AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre la groasse et le canasson [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aedis Galace
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 672
Âge : 22
Date d'inscription : 27/12/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 34 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Entre la groasse et le canasson [terminé]   Dim 15 Jan 2012 - 22:59

Aedis regarda son épaule d'un air satisfait. C'était du beau travail, pas trop salopé, tant mieux. Se réveiller un matin avec la gangrène ne faisait pas partie de son but, même si ça lui octroierait des congés... Et un bras en moins. Délicat, comme dilemme, non ? Mais de toute façon, réglé par un as du reprisage et de la couture, un Donatello de l'aiguille, digne des peintres italiens. Ou pas.
Aedis hésita quelques secondes en entendant la demande d'Ollvar. Donner des informations qui dans l'immédiat lui porterait plus préjudice à elle était une chose... Donner une adresse précise en était une autre. Oui, bien sûr qu'elle savait où était Eidren, elle l'aimait bien, ce demi-elfe, malgré un ou deux moments délicats. Il l'avait aidé, et elle de même. Ils étaient sans doute à peu près quittes, mais elle aurait aimé garder un contact avec lui.
Inspirant, finalement, l'envie d'en cesser, l'opium encore bien présent et sa fatigue eurent raison de ses quelques remords qu'elle aurait encore pu avoir.


- Si je sais où il est ? Bien enten... entendu. 'Fait, il est à Diantra... Dans une villa... Mais du diable si je me souviens de l'adresse exacte.

Notée sur un papier, dans sa chambre, dans ses affaires (mal rangées)... Dans sa mémoire aussi, il y avait quelques temps, quand elle était encore clean.

- 'Fait, je dis quoi moi, pour les morts, les dégâts et tout et tout ? Parce que je suis pas grand chose en fait.

Elle grimaça, à l'idée de s'en prendre plein la tête. Elle avait pas assuré du coup, là, maintenant. Des PNJ serviteurs étaient morts par sa faute, elle était en mauvais état et elle avait donné plein d'informations à des inconnus pour sauver sa peau. Rien qui ne concerne Nicolaï, mais sa réputation de loyauté en prenait un coup.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xmen-first-class.com/t838-aedis-darrek-finiii
Altiom d'Ydril
Humain
avatar

Nombre de messages : 608
Âge : 24
Date d'inscription : 28/08/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 32
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte.
MessageSujet: Re: Entre la groasse et le canasson [terminé]   Mar 17 Jan 2012 - 20:09

Track 28 - Night Mission In Venice by Jesper Kyd on Grooveshark
D'une main habile, Ollvar se grattouilla le menton devant les révélations de sa protégée. Prisonnière dirons les mauvaises langues, sottises!
- Si je sais où il est ? Bien enten... entendu, finit-elle par répondre. 'Fait, il est à Diantra... Dans une villa... Mais du diable si je me souviens de l'adresse exacte. Le vieux baroudeur hocha lentement la tête.
- Tu n'sais pas où... Non. Elle planait trop pour mentir. Hm! J'te crois. Le condottiere rassembla ses larbins, chacun se tenant les épaules en un cercle où l'on murmurait anxieusement. Notre rouquin était en quelques sortes le précurseur des group hugs. En tendant l'oreille, notre jeune écuyère -même complètement fracassée qu'elle était- pouvait toujours saisir quelques bribes. Cela parlait de contacts, d'indics, de planques, de missives, de pigeons ("voyageurs", Ollvar n'irait pas insulter Aedis dans le dos, ce sont-là des manières de lâche!) et autres pots-de-vin.
- (...) oui céla risque dè plendre quelquè sémaines ma nous finilons par la localiser.
- Bien, bien. "Ça devrait satisfaire Altiom" avait failli ajouter le suderon, mais même devant ses plus fidèles hommes il devait se méfier. Il fallait maintenir l'illusion de son allégeance absolue envers la Bastolà pour quelques temps encore.
- 'Fait, je dis quoi moi, pour les morts, les dégâts et tout et tout ? Parce que je suis pas grand chose en fait, questionna alors la pauvrette que tout le monde semblait avoir oubliée! L'Ydrilois se retourna vers elle sans piper mot, une émotion qu'on ne lui connaissait pas imprimée sur la face. Après la colère, le mépris, le dégoût, le pétage de durite et tant d'autres, j'ai nommé laaaaaa... COMPASSION! Oui, il en était capable. Vous savez ce qu'on dit, dur à l'extérieur, fondant à l'intérieur ; ma foi c'était plus ou moins vrai. Oh il avait fallu qu'il passe par le dédain puis la pitié pour en arriver là, mais en seulement quelques secondes, cela valait bien quelques applaudissements! Quoi non? Bah, vous ne comprenez rien au personnages de toutes façons, voilà è_é.
Bref. S'il s'était apprêté à répondre un laconique "démerde-toi", les tous derniers mots de l'Ysaroise firent vibrer sa corde sensible. Dowowowoong.

- C'est vrai, t'aurais jamais dû te retrouver plongée là-d'dans, lança-t-il après un long soupir. Dis que quelques pendards des Surineurs de Noirfueil sont venus chercher des crosses aux ouvrier pour une histoire de... hmm dettes. Et qu'ils sont partis régler leurs histoires ailleurs, conclut-il en en englobant les bois voisins d'un large geste. Ces types sont de vraies crevures, ton nobliau de patron mordra à l'hameçon crois-moi.
Et voilà. Point barre. Pif paf pouf. Emballé c'est pesé. Merci, aur'voir m'sieur dames et bonne journée! Les choses étaient réglées, chacun retournait à son merdier. Les Bastoliens vérifiaient consciencieusement leur matériel et Donatello s'occupa d'aller chaparder quelques victuailles tandis que toute la maisonnée se préparait à une bonne nuit de sommeil. Et tant qu'à faire, il attrapa une poule au passage, salivant d'avance en imaginant ses petites cuisses dodues roussissant au-dessus du feu de camp. Ollvar de son côté, voyant l'état déplorable dans lequel il avait mise cette pauvre jeune femme -qui n'avait pourtant pas causé grand mal dans l'histoire, mais c’est comme ça les gentils en prennent toujours plein la trogne-, vint s’accroupir à ses côtés. Dans un soudain élan de remords, de scrupules ou de faiblesse (selon le point de vue du lecteur), il tenta de se rattraper comme il pouvait: 'coute, j'vais pas te dire que je regrette c'qui s'est passé, ça s'rait me foutre de ta gueule. Le parfait gentleman ce gars-là hein? Mais tu méritais pas tout ça pour autant alors... pour ta peine je vais te filer un tuyau. Si jamais t'es dans la panade, que t'aies besoin d'aide, d'un toit, d'un travail ou juste d'une planque va sur Nelen. L'île au milieu de l'Ollienne, t'as dû en entendre parler avec la dernière guerre? Demande la direction d'un chantier dans la jungle, y en a qu'un et tous les péquenots du coin savent où ça crèche, 'pourront te renseigner. Là-bas demande à voir Altiom, dis-lui que tu viens de la part de son copain rouquin il comprendra, expliqua ledit koupaing rouquing en s'esclaffant. Enfin s'pourrait qu'il ehm... déménage d'ici peu. Si jamais y'a du changement en Ydril tiens-toi informée, avec un peu de chance il te recevra dans quelque chose de bien plus "noble" qu'un chantier. Et sans badiner plus longtemps, le vieux briscard s'en retourna avec ses hommes, groasse en main!
- Et n'oublie pas! Copain rouquin, ça t'ouvrira toutes les portes! héla-t-il une dernière fois alors qu'il s'évanouissait déjà dans la pénombre. Ollvar, ou la douceur incarnée. I love you
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Entre la groasse et le canasson [terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Entre la groasse et le canasson [terminé]
» Entre chien et loup [Livre II - Terminé]
» Conversation entre Taiki Oguri et Nao Inoue. [Terminé]
» allume moi, allume moi, fais moi venir entre tes lèvres •• orphan [terminé] } pris par ari
» Braquage entre gentlemen [Pv Haron][Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Soltariel :: Baronnie d'Ysari-
Sauter vers: