Partagez | 
 

 Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ranaghar Medel'hel
Drow
avatar

Nombre de messages : 637
Âge : 29
Date d'inscription : 26/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  857
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Dim 27 Fév 2011 - 17:59

La Bibliothèque des Arcanes, comme il l'appelait... D'innombrables livres et parchemins de tout type et de tout âge accueillant un savoir qu'aucun esprit – et avec amertume, il devait admettre qu'il était comprit dans ce lot – ne pourrait contenir et acquérir. Un véritable joyau pour qui recherche la connaissance magique... mais aussi un vrai nid à couillons prétendus mages et reconnus telpar la société ! Par Valas, qu'est-ce qu'elle croit savoir, cette société ?!

A chaque fois que l'excentrique Maître Façonneur – qu'il mettait plus que jamais cet extraordinaire rang en avant en ce lieu afin que nul ne l'assimile à la foule des imbéciles – il faisait en son fort intérieur ce même constat, celui d'un contraste affligeant propre à ce lieu en la Sombre Cité.
Ce haut lieu de connaissance était en majorité occupé par des grands nigauds tout juste plus doués que le gobelin qui lui servait d'assistant et pour qui tout ce qui se trouvait là dépassait de bien trop leur seule activité intellectuelle et pourtant, ils prétendaient comprendre ! C'était là leur erreur, mais comment leur en vouloir, certains avaient décidé de les nommer mage parce qu'il savait faire quelques petits tours de passe-passe. On est pas mage quand on est capable d'intégrer un théâtre d'ombre ou bien un consacré à des marionnettes cadavérique  ! - et le pire, c'est que ces machins là, c'est à la mode - Tout ça, c'est de l'épate, des trucs de guignols pour amuser la galerie et récolter quelques pièces et le peuple dénué du moindre talent, d'une once de sensibilité aux arcanes, apprécie !
Un vrai mage saura que pour en être digne, il doit aller plus loin, explorer des confins inconnus et inexplorés, se risquant à fouler un sol qui à tout moment peut céder sous ses propres pas ! Il doit découvrir, inventer, innover ! Un vrai mage est un explorateur, non un type bon qu'à faire le tour du nœud sur lequel on souffle et pouf, y a plus de nœud !
Enfin, tout un charabia pour dire qu'il n'aimait pas la plupart de ceux qui fréquentaient ces lieux et on pouvait aisément comprendre sa répulsion à enseigner car alors on le contraindrait à éduquer de futurs pitres qui feraient spectacle dans les galeries et dans quelques allées du Puy d'Elda.

Revenons aux faits et surtout à la venue donc du Maître Façonneur dont l'aptitude à être discret allait de pair avec sa légendaire tolérance, dans ses vêtements colorés recouvrant tout son corps, aux motifs tape à l'œil qui en ce jour ne représentait que des formes abstraites aux couleurs chatoyantes, son célèbre et non moins méprisé assistant marchant un pas derrière lui, un sac sur le dos, grognant et marmonnant dans une barbe inexistante quelques propos qui n'appartenaient pas à la compréhension drowique, son air renfrogné des mauvais jours – en somme, de tous les jours – affiché sur son visage qui jamais ne levait les yeux.
Et c'est avec la subtilité d'un gorlock qu'il envoya paître quelques mages et sorciers de moindre importance qui vinrent le saluer ! Il ne fricote pas avec n'importe qui, oh !

Déambulant de rangées en rangées, au milieu d'une circulation d'abrutis notoires qui allaient et venaient avec grimoires, recueils et parchemins en main ou dans les bras, en fonction de la quantité et de la taille des volumes, il se rendit dans une section qui concernait les différentes civilisations, et plus précisément, celle dont les ruines de Nisetis demeure les derniers vestiges présents... Avec les fouilles, il lui fallait amasser et réunir quelques références et connaissances qui lui faisait défaut. Car oui, et c'était là des lacunes qu'ils s'empresseraient de combler, il ne pouvait malheureusement pas prétendre à connaître le nisétien écrit et ses évolutions sur le bout des doigts, mais ça viendrait !

Il farfouilla, jetant un coup d'œil à divers parchemins, en prenant certains avec lui qu'il donnait à son assistant, car ça sert à ça après tout un assistant. Quand il eut prit suffisamment de documents, il repartit vers l'une des salles annexes où étaient disposés de nombreux et grandes tables afin que les visiteurs puissent étudier dans le calme – parler à voix haute était hautement réprimandé - et à l'écart du gros des documents stockés car un accident est si vite arrivé – surtout avec ces mages aux talents et à la maîtrise plus qu'incertaine et inquiétante.
Il s'installa à une table, ne manquant pas de remarquer les regards – mais c'était là l'intérêt de ses manières, être remarqué, sortir de la masse des simples d'esprits et des foules uniformes, il était Façonneur après tout ! - mais se gardant bien d'y répondre, et ordonna à son assistant de lui donner les documents, ainsi que son propre carnet et son matériel d'écriture.

Et c'est ainsi qu'il se mit à lire, relevant et notant pour lui-même les éléments absents de ses nombreuses notes sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Tahly
Drow
avatar

Nombre de messages : 417
Âge : 26
Date d'inscription : 04/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  282 ans
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Mar 1 Mar 2011 - 12:13

Les bibliothèques. Endroits magnifiques où se rassemblent la majorité des livres parlant de toutes sortes de Magies, des plus ancestrales à celles de ce cycle, qui ne vient pourtant seulement que de commencer. Quand vous passez la porte pour entrer dans cet immense abîme de savoirs, vous ne pouvez vous empêcher, du moins la première fois, de vous arrêter ne serais-ce qu'un instant pour contempler la magnifique architecture drow qui s'offre à vous, le temps que vous souhaitez. Puis vous osez avancer, lentement, en silence. Chaque livre est soigneusement rangé à sa place et, peut-être grâce à un quelconque enchantement - qui sait ? -, ne se laisse se présenter au mage avec des rayures ou d'affreux dégâts dus aux chocs et à l'âge. Mais peut-être est-ce tout simplement parce qu'un livre, de plus s'il contient le savoir d'une personne, se doit d'être respecté. Gare à ceux qui n'en font rien !
Mais nous nous égarons. Voyez, vous êtes en train de traverser la bibliothèque vous étant autorisée. Vous longez ses rayons, dévorez des yeux toutes ces reliques qui ne demandent qu'à être consultées puis, lorsque vous l'avez trouvée, prenez celle qui vous intéresse, celle qui vous permettra d'avancer. Et vous recommencez, jusqu'à ce que vous ayez tous les livres que vous recherchiez en main (ou plutôt à bout de bras, pour beaucoup). Et enfin, vous retraversez les différents rayons pour rejoindre une salle se trouvant à seulement quelques mètres, où une grande table est disponible pour tous ceux désirant travailler ou bien lire. Vous y posez doucement les livres, vous vous asseyez, puis vous commencez à lire, dans un silence total. Quel meilleur endroit pour s'instruire ?


Comme les rares fois où elle en avait le temps, Tahaliann parcourait avec amour les rangées de livres se trouvant devant elle. Elle prenait toujours plaisir à admirer la beauté d'une couverture et la magnificence avec laquelle elle était faite. Certaines étaient de vrais œuvres d'Art ! Elle laissa ses fins doigts caresser le dos des volumes se présentant à elle jusqu'à celui qu'elle cherchait, le retira délicatement de sa rangée et l'ajouta à la petite pile de documents qu'elle tenait à bout de bras. Sans faire le moindre bruit, elle alla ensuite s'assoir dans la pièce prévue à cet effet et se consacra toute entière à ses études.

La femme drow adorait cet endroit : son silence, sa beauté... Au fur et à mesure des années où elle avait appris l'Art de la Magie, la bibliothèque était devenu un second chez soi, où tous les problèmes familiaux et autres n'y avaient pas leur place. C'était également le seul lieu où elle se permettait un peu d'amour, même si ce n'était pas pour un être à proprement dit. Au moins celui-là n'était pas mal vu par la société drow ! En effet, seuls les imbéciles ne pouvaient pas comprendre l'affection que l'on pouvait éprouver pour tant de sagesse et elle se plaisait à se dire qu'elle n'en faisait heureusement pas partie. Et dire qu'elle n'avait que rarement le temps de venir dans ce somptueux palais en ce moment...

Après quelques temps de lecture, Tahly sortit quelques feuilles et un crayon de son sac et commença à tracer soigneusement différents symboles par-ci par-là, là où il y avait de la place. Cependant, elle faisait bien attention à laisser le milieu de la page vierge, pour une raison qui ne regardait qu'elle. Alors qu'elle était en train de dessiner, ses longs cheveux blancs s'appliquaient à descendre en douceur le long de ses bras nus, ne souhaitant certainement pas rester accrochés à la robe rouge-foncé (en fait une robe d'été) qui habillait si bien la jeune femme. Une fois les symboles tous représentés sur le papier, Tahly s'adossa contre le dossier de son siège et commença à emboîter avec son imagination plusieurs d'entre eux. Le but était simple : s'ils allaient ensemble, cela valait le coup. Si non, alors il n'y avait plus qu'à recommencer avec d'autres.

Au loin, au niveau de la salle qui se trouvait en face, quelques bruits se firent entendre. Tahaliann regarda un instant qu'est-ce que cela pouvait être et fut quelque peu surprise de voir un drow peu commun s'avancer, envoyant balader tous ceux qui le saluaient. Un sourire se peignit sur son visage ; son caractère ainsi que son accoutrement disons... excentrique lui plaisait bien ! Toutefois, elle balaya rapidement les différents images et sons de sa tête et se remis dans la même position qu'avant pour retrouver ses chers symboles, faisant ainsi croire à ceux qui ne la connaissaient pas qu'elle s'endormait devant son travail, les yeux fermés, la tête un peu baissée et le crayon immobile délicatement posé sur sa bouche qu'elle était. Pourtant, elle n'était pas totalement détachée de l'extérieur. Par exemple, elle pouvait sans problème entendre les pages tourner à des cadences régulières, les grognements incessants de... Des grognements ?!

Ouvrant subitement les yeux (et perdant malheureusement par là toute concentration), elle découvrit avec étonnement un gobelin debout au bout de la table, à environ deux places d'elle, la tête baissée et tenant du bout de ses petits bras différents parchemins et livres disposés en équilibre les uns sur les autres. Et c'était ce petit être infâme qui n'arrêtait pas de parler entre ses dents ! Franchement, elle n'avait jamais vu ça ! Comment se faisait-il que des documents si importants se trouvent entre les mains d'un gobelin ?! Avec un soupir silencieux, elle examina les malheureux et compris qu'il ne devait même pas avoir la moitié de ce que sa tête pouvait lui accorder, s'il en avait une initialement... Bref, il devait être sous le joug d'un sort. Tout cela lui paraissait bien louche.

Tahly posa alors un coude sur la table et, son menton calé dans sa main, fixa intensivement le drow inhabituel qui était assis à une place en diagonale d'elle, et ce jusqu'à ce qu'il ne se rende compte de sa présence et daigne lever les yeux de son travail. Avant cela, elle eut le temps de se le dévisager un peu : sa tunique arborait de nombreuses couleurs comme le bleu le vert et le rouge et n'était aucunement faite pour quelqu'un habitué à se battre. De plus, il était vraiment mince pour un drow ! Il ne devait peut-être compter que sur sa magie... Quoi qu'il en soit, il finit tout de même par la regarder. Une fois qu'elle était sure d'avoir son attention, elle montra inopinément le gobelin du regard avant de murmurer :


« Se pourrait-il que vous puissiez le faire arrêter de grommeler, ne serais-ce qu'une petite heure ? Cela permettrait de ramener un peu de calme en ce lieu. A moins que ce ne soit trop vous demander... »

Un petit sourire animait son fin visage, montrant ainsi qu'il n'y avait aucune hostilité dans sa question – du moins pas pour l'instant . Elle admirait trop ce lieu pour vouloir le troubler en créant une dispute beaucoup trop enfantine à son goût. Alors qu'elle prononçait ces mots, elle se souvint avoir vu cette personne quelque part. Mais où ? Pour une fois, elle était incapable de lui mettre un nom. Ce n'était pas important ; elle devait juste l'avoir croisé quelque part. C'était tout.


Dernière édition par Tahly le Mar 1 Mar 2011 - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ranaghar Medel'hel
Drow
avatar

Nombre de messages : 637
Âge : 29
Date d'inscription : 26/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  857
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Mar 1 Mar 2011 - 13:14

Tout à ses lectures et prises de notes régulière, le Maître Façonneur ne fit guère attention aux grognements certes bas mais tout de même suffisant pour ennuyer les quelques mages du voisinage qui pouvaient l'entendre, lui, par la force de l'habitude n'en tenait plus compte, son esprit vagabondant en d'imaginaires pâtures où défilaient en image le savoir qu'il découvrait au fil des lignes, tout attentif pourtant aux possibles réprimandes et mauvais sorts que certains chercheraient à lui envoyer...
Il avait songé à se créer un nouvel accessoire où serait intégré le renvoi des sorts et la détection d'un sort mais sa tête reléguait la babiole bien loin dans la liste de ses préoccupations estimant l'instinct de survie et sa capacité à se protéger du danger, à part celui de l'Imprégnation, suffisamment affuté pour ne pas en avoir besoin. Le projet et ses premières esquisses étaient donc relégués au milieu d'une pile d'écrits théoriques sur la magie, d'idées de bijoux façonnés et de quelques créations personnelles... La pile des « à tester » qui se gonflait plus qu'elle ne diminuait, si bien qu'il pensait faire agrandir sa boutique, faire construire une bibliothèque juste pour ça, pour avoir de la marge et dégager de la place dans son local.

Enfin, tout ça pour dire que tout attentif qu'il était, il ne remarqua pas les regards noirs réguliers et l'agacement muet qui enflait dans son entourage mais nul n'osait dire quoique ce soit car ils savaient ! Oui, ils savaient très bien qui il était, seul parmi les mages à avoir si peu peur de son image qu'il trainait un gobelin pour seul assistant, même ici ! Mais que pouvait-on y faire ? Il maîtrisait le rare don qu'est l'Imprégnation et pour cela, il se permettait tant. Et puis, un jour qu'un de ses congénères lui en avait fait la remarque, il répondit avec tout autant de sérieux que de moquerie que c'était un fait mais qu'au contraire de lui qui affichait des dizaines d'esclaves – qui ne valait pas davantage par chariot entier que son seul gobelin, tant dans l'adresse et l'efficacité que l'obéissance à son opinion d'expert – dont il se paraît comme d'un collier, un signe de richesse disait-il, lui était un mage, un vrai, non une vulgaire putain mettant en avant quelques atouts qu'il ne possédait pas pour attirer les femelles peu regardante sur le talent ou l'intelligence de leur partenaire, se contentant bien qu'il sache faire cuir un pain moisi dur comme la brique pour toute démonstration de son pouvoir. Cette confrontation qui s'était déroulée dans les couloirs de l'Erkde'fe Renor se termina par une boule de feu renvoyée à son expéditeur dont la tenue en feu fini à terre et lui nu, à la vue de tous et humilié, qui ne tarda pas à prendre la fuite.
On craignait donc pour les témoins ou ceux ayant eu échos de cette histoire la moindre confrontation, et il fallait admettre qu'il disait vrai, car le charlatan humilié était un piètre mage qui tentait de mettre en avant plus qu'il ne possédait, c'était admis et bien connu.

Mais revenons à nos moutons, ou du moins, à nos grognements qui finirent pourtant par agacer une sorcière voisine qui prit la parole pour tous ses semblables qui la soutinrent d'un regard lourd qu'il put observer quand il leva le nez de ses parchemins pour observer la dite sorcière aventureuse.
Tout naturellement d'abord, il répliqua avec détachement.

« Si je lui ordonne de s'arrêter, il grognera d'autant plus fort à notre retour dans le laboratoire, c'est qu'il sait être revanchard, ce gobelin. »

Manifestement, cela voulait dire non et il retourna à ses lectures sans faire davantage avant de réfléchir un instant, la réponse ne suffirait pas et elle risquait d'intervenir encore avec davantage de vigueur, ce qui le dérangerait... Aussi ajouta t-il avec tout autant de naturel.

« Puis c'est bon, il dérange personne, regardez, ils font tous mine de réfléchir et de comprendre ce qu'ils lisent... Y a pas de mal à mettre à mal cette comédie, vous ne croyez pas ? »

Et il savait s'être attiré les foudres de son voisinage, plus encore qu'avec les grognements de Klez, certains même se sont levé, offusqué et prêt à cogner le Façonneur malgré toute la réserve et la tolérance qu'ils pouvaient avoir à l'adresse de celui qu'on considérait comme un fou, un bouffon, ou pour certains un trou du cul bien trop gâté par la nature, certains admettaient qu'il avait pu être un grand mage et un grand esprit mais que l'Imprégnation avait rongé une bonne part de cette personnalité... Ils avaient peut-être pas tord, mais quelle importance ? Il en savait plus que chacun d'eux individuellement et possédait le Don !
Mais voulant éviter les coups et de se faire mettre à la porte de la Bibliothèque pour quelques semaines, histoire que la tension redescende, il consentit à faire un beau geste ! C'est dire la pression qu'on lui collait.

« Bon, machin... bidule euh... Klez ! Vas m'attendre dehors et fais toi discret. Allez, file ! »

Et le gobelin s'en alla non sans avoir émit une remarque dans sa langue à l'adresse du Maître Façonneur.

« Satisfaite ? Vous allez pouvoir reprendre vos expériences tranquillement ? » adressa t-il à la Sorcière.

Il marmonna quand même pour lui-même.

« N'empêche que ce sont tous des crétins et de piètres comédiens... »

Nul doute que certains l'auront entendu, car l'excentrique aimait à ce qu'au moins une personne ou deux apprécient la moindre de ses remarques... Bon, cette manie allait sans doute le mener dehors de force, mais bon... Il allait tout de même pas changer par crainte de ces zigotos !
Revenir en haut Aller en bas
Tahly
Drow
avatar

Nombre de messages : 417
Âge : 26
Date d'inscription : 04/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  282 ans
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Mer 2 Mar 2011 - 13:34

Tahly le regardait toujours alors qu'il parlait, signifiant au départ un « non » catégorique puis, au bout d'un moment, il finit par demander à Bidule euh... Klez, enfin le gobelin, de sortir de la bibliothèque. Au passage, le magicien réussit à s'attirer les foudres de bon nombre de ses comparses, dont certains vinrent même à se lever de leur siège. La drow ne leur en tenait pas vigueur. Elle regardait toujours son interlocuteur, c'était tout.

« Satisfaite ? Vous allez pouvoir reprendre vos expériences tranquillement ?

Si elle était satisfaite ? Oui. Et non. On entendait plus les grognements incessants du gobelin, mais elle se retrouvait entre une bande de mages prêts à se débarrasser de leur confrère peut-être un peu trop bavard et celui-là même qui semblait d'humeur grincheuse ! Comment allait-elle pouvoir se remettre consciencieusement au travail avec une ambiance pareille ?! Elle aurait pu essayer, mais ce que dit le mage juste après acheva toute résistance sur ce sujet.

-N'empêche que ce sont tous des crétins et de piètres comédiens...

Ce n'était qu'un murmure (enfin assez fort pour que plusieurs personnes l'entendent), qui en plus ne lui était pas vraiment adressé, mais ses propos faillirent faire éclater la jeune femme de rire ! Elle avait fortement serré ses lèvres au dernier moment avant qu'il ne parte, risquant de lui attirer quelques ennuis. Elle réussit néanmoins à se calmer en voyant les visages de ceux qui n'étaient pas loin : fallait-il encore qu'elle intervienne ou l'un d'eux allait-il prendre la parole avant d'engager le combat ? Elle soupira un coup, le sourire toujours aux lèvres. Visiblement, elle seule osait parler et elle n'avait aucune envie que de telles disputes interviennent ici ; il y aurait beaucoup plus de livres morts que de drows blessés, ce qui serait une perte considérable...

-De piètres comédiens, c'est possible. Des crétins ? Je dirais que nous le sommes tous à un moment ou à un autre. Mais ce n'est pas une raison pour empêcher les gens de travailler, ou d'essayer de comprendre du moins, murmura-t-elle. Puis, de façon à ce que lui-seul l'entende : Et croyez-moi, je ne dis cela non pas pour plaider la cause de mes comparses -en effet, il est bien connu qu'il faut en rester à du chacun pour soi-, mais bien pour éviter que des documents ne brûlent que pour une dispute ma fois enfantine ! »

Puis elle se recala sur le dossier tout en faisant signe aux autres de se calmer. Cela ne durerait certainement pas longtemps à ce stade, si tout le monde continuait à les écouter ! Alors, en attendant de voir (ou d'entendre) ce qui se passerait, elle commença à faire la seule chose qui lui serait utile : dessiner l'une des compositions de symboles au milieu jusqu'alors vierge de sa feuille.
Revenir en haut Aller en bas
Ranaghar Medel'hel
Drow
avatar

Nombre de messages : 637
Âge : 29
Date d'inscription : 26/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  857
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Dim 27 Mar 2011 - 9:06

Et finalement, comme à chacune de ses visites en ces lieux ou presque, il finit convaincu que l'assistant à la peau verte, ses remarques et ses grognements dans la langue gobeline, comparable à des croassements en plus grave, et sa présence étaient en fait moins pénible et désagréable pour le travail que le regard et les réactions de tout ces mages autour de lui... Ces glandeurs à l'égo sur-dimensionné incapable tant de comprendre ce qu'ils lisaient qu'une vérité aussi simple que le fait qu'il n'était tous que des branleurs s'astiquant le petit bout – ainsi, l'on peut mettre dans le même panier les hommes et les femmes, c'est si pratique – au moindre petit tour de magie, et donc leur pathétique approche des Arcanes.
Ah qu'il était impatient de retourner dans son laboratoire où il pourra bosser avec efficacité plutôt que de voir ses réflexions ô combien capitales parasitées !

Bref, revenons à nos affaires et à cette sorcière qui avait prit la parole et prononcée ces mots que le voisinage avaient sur les lèvres depuis quelques minutes. Elle prit le parti d’abord de défendre ses « comparses » face aux accusations de crétineries qu’avait lancé le Maître Façonneu, et si elle avait dit vrai – car crétin, il l’avait été, par exemple en venant ici au lieu de simplement emprunter les documents et ne pas avoir à côtoyer toute la clique des glandus, bon, c’était de moindre ampleur que les autres, mais tout de même, elle avait pas tord – il n’en changea pas moins d’avis, aussi répliqua t-il avec autant de sagesse que la remarque de la sorcière.

« On peut l’être de temps à autre, rarement, ou bien en permanence, comme euh… sept ou huit personnes dans cette pièce. »

C’était concéder, mais il ne le niait pas, que le monde entier, sauf lui, n’était pas crétin, qu’il existait un petit pourcentage de personnes à l’intelligence non négligeable, quoiqu’une bonne partie ne parvienne pas à chatouiller le génie indéfinissable et l’étendue – sans limite - de son esprit.
Et alors qu’elle continuait à parler, allant jusqu’à souffler des mots pour lui seul, il constata qu’elle ne cherchait pas à se dégager de la catégorie des « gros nuls qui s’astiquent » sur l’échelle de Medel’hel – échelle personnelle mesurant l’étendue de l’intelligence d’un être répondant aux critères physiques des races naine, humaine, elfique et drow, les sang mêlé étant des êtres dégénérés, nés de la bêtise et des instincts les plus primaires, sans une once de réflexion, ils sont considéré comme ne pouvant évoluer sur cette échelle, car trop en dessous du « c’est le néant dans la caboche !», base de ce système de mesure– démontrant ainsi l’étendue de sa bêtise et la légitimité de cette place, car tout être doué de sagesse et d’intelligence – comme lui - serait d’accord avec son classement et tenterait de s’échapper d’une classe médiocre en médisant à son tour sur leurs tronches.

« Vous les croyez vraiment capable de brûler quoique ce soit ? Déjà qu’aucun ici présent ne sait maîtriser le feu, enfin, de ce que je sais, ils ne sont même pas fichus de faire cuir un steak ou allumer une bougie, alors brûler des documents, ça risque pas, vous ne devriez pas vous faire de souci. »

Mais lui oui, car une fois encore, ses propos avaient attiré les regards et ils sentaient que ça n’allait pas tarder à « chauffer » - façon de parler, vous l’aurez compris – pour son popotin, et Maître Façonneur ou non, le cogner juste un peu ne dérangerait personne, surtout que les témoins ci-présent prétendrait qu’il a trébuché etc… Bref, comme disait un autre « il faut sentir le vent pour tourner avec » et là, le vent clamait la venue d’une tempête, aussi valait-il mieux anticiper et se tirer en vitesse.
Aussi se levait-il, évitant les regards.

« Bref, c’est pas tout ça, mais j’ai des affaires sérieuses qui m’appellent. »

Ce qui n’était pas tout à fait exact, mais fuir était une chose sérieuse alors…

« Ah et… Sorcière dont j’ignore le nom… Il n’est pas là question de dispute enfantine mais d’une franchise et de vérité que les esprits concernés perçoivent comme une agression. Pour me donner tord, ils auraient du l’admettre et tenter de changer ça, preuve que leur bêtise est bien réelle. »

Et sur ces mots prononcés suffisamment haut pour que chacun entende, que certains se lèvent avec un air menaçant, il laissa là les documents et ne prit que son carnet, rebroussant chemin vers la sortie. Il rejoignit en dehors des locaux son gobelin, assit sur une marche à l’écart du gros du passage.


(ce n’est pas forcément une fin, Talhy peut le suivre, mais à moins qu’il se fasse cogner, il pouvait difficilement rester plus longtemps xD)
Revenir en haut Aller en bas
Tahly
Drow
avatar

Nombre de messages : 417
Âge : 26
Date d'inscription : 04/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  282 ans
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Jeu 7 Avr 2011 - 18:58

« On peut l’être de temps à autre, rarement, ou bien en permanence, comme euh… sept ou huit personnes dans cette pièce.

Tahly, crayon à la main et images dans la tête, s'amusa à compter rapidement le nombre de personnes présentes dans la salle et remarqua que les « 7 ou 8 personnes » dont il venait de parler représentaient en fait plus des deux tiers de la population totale de cette pièce et, si l'on enlevait l'Excentrique de cet ensemble, cela ne faisait plus que deux voire trois personnes non concernées par cette espèce de « crétins et de piètres comédiens ». Bref, Monsieur avait bien choisi ses mots pour faire une fois de plus chauffer l'ambiance...
Le pire, ce fut quand il reprit sa petite tirade. Tahaliann eut alors l'impression que la voûte allait lui tomber sur la tête !


-Vous les croyez vraiment capable de brûler quoique ce soit ? Déjà qu’aucun ici présent ne sait maîtriser le feu, enfin, de ce que je sais, ils ne sont même pas fichus de faire cuir un steak ou allumer une bougie, alors brûler des documents, ça risque pas, vous ne devriez pas vous faire de souci.

A la dernière réplique de cet hurluberlu, un bref éclat de colère passa dans les yeux de la sorcière, qui fit taire le plus rapidement possible ce ressentiment qu'il valait mieux ne pas rajouter à celui des autres. Elle n'avait jamais vraiment réussit à allumer un feu... et en était toujours restée consternée ! Le lui rappeler n'était pas forcément une bonne chose à faire. Mais ils ne se connaissaient pas et elle ne se souvenait pas l'avoir vu à l'école de magie. Donc elle voyait mal comment il pouvait savoir que cette allusion la blesserait. Ce devait être un coup du hasard. Par contre, elle était loin d'être persuadée qu'il en était de même pour la plupart des autres ; et pratiquement tout le monde oubliait l'importance des livres. Ça allait mal se passer ! Fort heureusement pour ces précieux documents, il se leva et, avec véhémence, « excusa » son départ.

-Bref, c’est pas tout ça, mais j’ai des affaires sérieuses qui m’appellent. Ah et… Sorcière dont j’ignore le nom… Il n’est pas là question de dispute enfantine mais d’une franchise et de vérité que les esprits concernés perçoivent comme une agression. Pour me donner tord, ils auraient du l’admettre et tenter de changer ça, preuve que leur bêtise est bien réelle.

Sur ce, l'Excentrique quitta les lieux sans même avoir rangé les livres qu'il avait eu l'audace de confier à un gobelin, poursuivit de toute une foule de regards haineux disant long sur ce que pensaient les gens. Sur le coup, elle avait faillit répliqué à Monsieur je sais tout que ce qu'il venait de dire pouvait sans problème se retourner contre lui ! Mais plusieurs choses l'en avaient empêché : son départ brusque, tout d'abord, mais surtout l'irrépressible envie de rire. Qui ne tarda pas à éclater, d'ailleurs... « Sorcière dont j'ignore le nom » ; « d'une franchise et d'une vérité... ». C'en était trop ! Son rire clair résonna dans le silence qui, en fait, n'avait pas encore eu le temps de s'installer, attirant cette fois-ci les regards noirs sur elle. Elle plaqua une main contre sa bouche, mais ses épaules se secouaient encore plus qu'avant, laissant de temps à autre un petit rire étouffé traverser ses fines lèvres. Elle repartit de plus bel lorsqu'elle croisa le regard noir du bibliothécaire qui, visiblement, en avait marre de tout ce grabuge.

*Et c'est sur moi que ça tombe... Fallait-il vraiment qu'il ait attendu que l'Excentrique soit parti pour se mettre en colère ? Avec ce fou rire, je vais finir par ne plus pouvoir revenir ici.*

Voyant que sa peine allait bientôt lui tomber dessus, elle se leva tout en marmonnant un « C'est bon, j'ai compris. » entrecoupé de hoquets, rangea rapidement ses affaires dans son sac et alla replacer les documents à leur place. Alors qu'elle atteignait la porte, une question lui vint à l'esprit, qui eut don de la calmer un sérieux coup.

*« Sorcière dont j'ignore le nom »... Mais comment sait-il que je ne suis pas magicienne, mais bien sorcière ?!*



Une fois à l'extérieur du bâtiment, elle avait repris le contrôle d'elle-même, remplaçant son rire par le sérieux qu'elle affichait tous les jours. N'empêche, ce gars-là avait quand-même réussit à la faire rire dans une bibliothèque, ce qui ne lui était certainement jamais arrivé. En même temps, elle n'avait rencontré que peu de personnes de cette trempe -ou plutôt qui se surestimait de la sorte- , et vu le comportement des autres face à ses injures, c'est qu'il devait avoir une sacrée réputation... qu'elle se découvrait bien ignorante de ne pas savoir. Il faudrait qu'elle demande à sa mère qui pouvait être ce drôle ; elle qui était toujours au courant de toutes sortes de ragots, plus ou moins fiables, elle saurait certainement lui en dire deux mots.

Toujours dans ses pensées, elle ne fit pas attention où elle marchait, rentrant mécaniquement chez elle. Elle se réveilla quelque peu lorsqu'elle sentit qu'elle cognait quelque chose (un être, peut-être) d'assez petit. Pas plus grand que sa taille, en tout cas. Puis la nature de la créature lui apparut clairement à l'esprit quand elle entendit une sorte de grommellement qu'elle n'avait que trop entendu... Machin ! Ce qui signifiait que l'Excentrique n'était pas bien loin. En effet, elle était même assez près de lui pour engager une nouvelle fois la conversation (tant mieux, ça évitera à sa mère d'inventer de stupides ragots sur sa propre fille).


-Tiens, vous revoilà vous. Ça tombe bien, comme ça au moins je serais sure de ne pas mon tromper de personne. Voilà, je me demandais juste qui vous étiez, parce que les gens de votre trempe sont rares, et donc vous méritez quand-même un minimum de respect de ma part. Pardonnez mon ignorance, mais au moins ainsi j'aurais appris quelque chose dans cette bibliothèque ! Donc quel est votre nom ? Et à moins que vous ne souhaitiez encore m'appeler « Sorcière dont j'ignore le nom », appelez-moi Tahly. Enchantée de faire votre connaissance. »
Revenir en haut Aller en bas
Ranaghar Medel'hel
Drow
avatar

Nombre de messages : 637
Âge : 29
Date d'inscription : 26/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  857
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Mer 13 Avr 2011 - 13:39

Mais ! C’est pas possible ça !!!

Alors qu’il s’en était allé intact, s’éloignant des imbéciles et des empotés ignorant leurs médiocrité et s’insurgeant qu’on l’affirme, l’Excentrique Façonneur avait rejoint sans plus attendre son serviteur qu’il ne manqua pas de frapper la peau verte pour ses grognements incessants dans un langage aussi absurde qu’inconnu, le parler gobelin n’ayant jamais pu faire l’objet d’étude constructive du fait de la concrète absence d’intelligence des sujets, et pourtant, tout stupide qu’ils soient, ils avaient un langage, ces trucs.

Enfin, tout à ses réflexions ensuite, avec comme fond sonore davantage de remarques gobelines dédaigneuse qu’avant le sermon – sans doute commentait-il le dit-sermon- , il fut toutefois interrompu par le cri de douleur autant que de rage étouffé de son serviteur et les grognements renforcés par la conviction du gobelin qu’ils étaient utiles en quelques chose… Quoi ? C’est sans doute l’un des plus grands mystères qui ne se posera jamais.
Et revoilà la fameuse sorcière qui avait prit la parole, se faisant ainsi la voix de tous les crétins acteurs présents, et s’identifiant à eux par la même occasion, le plus mauvais des choix, en somme. Et là, tandis que les mots firent naître un torrent d’injures, de commentaires et de saletés auquel s’associait le désir de le balancer à la figure de la femelle, il se retenu, motivé par son intention ferme d’ordonner ses pensées pour balancer non un flot de bêtises mais une réplique bien faite.

Bref, c’était un crime, l’insulte suprême faite au si unique et si remarquable mage qu’il est. Elle ne savait pas qui il était… LUI ! Le Ranaghar Medel’hel ! Le Fléau de Valas ! Là où il passe, le mage est découvert, ne peut plus se cacher et sa bêtise, sa médiocrité est dépeinte publiquement, démontré par la langue divine de l’Excentrique! Et puis, il est Maître Façonneur par Valas ! Maître Façonneur ! C’est pas n’importe quoi ! On parle pas de faire cuir des steaks avec les mains, là, on parle d’Imprégnation, bon sang !
Enfin, tout ça pour dire qu’il était furax et ne cessait de penser du mal de la femelle, de l’étendue de son ignorance, de son manque de connaissance, de son statut particulier d’inculte ! Tout ça pour dire que dans son esprit, elle avait la part belle dans le camp malheureusement trop étendu des imbéciles et des imposteurs qui se prétendaient mages.

« Qui je suis ?! »

Cria t-il avec force !

« Par Valas, mais d’où tu sors, Sorcière ! Je suis Ranaghar Medel’hel, dit l’Excentrique ! Le très fameux et remarquable Maître Façonneur ! Faudrait sortir de ta grotte et te tenir informé des grands noms de la magie, même ces idiots le savent pour paraître plus intelligent qu’ils ne le sont, c’est dire ! »

En clair, il ne pardonnait pas l’ignorance, comme elle l’en priait, non ! C’était impardonnable ! Ne pas le connaître ! C’était le plus grand des crimes, une insulte à ses innombrables efforts pour se faire remarquer et devenir justement réputé, quel qu’en soit la façon.

Revenir en haut Aller en bas
Tahly
Drow
avatar

Nombre de messages : 417
Âge : 26
Date d'inscription : 04/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  282 ans
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Ven 15 Avr 2011 - 13:36

« Qui je suis ?! Par Valas, mais d'où sors-tu, Sorcière ! Je suis Ranaghar Medel'hel, dit l'Excentrique ! Le très fameux et remarquable Maître Façonneur ! Faudrait sortir de ta grotte et te tenir informé des grands noms de la magie, même ces idiots le savent pour paraître plus intelligent qu'ils ne le sont, c'est dire !

La façon dont l'Excentrique avait prononcé ces mots fit naître un petit sourire, mais qui ne dura qu'un très bref instant, sur les lèvres de Tahaliann. Il avait, comment dire... explosé, et encore elle eut l'impression qu'il s'était contenu de ne pas mettre fin à ses jours sur le champ ! A ce propos, elle avait auparavant entendu que certains sombres avaient un tendance à se montrer cannibales, ou du moins appréciaient boire du sang. Elle espéra à ce moment ne pas être tombée sur l'un d'eux. Ce n'était pas pour dire, mais elle n'avait vraiment pas envie de savoir une partie de son sang dans un verre de Shyk'na !

Haussant légèrement les épaules comme si tout cela n'avait aucune importance -mais surtout pour écarter ces stupides idées de sa tête-, elle finit tout de même par répondre au Maître Façonneur. Son ton ne se voulait ni impétueux, ni emprunt de crainte. Elle lui avait déjà dit ce qu'elle pensait à la bibliothèque, alors pourquoi changer du tout au tout ?


-Ranaghar Medl'hel... Ne vous inquiétez pas, je connais les grands noms de la magie, dont le votre. Mais un nom n'est pas une personne et je ne suis jamais entrée dans votre boutique, donc je ne pouvais de ce fait pas réellement vous connaître. Et inutile d'invoquer Valas pour si peu, parce qu'il doit déjà être bien occupé depuis le Panthéon !

*Hé bien... Déjà qu'il lui faut deux fois rien pour s'énerver, et en plus il a l'air d'avoir une trop haute opinion de lui. Faudra que tu fasses attention avec ce type là, Tahly. Sinon je sens que ta franchise va finir par te jouer un tour, et ce même si c'est nettement mieux que de se taire devant la première personne venue.*


Pendant tout le temps de cet « échange », Tahaliann regardait le mage dans les yeux, chose que certains ne se seraient peut-être pas permis. Mais ça, c'était leur problème de couardise... Après un instant de réflexion, elle arriva à la conclusion que continuer à dialoguer avec cet individu pourrait mal tourner : même si elle se fichait quelque peu de savoir quelle renommée Ranaghar pouvait-il avoir, elle savait néanmoins qu'il n'était pas réputé pour rien. Beaucoup louaient sa remarquable aptitude à maitriser un art, une magie qu'elle ne connaissait aucunement. Et donc dont elle ne saurait s'en protéger. En somme, valait peut-être mieux que chacun suive son propre chemin. Mais avant cela...

-Avant de repartir -ce qui vous fera des vacances, à n'en point douter-, j'aimerais juste savoir qu'est-ce qui vous dit que je ne suis pas mage. En effet, vous n'avez pas arrêté de m'appeler « Sorcière » depuis le début... En ais-je tellement la tête ? »

A moins qu'il ne remette sur le tapis une autre tirade sur laquelle rebondir, elle pouvait annoncer les présentations faites, même si elle passait pour une moins que rien inculte et stupide au point d'oser parler à un Maître Façonneur ! Après tout, elle s'y était quelque peu habituée. Mais une chose était sure, elle ne libérerait pas cet énergumène de sa présence avant qu'il n'ait correctement répondu à sa question ! Le fait qu'il l'ai directement appelée par la voix qu'elle avait prise la dérangeait tout autant qu'il attisait sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Ranaghar Medel'hel
Drow
avatar

Nombre de messages : 637
Âge : 29
Date d'inscription : 26/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  857
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Sam 23 Avr 2011 - 5:41

L’outrage ne suffisait pas, elle en rajoutait en se défendant, en justifiant son ignorance ! C’est une honte ! Combien de ces maudits mages du Puy d’Elda se comportaient comme lui ? Combien, par Valas, s’offrait la curiosité d’un gobelin en guise d’assistant ? AUCUN !
Autant dire que les propos de la Sorcière n’eurent pour effet que raffermir l’idée qu’il était dans une réaction justifiée et non exagérée, que son explosion d’effarement et les remarques possiblement blessante était le fruit de la raison, non d’autre chose.
Son expression se glaça, il retenait un torrent de remarques et d’injures qui foisonnaient dans son esprit, usant de la bêtise supposée de la Sorcière pour justifier une telle retenue en son for intérieur. A quoi bon l’engueuler, elle ne comprendrait pas un traitre mot, ce qui conduirait à de nouvelles injures, et ceux dans une boucle sans fin. Il était l’intelligence et la sagesse dans cette discussion, il devait faire cet effort qu’elle ne pouvait réussir même à concevoir que d’admettre qu’il avait raison.

Et là… Oh miracle, elle dit une chose intelligente ! Y avait-il quand même un semblant d’espoir sous cette masse épaisse d’idiotie populaire ? Peut-être… A cela, il s’interrogea. Tous les débiles avaient-ils ce potentiel enfouit au fond d’eux ou était-ce propre aux sorcières, à cette sorcière-ci plus particulièrement ? Il devrait faire des recherches et pourquoi pas rédiger un petit quelque chose là-dessus… Et qui sait ! Peut-être trouverait-il le moyen de tirer de ces sous-développés tous leur potentiel !
Bon… Ca ne dura pas, mais on ne pouvait l’en vouloir pour son ignorance ce coup-ci, l’Imprégnation est un Art connu et surtout comprit que de ceux qui peuvent le manier, les autres ne peuvent guère s’y intéresser ou tout au moins saisir pleinement ce que les parchemins racontent à ce sujet.

« Euh… La tête ? Non, je ne crois pas, enfin, je n’ai pas approfondi le sujet donc qui sait, vous avez peut-être des particularités faciales, j’en sais rien, c’est une éventuelle étude à mener bien que je doute que le résultat soit très pertinent. »

Bon, il se doutait que ce n’était pas la question, ni la réponse voulu, mais bon… C’était une farce dite sur un ton des plus sérieux. Mais il se reprit.

« Je suis Maître Façonneur… Mon Art si particulier, l’Imprégnation, nécessite que je connaisse le plus grand nombre de mages possibles tout au moins leurs domaines de prédilection, sans cela, je ne pourrais pas faire grand-chose. Vous autres, les désignées comme Sorcière, bien que j’ignore finalement le sens d’un tel détachement mais ceci est un autre débat, pour le coup, même si je ne comprends ni n’adhère, je suis bien forcé de me formaliser à la masse… Bref, les autres ont décidés ou acceptés de vous donner un nom et un traitement différent, bah pour ma part, j’ai pris soin d’au moins connaître de vue les concernées, même si je n’ai pas pris la peine de coller un nom exact sur chacun des visages que j’ai vu, de près ou de loin, un domaine magique est suffisant pour mes besoins. »

Ainsi était les priorités du Façonneur… Et qui expliquait également certaines choses de la scène dans la bibliothèque… Le fait qu’il sache qu’aucun ne maniait le feu par exemple. Par contre, prétendre connaître les noms, ça, c’est une tout autre histoire… A ses yeux, c’était tous des « Eh machin ! » avec un ou plusieurs domaines magiques associés.

« Satisfaite ? »

Revenir en haut Aller en bas
Tahly
Drow
avatar

Nombre de messages : 417
Âge : 26
Date d'inscription : 04/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  282 ans
Niveau Magique : Apprenti
MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   Mer 4 Mai 2011 - 21:00

« Je suis Maître Façonneur… Mon Art si particulier, l’Imprégnation, nécessite que je connaisse le plus grand nombre de mages possibles tout au moins leurs domaines de prédilection, sans cela, je ne pourrais pas faire grand-chose. Vous autres, les désignées comme Sorcière, bien que j’ignore finalement le sens d’un tel détachement mais ceci est un autre débat, pour le coup, même si je ne comprends ni n’adhère, je suis bien forcé de me formaliser à la masse… Bref, les autres ont décidés ou acceptés de vous donner un nom et un traitement différent, bah pour ma part, j’ai pris soin d’au moins connaître de vue les concernées, même si je n’ai pas pris la peine de coller un nom exact sur chacun des visages que j’ai vu, de près ou de loin, un domaine magique est suffisant pour mes besoins. Satisfaite ?

Satisfaite ? Oui... et non. En fait, il avait bien répondu à sa question, mais il se montrait tellement imbu de lui-même qu'elle commençait à avoir envie de le remettre à sa place, ou du moins de ne pas lui donner satisfaction. Franchement, les pontifes ne savent plus ce qu'est que la mesure... Et elle avait l'air d'en être tombé sur un beau ! En même temps, il faut dire qu'il n'a, sur un point, pas tort : s'il y a bien un Maître Façonneur, c'est lui. Mais ça ne l'excuse en rien !

-Satisfaite ? Si vous le concevez comme ça. Après tout, vous avez répondu à ma question, même si vos ornementations étaient parfaitement inutiles.

Il n'allait certainement pas aimer. Peut-être même cela allait-il lui faire perdre toute notion de calme. Pour appuyer ses propos même, elle haussa négligemment de l'épaule, comme si de rien n'était. Elle restait calme, ne montrant aucunement ses pensées. Ce bougre lui rappelait plutôt bien son défunt petit frère, bête et hautain qu'il était. Mais heureusement pour Ranaghar, il avait l'air d'être au moins intelligent, même peut-être bien plus que la moyenne. Ce qui le rendait dangereux, d'ailleurs. Peut-être faudrait-il qu'elle tienne sa langue. Un jour ou l'autre. Mais elle n'avait pas envie de faire un tel effort. Inutile et aussi bête que la réaction des autres lascars à la bibliothèque. Autant s'assumer tant qu'on le peut !

-Au fait, sachez que la grande différence donnée entre les mages et les sorciers est, en somme, assez simple : les mages sont des « touche à tout » tandis que les sorciers ne sont affiliés qu'à très peu d'éléments, pour certains même un seulement. Et si vous souhaitez me demander mon avis, ce qui ne risque pas, sachez que s'ils en ont décidé ainsi il y a belle lurette c'est certainement pour une bonne raison ! Donc si vous n'êtes pas d'accord, retournez dans le passé. Et puis, à moins que vous ayez de nombreuses affiliations dont personne n'ait jamais entendu parler, vous faites en quelque sorte partie de ce monde là. Après, si vous n'en êtes pas content...

Elle laissa sa phrase en suspend, n'ayant aucune envie de faire la moindre suggestion. C'était son problème, s'il ne voulait pas voir la réalité en face, après tout ! Il est réputé, très bien ! Très doué dans son domaine, on parle ainsi de lui ! Mais de là à ce que ça monte à la tête... Bref, c'était son problème, pas le sien. Mais maintenant que tout était dit, peut-être ne valait mieux t-il pas rester trop longtemps dans les parages, sinon elle sentait que ça allait « injustement » lui retomber dessus. Elle voulait bien être gentille (pour une sombre), mais quand même...

-Bon, à moins que vous ne souhaitiez m'instruire davantage, je me dois de terminer ce que j'avais commencé à la bibliothèque. Ravie de vous avoir rencontré, monsieur Medel'hel. Même si ce fut de courte durée ! Puis, se tournant vers le petit être porteur de papiers. Au-revoir, Grognon ! »

Elle avait prononcé le « monsieur Medel'hel » avec une sorte de révérence, montrant ainsi que malgré son énorme défaut (à ses yeux) qu'est qu'être trop hautain, qu'elle le gardait toujours en respect, même si elle ne l'avait pas tellement montré jusque là. Puis elle se retourna, prête à partir. Peut-être l'interpellerait-il ? Qui sait. En tout cas, l'Excentrique lui avait donné une bonne expérience sans vraiment s'en rendre compte. Oui, elle s'en souviendrait. Surtout de son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Maître Façonneur, une Sorcière, un tas de papiers et plein d'abrutis! [Tahly]
» Y'Shahinn Nehleän - Prime Sorcière
» Ranaghar Medel'hel [Façonneur, Joaillier, Mage de la Zho 'us Raghar]
» Frida [Sorcière]
» Gwelaly Lothalia [Sorcière & Voyageuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda-
Sauter vers: