AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Devram Drak'Shal
Drow
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 25
Date d'inscription : 01/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}   Mar 29 Mar 2011 - 18:47


Nom/Prénom : Drak’Shan Devram dit Main Sanglante.
Âge : 574 ans
Sexe : Masculin
Race : Drow
Particularité : S’est taillé lui-même les dents en pointe et a une fâcheuse tendance à se scarifier.

Alignement : Tueurs de l’Ombre
Métier : Streea Jabuuk du Troisième Ost
Classe d'arme : Cors à corps/Offensif

Équipement : Devram a su s’entourer de l’équipement conventionnel qu’il a lui-même enrichi de multiples ajouts : cadeaux ou fruit de ses pillages. Ainsi notre Drow est recouvert d’une armure intégrale fruit des meilleurs artisans du Puy d’Elda, si elle lui offre une protection incomparable, le point central réside dans les habiles décorations infernales gravées sur les plates sombres de son armure. Visages torturés, faciès de démons hurlants, excroissances tranchantes en acier…Autant de détails qui font l’originalité de son armure. Il dispose également d’un heaume personnel si particulier aux membres du Troisième Ost mais il ne le coiffe que rarement.

Entre autre il est équipé d’une longue lame barbelée marquée de runes sombres qui fait merveille pour le carnage. Recourbée vers la pointe pour former un croc mortel, sa forme étrange en déstabilise plus d’un et nécessite un maniement agile. Il l’a affectueusement surnommé l’Ecorcheuse. Il est également muni d’une collection de stylets et de lames qui sont davantage ses objets de tortures favoris que de véritables armes. Enfin il dispose également d’un lourd gantelet barbelé qui lui a valu son surnom de Main Sanglante.

Spoiler:
 



Il allait revenir. C’était aussi certain que le soleil illuminait le ciel. Quoiqu’il n’était plus tout à fait certain de cette affirmation depuis un certain temps déjà. Enfermé dans cette cellule misérable, privé de toute lumière, il avait perdu la notion du temps et de l’espace. Qui pouvait dire ce qu’il se passait dehors. Mais il y avait une constante dans son univers de souffrance et de torture : il allait revenir. Il revenait toujours. Son visage était un des rares dont Lothor pouvait encore se souvenir et il le haïssait pour cela. Les doux souvenirs de sa vie passé s’enfonçait peu à peu dans les souvenirs brumeux de l’éther mais Lui il était toujours là. Comme une marque brûlante sur son esprit. Ce n’était plus le doux parfum de son aimée-comment s’appelait-elle déjà-qui hantait ses nuits mais son monstrueux visage. Ces traits étrangement attirants et envoûtants, une beauté presque féminine. Ils transpiraient d’une fierté et d’une arrogance qui transparaissaient sur sa peau sombre si caractéristique des maudits de sa race.

La cruauté était palpable chez cet être. Lothor avait rencontré bon nombre de mercenaires, frayés avec des voleurs et des meurtriers mais celui-ci était le pire. Un mal tangible émanait de son être. Dans sa vanité il dédaignait le port de la moindre protection lorsqu’il lui rendait visite, exposant son torse imberbe et musculeux aux regards de la pauvre chose meurtrie qu’il était. Alors il lui enviait sa beauté, sa finesse, son maintient et sa propreté. Dans les ténèbres de son cachot, lorsqu’il tâtait le corps qui avait le sien il pouvait deviner les reliefs de ses os et la maigreur de ses bras. Toute vitalité avait disparu de sa misérable carcasse, il n’avait plus rien du soldat qu’il était. Alors que Lui…Lui…Avec ses bras puissants, ses mains douces et sa fière chevelure d’un blanc éclatant qu’il nouait en catogan entrelacés de fils noirs, semblait aspirer la moindre de ses forces. Il le dominait de toute sa hauteur, exposant ses terrifiantes dents acérées lorsqu’il partait dans un de ses terrifiants éclats de rire.

A ses sombres réflexions, l’humain se rétrécit dans ce qu’il devinait comme étant un des coins de sa prison. Il le maudissait, ô oui comme il le maudissait. Le Drow avait réussi à le transformer en son semblable. C’était la haine la plus pure qui continuait à faire battre son cœur à présent. Une haine qui n’égalait que la peur maladive qu’il ressentait lorsqu’il croisait le regard de son tortionnaire. Un regard aussi perçant et douloureux que l’était les lames avec lesquelles il s’acharnait sur son corps. Ses charbons ardents plongeaient dans son être, sondant son âme à la recherche d’une nouvelle faille à exploiter. Ils brillaient d’une cruauté malsaine venue d’un autre âge et d’une perversité contrenature. Lothor en était venu à préférer la morsure du fer chauffé à blanc que de croiser son regard. Il y voyait son reflet. Une chose soumise torturée par la haine et la peur. Alors il devinait l’amusement et le plaisir sadique de son tortionnaire et la fièvre le prenait.

Soudain il fut arraché à ses lamentations par le grincement du verrou. Il revenait ! Il revenait toujours. Une pâle lumière éclaira la monstrueuse silhouette de son bourreau. La pâle lueur fut comme une brûlure pour le regard de l’humain qui détourna le regard en gémissant. Il savait le plaisir que prenait le Drow à le voir détourner le regard à chacune de ses visites. Il pointa faiblement un de ses yeux sur le Sombre qui s’avançant vers lui, se passant une langue rougeoyante sur ses lèvres fines. Ses oreilles pointues avaient gagnés de nouveaux anneaux et son torse de nouvelles cicatrices. Combien de temps s’était écoulé depuis sa dernière visite se demanda Lothor. Son tortionnaire ne lui laissa pas loisir à réfléchir et s’accroupit près de lui pour le regarder, le détaillait de son monstrueux regard habité par un mal indicible. L’ancien soldat humain lutta contre sa peur et d’une détente hargneuse chercha à empoigner sa gorge entre ses doigts. Les lourdes chaînes qui entravaient ses membres le retinrent en arrière.

Le soldat Drow éclata d’un rire sinistre et tranchant qui résonna dans le cachot. Un sifflement monstrueux s’échappa de sa bouche alors qu’il caressait l’épaule de l’humain qui s’agitait en essayant désespérément à échapper à son contact. Soudain le glissement métallique d’une lame se fit entendre. Lothor ne connaissait que trop bien ce qui allait suivre. D’une voix râpeuse et déformé par les sanglots il s’entendit murmurer :

-Pourquoi ?

La voix du Sombre lui répondit dans un souffle où perçait un amusement sadique.

-Pourquoi pas ?


Devram est quelqu’un de manipulateur, de cruel et de sadique même pour les standards Drow. Il est plus habile sur le plan de la torture ou des complots qu’il ne l’est la lame à la main. Ce qui est beaucoup dire au vu de son habilité au maniement de la lame. Vouant un véritable culte aux arts guerriers, il s’applique à ce qu’il considère davantage comme une forme d’art que comme une banale manière de faire couler le sang. De fait, chacun de ses coups sont autant d’exemples pour les hommes de sa troupe. Exigeant avec lui-même autant qu’avec ses hommes, il n’attend pas moins que le meilleur. Ainsi on peut le voir sur le champ de bataille comme quelqu’un de sévère et d’impardonnable, deux traits qui ne coïncident pas avec son maintient alanguit et ses manières fines et délicates. Mais il serait dangereux de se laisser berner par le comportement trompeur de Devram, celui-ci est au même titre que les meilleurs guerriers du Troisième Ost et de verser le sang et de donner la mort. Rusé et intelligent, il sait s’attacher le dévouement de ses hommes sans leur accorder la moindre once de confiance. Profondément paranoïaque, il dort rarement sans une arme sous son oreille, résultat d’une enfance tortueuse et traumatisante.

S’il considère le fait de donner la mort sur le champ de bataille comme un art, il ne cultive en rien l’honneur guerrier de certains. Pour lui ce soit disant honneur est une illusion. Il n’y aucun honneur sur le champ de bataille, pas plus qu’il n’y a de mort honorable. Il n’y a que les vainqueurs et les perdants, et le plus souvent les vainqueurs trônent sur les têtes décapités de leurs ennemis. Or Devram est bien décidé à rester le plus longtemps possible du côté des vainqueurs. Mais il ne faut pas se méprendre sur la personne de Devram en tant que guerrier, il voit comme une fierté personnelle le fait de donner la mort au nom de son Seigneur ou de fouler le champ de bataille. L’excitation sauvage et le plaisir qu’il ressent en fait un véritable adepte de la guerre. Notre Drow s’il est ambitieux est également doté d’une dose de prudence qui manque à bon nombre de ses congénère. Il a donc très vite appris à faire avec son terrible seigneur envers qui il ressent ce qui s’apparente le plus à une crainte respectueuse.

Le Sombre guerrier sait donc jouer des humeurs des gens autour de lui, autant qu’il sait masquer ses véritables émotions. Profondément fier et arrogant, il sait étouffer sa vanité devant plus puissant que lui et jouer la carte de la douceur et de la flatterie lorsque cela peut jouer à son avantage. Ceci ne l’empêchera bien évidemment pas de vous planter une dague dans le dos. Comme déjà dit, il est manipulateur et n’a aucun remords à profiter de vos vices et de vos faiblesses. Vices qu’il a en nombre. Celui de donner la mort vient en premier, le plaisir à infliger la souffrance en second. Sadique jusqu’au malsain, il a apprit des meilleurs maîtres tourmenteurs du Puy d’Elda et son maître lui fait souvent l’honneur de le choisir pour mener les interrogatoires. Fier à l’excès de son physique qu’il considère comme avantageux, il sait profiter de la compagnie des femmes et un de ses penchants est de marquer sa propre chair. Un outrage à sa beauté qu’il n’accorde qu’à lui seul. Cruel au-delà de toute imagination, certains ont encore en mémoire l’épisode des Ecorchés d’Alonna.

Sadique, manipulateur, charismatique, puissant et irrémédiablement corrompu ; Devram est un Drow redoutable et un terrible instrument de mort qui entre des mains puissantes sait dévoiler ses pleines capacités. Habitué du champ de bataille depuis des décennies, il est un officier compétent qui fait ce qu’il demande de ses troupes. De fait il ne se place sous le patronage que de deux maîtres : le Senger du Troisième Ost et les dieux. Un brin superstitieux, il ne s’aventura sur aucun projet risqué sans avoir l’aval de Tesso Uns'aa Ulnen, ou encore ne prendra place sur le champ de bataille sans une prière à Uriz. Les prêtres font partie de l’une des rares intouchables aux yeux de Devram…du moins pour le moment.

~~~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? : Magnifique comme toujours, le background est toujours aussi bien fourni (mieux même) et c’est un véritable plaisir.
Comment as-tu connu le forum ? : Refonte du personnage, j’étais déjà présent ^^
Crédit avatar et signature http://fc08.deviantart.net/fs45/f/2009/119/0/8/Drow_Brothers_by_Altana.jpg Par Altana


Dernière édition par Devram Drak'Shal le Mar 29 Mar 2011 - 19:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Devram Drak'Shal
Drow
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 25
Date d'inscription : 01/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}   Mar 29 Mar 2011 - 18:51

<
HISTOIRE :


Ce qui c’était déroulé ne méritait de bataille que le nom. Cela avait été un massacre. L’air était chargé de l’odeur lourde et cuivré du sang et celle écœurantes des chaires brûlées. Les hurlements des suppliciés étaient comme une douce musique aux oreilles de Devram. Bientôt les cris des prisonniers ployant sous le fouet vinrent s’ajouter à la mélodieuse symphonie de souffrance. Même après quatre longs siècles à répandre la mort sous le glorieux étendard du Troisième Ost, cette délicieuse alchimie si particulière du champ de bataille pouvait encore le faire frémir. Debout sur ce qui n’était plus qu’une terre gorgée de sang, il observait d’un regard cruel les rebelles humains livrés aux soins des Drow qui se délectaient de leurs suppliques à mesure qu’ils apposaient la marque des traîtres au fer rouge sur leur peau mise à nue. Tel était la punition pour ceux qui osait s’opposer au glorieux peuple des Sombres du Puy d’Elda. Son maître n’avait pas même dédaigné se déplacer dans ces terres reculés et l’avait envoyé à sa place. D’une certaine façon celui-ci aurait été plus miséricordieux en accordant une mort rapide à ces rebelles. Mais Devram n’était pas de ceux là. Il s’agissait d’introduire la terreur la plus pure dans le cœur de ceux qui voudraient éventuellement suivre leur exemple. De plus il satisfaisait ici son plaisir. C’était sa manière de faire la guerre et ses soldats s’en accommodaient avec joie.

Les Drows du Troisième Ost s’étaient presque sentit insultés au vu de la pathétique résistance que leur offrirent les humains. Le massacre avait été total et rapide. Les Sombres s’affairaient à présent à achever les blessés et à faire subir les derniers outrages aux corps des mort, tandis que les survivants étaient suppliciés ou emmenés comme esclave pour un sort plus funeste encore. Combien de fois avait-il vu cette scène déjà songea le Streea Jabuuk en laissant un vague sourire flotter sur son visage aux traits juvéniles qui ne reflétaient en rien son âge. Les Sargtlin se rangeaient en rang ordonnés à présent, leur œuvre morbide accompli. Ils étaient terribles, engoncés dans leurs armures aux décorations sinistres, reflets lointains de ceux de leur seigneur et maître. L'officier Sombre fut dérangé dans ses pensées par le Veldruk du régiment. Il se tourna vers lui en dévoilant ses dents acérées et fut satisfait en le voyant reculer involontairement. Il se devait d’entretenir la peur, même au sein de ses propres hommes.

-Nous sommes prêt à partir seigneur Streea Jabuuk. Dit-il sur un ton respectueux.

Devram hocha la tête et coiffa son heaume avant de regagner sa ténébreuse monture et d’ordonner la mise en branle du régiment. Prenant des mains d’un soldat une des nombreuses bannières du Troisième Ost il l’a brandit bien haut et hurla aux cieux.

-Grâce soit rendu à Uriz et au Seigneur Alder’Aak ! Ils n’oublieront pas qui a fait couler le sang aujourd’hui !

Une clameur guerrière portée par mille gorges lui répondit et il sourit derrière son heaume. Oui. Il était puissant à présent mais cela n’avait pas toujours été le cas…Non…

--------------------------------------------------------------------

[ENVIRON QUATRE CENT ANS PLUS TÔT]

La brûlure le faisait souffrir jusqu’aux tréfonds de ses entrailles. Se tortillant dans sa couche, le jeune enfant Drow serra les dents pour éviter un hurlement de douleur de franchir ses lèvres. Au milieu de sa douleur il pouvait sentir la sueur qui poissait son dos et ses entrailles qui se contractaient ; comme essayant de jaillir de son ventre. Ses nerfs étaient enflammés par ce qui semblait être un mal venu d’ailleurs. Vaguement conscient de ce qui l’entourait, il entrouvrit les yeux pour voir des formes brumeuses et irréelles s’agiter non loin de lui. Il ne pouvait pas entendre leurs voix cependant. Ses petites mains s’accrochèrent aux draps et s’enfoncèrent dans le lin. Ses ongles perçaient à la recherche d’une prise. Une nouvelle vrille de souffrance traversa son corps et il lâcha malgré lui un gémissement pathétique. Si faible. « La Fièvre Pourpre le dévorait » c’est ce qu’il avait entendu dire des guérisseurs lorsqu’ils étaient venus le voir au début, alors qu’il pouvait encore ouvrir les yeux sans subir des souffrances intolérables. Depuis interdiction formelle avait été faite de l’approcher. Le mal était contagieux et personne ne voulait voir une telle chose se propager. Ainsi cela faisait plusieurs jours-ou plusieurs semaines il ne savait plus-qu’aucun soin ou soulagement ne lui avait été apporté.

Devram savait qu’il allait mourir et il trouvait cela injuste. Il ne le méritait pas non. Soudain une clameur sourde perça le manteau de souffrance qui embrumait son esprit. Des voix. Son père peut être. Bien qu’il se demandât quel intérêt cet homme pouvait trouver à son bâtard. Son Drow de père si fier et si arrogant. On le disait descendant d’un Prima mais lui savait que sa noblesse n’égalait en rien celle d’autres familles. Sinon pourquoi se serait-il engagé avec sa bourgeoise de mère ? Une mère dont l’absence se faisait sentir autant que la présence hostile de ces demi-frères était puissante. Encore une fois la pensée morbide qu’il allait mourir traversa l’esprit du jeune Drow qui se retint de crier une nouvelle fois, se mordant jusqu'au sang. Sa retenue lui permit une vague éclairci dans son calvaire et il cru saisir quelques mots au passage.

« …tel est le sort des faibles mes garçons. Voyez-le se débattre contre le mal, seul et sans aide. S’il survit il aura gagné son droit à vivre. N’oubliez pas que la vie est un combat. Ne considérez jamais votre vie comme acquise. Les faibles périssent et les forts survivent. Soyez cruel, soyez rusé, soyez puissant mais avant tout : soyez fort ».

Une nouvelle fois encore la voix se perdit dans ses songes teintés de tâches violacés, reflets de sa douleur. Il déglutit difficilement, sa gorge sèche ajoutant à sa brûlure. Ses frères n’attendaient que sa mort il le savait. Il ne savait pas pourquoi mais il connaissait la raison de ce mal soudain. Malgré son jeune esprit il avait eu le temps de comprendre qu’il n’avait pas sombré dans la maladie sans raison. Ses repas étaient libre de toute surveillance, il devinait sans mal combien il aurait été aisé d’y verser du poison. Du poison…Comme s’il était une quelconque vermine. La rage s’ajouta à la brûlure de la fièvre et il s’agita une nouvelle fois, battant des pieds comme un poisson hors de l’eau. Il trouverait le coupable et il paierait ! Oh oui il paierait ! Le premier stigmate de la haine venait d’être tracé dans le cœur du jeune Devram. Il survivrait.



La lune était pleine cette nuit là. Adossé à un muret, une étrange silhouette masquée se tenait dans l’ombre d’une ruelle ténébreuse, non loin de la célèbre Maison des Plaisirs de Thaar. Des cris significatifs étaient audibles en provenance de la demeure, et se mêlaient aux cris et beuglements de soudards et autres alcooliques qui profitaient d’une nuit alcoolisé. Mais le visiteur restait insensible à tout ceci, se contentant d’égrener les minutes et les secondes. Se dérobant à l’éclat lunaire, Devram béni sa peau sombre qui lui permettait de se fondre tout à fait dans l’environnement. La puanteur des lieux le prenait à la gorge mais il en fallait plus pour éroder sa patience et sa volonté. Des années déjà qu’il mûrissait son plan et voilà qu’à présent tout s’achevait. Il lui avait fallu soudoyer bon nombre des proches de son honni frère, dépenser beaucoup d’argent et s’assurer du silence de certains pour monter son plan. Mais à présent il n’y avait plus aucun obstacle en travers de sa route. Sa longue attente prenait fin. Il allait mettre un terme cette nuit à une vengeance mûrit depuis sa plus tendre enfance.

Sa patience, sa prudence et sa ténacité avait finalement payé. Ses demi-frères et autres apparentés proche de la succession s’étaient peu à peu massacrés dans un joyeux festival d’assassinats, de complots et d’accidents étranges. Devram avait dû malgré lui s’adapter au jeu et il avait mené sa barque jusqu’à maintenant sans se retrouver éclabousser. Ses mains n’étaient pas encore salit du moindre sang, mais pour ce soir il allait faire une exception. Il songea au mystérieux accident de chasse de son aîné Korec organisé par sa sœur et lui-même. Sa sœur qui devait déjà être morte à présent. Elle avait crû à tort pouvoir jouer la carte du poison avec lui mais Devram lui avait fait comprendre qu’il ne se laisserait plus prendre à ce tour. Son seul regret fut de ne pas pouvoir lire sa douloureuse surprise lorsqu’elle se rendrait compte qu’elle avait bu à la coupe qu’elle lui réservait. Un rire nerveux l’agita et il fut tiré de ses songes par un cri plus puissant que les autres. Ce n’était pas un cri de plaisir qui avait été poussé. Ce qui n’était pas étrange en soit pour une Maison des Plaisirs, certains clients ayant des mœurs plus…libérés.

Mais Devram savait. Il savait que ce cri signifiait la mort de son troisième demi-frère, celui à qui il devait des nuits de souffrance dévoré par la Fièvre Rouge. Celui qui avait tenté de lui apporter la mort. Le responsable de toutes ses souffrances. Il allait payer à présent et de la plus horrible des façons. Le Sombre avait su jouer des vices de son frère pour corrompre une des prostitués et lui offrir une somme assez conséquente qui devait lui permettre de refaire sa vie. Du moins c’est ce qu’elle pensait ricana-t-il intérieurement. Brusquement la porte arrière du bâtiment s’ouvrit à la volée pour laisser passer une élégante jeune femme équipée d’une lourde cape de voyage, l’air alerte et paniquée. Les mains tremblantes elle jetait des coups d’œil nerveux autour d’elle. Tué par une humaine et une novice ! Quelle fin pitoyable songea Devram. La fin que méritait son maudit de frère. Il se révéla à la jeune femme qui glapit de surprise avant de se reprendre. La voix du Drow trancha dans la nuit.

-C’est fait ?
La jeune femme acquiesça sèchement et exhiba un anneau en or comme preuve.
-Ca a été plus facile que je ne pensais. J’étais sa préférée après tout, il ne s’est pas méfié.

Encore une autre leçon qu’il avait oublié songea le Drow en s’emparant de l’anneau. Mais lui n’oubliait aucune leçon. Dans une détente fulgurante si rapide que la jeune femme ne pu le voir, il dégaina son poignard avant de passer le fil de lame sous la gorge de l’infortunée assassin. Celle-ci porta les mains à la blessure béante les yeux écarquillés et chuta lourdement au sol, se vidant de son sang. Elle serait morte dans quelques minutes. Devram ne pouvait prendre aucun risque. A présent il était le dernier. Le goût savoureux de la victoire se mêla à celui du sang dans sa bouche et il jugea que la saveur n’était pas déplaisante.


Dernière édition par Devram Drak'Shal le Mar 29 Mar 2011 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Devram Drak'Shal
Drow
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 25
Date d'inscription : 01/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}   Mar 29 Mar 2011 - 18:53



Tirant d’un geste énergique la bâche de la tente qui lui avait servi d’abri pour la nuit, Devram émergea aux premières lueurs de l’aube. Le ciel s’était tenté d’une couleur pourpre tout à fait adapté aux circonstances jugea-t-il. D’un regard appréciateur il contempla le vaste paysage rocailleux et montagneux qui s’étendait autour d’eux. Le Drow s’étonna presque de se tenir sur une plaine. Plaine où les hordes Sombres avaient établis leur campement. Comme il était étrange de se sentir en territoire ennemis songea Devram en passant un index le long de sa tempe. Près de dix ans après que son père-ce vieillard sénile et peureux-ne l’ait chassé de sa maison et privé de son juste héritage il avait pratiqué de multiples offices. Mercenaire, assassin, brigand, pillard…La marque de la Confrérie des Empâteurs était toujours présente sur son visage sous la forme d’un nouveau sourire aux dents aigües. Au souvenir de ces années sanglantes un rictus cruel défigura son visage juvénile. Cependant cette guerre contre la vermine naine était sa première guerre. Levant les yeux vers la fière bannière du Troisième Ost qui battait au vent il songea à l’étrangeté de la situation. Jamais auparavant il n’aurait cru qu’il combattrait sous une autre bannière que la sienne.

Mais il avait pris goût au combat. On lui avait clairement fait comprendre lors de ses classes que son rang ne lui permettrait jamais d’accéder à un poste d’officier, mais il digérait cet affront à sa fierté en dévoilant un savoir du meurtre qui avait tôt fait de le faire intégrer les rangs des Sargtlin. Les premiers sur le champ de bataille, les derniers à en partir. Devram était néanmoins trop intelligent pour se risquer à mourir pour une chose aussi idiote que l’honneur. Le fracas de la bataille lui avait déjà enseigné combien la prudence, le talent et la chance jouaient en quantité pour la survie face au courage et l’honneur. Cueillant de l’eau fraîche à même le baquet des montures du régiment de cavalerie, il s’éclaboussa le visage pour s’éveiller. Sa lourde armure entravait à peine ses mouvements, il avait dû apprendre à vivre avec ces derniers jours. La cadence que leur avait imposé le seigneur Ler’hrill témoignait de sa soif d’en découdre avec les choses velues.

Les murmures dans la troupe disaient que l’offensive était générale contre le Royaume Nain et que les autres Ost faisaient d’ors et déjà couler le sang. Une grande guerre se jouait et Devram songeait qu’il était agréable d’y prendre une certaine place, si tenté qu’il resterait vivant à la fin de la journée. Les rangées de tentes succédaient aux feux de camps mourants alors que les Drows sortaient peu à peu en armes, réveillés par les harangues de leurs officiers. Le camp ne tarda pas à s’éveiller et à s’agiter d’une énergie nouvelle et belliqueuse. L’heure du massacre approchait et chacun allait avoir son rôle à jouer ! Le Sargtlin se saisit de sa lance et regagna les rangs de ses camarades qui se réunissaient sous les cris de leur Veldruk. Les régiments furent rapidement formés. Les phalanges organisées de l’armée Drow du Troisième Ost étaient prête à marcher sur l’ennemi dans toute leur gloire meurtrière. Les lignées de lances acérées pointaient vers le ciel comme un défi aux cieux. Devram, observait autour de lui le déploiement de forces, les régiments de Sargtin en armes s’avancés en groupes organisés faisait comme un ballet de mort avec les membres du C’nors qui préparaient leurs sorts.

Le Senger Ler’hill passa en revue ses troupes l’épée à la main en parcourant la ligne compacte et unique des rangs Drow. Accompagné de sa garde personnelle, Devram reconnu les formes musculeux et le physique de tueur du nouveau Streea Jabuuk un certain Dolerian. Celui-ci avait pris ses fonctions en même temps qu’il entrait dans les rangs des guerriers du Troisième Ost mais il connaissait déjà sa réputation. Les hommes parlaient de lui comme un héros des batailles passés et un vétéran aguerri. Le Sombre sourit de toutes ses dents. Les pauvres Nains n’avaient aucune chance ! Dans un cri qui remplit toute la vallée, l’hallali fut sonné. Dans un grondement qui évoquait celui du tonnerre le Troisième Ost se mit en marche, leurs bottes de fer sonnant une cadence funeste et terrible annonciateur de la mort et de la chute prochaine des Royaumes Nains.



EN COURS DE RÉÉCRITURE !




Dernière édition par Devram Drak'Shal le Mer 30 Mar 2011 - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Devram Drak'Shal
Drow
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 25
Date d'inscription : 01/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}   Mar 29 Mar 2011 - 18:58



Dernière édition par Devram Drak'Shal le Mer 30 Mar 2011 - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ethan
Drow
avatar

Nombre de messages : 310
Âge : 25
Date d'inscription : 14/04/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}   Mer 30 Mar 2011 - 15:14

Est-ce que tu pourrais développer un poil plus la fin d'Ellyrion ? La fin de l'histoire est un ptit peu légère à ce niveau (Explosion du fort, sortie, stationnement de l'Ost).

A part ça... c'est tout bon *Prépare le tampon*
Revenir en haut Aller en bas
Devram Drak'Shal
Drow
avatar

Nombre de messages : 87
Âge : 25
Date d'inscription : 01/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}   Mer 30 Mar 2011 - 16:41

Je réécris la partie quatre et prépare une partie cinq x).

Je suis conscient des fautes d'orthographe qui doivent parsemer le tout et je m'en excuse d'avance. Du point de vue de la chronologie ou du background je tient également à m'excuser par avance en cas d'incohérence. Sinon c'est bon je pense x).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devram Drak'Shal [Streea Jabuuk du Troisième Ost] {Callimpériale}
» Warhammer troisième édition
» Le nom du troisième téléfilm SG1 révélé.
» Cobra - scénario troisième
» Début de la Troisième Ronde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Présentoir :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: