AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1272
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]   Mar 29 Mar 2011 - 19:22

Des semaines s’étaient écoulées depuis l’issue de l’audience qui mit un terme à la Querelle de Mons, pas de la façon dont aurait préféré Arthur qui vit son adversaire à la langue de serpent qui n’avait eu de cesse de l’insulter et de cracher sur son nom et sur sa personne bien peu condamné par le jugement final, là où il aurait préféré au moins des excuses officielles et une réparation pour l’outrage il n’y eut que des avertissements pour l’avenir.
Depuis ce temps, il avait fait augmenter la surveillance et la vigilance, de son château, de ceux de ses seigneurs –particulièrement à Mons, dont il s’informa de l’état de santé du vieux seigneurs en même temps qu’il transmettait les conclusions de l’affaire -, aux frontières communes avec Hautval et surtout avec Helderion, craignant la moindre nouvelle tentative de malveillance d’un voisin dont il était convaincu de ses mauvaises intentions et qui avait échoué à son plus récent essai de lui nuire.

On le retrouve ainsi, dans le château d’Erac, à la veille des célébrations de l’union d’Astéride d’Erac et de Ciaran de Valis auquel, avec Roxane, il avait été convié, arpentant les couloirs qui séparent la chambre qui lui avait été donné de la grande salle où il espérait trouver son Duc et ami, Trystan Fiiram, nourrissant la ferme intention de lui donner quelques nouvelles et lui demander au moins une faveur qu’il ne s’était pas permit, la tête à tant d’autres choses, au sortir de l’audience. Sur sa route, il vit dans un des couloirs la gouvernante, Maryane, malmener une jeune servante pas même adulte et sans doute depuis peu au service du château pour quelques erreurs ou oublie qu’elle aurait commise, il nota ce détail dans un coin de sa tête et continua son chemin.
Quand il parvint à destination, il trouva l’objet de son cheminement en conversation avec Seamon, l’Intendant du Château et, comme le Duc, une vieille connaissance et sans doute l’un des rares à être aussi dévoué que lui-même à Trystan, sa famille et au Duché, un homme bien.
Il s’approcha sans chercher à être discret, l’épée au fourreau, suspendu à sa taille frappant sa cuisse à chaque pas, mais aussi par les sons qui paraîtront sans doute étrange du battement des ailes légers d’une petite créature volante et salua respectueusement l’intendant d’un simple geste de la tête avant de prendre la parole quand il fut près d’eux, alors que Monarth avait décidé de se poser sur son épaule, épiant les deux hommes.

« Bonsoir Trystan. »

Point de titre, cela donnait le ton, très particulier qu’il n’employait qu’entre eux, quand rien de véritablement officiel ne venait se dresser entre les deux hommes, car au-delà des relations de seigneur à vassal, bien au-delà de cela, il existait une profonde et sincère amitié remontant à l’enfance, et au dessus de tout serment, c’est cela qui liait les deux hommes et faisait que jamais il ne le trahirait.

« Seamon, je crois qu’une jeune fille réclame votre aide sans oser le dire, j’ai vu Maryane rudoyer l’enfant par les mots, sinon les mains en venant ici, il faudrait peut-être aller à son secours. »

L’homme fronça des sourcils avant de demander congé, point là d’astuce de la part d’Arthur qui n’aurait jamais osé, pour des raisons aussi basses, mentir au vieil homme qu’il avait en haute estime et amitié. Trystan lui accorda tout naturellement et il les salua tout deux avant de partir en quête de sa chère femme. Le baron se demanda si leur relation prenait toujours la belle part des ragots de la demeure ducale avant de s’intéresser à nouveau à son duc.

« Rien ne change ici, c’est plaisant. »

Pour la nostalgie, la jeune servante penserait bien autre chose, en ce moment.

« Je suis heureux de te trouver, Trystan, nous n’avons guère eu l’occasion de nous voir cette année et demi passée, et jamais comme je le souhaiterais, toujours drapé d’officiel, dans des circonstances peu plaisante. Puisse Othar m’accorder désormais une accalmie après toutes ces épreuves, que je puisse retrouver quelques parts agréable de mon ancienne vie, et voir grandir ma princesse.
Mais je m’égare, comment vas-tu, à la veille de l’heureux mariage de ta sœur, mon ami ? »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]   Mar 29 Mar 2011 - 21:03

Il était en pleine conversation avec son intendant. Les deux hommes se tenaient dans la grand salle, discutant de façon posée des préparatifs du mariage et des affaires récentes à Erac. Le roi avait confié tout cela à son vieux et fidèle serviteur et à sa sœur, mais il ne pouvait pas ne pas se tenir au courant et s'en mêler. C'était plus fort que lui. Il avait une confiance aveugle (sans mauvais jeu de mots) en Seamon et Astéride. Mais il aimait tout contrôler et ne changerait surement plus maintenant. Ils avaient parlé du mariage, d'Astéride, du jeune Erwan qui rendait chèvre le personnel par ses facéties. C'était un enfant très éveillé et espiègle, bien que très gentil. Il y avait aussi les affaires concernant Hautval et Ancenis, ainsi que Christabel. Des affaires courantes, moins importantes que la querelle de Mons. Arthur avait fait la chasse aux Chouans, purifiant ses terres de cette engeance traîtresse. Il avait entreprit un voyage jusqu'à Néera pour tenter de comprendre le phénomène du Voile. Il n'avait pas chômé pour remettre Ancenis dans le droit chemin et appuyait plus que jamais le culte de Néera en ses terres. Son ancien maître espion était sorti de l'ombre et honorait le nom de sa noble lignée.

Aussi le roi sourit-il en entendant la voix du baron, interrompant sa conversation avec Seamon, pour lui conseiller d'aller voir Maryane qui rudoyait une pauvre servante. Seamon partit alors à la rescousse de la pauvre enfant.

- "Tout le monde est à cran avec le mariage qui approche et le délai trop court pour le préparer."

Sa voix était douce et posée, comme s'il ne partageait pas cette effervescence. Il n'était ni nerveux, ni angoissé. Sa sœur se mariait, elle se chargeait de tout avec Ciaran, il n'avait pas à s'en mêler. Son seul devoir serait de l'amener à l'autel et il savait déjà qu'il ne le ferait pas sans un pincement au cœur. Mais tout se déroulerait bien.

- "Mais tu as raison, rien ne change, bien qu'un petit diablotin anime le château aujourd'hui, remplaçant ma sœur et moi."

Il faisait allusion à son neveu, bien entendu. Il appréciait ce ton familier entre eux. Les deux hommes étaient sensiblement du même âge, et la famille d'Arthur était fidèle aux ducs d'Erac depuis des générations. Ils se connaissaient depuis très... très longtemps. Et quand Trystan était parti à Diantra pour y devenir conseiller, Arthur s'était frayé un chemin dans les services secrets. Aujourd'hui, il sollicitait le roi. Non, l'ami plutôt, au vu de son ton peu conventionnel et c'était tout aussi bien.

- "Les évènements se sont en effet enchainés, mais durant quelques jours, aucune affaire ne saurait interférer dans les jours à venir, ma sœur passe avant le reste."

Il sourit quand Arthur parla de la princesse.

- "Elle grandit trop vite et son frère prend le même chemin. Je vais enfin avoir le temps de te les présenter comme il se doit."

Malicieux, il ne put s'empêcher d'ajouter :

- "Cela ne te donne pas envie? Il serait temps de t'y mettre..."

Arthur s'enquit alors de sa santé et son état d'esprit.

- "Je marie ma sœur demain. Ce serait mentir que de dire que je ne suis pas ému. Elle est pourtant adulte et mère, mais il me semble que cela soit davantage symbolique encore de la confier officiellement à un autre homme. Alors je suis heureux pour elle, mais un peu mélancolique aussi, une page se tourne..."

Voilà, c'était dit. Il était sincèrement heureux pour Astéride et il avait confiance en son fiancé et futur mari pour prendre soin d'elle. Comme il savait qu'ils allaient agrandir la famille.

- "Et toi? Tu es passé de l'ombre à la lumière si rapidement... Héros lors du Voile, purificateur de tes terres... Tu as davantage de choses à me raconter que moi."
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1272
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]   Mer 30 Mar 2011 - 8:52

Un sourire accueillit la réponse la remarque du roi sur les changements, et ce petit diablotin qui arpentait et animait le château, comme eux il y a tant d’années, et bientôt sans doute deux autres jeunes enfants, de la nouvelle génération, se joindrait à leur cousin, et Erac retrouverait le plaisir de voir s’épanouir la jeunesse. Il n’y répondit rien, l’expression de son visage, même si elle ne pouvait être lu par son interlocuteur.
Il évoqua les nombreux évènements qui avaient eu lieu, l’année et demi écoulée qui n’avait guère offert le loisir de retrouvailles, autrement que pour des affaires politiques importantes, et Trystan annonça sans surprise que pour les jours à venir, rien de tout ceci ne viendrait perturber l’union de sa sœur, ne pourrait l’en détourner. Arthur pour sa part ne voyait plus ce qui pourrait le déranger, les Chouans n’étaient plus, la Querelle de Mons était terminée et il avait quand même fait en sorte que la baronnie veille et surveille ses frontières au cas où le baron heldirois aurait quelques idées malhonnêtes.
Il introduit lui-même la princesse qu’il n’avait pas eu le loisir de beaucoup voir, et n’avait jamais vu le jeune prince dont il avait reçu les échos de la naissance et il fut heureux d’apprendre qu’il pourrait les rencontrer à nouveau, bien que la petite Lyhann ne garderait aucun souvenir d’un vague visage vu peut-être une fois dans sa première année.

« Ca serait avec grand plaisir, après tout, je doute que la princesse ait le moindre souvenir de l’ombre que j’étais en sa première année. »

Et la remarque de Trystan le fit sourire autant qu’elle raviva finalement l’étendue des sacrifices qu’il avait du faire, sans rancœur aucune ni regret, pour servir le Duché, la Couronne et le Royaume, mais ces choses là sont une histoire ancienne et le roi serait sans doute des plus surpris de voir que son ancienne ombre la plus loyale n’avait pas manqué sa reconversion et la construction de sa nouvelle vie de baron, dans la lumière.

« Oh, cela donne envie, c’est évident, et je n’y manquerais pas, et puis, j’ai un héritage à transmettre et un Melasinir à offrir à la princesse et au prince, quand les années commenceront à peser pour moi. »

Et au futur héritier du duché, dans une vingtaine d’années sans doute, qui qu’il fut dans cette lignée. Mais ça n’était pas qu’une notion de devoir, et son ton le disait plus que les mots, il avait dit cela avec légèreté et amusement, et si c’était aussi vrai, c’était surtout à lui et à Roxane qu’il offrirait la joie et le bonheur, enfin, qu’ils, car il ne pouvait le faire seul.

« De nombreuses pages se sont déjà tournées, et d’autres sont encore à venir, mais depuis le temps que nous espérions qu’Astéride trouve homme pour lui ravir autant sa main que son cœur, celle-ci est plaisante, et j’ai rencontré Ciaran, il la comblera de bonheur, ça ne fait aucun doute. Je suis certain que tu es rassuré désormais, pour son avenir. »

Et Trystan en vint à lui, le si discret, si secret Arthur qui n’avait autrefois guère plus a raconter que les rapports d’espions, de missions, sa vie n’étant nulle part ailleurs que là où se situait son devoir et son métier, aussi obscur soit-il. Mais aujourd’hui… Et puis, présenté ainsi « Héros du Voile », c’était peut-être trop, du moins doutait-il avoir finalement eu le moindre poids sur la balance cosmique qui avait mis un terme à l’évènement dramatique.
Mais il sourit, il était bien vite passé de l’ombre à la lumière, et en un an et demi avait tant construit dans ce délai.

« Héros du Voile… Plutôt Fou je dirais. »

Mais il reprit, mais écarta le ton trop professionnel des rapports d’antan pour faire le récit que lui demandait Trystan et qu’il lui offrirait.

« Enfin… Par où commencer… Hum… »

Et après avoir réfléchi quelques instants avant de reprendre la parole.

« Et bien, j’ai repris en main la baronnie, tu as du l’apprendre, pardonné aux seigneurs, aux chevaliers qui me prêtèrent serment, et même si j’ai eu du mal à les rallier, n’appartenant pas à la lignée légitime et souveraine de l’histoire du domaine, ils ont fini par m’accepter et me respecte désormais. J’ai du affronter quelques crises, tu as du en entendre parler, les Chouans, le Voile, la Querelle de Mons, et quelques autres épreuves mineures que j’attribue à la Déesse, mais j’ai marqué de bons points et renforcés ma position à chacune d’elle, auprès du peuple, du Culte et de la noblesse, tout du moins la mienne. »

Il avait été très absent du paysage politique à une échelle globale, s’occupant de ses terres et ne rendant guère visite à ses voisins et semblables qu’en de très rares occasions, se montrant sans le vouloir fidèle à la topographie de sa terre, recluse et isolée.

« Mais en dehors de tout ça, et d’un point de vue plus personnel, il y a également énormément de neuf… Le destin m’a fait croisé la route d’un nouveau compagnon des plus singuliers, tu as du entendre ses battements d’ailes avant que je n’arrive. Il se nomme Monarth, c’est un dräke et nous sommes liés par nos esprits. Il m’a sauvé lors de l’épreuve de Néera du Voile, sans lui, j’aurais perdu la tête là-bas, mais il a été une ancre inattendue et m’a gardé de ce mal. »

Et se faisant, il apportait sa pierre à l’édifice d’une des étrangetés d’Erac… La population de dräkes et autres lézards auprès de la noblesse eracienne… Astéride, Roxane, lui.

« Et d’autre part, j’ai trouvé l’amour. »

Il savait que la chose saurait faire sourire son duc, mais il continua.

« Elle se nomme Roxane Amras, d’humble naissance et Prêtresse de Néera mais je lui dois autant ma survie lors de la Guerre Civile que la presque totalité des joies depuis cet évènement, ma renaissance, un véritable ange de Néera, jusque dans ses traits, qui m’a apporté plus de bonheur en un peu moins de deux ans que dans une vie entière. Peut-être en as-tu entendu parler, c’est une amie d’Astéride, c’est elle, je crois, qui a mit au monde Ewan, si je ne m’abuse.
A ce propos d’ailleurs, et bien que je lui ai déjà demandé sa main il y a quelques semaines de cela, j’aimerais avoir ta bénédiction pour cette union, et t’annoncer que tu seras bien entendu inviter quand une date sera fixée, tant comme mon Suzerain que comme mon ami. »

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]   Mar 26 Juil 2011 - 11:14

Non, en effet, Lyhann ne devait pas se souvenir de cette ombre. Mais cela allait changer. Elle était plus âgée maintenant, plus à même de reconnaître les visages familiers et d'en intégrer de nouveaux. Et il était impératif que la petite princesse puisse connaître celui d'Arthur qui était un ami proche et un serviteur fidèle. Un serviteur qui avait sacrifié de son temps, de ses ambitions, pour servir la couronne, pendant des années. Le roi lui fit remarquer qu'il serait temps qu'il fonde une famille à son tour. Maintenant qu'il était un chevalier, un baron, il avait tout le temps nécessaire pour se consacrer à son avenir et sa vie privée. Il devait trouver une femme et assurer sa descendance. Il savait qu'à la Cour, il avait eu son petit succès, mais aucune femme n'avait jamais trouvé grâce à ses yeux... Trop consciencieux dans son travail ou trop difficile? Le roi n'en avait aucune idée, mais rien n'était perdu. Arthur semblait d'ailleurs enclin à transmettre son nom et sa façon de mettre son héritier au service de la famille royale fit sourire Trystan. Il ne forcerait pas Arthur à éduquer ses enfants pour servir la royauté et la famille d'Erac. Mais il était touché que cela lui semble si naturel.

- "Oui, je suis rassuré. Il lui faut quelqu'un qui a la tête sur les épaules, qui veille sur elle, soit doux, mais sache aussi la remettre dans le droit chemin quand elle s'en éloigne trop. Quelqu'un qui sache lui tenir tête aussi..."

Et ce n'était pas une mince affaire, Astéride avait un sacré caractère. Elle n'écoutait que son frère. Et maintenant son fiancé. Oui, tout allait pour le mieux pour sa sœur et ce n'était que justice qu'elle trouve enfin le bonheur.

- "Tu connais ma sœur, elle n'est pas toujours facile."

Et c'était un euphémisme. Mais il l'adorait ainsi et elle avait un cœur en or. Il en vint naturellement à parler d'Arthur. A lui demander ce qu'il faisait de sa vie, maintenant qu'il était sorti de l'ombre de façon assez éclatante. Après tout, il ne savait de sa vie que ce que les rumeurs lui en apportaient. Et il ne se fiait pas aux rumeurs.

- "Les héros ont toujours une part de folie..."

Il avait répondu avec un petit sourire en coin, attendant qu'Arthur trouve par où commencer. Car il y en avait énormément à dire, cela ne faisait pas de doute.

- "J'ai entendu parler de tout cela, effectivement. Tu t'en es sorti avec brio, mais cela ne m'a guère étonné."

Mater une révolte quand on venait juste d'être nommé et que sa position était fragile n'était pas chose aisée, mais un bon moyen d'asseoir sa légitimité quand on y parvenait. Ce qu'avait fait Arthur. Ancenis était très attaché à Néera et qu'Arthur l'ai rencontrée ne faisait qu'ajouter à son prestige et au fait qu'il avait gagné le droit de régner sur ces terres. Il lui annonça avoir aussi trouvé un Dräke, petite créature semblable à un dragon, mais incapable d'être aussi grosse. De petits génies télépathes et il ne fut pas étonné qu'il ai gardé Arthur de la folie de la Déesse.

- "On en viendrait presque à penser qu'il t'a été envoyé pour t'aider, non?"

Les desseins des dieux sont impénétrables pour les pauvres mortels. Le roi sourit de plus belle quand il se décida enfin à lui avouer être amoureux. Il le savait déjà, mais avait attendu la confidence. Oui, il connaissait la demoiselle, du moins de nom. Elle avait effectivement mis au monde son neveu. Une amie d'Astéride, une dragonnière elle aussi. Arthur lui annonça alors qu'il avait demandé sa main et demandait la bénédiction de son suzerain.

- "Une jeune femme sans aucune lettre de noblesse, pour baronne?"

Il était de nouveau sérieux, bien que sa réponse soit déjà toute faite et qu'il ne faisait que faire languir son ami.

- "Enfin, ce n'était pas comme si ma sœur épousait un duc ou un marquis, n'est-ce pas? Tu as ma bénédiction... Une prêtresse de Néera comme baronne pour Ancenis, c'est assez symbolique. Et je serais du mariage, bien évidemment."

Il marqua une pause, avant de déclarer :

- "Et si tu m'accompagnais jusqu'à mes appartements? Il me semble que tu as une princesse et un prince à rencontrer."

Il guida Arthur jusqu'à ses appartements. Trystan connaissait le château d'Erac par cœur et n'avait pas besoin de guide, sauf pour éviter les embûches qui ne devaient pas être là en temps normal. Il se retrouva dans sa chambre où une nourrice prenait soin de Lyhann et Eliam. Lilianna était sortie, sans doute pour aider Astéride aux préparatifs. La petite princesse cessa ses jeux pour courir et se cramponner aux jambes de son père, qui se baissa pour la prendre dans ses bras.

- "Lyhann, dis bonjour à Arthur."

La petite fille semblait davantage absorbée à jouer avec les cheveux de son père qu'à obéir, aussi reprit-il, plus fermenet :

- "Lyhann, dis bonjour."

- "Bonjour."

Un peu timide, l'enfant se remit à jouer avec une mèche sombre, alors que son père soupirait.

- "Elle est plus timide que son cousin..."

Ça... Erwan était une vraie tornade. Lyhann était une enfant adorable, avec sa petite frimousse, ses yeux verts, ses cheveux sombres, hérités de son père. De jolies boucles auréolaient sa tête. Eliam dormait dans son berceau, comme un bienheureux et la nourrice, après s'être fendue d'une révérence, surveillait le sommeil de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1272
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]   Lun 8 Aoû 2011 - 18:23

Astéride, pas toujours facile ? C’était une façon de dire les choses en effet, si bien que pour sa part, il ne pouvait nullement prétendre avoir de bons rapports avec elle, ne sachant jamais sur quel pied danser. Elle ne lui permettait pas d’être familier, mais critiquait son respect des protocoles et des manières en sa présence… Mais tout ceci était loin. La dernière fois qu’il l’avait vu, c’était pour prendre possession du présent qu’elle faisait à feu le Gras Bélier d’Odelian pour ses noces, au cours desquels il mentit pour elle, et de son souvenir, elle avait remit en question sa noblesse d’âme autant que la garantie d’être bien accueillit en Erac, dans ce château.
Du temps s’était écoulé, de nombreuses choses s’étaient passées mais il ignorait où ils en étaient rendus.

On en vint à parler de lui, et il fit donc le récit de ses histoires depuis le Tournoi Royal et son intronisation au titre de Baron d’Ancenis, la Querelle de Mons, la Chouanerie, le périple qui le mena devant Néera, sa rencontre avec Monarth.

« C’est possible… J’en viens à penser que de nombreuses choses m’ont été envoyées, en faveur autant que pour éprouver mes valeurs et mes convictions. J’ai parfois l’impression de faire partie de quelques plans divins qui auraient nécessité tant ma survie à la Guerre Civile, que de demeurer sain d’esprit en allant trouver Néera, sans savoir si c’est mon esprit qui me joue des tours et que se ne sont là que des coïncidences, ou bien si ce sont là véritablement des preuves d’une volonté divine, chose dont je n’ai pas la prétention d’affirmer. »

Il était sur ces choses là totalement perdu… De sa survie et rencontre avec Roxane au seuil du Royaume d’en-dessous-des-flots, en passant par son élection à la tête d’une baronnie, véritable sanctuaire et berceau de la Foi en la Déesse Mère, l’affaire qui concerna ce couple étrange d’un Drow et d’une Humaine portant la marque de Néera à sa salvatrice rencontre avec Monarth quand il alla la trouver… Mais tous curieux qu’ils furent, ces évènements ne permettaient pas d’estimer être béni et apprécié aux yeux de la Déesse.

Puis, il en vint au sujet de Roxane, de ses intentions et de sa demande de bénédiction, autant que de l’invitation au prochain mariage. Et avec tout son sérieux, il posa une question sans doute rhétorique, sur le fait qu’il choisisse pour baronne une femme d’humble naissance, et, si certains jouent de rapprochement, apparenté à un pirate aujourd’hui mort.
Et finalement, il lui accorda volontiers sa bénédiction, faisant tout autant qu’Arthur la mise en avant de la valeur symbolique de cette union… Aux détracteurs qui ne se soucient guère des sentiments, il répondrait alors que ce ne sont pas un homme de noblesse et une femme de basse extraction qui s’unir, mais le Noblesse Ancenoise et le Culte de Néera, une confirmation d’une entente des plus importantes pour l’Est du Médian.

« Je te remercie Trystan, il n’y a dès lors plus qu’à m’entendre sur une date avec la concernée dans ce cas. »

Et sur ces bonnes paroles, Trystan l’invita à l’accompagner jusqu’à ses appartements afin d’y rencontrer ou de retrouver son prince et sa princesse. Ce à quoi il répondit, et c’était évident.

« Je te suis. »

Et la connaissance parfaite du moindre recoin de son château le surprenait toujours, Trystan avait beau ne rien voir, il se déplaçait aussi naturellement que quelqu’un qui verrait, ainsi se laissa t-il guider, totalement confiant sur le sens de l’orientation de son souverain.
Ils finirent par atteindre sa chambre où une nourrice s’occupait et surveillait les deux enfants royaux, Lyhann cessant ce qu’elle faisait pour rejoindre Trystan qui la prit dans ses bras. Plus qu’à aucun moment, il eut voulu lui-même être père, enfin, après toutes ces années de sacrifices.

D’abord réticente et plus absorbé par une mêche de cheveux de son père, la petite princesse finit par le saluer quand le ton de Trystan fut plus ferme, et si lui soupira, Arthur sourit, amusé tant par la petite que la remarque qui suivit.
Il répondit avec douceur et avec un sourire chaleureux.

« Bonjour ma princesse. »

Puis à Trystan.

« Elle n’a pas Astéride comme mère, en même temps. »

Il jeta un coup d’œil, imprimant cette image dans ses souvenirs tandis qu’il entendit un bruissement d’ailes caractéristiques du dräke qui les avait finalement rejoint et qui vint se poser sur l’épaule d’Arthur, ses yeux se posant sur la petite fille, la petite gueule triangulaire se fixant sur elle.

Pas de bêtises…
Sinon j’aurais un dragon sur le dos… Blablabla ! Vous êtes parfois ennuyeux !
C’est pour toi que je dis ça !
Mais je n’allais pas la mordre cette petite humaine !
Bon, bon, d’accord, je te laisse la paix.


« Princesse Lyhann, je te présente Monarth. » tout en désignant de la tête le dräke.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Trystan de Diantra
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4737
Âge : 32
Date d'inscription : 10/07/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]   Jeu 18 Aoû 2011 - 18:25

- "Je pense qu'il est plus sage de ne pas s'interroger à ce sujet et de laisser les choses se faire."

Impossible de savoir si les dieux réservaient un traitement spécial à certains humains, ou bien si tout n'était que hasards et coïncidences. Avaient-ils des desseins? Se préoccupaient-ils des mortels? Parlait-on de libre arbitre ou de fatalité? Arthur pouvait effectivement s'interroger au vu du rôle qu'il avait joué. Sauvé lors de la Guerre Civile, héros d'Ancenis après avoir rencontré la Déesse et récupéré la Gardienne. Trystan aussi s'était interrogé concernant les volontés divines, quand il avait été frappé de cécité pour gagner un don de prescience erratique. Était-ce là une simple manifestation de la magie, ou quelque chose de plus divin? il n'avait toujours pas trouvé la réponse et avait renoncé à la rechercher de toutes façons. Cela ne lui apporterait rien de plus.

Ils dérivèrent naturellement, sur un sujet plus intime. Après la prise de fonction du nouveau baron, ses élans du cœur. Il semblait être pris par une jeune fille, qui avait prit une place importante dans sa vie. Et dont il semblait sincèrement épris. Même si le roi ne pouvait pas voir son expression, il y avait des intonations dans la voix qui ne trompaient pas. Arthur lui annonça alors son désir d'épouser cette jeune fille et il fit la demande à son suzerain. Suzerain qui le taquina légèrement sur la naissance plus que modeste de la dite jeune fille, compensée par son statut de prêtresse de Néera, un culte très largement apprécié en Ancenis. Union presque politique en ralliant ainsi le Culte à la Baronnie.

- "Ne tardez pas trop à vous mettre d'accord."

Un petit sourire malicieux recourba les lèvres du Monarque. Ils parlèrent d'enfants, des enfants royaux et tout naturellement, le roi proposa de présenter la princesse et le prince à son ami et serviteur. Ce qu'il accepta, n'ayant pas vu la princesse depuis longtemps. Il avait quitté un bébé, il allait avoir le plaisir de voir quelle charmante mais remuante petite fille elle était devenue. Petite fille qui avait la langue bien pendue, bien qu'on ne comprenne pas toujours ce qu'elle disait. Il conduisit Arthur à travers les dédales du château de son enfance. Un château qu'il connaissait par cœur, mais qu'il avait pourtant du réapprendre à connaître, sans la vue, pour pouvoir se débrouiller un minimum seul. Il détestait dépendre de quelqu'un, c'était une faiblesse qu'il trouvait humiliante, à juste titre, puisque bien des nobles pensaient la même chose.

Il fut enfin dans ses appartements et la petite princesse se rua sur son père en cessant ses jeux d'enfant. Il était étrange de voir l'austère monarque de la Péninsule dans un cadre plus intime, dans un rôle qu'on lui imaginait mal. Lui-même ne s'était jamais imaginé père de famille et avait pensé ne pas être capable d'assumer ce rôle. Pourtant, il s'en sortait relativement bien, adorant ses enfants, même s'il ne passait, hélas, pas autant de temps avec eux qu'il ne l'aurait souhaité. Il avait d'autres obligations, qu'il ne pouvait laisser de côté. Pourtant, Lyhann ne semblait pas lui en tenir rigueur et l'enfant avait même apprit à mesurer ses gestes avec un père qui ne la voyait pas. Elle avait grandi ainsi, cela lui semblait naturel.

Elle se mit à jouer avec les mèches sombres de son père, semblables aux siennes, faisant sa timide alors que Trystan l'enjoignait de se montrer polie. De ce côté là, il y avait encore énormément de travail à fournir pour que l'enfant fasse des révérences impeccables et salue n'importe quel inconnu. Elle était encore jeune, mais il fallait pourtant se montrer ferme. Arthur la salua comme il se doit et elle lui jeta un regard en coin, le dévisageant de ses grands yeux verts, alors que son père faisait remarquer qu'elle était plus timide qu'Erwan. Ce à quoi Arthur répondit fort judicieusement qu'elle n'avait pas Astéride comme mère. Oui, cela devait venir de là. Trystan et Lilianna avaient été des enfants calmes et avaient des tempéraments semblables à l'eau tranquille. Pas Astéride.

- "Cependant, elle cache bien son jeu, quand elle est à l'aise, c'est une vraie pipelette. Et je crois que son cousin a une mauvaise influence sur elle, elle multiplie les bêtises avec lui."

Un froissement d'ailes parvint aux oreilles du roi, qui supposa que c'était le Dräke d'Arthur. Lyhann, elle, plutôt que d'être effrayée, était fascinée. Elle avait déjà vu Incanus, donc les lézards, elle connaissait. Mais celui-là, il avait des ailes. Et puis, dans les bras de son père, qu'aurait-elle eu à craindre? Arthur lui présenta son compagnon et la fillette tendit la main vers lui, dans l'intention manifeste de le toucher.

- "Mona!"

- "Mauvaise idée de lui présenter, elle ne va pas le lâcher, tu sais?"
Revenir en haut Aller en bas
Arthur
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1272
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 42 ans (42ème jour de Bàrkios, de l'an 967 du Xème Cycle)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]   Dim 28 Aoû 2011 - 10:12

« S’interroger n’est pas un souci, tant qu’on n’affirme rien, je pense.
La Déesse, qu’elle me porte vraiment ou non un intérêt particulier, ne prendra pas mal le fait que je me pose des questions. »


Mais il doutait que ce soit le cas, du moins, malgré les coïncidences, et les évènements qui eurent lieu pendant le Voile. Il doutait qu’un être aussi insignifiant et peu important que lui, à l’échelle de ce vaste monde, fasse l’objet d’une quelconque attention, mais il notait quand même ces choses là, sait-on jamais.
Le sujet ici fut clos, et les deux hommes abordèrent quelques sujets plus intimes tels que sa vie sentimentale qui n’avait jamais aussi été pleine depuis qu’il avait rencontré Roxane, et qu’après quelques péripéties, ils se soient l’un et l’autre définitivement trouvé et qu’un simple union devant les Dieux manquent avant d’entamer plus que jamais cette nouvelle vie.

Et y a moi aussi.

Bon, soit, Monarth jouait également un rôle très important…

Capital même !

Hum… Bref, il avait son mot à dire et une influence certaine dans le devenir du baron.
Quant à la date du mariage… Avec désormais l’annonce faite, sans doute au deux principaux intéressés, Astéride et Trystan, et le mariage de cette dernière pour le lendemain, nul doute qu’avec Roxane, il trouverait en Hiver une date qui conviendrait, et si cela se faisait, peut-être alors un enfant serait en route, naissant à l’aube de l’été, ce qui laisserait suffisamment de temps avant le prochain hiver… C’était à méditer et surtout à proposer à Roxane.

« J’imagine que c’est normal, en présence de nouveaux visages, il y a deux ans à peine, même moi je causais fort peu. »

Bon, en même temps, c’était son métier, et trop en dire se devait d’être fait que dans certaines conditions, mais bon, c’était dit avec humour. Quant à l’influence de son cousin… Oh bah, tant qu’elle ne devenait pas une seconde Astéride dans une quinzaine d’années, ça n’était pas trop grave, il le lui souhaitait en tout cas.
Puis vint un nouvel acteur… Que dis-je, le rôle principal de cette histoire, mais également de toutes les autres, le Monarth. Venant se poser sur l’épaule d’Arthur, les yeux sur la petite humaine qui bien vite tendit la main pour le toucher, et qui connaissait désormais son nom.

Arthur sourit à la remarque de Trystan avant de répliquer.

« Oh, ne t’en fait pas, il aime être le centre de toutes les attentions. »

Pas toujours !

« Bon, sauf quand il s’agit de l’attention des prédateurs et de nuisible. »

C'est mieux.

La rectification semblait surtout s’adresser au concerné, ce qui pourrait paraître bizarre, bien que Trystan côtoie Astéride et Incanus, ce devait être arrivé plus d’une fois.
Sur ses bonnes paroles, le dräke tendit le cou en direction de la petite fille.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles et grandes nouvelles (au masculin !) [PV Trystan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Grandes Citations
» Des nouvelles de Fuveau !
» Des retrouvailles tragiques...
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché d'Erac-
Sauter vers: