AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Sam 7 Mai 2011 - 17:33

Que faire maintenant? Il n'en avait la moindre idée. En fait, il n'avait pas la moindre idée de la façon dont il devait s'y prendre ni de se qu'il devait faire depuis qu'il était entré dans cette chambre. Et se n'était pas vraiment l'attitude d'Aureane qui pouvait l'aider. Elle se contenait de lui rendre ses baisers quant il l'embrassait ou de se serrer contre lui quant il la serrait dans ses bras. Mais pour le reste, elle ne faisait rien. Rien en tout cas qui puisse un tant soit peu l'aiguiller en quoi que se soit. Est-ce qu'il allait trop vite? Pas assez? Est-ce qu'elle aimait se qui se passait? Qu'elle préférait faire autre chose? Elle n'avait pas envie de s'offrir à lui ce soir? Il l'énervait à vouloir l'embrasser? Tout était possible et imaginable. Pour la simple et bonne raison que ne lui disant rien, elle le laissait imaginer.

Oui. Il était complètement perdu et légèrement paniqué. Une partie de son esprit désirait ardemment Aureane. Pour tout dire, s'il ne se retenait pas, il serait en train de la prendre. Il était déchiré dans tant de direction différente qu'il avait l'impression que sa tête allait exploser.

Nouvelle preuve qu'il avait fait une erreur, Aureane lui jeta un regard déçus lorsqu'il mentionna les cadeaux. Oui elle était déçue, c'était aussi son cas. Mais forcément, à force de ne rien faire d'autre que de se figer comme une statue quant ça ne vous conviens plus ou que vous vous sentez mal à l'aise. À force, ça fini par ne plus marcher et on est déçus. Et on l'est rapidement en général. Mais il n'avait aucun indice. Elle ne lui avait rien dit du tout alors comme il n'avait pas encore acquis le don de lire dans les esprits, il avait agit comme il pensait devoir le faire. Et quant il l'avait embrassé à nouveau, il avait eu la certitude qu'il n'aurait jamais put se contenir. Alors il s'était écarté.

Aureane tenta pourtant de se montrer pleine de bonne volonté malgré sa frustration assez évidente (qui n'était pas moins important que celle de Nicolaï à coup sur) et s'installa à côté de lui en lui adressant un sourire un rien forcé.


" Cela me plairait, oui. "

Elle lui adressa même un vrai sourire quelques secondes plus tard.

" Voulez-vous voir le votre ? "

Souriant aussi doucement, Nicolaï secoua négativement la tête.

« D'abord le mien. »

Tout à fait sur de lui, il se dirigea vers le lit et plongea dessous. Il y resta quelques secondes et ressortit avec un objet emballé dans un tissus. Il se débarrassa du tissus somme toute grossier en cour de route et tendit l'objet à Aureane. C'était un livre. Assez épais avec une couverture de cuir.

« C'est... c'est de moi. »

Il posa doucement l'ouvrage entre les mains d'Aureane.

« C'est... notre histoire. Je l'ai écrite. Tu pourras la continuer si tu veux. Il y a pleins de pages blanches. »

Nicolaï rougissait légèrement et baissait les yeux.

« Et il faut que je te dise... je n'ai aucune idée de se que je fais. De se que je fais depuis que je suis entré. Alors... je ne sais pas quoi faire. Et je suis... très nerveux. Et maladroit... »

Il se reteint de mettre un coup de poing dans le tapis avant de continuer.

« Je ne sais pas se que je fais. »

Cela le faisait rager. Il n'arrêtait pas de commettre des bourdes et des gaffes. Mais ne savait pas comment il pouvait s'y prendre autrement. Il y allait à l'instinct et de toute évidence, cela ne fonctionnait pas. Alors il allait falloir qu'elle l'aide un petit peu. Pour l'aiguiller. Sinon ils n'allaient pas s'en sortir, c'était une certitude.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Aureane KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 344
Âge : 26
Date d'inscription : 24/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Dim 8 Mai 2011 - 12:21

Aureane ouvrit de grands yeux en voyant le cadeau. Un livre ! Ohhhh ! Elle eut un sourire ravi et caressa la couverture doucement, de crainte de l'abimer. Mais ce qui était encore plus remarquable, c'était ce qui se trouvait à l'intérieur. Ses yeux s'arrondirent de surprise en voyant les mots qui étaient tracés. Leur histoire ? Elle parcourait rapidement les lignes, lorsque l'intonation dans la voix du jeune homme lui fit relever les yeux, inquiète. Elle l'écouta ainsi quelques secondes avant de comprendre ce qu'il était en train de lui dire. Il ne savait pas ce qu'il faisait ? Il n'avait jamais... ? Euh... Ah... Oh...

Aureane se mordit la lèvre et baissa les yeux aussi. D'accord. Vu comme c'était parti, ils étaient dans les ennuis jusqu'au cou. Clémence n'avait pas imaginé une seule seconde que Nicolaï pouvait avoir aussi peu d'expérience qu'elle et elle se serait sans doute dit qu'à défaut d'expérience il y serait allé à l'instinct sans se poser de question. La jeune femme referma le livre en fixant l'ouvrage, ne sachant que répondre. Bon. Euh... D'accord... Là, elle ne savait vraiment pas ce qu'elle devait faire ou dire. Elle ne voyait absolument pas comment l'aider.


Réfléchis, Aureane, réfléchis. Il y avait forcément une solution. Ils ne devaient pas être les premiers dans cette situation et après tout c'était quelque chose de parfaitement naturel. Le seul souci, c'était qu'ils s'inquiétaient parce que voilà, il fallait qu'ils se bougent cette nuit là et pas une autre. Un peu stressant quand on n'a pas vraiment osé s'échanger le moindre baiser avant. Elle regardait toujours le livre, décidée à trouver une solution. Bon. Bon... D'accord... Bon... Que faire ? Qu'avait-il dit ? Elle pouvait peut-être commencer par là pour éviter que Nicolaï ne déprime complètement. Puis une idée lui vint, et elle releva la tête en souriant légèrement, même si encore une fois ses joues prenaient une jolie couleur rouge :

" Euh... vous savez... euh... Je ne vous... te trouve ni... ni nerveux, ni... maladroit. Je te trouve très... euh... très bien... comme ça. "


Ce n'était pas précis, mais c'était vraiment sincère, même si évidemment elle était plus empourprée que jamais. Ce n'était pas vraiment le genre de choses qu'elle était censée dire, mais en même temps, au point où ils en étaient elle avait décidé qu'ils n'étaient plus à ça près. Lui dire qu'elle avait quand même beaucoup apprécié ce qui avait précédé n'était peut-être pas du luxe.

" Enfin, je n'avais pas compris... je ne pensais pas... "

Elle ne savait plus où se mettre et baissa à nouveau les yeux. Certes, elle n'avait pas trouvé qu'il s'en sortait mal, mais elle était bien embêtée quand même. Comment allaient-ils faire ?

" Hem... bien... alors... qu'est-ce que... je peux faire... pour t'aider ? "

Aureane et son éternel sens pratique. Elle ne demandait pas mieux qu'arranger les choses, mais elle ne savait vraiment pas comment. En arrêtant d'être nerveuse, évidemment, sauf qu'elle savait très bien que cela était du domaine de l'impossible. Même dans le meilleurs des cas, elle s'inquiéterait, c'était une évidence, elle n'allait pas changer tout à coup par miracle. Alors, si Nicolaï était en fait dans le même état qu'elle... Il ne risquait pas de lui répondre. Elle se remit à réfléchir. Qu'est-ce qui aurait pu la détendre et qui aurait pu peut-être marcher avec lui aussi ? Elle resta un bon moment à méditer sur le sujet en passant les pages du livre en revue, mais sans vraiment les lire. Plus une façon de s'occuper les mains et de chasser son inquiétude. Et puis l'idée lui vint. Sauf que c'était quand même délicat et qu'elle ne savait pas trop si le jeune homme allait apprécier le concept.

" Et si... si... si on ne faisait rien... "


Elle se dépêcha de poursuivre pour qu'il ne comprenne pas mal ce qu'elle était en train de dire :

" Enfin, pas rien... mais... Ce que je veux dire, c'est que... qu'au lieu de s'inquiéter de ce qu'on doit faire cette nuit et... de comment faire et... de toute façon... étant donné qu'on ne sait pas... et puis... enfin, voilà... si... si on arrêtait de s'inquiéter et que juste... on faisait ce qu'on a envie... et comme on a envie... et on verra bien demain matin ce que ça a donné... non ? "

C'était une proposition particulièrement osée pour une Aureane habituée à faire ce qu'on lui disait scrupuleusement sans possibilité de protester. Elle était tout simplement en train de lui dire que peu importait la tradition, qu'il serait plus simple de faire ce dont ils avaient envie sans s'inquiéter du reste ! Alors, forcément, elle le regardait avec inquiétude en se demandant comment il allait le prendre. Ce qu'elle savait, c'était qu'une réponse favorable la détendrait beaucoup, sans aucune doute. La question était de savoir si lui se sentirait aussi détendu par cette idée. Mais au moins il n'aurait plus la pression de devoir se dépêcher de bien faire. Et leur gros soucis à tous les deux, pour le moment, c'était davantage le stress qu'autre chose.

" Et pour... euh... votre réputation... enfin, ça ce n'est pas très compliqué... "


Oh, au point où elle en était, elle trouverait bien de quoi rassurer Clémence. Bref. Elle en avait déjà beaucoup dit. Trop, peut-être. Elle garda le silence un moment puis ajouta un peu plus légèrement :


" Quoi qu'il en soit votre cadeau est magnifique... Tu as dû y passer beaucoup de temps, "
conclut-elle en mélangeant encore allègrement tutoiement et vouvoiement.

Et elle était heureuse de voir que ses leçons avaient porté. Elle hésita quelques secondes, de l'air de celle qui se demande si oui ou non elle va oser, puis se pencha vers lui pour déposer un baiser léger sur ses lèvres.


" Merci. "


Elle était toute rose de plaisir, elle en avait même oublié le cadeau qu'elle comptait lui offrir !
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Dim 8 Mai 2011 - 13:49

Au moins Aureane paraissait tout à fait ravie du cadeau qui lui était fait. Si la jeune femme cachait plutôt bien ses sentiments ou tout du moins faisait tout se qu'elle pouvait pour éviter que ceux-ci n'apparaissent sur son visage, se n'était en revanche pas du tout le genre à être capable de cacher quant elle était contente. Loin de là. Alors il ne se trompait pas en pouvant affirmer que le livre qu'il lui avait offert lui avait vraiment fait plaisir. Déjà qu'elle adorait les livres, elle allait mettre celui-ci sous verre à coup sur.

En revanche, la suite sembla lui faire un petit peu moins plaisir. Ou au moins la surprendre. Elle avait sans le moindre doute dut imaginer qu'il avait déjà un petit peu... d'expérience, avec les femmes. Malheureusement, se n'était pas le cas. Il n'avait jamais eu de femme dans son lit. Pas plus une petite demoiselle de la cour d'Arcani qu'une putain qui aurait été engagée pour lui faire un peu ''voir du pays'' comme disait les soldats. Un soir, qu'il avait trop bus, Gregor avait annoncé à Nicolaï qu'il était plus que tant qu'il apprenne ce genre de choses. Seulement une fois dé-saoulé, le vieux lion ne s'était pas souvenu de cela et son écuyer s'était bien gardé de le lui rappeler.

Ils gardaient tout les deux la tête basse, ne sachant vraiment pas quoi dire. Aureane devait être en train de mourir de honte à chercher une solution quelconque à se qu'il venait de dire. Quant à Nicolaï lui, il était plutôt en train de chercher un sens à se qu'il avait dit... et la façon dont Aureane pouvait l'aider en réalité. Il n'en avait pas la moindre petite idée.

La jeune femme releva la tête et commença à parler alors que ses joues se fardait d'une jolie couleur écarlate.


" Euh... vous savez... euh... Je ne vous... te trouve ni... ni nerveux, ni... maladroit. Je te trouve très... euh... très bien... comme ça. "

C'était gentil de sa part de vouloir le rassurer comme cela sur le fait qu'il n'était pas non plus complètement nul. Mais lui doutait un peu. Enfin, c'était tout de même réconfortant en un sens qu'elle le lui dise. Elle ne lui mentait pas. Elle n'oserait jamais lui mentir d'un autre côté. Alors pourquoi continuer à douter? Elle lui disait la vérité. Elle avait aimé se qui se passait depuis le début. Ou peut-être une partie.

" Enfin, je n'avais pas compris... je ne pensais pas... "

Oui. Il fallait qu'ils trouvent une solution pour surpasser tout les deux cette timidité ou ils n'allaient vraiment pas s'en sortir. Voir même pas du tout.

" Hem... bien... alors... qu'est-ce que... je peux faire... pour t'aider ? "

Ah! LA question. Celle à laquelle il n'avait en réalité toujours pas de réponse. Il ne savait pas vraiment se qu'il pouvait faire pour l'aider. Ni se qu'elle pouvait faire pour l'aider lui. Il n'en avait pas la moindre idée. En fait, la nuit de noce lui faisait peur en un sens. Parce qu'il devait se passer plusieurs choses pendant cette nuit et que tout devait arriver trop vite. Il y avait cette obligation traditionnelle de l'union des époux. Il fallait être honnête aussi. Pour deux personnes sans expérience en la matière, c'est des plus angoissant comme situation.

" Et si... si... si on ne faisait rien... "

Nicolaï haussa les sourcils. Ne rien faire? Qu'est-ce qu'elle voulait dire? Elle se moquait? Heureusement, Aureane repris assez rapidement pour lui expliquer se qui pouvait se passer.

" Enfin, pas rien... mais... Ce que je veux dire, c'est que... qu'au lieu de s'inquiéter de ce qu'on doit faire cette nuit et... de comment faire et... de toute façon... étant donné qu'on ne sait pas... et puis... enfin, voilà... si... si on arrêtait de s'inquiéter et que juste... on faisait ce qu'on a envie... et comme on a envie... et on verra bien demain matin ce que ça a donné... non ? "

Ça, c'était plus que culotté comme proposition. Et surtout venant d'Aureane. Jamais Nicolaï n'aurait imaginé qu'elle puisse proposer une truc pareil. Elle qui avait toujours scrupuleusement observé la tradition lui demandait à présent de ne pas en tenir compte. D'en faire fi comme si se n'était rien de plus qu'un bagage encombrant dont il était plus facile de se débarasser que de trainer derrière soit. Pour ne rien cacher, Nicolaï était impressionné, mais aussi un petit peu déçus. Il avait beau être particulièrement anxieux, il n'en avait pas moins attendu cette nuit de noce avec une certaine fébrilité et impatience. Mais c'était sans doute mieux comme cela. Et puis, ils pourraient voir pour la suite.

Alors le jeune homme hocha la tête pour lui confirmer qu'il était d'accord.


" Et pour... euh... votre réputation... enfin, ça ce n'est pas très compliqué... "

Ils trouveraient bien sans doute oui. Mais il allait falloir qu'il réfléchissent un petit peu à tout cela tout de même.

" Quoi qu'il en soit votre cadeau est magnifique... Tu as dû y passer beaucoup de temps."

Aureane paraissait heureuse et, après quelques petites secondes d'hésitation, elle se pencha sur lui et déposa un baiser sur ses lèvres.

" Merci. "

Nicolaï lui sourit et la retint avant qu'elle n'ai eu le temps de s'éloigner. Elle avait dit qu'ils se plaçait comme rêgle de faire se qu'ils voulaient ce soir. Alors il allait faire de sont il avait envie présentement. Doucement, il attira la jeune femme contre lui et passa doucement ses bras autour de sa taille.

Une de ses mains alla remettre en place une mèche de cheveux derrière son oreille avant que ses doigts ne s'attardent délicatement sur sa joue.


« Tu es belle quant tu rougis, murmura-t-il. »

Doucement, il posa ses lèvres sur les siennes avec l'envie claire de faire durer ce délicieux baiser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Aureane KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 344
Âge : 26
Date d'inscription : 24/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Dim 8 Mai 2011 - 17:16

Comme elle s'y était attendue, Nicolaï n'avait eu aucune solution à proposer. Alors la jeune femme continua à chercher et finit par exposer la seule chose qui lui venait en tête. Oh, attention, elle n'était pas en train de muter, de partir dans de grands délires où il serait question de rébellion contre l'ordre établi et d'une nuit de noces remodelée par ses bons soins. Non non non. Si Aureane proposait de ne pas spécialement faire ce qu'on attendait d'eux, c'était parce qu'elle s'en tenait à la première règle de la bonne épouse : rendre son mari heureux. Or, là, Nicolaï ne pouvant pas se sentir bien en culpabilisant ou en s'inquiétant. Alors, étant donné que la solution qu'elle entrevoyait ne la forçait aucunement à lui mentir, elle l'adoptait. Oui, elle appréciait le peu qu'il avait fait - enfin, pour elle, le peu représentait déjà énormément - et oui, elle était prête à bouleverser l'ordre établi pour lui. Si c'était ce qu'il voulait... alors oui. Et elle se chargeait de gérer Clémence après ou elle ne savait quel autres soucis.

Il parut surpris, puis un peu déçu, avant de hocher la tête. Aureane se rassura : bien, c'était déjà un pas en avant. Pour la déception, elle espérait que finalement ils ne s'en sortiraient pas trop mal ou du moins qu'ils passeraient un bon moment en gardant la vraie nuit de noces pour plus tard s'ils n'allaient pas jusque là. Peut-être que maintenant ils allaient pouvoir être un peu eux-même et arrêter de s'inquiéter. C'était le seul moyen pour profiter un peu du moment, à son sens. Et peut-être que s'ils se détendaient assez ils arriveraient à se débrouiller. Il fallait bien être un peu optimiste et vu les débuts de cette nuit, ce pouvait de toute manière difficilement être pire - sauf si on lui enlevait son Nicolaï pour le remplacer par un autre auquel cas, oui, cela virerait au cauchemar. Mais il était là, rien qu'avec elle, tout allait donc pour le mieux.

Elle fut d'ailleurs très contente qu'il la retienne contre lui et s'empourpra d'autant plus lorsqu'il lui dit qu'il la trouvait belle lorsqu'elle rougissait. Il était vrai que maintenant qu'elle se sentait un peu plus libre, elle irradiait de bonheur. Enfin, elle n'avait jamais imaginé qu'il la brutaliserait, mais là au moins, elle était sûre qu'il n'allait pas se forcer à lui sauter dessus par principe. De quoi se détendre sensiblement, quand même, même si c'était toujours un peu nouveau de sentir ses lèvres contre les siennes. Une nouveauté particulièrement agréable. D'ailleurs, elle ne se fit pas prier pour lui rendre son baiser.


Lorsque leurs lèvres se séparèrent, elle le regarda avec des yeux brillants et après quelques secondes d'hésitation, elle se décida à passer ses bras autour de son cou pour l'attirer à son tour près d'elle. Elle aimait bien ce petit jeu qui ne l’impressionnant à présent plus du tout mais faisait battre son cœur toujours plus vite. Elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, puis, comme il avait replacé une mèche de ses cheveux, elle s'enhardit à glisser les doigts dans les siens alors qu'elle l'embrassait à nouveau. Bon, elle ne savait pas trop ce qu'elle faisait, mais elle en avait envie et ils avaient bien décidés de faire ce qui leur passait par la tête, non ? Bien-sûr, elle pensait plus au fait que lui, fasse ce qu'il voulait, mais comme il avait l'air heureux quand elle l'était elle-même... peut-être qu'au final, il valait mieux qu'elle arrête de se poser des questions. Et puis, réfléchir en l'embrassant, n'était pas vraiment aisé, alors...
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Dim 8 Mai 2011 - 18:55

Aureane avait l'air assez loin d'être contre les bisous. Eh oui, c'était une vrai bisounoursienne. Si elle avait longtemps trouvé apparemment inconvenant qu'il ne fasse que lui tenir la main, à présent elle semblait avoir quelque peu dépassé cela. Elle avait d'avantage rougis lorsqu'il avait dit qu'elle était belle quant ses joues se fardaient de rose. Et pour tout dire, le jeune homme s'était quelque peu attendu à cette légère réaction. Si elle avait eu quelque chose sur la main, aucun doute qu'elle aurait tenté de dissimuler ma moitié inférieur de son visage dans l'instant. Sauf qu'elle n'avait rien sous la main pour le faire et qu'il était hors de question pour Nicolaï de la laisser faire aussi. Non mais.

Aureane était toujours la même et toujours aussi timide, mais elle ne se fit pas une seule seconde prier pour lui rendre. C'était si... si... difficile de trouver une bonne définition pour se terme. Oui, c'était extrèment difficile. Il n'y parvenait d'ailleurs pas. Oh et puis au fond, cela n'avait que très peu d'importance. Se qui en avait en revanche, c'était qu'il adorait cela et qu'il en voulait encore plus.

Leurs lèvres se séparèrent quelques petites secondes pour reprendre leur souffle. Les yeux d'Aureanes étaient littéralement brillants. Il y eu quelques secondes de flottement et elle passa presque langoureusement (langoureusement à la Aureane) ses bras autour du coup du jeune homme pour l'attirer tout prêt d'elle et déposer doucement ses lèvres contre les siennes. Nicolaï ne se fit pas plus prier qu'elle précédemment pour lui rendre son délicieux baiser.

Sentant les doigts de la jeune femme s'emmêler dans ses cheveux, il fut parcourut d'un léger frisson. Il voulait qu'elle continue. C'était si... aussi indescriptible que les baisers en fait.

Doucement, quelques minutes s'écoulèrent pendant lesquels ils restèrent là à s'embrasser, serré l'un contre l'autre. C'était très loin d'être désagréable. Doucement, les mains de Nicolaï caressait le dos et les cheveux d'Aureane. Il ne sut vraiment se qui lui prit. Juste l'envie de le faire. L'envie d'aller plus loin. Sans le moindre doute. Mais pas aussi vite. Il commençait à comprendre. Aureane se bloquait quant on allait trop vite. Elle avait peur. Lui aussi. Mais... mais peut-être fallait-il juste un peu de temps pour s'habituer.

Doucement, une main du jeune homme se déposa sur la cuisse d'Aureane. Il la retira bien vite et recommença à l'embrasser. Mais l'envie était trop forte et petit à petit, il commença à la caresser du bout des doigts, tout doucement, avant de reposer sa main dessus pour la caresser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Aureane KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 344
Âge : 26
Date d'inscription : 24/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Dim 8 Mai 2011 - 20:23

Aureane avait trouvé le bon terme de ce qu'elle ressentait, elle : c'était parfaitement enivrant. Elle avait l'impression de perdre complètement la tête, mais - et elle savait de quoi elle parlait à ce niveau - cette fois, c'était particulièrement agréable. Non seulement elle avait toujours l'impression d'être elle-même, mais en plus elle se sentait d'autant plus elle-même qu'elle avait l'impression que tous ses sens étaient décuplés. C'était quand même beaucoup mieux de vivre sans s'inquiéter de ce qui risquait de se passer ou pas. Pour une fois dans sa vie, elle profitait de l'instant présent et c'était loin de lui déplaire. Elle aurait bien le temps, le lendemain matin, de culpabiliser de n'avoir pas suivi les bonnes mœurs trois-cheminoises qui consistaient à rester posée sagement pendant que son mari vaquait à ses occupations. Et puis franchement, elle voyait mal comment elle aurait pu rester de marbre aux baisers de Nicolaï, même avec la meilleure volonté du monde. Il ne fallait tout de même pas lui demander l'impossible. Déjà qu'elle se sentait fondre avec un seul de ses regards, alors là...

Bien-sûr, elle se laissait aller, mais timidement, hein, il ne fallait rien exagérer. Pour qui ne la connaitrait pas, elle aurait même eu l'air extrêmement réservée, vu le temps qu'elle mettait à hésiter entre chaque baiser qu'elle se décidait à donner. Mais heureusement Nicolaï était habitué et il vit la différence par rapport à ses habitudes. Grosse différence, au demeurant, parce qu'elle n'avait pas l'air décidée à le laisser filer et continuait à l'embrasser avec une passion grandissante. A tel point que pour mieux l'enlacer, elle finit par se retrouver assise sur ses genoux, sans trop savoir comment. Mais elle était trop occupée à l'embrasser encore et encore pour s'en formaliser et se dire que ce n'était vraiment pas correct.

Elle continuait à jouer avec ses mèches de cheveux, peut-être ainsi n'arrêterait-il pas de jouer avec les siennes. Elle aimait le sentit frisonner ainsi et elle ne put s'empêcher de faire de même en sentant ses mains lui caresser le dos, la cuisse... la cuisse ? Aureane se figea un bref instant, mais fut distraite par un baiser qu'elle n'avait pas envie de laisser s'échapper. Elle ferma à nouveau les yeux, tressaillit lorsque les doigts de Nicolaï vinrent à nouveau s'égarer. C'était nouveau, mais pas désagréable. Il devait sentir qu'elle avait un peu ralenti le rythme, occupée à décoder ce qu'elle ressentait, incapable de se détendre encore tout à fait.

Nicolaï devait donc avoir l'impression soudaine qu'elle était quelque peu distraite, mais fort heureusement, ce n'était que par lui. Au bout d'un bon moment passé à ne plus trop savoir où elle en était, il put sentir que le contact, loin de lui déplaire, lui donnait plus de cœur à l'ouvrage. Elle se contentait encore sagement de l'embrasser, même si ses baisers étaient bien plus appuyés que le premier qu'elle avait osé lui donner, plus tôt dans la soirée, sur la joue. Et puis, à présent, elle frémissait suffisamment sous ses caresses pour qu'il se doute qu'elle n'avait aucune envie qu'il s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Lun 9 Mai 2011 - 2:18

Même si elle ne le montrait pas beaucoup, Aureane était en train d'embrasser son chevalier avec de plus en plus de passion. Une passion toujours correctement dissimulée tout de même. Il fallait bien conserver un minimum de décence tout de même. Enfin, on est en train de parler de décence en pleine nuit de noce. Un rien contradictoire, mais se n'est pas vraiment grave. En fait, il s'en foutait pas mal de tout ça. La seule chose qui avait de l'importance, c'était Aureane dans ses bras, leurs lèvres jointes.

Aureane qui venait de... l'enfourcher???

Alors ça, il n'aurait jamais crut que se serait possible. Oui oui, elle venait bien de l'enfourcher pour pouvoir se serrer d'avantage contre lui. Bon, n'exagérons rien. Ils étaient encore tout les deux habillés et bien loin d'être nus. Mais la jeune femme avait bel et bien passé une jambe de chaque côté de celles de son chevalier.

En tout cas, elle continuait à jouer avec ses cheveux et il ne savait pas pourquoi, mais il adorait ça.

Elle s'était figée au tout premier contact de sa main contre sa cuisse. Il aurait sans doute dut un peu d'attendre à cette réaction. Il la sentit tressaillir contre lui lorsqu'il l'effleura du bout des doigts. C'était une sensation toute nouvelle pour elle. Cela ne faisait aucun doute. Et cela l'était pour lui aussi, il fallait bien se rendre à l'évidence. Autant Aureane expérimentait les caresses et les baiser qu'il lui offrait, autant lui n'en faisait pas moins. Et pour être tout à fait honnête, ce contact était des plus grisant.

Elle lui rendait un peu moins ses baisers. Cherchant sans doute à comprendre cette impression d'ivresse qui l'envahissait lorsqu'elle sentait les doigts de son époux caresser sa jambe au travers du tissus de sa robe de chambre.

Finalement, la jeune femme sembla se ''débrider'' au contact de la main de Nicolaï contre sa cuisse. Il caressait doucement le tissus et à travers lui, la peau qui se trouvait en dessous. Les baisers d'Aureane se faisaient plus appuyer et il la sentait frissonner sous ses doigts. Elle n'avait pas envie qu'il s'arrête maintenant. C'était une certitude. Mais il y avait une différence encore entre se qu'elle pensait et se que Nicolaï pensait.

Elle voulait qu'il continue comme cela... lui en voulait plus.

Doucement, toujours en l'embrassant, la frôlant du bout des doigts, la main aventureuse de Nicolaï glissa le long de la jambe d'Aureane. Atteignant les chevilles, elle s'y posa délicatement. Il ne voulait plus du tissus. Il voulait sentir la peau d'Aureane sous ses caresse.

L'embrassant toujours et avec une extrême lenteur, la main de Nicolaï remonta tout doucement le long de la jambe de la jeune femme, la caressant langoureusement au passage et enivrant totalement et définitivement Nicolaï par le contact avec la peau de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Aureane KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 344
Âge : 26
Date d'inscription : 24/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Lun 9 Mai 2011 - 17:41

Quand Aureane prit conscience de la façon dont elle venait de s'asseoir sur Nicolaï, elle fut surprise au moins autant que lui. Elle ne savait pas trop ce qui lui avait pris, c'était venu comme ça, et c'était sans doute parfaitement incorrect. Oui, mais en cet instant elle essayait surtout de ne pas réfléchir. Parce que qui disait réflexion, disait retour à sa timidité excessive et aux bonnes mœurs trois-cheminoises et elle doutait que si elle se mettait à attendre que le temps passe comme une cruche en se contentant de rougir, Nicolaï apprécie beaucoup. Et puis, soyons honnête, elle n'avait pas du tout envie de rester passive : non mais imaginez que le jeune homme se dise qu'elle en avait assez et cesse ses baisers et ses délicieuses caresses, hum ? Cela, il n'en était pas question !

Elle resta donc assise où elle était, même si elle batailla un bon moment contre elle-même pour savoir si oui ou non elle pouvait se le permettre. Mais comme Nicolaï n'avait pas l'air de s'en plaindre, elle se décida finalement à ne plus bouger et se concentra à nouveau sur les baisers qu'ils échangeaient à présent sans retenue. Elle avait passé assez de temps à s'empêcher de l'embrasser, avant leur mariage, pour se laisser enfin aller. Encore une fois, elle se fit la réflexion que, rien que pour cela, la nuit de noces en valait la peine. Il pouvait bien se passer n'importe quoi après, elle se contenterait de cet instant là. C'était juste avant qu'il ne commence à laisser ses mains courir sur sa cuisse, la faisant frissonner de plaisir. En fait, elle appréciait d'être dans ses bras de plus en plus à mesure que les minutes passaient.

Pour sa part, Aureane continuait à jouer relativement sagement avec ses cheveux et à l'embrasser, elle n'osait pas faire grand chose d'autre et de toute façon ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Heureusement qu'ils avaient décidé de faire comme ils en avaient envie, sans quoi, elle aurait dû se remettre à réfléchir à chacun de ses gestes et elle n'aurait jamais réussi à se détendre. Là, il lui suffisait de réagir instinctivement et de laisser parler son corps qui répondait à celui de Nicolaï de plus en plus vivement. Elle venait de s'enhardir à déposer un petit baiser dans son cou - woah, Aureane tentant des expériences ! - lorsqu'elle sentit les doigts du jeune homme frôler sa cheville.

Il faut préciser que, des mois plus tôt, Nicolaï avait emmené Aureane au bord de la mer. A l'époque, la jeune fille avait eu bien du mal à oser tremper ses doigts de pied dans l'eau parce que pour cela il fallait se déchausser et, qu'évidemment, ce n'était pas correct du tout. Finalement, après un bon moment à regarder Nicolaï barboter, elle s'était décidée, mais seulement parce que sa robe descendait assez bas pour cacher ses pieds et à plus forte raison ses chevilles. Finalement, elle avait gardé un très beau souvenir de la sortie. Mais en cet instant, Aureane avait les pieds nus et ne pensait plus du tout à la mer.

Elle avait cessé ses baisers, saisie, mais alors qu'il se demandait sans doute si, comme quelques minutes plus tôt, elle allait se mettre à paniquer, elle ferma les yeux, un peu tendue, et sembla simplement attendre qu'il continue, tressaillant à mesure que sa main remontait. La douce chaleur qui l'avait envahie depuis un moment commençait à devenir de plus en plus ardente et elle ne tarda pas l'enlacer à nouveau, passionnément. Elle oubliait enfin complètement tout ce qui avait pu la retenir et elle s'empara à nouveau de ses lèvres avec ardeur, laissant parfois échapper des petits soupirs de plaisirs alors que sa main s'aventurait toujours plus haut.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Lun 9 Mai 2011 - 20:33

Des deux amants, Aureane était de loin la plus sage. Elle se contentait de lui glisser ses doigts dans les cheveux du chevalier et de l'embrasser tendrement. Au fond, elle ne savait peut-être pas vraiment se qu'elle pouvait faire d'autre. Ou peut-être qu'elle ne l'osait pas. C'était tout à fait possible aussi. En tout cas, à Nicolaï, cela lui suffisait tout à fait. Il n'avait pas forcément envi qu'elle fasse tout un tas de choses. Non. Se qu'il désirait, c'était qu'elle se sente aussi à l'aise que possible. Le reste viendrait tout seul par la suite. Rien ne pressait forcément. Ils avaient le reste de la nuit et probablement une bonne part de la matinée du lendemain. Alors ils pouvaient prendre le temps de découvrir tout ces plaisirs nouveaux.

Mais si les actions de la jeune femme étaient encore timide, se n'était pas le cas de ses réactions qui se faisaient de plus en plus vives. Puis, surprise. Les lèvres d'Aureane quittèrent celles du jeune homme. Non, elle ne l'avait pas manqué. Elle savait parfaitement se qu'elle voulait faire. Et se qu'elle voulait faire, c'était embrasser doucement son cou.

Les frissons je jeune homme redoublèrent alors.

Lorsqu'elle avait sentit sa main remonter doucement, le long de sa jambe. Nicolaï ne s'était pas arrêté, continuant ses caresses et ses baisers avec pourtant un petit peu d'anxiété. Il avait peur qu'elle lui demande de s'arrêter maintenant. De ne plus continuer. Mais non, elle ne s'écarta pas. Elle se contenta de fermer les yeux et d'attendre. Au fur et à mesure que la main de Nicolaï remontait. Soudain, elle l'enlaça passionnément, collant ardemment ses lèvres contre celles du chevalier. Surprit, Nicolaï manqua de peux de basculer en arrière. Sa main continuait sa progression, emportant dans son sillage la fine chemise de nuit et dévoilant les longues jambes d'Aureane.

La main suivit délicatement la courbe du corps de la jeune femme, s'attardant un moment sur sa cuisse avant de poursuivre sa route. Il fallait bien se rendre à l'évidence. Il serait difficile à présent pour le jeune homme de s'arrêter. Il avait comme un feu qui courait dans ses veines comme en témoignait la bosse dans ses chausses.

La main suivit la courbe des hanches de la jeune femme, puis celles de ses fesses avant de remonter lentement le long de son dos. Lentement, très lentement, dénudant la jeune femme.

Avec milles précautions, Nicolaï embrassait le cou d'Aureane. Doucement, de sa main libre, il prit celle de la jeune femme et, la glissant entre ses vêtements, la mit en contact avec son coeur. Elle pouvait donc sentir les pulsations rapides et puissantes du coeur du chevalier qui faisait vibrer sa poitrine.

Lâchant la main de sa jeune épouse, Nicolaï l'embrassa à nouveau. Tirant tout doucement sur la fine ficelle qui l'avait arrêté précédemment. Doucement, tout doucement, il faisait remonter la chemise de nuit le long du buste de la jeune femme alors que leurs lèvres restaient jointe et que le chevalier sentait son coeur battre presque douloureusement dans sa poitrine.

Aureane sembla attendre à nouveau. Mais à nouveau, elle ne fit ni ne dit rien pour l'arrêter pour le retenir doucement. Centimètres après centimètre, le lacet de la chemise de nuit cédait du terrain. Comme une falaise qui, petit à petit, était rongée par la marée et finissait par s'effondrer sous les assauts de l'océan.

Comme la falaise, la ficelle fini par céder. Entièrement et irrémédiablement, elle céda sous les assauts de Nicolaï. Le décolté extrêmement léger de la chemise de nuit s'ouvrit alors non pas que la jeune femme se retrouva alors dans le plus simple appareil. Seulement, les épaules se dénudèrent légèrement et la chemise entrouverte laissait à présent apparaître le tout jaut du buste de la jeune femme. Elle ne bougeait pas et, tout en rendant toujours ses baisers à Nicolaï, semblait attendre.

Toujours avec la même délicatesse, le jeune homme continua à remonter le long du corps d'Aureane, frôlant un sein du bout des doigts, il paraissait savourer chaque moment de plus en plus passionné.

Doucement, la dernière barrière fini par tomber. Il sépara leurs lèvres rien qu'une seconde pour retirer à la jeune femme le dernier ornement dont elle se paraît. À présent, Aureane était entièrement nue devant lui. Ou plutôt contre lui cal le jeune homme n'avait pas tarder à la serrer dans ses bras pour l'embrasser et la serrer contre lui.

Il sentait toujours les mains de la jeune femme contre sa poitrine et cela le faisait inmancalbment frisonner alors que ses propres main glissant tout en douceur sur le corps de sa jeune épouse, lui prodigant milles caresses.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Aureane KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 344
Âge : 26
Date d'inscription : 24/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Mar 10 Mai 2011 - 18:02

Soyons honnête : si Aureane s’était attendue une seule seconde à ce que la nuit de noces soit aussi agréable, non seulement elle aurait été beaucoup moins nerveuse, mais en plus elle aurait peut-être eu plus de mal que cela à patienter jusqu’au mariage. Elle n’aurait jamais imaginé pouvoir se montrer aussi sensible sous les mains de Nicolaï. Pourtant, quand elle se rappelait leur unique baiser durant lequel elle avait toute sa tête, c’était toujours avec des frissons de plaisir, alors peut-être aurait-elle dû se douter de ce qui l’attendait. Quoi qu’il en soit, la surprise était bien agréable et la faisait même complètement chavirer à mesure que le temps passait.

Aureane avait pourtant cessé d’embrasser le jeune homme lorsqu’il avait commencé à glisser sa main sous sa chemise de nuit, mais très vite, même la petite partie d’elle-même qui réfléchissait encore concéda que le mieux était de se serrer à nouveau contre lui pour échanger des baisers passionnés. Moins elle réfléchissait et mieux elle se portait et, comble du bonheur, c’était apparemment le meilleur moyen de rendre heureux son époux par la même occasion. Que demander de plus ?

Il la dénudait petit à petit et même si l’idée la rendait aussi nerveuse que fiévreuse, elle finit par l’aider à y parvenir tout à fait en dégageant le tissu sur lequel elle était assise. Puis elle s’immobilisa, ne sachant trop que faire, d’autant qu’elle venait de prendre conscience de ce qui se passait dans le pantalon de Nicolaï. Ce dernier dut sentir qu’elle avait besoin de s’occuper l’esprit car il lui prit la main, la faisant glisser sous sa chemise. Aureane devint cramoisie, mais suivit le mouvement, le cœur battant au moins autant que le sien. Il continuait ses baisers, qu’elle lui rendit à nouveau, avec ce même mélange d’inquiétude et de chaleur, ce qui donnait un résultat un peu chaotique il fallait bien l’avouer, naviguant entre hésitation et précipitation. Elle avait l’air de ne plus savoir où elle en était, frémissant sous ses caresses, de plus en plus intensément à mesure qu’il découvrait de nouvelles parcelles de peau nue.

Puis il lui enleva complètement sa chemise de nuit, la laissant quelque peu tremblante entre ses bras, mais plus de plaisir que de peur et sûrement pas de froid. Hésitante, elle posa son autre main contre sa poitrine, laissant ses doigts fins courir un instant, avant de se demander si elle faisait ce qu’il fallait. Elle ne savait pas vraiment où elle allait et lui jeta un regard quelque peu perdu où brillait une petite flamme de désir contenu. Non, elle ne savait pas du tout vers quoi elle se laissait guider, étant donné que tout cela n’avait pas le moindre rapport avec ce que lui avait raconté Clémence, mais elle était bien décidée à le découvrir.

Sauf que se retrouver complètement nue, qui plus est installée de la sorte sur les genoux du jeune homme, la laissait un peu – beaucoup même - nerveuse. Elle faillit même couper court et s’écarter, mais se retint en sachant très bien que Nicolaï le vivrait assez mal. Et puis… quelque part, elle savait qu’elle regretterait aussi. Elle se sentait maladroite et finit par l’embrasser à nouveau pour couper court à sa timidité qui refaisait surface. Elle ne voulait pas qu’il arrête ses caresses, même si elle paraissait quelque peu affolée par tout ce qu’elle ressentait et lui faisait perdre la tête. Ses mains, comme celles de Nicolaï, partaient à la découverte du corps de son époux, même si elles se limitaient sagement à son torse et son dos. Ce contact suffisait néanmoins amplement à faire rougir Aureane. Elle s’empourpra d’autant plus lorsqu’elle alla tirer timidement sur le nœud qui fermait la chemise de Nicolaï. Hésitante, elle lui lança un coup d’œil incertain, ne sachant si cette initiative – oh combien délirante ! – serait appréciée. Euh… c’était la suite logique non ?

En même temps, s’empourprer par timidité ne changeait par grand-chose, les caresses de Nicolaï ayant allumé un tel feu en elle qu’elle avait depuis longtemps les joues bien rouges et la respiration qui s’emballait. Un nouveau petit temps d’adaptation passé et elle reprit ses baisers enflammés en se laissant à nouveau aller. Enfin, "se laisser aller", chez Aureane, signifiait qu’elle ne paraissait plus du tout nerveuse et s’abandonnait petit à petit aux caresses de Nicolaï. Pour les initiatives débridées, elle repasserait, même si elle commençait elle aussi à l’imiter petit à petit. Ce qui lui plaisait tant à elle n’avait pas l’air de lui déplaire à lui non plus, alors elle prenait le parti de faire comme lui, avec un temps de retard mais une envie certaine. Voici comment elle en vint à l’aider à ôter sa chemise, avant de détourner les yeux, toute gênée d’avoir fait une telle folie.

Bon, elle ne fit pas sa timide longtemps, à nouveau emportée par de nouvelles caresses que Nicolaï continuait à lui prodiguer, ayant sans doute compris que moins elle réfléchissait, mieux c’était. De fait, Aureane ne demandait pas mieux qu’il lui change les idées et elle ferma les yeux en soupirant, l’encourageant à continuer en se serrant contre lui, goûtant à cette nouvelle sensation de sa peau contre la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Mer 11 Mai 2011 - 5:43

Nicolaï se sentait complètement chavirer. Aureane était dans ses bras. Juste là. Il laissait ses mains caresser sa peau et partir à la découvertes des fines formes du corps de la jeune femme. Il en avait rêvé. Rêvé de passer une nuit pareille dans ses bras. Il l'avait fait tant et tant de fois qu'il en venait à craindre de se réveiller et de découvrir que rien de se qui était en train de se passer n'était vrai. Il aurait espéré que se soit le cas. C'était un cauchemars. Mais à présent, il priait tout les dieux possible et imaginables de ne pas stopper ce doux rêve. Trop doux pour être un rêve d'ailleurs. Trop doux. Trop réel. Trop vrai. Aureane était là, nue dans ses bras. Lorsqu'il lui avait finalement ôté ce dernier vêtement, elle avait légèrement tremblé entre ses bras. Pas de froid. Il en était sur. Peut-être un petit peu de peur. Surtout de plaisir.

Il la vit hésiter avant qu'elle ne pose son autre mais sur sa poitrine. Elle laissa ses doigts courir un moment sur la poitrine du jeune homme. Cette douce caresse était un pur délice. Puis, la jeune femme parut hésiter. Comme toujours d'une certaine façon. Aureane hésitait toujours. Elle n'était jamais vraiment sure de se qu'elle faisait. Et là... mais plus important que cette hésitation, il y avait quelque chose qui brillait dans son regard. Quelque chose de nouveau. Une étincelle qui n'y était encore jamais apparut jusqu'à présent. Une petite flamme qu'elle contenait toujours mais qui menaçait petit à petit de la submerger. Tout deux n'avaient aucune idée de se qu'ils étaient en train de faire. La seule chose qu'ils savaient en revanche, c'était que c'était bien loin d'être désagréable et... qu'ils en voulaient encore.

Il y eu comme un moment de flottement. Aureane s'était légèrement reculée. Elle hésitait et paraissait un rien paniqué par se qui était en train de se passer. Le jeune homme crut un moment qu'elle allait tout arrêter. Qu'elle allait s'écarter pour ne pas aller plus loin, trop paniquée pour le faire. Mais non, elle avança dans sa direction et alla l'embrasser. Il sentait les mains de la jeune femme qui commençaient à caresser elle aussi son torse auquel elles se limitaient sagement. Bien loin de celles bien plus aventureuses du jeune homme. Aureane s'empourpra alors qu'avec beaucoup de timidité elle allait doucement tirer le nœud qui fermait la chemise du jeune homme. Elle lui jeta un regard hésitant, ne sachant apparemment pas si c'était se qu'il convenait de faire. Doucement, le jeune homme lui sourit avant de déposer un nouveau baiser sur ses lèvres pour l'encourager à continuer dans cette voie.

La jeune femme élevait la définition d'écarlate à un tout autre niveau. Mais... peut-être plus d'autre chose que de simple timidité cette fois. Elle resta un petit temps immobile avant de reprendre ses baisers enflammé.

Bien qu'elle ne soit pas aussi débridé que son époux et qu'elle reste encore un petit peu sage dans les caresses qu'elle lui faisait, elle l'imitait petit à petit et commençait à prendre un petit peu d'assurance. Elle l'imitait de plus en plus au fur et à mesure que le temps passait et que les caresses du jeune homme avait raison de sa timidité. Doucement, Aureane retira la chemise du jeune homme avec une certaine maladresse et un rien de fébrilité. Une fois le jeune homme torse nu, elle sembla prendre conscience de se qu'elle avait fait et ne tarda pas à détourner le regard, presque honteuse de se qu'elle avait osé faire. C'est sur que mettre son époux torse nu alors qu'on est soit même dans le plus simple appareil au cour de sa nuit de noce... quel attitude scandaleuse.

Souriant, le jeune homme continuait à la titiller doucement, laissant ses mains parcourir le corps nu de la jeune femme pour la ramener vers lui, vil tentateur qu'il était. Et apparemment la demoiselle ne demandait pas mieux que d'être tentée. Eh bien, c'est du joli tout ça. Fermant les yeux, Aureane soupira, frissonna légèrement avant de revenir se serrer contre lui, l'encourageant à poursuivre se qu'il avait déjà entreprit. Il y avait une sensation nouvelle alors que le jeune homme n'avait pas encore expérimenté. Quelque chose qui était bien loin d'être désagréable: la sensation de sa peau contre celle d'Aureane.

Se n'était plus seulement ses mains. Sa poitrine, son ventre, ses bras. Tout était à présent en contact avec elle. Se serrant l'un contre l'autre comme si les deux corps cherchaient à fusionner.

Plus question le lâcher la jeune femme à présent. Non, c'était tout à fait hors de question. Il ne la laisserait pas partir. Il ne voulait pas qu'elle parte. Doucement, il la serra plus encore contre lui. Continuant à la caresser et à laisser ses mains découvrir le corps de la jeune femme. Souriant, Nicolaï pivota doucement sur lui même et allongea la jeune femme sur la grande couverture sans pour autant que leurs corps ne se quittent bien longtemps. Une main du jeune homme s'absenta momentanément des caresses qu'il lui prodiguait pour ramener l'autre partie de la couverture et les envelopper tout les deux.

Ils continuèrent un moment à se caresser et à s'embrasser. Nicolaï descendit doucement le long du corps de la jeune femme et l'embrassa dans le cou. Doucement, il continua à descendre, laissant dans son sillage une nuée de baiser pour finir doucement par réserver le même traitement à la poitrine d'Aureane.

Lorsqu'il remonta doucement pour chercher ses lèvres, Aureane dut remarquer un changement... ils étaient aussi nus l'un que l'autre maintenant. Nicolaï ne lui laissa pas le temps de réagir que déjà ses lèvres revenaient se poser doucement sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Aureane KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 344
Âge : 26
Date d'inscription : 24/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Mer 11 Mai 2011 - 14:19

Depuis qu'elle connaissait Nicolaï, Aureane s'était montrée hésitante ou gênée de ce qu'elle faisait un nombre incalculable de fois. Parfois de façon justifiée, parfois moins, voir sans aucune raison, mais quoi qu'il en soit, elle ne se souvenait pas avoir été jamais rabrouée. Il paraissait toujours apprécier ce qu'elle faisait ou du moins donner raison à ses initiatives. Et pourtant, elle avait continué à se montrer indécise pour un oui ou pour un non, comme si elle était persuadée qu'un jour ou l'autre elle dépasserait une limite invisible et qu'elle se ferait gronder. Aussi, même en cet instant, elle continuait à faire bien attention à ce qu'elle faisait pour ne pas risquer de faire de bêtise. L'entreprise était plutôt difficile car les caresses du jeune homme ne l'aidaient pas vraiment à se concentrer et elle se sentait peu à peu lâcher prise.

Alors, lorsqu'il lui sourit finalement pour l'encourager, elle ne se fit pas prier et et lui ôta sa chemise devenue quelque peu encombrante. Tant qu'il continuait ainsi, elle était prête à faire n'importe quoi. Et puis, elle n'avait plus trop envie de se poser de questions sur ce qu'il convenait de faire ou non. Reprenant ses baisers, elle colla sa peau satinée contre la sienne, puis se laissa renverser sur le tapis, cette fois sans aucune résistance. Elle alla même jusqu'à l'attirer vers elle, ne voulant pas passer une seule seconde trop loin de lui. S'il ne comptait pas la laisser s'échapper, elle semblait être du même avis, réclamant ses baisers et ses caresses avec avidité.

Aureane laissait ses mains se promener maintenant sans gêne, découvrant peu à peu le corps de Nicolaï. Restait encore son pantalon qui l'empêchait d'aller plus loin, mais pour le moment elle avait déjà bien assez à faire, d'autant qu'il se mit à la distraire à nouveau, commençant à laisser s'égarer ses baisers de plus en plus bas. La jeune femme s'immobilisa un instant, les yeux fermés, mais tressaillant de plaisir. Les lèvres de Nicolaï s'attardèrent sur sa poitrine, éveillant encore de nouvelles sensations qui lui tirèrent un petit gémissement qu'elle s'efforça pour une obscure raison de contenir.

Ses mains glissèrent à nouveau le long du corps de son époux lorsqu'il s'empara à nouveau de ses lèvres et elle sursauta soudain en sentant qu'elle venait d'effleurer ses fesses. Il n'avait plus de pantalon ! Elle le regarda un bref instant avec de grands yeux écarquillés avant de paraitre amusée de sa propre réaction et d'enfouir son visage contre son épaule pour se cacher, dans une nouvelle crise de timidité. Ce qui ne l'empêcha pas deux secondes plus tard de l'embrasser à nouveau et de se remettre à le caresser, sans pour autant oser encore descendre en-dessous de la ceinture. Son inquiétude refaisait un peu surface, mêlée à un désir de plus en plus grandissant qu'elle avait du mal à contenir. Deux sentiments qui ne faisaient pas très bon ménage alors qu'elle s'efforçait de ne penser qu'à l'instant présent.

Nicolaï faisait tout pour l'y aider, prenant heureusement son temps et elle avait l'impression de se liquéfier à mesure que les secondes passaient, souhaitant de plus en plus ardemment qu'il continue, voir qu'il aille un peu plus loin. Elle s'aperçut soudain que sa respiration s'était accélérée, mais ne put analyser plus longtemps ce qu'elle ressentait, submergée par ces nouvelles sensations auxquelles elle ne s'était pas attendue. Elle ne faisait même plus l'effort de se contrôler et s'abandonna enfin pleinement à ses caresses. Au moins n'avait-il plus à s'inquiéter de savoir s'il se débrouillait bien pour une première fois. Aureane n'avait peut-être pas de point de comparaison, mais elle réagissait suffisamment pour qu'il se doute qu’elle était conquise. Enfin, conquise mais encore un peu nerveuse, elle ne pouvait pas s'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Mer 11 Mai 2011 - 18:44

Alors qu'il embrassait sa poitrine, Nicolaï avait sentit Aureane tressaillir légèrement à chacun des baisers qu'il y déposait. Et puis, il y avait ces petits gémissements qu'elle s'efforçait de taire avec bien peu de succès malheureusement. Dans le silence de la chambre où seuls pouvaient être entendu le bruit de leurs baisers, de leurs corps et le crépitement du bois dans le feu, Nicolaï ne pouvait manquer ces légers gémissement qu'elle laissait échapper apparemment bien malgré elle. La jeune femme tentait de les contenir certes, mais elle était loin de réussir assez bien à le faire pour donner l'illusion.

Il la sentit sursauter de surprise lorsqu'elle toucha ses fesses. Elle resta un bref instant totalement médusée avant de paraître amusée par la situation. Eh oui, ils étaient à égalité maintenant. Sans plus attendre, la jeune femme enfouit son visage dans l'épaule de Nicolaï. C'était sans doute un des passage que Nicolaï redoutait le plus. Elle était nue, il était nu, mais il était toujours possible de faire marche arrière. Très difficilement et se serait terriblement frustrant, mais elle pouvait toujours décider de faire marche arrière.

Aureane n'en fit rien. Quelques secondes plus tard, elle revenait l'embrasser et reprendre ses caresses.

Leurs respirations s'était accéléré. De stress, d'excitation et de désir mêlé. Les trois formant un cocktail des plus détonnant.

Nicolaï eu l'impression qu'une barrière cédait devant lui. Aureane se livrait totalement à ses caresses s'abandonnant entièrement à lui. Conquise par tout se qui s'était passé jusqu'à maintenant. Doucement, Nicolaï serra la jeune femme dans ses bras et remonta le long de son corps. L'embrassant doucement, il se glissa entre les jambes de la jeune femme, restant aussi délicat que possible, la caressant, l'embrassant, lui procurant toutes les attentions possibles. Puis, son membre rencontra la fleure intime d'Aureane. Il y eu un moment d'hésitation avant que le membre turgescent ne presse doucement la fleure pour entrer en elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Aureane KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 344
Âge : 26
Date d'inscription : 24/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Jeu 12 Mai 2011 - 16:58

Aureane avait beau faire, son inquiétude ne voulait pas la lâcher et, lorsqu’elle sentit que Nicolaï était prêt à venir en elle, elle se tendit légèrement, n’étant plus vraiment certaine que c’était ce qu’elle voulait. Enfin… si, tout de même, ses caresses ayant été suffisamment convaincantes pour qu’elle veuille aller plus loin, mais elle aurait aimé avoir encore un petit peu de temps. Mais comme à son habitude, elle ne dit rien, le laissant faire, sa peur se mêlant au désir qu’elle éprouvait. Lui aussi hésitait, voyant qu’elle n’avait pas l’air très convaincue, mais s’ils tournaient encore autour du pot, ils n’en finiraient jamais et ils se mettraient encore à culpabiliser l’un et l’autre… autant poursuivre et la prochaine fois, ils seraient plus détendus. Oui, la prochaine fois, parce qu’elle comptait bien faire « beaucoup de bébés », comme elle disait, à Nicolaï, surtout si c’était aussi enivrant, peu importait en vérité de ce qui allait suivre.

Enfin, pour le moment, elle ne réfléchissait pas vraiment aux enfants, mais de façon plus terre à terre elle pensait qu’elle le voulait mais qu’elle était morte de peur, ce qui était assez contradictoire. Et comme les mains du jeune homme continuaient à se promener sur son corps, lui arrachant des gémissements de plaisir qu’elle avait de plus en plus de mal à retenir, il était difficile de faire le point sur ce qu’elle voulait vraiment au final. De toute manière, lui était prêt, et elle se sentait incapable de se dérober, aussi bien parce qu’elle commençait à en avoir autant envie que lui que parce qu’elle n’allait tout de même pas l’arrêter dans son élan.

Elle se crispa soudain, alors qu’il forçait finalement : au moins Clémence n’avait pas menti sur ce point, ce passage était douloureux et elle enfonça ses ongles dans la paume de ses mains, se mordit la lèvre pour ne pas gémir, de douleur cette fois. Mais au moins, elle était heureuse, ou plutôt soulagée de souffrir. Non pas qu’elle ait eu des tendances masochistes cachées, mais cela prouvait qu’aucun drow ne l’avait touchée avant le jeune homme et cette simple pensée lui tira un petit sourire un peu crispé. Voilà une bonne nouvelle qui lui fit un peu oublier qu’elle avait mal alors que Nicolaï commençait doucement à bouger en elle. Elle se serra de nouveau contre lui, l’enserrant instinctivement avec ses jambes, pleine de bonne volonté, même si elle n’appréciait pas vraiment l’exercice.

Au moins, ce qui avait précédé avait été bien plus qu’agréable, elle n’avait pas à se plaindre, la surprise avait été inimaginable. En bonne épouse consciencieuse, elle se dit qu’elle pouvait bien supporter cela ensuite. Puis la douleur reflua petit à petit à mesure que la sensation de plaisir revenait, la poussant à accompagner le jeune homme. Elle ne s’était pas vraiment attendue à cela, s’étant dit que le moment tant redouté était arrivé et que la nuit de noces se terminerait moins agréablement qu’elle avait commencée. Peut-être pas finalement…
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Ven 13 Mai 2011 - 5:04

Nicolaï sera les dents alors qu'Aureane se crispait en s'enfonçant les ongles dans la paume de la main. Il faisait au mieux mais devinait que si c'était douloureux et relativement désagréable pour lui, il devait en être au moins autant pour la jeune femme. D'une certaine façon, qu'il ait ainsi à forcer le passage était rassurant. Cela tendait à montrer qu'elle n'avait pas été le jouet d'un drow pendant son séjour au Puy. Enfin... il l'espérait. Ça n'allait tout de même pas être aussi désagréable à chaque fois tout de même. Aureane devait avoir pensé aux mêmes choses que lui car elle lui adressa un sourire un peu crispée. Elle devait également être en train de faire bonne figure pour lui faire croire qu'elle aimait cela et l'encourager.

Un nouveau cadeau de la part de Clémence sans doute.

Le jeune homme ne put s'empêcher de pousser un léger soupire de soulagement lorsque la barrière de la virginité d'Aureane fut enfin passé... mais maintenant? Est-ce que c'était tout? Il n'en était pas certain, voir même, en doutait tout de même. Non, il sentait encore ce désir brûler en lui. Et puis...

Non, se n'était pas fini.

Agissant plus par instinct qu'autre chose, Nicolaï commença doucement à aller et venir. Se reculant un peu pour revenir ensuite s'enfoncer en elle. Aureane, pleine de bonnes intention se sera contre lui avant d'encercler instinctivement sa taille avec ses hanches.

Les mains de Nicolaï continuaient à parcourir le corps de la jeune femme, caressant sa peau satinée avec plaisir.

Mais petit à petit, cette sensation désagréable du début disparut pour ne plus laisser place qu'à du plaisir. Cette douleur n'était donc que passagère? Apparemment, Aureane ressentait la même chose car les mouvements de son corps commençaient, tout timidement, à accompagner ceux du jeune homme.

Petit à petit, au fur et à mesure que le plaisir montait, les mouvements se faisaient plus rapide. Nicolaï avait serrer ses bras autour du corps de la jeune femme qu'il tenait tout contre lui alors qu'il allait et venait en elle, l'embrassant avec une passion non dissimulé. Tout se qu'il espérait, c'était qu'elle prenait autant de plaisir que lui à cet exercice à présent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Aureane KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 344
Âge : 26
Date d'inscription : 24/01/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Sam 14 Mai 2011 - 11:17

Aureane s'était faite à l'idée qu'elle aurait probablement mal depuis longtemps. C'était ce qu'on lui avait dit, il n'y avait pas de raison qu'il en soit autrement. On lui avait aussi expliqué que le seul point positif de la nuit de noces serait d'engendrer des enfants. Alors forcément, même si jusque là, Clémence semblait s'être trompée sur toute la ligne, il fallait bien qu'à un moment où un autre la tante eut raison. Aureane serra les dents et se dit qu'au moins elle avait été prévenue. Et puis, surtout, il aurait été pire, de loin, de ne pas avoir mal du tout. Même avec la meilleure volonté du monde, elle se serait sans doute effondrée et Nicolaï aurait sans doute été lui aussi affligé par cette découverte ce qui n'aurait pas arrangé le moral de la jeune femme. Bref, ils se devaient d'être tous deux rassurés : pas vraiment de quoi faire grise mine.

De toute façon, ce n'était pas si terrible que cela. A Trois-Chemins on n'était pas du style à chouchouter les enfants et à leur faire des bisous sur leurs bobos. On leur collait plutôt une tarte pour avoir été maladroit ou on leur disait plus gentiment que ce n'était pas grave et qu'ils en verraient d'autres. Alors Aureane n'était pas du genre à pleurnicher pour un rien. Elle attendit que la douleur passe en essayant de faire bonne figure et ne se formalisa pas du sang qu'elle perdait. Cela aussi, elle s'y était attendu, c'était parfaitement normal.

Et puis, apparemment, ce n'était pas vraiment de pire en pire, disons qu'il y avait un léger mieux, voir qu'elle ressentait à nouveau un certain plaisir à mesure que Nicolaï continuait ses va et vient. Lorsqu'il l'embrassa à nouveau, elle lui rendit son baiser avec passion, essayant d'oublier la douleur pour se concentrer uniquement sur le désir qui l'habitait et qui se décuplait peu à peu. De mieux en mieux, oui, vraiment. Elle étouffa un nouveau gémissement, mais de plaisir cette fois. Il fallait qu'elle trouve le moyen de rester discrète même dans une telle situation, c'était plus fort qu'elle.

Lorsqu'il se relâcha en elle, elle n'avait pas vraiment ressentit autant de plaisir qu'au début, mais elle ne pouvait pas dire non plus qu'elle n'avait pas apprécié. Juste qu'il lui aurait sans doute fallut encore un peu de temps. Elle attendit un instant, un peu indécise... c'était terminé ? Oui, apparemment. Nicolaï cessa de bouger, puis se retira. Bon, elle était plutôt agréablement surprise et elle déposa un petit baiser un peu tremblant sur ses lèvres en souriant. Autant pour le rassurer que parce qu'elle était vraiment heureuse, même si elle avait encore un peu mal. Et puis, quelque chose lui disait que la fois suivante serait forcément mieux, ne serait-ce que parce qu'ils seraient tous deux plus détendus.

Un petit sourire amusé flotta sur ses lèvres : ils n'étaient même pas allés sur le lit... dire que c'était ce qui lui avait fait le plus peur en un sens ! Et elle n'avait plus à se soucier des drows... tout allait pour le mieux ! Elle se blottit à nouveau contre Nicolaï, pour une fois librement, sans faire preuve de la retenue qu'elle avait eu du mal jusque là à abandonner. Puis elle ferma les yeux, contente que finalement la nuit de noces n'ait pas tourné au cauchemar et profita du moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://porte-des-etoiles.superforum.fr
Nicolaï KalonErc'h
Humain
avatar

Nombre de messages : 400
Âge : 26
Date d'inscription : 05/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   Dim 15 Mai 2011 - 12:04

Aureane lui rendit le baiser qu'il lui donna avec passion. Elle n'avait plus cette timidité du début, loin de là. Il l'entendit étouffer un gémissement dans ses lèvres. C'était la preuve qu'elle ne ressentait pas uniquement de la douleur non. Qu'elle aussi prenait plaisir à faire cela. En tout cas, c'était ainsi que le jeune homme l'interprétait et il continua donc ses vas et viens, sentant la peau d'Aureane contre la sienne, leurs corps emmêlé, imbriqué.

Nicolaï accéléra un petit peu jusqu'à se que le plaisir et l'excitation ressentie soit trop fort. Il se relâcha en elle en poussant un gémissement de plaisir qu'il réussi à contenir... au moins en partie.

Aureane déposa un léger baiser un peu tremblant sur ses lèvres. La jeune femme souriait. Est-ce que cela signifiait que ça lui avait plut à elle aussi? Sans doute.

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu ce sourire amusé, presque espiègle, sur le visage d'Aureane. Il n'était pas tout à fait certain d'en être la cause, mais, d'un autre côté, qui cela aurait-il bien pu être.

La jeune femme vint alors se blottir contre lui. Tout tranquillement et sans se tendre. Comme si le fait qu'elle soit là était al chose la plus naturelle au monde. D'une certaine façon, maintenant qu'ils étaient marié, c'était le cas. Mais elle avait encore fait preuve d'une certaine retenue avant... mais plus maintenant.

Nicolaï recommença à caresser doucement les cheveux de la jeune femme. Puis, après de longues minutes à rester là, ses yeux se fermèrent et il s'endormit, Aureane blottie dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leroyaumeducygne.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» On n'avait pas un truc à faire ? (pv Nicolaï) [terminé]
» Bust out on it, we're maknaes ! ? feat. Hye Sung
» Parce qu'il faut bien trouver un truc à faire. (PV Yui)
» Après-midi entre frère et soeur
» Viens pirate, on va faire du crochet ! [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Soltariel :: Baronnie d'Ysari-
Sauter vers: