AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour à Missède

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Retour à Missède   Mer 23 Fév - 23:50

    Le Baron avait chargé Lyrin d'adresser ses félicitations au couple Kastelord pour la venue au monde de leur premier nouveau-née. Sauf que la lettre n'était jamais arrivé à bon port.

    Viktor avait annoncé cela au chevalier le soir, et à l'aube celui-ci prêt avait du partir sans dire au revoir à Cassiopée, sa promise. Vivres dans un sac, épée sur le côté, missive à son flanc, et selle sur le cheval, Lyrin avait prit la route du grand nord sans regarder derrière lui. Il se dirigeait vers Alonna, terre de batailles, ravagée par la guerre, l'évoquer rappelle des récits épiques de raids drows et de guerres où la race humaine en sortit vainqueur. Lors de sa traversé de la contré missédoise, le jeune homme en profita pour admirer le paysage changeant petit à petit, puis ses pensées s'évadèrent, notamment vers Cassiopée de Missède, il espérait que lorsqu'il reviendrait il puisse enfin l'épouser ...

    Mais le voyage ne se passa pas comme prévu. Lorsque Lyrin dépassa la frontière de la baronnie, des bandits ou mercenaire lui tinrent une embuscade. Sortant des buissons, deux d'entre eux avaient une arbalète, arrivant par derrière deux autre avec une hache pour le premier, une épée pour le deuxième. Et enfin, celui qui semblait être le chef sortit de derrière un arbre, marteau à la main et deux mètre de muscles, avec un sourire. Lyrin n'eut pas le temps de sortir son épée, il ne pouvait que dire :

    - Que me voulez vous ?
    - Ton sac, ton armure, ta bourse et jouer avec toi gueule d'ange.
    Répondit le bandit au marteau faisant ainsi rire ses amis.

    Puis tout aller très vite, un des arbalétriers tira et atteint Lyrin à l'épaule le faisant ainsi tomber de sa monture tête la première et l'assommant par la même occasion. Puis en sifflotant, l'un des cinq hommes replaça le missédois de travers sur le cheval prenant la route de leur refuge en se racontant des vannes à propos des missédois trop bête.

    Lyrin reprit connaissance lorsqu'on l'aspergea d'eau. Reprenant connaissance, il remarqua qu'on lui avait enlevé le carreau à l'épaule, mais le baton et la douleur toujours là. Il grimaça et inspecta les lieux. Il se trouvait dans une cabane avec une seule fenêtre d'où il pouvait voir son cheval attaché. Devant lui, trois homme avec ses affaires. Il essaya de parler mais en vain. Un des hommes se leva et le frappa au visage le faisant saigner, les deux autres discutaient des peu de possessions de leur prise, apparemment ils ne savaient pas qui il était. Il perdit de nouveau connaissance et se réveilla deux trois jours plus tard par une douleur au dos. Pour cause, ils le fouettaient ... Nouvelle perte de connaissance ... Réveil sur son cheval, à moitié nu, seul en direction d'un château le sien peut être ... Noir total ...


    - Il va mieux Mère, j'ai envoyé une missive au baron l'informant du rétablissement de Lyrin.

    Lyrin ouvrit doucement les paupières, il était dans un lit, bandelé de partout. Il avait les membres engourdit mais moins de douleur.

    - Ne parle pas mon frère, et repose toi. Nous t'avons trouvé en facheux état ... Heureusement que Aldébaran t'a reconduit ici, sinon tu aurais périt.
    - Merci ...


    Puis, le chevalier se rendormit pour se réveiller deux journées plus tard. Il n'y avait personne dans la chambre. Il s'habilla et descendit les escaliers. Il rencontra sa mère et son frère en bas, et ces derniers l'acceuillirent convialement avant qu'ils ne s'explique sur les évènements passé.

    Une semaine de repos plus tard, Lyrin remonta sur son cheval direction le château de Missède revoir sa Cassiopée qui lui avait tant manqué.


Dernière édition par Lyrin de Gwidyr le Sam 26 Fév - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Jeu 24 Fév - 0:54

Cassiopée s’était rongée les sens toute une semaine. Elle avait peur, elle craignait le pire. Elle ne pouvait pas imaginer que l’on puisse agir ainsi.

Quand elle sut que Lyrin avait été attaqué, elle se mit à se ronger les sens. Elle avait peur. Elle ne croyait pas que seulement cela pouvait arriver. Elle regardait le soleil se coucher, pensant qu’il reviendrait le lendemain.

Depuis que Viktor lui avait appris, elle tournait en rond. Elle ne savait pas comment ni dans quel état il se trouvait. Elle voulait le revoir au pus vite.

Ce fut Nane qui vint la voir, chaque jour. Elle s’inquiétait.

Cassiopée venait s’asseoir tous les jours en espérant qu’il reviendrait vite. Elle attendit une longue semaine. Chaque foulée qui n’appartenait pas à son bien aimé la désespérait. Pauvre lui. Elle ne pouvait rien faire t elle voulait tant qu’il lui revienne. Il lui manquait.

Lorsqu’elle vit un cavalier sur sa monture, seul, elle se leva. Plus le cavalier avançait, plus elle appréhendait que ce soit lui. Une silhouette se détacha de plus en plus visible. Elle le voyait enfin.

Son cœur s’emballa en voyant Lyrin. C’était lui. Son prince. Elle se leva les yeux fixés sur l’homme qui approchait. Son cœur battait si vite. Elle avait si hâte de retrouver son amant, prétendant et fiancé.

Elle avait l’air d’une gamine qui attendait une personne chère.

Elle lui offrit un tendre sourire. Elle avait envie de l’étreindre, de le prendre dans ses bras. Cependant, elle était figée. Elle ne voulait pas foncer sur lui. Et s’il avait encore mal?

Il était son chevalier, le sien. Elle s’approcha de lui et essuya une larme.

Vous m’avez fait si peur.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Jeu 24 Fév - 23:28

    Lyrin se tenait droit sur Aldébaran alors que le château se rapprochait, et qu'une silhouette au loin se dessinait minuscule face aux murailles. Petit à petit, elle se précisa, lentement, le chevalier la reconnut. C'était la sœur du baron. Sa vue ranima les sentiments du jeune homme, alors qu'il sentit son cœur s'emballait, un sourire se dessina sur ses lèvres et il pressa son cheval d'aller plus vite. Il ne l'avait pas revu depuis presque quatre semaines, sa famille n'avait prévenu Viktor seulement la semaine dernière.

    Au galop, il la rejoignit rapidement au pied du château. Visiblement, elle l'attendait avec un sourire. Cassiopée s'approcha d'Aldébaran, une larme perla de ses yeux. Lyrin descendit du cheval et s'approcha de la Missédoise.

    - Je m'en veux de vous avoir inquiétez ainsi.

    Puis, sans plus autre cérémonie, il l'étreignit. Respirant une nouvelle fois son parfum, ranimant les feux de son amour qu'il avait du mettre à part ces derniers temps. Il n'avait presque plus aussi mal, son frère lui avait procuré un bon guérisseur dont les produits ont su se montrer efficace. Il ressentait seulement une légère douleur au dos dû aux coups de fouet lorsqu'on appuyer dessus. Mais Lyrin gardait les peu d'images de son calvaire loin en cet instant, il vivait l'instant présent en respirant le parfum de sa dulcinée et caressant sa chevelure d'ébène d'une main qui se veut rassurante.

    - Cassiopée ...

    Il se dégagea doucement de l'étreinte pour pouvoir la voir dans les yeux et l'embrassait sur le front. Le contact de sa peau lui avait cruellement manqué. Il lui sourit une nouvelle fois, avant de lui proposer.

    - Rentrons à l'intérieur, et gardons les évènements passé à leur place.

    Un des palefreniers s'étaient glissé par derrière afin de prendre Aldébaran et le rentrer à l'écurie du château sans déranger son propriétaire. Lyrin et Cassiopée franchirent la herse allant droit vers l'intérieur du domicile des De Missède en gardant entre eux une petite distance d'une dizaine de centimètre. Les domestiques qui les voyaient s'inclinaient devant eux adressant leur salutations et un bon rétablissement à Lyrin, apparemment la nouvelle avait vite circuler. Toutefois, un autre sujet tracassait l'esprit du missédois, et il en fit part à Cassiopée.

    - Dîtes moi Cassiopée, est ce que durant mon absence, Viktor s'est marié avec la jeune Kathleen ?

    En soit ce n'était pas l'idée que Viktor ait procédé à la cérémonie qui le tracasser mais plutôt le fait, que cela signifierait qu'il devrait bientôt unir sa vie à celle de la femme juste à côté de lui, et il voulait tant y procéder rapidement. Tout en discutant, ils se retrouvèrent dans au pied des escaliers qui menaient à son couloir.


Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Ven 25 Fév - 0:25

Cassiopée avait passé deux semaines à Ybaen avec Solenne de la Courcelle. Jamais elle avait su son prétendant si mal en point. Lorsqu’il mit pied au sol, elle l’étreignit fortement, essayant de ne pas lui faire mal. Il était bon de le revoir de le sentir contre elle.

Vous m’avez manqué, j’ai eu si peur, mais vous êtes la.

Cette fois-ci, une larme de joie perla sur sa joue. Il était toujours aussi amoureux et il allait mieux. Elle n’arrivait pas à exprimer la joie qu’elle avait dans son cœur. Glissant sa main dans la sienne elle soupira.

La question était facile a répondre, mais dure à attendre pour elle. Elle avait tellement envie d’unir sa vie, mais tout se retardait dans la baronnie.

Amenant son fiancé dans ses appartements, elle lui servit une coupe de vin avant de lui laisser prendre place dans le petit salon de ses appartements.

Malheureusement, ils ne sont pas encore mariés. Viktor a été appelé à Diantra.

Et puisque le mariage de Viktor venait avant le sien, elle savait qu’elle devait être anoblie par son frère.

Il avait quelques problèmes a régler là-bas. Vous savez comme moi que la relation que j’entretiens avec mon frère est aussi morte qu’une feuille en automne, donc je ne sais pas la raison de ce depart.

Elle secoua la tête, elle n’avait pas envie de savoir ce que son frère pouvait faire. Elle voulait être avec lui.

Nous allons encore attendre, malheureusement.

Elle approcha sa main de son visage et le caressa.

Mais peut m’importe, je vous aime et aimerais toujours et à jamais Lyrin de Gwidyr.

Elle l’embrassa tendrement. Ils étaient à l’abri des regards. Ses yeux pétillaient pour la première fois depuis longtemps. Il était enfin de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Ven 25 Fév - 16:49

    Ensemble, ils montèrent dans les appartements de Cassiopée. Par l'une des fenêtres du couloir, le soleil brillait encore en cet fin d'après-midi. Un peu de vent faisait tanguer les arbres du bois que l'on pouvait voir d'ici. Lyrin se remémora alors sa rencontre avec sa mie, là bas où Arcamenel l'avait rendu amoureux.

    Ils rentrèrent dans le nouveau lieu de résidence de Cassiopée suite à la reconnaissance de son sang noble, cette dernière servit une coupe de vin au chevalier qui commença à en boire avant de s'assoir au salon richement décoré de bordures et de peintures épique et romanesque. La jeune femme lui apprit donc que Viktor n'avait encore rien fait, et qu'il s'était même rendu à Diantra. Lyrin fronça les sourcils à cette nouvelle, il se demandait ce qu'il était parti faire à la capitale. Mais Cassiopée ne l'informa pas plus sur ce sujet, ces connaissances étaient limité et apparemment la relation avec son frère était ambigu. Le chevalier était convaincu que l'étroitesse de cette relation est du à un manque de communication entre les deux, et que Viktor, malgré les airs durs qu'il prenait, aimait bien sa jeune sœur et avait cruellement besoin de tendresse. D'ailleurs, en pensant à lui, Lyrin se rappela qu'il devrait aller lui rendre visite plus tard. Cassiopée ajouta également, qu'ils devraient encore attendre.

    Le Mariage est en soit l'une des journées les plus importante pour un couple, la plupart des mariages se font par des arrangements entre les familles pour donner plus de puissance à l'une, s'en faire une alliée. Rares étaient ceux qui avaient le choix. Lyrin lui, avait le choix.

    Cassiopée rapprocha sa main de son chevalier servant et lui caressa le visage, ce dernier s'y adonna et lui sourit tendrement. Il était persuadé d'avoir fait le bon choix. Des mots doux lui parvinrent de sa belle, qui, l'embrassa avec tendresse. Lyrin n'avait pas oublié le gout de ses lèvres, et sans plus autre cérémonie, répondit à son baiser par un autre. Ils étaient tout deux assis sur un des canapés du salon, Lyrin lui sourit puis la poussa doucement pour qu'elle s'allonge sur le divan afin de l'embrasser dans le cou avec son éternel sourire sur les lèvres et ses yeux qui miroitaient à la lueur des bougies.

    - Je vous aime également Cassiopée de Missède.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Ven 25 Fév - 17:35

Viktor encore et toujours lui. Elle n’avait pas le choix de lui faire référence. Il était baron et elle était sa sœur. Voila.

Il devrait revenir sous peu, mais quand je ne sais pas.

Elle ne s’en faisait pas. Sauf le chat de Vik qui pleurait en grattant la porte de son maitre.
Avec Lyrin elle ne pouvait que témoigner de l’affection qu’Elle éprouvait envers lui.

Il était si gentil avec a elle. Lorsqu’il l’allongea doucement, elle soupira de plaisir. La dernière fois qu’il avait été ainsi, elle avait fuit toute le nuit les avances de son amant, et fiancé. Elle savoura ce tendre baiser dans son cou. Il savait comment la faire défaillir. Il revenait à peine, qu’il savait déjà comment conquérir sa douce. Il avait tout pour lui.

Et bientôt Madame de Gwidyr.

Elle eut un rire léger. Quitter son nom de jeune fille pour celui de l’être qu’elle aimait, elle dirait oui pour toujours. Elle voulait de ces moments. Les yeux dans les yeux, aucun bruit. Seulement l’amour qu’il y avait entre eux, faisait battre le cœur des deux tourtereaux.

Elle essuya une de ses larmes et soupira.

Tout va si vite, je suis si amoureuse et heureuse avec toi.

Elle était si heureuse avec que tout ses tracas n’existaient plus. Il n’y avait que Lyrin et elle.

Rien de plus ou de moins. Inutile de préciser que son chevalier lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Ven 25 Fév - 23:57

    - Oui, Dame de Gwidyr. Répéta-t-il avec un sourire.

    Puis lorsqu'il l'allongea, celle-ci poussa un petit sourire. Ce moment leur rappelait à tout deux bien sur leur dernière nuit, où, dans une "chaste" étreinte ils s'étaient endormis. Cette nuit là, Cassiopée n'avait pas accepter les avances de son chevalier, et ce dernier s'en était tenu là. En ce moment, où, Cassie était allongée, Lyrin assis sur le côté du divan penché sur elle dans une position qui lui faisait un peu mal au dos, il avait le cœur qui s'emballait et le cerveau quasiment mort. Une nouvelle fois, une larme franchit le seuil des yeux de Cassiopée qu'elle s'empressa d'essuyer. La belle jeune femme était si sensible et semblait si fragile, que Lyrin avait peur parfois dans son étreinte de la briser. Lui aussi était heureux de la retrouver, de pouvoir la serrer de nouveau dans ses bras, de l'embrasser et de gouter à la texture de sa peau. Il remarqua d'ailleurs que Cassiopée était passé du vouvoiement au tutoiement. Jusqu'à présent, seul les membres de sa petite famille le tutoyer malgré les convenances, que le cercle s'étend jusqu'à sa dulcinée ne le déranger pas.

    - Je te propose que l'on s'arrête de se vouvoyer pour le tutoiement.

    Alors qu'il était toujours penché sur elle, il s'autorisa de l'embrasser de nouveau dans le cou, une fois puis deux avant de remonter sur son menton puis sur la commissure de ses lèvres. Sans l'embrasser pleinement. Sur les yeux de cet être épris, on pouvait voir le désir miroitait en cet flamme de passion qui commençait à animer le jeune homme. Sans peine, Cassiopée pouvait le lire et soit s'y adonner, soit s'y opposer comme la dernière fois. Il releva sa tête pour pouvoir la regarder quelques secondes dans les yeux et lui transmettre son message silencieux avant de l'embrasser rapidement, ne lui laissant pas le temps d'y gouter pleinement, dans un sourire.

    Sa main, glissa sous elle, pour aller dénouer les fils de son corsage l'un après l'autre. Allait-elle à nouveau le repousser ? Le suspense était présent ...
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Sam 26 Fév - 0:31

Lorsqu’il l’appela Madame de Gwidyr, elle sourit et se retint de rire. Elle se rappelait cette nuit, où elle n’avait pu franchir ses propres conditions. Elle voyait dans ses yeux qu’il souffrait. On lui avait fait subir le pire traitement qu’elle ne connaissait certainement pas.

Oui, lorsque nous sommes ensemble. Par convenance, nous reprendrons notre vouvoiement en public ou devant nos familles.

C’était cet homme qu’elle voulait à jamais. Aucun autre ne lui plairait. Elle voulait vivre que pour lui et mourir avec lui. Même Tyra ne pourrait tuer leur amour. Arcamenel avait tellement tout fait pour, rien ne détruirais ce qu’il avait bâti en si peu de temps.

Les lèvres de son chevalier se frayèrent un chemin jusqu’à son cou et Cassiopée soupira de plaisir. Il savait lui faire plaisir. Elle voulait ses lèvres Elle n’arrivait pas à se refuser comme la dernière nuit passé. Elle en était incapable. Comme si sa frustration et son amour l’empêchaient de penser avec cohérence.

Elle se releva et attira Lyrin dans ses bras. Elle marchait de reculons pour atteindre la porte et la verrouiller.

Personne ne pourra nous déranger.

Le message était un peu plus clair. Elle attira son amour contre elle et l’embrassa. C’était comme un compte de fée. Ses mains douces parcourant les fils de son corset. Elle savait ce qu,il voulait. Amusée, elle laissa ses mains défaire la chemise de son bien aimé.
Elle sentait la liberté qu’il lui offrait

Leur yeux brillaient de mille flammes leur amours passionnels se dévoilaient enfin et Cassiopée n’avait pas envie d’y mettre fin.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Sam 26 Fév - 1:04

    Cassiopée se releva, relevant par la même occasion Lyrin, pour se diriger vers la porte et la verrouiller. Elle marchait à reculons, tenant son chevalier dans ses bras qui lui avait déjà dénouer un fils, il n'en restait plus que neuf. Le verrou se fit entendre, et ainsi plus personne ne risquait en effet de venir les déranger. Cassiopée lui enleva sa chemise, découvrant le torse dessiné son amant, où au niveau de la clavicule on pouvait encore voir la cicatrice laissé par le carreau d'arbalète. Heureusement, Cassiopée faisait face au jeune homme et ne pouvait voir les nombreuses traces de coups de fouets qui serpentillaient le long de son dos. Les semaines passé avaient laissé leurs traces.

    Ils étaient toujours debout entrain de s'embrasser alors que Lyrin avait déjà dénoué la moitié des fils de son corsage, il l'attira plus loin vers la chambre à coucher, et plus précisément le grand lit. Doucement, il tomba avec elle dessus alors qu'il finissait de dénouer les fils, sans pour autant laisser tomber son corsage. Il lui sourit et l'embrassa de nouveau. Elle ne se refusait pas et comprenait l'envie qui rongeait son prétendant qui ne pouvait plus se contenter de l'amour courtois. A moitié nu, de ses bras puissant, il encadrait Cassie et lui murmura.

    - Cette nuit est notre.

    Avant de l'embrasser plus violemment peut être, il était certes inexpérimenté mais il le cachait bien. Puis finalement, il fit tomber le corsage de sa bien aimée, sans dévoiler pour autant son corps toujours caché par sa robe, même si il avait déjà eu l'occasion de l'admirer avant, là, il pouvait y goûter pleinement sans contrainte ni frontières. Lyrin l'embrassa une nouvelle fois au cou remontant lentement et surement vers ses oreilles mêlant son souffle chaud au sien un instant pour continuer vers l'oreille qu'il mordilla doucement sans lui faire mal.

    - Cassiopée ...

    Il l'embrassa de nouveau avec fougue, mêlant leurs langues dans un ballet incessant procurant des frissons au jeune homme qui commençait déjà à se sentir à l'étroit ...
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Sam 26 Fév - 2:07

Cassiopée embrassa son fougueux amant avec un plaisir qu’elle n’avait connu qu’une seule nuit et ce fut dans les bras de Lyrin. Lorsqu’elle découvrit le torse, elle passa sa main sur quelques de ses blessures.

Mon pauvre amour. Pourquoi tant de mal ? J’étais a Ybaen, j’aurais du venir vers toi. Je …
Elle fut tut par un long et passionnel baiser. Son cœur battait à tout rompre, Elle avait envie de savourer le moment avec lui. Viktor avait eu toute la possibilité des marier, mais ils n’en pouvaient plus. L’un avait besoin de l’autre.

Les baisers anodins n’avaient plus leur effet.

Cassiopée sourit et regarda Lyrin. Elle préféra s’amuser et retira elle-même sa robe restant uniquement en jupon. La dernière fois, elle l’avait incité à la débauche, mais le privait entièrement de son corps cet après-midi là, il n’y avait personne pour la déranger.

Je suis tienne, Lyrin. Uniquement à toi.

Les mains de la jeune Missédienne caressèrent le torse de son amant et elle en profita pour savourer son chevalier. Il prenait son temps, pour la faire languir, mais elle savait qu’il ne se presserait pas pour chercher à voir dès maintenant.

Il savait amplement que le corps de sa femme était l’objet de son désir et Cassiopée le savait aussi. Elle avait conscience qu’il avait envie d’elle. Et elle aussi. Elle soupira de plaisir lorsqu’il lui mordilla l’oreille.

Lyrin je te veux.

Son baiser elle le lui rendit aussi fougueux et passionnel. Elle écoutait ses instincts. Elle avait envie, mais si elle connaissait les conséquences, mais supporter le temps était insupportable. Elle voulait cette étreinte, les baisers sur sa peau de satin, elle voulait sentir toute la puissance et la fougue qu’il retenait pour elle.

Il était le premier et le seul homme qu’elle avait mis dans son lit et elle n’osait pas retirer le dernier vêtement de son prétendant.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Sam 26 Fév - 17:47

    Uniquement à toi. Cette phrase, Lyrin avait aimé l'écouter et il se la répétait. De son gré, il ne partagerait jamais Cassiopée avec qui que se soit, il ne voyait d'ailleurs pas la fin de leur relation, et qu'un jour, celle-ci le trompe était in-envisageable. Lyrin balaya très vite ces pensées pour profiter de l'instant. Cassiopée passa sa main sur le dos du chevalier effleurant quelques blessures procurant un frisson inexpliqué au jeune homme qui eut pendant un court moment un éclair de souvenir de son passage forcé à la cabane de ces bandits. Puis les mains de la missédoise caressèrent son torse, serpentant entre ses muscles forgé par des entrainements. Lyrin la faisait languir, et il devait se l'avouer, il aimait cela. L'entendre soupirer l'encourager à continuer son jeu. Elle le voulait, il la veut et bah ils l'auront. L'homme épris lui sourit alors qu'elle enlevait elle même sa robe, fatiguée d'attendre, elle restait ainsi qu'avec ses jupons pour seul sous vêtement dévoilant à Lyrin des éclats de peau dont il vouloir se lancer à l'assaut. Leurs lèvres étaient encore scellé les unes aux autres, et le feu qui brulaient le chevalier le poussait à continuer. De ses mains agiles, il les posa tout deux sur chacune de ses cuisses, les caressant lentement brulant la peau de Cassiopée et faisant frissonner Lyrin d'envie. Il reste ainsi quelques secondes entrain de la caresser après l'avoir renversé la mettant ainsi presque allonger sur lui, alors qu'il était dos au lit. Puis après un échange visuel où ils se comprirent une nouvelle fois, il lui enleva son dernier vêtement. Il ne restait plus que lui encore habillé. Ainsi, il dévoila une nouvelle fois son corps aux allures harmonieuse et aux formes dessiné et enviable. La regarder seulement était source de bonheur, et pouvoir la toucher était pour Lyrin porte de l'extase. Déplaçant ses mains, il posa sur ses hanches et les caressa tout en frissonant d'envie, il caressa leurs courbes avant de remonter vers son dos pour la serrer contre lui mêlant son souffle au sien, et collant ses seins fermes contre son torse et il les sentait se durcir à son contact. Ses mains lui parcourait le dos alors que Lyrin dans son pantalon se sentait de plus en plus à l'étroit et voulait laisser exprimer sa virilité.

    - Libère moi de mes chaines ..

    Il l'embrassa une nouvelle fois à son cou, se régalant de la vue de son corps à la peau de satin.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Sam 26 Fév - 18:16

Cassiopée avait changé de regard. Il y avait celui d’une femme avec son chevalier. Prête à s’abandonner à tous les vices de l’amour. Mais Lyrin avait ce don de la rendre encore plus féline. Il caressait ses cuisses, avec plaisirs et envies.

Il l’embrassait dans le cou, comme toujours, il la surprenait par son charme.

Elle fut tout autant étonnée de se retrouver sur lui. Même ses jupons ne restaient pas longtemps en place. Une fois complètement nue, elle le laissa redécouvrir la chair et se plaisir qu’il y avait entre eux. Cassiopée soupirait aux caresses et aux passages méthodiques, et enivrants de ses mains.

La jeune femme ne connaissait pas tout à fait le chemin qu’ils empruntaient, mais elle voulait tant. Elle ne doutait pas des conséquences, mais elle avait envie de lui. Marié ou non, elle désirait cette étreinte.

Les doigts qui remontaient le long de son dos, le souffle sur son coup, elle voulait se donner en entier. Maintenant, elle ne voulait pas attendre plus tard.

oh oui, soupira-t-elle

Manquant un peu d’assurance, elle libéra son amant de son pantalon et l’étreignit en l’embrassant.

Son cœur battait à rompre et elle ne pouvait plus contenir ses sentiments. Son corps n’était pas rétif à celui de Lyrin. Elle sentait l’objet de son désir tout près d’elle. Roulant sous son fiancé, elle le regarda droit dans les yeux.

Fait de moi ta femme cette nuit.

Elle ne rebroussait pas le chemin, tellement son corps demandait désormais. Elle craignait le début, elle qui n’avait jamais eu d’homme nu avec elle. Sa virginité toujours présente, digne présent à son futur époux.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Sam 26 Fév - 23:04

    Chacun de ses soupirs l'encourageait à continuer. Bien vite, Cassiopée exauça ses prières en le libérant du tissu qui le serrait. Ainsi la jeune pucelle pouvait admirer la splendeur masculine dans tous ses états. Elle qui en avait jamais vu, contrairement à Lyrin qui lui avait déjà fait une approche de son corps lors de leur première nuit. Ils étaient deux amants, enlacé et éclairé par des bougies alors que dehors à travers les rideaux de soies, on pouvait voir un soleil déclinant au profit de sa compère lune. Cassiopée pouvait sentir son membre dur sur l'une de ses cuisses alors que de nouveau elle bascula sous le chevalier. Elle voulait qu'il fasse d'elle sa femme, il était d'accord mais pas tout de suite, il allait laisser ce monstre qui est le plaisir de se montrer et de leur dicter leurs gestes. Ce jour-là, il lui prouverait son amour sous les feux de la passion.

    De nouveau, Cassiopée se trouvait sous son corps. Il l'embrassa fougueusement et sans retenu, se montrant un tantinet bestiale sans réellement le vouloir la faisant saigner d'une lèvre sans s'en rendre toutefois compte. Lyrin déposa ses mains sur les épaules de son amante et les caressant avant de descendre vers sa poitrine rebondie, qu'il massa lentement puis en crescendo allant un peu plus. Ses sens exaltaient de plaisir, sa vue était comblé et son touché frissonnait et brulait. Il continua quelques secondes son manège avant d'embrasser sa bien aimée une nouvelle fois, descendant sa bouche vers les monts du plaisir, ses montagnes d'extase. De sa bouche il fit le tour de ses seins, savourant l'instant présent, jouant avec ses tétons en attendant d'entendre une nouvelle fois Cassie soupirer. Il descendit sa bouche plus bas, vers son ventre qu'il embrassa et couvrit de milles et uns baisers. Mais Lyrin n'était pas tout à fait combler, il voulait entendre s'exprimer Cassiopée, la voir exprimé son amour et la voir dominer quelque peu la situation.

    Il continua ses caresses, il lui embrassa le bas ventre, et descendit un peu vers son intimité, le fruit défendu, qu'il effleura seulement d'un baiser éphémère duquel il frémit de tout le long de son corps, avant de remonter une nouvelle fois vers son ventre puis directement sa bouche qu'il embrassa une nouvelle fois. Il attendait à présent d'autres réactions de la part de son amante.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Sam 26 Fév - 23:30

Cassiopée laissa ses yeux admirer la masculinité de son amant et passa ses doigts sur ce torse et oh, elle ne savait plus. La première qu’elle se retrouvait à un doigt de son désir. Elle avait devant elle l’homme dans toute sa splendeur.

Elle déglutit, avant de mordre sa lèvre. Elle n’avait jamais couché ou posé le regarda sur un homme ainsi. Encore moins avec envie. Le rouges lui avaient monté aux joues. Elle ne savait plus quoi faire. Si bien que son amant entreprit de lui faire connaitre les plaisir de la chair. Mais cette étreinte ne serait pas pour maintenant.

Ses mains tremblaient et elle soupirait de plaisir. Il était si doux, quand il laissait ses mains se positionner sur son corps, le chérir. Cassiopée émit un léger gémissement. Son cœur battait en rompre. Ses lèvres contre sur sa peau la faisait frissonner. Alors c’était ca …

Une main crispée sur les draps l’autre attirant son amant à elle. Elle était comblée.

L’achèvement de l’amour, l’expression de la tendresse. Quand il embrassa ses tétons durcit sous l’excès de plaisir elle lui caressa la nuque et balança la tête vers l’arrière le souffle court.

Lyrin …

Que de soupire d’extase de baume sur les blessures de son cœur. Elle lui appartenait. Lorsqu’il descendit plus bas, elle referma ses mains sur les draps en gémissant, elle n’avait jamais connu tant de plaisir. Les frissons parcouraient son corps.

Elle le voulait sur son corps. Elle voulait plus que tout ce qu’elle redouterait. Quand il revint chercher ses lèvres, elle l’embrassa avec passion. Elle n’en pouvait plus. Elle se retourna plaquant doucement son amant, mais avec vivacité d’une tigresse et l’embrassa dans le cou, caressant ses muscles. Ses lèvres vinrent l’embrasser et elle lui mordilla amoureusement le lobe d’oreille.

Qu’avait-il fait de la chaste Cassiopée? De la timide demoiselle?

Je te veux que pour moi.

Ses mains et ses lèvres partirent à l’assaut de ce corps d’homme. Tout était facile, mais elle craignait la suite. Le cachant bien, elle continua son exploration de la virilité de son futur époux.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Dim 27 Fév - 0:07

    Lorsqu'elle balança sa tête vers l'arrière et soupira, Lyrin prit cela comme un signe encourageant et continua. Après que cela soit lui qui menait la danse, Cassiopée la reprit en main. Avec une vivacité qui le surprit, elle le retourna et plaqua contre les draps blancs, elle l'embrassa dans le cou reprenant le chemin qu'il avait prit plus tôt. Elle caressa ses muscles procurant à Lyrin une brûlure de plaisir à chaque effleurement. A son tour, Cassiopée lui mordilla la lobe de son oreille le faisant vibrer de désir. Cette dernière se transforma en jeune tigresse au grand plaisir de Lyrin, et continua de l'embrasser et de le caresser traçant un sillage de chaleur plaisante derrière elle, jusqu'à que ses mains arrivèrent à son membre, preuve de sa virilité. Elle le caressa de ses mains, faisant frémir son amant mais sans s'attarder dessus à son malheur.

    Par contre, Lyrin donna de nouveau l'assaut en la soulevant presque pour échanger les rôles, non pas qu'il la trouvait trop inexpérimenté ou autre .. Il la ramena au niveau de son visage et posa ses mains sur son dos, redescendant en de multiples caresses jusqu'à ses fesses fermes qu'il agrippait chacune dans une main, les massant doucement avant de redescendre vers ses cuisses et remonter dans un lent va et vient doux. Il ne voulait pas encore donner l'assaut final et attendait encore.

    - Cassiopée prouve moi ton amour ...

    Murmura-t-il dans un souffle à peine audible pour celle-ci. Il remonta ses mais vers ses hanches, la soulevant et la bascula sous lui. Sa main se fraya un passage le long de son entre sein après les avoir taté un moment, descendant de son ventre contournant son nombril avant de s'arrêté sur une zone assez sensible. Il lui flatta les cuisses , les écartant avec tendresse , tendit son autre main resta sur ses hauteurs pour s'amusait avec ses courbes et forme généreuse. Il hésita un moment, et décida d'attendre un peu, voir la réaction de sa bien aimée, et si elle allait reprendre les choses en main.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Dim 27 Fév - 0:53

Une jeune tigresse sans expérience. Elle ne controlait plus la moindre émotion sauf celle de plaisir. Celle qu’elle occupait allonger contre son amant. Sa peau chaude ses caresses enivrantes. Il lui offrait ce qu’elle avait voulu le premier soir qu’elle avait offert une vue sur son corps…

Ses lèvres s’unirent de nouveau dans un tourbillon de plaisir. Elle laissa sa langue pénétrer dans sa bouche. Leur langue dansaient au même rythme que leur corps et Cassiopée se sentait comblée et aimée.

Lui prouver son amour? Elle ne voulait que lui. Elle le voulait mari, père et amant pour toujours. Reprenant sa respiration, elle regarda son amant un sourire aux lèvres. Elle posa ses doigts sur ses lèvres et les dessina avec tendresse.

Lyrin

Elle l’embrassa encore passionnément. Son cœur battait pour lui. Elle allait faire la chose la plus stupide de sa vie. Non, la chose la plus belle de sa vie. Elle voulait lui répondre, lui dire, mais il avait repris sa place, il la tenait contre lui. Plus fort, il l’étreignait, il la caressait. Son cœur battait si fort qu’il allait sortir de sa poitrine.

Lorsqu’il écarta ses cuisses, elle hésita, mais elle voulait tant. Se relevant, elle l’embrassa. Elle posa ses lèvres près de son oreille et murmura.

Lyrin, j’ai peur … mais je ne peux plus attendre. Chaque nuit, j’ai espéré te voir dans mes appartements. Chaque nuit je … je désirais cette étreinte.

Elle l’embrassa se perdant entre les caresses et les baisers. Elle enserra une jambe autour de sa taille et passa ses mains sur son torse.

Je ne peux plus résister. J’ai besoin de ton corps.

Elle s’allongea et attira le baronnet contre elle. Elle avait rapproché son bassin contre le sien. Il était tout près de son temple.

Ma virginité t’appartient, à toi de prendre ce que tu désires

L’honorait-il? Il était si près d’elle, si proche du but.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Dim 27 Fév - 23:01

    Cassiopée avait peur de ce qui allait suivre, mais elle ne voulait plus attendre. La douleur serait présente, l'éternelle douleur qui accompagne l'Homme durant toute sa vie. Naissance, Amour, Mort. S'ils voudraient prolonger le plaisir, ils devront passer par cette étape et surmonter le monstre D afin d'atteindre le summum de la jouissance. Elle ne pouvait plus attendre, cela tomber bien car son chevalier également. Ils allaient braver l'autorité de Viktor qui le leur avait interdit, mais qu'importe. L'Homme est de nature égoïste au fond de lui et veut son bonheur avant tout, Lyrin et Cassiopée en serait une nouvelle fois la preuve, ce fut leur choix. Le bonheur est choix.

    Cassiopée enroula une de ses jambes autour de la taille de son amant, où leurs deux intimités était si proche mais sans se toucher juste se frôler. Lyrin avait conscience des répercussions de ses actes, sa vie était fait d'une succession de choix qui l'ont mené au moment présent. En le faisant, il scellera probablement son avenir avec celui de la femme devant lui, lui donnant presque sans aucun doute un enfant de leur union, et la faisant sortir de son enfance écoulé, de sa situation de jeune vierge à marier. Il y avait de quoi avoir peur mais pourtant ...

    - N'ai pas peur.

    Elle lui offrait son bien le plus précieux, et il n'allait pas la refuser. Proche de son temple, Lyrin posa ses mains sur ses hanches et s'introduisit lentement ressentant mille fourmillement et frissons. Il se heurta à une résistance, mais il serra bien Cassiopée entre ses bras et d'un coup de rein, il força l'entrée du temple sentant le sang de l'hymen déchiré se répandre sur les draps. Le souffle chaud de Lyrin se mêla à celui de sa bien aimé, alors qu'il l'embrassait et commencer un lent va et vient en elle. En elle. Sa première fois, et il venait de monter au septième ciel. Quelques secondes plus tard, il répandit sa semence en elle, graines de leurs futurs enfants sans aucun doute. Lyrin l'embrassait dans le cou alors qu'il continuait ses mouvements de va et vient avec son bassin, prolongeant l'extase qui pouvait se lire partout sur son corps en sueur chaude.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Dim 27 Fév - 23:56

Il lui murmurait de ne pas avoir peur. Elle craignait que d’avoir mal. Elle était vierge et sans expérience. La seule preuve qu’elle avait, était sa virginité non consommée. Cassiopée se crispa lorsqu’elle sentit son amant s’approcher. Elle était partagée entre la crainte et le désir de pouvoir enfin s’unir à un homme qui serait sien jusqu'à ce que Tyra veuille de lui.
Elle devait être forte, elle ne pouvait pas laisser s’échapper ce moment. Il existait qu’une seule fois et rien de plus. Lorsqu’il s’enfonça en elle, elle eu un léger cri, voir sursaut, mes les lèvres du jeune homme vinrent la faire taire. Elle l’embrassa pour oublier, mais pour imprégner ce souvenir dans sa mémoire.

Au fil de quelques minutes, elle ne savait plus vraiment si elle avait mal ou cela était de son imagination Elle n’avait pas le temps d’y réfléchir car il l’avait amené à une première jouissance.

Les deux corps dansaient lascivement l’un contre l’autre. Unis à jamais, le vent soufflant dans les minces rideaux. Les fenêtres étaient toujours ouvertes et une légère brise était présente, mais le corps des deux amants, ne souffrait nullement, unis dans l’amour.
Deux âmes désormais en paix de connaitre le plaisir de l’autre.

Il n’y avait plus de barrière ou seulement celui du mariage, mais Cassiopée savourait ce qu’on lui donnait maintenant. Tendresse, désirs et caresses. Elle ne niait pas les conséquences, mais elle les oubliait au son de la respiration de son amant.

Ses douces lèvres venant chercher tendrement les siennes, pour les amener dans un ballet qui ne finirait que lorsqu’un des deux amants y mettrait fin. Ses baisers étaient insistants, il cherchait à gouter encore plus sa peau. Elle le voulait encore plus.

La jeune femme gémissait et soupirait de plaisir total. Prenant plaisir, elle laissait son corps danser la même danse que son amant. Elle y prenait gout, et plaisir.

Lyriin.

Il insistait encore plus. Submergé par le plaisir elle caressait ses muscles espérant qu’il ne mettrait pas fin à cette danse enivrante et exaltante,
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Lun 28 Fév - 18:56

    Qu'il était bon d'entendre celle que l'on aime gémir de plaisir sous vos intentions délicates. Les mouvements de va et vient de Lyrin continuèrent un moment en Cassiopée. Il venait de lui voler son innocence, et il ne le regrettait pas. Mais doucement, il se retira d'elle. La jeune femme ne voulait pas s'en arrêter là, et Lyrin n'était pas encore à bout de souffle. Il s'allongea à côté d'elle sur le lit, posant une main sur son ventre plat et l'embrassa une fois, puis une deuxième avant de lui sourire. Reprenons les vers d'un poème qu'il avait apprit lors de ses études de jeune noble, il les reprit avec Cassiopée.

    - La beauté n'est qu'une image, la tienne est un mirage. Qui me fait perdre le nord ! j'en tremble de tout mon corps. L'homme qui peut jouir de tes beautés secrètes est plus heureux qu'un dieu car, lorsqu'un double attrait unit des forces prêtes, l'amour est un beau jeu.

    De jolies vers, et pour conclure, Lyrin ajouta.

    - Cassiopée, je t'aime ma belle. J'ai trouvé ma Dame, et je ne te quitterais plus. A jamais, nous resterons ensemble jusqu'à ce que tu te lasses de ma présence.

    Avait-il dit avec un sourire taquin, alors qu'il se remit presque sur elle, l'embrassant une nouvelle fois au cou et descendant petit à petit vers sa poitrine ronde, qu'il caressa de sa bouche. Il ne continua pas plus loin, si Cassiopée voulait continuer leurs ébats, elle devait reprendre les choses en main. Malgré la longue heure écoulée, Lyrin était toujours aussi chaud rongé par le même feu dont les braises se réallumer les unes après les autre malgré cette première jouissance.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Lun 28 Fév - 22:02

Elle l’embrassa. Pourquoi si court, il lui avait envoyé un message. Clair et silencieux, il avait posé sa main sur son ventre et l’avait caressé. Voulait-il? Oui.

Il y en aura.

Cassiopée regarda son amoureux droit dans les yeux. Le poème qu’il entonna, elle se le rappelait. C’est la première chose qu’on lui avait soumis des que la jeune femme avait commencé son éducation.

La beauté n'est qu'une image, la tienne est un mirage. Qui me fait perdre le nord ! J’en tremble de tout mon corps. L'homme qui peut jouir de tes beautés secrètes est plus heureux qu'un dieu car, lorsqu'un double attrait unit des forces prêtes, l'amour est un beau jeu.

La jeune Missédienne se tourna vers lui et l’embrassa.

Jamais. Jamais je ne te quitterais. Je t’aime trop pour cela. Cependant il n’y aura que Tyra qui le fera, mais nous serons toujours là l’un pour l’autre

Elle l’embrassa et sourit lorsqu’il l’embrassa. Elle avait rarement sourit ou trouvé l’approche des hommes faciles.

La jeune femme soupira et se laissa emporter dans les bras de son amant. Il était bon d’être aimé. Lorsqu’il revint prendre sa proie, elle le plaqua doucement et l’embrassa dans le cou. Ses lèvres glissèrent sur ses muscles et s’y attarda jouant dangereusement à le faire languir.

Elle jouait dangeureusement avec le feu, mais elle adorait bien. Le membre de son amant voulait retrouver le chemin précieux de la douce étoile mais ps maintenant.

Elle passa son doigt sur les lèvres de son chéri et s’allongea doucement.

Tu te laisses aux mains de ton amante, tu es très courageux.

Après le laissez languir le narguer un peu. Elle l’embrassa passionnément et soupira. En réalité, elle voulait qu’il la supplie.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Mar 1 Mar - 0:19

    Cassiopée le faisait trop languir et Lyrin même s'il avait apprit que la patience était une vertu ne pouvait attendre bien plus. Il se laissa aller aux caresses, et il devina bien suite aux propos de sa belle qu'elle voulait qu'il la supplie. Lyrin se prêta donc au jeu, et lui fit des yeux tout ronds qui auraient fait brûler de la glace tellement il ne savait pas les faire, avant d'éclater d'un petit rire et de rajouter.

    - Le courage est une qualité qu'on m'attribue, noble dame. Mais sachez que j'appelle cela tout simplement de la confiance, soit en l'autre, soit en soi. Le bonheur, qui consiste dans la tendre union des âmes dépend d'une sincérité et d'une confiance la plus intime ma chère.

    Ses souvenirs l'emmenèrent à son enfance, où les yeux fermés son maitre lui demander de tomber en arrière droit et qu'il allait le rattraper. Lyrin avait eu confiance dès la première fois. Le deuxième exercice fut un peu plus dur. Il avait eu les yeux bandés, et son maitre d'après ses dires, l'emmena près d'une falaise et lui avait demander de sauter par dessus. L'écuyer avait alors refusé, il tenta d'enlever le bandeau qui lui cacher la vue, mais son maitre refusa et demanda à ce qu'il lui fasse confiance et de sauter. Cette fois, Lyrin accepta et sauta. Mais au lieu de tomber dans une rivière gelé à plus de trente mètre, il tomba sur ses pieds un mètre plus. Il lui avait dit alors : une des clés du succès est la confiance en soi et de l'autre. Une des clés de la confiance est la préparation.

    Il fut ramener à l'instant présent par une toute petite blessure à son dos qui se ré ouvrit faisant couler un peu de sang sur les draps, sans que Cassiopée ne s'en rende compte. Il lui sourit, et demanda.

    - Vas-y ne me laisse pas te supplier plus ..
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Mar 1 Mar - 0:54

C’est avec toi que j’ai du bonheur. Tu chasses mes chagrins et mes peines.

Il ne voulait pas la supplier. Il était un homme bien pour elle. Il l’aimait et avait surtout envie d’elle. Il voulait la garder.

Mettant fin, à la discussion, Cassiopée embrassa les lèvres de son amant. Il ne la forcerait pas. Elle voyait tout le désir qu’il voulait d’étreindre sa future épouse. Il la désirait et elle aussi. Elle l’embrassa et sentit ses mains partir à l’assaut de son corps. Il était plus que divin, la jeune sœur de Viktor allas s’unir dans une longue étreinte son amant.

Elle avait commencé doucement, sans affront, elle découvrait son corps, sa souplesse ...

Puis le regard de Lyrin insista et c’est dans son cœur qu’elle décida de dominer avec plaisir. Ses mouvements étaient plus sensuels et elle offrait le charme de la nymphe. Son corps frissonnait au rythme des va et vient qu’elle créait en chevauchant son futur mari.

Parfois il se relevait pour venir chercher les lèvres de sa belle, mais elle se dérobait et il tentait de l’embrasser au niveau de sa poitrine, mais tous ce qu’elle trouvait c’était de le plaquer contre le lit et d’augmenter la danse entre les deux corps.

Leur deux corps chaud fusionnaient, ils brulaient d’amour et de tendresse. À force de se regarder de ne pas lâcher l’autre du regard, ils se dévoraient du regard et n’en pouvait plus. Elle l’embrassa violement et il la plaqua à son tour sur le lit. Elle le replaqua et s’empala avec plaisir. Heureusement les domestiques dormaient et que Viktor n’étaient pas là.

O Lyrin !

Elle soufflait elle le voulait. Un de ses gémissements fut tut par la langue de son amant venant danser cette danse endiablée.
Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Mar 1 Mar - 16:30

    Cassiopée avait décidé de ne plus attendre. Sur lui, elle s'empala et commença à faire des va et vient tout en prodiguant milles et unes caresses au corps luisant de son amant. Il était devenu son étalon et elle, sa cavalière qui le chevauché, enivrée par ce plaisirs charnel. A chaque tentative de baiser, elle se dérobait relevant sa tête dans un sourire taquin. Lyrin n'avait d'autre choix alors que de jouer avec sa poitrine. C'était elle qui menait, et c'était elle qui décidait quand l'embrasser. Le chevalier se releva, plaquant Cassiopée contre le lit, enlevant son pieu de chaire d'elle. Mais cette dernière ne voulait pas se laisser faire et tenta d'inverser une nouvelle fois la situation, et Lyrin se laissa faire. Empalant une nouvelle fois Cassiopée sur lui. Elle gémissait son nom, douce parole aux oreilles du jeune homme. Leurs langues ne se lâchaient pas alors que leur corps et leur ébats faisaient quand même un grand bruit surtout par la fenêtre ouverte. Normalement, les domestiques devraient aller se coucher. Mais ce que le couple ne savait pas, c'était qu'une servante qui rangeait une chambre un étage plus bas, avait laissé elle aussi sa fenêtre ouverte et elle entendait des gémissement et des bruits sourds et un lit qui bouge. Elle interprêta tout de suite cela comme quoi il avait quelqu'un dans la chambre de la Dame soeur du Baron qui essayait de cambrioler ses appartements. Horrifié, la servante sortit en courant appelé un autre domestique et deux gardes. Ensemble ils montèrent l'étage, direction les appartements. Ils trouvèrent par contre la porte verrouillé, et frappèrent plusieurs fois.

    A quelques mètres de là, le couple n'avait rien entendu. Tellement, leurs sens étaient concentré dans cette tâche et que le rythme que Cassiopée prenait était de plus en plus rapide, ramenant Lyrin a une deuxième jouissance.

    Les gardes entendaient ces bruits suspect, et dans leur tête que ce fut la soeur du baron qui était en plein ébats leur était complètement chassé. Ils étaient venu à la conclusion que quelqu'un avait pénétré la chambre, et décidèrent de défoncer la porte.

Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée de Missède
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 153
Âge : 26
Date d'inscription : 02/09/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Mar 1 Mar - 17:27

La danse des deux corps était si belle que leurs étreintes étaient impossibles à briser. Il roulait tellement que lorsque le prétendant de Cassiopée se retrouva au sol. (On se demande bien pourquoi) Lorsqu’elle entendit un bruit de porte défoncer feignit un cri de surprise. Il lui avait fallu quelques secondes entre mettre Lyrin dans un coin au sol et feindre un sursaut.

Les deux gardes se précipitèrent vers la fenêtre : rien. Pour aider la situation, la jeune servante émit un cri en regardant les draps souillés de sang.

Qui est avec vous ?

Personne.

Il y avait des bruits je ne suis pas folle.

La jeune femme n’avait pas vu la tâche de sang sur le drap. Il fallait une solution, une réponse. Son cerveau pensait trop vite. Bingo. Se renfrognant elle regarda les gardes et la servante. Se prenant la tête dans les mains elle soupira.

SUFFIT! Espèce de Gourde! Cela ne vous est jamais arrivé de faire de grave cauchemars et avoir vos menstrues !

Je … je … Madame

La prochaine n’envoyer pas une garnison pour ramasser le premier type qui rentre dans ma chambre et que vous retrouvez une femme ainsi. C’est honteux de votre part. Venez vois si c’est un cauchemar avant de prétendre des choses.

Votre porte était verrouillée, les fenêtres .

Une jeune femme ne peut pas verrouiller sa porte pour dormir en paix ?Ni ouvrir les fenêtres parce qu’elle a chaud !

Cassiopée criait désormais. Elle attrapa un robe de chambre et de se leva.

Maintenant dehors tout le monde! Si vous ne voulez pas que j’avertisse le baron de votre erreur .

Les gardes sortirent de la chambre ainsi que la servante. Cassiopée referma la porte et y place une chaise. La serrure avait complètement brisée. Elle vint se rasseoir et soupira prenant la tête dans ses mains.





Revenir en haut Aller en bas
Lyrin de Gwidyr
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 78
Âge : 24
Date d'inscription : 24/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retour à Missède   Jeu 3 Mar - 18:04

    Lyrin roula et tomber sur le sol, dans un bruit sourd alors que quelqu'un défoncer la porte. Mais dans sa chute, il tomba sur le dos ouvrant une autre blessure dû au fouet qui se mit à saigner faisant grincer des dents le chevalier qui sentit comme une piqure à cet endroit. Une tache de sang se répandit alors sur le parquet, alors que le jeune homme fila sous le lit pendant que Cassiopée recouvrait son corps nu d'une couverture. Deux gardes entrèrent avec une servante. Les gardes parlèrent peu mais analysèrent surtout la situation. Ce fût plutôt la servante qui était déboussolée.

    Un des gardes remarqua les habits de Cassiopée répandu sur le sol, et à côté du lit des habits d'homme à ne pas douter. Ce garde avait eu vent des fiançailles de Lyrin de Gwidyr avec la sœur bâtarde du baron, lui qui était en fin de carrière trouvait dommage qu'un jeune chevalier à l'avenir prometteur le gâche avec une bâtarde. Mais son roi en était également un, et donc sa colère était quelque peu atténuait. Il grogna dans sa barbe, lorsque Cassiopée se mit presque à crier et ressortit de la chambre avec son compagnon. Alors que la servante elle, qui était sur d'avoir entendu des bruits, trouvait cette histoire louche. Lorsque, Cassiopée ferma la porte et la bloqua avec une chaise. Alors que les gardes s'étaient déjà éloigner parlant déjà de ce qui fera plus tard les rumeurs de la cour. La servante elle, resta à genoux, et vit à travers la serrure :

    Lyrin, nu, qui se relevait de derrière le lit qui ramassait ses affaires éparpillé tout autour. Il se rhabilla rapidement en soufflant.

    - De peu et on se faisait prendre ... Je pense que je devrais y aller, à demain.

    Et il l'embrassa sur le front avant de boucler sa ceinture et de se diriger vers la porte. Derrière celle-ci, la servante n'avait rien raté du spectacle et avait même rougi lorsqu'elle avait surpris Lyrin. Elle s'éloigna de la porte et courut vers les cuisines. Le lendemain, ca allait jaser dans le château.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à Missède   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à Missède
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour à Missède
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: