AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Magie au Puy d'Elda [en réécriture]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: La Magie au Puy d'Elda [en réécriture]   Dim 13 Fév 2011 - 15:42


// Nous attirons votre attention sur le fait que ce BG concernant la Faction Puy d'Elda est en cours de réécriture, de fait son contenu n'est plus à considérer comme à jour (sans pour autant être faux) et nous vous conseillons fortement de vous référer aux admins du plateau sus-nommé ; Halyalindë, Irys & http://miradelphia.forumpro.fr/u4290]Thorgrel[/url]. En vous remerciant \\

Pour toute question, MP Sapientia


LA MAGIE CHEZ LES DROWS


ERKD'FE RENOR
(l’Etude Noire)


Affiliation : Branche de la magie du Puy d’Elda (hors C’nros).

Dirigeant : La Prime Sorcière.

Description :

La branche de la Magie est l’un des trois pouvoirs qui régissent la vie des Drows.

Tout Drow naissant avec des affinités magiques est destiné à entreprendre des études pour maîtriser son don. Ainsi, à l’instar des guerriers et des religieux, chaque Drow sorcier trouve une place parmi la société des Sombres.
La magie est tout aussi capricieuse que les autres pouvoirs. Là où les Dieux imposent leurs volontés aux religieux, la guerre impose ses aléas aux combattants, la magie ne se retrouve pas avec la même intensité suivant ses manieurs.


Les drows ont défini deux grandes catégories de mages dans leurs rangs : Faerns et Melzars.
Les Faerns sont des êtres nés avec un fort potentiel et possédant une grande affinité naturelle avec une certaine facette de la magie (Exemple : Ombres, Nécromancie, magie élémentaire). Ils peuvent se spécialiser très loin dans 'leur' facette de la magie, mais sont en contrepartie beaucoup plus limités concernant l'apprentissage d'autres domaines : bien que puissants dans leurs domaines, leur affinité les restreint souvent à celui ci.
L'autre catégorie est celle des Melzars. Ceux ci sont nés avec une affinité nettement plus faible avec la magie, et ne peuvent ainsi progresser qu'avec difficultés dans l'apprentissage à haut niveau. Cependant, cette absence d'affinité forte leur permet de se diversifier : contrairement à la majorité des Faerns, ils pourront accéder à plusieurs facettes de la magie (bien que moins loin que les Faerns dans chaque domaine).

Actuellement ce sont les Melzars qui prédominent, car rares sont les enfants drows à naître Faern. Ceux qui se révèlent Faerns sont néanmoins souvent amenés à occuper les plus hautes fonctions dans l'administration magique. Un bon exemple est le poste de Prime Sorcière occupé uniquement par des Faern.
Tout Drow possédant un don de magie est envoyé faire ses classes dans la Chambre Arcanique. Là il est intégré à la Erkd'fe Renor et suis un cursus destiné à lui faire connaître les bases de la magie et d'évaluer son potentiel.

L'organisation nommée « Erkd'fe Renor », signifie l’Etude Noire dans le langage des Drows. Il s’agit là d’une véritable université Drow de la magie où chacun apprend à maîtriser les arcanes et à affiner ses dons.
Les élèves sont classés par palliers de niveaux, regroupant usuellement les élèves de générations semblables. Au fil de leurs études, les Drows progressent selon cinq palliers avant d'être déclarés autonomes et aptes à user "librement" de leurs talents de mages... ou du moins de continuer de les exercer dans le civil ou de se diriger vers le C'nros.

Au cours des années d’étude, les élèves se distinguant par des dons rares ou faisant preuve d’une maîtrise particulièrement puissante de la magie par rapport à leur niveau théorique sont rassemblés à part pour subir un entraînement bien plus poussé.
A la fin de ce cursus spécial ces mages, généralement des Faerns, sont appelés à diriger les différentes institutions magiques ou à enseigner au sein même de la Erkd'fe Renor en tant que Maîtres ou à faire partie de la Zho’us Raghar. Ces êtres sont rares, et de fait respectés ou à défaut, craints.


    Simplification & Rappels :- Tout pratiquant de la magie est "Mage".- (Point de vue Drow) Certains mages possèdent une affinité spéciale avec une branche de la magie et maîtrisent celle ci. {Les Faerns}- (Point de vue Drow) Certains mages possèdent une affinité spéciale mais ne l'ont pas encore découverte, et sont alors considérés "à défaut" comme des Melzars jusqu'à ce que cette affinité soit découverte.- (Point de vue Drow) Certains mages ne possèdent aucune affinité spéciale. (Les Melzars)- Les Faern ou les "faux" Melzars (en attente de découverte de leur don) sont très rares, les Melzars (vrais) sont majoritaires chez les drows.- Un Faern ne peut que difficilement développer une autre facette que celle avec laquelle il a une affinité. Cette règle est d'autant plus vraie que l'affinité est forte.- Rien n'empêche un Melzar de se concentrer sur une seule facette de la magie.



Organisation

La Erkd'fe Renor est comme une école classique avec ses classes et ses niveaux.
La directrice en est la Prime Sorcière, elle dirige le corps enseignant et la Zho’us Raghar.


Financement

L'Erkd'fe Renor subsiste grâce à plusieurs sources de financements :
• Les mécènes, généralement familles fortement impliquées dans l'organisation magique du Puy, représentent une bonne part des revenus de l'école. Ainsi, sans en être réellement bridée, l'école est dans une certaine mesure dépendante de ces mécènes.
• Seconde source de revenus, l'école vend ses services à tout habitant du Puy capable d'y mettre le prix : "location" de professeurs, réalisation de projets magiques ou animations particulières, les opportunités ne manquent pas. Ce point est efficace dans la mesure où les élèves de quatrième et cinquième niveau (donc presque totalement formés) sont mis à contribution pour la plupart des projets, mais ne peuvent réclamer le moindre écu pour ce travail.


Cursus commun

Il n'existe aucun âge maximal ou minimal officiel pour intégrer l'école. Sauf exceptions liées à un potentiel réellement exceptionnel ou à un pistonnage poussé, chaque stade de formation se fait en un minimum de dix ans, ce qui amène à un minimum de cinquante ans pour la formation complète (quarante pour les élèves quittant la formation au plus tôt).
Le premier pallier vise à détecter une quelconque affinité parmi les élèves et à enseigner les bases de la magie, tandis que les stades suivants se spécialisent progressivement. L'étude se fait en fonction des capacités théoriques des deux grandes catégories de mages drows (Faerns et Melzars), et parmi ces formations un classement se fait de façon arbitraire en fonction des performances de chacun. La compétition est rude, et ceux qui passent avec succès leurs quatre premiers cycles peuvent accéder au titre "officiel" de Faern ou Melzar. Le cinquième pallier est un niveau de spécialisation pour sélectionner et former ceux qui aspirent à atteindre de plus hauts niveaux dans les institutions magiques du Puy (Enseignants au sein de l'école, Ventash, hauts postes, etc.).

A ce stade, les élèves disposent de deux principaux choix : poursuivre sur la voie civile, ou rejoindre le C'nros.

Pour les adeptes persévérant dans la voie civile, la Erkd'fe Renor met à disposition des mages de petites cellules (corporations) situées au sein de l’école afin que ceux-ci puissent continuer à développer leur Don. Chaque corporation est spécialisée dans un domaine précis de la magie et est dirigée par un Ventash (Dirigeant) nommé par la Prime Sorcière. Ainsi chaque Drow désirant progresser plus avant dans sa discipline est regroupé avec ses pairs pour pousser plus avant dans l’étude et la maîtrise de son don.
Contrairement au cursus commun, il n’existe pas de gradation parmi les élèves. Chaque Drow est libre de quitter la corporation lorsqu’il le souhaite. La grande majorité du corps enseignant de la Erkd'fe Renor est issue des corporations.


Architecture de la Erkd'fe Renor

Tout comme le C’nros possède son propre bâtiment, il existe un grand édifice pour la Erkd'fe Renor accessible depuis le cœur du Puy. Tout deux sont situés dans la Chambre Arcanique.
L’école est une gigantesque grotte spécialement aménagée pour la magie. La différence est que l’édifice ne dispose pas de dortoirs permanents pour ses élèves, seul le corps enseignant y est éventuellement logé. Au sommet se trouve l’administration, notamment bureaux de la Prime Sorcière et des enseignants. En dessous viennent les salles d’étude pour les élèves ainsi que les lieux d’entraînement.

En commun avec le C'nros, l'école dispose de la bibliothèque majeure du Puy, où une grande partie des ouvrages Drows traitant de la magie sont consignés. Tant le C'nros que l'école possèdent cependant leurs propres alcôves privées avec les textes les plus précieux.

L'alcôve privée de l'école est une grande crypte qui regroupe les plus rares des ouvrages et objets scellés et récoltés au fil des siècles par les magiciens de l'école. Ils y sont disponibles à l’étude et parfois même à l’usage lorsque la situation l’exige.
Ce trésor magique est jalousement gardé par la Erkd'fe Renor, personne ne peut y entrer hormis les dirigeants de l’école, à savoir la Prime Sorcière et la Zho’us Raghar.
Le Ditrown Da're du C'nros peut néanmoins émettre une demande à la Prime Sorcière afin que ses mages puissent accéder à divers artefacts privés gardés par l'école afin de les étudier. L'inverse est également possible si la Zho’us Raghar souhaite étudier des biens détenus par le C'nros dans ses alcôves privés.



LA ZHO’US RAGHAR
(l'Etude de l'Inconnu)

Il s’agit d’un regroupement des plus puissants Drows orientés vers le civil. On pourrait dire simplement qu’il s’agit d’une partie du corps enseignant car chacun d’entre eux enseigne la magie aux élèves mais leur rôle est plus complexe que cela.
En effet, ces mages sont souvent envoyés sur le terrain là où certaines magies inconnues sont rencontrées. Ils ont alors pour tâche de rechercher et ramener au Puy toute nouveauté pouvant servir à l'étude et la progression des connaissances magiques des drows, notamment afin de lutter contre les pratiques magiques des autres races.

Il n’est donc pas rare de voir de petits groupes de la Zho’us Raghar parcourir le monde ou accompagner l’armée Drow pour étudier les magies sur le terrain. Les mages sont alors entièrement soumis à l'autorité militaire présente et, temporairement, répondent de leurs actes comme n'importe quel élément militaire en campagne. Toute nouveauté ou curiosité magique est objet de convoitise pour ces mages, et ici civils et militaires collaborent pour favoriser l'étude d'éléments pouvant profiter à toute la race Drow.

Par Y'Shahinn Nehleän


Dernière édition par Sapientia le Dim 15 Jan 2017 - 15:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 809
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: La Magie au Puy d'Elda [en réécriture]   Dim 13 Fév 2011 - 15:46

LE C'NROS

Comprendre qui obéit à qui, selon quelles règles et dans quelles limites… voilà souvent un sujet qui intrigue et déroute les nouveaux mages du C’nros. Ce petit guide a vocation de les éclairer sur ce sujet ô combien important pour un drow dont la désobéissance serait cruellement châtiée.


Le C’nros

En tant qu’organisation dédiée à la magie de guerre et faisant partie intégrante de l’armée drow, le C’nros est sous le contrôle direct de l’Olath Blada, organe de gouvernance suprême de l’appareil militaire, regroupant le Karliik Glenn et les Obok Sengers. Certes le C’nros dispose d’une liberté de gestion interne que pourraient lui envier les autres corps de l’armée, mais aucun mage n’est assez fou pour pouvoir croire être indépendant des décisions militaires stratégiques ou des contextes opérationnels.

De fait… si, ce cas est déjà arrivé… je vous engage à descendre dans les cachots du C’nros voir ce qu'il reste de ces ambitieux… l’un d’entre eux vit encore… je crois…

Il s’agit bien sur là de la situation en vigueur au Puy d’Elda. Dès lors qu’un ost quitte le Puy, ce sont les règles standard de l’armée qui s’appliquent. Tout membre du C’nros faisant partie d’un ost doit donc une obéissance absolue à l’Obok le commandant, sous peine d’être déclaré coupable de trahison, et ce au même titre que n’importe quel soldat. N’oubliez jamais que si vous êtes des pratiquants des arcanes, vous n’en demeurez pas moins avant tout des militaires !


Les effectifs

Le C’nros dispose dans ses rangs de pas moins de mille sept cent mages, cela sans compter la garde d’honneur du bâtiment qui a essentiellement un rôle de parade et dont les qualités militaires restent somme toute assez limitées. Sur ces mille sept cent mages, mille six cents sont en permanence mobilisables au sein des osts suivant la répartition suivante :

1er ost => 150 mages
2eme ost => 300 mages
3eme ost => 200 mages
4eme ost => 150 mages
5eme ost => 800 mages

La centaine de mages restant comprend tout ou partie des Jabbuk d'lloun, la plupart des An'kin d'Thalack et les nouveaux mages arrivés trop récemment au C’nros pour être considérés comme aptes à la guerre. Cette « réserve » permet de faire tourner a minima l’institution et continuer l’entraînement, même dans le cas extrême où les cinq osts seraient envoyés au front. Elle-même ne serait mobilisables qu’en cas d’urgence mettant la race drow en péril, comme par exemple une attaque directe du Puy.


Le Ditronw Da’re

Maître absolu du C’nros, le Ditronw Da’re assure l’interface avec l’Olath Blada auprès de qui il prend ses ordres et rend compte de ses actes… des siens ainsi que de ceux de tous les mages qu’il dirige. Le Ditronw Da’re participe au conseil de guerre de l’ost qu'il accompagne, avec l’Obok Senger et le(s) Streea Jabuuk.

Disposant d’un pouvoir dictatorial, toute arrivée au sein du C’nros, toute nomination ou toute destitution à quelque poste que ce soit dépend exclusivement de lui. Refuser d’obéir à un ordre du Ditronw Da’re est généralement le plus court chemin vers la mort.

Le C’nros n’a jamais prétendu disposer d’une organisation aussi rigide et complexe que le reste de l’armée, la hiérarchie interne s’actualisant en permanence au fur et à mesure des luttes de pouvoirs entre les plus puissants mages de l’organisation. Être au fait des derniers rapports de forces entre les seigneurs mages constitue un élément important pour qui désire s’élever ou bien se faire voir. Hors le Ditronw Da’re lui-même, seul quatre types de postes sont reconnus : Phord’Ur, Jabbuk d'lloun, Faern d'Hosse et An'kin d'Thalack

Voici un historique des Ditronw Da’re successifs (daté selon le calendrier du 10eme cycle) retrouvé dans les archives officielles de l’organisation. Il est impossible de trouver des informations concernant la nomination de Rovmor Kresh ou ses prédécesseurs car tous les documents antérieurs au début du cycle sont désormais classés dans les archives du C’nros et inaccessibles sans une autorisation signée de la main du Ditronw Da’re.

Rovmor Kresh (nécromancie) : date inconnue - 14
Enarh Al’Roskt (feu) : 14 - 50
Danyrr Tael’Chath (feu) : 50 – 502
Jarenesh Karlon (ombres) : 502 - 940
Nyarlee (terre) : 940 - 996
Y'Shahinn Nehleän (glace) : 996 - 998
Haldren Baenfere (ombres) : 998 - aujourd’hui


Les Phord’Ur

Bras droit… et gauche… du Ditronw Da’re, les Phord’Ur le secondent pour diriger au jour le jour le C’nros. Ils sont considérés comme les envoyés personnels de leur chef et peuvent agir envers les autres mages avec la même autorité que lui. Ce poste est considéré comme l’un des plus dangereux qui soit, car les Phord’Ur sont en permanence pris en tenaille entre les ambitieux qui ne rêvent que de prendre leur place et la suspicion du Ditronw Da’re qui se demande s’ils ne visent pas la sienne.

Les statuts du C’nros autorisent la nomination de deux Phord’Ur simultanément, toutefois peu de Ditronw Da’re s’y sont risqués, les tensions entre deux mages aussi puissants causant généralement des conflits d’intérêts. De fait, depuis le duel entre Horkor Kre’st et Haldren Baenfere en l’an 715 du cycle, il n’y eu jamais plus deux Phord’Ur simultanément. « Un maître, un apprenti », tel était la doctrine de base d’une antique secte, et tel pourrait être la doctrine du C’nros à ce sujet.

Le rang d'un Phord'Ur dans l’armée est intermédiaire entre celui d’un Veldruk et celui d’un D’aron ou d’un Streea Jabuuk. Il ne participe pas au conseil de guerre mais peut y être convoqué si son avis est requis.

Voici quelques Phord’Ur ayant marqué l’histoire du C’nros :

Horkor Kre’st (nécromancie) : 549 - 715
Haldren Baenfere (ombres) : 665 - 998
Xsa’us Rosa (nécromancie) : 998 - aujourd’hui


Les Jabbuk d'lloun

Les Jabbuk d'lloun sont les maîtres mages de leur spécialité, et à ce titre ils assurent le suivi des aspects administratifs, proposent des nouvelles admissions , gèrent le budget alloué par le Ditronw Da’re, résolvent les conflits entre les mages… un ensemble de tâches nécessaires au bon fonctionnement d’une organisation aussi complexe que le C’nros.

Il existe autant de poste de Jabbuk d'lloun qu’il existe de magie représentées au sein du C’nros, soit six à l’heure actuelle : ombres, nécromancie, feu, glace, air, terre. Leur pouvoir relatif des uns envers les autres dépend bien sur de l’orientation magique des dirigeants et du nombre d’adeptes qu’ils gèrent. A l’heure actuelle, les Jabbuk d'lloun des ombres et de la nécromancie sont de loin les plus influents.

Réunis en conseil décisionnel, ces mages peuvent gérer le C’nros en l’absence de leurs supérieurs hiérarchiques, avec toutefois des pouvoirs restreints. Ce cas reste relativement rare et limité à l’absence simultanée du Ditronw Da’re et des Phord’Ur, par exemple lors d’une guerre de grande envergure. Les Jabbuk d'lloun assurent alors de fait un intérim pour la gestion courante ou les affaires urgentes, mais rien de plus, et l’ensemble de leurs décisions reste soumis à la validation du Ditronw Da’re lorsque celui revient.


Les Faern d'Hosse

Les Faern d'Hosse gèrent, sous les ordres de l’Obok, l’ensemble des mages du C’nros accompagnant l’ost à la guerre. Ce sont les Veldruk en charge des troupes magiques.

De fait, le Ditronw Dare, les Phord'Ur ou les Jabbuk d'lloun peuvent assurer le rôle de Faern d'Hosse lorsqu’ils accompagnent un ost. A titre d’exemple, le poste de Faern d'Hosse du cinquième ost est quasiment toujours occupé par le Ditronw Da’re ou un Phord’Ur, au vu de l’importance magique de ce groupe d’armée.

Ce poste n’est pas aussi stable que les autres. Dans les faits, rien n’interdit qu’un mage n’ayant aucune charge officielle par ailleurs se retrouve avec cette responsabilité le temps d’une guerre. S’il donne satisfaction, il a de bonnes chances de se voir perdurer dans sa mission, mais s’il échoue, il rentrera rapidement dans le rang.


Les An'kin d'Thalack

Être un mage et être un mage de guerre sont deux notions bien distinctes, que trop de pratiquants des arcanes ne savent pas suffisamment dissocier dans leur orgueil. Utiliser la magie pour tuer, organiser des bataillons de mages capables de faire pencher la balance dans le bon sens lors d’une bataille, tout cela demande de l’entraînement et de l’expérience.

Tel est le rôle au sein du C’nros des An'kin d'Thalack, les professeurs en magie de guerre. Ces postes sont généralement attribués à des mages assez âgés qui ont fait leur preuve sur les champs de bataille et qui n’ont plus guère d’ambition personnelle autre que de finir à peu près tranquillement leur vie. De fait, même si les An'kin d'Thalack n’ont guère de pouvoirs au sein de l’organisation, ils sont fort respectés par leur collègues. A noter que le Ditronw Da’re et les Phord’Ur, sans être astreints aux règles des An'kin d'Thalack, s’occupent eux aussi de la formation des mages.

Depuis qu’un Ditronw Da’re piqua une colère mémorable en constatant que deux de ses meilleurs enseignants venaient de s’entretuer, les An'kin d'Thalack ne peuvent selon la tradition être défiés en duel dans l’Arène. Ils deviennent peu à peu la mémoire même du C’nros, et il n’est pas rare de voir un Ditronw Da’re leur demander leur avis… sans pour autant toujours en tenir compte.


Par Haldren Baenfere
Revenir en haut Aller en bas
 
La Magie au Puy d'Elda [en réécriture]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Magie au Puy d'Elda [en réécriture]
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» Magie du Rat Cornu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: 
Contexte
 :: Les Factions :: Le Puy d'Elda
-
Sauter vers: