuis la mort de sa mère, mais encore sensible et fragile, loin de la petite fille qu’elle était autrefois. Et toute sa personne s’en ressentait, c’était une véritable fleur fragile, un jeune bourgeon qui n’a pas encore eu le temps d’éclore puisqu’on lui a coupé ses racines.

« Cantatrice, que diriez-vous d'offrir à ma cour le divertissement d'une prestation de votre talent ? Vous serez bien entendue logée, nourrie et payée généreusement, mais je serais heureux d'accueillir une artiste étrangère dans mon château. »

Surprise par les dernières paroles du Baron, elle ne su d’abord quoi dire. Voila une proposition qui remettait un peu de joie sur son cœur. Arthur de Melasinir lui paru alors homme bon, et elle ne s’était sans doute pas trompée. Elle porta une main à son cœur, comme elle avait généralement coutume de le faire lorsqu’elle était touchée et reconnaissante.

Monseigneur de Melasinir, vous m’en verrez honorée, si je puis vous faire plaisir le temps d’une chanson. C’est moi qui suis bien heureuse de pouvoir me produire devant vous, et bien avant cela même, de vous avoir rencontré.

Car oui, elle pouvait le dire. Elle venait de quitter l’auberge où elle avait résidé durant plusieurs jours afin d’offrir sa voix à tous ceux qui voulaient bien l’entendre, qui aurait pu prédire qu’elle trouve un toit accueillant pour la nuit, il y a encore quelques heures ?

« Ensuite, je vous offrirais les services d'un guide pour vous conduire à Diantra, cela vous convient ? »


Si cela me convient ? S’en est même trop et j’espère maintenant pouvoir être à la hauteur de ce que vous attendez …

Quelques heures plus tard, ils arrivèrent enfin aux portes du château.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse    

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre hasardeuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Création de fruit hasardeuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: