AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ombre recèle toujours sa part de lumière | Aidan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: L'ombre recèle toujours sa part de lumière | Aidan   Mer 27 Juil 2011 - 8:31

La flèche toucha sa cible sans dévier, transperçant le lièvre d’un seul coup net et sans bavure. Silencieusement perchée sur la branche d’un arbre, Naya encocha de nouveau, tendit l’arc dans un mouvement assuré né de l’habitude. Un deuxième lièvre tomba, foudroyée, puis un troisième. Là, Naya s’arrêta. On était en hiver et si les premières neiges n’étaient pas encore tombées, cela ne tarderait pas, songea-t-elle en levant le nez sur le ciel. Souplement, elle descendit de son perchoir et alla ramasser son butin, trois beaux lièvres. De quoi ravir l’aubergiste chez la quelle ils étaient pour l’hiver, hiver qui s’annonçait rigoureux et le manque de nourriture se faisait parfois sentir, Naya chassait sans que l’on lui demande, aidant l’aubergiste ainsi a assurer des repas chaque jour a moindre cout, mais elle devait bien avouer qu’avec la froide saison…Le gibier se faisait plus rare. Accroupie, elle leur attacha les pattes avant de les fixer a sa ceinture et de prendre le chemin du retour. Cela ne faisait que quelque jours qu’elle s’était remise de sa fièvre. Une forte fièvre doublée d’une toux caverneuse qu’elle avait bien cru ne pas pouvoir vaincre, mais il fallait croire que sa volonté de vivre était plus forte que tout. Elle avait tellement de raison de vivre maintenant, pensa-t-elle en souriant, passant les immenses portes d’Ancenis après s’être dument fait connaitre des gardes.

Elle avait apprit a se mouvoir dans la ville mais cela n’empêchait pas le malaise de lui serrer la gorge a chaque fois. Fort heureusement, l’auberge n’était guère éloignée des murailles extérieures et elle eut tôt fait de soupirer de soulagement alors qu’elle pénétrait dans l’arrière cour. Il était encore tôt, voir très tôt, Aidan et Mathys dormait surement encore, pas l’aubergiste qui l’accueillit avec un sourire et un regard satisfait a la vue des lièvres pendants a sa ceinture.

-La chasse fut bonne dis moi.

Naya sourit légèrement, toujours un peu méfiante avant de hocher doucement la tête.

« Oui. Je vais les préparer vous n’aurez plus qu’a les faire cuire a votre convenance. »
-Je te garderais les meilleurs morceaux.
« C’est gentil. »

Puis, Naya se rendit dans l’écurie et s’installa sur un tabouret avant de dégainer sa dague. Pendant les lièvres a une poutre nanti d’un clou, elle égorgea d’une main habile les animaux avant de pousser un petit cri et de sauter en arrière. Une gerbe de sang encore chaud venait de lui frapper la poitrine, maculant sa chemise d’un carmin poisseux. C’était bien sa veine ! Il ne faisait pas très chaud, mais la chaleur des bêtes de l’écurie suffisait a maintenir une température correcte dans la masure. Jetant un coup d’œil a droite et a gauche, s’assurant qu’elle était seule, elle se défit de sa chemise, frissonnant violemment avant de regarder sa peau, elle aussi teintée de rouge. Secouant légèrement la tête, elle se dirigea vers un seau rempli d’eau et y plongea sa chemise, ne gardant sur elle qu’une fine bande cachant sa poitrine. Ses cheveux lui chatouillait le dos ou alors était ce le froid ? Il ne faudrait pas qu’elle retombe malade quand même…Elle sursauta violemment lorsqu’elle entendit la porte des écuries s’ouvrit avant de tourner vivement la tête.

« Tu m’as fait peur… »

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: L'ombre recèle toujours sa part de lumière | Aidan   Lun 1 Aoû 2011 - 20:58

L'hiver avançait de plus en plus et le froid se faisait sentir davantage chaque jour. Au moins Naya n'était-elle plus malade. Cela avait mis longtemps, beaucoup trop longtemps au goût du demi elfe. Il avait été aux petits soins avec Naya mais depuis leur discussion sur leurs sentiments, ils n'avaient rien tentés de nouveau, l'état de la jeune femme ne le permettant pas. Avait-elle déliré à cause de la fièvre? C'était une possibilité. Quoiqu'il en soit, le voleur n'avait pas abordé le sujet de nouveau depuis et ils avaient reprit leur cohabitation amicale, empreinte de tendresse. Il l'avait soigné, avait prit soin d'elle et s'échinait à la remplumer un peu après qu'elle ai perdu du poids avec ces jours de fièvre.

Désormais, la jeune femme était debout et sortait même chasser pour aider l'aubergiste qui s'était prise d'affection pour ce charmant petit couple et leur enfant. Mathys faisait des merveilles, se faisant aimer de tout le monde, réussissant à se faire cajoler. Naya disait qu'il tenait ça de son père, mais Aidan n'était pas vraiment d'accord. Lui, il feignait d'être charmant. Bien qu'il ai une personnalité attachante, il ne laissait pas grand monde approcher. Il n'y avait eu que Nakor, LilY et Naya.

Il ouvrit les yeux assez péniblement. Il avait passé trop de nuits blanches à veiller sur Naya et avait bien du mal à récupérer de cette fatigue. C'était le petit matin et Mathys dormait à poings fermés. Il dormirait encore quelques heures à en juger par la luminosité. De toutes façons, il avait investi les lieux et était sous la protection de l'aubergiste. Naya n'était plus là, aussi Aidan se leva et s'habilla rapidement, avant de partir à sa recherche. Il descendit dans la salle commune et s'adressa à l'aubergiste qui l'accueillit avec un grand sourire.

- "Bonjour!"

- "Bonjour... Auriez-vous vu Naya?"

- "Oui, bien sûr, elle est partie chasser au petit matin et elle doit être en train d'écorcher les lapins dans l'écurie à l'heure qu'il est."

- "Merci... Vous voudrez bien vous occuper de Mathys?"

- "Oh, bien sûr!"

Et elle paraissait vraiment ravie de pouvoir s'occuper du petit garçon, comme une mère poule. Il la salua et se dirigea vers les écuries, poussant la lourde porte et entendant le petit cri de Naya. Il haussa un sourcil surpris à son exclamation, avant de refermer la porte.

- "Désolé."

Il approcha, la voyant délestée de sa chemise et des traces de sang sur la peau. Inquiet, il fut près d'elle en quelques longues enjambées et posa ses doigts sur les tâches de sang, soulagé en les voyant disparaitre. Ce n'était pas le sien.

- "Tu sors d'une longue maladie et tu retires tes vêtements alors qu'il fait un froid de canard dehors. Ce n'est pas raisonnable."

Sa main glissa le long de son bras, frôlant sa peau douce et pâle. Ils n'avaient pas reparlé de sentiments depuis la dernière fois. Mais il n'avait pas oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Naya
Humain
avatar

Nombre de messages : 76
Âge : 117
Date d'inscription : 01/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: L'ombre recèle toujours sa part de lumière | Aidan   Jeu 4 Aoû 2011 - 10:32

Elle n’avait pas pensé l’inquiéter avec ces quelques taches de sang sur sa peau. Ce n’était rien, mais cela pouvait prêter a confusion, alors elle eu un léger sourire d’excuse.

« Ce n’est pas le mien. »

Mais il pu s’en rendre compte en la touchant et Naya se figea légèrement, il ne l’avait plus touchée depuis longtemps, enfin, si pour la soigner au plus fort de sa maladie, la veillant souvent la nuit. Epongeant son front, la changeant lorsque c’était nécessaire. Elle frémit doucement a la caresse sur son bras et leva un regard un peu incertain sur son visage avant de se fendre d’un sourire lent et doux.

« Je sais, ce n’est pas très prudent mais le sang doit être retiré rapidement…Mathys dort encore ? »

Etant donné qu’il ne suivait pas son père, c’était une possibilité, surtout qu’il était encore très tôt pour le jeune garçon qui avait souvent voulu la veiller avec son père. S’endormant souvent sur ses genoux d’ailleurs. Elle leva mes mains et posa ses paumes sur les joues du semi, scrutant son visage et ses traits, voyant les ombres grises sous ses yeux magnifiques.

« Tu n’as pas beaucoup dormi a cause de moi. »

Constata-t-elle en laissant ses pouces effleurer légèrement les cernes qui paraient les iris granit d’Aidan. Puis, elle pencha légèrement la tête sur le coté, laissant son regard tomber sur ses lèvres. Il ne l’avait plus embrassée non plus. Regrettait il ? Pensait il qu’elle regrettait ? Elle ne savait pas, ils n’en avaient plus parler et, a vrai dire, elle ne savait pas comment aborder le sujet, alors elle le fit de manière simple et sans détour.

« Je voudrais que tu m’embrasse encore. »

C’était dit d’une voix douce et assurée, elle se rendait compte que cela lui manquait, beaucoup. Elle était bien entre ses bras et aimait ce qu’il provoquait en elle et même si il lui avait dit que cela faisait mal d’aimer, elle ne regrettait rien. C’était une chance d’aimer finalement. Oui, une grande chance.

« S’il te plait. »
Revenir en haut Aller en bas
Aidan Silin
Gwocoeur
Gwocoeur
avatar

Nombre de messages : 381
Âge : 40
Date d'inscription : 23/04/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: L'ombre recèle toujours sa part de lumière | Aidan   Mer 17 Aoû 2011 - 11:14

Sans qu'il ne pose de questions, simplement par l’inquiétude sur son visage et sa promptitude à la toucher et récupérer le sang, elle comprit qu'il avait peur qu'elle ne soit blessée et elle le rassura bien vite. C'était en effet stupide de la penser blessée, il n'y avait aucune raison, à moins qu'une poule sauvage l'ai sauvagement attaquée à coup de bec... Une pensée qui le fit sourire par l'image que cette scène suscitait dans son imagination. Ridicule. Mais il était difficile de ne pas s'inquiéter pour ses proches. Même si Naya était du genre à savoir un minimum se défendre, elle lui semblait parfois trop fragile et naïve pour véritablement faire face au mal qui régnait sur Miradelphia, sous bien des traits.

- "Oui, un vrai loir. J'ai demandé à l'aubergiste de s'en occuper s'il se réveillait avant mon retour. Elle le materne énormément."

Elle était un peu la grand mère qu'il n'avait jamais eu et n'aurait jamais, LilY étant orpheline et lui... s'étant cru orphelin, jusqu'à ce qu'il découvre la vérité. Sa mère était terriblement âgée, mais encore en vie, son père était un elfe. Deux personnes qu'il n'avait vu qu'une fois et à qui il n'avait plus rien à dire. Il ne pardonnait pas facilement et surtout pas de l'avoir laissé vivre cet enfer au lieu de le garder. Sa mère pensait qu'il n'aurait manqué de rien là bas. Elle s'était lourdement trompée et il aurait préféré 1000 fois une vie miséreuse avec elle que ce qu'il avait vécu dans cette horrible bâtisse.

Les mains de Naya se portèrent vers ses joues et ses pouces soulignèrent les ombres violacées sous son regard gris. Elle constat avec douceur qu'il n'avait guère dormi, à cause d'elle. Il haussa les épaules et esquissa un mince sourire rassurant :

- "Je n'ai pas beaucoup dormi pour plusieurs raisons. Ce n'est rien, j'ai l'habitude. J'ai toujours eu le sommeil léger de toutes façons."

Normal quand on était un voleur et qu'il fallait sans cesse rester sur le qui-vive. Il avait apprit à vivre sans cesse dans le danger, à pouvoir se réveiller rapidement et avoir toutes ses facultés. Mais depuis qu'il voyageait avec Naya, il s'était un peu ramolli. Dormant comme un bienheureux dés qu'il le pouvait, sans doute à cause de la fatigue et aussi grâce au sentiment de bien être dans lequel il se trouvait en sa compagnie... La jeune femme le détailla un instant, avant de lui demander de l'embrasser encore. Dire qu'il fut surpris par cette requête était un euphémisme. Il hésita et elle insista de sa voix douce.

- "Tu n'as pas besoin de me supplier..."

Non vraiment pas, mais il ne savait comment se comporter avec elle. ils s'étaient embrassés alors qu'elle était vulnérable, en proie à la fièvre. Sans doute voulait-elle renouveler l'expérience dans de meilleures conditions... Sa main glissa vers la nuque de la jeune femme alors que l'autre main glissait sur sa hanche. Il s'empara de ses lèvres sans qu'elle ai besoin de demander davantage et il fut de nouveau saisi de vertige, bien plus délicieux que la dernière fois, car les lèvres de la jeune femme n'avaient pas ce goût de maladie et de fièvre, qu'elle était en pleine possession de ses moyens et qu'il était douloureusement conscient de sa poitrine bandée contre son torse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ombre recèle toujours sa part de lumière | Aidan   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ombre recèle toujours sa part de lumière | Aidan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ombre recèle toujours sa part de lumière | Aidan
» Les rumeurs ont toujours une part de vraie.
» Fin printemps 1187 - Spectacle Ombre et Lumière
» Etre né quelque part c'est toujours un hasard...
» Une ombre sur les toits, une lumière dans les rues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché du Médian :: Baronnie d'Ancenis-
Sauter vers: