AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Merval ordonne, Scylla dispose.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eulalie Tranchepie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Âge : 33
Date d'inscription : 20/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Merval ordonne, Scylla dispose.   Jeu 21 Juil 2011 - 12:20

Le seigle sortait d'une longue léthargie qui avait plongé sa verdoyante contrée dans l'obscurité et l'anonymat péninsulaire. Eulalie lasse de son rôle de baronne avait manqué de fuir ses obligations devant la montée fulgurante des prix du topinambour qui prenaient à la gorge les exploitants agrestes qui, saignés par des intermédiaires aux marges toujours plus honteuses, en étaient réduits à sucer des morceaux de terre trempés dans de l'eau pour la rendre plus onctueuse. Merval vivait des heures sombres mais la situation se redresserait sous peu, le voisin Scylléen empiétait dangereusement sur les zones de pêches traditionnelles des Mervalois.

Afin d'apaiser ses esprits, l'auguste boyarde fit mander Helbulle Hautecourge, histrion atittré de la baronnie. L'homme, si tant est que l'on put lui offrir ce titre tant sa sensibilité sentait bon la douceur d'une rose frapichement éclose au sortir d'un mars pluvieux, clopina vers la baronne et s'inclina.

Il sortit d'un étui lustré un luth en os et commença à gratter du bout des doigts les cordes, puis sa voix nasillarde vint accompagner la mélopée.

" En la baronnie de Merval, tout le monde est heureux
même si quelquefois le ciel n'est pas toujours bleu
Mais elle est arrivée un jour
et d'un seul coup l'amour
est venu enchanter
tous ceux qui l'habitaient..."

Eulalie leva un sourcil, et les dieux savent que lorsqu'elle parvient à réaliser cette prouesse physique, cela traduit un abasourdissement de mauvais aloi. Elle adressa un vaste geste à ses gardes qui se chargèrent de ramener le drôle à des notes moins courtoises. Cette petite affaire lui permit de prendre conscience des élans de mièvrerie coupables dans laquelle se vautrait la plupart de ses sujets en ces temps difficiles. Elle se posta donc à son écritoire, prit en main une plume et un encrier et commença la rédaction d'une missive si pleine de morgue qu'en la relisant, elle ne put réprimer un sourire carnassier.


" Au Comte de Scylla, prince de sang

La saison est bien fraîche pour l'heure et je ne doute pas que vous sentiez comme moi les troubles qu'amènent le vent d'ouest. Mes hommages à la maison de Scylla, à vos maîtresse, qui qu'elles soient, ainsi qu'à votre peuple.

Nous, baronne de Merval, astreignons la marine de Scylla à se cantonner dans ses propres eaux territoriales, sous peine de représailles. Nous exigeons en outre le retrait des forces militaires Scylléennes des îles du levant, considérées comme une entrave à l'expansion de la baronnie de Merval outremer.

Sincèrement vôtre,

Baronne Eulalie de Merval."


Un messager vint porter la brève injonction au pompeux hobereau voisin.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1466
Âge : 26
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Merval ordonne, Scylla dispose.   Dim 24 Juil 2011 - 20:13

La main crispée sur le parchemin, Hubert réfléchissait à toutes les conséquences qu’aurait la décision de la baronne de Merval sur les deux voisins. L’hiver arrivait, et cela n’était que mieux, car le trafic maritime était alors ralenti. Moins de pertes, moins de patriciens inquiets… Hubert reposa la missive que son agent lui avait envoyée et tendit son bras vers l’aiguière de cristal qui trônait sur sa table de travail. Il se servit une corne richement décorée, huma le vin à la couleur mordorée. Un ambré d’Hautval, un des meilleurs. Un vieux souvenir de son ancien seigneur et maître. Il respira un instant le breuvage capiteux, puis but.

Tout était si simple au temps de la contrebande et de la cour royale. Son maître, au moins, avait la sagesse de l’âge de son côté. Maintenant, avec le comte de Scylla, Hubert devait toujours s’assurer que les élans chevaleresques d’Aetius ne mettent en péril les projets que son humble conseiller mettait en place. Par tous les Saints ! Combien de semaines tiendrait Aetius sans lui ? Il s’autorisa une nouvelle gorgée, soupira de nouveau. Il attendait la tempête, savourait le calme qui la précédait, l’annonçait. D’un geste distrait, il jeta le parchemin dans le vaste foyer qui réchauffait son bureau de travail et donna son congé à l’espion, qui disparut dans les lourdes tapisseries qui vêtaient les murs de pierre.

« QU’EST-CE QUE J’APPRENDS ! »

Les portes s’étaient ouvertes dans un grand fracas. Aetius fulminait, en tête d’une suite d’une demi-douzaine d’hommes. La tempête.

« Monseigneur, de quoi s’agit-… »
« Ventre-de-Biche, Hubert ! Ne faites pas l’oie blanche avec moi je vous prie ! Cette garce de Merval me jette le gant en pleine figure. »
« En effet j’ai appris que… »
« CETTE MASCARADE N’A QUE TROP DURE ! Si j’ai pu protéger mon bien contre Ydril, ce n’est pas cette paysanne qui va me l’ôter. Qu’on sonne l’appelle de la Longuégide, faites rassembler le ban et l’arrière-ban, et rédigez-moi quelques phrases bien senties pour cette sorcière, je ne me laisserai pas humilier ainsi ! »



« A Eulalie de Merval,
Vos provocations à l’encontre de Scylla et les nombreuses atteintes au bon droit d’Aetius d’Ivrey, prince du sang par la grâce des Cinq Dieux, ont été ignorées par les prud’hommes des cités libres de Scylla car vous êtes une femme et ne comprenez pas les grandes questions de la chose publique. Cependant, si vous persistez à tenir tête au comte de Scylla et à vouloir lui soustraire son bien légitime par la coutume olienne, nous viendrons faire valoir notre bon droit jusqu’à ce que vos conseillers, qui, pour sûr, se jouent de vous et veulent causer votre perte, vous fassent entendre raison.
Sachez que nous sommes gens vertueux et pacifiques, et addonc prêts à négocier les droits de pêche qui appartiennent aux Scylléens, lesquels ont toujours permis aux affamés de Merval de pêcher les poissons du noble comte de Pharem.
Il vous est encore donné d’absoudre vos fautes, car les hommes de Scylla ont toujours été généreux avec leurs frères moins fortunés d’orient. »


Revenir en haut Aller en bas
Eulalie Tranchepie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Âge : 33
Date d'inscription : 20/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Merval ordonne, Scylla dispose.   Lun 25 Juil 2011 - 10:13

La réponse de Scylla à la missive polie Mervaloise était du goût de ce que l'on pouvait attendre d'un rodomont vexé. La baronne ne fut pas outrée, sachant pertinemment comment réagirait son voisin. Après une concertation éclair avec des patriarches, elle résolut d'offrir à Aetius une réponse à sa mesure.


Au régent de Scylla

La courtoisie de votre missive a de quoi laisser pantois. Votre outrecuidance sans limite trouve en ce jour une borne qu'elle ne dépassera jamais. Nous, Eulalie de Merval ne tolérons pas vos disgrâcieux présupposés. Peu désireux de préserver la paix de la côte pharétane, vous avez choisi la voie funeste de l'aveuglement. Depuis votre arrivée en effet, les relations mervalo-scylléennes, jusqu'ici relativement cordiales, n'ont cessé de se dégrader jusqu'à atteindre le point critique où nous nous trouvons séant.

Votre réponse nous contraint à prendre des mesures dont nous regrettons l'amère nécessité, Merval défendra ses intérêts à tous prix. Le prétendu comte de Scylla va rendre des comptes ou rendre gorge.

Merval adresse une dernière opportunité aux gens de Scylla d'éviter le pire. Nous exigeons la capitulation d'Aetius d'Ivrey et sa reddition aux autorités mervaloises, le retrait de la marine de pêche scylléenne des zones maritimes de notre baronnie sous 7 jours. Au cas où cet ultimatum ne serait pas respecté, nous nous verrions contraint à prendre des mesures.

Baronne Eulalie de Merval



Ceci fait, le seigle matois ordonna que soient levés le ban et l'arrière ban de Merval, que les garnisons soient pleines comme des oeufs et que la cavalerie débute les manoeuvres. A peine eut-elle regagné ses douces pénates qu'elle sourit en entendant par la fenêtre des héraut vociférer à pleine gueule le rassemblement des gueux sous les étendards de Merval. L'annonce de la guerre proche entraîna une clameur parmi les honnêtes citoyens de Merval.

" Sus à l'ordure!!! goret de luxure! le fier-à-bras ! le fier-à-bras estrangier, nous lui couperons les pieds" chantait on alors que les hommes quittaient les bêches pour prendre les armes.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Merval ordonne, Scylla dispose.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Merval ordonne, Scylla dispose.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merval ordonne, Scylla dispose.
» Eulalie de Merval [Baronne de Merval]
» Ernst Monventeux - Vavasseur du bourg de Froifaissier (Scylla)
» Cérémonie d'hommage du Comte de Scylla
» Merval s'en va en Erac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Comté de Scylla-
Sauter vers: