AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aux bien probes ouailles du Mervalois (Extraits de proclamations affichées)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eulalie Tranchepie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Âge : 33
Date d'inscription : 20/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Aux bien probes ouailles du Mervalois (Extraits de proclamations affichées)   Ven 22 Juil 2011 - 22:00

Mervaloises, Mervalois

Les haruspices de Billonbourg-sur-Donzule sont formels, les intestins d'oiselets ont livré des auspices d'une clarté édifiante, l'hiver ne connaîtra point les rudesses des années jadis et la prospérité est promise au peuple de Merval, les récoltes seront profuses!


LE COMTE DE SCYLLA DECLARE : "MERVAL N'EST QU'UN FOUTRIQUET DE NONNE"


C'est au cour d'une réunion avec ses putassiers gens d'armes que le sordide usurpateur Scylléen aurait lâché la sentence. Le saumâtre régent, devant l'hébétude craintive générée par ses propos aurait renchéri en insultant notre sacrosainte baronne en des termes que les dieux réprouvent mais qui impliquent des liens familiaux et des métiers couramment pratiqués dans les tavernes de peu de prestige par des femmes désargentées au destin difficile mais au panier gouleyant.
Mis au courant de ces propos rares par la méchanceté, le commandant des gardes baronniaux Glaucosme de Vigneladre s'est fendu d'une déclaration tranchante : "Que le jouisseur garde ses amoralités entre ses dents crochues ou qu'il avance s'il l'ose et profère ses insanités devant notre bien aimée baronne, le Lambin me soit témoin qu'il en cuirait à l'impudent". Notons qu'en effet, l'obscur étranger Aetius ne daigne pas s'expliquer clairement avec notre bienheureux seigle, bénie soit-elle, sur les raisons de ses méchantes paroles.

FAMINE DANS LES MARCHES OCCIDENTALES : DEUX PAYSANS SCYLLEENS CRUCIFIES POUR VOL DE GRAINS

Qui a osé, en notre sainte baronnie, se livrer à des agissement contre les bedons fort peu remplis des Mervalois? Les cantonniers de Friluge-le-bois ont semble-t-il trouvé la réponse. Deux scylléens, à la mine étrange et aux yeux étonnamment sournois ont été capturés alors qu'ils feignaient de n'opposer aucune résistance. Les valeureux cantonniers, jugeant probable que cette arrestation si aisée ne soit qu'un leurre ne mirent pas longtemps à battre les gueux jusqu'à leur faire perdre le sens. Les preuves qu'ils retrouvèrent sur les deux hommes furent accablante, deux pains réalisés avec le même type de grain de celui qui avait disparu deux jours auparavant dans les greniers de Haute-terre-la-friche, localité non loin. Comme il est de coutume dans ce cas, le verdict fut prononcé par contumace par le vénérable Fulbertîme Clodograndier, bourgmestre de Friluge-le-bois, qui, clément jugea qu'une crucifixion à mort siérait à souhait à ces gredins ensauvagés.
"N'avaient-ils point un peu de fromage dans leurs poches? au moins eut on pu faire une tartine!" conclut Fulbertîme, jamais avare de bons mots.


MOBILISATION DES ARMEES MERVALLOISES : "DE SIMPLES PRECAUTIONS" SELON LE MARECHAL VALERE HURNEXTA
La populace fut nombreuses à s'émouvoir de voir les dromons baronniaux faire moults préparatifs et rencontrer des parades de fougueux cataphractaires se déplaçants à travers le territoire. Le maréchal Valère Hurnexta s'explique : "Il n'y aucune raison de s'inquiéter. Nous devons être en mesure de prévenir un assaut traitreux de l'occident, qui sait de quoi peut s'avérer capable le brabançon matamore, métèque notoire, qui a pris les rênes de la moribonde Scylla? Merval prend de simples précautions, et se tiendra toute parée, comme notre divine baronne, à donner le bâton au rat immoral qui se dissimule à Pharembourg"


LA BARONNE DE MERVAL AU MARCHE : "J'AIME PARTICULIEREMENT LES CAROTTES DU NORD-MERVAL"
Les producteurs de carottes, venus en masse présenter leurs dernières cargaisons ne se formalisèrent pas de la mine déconfite de la baronne qui trouva, dit-on les fruits un peu acide, mais sa déclaration mit du baume au coeur aux fiers paysans, fer de lance de notre production.


Revenir en haut Aller en bas
Eulalie Tranchepie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Âge : 33
Date d'inscription : 20/05/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  29
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Aux bien probes ouailles du Mervalois (Extraits de proclamations affichées)   Jeu 28 Juil 2011 - 0:28

ECHEC DES POURPARLERS : MERVAL DECLARE LA GUERRE AU COMTE DE SCYLLA


Les diplomates Mervalois ont quitté Pharembourg : "Qui sauroit nesgocyez avecque meschant bestes de l'oultre-Brande?" s'interroge aujourd'hui Hectorio Dela Vloriosona Gloria per Semper Fi, depuis reparti élever ses chèvres sur les plateaux septentrionnaux.

L'ultimatum adressé par la baronne Eulalie de Merval ayant été repoussé par le comte Aetius le Métèque, les autorités de Merval ont prit acte de la décision de Scylla. La rupture totale des liens commerciaux et diplomatique est ainsi effective depuis ce matin à l'aube.

La baronnie se déclare en guerre à partir de ce jour et jusqu'à ce que ses exigences soient satisfaites. Les armées se déplacent alors même que nous affichons ces lignes.

La baronne de Merval, Eulalie, le bienheureux seigle déclare " Il faudra vaincre ou disparaître, la plus grand conflagration de notre temps mettra à l'oeuvre des forces similaires en nombre. Les temps seront durs, mais je t'assure, cher peuple que je porterais moi-même l'armure et l'épée que tu ne sois en danger de mort."


Par décret baronnial,

Il est formellement prohibé de passer la frontière mervalo-scylléenne sous peine d'anusade publique ou de mort, suivant la gravité des faits. Jugement soumis à la vindicte populaire.

Il est formellement prohibé de dissimuler des Scylléens dans son domicile, ou dans quelque lieu que ce soit, sous peine d'estrapade privée, en présence des proches et d'un comité choisi par la population.

Les Jacqueries seront désormais réprimées dans le sang, jusqu'à ce que le dernier participant rende gorge.

La population mervaloise est tenue de livrer ses logis et toutes ses possessions à la disposition de l'armée qui assure sa défense face à l'immonde Scylla.

Merval encourage et récompense les délations permettant l'arestation d'espions scylléens, n'hésitez pas à vous renseigner au bureau de la sécurité intérieure le plus proche.



Les cinq vous bénissent, ayez foi en la victoire, la baronne vous adresse ses meilleurs voeux.


Revenir en haut Aller en bas
 
Aux bien probes ouailles du Mervalois (Extraits de proclamations affichées)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Terres royales :: Principauté de Merval-
Sauter vers: