AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La neige tombe | Aidan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: La neige tombe | Aidan   Dim 17 Juil 2011 - 0:25

Une quinte de toux la secoua avec cette impression constante que ses poumons s’arrachaient a sa poitrine. Se déchiraient ou explosaient. Haletante, elle retomba sur l’oreiller. Elle détestait être malade. Vraiment. Elle se sentait inutile ainsi. Son regard rendu brumeux par la fièvre dériva vers la fenêtre. La neige tombait. Encore et toujours. Elle regrettait de ne pas pouvoir sortir, ne serait ce que montrer a Mathys ce que l’on pouvait faire avec de la neige. Elle était rarement malade, vraiment, mais quand elle l’était, ce n’était pas a moitié. Elle se passa une main lasse sur son front moite, tentant de mesurer sa température avant de laisser tomber son bras en soupirant.

L’hiver était entamé et, par la force des choses, Aidan, elle et Mathys avaient rejoins un petit village tranquille sur les terres d’Erac. Mathys ne pouvait pas dormir dehors par un temps pareil, ce n’était pas concevable et Naya avait hoché la tête lorsqu’Aidan lui avait dit qu’ils devaient s’arrêter dans une ville. Même si elle en avait toujours aussi peur, elle avait apprit au court de ses longs mois passés avec lui, a lui faire totalement confiance…Plusieurs mois. Parfois, cette pensée la faisait sourire. Elle n’avait jamais pensé passer tant de temps en sa compagnie mais finalement n’avait jamais pensé a les quitter. Attachée a l’enfant. Attachée a son père. Elle restait. Inconsciente elle-même de ce qui naissait toujours plus fort dans son cœur, ou du moins, trouvait la chose normale, immature quand aux sentiments, elle restait très pure par certain coté. Néanmoins, au court de ses mois, elle avait découvert un Aidan plus ouvert, moins sombre, comme si chaque jour qui passaient le délestait d’un poids terrible sur ses épaules. Elle aussi souriait plus souvent, plus facilement, plaisantant même. Bien souvent, on les prenait pour un couple avec leur bébé et finalement, ils en étaient arrivé a ne plus démentir, partageant la chambre sans complexe, la présence de Mathys empêchant la naissance d’ambiguïté.

On frappa a la porte et Naya se redressa tant bien que mal sur l’oreiller, vêtue d’une simple chemise que la transpiration avait collée a sa peau, tremblante parfois de froid ou bouillante de chaleur maladive. Mathys ? Sans doute, l’enfant aimait venir lui apporter un bouillon de poule ou un morceaux de veau, prenant très au sérieux son rôle d’apprenti infirmier auprès d’elle et même si elle n’avait pas faim, Naya s’appliquait toujours a tout manger et de toute manière le petit garçon refusait qu’elle lui rende une gamelle encore a moitié pleine. Alors son visage se fendait déjà d’un sourire doux bien que fatiguée, elle ne dormait pas beaucoup a cause de la toux qui déchirait sa poitrine et tenta de dire entrez…Sauf que le mot resta coincé dans sa gorge. Elle toussa un peu essayant de récupérer sa voix :

« Entre Mathys. »

Persuadée qu’elle aurait a faire au jeune fils d’Aidan mais lorsque la porte s’ouvrit, ce n’était clairement pas la silhouette de l’enfant qui se découpa en contrejour. Le sourire de Naya s’élargit un peu malgré l’épuisement.

« Ah…Je n’ai pas droit a Mathys ? »

Rien que parler l’essoufflait légèrement même si ce n’était qu’un filet de voix qui s’échappait difficilement de ses lèvres. Elle s’adossa plus confortablement avant de soupirer.

« Je suis désolée Aidan, je suis rarement malade mais là, je dois dire que… »

Une toux la coupa dans sa phrase, faisant venir des larmes de douleur dans ses yeux dorés.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Dim 17 Juil 2011 - 20:54

1e année du 11e cycle ~ HIVER ~ VERIMIOS

Il n'aimait pas être confronté à la maladie. Il se sentait totalement démuni. Il n'y était pas habitué, son sang elfique l'ayant toujours protégé de ce genre de désagrément. Apparemment, Mathys avait hérité des défenses immunitaires de son père. Le jeune garçon était solide et robuste. Malgré cela, Aidan n'avait pu se résoudre à laisser Mathys dehors tout l'hiver. Si Naya pouvait se débrouiller dans le froid et la neige, ce n'était pas le cas du demi elfe et surtout de son fils. Mathys était bien trop jeune pour une vie aussi rigoureuse. Aussi Naya avait-elle accepté d'approcher une petite ville, même d'y séjourner. L'enfant avait besoin de la chaleur d'un âtre, de repas chauds, d'un environnement stable. Enfin... A peu prêt stable.

Au début, tout se passait bien. Le voleur avait pu user de ses talents de nouveau. Volant dans les villages environnants ce dont il avait besoin pour ensuite jouer les honnêtes citoyens. La vie dans la forêt, c'était sympa un temps, mais il était un enfant des villes et il n'était jamais aussi bien que dans une rue bondée, entouré de riches marchants aux bourses bien garnies. Si Naya désapprouvait ce mode de vie, elle n'en disait rien. Elle prenait ce qu'il rapportait comme cela venait. Il payait la chambre de l'auberge.

Oui, ils vivaient tous les trois. Aidan et Naya semblaient un couple aux yeux des diverses personnes qu'ils croisaient et ils fatiguaient tous les deux à sans cesse les détromper, si bien qu'ils ne cherchaient plus à démentir désormais. Mathys semblait être leur fils, c'était aussi simple. Ils partageaient une chambre à trois. Sans qu'il n'y ai aucune ambigüité dans leurs rapports. Et pourtant... Au fur et à mesure des mois, il avait accepté le fait qu'il ne retrouverait pas LilY. Il était un voleur, pas un limier. Elle avait disparu sans laisser de traces, s'ingéniant à ne pas être retrouvée. Elle les avait rayé de sa vie, il devait bien se faire une raison. Il se plaisait en compagnie de Naya, apprenait à être plus à l'aise, plus ouvert, à être davantage le jeune homme charmant qu'il avait été. Mais dans les heures sombres de la solitude, sa morosité revenait souvent... Son enfance avait été un cauchemar et il était étonnant qu'avec un tel passif, il ne soit pas complètement névrosé ou psychopathe... Juste une personnalité adaptable à son environnement.

Et c'est avec un sourire chaleureux aux lèvres qu'il frappa à la porte de la chambre, entrant avec de quoi manger pour Naya. Naya qui était malade. Beaucoup trop à son goût. Il venait de dehors et des flocons de neige étaient encore accrochés dans sa chevelure noire, plus longue qu'il y a quelques mois. Il referma la porte alors que Naya s'étonnait de le voir lui et pas son fils. Il esquissa un sourire et posa le plateau sur un tabouret.

- "Tu es déçue de me voir?"

Cependant, son sourire s'évanouit quand elle s'excusa et qu'elle eut de nouveau cette toux déchirante et caverneuse qu'il n'aimait pas. Elle était pâle, les yeux creux et cernés... il n'aimait pas ça. Il s'assit au bord du lit et porta une main presque glacée au front brûlant de Naya, l'air soucieux.

- "Oui là, tu ne fais pas les choses à moitié."

Sa voix était calme, mais il était inquiet.

- "Mathys joue en bas avec la fille de la patronne. On dirait qu'elle s'est prise d'affection pour lui... Je ne sais pas comment il arrive à embobiner tout le monde aussi facilement."

Mathys avait un pouvoir d'attraction terrifiant. Il faisait craquer absolument tout le monde et s'attirait les regards admiratifs des femmes qui rêvaient d'embrasser ce petit garçon adorable. Et bien élevé, curieusement. Il s'était tout à fait remis de sa séquestration. Son père avait plus de mal à se remettre de sa blessure. Une longue balafre lui barrait toujours le ventre, souvenir de sa "mort". Il se leva alors.

- "Je reviens."

Il s'éclipsa de la chambre, revenant 10 minutes plus tard, portant un seau de neige et un linge. Il se rassit sur le lit, trempant le linge dans la neige qui fondait déjà.

- "Tu es encore brûlante de fièvre..."

Doucement, il porta le linge sur le front de Naya... Trop souvent, il se surprenait à observer la chemise de Naya lui coller à la peau, épouser ses courbes de plus en plus féminines. Oui, beaucoup trop souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Dim 17 Juil 2011 - 21:15

« Non. »

Bien sur que non, mais elle avait l’habitude que Mathys surgisse un peu n’importe quand pour lui raconter ce qu’il faisait avec sa nouvelle amie ou ses nouveaux amis. Elle s’endormait souvent lorsqu’il le faisait, ayant une voix bien qu’encore enfantine, parfaitement harmonieuse. Enfin, elle ne dormait pas énormément et surtout pas la nuit bizarrement, par contre la journée la voyait somnoler assez régulièrement.

Elle soupira au contact de sa paume fraiche sur son front brulant encore. Cela faisait combien de temps ? Deux ? Trois jours ? Elle ne savait plus, elle avait juste commencé par tousser, un peu, comme ça, prenant ça juste pour un coup de froid passager, mais force leur avait été de constater que non, c’était plus que ça. Résultat des courses, elle était clouée au lit alors qu’Aidan se retrouvait tout seul pour leur assurer le logement et la pitance. Ce n’était vraiment pas de chance. Elle réussit a sourire un peu.

« La dernière fois que j’ai été malade remonte a tellement loin que je ne m’en souviens plus vraiment. »

Elle avait trop l’habitude d’être dehors, de vivre dans la nature que son corps résistait d’ordinaire très bien au froid, mais là…Autant le dire qu’il avait bien perdu la bataille, mais elle n’était pas pour autant aux portes du royaume de Tari, du moins l’espérait elle. Ce serait bête quand même.

« Je dirais qu’il te ressemble ? »

Parce qu’Aidan pouvait embobiner n’importe qui, elle l’avait déjà vu faire avec perplexité, elle était bien incapable de mentir avec autant d’efficacité ou de se montrer charmeuse pour avoir ce qu’elle voulait. C’était quelque chose qui la fascinait quelque part, tout simplement parce qu’elle-même n’en était pas capable. Naya hocha lentement la tête lorsque le demi sortit en lui disant revenir et ferma un instant les yeux. Elle avait l’impression que son cerveau nageait dans une brume épaisse et avait bien du mal a réfléchir sereinement. C’était tout de même idiot, elle savait avoir une goutte de sang éternel, mais ce n’était pas assez pour lui éviter la maladie. Dommage.

Elle rouvrit les yeux lorsqu’elle entendit de nouveau du mouvement, haussa même un sourcil en voyant Aidan avec un seau avant d’essayer de rire, rire qui se traduisit par un léger soupir saccadé.

« Tu sais que la neige est censée devenir un bonhomme ou un château ? »

Son père lui avait apprit a faire ce genre de chose et même si elle finissait les doigts gelés, elle adorait faire naitre un château fort ou un dieu de la neige mais elle se laissa faire, soupirant doucement sous le linge humide et frais. Cela lui faisait du bien, terriblement, pour le moment, elle mourrait de chaud, mais d’ici peu, elle tremblerait de froid et elle se fatiguait a lutter contre cela. Elle suivit sans le vouloir le regard d’Aidan et se mépris totalement sur les raisons qui poussaient le semi a regarder sa chemise, aussi avec un léger sourire elle avoua a contre cœur.

« Je sais…Ma chemise est trempée, ce n’est pas bon…Mais je n’ai pas eu la force de me changer et je n’ose pas demander a l’aubergiste, elle a déjà assez de travail… »

Lorsque la femme venait changer les draps ou vérifier que tout allait bien. Naya n’aimait pas déranger, c’était une timidité imbécile quelque part, et aussi une manière pour elle de se dire qu’elle pouvait se débrouiller seule. Illusion bien sur, elle se reposait totalement sur Aidan en ce moment et était très loin de pouvoir se débrouiller toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Dim 17 Juil 2011 - 22:36

Il sourit doucement, alors que Naya lui expliquait qu'elle n'était jamais malade et que la dernière fois remontait à si loin qu'elle ne s'en souvenait pas. Oui, il se doutait qu'elle n'était pas fragile. Malgré sa silhouette frêle et son air doux, elle était robuste. Une vie au grand air avec une hygiène de vie irréprochable. Et là, en dormant ailleurs qu'à la belle étoile, elle tombait malade...

- "Arrête, je vais finir par croire que c'est la chaleur d'un foyer qui ne te convient pas..."

Ou la vie à la ville peut être. Elle n'aimait pas cela, mais elle suivait le demi elfe, lui faisait confiance, se fiait à lui. Et il s'occupait de tout. Surtout maintenant qu'elle était malade, alitée et totalement incapable de faire quoique ce soit. Il la rassura concernant Mathys, s'étonnant de sa capacité à se faire aimer et Naya en profita pour souligner qu'il était comme son père. Il lui jeta un regard surpris, avant de sourire en coin, rectifiant :

- "Sauf que lui, c'est totalement innocent et inné. Moi, en revanche..."

C'était entièrement calculé. Un sourire par ci, une belle parole par là... Aidan était plutôt bel homme, et il savait se montrer très charmeur pour parvenir à ses fins. Comme prendre un air innocent qui leurrait bien son monde. Il avait mis la femme de l'aubergiste dans sa poche, si bien qu'elle se montrait fort prévenante avec Naya. Ce qui dérangeait un peu la jeune femme d'ailleurs. Jeune femme qui brûlait toujours de fièvre. Ce qui inquiétait le demi elfe qui sortit pour revenir avec de la glace et tenter de faire baisser le température de la jeune femme.

- "Il y a déjà un bonhomme dehors. Je te le montrerais quand tu seras remise."

Oui, il s'occupait de son fils, plutôt bien même. Il avait mûri à son contact, mais se montrait aussi très enfantin parfois, faisant ainsi rire Mathys. Avec une extrême délicatesse, il appliqua le linge glacé sur la peau de Naya, laissant son regard gris glisser sur sa chemise détrempée. Son regard se posa immédiatement sur son visage quand elle lui fit remarquer qu'elle n'avait pas pu se changer, n'osant pas déranger la patronne. Il soupira légèrement, gêné de s'être fait attraper à la regarder avec insistance.

- "Il faudrait que tu prennes un bain... Il parait qu'il faut de la chaleur pour lutter contre la fièvre et provoquer une bonne suée... Et d'autres préconisent de l'eau glacée. Je ne sais pas Naya..."

Non, je ne savais pas du tout comment lui être utile, mais rester dans une chemise humide ne l'aiderait pas à se sentir mieux. Et il ne pouvait pas l'aider... C'était une femme, il était un homme. C'était... gênant. Ça l'était devenu au fur et à mesure du temps.

- "Je suis sûr que ça ne la gênerait pas... Si j'avais été une femme, ou toi un homme, je t'aurais aidé mais..."

Il laissa la phrase en suspens. C'était assez explicite. Mais cela ne résolvait pas le problème.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Dim 17 Juil 2011 - 22:53

Elle essaya de rire mais ça se fini en toux. Non ce n’était pas vraiment la chaleur d’un foyer, d’ailleurs elle aimait la chaleur et aussi le confort d’un bon lit, même si elle préférait de très loin la foret a la ville, cela ne l’empêchait pas d’en apprécier les atouts. Cela dit, elle se demandait si ce n’était pas d’avoir été se laver dans une rivière qui avait provoqué le mal, pas comme si cela était la première fois mais le vent qui avait soufflé avait clairement été glacé alors…Enfin, elle ne dit rien, peu envieuse qu’Aidan lui passe un savon sur son irresponsabilité.

« Il te regarde souvent faire, alors je ne sais pas si c’est inné. »

Répondit-elle avec un pâle sourire alors que Mathys revenait dans la conversation. Elle n’était pas sure de ce qu’elle avançait cela dit, peut être était il naturellement avenant, surement même, mais il copiait les attitudes charmeuses de son père bien souvent, ayant constater que cela marchait parfaitement bien. Naya était d’ailleurs son cobaye préféré tant elle avait tendance a céder lamentablement devant ses petits airs si semblables a son père.

« Oui, mais ça ne vaut pas un château. »


Protesta-t-elle avant de se laisser faire, goutant avec soulagement la fraicheur du linge sur son front. Elle ne savait plus si elle devait être soulagée du frais ou au contraire craindre les frissons qui la parcourraient d’ici peu et la ferait grelotter, l’obligeant a s’emmitoufler sous les peaux sans que cela ne soit efficace en plus. Elle réfléchit un instant ce qu’il disait après avoir remarqué son regard.

« Franchement…Je ne serais pas capable de prendre un bain, chaud ou froid… »

Déjà qu’elle avait du mal a se redresser, ce n’était pas pour se lever et enjamber un bac d’eau. Cependant, elle secoua légèrement la tête.

« Aidan, tu m’as déjà vue nue, même si j’étais couverte de plaie, voir mon dos ne te fera pas défaillir tu sais… »

Continua-t-elle sans être vraiment consciente de ce qu’elle était en train de dire, passant très facilement a coté du caractère ambigue de la demande. Elle trouvait normal qu’il l’aide ou qu’il la voit et n’était pas gênée par son regard sur elle, au contraire, aussi ne trouvait elle rien de gênant dans le fait de l’aider a lui changer sa chemise. Cependant, elle sourit légèrement, essuyant un instant une goutte de sueur venue se loger au creux de son cou, la chatouillant un peu.

« Mais je peux demander a l’aubergiste. »

Elle pouvait oui, mais il était fort probable qu’elle tente de se débrouiller seule.
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Dim 17 Juil 2011 - 23:17

- "Il faudra que tu nous apprennes, alors, je ne sais pas faire les châteaux."

Et non, cela ne faisait pas partie de ses talents, malheureusement. il pouvait faire apparaître et disparaître des objets entre ses doigts agiles, mais faire de la sculpture sur neige, ça non. Qui le lui aurait apprit? Pas de père ou de mère pour copier ses gestes. Pas de frère ou de sœur. Les amusements des enfants n'avaient pas été les siens très longtemps malheureusement. Il fallait davantage trouver comment manger sans rester constamment sur sa faim. Cela ne laissait guère de place aux jeux. Ou à l'imagination. Aidan était quelqu'un de réaliste, qui avait laissé les rêves au placard. Il portait un regard cynique sur la vie, quand Naya l'acceptait et s'en émerveillait encore.

Elle s'excusa pour sa tenue, se méprenant sur son regard, ce qui l'arrangeait étant donné les pensées qui pouvaient l'agiter. Un bain, oui, voilà, cela lui ferait du bien. Mais elle ne s'en sentait pas la force. Sauf qu'elle ne comprenait pas ce qui le gênait à la voir nue. Il resta interloqué quelques secondes, surpris par cette naïveté, avant d'avoir un petit rire étranglé.

- "Non, ça, pas de risque que je défaille, le problème n'est pas là..."

Non, le problème était un risque d'afflux massif de sang dans une certaine région de son anatomie. Situation fort dérangeante au demeurant, même s'il se demandait si elle en aurait seulement conscience. Elle était loin d'être vilaine à regarder, il n'était pas un sain, normal que son corps réagisse à la vue d'une jolie fille nue. Mais ça, ça semblait lui passer bien au dessus de la tête. Il soupira, passant une main dans ses longs cheveux sombres et humides.

- "D'accord. Je vais t'aider."

Il n'allait pas se tuer à lui expliquer l'évidence. Il allait juste museler ses bas instincts et voilà. Il se leva de nouveau, quitta la pièce, demandant à l'aubergiste de ramener un baquet. Il l'aida à le remonter dans la chambre, alors qu'une jeune serveuse faisait les allers retours avec les seaux d'eau chaude, aidée par le demi elfe. La baquet était installé près de l'âtre où le feu crépitait joyeusement. Il rejoignit alors Naya, la découvrit, se penchant vers elle pour la prendre précautionneusement dans ses bras, tandis qu'elle nouait les siens autour de son cou. Il la souleva et l'emmena près du bac d'eau, la posant alors au sol et l'aidant à se tenir debout.

- "Ça va? La tête ne te tourne pas trop?"
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Dim 17 Juil 2011 - 23:49

« C’est facile. »

Enfin pour elle, cela l’était, elle faisait cela depuis si longtemps. Toute seule, ce n’était pas aussi amusant qu’avec un enfant a qui apprendre cela dit, mais parfois, elle le faisait pour elle, pour se souvenir, regrettant que son fils ne soit pas a coté d’elle. Bien qu’elle c’était rendu compte que Mathys adoucirait la douleur de la perte de Soleil avec ses airs adorables et malicieux. Il lui faisait du bien, elle le savait aussi passait elle beaucoup de temps avec lui, en veillant tout de même a ne pas prendre la place de son père évidemment.

Naya ne semblait pas comprendre ce que cherchait a lui dire Aidan et effectivement, elle ne comprenait pas vraiment et fronça les sourcils devant son amorce d’explication qui s’acheva sans être complète. Frustrée, elle faillit lui demander ce qui était si gênant en soit. Ce n’était pas comme si il ne l’avait jamais vu, ni même soignée ou lavée durant le Voile. Quelque part, elle n’avait plus rien a cacher. Qu’il puisse la trouver attirante ne l’effleura même pas. Aidan n’avait jamais eu de gestes ambigüe la concernant, n’avait même jamais rien dit et encore, ce n’était pas sur du tout qu’elle aurait compris si il l’avait fait. C’était plutôt étrange mais elle n’insista pas, bien au contraire, assurant qu’elle pourrait demander a l’aubergiste. Mais le semi la connaissait assez pour savoir qu’elle ne le ferait pas, qu’elle tenterait plutôt de le faire toute seule au risque de ne pas en être capable d’ailleurs. Elle pencha la tête a son soupir avant d’étouffer une quinte de toux et de sourire doucement lorsqu’Aidan céda acceptant de l’aider. Elle s’en voulait un peu de lui imposer ça, vraiment.

« Merci Aidan. »


Seulement, elle ne s’attendait pas a ce qu’il demande carrément un bain et, effarée, assista sans rien dire au ballet des servantes amenant bac, seau d’eau chaude, pain de savon et linge. Finalement, lorsqu’il ne resta plus qu’elle et Aidan, elle leva un regard un peu hésitant sur lui.

« Tu sais, ce n’était pas nécessaire… »

En même temps, elle ne pouvait pas dire qu’elle ne rêvait pas de se laver, même si c’était pour grelotter après sous ses peaux. Elle se sentait faible, si faible, c’était une sensation qu’elle haïssait quelque part et pourtant, elle ne se rebiffa pas lorsqu’Aidan la prit dans ses bras, serrant même ses mains autour de son cou. Elle était rassurée par son étreinte, en confiance comme qui dirait mais quand ses pieds touchèrent le sol, elle eut un léger vertige qui la fit vaciller, l’obligeant a s’accrocher au plastron de semi avec un soupir alors qu’il la rattrapait en posant ses mains sur sa taille, l’interrogeant d’une voix inquiète.

Elle ne pouvait pas dire que non, sa tête ne tournait pas, que non ses jambes ne flageolaient pas, ni même qu’une bouffée de chaleur ne s’étendait pas sur son corps, la surprenant car totalement différente de la fièvre qui la martyrisait depuis quelques jours. Naya fronça légèrement les sourcils, prenant brutalement conscience de ses mains sur ses hanches, les trouvant bizarrement a leur place, chaudes, larges et une sensation étrange lui tordit les entrailles, entre brulure et fébrilité. La fièvre devait la faire délirer ou détraquer son corps mais a bien y réfléchir, ce n’était pas la première fois que cela arrivait, même si elle n’y avait jamais vraiment fait attention.

« Un peu… »

Finit elle par dire l’esprit un peu embrouillé…

« J’ai chaud… »

Mais c’était dit d’une voix perplexe, un peu surprise parce que ce n’était pas la chaleur insidieuse et vicieuse de la fièvre qui l’envahissait, elle ne savait pas, ne comprenait pas vraiment et était trop embrumée pour réellement saisir ce qui la prenait tout a coup. Finalement, elle sourit légèrement, secouant la tête, incapable de réfléchir plus avant, levant le mordoré de ses iris sur le visage d’Aidan.

« Et dans quelques heures, j’aurais froid…par les dieux, je déteste être malade vraiment… »

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Lun 18 Juil 2011 - 11:41

- "De rien."

Non vraiment, c'était naturel de prendre soin d'elle. Elle avait tant fait pour Mathys et pour son père, les aidant à survivre dans la forêt alors qu'Aidan n'y connaissait rien. Elle les avait accueilli dans son quotidien, sans poser de question, sans faire de difficultés, mais avec cette générosité qui la caractérisait. Aidan y était sensible. Et il détestait la voir aussi affaiblie et mal. Malheureusement, il n'y avait pas grand chose à faire. La soigner n'était pas son métier. L'aider, oui, en revanche. Il prit tout en main, s'occupant de lui faire monter un bain, afin qu'elle puisse se débarrasser de toute cette sueur qui lui collait à la peau. Très mauvaise idée. Même si elle n'y voyait aucune malice, lui risquait fort d'être mis à mal par le corps souple et fin de Naya, entièrement nu. Il s'en voulait de penser à cela. Il ferma les yeux un instant, avant de prendre Naya dans ses bras pour l'emmener jusqu'à son bain. Il la déposa sur le sol où elle vacilla en se raccrochant à son plastron. Ses mains se posèrent sur ses hanches, alors qu'il lui demandait si cela allait malgré tout. Elle était près... trop près. Il sentait ses bonnes résolutions vaciller dangereusement. Elle était malade, fragile... Alors certes, il n'était qu'un voleur, mais de là à abuser d'une jeune femme naïve et affaiblie...

- "C'est la fièvre."

Ça ne pouvait être que la fièvre. Sauf qu'il l'attrapait lui aussi. Pas à cause de la maladie, mais à cause du corps de Naya pressé contre le sien... Et il allait devoir l'aider à se débarrasser de cette chemise et l'aider à se mettre dans l'eau. Misère, il aurait mieux fait de ne pas céder et la laisser mijoter dans son jus. Naya se plaignit de sa maladie et il sourit doucement.

- "C'est un mauvais moment à passer. Je ne te dirais pas que je compatis, je n'ai jamais été malade."

Même la Peste n'avait pas réussi à l'atteindre. Il en avait d'ailleurs bien profité pour piller les maisons et les cadavres. Même si cela n'était pas glorieux, c'était lucratif, les humains craignant trop la maladie. A raison, bien évidemment, la population avait baissé de façon alarmante.

- "Allez Naya, ça ne pourra que te faire du bien."

Doucement, il dénoua la chemise de la jeune fille, la faisant glisser avec lenteur le long de ses épaules, la laissant s'étaler en corolle à ses pieds, révélant sa nudité parfaite. Il retint son souffle, avant de l'aider à grimper dans la baquet, le regard assombri par le brusque désir qui lui étreignit les reins. Il ne devait pas céder à ses bas instincts. Ce n'était pas bien. Mais il se rendait compte que son amour pour LilY s'était fané au fur et à mesure du temps. Qu'il voyait Naya d'une autre façon qu'une simple amie. Il éprouvait de tendres sentiments pour elle. Il avait crevé de peur quand elle avait été enlevée pour faire pression sur lui. Il tendit le pain de savon à la jeune fille, détournant chastement le regard, la laissant se débrouiller seule, mais restant tout de même à proximité. Au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Lun 18 Juil 2011 - 20:27

C’était la fièvre, il devait avoir raison. De toute façon, Naya ne voyait pas ce que cela pouvait être d’autre, même si ce malaise n’était pas déplaisant, il avait quelque chose de frustrant qu’elle n’arrivait pas a définir. Comme si il lui manquait quelque chose, un besoin, une faim qui la tenaillait mais un nouveau vertige l’empêcha d’y penser plus avant.

« J’aurais aimé que ma petite goutte éternelle m’empêche de tomber malade…Je t’envie. »

Soupira-t-elle en se passant une main sur le front, toujours aussi moite avant de stopper son geste alors qu’elle voyait les doigts d’Aidan défaire avec dextérité le lien de sa tunique de lin. Bizarrement, si elle avait dit que ça ne la gênait pas, il y avait dans ce geste quelque chose d’indéfini. Elle secoua légèrement la tête. Maudite fièvre. Elle déformait ses perceptions, ces sensations…

« Je me sens bizarre. »

Murmura-t-elle sans doute plus pour elle-même que mon son compagnon avant que la toile ne choit a ses pieds et elle réprima un reflexe stupide de croiser les bras sur la poitrine. Finalement, il lui prit la main pour l’aider a enjamber le baquet et elle réprima un frisson en plongeant le pied dans l’eau chaude. Elle ne savait pas si cela lui ferait du bien mais elle s’y plongea, pliant les jambes contre sa poitrine alors que la vapeur s’échappait de l’eau. Elle le remercia d’un sourire lorsqu’il lui tendit le pain de savon et se saisit du linge avant de se laver soigneusement, enfonçant même la tête dans l’eau pour se frotter les cheveux avant de rejaillir. Rien que cela l’épuisa plus que de raison et un pauvre sourire ombra ses lèvres. Décidément, elle n’allait vraiment pas bien. Une toux lui déchira un instant la poitrine et elle sentait venir les premiers frissons annonçant une ère de froid malgré la chaleur du bain. Posant les mains de chaque coté du baquet, elle essaya de s’extraire de l’eau, mal lui en prit, son pied glissa sur le fond rendu glissant avec le savon et un petit cri lui échappa.

Bizarrement, elle ne toucha pas le sol alors qu’elle avait fermé les yeux dans l’attente de la chute inévitable. Un bras lui ceinturait le ventre, l’empêchant de tomber tête la première au sol.

« Je vais te tremper… »

Réussit elle a dire malgré ce geste qui lui avait coupé le souffle. Réflexion un peu imbécile sachant qu’Aidan lui avait éviter une chute qui aurait pu causer bien des dégâts. Un violent frisson la parcouru, bon sang !

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Lun 18 Juil 2011 - 22:12

- "Il faut bien des avantages à être issu de deux races et n'être accepté par aucune... Cela a été pratique pendant le Peste, je dois le reconnaitre."

Il ne s'étendit pas sur ce dernier point, pas plus qu'il ne laissait l'amertume le gagner quant à sa bâtardise. Ils avaient déjà eu cette discussion. Elle ne menait à rien. Naya était trop gentille pour réellement comprendre où était le mal d'être de sang mêlé. Elle ne comprenait pas la méchanceté gratuite des enfants face à la différence. Il voulait absolument protéger Mathys de cela et pour le moment, fort heureusement, il ne souffrait pas de moqueries. C'était un petit garçon facile à vivre, souriant, gentil, vraiment mignon. Ses oreilles étaient effilées, mais moins que celles de son père et ses cheveux châtains, en bataille, les dissimulaient la plupart du temps. Il grandissait normalement.

- "Tu as un elfe dans ta généalogie?"

Il avait apprit, par hasard, que c'était son père l'elfe. Un soldat, qui avait eu une aventure avec une humaine. Ils étaient tous les deux toujours en vie. Son père avait eu un autre enfant, avec une autre humaine. Une fille. Une demie sœur. Il avait rencontré son père et sa mère... Il leur avait balancé ma rancœur. Ce qu'avait été sa vie alors que sa mère pensait que ce serait mieux qu'elle ne l'élève pas, parce qu'elle n'avait rien à lui offrir. Grâce à elle, il avait été battu, affamé, humilié, violé... Il ne les avait pas revu depuis.

Il déshabilla Naya avec lenteur, alors qu'elle murmurait se sentir bizarre. Il se retint de répliquer que lui aussi, faisant un effort pour ne pas regarder son corps, ne pas y être sensible. Il l'aida à monter dans la baignoire, lui donnant le savon et restant à proximité, mais sans la regarder, écoutant juste les clapotis de l'eau. Il l'entendit se lever, avant de comprendre que quelque chose n'allait pas. il se retourna juste à temps pour récupérer Naya par la taille et l'empêcher de tomber tête en avant. Elle murmura une ineptie et il siffla, agacé.

- "Et alors? je ne vais pas fondre. La fièvre te fait dire des bêtises."

Il ressentait un violent émoi. Son avant bras dénudé le brûlait alors qu'il était en contact avec la peau nue et mouillée de Naya. Il n'avait pas couché avec une femme depuis... le départ de LilY. Une éternité. Il la souleva alors et la sortit de l'eau, avant de la tenir contre lui, la sentant trembler violemment. Il s'empara d'une serviette et la passa sur les épaules de Naya, continuant de la tenir d'un bras contre lui, son corps imprimant une marque humide sur ses vêtements.

- "Tu trembles..."

Ce n'était qu'un murmure alors qu'il baissait la tête vers elle. Ses lèvres entrouvertes l'attiraient. Finalement, il approcha ses lèvres des siennes, lentement, avant de s'en saisir avec une extrême douceur. Et de sentir une coulée de lave enflammer ses veines.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Lun 18 Juil 2011 - 22:57

« Ou un Sombre. Je ne sais pas…Vraiment. »

Et elle n’arrivait pas non plus a y réfléchir. Elle ne pouvait pas penser sereinement, c’était impossible alors que son cerveau baignait dans une étrange apathie, laissant les rênes a son corps brulant de fièvre et d’envie incompréhensible. Elle ne chercha pas plus avant et pourtant, cela ne cessait réellement de la parcourir. Etrange mais pas terrifiant, pas douloureux, lancinant serait le bon mot. Finalement, elle préféra noyer ces sensations étrangères dans le bain, se lavant avec un plaisir non feint mais ce moment de grâce ne dura pas hélàs. Ses dents claquèrent une fois, sa toux revint et elle savait ce que cela voulait dire. Elle allait bientôt se mettre a trembler comme une feuille, aussi tenta-t-elle de sortir seule, n’osant vraiment déranger Aidan pour cela, persuadée qu’elle y arriverait sans problème. Oui mais le problème se glissa sous son pieds, la faisant déraper vers l’avant.

Aidan la rattrapa juste a temps et il n’est pas faux de dire que la première chose qui lui vint a l’esprit fut une idiotie. Chose que ne rata pas le semi et qui fit naitre une petite mine contrite sur le visage de Naya. Elle aurait put dire un « désolée » mais a force, Aidan devait en avoir sa claque. Elle savait que ce n’était pas de sa faute, mais quand même, elle avait été imprudente en pensant pouvoir sortir seule comme ça. Heureusement, l’étreinte du semi l’empêchait vraiment de s’écrouler alors qu’un violent frisson la parcouru, si fort qu’elle en claqua des dents.

« Je crois qu’il fa… »

Mais voilà, elle ne réussit pas a finir sa phrase, hypnotisée soudainement par les yeux d’Aidan posés sur ses lèvres. Jusqu'à présent, cela ne lui était que très peu arrivé, oh, elle le regardait oui, avait toujours aimé le granit de ses prunelles, mais ce qui y scintillait l’envoutait tout a coup sans qu’elle ne sache pourquoi. Elle ne tenta pas de reculer ou même de se soustraire a lui, en fait, l’idée ne lui vint même pas a l’esprit. Il n’allait pas lui faire de mal de toute manière, non elle voulait juste comprendre ce qui lui arrivait. Un frisson plus doux couru sur sa peau, caresse agréable comparé a la brutalité de la fièvre et l’étincelle malade de ses iris s’entremêla doucement d’autre chose.

Et puis il déposa doucement ses lèvres contre les siennes, si doucement. Ses doigts se crispèrent mais pas de peur, non vraiment pas, d’avidité ? Sans doute un peu. Ce n’était pas assez, songea-t-elle soudainement sans réellement comprendre d’où lui venait cette pensée. Elle ne ferma pas les yeux, désirant ne rien oublier de son visage si proche du sien. Son ventre se tordit subitement alors que la brulure s’intensifiait, faisant battre son cœur beaucoup plus vite, beaucoup plus fort aussi. Curieuse, elle écoutait son corps parler, appeler se rendit elle compte. Appeler Aidan et, malgré elle, elle se serra un peu plus contre lui. Inconsciente quelque part de l’effet qu’elle pouvait lui faire, juste a l’écoute de ce que lui susurrait sa peau et sa chair. Elle n’avait pas peur étrangement, non, elle découvrait et cela lui plaisait…

« J’ai vraiment beaucoup trop chaud… »

Alors qu’il y a quelques secondes, elle grelottait de froid, cela la fit sourire, un peu absente.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Lun 18 Juil 2011 - 23:48

Oui, tout son corps s'embrasa lors de ce chaste baiser. Qui ne le resta pas vraiment quand elle s'agrippa à lui, se rapprochant davantage. Le baiser se fit plus profond, plus enflammé, alors que le rythme cardiaque du demi elfe accélérait brutalement. Il sentait le désir l'etreindre, provoquer une réaction normale sur son corps, bien que gênante. Il avait considéré Naya comme une enfant jusqu'à maintenant. Mais son corps n'avait rien d'enfantin. Sa naïveté était touchante, mais ce n'était pas puéril. Naya était plus mûre que bien des gens de son âge. Elle avait été traumatisée, violée, son enfant était mort mais elle était toujours debout, toujours souriante et aimante envers les autres, après ces épreuves.

Non, elle n'était plus une enfant.

Et alors qu'il l'embrassait, que son désir l'aiguillonnait, il se rendit compte qu'elle était une femme, qu'il s'était voilé la face jusqu'à maintenant, sans doute refroidi par la trahison de LilY, par son abandon sans un mot. Il avait tout fait pour elle, renoncé à ce qu'il était. Il s'était plié en 4. Mais cela n'avait pas suffi. Il avait peur d'ouvrir de nouveau son coeur. D'être de nouveau blessé. Il avait vécu plus de trente ans sans laisser personne s'immiscer dans sa vie. Et cela lui avait toujours convenu. Dés qu'il avait rencontré LilY, sa vie avait prit un tournant inattendu et déroutant, le changeant profondément.

Sauf qu'on ne pouvait pas lutter contre ses sentiments. On pouvait tenter de les ignorer, mais aux portes de la mort, ils avaient été limpides, même si ni l'un, ni l'autre, n'avait abordé le sujet par la suite. Et alors qu'il l'embrassait, c'était de nouveau clair comme de l'eau de roche. Il retombait amoureux. De la discrète Naya.

Son murmure le ramena à la réalité et il la regarda, un peu déboussolé, avant de répondre à voix basse :

- "Moi aussi... Ce n'était pas une bonne idée."

Pourtant, il ne la lâcha pas. Non, il l'entraina jusqu'au lit, la laissant s'asseoir, avant de fouiller dans ses affaires pour en tirer une chemise propre et la lui tendre. Ses gestes étaient plus raides que d'habitude. Il exerçait un contrôle terrifiant sur son corps dont chaque fibre se tendait vers elle.

- "Je... Naya, je suis navré, je n'aurais pas du en profiter... je ne sais pas ce qui m'a prit. Pardon de t'avoir offensé."

Y avait-il seulement eu offense? Elle n'avait pas semblé trouver cela désagréable et avait même répondu au baiser... mais elle avait été violée, impitoyablement... Que savait-il de l'étendu de son traumatisme à ce niveau là? De sa conception des rapports entre homme et femme? Elle semblait totalement candide.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Mar 19 Juil 2011 - 7:40

C’était nouveau, agréable, chaud, doux et violent en même temps. Tellement plus bon que la fièvre qui la faisait greloter ou crever de chaud. Elle entre ouvrit les lèvres, un peu, le laissant l’envahir, jouant timidement même, elle aimait ce qu’elle ressentait, ces réactions, ces sensations qui couraient sur sa peau, même ce creux pourtant presque douloureux au creux du ventre. Oui, elle aimait tout ça et mit un temps indéfini a écouter tout simplement son corps s’éveiller et murmurer doucement.

Lorsqu’il quitta ses lèvres, elle se sentit comme privée de quelque chose d’important, de vital et faillit émettre un léger gémissement frustré. Faillit cela dit, il lui fallait le temps d’assimiler tout ça, un peu indécise, elle ne comprit pas ce qu’il y avait de mal là dedans, bien au contraire. Il n’y avait eu aucune douleur, aucune haine, juste un sentiment suave d’urgence et d’avidité dénué de rancœur, comme naturel. Elle ne répondit pas a son murmure et se laissa conduire sur le lit, s’y installant, serrant la serviette contre elle. Sa main tremblait un peu alors qu’elle se saisissait de la chemise et éloignée de lui, le froid revenait, agitant son corps de tremblements pour l’instant assez faibles.

Elle enfila la chemise avec un soupir avant de tirer les peaux sur elle, s’adossant de nouveau aux oreillers, soudainement épuisée mais…Ravie ? Sereine ? Elle ne savait pas vraiment ce qui l’agitait et haussa les sourcils aux mots d’Aidan. Offense ?

« Pourquoi ? Je ne me sens pas offensée. Tu ne m’as pas fait mal. »

Ce qui était la stricte vérité, bien au contraire, elle avait aimé, cela avait été doux puis plus pressant, mais absolument pas blessant. Elle sourit légèrement en fermant a demi les yeux.

« Tu deviens comme moi, a t’excuser pour rien. »


Se moqua-t-elle gentiment avant qu’une quinte de toux ne lui explose la poitrine, la forçant a se plier en deux, posant les deux mains sur sa bouche tandis que ses yeux la piquait de douleur. Elle inspira doucement après, baissant les yeux sur la main d’Aidan a quelque centimètre d’elle et y glissant les doigts.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Mar 19 Juil 2011 - 23:36

Il était soudainement désemparé et la candeur de Naya ne faisait rien pour l'aider. Non, il ne lui avait pas fait mal et les dieux savaient qu'il ne la blesserait jamais, du moins consciemment. Mais... il n'était déjà pas au clair avec lui-même, comment se lancer dans une relation avec une fille qui n'avait absolument aucune expérience? Elle était trop naïve, trop en dehors du monde qu'il fréquentait, de son univers. Cela ne fonctionnerait jamais et ils finiraient par se faire du mal. Chat échaudé craint l'eau froide... Il n'avait pas très envie de s'exposer de nouveau à ce genre de faiblesse. Seulement nier cette attirance ne résolvait pas le problème, c'était de la lâcheté, de la poudre aux yeux. Il était tombé amoureux très vite de LilY... Ce qui n'aurait du être que l'histoire d'une nuit avait duré plusieurs années. Il connaissait Naya depuis bien des mois maintenant. Les choses se faisaient bien plus lentement et ils se connaissaient mieux qu'il n'avait connu LilY avant de coucher avec elle.

Les situations étaient différentes. Les sentiments étaient les mêmes. Dans le fond. Parce qu'il y avait une subtile nuance, qui rendait chaque amour différent. Pourquoi ne pouvait-il pas se concentrer de sexe de temps en temps avec des prostituées qui ne demandaient rien en échange, sinon un peu d'argent? Pourquoi se compliquer ainsi la vie? LilY sortie de sa vie, il avait le champ libre pour reprendre son existence là où elle s'était arrêtée, redevenir le voleur détaché de tout qu'il avait été.

Pourquoi se souciait-il de Naya? De ce qu'elle pouvait ressentir, du mal qu'il pouvait lui faire en couchant avec elle? Cela ne l'avait jamais dérangé avant. Avant, il vivait sa vie égoïstement, volait pour son propre compte, allait aux putes ou dans les tavernes pour se divertir. Il vivait sa vie comme si chaque jour était le dernier, se moquant de laisser la vie dans ses frasques. Mais les choses avaient changé. Il avait son fils, qui comptai sur lui. S'il avait vraiment été le salaud qu'il avait voulu être, il aurait abandonné son fils et aurait laissé une autre l'élever. Il aurait effacé ainsi plusieurs années avec femme et enfant. Mais il n'avait pu se résoudre à laisser son fils. Il n'avait pu se résoudre à laisser Naya. Il avait le cœur trop tendre pour son propre bien.

Naya c'était cachée sous les peaux, pour lutter contre le froid, sans doute. Aidan se tenait debout, frustré, confus, ne sachant quoi faire. Quitter la pièce et se rafraichir les idées? S'asseoir près d'elle et lui dire ce qu'il avait sur le cœur? Nier? Accepter? Elle plaisanta en disant qu'il devenait comme elle et il esquissa un très mince sourire. Qui disparut quand elle toussa violemment. Il se rapprocha rapidement d'elle, s'asseyant, inquiet de nouveau face à cette vilaine toux qui ne lui laissait aucun répit. Les doigts de la jeune femmes se nouèrent aux siens, l'électrisant. Il refoula une envie folle de retirer sa main.

- "Naya... Est-ce que tu sais ce que signifie ce baiser? Est-ce que tu as conscience que cela risque de tout changer entre nous si on décide de... enfin, si notre relation évolue vers des sentiments plus... tendres."

Il était beau parleur d'habitude. Mais il n'avait jamais été doué pour parler de lui et de son ressenti. Un handicapé des sentiments. Il avait trop du se former une carapace pour survivre pour pouvoir laisser tout transparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Mer 20 Juil 2011 - 1:07

Est-ce qu’elle savait ? Honnêtement, non. Un couple, un mariage ? Elle ne savait pas ce que c’était. Oh, elle avait eut l’exemple de ses parents, c’est vrai mais c’était tout. De l’amour physique, elle ne connaissait que la violence et la brutalité. La douleur aussi, terrible qui avait écrasé son ventre, son corps. Sa chair violée, souillée sans qu’elle ne puisse rien faire.

Des sentiments plus tendres ? Elle l’avait toujours regardé, toujours placé devant elle, comme précieux, indispensable, crucial. Mais que savait elle de l’amour ? Rien. Cela se résumait a un mot, une suite de syllabe sans réelle constance. Est-ce qu’elle l’aimait lui ? Oui. Etait ce éternel ? Elle ne savait pas, incapable, naïve, trop pure ou pas assez. Un baiser. Oui, elle savait. Ce sentiment doux et en même temps brutal, cette sensation chaude et terrible par la douleur suave qu’elle faisait naitre. Oui, elle prenait le temps de tout assimiler, de tout analyser dans une moindre mesure.

« Pose moi les bonnes questions Aidan. »


Elle ne comprenait pas vraiment ses mots, ses hésitations alors que tout lui paraissait naturel. Même cette douceur effaçant la violence, la brutalité. Sa peau, sa chair, tout avait chanté, si mélodieusement, si harmonieusement, soumis, indomptable…

« Je ne sais pas ce qu’est aimer. Ce qu’est embrasser. Je ne sais que la douleur, la souffrance mais… »

L’or de ses iris s’anima, comme prise d’une vie propre, indécise et pourtant volontaire, terriblement volontaire.

« Mais je ne veux pas ma vie sans toi. Sans Mathys. Je ne sais pas, c’est étrange en fait. Continuer toute seule serait comme mourir un peu, lentement. J’ai besoin de toi, de lui et… »

Elle leva un regard éperdu, presque hésitant, perdu. Tout s’entrechoquaient, se heurtaient. La fièvre la fit frissonner violemment alors qu’elle serrait les doigts entremêlés aux siens.

« Et j’ai l’impression de ne plus respirer, ne plus vivre, ne plus rêver si tu n’es pas là. »

Elle sourit, un peu faiblarde, un peu absente…

« Dis…si c’est cela aimer, alors je t’aime. »

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Jeu 21 Juil 2011 - 13:12

Il leva les yeux au ciel quand elle lui répondit qu'il devait poser les bonnes questions.

- "Ne parle pas comme ça, on dirait Nakor"

Le vieux mage avait le chic pour jouer avec les mots et amener ses interlocuteurs à se torturer les méninges jusqu'à en avoir la migraine. Aidan était un homme simple, qui n'avait pas vraiment eu l'occasion dans sa vie d'affiner son esprit pour ces petits jeux de l'esprit qui le fatiguaient davantage qu'ils ne l'amusaient. Mais le mage ne lâchait pourtant pas cette détestable habitude. Naya avait rencontré le vieil homme farfelu. Elle l'avait trouvé étrange, sans aucun doute, mais sans lui, le voleur serait aujourd'hui six pieds sous terre alors...

Il leva ses yeux gris vers elle quand elle continua d'une voix douce. Elle ne savait pas ce qu'était aimer. Sa chair avait été impitoyablement labourée, souillée, par la pire espèce qu'il soit. Les drows étaient des brutes sanguinaires. Il était étonnant qu'elle soit en vie après ce qu'ils avaient fait. Que son corps au survécu. Que son esprit n'ai pas basculé dans la folie après tant d'horreur. Ce qui montrait la force de caractère qu'elle possédait derrière sa douceur.

Naya se lança alors dans l'expression de ce qu'elle ressentait. Elle ne concevait pas sa vie sans Mathys et Aidan. Il était curieusement important pour le demi elfe qu'elle intègre le petit garçon. Désormais, si elle voulait le père, il fallait bien évidemment, accepter le fils. Il n'était pas particulièrement papa poule, il ne couvait pas son fils, mais il l'aimait et veillait sur lui et avait à cœur de lui offrir la meilleure vie possible, de lui épargner, tout ce que lui, il avait connu. C'était bel et bien une déclaration d'amour qu'elle lui faisait, même si elle ignorait ce que c'était. Il lui rendit son sourire. Avant que sa main ne vole vers sa joue et qu'il déclare doucement :

- "D'après ce que je sais, oui, c'est ce qu'on appelle aimer."

Donc, elle l'aimait... et lui? Que ressentait-il? Aimait-il la jeune fille? oui, sans aucun doute. Ce n'était pas ce feu dévastateur, synonyme de passion, tout aussi éphémère qu'un feu de paille... C'était plus subtil, plus fort étrangement. Il l'aimait tendrement, elle était une sorte de trésor qu'il fallait protéger de ce monde. il s'était attaché à elle au fil des mois jusqu'à l'aimer. Il soupira, un sourire presque amer aux lèvres.

- "Les dieux m'en soient témoin, je m'étais promis de ne plus me laisser piéger aussi facilement... Surtout après la trahison de LilY..."

Il se rapprocha de la jeune femme, sa main s'emparant de sa joue avec délicatesse, tandis que son visage n'était plus qu'à quelques centimètres de celui de la jeune fille :

- "Je ne suis pas doué pour ce genre de choses... Je peux feindre d'être sûr de moi, me montrer éloquent quand cela est faux, mais dés qu'il s'agit de mettre des mots sur ce que je ressens, c'est une autre paire de manche. Je crois que je suis tombé amoureux de toi Naya, bien malgré moi. Tu ne quittes jamais mes pensées. Jamais je n'oublierais LilY. Elle a trop compté pour moi. Mais tu m'as permis d'avancer. D'envisager un autre avenir. Avec toi. Malgré nos différences. Et je crois que cela ne sera pas facile de passer outre."

Il esquissa un petit sourire en coin. Déjà le problème de leur milieu de vie. Il ne se voyait pas vivre dans une cabane au fond des bois. Et elle ne serait pas heureuse dans une ville. Il se posait le même soucis qu'avec LilY. Naya était humaine, elle vieillirait et mourrait avant lui. Même s'ils avaient le temps d'en arriver là. C'était un problème avec lequel Aidan n'avait pas apprit à vivre, même avec LilY. Cependant... On n'avait qu'une vie n'est-ce pas? Il embrassa de nouveau Naya, pour sceller ses paroles. Qui vivra verra après tout.

- "Je veux bien essayer de nouveau."
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Sam 23 Juil 2011 - 21:40

Nakor ? Naya battit quelques secondes des paupières, qu’avait elle dit de mal ? enfin, elle ne voyait pas ce qu’elle avait dit et en même temps, ces pensées s’embrouillaient un peu de trop pour qu’elle puisse correctement faire le lien avec Nakor. Mis a part être un vieux fou fantasque qui l’avait déstabilisée plus d’une fois elle ne voyais vraiment pas.

Finalement et même si elle ne connaissait pas vraiment la portée de ses paroles ni même ce qu’elles laissaient entendre, elle parlait, sans fard, ni mensonge. Sans même pudeur, sans même rougir. Elle exprimait ce qu’elle ressentait sans honte tant cela lui paraissait normal et coulant de source. Elle ne savait même pas ce qu’était être rejetée et même, elle ne savait pas comment elle réagirait si il le faisait. Après tout, il en avait le droit et combien ce ne serait pas partagé, qu’importe en fait, ce n’était pas le plus important quelque part.

Elle leva les yeux au mouvement de sa main et esquissa un léger sourire alors qu’il lui disait que oui, c’était aimer.

« C’est doux alors. »

Bien qu’elle n’ignorait sans doute pas que cela puisse être douloureux, elle le sentait confusément même si pour le moment, tout a la découverte de cela du mot qu’elle pouvait enfin mettre sur ses sentiments, elle n’y songeait pas vraiment. Elle tira les peaux un peu plus vers elle, non pas pour se cacher, mais plutôt parce qu’elle commençait a avoir froid. Elle pencha un peu la tête, a la rencontre de sa main alors qu’il avouait ne plus vouloir de cela. Qu’il avait essayé, qu’il avait échoué et que finalement il concevait ce qu’ils étaient de la même manière qu’elle. Une étincelle farouche s’alluma un instant dans les prunelles d’or de la jeune femme, comme une espèce de joie qui se meut avec violence, avant de s’adoucir doucement sous les paupières qu’elle battit. Tiens ? pouvait on pleurer d’autre chose que de douleur ? Sans doute oui, pensa-t-elle avant de rire doucement. Bien qu’elle rêva d’exploser de rire, là, c’était médicalement impossible. Les difficultés ou autres lui paraissaient bien dérisoire, elle savait s’adapter et pouvait accepter sans broncher. Trop généreuse dirait certain, trop naïve, sans doute auraient ils raison, mais certain n’était pas heureux.

« Merci… »

Murmura-t-elle avant qu’il ne dépose un baiser sur ses lèvres, provoquant encore une vague de chaleur bienfaisante avant de froncer légèrement les sourcils.

« Je ne suis pas comme LilY, ne le serais jamais. Je suis qui je suis et je ne sais pas si cela te suffira, ni a toi, ni à Mathys. Je ne connais pas grand-chose a tout ça, vraiment pas. Je n’ai pas eu le temps d’apprendre…C’est bête. »


Enfin si, elle avait apprit la douleur avant le reste mais cela la rendait affreusement ignorante même si finalement, elle se disait que cela serait naturel après tout, ils vivaient ensemble depuis des mois maintenant, il la connaissait bien, elle de même…Il suffisait sans doute de laisser les choses se faire.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Lun 25 Juil 2011 - 20:12

- "Cela peut faire très mal Naya."

Beaucoup trop de mal. Il l'avait expérimenté avec LilY. La douleur de la séparation était un vide au niveau de la poitrine. Un vide qui commençait seulement à se combler... Petit à petit, la plaie cicatrisait, était moins douloureuse, suintait moins. Elle ne disparaitrait jamais de son cœur. Elle resterait un souvenir, mais il devait aller de l'avant et cela semblait possible avec Naya. Il n'y avait pas qu'un amour dans une vie... Surtout une longue vie. Naya ramena les couvertures sur elle. Sans doute avait-elle de nouveau froid et il résista au besoin impulsif de la prendre dans ses bras pour la réchauffer. D'abord, ils devaient mettre les choses à plat. Lui, il devait cesser de se voiler la face et oser se lancer. Ce qu'il fit, en lui avouant vouloir retenter sa chance avec elle, malgré sa mauvaise expérience. Elle le rassura et il sourit, murmurant simplement :

- "Il n'y a rien à apprendre Naya. Reste toi même, sois spontanée."

Non l'amour, ça ne s'apprenait pas. Elle était jeune, 18 ans à peine et elle n'avait jamais aimé. De l'amour, elle n'avait connu que la sauvagerie violente des drows. Ils avaient saccagé sa jeunesse. Et pourtant, elle ne craignait pas les hommes. Il passa une main sur son front, sur ses mèches encore humides.

- "Il arrivera ce qui arrivera Naya. Laisse les choses se faire... Sans chercher à les provoquer, à les accélérer..."

Il eut un petit sourire en coin.

- "Guéris déjà de cette fichue fièvre."

Il lui caressa doucement la joue, la couvant du regard comme un objet précieux dont il fallait prendre soin à tous prix. Naya était un petit trésor de pureté. Il était sincèrement peiné de la voir malade, si fragile, si faible. Mais cela avait permis d'enfin exprimer leurs sentiments. Un mal pour un bien.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   Mar 26 Juil 2011 - 12:42

« Tout peut faire très mal Aidan. »

Et elle ne parlait pas de douleur physique. Elle savait qu’un attachement était un accord tacite de souffrance. Elle avait aimé son fils, terriblement, en avait souffert atrocement lorsqu’il était mort. Adjurant les dieux de ce cadeau qu’il lui retirait si brutalement. En Mathys, elle se ressourçait sans pour autant oublier Soleil, mais la présence de l’enfant allégeait ses propres tourments, c’était un peu voir Soleil sourire a nouveau. Le délire de la fièvre la rendait sans doute trop prolixe, c’était un fait et elle ne savait pas si c’était en bien ou en mal. Elle parlait. Point.

Elle savait qu’elle avait de la chance quelque part, Aidan aurait pu la juger trop naïve pour lui, trop douce, trop compréhensive. Naya n’était pourtant pas dénuée de volonté ou de détermination mais même ainsi, elle restait d’une douceur un peu étrange, imposant ses idées ou ses volontés sans heurts. Elle le remercia, juste pour le cadeau qu’il lui faisait, elle ne savait pas où tout cela les conduirait, n’en avait aucune idée ni même de ce que l’avenir leur réservait. C’était ainsi mais comme il le disait, cela ne servait a rien de forcer les choses, elles viendraient naturellement.

Elle papillonna des paupières, luttant sans doute contre le sommeil malgré le froid qui la saisissait, elle ferma les yeux sous la caresse de sa main avant de sourire légèrement a son injonction.

« On va essayer… »

Et elle réussirait après…elle ne savait pas tellement mais une chose était sure, elle voulait garder sa main dans la sienne. Elle se coucha sur le coté, comme une enfant et, apaisée, sereine certainement, elle s’endormit.



[terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La neige tombe | Aidan   

Revenir en haut Aller en bas
 
La neige tombe | Aidan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La neige tombe, les ennemis reviennent...
» "La neige tombe, tombe et la neige tombait..." ♪ Privé Syriel.
» La neige tombe [Oracle]
» Neige qui tombe sur le bois...
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: