Partagez | 
 

 Qui est l'offrande? [ilta Dalharil Ssinssrin]

Aller en bas 
AuteurMessage
Guilhem d'Arvelaig
Humain
avatar

Nombre de messages : 206
Âge : 27
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Qui est l'offrande? [ilta Dalharil Ssinssrin]   Ven 15 Juil 2011 - 22:10

Le son de la cane raisonnait sur le sol de marbre du temple d'Isten. C'était un son à la fois étrange et familier en ces lieux. Ceux qui vénéraient la déesse savaient, rien qu'en entendant ce bruit qu'ils recevaient un visiteur et pas des moindres. Sans se venter, Drykars Trys'Tavilon était quelque peu connu des adeptes du temple d'Isten. Au moins de vue. Ne serais-ce que pour cette claudication désagréable. On l'entendait venir de loin. De très très loin, dans ce temple.

La cicatrice avait beau s’être refermée depuis longtemps, la jambe droite du drow était loin d'être capable de supporter son poids comme elle aurait normalement dut le faire.

Marchand un peu en retrait derrière lui, trois silhouettes encapuchonnées avançaient à pas feutré les quelques adeptes qui posèrent les yeux sur eux ne pouvant que noter qu'il y avait sous ces capuchons deux femmes et un hommes. Peut-être bien des Sombres au vu de leur taille et de leurs mensuration.

Avançant derrière les trois silhouettes venait Xer'Feras.

Autant qu'on pouvait en juger, le drow qui fermait la marche était le parfait canon de beauté de sa race. Grand, musclé, dégageant une puissance brute et virile. À côté, Drykars faisait office d'un pitoyable gringalet accroché à une cane ornementée. Enfin... il en aurait été ainsi pour quelqu'un qui n'aurait pas regardé à deux fois... ou quelqu'un qui n'était en rien sensible à la magie. Il s'agit là du genre de détail qui peu facilement changer beaucoup de chose. Aussi misérable que pouvait paraître Drykars au premier abord pour les Sombres, ceux qui savaient ne pas se fier aux apparences comprenaient en général bien vite que cette faiblesse apparente était facilement compensée par d'autres capacités.

Mais un mage est toujours vulnérable tant que son incantation n'est pas achevée. Xer'Feras accompagnait donc son cousin dans ses déplacement en sa qualité de chef des mercenaires Trys'Tavilon. Enfin, il l'accompagnait lorsqu'il n'était pas en Ithri'Vaan pour récupérer de la marchandise avec ses hommes ou... limoger, un membre de la famille trop laxiste. Tête, pic, dague... Drykars était le maître des Trys'Tavilon et imposait son règne à la famille d'une main de fer.

Saluant respectueusement l'un des prêtres qui s'avançait vers lui, Drykars fit un pas sur le côté.


« Je viens offrir un présent à la déesse, dit-il en désignant les trois individus encapuchonné. J'espère que mon humble offrande sera au goût de l'Aveugle. »

Dans un geste parfaitement calculer, les trois individus retirèrent leurs capuchons. Il s’agissait bien là de trois Sombres. Tous dignes représentant de leur race... et d'une beauté presque affolante. Trois esclaves offert par le maître des Trys'Tavilon à Isten. Trois esclaves qui séparément auraient rapporté une véritable fortune sur n'importe quel marché. Une somme qui aurait permis à plus d'un drow de vivre dans le luxe pour le reste de ce cycle qui commençait à peine.

Certains auraient put penser que c'était là une pure folie. Surtout quant on savait que le Sombre faisait de façon régulière des dons de cette importance au culte d'Isten. Enfin, c'était de la folie du point de vue de certain. Si jamais des yeux inconnus avaient posé les yeux sur les livres de compte de Drykars, ils auraient trouvé l’ensemble de ses dons au temple d'Isten référencé dans une catégorie baptisée : ''dépense relative à l'image''. Et au fond, c'était bel et bien se dont il s'agissait. Pour des bordels, s'attirer certaines bonnes faveurs d'Isten était un plus. Alors autant dire que Drykars faisait se qui était nécessaire pour que la capricieuse déesse n'ai pas à se plaindre des honneurs que lui rendaient les Trys'Tavilon.

Bon, la dépense était peut-être un petit peu excessive pour ce don précisément. Mais Drykars tenait à satisfaire la déesse. Et plus particulièrement sa haute prêtresse. Haute prêtresse qu'il devait aujourd'hui même rencontrer. C'était en tout cas se que lui avait assuré une des adeptes qui l'avait un jour abordé, lui présentant cela comme un grand honneur. Pour le Sombre, certes, il y avait l'honneur. Mais il y avait autre chose. L'esprit de Drykars raisonnait plus en terme de pertes et profits qu'en terme d'honneur et de gloire.

Satisfaire la Haute Prêtresse d'Isten de quelque manière que se soit pouvait facilement engranger un profit important. Alors pas question de lésiner sur les moyens. On sort artillerie lourde.

Suivant le prêtre, Dykars parcourut la grande salle emplie de chants et de prière à la gloire d'Isten, cachant assez mal les gémissements lascifs de certains adeptes dissimuler dans les alcôves.

Le reste dépendait à présent de la Haute Prêtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Ssinssrin
Drow
avatar

Nombre de messages : 47
Âge : 1017
Date d'inscription : 02/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Arcaniste
MessageSujet: Re: Qui est l'offrande? [ilta Dalharil Ssinssrin]   Sam 16 Juil 2011 - 0:21

Sous l’assaut d’une nouvelle vague de plaisir, le corps de Ssinssrin se tend et les yeux se plissent l’espace d’un instant. Pourtant, ses lèvres restent closes et aucun sourire ne vient adoucir ses traits. Plus qu’une robe, ce sont des voiles translucides qui recouvrent sa silhouette. Comme souvent, la grâce de la Haute Prêtresse est suggérée, mais rien ne saurait dissimuler le corps nu et menu de l’enfant qui prend soin de la Fille d’Isten. Perçant le mystère du tissu, une chevelure flamboyante danse au rythme du bassin de la Belle, néanmoins si le corps ondule, l’esprit reste ailleurs. La langue timide lui rappelle les jeux de leur jeunesse, ravivant d’autant sa frustration. Elle veut sa Sœur, sur l’instant, elle veut la consumer et se consumer elle-même, dans ce feu qui la dévore déjà. Mais les désirs d’Isten sont autres et son devoir la retient ; aussi trône-t-elle, sur un mont de coussins, attendant pour l’heure que l’un ou l’autre des Fidèles de sa Mère s’égare à la solliciter. Anxieuse, l’enfant redouble d’efforts, face au manque de réaction de son aînée. Ses doigts se font ses nouveaux émissaires, avec l’espoir vivace d’arracher une plainte, un soupir, n’importe quoi. Pour seule récompense, les cuisses se resserrent sur sa tête, et c’est elle qui gémit, de peur et de douleur mêlées.

« Continue… » murmure Ssinssrin, souveraine et cruelle. L’angoisse de sa victime est un nectar bien plus subtil que le plaisir maladroit qu’elle cherche à lui procurer.

C’est à cet instant que s’invite Daewl, stupide Daewl qui, le jour passé, avait osé la défier, Prêtresse avide de plaire à Isten, elle a oublié les caprices de Ssinssrin et craint, désormais, celle qu’elle a involontairement tenté d’ombrager. Les yeux carmins de la Haute Prêtresse s’irisent d’une colère contenue alors qu’elle lui fait signe d’approcher. L’enfant fait mine d’arrêter, mais c’est sans compter l’étreinte tenace de sa tortionnaire qui, non sans continuer de regarder la nouvelle venue, lui intime une nouvelle fois de continuer.

« Très grande Ssinssrin, je viens humblement vous présenter mes hommages. » La voix tremble, Daewl sait le déplaisir qu’elle a enfanté. « J’ai un présent, pour vous. »

La main pensive palpe le tissu de ses robes, caressant au travers de l’étoffe les cheveux de son jouet. Un présent, dit-elle ?

« Très bien. Apporte ton offrande, Daewl, et prie Isten qu’elle me contente. » La faible s’ébroue et Ssinssrin ne cache même plus son dégoût. La panique règne et elle s’en joue. « Isten attend. »

Les caresses reprennent et l’esprit s’égare. Sur quoi s’est porté le choix de sa petite prêtresse ? Or et joaillerie ? Solution de facilité, l’outragée espère mieux. Voilà trop longtemps qu’on ne la pas surprise. Depuis ce mage, qu’on avait quémandé pour elle, autant dire une éternité.

« Qu’en penses-tu, toi ? » murmure-t-elle presque tendrement. Mais même la douceur, Sssinssrin parvenait à donner des arrêtes tranchantes. « Allez, relève-toi. »

D’abord surprise, l’enfant s’empresse de s’exécuter. Rester ainsi proche de la Haute Prêtresse est un honneur, mais elle est jeune encore et reste impressionnée. La Fille le sait et s’en joue, déverse la douleur de la séparation dans ce jeu de perversion. Attirant l’enfant contre son sein, elle se fait mère aimante, caressant les cheveux de feu comme s’il s’agissait d’un trésor inestimable. C’est sous cette vision maternelle qu’entre l’offrande, fièrement campée sur sa jambe et demie. Drykars Trys’Tavilon a su se forger un nom et Ssinssrin s’étonne. Est-ce lui, son présent ? Un drow riche, puissant à sa manière, déposé à ses pieds ? L’idée lui plaît, mais elle ne comprend pas.

« Le Maître des Trys’Tavilon, venu pour satisfaire vos désirs, Fille d’Isten.
- Laisse nous, Daelw. » Patientant le temps de voir son ordre exécuté, elle reporte ensuite son attention sur le cortège venu en son honneur. « L’on m’a vanté vos donations, sont-ce des nouvelles ? »

Du doigt, elle indique les esclaves. Vipérine, Ssinssrin ne trahit rien, attend, souveraine, qu’on daigne répondre à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
avatar

Nombre de messages : 206
Âge : 27
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Qui est l'offrande? [ilta Dalharil Ssinssrin]   Sam 16 Juil 2011 - 14:38

Claudicant doucement Drykars suivit la prêtresse jusqu'à la grande porte qui se trouvait à l'extrémité de la pièce avant de la laisser entrer pendant que lui demeurait sur le pas de la porte. Au moins, la jeune Sombre avait eu l'amabilité de lui faciliter un rien la tâche en calquant son allure sur celle de l'infirme. Pourtant, il y avait comme une tension dans ses pas. Allons donc ? On lui avait chippé sa serviette dans les thermes du temple ? On lui avait piquer son esclave ? Ou quelque chose de plus grâve et qui avait potentiellement un quelconque intérêt ? Difficile à dire. En tout cas, la Sombre était tendue. Elle le cachait assez bien, il faut bien le reconnaître. Si bien que Drykars n'était en réalité même pas sur de se qu'il pensait voir dans la façon de se déplacer de l'adepte.

Après un instant, on fit entrer Drykars. La salle était spacieuse et au beau milieu, entourée par quelques esclaves et juchée sur un monticule de coussin dans une position assez lascive se tenait la haute prêtresse d'Isten. Merveilleuse incarnation de la déesse des plaisir, elle dégageait ce parfum enivrant de luxure qui caractérisait ceux qui pratiquent assidûment les arts de la déesse. Quant à sa tenue, elle laissait une impression étrange. On aurait put la croire diaphane. Mais, à peine posait-on les yeux sur elle, espérant apercevoir quelque courbes affriolantes, le tissus ne révélait pas le moindre parcelle de peau.

Déroutant certes, mais bien moins que ne l'était cette novice entre ses bras.

Une gamine drow à la tignasse rousse qui se peletonnait contre la haute prêtresse. En fait, c'était plutôt la haute prêtresse qui la cajolait. La gamine n'avait pas vraiment l'air de se sentir à sa place.

Pourtant, il y avait quelque chose dans l'attitude des deux entités féminines en face de lui... la haute prêtresse savait parfaitement quel trouble ses gestes tendres causaient à la gamine et elle continuait pourtant. Elle était en train de la dresser à son plaisir. Comme il l'avait fait pour Isr'aes. Distillant tour à tour la peur, les brimades, la douleur, la déstabilisant pour la soumettre.

Cette haute prêtresse avait une attitude de dominatrice. Bon à savoir et Drykars ne manqua pas de se le noter dans un petit coin de la tête.


« Le Maître des Trys’Tavilon, venu pour satisfaire vos désirs, Fille d’Isten."

Drykars s'inclina alors respectueusement devant la haute prêtresse non sans noter la tournure de cette phrase et le ton un rien condescendant de la prêtresse. Puis, se fut au tour de la Fille de prendre la parolle.

« Laisse nous, Daelw. »

Bonne idée. Étant donné qu'il n'avait pas la moindre idée de se qu'on lui avait préparé (parce que quelque chose a forcément été préparé, la haute prêtresse ne reçois pas quelqu'un comme ça), il préférait qu'il y ait aussi peu de personnes que possible. Les Ombres pouvaient toujours aider dans une mise en scène quelconque, mais moins il y avait de témoins, plus elle avait de chance d'atteindre sa cible.

La prêtresse dûment mise à la porte, la Fille reporta son attention sur son invité, caressant toujours avec douceur et délicatesse les cheveux de la gamine.


« L’on m’a vanté vos donations, sont-ce des nouvelles ? »

D'un simple geste du doigt, elle désigna les esclaves. Ceux-ci restaient impassible alors que les maîtres parlaient. On avait pas besoin de quoi que se soit venant de leur part.

Drykars prit la parole sur un ton aimable.


« En effet Gracieuse Fille. Je venais les offrir à Isten. »

Les esclaves s’avançaient légèrement et se prosternèrent devant la Haute prêtresse comme si elle avait été l'incarnation même d'Isten... se qu'au fond, elle était.

« Ils sont tout à vous, dit Drykars avec un sourire aimable. J'espère qu'ils vous satisferons et ose espérer que cette offrande vous plait Haute Prêtresse. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui est l'offrande? [ilta Dalharil Ssinssrin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui est l'offrande? [ilta Dalharil Ssinssrin]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déclaration de guerre du puissant chef vodou Max Beauvoir contre des evangeliste
» L'offrande [Daëstra]
» Ssinssrin [Haute(s) Prêtresse(s) d'Isten]
» pour noel.
» Offrande RP - Deadpool

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda-
Sauter vers: