AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Expansion commerciale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Expansion commerciale    Sam 26 Fév 2011 - 19:43

" Hum voyons ça...intéressant. Et ici ? Pas trop mal. " Une secousse fit sortir Vincente de ses papiers pour regarder la route quelque peu cabossée qu'il empruntait.

Il jeta un coup d'oeil rapide à nouveau sur ses registres de comptes sans vraiment les examiner avec soins, signe qu'une pause s'imposait. Il détacha donc son regard de ces minuscules lignes, classa rapidement les papiers, les mettant dans une petite cassette et posa son menton sur son poing pour regarder le paysage.
Ses affaires en mer se déroulaient plutôt convenablement et bien qu'il fut resté encore assez discret dans le comté qu'il avait investi, il pensait déjà à développer son affaire aux régions limitrophes.

Sa cible était le régent du comté de Scylla, on le disait intéressé pour ne pas dire cupide et Vincente avait exactement les artifices pour satisfaire les ambitions de tel homme. La carriole continua sa route dans ce paysage pittoresque jusqu'à ce que les toits des chaumières apparaissent à l’horizon. Vincente s’était quelques assoupi sous l’effet du trimbalement, les voyages sur terres paraissaient tellement ennuyeux par rapport à ceux qu’il avait vécu en mer.
La carriole s’arrêta enfin devant la demeure du maitre des lieux, ma foi un fier castel. Vincente descendit dans ses beaux atours, canne à la main et demanda au jeune palefrenier :

" Vilain charge toi de mon attelage. Qui faut-il rosser ici pour être introduit ici ? "

Le jeune homme désigna l’intendant. Le noble se présenta devant l’homme désigné et il fut présentement conduit dans la demeure où il fut conduit dans une grande pièce où on lui indiqua que le seigneur des lieux allait être prévenu de l’arrivé de son invité.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Sam 26 Fév 2011 - 21:03

On mena le sieur Manolesti à un grand jardin emmuré. Au milieu de celui-ci, à côté d’une poignée d’arbres qui ombrageaient la scène, deux hommes, entourés d’autres, se battaient à l’épée. Aetius, l’un des deux chevaliers qui combattaient, n’avait pas l’air de porter une haute estime à ce marchand qui venait d’Ydril. Depuis que les accords de Scylla entre Ydril et Pharembourg avaient été signés et appliqués, il avait dû voir un peu trop de marchands suderons dans sa cour. A l’approche de la vipère noire, les deux guerriers cessèrent les hostilités. Le plus petit des deux, le seigneur Aetius, que l’on reconnaissait à sa tignasse d’ébène et à ses yeux d’un bleu dérangeant, tendit son arme à l’un des pages et soufflant tandis que le noble ydrilote avançait à sa rencontre. Le serviteur qui le suivait annonça le visiteur et Aetius le toisa un instant.

« Vincente Manolesti, hum ? Qui est votre compagnon, dites-moi ? » Il montra du menton le garde du corps de la vipère noire, un massif Zurthan à l’air patibulaire. « Vous craignez pour votre protection ? Vous ne semblez pas en avoir besoin, pourtant. »
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Sam 26 Fév 2011 - 22:14

" Hum" Fit le noble d’un air interrogateur ?

Il sursauta légèrement en voyant le grand homme à la peau d’ébène qui était impassible derrière lui.

" Ahah ce bon vieux bash, toujours sur mes talons telle une ombre. Belle acquisition n’est-il pas ? "

Il estima quelques instants son garde du corps qui ne cillait pas :

" Il est mon bras armé, l’épée ne sied guère à ma tenue, elle ne ferait que gâcher l’éclat de ce tissu."

Vincente s’était fait connaître tel un gandin excentrique aux mœurs ambiguës, tranchant radicalement avec ce physique impressionnant qu’il arborait. Ce rôle qu’il avait crée ainsi que ces manières outrancières, l’amusait assez. Une sorte de jeu en finesse qu’il le changeait agréablement de tout ce sang qu’il avait sur les mains…Ahhahah, il en avait tellement.
Il tripota de ses doigts le pommeau de sa canne, puis fit quelques pas comme pour contempler la scène qui s’offrait à ses yeux, tout en laissant son regard s’attarder sur la cour et son homologue qui paraissait essoufflé.

" Vous paraissez en forme cher régent, cela ne m’étonnes pas que la victoire eut été votre lors de la dernière joute royale. Cependant je ne suis pas venu ici pour déranger votre seigneurie plus que de mesure, ma présence ici concerne les derniers arrangements commerciaux qui furent conclu il y a peu entre nos régions. J’ai acquis la réputation de fournir tout ce qui valait de l’être et mes clients se sont tous montrés ravis des prestations reçues. Ce que je vous propose par conséquent, sont mes humbles services. L’affaire vous parait elle bonne mon sieur ? "
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Sam 26 Fév 2011 - 23:13

Aetius semblait captivé. Il observait le roc fait homme qui accompagnait le marchand. Vincente paraissait faiblard comparé à son garde, et pourtant, il avait lui-même l’air d’avoir une stature d’homme de guerre. Cependant, le visage dur et fermé de ce soi disant Bash jurait avec l’allure bariolée de son vénal interlocuteur. Le comte finit par tourner autour de l’alcide, qui ne cillait pas. Il n’osa pas le toucher autrement qu’avec les yeux, tout à fait fasciné par le barbare. Même sa peau brillait d’une lumière étrangère aux contrées péninsulaires.

« D’où vient cet homme-ci ? Comprend-il ce que nous disons ? »

Et puis Aetius se retourna vers son homologue. Ce dernier, qu’il ne connaissait de personne, avait eu assez d’audace pour lui proposer ses services. Le seigneur de Scylla ne crachait jamais sur l’audace. C’était avec ça qu’il avait réussi à s’élever si haut. Il détailla à présent le marchand, écoutant ce qu’il avait à lui dire sur son sbire.

« Vous-même n’êtes pas à prendre à la légère. Je connais peu de marchands qui soient aussi imposant. Avez-vous servi quelque part ? »
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Dim 27 Fév 2011 - 17:54

Bien, comme à l’accoutumé Bash faisait son petit effet auprès du régent. D’ailleurs il produisait toujours un effet auprès des gens que cela soit de la fascination, de l’excitation ou pour la plupart de la méfiance et de la peur. Le seigneur de Scylla paraissait captivé par le géant qui par constate enlevé de sa superbe à la carrure déjà impressionnante de Vincente. Cela était un plus dans l’artifice de son rôle, dénigrant sa propre carrure, lui donnant un aspect plus faible, trompant l’ennemi ; tout comme sa canne finement travaillé arborant un serpent et qui dissimulait une lame, tel était le crédo de la vipère noire.

Prenant un air distrait :

" Oh je l’ai obtenu lors de l’un de mes voyages dans les îles et j’en suis encore ravi, une vraie merveille. Le marchand a parlé d’un coin fort reculé à l’Est mais je n’y ai guère prêté attention. Malheureusement il ne comprend pas vraiment les subtilités de notre langage mais j’arrive néanmoins à me faire comprendre de lui et après tout c’est qui importe. "

A la vérité le garde du corps comprenait très bien , mais il était tellement plus pratique de le faire passer pour le sauvage qu’il était. Il fit une démonstration afin de mieux se faire comprendre et ajouter un côté théâtrale, sortant quelques sons gutturaux et autres claquement de langue tout en gesticulant les mains. A cette performance, le Zurthan qui était resté immobile tout du long tel un golem se mit à bouger. D’abord lançant un regard perçant à son maître, puis inclinant la tête, il s’ébranla telle une statue de cuivre ou de bronze, se dirigea vers un bassin qui était composée d’une statue de naïade qui ornait une fontaine, tenant dans ses mains une jarre dont s’écoulait l’eau. Le géant agrippa la tête de la pauvre nymphe qui commença à rompre puis fut broyé littéralement dans cet étau noirâtre de nerf, d’os et de muscles. Une fois sa tâche accompli, le géant reprit sa place le regard droit en attente d’un nouvel ordre de son maître.

Vincente quant à lui dans son rôle de parfait dandy exulta, applaudissant ridiculement des mains devant l’exploit de son champion :

" Bravo, bravo Bash tu es vraiment admirable. Voyez seigneur le prodige qu’est cet homme. J’espère que cette démonstration vous aura plu et que vous ne m’en voudrez pas pour le dégât de votre pièce de jardin. D’ailleurs je vous en aurez une autre à mes frais, un cadeau splendide, vous en serez ravi. "

Puis le sieur d’Ivrey se reporta sur le noble, lui demandant si il avait servi quelques part.

* Les mines de not’bon roi et dans le pire écumeur des mers mon bon prince. La réponse vous convient elle ? * Pensa le pirate avec un sourire derrière son masque candide.

" Oh, je n’ai pas eu ce plaisir, encore que j’eus été affecté avec quelques galères dans ma jeunesse. Mais je ne veux pas vous ennuyer par un discours indigne de vos oreilles, laissons nous aller plutôt à des rêveries plus douces, des ambitions plus grande et à des articles qui serez cher à votre cœur. Comment pourrais-je vous satisfaire, vous qui avez déjà tout mon sire ? "
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Lun 28 Fév 2011 - 0:56

Le grand diable dut alors démontrer l’étendue de sa force. Obéissant docilement à son maître, il se saisit d’une statuette qui rehaussait la fontaine du jardin pour la briser en un laps de temps qui avait de quoi réveiller étonnement et curiosité pour ce puissant barbare aux allures si exotiques. Lorsque les moellons de l’ex-sculpture tombèrent sur le sol herbeux, les courtisans rejoignirent les applaudissements compassés de maître Vincente, qui semblait être très fier de son acquisition. L’étranger était un véritable alcide, il fallait le reconnaître. Aetius, qui n’aimait rien de plus que la violence d’un combat et la puissance d’un guerrier, était tout bonnement abasourdi et recommença à tourner autour du géant de bronze.

« Sait-il se battre ? » Comme il disait cela, il reprit des mains du page son épée, à qui il fit faire un moulinet gracieux. On avait interrompu le comte dans ses entraînements, après tout, et voilà que son invité lui apportait un adversaire digne des fantaisies du jeune homme.

Si le marchand ne faisait rien, le fougueux chevalier risquait d’abîmer son esclave. Celui-ci essaya cependant de recentrer la conversation sur des affaires plus vénales. Le régent l’écouta d’une oreille paresseuse et répondit sans décrocher son regard curieux du colosse de l’est.

« Certes, je pourrais bien avoir besoin des services d’un expert d’Ydril. Mes conseillers n’arrêtent pas de me tanner sur l’important de la conque ydrilote et de la poudre tinctoriale qu’elle produit. J’avoue préférer encore l’huître-argent à tous ces coquillages qui chient des teintures. Alors, sait-il se battre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Lun 28 Fév 2011 - 17:15

Le " marchand " avait réussi à capter l’attention du maître des lieux mais tout acteur qu’il était, Vincente commençait à comprendre que la stratégie n’était pas bonne. Le régent ne portait guère attention qu’à son serviteur et à ses prouesses. Cela devenait épineux pour la future négociation surtout si la violence venait à s’en mêler.

" Se battre ? Ahahah, cet homme est mon garde du corps. Pensez-vous que je l’ai acheté juste pour ses talents de tailleur de pierre ? « Se battre » est son deuxième prénom, d’ailleurs Bash’em kerra veut dire fléau du désert "

Quand savait-il, quoiqu’il en soit ce surnom traduit à la volée était parfait pour désigner le géant, statue d’airain sur laquelle pendait à la jambe un cimeterre plutôt imposant. Mais ce combat improvisé comprenait trop de risques, trop de paramètres à prendre en compte. Si l’esclave gagnait cela mettrait sans doute fin à la négociation voire à bien plus. Si le noble gagnait, cela pourrait être difficile de retrouver un aussi bon personnel.

" Mon sieur, quelques passes d’armes avec mon esclave ne parait pas dignes de votre rang. En tant que gentilhomme, cela paraîtrait plus approprié que nous échangions quelques bottes. J’ai ma foi quelques habilitées au combat à mains nues, peut-être que l’échange pourrait se montrer intéressant. Peut-être même que la chose pourrait mériter l’évocation d’un pari, si votre grandeur n’a pas peur de se discréditer devant son oratoire. "

Vincente Manolesti dit le fringant se tenait droit, canne en main et arborait un sourire étincelant qui lui avait ouvert bien des couches; subtile mélange d’effronterie et de grandeur, attendant la réponse du sire.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Mar 1 Mar 2011 - 18:29

Le marchand ne manquait pas de souffle. Il proposait un combat à mains nues ? Aetius regimba d’abord et puis pourquoi pas. L’homme était bâti pour la violence, cela se sentait. Il n’avait pas été marchand toute sa vie. Scylla était plein de ces hommes de mains qui étaient devenus hommes d’affaires. Aetius finit par accepter et un page aida le maître marchand à se dévêtir de ses lourds habits. Une fois qu’ils furent tous les deux plus à l’aise pour se battre, ils se placèrent.

« Je n’ai pas pratiqué la boxe depuis un bon moment. Sûrement depuis que mes frères ne me mettent plus de raclée ! J’espère que vous serez compréhensif. »

Il avait déclaré tout cela sur une voix neutre, sûre. On ne lui avait pas fait mordre la poussière depuis un long moment, et il ne craignait vraiment que les coups de ses maîtres d’armes. Alors un marchand, pour aussi musclé qu’il soit ! Aetius se prépara, prudent tout de même. L’homme avait dit connaître quelques bottes dans l’escrime des poings. Et tandis que les courtisans finissaient de parier, Aetius se jeta sur la proie. Tendant son gauche pour feinter l’ennemi, il ramena le bras et envoya l’autre dans un demi-cercle téléphoné que Vincente para sans difficulté. La lutte commença. Les coups pleuvaient. Aetius avait adopté une attitude pour le moins agressive, tandis que Manolesti se contentait de contrer et d’esquiver, en invité poli qu’il était.
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Mer 2 Mar 2011 - 1:46

Le challenge avait été accepté et un domestique vint aider Vincente à se dévêtir. D’abord le chapeau, puis le manteau, chemise, fanfreluche. Chaque couche enlevée faisait penser à un verrou qui sautait ; fixé sur la cage d’un fauve. Le pirate le sentait, le masque tombait peu à peu, se craquant et se fissurant devant l’exhibition des cicatrices qui trônait sur son buste, sur ses bras, sur son dos ; mais le dernier détail qui le fit volait en éclat fut le tatouage, le tatouage de la vipère noire. Vincente banda les muscles pour s’échauffer relevant une musculature noueuse et massive qui devait s’éveiller d’un long sommeil, puis il se craqua la nuque avant de reprendre une attitude moins bestiale, plus à propos de son personnage :

" Alors seigneur, sur quoi portera l’objet de notre pari ? Et pourquoi une somme honorable entre gentilshommes, tel que 4500 dragons d'or ? "

Le régent lui faisait face, les yeux perçant méritant son surnom d’aigle. Le pirate ne sous-estimait jamais un adversaire mais il semblait que dans ce combat, il aurait surement l’avantage; pour autant il ne devait pas faire d’impairs, cela ne serait pas bon pour les affaires. Les deux hommes après un bref salut de circonstance se mirent en garde et les applaudissements se turent pour laisser place à un silence pesant qui fut rompu en premier par l’Ivrey qui fondit sur Vincente tel un oiseau de proie. Les coups pleuvaient, tel était l’apanage de la jeunesse, mais Vincente parait ou esquivait tous les coups qui lui étaient portés.

* Le gamin a un bon potentiel mais la technique laisse à désirer. Peut-être en t’entrainant pendant cinquante années tu pourrais me battre. *

Les deux adversaires firent un bon en arrière, l’Ivrey chargea envoyant un direct du droit mais le pirate s’écroula sur ses appuis saisissant le jeune noble par la aine et l’épaule, il fit volte-face brusquement, rabattant son adversaire brutalement sur le sol. Le choc fut violent mais le jeune noble roula en arrière revenant rapidement sur ses appuis, pendant que le gandin l’attendait debout, une main dans le dos, sourire aux lèvres. Cela enragea le comte à en devenir qui fonça sur son adversaire avec fureur redoublant d’effort dans ses attaques, pendant que Vincente parait l’assaut d’une main. Pourtant la technique bien que rudimentaire paya car un crochet fut placé au foie et le jeune finalisa l’attaque sur le pirate déstabilisé par une mandale bien placé dans la mâchoire qui fit rouler Vincente en arrière pour finalement pirouetter sur ses pieds. Crachant du sang, un sourire éclatant sur le visage, Vincente s’amusait bien, cela faisait quelques temps qu’il n’avait pas pu faire d’exercice et frapper sur des pieds-sec le faisait toujours marrer.

" Joli coup, votre grâce. J’espère que le coup de tout à l’heure ne vous a pas été trop douloureux. "

Le régent fonça de nouveau Vincente apparemment vexé de cette provocation presque trop facile de la part du pirate; qui esquiva les poings qui arrivaient par vagues, laissant passer quelques coups qui frappaient ses muscles d’acier, tel des marteaux rencontrant un gong.

L’affrontement durait déjà depuis quelques minutes, lorsqu’une brise légère se leva et que le marchand prit une posture particulière. C’était l’une des sept gardes d’un art qu’il avait développé et connu sous le nom des sept paumes célestes du serpent blanc. Se concentrant, un courant d’air enveloppa les mains du mage et de petits dômes se créèrent dans les paumes. Au moment où le comte fonça sur son ennemi, ce dernier esquiva le coup en se baissant et frappa de sa paume le torse de son adversaire. Une légère détonation retenti et l’Ivrey fut soulevé puis projeté au sol; son corps retombant avec fracas sur le sol.

* Les sept paumes célestes du serpent blanc, combine magie et combats à mains nues, c’est un art meurtrier et une boxe invincible.*
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Mer 2 Mar 2011 - 4:29

Le moins qu’on pouvait dire, c’est qu’Aetius n'en menait pas large. Malgré quelques frappes honorables, il était complètement dominé par ce soi disant marchand. Un vrai colosse, plutôt ! Avec une agilité qu’il ne lui aurait pas soupçonnée, ce Vincente esquivait les poings du jeune seigneur avec aplomb et allure, comme un véritable expert. Cela faisait enrager Aetius qui, malgré les nombreuses défaites cuisantes, n’arrivait pas à se mettre en tête qu’on pouvait encore le coucher aussi facilement. Comportements agressifs comme défensifs, rien n’y fit, Manolesti, qui avait, pour la peine, les mains bien lestes, lui rappelait sa supériorité avec une fluidité et une facilité insolentes. Mais l’arrogance ne s’arrêtait pas aux gestes, puisque l’Ydrilote noircissait le trait de quelques répliques doucement aigres, ce qui avait le don de rendre tout colère le tempétueux chevalier.

Finalement, Aetius fut mis au tapis par un coup d’une prodigieuse puissance. La fulgurance du poing avait troublé le seigneur avait de l’envoyer bouler quelques pieds plus loin. Ce dernier finit son vol plané sur le sol herbeux, martelé par une douleur diffuse. Trop fier pour s’estimer vaincu, l’Ivrey se redressa aussi vite qu’il put et considéra son adversaire d’un œil vitreux. Il soufflait fort, vite. Ses muscles, fatigués par coups que cinglait messer Vincente avec une parcimonie et une précision d’homme rompu à ces pratiques, le suppliaient déjà d’arrêter là les effusions et de reconnaître sa défaite. Quel toupet ils avaient, ces muscles-ci !

Recouvrant peu à peu ses forces, rassemblant ces dernières dans un silence glacial, il finit par retrouver un souffle profond et lent, facilité par des entraînements récurrents et intenses. C’est à cet instant uniquement qu’il se fit une remarque qui ne manquait pas de pertinence. De la magie. Aetius, l’œil sombre, toisa une nouvelle fois son adversaire et sa carrure. Son corps était couturé de cicatrices, comme un vieux briscard, et les tatouages qui jonchaient son corps laissaient penser qu’une vie autrement plus malhonnête que celle de calme marchand avait précédé sa paisible existence. Il avait à faire, finalement, à un véritable adversaire.

Se rassérénant comme on lui avait appris au temple, Aetius vida son esprit pour trouver le calme nécessaire à ce qui allait suivre. Se concentrant tout fixant son adversaire, il se plaça lentement. Et lentement, ses bras s’animèrent pour former des arabesques incompréhensibles. Et soudain, sa paume se tendit, s’ouvrit. Aetius poussa un cri sec et, comme pour prolonger le mouvement du bras, une formidable bourrasque s’abattit sur l’ancien corsaire. Ce dernier, surpris, n’esquiva qu’en partie et encaissa d’une épaule un violent choc qui l’envoya à terre. Lorsqu’il se releva, il contra un coup de genou avant d’enchaîner par une claque. De nouveau, Manolesti avait su amplifier la frappe. La gentille gifle s’était transformée en uppercut destructeur. La mâchoire fracturée du jeune seigneur lui fit cracher un jet de sang qui forma un arc de cercle avant de choir sur le sol, bientôt suivi par le comte.

Encore à terre, celui-ci lança une nouvelle bourrasque dans l’espoir de crocheter les jambes de Vincente. Mais ce dernier, avant même que l’Ivrey eût le temps d’opérer sa manœuvre, avait fortement enfoncé ses jambes sur le sol en arquant ses jambes d’un petit bond. La bourrasque vint être déviée par une force étrange qui, tranquillement, avait détourné la force du sortilège. Aetius, hagard, se demandait quelle était cette magie, et qui était donc cet étrange mage.
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Mer 2 Mar 2011 - 17:43

Huhu, Son opposant allait le faire ? Oui, après une un moment de concentration et quelques signes rituels, l’homme lança son bras et un vent violent se leva. Vincente pouvait le voir, une bourrasque fonça sur lui et il n’eut presque pas le temps de l’esquiver, se faisant percuter à l’épaule; l’envoyant rouler sur le sol. Ainsi son adversaire connaissait quelques rudiments de magie de l’air, peut-être même plus; ce combat se révélait plein de surprise.

Vincente après cet étonnement passager, reprit le dessus et remit son adversaire à terre qui réessaya de lui assenait une nouvelle attaque de vent mais l’écumeur lu l’attaque et ancra ses pieds dans le sol, joignant les mains, il augmenta la puissance de son aura qui eu pour effet d’annuler le coup de son adversaire, qui paru médusé par l’inefficacité de son attaque. Le combat était passé à la vitesse supérieure et à la fin par la même occasion, le régent était un bon combattant a n’en pas douter mais l’issu était inéluctable.

Vincente cassa sa garde, et prit une posture plus décontractée, pour lui le combat était fini :

" Joli échange votre seigneurie et votre magie m’a impressionné. Vous avez du potentiel, peut-être vous manque t’il juste le bon professeur qui vous guiderez. "
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Dim 6 Mar 2011 - 1:20

Cassé, mis à terre en deux temps et trois mouvements, Aetius était troublé. En colère, aussi. Les méthodes du prétendu marchand avaient réussi à arrêter les attaques du comte avec une grande facilité. Pis encore, il n’avait jamais vu un individu ayant des affinités avec l’Art des Vents employer une telle tactique. Il s’agissait d’air, cela ne faisait aucun doute, mais il paraissait compressé, forgé pour offrir une grande protection à son maître. Il macérait tout cela lorsque maître Manolesti le piqua d’une petite leçon, à nouveau. A cet instant, Aetius ne savait s’il devait rugir ou écouter ce que l’homme avait à lui proposer. Le fixant d’un regard noir, il observa cette solide charpente recouverte de sueurs et de tatouage, attendant que celui-ci l’aide à se relever. Un léger temps de flottement passa, et Vincente, qui se rappelait soudainement de leur rang respectif, tendit un bras musculeux vers le comte. Le jeune homme attrapa l’avant-bras et se souleva d’un bond. Une mèche frondeuse vint l’agacer, il essuya son front suintant tout en la balayant. Les courtisans ne bougeaient pas. Il arrivait au comte d’avoir des accès de colère que l’on ne pouvait guère contrôler, et cette petite humiliation était exactement le genre de choses qui les provoquaient. Aussi, en bonnes gens qui n’aimeraient pas être emportées avec la victime, on préférait rester silencieux et être spectateur de l’injustice plutôt que comédien. Le mauvais rôle guettait bien trop souvent, alors pourquoi essayer de l’attirer à soi ?

Finalement, le comte parla. Son adversaire le toisait de toute sa hauteur tandis que sa brute s’était placée à quelques pas de lui. Le page, qui devait sentir cet électrisant air de suspens, prit bien garde de ne pas ramener ses vêtements au marchand ou au seigneur.

« Vous semblez ne pas être avare de ressources, maître Manolesti. Cela me plaît. Bien, tout cela m’a mis en appétit, mangeons ! »

Et ainsi les compagnons du seigneur ainsi que Vincente allèrent mangés, impressionnés par ces étranges pouvoirs que les deux rivaux avaient déployé et heureux que ces dits pouvoirs ne disparaissent pas soudainement sous l’effet de messire Chanvre. Et plutôt qu’une envie de pendaison, Aetius semblait avoir envie de mieux connaître cet étrange personnage qui se présentait à sa cour. Ainsi, placé à gauche du seigneur à table, celui-ci était harcelé de questions, et ses oreilles durent être bien plus gavées que son ventre.


Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Dim 6 Mar 2011 - 23:24

Le seigneur était à terre et Vincente sentait bien la frustration que son adversaire possédait. Cela d’ailleurs n’en était plus au stade de la frustration mais de la colère noire; celle qui fait perdre la raison aux hommes. Le marchand se disant qu’il était peut-être allé un peu loin, regarda quelques temps son opposant puis lui tendit le bras afin de l’aider à se relever. La situation était tendue et tout le monde retenait son souffle, de peur que la colère vengeresse ne s’abatte sur lui. Mais le régent devait être dans un bon jour ou très impressionné par les prouesses de son adversaire car l’Ivrey invita le mage et son acolyte à sa table afin de mieux cuisiner l’oiseau.

Ainsi Vincente était attablé à la table du noble, se faisant harcelé de questions par ce dernier qui n’obtenait qu’en guise de réponses quelques " hinhin hinhin…surement, pourquoi pas…" pendant que le marchand, un morceau de gigot en travers de ses mâchoires puissantes regardait distraitement courtisanes et quelques bouffonneries de saltimbanques qui animaient la salle. Puis voyant que cette attitude n’était pas tout à fait à propos et que cela n’amusait que lui à la face quelques peu pourpre du bon prince, le mage parti dans un rire franc et plus gras que les manières habituelles de son personnage. Il souffla légèrement sur la fin de son rire et remis le masque du sémillant marchand :

" Votre seigneurie, cette magie que j’ai employé tout à l’heure est lié comme vous avez pu le deviner à l’élément de l’air. J’ai développé mon potentiel jusqu’à acquérir une bonne compétence dans cette art et crée plusieurs techniques dont celle que vous avez pu voir tout à l’heure. Cette technique consiste notamment à créer une aura protectrice autour de son porteur ce qui m’a permis d’annuler votre sort, mais je ne livrerai pas d’autres secrets ce soir, je ne dévoile pas mes "tours" aussi facilement. Parlez-moi plutôt de la gourgandine rousse que j'aperçois là-bas ou encore de l'un de vos exploits. peut-être pourrions-nous aussi établir d’autres relations, un partenariat par exemple."

Il paraissait difficile pour Vincente à présent de conserver le masque qu’il portait surtout après la démonstration de force qu’il avait effectué mais il aurait été d’une imbécilité sans borne si celui-ci avait dévoilé sa véritable nature ou changé ses manières exubérantes pour celles qui lui était plus coutumières.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Mar 8 Mar 2011 - 1:04

Le dîner s’avançait et les discussions s’éteignaient pour laisser toute place aux ménestrels et autres artistes. La noblesse, repue plutôt que pute, entendait les sons des cithares avec l’affable placidité du public passif. Aetius, qu’une douzaine d’ortolans n’avait pas abattu, continuait à babiller vers son invité le peu scrupuleux Manolesti, qui sembla, à un moment, lui glisser à l’oreille quelques avances sybrondiliennes qui n’étaient guère du genre du comte qui se renfrogna soudainement. Pensant avoir affaire à un de ces subtils sodomites dont la voisine baronnie se faisait le refuge, il devint d’un incommode silence. Après quelques minutes de ce mutisme gêné, il désigna à Vincente un ours qu’on montreur, comme il est d’usage dans sa profession, montrait. L’Ivrey eut alors ce raisonnement heureux, sinon malheureux, qui faisait son caractère. Il pensa que si Manolesti était assez fort pour mater le gentil grizzli, nul doute qu’il aimait les femmes. La psychologie et les mœurs exotiques, on se doute, n’était pas le fort d’Aetius à ce moment du banquet, qui avait vu passer quelques lites d’un fin fort goûteux.

« Vincente, entama le comte suspicieux, Vincente mon bon ! Vous êtes assez fort pour me vaincre moi, alors que je suis comte (sic). Mais pensez-vous être assez puissant pour mettre à terre ce géant-ci. » Il montra alors l’ours du doigt. « Nous verrons alors si vous êtes digne de m’enseigner ou non. »

Et comme il avait crié pour dominer l’agréable cacophonie des troubadours, les gens de la cour avaient porté leur attention vers les paroles du comte et certains encourageaient ce marchand qu’ils avaient vu plus tôt, parfois par curiosité, souvent par jalousie.
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Mar 8 Mar 2011 - 17:37

" Ho le noblion tu m’as pris pour un forain ? Par la grande putain je te hais." Laissait penser le regard du pirate lorsqu’il se porta sur l’énorme ours qui était attaché par une lourde chaine au mur puis sur son hôte. Le pirate se demanda si le comte en devenir souhaitait tester une nouvelle fois le marchand afin de mieux observer sa technique ou bien cela était un test de virilité. Ma foi peu importait la raison au final, l’expérience serait sans doute intéressante afin de tester une fois de plus sa boxe, voyant si celle-ci tiendrait la route face à une force de la nature et puis n’avait-il pas arraché le cœur d’un requin une fois ? Ou du moins ce qui y ressemblait.

Vincente commença à sourire en se remémorant cette anecdote amusante mais il fut prestement sorti de sa rêverie par un régent toujours plus insistant le priant d’aller coller une rouste à la bête. Ainsi donc le pirate lâcha donc sa serviette, et se leva de table, retira une nouvelle fois ses frusques et se dirigea vers l’animal. Le silence s’était fait dans la salle et tous regardaient l’homme s’avançait vers la bête en retenant leur souffle, encore que la salle était parcourue de murmures ou de quelques gloussements. L’ours était là, énorme avec des pattes capables de briser un tronc d’arbres comme-ci il avait s’agit d’une allumette; mais pourtant ce dernier n’avait pas l’air bien vaillant, la tête posée sur ses pattes, allongé sur le ventre et ne tentant rien de bien hostile à l’approche du marchand. D’un coup une torgnole magistrale claqua la trombine de l’ours qui après un choc aussi violent réussi cependant à se lever sur ses deux pattes arrières dans un cri de rage tel qu’on aurait surement pu l'entendre dans le bourg voisin.

" Ahah, belle entrée en matière… " Vincente ne put réprimer un rire dans cet acte de violence gratuit mais il du rapidement se concentrer si celui-ci ne voulait pas subir les conséquences d’un acte aussi suicidaire. Déjà une patte énorme lui arriva dessus qu’il esquiva en se baissant rapidement, il roula sur la gauche et fit un bond en arrière. Inspira profondément et produisit un cri grave qui s’apparenter au son d’une cloche, un courant d’air se dégagea dans la salle, mettant à rude épreuve le feu des torches dans la pièce et rendant la scène aussi noire que les mains d’un ramoneur. Vincente se sentait isolé et puissant dans cette aura qui l’entourée, les sons paraissaient plus lointain et les mouvements plus lents, plus facile à lire.
L’ours déchainé (enfin façon de parler car la lourde chaîne pendait toujours à son cou) frappait avec une force inouïe et une rapidité surprenante pour un animal de cette corpulence; une gueule pleine d’écume et de crocs essayant d’obtenir un morceau du brave marchand qui telle une plume volait entre les coups, entrainait par un courant d’air d’origine inconnu. Il était clair que l’homme avait augmenté la vélocité de tout son corps afin d’esquiver les attaques du monstre, sautant ou roulant ponctuant ses esquives de quelques claques excitant toujours de plus bel l’animal qui avait sans doute retrouvé tous ses instincts animal. La foule était partagée entre ceux qui réclamaient du sang peu importe de qui et ceux qui étaient légèrement horrifié par un tel spectacle, mais tous en revanche avaient été d’accord pour reculer légèrement du lieu de l’action, surtout lorsque Vincente occupé à lancer une œillade à la jolie rouquine de tout à l’heure prit un coup de pattes qui l’envoya rouler sur le sol.

Il se releva tourbillonnant étrangement sur son dos, les pieds en l‘air avant de se remettre sur ceux-ci d’un bond. Il aurait surement quelques contusions mais l’aura de vent l’avait protégé de la violence de l’attaque, il cependant une légère plaie sur le torse. Il avait était négligent et il l’avait payé, à moins que cela était calculé, effectivement en regardant l’action avec du recul on voyait que l’animal n’avait presque plus de mou sur sa chaîne et cela était peut-être le plan du pirate. D’une impulsion il sauta en arrière alors que l’ours massif le chargea mais fut brutalement arrêté dans son élan par la lourde chaîne ancrée dans le mur. C’était l’occasion attendue par le gaillard, qui pénétra la garde grande ouverte du monstre déstabilisé afin de mettre un taquet violent dans le corps de l’animal ce qui produisit un chuintement sec suivit d’une détonation sourde. On ressenti une légère onde de choc dans la pièce alors que l’animal ne bougeait plus. La pause était impressionnante dans ce duel entre l'homme et l'animal puis l'ours fini par s’effondrait sur le sol de la salle, la langue en travers de la gueule, du sang s’en écoulant.

Le pirate quelque peu essoufflé parti dans un rire :

"Qu’on m’en prépare un morceau, le moins que je puisse faire pour un combattant aussi valeureux est de l’inviter à ma table. Qu’en pensez-vous messire ?"

On rit et on applaudit le "héros" qui avait terrassé la pauvre bête, puis les conversations reprirent. Le marchand, au corps musculeux et en sueur s’approcha de la gourgandine sur laquelle il avait jeté son dévolue et avec un sourire aux lèvres lui susurra quelque chose qui ressemblait à peu près à :

" Alors coquine le spectacle vous a-t-il plu ? Auriez-vous envie de voir de plus près l’homme qui tue des ours à mains nues ? "

Après quelques phrases, sourires et clin d’œil, Vincente revint à la table de l’Ivrey avec la promesse d’avoir sa couche partagée pour la nuit. Avant de reprendre sa place, il se tint devant le fauteuil du régent :

"Alors messire, la performance était-elle à votre gout ?"
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Mer 9 Mar 2011 - 21:31

Au spectacle, on criait et on applaudissait. La force et la réputation de cet homme n’était, ma foi, plus à faire. Et sous les lazzis de la cour, le marchand finissait son office, c’est-à-dire écraser le museau d’un ours, victime d’une puissance qui le dépassait et que pourtant il subissait de plein fouet. Lorsque Vincente en eut fini avec la bête et qu’il vint se rasseoir au côté d’Aetius, celui-ci lui tapota l’épaule, riant encore du combat qu’il venait de mener ainsi que de la remarque désobligeante sur laquelle il l’avait conclu. Accordant sa requête avec plaisir, le comte fit un geste aux échansons, qui assirent l’ours inconscient sur deux chaises. Le museau de la malheureuse bête finissait dans un potage tiède, non loin d’un courtisan qui, sûrement ivre, n’hésitait pas à poser sa main sur l’épaule de l’animal, comme s’il fêtait un heureux événement avec un ami de longue date.
« Très à mon goût, mon brave Manolesti. Vous avez la force d’un ours, ma parole ! » Exalté par cette lutte fort divertissante, il se leva et porta un toast à son invité. « A l’homme le plus fort de la Péninsule ! » Et de boire son calice jusqu’à la lie, suivi par le reste de la cour, enchantée elle aussi. On finit le petit banquet sur ce tour de force et puis on alla dormir.

Quelques jours plus tard, Vincente était de nouveau convoqué par le comte. Le retrouvant dans ces jardins qu’il affectionnait tant. Celui-ci, en tenue d’entraînement, salua son invité et se contenta d’un lapidaire.
« Apprenez-moi votre magie, à présent. »
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Jeu 10 Mar 2011 - 23:50

Ainsi quelques jours passèrent après le banquet où Vicente avait réussi à terrasser l’ours. Il avait vécu à la cour du régent et ne s’était pas plaint du traitement qu’il avait reçu. De plus il était allé chercher son dû auprès du questeur baronnial et avait laissé à ce dernier la tâche d’expliquer à son maître plus tard pourquoi quelques 4000 dragons d’or avaient disparu. Cette vie n’était pas désagréable mais le sieur Manolesti se sentait opprimé dans cette atmosphère si terrestre. Il pensa à son bouiboui préféré « à la gorge tranchée », où on savait s’amuser. Il était notamment connu là-bas pour avoir été le champion invaincu du concours de torgnole, bien sur pour apprécier le sport il fallait être un connaisseur, un sérieux écumeur de bar, avoir la mâchoire carré et la descente rapide ; bref c’était le bon temps.
Alors qu’il était occupé avec sa correspondance, un serviteur vint l’informer que son maître le demandait et ainsi on parcouru le palais puis de jolis jardins composés de haies, de fleurs et de fontaines; un vrai régal pour les yeux, bash aurait été ravi. On le mena donc au maître des lieux qui apparemment était en tenue d’entrainement, puis vint cette phrase simple et courte :

« Apprenez-moi votre magie, à présent. »

Vincente retint un rire qui essayait tant bien que mal de sortir mais la situation fut contrôlée. Il regarda le noble puis le jardin en pensant à l’attitude de ces nobles qui croient que tout leur dus, sans jamais avoir à le gagner. De plus cette comédie commençait à le lasser et une envie de meurtre vint à le titiller en la personne de ce godelureau ma foi bien effronté.

" Seigneur, je suis un noble et un homme d’affaire, pas tueur d’ours ou précepteur et encore moins en ce qui concerne la magie. Si les denrées ou babioles exotiques que je vous propose ne vous conviennent-elles pas, il vaut mieux que je m’en retourne à des affaires qui requièrent ma présence. "
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Ven 11 Mar 2011 - 1:44

La réticence, pour le moins marquée, du marchand fit rire Aetius. En voilà un à qui il n’en fallait pas conter, si dit-il, amusé par la résistance naturelle du forban à n’obéir qu’à lui et son intérêt. Intrigué, Aetius s’avança à sa rencontre, la paume sur l’épée, marchant tranquillement vers ce mystérieux Vincente. Une brise chaude avait réussi à dépasser les murs du château et s’engouffrait dans le jardin et les cheveux détachés du comte.

« Vous êtes un prud’homme, maître Manolesti, cela ne fait pas de doute. Ce sont des gens comme vous dont j’ai besoin. Mes hommes… » Il balaya cette pensée d’un geste agacé de la main. « J’ai beaucoup de gens sur qui je peux compter, mais pour certains, la loyauté est affaire de partage. Les Isles, mes conseillers, les Temples… Ils ont tous leurs hommes dans mes places. Tout cela est trop compliqué pour moi et j’ai besoin de sang neuf, d’agents qui puissent m’apporter une vision propre des affaires. Vous, vous êtes un Ydrilote, vous savez les subtilités des marchés et des cours. Ne crachez pas sur mes demandes, Manolesti, car je suis quelqu’un de généreux. Mes cités sont prospères et j’ai les grâces du seigneur d’Ydril. Je peux vous être utile en tous points si vous me renvoyez la pareille. »

Il avait vagabondé dans le jardin durant sa petite diatribe, parlant d’une manière distraite. La nature semblait le détacher de la réalité, et sa voix paraissait distante. Finalement, il se ressaisit, stoppa sa marche et fixa son convive dans l’attente d’une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Sam 12 Mar 2011 - 15:12

Voila que maintenant on le flattait avec des mon sieur, ma foi au moins le ton de conversation devenait plus acceptable. Vincente regarda le seigneur se déplaçait alors que celui-ci essayait de convaincre le marchand du bien fondé de sa requête, avançant des arguments que Manolesti écouta avec un intérêt tout à fait relatif, sortant d'une bouche toute aussi distraite que l'attention du pirate. Cependant la démonstration tenait la route et si dans un premier temps on avait traité le marchand comme un amuseur, la conversation devenait enfin sérieuse; laissant présager un profit réciproque pour les deux parties. Cela permettrait à Vincente de faire un pas de plus dans la noblesse et sur son échiquier personnel, encore qu’à la réflexion, le pirate en avait-il vraiment un ? On aurait pu le comparé un enfant gourmand et mal élevé qui entre dans une pâtisserie et plonge un doigt dans un gâteau et puis un autre et un ainsi de suite afin de gouter leurs saveurs. L’intérêt se trouvait peut-être plus dans la partie elle-même que dans son résultat. Un noble et son statut ne connaitrait jamais la joie de passer de la pauvreté à la richesse puis à la pauvreté encore, tout ça dans le sang, la gloire et les femmes. Une liberté que seul un être dénué d’étiquette pouvait se permettre.

Quoiqu’il en soit, le marchand regarda l’Ivrey qui à présent essayait de le sonder, sans doute dans l’espoir d’une réponse favorable.

" Votre proposition parait déjà plus intéressante messire mais que proposez-vous concrètement des résultantes découlant d’une telle association ? Quel rôle devrais-je jouer dans votre jeu ? Si effectivement nous trouvons un accord valable entre nos deux personnes, je serais sans doute plus disposé à vous offrir plus que de la bagatelle. "
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Lun 14 Mar 2011 - 0:14

Le marchand marchandait. Rien de mieux pour agacer Aetius, qui se crispait légèrement. Des accords, voilà à quoi il en était réduit. Il avait évité des négociations ennuyeuses avec le comte d’Ydril lui-même et voilà qu’un simple négociant le forçait à faire la chose. Le comte eut un geste de colère réfrénée et jeta son regard vers quelques oliviers qui reposaient là.
« Vous l’aurez votre accord. Mes conseillers veulent une importante livraison de conques ydrilotes. Il paraît qu’il en faut pour la pourpre. Cela sera sûrement dans vos cordes… Et, plus important, j’aimerais que vous me teniez informé des politiques de votre suzerain. Je suis trop lié sa cité pour ne pas le surveiller un peu. »

Depuis les accords qu’ils avaient conclus, les comtes de Scylla et d’Ydril étaient à présent proches commercialement. Et les rentrées d’argent affluaient soudainement. Aetius, ou plutôt celui qui lui soufflait les réponses, trouvait plus sage d’en savoir plus sur les affaires de leur partenaire économique, qu’elles soient d’ordre purement pécuniaires ou politiques. On ne laisse pas un âne qui chie des joyaux sans surveillance comme aurait dit son père.
L’appât avait l’air de plaire au marchand, qui, sans n’y rien laisser paraître, accepta sobrement et remit les détails à plus tard. « Nous allons donc commencer l’entraînement, » lâcha-t-il enfin. Et l’entraînement commença en effet. Bien sûr, les débuts furent lents, mais Aetius se montrait affamé, même pour tout ce qui touchait la théorie. L’ancien pirate pouvait certes n’être point pédagogue, les deux hommes venaient tous deux du milieu ecclésiastique, ce qui facilita grandement les explications et les comparaisons. Ainsi, l’enseignement avança rapidement. Aetius comprenait vite, ce dont il tirait une certaine fierté, et son intérêt pour la boxe pratiquée par son nouveau maître exacerbée sa curiosité et sa volonté d’apprendre.

Malgré tout, il fallut plusieurs jours au seigneur pour qu’il puisse ne serait-ce que toucher matériellement les mouvements magiques mis en place pour accéder à cette forme d’art martial. L’Ydrilote lui avait expliqué qu’elle passait par une certaine vision du sortilège. On devait sentir l’énergie traverser le corps pour mieux comprendre l’importance du corps dans ce sort. Matérialiser le vent selon sa volonté demandait, en plus d’une part non négligeable de volonté (et oui !), une certaine aisance avec les mouvements physiques. Quelques jours passèrent encore, et les travaux pratiques débutèrent. Manolesti commença avec quelques claques qu’Aetius dut parer, et, plus tard, ce dernier passa au lancer de cailloux sur le pauvre comte. Exercice nécessaire ou petite vengeance ? Personne ne le saura jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Jeu 17 Mar 2011 - 0:16

" Bien nous allons commencer par les bases. Je vois que tu maitrises quelques techniques de vent, ce qui nous sera indispensable pour ce que je vais t’enseigner (ma foi oui, autant faire tomber le barrière du vouvoiement dans une relation de maitre à disciple.) Montres-moi. "

A ces mots, Vincente recula et regarda Aetius qui se concentrait, on sentait une transformation dans l’atmosphère, du moins si on était exercé à ce type d’art. Puis le régent commença à dessiner des arabesques avec ses bras, canalisant l’air afin de mieux la concentrer.

" Mais qu’est-ce qu’il fout je ne lui jamais demandais de faire des ronds avec les bras." Pensa le pirate d’un air dubitatif.

Soudain le noble relâcha l’air concentré sous la forme d’une bourrasque d’air qui balaya les environs. Ce dernier après cet effort souffla un peu. Pendant ce temps Vicente d’un air songeur se demanda dans quelle aventure il s’était lancé, n’étant pas le grand précepteur que l’on pouvait croire. Cela n’était pas grave, le défi pouvait se relever intéressant et à vrai dire il jubilait d’avance de manipuler le noble afin de lui apprendre sa technique.

" Hum, mouais cela n’est pas très bon, non en fait…ah oui très mauvais, c’est le "mauvais" que je cherchais. Mais cela n’est pas grave, je vais t’enseigner ce qu’il faut savoir, te faire oublier la méditation pour gonzesse et autres boniments. "

C’est clair que damoiseau allait en bouffer de la méthode pédagogique et à l’ancienne, oui monsieur, sans chichi ni fioriture, de la technique de haute volée si vous me passez l’expression; car oui vincente allait lui apprendre tout ceci par la force et autres coups de tatanes. Le pirate retira ses habits richement brodés et bien trop encombrant et chercha une cible du regard afin d’à nouveau faire une petite démonstration. Ne trouvant rien de bien intéressant, il se rabattit sur une statue plutôt imposante trônant dans le petit jardin. Il se concentra laissant l’énergie l’envahir, créant un vent qui vint l’envelopper, se formant une seconde peau. La sensation même après des années était toujours aussi grisante. Il condensa enfin dans les paumes de ses mains de petits dômes et fondit sur la statue qu’il frappa au centre. Après quelques secondes, celle-ci explosa à l’endroit de l’impact, des fissures se propageant du cratère bien défini et de forme concave qui avait été crée. Après cette prestation, l’air chargé de magie redevint normal et le pirate regarda son disciple d’un air fier :

" Voila la technique que vous désirez. Bien sur cela n’est qu’un échantillon mais nous reviendrons plus tard. D’abords je vais vous expliquer brièvement les bases. "

Après un peu de théorie que le régent n’eut pas forcément le temps d’assimiler ou même de poser la moindre question, le sieur Manolesti déclara qu’ils allaient d’abord faire une course de fond afin d’améliorer l’endurance du seigneur; enfin s’agissant de la course celle-ci était réservé à Aetius car le maitre suivrait son élève sur un destrier à quelques pas de lui. Ainsi donc ils parcoururent la campagne l’un haletant sous le soleil de plomb qui frappait la pampa pendant que l’autre trottait tranquillement, arborant son magnifique chapeau. Puis les jours passèrent et les entrainements eurent tous un peu de ce gout de terre pour le noble qui du apprendre a former sa technique ainsi que les bases de la boxe tout simplement en combattant son maitre qui ne manquait pas de le mettre par terre. Mais le jeune fit des progrès tombant de moins en moins, commençant à percer les mystères qui entouraient cette technique. Cependant un jour Vincente arriva en sifflotant un carquois de flèches et un arc à la main.

" Aujourd’hui on va laisser tomber les pierres et on va expérimenter quelque chose de plus solide mon jeune ami, j’espère que tu maitrises à la perfection l’aura des vents, car elle va être très utile dans les prochaines secondes."

Tout en disant ces mots, le pirate banda l’arc et s’apprêta à décocher une flèche.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 27
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Jeu 17 Mar 2011 - 3:04

Dépasser ses limites est une expression souvent galvaudée. Le fils de famille l’utilise à tout va, lorsqu’il partait à l’aventure dans la campagne, à quelques lieues de la villa de son père. Les rôdeurs de tout poil s’accaparaient l’idée et croyaient résolument que vagabonder d’une forêt à l’autre repoussait la connaissance qu’ils avaient d’eux-mêmes, qu’ils exploraient, à chaque pas fait dans une flaque de boue ou de pisse, une part encore inconnue de leur soi. C’était la terra incognita que l’on conquérait à force de marcher dans le noir, sans personne pour nous tenir la main. Bref, c’était le paradigme d’idiot qui mettait sa vie en jeu pour se donner l’impression de se mieux connaître. Et, bien entendu, Aetius était de ces idiots. Toute sa vie avait été une longue quête pour trouver reconnaissance auprès d’un père qu’il voyait à peine. L’errance, les tournois et les guerres avaient été autant de moyens pour le gandin d’essayer d’amasser un peu de valeur aux yeux de l’indifférente et lointaine figure paternelle. Et comme le chevalier ne s’était jamais vraiment expliqué ce besoin de reconnaissance intarissable, il avait mis cette curieuse tendance à se mettre en danger sur le compte de la bravoure et de l’envie de « dépasser ses limites. » Aussi la quête pour l’assentiment du pater familias s’était peu à peu corrompue pour devenir en une aventure perpétuelle pour se surpasser.

Ajoutez à ça le fait que le chevalier avait vécu la plupart de ses moments de joie sincère dans un décor de pauvreté et de privations et vous pouvez comprendre pourquoi un prince du sang permettait à un petit noble-marchand de le traiter ainsi. Levé aux aurores, astreints aux exercices les plus pénibles, au régime le plus rigoureux, Aetius embrassait son sacerdoce avec un enthousiasme absurde. Etait-ce dû à cette atmosphère magique qui les entourait ? A cette vie spartiate qui lui rappelait une époque plus simple ? A cette sensation de sentir l’air qui l’environnait, qui l’envahissait et se répandait dans tout son corps ? Ce devait dû à un peu tout cela. La pratique, devenue courante, des sortilèges de son école lui apportait une sensation de puissante grisante. Et la répétition de ses magies finissait par faire son effet sur le seigneur, pour qui ces manipulations difficiles devenaient de plus en plus naturelles. De plus en plus nécessaire. Pouvait-on parler d’une dépendance qui se créait entre l’Energie et le sorcier ? Certainement. Plus les manœuvres magiques devenaient faciles, plus l’idée de ne pas s’en servir devenait ridicule.

Bref, le seigneur de Scylla s’amusait comme un petit fou. Les courses, les entraînements, les duels. Tout cet environnement martial réveillait ce qu’il y avait de plus mauvais et de meilleur chez le chevalier. Et l’envie de vaincre se mélangeait au besoin d’apprendre de ses défaites, produisant un jeune homme têtu, fougueux, dur à la tâche. Et à chaque progrès de son élève, le maître se montrait plus rigoureux, plus vicieux. Au moment où Aetius pensait prendre l’avantage, Manolesti glissait sur le côté pour l’achever d’une série de coups de poing aussi précis que douloureux. Et quand le seigneur estimait savoir dévier les cailloux comme un grand, voilà que le marchand ramenait un arc…

Le chevalier était sûr de lui, certes. Les dernières semaines avaient été principalement consacrées à l’acquisition et l’amélioration des sortilèges que lui enseignait Manolesti. Les bases étaient connues sur le bout des doigts, et beaucoup de mouvements devenaient fluides et maîtrisés. Mais il semblait que le docteur ès coups de latte avait décidé d’éprouver les capacités réelles de son disciple en le plaçant dans une situation de crise. Après tout, lorsqu’un homme vous vise, un arc à la main, avec l’intention claire de ne pas vous rater, on peut considérer que l’on est dans une situation de crise. Sans se démonter, Aetius fixa le maître qui poussait la sifflette comme si de rien n’était. Se plaçant lentement, l’un dans un silence sépulcral et recueilli, l’autre d’un air léger et guilleret, les deux hommes se jaugèrent d’un regard. C’est alors que la corde se tendit. Inspirant profondément, l’Ivrey se laissa pénétrer par les flux qui l’entouraient, par l’air qui balayait doucement son visage. L’arc chanta un air de reviens-y et la flèche se jeta sur le jeune noble. D’un geste lent, calculé, les bras tendus vers l’avant de la cible dévia le trait en douceur. On l’entendit se planter dans le mur situé dans le dos d’Aetius puis la corde se tendre de nouveau. Deuxième flèche. Au genou. Troisième, bassin. Quatrième au cou. Les mouvements du comte étaient précis, harmonieux. Sans se départir d’un sang froid quasi hiératique, il provoquait le sort au bon moment. Prudent, les dômes étaient formés toujours un peu plus tôt, étaient parfois trop puissants. Et alors que Manolesti, insensible à la maîtrise que démontrait son disciple, continuait à vider son carquois sur le comte, ce dernier finit par ressentir les conséquences de son usage abusif du sort. Essoufflé, il finit par jeter un cri d’alarme. Détournant une dernière flèche dans un geste désabusé, maladroit, il sentit celle-ci frôler son front. Il termina son mouvement en propulsant le dôme magique qu’il avait formé au niveau de sa paume dans une violente bourrasque qui déséquilibra l’archer de fortune.
Revenir en haut Aller en bas
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 366
Âge : 28
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Expansion commerciale    Mer 23 Mar 2011 - 23:23

Ainsi pendant plusieurs semaines, Vincente entraina le jeune noble aussi bien physiquement que spirituellement à maîtriser l’aura de vent et les bases de sa boxe. Le pirate était rompu à cet exercice mais cet enseignement lui était profitable; entretenant son corps et son art. Il s’était même fixé un objectif personnel en essayant de garder de manière constante son aura de vent le plus longtemps possible et donc de repousser les limites temporelles de cette technique et de son potentiel magique; sorte d’exercice d’isométrie qui malgré la maitrise parfaite de la technique devenait difficile à tenir au bout d’un certain laps de temps, surtout si l’aura était mise à contribution lors des entrainements. Mais petit à petit, grappillant minute par minute le mage tenait le sort plus longtemps, bien sur cela n’était pas chose aisée, Vincente devait assurer le cours du seigneur mais par la suite continuer à maintenir le sort à la fin de la journée, à l’insu de son élève afin d’augmenter son pouvoir. Tout était une question de rythme à prendre et surtout de l’endurement de la technique qui était pratiquée; car en effet, il était bien plus facile de tenir l’aura si celle-ci n’était développée que sur une partie du corps que sur le corps dans son entier ou si encore aucuns efforts n’avaient été produits. Tôt le matin ou tard le soir l’homme s’éclipsait afin de parfaire seul sa technique, celle-ci ne comprenait pas uniquement l’aura mais aussi les katas de sa boxe, enchainements rigoureux de mouvements martiaux maintes et maintes fois répétés. Il lui arrivait souvent de finir ces séances genou à terre et le souffle court mais avec ricanement de satisfaction dans les progrès même infimes qu’il avait réussi à atteindre.

Cette rengaine continua jusqu’au matin du test final que le maître avait prévu pour son disciple. Sur le chemin du terrain d’entrainement, il pensa que le jeune comte avait bien progressé et il en aurait presque éprouvé de la fierté à l’évocation de cette transmission de son art à ce comte qui était devenu son premier disciple. On pouvait supposer que tous les hommes sont égaux devant cette idée fugace qui est de laisser un héritage sur cette terre, une trace dans l’histoire, etc…

Bien sur cela deviendrait beaucoup plus délicat si le jeune coq venait à périr sous les traits du pirate mais il plaisait à Vincente d’effectuer ce dernier test ainsi, son art n’était pas fait pour la décoration ou pour une exhibition de cour, soit la technique était acquis soit l’on mourrait ; une école assez sélective il est vrai, mais on aurait pu croire qu’il avait confiance en Aetius ou bien cela le faisait juste marrer.

Le mage expliqua rapidement la manœuvre et commença son office, décochant flèche après flèche regardant son élève dévier celles-ci avec adresse; apparemment les bases étaient sues, le contrôle était encore un peu hasardeux mais la situation jouait surement. Sur la fin Vincente vit le comte défaillir et finir par lancer une bourrasque qui déstabilisa le pirate, lui faisant tirer son dernier dard complètement à sa droite. Le pirate posa arc et carquois et s’avança vers le jeune noble qui soufflait, cherchant à éteindre un feu qui se consumait dans sa poitrine; l’effort avait été intense.

" Ahah, compliment, vous avez passé le test final avec brio, honnêtement je n’étais pas sur du dénouement de cet exercice, mais à vrai dire si je devais être honnête je pense que cela reste encore à travailler, les bases sont sues mais cela reste grandement à perfectionner. "

Le fait était que maintenant que Manolesti avait appris cette technique à cet homme, un lien s’était tissé entre ces deux mages, il garderait un œil sur le comte afin de voir comment serait traité son secret et son art. C’est à cet instant que l’on interrompit la séance, un domestique apportant une missive conviant le comte à des chasses situé dans une baronnie dont Vincente ne savait que peu de chose. Cependant cela serait l’occasion pour lui de la découvrir car le comte invita le noble à le suivre dans cette aventure. Vincente réfléchit rapidement et accepta modestement l’invitation redevenant pour un temps le marchand milieux qu’il avait été lors de leur première rencontre mais expliqua que par soucis de locomotion il préférait partir devant et c’est ainsi que le lendemain il prit la route accompagné de son fidèle Bash en baronnie d’Ysari.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Expansion commerciale    

Revenir en haut Aller en bas
 
Expansion commerciale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PCM2015] PCMdaily Expansion Pack 2015 V0.5
» Résultat - Repêchage d'expansion 2015 (Longueuil)
» Expansion 2017
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Comté de Scylla-
Sauter vers: