Partagez | 
 

 [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   Jeu 14 Avr 2011 - 23:23

    La nuit était tombée, le soir s'était installé quoiqu'en fait au sein du Puy, le Soleil avait vraiment du mal à percer... Ancrée dans la roche au plus profond d'un volcan, il n'y avait pas la place pour la lumière du jour. Les prières et rituels avaient été faits. Tous pouvaient regagner leur chambre ou s'atteler à une quelconque activité. Certains préféraient s'endormir, d'autres iraient se distraire d'une manière très agréable et quelques érudits plus que d'autres préféraient se noyer dans la lecture de parchemins et ouvrages magiques. La Haute-Prêtresse, elle, à cette heure faire un brin de toilette accompagné de massage avant de se plonger dans ses lectures jusqu'à s'endormir. Aujourd'hui, elle modifie son train-train quotidien. La Voix de Teiweon sort. Ce sont dans les couloirs presque déserts et silencieux qu'elle s'engage. Accompagnée de son ombre Shar'Alak, elle évolue, habillée d'une longue et ample cape traînant jusqu'au sol. Un capuchon couvre son minois le dissimulant aux yeux du monde comme à chaque fois.

    Quittant son Temple, la Saigneur Hune'Baenre abandonna la Chambre Magmatique pour l'étage des habitations populaires. Elle évolua dans l'ombre et discrètement entre les bâtiments et ne tarda pas à rejoindre le fruit de sa destination sans encombre. La Lanterne Noire n'était pas loin mais avant de rejoindre cette maison close, un petit changement s'imposait. Les deux Sombres rentrèrent au sein d'un tripot populaire pour se fondre dans la masse. Ce n'est que dix minutes plus tard qu'ils le quittèrent, transformée. Shar'Alak avait été maquillé, un foulard masquait ses lèvres et sa chevelure était décorée de quelques babioles et retroussé en une queue haute. Il avait troqué sa houppelande pour un pantalon banal et une chemise tout aussi normale. Une cape noire lui couvrait les épaules. Quant à sa Maîtresse, c'était un manteau d'un bleu foncé qui maintenait ses épaules bien au chaud. Ils terminèrent leur chemin jusqu'à l'établissement. Tel un bon serviteur, il poussa la porte laissant la Voix de la Mère, non reconnaissable, entrer. Ainsi furent-il accueilli par les deux petits drow qui purent ouïr tout autant les froissements d'étoffes comme les grelots de la Sombre. Une fois entrée, l'Ombre de la Voilée ouvrit la marche, s’arrêtant proche des deux enfants. Shar'Alak se pencha vers eux, tout sourire derrière son foulard pour susurrer.


      « Bonsoir, Ma Maîtresse aimerait rencontrer le Propriétaire des lieux, c'est pour affaire. »


    A en juger par les habits du drow, il devait être son très humble serviteur ou esclave... Serviteur serait plus juste. La Haute-Prêtresse, elle, s'inclina brièvement en une révérence de convenance tout au plus, un simple salut. Son manteau était d'un raffinement certain tout comme le parfum qui se dégageait de cette dernière, agréable à souhait. Elle patientait, espérant être reçue comme il se doit. Il en avait tout intérêt de toute façon.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
avatar

Nombre de messages : 206
Âge : 27
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   Sam 23 Avr 2011 - 10:12

Une nuit à la Lanterne noire.

Les choses n'étaient pas les mêmes à présent. Le bordel avait changé de main et, après la main quelque peu fragile de la drow Felynda, c'était celle de la maison Trys'Tavilon qui s'était refermé sur l'établissement. Autant dire que les choses n'étaient plus les mêmes.

Quelques filles avaient tenté de s'échapper, profitant du fait que le nouveau propriétaire ne connaissait pas les ''grades'' qu'avait instauré Félynda entre les esclaves de son bordel. Bien mal leur avait prit. Le drow en avait prit trois d'entre elles et les avaient laissé pour ainsi dire en libre service pour quiconque consommait au moins un vers de boisson. Stratégie efficace puisque les stocks de boisson s'étaient quelque peu envolées. Il fallait dire que les pauvres filles en questions devaient coûter assez cher pour une nuit du temps de Félynda.

Et comme cela, ça avait permis à Drykars d'augmenter ''légèrement'' les prix de la boisson, mais se n'est pas trop notre propos.

Atarick et Kaïlla étaient tout les deux installés à leur poste qui n'était ni plus ni moins que la réception des clients. Eh oui. Chez les Trys'Tavilon, tout le monde était mis à contribution. Personne ne restait à ne rien faire. Sauf peut-être de temps en temps Drykars. Mais étant donné son statut et le virage profitable à tous qu'il avait fait prendre à la maison Trys'Tavilon excusait parfaitement qu'on le laisse prendre un petit peu de plaisir de temps en temps.

Le jeune garçon était en train pour sans doute la millième fois d'astiquer la lame d'argent que son cousin lui avait ramené de la dernière expédition de Thaar. Sa sœur jumelle quant à elle avait entamé le dressage de sa nouvelle poupée. Une simple humaine à laquelle elle était en train de maltraiter le cuir chevelu alors qu'elle essayant de la coiffer.

Lorsque le drow et la femme intégralement voilée entrèrent, les deux enfants cessèrent se qu'ils étaient en train de faire pour accueillir les nouveaux clients. Avant qu'ils aient put dire quoi que se soit, l'homme se pencha un peu vers eux.


« Bonsoir, Ma Maîtresse aimerait rencontrer le Propriétaire des lieux, c'est pour affaire. »

Une grimasse traversa le visage des deux enfants. Il allait falloir aller déranger Drykars... pendant un de ces rares moments de plaisir qu'il s'accordait... et dans un bordel... entouré de tout un tas de superbes femmes... qui lui appartenaient toutes...Pas difficile de comprendre se que le chef des Trys'Tavilon était en train de faire. Vous savez se qu'est un coetus interuptus? Ben c'était sans le moindre doute se qui arriverait si ils allaient trouver Drykars maintenant.

D'un autre côté, la dame était visiblement une personne de haut rang. Drykars ne serait pas content s'ils avaient raté une cliente fortunée potentielle. Alors il était quelque peu compliqué pour les deux jeunes drow de décider quoi faire. Drykars serait mécontent s'ils allaient le déranger maintenant, mais s'ils ne le faisaient pas, nul doute que se serait plus tard qu'ils en prendraient pour leur grade.


« Tu n'as qu'à y aller, fit timidement Kaïla. »

« Et pourquoi moi? »

« Parce que c'est toi l'homme fort. »

« J'ai pas envie, répliqua Atarick. Envoie ta poupée. »

« Mais s'il se met en colère, il va l'abimer. »

« Je ne vie que pour vous servir maîtresse, murmura docilement l'humaine. »

La réponse de Kaïla fut expéditive et la jeune humaine reçut un soufflet magistral d'une force qu'on aurait pas put imaginé de la part d'une gamine et qui l'envoya à terre.

« On t'a pas parlé toi. »

Penaude, la jeune femme se rapprocha de le petite drowette en se répandent en dociles excuses.

« Tu vois, elle a dit qu'elle acceptait d'y aller. »

« Mais s'il se met en collère, il va l'abimer. »

« Et alors? Tu en trouvera une autre. »

« Mais c'est un cadeau de cousin X'er. »

« Kaïla. La dame s'impatiente. »

La gamine foudroya son frère jumeau du regard avant de faire la moue. Bon, il fallait aussi un petit peu être honnête. Elle avait déjà trois poupée qui l'attendait dans la demeure des Trys'Tavilon et elle n'accordait jamais vraiment d'attention à aucune d'entre elles. Toutes étaient remplaçables. La dernière fois, elle avait voulut jouer les prêtresse de Tewion. Elle voulait jouer à offrir en sacrifice une de ses poupées. Une elfe capturée à Ellyrion. Bon. Et puis, avec un faux couteau, se n'était pas drôle. Drykars n'avait pas été content et il avait refusé de lui donner une autre poupée elfe. Mais envoyer une humaine déranger son frère ne lui posait pas le moindre soucis en y réfléchissant bien.

« Bon, va le chercher. »

L'esclave afficha un sourire et partit en vitesse, ravie de pouvoir servir sa maîtresse.

* * *

Aliénor poussa un cris de douleur qu'étouffa bien vite le bâillon qu'elle avait en bouche. La jeune et jolie humaine qu'avait acheté et dressé Felynda bien des années plus tôt servait à présent un nouveau maître.

Pendant que la petite humaine menottée et bâillonnée se remettait du violent coup de cravache que venait de lui infliger Drykars, le drow fut distrait par des lèvres tentatrice qui vinrent se poser dans son coup alors que dans son dos, il sentait se presser le corps aux formes plus qu'avantageuses de Nedylene. La drow aussi avait appartenu à Felynda.

Lorsque drykars avait racheté la Lanterne noire, il l'avait trouvé quelque peu désordonnée et il n'avait pas tardé à y remettre de l'ordre. Mais le prix qu'il en avait payé comportait bien entendu également la vente de toutes les esclaves qui se trouvait là. Il y en avait pour tout les gouts. Sauf des naines. Elles étaient les seuls à ne pas être représenté. Eh bien c'était chose faite maintenant. La Lanterne noire pouvait fournir des naines à ses clients qui désiraient. Personnellement, Drykars préférait de loin les formes avantageuses des drows ou parfois l'aspect si fragile d'une simple humaine. Son seul regret était que Felynda lui ait glissé entre les pattes. Il aurait éprouvé un vif plaisir à la voir enchainée parmi les filles de la Lanterne noire.

Le boiteux se retournait et serrait le corps superbe de la drow contre lui quant quelqu'un vint frapper timidement à la porte. Il fit semblant de ne pas avoir entendu et continua à se faire sensuellement dévorer les lèvres par Nedylene.

Malheureusement, la personne derrière la porte décida d'insister.

Fort mécontent et fort frustré, Drykars quitta l'énorme lit et claudiqua jusqu'à la porte qu'il ouvrit grand. Immédiatement, face au regard plus que courroucé du chef des Trys'Tavilon, l'humaine tomba à genou.


« Si tu souhaite vivre, je te conseil vivement et très amicalement d'avoir une excellente excuse, dit tranquillement Drykars. »

Sa voie avait beau être calme, elle n'en était pas moins glacée. C'était sans doute cela ou peut-être bien le poignard qui venait de se condenser dans les ombres qui incitait à prendre la menace au sérieux.

« Madame ma maîtresse m'envoie vous dire qu'une dame importante demande votre présence. »

Drykars grogna. Il aurait bien aimé envoyer balader cette fameuse dame. Mais les affaires étaient les affaires.

Il referma donc la porte de la chambre non sans avoir préalablement mis un joli coup de pied dans le ventre de l'humaine agenouillée devant lui pour évacuer une partie de sa frustration.

Nedylene glissa félinement jusqu'à lui alors qu'il récupérait ses vêtements.


« Vous nous abandonnez maître? »

Drykars fit la moue.

« Juste le temps de régler une petite affaire. Je reviendrais vous voir bien vite. Amuse toi un petit peu avec Aliénor en attendant si tu le souhaite. Je pense que je ne serais pas long. »

Attrapant sa cane, Drykars quitta la chambre de son pas claudicant. Les escaliers furent comme d'habitude un passage tout à fait déplaisant. À cause de sa jambe atrophiée, il ne pouvait descendre les marches que l'une après l'autre comme un enfant à qui on apprenait à le faire. Cela le mettait toujours de fort mauvaise humeur se qui, ajouté à la frustration des minutes passées n'était pas pour arranger son caractère.

Arrivant devant les deux personnes en question, il les salua poliment avec un sourire tout commerçant et les invita à passer dans une petite alcôve plus confortable et discrète.


« Avant que vous ne m'exposiez la raison pour laquelle vous aviez besoin de me parler personnellement, voudriez vous accepter un rafraichissement? »

Méthode de vente comme toujours. Il aurait tout le temps de leur faire cracher la pastille sur se que ces gens venaient faire ici et pourquoi ils avaient tenu à le voir précisément. Mais s'il pouvait leur faire vider une ou deux bouteilles, se n'était pas plus mal.

« Permettez moi de vous offrir le premier verre. »

Nouvelle technique. Il offrait le premier verre. Mais souvent, les gens ne s'arrêtaient pas là. Frappant dans les mains, il appela une servante qui ne tarda pas ensuite à rapporter trois verres d'un grand cru.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   Dim 1 Mai 2011 - 13:12

    Deux petits drow se tenaient face à la Haute-Prêtresse de Teiweon ainsi que son sbire, Shar'Alak, que ferait-elle sans lui. Les billes détaillèrent avec insistance les deux enfants, l'un aimait particulièrement sa lame si bien que la Saigneur Hune'Baenre en examina la facture. Après tout ne fut-elle pas une guerrière expérimentée auparavant avant de se tourner vers la voie des Dieux. Son attention bifurqua sur la jeune fille soignant, si l'on pouvait dire, la dite poupée qui n'était autre qu'une humaine. Une grimace anima ses traits un maigre instant avant de disparaître. La suite n'allait pas lui plaire. En rien. L’altercation entre les deux enfants. D'une part, elle perdait son temps, d'autre part, ils lui cassaient généreusement les oreilles. La Voix de la Mère grinça un instant des dents tandis que son Ombre lui lançait un regard comme pour l'invitet à se calmer. Il ne manqua pas de s'éclaircir la gorge par un « HmHm » qui saurait attiré l'attention des deux jeunes drow et les pousser à se dépêcher un petit peu. Elle n'était pas voilée aujourd'hui, seul un capuchon couvrait sa tignasse et l'on pouvait remarquer les éclats de faïence d'un masque couvrant son si joli minois privé du monde. Un sourcil s'arqua à la gifle avant qu'un soupire ne traverse ses lèvres. Bien plus irritée encore. Le seul soulagement était le sort de la pauvre humaine. Elle pouvait se délecter de sa souffrance et nulle doute que son âme reviendrait à Teiweon. A la fin de la dispute, la Masquée ne manqua pas de manifester son mécontentement. Ils étaient jeunes et avaient théoriquement moins de valeur qu'un Sombre à part entière.

      « Bon, va le chercher. »

      «  Et si vous pouviez accélérer ... Je n'ai pas toute ma nuit à passer ici. »


    Le ton était plutôt sec, froid, à glacer l'âme de quiconque. La Dame ne laissait pas indifférente et sans doute que le souffle de Teiweon y était pour quelque chose. L'humaine déguerpit à toute jambe dans l'espoir de plaire à sa Maîtresse. Ceci fait, ils se retrouvèrent à nouveau face aux deux jeunes Sombres. Un coup d’œil, elle releva le minois pour embrasser la salle derrière avant de se détourner et reculer de quelques pas pour se retrouver seul à seul avec son humble serviteur. Elle se placera suffisamment loin pour qu'ils ne puissent entendre.

      « Ils devraient davantage discipliner leurs cadets... »


    A cela l'Assassin ne tardera pas de hocher positivement du minois et répondit simplement.

      « Sans doute, Maîtresse.... Mais soyez indulgente, profitez de cette soirée en ma compagnie. »


    Elle lui jeta un regard, interloquée, avant de secouer négativement sa frimousse.

      « Certes mais n'oublie pas ou est ta place. »


    Sur ces mots, il eut un sourire sadique, énigmatique et n'ajouta rien d'autre. De toute façon, le Seigneur Trys'Tavilon arrivait. La Haute-Prêtresse de Teiweon avait failli attendre mais elle ne le montra pas. Le minois s'inclina avec respect, toute polie qu'elle est fut. Il les emmena au sein d'une alcôve. Sur son chemin, elle jeta des regards ci et là en biais aux clients, essayant de reconnaître des membres hauts placés.

      « Avant que vous ne m'exposiez la raison pour laquelle vous aviez besoin de me parler personnellement, voudriez vous accepter un rafraîchissement? »

      « Avec plaisir... Cependant pourriez vous m'épargner un breuvage alcoolisé, je vous prie. »


    Chose certes étonnante mais la Drow déteste perdre le contrôle. Lorsqu'elle traite affaire, elle préfère posséder tout ses moyens.

      « Permettez moi de vous offrir le premier verre. »

      «  Dans ce cas le prochain sera pour moi. »


    Spécialement et exceptionnellement, Shar'Alak sera autorisé à boire mais pas sur que ce dernier accepte. Après tout, comme elle lui a rappelé, il sait ou est sa place et doit tenir cette dernière. La voix chantante, mielleuse et divine à souhait reprit la parole.

      « Sans doute, vous ai-je dérangé, vous m'envoyez désolée...mais je préférais traiter avec vous... Vous comprendrez sans doute. »


    L'alcôve gagné à l’abri des regards, la Voix de Teiweon défit son manteau qui s'ouvrit sur une somptueuse robe au couleur carmine moulant absolument bien ses formes. Un décolleté plongeant se déroulait jusqu'à son nombril renfermant un beau rubis. Quelques bijoux d'or sillonnait sa silhouette, s’entrelaçant ci et là avec l'étoffe de facture noble. Elle s'installa parmi les coussins et les jambes ne tardèrent pas à se croiser découvrant le galbe de ses cuisses admirables. C'était tentant. Très tentant. La chevelure découverte, cette dernière était affublée de quelques babioles et tresses retombant jusqu'à la chute de ses reins. Elle demeura néanmoins masquée. Étrangement, elle ne se présenta pas, ne s’annonça pas.

      « N'appréciant que très peu les foires aux esclaves et connaissant votre renom à peine ce luxurieux commerce repris, je viens à vous quémander un... Ou une esclave, ma demande est cependant spéciale, je ne désire point m'encombrer d'un ou d'une bonne à rien... Cet esclave devra être compétent et posséder une affinité avec la lame ou avec la magie... Je le veux loyal... Quoiqu'il serait amusant de le punir à ma façon si il venait à désobéir.»


    Dans l'ombre de sa parure faciale, un sourire sadique apparut. Elle s'en pourlécha distraitement les lèvres.







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
avatar

Nombre de messages : 206
Âge : 27
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   Jeu 5 Mai 2011 - 18:29

La drow avait une voix des plus charmantes. Ensorcelante même... trop pour être tout à fait naturelle peut-être bien. Drykars ressentait qu'elle savait utiliser la magie. Il n'était pas un très grand mage, mais savait lorsqu'il se trouvait face à quelqu'un qui possédait ce genre de grâce. Qui pouvait bien être dissimulé sous cet énigmatique masque de faillance qu'on devinait sous ce capuchon. Allons, réfléchissons. Était donné sa tenue ainsi que l'espèce de gros malabar qui l'accompagnait, il ne pouvait s'agir que d'une noble dame. Mais quel famille pouvait bien avoir dans l'idée de venir le chercher personnellement? Une autre bonne question sans le moindre doute. Il allait falloir éclaircir un petit peu tout cela. Se n'était pas pour lui plaire, loin de là.

Soit cette dame le connaissait très bien et ne souhaitait pas être reconnue de lui, soit justement, elle ne le connaissait pas encore et ne voulait pas qu'il puisse un jour pouvoir la reconnaître. Allons donc. Pourquoi tant de pudeur? Des femmes allaient tout les jours acheter des esclaves des deux sexes dans les bas fonds du Puy ou se vautrer dans les lupanars de plus ou moins bonne réputation. Pourquoi celle là semblait-elle devoir se cacher. S'était étrange. Un véritable petit mystère. Et s'il y avait bel et bien une chose que Drykars n'aimait pas particulièrement, c'était bel et bien les questions qui restaient sans réponse.


« Sans doute, vous ai-je dérangé, vous m'envoyez désolée...mais je préférais traiter avec vous... Vous comprendrez sans doute. »

Drykars sourit alors qu'elle était en train de retirer son manteau.

« Oh, se n'est rien. Vous me faite expérimenter une nouvelle technique des jeux d'Isten. En ce moment, deux esclaves au premier étage sont en train de se languir de leur maître après avoir été légèrement interrompu. Mais, se n'est rien. »

Le Sombre avait effectué un très léger geste de la main comme pour montrer que cela n'avait pas la moindre importance. Pourtant, il s'était adressé à elle d'un ton désinvolte qui frôlait dangereusement avec la moquerie ou quelque chose qui s'en approchait. Mais se n'était pas tout si comme il le pensait elle était assez fine, elle aurait comprit le message caché. Elle l'avait interrompu dans un moment... intéressant. La négociation serait légèrement compliquée et il comptait lui faire payer le prix de cette frustration.

Bon. Passons à la suite. Pour une belle drow, c'était une belle drow qu'il avait en face de lui. Se serait... très intéressant comme négociation. Et étrange aussi. Pourquoi une drow qui avait un si beau corps et ne s'en cachait pas prenait-elle un tel soin à dissimuler l'intégralité de son visage? Oh et puis peu importait au fond. Il s'en foutait pas mal pour être tout à fait honnête. Il espérait juste qu'elle n'avait pas déployé tout ses charmes pour lui. Se serait vraiment à la fois dommage et décevant. Elle n'obtiendrait rien ainsi. Allons. Une dame de sa qualité devait sans le moindre doute s'être quelque peu renseignée sur son adversaire de négociation avant de pointer son nez dans les parages. Non mais vraiment. Et si c'était le cas, il osait espérer qu'elle était consciente qu'il avait la réputation de posséder les plus belles créatures de tout ce volcan. Réputation quelque peu exagéré tout de même. Mais il avait tout se qu'il pouvait désirer pour le combler qui était déjà à son service. Et se n'était pas la vue des formes plus que magnifique de la Sombre qui allait lui faire gagner des points.

L'avait-elle confondu avec son cousin? Il était moins... primaire.


« N'appréciant que très peu les foires aux esclaves et connaissant votre renom à peine ce luxurieux commerce repris, je viens à vous quémander un... Ou une esclave, ma demande est cependant spéciale, je ne désire point m'encombrer d'un ou d'une bonne à rien... Cet esclave devra être compétent et posséder une affinité avec la lame ou avec la magie... Je le veux loyal... Quoiqu'il serait amusant de le punir à ma façon si il venait à désobéir.»

En entendant ça, Drykars ne put que laisser échapper un léger rire un rien moqueur. Oh, mais c'était qu'elle était amusante celle là. Et puis, ce léger rire avait deux objectifs autre que manifestée à cette beauté son amusement. Tout d'abord, lui faire comprendre qu'elle était légèrement ridicule dans sa demande. Elle ne savait pas du tout se qu'elle venait chercher ici. C'était une absolue certitude. Ou toutefois, elle en avait une idée tellement vague qu'il ne lui était pas possible de la formuler clairement. Le deuxième objectif était de l'énerver un petit peu. Les gens ne réfléchissent plus trop lorsqu'ils sont énervé et parlent à tord et à travers. Elle laisserait bien un détail qui la trahirait lui échapper.

« Veuillez me pardonner madame. C'est juste que je ne m'attendais pas à décrire quelque chose d'aussi... vague. Je suis navré, mais si vous voulez de moi une quelconque aide, il va vous falloir préciser votre demande. »

Il laissa planer un léger sourire sur ses lèvres alors qu'il prenait une gorgée de son verre.

« Définir déjà le sexe de cette esclave me paraît une bonne idée, dit-il d'un ton légèrement ironique. »
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   Dim 8 Mai 2011 - 18:32


    Voix charmante, en effet. Après tout, sa Déesse Teiweon Danath'Koor la transcendait chaque jour, lui infusant cette partie d'elle qui serpentait au sein de ses veines tel un élixir de jouvence. Tant de mystère pour, en apparence, ce frêle corps. Quant à Shar'Alak, il n'était pas de ces brutes à la carrure imposante qui vous arrachait la mâchoire d'un coup de poing, bien placé. Non, il était fait, agrile, discret telle une brise, il allait, venait sans qu'on ne puisse le déceler. Il se rapprochait plus de ses assassins. Ses talents et prouesses ne résidaient pas dans sa force mais dans cette connaissance anatomique poussée du corps humain. Les points vitaux étaient connus et il ne manquait pas de frapper là ou il peut pour engourdir, paralyser momentanément pour prendre l'ascendant et finir sa proie en quelques prises toutes calculées. Là était sa force et sa puissance. Il va s'en dire que ce dernier savait usé des poisons.

    Mystère. Mystère. Qui était-elle vraiment ? La Haute-Prêtresse n’appréciait guère être reconnue. Elle préférait œuvrer dans l'ombre et lorsqu'elle tombait le masque parcourir les chemins qui lui plaisaient tout en demeurant dans l'anonymat complet. Cela lui offrait le privilège de se lover dans les ombres de la Mère et bénéficier d'un cocon protecteur... Car après tout, était-ce vraiment elle lors de ces processions ? Derrière ce voile, ce masque, jamais l'on ne pouvait réellement s'assurer de son identité.

    Le Maître des Lieux ne tarda pas à répondre à ses paroles avec une certaine provocation.


      « Oh, ce n'est rien. Vous me faite expérimenter une nouvelle technique des jeux d'Isten. En ce moment, deux esclaves au premier étage sont en train de se languir de leur maître après avoir été légèrement interrompu. Mais, se n'est rien. »


    Ses propos fendirent ses lippes cérulées d'un sourire en coin. Ainsi donc désirait-il jouer à l’échiquier. Amusée ou peut-être pas, elle acquiesça ensuite, nullement perturbée par ses dires. Elle décela cette note de raillerie déguisée sous une désinvolture qui ne l'était pas vraiment. Au risque de paraître déplaisante, elle n'allait pas tarder à montrer les griffes et les crocs sans pour autant attaquer. Allons, c'était jeu. Non ?

      « Oh vous m'en voyez sincèrement désolée mais..., après tout, vous n'êtes pas un animal en rut désirant assouvir ses besoins primaires, vous êtes un homme digne qui se maîtrise et qui n'oserait se froisser face à une affaire qui pourrait lui rapporter gros... A moins que vous n'avez besoin de mon argent et de ceux des mes consœurs et confrères... »


    Elle fit claquer sa langue contre son palais en jetant une œillade par delà les tentures.

      « La patience est mère de vertu, ça n'en sera que plus extatique quand vous remonterez et honorerez Isten par votre déhanché courroucé... Hm. Hm. »


    Saigneur Hune'Baenre termina sa phrase par quelques notes d'une chansonnette. Pour ce qui fut de ses charmes, elle qui s'habillait à l'accoutumée de cuir, de maille, de plaques avait préférée la soie et le coton. En rien ce n'était pas pour le charmer. C'était avant tout pour son plaisir et pourquoi pas tourmenter quelque peu son Ombre mais si cela profitait à d'autres, tant mieux. Isten avait accordé ses faveurs à la Sombre mais pas plus qu'à d'autres. Leur race était faite ainsi. Sa poitrine n'était pas non plus si généreuse que cela. Normale dirons nous. Dryskar côtoyait nombre de femmes qui, sans doute, rivalisaient avec elle.

    Encore une fois, il osa la piquer à vif et n'eut en retour que son silence et son indifférence face à ses moqueries. Rira bien qui rira le dernier. Quant à son comportement semblant indécis, il n'en était rien. Elle savait ce qu'elle venait chercher : la qualité. La race ne l'importait guère. L'age non plus tant que ce dernier ou cette dernière pouvait agir en pleine possession de ses moyens. Quant au sexe, là encore, c'était l'indifférence la plus grande. Si elle devait se décider, elle aurait préféré une femelle pour l'assigner à une tache bien plus variée qu'elle n'avait en tête.


      « Veuillez me pardonner madame. C'est juste que je ne m'attendais pas à décrire quelque chose d'aussi... vague. Je suis navré, mais si vous voulez de moi une quelconque aide, il va vous falloir préciser votre demande. »« Définir déjà le sexe de cette esclave me paraît une bonne idée, dit-il d'un ton légèrement ironique. »


    Elle leva légèrement ses yeux vers le plafond, comme embêtée que ce dernier prenne des grands airs mais si cela pouvait le réconforter qu'à cela ne tienne. Des précisions, il en désirait. Elle répondrait donc à ses attentes.

      « C'est tellement vague de désirer un esclave maîtrisant soit les Arcanes soit les Lames, je l'avoue... Mais je crois que vous ne m'avez pas très bien compris, le sexe m'importe peut, l'age tout autant tant qu'il n'est pas à l'aube d'une caresse de Teiweon, sa race est tout aussi peu important bien que chacune possède sa spécialité... Les nains sont rigoureux à la lame... Les elfes eux en les Magie... Quant aux humains, ils vacillent entre les deux.... »


    Elle prit une gorgée de sa boisson, s'humectant ainsi les lèvres.

      « Tachons donc de vous combler, cher confrère, ma préférence si minime s'orienterait vers une femelle... Donc si l'orientation de vous me destiner est la magie, ce serait une elfe ou une humaine... Au quel cas, un nain maniant les armes, un ingénieur ou forgeron... Dans un troisième cas, un drow...Aucun cas un traître à notre sang. »


    Elle était peu enclin à employer un Sombre ou une Sombre, préférant les ''sous-race'', de soin point de vue, comme esclave.

      « Dois-je me montrer bien plus précise encore ou préféreriez-vous que je m'en aille cueillir ce que je cherche au sein des contrées neutres en Ithri'Vaan ? Soyez doux avec moi. »


    Elle espérait avoir été claire et qu'il la prenne enfin au sérieux afin d'éviter ses remarques désagréable et non commerçante. Sa dernière phrase était évidemment ambiguë. C'était fait exprès. Voyons de quel pied dansera-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
avatar

Nombre de messages : 206
Âge : 27
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   Sam 14 Mai 2011 - 17:11

Oh, apparemment, il avait touché juste. Intéressant. Il avait réussi à l'énerver. Sans pour autant que cela le soit de trop. En tout cas, elle était assez en colère pour laisser transparaitre de sa part des émotions. Eh oui, il est plus difficile de négocier avec quelqu'un dont on ne vois pas le visage. Un visage vous trahis très souvent. C'est d'ailleurs assez amusant comme phénomène.

Au moins, il ne put louper ses yeux qui se levèrent vers le plafond, comme si elle était tout à fait résignée. Elle prenait ses grands airs avec lui, mais ne supportait pas qu'il montre à quel point plusieurs choses qu'elle avait dite étaient tout à fait ridicule. En gros, si on résumait, elle voulait avoir quelque chose qui sache quoi faire de ses dix doigts. Et elle voulait qu'il lui trouve quelque chose parmis tout les esclaves possibles et imaginables qu'il pouvait avoir sous la main qui corresponde à cela.

Bon, tout le monde savait qu'il était fort dans son domaine. Voir le meilleur et c'était sans doute se qui avait mené ici cette drow. En revanche, il ne fallait peut-être pas exagérer. Et puis, un client satisfait est un client qui se fidélise. Pour ce genre de clientelle, Drykars faisait souvent de l'esclave ''sur mesure''. Il y avait un léger surcout bien entendu. Mais le client était garantit d'avoir exactement se qu'il souhaitait.


« C'est tellement vague de désirer un esclave maîtrisant soit les Arcanes soit les Lames, je l'avoue... Mais je crois que vous ne m'avez pas très bien compris, le sexe m'importe peut, l'age tout autant tant qu'il n'est pas à l'aube d'une caresse de Teiweon, sa race est tout aussi peu important bien que chacune possède sa spécialité... Les nains sont rigoureux à la lame... Les elfes eux en les Magie... Quant aux humains, ils vacillent entre les deux.... »

C'était beaucoup parler pour ne rien dire. Une caractéristique propre aux politiciens tout comme au prêtre... ou aux marchands. C'était déjà une petite indication. Quant à savoir à quel catégorie elle pouvait bien appartenir... il était même possible qu'elle soit une concurrente venue tester les capacités du jeune homme pour trouver des esclaves correspondant aux souhaits les plus vagues. Se qui expliquerait la présence de ce masque.

Mais rien n'était moins sur que cette théorie un tant soit peu fumeuse.


« Tachons donc de vous combler, cher confrère, ma préférence si minime s'orienterait vers une femelle... Donc si l'orientation de vous me destiner est la magie, ce serait une elfe ou une humaine... Au quel cas, un nain maniant les armes, un ingénieur ou forgeron... Dans un troisième cas, un drow...Aucun cas un traître à notre sang. »

Drykars hocha doucement la tête en réfléchissant à se qu'il pouvait avoir en stock qui correspondrait aux quelques minimes critères qu'avait décrit la sombre. Une esclave elfe? Quel horreure. C'était tout à fait répugnant. Rien que d'y penser, il en avait la nausée. Même si lui même employait quelques elfes pour entretenir la demeure, elles n'étaient guère mieux traiter que des animaux. Qu'elle puisse demander une elfe plutôt qu'une Sombre était une insulte à l'ensemble du Puy. Elle crachait au visage de son propre peuple. Écoeurant.

« Dois-je me montrer bien plus précise encore ou préféreriez-vous que je m'en aille cueillir ce que je cherche au sein des contrées neutres en Ithri'Vaan ? Soyez doux avec moi. »

Là par contre, elle devenait quelque peu désagréable. Drykars fronça les sourcils avant de reprendre la parolle. Non mais franchement, pour qui elle pouvait bien se prendre? Se n'était pas parce qu'elle était cliente et lui commerçant qu'il devait se laisser piétiner sans vergogne.

« Il me semble que vous n'ayez pas comprit se que je souhaitais, voir même que vous n'ayez pas la moindre conscience des réalités. Laissez moi vous éclairer sur ce point. Vous me demandez juste une esclave qui sait faire quelque chose de ses dix doigts. Je me fais fort de trouver la marchandise idéale pour chacun de mes clients, mais il faudrait me faire part d'un peu plus de choses. »

Il laissa passer un moment avant de reprendre.

« Quant à aller en Ithri'Vaan, dans le meilleur des cas, cela vous coutera dix fois plus cher que de m'acheter directement l'esclave que vous désirez. Et ce, sans garantit pour vous d'avoir satisfaction à la fin de cette longue expédition. »

Drykars, parfaitement détendu s'humecta les lèvres avant de reprendre le plus tranquillement du monde.

« Le temps c'est de l'argent. Je peux vous fournir une esclave sur mesure pour répondre à toutes vos envies. Et cela, vous ne le trouverez pas en Ithri'Vaan. Si vous êtes venu chez moi me déranger alors que je suis dans un temps de repos, c'est que vous vouliez trouver quelque chose de qualité. Le marché est simple. Où vous passez quelques petites minutes à réfléchir à se que vous voulez précisément, ou vous risquez de perdre beaucoup d'argent pour rien. »

Un nouvelle gorgée avant que Drykars ne reprenne.

« Nous partons donc sur une femelle. Soumise ou rétive? Magie ou armes? Savante? Artiste? »
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   Dim 24 Juil 2011 - 13:44

    Silence. Après ses mots, elle se tut, écoutant attentivement les prochaines paroles du Commerçant. Il la trouvait autant désagréable qu'elle le trouvait impertinent, prétentieux et acariâtre. Soit. Les paroles du Sombre filait à ses oreilles, les agressant quelque peu. Elle ne grimaçait pas. Elle ne gémissait pas. Elle ne couinait pas. Elle demeurait simplement de marbre. Elle était faite de vide et de néant. Pas même son souffle aurait pu la trahir tant elle ne réagissait pas.

      « Il me semble que vous n'ayez pas comprit se que je souhaitais, voir même que vous n'ayez pas la moindre conscience des réalités. Laissez moi vous éclairer sur ce point. Vous me demandez juste une esclave qui sait faire quelque chose de ses dix doigts. Je me fais fort de trouver la marchandise idéale pour chacun de mes clients, mais il faudrait me faire part d'un peu plus de choses. »


    Oui, bien sur, elle n'avait pas compris. Il en était de même pour son interlocuteur. C'était un fait. De plus, il lui parlait comme à une enfant, une idiote qui ne savait de quoi elle parlait. Après tout, posséder des esclaves étaient tellement peu commun chez les Hautes familles Drow. Elle s'était rendue plusieurs, petite, avec son père pour en commander un ou deux. Elle n'ajouta évidemment rien.

      « Quant à aller en Ithri'Vaan, dans le meilleur des cas, cela vous coutera dix fois plus cher que de m'acheter directement l'esclave que vous désirez. Et ce, sans garantit pour vous d'avoir satisfaction à la fin de cette longue expédition. »


      « Le temps c'est de l'argent. Je peux vous fournir une esclave sur mesure pour répondre à toutes vos envies. Et cela, vous ne le trouverez pas en Ithri'Vaan. Si vous êtes venu chez moi me déranger alors que je suis dans un temps de repos, c'est que vous vouliez trouver quelque chose de qualité. Le marché est simple. Où vous passez quelques petites minutes à réfléchir à se que vous voulez précisément, ou vous risquez de perdre beaucoup d'argent pour rien. »


    Il n'avait pas conscience de la position de la Saigneur. Heureusement d'ailleurs. L'argent était appréciable mais elle en possédait et si elle devait en dépenser afin de parvenir à ses fins, cela ne serait pas un problème. Quand elle veut. Elle obtient. Ses réactions étaient toujours aussi nulles. Lèvres closes, regard neutre, elle observait les faits et gestes de Drykars.

      « Nous partons donc sur une femelle. Soumise ou rétive? Magie ou armes? Savante? Artiste? »


    Quelle folie l'avait envahi, quelle mouche l'avait piqué. La Saigneur Hune'Baenre se redressa lentement sans un regard pour le Sombre et s'engagea en direction de la sortie. Sans doute ce dernier avait-il été trop.... impoli et ne savait pas ou fut sa place en l'outrageant. Il ne lui courserait pas après. Il s'en moquait éperdument. Elle le savait. Ses seules paroles furent.

      « Retournez vous plonger dans la luxure et la paresse puisque vous ne désirez traiter avec moi. »


    Puisqu'il ne tenait pas à vouloir faire affaire qu'il en soit ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   Dim 21 Aoû 2011 - 21:24

[Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ La Lanterne Noire ] Murmures Sibyllins | [Drykars]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL
» Lanterne elfique
» Dans la nuit noire (Pollo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda-
Sauter vers: