AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Ven 25 Mar 2011 - 1:17

L'automne était bel et bien là depuis un mois.

Depuis la fin du voile les choses s'étaient passées vite. Beaucoup trop vite... Y avait-il vraiment besoin d'un récapitulatif ? Et bien oui, pourquoi pas... Elle avait dût abandonner le commandement de la rose noire voici quelques semaines à cause d'un fâcheux élément qui maintenant prenait une grosse part du paysage : La créature avait grandit et s'était affirmée. Ce n'était plus la petite chose de quelques centimètres qui se lovait contre elle en quête d'affection, mais plus une créature pour le moins effrayante de quelques mètres qui maintenant s'exprimait parfaitement dans sa tête. Et bien oui, Joh avait finit par l'accepter, tant bien que mal et à s'en occuper comme il se devait. Mais à quel prix ? Ne plus se sentir soi-même était une expérience assez désagréable quand on est loin de tous ses repères habituels.

Et maintenant il fallait se cacher, et ou ? Et bien le Chalet, enfin Manoir pour être plus exact, de chasse du Duc d'Erac qui malgré la période n'était pas utilisé. Une grande et magnifique demeure isolée de tout, avec extrêmement peu de passage dont elle était temporairement devenue l'occupante. Des chambres pour loger les invités lors des grandes parties de chasses ainsi que tous les serviteurs qui allaient avec. De grandes cuisines, salons divers et variés, en bref un véritable labyrinthe dans lequel il était aisé de se perdre. Le tout était entouré par une magnifique propriété, un lac gigantesque dont un ponton s'avançait de quelques mètres et visiblement poissonneux juste devant ainsi que des bois denses et presque inquiétants pour qui avait un peu peur du noir.

Le château n'était plus assez sûr, il fallait être encore plus discrets qu'à l'accoutumé à cause de sa taille, et voici quelques jours qu'Astéride avait envoyé le dragon ici, avec bien entendu Joh. Loin de la créature, c'était pire que si elle était avec, un vide se rajoutait au mal être. Et puis s'isoler loin de tout n'était pas une mauvaise idée avec Iris comme compagnonne de route, une épée, et un équipement léger pour continuer l'entrainement et les exercices pendant les journées trop longues. Car oui, il n'y avait pas grand chose à s'occuper, à part se préparer à passer l'hiver, isolée de quasiment tout. Enfin c'était déjà bien suffisant et assez difficile, mais c'était presque d'un classique, si elle n'avait pas cette compagne permanente qui maintenant était capable de tenir une discussion dans sa tête, elle comprenait maintenant ce que voulait dire "Ne plus jamais être seule", cette impossibilité de faire un tant soit peu le vide. De ne rien penser, et de juste regarder le temps passer.

C'était une belle journée, le temps avait finit par se découvrir, laissant passer les derniers rayons chauds du soleil pendant la saison humide qu'était l'automne. Levée aux aurores, les tâches s'étaient suivies, ressemblant à celles de la veille. Un peu d'exercice physique le matin, s'occuper de la jument qui passait le plus clair de son temps dehors, puis quelques tâches pour préparer les pièces qu'elle utiliserait pour vivre, voire quelques autres, au cas ou un invité surprise fasse irruption. Peut-être Astéride, avec qui c'était toujours autant la guerre, ou encore Arnhild, qui malgré les premiers contacts difficiles restait quelqu'un qui maniait une arme. Ceci avait pris presque un majeure partie de la matinée, du temps du repas, jusqu'au début d'après midi. Pour finir, un peu de coupe de bois, pour la cheminée qu'elle allumerait les jours trop humides ou trop froid. Bon, la journée avait bien été rythmée par quelques pauses avec la dragonne qui malgré tout venait observer Joh se tuer à la tache en refusant toute aide.

La dragonne d'Or venait de se poser doucement au bord du lac, non loin de Joh

"Tu m'as ramené quelque chose de ta balade cette fois ?"
"Tu sais très bien que je refuse de faire ça."
"C'est ça, ou tu te contentera d'herbe ! Comme Iris !"
"Je préfère encore l'herbe !"
"Faudra t'y habituer alors."


Et voilà, encore le sujet de discussion qui fâchait : La nourriture, et la chasse. Joh finissait toujours avec le sourire, car au final elle gagnait toujours à ce sujet. Oh, oui, il lui arrivait de chasser un peu, avec une arbalète ou quelques pièges pour les lapins, rien de bien méchant qui était déjà trop pour la dragonne d'or.

Elle passa à côté d'elle, lui passant la main sur son aile gigantesque, pour enfin s'accroupir sur la rive du lac constituée de petits cailloux. L'eau fraiche serait un certain réconfort pour la transpiration et la poussière de bois qu'elle avait accumulée pendant la journée et surtout les dernières heures. Son reflet dans l'eau... Elle ne s'y faisait toujours pas. Elle n'était pourtant pas du genre à faire attention à son apparence, et même avec un miroir, elle ne se regardait pas, mais la découverte récente avait été un choc. Elle resta quelques secondes à se fixer ainsi. Elle les avait toujours senties, mais rarement vues, ces oreilles pointues, ce regard d'or et ces cheveux devenus longs qui ne semblaient pas lui appartenir. Sa main s'arrêta d'ailleurs quelques instants, semblant hésiter à toucher ce que pourtant elle faisait tout les jours le matin, ca arrivait parfois un regard en arrière, un blocage sur ce présent. Il était plus simple d'accepter l'autre que de s'accepter soi-même...

"Joh, Ça va ?" demanda-t-elle inquiète

Et à chaque fois la même question qui venait la sortir de ses pensées et l'inquiétude de la dragonne face à ce genre de choses, et a chaque fois la réponse se faisait par le silence. Elle n'avait plus le temps pour les regrets, et dissimuler ceci à la dragonne était impossible. Oui, il faudrait du temps, beaucoup de temps. Elle se lava sommairement, par un plongeon rapide dans l'eau glacée, qui avait le don de lui vider la tête, pour enfin se rhabiller, de cette tenue simple. Évidemment, elle n'avait pas changé ses vieilles habitudes : des vêtements d'homme, ses bonnes vieilles bottes de cuirs et l'éternel bandage, qu'elle serrait de moins en moins, révélant sa féminité aux yeux des pauvres écureuils qui s'en foutaient complètement. Et en quel honneur ? Juste quelques débats bien agités avec l'or "Il n'y a personne ici, qui veux-tu qu'il y ait ? Des écureuils ?". Comme quoi, au moins il y avait eut une avancée certaine, bien que Joh refusait catégoriquement d'admettre que l'Or avait raison...

La dragonne s'était installée sur la rive, rejointe par Joh, qui s'assit contre elle, s'appuyant sur les flancs de la créature après avoir finit de s'attacher les cheveux en "queue de cheval" dont l'éclat roux ressortait par l'humidité. Regardant le soleil qui finissait sa course. Combien de temps restait-il avant la nuit ? Une petite poignée d'heures. Elle était calme, et c'était rare qu'elle le soit autant, malgré ce malaise et cette mélancolie permanente à saper le moral, aucune pression pour la maintenir à flot, rien, le vide. Il n'y avait plus Astéride pour lui prendre la tête à la traiter de psychorigide.

"Néra ?"
"Oui ?"
"Et maintenant ?"
"Et maintenant qu..."


La conversation venait de se figer. Quelque chose approchait, et ce n'était pas rassurant. Une sensation peu rassurante d'oppression, comme s'il y avait quelque chose dans l'air qui allait l'empêcher de respirer. Et elle n'avait jamais ressenti ça d'une telle manière, venant d'autres dragonniers, ca devait être normal, mais là, il n'y avait rien dans les environs, sinon la dragonne d'or ne s'en serait pas légèrement inquiétée autant que sa dragonnière qui se leva d'un bond.

"Va te cacher, n'importe ou ca ira."
"Je ne pense pas que ca soit utile."
"Va te cacher je te dis !"
"Mais tu ne sais pas ce que c'est, autant c'est rien."
"Je n'ai pas le temps pour tes caprices ! Tu dis que tu n'es plus une enfant alors prouve le moi à la fin !"
"Mais il ne m'arrivera rien de toute manière. C'est pour toi que..."


Joh s'était précipitée jusqu'à son arme, qu'elle avait laissé posée contre un des pilotis de bois du ponton.

"On en reparlera après ! Fais ce que je te dis !"

D'une conversation pensée, les nerfs venaient de pousser la chose plus loin par l'ordre hurlé de Joh, l'impression se faisait de plus en plus fort, comme si ca se rapprochait. La dragonne d'Or, Néra, avait finit par obéir aux ordres de Joh, allant dans la direction opposée d'ou venait la sensation. Les choses étaient prêtes, et peu importe ce qui arriverait, que ce soit dangereux ou pas aucun risque inconsidéré ne serait pris, et l'accueil serait chaleureux, lame déjà au clair. Une ombre s'approchait. Elle siffla Iris, qui n'était équipée que du licol, suffisant pour être montée à cru, pour aller à la rencontre de ce qui arrivait. Elle s'arrêta une fois à distance raisonnable, le contre-jour du soleil empêchant clairement de l'identifier.

"HALTE ! Qui va là ?!"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Ven 25 Mar 2011 - 13:28

Ces derniers temps, Nakor avait était bien occupé, il y avait eut l'affaire Dyarque et Elya, qui concernait directement le roi. Il y avait eut l'extrêmement amusant épisode avec Gaucelm d'Odelian, qui avait donné pas mal d'idées au vieux fou. Mais tout cela avait mit à rude épreuve les nerfs du roi, le pauvre, tout lui tombait dessus et pour une fois Nakor n'y était pour rien, ce n'avait pas été sa faute si Gaucelm était un réfractaire à la magie sans cervelle qui n'avait pas pu voir un geste salvateur dans le comportement du sorcier. Il avait était accusé de meurtre par un homme bien vivant et tout cela avait été un peu loin mais finalement, Nakor était amusé de la bêtise de ce gros Comte insupportable et tyrannique. Le roi avait bien compris que pour une fois, ce qui était rare, Nakor n'y était pour rien bien au contraire, mais quand même, cela faisait un peu beaucoup et le vieil homme savait qu'il fallait laisser un peu de répit au roi aveugle. Il décida donc de s'occuper d'une affaire qu'il avait laissée en plan voilà bien longtemps déjà : les dragons! Il avait commencé à mener son enquête, fondé sur des rumeurs et presque des légendes, il avait fouillé longuement, physiquement comme magiquement. Mais il n'était arrivé à rien, cette confrérie de dragonnier était plus que secrète, ils vivaient tous dans le mensonge! Comment? Nakor se comportait comme un enfant quand il était question de dragon? Oui! Il avait d'abord rencontré Astéride d'Erac, et là il avait découvert l'existence de ces créatures de légendes, puis il avait rencontré Eldis Gil-Assan, avait qui il avait longuement discuté. C'est donc du haut de sa tour que Nakor s'était dit qu'il ferait bien de partir pour Erac afin d'harceler Astéride et qui sait, d'en apprendre encore plus sur la magie des dragons et le lien qui existait entre un dragon et son gardien.

Il avait donc quitté Diantra en plein automne, marchant longuement à travers champs et forêt, en direction du nord, droit vers le duché d'Erac, ancien fief du roi, avant qu'il n'accède au trône de Diantra. En cette saison les couleurs était plutôt dans le rouge et l'or, une bien belle saison pour ceux qui appréciaient tout de même le vent et la pluie. Ca tombait bien, Nakor adorait marcher dans le vent, sentir sa robe et sa barbe volait dans la brise naturelle du monde et lui marchant en riant presque tant il aimait sentir la force de la nature sur lui. Il marcha longuement, fit quelques pauses, se trouva à manger, prit le temps de boire un bon vin qu'il avait amené avec lui depuis le château et continua sa route. Nakor aimait les routes qui n'étaient emprunté par presque personne, quitta à lutter un peu contre la nature et les buissons qui pouvaient le faire chuter quelques fois. Il allait devoir tourner un peu sur sa route et suivre un autre chemin pour se rendre jusqu'à la résidence d'Astéride d'Erac quand il senti quelque chose, comme un petit picotement une alarme mentale qui lui disait de ne pas suivre cette voie mais plutôt une autre. Nakor arqua fortement son sourcil droit et se concentra un peu plus. Ce n'était pas assez prêt, il devait donc se rapprocher de cette source d'intérêt nouvelle. Le vieil homme accéléra sa marche, la journée approchait de son terme, et dans quelques heures il ferait sombre. Une fois qu'il avait couvert une assez longue distance, Nakor ferma ses yeux et se concentra, il étendit son esprit et ses perceptions. Il parvint à trouver une source de magie, presque identique à celle qu'il avait déjà ressenti ... mais où ça? Nakor entoura cette source de pouvoir et fouilla dans sa mémoire. Il mit un peu de temps à trouver et ouvrit de grands yeux

"Par les dieux!"

Puis Nakor se mit à courir comme un dératé, il avait senti cette étrange magie qui unissait un dragonnier et son dragon! Un dragon foutu fichu bordel, un dragon il avait trouvé la piste d'un nouveau dragon il en était sur. Cela lui faisait bouillir le sang dans les veines et l'excitait au plus haut point. Il accéléra encore et finit par passer au travers d'un buisson et de déboucher sur une grande étendu. Il y avait un lac, une grande bâtisse et ... un cheval! Non Nakor n'avait pas pu confondre la présence extrêmement subtile d'un dragon avec celle d'un cheval! Il cessa donc de courir et fronça des sourcils pour essayer de voir un peu mieux ce cheval, masqué par les rayons descendants de l'astre solaire. Il entendit alors une voix retentir. Il baissa un peu le visage et ouvrit de grands yeux. Cette voix ... il la connaissait aussi. Une serveuse? Non ... une mendiante? Non ... rhooo mais où avait-il vu cette femme bon sang! Quel vieux fou il était. Il continua à avancer jusqu'à commencer à percevoir la personne face à lui et s'arrêta. Il fit la moue et s'annonça tout en avançant encore un peu

"Je m'appelle Nakor ... et je suis ... Hein????!!!!! Vous????!!!!!"

Nakor avait aperçu ces traits il y a un petit moment, c'était cette femme soldat qui avait hurlé et perdu son sang froid au devant du dragon d'Astéride. Par les Cinq, elle qui semblait détester les dragons, étaient-elle devenu un dragonnier à son tour. Ho oui, c'était évident, l'esprit de Nakor entourait la jeune femme, il sentait cette magie, au plus claire de son pouvoir, il en était certains, c'était très subtil, mais sachant qu'il partait à la chasse aux dragons, il avait mit son esprit à niveau. Nakor ne se trompait pas, il ne se tromperait plus d'ailleurs, puisque c'était sa troisième rencontre avec une telle personne. Et même si le lien était un peu différent, certainement parce que ce n'était pas le même dragon, Nakor reconnaissait des similitudes dans le lien. Et puis il fallait être aveugle pour ne pas repérer ces oreilles en pointes, ces yeux dorés. Et ... mais, avait-elle cette couleur de cheveux? Il lui semblait que non. C'était donc une très belle femme qu'il avait devant les yeux, flamboyante et pleine d'une vie qui sera très longue. Mais dont le physique changé trahissait la nouveauté. Le mage se mit donc à glousser en pensant à ce qu'elle essayait donc certainement de cacher. Il prit alors la parole

"Je suis sur que vous vous souvenez de moi. A l'époque j'étais le seul à sembler apprécier la présence d'une certaine créature à nos côtés, maintenant, nous sommes deux je pense ... non?"

Nakor avait un sourire carnassier! Elle était tombé, bas les masques, qu'elle n'essai pas de mentir! Nakor voulait voir le dragon, il voulait lui parler, il voulait en apprendre plus sur cette race secrète, et il voulait en apprendre plus sur ... comment s'appelait-elle déjà? Ha oui, Johanna! Non pas Johanna ... Johann, oui c'était ça, Johann! Que la vie était ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Ven 25 Mar 2011 - 17:01

L'individu responsable de cette sensation s'approchait, l'amplifiant à chacun de ses pas en avant, un peu comme si l'air le fuyait accentuant le malaise de la cavalière qui ignorait tout de l'origine de celui-ci. L'ordre de s'identifier ne fit pas instantanément mouche, car il continua à s'avancer, comme pour mieux voir qui était celle qui venait de l'interpeller. Il s'agissait d'un homme, d'un age très avancé, barbu et avec une tenue plutôt excentrique pour un voyageur. Oui, elle l'avait déjà vu, et il n'était pas bien difficile de le reconnaitre ! Des marteaux comme lui, il n'y en avait pas deux dans toute la péninsule et ça, ce n'était réellement pas une bonne nouvelle. Elle aurait pu faire fuir n'importe quel rôdeur ou voyageur avec quelques mots magiques tels que "propriété du roi" et tout le discours officiel qui signifiait qu'elle n'hésiterait pas à employer la force. Mais là, face au conseillers en magie de celui-ci...

"Qu'est-ce que c'est ?"
"Un vieux fou qui ne nous lâchera pas."
"Pourquoi ?"
"Il veut étudier les dragons, à mon avis, s'il te tombe dessus, il te dissèquera vivante."
"Tu mens"
"Tu veux le vérifier ?"


Le tout "dit" avec beaucoup de sérieux pendant cet échange télépathique, au point que la dragonne n'eut plus du tout envie de sortir de sa cachette, se faisant encore plus petite, même si c'était impossible, ce qui eut pour effet de faire sourire Joh. Elle pouvait presque lui faire croire n'importe quoi, après tout, quand on ignorait soi-même ce qu'il voulait réellement faire, ce n'était pas du tout un mensonge.

Avec un peu de chance, il ne la reconnaitrait pas, d'ailleurs, il commença à se présenter, jusqu'à s'interrompre. Comme s'il avait eut l'illumination, et évidemment le petit sourire du mage vint confirmer l'hypothèse. Malgré ses changements elle était encore bien reconnaissable, après tout, lorsqu'ils s'étaient rencontrés la situation avait été plutôt explosive et il était difficile de ne pas se souvenir d'elle, d'ailleurs il lui fit remarquer. Non elle n'était pas dans la merde, et se débarrasser de ce pot de colle pour qu'il évite de fourrer son nez dans ses affaires ne serait pas une mince affaire.

"Je ne vois absolument pas de quoi vous voulez parler, c'est la première fois que nous nous rencontrons, vous devez me confondre avec quelqu'un d'autre. Votre age doit vous jouer des tours. Dans tout les cas vous êtes dans la demeure de chasse du Duc d'Erac et vous n'avez strictement rien à faire ici."

Mentir avec aplomb, voici une autre chose qui avait changé, surtout pour ce sujet en fait, et là elle jouait sur le fait d'une ressemblance avec quelqu'un d'autre. Peut-être que ça passerait au final, en insistant un peu ou en immisçant le doute dans l'esprit du vieil homme il penserait qu'elle était une semi-elfe. Déjà qu'elle même n'arrivait plus à se voir comme complètement humaine, alors un vieux fou, ca ne serait pas difficile. Elle détestait réellement faire ca, mais avait-elle réellement le choix ?

"Et si ça marche pas, on fait quoi ?"

La question n'était pas bête, et même très pertinente, qu'est-ce qu'elle ferait ?
Engager le combat ? Ca serait la chose la plus stupide à faire, le magicien était beaucoup trop puissant, certainement même pour l'Or qui était bien trop jeune pour s'attaquer à ca, sans compter qu'elle ne voudrait pas. Et puis même si elle réussissait à s'en sortir, elle serait jugée pour haute trahison pour avoir attaqué un conseiller du Roi.
Reculer ? Jamais ! De toute manière c'était inutile de fuir face à ça. Le bordel aurait presque la capacité de se téléporter sur le nez d'un dragon en plein vol, alors bon...
Encaisser le coup ? Et bien... En espérant que ca n'arrive pas.

"Partez maintenant !"

Mais elle se sentait déjà comme une bête de foire sous le regard du magicien, qui ne chercherait qu'à l'étudier d'une quelconque manière que ce soit. Et elle ne voulait pas finir comme ça, pas comme ces animaux rares en cage que l'on nourrit quand ils font une cabriole pour amuser la galerie et qu'ils rapportent quelques piécettes. Et ca c'était presque encore plus désagréable que l'oppression que dégageait le magicien et qui d'ailleurs s'était accentuée au fur et à mesure qu'il avait porté son attention sur elle, c'était comme si l'air fuyait ses poumons. Des côtes brisées ? Ça faisait le même effet, la douleur en moins bien évidemment. Tout son être sembler rejeter ce qui émanait du vieil homme, et ça se voyait parfaitement que Joh n'était pas à son aise, et à force de l'acculer, elle pourrait devenir dangereuse, car imprévisible.

L'ordre de partir s'accompagna d'un fait inattendu. Nakor avait en effet fait quelque chose de fort déplaisant pour la dragonne : Sonder sa dragonnière et le lien qui les unissait, et ça, malgré toute la volonté pacifique de la créature mythique, ce n'était quelque chose de pardonnable, mais une intervention physique restait à proscrire, restait à repousser l'intrusion dans le propre domaine du magicien. Il était possible d'interpréter la contre attaque comme s'il s'agissait d'un miroir, renvoyant l'énergie développée, mais comme si c'était aussi simple. Il fallait compter que l'énergie avait pris brutalement un gain de puissance assez effrayant, jusqu'à la rendre instable au moment du retour à l'envoyeur, rendant ainsi le magicien responsable du sort, c'est à dire Nakor, complètement incapable d'y réagir, que ce soit en l'évitant ou en la dissipant, le tout sans manifestation visible pour Joh, juste des sensations, d'ailleurs celle d'oppression venait de diminuer avec l'intervention de Néra qui était particulièrement nerveuse et agressive, au grand étonnement de sa dragonnière qui resta comme stupéfaite.

[hrp : merci asté pour l'info xD *ou comment se fouttre dans la panade*]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Lun 28 Mar 2011 - 19:23

Nakor s'était approché, il avait prit la parole, s'était coupé tout seul, avait réfléchi puis avait reprit son discours, tout était clair pour lui : il avait senti un lien magique subtil, reliant donc la jeune femme devant lui à un animal légendaire. Nakor avait donc fait de l'esprit et la pauvre femme tenta vainement et presque ridiculement de dissuader le vieillard de rester. Elle sembla ne pas se souvenir de lui ... mais comment pouvait on oublier Nakor, un vieillard cinglé qui se met à danser quand la sœur du roi sort de sa poche un mini dragon? On ne peut pas! Le vieux magicien ouvrit de grands yeux quand il commença à entendre la réplique de Johann. Il se mit très rapidement en action, se disant qu'elle discuterait peut-être avec son dragon une fois cela terminé. Nakor se tint donc bien prêt, si elle entrait en contact avec son dragon, le conseiller du roi pourrait suivre la trace du lien, la déformation dans l'espace magique et remonter jusqu'à la cachette du lézard géant, il voulait le voir, le toucher, ressentir sa magie, parler avec lui. En tout cas Nakor ne put s'empêcher de lancer une petite réplique à la gourgandine qui le prenait pour le dernier des imbéciles

"Oui, et bien à ce que je vois vous non plus, vous n'êtes pas le duc d'Erac, et vous êtes encore moins en train de chasser! Cessez donc de me prendre pour un fou ... enfin ... rhoo et vous m'avez compris hein!"

Puis Nakor fit les gros yeux avant d'entendre l'ordre de départ de la jeune femme, pas parce qu'elle prenait un ton hautain et vindicatif mais parce que juste avant qu'elle ne donne cet ordre, Nakor avait senti, oui il l'avait clairement vu : ce lien, LE lien! Nakor s'y précipita donc mentalement, il attrapa le lien et le remonta. Il n'écouta donc plus vraiment ce que disait la jeune femme. Il continua de remonter la piste, de plus en plus vite, comme un jeune enfant qui court après quelque chose qui est caché, qu'il cherche depuis longtemps et dont il est sur de l'emplacement avec de plus en plus de précision! En réalité bien sur, dans le monde physique, Nakor ne bougeait plus, il restait là, les yeux fermés devant Johann mais en réalité son esprit courrait, follement et puissamment il avançait et commençait à sentir la source du pouvoir qu'il cherchait, comme s'il était là, à porté de main. Nakor ne pensait même pas au danger, après tout il n'était qu'un fou furieux! Et soudain, comme si un mur s'était dressé sur son chemin, Nakor fut stoppé. Imaginez-vous le choc d'un coureur très entrainé qui percute de plein fouet un mur sans l'avoir vu. Ajoutez à cela que le mur ne resta pas sur place, comme un bon vieux mur bien gentil, non non, il avança aussi, pas à forte vitesse mais quand même. Nakor prit donc de plein fouet un choc mental assez violent. Heureusement pour lui ça n'était pas la première fois qu'il se faisait mal, sinon il aurait put y rester ou perdre l'esprit à jamais. Non là ce ne fut pas le cas, mais le choc fut très puissant.

Johann put donc voir devant elle un Nakor qui subitement se mit à pousser un cri de douleur rauque, lâcha son bâton qui tomba au sol dans un bruit notable et qui fit quelques pas en arrière, en se tenant la tête de chaque coté du crane. Nakor fit quelques pas en arrière et tomba en continuant à geindre légèrement, comme un homme qui avait terriblement mal à la tête et qui luttait contre la douleur. En effet mentalement Nakor se prit une claque immense, digne du pouvoir naissant d'un dragon, il se tint la tête pour tenter d'arrêter la vibration issue du choc. Comme une cloche qui sonnait très fort et qu'on voulait arrêter de faire sonner. Mais ce n'était pas seulement la tête qui avait mal, tout son corps résonnait du choc mental, même ses os vibraient avec puissance, la douleur se répandant à grande vitesse. Au point qu'il ne senti même pas son corps chuter, il était trop occupé à essayer d'engloutir la douleur et de se calmer. S'il avait été un jeune jouvenceau stupide, il aurait perdu pied et se serait perdu à jamais dans les limbes de la douleur de l'esprit. Là il tenta de reprendre son souffle, même s'il gesticulait sur le sol en serrant fort sa tête. Oui voilà, il fallait se calmer, souffler et reprendre le contrôle de son esprit. Nakor resta donc là cinq minute exactement. Et croyez moi, cinq minute avec une douleur aussi forte dans la tête c'était très long! Petit à petit la respiration du vieux mage se calma, s'apaisa et finit par redevenir à peu prés normale. La douleur se dissipait et le vieux fou reprenait le contrôle. Nakor ouvra enfin les yeux très doucement. Sa vision était troublé, tout tournait, il fit donc un nouvel effort de concentration et put enfin voir de nouveau correctement. Il battait fortement des paupières et en chassa des petites larmes installées là à cause du choc soudain. Il était encore un peu perturbé, une bonne douleur dans la tête mais il avait retrouvé ses esprits. Comme un bon mage, son chapeau n'était pas tombé par contre! Il baissa ses mains, cessa de compresser son crane et planta un regard meurtrier dans celui de Johann. Il aurait fait peur à un démon du cinquième cercle comme ça! Puis soudain, il se mit comme un vieux fou bougon à hurler en direction de cette maudite gourgandine

"NOOOON MAIS CA VA PAS LA TEEEETE! VOUS ETES DEVENU COMPLETEMENT FOLLE OU QUOIIIIIIII!"

Puis Nakor fit une moue terrifiante de vieux grand père bougon essaya de se relever d'un seul bond mais n'y parvint pas, il lutta donc à deux trois reprises avant de pousser un juron et de se remettre enfin sur pied. Il vacilla un peu, avança de quelques pas chancelant et se rapprocha en titubant de son bâton, il parvint miraculeusement à le saisir et se rapprocha encore de cette maudite malade mentale qui avait du ordonner une attaque à son dragon alors que Nakor n'était là que pour découvrir gentiment le dragon. Il arriva devant le cheval de la jeune femme et eut une forte envie de tirer sur la barbe du canasson. Il n'en fit rien et s'adressa à Johann son bâton pointé dans la direction de la jeune femme

"Ca fait très très mal vous savez! Si je n'étais pas une vieille barbe vieillit par les siècles vous m'auriez tué bon sang ... vous croyez que c'est une façon de traiter un nouvel arrivant qui vient en paix et qui voudrait juste discuter un peu avec vous et votre dragon! Mais pour qui me prenez vous hein? Je ne vous veut aucun mal et vous vous essayez de me tuer non mais hoooooo!"

Nakor, voulant se débarrasser de sa colère se mit à pousser un cri féroce tout en pointa un doigt vengeur en direction du ciel. Une flamme colossal sorti du doigt du vieillard et alla illuminer le ciel. Le sort ne dura que quelques secondes mais Nakor espéra que cela ferait cabrer violement le cheval et que Johann irait chuter à terre. Il était clair qu'il n'y avait aucune menace puisque Nakor avait pointé son doigt en direction de là où il venait donc à l'opposé de Johann bien sur. Les flammes disparurent, Nakor souffla longuement et se tourna en direction de la jeune femme. D'un ton presque tranquille, comme s'il ne s'était rien passé, Nakor dit une dernière chose

"Auriez vous l'amabilité, ma chère, de demander à votre dragon de venir prés de nous, afin que nous puissions discuter ensemble de tout et de rien?"

Nakor attendit là de voir comment la jeune femme réagissait. Au fond de lui, le vieux mage se demandait aussi si cette grande flamme attirerait le dragon, par curiosité. A noter que la douleur se dissipait lentement et que Nakor était encore donc un peu crispé.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mar 29 Mar 2011 - 0:28

Elle n'était peut-être pas le Duc d'Erac mais elle vivait officiellement ici, non, ce n'était pas une vulgaire squatteuse comme il semblait l'imaginer, bien qu'une apparence de demi-elfe pouvait laisser entendre le contraire. Le vieux ne semblait d'ailleurs pas décidé à partir quand elle donna le second ordre. Non, elle ne s'en débarrasserait absolument pas de cette manière, il ne partirait pas tant qu'il n'aurait pas eut son os à ronger, os qui ne se laisserait de toute manière pas faire par une contre attaque assez violente que Joh ne comprit en voyant le résultat plutôt catastrophique.

Le vieux mage fou se tordait maintenant de douleur au sol, après être tombé sans que quelqu'un ne l'y aide physiquement, et aux vues des cris, c'était ceux de quelqu'un en train d'agoniser. La surprise figea Joh, qui regardait les choses se faire avec stupeur, ne s'approchant toujours pas du mage à cause de ce qui émanait de lui qui n'avait pas désemplit malgré la situation. Empêchant ainsi, Joh d'approcher en la décourageant d'aller affronter ce que ca pouvait être qui la mettait autant en difficulté en ayant un résultat proche de l'asphyxie.

La dragonne quant à elle était une vraie boule de nerf, oui il avait réussit à l'énerver au plus haut point pour une raison totalement inconnue.

"Mais qu'est-ce que tu lui as fais bordel ? Le faire fuir, ok, mais pas le tuer !" Elle n'eut droit comme réponse qu'à une sorte de grognement. "Je t'écoute !" ordonna-t-elle
"Il a essayé de toucher à ce qui nous unis !"
"Et ?"
Qui montrait qu'à ses yeux, ce n'était réellement pas une des choses des plus importantes qu'il soit.
"Tu n'as pas le droit d'en parler comme ça, je te protège aussi !"
"Je crois que c'est plutôt moi qui l'ait fait jusqu'à présent, sinon on n'en serait pas là aujourd'hui."


Ca y est le sujet de dispute était revenu sur le tapis, elle avait bouleversé la vie de Joh, et à chaque fois ça lui été renvoyé en plein dans le museau comme un boomerang mal contrôlé, avec la situation délicate ceci ne ferait qu'accentuer les réactions qui seraient dictées par les émotions et non pas la raison. En bref : La catastrophe !

Et pendant cette petite dispute ? Le vieux mage avant finit par se relever, et visiblement il n'était pas content ! Déjà par le regard noir qu'il planta droit dans les yeux de Johann qui ne broncha pas d'un poil, le soutenant comme elle aurait fait avec n'importe quel adversaire pendant un duel à mort. Il hurla sa colère, bien évidemment, qu'elle était folle d'avoir fait ça alors qu'elle n'avait strictement rien demandé à personne, c'était lui qui était venu chercher les ennuis et il les avait trouvé ! Maintenant qu'il assume. Cependant elle le laissa s'époumoner, ca ne servait à rien de répliquer face à une personne dans cet état. Il finit d'ailleurs par se relever difficilement, toujours en râlant. Ah, c'était beau à voir, le grand magicien se faire mettre au tapis par un pauvre dragon qui n'en avait pas demandé tant. Cependant la suite n'avait rien pour plaire à Joh, et encore moins la dragonne qui ressentait aussi la menace.

Le magicien s'approchait dangereusement, Joh fit bien évidemment reculer Iris de quelque pas, mais c'était impossible de lui faire faire demi tour sans perdre la face. Pour un honneur mal placé alors que la situation n'était réellement pas à son avantage. Sa présence de plus en plus proche n'arrangeait pas le mal être inconnu qu'elle subissait, et ce fut l'apothéose lorsque celui-ci abusa de ses pouvoir pour évacuer sa colère, signalant leur position à toute la population environnante. Bon avec un peu de chance, vu la position ils penseront que le Duc amuse la galerie avec quelques tours de magie lors d'une chasse. Mais ce n'était pas la chose la plus intelligente à faire, surtout devant Joh.

Qui allait avoir le plus peur ? Iris ? Le dragon ? Ou encore Joh ? Et bien à s'y étonner, ce furent les deux dernier, la jument, habituée aux éclats de magie lors de la bataille d'Alonna ne recula que de quelques pas, hésitante. Mais sentant sa cavalière sur son dos elle ne cabra pas, par contre la dragonne fut sur le point d'intervenir, pour faire barrage de son corps. Mais le mage semblait s'être calmé immédiatement, se servant visiblement de sa magie pour impressionner. Ce qui fut bien entendu le cas pour Joh et son aversion chronique en rapport à tout ce qui touche à la magie, et pour la dragonne face au risque que courrait sa dragonnière, et évidemment le signal d'intervention arriva dans la tête de Joh alors que le mage semblait s'être calmé.

"Non ! Mauvaise idée !"
"Mais..."
"Reste à ta place, c'est pour te forcer à sortir qu'il fait ça."
"Mais !"
"Surtout reste calme ! C'est ce qu'il recherche !"
"S'il recommence je..."
"Tu ne fera rien du tout !"
interrompit-elle.

Discuter de tout et de rien hein ? Et puis quoi encore ? C'était lui l'agresseur à grand renfort de magie et cette inconscience lui avait déjà couté cher et ca ne s'arrêterait sûrement pas là. Heureusement que l'or ne contredisait pas encore les ordres de Joh, trop jeune pour prendre conscience de tout encore. C'était son métier de rester calme et de réagir en fonction des changements, et elle le faisait très bien, même face à ce genre de situation, sauf que cette fois elle n'aurait absolument pas l'avantage. Désarmer un soldat était simple, désarmer un mage était impossible à moins de le tuer ou de le rendre inconscient. Le mage avait cependant fait l'erreur de se mettre à portée de lame de Joh, qui en profiterait maintenant pour rendre son arme beaucoup plus menaçante, en tournant le tranchant vers le mage en guise de menace silencieuse, mais les intentions étaient claires. Par contre, la dragonne elle n'y était pas habituée, la gestion du stress ? Elle ne connaissait pas, et c'était là, la première menace visible que sa dragonnière subissait, ou plutôt qu'elles subissaient toutes les deux. Que ce soit pour leur tranquillité, ou autre.

"L'amabilité de rien du tout, j'ai les autorisations suffisantes pour occuper ces terres et je n'ai aucun ordre à recevoir d'un mage sénile obsédé par des créatures qui n'existent pas et dont ses sorts lui explosent au visage, ce fut d'ailleurs une magnifique démonstration de vos dons qui à dût plaire à toute la faune environnante et fait fuir le gibier pour un bon moment, sans oublier l'attention de la population qui va se porter sur ce lieu." Face à menace magique : menace physique, malgré la gêne elle s'était bien rapprochée, un mouvement suffirait pour lui faire perdre la tête au sens propre du terme "Au cas ou je me sois mal faite comprendre, quittez ces lieux immédiatement !" en prime de la menace et de l'ordre, il y avait maintenant une agressivité plus que présente. Même découverte elle ne lâcherait pas le morceau, c'était s'entêter ? Non, elle ne parlerait jamais.

Ah bah bien sûr ! Remettre en cause les capacités de l'autre, elle savait le faire et c'était l'excuse parfaite : Elle avait fait la même à la haute prêtresse de Tyra quand le symbiote avait repoussé sa tentative de sonder son esprit pour chercher une possession quelconque. Même pas imaginative à réutiliser deux fois la même excuse !
S'il voulait voir le dragon, face à la tête de mule que pouvait être Joh, il devait forcer l'apparition en passant au dessus Joh, qui ne serait pas forcément amicale. Mais au moins ca serait un début ! Déjà, il avait trouvé la méthode pour faire réagir, il ne restait plus qu'à la peaufiner !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mar 5 Avr 2011 - 21:44

Le feu n'avait pas assez fait peur à la créature sur laquelle était placé Johann! Maudit cheval de guerre. Le vieux mage avait aussi tenté d'être poli, se disant qu'il se ferait remballer comme un mal propre et c'est ce qui se passa! Johann était tombée dans son piège, elle l'avait menacé, était sorti un peu de ses gonds, épées à la main, proche de la gorge du vieux fou. Une sorte de petite lueur passa dans les yeux du vieux sorcier du roi et ouvrit grand les yeux.

"Haaaa mais n'est-ce pas là étrange? Vous vous inquiétez que la demeure de chasse du duc d'Erac soit le centre d'une quelconque attention, alors qu'à priori il n'y a ici qu'une maison et un territoire de chasse sylvestre ... hum!"

Puis Nakor se mit en colère, une fausse colère, mais tellement bien joué : en six cent vingt quatre ans le sorcier avait eut largement le temps d'être souvent en colère, il savait donc jusqu'à la racine de ses os et de son âme comme mimer une colère folle

"Foutu gourgandine mais pour qui te prends tu hein? Tu veux me tuer c'est ça et bien vas y tue moi avec ta petite épée ridicule de pauvre cinglée!"

Puis Nakor mit sa magie en marche, au vu de comment le couple dragonnier-dragon avait réagit à l'intrusion mentale de tout à l'heure il n'avait que peu d'inquiétude. Pas parce qu'il se disait qu'il était capable de faire mieux qu'un dragon, non pas du tout, mais une chose était claire : ce dragon et ce dragonnier n'étaient pas encore des experts en magie, bien loin de là, puisque depuis le départ Nakor cherchait mentalement le lien, le contact, et le dragon ne l'avait repoussé qu'au dernier moment. Le vieux fou s'était donc dit qu'il déploierait un peu de sa magie dans tous les sens pour que le dragon ne puisse pas savoir ce qui se passe réellement, comme s'il brouillait le radar magique de la bête encore trop jeune pour percevoir cette astuce de vieux filou. De l'autre côté, à savoir Johann, elle n'y connaissait rien à la magie, donc aucuns soucis. Le vieux fou déploya son pouvoir mentale et s'en entoura, il ne bougea pas d'un poil, voir même il recula de quelques pas, pour ne pas risquer d'être bêtement écrasé par un cheval mais cela ne fut pas la même rigolade pour Johann. Voilà ce qu'elle vit et ce qu'elle vécut, floué par la magie du vieux brigand. Elle vit Nakor se prendre son épée à pleine main et se jeter dessus, à gorge déployé, comme un dément. Elle vit la tête de Nakor soudainement tomber à terre comme son vieux corps inerte, du sang giclant de toute part. Une expression de stupeur était ancré sur le visage du vieil homme ... comme s'il avait simplement eut une crise de folie, qu'il s'était jeté sur l'épée de Johann et qu'il avait alors été surpris de voir qu'il venait lui même de se donner la mort. De son côté, Nakor avait reculé et il avait pensé à tout, il alla même jusqu'à créer autour du nez de la jeune femme, l'odeur du sang. Ainsi l'illusion était poussée à son paroxysme. Ainsi le vieux magicien se disait intérieurement que Johann serait quand même très perturbé, qu'elle sauterait à terre et que son émoi appellerait le dragon. Après tout maintenant qu'il était mort, le dragon n'avait plus besoin de se cacher. Alors qu'en réalité il était là, prêt à réapparaitre en déployant sa magie et en faisant se dissiper son illusion d'optique. C'est fou comme Nakor avait envie de rire, mais il se retint et ne broncha plus, il attendait de voir la réaction de la jeune capitaine et surtout, il cherchait du regard, ce fichu dragon! Allait-il enfin sortir de là où il se cachait! Décidément la chasse au dragon était bien ingrate. Quelque part dans son esprit Nakor s'exclama tout de même

##Non mais qu'est-ce qu'il ne faut pas faire, moi stupidement tué par une épée et ... et par moi en plus non mais ... pffff!##
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mer 13 Avr 2011 - 23:47

Personne autour d'un domaine de chasse ? Comme on dit, quand le chat n'est pas là, les souris dansent ! Et il était fort à parier qu'un bois riche en gibier de toute sorte, que ce soit de grands ou de petits animaux attireraient facilement les braconniers et autres paysans en quête de viande pour agrémenter leurs repas en cette période ou la famine menaçait à cause du voile. Donc oui, un domaine ducal, et même royal non utilisé pouvait attirer du monde. Mais certainement que le vieux mage n'avait jamais eut à pratiquer ce genre d'activité, le collet étant l'outil parfait, discret et efficace pour attraper lapins et écureuils un peu trop imprudents.

Dans tous les cas, les menaces et l'imposition de sa personne par le physique ne fonctionnèrent pas. Après tout, il fallait s'en douter, sûrement que seul le Roi en personne était capable de le calmer. D'ailleurs il n'apprécia pas vraiment le traitement. Elle resta immobiles à cette agressivité, après tout qu'est-ce qui pouvait vraiment arriver ? Des mots ne valaient absolument pas des paroles. Mais les choses ne se déroulèrent pas réellement comme prévu. Le vieux fou se jeta pour une raison inconnue sur la lame, sans crier gare et par surprise, l'odeur du sang vint confirmer cet état de fait. La jument quant à elle ne bougea pas d'un poil, toujours aussi calme. Mais contrairement à ce qu'il imaginait, ce ne fut pas Joh qui réagit en premier, mais bien autre chose, de bien plus grand. Beaucoup plus grand, car la créature venait de faire son apparition.

Le vieux fou espérait-il vraiment une réponse calme à ses attentes alors qu'il jouait de ses pouvoirs de cette manière ? Une agression passait, deux avaient été très difficiles, mais une troisième en perturbant la dragonnière, lui serait certainement fatale. Le rôle d'un dragon est aussi de protéger sa dragonnière, aussi jeune soit-il, et le jeune age ne permet pas souvent d'avoir la sagesse nécessaire pour modérer ses actes. Quelque chose clochait, et elle allait bien s'en rendre compte. La magie n'affectait pas la créature et Nakor allait s'en apercevoir à ses dépend.

L'alerte mentale avait été immédiate, et l'Or avait réagit par instinct, laissant apparaitre à Joh ce qu'elle comptait faire, c'est à dire, neutraliser la menace qui venait d'un point devant elle. Le mage n'était pas mort, c'était trop illogique de toute manière. Ou tout du moins pas pour le moment, mais à cette vitesse, ca ne saurait tarder.

Une masse s'abattit sur Nakor, au sens propre du terme, bon celle-ci n'était pas excessivement lourde pour ce qui aurait pu lui tomber dessus, c'était juste Joh qui avait bondit depuis Iris sur la position approximative du mage d'après les intentions de l'Or qui était déjà sur eux. La patte avait esquivée Joh de peu pour s'écraser lourdement à quelques millimètres de la tête de Nakor. La gueule quant à elle ? Et bien... Si Joh ne se serait pas interposée, il y aurait finit dedans, d'ailleurs il s'en était fallut de peu pour que les deux y finissent. Il pouvait d'ailleurs sentir Joh sur lui, tendue, qui finit par retourner vers le dragon menaçant.

"Je t'ai dis quoi tout à l'heure ?"

Les mots étaient secs, dur, mais surtout visiblement calmes, malgré un stress tout à fait palpable. C'était ca le sang froid, rester calme quoi qu'il arrive et surtout garder ses moyens. Elle l'avait protégée, au péril de quoi ? De leur vie ? Impossible de le voir face à une réaction aussi bestiale que même l'humaine ne pouvait visiblement pas prévoir.

Face aux mots la créature ne broncha pas d'une écaille. Le mouvement avait été arrêté, mais pour combien de temps Joh serait une protection suffisante pour le mage ? Les choses se joueraient sûrement au mental, mais visiblement ce n'était pas gagné.

"Tu vas retourner d'ou tu viens et en vitesse, avant que tu ne nous tues toute les deux."

La réponse ? Aucune, juste un rayon de soleil qui vint se refléter sur la lame abandonnée juste à côté d'eux. Une longue minute de silence entre les deux, en espérant que Nakor comprenne que c'était sa vie qui était en jeu et non pas juste sa curiosité malsaine. Il avait énervé la bête et maintenant sa vie dépendait de celle qu'il cherchait à pousser à bout, mais surtout de son silence. D'ailleurs le moment fut brisé par un étrange monologue, comme si elle discutait avec quelqu'un.

"Non, pas tant que tu ne retournes pas à ta place."
Une pause
"Ce n'est pas à toi de t'occuper de ça."
Une autre.
"Je ne veux pas le savoir, j'ai toujours su me débrouiller seule, alors c'est pas un lézard qui va le faire à ma place."

Puis le silence avant que la créature ne se retire, reculant de quelques pas, mais toujours hostile au mage, qui n'avait pas intérêt à s'approcher plus. Joh se releva à la suite, sans même un regard au Mage, juste quelques mots.

"Si vous tenez à votre vie, disparaissez immédiatement, je ne la retiendrais pas une seconde fois, retentez une de vos attaques stupides et ca sera la même chose." Cette fois c'était une menace, une vraie. Elle finit par se mettre face à lui après avoir ramassé son arme "Et je ne me répèterai pas."

Visiblement quelque chose d'autre s'était produit à ce moment là. Et peu importe quels étaient ces évènements, ils n'avaient rien de joyeux au point de fermer Joh à ce qu'étais réellement la cible de ses mots. Une menace de mort en bonne et due forme, contre laquelle il ne pourrait rien faire, ce qui laissait imaginer que les échanges étaient aussi d'une dureté extrême entre elle et son dragon, d'ailleurs l'Or tenta de s'approcher et reçu comme simple réponse la lame de l'épée qui se tourna vers elle pour l'en dissuader. Créature sage et intelligente hein ? Elle venait de montrer sa barbarie malgré tout ce qu'elle avait pu affirmer dans leurs disputes régulières.

Et la jument dans tout ca ? Et bien elle avait pris la fuite vers les écuries, en animal bien dressé qui avait eut une bonne grosse frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Lun 18 Avr 2011 - 17:46

Nakor avait mit son illusion en route, il s'était reculé et avait attendu de voir ce qui allait se passer quand soudain un bruit fort et une masse impressionnante sortir du lointain. Nakor n'eut pas vraiment le temps de voir clairement ce qui se passait quand il sentit Johann sur lui, s'interposant entre lui et le dragon en le bousculant un peu. Nakor recula sous le choc mais ne tomba pas à terre il regardait de manière perplexe, à la fois Johann et la créature. Dans sa tête c'est une grande question qui résonna, mais qu'il garda pour lui. Pourquoi diantre le dragon était-il énervé alors que Nakor n'avait en aucun cas menacé Johann. Après tout sa tête s'était décapité toute seule sur l'épée de la jeune femme et pas le contraire, du coup Johann n'avait été ni agressé ni menacé par Nakor mais plutôt l'inverse. Le vieillard essayait donc de comprendre pourquoi les choses s'étaient déroulées ainsi alors que rien n'avait attaqué Johann. Et si comme il venait de s'en rendre compte, le dragon n'était pas soumis à la magie et à l'illusion et bien il aurait alors vu clairement que Nakor s'était reculé, et que Johann n'était donc pas en danger.

Devant toute cette incohérence, le vieux fou cessa de réfléchir et profita du spectacle : voilà donc à quoi ressemblait un dragon. Par tous les dieux du ciel, quelle merveille magique, quelle force de la nature, quelle beauté bestiale, quelle puissance dans cette masse sans pareille. Le mage était tout à fait satisfait de ce spectacle. Et qu'il soit passé à ça des dents acérés et des crocs destructeurs de la bête n'avait pas vraiment frappé l'esprit du vieux taré. Au mieux il avait déjà oublié ça tellement il était absorbé par ce qui se déroulait devant lui! Un dragon!!!!!!!!

Puis Nakor vit Johann s'écartait, tenir un discours très dur en direction du dragon sans que celui ci ne se fasse entendre, puis elle devint menaçante, autant en direction du dragon que du vieillard. Ainsi donc le dragonnier parlait mentalement avec son dragon sans même s'en rendre compte et la bête, aussi puissante soit-elle était bel et bien soumise à son maitre. Quoi que, sur ce point, Nakor n'était pas tout à fait sur de ce qu'il pensait. Il prit toute sa contenance et, d'un air tranquille et presque joyeuse, se décida à prendre la parole, après tout, quelques mots n'allaient pas donner envie au dragon de fondre sur lui pour le détruire à jamais.

"Et bien, c'est de la tension ou je ne m'y connais pas dite moi!"

Puis devenant très sérieux il continua son monologue, sur que de toutes les manières la créature ailé autant que Johann allaient écouter

"Je ne vous ai jamais attaqué d'aucune façon que ce soit. J'ai juste refusé de quitter les lieux! Sachez Johann qu'il y a une différence entre l'acharnement et la réflexion. Je peux comprendre que vous tentiez par dessus tout de cacher l'existence des dragons au plus grand nombre, mais je ne vois pas en quoi il est intelligent de masquer l'existence de ces créatures aux gens qui savent déjà qu'ils existent. Je ne veux nullement ni lui faire du mal, ni vous en faire, j'ai simplement envie d'admirer ce dragon et peut-être même de lui parler un peu, de savoir quel est son lien avec la magie, comment il vit et tout ce qui va avec. Je ne suis pas un ennemi ... et puis, si je peux me permettre ..."

Nakor se frotta la moustache avant de se racler la gorge et de continuer

"Ce n'est pas en vous lamentant sur ce qui s'est produit dans le passé que vous allez améliorer l'avenir Johann. Vous êtes un dragonnier, c'est ainsi, alors au lieu de lutter contre ça, acceptez ce lien pleinement, acceptez cette créature comme partie prenante de vous et développez un lien plus fort avec elle. C'est une condition sine qua non sans laquelle vous ne pourrez jamais vivre en paix et garder ce grand secret qui est le votre. Comment voulez vous que vous puissiez vivre cachés si vous ne vous entendez pas à la perfection tous les deux. Je comprend à quel point cela peut-être compliqué de se découvrir une nouvelle capacité mais ... je pourrai sans doute vous aider."

Nakor avait alors placé son bâton devant lui, le tenant à deux mains et se reposant dessus comme un vieillard inoffensif qu'il n'était finalement pas. Johann allait-elle être curieuse au point de savoir en quoi le magicien pourrait l'aider ou se moquerait-elle de lui en le menaçant une dernière fois avant qu'elle ne lâche la bête?
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mer 20 Avr 2011 - 23:23

De la tension à peine ? Il voulait réellement se prendre un poing ou encore une épée dans la figure celui là avec ses commentaires. Il était passé à deux doigts de la mort, et il n'y pensait même pas ! Au moins quand on est un tout petit peu conscient de ce qui nous entoure on n'essaye pas de faire deux fois même erreur qui peut nous couter la vie. D'ailleurs elle allait amorcer le mouvement qui allait être excessivement violent, un peu plus que de raison. En bref, comme à son habitude et ses réactions excessives se traduisant toujours par le même résultat.

"Tu ne devrais pas faire ca" lâcha l'or.
"T'es bien placée pour dire ca toi." Cinglant à souhait. C'est beau l'amour.
"Joh..."

Bon, les mots avaient eut au moins le résultat de la dissuader d'agir, mais visiblement, pas de la calmer, surtout avec le discours que s'était mis à prononcer le vieux mage taré. Mais bien sûr, il n'avait pas attaqué, et son petit jeu avec la magie, c'était quoi ? La dragonne n'avait fait que réagir en se défendant, ou plutôt en défendant Joh et le lien. Elle n'avait pas réussit à le faire partir, et au contraire, maintenant il avait sous le nez ce qu'il voulait. Et puis il y avait quoi à lui dire ? Encore quelqu'un qui allait lui répéter la même chose que ceux qui connaissait l'existence des dragons et qui pensaient que ces êtres étaient de gentilles créatures pacifiques, ce qu'il fit d'ailleurs. Preuve était faite du contraire maintenant.

"J'ai déjà entendu ce discours trop de fois, et je n'ai rien demandé à personne. Je vous conseille d'éviter les tours de magie si vous ne voulez pas vous faire bouffer."

"Tu vas pas me laisser seule avec lui ?! T'as dis qu'il allait me disséquer !"
"T'as faillit le bouffer une fois, tu peux recommencer."
"S'il te plait... Joh !"

Les suppliques auraient du mal à faire mouche et la dragonnière accompagna évidemment le tout par le geste en tournant le dos au mage pour se diriger vers les écuries ou s'était certainement réfugiée la jument, laissant la créature derrière elle avec Nakor. L'Or suivit quelque peu Joh, qui avait réellement décidée de les laisser seuls.

L'Or était encore jeune, trop jeune pour prendre conscience de ses réelles capacités, un peu comme une enfant sans expérience, et le l'immaturité de son "age" le plus jeune était resté en place avec une certaine peur de l'inconnue qui avait sûrement été transmise par Johann elle même, a moins que ce soit la peur d'être abandonnée qu'avait du garder la créature après le nombre incalculable de fois ou Joh avait tenté de le faire.

"S'il te plait... Ne m'abandonne pas..."

La petite voix étouffée venait de résonner encore une fois dans sa tête, c'était finalement la crainte d'etre abandonnée qui avait ressurgit. Entre une Joh vraiment pas contente et une dragonne émotive en proie à ses sentiments, qui allait gagner ? Et bien, le résultat était courru d'avance, jusqu'à présent la seule qui avait cédé était toujours la même...

"De toute manière elle ne pourra pas vous répondre directement, et je n'ai aucune envie de servir de cobaye ou de traductrice." dit-elle en direction de Nakor. "Mais faites vite, qu'on en finisse, et que j'ai la paix."

Maintenant fallait-il encore qu'il se modère et se calme un peu pour pas que ca tourne mal. Ah, et bien sûr, c'était encore Joh qui avait cédé, comme à chaque fois. Évidemment l'or ne se fit pas prier pour se "cacher" derrière Joh, littéralement collée à elle, comme si l'humaine allait s'échapper... Ce n'était plus la jument qui s'était fait une frayeur qu'il fallait rassurer, mais la dragonne...

"C'est bon, calme toi maintenant..."

Il y avait vraiment de quoi soupirer.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Jeu 21 Avr 2011 - 20:26

Nakor observa la scène avec une pointe d'intérêt et d'amusement, comme attendrie par la situation et ce qu'il voyait sous ses yeux. Le vieillard tiqua un peu et vit Johann reculer, s'éloigner un peu et le dragon qui se mit presque à trottiner pour se retrouver sous la protection de sa maitresse, comme un chien qui ne se sentait bien que derrière la jambe de son maitre. Sauf que pour le coup, si le dragon pensait qu'il pouvait se cacher derrière la petite Johann, c'était peine perdu. Pas que la capitaine militaire soit petite, mais face à un dragon ... le compte était vite fait! La pauvre femme, devenu presque semi elfe à cause de son lien draconnique semblait épuisée. Nakor remarqua cela et se mit à réfléchir : une jeune humaine, qui détestait les dragons dans ses souvenirs et peut-être, comme bien des militaires, la magie, et maintenant la voilà dragonnier. Le vieillard sénile eut un sourire presque mélancolique et s'approcha très tranquillement, en désamorçant la situation directement

"Ecoutez Johann, si vous pensez que je peux vous nuire, alors vous faite fausse route. Je ne vous veux aucun mal, ni à vous, ni à votre dragon, ni à qui que se soit ici. Je n'ai nullement l'intention de devenir quoi que se soit de gênant pour vous, je ne réclame nulle amitié, nul lien ... enfin rien, je voudrai juste passer un tout petit peu de temps avec vous deux. Je suis juste un très très vieil homme curieux de tout et qui aimerait en savoir un peu plus sur ces magnifiques créatures ailés que sont les dragons."

Nakor était actuellement la gentillesse incarné et tout ce qu'il disait était sincère. Le mage leva délicatement sa main gauche pour inviter Johann à le suivre, sans trop se rapprocher afin de montrer au dragon qu'il ne craignait rien non plus. Il ajouta

"Allez, venez Johann, nous serons plus confortablement installé prés de la rive du lac, nous discuterons un peu et ensuite, si c'est vraiment ce que vous voulais je disparaitrai à jamais de votre vie!"

Le mage engagea la marche, après tout Johann accepterait bien d'aller jusqu'au lac pour se poser un peu, elle avait vraiment l'air fatigué par toute ces histoires. Nakor devança donc Johann, sans trop regarder si elle le suivait, de toutes les façons elle avait compris qu'il ne les lâcherait pas, ni elle ni le dragon tant qu'ils n'auraient pas un peu discuté tous les trois. Une fois arrivé sur les abords vert et frais du lac, Nakor prit place, en tailleur, sur ses bonnes fesses de vieux taré multi centenaire et prit la parole après avoir soufflé un moment, comme pour prendre du recul et réflechir de nouveau à tout ce qu'il avait vécu en compagnie des dragonniers et des dragons. Il alla droit au chemin, au début en tout cas.

"Une chose est certaine Johann, je ne suis pas du tout un expert en dragon, très loin de là même ... à vrai dire je ne sais rien d'eux, si ce n'est ce que les légendes racontent. Par contre s'il y a bien une chose dans laquelle je suis expert c'est la magie. Et je suis persuadé qu'une créature apte à prendre la parole dans votre esprit, doit aussi pouvoir le faire dans d'autres si ce n'est de faire résonner très clairement dans l'air sa voix et même de moduler son amplitude de sorte qu'elle ne porte pas très loin ou qu'au contraire, on puisse l'entendre à des kilomètres à la ronde."

Nakor se racla la gorge et continua

"Ce que je veux dire c'est que ... si le fait que votre dragon ... déjà a-t-il un nom? Ou a-t-elle? Existe-t-il un moyen de reconnaitre un male d'une femme? Existe-t-il un grand nombre de ses congénères encore en vie? Vous êtes tombé dessus par pur hasard? Vous avez ... ."

Puis Nakor ouvrit de grands yeux et se masqua la bouche, comme pour dire qu'il était absolument désolé de tout ça, il s'était promis de ne pas trop la harceler mais ses propos avaient dépassé son esprit et il avait lâché une infime partie des questions qu'il avait envie de poser. Nakor explosa alors de rire en se frappant les genoux et en disant au travers de ses rires

"Rho alors ça, qu'elle vieille barrique je fais!"

Et enfin calmé, il regarda Johann droit dans les yeux et reprit de façon très simple

"Je peux peut-être essayé de vous conseiller afin de développer les dons magiques de votre dragon, du peu que j'en ai vu en Erac, et avec Eldis Gil-Assan, je reste persuadé qu'un dragon dispose de pouvoir important, il pourrait sans doute modeler sa forme, sa taille, sa masse et pleins de choses qui rendrait votre exil inutile. Après tout, Astéride d'Erac ne vit pas recluse, n'auriez vous pas envie de revenir vers le monde que vous connaissez si bien? Avoir un nouveau don est difficile au début, mais on peut toujours faire en sorte qu'il entre en nous et devienne une normalité dans notre réalité. Vous pourriez cesser de vous cacher plus vite que si vous refusez une quelconque aide ... qu'en dites-vous? Et surtout qu'en dis-tu toi aussi?"

Nakor s'était tourné vers le dragon et plongeais son regard dans celui de la bête

"Ne voudrais-tu rendre la vie de Johann un brin plus facile et que du coup, elle ne t'accepte que mieux, que votre lien soit encore plus développé qu'il ne l'est déjà? Cela dépend aussi beaucoup de toi je crois!"

Nakor jouait carte sur table, un peu d'aide de sa part et quelques informations de la leurs, ainsi tout le monde serait content ... enfin, il l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mer 27 Avr 2011 - 17:41

Il semblait presque trop gentil, jouant un vilain rôle de manipulateur, un parfait petit menteur, on aurait presque dit qu'il était sincère après le petit jeu qu'il venait de jouer pour trouver le dragon. Il n'avait pas compris que si elle ne voulait pas en parler au début, ca ne viendrait pas si facilement maintenant qu'il avait vu ce qu'il voulait voir. Bon, il en voulait plus, de toute manière quand tu tends la main à un mendiant il te prend le bras. Là c'était presque pareil sauf qu'il cherchait la connaissance et pas l'argent, quoique les deux pouvaient être liés. Et en prime il passait de la pommade, bah oui, un peu de flatterie faisait en sorte que les choses passent mieux ! Et en prime il se trompait, ils n'avaient pas tous des ailes. Pour le moment elle n'avait pas d'autres choix que de le suivre, il s'installa au bord de l'eau, ce qui permettrait aux deux de se remettre comme ils étaient avant son interruption, d'ailleurs maintenant une chose était sure, c'était la magie de celui-ci qui l'avait mise mal à l'aise, et cette impression continuait aux vues de la manière dont elle ne lâchait pas son arme.

"Je crois que c'est ce vieux fou qui fais cette impression." fit remarquer Joh, après tout, plus il était proche et plus cette impression d'oppression était présente. "Tu as une idée de ce que c'est ?"
"C'est peut-être qu'il est plus puissant qu'Astéride."
"Comment ça plus puissant ?"
"Je crois que tu ressens aussi sa magie."
"Ah... Et depuis quand ?"
"Je l'ai toujours sentis, pour moi c'est normal..."


Ah, bah nouvelle de plus, maintenant en plus de n'absolument pas aimer la magie, elle allait être avertie de la présence de tous les mages du coins qui allaient lui rendre la vie impossible avec leur magie... Dans tout les cas le vieux se faisait insistant, et elles n'avaient pas vraiment le choix...

"Et on fait quoi maintenant ?" geint la pauvre dragonne.
"On lui donne ce qu'il veut ou presque et il partira. Installe toi là, on sera assez loin."
"Tu es sure ?"
Le vilain mensonge de la disséquer avait fait son oeuvre au final. Elle était trop inquiète.
"Non mais comme on dit, ça passe ou ça casse."

Depuis le début d'ailleurs l'humaine n'avait jamais vraiment eut le choix, le destin l'avait vraiment prise pour une conne cette fois en s'acharnant ainsi. La dragonne s'allongea à quelques mètres du mage, Joh s'assit contre son flanc, de cette manière, si le mage tentait quoi que ce soit, l'aile de la dragonne pouvait recouvrir Joh afin de la protéger. Puis il commença son monologue, comme quoi la dragonne pouvait parler d'une autre manière, extrapolant ceci avec ce qu'il semblait savoir de la magie le tout accompagné par une nuée de questions avant de se calmer un peu et pour finir par s'adresser directement à la dragonne.

Alors, oui il ignorait encore beaucoup de chose, elle développait à peine ses capacités, son apprentissage ayant à peine débuté et voilà que le vieux mage voulait s'inventer professeur alors que seul un autre dragon pouvait le faire. Et bien... D'ailleurs Joh soutint le regard de celui-ci, contrairement à l'or qui l'esquiva soigneusement.

"Je crois que vous en espérez trop, il faut un temps d'apprentissage même pour un dragon, et vous n'êtes pas celui qu'il faut pour lui apprendre ce genre de choses et vous le savez aussi bien que moi. Et non, un dragon ne parle pas ailleurs que dans l'esprit du malheureux avec lequel il s'est lié le jour ou le destin décide de vous jouer un mauvais tour."

Ah bah oui, malheureux était le terme qu'elle employait, car ca bouleversait trop de choses dans une vie, d'ailleurs l'utilisation de ce mot faisait visiblement toujours autant de peine à la dragonne qui posa sa tête au sol à côté de Joh, vexée, comme à chaque fois.

"C'est méchant ce que tu dis..."

En guise de réponse Joh posa sa main sur celle-ci, comme pour la rassurer. Malgré tous les propos et ce qu'elle pouvait penser, c'était de toute manière trop tard, elle ne pouvait pas s'en séparer, le vide causé serait trop grand après tant de temps passés ensemble. D'ailleurs elle ne se serait pas isolée avec si c'était du chiqué, et ça la créature le savait grâce au lien mais doutait malgré tout. La scène pouvait être touchante, l'une contre l'autre, on aurait presque dit qu'elles vivaient en harmonie.

"Quand elle aura appris tout ce qu'elle a à savoir, alors oui elle pourra réduire sa taille, mais vous en connaissez beaucoup vous des gens qui en l'espace d'une année changent physiquement comme moi ?"

Et voilà le débat qui était relancé. On aurait presque dit que c'était le seul problème, enfin, un venait de se rajouter. La magie... Astéride avait été son seul contact avec celle-ci pendant les derniers mois et jamais elle n'avait ressentis ça, ou alors elle ne l'avait pas remarqué caché par la rancœur entre les deux femmes. A moins que cette capacité ne se soit développée récemment. Dans tout les cas ca sentait mauvais.

"Et si en même temps vous arrêtiez de jouer avec votre magie, on apprécierait. Là tout de suite, elle me dérange." Il n'y avait pas besoin d'être devin pour comprendre qu'elle n'aimait pas.

Les autres questions ? Ah bon, il y en avait d'autres ? Il n'avait pas à savoir tout ça, et Joh ne voulait même pas la réponse à certaines d'entre elles. C'était un coup à devenir dingue.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Jeu 28 Avr 2011 - 19:25

L'étrange couple que formait Johann et le dragon se décida à suivre Nakor, de toutes les façons ils n'avaient plus vraiment le choix. Ils s'installèrent donc tous autour du lac, le vieux fou un peu loin des deux autres, pas par choix mais parce qu'ils se mirent un peu loin du magicien. Nakor se mit donc à parler et Johann commença à donner ses non-réponses. Le mage aurait put de nouveau s'offusquer, hurler au scandale et à la manipulation, mais il n'en fit rien. Nakor garda donc le silence, réfléchissant aux propos de Johann et observa surtout la réaction du dragon. Comme un chien en détresse, malmené par sa maitresse, le dragon avait cherché un brin de réconfort dans les bras de Johann. Celle-ci sembla faire la grosse tête mais accorda une caresse pleine de tendresse. Le mage ouvrit alors grand les yeux, avec une forme de sourire sur le visage. Il la laissa continua sa petite tirade et nota plusieurs choses au passage. Enfin elle fit une remarque un peu déplacé et Nakor eut un mouvement de hoquet. La vieille barbe blanche fronça des deux sourcils avant de simplement exploser de rire. Un rire fort qui le fit sautiller sur ses propres fesses, comme un vieux grand père bien gras, alors qu'il n'avait pas un morceau de graisse sur son vieux corps dépenaillé. Une fois calmé, Nakor prit la parole

"Je suis peut-être incompétent en dragon, mais vous êtes complètement incompétente en magie ma chère!"

Puis Nakor cessa de parler et se concentra. Il fit appel à son esprit et à son pouvoir de concentration et masqua magiquement sa présence, tout simplement en enfermant au fond de lui même sa magie. Habituellement, Nakor ne faisait ce genre de chose que lorsqu'il savait qu'il pouvait être reconnu et qu'il avait besoin de passer inaperçu, ce qui arrivait très rarement en fait. Une fois cela fait, la sensation de picotement que ressentait Johann devrait cesser et complètement disparaitre. Cela se passa en une fraction de seconde, et Nakor reprit donc de plus belle

"Ce que vous ressentait n'était pas le fait d'une quelconque manipulation de ma part. Je ne jouais pas avec ma magie comme vous sembliez le penser, ce qui, je vous le ferai noter au passage, est un brin péjoratif. Enfin bref ... ce que vous ressentiez n'était que la signature spirituelle de mon être, mon énergie interne si vous voulez. Tout magicien, dégage des ondes magiques autour de lui, ce n'est pas de sa faute, c'est dans sa nature, le petit surplus qui fait de lui un magicien se fait sentir ... comme si l'air autour de nous vibrait différemment. Un magicien de petite envergure ne fera pas beaucoup de vague, il n'en va pas de même pour un magicien plus puissant. Les meilleurs d'entres nous peuvent masquer leur présence en enfermant en eux la magie ... c'est ce que je viens de faire, mais pour cela il faut garder son esprit en éveil et rester bien concentré!"

Nakor se frotta la barbe avec soin avant d'ajouter

"Bienvenu donc au club très fermé des gens capable de capter la présence d'un magicien. Il faut cesser de penser que c'est dangereux ou oppressant ... ce n'est rien d'autre qu'une sensation que vous devez faire votre et que vous finirez par oublier avec le temps ... enfin ça ne sera plus un désagrément. Ensuite, je pose des questions mais vous ne répondez presque à rien, il faut donc que je lise entre les lignes ... votre dragon est donc une dragonne! Et elle a certainement un nom non? Cela serait quand même un peu plus respectueux que de passer mon temps à la nommer dragon! Ensuite ... vous me voyez abattu de cette nouvelle! Une si puissante créature, avec des pouvoirs si grands et ... elle ne peut parler à personne d'autre qu'à vous! Quelle fadaise! QUELLE FADAISE!!!!!"

Nakor tapa de son poing sur son genoux avant de continuer à garder son tour de parole, après tout, le vieux fou adorait parler et entendre sa magnifique voix mélodieuse de vieillard presque millénaire

"Et pour ce qui est de votre changement physique ... je trouve que cela encense vos traits de femme, vous ne devriez pas cracher dessus et puis des oreilles pointus, ça se cache aisément. Bon ... pour les yeux c'est autre chose, mais cela peut se régler aussi. Et si vous trouvez un maitre à la hauteur de votre dragonne, vous pourriez sans doute utiliser une partie de ses capacités de métamorphose, pour les adjoindre à votre propre personne. Vous savez Johann, vous détestez peut-être la magie et tout ce qui y a un attrait ... il n'empêche que maintenant vous êtes liez à la créature magique la plus incroyable qui soit. Il va falloir vous faire une raison, lutter contre sa propre nature, choisit ou non, ne mène à rien, si ce n'est à la folie. Acceptez ce que vous êtes devenue, tout ira mieux ensuite. Et une dernière chose, tant qu'on parle de magie. Le fait de pouvoir manier les arcanes ne permet pas tous, évidemment et heureusement, mais cela aide beaucoup à faire de nouvelles choses. Si votre dragon peut modifier sa forme en usant de ses pouvoirs et que vous lui êtes liés ... soyez inventive, la magie est un art, et sans créativité, l'art devient obscur et obsolète, jusqu'à disparaitre. Ne faire que reproduire ce qui était fait avant serait stupide, alors qui que soit celui ou celle qui vous aidera à développer l'art draconnique ... innovez Johann! Innovez!"

"Nakor se caressa de nouveau la barbe, preuve d'une réflexion intense ou alors d'une absence totale d'activité cérébrale. Il termina alors

"Enfin ... attention tout de même!"

Puis Nakor explosa de nouveau de rire, comme un pauvre vieux taré qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Lun 2 Mai 2011 - 22:20

Par chance il ne fit pas de remarque sur le geste qu'eut Joh pour la dragonne. Encore heureux d'ailleurs, ca aurait un peu été comme toucher à son intimité car c'était vraiment devenu ça. Et il se serait heurté à quelque chose de plus fort que son aversion pour la magie : On ne se mêle pas de ses sentiments, déjà que la fusion des esprits avait été des plus compliquée à ce niveau là, et promettait de le revenir encore plus avec le temps.

Incompétente au sujet de la magie ? Ah oui, ca c'était sûr, pour lui apprendre quelque chose c'était déjà la croix et la bannière, alors aller lui faire comprendre et tenter d'apprécier la magie, autant se pendre immédiatement pour raccourcir votre longue agonie qui se traduirait par essayer de lui faire rentrer ces notions dans le crâne de manière plus durable que "Ça rentre par une oreille et ca ressort par l'autre." Ah oui bien sur, ça le faisait rire, il n'avait vraiment pas finit de se moquer d'elle, oh non ! Bon, malgré sa longue tirade de leçon sur la magie qui passa bien au dessus de la tête de la dragonnière, mais pas du dragon, il cessa enfin ses "activités" magiques pour offrir un peu de répit, comment est-ce qu'elle le devina ? Et bien avec la disparition complète de cette sensation d'oppression, et son soulagement était palpable.

Elle devait faire en sorte que ce don devienne sien hein ? Elle n'avait absolument pas envie de sentir la présence d'autres mages, elle allait devenir dingue en ville et finir vieille ermite folle avec ses chats... Heu non, son dragon. Et puis qu'est-ce qu'il parlait... Non, elle n'avait pas envie qu'il les analyse de fond en comble, elle n'était pas une bête curieuse. Et hop, mode huitre, rien ne peut m'atteindre, il ne restait que la dragonne qui pouvait tenter sa chance, et encore, si elle ne se faisait pas rembarrer.

"Tu devrais l'écouter ca pourrait t'aider."
"Que tu es fade ? Je le savais déjà."
"Joh !"
"Tu l'as cherché !"
"Je ne parlais pas de ça."
"Au moins tu le reconnais !"


Seconde fois qu'elle vexait la dragonne en si peu de temps, une sorte de vengeance au comportement de celle-ci quelques instants plus tôt. C'est sûr qu'il y avait des reproches, et peut-être qu'ils finiraient par encore une fois ressortir, dits pour de bon au lieu de jouer au chat et à la souris avec tant qu'il n'y avait aucun déclencheur obtenus par une situation tendue.

Il fallait qu'il en rajoute des tonnes, et encore des tonnes. Ce vieux semblait aimer s'écouter parler, ce n'était pas possible autrement ! Impossible d'en placer une pour le faire taire ou lui rabattre le caquet... Lui coller une beigne et lui faire avaler toutes ses dents ? Ou plutôt faire un nœud avec sa langue. oui, un noeud, l'idée était plutôt originale

"Je n'ai que faire de ce genre de dons, la magie n'apporte rien de bon."

L'huitre venait encore de frapper, si Nakor espérait lui apprendre quelque chose en magie il avait intérêt à se lever très tôt et à avoir assez de patience pour tenter de lui apprendre quoi que ce soit pendant les cent prochaines années, même si à ses yeux, elle ne vivrait pas autant de temps.

"C'est peut-être fade, mais c'est comme ça. Vous en demandez trop, surtout à un dragon jeune. Vous souhaitez peut-être essayer de communiquer avec dans la langue de ceux de son espèce, bonne chance, même moi je n'y comprend rien, aucun humain ne peut le comprendre d'ailleurs."

Et ca, c'était catégorique, ce n'était absolument pas traductible le même bruit ayant tellement de significations différentes qu'il était littéralement impossible de toutes les écrire. Mais bon, il n'avait pas encore terminé, oh non... Mais ce fut autre chose qui la fit réagir, autre chose que "oui il vous fait apprendre la magie" telle une affirmation ou plutôt qu'elle le devait le faire. C'était autre chose, et la moutarde lui était brutalement montée au nez, sans que la dragonne ne puisse réagir à temps pour la tempérer efficacement. En en plus ca le faisait rire.

"Joh, Non ! Calme toi !"

C'était trop tard, elle prenait déjà sa respiration et, tout en se levant d'un bond, s'approchant du vieux... Un sujet sensible, OK. Deux sujets sensibles c'était beaucoup trop.

"Mêlez vous de ce qui vous regarde vieux schnock lubrique et complètement barjo ! Si vous voulez trouver une femme allez donc dans les bordels, vous y trouverez votre bonheur ! Et je ne sais ce pour quoi vous me prenez, mais je ne suis pas une bête curieuse magique avec des écailles ou quoi que ce soit d'autre et il est hors de question que j'use ou abuse d'un quelconque pouvoir pour vous faire plaisir ou quoi que ce soit d'autre !"

Dans cet état il serait impossible d'essayer de lui faire entendre raison avant que la pression ne redescende, si elle avait bien gardé ce trait de caractère c'était bien celui-là, malgré le fait qu'il se soit quelque peu tempéré avec le temps : Elle avait attendu un peu avant de lui sauter à la gorge et ne l'avait même pas menacé de son épée. Par contre, ca devait y aller bon train entre la dragonne et la dragonnière, ou plutôt à sens unique.

"Et je vous vois venir, non je n'ai pas d'écailles, il ne manquerait plus que ça tient ! Ça me suffit déjà assez de ne plus sembler être humaine ou encore moins moi-même ! Ça vous va comme réponse ? Et je ne vois absolument pas ce qu'il y a de drôle, je vous y verrai bien vous !"

Elle était à deux doigts de tourner les talons, non elle n'avait rien perdu de ses capacités vocales et à péter une durite. La dragonne quant à elle ? Et bien, elle était presque du côté de Nakor, au moins ca crèverait l'abcès mais aussi peut-être qu'elle finirait pas comprendre et tout accepter, ou tout du moins que le chemin ne se fasse plus rapidement.

"Joh, rassis toi s'il te plait, écoute le au moins jusqu'au bout au lieu de fuir."
"Je ne suis pas là pour servir d'animal de foire et toi non plus !"
"Il veut juste comprendre, et ca t'aidera aussi, Joh, s'il te plait."
"Rien à secouer !"

La dragonne s'était relevée faisant en sorte de barrer la route à Joh, qui évidemment tenta de forcer le passage sans véritable succès. Et même par un échec cuisant, malgré sa taille l'animal était très soigneux et précis dans ses mouvements. Ou comment simplement avec son immense queue et en accompagnant le mouvement elle la fit tomber contre elle.

"Néra ! Qu'est-ce que tu fais ?!"

Ou comment presque retourner dans une situation initiale, avec maintenant une Joh qui ne pouvait plus vraiment se relever, le poids de l'immense queue délicatement posée sur ses jambes pour lui couper l'envie de recommencer.

"Maintenant tu n'as plus le choix."

Joh grogna simplement quelque chose d'inaudible en guise de réponse. C'est sûr que là, il allait encore plus se foutre d'elle.

[hrp : et joyeux anniversaire pépé :p]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Jeu 5 Mai 2011 - 20:49

Nakor aimait beaucoup parler c'était une évidence et si celui qui lui servait d'interlocuteur ne l'écoutait pas, cela ne l'avait jamais trop gêné, puisqu'il pouvait tenir un discours en monologue pendant des heures. Mais quand même, lorsqu'il posait des questions il appréciait que son partenaire de discours joue un peu le jeu ou au moins fasse semblant de donner le change. Et ici ce n'était pas le cas, la jeune femme donnait plutôt l'air de ne pas piper mot, de ne rien dire et de ne même pas écouter, elle était juste forcée de subir l'assaut auditif du vieillard puisqu'elle devait penser que c'était le meilleur moyen d'en finir au plus vite avec lui. Mais elle était sur une corde raide, parce que si Nakor s'énervait, ho alors là, il pourrait lui tenir la jambe des siècles durant. Le vieux mage avait donc tenu un long discours et il était venu le temps pour Johann de prendre la parole, elle glissa quelques remarques acerbes qui firent leur effets : le sang de Nakor se mit à bouillir, littéralement, au fond de lui un torrent de lave était prêt à éructer avec violence et la source de toute cette dévastation viendrait de sa bouche. Johann en ajouta une couche en précisant que les jeunes dragons blablabla ... non mais quelle fadaise, cette gourgandine du fond des âges allait se faire dévaster par le vieillard mais il n'eut pas le temps de prendre feu et d'incendier la plaine toute entière. En effet, Johann venait de se lever, et allait presque attraper la gorge du vieux barbu, elle se mit alors à vociférer et tint des propos qui firent se froncer les sourcils du mage. Nakor se mit donc à réfléchir, bien sur il enregistrait les paroles de Johann, mais en même temps chercha à les analyser tant ils étaient disproportionnés par rapport à ce que venait dire Nakor. Elle parlait beaucoup d'apparence et de lubricité, de femme de bordel. Par se barbe, s'il l'avait put, Nakor se serait signé d'un geste chaste et religieux pour repousser au loin le démon qui se trouvait dans les dires de la capitaine. Un bordel ... ho par toutes les divinités de ce monde! En tout cas Nakor en déduisait qu'elle n'aimait pas son apparence, voir plus, elle n'aimait peut-être pas être une femme tout simplement. Dieux où êtes vous donc?

Puis une scène presque cocasse se produisit, la dragonne sembla vouloir empêcher le départ furibard de la jeune femme. Oui, la créature s'interposa, oui elle s'interposa! Alors ça ... Johann ne serait pas très contente! Mais finalement, la pauvre femme grogna, bloquée par son dragon et attendit, comme si elle pensait que Nakor allait se mettre à rire ou à danser la gigue endiablée devant elle. Ho il aurait put le faire mais, le mage étrécit son regard, puis le chargeant d'un peu de malice il glissa un clin d'œil au dragon et tenta une nouvelle approche

"Merci de ton aide Néra!"

Après tout, c'est ce nom qu'elle venait de prononcer était très proche de celui de la déesse de la vie, Néera. Puis Nakor passa à l'offensive

"Ecoutez un peu Johann, regardez dans quelle situation nous arrivons à nous mettre un peu, personne n'est contre personne ici voyons! Alors dans un premier temps je tiens à vous informer que je suis peut-être un vieux schnock barjo comme vous dite si gentiment alors que je n'insulte personne, mais je ne suis pas lubrique, j'ai passé un âge très avancé et croyez moi à plus de six cent ans j'ai d'autres choses à faire que regarder une jeune femme et lui dire des sottises déplacé. De plus je n'ai jamais mis les pieds dans un bordel comme vous dites. Alors un peu de respect quand je ne vous en manque pas. Je n'ai rien insinué à propos de vous même, ni rien critiqué. Si vous n'appréciez pas votre situation ... enfin votre ... oui et bien il faudra bien le dire, vous êtes une femme quoi que vous en pensez! Cela ne fait pas de vous un être faible, inférieur à qui que se soit ou devant quoi que se soit à un homme. Vous êtes une femme et c'est comme ça, alors vous devriez cesser de vous braquer dés que quelqu'un se contente d'énoncer un fait de la nature. Je suis un homme et je n'en fais pas tout un plat! Pourtant croyez moi, coltinez vous une barbe pendant six cent ans et après vous reviendrez me parler de votre condition!"

Décidemment, même s'il ne voulait pas, Nakor aimait faire un peu d'humour, quand bien même personne ne riait. Souvent il riait pour lui même, et si cette fois il ne rit point, il se permit tout de même de sourire, afin de faire comprendre qu'on pouvait très bien détendre un peu l'atmosphère explosive qui régnait ici. Pour aller dans ce sens, Nakor abaissa lentement ses deux mains en direction du dragon, comme pour montrer qu'il n'y avait aucun problème. Nakor souffla un long moment et reprit

"Vous avez très mal interprété mes propos, je ne cherche pas à vous étudier, ni à faire des tests, ni sur vous ni sur Néra. En aucun cas, je veux juste parler un peu avec vous, échanger et puis c'est tout. Tout à l'heure, en vous parlant de magie et de métamorphose, j'essayais juste de vous dire que si votre ... d'accord, d'accord! Si vous étiez prête à plonger au cœur de votre lien avec votre dragon, vous pourriez user d'une partie de ses pouvoirs afin de modifier partiellement les changements physiques que vous semblez avoir subit et passer pour la Johann que tout le monde connaissait sans que personne ne s'aperçoive de rien du tout. Et puis surtout ... "

Et là, Nakor se mit à parler avec passion

"Comment pouvez-vous tenir de tels propos que : la magie n'apporte rien de bon! Enfin n'êtes-vous pas une capitaine de l'armée de Diantra? N'avez-vous pas bravement prit par à de très nombreux combats? Parce qu'à vous écouter, on dirait soit que non, vous n'avez jamais prit par à un combat, soit que vous défendez l'idée que les épées sont maléfiques! Enfin Johann, la magie est comme une arme, non plutôt comme un outil, elle n'est ni bonne ni mauvaise et essayer de vous faire croire que la magie est pure bénéfice serait faire montre d'une stupidité sans faille. Lorsque vous usez de votre épée, c'est pour répondre à une menace, elle peut tuer, mais elle peut aussi défendre et donc protéger la vie. Elle peut aussi faire peur afin qu'une menace lancinante ne devienne pas réalité. Dans des mains d'experts elle est aussi dangereuse que possible, ou pas. Tout comme dans les mains d'un néophyte. Il en va de même pour la magie, la magie peut détruire, elle peut bruler, submerger, noyer, plaquer au sol ou contre un mur, elle peut aussi manipuler un esprit faible et réveiller les cadavres des morts afin de les utiliser dans une bataille. Mais la magie peut aussi illuminer le ciel, réchauffer une personne transit de froid, elle peut redonner de l'énergie et donc éloigner la mort, elle peut guérir une plaie, elle peut irriguer un champ sec et permettre aux végétaux de pousser, afin de nourrir le plus grand nombre. Elle peut amuser, elle peut charmer, elle peut surprendre et enjôler, elle peut faire peur et terrifier ... si vous voulez diaboliser la magie, alors vous vous diabolisez vous, la cause que vous défendez, l'existence même de la vie et tout ce que vous pouvez trouver sur cette terre. Alors s'il vous plait Johann, au lieu d'énoncer des lieux communs de paysans sans cervelle, prenez le temps de comprendre que dans le monde dans lequel nous vivons, la magie, comme les épées, les armes, l'art, la nourriture, l'amour, la haine, les dragons ... en bref tout, oui tout, tout ce qui est autour de nous n'est ni maléfique, ni bénéfique. Nous disposons juste d'un très grand nombre d'outil, qu'il est stupide de ne pas vouloir les utiliser au mieux afin que le bien triomphe et que le mal soit repoussé dans l'ombre d'où il vient! Et surtout qu'il faut savoir profiter des choses qui tombent dans nos mains plutôt que dans celle des ennemis de la vie. Qu'un dragon soit recueilli par un drow et les conséquences en seraient terrible ... plus jamais le monde ne serait comme nous le connaissons. Alors au lieux de lutter contre votre nature et dépenser de l'énergie pour strictement rien du tout, acceptez ce que vous êtes, et apprenez!"

Nakor croisa les bras sur sa poitrine, dieux qu'il était bon de parler de la vie et de la beauté qui l'accompagnait, de la joie de lutter pour le bien et de la nécessité de lutter contre les forces opposante à la vie et au libre arbitre dans un monde tranquille. Pour terminer et donner le droit à Johann de parler, Nakor termina enfin là-dessus

"Vous et votre dragonne, vous êtes jeunes, oui, mais c'est lorsque l'on est jeune qu'on apprend le mieux les choses! Alors prenez ce problème à bras le corps et sous peu ... ce ne sera plus un problème, ni pour vous ni pour personne d'autre!"

Nakor souffla et étrécit son regard afin de voir comment Johann allait réagir! Soit elle ne voulait pas déclarer forfait et elle passerait pour une idiote, soit elle se décidait à se rendre à l'évidence, la magie n'était peut-être pas si maléfique que ça en réalité. Après tout elle devait se souvenir qu'à Alonna, si la magie des drows étaient dangereuse, sans la magie de Nakor et des autres magiciens qui avaient prit part au combat, ils seraient encore tous sous un ciel noir, entouré de mort vivant cadavérique et putride à souhait.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mar 10 Mai 2011 - 20:31

Alors si avec tout ça elle ne s'en sortait pas avec un mal de tête carabiné pour les semaines à venir... Elle ne voulait que de la tranquillité. Que ça, rien de plus sans personne derrière pour lui faire des reproches et vivre comme elle l'entendait, elle avait besoin de sa dose de solitude qui était quasiment impossible à avoir avec cette "schizophrénie" permanente. Et voilà qu’en prime l'Or ne l'aidait pas et même encourageait l'autre fou dans ses délires. Avec en prime le pompon quand il l'appela par son nom, d’où est-ce qu'il avait son accord lui ? Même Astéride avait du passer par Incanus et faire des pieds et des mains pour que Joh ne bloque plus quand elle entende autre prononcé que par elle même. Et lui il prenait déjà ses aises ?! Et en plus la dragonne aimait l'entendre de la part de quelqu'un d'autre ?

"Joh, s'il te plait."
"Non, il n'a pas à t'appeler comme ça !"


A se demander laquelle des deux communiquait le plus par grognements : Une Joh énervée ou une Dragonne d'Or ? Quelle possessive celle- là !

Mais non, ça ne serait pas finit, oh non ! Le voilà qui repartait encore dans ses élucubrations. Il lui en fallait peu pour repartir dans ses monologues longs et chiants, vraiment trop peu. Et voilà qu'il partait en débat solitaire sur son sexe. Mais qu'est-ce qu'ils avaient tous à accorder tant d'importance à ça, oui elle était une femme, et alors, ils avaient du mal à s'imaginer une femme en dehors des cuisines, ou de la maison familiale à s'occuper des gosses et du foyer ? Tant pis pour eux, ils auraient à faire à un soldat entrainer. Mais le problème résidait ailleurs : Depuis que son regard avait changé de couleur les gens s'intéressaient plus à son visage qu'à sa tenue ce qui n'avait pas aidé à ce qu'on la confonde avec un soldat standard, et il avait fallut que les cheveux ainsi que les oreilles viennent en rajouter une couche.

Ainsi il ne voulait pas l'étudier hein ? Alors que faisait-il là ? Simplement pour parler, ça il le faisait très bien tout seul et il n'avait pas besoin d'elle pour le faire. Il n'avait pas à se mêler du lien, si sur un point ou elle pouvait être d'accord avec la dragonne, enfin... Involontairement, c'était bien à ce sujet. C'était "sa vie privée" ou tout du moins ce qui pouvait en rester vu que tout était partagé, et en prime elle n'avait pas envie de l'approfondir plus que ça, plus de le fermer pour enfin garder ses sentiments pour elle même. Mais ce n'était pas tout ! Encore un autre monologue, sur la magie : La magie c'est beau, c'est bien... Et bla, et bla, et bla ! Ah bah oui a Alonna, ça avait été utile, et pour quoi ? Pour contrer la magie obscure des Drows, mais ils n'en auraient pas eut ? Et bien ça n'aurait rien changé au résultat !

"La magie ne sert qu'à contrer la magie, sans magie on n'aurait pas eut tous ces problèmes à Alonna. Face à une épée, un soldat sur un champs de bataille peut se défendre, avec son arme, un bouclier, ou encore son armure, face à la magie, il peut faire quoi ? Rien. Strictement rien ! Le maniement d'une arme est accessible au premier des illettrés, pas la magie."

Et elle n'avait pas vraiment tort, même le premier des paysans sait manier un petit arc de chasse ou même la fourche pour chasser le loup ou encore le sanglier loin de ses terres, tandis que le mage ? Et bien généralement lettré, ou ayant suivit une certaine éducation, ayant été l’apprentie d'un autre. Bref, tout par réseau de connaissance et de piston. Et en parlant d'illettrisme ? Joh n'échappait pas à la règle de ceux de son origine. Bon d'accord, identifier quelques mots n'était pas quelque chose d'impossible pour un peu de "lecture" et encore, si on pouvait appeler le fait de savoir lire une carte ainsi.

"Et pardonnez moi de ne pas avoir eut la chance d'être née avec une cuillère en argent dans la bouche."

Absolument pas réceptive, elle n'avait retenu que ce qu'elle voulait, l'huitre ajoutée à la tête de mule pour donner un résultat assez catastrophique. Heureusement que l'autre partie était beaucoup plus réceptive ! Deux caractères opposés avec des esprits mêlés, c'était à se demander comment ce duo ne faisait pas pour exploser, telle une réaction nucléaire incontrôlée. L'Or se contenta donc de fermer les yeux, comme suivant les conseils de Nakor, comme plongeant au cœur du lien dont elle était elle même responsable mais par conséquent au cœur de ce que pouvait être Joh, son essence même, remettant au gout du jour la sensation de déchirement de soi qu'elle avait ressentit ce jour là.

"Arrête immédiatement ça !"

Il n'y eut pas de réponses, évidemment la créature plongée dans sa concentration n'entendait pas les demandes de sa dragonnière. Explorer pour renforcer le lien ? Elle ne faisait que la mettre mal à l'aise, ce qui était parfaitement visible par Nakor lorsqu'il la vit porter sa main au niveau de sa poitrine. Mais le "combat" ne dura pas éternellement, lorsque Joh passa sa main sur sa lame, lentement, mais sûrement, lui tirant une grimace et un grognement de douleur, avant de refermer son poing. La dragonne releva évidemment la tête, rouvrant les yeux, visiblement interrompue.

"Pourquoi tu as fais ca ?! Joh ?"
"Devine. Imbécile."
"Laisse moi voir."
"Hors de question assume."
"Mais..."


Puis elle se tourna vers Nakor. La dragonne quant à elle s'inquiétait plus maintenant pour la blessure. Joh repoussa de sa main valide la tête de l'Or, qui insistait toujours pour voir la coupure. Visiblement la dragonnière allait jouer sur la culpabilité alors que quelques gouttes de sang tombaient au sol.

"Cessez de lui bourrer le crane avec vos âneries." Le ton sonnait plein de reproches. "Ca vous avance à quoi de faire ca hein ? Vous voulez savoir ce que c'est que ce lien ? A ce que j'ai compris, c'est comme une fusion de l'esprit, c'est comme ça qu'on communique, elle sait ce que je pense et vice versa. Il en va de même pour les sentiments, la douleur et tout ce que vous pouvez considérer comme privé et vous appartenant à vous seul, tout est partagé. Strictement tout. Ça n'a rien de magique, ce n'est pas de la télépathie, même si ca y ressemble." Elle jetait l'information à Nakor, comme on jette un os à un chien pour qu'il ait quelque chose à ronger. "Alors oui c'est très passionnant, j'ai juste eut l'impression de devenir dingue quand elle a eut envie pour la première fois de gouter un insecte et que je ne faisais pas la différence entre mes envies, et les siennes. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres."

Il manquait juste le "voilà ? content ?!" à la fin de ses explications et en prime ça risquait de l'amuser d'apprendre toutes les anecdotes, car d'un point de vue extérieur ça pouvait l'être. Mais pour l'avoir vécu, c'était autre chose. Ce n'était pas présenté de la magie, mais plus comme un instinct, par contre dans quel genre...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mer 18 Mai 2011 - 12:23

Johann avait apparemment très ma prit un simple fait : Nakor avait prononcé le prénom du dragon. Quoi que, il n'y avait rien qu'elle ne prenait mal, mais là ça avait atteint un niveau supérieur de mécontentement. Ainsi donc le lien, qu'elle le veuille ou non, était si fort, que même prononcer le nom de la créature la mettait hors d'elle, elle était donc devenu possessive à ce point. Etrange pour quelqu'un qui semble rejeter ce lien avec toute la force de son esprit. Le magicien en prit donc note mais ne releva pas, après tout, il avait encore beaucoup de choses à dire et elle devait écouter, Nakor ayant le faible espoir qu'elle se décide enfin à vraiment écouter et non à simplement transformer les propos du magicien. Le vieux fou expliqua longuement ce qu'était la magie, en la comparant à la seule chose qu'elle semblait pouvoir comprendre : les armes! Mais voilà qu'elle se décida enfin à répondre et le magicien en fut presque abasourdi. Presque, car il en fallait plus au vieux renard pour s'étonner, après tant d'années de vie sur cette terre ...La voilà qu'elle déblatérait des fadaises, usant de faux arguments d'une faiblesse d'esprit sans borne. Le magicien souffla longuement en hochant de la tête, comme pour dire non à tout cela. Il allait prendre la parole quand elle ajouta qu'elle n'était pas née avec une cuillère en argent dans la bouche. A ce moment précis Nakor ouvrit de grands yeux et prit la parole avec le ton d'un professeur voulant gronder son élève inattentive

"Etre née avec une cuillère en argent dans la bouche ... Mais savez vous seulement quoi que ce soit de la vie que j'ai pu avoir étant jeune ou de celle des jeunes personnes qui se découvrent capable de manipuler leur force interne afin de faire de la magie que vous détestez tant. Les magiciens ne sont pas seulement des nantis vivants dans des tours d'ivoires, éloignés du monde et dépensant leurs argent afin de devenir de puissants magiciens. Vous êtes bien loin de la réalité ma pauvre amie, et même vous en êtes déconnecté. Et puis, vous dites que la magie ne sert qu'à contrer la magie hein? Alors à quoi servent les armes à part contrer les armes ennemies? Si nous poussons votre raisonnement jusque au bout, ce que vous refusez apparemment de faire, si la magie ne sert à rien et n'amène rien de bon, alors les armes aussi ... par conséquent, vous ne servez à rien, tout comme moi et nous ferions mieux moi de me faire exploser par magie et vous de vous jeter sur votre arme. Enfin réfléchissez un peu et cessez d'être à ce point borné! Il est une chose de défendre son point de vue et de ne pas apprécier quelque chose, mais ça en est une autre d'être obtus au point de ne pas écouter et de refuser de voir la réalité Johann. Sans la magie nous serions tous mort, sans les armes aussi, nous sommes vous comme moi un mal nécessaire de ce monde et si des soldats ne peuvent rien faire contre un magicien, que peut faire un paysan contre un soldat? Rien de plus, alors que vous avez eu la "chance" pour reprendre vos mots, d'être embauchée par l'armée et de recevoir des leçons de maniements des armes. Ils n'ont qu'à se faire embaucher dans l'armée s'ils ne sont pas contents? Et bien c'est la même chose pour vous, vous n'avez qu'à prendre une trentaine d'année de votre vie pour étudier sans cesse afin de devenir mage!"

Nakor croisa les bras et cessa de parler, cette pauvre gourgandine n'avait rien écouté jusque là, à quoi bon donc se fatiguer à essayer d'expliquer quoi que se soit. Mais voilà qu'elle parla à voix haute en demandant à sa dragonne sans doute, d'arrêter puis se passa une main sur la poitrine avant de se couper avec son épée. Le mage arqua fortement le sourcil droit et se demanda ce que diable il se produisait sous ses yeux. Qu'avait fait la dragonne pour pousser Johann dans ses plus lointains retranchements et qu'elle pense avoir besoin de se blesser. Elle prit alors assez fortement la parole, accusant le magicien puis débita un petit discours, révélant certaines choses à Nakor. Celui ci écouta, un brin intrigué, puis se saisit le menton afin de réfléchir un peu et prit son tour de parole avec toujours autant de bonheur

"Ce n'est pas de la magie? Et qu'est ce que c'est alors? Bien sur que c'est de la magie, si j'ai pu sentir le lien entre vous, c'est qu'il est issu d'une magie, qui n'émane pas forcément de vous Johann, mais de votre dragon, n'oubliez pas que ce sont des créatures magiques d'une grande puissance. De mon côté, bien sur que cela me fait avancer, en savoir toujours plus permet de faire de grandes choses Johann, je crois que vous négligez trop le pouvoir qu'amène la connaissance. Parce que, de ce que vous m'en dites et de ce que j'ai pu observer ... je suis persuadé que vous pourriez parfaitement maitriser ce lien, le bloquer quand cela ne vous plait pas, ou partiellement afin que votre dragon n'ait pas accès à une partie de votre esprit ... ou même empêcher de vivre exactement la même chose de votre côté et du sien. Après tout vous savez, la folie j'en connais un rayon pour l'avoir été complètement il y a tant d'années. Nous pourrions peut-être empêcher cela, si et seulement si vous acceptiez d'écouter et d'être aidé, mais ce n'est pas le cas n'est ce pas Johann?"

Nakor fronça les sourcils, comme s'il espérait que les propos qu'il venait de prononcer allaient faire mouche et que cette folle furieuse écouterait enfin. Mais rien n'était moins sur à ce moment précis. Soit elle acceptait, soit Nakor n'en tirerait plus grand chose il en avait bien peur.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Ven 10 Juin 2011 - 12:47

A ses yeux c'était lui qui était en dehors de la réalité. Apprendre la magie ne payait pas, elle n'offrait pas un toit, ni de quoi survivre. Vivre comme un vagabond ? A quoi ça servait mis à part finir mort de froid en plein hivers, ou encore de maladie, si ce n'était égorgé par de simples pillards ou autres bandits pendant une phase de repos. Et ça, il l'avait déjà oublié, il avait aussi oublié qu'il parlait à une femme qui avait grandit dans les villes, mais surtout dans les champs et s'y était endurcie.

"Et pendant qu'ils apprennent la magie, ils vivent de quoi ? De tours de cirques dans les petits villages ? Se faire entretenir par une famille sans rien faire en retour ? Un paysan doit travailler tous le jour pour ses bêtes et ses champs, et une fois la nuit tombée, il va dormir, comme à peu près n'importe qui sur cette terre, alors non, ce n'est pas donné à tout le monde de prendre le temps d'apprendre, surtout seul !"

Un raisonnement typiquement mortel, après tout, ne l'était-elle pas ? Un être humain ne vivait pas bien vieux. Peut-être 70 ans pour un roturier, un peu plus pour un bourgeois ou un noble. Et encore, seulement si la mort était naturelle, car avec tout ce qui pouvait se produire, ce n'était même pas dit que la mort soit paisible. Il suffisait de regarder la guerre civile, les drows, ou encore l'épidémie de peste.

"Et toi, tu as tout ton temps maintenant."
"Et a quoi ça me servirait de comprendre la magie, ou de l'apprendre ? A rien !
"En es-tu sûre ? N'aimerais-tu pas le comprendre ?"
"Mêle toi de ce qui te regarde !"


C'était vrai... Ce lien lui avait aussi retiré ce droit, cette chose qui était la plus crainte ou que vous alliez par tous les peuples mortels. Et cette chose avait un nom commun partout en passant outre les considérations religieuses : La mort. Mourir de vieillesse auprès d'une personne que l'on aime, ou mourir tout simplement de maladie avec tant d'autres, tout ça c'était envolé, il n'en restait plus rien. Et puis là, elle avait touché le point sensible...

"Et ce n'est pas "blocable", ce n'est pas aussi simple que vous pouvez le penser. Ce n'est pas de la télépathie, c'est plus fort que ça. Ce que l'on peut appeler nos "âmes" sont liées. Sa "magie" est en moi, et je ne peux rien y faire."

Elle avait finit par rouvrir la main, après un temps de silence. La coupure qui semblait profonde au départ était comme plus ancienne, et en train de finir de cicatriser, comme après plusieurs jours, alors qu'il ne s'était écoulé que quelques minutes, de quoi en perturber plus d'un quand on savait que Joh n'avait aucune affinité avec la magie.

"Ah oui, si on écoute Astéride, c'est parfaitement normal et ça devait arriver à cause du lien et sans retour possible. Et si on écoute le Roi, c'est un don..."

Elle en parlait comme s'il s'agissait du passé, de quelque chose de révolu mais à laquelle elle essayait de se rattraper comme à une bouée de sauvetage, même s'il fallait avouer qu'elle avait changé, en temps normal elle l'aurait sûrement déjà cogné. Et puis elle était mal placée pour demander à être comprise, elle qui ne comprenait pas les autres et était sûrement le meilleur modèle d'intolérance qu'il pouvait exister, et d'ailleurs, elle n'arrivait plus à se comprendre elle même. Enfin, dernièrement ça c'était amélioré avec ce retour aux sources. Mais le pire dans tout ça était l'attente...

"Vous voulez m'aider mais vous ne cherchez même pas à me comprendre en m'imposant votre manière de voir les choses. Vous pensez que "ça" c'est naturel ?" Elle se désigna en entier. "J'étais humaine, mortelle. Normale quoi ! J'aurais pu mourir sur un champs de bataille, comme n'importe qui ! Et maintenant je suis quoi ?! Je ne sais même pas si ce que je ressens est réel ou lui appartient !"

"Tu es toujours toi..." Le coup de grâce.

"Vous voulez analyser le lien ? Elle vous en empêchera, vous avez bien vu et personne ne pourra l'arrêter. M'apprendre quelque chose ? Je ne sais qu'établir des plans de bataille et les appliquer."

Elle soupira, on sentait bien une once de désespoir ou de résignation, enfin, quelque chose dans ce gout là. L'Or avait cessée de la retenir. Joh replia ses jambes, emmenant ses genoux au niveau de son menton, se plaçant comme pour se tenir chaud. De l'émotivité ? Après tout, pourquoi pas, elle aussi avait des sentiments et le réconfort était un peu ce qui lui avait manqué, bien que l'Or lui en avait offert, elle n'était pas une de ses semblables, mais à trop s'enfermer dans la solitude ces dernières années, voilà ce qui arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Lun 20 Juin 2011 - 21:40

Johann n'avait pas attendu longtemps, elle avait bien écouté, mais une fois de plus elle offrait une vision bornée des choses qu'elle avait en face des yeux! C'était évidemment une réaction normale que prenait là la Capitaine. Le vieux magicien plongea un regard perçant dans celui de la jeune femme et un petit sourire sur les lèvres donnait encore plus de charisme et de profondeur à Nakor. Il laissa Johann parlait, parce que, en comparaison à ce qu'elle disait précédemment, pour une fois elle se livrait un peu. Dans ses propos on pouvait enfin entendre un peu de ce qu'elle ressentait, elle posait des mots sur ses émotions et le mage ne voulait pas la couper durant ce moment là! Une fois qu'elle eut finit, elle sembla se replier sur elle même, ressentant au plus profond de son âme, les souffrances d'une vie solitaire. Nakor fut presque touché au vif, il avait réussi à briser la carapace de la jeune dragonnière, il fallait donc maintenant être très attentif, ne pas aller trop vite ni s'emballer, mais le vieux fou n'était rien d'autre qu'un papy gâteau qui ne supportait que trop mal de voir les gens souffrir ainsi. Il s'approcha, glissa un clin d'œil complice à la dragonne et décida de s'agenouiller au devant de Johann. Il voulait avoir son regard à hauteur de celui de la jeune femme. Une fois cela fait, il approcha une main, tranquillement, paternellement puis se rétracta au dernier moment. Il allait poser sa main sur la joue de la jeune femme mais n'en fit rien, il souffla un peu et se rappela vite que la pauvre Johann n'était pas encline à recevoir quelque contact masculin que ce soit. Il se déplaça un peu, atterrit sur ses fesses lourdement et donna quelques petites tapes tendres dans le dos de la jeune femme. Il la retira rapidement et prit la décision de parler, les yeux en direction du ciel, ses vieilles mains entourant ses vieux genoux multi centenaires.

"Les jeunes gens qui se découvrent le talent de manipuler les arcanes sont bien souvent désœuvrés. Au contraire de ce que vous pensez mon enfant, les magiciens sont craint. Les gens pensent que nous sommes porteur de malédictions, que la folie et le danger courent après nous et marchent dans nos pas. Qu'il y ait une sécheresse et ce sera la sorcière du coin qui l'aura déclenché, après tout sa nature profonde est mauvaise. Qu'une épidémie de peste se répande, ce sera le sorcier du coin qui en sera la cause, sa haine suant de tous les pores de sa peau et créant la nauséabonde maladie. Les magiciens, de tout temps ont été frappés par ce genre de considérations. Notre monde manque cruellement d'école de magie, les jeunes magiciens apprennent donc souvent par eux même, comme ils peuvent ... un peu comme si on vous avez collé une épée dans une main. Vous seriez bien obligé d'apprendre à la manier et à force de temps, de pratique et d'entrainement, vous finiriez par savoir vous en servir. Cela en est de même pour la magie. Alors les jeunes sorciers vivent comme ils peuvent. Dans un premier temps ils font tout pour ne pas être reconnu comme magicien, ils travaillent dans les champs, dans les commerces des villes, sur les marchés, dans les ports. Dans l'armée même! Et puis en secret, ils travaillent leur don. Quand il est suffisamment développé, ils finissent par se révéler au monde, en prenant les habits de magicien et en vendant leurs services aux plus offrants. Un peu comme un grand guerrier. Oui, bien généralement les magiciens ont une vie assez difficile et que peu de monde peut nous envier. Ensuite certains sont privilégiés bien sur, mais comme partout dans le monde Johann. Les magiciens font donc preuve d'un grand sacrifice, ils ne sont pas des nantis croyez moi. Et si maintenant je suis le conseiller en magie du roi, je milite de toutes mes forces pour que cela change. Je n'ai pas accepté ce poste aux côtés de Trystan pour profiter du trésor royale, je m'en suis passé pendant plus de six cents ans et je m'en passe encore. Non si je suis là, c'est pour essayer de faire changer un peu les choses et la situation, car tout un chacun à le pouvoir de faire changer les choses Johann!"

Nakor prit une longue respiration puis se perdit un peu dans un silence court mais qui ne dura pas

"Vous dites que je ne cherche pas à vous comprendre mais plutôt à vous imposer mon point de vue et mes idées. Or, ce n'est pas ce que je fais, bien au contraire, je vous harcèle de question dans le but précis de vous comprendre, de savoir qui vous êtes et comment vous réfléchissez. Je ne fais pas qu'imposer mon point de vue, très loin de là même, tout ce que je fais, c'est essayer de vous montrer qu'il n'y a pas qu'une seule vérité Johann. Souvent les gens tiennent pour vrai ce qui les entourent, de par l'habitude de voir autour de soit toujours les mêmes choses. La richesse de notre monde est justement de pouvoir trouver sur sa route, des êtres différents, capable de nous montrer qu'il existe autre chose. Qu'il existe différentes manières de penser un problème et d'en trouver des solutions. Alors, si j'ai pu être ce petit quelque chose qui vous aura montrer qu'on peut visualiser ce qui nous entoure autrement, et bien j'aurai déjà fait beaucoup et je serai plus que content."

Nakor se releva alors d'un seul bond, avec l'agilité d’un jeune homme dans la pleine possession de ses moyens. Il se tourna vers Johann et pointa le dragon avec son index libre, l'autre main tenant le bâton magique de Nakor, qu'il venait de convoquer à l'aide de son pouvoir.

"Ce dragon est votre prolongement même, tant que vous ne l'accepterez pas totalement, vous pourrez faire ce que bon vous semble vous ne vous sentirez pas vous même. Il y a peu, vous même c'était Johann, Capitaine du roi, seule, épée au poing et fière d'être ainsi. Maintenant vous êtes Johann, toujours Johann, sauf que vous êtes devenu dragonnière. Votre don ne vous change pas, il vous ajoute quelque chose. Il ne supprime rien, il ne fait que vous amplifier. Mais vous brouillez tout cela en refusant votre évolution. Mettez vous en accord avec vous même et votre lien sera plus facile à vivre. Vous dites que vous ne savez qu'établir des plans de batailles et les appliquer ... mais mon enfant, la vie entière est un combat, vous êtes donc la mieux armée possible pour affronter tout ça la tête haute et en ressortir grandi! Non?"

Puis Nakor se mit à sourire, redevenu ainsi énigmatique au possible, il saisit le bord de son chapeau, juste au dessus de son front, comme pour saluer la dame, donna un petit à coup glissa un dernier clin d'œil au dragon puis se détourna et fit comme si la discussion était terminée. Soit Johann voulait continuer à discuter, comprenant que le vieil homme ne voulait que l'aider, soit elle laissait partir Nakor, montrant qu'une fois de plus, elle refusait de recevoir la moindre aide et qu'elle refusait donc d'évoluer et en somme, qu'elle se refusait elle même. Le vieillard avait resserré son étau. La balle était dans son camp, à elle de choisir, en tout cas de son côté, Nakor avait appris beaucoup et n'avait rien perdu de cette rencontre, il avait prit contact avec un dragon, avait approché de très prés sa magie et en avait apprit énormément à propos de ces créatures de légendes. La cerise sur la gâteau serait d'avoir réussi à faire un peu changer la pauvre femme un brin perdue, mais ça, c'était désormais dans ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Dim 17 Juil 2011 - 19:59

Voilà que le pauvre vieux fou était retourné dans ses explications sans fin sur la magie... Mais qu'est-ce qu'elle en avait à faire des magiciens ? Elle ne l'était pas, et de toute manière même si c'était le cas elle n'était pas préparée à ça, et surtout n'en avait pas l'envie. On ne fait pas changer une tête de mule avec quelques mots et une seule discussion. Elle supportait déjà assez mal la présence d'un mage dans les environs maintenant et c'était la dernière chose qu'elle avait envie de voir et d'ailleurs elle avait d'autres soucis que de penser à ça, chacun sa merde et que grand bien leur fasse, ce n'était pas elle qui allait les plaindre !

Le fait qu'il ose s'approcher ainsi et la toucher était passé presque inaperçu, ou plutôt la réaction de lui botter le cul avait été contrôlée assez habilement, la redirigeant vers ce qui allait sûrement être une sacrée conclusion à toute cette histoire.

Et non, il ne l'avait pas comprise. Elle n'avait pas besoin de ces discours à rallonge qui n'étaient écoutés que d'une oreille, et encore, ça y rentrait pour ressortir par l'autre. Elle comprenait ce qui lui était arrivé, ce qui lui arrivait, c'était un fait et surtout indéniable, mais elle se le refusait juste. La pilule était juste dure à avaler pour sa fierté, et c'était peut-être la seule chose qu'il avait compris : ce qu'il se passait et non pas ce dont elle avait besoin.

Et le voilà qui s'en allait, après avoir remué le couteau dans la plaie, lui qui ne s'intéressait qu'au lézard et à rien d'autre. La balle était dans son camps hein ? Bah elle allait lui renvoyer droit dans la tronche ! Il ne s'était pas aperçu de ce qu'il avait réellement fait en rouvrant les anciennes plaies à peine cicatrisées en forçant les choses. Il n'avait pas pu y aller avec douceur et c'est ça qui avait bloqué Joh, rien de plus, rien de moins. Le comble pour une femme aussi brutale qu'elle ! Quoique c'était compréhensible qu'il fallait la prendre dans le sens du poil pour qu'elle coopère. Elle se releva à son tour, pour lui hurler sa manière de penser.

"Alors, c'est comme ça ? Ca vous a prit comme une envie de pisser de venir remuer le couteau dans la plaie et maintenant que vous avez réussit vous vous tirez comme ça ?!"

Un retour de balle en plein dans la tête, car a ses yeux c'était ce que le vieux mage avait fait. Une fois qu'il avait eut ce qu'il était venu cherché il se tirait sans prendre en considérations les conséquences de ses actes, car si elle avait commencé à arpenter seule le bon chemin, il s'était démerdé de lui faire faire marche arrière en restant dans sa vision de la magie ! Non mais c'était vraiment le bouquet ! Le rattraper pour lui coller une beigne ! Voilà ce qu'elle allait faire, lui faire bouffer toutes ses dents, ou son dentier, peu importait !

"Non Joh, laisse le !"

Aaaah, la voix de la sagesse... Le tout avec quelques sentiments cruellement distillés pour éviter qu'elle n'aille réellement lui refaire le portrait, décidément jouer sur la culpabilité semblait fonctionner, et elle en abusait. Ou comment faire en sorte de lui éviter de faire des bêtises ! Joh accueillit d'ailleurs ceci avec un regard bien noir et une sorte de ronchonnement qui voulait en dire long alors qu'elle tournait les talons. Elle avait une jument paniquée aussi...

[hrp : un peu court comparé a ton pavé xD]
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mer 27 Juil 2011 - 13:27

Le magicien venait de tenir un long discours, il avait tenté sa dernière chance, il avait repoussé Johann dans ses derniers retranchements mais elle semblait ne pas vouloir réagir et ce n'est que lorsqu'il s'éloigna un peu qu'elle se leva et cracha un venin fou à la tête du vieillard. Ainsi elle se mettait enfin à parler, à donner de ses sentiments, même si elle le faisait de la pire des manières, en prétendant que Nakor était venu juste pour le dragon, qu'il n'avait rien voulu faire pour elle et qu'il s'en allait maintenant qu'il avait eut ce qu'il voulait. Non mais tout de même dans la famille mauvaise foi, je demande Johann! Le magicien ouvrit tout de même de grands yeux en entendant les phrases réponses de la capitaine draconnique. Puis il explosa de rire, ne pouvant se retenir tant la situation était poussé au paroxysme du grotesque et du futile. Elle tourna les talons mais la voix du magicien se fit alors pesante dans les environs, grave et puissante

"Je vous demande pardon?"

Annonça-t-il d'un ton qui indiquait clairement une trace de mécontentement. Il se positionna alors bien droit, les mains sur les hanches et souleva le sourcil droit avant de continuer, sur un ton plus apaisé

"Comment osez-vous dire que je ne me suis pas intéressé à vous, que je n'ai pas cherché à vous aider et que c'est en plus ma faute! Qui donc a refusé de parler, qui donc à refusé de se confier, qui donc à refusé toute possibilité de lien avec un autre, qui donc a refusé de voir la douloureuse vérité en face et qui donc encore à refusé de recevoir le moindre conseil? Il me semble qu'à toutes ces questions nous ne pouvons que répondre : Johann! Vous êtes là, vous ne m'écoutez pas, vous refusez même d'entendre ce que je dis, vous ne répondez à mes questions que parce que c'est votre dragon qui vous y contrit et vous me jetez du venin à la figure en disant que je viens comme ça et que quand j'en ai assez je m'en vais! Mais Johann, ne savez vous pas qu'une discussion ne peut être mené que si les deux personne qui y prennent part interagissent? Je ne vous demande pas de me livrer vos plus profondes entailles, ni même vos plus lourds secrets, j'essaie juste de vous connaitre un peu plus pour trouver une solution possible au problème écrasant qui vos occupe, à savoir votre lien magique avec un dragon. Mais comment voulez-vous que j'y parvienne si face à moi je n'ai qu'un mur silencieux?"

Le magicien se tut alors et souffla longuement, pas comme énervé de la situation mais comme déçu, et un peu fatigué par un gâchis sans borne. Il se permit alors de terminer, sans lui laisser la possibilité de placer le moindre mot tant qu'il n'avait pas fini, mais avec un ton agréable et sincère

"Ecoutez ... nous sommes partis sur de mauvaises bases. Oublions tout cela et tentons une dernière fois de mener une discussion correcte tous les deux, qu'en dites vous Johann?"

La question était claire, la balle dans son camps, elle seule allait choisir, soit elle se mettait à parler, de ses sentiments, de ses besoins, de sa solitude et tout ce qui lui passait par la tête, soit fière comme une petite gourgandine, elle tournait les talons, se moquait du vieil homme et s'en allait, seule encore et cette fois uniquement par sa faute. Le magicien fronça alors les sourcils, guettant là un départ de réponse de la part de la pauvre jeune fille perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Dim 31 Juil 2011 - 21:01

Quel vieux pot de colle emmerdant... Et il recommença avec ses monologues ou il était impossible d'en placer une. Il n'en avait donc pas marre de s'entendre parler ? Jamais il n'avait soif ? A force de gaspiller sa salive il allait finir par se dessécher complètement pour ressembler à un vieux morceau de parchemin abîmé qu'on aurait oublié dans un coin après plusieurs années...

Une discussion, ça se mène à deux hein ? Bah voyons, à l'assourdir de paroles sans se soucier de ce qu'elle pouvait avoir à redire dessus, c'était sûr qu'il parlait pour deux, mais pas avec elle, juste lui et son égo dans son trip magique, comme un maraud ayant pris des substances peu recommandables ou simplement un pilier de taverne ayant comme à l'accoutumé trop bu et dont sa boisson favorite lui aurait fait fondre ce qui lui servait de cervelle ! Non mais sérieusement, il croyait qu'elle n'avait que ça à faire de l'écouter parler assise sans rien faire le cul dans l'herbe ?

"Et vous croyez peut-être qu'un cheval s'occupe de lui, et qu'il nettoie son écurie tout seul peut-être au point que je puisse me permettre de m'assoir dans un coin à compter les brins d'herbe et de vous écouter faire votre discussion tout seul à répéter qu'il s'agit de magie alors que ca n'a rien à voir ?!" Elle soupira avant de le retourner le dos "Faites bien comme vous voulez, tant que vous n'effrayez plus mon destrier. Et repartez à faire vos monologues et je vous fais avaler vos dents pour de bon !"

La dragonne avait permis de calmer un peu les ardeurs, sinon ca se serait encore terminé à grand renforts de baffes et autres conflits un tout petit peu plus physique, celle-ci essaya d'ailleurs d'emboiter le pas à Joh, qui lui adressa un regard qui voulait en dire long et qui avait autant de sens que les mots silencieux qui lui étaient transmis signifiant clairement :

"Non, tu en as assez fait, si tu as faim, va te trouver un truc à bouffer, mais ailleurs !"

Si le vieux fou voulait la suivre par contre c'était autre chose, la il pourrait parler non stop sans avoir à faire semblant de l'écouter, puisque le maniement de la fourche ou encore les soins pour l'animal l'occuperaient pour de bon. A moins qu'il ne se décide de changer de registre et d'enfin cesser les monologues ! De toute manière elle ne pourrait pas réellement l'en empêcher, le rapport de force n'était pas dans son sens. Il la rattraperait s'il le souhaitait ! Pour elle c'était décidé : Direction l'écurie ou la pauvre Iris l'attendrait au fond de celle-ci à tourner comme une bourrique qui attends qu'on s'occupe d'elle sans se laisser approcher par quiconque en qui elle n'aurait pas confiance.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mer 3 Aoû 2011 - 19:44

Nakor n'en croyait pas ni ses oreilles ni ses yeux : la jeune Johann, bouchée au possible venait de l'inviter à le suivre s'il en avait envie, alors qu'elle devait s'occuper de son cheval. Le magicien observa alors le dragon et Johann, ils semblèrent échanger quelque chose entre eux puisque la créature commença à avancer avant de s'arrêter et de rebrousser chemin. Le magicien observa le dragon quitter notablement Johann et évidemment embraya et s'approcha à grandes enjambés de la jeune femme. Bien, elle voulait enfin parler, il avait réussi son coup. Maintenant cela serait un peu à elle de mener la conversation là où elle en avait envie, afin que Nakor sache ce dont elle avait vraiment besoin, ce qu'elle avait sur le cœur et qu'elle se déciderait peut-être enfin à confier. Cela ne serait pas une chose aisée mais bon il y avait un début à tout et on ne menait jamais vraiment un combat pour rien, les efforts finissaient par payer et cette entrevue le démontrait encore. Ils marchèrent donc côte à côte et arrivèrent en silence aux écuries. Le cheval était là, et le magicien croisa les bras devant son torse. Johann pénétra dans l'écurie sans que Nakor la suive puis hésitant une dernière fois Nakor se mit à réfléchir. Bon, les monologues comme elle appelle cela, ne semblent guère lui convenir, et dés qu'une question dépasse une dizaine de mot, elle prend ça pour un long et chiantissime monologue assommant. Le magicien fit donc la moue et fronça des sourcils avant de demander, soudain un sourire aux lèvres

"Pourriez-vous m'apprendre?"

Pointant de la main, le cheval et tout ce qui se trouvait autour de lui. Si elle prenait tant de plaisir à s'occuper d'un tel animal, peut-être qu'en partageant une telle expérience elle commencerait à parler d'elle même et Nakor aurait alors plus de latitude pour la cuisiner lentement, en toute discrétion. De plus dans cette position d'élève, Johann cesserait peut-être de voir Nakor comme un indécrottable radoteur qui prétend tout savoir sur tout, c'est elle qui donnerait les cours et lui qui écouterait en posant quelques petites questions. Et puis c'était là l'occasion d'en apprendre un peu plus sur ces grandes bêtes sur lesquelles le vieux fou n'avait jamais aimé monter, préférant utiliser sa magie et ses vieilles jambes pour se déplacer. En tout cas le magicien était très sérieux, il avait fait une demande à sa compagne du moment et si elle doutait de sa sincérité, elle verrait facilement sur son visage que pour une fois, le vieux taré était très sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Lun 15 Aoû 2011 - 22:00

Et voilà, ca faisait deux "compagnons vexés" entre la jument qui n'en ferait qu'à sa tête et la dragonne qui venait de se faire envoyer paitre, ça faisait la doublette. Bon, il fallait qu'elles comprennent qu'elles n'étaient pas les seules dont elle devait s'occuper... Oh, c'était sûr l'or ne serait pas bien loin, attendant patiemment son heure pour revenir après avoir fait son petit tour là ou elle le pouvait encore à cause de sa taille, c'est à dire pas à beaucoup d'endroit. Heureusement que le chalet de chasse était bien éloigné de tout !

Le vieux la suivit jusqu'à l'écurie, ou il put effectivement voir un cheval qui n'était pas des plus calmes et qui le faisait savoir, et plus encore quand Joh s'approcha d'elle. Le dragon l'avait effrayée et Joh devait le sentir à plusieurs kilomètres à la ronde pour la jument qui par instinct devait sûrement fuir tout ce qui pouvait la gober toute ronde, et le dragon faisait partis de ce genre de prédateurs. La cavalière eut d'ailleurs droit à un cabrage de la jument quand elle en attrapa la bride, ce qui lui tira de magnifiques jurons qui ne convenaient pas à quelqu'un de son rang, mais qu'importait, le résultat était là après quelques petites minutes de combats pour tenir normalement le cheval qui se calmait peu à peu. C'est alors que le vieux se réveilla, voulant savoir ou alors comprendre le fonctionnement de l'écurie alors qu'Iris acceptait enfin les premières caresses tout en faisant savoir son mécontentement.

"Votre si passionante magie ne vous l'a pas appris ?" Lança-t-elle en guise de pique.

Lui qui était si "enfermé" dans ce domaine, a ce qu'il lui avait montré ne pouvait décidément pas s'intéresser réellement à des choses si terre à terre qu'une écurie et des soins à apporter aux chevaux. En même temps ce n'était pas dur de s'occuper de ce genre d'animal. Il suffisait de le nourrir et d'entretenir le box ou l'enclos, pour la base, après il y avait tout ce qui concernait le ferrage, le brossage et les dents en faisant varier le type de nourriture utilisé. Et puis pour apprendre, le mieux restait d'observer et surtout de pratiquer.

"Ce n'est pas dans les livres qu'on apprends ça. C'est en vivant avec."

Un peu de tendresse, quelques caresses pour calmer un animal qui avait eut une bonne frayeur le tout pendant plusieurs minutes ou Joh avait complètement ignoré voire même oublié la présence du vieux mage fou, jusqu'à ce qu'elle se retourne pour attraper ce qui semblait être une petite brosse, puis elle se mis à frotter la jambe de l'animal de sa main droite en descendant vers le pied de celui-ci, une fois à ce niveau elle n'eut qu'à faire un petit mouvement de l'autre main sur l'épaule de celui-ci pour qu'enfin l'animal lui cède son pied, elle se mit en position, de manière à bien le maintenir et se libérer les main avant d'entreprendre le nettoyage minutieux du sabot tout en contrôlant le fer. Elle recommencerait alors l'opération avec chacun des pieds, qui aurait de quoi l'occuper un bon moment.

"Vous prenez soin de vos pieds, après de longues marches, là c'est pareil." reprit-elle alors qu'elle inspectait l'état général avant de commencer. "Même un enfant peut le faire, il suffit juste de ne pas être trop brusque."

Bon, généralement on ne laissait pas cette tache à un enfant, au final le cheval restait tout de même dangereux en cas de faux mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Nakor
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1468
Âge : 31
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  628 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Mar 23 Aoû 2011 - 12:11

Nakor suivit la jeune femme jusqu'à l'écurie et observa son comportement autour du cheval, la créature avait l'air inquiète et pas très contente de voir qui que se soit débarquer dans la même pièce qu'elle. Bien évidemment, comme toute chose qu'il ne connaissait pas, Nakor s'intéressa de prés aux usages et aux pratiques autour d’un cheval, mais bien sur, en très sympathique et intéressante interlocutrice, Johann fit une remarque fort désobligeante à laquelle le magicien répondit sur un sourire qui pouvait en dire long

"Vous devez être une instructrice hors-pair!"

Nakor voulait clairement dire par là que, si elle enseignait auprès de ses militaires avec ces façons là, ses apprentis devaient tout simplement la détester et surtout ne strictement rien apprendre d'elle puisqu'elle préférait se moquer de l'ignorance des autres plutôt que de combler le vide en oubliant son mépris pour la méconnaissance des choses qui lui paraissent évidentes et simples. Puis elle ajouta un commentaire un brin plus sympathique, qui en tout cas ouvrait le dialogue. Le magicien se retint de lui cracher à la figure qu'il n'avait pas passé sa vie et encore moins sa jeunesse dans des bibliothèques remplis de livres mais plutôt dans les rues, les déserts et les méandres d'une ville antique sur le point de sombrer dans la destruction. Une jeunesse difficile et bien loin du luxe qu'elle lui imaginait. Peu importait, le vieillard s'en moquait et observa alors Johann faire, elle lutta un brin contre son cheval, mais avec beaucoup de tendresse, et une fois calmée, la créature accepta d'être brossée, puis de se laisser ausculter ses pieds. Enfin ses sabots! Elle lança une dernière remarque alors que Nakor venait de s'approcher et de tendre lentement la main vers la crinière du cheval. Le magicien était calme et apaisé, le cheval ne cabra donc pas et finit même par accepter le contact avec la vieille main solide et chaleureuse. Nakor regarda Johann terminer son travail et en profita pour ajouter

"J'ai souvent entendu les militaires dire aux enfants qui s'occupaient des chevaux en campagne, qu'il fallait penser à bien les bouchonner. Je me suis toujours demandé ce que cela signifiait sans jamais oser le demander. Après tout, ce n'est pas que les chevaux ne m’intéressent pas mais ... je n'ai jamais voulu faire supporter ma masse à une telle créature. Je serai sans doute comme un courant d'air sur son dos, mais tout de même, si je veux me déplacer, je préfère, par respect, trainer mes vieilles guêtres de par mes propres moyens et mes vieilles jambes sont là pour ça. En tout cas j'ai fini par découvrir ce que cela signifiait. Il semble que lorsque les chevaux sont épuisé et donc en sueur, il faut les frotter avec un bouchon de paille. Là aussi, je ne suis pas un cheval, mais je me dis que la paille gratte affreusement quand on dort dedans, alors là, se faire frotter avec de la paille ... dieu des dieux ... cela ne doit pas être très agréable non?"

Nakor expliquait son intérêt et son respect pour les chevaux tout en continuant à poser des questions. Johann pendant ce temps avait terminé son travail et c'est quand elle se releva qu'elle put voir Nakor un immense sourire tendre sur les lèvres, qui ajouta

"Je me demande bien ce que les humains vous ont fait pour que vous les détestiez tant que vous préférez garder toute votre tendresse et votre amour pour des animaux."

Le ton était simplement celui de quelqu'un qui réfléchit à haute voix. Johann pouvait donc y répondre si elle en avait envie ou non et laisser le vieillard à ses réflexions personnelles. Le magicien gardait ses yeux plantés dans ceux de la jeune femme lentement transformée par la magie d'un dragon d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Johann
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2088
Âge : 31
Date d'inscription : 11/08/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 27 (Favrius 979, 10ième cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   Sam 17 Sep 2011 - 14:31

Elle ne répondrait pas à ses répliques, ou autres réflexions désobligeantes. Elle n'avait aucune obligation envers lui, et ce n'était d'ailleurs pas à elle de faire son éducation sur le traitement des chevaux. Vu qu'il n'en avait pas besoin, il n'y avait aucune raison de lui faire un cours particulier. Le vieux mage s'approcha de la jument malgré la réflexion de Joh à ce sujet. Bon, il ne fut pas brusque, comme le seraient de nombreuses personnes ignorantes. Encore heureux, elle n'avait pas vraiment l'envie de finir avec un coup de sabot à travers le visage !

"Un cheval peut transporter plusieurs centaines de kilos. Un cavalier en armure peut peser une bonne centaine de kilos, et ca n'empêche pas au cheval de continuer à avancer." Elle fit une courte pause. "Et c'est beaucoup moins fatiguant de voyager à cheval qu'à pied, mais aussi beaucoup moins long. Vous vous occupez de lui, il vous transporte. Considérez ceci comme un échange."

Il avait peur que son poids fasse du mal à l'animal... C'était solide ce genre de bête là, beaucoup plus que les hommes qui pouvaient les monter, car même après une chute en charge certains chevaux pouvaient se relever alors que le choc pouvait tuer instantanément le cavalier. Et puis c'était une sorte de travail pour l'animal, en échange de nourriture.

Puis la paille... Ca gratte ? Depuis quand ? Elle le regarda comme s'il s'agissait d'un être venu d'une autre planète pendant quelques instants.

"C'est pour les nettoyer." dit-elle simplement.

La jument s'était calmée pour de bon, Joh l'attrapa par la bride pour la ramener vers l'extérieur. Lentement mais sûrement, elle n'allait pas restée enfermée tout le reste du jour, surtout que son eau et sa nourriture étaient dehors ! Oh, et elle n'était évidemment pas d'accord, sentant la présence de la dragonne à l'extérieur, qui au final ne c'était pas éloignée tant que ça... La réflexion de Nakor, n'eut droit qu'à une sorte de soupir. Oui, elle préférait les chevaux, et alors ? Au moins avec eux il n'y avait pas de faux semblant !

"Tu vas pas t'y mettre..." lâcha-t-elle en pestant contre la jument. "Elle ne va pas te bouffer !"

Mais il n'y avait rien à faire, tant que le stress ne serait pas passé, la méfiance resterait présente. Vieille jument récalcitrante... En prime d'être jalouse par moment quand Joh ne lui portait que trop peu d'attention elle refusait en prime de s'approcher de la dragonne. Elle finit par s'adresser de nouveau au vieillard.

"Par contre vous ne pourrez pas monter un cheval si vous avez peur, il le sentira et la partagera avec vous. C'est là que ca peut devenir dangereux autant pour lui que pour vous. Les animaux ne cachent pas ce qu'ils peut leur passer par la tête, ca se voit dans leurs réactions. Dans un sens, ils sont fiables, dans l'autre imprévisibles, il faut juste savoir les calmer et les mettre en confiance."

Elle venait de répondre à demi-mots à son interrogation, sans pour autant parler des hommes en particulier. Oh, elle n'avait pas de soucis avec ses anciens subordonnées, vu que les relations n'étaient que professionnelles. Par contre, accorder la confiance c'était autre chose !
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le savoir est d'Or. [Pv.Nakor]
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» question sur : le savoir construit les hommezs
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: