AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mar 1 Mar 2011 - 10:35

Comment décrire la situation dans laquelle elle était ? Condamnée à rester en Erac, le temps que tout finisse par se tasser. Il n'y avait pas moyen de se débarrasser de la créature qui de toute manière ne voulait pas la quitter malgré le fait qu'elle essayait de lui faire comprendre tant bien que mal. Le destin lui avait joué le pire tour qu'il pouvait y avoir. Vivre en communauté, ok, elle savait faire, avec l'armée elle y était habituée, mais cette fois c'était au delà de ses forces.

Elle avait eut son repas chaud, son bain, et des nuits de repos et ses vêtements enfin propres pour se remettre physiquement de tout ça, mais au final elle n'acceptait toujours pas, était-elle encore humaine au moins ? Heureusement, il lui restait quelques repères : Une plate en cuir ayant souffert des mauvais traitements par le lézard, son épée, en bref ce avec quoi elle était arrivée. De toute manière elle n'avait réellement pas le choix que de les porter, le reste de ses affaires étant restées à Diantra.

D'avoir cette créature dans son esprit, au plus profond d'elle même. Le besoin de s'isoler se faisait ressentir, et voici encore une de ses tentatives infructueuses. Le résultat ? La créature ne l'avait pas lâché d'une semelle alors qu'elle avait évité autant que possible de se faire voir par quiconque pour se réfugier dans un coin calme des jardins du château d'Erac. Elle avait finit tranquillement installée dans l'herbe, dissimulée par les bosquets "décoratifs" du jardin, allongée sur le dos, les yeux fermés pour se vider l'esprit.
La créature quant à elle ? Elle avait trouvé refuge aux côtés de sa dragonnière, se lovant contre celle-ci pour réclamer la "chaleur maternelle" qu'elle n'avait plus depuis qu'elle ne pouvait plus se glisser sous les vêtements de Joh, profitant elle aussi des derniers rayons de soleil.

Combien de temps venait de s'écouler ? Impossible de savoir dans ce petit moment de calme, toujours trop court. Quelque chose attira l'attention de la jeune dragonne, qui de peur et de surprise, se réfugia derrière Joh, comme si elle sentait quelque chose qui s'approchait. Mais quoi ?
Dans tout les cas, la peur et la surprise étaient aussi ressenties par Joh, et quoi que ca pouvait être la réaction fut prompte lorsque Joh commença à se relever pour se préparer à ce qui pouvait arriver par là, le lézard doré quand à lui finit par se planquer dans le buisson le plus proche, le tout en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mer 2 Mar 2011 - 10:32

En l'apparence il n'y avait personne de visible dans les alentours mais il fallait avouer que Johann s'était retiré dans un endroit des jardins bordés de nombreux et hauts buissons donc il était assez difficile de deviner quelqu'un venant dans sa direction.
Pourtant le sentiment ne s'en allait pas et il était maintenant quasiment certain, grâce à la perception du dragon, que la solitude du groupe avait été rompue. Mais rien ne se montrait, juste une impression qu'on les observait, mais observait on l'humaine ou le lézard ? A cause du lien des deux esprits il était difficile de savoir qui se sentait réellement observé.

Et justement cette confusion masqua à la "cible" le vrai danger. Dans le buisson où elle s'était réfugiée la dragonne d'Or était loin d'être seule et une paire d'yeux l'observaient juste au dessus d'elle, en totale furtivité.
Un jeu, oui s'en était un et désormais le chat allait attraper la souris dans ses filets, complètement par surprise.
Durant ces derniers jours la vie au manoir avait été riche mais un peu ennuyeuse pour la créature chasseresse, elle pouvait s'infiltrer où elle voulait même si sa maîtresse réfrénait quelque peu ses tendances à l'escamotage d'objets. Elle n'était pas très contente de ne pouvoir les garder mais elle le faisait plus par plaisir de le faire que de vouloir les conserver auprès d'elle. De toute façon rien ne pouvait remplacer en importance la chemise dont elle avait fait la découverte, le reste n'était que décoration dans ce manoir.
De plus les séances d'entrainement avec Incanus n'était pas trop pour lui plaire, l'idée de rester enfermée dans une pièce durant des heures alors qu'elle voulait explorer le monde l'ennuyait.

Mais tout ceci lui avait permit de faire la découverte d'une autre odeur, celle d'un autre dragon, autre qu'elle et Incanus. Le troisième lézard vivait aussi dans le manoir mais restait à l'écart, il n'avait pas été visible depuis son arrivée.
Mais voici qu'au cours de cette promenade dans les jardins elle avait à nouveau repérée cette odeur familière et s'était mise à sa recherche.
La créature ne tarda pas à trouver sa cible et l'observa quelques instants au travers d'un buisson, rompue à ce genre d'exercice avant de décider d'initier le contact ou non.
L'autre dragon semblait être de son âge et possédait une forte couleur dorée, une couleur qui l'intéressa au plus haut point car c'était bien plus joli à voir que la couleur verte d'Incanus.

Mais la dragonne d'Or semblait craintive alors que son épieuse de Bronze était curieuse, la voir paniquer lorsqu'elle ressentie sa présence l'amusa et elle se décida de lui faire une farce.
Elle vit où le dragon d'Or s'était dissimulé et la rejoignit furtivement dans le buisson.
Là, après quelques instants de cache-cache, la dragonne de Bronze bondit sur sa congénère, lui offrant la peur de sa vie. Les deux dragons jaillirent du fourré, l'Or paniqué fuyait vers sa dragonnière avec un dragon de Bronze à ses trousses, visiblement très content de son coup.
Mais le Bronze stoppa à quelques mètres de Johann, ne souhaitant pas s'approcher d'une humaine qu'elle ne connaissait pas.
Adelheid recula donc et rejoignit une autre humaine qui venait d'apparaître au détour d'un chemin et qui visiblement la cherchait.
La petite dragonne monta le long du corps de sa maîtresse pour venir se hisser sur ses épaules, sifflant de contentement et lui indiquant la présence du dragon d'Or. Visiblement elle souhaitait toujours jouer.

Arnhild lui caressa un peu la tête avant de s'intéresser à Johann dont elle venait de faire la rencontre. La présence de la dragonne d'Or était connue de sa part mais c'était la première fois qu'elle le voyait de ses yeux. Visiblement Adelheid avait flanquée une peur bleue à sa congénère et sa dragonnière semblait être dans le même état, la rencontre se passait d'une manière assez atypique.
La mercenaire remarqua quand même que Johann était armée et semblait être une sorte de soldat au vu de la protection de cuir qu'elle portait. Etait ce une mercenaire comme elle ? les deux femmes étaient armées, chose difficilement concevable dans ce genre de société.
Mais autant se présenter aux autres pour commencer.


Bonjour à vous .. Dame Astéride m'avait déjà parlée de vous, je suis contente de pouvoir vous rencontrer.
Je me nomme Arnhild Níðhöggr. Vous avez déjà fait la rencontre d'Adelheid à ce que je vois.


La petite dragonne de Bronze siffla à l'encontre de sa congénère pour se présenter avant de descendre au sol et s'immobiliser devant Johann, ressentant que sa maîtresse ne la considérait pas comme dangereuse.
Les quelques sifflements émis avec insistance indiquaient qu'elle souhaitait que la dragonne d'Or la rejoigne, surement pour jouer encore une fois à cache-cache probablement
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mer 2 Mar 2011 - 16:49

Quelque chose les observait, c'était sûr, mais quoi ? En tout cas quoique ce soit n'avait pas fuit en hurlant en ayant vu la créature dorée se réfugier dans un buisson, ca ne devait donc pas être un humain, ou tout du moins quelqu'un n'étant pas au courant pour la présence de dragons dans le château et qui ne s'en serait pas étonné. Par contre qu'elle ne se montre pas ? Sûrement encore un animal qui avait fait peur à la créature qui se faisait une frayeur d'un rien ce qui avait quelque peu forcé Joh à la garder sous contrôle à l'intérieur des murs la plupart du temps. Heureusement qu'elle n'était pas cardiaque, sinon elle en serait déjà morte.

Effrayée, l'or avait décidé de se déplacer dans le buisson pour tenter de rester "hors de vue" de ce qui l'observait, faisant durer le petit jeu stressant le plus longtemps possible pour gagner du temps pour que "maman" trouve l'origine de la "menace". Mais ce fut elle qui la trouva en premier, lui bondissant littéralement dessus, et ce par surprise, faisant autant peur à la dragonne qu'à la dragonnière qui sursauta alors que la fusée dorée sortait de sa cachette pour réfugier dans les jambes de Joh. Et ce qui l'avait effrayée à ce point ? Rien de plus qu'un autre lézard de bronze cette fois... Rien que ça ! Heureusement pour elle la créature s'arrêta à distance raisonnable de la cavalière qui s'était raidie et dont la lame commençait à sortir de son fourreau. Son visage passa de la surprise à un air plus neutre une fois qu'elle compris ce que c'était réellement et tout ce que ça impliquait

Combien de créatures il y avait encore ? Elles avaient dût pulluler pendant le voile, il n'y avait pas d'autres explications rationnelles, et évidemment Astéride commençait à les réunir autour d'elle... Ah c'était sûr, c'était digne des pires cauchemars qui pouvaient devenir réalité. Non, elle devait rester calme et ne pas péter une durite, si Astéride lui avait caché l'existence d'un second c'était sûrement pour éviter que Joh n'ait de réactions malheureuse en l'apprenant. Mais un secret ne se garde pas éternellement ! Et en voici un qui n'avait pas duré très longtemps.

La boule d'écaille de bronze retourna vers celle qui semblait être sa dragonnière. Les deux bestioles n'avaient visiblement pas la même manière d'être, celle là semblant plus libre que le parasite qui ne la lâchait pas d'une semelle et se faisait des frayeurs toute seule. Joh ne la lâchait pas du regard qui se faisait hostile au fur et à mesure qu'elle s'approchait. Elle la regarda de la tête aux pieds : Armée, bien entendu ! Une garde, un mercenaire, ou encore un bandit quelconque qui avait trouvé la créature pendant le trajet et qui avait d'une manière ou d'une autre croisé la route du dragon vert d'Astéride. Bien évidemment, elle se présenta... Joh l'écouta, en la fixant droit dans les yeux, un regard doré contre un de bronze qui au moins étaient plus discrets...

Adel... truc ? Arnhild... Machin ? Encore des noms compliqués, pourquoi ca ne pouvait pas être simple à prononcer hein ? Mais elle fût coupée dans sa réflexion par la créature de bronze qui s'était de nouveau approchée d'elle, pour visiblement tenter de jouer avec celle d'or. C'est sûr, elles iraient bien ensembles, mais les choses n'allaient pas vraiment se passer comme prévu, la boule d'écaille d'or silencieuse se recroquevilla encore plus derrière les jambes de Joh qui faisaient remparts. Visiblement, elle en avait peur. Mais d'où venait réellement cette peur ? De celle qui savait la contrôler ou de celle qui justement ne le savait pas ?

"J'apprécierai que votre bestiole dangereuse s'éloigne. Elle l'effraye et à déjà eut assez de mal à s'habituer à l'autre."

Ah oui, le ton n'était pas du tout amical, Joh ne portait visiblement pas ce genre de créature dans son cœur, et c'était déjà un miracle que la sienne puisse s'approcher. Enfin un miracle... Plutôt le lien qui les unissait jusque dans leur âme maintenant commune et qui ne laissait pas vraiment le choix à Joh. Elle finit cependant par se présenter.

"Joh" puis elle désigna de la main la dragonne d'or "La chose."

La dénommée Arnhild avait l'air beaucoup plus ravie de trouver enfin Joh que l'inverse, après tout elle acceptait peut-être son sort de devenir autre chose à cause de la boule d'écaille. Que ce soit d'être esclave des sentiments de celle-ci et de perdre son indépendance et peut-être de ce qui faisait d'elle un être humain normal. Elle s'accroupit pour faire signe a sa boule dorée de lui grimper dessus pour rejoindre ses bras, évidemment, celle-ci ne se fit pas prier pour y trouver la le réconfort dont elle avait besoin. Joh resta accroupie, alors que maintenant la boule dorée était convenablement agrippée au points qu'elle n'avait plus besoin de la tenir.

"Cet endroit est tranquille et assez grand pour plusieurs personnes. Vous pouvez rester, ca lui permettra de s'habituer à vous."

Non, ce n'était pas vraiment pour se lier d'amitié, même si elles étaient dans la même galère. Mais plus vite l'or s'habituerait à la présence d'autres personne et plus vite Joh pourrait la laisser seule pour retourner à son poste.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Ven 4 Mar 2011 - 14:19

Dangereuse ?

Croire qu'une personne en armure et armée, possédant un dragon, puisse affirmer qu'un autre jeune dragon était une menace pour elle était impensable pour la mercenaire. Mais Johann semblait être des plus sérieuses et souhaitait que Adelheid recula de quelques mètres.

Adelheid est une dragonne et non une "bestiole" .. Elle souhaite juste fraterniser avec votre Dragon, elle n'est pas une menace pour vous.
Elle ne m'écoutera pas si je lui ordonne de revenir, laissez passer un peu de temps et elle s'en ira d'elle-même
.

Arnhild avait été prévenue par Astéride que Johann n'aimait pas les dragons et cela s'en ressentait dans sa liaison avec la boule d'Or. Pour Arnhild, qui vénérait ce genre de créatures, voir une autre humaine détester au plus haut point ces êtres était d'une grande tristesse, l'Or était bien mal tombé bien que le destin soit capricieux par moment.
De son coté le Bronze tentait toujours d'attirer l'Or vers elle mais face à la peur qu'elle semblait lui inspirer elle cessa ses appels après quelques instants, voyant que ses efforts étaient vains.
Adelheid s'intéressa un moment à Johann, l'explorant du regard mais sembla ne pas trouver d'intérêt dans l'humaine seul le dragon l'intéressait véritablement et non sa dragonnière.
Finalement elle revint vers Arnhild, s'installant dans l'herbe et profitant des rayons du soleil mais continuant à garder un oeil sur l'attitude du dragon d'Or.

L'attention de la mercenaire était aussi rivée sur la boule d'Or, voir une créature aussi lumineuse visuellement était une chose qu'elle appréciait même si elle préférait l'éclat bronzé dégagée par Adelheid.
Arnhild s'installa dans l'herbe à l'invitation de Johann. Cette dernière n'avait visiblement pas donné de nom à son dragon, se contentant de l'appeler "la chose". L'éclosion avait eu lieu voici déjà plusieurs semaines et l'Or n'avait toujours pas de nom ? Johann se désintéressait vraiment du lien qui l'unissait à la créature, ou plutôt elle la rejetait. Arnhild fut tentée de reprocher ce fait à Johann mais s'en abstint, préférant obéir aux recommandations d'Astéride en la matière qui préconisait de laisser aller Johann à son rythme dans sa relation avec le dragon d'Or.


Il est dommage que ce magnifique dragon ne possède pas de nom, cela la mettrait peut être plus en confiance.

La mercenaire déposa son sac à coté d'elle, Adelheid s'y dirigeant sur le champ afin de vérifier si tout ses "trésors" se trouvaient encore dans la besace et que Arnhild n'en avait pas perdu sur la route. Une fois rassurée, la dragonne s'en retourna s'allonger dans l'herbe, attendant patiemment une évolution positive dans l'attitude de la dragonne d'Or et d'initier un contact.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mar 8 Mar 2011 - 23:39

La dénommée Arnhild fut étonnée de la réaction de Joh face à sa créature, affirmer qu'un dragon n'était pas une menace ? C'était complètement illogique pour Joh, ce genre de choses pouvait raser sans grande difficulté un village une fois à l'age adulte si l'envie lui en prenait, alors oser dire que c'est inoffensif... Elle n'avait aucun contrôle sur sa chose ? Les rapports qu'elle entretenait avec sa dragonne devaient être différents des siens, après tout l'or était sensible aux sentiments, ce qui était d'ailleurs la plus grande difficulté pour Joh.

La créature bronze finit par aller voir ailleurs si elle y était, ce qui fût une sorte de soulagement, autant pour Joh que pour son symbiote qui ne se décidait pas à se détacher de son hôte. Joh n'avait pas bougé d'un poil alors qu'Arnhild s'installait à proximité avec sa créature qui s'occupait maintenant de ses affaires. Joh n'aimait pas vraiment ça... L'or attirait trop le regard, et ça ne l'aidait pas vraiment à se "détendre" si tenté qu'elle réussirait un jour à le faire.
Elle finit par se mettre plus à son aise, essayant de reposer au sol la boule d'or qui ne voulait pas se détacher, elle finit par laisser tomber par un soupir aux couinements de celle-ci...

Arnhild finit par commenter le fait que Joh n'avait pas encore nommé "la chose" qui ne la lâchait pas, trouvant ceci dommage et qu'un nom permettrait de la mettre en confiance.

"En confiance. Pour faire quoi ? Vous pensez réellement que cette créature restera avec vous jusqu'à votre mort ? Qui sait, une fois qu'elle n'aura plus besoin de votre aide, elle disparaitra de votre vie, en l'emportant avec elle."

La confiance n'était pas quelque chose de réciproque entre Joh et l'Or. D'ailleurs, la dragonne réagit à la phrase de Joh, par des sons faibles mais aussi en tentant de passer sa tête sous la main de sa dragonnière, pour obtenir un geste quelconque d'affection ou peut-être lui montrer qu'elle avait tort et qu'elle, elle ne l'abandonnerait pas. D'ailleurs elle ne reçut pas le signe d'affection tant demandé, se blottissant juste contre Joh, par dépit.

"D'après Astéride, ce genre de créature est très intelligent, si elle l'est tant que ça alors elle sera capable de se nommer comme elle le voudra."

Aux mots prononcés, il était clair que pour Joh ce genre de créature était quelque chose de malveillant voire même cruel, jouant avec ceux auxquels elles s'attachent pour on ne sait quel objectif. L'absence d'éducation sûrement, et les légendes ou histoires conçues pour faire peur avec le méchant dragon qui terrorise un village avec un caractère pas facile qui ne prône pas la tolérance.

"Je me demande comment vous faites pour accepter ça si facilement et ce que vous y trouvez de magnifique."
conclut-elle dans un soupir alors qu'elle donnait enfin sa caresse à la créature qui la réclamait depuis un moment. "N'avez vous donc pas de volonté propre ?"

On sentait bien qu'elle n'avait pas envie de se résigner à son sort sans se battre un minimum. Une situation n'est de toute manière jamais désespérée
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Ven 11 Mar 2011 - 21:44

Johann n'était que méfiance et défiance à l'égard de son dragon, semblant ne placer aucune confiance dans la créature qui était liée à elle. Pourtant elle pouvait voir que l'Or n'était pas une menace et avec une bonne conduite elle pourrait en bénéficier. Apparemment elle pensait que les dragons étaient sournois comme une sorte de parasite qui profitaient des humains jusqu'à un certain point, il y avait bon nombre de clichés qui étaient à détruire et qui faisaient obstacle à une liaison viable.

Pensez vous réellement qu'un dragon aussi jeune soit aussi sournois que vous le prétendez ? Peut être un jour la route d'Adelheid quittera la mienne mais le bilan à faire ce jour-là dépendra du temps passé avec elle et de la manière dont il s'est passé.


A dire vrai Arnhild ignorait encore certaines modalités du lien qui l'unissait à son dragon. Peut être que Adelheid une fois adulte s'en irait vivre de ses propres ailes ou alors elle resterait à ses cotés pour une durée bien plus longue. La mercenaire était plus préparée à la première hypothèse, faisant de son devoir d'éducation de la dragonne de Bronze une priorité, elle n'en espérait pas tant au niveau de ses croyances religieuses. Mais si le Bronze décidait de rester auprès d'elle alors elle en serait aussi heureuse, un cadeau aussi inespéré que d'être choisie pour assurer la garde d'un descendant des dragons originels.

Oui intelligents, ils le sont. Mais ils sont encore des enfants à ce stade de leur vie et ils ne sont guère différents d'un enfant humain. Nous sommes toutes deux des femmes, pourrions nous vraiment nous occuper d'êtres sans les appeler convenablement ? Techniquement, à l'heure présente, cela ne diffère pas d'élever un enfant, un enfant très intelligent même.
Si vous voulez améliorer votre relation avec le dragon d'Or alors autant lui laisser des occasions de s'épanouir et de lui donner un nom.
Personne ne se forge une identité à sa naissance, cela vaut également pour ces créatures.


Peut être que Johann accrochait plus au discours maternel propre aux humains et que ces paroles briseraient ses réticences. Bon Arnhild ignore qu'elle a face à elle l'une des femmes les plus complexes et têtues de tout Diantra donc il est à parier qu'elle n'y arriverait pas avec ce genre de discours, mais il lui était impossible de le savoir.

Johann sembla reporter sa haine des dragons sur Arnhild qui semblait de son coté prendre très bien le fait qu'elle était liée à un dragon. Ou alors était ce de la jalousie déguisée de voir que d'autres pouvaient être épanouies dans ce genre de situation ?
C'était assassin d'entendre de telles choses et de tenter de rester calme mais il fallait mieux montrer une image de sérénité plutôt que de braquer une femme qui était sur les nerfs à cause de ses peurs profondes. Néanmoins le ton de la voix de la Nisétienne se fit plus sérieux et sec. Arnhild montra à Johann l'un des brassards d'inspiration Nisétienne qu'elle portait actuellement, sur son avant-bras se voyait le symbole argenté d'un dragon.


Je proviens du clan des Dragons, un clan millénaire de mercenaires vivant dans les montagnes bordant les frontières de Miradelphia. La particularité de mon clan est que nous sommes des adorateurs de ces créatures, accordant aux tout premiers dragons un caractère divin au même titre que les Cinq.
Nous les vénérons pour ce qu'ils représentent : force, adoration, vie, puissance mais aussi destruction et majesté.

Les Dragons existaient avant l'avènement des races sur Miradelphia et contrairement à ce que vous croyez nous pouvons vivre avec eux.
J'ai une volonté propre, je considère aucunement Adelheid comme m'étant supérieure et me dictant quoi faire. Mais j'ai du respect pour elle et je m'acquitte de ma tâche à savoir l'aider à vivre dans ce monde.
J'ai certes plus de facilités que vous à l'accepter car je possédais des affinités avec les dragons avant d'en rencontrer un. Mais je sais que je ne dois pas également me sentir supérieure à elle, je n'en ai pas le droit.

La façon dont le lien évoluera entre vous et l'Or dépendra uniquement de la manière dont vous le traiterez et le vivrez. Pourquoi ne pas l'accepter ? l'Or a besoin de vous mais ce que vous lui offrez vous sera également bénéfique, en l'aidant vous vous aiderez vous-même.


De son coté Adelheid commençait quelque peu à trouver le temps long et voir l'Or continuer à se blottir contre sa dragonnière la désolait.
Le Bronze plongea dans le sac de la mercenaire pour ressortir en trainant une pomme que Arnhild réservait pour plus tard. La dragonne vint planter la pomme sur l'herbe devant l'Or, se reculant ensuite de quelques pas. Qui sait, peut être que sa congénère aurait moins peur de s'approcher lorsque la faim prendrait le pas sur elle avec la perspective d'un repas.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Sam 12 Mar 2011 - 18:31

Les deux points de vue s'affrontaient, une impression de déjà vu ? Encore des croyances, une idéologie différente, tout ce qui avait attrait à ce qu'elle ne comprenait pas en fait. A ses yeux les dragons étaient sournois, sans aucun doute, mais de là à aller le prouver ? C'était impossible. La seule créature de ce genre qu'elle "connaissait" était Incanus et elle n'avait réellement pas appris à le connaitre avant de le cataloguer. Pour l'Or ? Le traitement avait été quasiment le même sauf que cette fois elle avait clairement l'impression d'être manipulée par une créature à cause du fameux lien qui les unissaient et des conséquences de celui-ci. Un peu comme une mère et son enfant ? mère malgré elle plutôt ! Il était vrai que l'or la prenait pour une sorte de mère, lui donnant une sorte d'amour aveugle et sans fondement ainsi qu'une confiance à toute épreuve malgré le rejet de Joh : Un enfant pardonne toujours à ses parents, même quand ils ne comprennent par ce qu'ils font.

"Je ne suis pas faite pour être mère. " Le ton était catégorique, non elle ne le serait pas. "Ma vie c'est les combats, pas les biberons."

La voie qu'elle avait choisie était celle qui s'éloignait le plus de ce genre de choses. Elle n'était pas faite pour finir sa vie en mère au foyer, s'occupant des champs ou des tâches ménagères pendant que l'homme ramenait le pain à la maison. Non mais imaginez là dans une cuisine au moins 5 minutes, elle réinventerait le champignon atomique avec simplement un poêle et une casserole...
Et pourtant, elle n'avait pas lâché l'or, la tenant contre elle comme un le ferait avec un enfant ayant besoin d'être rassuré. Mais avait-elle vraiment le choix ?

"Vous êtes manipulée, autant que je le suis. Vous ne l'entendez pas dans votre tête ? Vous ne le ressentez pas ? Cette chose vous envoie se qu'elle ressent au point que vous ne savez même plus à qui ça appartient. Est-ce vous ? Ou ça qui dirige votre vie ? Même si maintenant je peux les différencier, est-ce que c'est encore vraiment moi qui décide ?"

D'un côté c'était d'une certaine logique, il fallait l'avouer, au début elle n'avait rien su différencier, et encore aujourd'hui il lui arrivait de sursauter autant que la dragonne quand celle-ci partait en escapade quand Joh ne s'inquiétait pas pour elle. D'ailleurs, Joh s'inquiéter ? Ce n'était absolument pas elle et sa manière d'être avant que le destin ne lui impose cette créature !
Puis le petit monologue sur comment elle considérait les dragons... Ah bah oui évidemment, s'ils étaient élevés au même rang qu'une divinité par son peuple elle avait à ses yeux le même rôle qu'un gardien et ne pouvait être qu'heureuse de sa situation, vu qu'elle aurait été préparée à ça pendant toute sa vie.

"Déjà que les dieux c'est pas mon fort, alors en prime si vous y rajoutez une légende pour les dragons..."

Et hop, mode huitre ! On se referme et on rejette toutes les théories. Bon il fallait bien dire que ce genre de créature pouvaient avoir quelque chose de divin pour une certaine manière de voir les choses. La bestiole avait réussit à faire pleurer Joh, ou encore la faire s'inquiéter réellement pour quelque chose et ceci relevait presque du miracle quand on connaissait la bonne femme avant tout ça : Autant de sentiments qu'une boite de conserve !

"Je n'ai besoin de personne pour vivre, je fais mon travail qui me plait, et je mourrais certainement en accomplissant mon devoir." Elle fit une pause "J'ai croisé la route de beaucoup de mercenaires, mais je n'ai jamais entendu parlé de votre peuple, mais au moins ca explique votre arme. Vous avez participé aux dernières batailles ?"

En tant que soldat elle avait été emmenée à en côtoyer, il n'était pas rare que des nobles ou autres riches propriétaires en engagent lors des guerres pour renforcer les effectifs de leur armée régulière et du ban. Et évidemment, si elle pouvait changer de sujet et focaliser son esprit sur autre chose que la fameuse créature, c'était la première chose qu'elle faisait ! Et comme elle avait le don de passer du coq à l'âne en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire pour occulter ce qui pouvait la déranger... Et bien soit ! Arnhild aurait du mal à la garder concentrée sur un sujet qu'elle ne maitrisait pas et ne voulait pas maitriser sans risquer l'affrontement !

D'ailleurs, voyant que l'attention et l'animosité n'était plus retournée vers elle, comme à chaque fois que Joh arrêtait de pester contre la bestiole et qu'elle semblait l'accepter comme faisant partis du "paysage" d'ailleurs leur "relation était d'autant plus simple quand elle n'était pas le centre des préoccupations, l'or commença à s'occuper du bronze qui ne l'avait pas lâché du regard pour tenter de l'attirer. Elle poussa un petit cri curieux en direction de la créature, tout en restant sur Joh pour ne pas qu'elle ne l'oublie. Un petit regain de curiosité pour ce qui avait autour d'elle. C'était le premier pas. Restait à voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Jeu 17 Mar 2011 - 21:02

La résistance de Johann à ses paroles était hors du commun et la mercenaire se demandait si il existait vraiment un moyen de lui faire changer d'avis. Il y aura bien un moment où Johann rendrait les armes mais il fallait batailler fort pour lui faire accepter une situation qu'elle combattait avec force depuis des semaines. Elle était un peu victime d'avoir été choisie mais le destin était comme cela et il n'y avait jamais eu la possibilité de revenir en arrière. Comment se faisait il qu'elle soit aussi véhémente et superstitieuse ? elle avait pourtant vue de ses yeux ce qui pouvait être au bout du chemin en observant la relation entre Astéride et son Dragon. Il n'y avait aucune menace ni manipulation, juste une cohabitation exclusive entre deux êtres différends.

Ma vie est également axée sur les combats Johann, je ne pourrais subsister sans gagner ma vie grâce à ma lame. Mais la situation n'est pas bloquée, les dragons grandissent vite selon Astéride, que représentent quelques mois dans une vie riche en combat ? Vous serez bien vite de retour à ce qui fait de vous une guerrière .. avec un nouveau compagnon en prime qui partagera votre être.
Mais il est certain que nos vies vont changer désormais, nos dragons doivent rester inconnus du monde, cela induira peut être moins de combat et plus de voyages. Je ne sais guère encore ce qui m'attend mais je tacherais de m'y habituer, peut être quitter ma vie de mercenaire s'il m'est impossible de concilier un dragon avec les combats.


Johann risquait de paniquer rien qu'à l'idée de devoir rendre son tablier de chevalier mais il fallait dire qu'il y avait un avant et un après-voile et les deux femmes ne pouvaient plus vaquer à leurs habitudes, la discrétion était désormais de mise pour garder le secret. Pour le moment la priorité était de s'accommoder du présent pour mieux faire face aux questions de demain, pour le moment elles étaient en sécurité dans ce manoir.

J'entends Adelheid dans ma tête, continuellement même. Et je peux vous dire que ce jeune dragon ne songe qu'à découvrir le monde et à rechercher tout ce qui peux attirer son regard. C'est assez déroutant mais qu'y pouvons nous ? J'avoue que j'aurais bien du mal à la comprendre si elle n'émettais que des sifflements, c'est son mode de communication et même un enfant en bas-âge ne sait que pleurer et crier pour communiquer. Mais ces dragons vont grandir et nous ressentirons moins leurs émotions, je pense.
Mais je ne me sens aucunement manipulée, c'est même le contraire. Vous ressentez ce que ressent votre dragon et inversement, c'est le signe qu'elle ne vous manipule pas et que chacun est sur un pied d'égalité.
Vous n'avez rien fait d'inhabituel depuis l'éclosion n'est ce pas ?


Le fait que Arnhild révéla sa religion à Johann eu pour conséquence qu'elle comprit pourquoi la Nisétienne avait plus de facilités qu'elle à accepter sa situation. Mais sa réponse trahissait ses ignorances sur son monde et cela étonna la mercenaire qui aurait crue Johann un peu plus cultivée que cela.

J'ignorais que les habitants de Diantra fussent aussi ignorants de leurs propres divinités. Pour ma part je ne vénère pas Adelheid mais la respecte comme une descendante des antiques dragons qui eux sont considérés comme des dieux. C'est certes un devoir de piété que de m'occuper d'elle mais je considère plus comme son tuteur que sa mère ou même sa maîtresse.
Vous craignez les dragons, mes paroles risquent de ne pas vous aider à accepter le dragon d'Or mais sachez cela peut être bien plus intéressant que vous le redoutez.
Aimez l'Or comme vous vous aimez, sauf si vous ne vous aimez guère dans ce cas cherchez une autre voie.


La discussion fut ensuite détournée par Johann sur le clan de Arnhild, ce qui n'était pas une mauvaise chose car elle sentait qu'il valait mieux ne pas forcer une telle cuirassé émotionnelle, cela allait être un travail de longue haleine.

Je suis arrivée en Diantra au cours de votre guerre civile, je n'ai pu y participer même si les occasions n'ont pas manquées. Je suis restée quelques mois au service de la Vicomtesse d'Adamantine en tant que protectrice. Mon contrat s'est terminé à la fin du tournoi Royal de chevalerie bien que j'ai repris un peu de service à ses cotés lors des bals d'Ysari. Aujourd'hui je suis à la recherche d'un employeur .. plutôt j'étais car l'arrivée d'Adelheid a mit ces plans en suspens pour le moment.


De son coté le dragon de Bronze semblait faire des progrès car il venait d'attirer l'attention de la boule d'Or. Adelheid reprit ses petits cris pour attirer sa congénère, reproduisant exactement le même son de curiosité produit par la créature qui ne voulait pas quitter Johann. Faisant mine de faire marche arrière avant de revenir chercher celle dont elle souhaitait faire la connaissance la dragonne usait de son imagination pour vaincre les réticences de celle qui lui ressemblait, agitant parfois ses ailes pour décoller à quelques centimètres du sol. Tout bon pour dire à l'Or de la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Sam 19 Mar 2011 - 16:34

Quand Arnhild affirma qu'elle serait prête à abandonner la voie des armes pour s'occuper du dragon et que ceci serait une possibilité sérieuse à envisager Joh tressaillit. Déjà qu'elle était obligée de s'éloigner de l'ordre le temps que la créature soit plus indépendante et plus discrète, elle n'imaginait réellement pas tout abandonner pour de bon, il en était hors de question. Et puis, sans travail, comment elle ferait pour vivre ? Dépendre d'Astéride pour le restant de ses jours ? Elle ne pourrait pas retourner auprès de sa famille dans cet état et cette option serait la seule... Non, décidément non, hors de question.

Et puis rien fait d'inhabituel hein ? Oh, si et ce à plusieurs reprises tel que faire une crise de nerf, pleurer et elle en passait des vertes et des pas mûres causés par des sentiments qui n'étaient pas les siens et surtout qu'elle ne savait absolument pas gérer. C'était bien le problème, elle partageait trop de choses avec la créature. Elle ne répondit à la question que par une sorte de grognement signifiant qu'il s'était clairement passé des choses mais qu'elle ne voulait absolument pas en parler, sûrement des motifs à se sentir honteuse et ou il pouvait y avoir atteinte à l'honneur un peu trop développé de Joh.

Elle n'eut cependant pas de réaction palpable lorsque la mercenaire critiqua son absence de connaissance ou de grand intérêt pour les religions. Elle avait le droit de penser différemment des autres et de ne pas avoir envie d'apprendre des choses inutiles et surtout compliquées qui ne lui servirait pas à grand chose, ce qui d'ailleurs lui avait déjà causé bien des ennuis et quelques difficultés dont elle se serait bien passée, mais elles étaient le pris à payer pour être tranquille. Parfois moins t'en sais sur le fonctionnement du monde et mieux tu te portes, et elle avait limité ses connaissances à son domaine qu'était la guerre, mais aussi pour son grand désarroi le travail de la terre, car on ne renie jamais ses origines.

Mais enfin le sujet fut changé, vers le travail de la mercenaire... Et oui, ce n'était pas vraiment le même domaine. L'une protégeant des villes et des campagnes et l'autre se limitant à une simple personne et surtout avec une masse de travail très aléatoire, peut-être même trop pour Joh pour rentrer dans ses notions de "vie normale", mais bon chacun avait sa définition de normalité.

"Vous avez esquivé les combats, ca a pété un peu partout et pas qu'à Diantra. J'étais au front, lors des deux assauts donnés sur la capitale." Elle jetait des coups d'œil inquiets au dragon de bronze qui commençait à s'exciter. "Les périodes sans employeur doivent être difficiles, au moins dans un corps d'armée on a toujours une solde, même en temps de paix, au moins on s'entraine et on ne perd pas la main. Je ne peux pas imaginer faire autre chose et vivre loin de mes hommes. Cette année va déjà être un calvaire, et je ferai tout pour y retourner, rien que de penser qu'ils vont aller au front et que je resterais au chaud à l'arrière me donne la nausée, c'est inacceptable."

Et elle était convaincue par ce qu'elle disait, non elle n'abandonnerait pas sa vie, elle s'était fait son trou, et elle ne le quitterait jamais, c'était beaucoup trop important pour elle. Elle reprit, cette fois fixant le bronze, mais avec un ton ayant beaucoup plus d'animosité. Non, elle ne pouvait visiblement pas en faire abstraction. Ce genre de chose n'était pas normal, mais au moins elle n'avait pas encore eut de réactions violentes. C'était déjà un premier pas en avant.

"Elle est toujours autant excitée ? Elle est dangereuse là, votre de bestiole à sauter partout comme ça. Ça risque d'attirer l'attention." Elle soupira, heureusement que sa chose était calme. "Rien que d'imaginer ce qu'elle vous fait subir, j'en ai mal à la tête pour vous."

C'est sûr, que comparé à son symbiote c'était très différent, l'Or était attiré par son congénère tout excité, malgré qu'il soit d'un naturel plus calme. Lui rendant ses sifflements de curiosités mais aussi essayant de lui faire comprendre qu'il ne s'approcherait qu'avec le calme. Deux caractères opposés visiblement : Le calme à l'état brut, contre l'hyperactif.

Joh ne tenait pas l'or qui était libre de ses mouvements, alors qu'elle s'était redressée un peu et surtout avait mis un peu plus de distance entre elle et le bronze.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mar 29 Mar 2011 - 20:31

A vrai dire la mercenaire n'envisageait pas de quitter complétement les armes mais plutôt de trouver un travail qui pourrait allier sa maitrise du combat avec sa charge avec le Dragon de Bronze, elle ne savait pas faire grand chose d'autre ce qui la rapprochait quelque peu de Johann. Mais c'était quand même un comble que le commandant de la Rose Noire ait autant peur de créatures mythiques alors qu'elle avait du voir bien pire lors des batailles pour Diantra. Généralement c'était les populations paysannes qui étaient des plus superstisieuses et non les soldats, surtout leurs commandants. Pour les mercenaires c'était quelque peu différend car leur métier les mettaient face à toutes sortes de dangers, pas de question d'avoir peur si on voulait être payés.
Voir Johann ne pas savoir s'adapter en bon soldat qu'elle était était assez étonnant même s'il pouvait y avoir du progrès
.

Contrairement à vous ne peux être un soldat car je n'appartiens pas à votre royaume et l'Empire Nisétien a disparu depuis plusieurs siècles, ce qui fait de moi une mercenaire forcée et libérée des règles de loyauté inhérentes à votre fonction. Entre soldat et mercenaire les deux fonctions possèdent leurs avantages et leurs inconvénients mais nous ne pouvons changer cela, vous ne quitterez jamais vos fonctions alors que je ne pourrais prêter allégeance à un royaume qui n'est pas le mien.
Mais je continue à m'entrainer et je n'ai nullement perdue la main, loin de là.
Vous êtes dévouée mais Diantra n'est pas en guerre actuellement, pourquoi ne pas profiter d'un repos bien mérité et de vous familiariser avec votre dragon ?

Impatiente comme elle l'était il y avait peu de chances que Johann puisse songer à prendre des vacances, surtout sur une année complète. Cherchait elle à mourir au combat ? généralement les officiers restaient à l'arrière à superviser. L'ordre de la rose noire était un ordre de protection pour le roi de Diantra, il n'avait pas vocation à plonger dans toutes les mêlées rencontrées, et en temps de paix pourquoi ne pas songer à souffler ? C'était un peu dur à comprendre, Johann semblait si obstinée, à croire que le concept de paix ne signifiait rien pour elle.

L'attention de Arnhild se reporta sur Adelheid, elle sentait qu'elle arrivait à ses fins mais de mauvaise manière, elle continuait à faire peur à l'Or. Pourtant elle n'arrivait pas à arrêter, trop heureuse d'avoir initié un contact, c'était là l'un de ses défauts : elle ne savait pas attendre. La mercenaire se mit à parler à la dragonne mais en une langue totalement inconnue de Johann : en vieux Nisétien, sa langue natale. Depuis l'éclosion Arnhild n'avait fait que parler à Adelheid via cette langue en digne représentante du Clan des Dragons.


Adelheid .. Vous n'y arriverez pas de cette manière. Attendez quelques instants je vous prie.

La jeune dragonne lanca un regard un peu déçu à sa dragonnière qui lui demandait d'attendre et de se calmer un peu mais elle se résigna à écouter, les sifflements de sa congénère finissant par la convaincre. Le Bronze cessa donc ses sifflements et se recula de quelques pas, poussant méanmoins de son museau vers Johann la pomme qu'il avait déposé à son attention. Arnhild sentait qu'elle n'aimait pas ronger son frein mais elle commencait à se dominer quelque peu. Le regard de la mercenaire quitta le dragon de Bronze pour se reporter sur Johann.

Adelheid n'est en rien une "bestiole" Johann, c'est un Dragon. Elle souhaite juste faire connaissance avec sa congénère et rien de plus, je ne sens en moi aucune animosité à son égard.
Oui elle est très active mais son trait est plus emprunt de curiosité que de craintes, j'arrive à faire la part des choses dans mon esprit car je suis une grande voyageuse éprise de curiosité également.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Jeu 31 Mar 2011 - 12:06

Superstitieuse ? Ou elle l'était, par ses origines, mais elles étaient aussi limitées par des faits réels : Si ca saigne, c'est que ca peut être tué. Si ca crie quand on le blesse, c'est que ça à mal et donc que ca peut être tué. Sauf que là, les choses étaient bien différentes, elle avait essayé de s'en débarrasser de la manière habituelle, c'est à dire comme pour tout ce qui est considéré comme une menace : En le tuant. Mais les choses s'étaient révélées plus difficiles que prévues et le terme impossible avait pris tout son sens.

"Qui veut la paix, prépare la guerre." dit-elle simplement.

Oui, ils n'étaient pas en guerre, enfin pas encore ! La paix n'est qu'une période de tranquillité entre deux guerres, et les créatures vivantes soi-disant intelligentes trouvaient toujours un motif pour s'entretuer par un moyen ou un autre. C'était le grand classique, il y avait toujours eut des guerres et il y en aurait toujours. Lorsque la mercenaire parla de Nisetis, Joh soupira. Bien sûr, bah oui, la coïncidence ne pouvait être que celle-ci ! Il ne manquait réellement plus que ça ! Tous ses ennuis avec le dragons prenaient leur naissance en allant par là bas, et pas ailleurs !

"On peut dire que j'ai rencontré votre peuple alors." dit-elle avec une pointe d'ironie "Et l'accueil était plutot... Morbide à Nisetia. L'endroit était devenu, d'après une illuminée, le royaume de la mort, ca m'a pas empêché de ramasser ca sur le chemin." continua-t-elle en désignant la dragonne d'Or. "Et depuis elle ne me lâche plus, pas faute d'avoir essayé de l'en dissuader. D'ailleurs, si vous ne le saviez pas, ce truc rejette apparemment une partie de la magie, le sort de l'illuminée lui à littéralement pété à la figure."

Ah bah oui, sur le coup elle avait trouvé ca très drôle, elle l'avait toujours dit que la magie c'était pourri, que rien ne valait un peu d'acier tranchant pour atteindre certains objectifs.

Le bronze finit par se calmer, sous les mots de la mercenaire. Enfin, c'était pas trop tôt. La bestiole tenta tout de même une dernière approche avant d'enfin s'éloigner. Elles auraient un peu de paix, ce qui calma quelque peu l'or en la rassurant, tout autant que Joh d'ailleurs. Elle n'aimait pas ces sensations de "ressentir en soi" les émotions de l'autre, et vice versa, surtout qu'il n'y avait strictement aucun contrôle ce qui finissait généralement en réactions en chaine incontrôlables. Joh ne réagit pas à la correction du mot "bestiole", pour elle c'était logique. Parasite, bestiole, créature, symbiote, autant de mots pour qualifier la chose qui s'était attachée à elle.

D'ailleurs en parlant d'elle, l'Or finir par descendre, restant tout près de Joh, qui par un réflexe qu'elle ne sembla pas remarquer, rabattit l'or vers elle avec son avant bras, comme si elle ne voulait pas qu'elle s'éloigne. Visiblement ce n'était pas l'Or qui retardait la rencontre, mais bien Joh elle même, que ce soit par ses sentiments de crainte envers le bronze, mais aussi physiquement en retenant l'Or près d'elle. Peut-être un peu sur protectrice malgré elle ?

"J'évite de lui laisser prendre trop de liberté. Dès que je ne la surveille elle en profite pour se faire des frayeurs, et à force, c'est mon coeur qui va finir par lâcher, elle a même eut peur d'un écureuil qui défendait son arbre, c'est pour tout dire... Elle aurait pu le bouffer, mais non, elle est revenue vers moi en couinant tout ce qu'elle savait." Elle soupira. "Faire la part des choses est une chose, les contrôler une autre..."

Ah bah oui, c'était un autre des problèmes majeurs lié au parasite, mais pas seulement. Il n'y avait pas de solution pour ce point là, pas d'excuses possibles, vu que seul le temps ferait son office. D'ailleurs le temps était compté pour autre chose, et pour ça, les excuses allaient manqué... Comment expliquer les changements à venir ? Peut-être qu'elle en avait une idée.

"D'un côté vous avez de la chance, aucune attache qui pourra vous poser des questions sensibles. Hurler ca marche un moment pour échapper aux questions, mais ca ne sera pas éternel." Hurler ? Elle avait fait ca pendant 2 semaines à la caserne pour éviter la question concernant la couleur des yeux. "Astéride vous a certainement parlé des changements physiques que nous allons subir. Encore vous ça va, la couleur de vos yeux est habituelle, et ca sera surement pareil pour vos cheveux. Mais vous en croisez tous les jours vous des gens avec les miens ? Je suis pas sortie de l'auberge..."

Ah bah oui, un autre motif de dépression, après avoir été envahie dans son être le plus profond, ca allait être son corps qui allait changer et devenir "autre chose" qu'elle ne voulait pas imaginer, mis à part dans ses pires cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mer 6 Avr 2011 - 14:59

Etre mercenaire avait ses avantages : pas de hiérarchie au dessus de soi, une humanité plus libre et un mode de vie plus souple que pouvait avoir un soldat. mais on ne pouvait pas vraiment comparer les deux femmes car elles venaient de civilisations différentes, l'une existante et l'autre détruite depuis des siècles. Quoiqu'il en soit l'éducation de Arnhild s'était faite loin des superstitions et dans son métier il ne fallait pas être peureuse. Ce qui pouvait lier Johann et Arnhild était la fonction de tuer mais là encore leur destination les séparaient rapidement car elles ne tuaient pas pour le même but.

Certes la guerre est la raison d'être du soldat et encore plus celle d'un mercenaire mais la logique veut qu'il faut savoir reconnaitre la paix quand elle se présente et en profiter.

Evidement si Johann ne prenait pas de repos alors elle fonçait droit au mur mais Arnhild ne pouvait pas en faire grand-chose tant elle était détachée de ce genre de responsabilités envers des hommes sous son commandement. Sur le coup elle ne savait pas tellement quoi dire pour calmer les craintes de Johann, tout juste pouvait elle imaginer ce qu'elle endurait. Mais le roi Trystan était au courant de l'existence des dragons, peut être que la solution viendrait de lui et aiderait sa subordonnée. Ah décidément elle ne rencontrait que des femmes engluées dans leurs problèmes depuis son arrivée en Diantra.

La discussion se ré-orienta sur Nisétis, c'était là-bas que Johann avait rencontrée le dragon d'Or. Arnhild avait eu connaissance des événements du Voile, c'était pourquoi elle voyageait vers sa terre natale pour s'assurer que les siens avaient été épargnés. Elle était inquiète à ce sujet car elle n'avait plus de nouvelles mais elle savait que les chances de dommages collatéraux étaient minimes, son clan vivait dans les montagnes bordant la plaine de Nisétis et non dans la ville elle-même.


J'ai rencontrée Adelheid dans la forêt d'Aduram pour ma part. Mais je doute que ce fut mes compatriotes que vous avez rencontrés là-bas, Nisétis est une ville-morte depuis des siècles et hantée par toute sorte de créatures et de magie. Nous n'y vivons pas mais nous nous y entrainons souvent à certaines périodes mais ce ne fut pas le cas durant le Voile.

Par contre j'avoue que j'ignore les capacités magiques des dragons, moi-même n'étant pas magicienne tout ceci me dépasse. J'ai déjà vue Adelheid user de choses que l'on peut qualifier de "magique" mais c'était fait de manière inconsciente. Dame Astéride en saurait peut être un peu plus sur le sujet.

De son coté le dragon de Bronze avait vu avec enthousiasme l'Or descendre pour venir à lui mais sa joie avait été de courte durée lorsqu'elle vit Johann la rabattre vers elle au lieu de la laisser partir. Un léger sifflement de mécontentement se fit entendre mais Adelheid resta en place, songeant plus à désormais aller vadrouiller qu'à attendre une rencontre qui ne venait pas.

Votre dragon n'a visiblement pas conscience qu'il est l'être le plus puissant existant sur Miradelphia en ce moment. Ceci dit vous devriez quand même le laisser marcher afin qu'il se familiarise avec son environnement, s'il assimile tout autour de lui à la peur alors il ne vous quittera jamais.
Peut être aura t-elle moins peur en explorant les alentours avec l'une de ses congénères. Adelheid pourrait l'aider à se familiariser, elle est des plus curieuses mais prudente également.


La mercenaire resta quand même un peu silencieuse lorsque Johann lui annonça que la relation avec un dragon était accompagnée de changements physiques, ça elle n'était pas au courant et Astéride ne lui avait rien dit. Sur le coup elle fut un peu déstabilisée bien que Johann lui dit que cela ne se verrait que très peu dans son cas.

J'ignorais qu'il y aura des changements physiques, personne ne m'en a parlée. Je vois ce que vous voulez dire, votre regard d'Or ne passe pas inaperçu en effet ni votre couleur de cheveux.

Le sujet devenait assez difficile à aborder désormais mais elle aurait du se douter que de partager une conscience faisait écho à d'autres changements, allait elle devenir un dragon elle-même par la suite ? Elle n'avait pas de réponses à cela même si son clan avait été fondé par un Dragonnier.


Pourquoi ne pas faire croire que le changement de couleur de vos yeux est du au Voile ? Les dieux sont parfois capricieux et il est facile de rejeter la "faute" sur ces événements magiques. Si votre entourage est aussi réfractaire à la magie que vous l'êtes alors ils ne devraient pas chercher plus loin que vos explications.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Jeu 7 Avr 2011 - 9:52


La mercenaire ne compris pas ce que Joh voulu dire par "compatriote" lors de son "voyage" à Nisetis. Ce n'était pas des vivants qu'elle parlait, mais bien des spectres de ceux qui étaient morts, peu importe l'époque. D'ailleurs ce n'était même pas sûr que ce soient eux, allez donc reconnaitre un spectre d'une personne morte il y a trois heures d'un mort il y a plusieurs siècles. Les vêtements peut-être ? Joh n'avait pas ce genre de connaissances pour se permettre une telle identification.

"Ce n'était pas de ceux qui sont encore vivant dont je parlais."

Mais ce n'était pas le sujet principal, qui revient sur le tapis. Évidemment que ces créatures avaient quelques "pouvoirs" proches de la magie, mais leur ampleur restait inconnue ni leurs applications. Après tout à cet age là ils étaient des mystères même pour eux... Elle ignora la réaction du bronze quand elle garda l'or près d'elle. D'ailleurs, s'était-elle aperçue du mouvement ? A en croire que non à sa réponse.

"Pour l'instant n'importe qui pourrait la tuer, et je n'ai pas envie d'y laisser ma peau en même temps." C'est sûr Arnh n'avait sûrement pas essayé de se débarrasser de la créature par la force lors de leur rencontre. "La douleur est partagée si elle a lieu d'être, j'en ai fais l'expérience. J'ose imaginer que votre rencontre a été joyeuse tout plein."

A ce moment là, se prendre son revers de main quand on ne fait que quelques centimètres c'est comme être un moustique écrasé et ca ne fait absolument pas de bien. Pour Arnh ca avait dur être autre chose, ça elle avait dû prendre son pied.

"Et puis je ne la retiens pas. Si elle veut aller voir ailleurs, grand bien lui fasse, je pourrais enfin retourner vivre ma vie comme je l'entends."

Comme pour accompagner ses mots sa main se retira de devant l'Or, ce qui lui donnait le feu vert pour n'en faire qu'à sa tête, en couplant ça aux mots de Joh. Elle finit par s'approcher timidement du bronze, curieuse, mais prudente. Elle avait eut une peur bleue du vert, certainement à cause de Joh. La c'était différent, c'était plus une bestiole qu'autre chose, au même niveau qu'elle. Non elle n'allait pas se jeter sur son congénère dans un jeu violent. Elle se contenterait de lui tourner autour, pour l'observer tout en gardant une distance raisonnable. Tout du moins au début.

Pour en revenir à Arnhild, Astéride ne l'avait pas prévenue des changements... Bon, après tout leur rencontre n'avait sûrement pas été conflictuelle comme la leur, et cette information avait été balancée comme une pique destinée à encore plus faire "mal" à Joh qui ne cherchait qu'à se débarrasser du lézard.

"Déjà, vous l'avez remarqué avec mes yeux." elle soupira. "Ensuite ce seront les cheveux, je ne sais pas encore comment ca va finir, en tout cas Astéride est passé du brun au blond. Et pour finir, ca sera les oreilles, comme une demi elfe. Et on n'y échappera pas"

Les derniers mots étaient plus teintés d'hostilité, oh non ce dernier détail elle n'en avait encore moins envie que tout le reste, et ca lui posait énormément de problèmes, visiblement pas qu'au niveau de ses proches mais plus pour elle même. Puis elle lui désigna le bronze du menton.

"C'est pour ca que je disais que chez vous ca serait discret, avec des cheveux longs ca passera tout seul.Si ca peut vous rassurer, vous n'aurez pas d'écailles qui vont vous pousser partout." dit-elle en ricanant amèrement. Ceci avait été sujet de moquerie de la part de leur "hôte" donc évidemment ca laissait un mauvais souvenir.

L'excuse du voile était parfaite, et le rapport de mission avait fait le tour de la caserne en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire, surtout avec les deux troubles fête qui l'avait accompagné. D'ailleurs, c'était ce qu'elle avait déjà utilisé. Mais allez expliquer sur le long terme du pourquoi du comment vous avez des oreilles en pointes, le dieu / déesse vous les a tiré trop fort car vous faisiez des bêtises ?

"Le voile à bon dos, mais ca n'expliquera pas tout et les gens se poseront quand même des questions. C'est pas un peu de magie divine qui vous fait prendre des vacances pour une année sur ordre du Roi... Et vous ne semblez pas imaginer ce que peuvent raconter des soldats, pire que des commères un jour de marché."

Cette phrase lui tira un sourire, après tout, oui elle trouvait ça drôle.

"Et mentir ne fait pas une vie avec des gens proches. Et puis de toute manière, même si je leur disais la vérité, ils ne comprendraient pas"

Le chien qui se mord la queue, avec les proches, certes ces soucis avaient besoin de sortir, et les partager avec Astéride ? Elle semblait s'en foutre complètement, seule un compagnon de misère pourrait certainement le comprendre. Et encore... Vu que son clan vénérait les dragons elle n'aurait strictement rien à cacher ! Mais pour Joh ? Ça finirait sûrement comme elle l'avait fait lors de sa première rencontre avec le vert et y perdrait tout ce qu'elle avait.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mar 12 Avr 2011 - 16:32

La mercenaire eu du mal à comprendre le terme des "autres", rencontrer des cadavres était une chose, même pour une mercenaire et elle n'avait entendue que des rumeurs sur les lieux durant le Voile. De plus elle n'était pas très en vogue avec les croyances des Cinqs donc les allusions faites par Johann ne constituaient pas une évidence pour elle. Même des morts marchant sur la lune du Voile était une chose folklorique pour une adoratrice des dragons, elle imagina donc que Johann avait rencontrée de simples cadavres.

Mais elle préféra passer sur le sujet, Arnhild prévoyait déjà de s'en retourner auprès des siens afin de dissiper ses craintes, autant recentrer la discussion sur des choses plus directes.
La nature du lien qui unissait un dragon à son dragonnier partageait bien des choses, y compris la douleur. Arnhild avait eu quelques soupçons dessus car elle pouvait ressentir les émotions et les sens de son dragon mais maintenant tout était plus clair quand Johann partageait son expérience avec elle. L'Or et le Bronze étaient encore des plus jeunes et constituaient des proies faciles et fragiles, ce qui incitait à encore plus de prudence à l'avenir, dans un an les deux dragons seraient adultes et plus résistants, d'ici là ils étaient sous la protection de leurs dragonniers.


La rencontre a été "joyeuse" si on peut dire mais je vous assure qu'un dragon même à peine sorti de son oeuf sait mordre de toutes ses forces, mes doigts ont été soumis à rude épreuve dans les premiers temps, surtout pour la nourrir.

Sur l'herbe, le Bronze observait son congénère qui s'approchait timidement de lui mais restait apparemment contrarié que l'Or resta aussi méfiant à son égard. Adelheid préféra se lever pour aller fouiner du coté des arbustes voisins, peut être que l'or la suivrait mais elle en avait assez d'attendre, la faute à vouloir tout avoir tout de suite. La relation entre les deux dragons ne serait visiblement pas immédiate et la jeune dragonne cherchait désormais à élucider d'autres mystères sur le regard de Arnhild. Dès lors la vision d'un nid d'oiseau dans un arbre voisin attira son attention et elle se mit à observer le ballet des oiseaux en l'air.

Du coté des deux humaines, les paroles étaient désormais portées sur les changements physiques en cours d'apparition. Johann changeait du tout au tout, ses yeux et ses cheveux prenant la couleur de son dragon. Cela allait en être de même pour Arnhild mais comme le bronze était une couleur plus neutre et avec des tons plus variés les changements pouvaient rester dans la normalité. Bien sur pour Johann c'était une catastrophe tant les changements la faisait changer d'apparence.


Même .. les oreilles ?

Sur le coup ressembler à une demi-elfe n'était pas vraiment une bonne nouvelle même si elle allait pouvoir dissimuler cela sous ses cheveux. Y avait il d'autres changements ? Seule Astéride pourrait le dire mais Arnhild ne l'avait pas connue avant qu'elle ne possède Incanus donc elle ne peut pas avoir une image de référence.

Avoir des écailles .. oui ce serait vraiment embarrassant. Je comprend désormais pleinement votre situation, être une personne connue de nombreuses autres et subissant autant de changements corporels attirera forcément l'attention. Et d'après ce que j'ai compris de vous vous n'allez certainement pas tenir en place et ré-intégrer au plus tôt le rôle qui est le votre.

Johann était à plaindre vraiment, c'était la rançon de la notoriété. Qui se souciait d'une mercenaire qu'on ne rencontre quasiment jamais dans sa vie ? ce n'était pas le cas pour un chevalier chargé de la protection d'un roi.

Je ne sais pas comment vous aider, le lien avec un dragon est quelque chose d'un peu trop personnel pour qu'une autre personne puisse vous soutenir face à vos proches. Mais qui sait les choses pourraient se passer d'une meilleure manière que vous le redoutez ? Vous êtes au repos vis à vis de vos responsabilités et je comprend que les soldats peuvent être les pires commères existantes sur terre mais généralement rien n'est perdu d'avance si vous savez maitriser vos hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Lun 18 Avr 2011 - 22:44


Ah, les crocs acérés de la bestiole, une très longue histoire d'amour. En tout cas pour le bronze et elle. Pour l'or, la créature avait été plutôt soigneuse, après, les choses étaient différentes, le peu de blessures infligées par l'or avaient disparue comme par magie, et ca n'avait pas inquiété sa dragonnière.

"Elle m'a mordu une seule fois, lors de l'éclosion en me sautant au visage pour m'attaquer au niveau de l'oreille. Après je ne saurais l'expliquer mais elle n'a laissé aucune trace derrière elle. Elle ne m'a plus jamais mordue, même pour la nourrir. Au moins elle est soigneuse."

Et pas seulement, elle était aussi difficile pour la nourriture... Mais elle verrait ca plus tard.

Finalement la mercenaire était dans le même cas qu'elle au sujet des oreilles, elle ne semblait pas vraiment apprécier la nouvelle. Et oui, née humaine et finir par ressembler à un sang mêlé... De quoi soulever pas mal de questions que ce soit sur la personne ou son ascendance si tenté que le père n'ait pas confiance en sa femme avec une manifestation hypothétiques des gênes de l'amant plusieurs années plus tard. Mais c'"tait se faire des milliers de films et autres romans pour rien.

"Oui, vu que ca se fera petit à petit ca pourra peut-être passé inaperçu un temps avec des gens que vous fréquentez souvent, mais au final ça se remarquera. Avec un peu de chance ca ne sera pas douloureux, car si c'est comme les dents de sagesse, ca ne risque pas d'être agréable." Elle accompagna les mots en passant une de ses mains sur une oreille, comme pour vérifier qu'elle était toujours bel et bien ronde. "Profitons en avant qu'elles ne changent..."

Elles pourraient s'apitoyer sur leur sort pendant des heures, mais les faits seraient de toute manière là et elles devraient s'en accommoder de toute manière et il en allait de même pour leurs proches. Le terme "embarrassant" pour parler des écailles fit sourire Joh, ce n'était pas vraiment le terme qui lui venait en tête, elle en aurait parlé de manière beaucoup plus vulgaire que la mercenaire. Après tout, si elle travaillait dans le milieu noble et que son image important tant que ça elle n'avait pas vraiment le choix. Mais bref. Elle tilta plus sur le fait de tenir ses hommes, comme si la femme en face d'elle remettait en doute ses capacités, et évidemment ca ne lui fit pas plaisir.

"Je sais tenir mes hommes, de toute manière ils ne sont pas là pour me regarder me pavaner mais pour obéir aux ordres quand ils sont données, c'est pour ça qu'ils sont payés. Je n'en suis pas arrivée là par magie. Et je me fous complètement des rumeurs, si vous saviez tout ce qui court à mon sujet, c'est à s'arracher les cheveux." le ton était plus sec, comme si elle était passée sur la défensive. "Ce qui m'inquiète le plus c'est pour ma famille. Je serai forcément emmenée à les revoir d'une manière ou d'une autre."

Ah bah oui, allez expliquer que vous êtes lié à un dragon et que c'est pour ca que vous avez changé, en ajoutant bien évidemment que vous êtes général d'armée et que c'est une des raisons pour lesquelles c'est arrivé vu que tout s'est produit en "mission"... Bref, une véritable galère, et ca se voyait que c'était plus ce point qui l'inquiétait. Après tout si Astéride avait réussit à s'en sortir, pourquoi pas elle vu que le Roi était dans la confidence.

"Par contre, vous avez parlé de la nourir, vous lui donnez quoi ? Je dois avouer que je suis à cours d'idée... Cette tête de mule est prête à se laisser crever de faim si ca ne lui plait pas, et ca me retombe dessus."

Et allons-y les reproches et difficultés plus terre à terre ! Mais au moins elles pouvaient mettre en commun leurs expériences vu que jusqu'à présent l'aide d'Astéride n'avait pas été si précieuse que ça, à part les moqueries ajoutées aux disputes.

L'or quant à lui ? Et bien... A part suivre de loin le bronze qui était partis s'amuser à faire on ne sait quoi pour enfin s'attarder sur un nid d'oiseau... Il n'y avait pas grand chose de nouveau. Ah si, bien entendu, l'hésitation lui faisait faire un nombre incalculable de petits aller-retour entre Joh et l'endroit ou se trouvait le bronze, n'osant évidemment pas trop s'éloigner, sûrement de peur que Joh ne finisse pas l'abandonner volontairement derrière elle.

Quant à voler c'était encore une autre histoire. Ah bien entendu qu'elle avait essayé, mais toujours dans le dos de Joh qui aurait pété une durite, car ses moments de liberté avaient été pris sans le consentement de la dragonnière surtout qu'au final l'or était actuellement au centre des préoccupations de celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Lun 25 Avr 2011 - 13:12

Ainsi donc l'Or était plus soigneux pour ce qui était des morsures, cela tenait surtout à un certain pouvoir mais le cas du Bronze était plus douloureux car les morsures ne disparaissaient pas comme par magie après quelques instants. Heureusement cela n'avait pas duré bien longtemps car la douleur ressentie par l'un était également ressentie par l'autre et les choses avaient finies par s'arranger.

Adelheid a une certaine tendance à tout vouloir de suite, ce qui la rend impatiente lorsque je ne lui sors pas assez rapidement sa nourriture. Mais la douleur est partagée avec le lien qui nous unit donc elle a vite compris qu'il ne fallait plus me mordre en tentant de m'arracher les choses des mains. Mais la douleur du pincement restait quand même vivace quelques temps.
Au moins l'Or a su très tôt prendre soin de vous.


Ce qui n'était pas vraiment le cas de Johann qui ne prenait guère soin de son dragon. Mais l'avenir n'était pas écrit donc tout pouvait s'arranger pour le mieux entre eux.
Pour le moment les changements corporels étaient les premiers effets de la rencontre avec les deux dragons et cela embarrassait les deux femmes. Pour des humaines voir son corps changer était un effet indésirable, surtout quand la perspective que les changements pouvaient ne pas se limiter aux effets connus était évoquée. Sur un plan personnel c'était assez contrariant même si cela ne lui faisait pas renoncer à la liaison avec un dragon.
Mais bon, elle était une mercenaire donc elle ne connaissait que très peu de gens pouvant la reconnaitre, l'avantage d'être un combattant itinérant offrant ses services à diverses personnes sur une période limitée, elle passerait relativement inaperçue.


Les seules personnes qui ne connaissent relativement bien vivent bien loin d'ici, à la rigueur il n'y aurait que les Hetalia en Ysari qui me connaissent bien également. Je ne nourris pas vraiment d'inquiétudes, juste une certaine appréhension si je m'en retourne parmi les miens un jour.


Retourner dans les terres stériles n'était pas une obligation pour elle, après tout de nombreux membres du clan ne revenaient jamais, la faute au métier dangereux de mercenaire. Arnhild pouvait donc se faire oublier ou attendre un peu avant de songer à rentrer, après tout elle n'était arrivée en Diantra que très récemment.
Il y avait toujours une certaine situation entre Johann et la mercenaire, l'une était prise dans un engrenage qui allait lui faire bien du mal alors que l'autre avait la possibilité de traverser la même épreuve plus facilement.
Le discours de Johann sur la discipline qu'elle imposait à ses hommes ne fit pas vraiment changer son avis à le jeune femme. Etre mercenaire signifiait vivre au contact des rumeurs, la discipline étant différente dans un camp. Ainsi Arnhild avait elle une vision différente et plus légère sur les colporations de ragots mais elle sentie bien que sa phrase avait mis Johann sur la défensive, c'est pourquoi il valait mieux désamorcer le sujet, il n'y avait pas vraiment de solutions à apporter.


Avez vous de bonnes relations avec votre famille ? Votre rang a du vous apporter un certain prestige malgré les rumeurs les plus folles qui courent sur vous. J'en ai entendue quelques unes lors du tournoi de chevalerie royal, même si vous n'y avez participé, certains soldats sont bien bavards en coulisses.
Mais ces rumeurs ne m'intéressent guère, cela fait partie du métier et j'en entend parfois de très belles dans les campements.

Concernant la nourriture .. Je donne principalement à Adelheid de la viande, crue ou à moitié séchée, cela dépend de ce qui me reste dans sa besace. Elle n'a jamais fait la fine bouche, allant parfois chercher elle-même en douce sa nourriture sur le rebord d'une fenêtre laissée ouverte. Elle a une fâcheuse tendance à pénétrer chez les gens et à se servir au passage.
Elle apprécie surtout le porc salé ou parfois quelques gibiers ou des fruits en complément.


D'ailleurs la pomme que le Bronze avait offert à son congénère trônait toujours entre les deux femmes, abandonnée là par manque d'intérêt. Non loin le petit dragon continuait à observer le ballet des oiseaux, prêtant parfois attention à l'Or qui lui tournait autour sans jamais s'éloigner de sa dragonnière.
Un peu lassée des oiseaux, le Bronze profita d'un retour de l'Or vers Johann pour s'engouffrer dans un buisson. Lorsque l'Or revint voir il ne trouva pas sa congénère qui en profita pour surgir non loin dans son dos, coupant ainsi la retraite vers Johann. Fière de son petit piège, Adelheid observa le manège apeurée de sa congénère qu'elle venait d'isoler de sa dragonnière, maintenant elles étaient seules et plus d'humaines pour les ennuyer, même si l'humaine en question n'était qu'à quelques mètres de là.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Ven 29 Avr 2011 - 16:40

Heureusement pour elle que l'Or avait été patiente et avait sû ne pas se faire trop encombrante, Joh l'aurait abandonnée sans scrupules, ou tout du moins aurait essayé, c'était d'ailleurs peut-être cette menace qui avait fait en sorte de la rendre moins "chiante" que le bronze. Et avec un voyage dans les terres stériles, trouver de la nourriture en dehors des réserves n'avait pas été des plus facile, rendant le voyage bien difficile autant pour l'or que pour Joh au niveau de la faim.

"Je ne lui ai pas vraiment laissé le choix de toute manière, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent dans les terres stériles et elle a dût faire avec. De toute manière si elle se faisait trop exigeante elle savait ce qui se produirait."

Avec ca la mercenaire devait aussi comprendre parfaitement ce que ca voulait dire. Et oui, Joh n'avait pas réellement materné l'Or, même si dans un autre sens elle le faisait un peu trop en la sur-protégeant presque involontairement.

"Pas trop difficile donc, comme quoi ces bestioles sont différentes les unes des autres. Elle déteste la violence pour ma part, si j'avais le malheur de tuer l'animal devant elle, elle refusait de s'en nourrir. Au final je lui donne surtout tout ce qui est fruits, plantes. Elle doit se prendre pour une elfe."


Des relations bonnes avec sa famille... On pouvait dire ca, par contre, le prestige lié à son grade elle n'en avait rien eut à faire, elle faisait ce en quoi elle croyait, peu en importait les conséquences.

"Le prestige n'a pas d'importance pour ce..." Elle ne finit pas sa phrase à cause de ce qui se passait avec les deux dragons.

Mais elle n'eut pas le temps de continuer plus, le petit jeu du Bronze avait fonctionné pour isoler l'Or de Joh qui ne pouvait plus du tout faire ses voyages rassurants. Enfin, rassurants pour qui, c'était encore à se le demander réellement : Joh, ou l'Or ? L'or s'aplatit face au Bronze, le fixant sans bouger. Elle tenta une passe pour le contourner, mais bien évidemment il l'en empêcha, les tentatives se révélèrent infructueuses par le sol, mais aussi par les airs quand elle tenta de déployer ses ailes pour s'y élancer discrètement par une magnifique interception du Bronze qui forca l'Or a faire demi tour en s'écrasant sur le sol.

Le petit jeu dura un petit moment, sous le regard de Joh qui s'était figée, n'appréciant que peu celui-ci, surtout avec ce qui venait de se produire. Elle se dressa un peu, comme pour se tenir prête à intervenir, un peu comme le ferait une mère quand son gamin joue à un jeu dangereux avec un autre. Au final elle s'en occupait de la bête, mais à sa manière à elle.

Une seconde tentative par les airs eut lieux, mais cette fois l'or s'était faite beaucoup plus aventureuse en forcant le passage, sûrement sous l'impulsion donnée par sa dragonnière, ce qui eut pour effet l'impact entre les deux créatures.

[hrp : Si ca te dérange je peux toujours éditer, avec ce que j'ai vu je pensais que ca allait être sa réaction la plus logique.]
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mar 3 Mai 2011 - 22:13

Arnhild savait être patiente avec Adelheid, c'est pourquoi la relation avec son dragon avait été assez douce, quoique difficile sur les premiers temps. Les premières escapades de la jeune dragonne avaient été une grande source d'inquiétudes car Arnhild n'avait guère de contrôle sur ces envies d'explorations. C'est pourquoi elle s'était contentée de la suivre les premiers temps, guidée par le lien qui l'unissait au Bronze. Pour la nourriture cela avait été plus facile que pour Johann étant donné le fait que la forêt d'Aduram était un endroit plus aisé pour la chasse que les Terres Stériles. Et comme un jeune dragon est particulièrement vorace les périodes de régime forcé avaient été courantes.
Seulement les méthodes de Johann étaient particulièrement radicales face aux caprices de son dragon, ce qui ne manqua pas d'ennuyer la mercenaire.


Je vois .. la traversée du désert a du être une rude épreuve, heureusement que vous deux l'ayez surmontée. Les débuts sont difficiles mais c'est une chance de cotoyer un dragon, une créature unie à vous ne serait guère vous trahir.

Pas sur que cela rassure l'esprit de Johann qui continuait à voir l'or comme une sorte de fardeau ambigu pour elle mais il fallait continuer à espérer. Déjà trouver un nom, c'était la première chose à faire sinon aucune des deux n'allait avancer dans le lien qui les unissait.

Oui, différends ils le sont, comme nous le sommes tous d'ailleurs. C'est d'ailleurs pourquoi vous devriez laisser l'Or s'affirmer un eu plus, lui donner une identité par exemple.
Par contre voir une telle créature rejeter la violence est étrange, je me demande si cela ne va pas lui poser des problèmes plus tard pour trouver soi-même sa nourriture.


Une créature de cette envergure avait besoin de manger de tout et refuser de voir de la violence était inhabituel pour un dragon s'étant lié à un chevalier. C'était là un autre fardeau pour Johann qui se coltinait un être qui était à l'opposé d'elle, tant sur les instincts belliqueux que sur l'attitude, un autre casse-tête en perspective.

Mais la conversation se stoppa au beau milieu d'une phrase lorsque Adelheid arriva à piéger sa congénère, la panique de ce dernier forçant Johann à une vigilance redoublée. Arnhild, elle, était plus amusée de la situation tout comme son dragon qui empêchait l'Or de s'échapper.
Maintes fois le Bronze tenta de s'approcher de l'Or aplatit sur le sol afin de lui donner de petits coups de pattes, non pas pour lui faire du mal mais plus pour la faire réagir. Mais l'Or se sauvait à chaque fois pour tenter de rejoindre Johann, tentatives qui échouaient car le Bronze faisait preuve d'une vitesse de déplacement supérieure à son congénère.
Les tentatives par les airs échouèrent aussi et le Bronze prit plaisir à ce petit jeu qui consistait à retenir prisonnier un autre dragon.

Mais la dernière tentative se conclut par une collision dans les airs entre les eux créatures. Surprises, les deux boules d'écailles s'écrasèrent au sol, pas de bien haut mais occasionnant par la présente de petits cris de douleur qui s'estompèrent vite. Arnhild s'était également dressée en sursaut au moment de la collision, inquiète qu'Adelheid ne puisse se blesser dans sa chute.
Mais plus de peur que de mal et les deux boules d'écailles se séparèrent après une courte mêlée au sol, chacune fuyant vers sa dragonnière respective après la frayeur du crash.
Réfugiée dans les bras de Arnhild, Adelheid quitta vite son état de panique pour laisser place à un cri de colère envers l'Or, comme un reproche à son manque de maîtrise du volet sa maladresse.
Manque de chance l'excitation du dragon se propageait également à sa dragonnière qui voyait revenir en elle les mauvaises impressions qu'elle avait eu au début, déclenchant un énervement contagieux.

Vous devriez vraiment commencer à vous occuper d'elle, cela lui éviterait de faire n'importe quoi face à une situation .. Cette chute n'aurait pas du arriver ..
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Jeu 5 Mai 2011 - 22:29

Oh, elle n'y était pour rien si la créature avait des tendances un peu trop pacifiques, mais en même temps, était-ce vrai ce mensonge ? Vu la peur qu'elle avait des dragons ça n'aurait pas été étonnant qu'elle l'influence au point que pour se faire accepter ou quelque chose du genre elle se refuse à toute forme de violence, la psychologie est une chose beaucoup trop complexe pour être analysée si profondément, surtout pour des êtres incapables de se comprendre mutuellement. Quand à la facilité à l'Or de se nourrir après ça, et bien... Ce n'était pas vraiment le problème de Joh. Mais il n'y avait pas besoin de disserter une heure à ce sujet, et revenons un peu au petit jeu entre les dragons. Enfin, petit jeu...

La mercenaire ne réagit pas vraiment quant à elle, visiblement le bronze semblait s'amuser ce qui n'avait donc rien d'inquiétant. Ce qui n'était pas le cas pour l'Or qui n'avait que très peu profité d'une certaine liberté en restant auprès de Johann, les situations inattendues étaient donc raison de plus de stress pour lui. Chacune des tentatives ayant le don de tendre un peu plus Joh qui perdait patience. Et comment réagit une Joh qui commence à en avoir marre ? Par la violence bien évidemment, quand elle n'arrive pas à se contenir. Ce fut le cas jusqu'à la collision ou le "pauvre" bronze partis se réfugié apeuré dans les bras de sa maitresse, et oui maintenant ça ne l'amusait plus du tout vu que l'Or avait forcé le passage. D'ailleurs celle-ci revint également à toute vitesse vers Joh, se réfugiant dans ses jambes, et contrairement à Arnh, elle ne la prit pas dans ses bras pour la réconforter.

Joh leva les yeux au ciel à la réflexion d'Arnhild. Quand au mécontentement du Bronze ? L'Or n'y répondit pas vraiment, préférant se coller encore plus contre Joh. Bah oui "maman protège moi" hein...

"En même temps c'est votre bestiole qui l'a cherchée, à l'empêcher de passer il fallait s'attendre à ce qu'elle force un peu le passage. Courageuse mais pas téméraire hein ?"

Là, ça l'amusait beaucoup plus ! Qui joue avec le feu finit par s'y brûler, et le Bronze n'avait pas aimé les conséquences de son petit jeu qui n'était pas réciproque, mais l'Or n'était pas en reste en commençant à grimper sur la jambe à Joh. Grimper ? Et oui, l'humaine n'aimait pas quand il volait, et de cette manière elle n'aurait jamais répondu à sa demande. Elle céda, bien entendu, lui accordant son câlin réconfortant tant réclamé, en se baissant pour la prendre dans ses bras. Pauvre créature quasi tremblante recroquevillée dans les bras de sa maitresse.

"Il faut savoir placer des limites, vous compariez ça à un enfant tout à l'heure, c'est la même chose. Vous feriez mieux d'écouter vos propres conseils et de vous occuper mieux de son éducation, à force de la laisser faire n'importe quoi ça pourrait vous causer des ennuis. Ou pire, si elle tombe sur un garde peu scrupuleux elle pourrait finir en paire de bottes."

Ah bon ? Elle voulait commencer les reproches ? Et bien c'était partis ! La plus indisciplinée des deux dragonnes avait été sans aucun conteste le Bronze qui tout le long n'en avait fait qu'à sa tête tandis que l'Or restait sous le "contrôle" de Joh. Enfin, si le mot "contrôle" pouvait être employé, la créature étant émotive elle la tenait pas les sentiments, mais l'inverse était tout aussi valable avec la preuve faite du "câlin consolant". Elles avaient eut des manières différentes de s'en occuper, l'une tolérante et permissive, l'autre stricte et distante faite malgré soi.

"Elle n'a pas besoin d'un nom pour être dressée et lui en donner un ne changera rien à ce que cette créature est."

L'or était dans les bras de Joh, comme le serait un bébé, sa queue enroulée autour de son bras et une de ses ailes le recouvrant, pour être sûre de ne pas la quitter. Elle n'avait visiblement pas envie de la lâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Dim 15 Mai 2011 - 17:01

D'une banale discussions les paroles venaient de passer à une dispute en bonne en due forme, chacune rejetant la faute sur l'autre alors que dans la réalité elles étaient fautives toutes les deux mais ça elles ne pouvaient pas le savoir.
En tout cas les deux femmes surprotégeaient leur dragon, l'une d'une manière discrète mais permissive et l'autre littéralement scotchée à la créature et qui ne lui laissait rien faire sans son accord.
L'incident avait crevé un abcès si on peut dire et maintenant il n'y avait plus aucune tentative de compréhension de l'autre dans les deux regards.

Le Bronze était énervé mais cela lui passa vite et il se réfugia dans le dos de sa dragonnière, seule sa tête posée sur l'épaule d'Arnhild jetait un regard noir vers l'humaine armurée. Il n'y avait plus d'intérêt à jouer avec l'Or vu que ce dernier ne faisait que fuir en lui faisant du mal, l'esprit du dragon passa plus vers un mode tourné vers lui-même que celui de chercher à fraterniser à tout prix avec un autre congénère.
Mais cela n'avait pas calmée Arnhild qui entendait les paroles de Johann, et cela ne lui faisait pas du tout plaisir.


Comment pouvez vous dire cela alors que vous avez transformé ce dragon d'Or en une boule craintive et peureuse ? Finalement la peur, plutôt la terreur, vous colle à la peau, pas étonnant que l'Or vous ait choisie. Avec ce que j'ai entendue de vous la témérité n'est pas réellement au rendez-vous ..


Vraiment Johann n'avait rien d'une dragonnière aux yeux de la mercenaire tant elle dénigrait son dragon. Une chose, voilà ce que l'Or était pour la femme-chevalier, aucun respect ni même considération envers une créature d'aussi grande noblesse.

Un dragon n'est en rien une "bestiole" Johann ! c'est une personne qui a besoin d'un nom et d'une certaine considération. De plus on ne dresse pas un dragon, on l'éduque comme on le ferait pour une personne. Ne vous comportez pas comme un commis d'étable en armure, l'Or mérite bien mieux que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mer 8 Juin 2011 - 12:03

[hrp : Je crois que l'inspiration est reviendue !]

On peut dire que les choses avaient finies par déraper, et c'était peu dire. De toute manière des visions si différentes ne pouvaient pas s'entendre aussi facilement. Se disputer pour des boules d'écailles... Ou plutôt à cause d'elles ! L'énervement de la mercenaire venait directement de ça, le bronze n'avait pas aimé et avait transmis sa colère à sa protectrice. Créature perfide et dangereuse prête à tout pour monter les hommes les uns contre les autres hein ?

"Je préfère voir un dragon craintif qui fuira les hommes et qui se défendra plutôt qu'un agressif qui ira détruire pour sa curiosité ou son bon plaisir !" Ca, c'était dit. "Votre vision divine de ces créatures vous voile la vue et vous êtes complètement manipulée par elles ! Regardez vous, à vous énerver parce que votre protégé à pris un coup !" Et une dernière couche pour la route. "Vous n'êtes rien de plus qu'une esclave de ses pulsions, tout comme moi, sauf que la différence est que vous vous y pliez ! Et pour votre gouverne, ceux qui affirment ignorer la peur sont soit des menteurs soit morts, et je ne suis pas encore dans la première catégorie"

Oui, elles étaient toutes deux esclaves de ces pulsions, tant que les deux créatures ne seraient pas adultes et en age de les quitter pour de bon. Il fallait juste qu'elles ne deviennent pas une menace pour les autres pour éviter un génocide quelconque. Bon, s'il se produisait chez les drows, ça ne poserait pas de soucis, au contraire, mais vu qu'elles étaient regroupées chez les hommes, ça ne se passerait sûrement pas ainsi.

"Et ces créatures ne sont pas des personnes. Un cheval aussi c'est intelligent, et pourtant on les élève puis on les dresse pour qu'il fasse ce qu'on attends de lui. Et quand tout sera finit, vous comprendrez peut-être ce que je veux vous faire comprendre."

Elle en avait assez entendu, les deux femmes n'avaient visiblement plus rien à se dire, à moins que la mercenaire ne soit aveuglée par sa colère. Et là, il y avait de fortes chances que les lames passent au clair pour laver par le sang "les affronts" qui avaient pu être faits. Dans tous les cas, Joh recula un peu, sans quitter Arnh du regard, elle n'allait pas lui tourner le dos comme ça. Ce ne fut qu'à une distance de quelques mètres qu'elle le fit après avoir posé l'Or à terre, pour s'éloigner.

"Je vous souhaite bien du plaisir !"
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Sam 11 Juin 2011 - 12:07

C'était plutôt un cocktail de ressentiments qui dirigeait l'humeur de la mercenaire à ce moment précis. La colère transmise par le Bronze mais aussi le mécontentement de voir un autre dragon délaissé et entendre une humaine dénigrer une créature que la Nisétienne avait en religion. Johann n'avait pas vraiment attisée sa sympathie mais elle se rendait compte que parler avec elle était inutile tant elle était bornée et il n'y avait plus vraiment de moyens pour lui faire changer d'avis.
Pour Johann c'était elle la victime, tant pis si elle transformait une créature d'une telle noblesse en un animal peureux privé de sa gloire.


Je m'énerve car vous cherchez à vous débarrasser de votre dragon alors que vous devriez vous en occuper, vous êtes tellement enfermée dans votre petit confort que vous laissez votre peur vous guider. Et vous vous dites commandant de la Rose Noire ? Vous êtes habituée aux responsabilités mais incapable de vous prendre en charge vous-même lorsqu'un événement vient vous déranger. C'est vous l'esclave et non moi, une esclave en armure qui se cache derrière plus est ! aucune fierté.

Il était vrai que Arnhild acceptait d'être soumise à ce que son dragon lui transmettais mais c'était plus une question d'acceptation et d'osmose avec la créature qu'un lien de subordination. Johann laissait ses pires craintes la guider alors qu'il lui suffisait d'accepter ce qui lui arrivait tout en oeuvrant pour que ses craintes ne se concrétisent pas. La peur de la puissance est le meilleur moyen pour que celle-ci dérape, il faut plutôt la contrôler sans en devenir grisé.
Mais cette humaine du royaume ignorante était condamnée à long terme si elle ne relevait pas la tête et ne quittait son obstination.


Dresser un dragon .. vous les voyez comme des animaux, ça me rend aussi furieuse de l'entendre. Un Dragon n'est pas à votre botte, il ne le sera jamais, c'est un lien d'égal à égal. Rien à voir avec un vulgaire canasson qui lui vous suivra docilement ..

Mais ses paroles rentraient dans l'oreille d'une sourde et Johann s'apprêta à quitter les lieux. La colère d'être ignorée pris alors le pas et Arnhild ne souhaita pas laisser autant d'insultes impunies.
Sitôt que Johann lui avait tournée le dos, la mercenaire s'était élancée, couvrant la distance entre elle et l'autre dragonnière très rapidement. Le Dragon de Bronze étai quand à lui resté plus loin, observant le déroulement des événements.
Se retournant, Johann fut cueillie par un violent coup de poing au visage, un aperçu de la colère qu'elle avait distillée chez Arnhild.
La mercenaire ne semblait pas en avoir terminé et avait reculée de quelques pas tout en dégainant son arme, un regard noir pointé sur Johann.


Vu que les mots ne vous atteignent pas, je vais devoir vous faire entendre raison en les gravant dans votre chair .. Sortez votre arme Johann.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Ven 24 Juin 2011 - 10:45

Elle était complètement folle, enfin, laquelle des deux l'était le plus ? Joh ou la mercenaire ? Deux personnes bornées et enfermées dans leur vision des choses. Si bien que la violence allait finir par reprendre le dessus sur la raison et le calme. Se battre ? C'était l'option qui était en train de se dégager de cette situation emmenées par les deux dragons, la mercenaire essayant d'insulter Joh et de la blesser dans sa fierté ou son honneur. Un commandant n'était pas payé pour s'occuper égoïstement de soi-même, mais de ses hommes, de son unité et de la sauvegarde du royaume en n'étant soumise qu'à l'autorité du Roi ou potentiellement du Sénéchal - à cause de sa capacité à contester certaines formes d'autorité - et pas d'une bestiole à écaille.

Et puis à quoi bon discuter ? Dresser ou élever, la différence n'était pas énorme. On élève les enfants pour qu'ils fassent ce qu'on attends d'eux au final, avec la vie en société en les façonnant à cette image, et il en va de même pour un cheval afin qu'il accomplisse le travail qu'on lui demande. La différence était que l'un était un animal et l'autre non.

Elle avait repris le dessus : La violence, et cette envie de faire couler le sang. La mercenaire avait finit par attaquer face à l'indifférence de Joh aux mots qui ne pouvaient l'atteindre. Elles n'étaient pas du même monde, déjà que ceux du Roi n'avaient pas fait mouche. Un simple, coup, puis des menaces, l'arme au clair. L'or, lui avait pris peur après le coup reçut, qu'elle avait aussi bien ressentie que sa dragonnière. La créatures ayant des tendances pacifiques sembla se placer entre les deux dragonnières, comme pour éviter le combat.

"La douleur est partagée avec le dragon vous savez, m'attaquer est le meilleur moyen de la faire souffrir, et me tuer mettrai aussi fin à sa vie." Elle fixait la mercenaire. "Et il en va de même pour vous."

Oh évidemment si Joh avait attaqué en première elle risquait quelques ennuis avec son hôte, mais puisque la mercenaire voulait faire couler le sang, elle pouvait se placer immédiatement en état de légitime défense et aux vues de l'agressivité, le combat se solderait par des blessures graves, elle n'avait pas pour habitude de désarmer ses adversaires par des passes d'armes tranquilles sans les blesser ou les tuer, ce qui agitait encore plus l'Or qui se faisait entendre comme cherchant désespérément à éviter tout ça.

"Ca ne me dérange pas, par contre, elle si. Et si sa vie est en danger je ne pense pas qu'elle continuera à tenter d'éviter un bain de sang."

L'épée n'était toujours pas sortie, mais la position de sa main sur celle-ci laissait clairement entrevoir que ça ne tarderait pas et qu'elle serait au clair pour arrêter la prochaine attaque, et si combat il y avait il était visible que Joh y était préparée, bien plus que l'Or qui lui transmettait sa crainte qui l'avait déjà fait hésité à contre attaquer au premier coup, ce qui ne se reproduirait certainement pas maintenant que la menace était plus importante.
Revenir en haut Aller en bas
Arnhild Níðhöggr
Humain
avatar

Nombre de messages : 378
Âge : 32
Date d'inscription : 06/09/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mar 28 Juin 2011 - 20:53

Les paroles et le coup de poing n'eurent pas l'effet escompté et Johann sembla comme rester de marbre face à la situation, tout au plus elle tendit la main vers son épée mais s'abstint de dégainer face à une mercenaire déjà prête à se battre.
Bornée, même face à la menace et cela avait le don d'agacer la mercenaire d'autant plus. Une telle situation aurait déjà du tourner à l'affrontement entre les deux femmes mais il n'en était rien et Arnhild n'étais pas du genre à user d'une arme contre une personne incapable de se défendre, même si elle en avait fortement envie.


J'aurais du frapper plus fort .. veuillez dégainer ..

Derrière elle le bronze semblait comme excité, rongeant son frein face à cette situation non souhaitée. Adelheid souhaitait un combat entre sa dragonnière et celle de l'or afin de tester leurs capacités mais la réticence de Johan, couplée aux actions peureuses de l'or auparavant eu le don de la frustrer et quelques sifflements de colère s'élevèrent dans le dos de la mercenaire.
Seulement les paroles de Johann marquaient un point : la douleur était partagée et blesser Johann reviendrait à frapper le dragon d'or lui-même par ricochet. Cela fit hésiter Arnhild qui marqua une pause après avoir entendue cela. Elle avait de la rancoeur contre la chevalière mais ne pouvait se résoudre à frapper un dragon, chose qui était inconcevable pour elle.
Se rajoutant au problème, le dragon d'or s'était même interposé entre les deux femmes, tentant de désamorcer le conflit en sifflant. Ce n'était que des sifflements mais si compréhensible au vu de son attitude, se battre n'apporterait rien de bon.

Par dessus tout Johann sembla profiter de la situation, disant qu'un combat ne la dérangeait aucunement même si l'Or devait ressentir la douleur. Cela attisa encore plus la colère d'Arnhild de l'entendre oser dire ces paroles cruelles.
Serrant les dents de rage, la mercenaire restait pourtant sur place comme immobilisée, son regard se portant sur le dragon d'or qui ne la quittait pas du regard.


Vous osez ..

Mécontente à l'extrême, Arnhild se détourna subitement de son face à face avec Johann, semblant abandonner son envie de se battre. Il ne servait plus à rien de s'affronter, une personne aussi bornée ne pouvait être corrigée, même avec le fer.

N'espérez pas que mon retrait met une fin à votre obstination. Remerciez l'Or de vous épargner un combat.

Puis elle rengaina son arme, tendant la main vers le bronze qui ne comprit pas le pourquoi de se revirement de situation. Arnhild prononça quelques paroles en Nisétien pour expliquer les choses à Adelheid, surtout sur l'inutilité du combat malgré les apparences. D'abord déçu, le dragon accepta néanmoins de s'en aller avec sa dragonnière, grimpant sur son bras pour se réfugier sur ses épaules. Adelheid lança un dernier regard à l'Or, espérant que les choses allaient mieux se passer dans le futur.
Quand à Arnhild, elle s'apprêta à partir tout comme Johann allait le faire avant.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 2093
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   Mer 29 Juin 2011 - 17:37


Habituellement elle laissait parler l'acier, régler les conflits par la force "maintenant j'ai raison, t'as tort" avait été une de ses spécialités pendant très longtemps, n'utilisant que peu les mots dans le but de convaincre. Et là, ça avait fait mouche. Bon c'était aussi de la menace, mais cette fois bien pensée même si l'autre dragonnière sembla mal comprendre, car les coups que Joh lui aurait porté aurait aussi eut un impact sur le bronze qui n'aurait pas apprécié.

"Je n'ose pas, je vous le fais remarquer. Chacune des deux créatures aurait souffert."

Finalement, c'était plus un appel au cœur qui avait été fait, prenant la mercenaire directement par les sentiments, et visiblement l'or y était aussi pour quelque chose en voulant éviter ce combat inutile. Mais oui, Joh en avait profité et plus que largement de manière à dissuader l'autre maniaque, ce n'était pas comme si ça avait été difficile, il faut toujours savoir prévoir une solution de replis. Arnh avait récupéré le bronze, pour retourner vers le château, tout comme Joh s'apprêtait à le faire quelques instants plus tôt. Si elle partait alors il n'y avait plus de raison de faire de même, c'était juste pour éviter de trop s'éterniser et de prendre le temps, juste un peu de temps pour se détendre et profiter du temps et tenter d'oublier tout ça.

"Dites vous qu'Astéride n'aurait pas franchement apprécié de nous vous nous cogner dessus. Vous devriez surveiller les pulsions violentes de votre créature."

Elle avait lancé ceci comme un dernier conseil, tout en s'accroupissant aux côtés de l'or qui était venu se coller contre elle, visiblement toute fière de ce qu'elle avait réussit à obtenir, mais encore un peu effrayée des conséquences que ça aurait pu avoir. Intelligente ? Peut-être. Ou alors simplement ne voyant que son propre intérêt, et avoir mal ne devait certainement pas en faire partis.

"On se reverra je pense, le château n'est pas si grand que ça de toute manière."

[Je pense qu'on peut clôturer là.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Chateau d'Erac - Jardins] Le jardin aux dragons [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Chateau d'Erac] Un cadeau pour le Porcin ? [Astéride]
» DES JARDINS A VISITER
» Visite au château d'Ambleville
» nains de jardin
» JDR "Nains et Jardins"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: