AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 une partie de chasse [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkos Minhem
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Âge : 35
Date d'inscription : 27/09/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: une partie de chasse [PV]   Dim 23 Oct 2011 - 11:14

Une partie de chasse
avec Espoir , Harkaas & Arkos Minhem.

Je me retrouvais une fois de plus dans cette forêt qui était à mes yeux tout ce qu'il y a de plus banal. Toujours ce ciel peu visible derrière les arbres, les arbres eux-mêmes et puis tout les bruit de la nature. Chaque bruissement me paraissaient suspect, et je devais frayer mon énorme carcasse entre les branches basses et les bosquet. Bordel! Quand enfin j’atteignis une clairière respectable, je me calais contre un arbre et soufflais. Sa faisait des heures que je parcourais cette jungle forestière, et comme à chaque fois que je venais je me perdais. Qu’est-ce qui me prenais d’à chaque fois accepter des boulots qui me liaient de prés ou de loin à cet endroit? Je n’en savais rien, mais maintenant que j’y étais, je pouvais pas reculer. Le type qui m’avait rencardé sur ce boulot m’avait dit qu’arrivé à la clairière triangulaire, fallait prendre en direction de la rivière. Je tournais sur moi-même pour apercevoir ce foutue chemin humide y menant masqué derrière le feuillage. Effectivement, à l’Est j’apercevais les bruits et clapotis de l'eau qui coule. Pas un torrent tumultueux mais plus un petit lit d'eau calme.En même temps que je décidais de suivre cette direction, ma discutions avec ce type me revint en mémoire. Le lieux, une taverne miteuse d'Olyssea. L’heure, en pleine soirée, calme et vide. Le type? Louche.

La veille au soir.

Paumé. En fait on pouvait même dire que cette taverne c’était le trou de balle d'Olyssea. Une taverne pauvre avec un alcool pauvre dans une ruelle pauvre du quartier pauvre du patelin le plus pauvre de la baronnie. Je l’avais trouvé alors que je marchais inlassablement cette nuit froide. La lumière pourtant chaude et accueillante de l’extérieur m’avait attiré. A l’arrivé ce n’était qu’un rade miteux. Le feu de la cheminé mourrait lentement, et dés que j’avais passé la porte, le peu de clients attablé s’était levé précipitamment en pensant pouvoir détrousser un pigeon. Sauf que ma taille et ma largeur avait du les inciter à se rasseoir, a moins que ce ne soit le masque de porcelaine que j’abhorre. Je m’étais avancé vers le comptoir ou un type encapuchonné, comme moi, buvait sa bière dans un verre sale. J’en commandais une aussi, et le tavernier la tira bien mousseuse, d’un fut en bois rongé par les mites. Je regardais le verre dégoûté. Même un errant comme moi était plus propre. Le type à côté de moi eu un sourire et leva son verre dans ma direction. Je ne répondis point à son geste grossier et familier et bus une bonne gorgée de cet infect breuvage chargé d'houblon. quand l'homme à coté de moi vint me parler.

« Ben elle est meilleur que ce qu‘elle a l‘air. »
« … »

Sa voix était grave et enroué. Je souriais sous mon masque, et pendant de longues minutes, notre silence s’était parfaitement insinué dans celui déjà complet de la salle. Mon regard circula dans la pièce tandis que ma main enlaçait le manche de ma dague . On était pas nombreux. Un type assis prés du feu, avait l’air de se perdre dans le crépitement des flammes. Un pauvre gars dormait tranquillement dans son propre vomi. Puis, deux autres jouaient aux cartes, une exécution rapide et sommaire pourrait me débarrasser de ce gêneur et des quelques idiots pensant pouvoir me détrousser des que j'aurais le dos tourné.

Le bruit de la porte de la taverne me retint. Trois garde armés en fin de patrouilles font irruption et vont se commander a boire juste a coté de nous, leurs regards méfiants se posent directement sur moi. Le rôt de mon "compagnon", dont la compagnie m'est quelque peu imposée, brisa le silence. Puis il me donna une grande claque sur l’épaule. Je me retournais et voyais son visage. Fin, mal rasé, des sourcils broussailleux et une énorme cicatrice qui lui barrait le visage du front jusqu’en dessous du menton. Je sais pas ou il s’était fait ça, mais il avait sacrément mangé. Sa voix enroué brisa à nouveau le silence.

« C’est que nous tiens une sacré carcasse mon gros! J’ai un boulot pour toi si ça t’intéresse. Un type qui ma rencardé, sur un autre type qui l’avait rencardé sur un mec de la forêt a une journée de marche du village. Tu comprend ce que je dit? »
«Je ne m’intéresse pas à cette foret.»
« Ouais, ta bien raison compagnon! Cette vilaine cicatrice je l‘ai eu dans cette même foret. Bordel! Un Kerkand, planqué derrière ces foutus arbres. Je passe et ce chien à ce moment la, fait partir une pointe en bois de la gauche. J’évite de peu, mais au prix de mon visage! Pourriture de bestiole! Enfin bon, ce je te dit c’est que ce type de la forêt. Apparemment il paye sacrément bien! »
« Vas y toi même alors, tu sembles bien connaitre le coin. »
« Moi? Non! Bordel. Je tiens assez à ma vie pour ne pas y allez seul. ce Kerkand as déjà faillit avoir ma peau et mon boulot est de chercher des mercenaires pour m'accompagner, ordre du patron. Trois personnes en plus de moi pour être précis et vus tes armes et ta carrure, je pensais que tu pouvait faire l'affaire."

Il m'a payé une autre bière, pensant sans doute m'acheter avec du mauvais alcool. On a bu longtemps encore, puis je me suis laissé convaincre d’aller voir ce fameux employeur. Un fermier vivant avec sa femme et sa fille près d'Olyssea. A ce que m’avait dit le gars de la taverne, les bêtes de cet homme avaient été méchamment décimés. Puis la moitié de sa cabane avait été emporté par une bête dont-il n’avait pas sur me dire le nom. Et comme un idiot j'ai accepté. D'une part parce que ma bourse commence a vraiment donner des signes d'un tarissement alarmant et d'autre part car la promesse de traquer et tuer une bête assez puissante pour décimer un demi troupeau pourrait s’avère plutôt.... Amusant. Par contre, je ne m'attendait pas à ce que cette foret a traverser soit une telle... Jungle. très curieux point de rendez-vous pour un fermier. mais après un jour de marche, j'arrivais à la lisière de cette satané forêt et au point de ralliement.

De retour à l'instant T.

J’avais devant moi une moitié de cabane déchiqueté et des corps de chèvres, de cerf, de moutons, de chiens, étalés en rang serrés sous mes yeux. Devant cette hécatombe, se tenait à genoux un homme. Il avait les yeux fermés et les mains sur les cuisses. Je m’approchais de lui et j’allais parler quand il m’incita au silence d’un mouvement de main. Je soupirais et j’attendais. Encore un espèce d’hurluberlu qu’il fallait aider. Après quelque bonne minute d’un silence pesant, il se leva et me serra la main. Il avait un visage jovial et bon enfant. De longues rides creusés son visage qui affaissé littéralement. Il était petit et penché. Ce mec me mettais mal a l'aise, non seulement il n'était nullement intimidé mais en plus il semblait me prendre comme en .... pitié. Enfin, sa voix éraillé s’éleva et me tira de ma pensé.

« Vous êtes ici pour le travail je suppose. »
« C'est exact ! »
« Ah! Ben je crois que vous n‘allez pas être le seul. J‘avais fait passer le message un peu partout dans la régions. Apparemment, ça a porté ces fruits. »

Je me retournais et je voyais plusieurs silhouettes s’avancer vers nous, dont la silhouette du fameux hurluberlue d'hier m’ayant donner cette "mission" à effectuer.. Effectivement, cette argent allait être partagé.


Dernière édition par Arkos Minhem le Dim 23 Oct 2011 - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Espoir
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 17
Âge : 27
Date d'inscription : 10/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: une partie de chasse [PV]   Dim 23 Oct 2011 - 13:15

Espoir ajusta sa capuche afin de déchiffrer la vieille pancarte de la taverne. Si on ne lui avait pas menti, il était au bon endroit. Après un dernier regard sur la rue battue par la pluie, il ouvrit la porte et entra dans une taverne miteuse des abords d'Olyssea. La maigre chaleur prodiguée par le feu mourant de l'âtre ne suffisait pas à chauffer l'endroit suffisamment, aussi Espoir préféra garder sa cape et sa capuche sur la tête. Cela lui éviterait, par la même occasion, de se faire lyncher sur place publique par une foule en colère persuadée de s'en prendre à un Sombre.
Vu le genre de type installés dans ce taudis, Espoir laissa sa rapière en évidence pour s'éviter des ennuis inutile et partit 'asseoir à une table dos au mur et face à la porte, non loin du comptoir. Il commanda une bière de mauvaise qualité qu'il paya un prix trop cher et qu'il laissa de côté à peine avait-il trempé les lèvres dedans. Il n'était déjà pas grand amateur de bière, mais celle-ci acheva de le faire détester ça.
Il tendit l'oreille, prêtant attention aux rumeurs dans la salle peu fréquentée. Il commençait à douter de trouver ce qu'il était venu chercher ici. On lui avait parlé d'un type, qui fréquenterait cette taverne, et qui serait à la recherche de mercenaires. Espoir ne connaissait pas encore les détails de la mission, mais toujours était-il que sa bourse commençait à se faire vide, et il devait bien manger. C'est pour ça qu'il espérait que l'ivrogne qui lui avait donné cette information était plus fiable qu'il n'en avait l'air. Hélas rien d'intéressant ne se présentait, et à part quelques ronflements, une histoire sans intérêt et un chapelet d'insultes divers, la salle restait désespérément vide.
Espoir se préparait à se lever lorsque la porte s'ouvrit sur un homme de grande carrure. A vrai dire, le demi-drow pensa qu'il devait bien s'agir là de l'homme, si c'en était un, le plus grand qu'il ai vu jusque là. L'homme au masque étrange s'avança dans la salle jusqu'au comptoir et commanda quelque chose. Caché dans l'ombre de son capuchon, Espoir l'observait du coin de l’œil. Et il fit bien, car la réponse qu'il cherchait était bien ici...
Il surpris quelques bribes de conversation entre le géant et ce qu'il avait pris pour un ivrogne lambda à côté de lui.

- ...à ce moment la, fait partir une pointe en bois de la gauche. J’évite de peu, mais au prix de mon visage! Pourriture de bestiole! Enfin bon, ce je te dit c’est que ce type de la forêt. Apparemment il paye sacrément bien !

Le géant répondit quelque chose qu'Espoir n'entendit pas à cause d'un rire bruyant non loin et l'homme lui répondit qu'il cherchait trois mercenaires pour son patron. C'était exactement ce que cherchait Espoir. Une traque, accompagné, et certainement bien payé. Il décida de ne pas se faire voir tout de suite et attendit qu'ils aient fini leur discussion. Lorsque l'ivrogne eut réussi à persuader l'autre homme d'accepter sa quête, ils se séparèrent. Espoir attendit que l'homme sorte de la taverne, ce qu'il fit après une dernière bière dans un dernier verre sale. Espoir se força à vider son verre lorsque l'homme sortir, et prit sa suite. Une fois dehors, il interpella l'homme titubant qui se retourna vers lui.

- S'tu veux ?

- J'ai entendu dire que vous recherchiez des gens compétents pour un travail.

L'homme le regarda de la tête aux pieds, comme s'il le jaugeait du regard. Il fit une moue étrange et prit la parole d'un ton moqueur

- Et... pourquoi toi plus qu'un autre. Tu m'as pas l'air plus fut-fut qu'un autre t'vois. J'peux pas me permettre d'embaucher n'importer qui t'vois.

Espoir écarta les pans de sa cape pour dévoiler la rapière qu'il portait au côté.

- J'ai quelques talents que je suis prêt à mettre à votre disposition. Contre un bon salaire, cela va de soi..

L'homme réfléchit une minute avant de hausser les épaules en ricanant sombrement.

- De toute façon si tu n'es pas à la hauteur tu crèveras dans les pattes du bestiaux, donc on aura même pas besoin de te payer...

Il lui indiqua l'emplacement du point de ralliement, et partit. Certainement cuver son vin, se dit le demi-drow. En parlant de vin... Espoir se dirigea vers une taverne qu'il connaissait mieux et de meilleure qualité. Il utilisa ses dernières pièces pour se payer un repas chaud convenable et une chambrette pour la nuit. Il s'installa sur sa maigre paillasse. La pièce était juste assez grande pour accueillir la paillasse et un seau rempli d'eau, Les lieux étaient certes spartiates mais relativement propre. En tout cas, il avait dormi dans bien pire endroit.Pour le prix, il ne pouvait pas espérer mieux.
Il ferma le loquet de la porte et cacha sa bourse et a rapière sous une partie de la paillasse, utilisant son sac comme un oreiller de fortune. Il s'endormit peu après. Un sommeil léger mais relativement reposant.

Il se réveilla tôt le lendemain et prit directement la route en direction du fameux point de ralliement que lui avait indiquer l'homme hier soir. Après une journée de marche, dont une bonne partie dans une jungle épaisse qui rendait son voyage difficile, il finit par trouver le fameux point de ralliement. Le spectacle qui s'offrit à lui acheva de le convaincre que la bête serait plus difficile à traquer qu'il ne l'avait imaginé. Ci et là, des cadavres d'animaux divers jonchaient le sol et une cabane à moitié détruite complétait le paysage macabre.
Espoir murmura une courte prière a Néera en s'approchant du vieil homme qui était surement leur commanditaire, et du géant qu'il avait vu la veille à l'auberge.
Toujours encapuchonné, le demi-drow arriva près d'eux. Le vieil homme l'accueillit de sa voix éraillée.

-J'imagine que vous êtes là aussi pour le travail.

Espoir acquiesça.

- Bien, nous n'attendons plus qu'une personne.

Espoir se retourna et aperçu justement deux autres silhouettes approchant. L'homme de la veille qui l'avait renseigné, et un inconnu, qui était très certainement leur troisième compère. Il ne prit pas la parole et se contenta d'attendre qu'ils arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Harkaas Val'Ulroa
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 97
Âge : 113
Date d'inscription : 24/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: une partie de chasse [PV]   Lun 24 Oct 2011 - 8:19

Ce n’est vraiment pas beau un humain.

Cette affirmation ne s’adressait à personne en particulier, sans doute parce que l’humain agenouillé près du ruisseau était seul. Il semblait contempler son reflet avec un dégout évident. Pourtant, ce grand gaillard certes plus tout jeune gardait une certaine beauté sauvage, alors que lui arrive-t-il ? Le poil grisonnant indiquait qu’il avait traversé de nombreux hivers, mais sa musculature nerveuse sous la cotte de maille ne trahissait aucune faiblesse et la grande épée qu’il portait en bandoulière sur le dos indiquait qu’il saurait se défendre.

Se relevant, l’humain s’épousseta et reprit la route en se parlant tout seul :


Mon nom ? Hmm… bonne question. Comment s’appelait cet imbécile déjà ? Sergent… sergent je ne sais plus quoi. Oh et puis merde, ce sera Hokron Delk pour cette fois.

A ce stade, vous pourriez croire que notre héros a une araignée au plafond ou a un peu abusé de certaines substances. Je me dois donc de vous en donner la raison.

Cet humain est un drow.

Oulah, minute papillon ! Un drow, ça a la peau sombre et des traits bien caractéristiques, là ce gaillard est un humain. Aucun doute possible, humain pur produit du Nord du royaume.

Patience, j’y arrive.

Cet humain est en réalité un drow nommé Harkaas Val’Ulroa, Haut Prêtre de Tesso, le dieu des Mensonges et de la Tromperie. Et l’une des caractéristiques du Haut Prêtre est l’ultime don de son dieu, à savoir la capacité de prendre l’apparence d’un ou d’une autre. En l’occurrence, Harkaas revêtait l’apparence d’un sergent de la garde d’une lointaine garnison de Serramire, sergent qu’il avait assassiné à l’époque où il prenait part aux troubles qui secouaient le marquisat. Ayant repris tranquillement la route du Puy, il s’accommodait pour l’instant de cette apparence.

Force se faisait pour lui d’admettre qu’un robuste gaillard à l’air sombre et armé d’une grande épée se baladait en terre humaine plus tranquillement que ne le ferait un drow. L’ironie dans l’affaire était qu’il ne saurait guère manier cette fichue épée, Harkaas maniant mieux la dague dans le dos que l’épée de face. Caressant du bout des doigts le poignard suspendu à sa ceinture, le drow se dit que là se trouvait vraiment son meilleur ami. Son meilleur ami après les dons de son maître bien sur. Gloire au Menteur !

L’espace d’un instant, le drow se rappela que son sortilège allait bientôt durer depuis un mois et ne tarderait donc plus à se dissiper. Mentalement, il se nota de trouver une nouvelle apparence dans les prochains jours afin de continuer son voyage sans risque.

Peut être vous demanderez vous pourquoi un religieux drow camouflé allait rejoindre nos deux autres compères dans une chasse bien inquiétante ? Et bien à vrai dire, Harkaas lui-même ne le savait pas trop. Le Haut Prêtre marchait souvent par intuition, par curiosité et par souci de promouvoir l’entropie. Lorsque la veille un « commanditaire » (c’est-à-dire un type vous proposant à mi-voix une mission secrète en jetant des regards soupçonneux) lui avait demandé si un travail dangereux mais bien payé l’intéressait, il avait répondu oui.

Une bête, un monstre, voilà ce qu’il fallait traquer. Cette chasse promettait d’être amusante, et Harkaas se réjouissait de briser l’ennui du voyage. Sans compter que les humains se montraient souvent des sujets d’expérience pour la manipulation mentale fort intéressants.

Lorsqu’il arriva près de la ferme où devait se tenir le rendez-vous, il vit qu’il arrivait bon dernier. L’espace d’un instant, il se demanda quelle attitude choisir : le gros renfrogné ou la grande gueule ? Finalement, un pseudo bellâtre de taverne lui parut le meilleur rôle.


Salutations fiers aventuriers. Mon nom est Hokron Delk, et ma lame s’est taillée une rude réputation de Serramire à Alonna. Je suppose que nous allons enfin savoir ce que nous sommes sensés chasser ?
Revenir en haut Aller en bas
Arkos Minhem
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Âge : 35
Date d'inscription : 27/09/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: une partie de chasse [PV]   Mar 25 Oct 2011 - 22:07


Les bosquets bougeaient réellement beaucoup. Quand tout les participants de cette aventure arrivèrent, on aurait dit une mini armée en marche. Nous étions au nombre de quatre, un quatuor assez particulier. Le premier à s’être démasqué fut un être aux allures légèrement elfiques, cet être était grand et fin, très fin mais avec des muscles sans doutes bien prononcés. Cela se vois sous son amure de cuir sombre et ses vêtements. Parce dessus son armure se dressais une longue cape a capuche similaire à la mienne et la capuche est rabattue, trop profond pour voir ses traits de visages ou ses yeux mais laissant entrevoir une paleure de peau particulière. Cet être est soit drow soit demi-drow. Ce qui marquât le plus mon esprit fut sa main gauche. Il lui manque un doigts, plus précisément l'annulaire, mais il a toujours son auriculaire et son gant a été modifié spécialement à cet effet. A son coté pend une vieille rapière qui dois sans doute lui servir d'arme.

le second à arriver fut un humain. Cet humain étais lui aussi pale et froid et dégageait quelque chose de malsain, de mauvais. Il n'en fallait pas moins pour qu'il me plaise celui-ci. Plus tout à fait jeune, il n'en paraissait pas moins solide. Une solide musculature sous une cotte de mailles militaire et une solide épée dans le dos, de quoi embrocher un homme d'un seul coup, armure comprise. Cependant, il avait une seconde arme en évidence, une dague à sa ceinture. Chose curieuse quand on a une arme de corps à corps d'une telle dimension attachée dans le dos. Sa voix était posée et un brin séductrice, tranchant avec sa lame au langage un peu plus .... bourrue.

"Salutations fiers aventuriers. Mon nom est Hokron Delk, et ma lame s’est taillée une rude réputation de Serramire à Alonna. Je suppose que nous allons enfin savoir ce que nous sommes sensés chasser ?"

Enfin le dernier arrivant, arrivé en même temps que le troisième, fut fort facilement reconnaissable. Il s'agissait de l'humain grivois d'hier soir, ayant l'air saoul encore une fois. Cela semblait être son état naturel, voir même une façade au vus de sa main proche de sa dague et de son sourire faussement souriant. Quoiqu'il en soit, l'homme balafré, sans doute la même personne nous ayant recruter tout les trois, pris la parole pour répondre au soldat, montrant sa balafre au visage du doigt.

« ça ils le savent déjà, je leur ai dit qu'un Kerkand a tué plusieurs de vos bêtes et que vous offriez une prime pour ceux qui le tuerons. Je l'ai vus, je lui ai rendu la monnaie de sa pièce quand il m'as chopper le visage ! Il est seul et en sale état.»

Le paysan leva la main et coupa le mercenaire.

« Un seul mon ami? Vous avez été bien mal informé. un seul Kerkand ne m‘aurait pas posé de problèmes, surtout après que vous lui ayez réduit une patte en morceau. Ils étaient deux et nulle trace du Kerkand blessé.. Ils tournaient depuis un moment autour de ma maison, sans me poser de problèmes. Mais, ils m‘ont attaqués et je n‘ais rien pu faire. Je veux que vous chassiez ces monstres et que vous les anéantissiez. Ne vous inquiétez pas, j‘ai assez d‘argent pour vous tous. Leur nid, se trouve à l‘Est d‘ici. Ceci n'est que la première partie de votre travail. Trouvez et tuez ces trois monstres. Encore une chose, ils sont marqués, comme des animaux domestiques et semblent chercher quelque chose de précis, ma ferme était juste sur leur chemin. Trouvez ce qu'ils cherchent et pour qui.»

Un silence s’était installé. trois Kerkand Certes nous étions quatre, et le plus faible semble capable de briser le bras d'une créature de quatre mètres d'après ses dire. Mais, ces monstres étaient des créatures puissantes, trop puissantes pour un face à face à quatre contre un, alors contre trois .... Cela promettais d'être un défi très exaltant. Puis, mon honneur et mon plaisir au combat, tout ça me poussait vers l’avant. Je cherchais l’Est du regard. Intéressé par ce défi qui s’offrait à moi. Cependant le compte-rendu précis du fermier et la prétendu prouesse du mercenaire paraissait louche pour être aussi simple. Et le doute ne devais sans doute pas apparaître que chez moi. Derrière le masque de porcelaine, ma voix rauque échappa une simple question. Curieuse et montrant bien mes doutes.

"Qui est tu? Certainement pas un fermier."

Le fermier sourit puis me posa une tape sur l'épaule avant de montrer son mercenaire du doigt et me répondit d'une manière très... détendue.

" Et pourtant je suis bien un fermier. J'ai pris ma retraire de la garde civile et je suis devenu fermier pas loin d'Olyssea il y a de cela des années. Quand à lui, il a été "remercié" de la garde civile pour insubordination, il y a un an. Todd était venu chercher du boulot à la ferme de son ancien sergent instructeur et il a toujours la langue aussi bien pendue."

Cela me paraissait toujours louche, d'accord c'est un ancien soldat, ce qui explique sans doute pourquoi il est suffisamment rompu au combat pour survivre à deux Kerkand, quitte à perdre sa maison et pourquoi "Todd" a blessé grièvement un des monstres. Cependant le pourquoi un fermier s’intéresse à ce qui se cache derrière le monstre qui à détruit son bétail est plutôt étrange. Le fermier dut comprendre les doutes dans nos regards et ajoutât simplement.

"Je serais ravis de répondre à toutes les questions que vous voudrez me poser une fois que vous serez revenu victorieux de votre mission... Et je sais que vous aurez beaucoup de questions. Todd vous accompagne pour cette expédition."

Un simple salut et le prétendu fermier retourna à ses occupations, à savoir réparer les dégâts causé par les bêtes, et il y avait la beaucoup de travail. Je partais donc vers l’Est, m’enfonçant dans les fourrés de cette satané forêt pour trouver le nid de mes objectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Espoir
Sang-mêlé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 17
Âge : 27
Date d'inscription : 10/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: une partie de chasse [PV]   Dim 30 Oct 2011 - 15:59

"Je serais ravis de répondre à toutes les questions que vous voudrez me poser une fois que vous serez revenu victorieux de votre mission... Et je sais que vous aurez beaucoup de questions."

Le discours qu'avait tenu ce soit disant fermier avait déjà suffit à éveiller la méfiance d'Espoir, mais cette dernière phrase suffit à confirmer ses doutes. Leur commanditaire, qu'importe qui il était, avait quelque chose à leur cacher. Quelque chose qui pourrait les faire changer d'avis quant à cette mission. Sinon pourquoi ne répondre qu'après avoir tué les Kerkands ?
Voilà un autre problème. Il y avait un Kerkand blessé, et au moins deux autres. Pour ce qu'il savait de ces créatures, elles n'étaient pas à prendre à la légère, et même à quatre contre trois, le combat promettait d'être musclé. Ils devraient isoler les créatures pour les affronter une par une, sans quoi ils y laisseraient leur peau. Espoir réfléchissait à cela en observant ses nouveaux compagnons.

Le premier, le géant au masque étrange qu'il avait vu la veille à la taverne, ne lui inspirait pas confiance. Que ce soit dans sa posture, sa voix, ou tout simplement sa présence, quelque chose le dérangeait. Sans savoir vraiment pourquoi, le demi-drow décida de ne pas lui accorder sa confiance.
Le second était un humain, soldat visiblement, bien qu'Espoir aurait bien été capable de dire à quelle garnison il appartenait. Espoir ne savait pas trop quoi penser de celui là. Son aspect tranchait avec sa façon de s'exprimer, et l'étrange assortiment d'armes qu'il arborait laissait penser à Espoir qu'il y avait quelque chose d'anormal. Il décidé de réserver son jugement sur celui là en attendant de voir ce qu'il en était.
Enfin le troisième. Todd. Cet ivrogne avait-il vraiment fait partie de la garde civile à une époque ? Il n'avait pas l'air de grand chose, à part d'une outre à vin sur patte. Toutefois le demi-drow se dit qu'il ne fallait pas juger selon les apparences, certains étaient plus dangereux qu'ils ne le laissaient paraître.

Si le géant avait décider de garder son visage masqué, Espoir considérait que puisqu'ils allaient travailler ensemble, il ne devait pas cacher sa nature à ses compagnons. Naïf me direz vous, si l'on se rend compte que chacun ici camoufle son identité, que cela soi derrière un masque ou une fausse identité, mais cela, Espoir n'en sait rien...
Il tira sa capuche en arrière, dévoilant ses traits métissés. Il remit ses cheveux en place et nettoya ses besicles avec un pan de cape avant de les remettre sur son nez. Il ne fit aucune remarque mais observa la réaction des autres, prêt à se défendre en cas d'attaque impromptue.

Il vit alors le géant s'enfoncer dans les fourrés, sans un mot. Ne comptait-il pas préparer le moindre plan de bataille avant de foncer ? Espoir l'interpella avant qu'il n'aille trop en avant.


"Avant même de partir, peut être faudrait-il songer à préparer un quelconque plan. Il va de soi que nous ne pourrons pas les affronter les trois d'un seul coup et espérer en sortir vivant."
Revenir en haut Aller en bas
Harkaas Val'Ulroa
Drow
avatar

Masculin
Nombre de messages : 97
Âge : 113
Date d'inscription : 24/08/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Maître
MessageSujet: Re: une partie de chasse [PV]   Mar 1 Nov 2011 - 13:10

Le demi-drow a raison, il faut réfléchir avant d’agir. Les humains sont par trop enthousiasmes des fois.

Et merde ! Il fallait qu’il fasse attention à ce qu’il disait, ce genre de phrase risquait de soulever des doutes dans l’esprit de ses compagnons. Sottise que de parler des « humains » alors que lui-même devait passer pour en être un. Malgré sa longue habitude des métamorphoses, le Haut Prêtre commettait parfois ce genre de petites bévues. On a beau savoir ce que l’on représente, on ne peut oublier ce que l’on est réellement. Et Hokron se devait d’être un humain… pour le moment. Reprenant rapidement la parole afin d’éviter à ses compagnons de se poser des questions, le drow reprit :

Trois kerkand sont des adversaires redoutables, mais surtout très stupides. Dites moi mon ami, que savez-vous de la tanière de ces monstres ?

Tout en parlant, Harkaas venait de s’approcher du balafré qui lui jetait un regard soupçonneux. Quelque chose dans ce gaillard gênait le Haut Prêtre. Croire qu’il ait réussi à blesser un kerkand puis à y survivre… hmm, voilà déjà quelque chose d’improbable. Le visage rougeaud indiquait une consommation régulière et abusive d’alcool, et ses yeux ne reflétaient que menterie et bassesse. Le genre de regard qu’Harkaas appréciait, car il y voyait là l’œuvre de son maître.

Todd serait-il plus que ce qu’il paraissait ? Ou moins ? Délicieuse incertitude, bien que pour une fois il fallait apporter de la lumière dans les ténèbres. Tesso se complait dans le Mensonge, mais lorsque la vie de son Elu peut être menacée, il faut savoir où on met les pieds. Or du petit groupe, Todd paraissait celui qui avait le plus à cacher. Les deux autres, de même qu’Harkaas, se trouvaient recrutés pour chasser des créatures aptes à démolir un bataillon entier. Mais quel rôle dans cette affaire jouait vraiment le balafré ?

Doucement, Harkaas laissa le don de Tesso le gagner. Le Dieu permet à ses fidèles de s’entourer d’une aura de sympathie, apte à affaiblir les réticences et les soupçons de leurs compagnons. Certes il désirait en partie à se gagner l’amitié de l’humain et du demi-drow… et surtout à leur faire oublier sa gaffe de tout à l’heure… mais le sort ciblait essentiellement Todd. Le Haut Prêtre sourit alors que sa cible se tortillait en proie à de multiples sentiments. La volonté de ce poivrot ne peut guère faire le poids contre la divinité du Maître, et la défiance dans son regard faiblissait de seconde en seconde. Au fond de lui-même, Todd se méfiait d’Hokron, mais il se retrouvait pris dans un étau qui l’empêche de voir en lui un ennemi. Lorsqu’Harkaas le sentit suffisamment affaibli, il porta l’estocade :


Todd, pourquoi n’est-ce pas la garde qui traque ces créatures ?

Todd pâlit et pendant un instant reste sans voix. Sans doute avait-il prévu une réponse à cette question somme tout logique, car c’est le rôle des armées de sécuriser les terres, et les aventuriers ne se trouvaient pas loin d’une garnison, mais la question posée par quelqu’un lui étant (de force) sympathique lui faisait perdre ses moyens. L’Elu du Menteur se fichait de l’excuse qu’il aurait sorti en temps normal, seule la vérité l’intéressait. Reprenant péniblement ses esprits, le balafré tente une réponse assez pitoyable.

Oh… euh… eh beh, vous avez… les gardes… jamais là quand il faut, hein ?
C’est sur ! Pour somnoler aux portes des villes, y’a du monde, mais pour se battre, plus personne.

Harkaas éclata de rire en voyant le soulagement s’afficher sur le visage de Todd. Inutile de pousser plus loin dans l’immédiat, mais l’information n’en reste pas moins intéressante. Les commanditaires de cette chasse ne « voulaient » pas que la garde soit mêlée à cette affaire. Le drow laissa son aura de confiance se dissiper, la maintenir en permanence coutant trop de concentration, et attendis de voir si ses compagnons avaient eu aussi compris le discret avertissement qu’il venait de leur envoyer.
Revenir en haut Aller en bas
Arkos Minhem
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 22
Âge : 35
Date d'inscription : 27/09/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: une partie de chasse [PV]   Ven 4 Nov 2011 - 20:41


Une voix fine interpella le géant. Celle du demi-drow qui le mettait en garde.
"Avant même de partir, peut être faudrait-il songer à préparer un quelconque plan. Il va de soi que nous ne pourrons pas les affronter les trois d'un seul coup et espérer en sortir vivant."

Arkos stoppa et regarda le demi-drow dans les yeux, près à lui répondre quand il entendu la voix du séducteur nommé Hokron Delk, lui donner raison en appuyant sa phrase.
"Le demi-drow a raison, il faut réfléchir avant d’agir. Les humains sont par trop enthousiasmes des fois."

Les humains? Parce qu'il n'en est pas un ? voici une formule bien étrange dans la bouche d'un homme ayant un grade dans l'armée apparemment. Quoiqu'il en soit, l'homme enchainât son discours, laissant peu de temps à la réflexion.
"Trois kerkand sont des adversaires redoutables, mais surtout très stupides. Dites moi mon ami, que savez-vous de la tanière de ces monstres ?"

L'homme s’approchât calmement de l'ivrogne, posément et plein de confiance. L'humain a la stature militaire semblait sûr de lui et sourit de manière fort sympathique en cet instant. L'ivrogne ne tenait pas du tout la même posture. Lui, il se tordait comme pris dans l'étau de deux sentiments à l’ambivalence extrême, ce qui aux yeux du Rôdeur, étais un spectacle aussi amusant que délectable. Le militaire demandât de sa voix de séducteur à l'ancien garde civile.
"Todd, pourquoi n’est-ce pas la garde qui traque ces créatures ?"

Allons bon. Voila que Todd bégaye, peu sur de lui, une excuse futile et absente. Mais un détail frappât Arkos. Ce genre de détails qui nous font froncer les sourcils et prêter toute notre attention à cet élément. Le fermier tournait les yeux, comme pur fuir la scène, et affichait un regard.. paniqué. Pourtant il n'avait pas été surpris ni même apeuré un instant quand le demi-drow montrât son métissage et la, il a peur qu'une information lui échappe. Il nous cache quelque chose, et quelque chose d'important que Todd sais.

Todd sortit donc une phrase vide de sens, couvrant maladroitement un mensonge aussi bien dissimulé qu'un éléphant derrière une vitre et avec un air aussi paumé qu'un GI dans une bibliothèque.
"Oh… euh… eh beh, vous avez… les gardes… jamais là quand il faut, hein ?"
"C’est sur ! Pour somnoler aux portes des villes, y’a du monde, mais pour se battre, plus personne."

le militaire ria gaiment et cette impression de sentiment forcé évanouie, comme un enchantement qui se brise. Arkos restât perplexe un instant mais une analyse des éléments que cette mascarade nous indiquait étaient que l'homme n était pas ce qu'il semblait mais aussi que l'ivrogne cachait plus qu'un niveau de combat plus élevé que cela et que surtout, surtout... Le fermier ne voulais pas nous révéler un élément important sur cette mission et le pourquoi les autorités ne doivent pas en être mêlées. Quoiqu'il en soi, ça dois être dangereux et intéressant et, la curiosités du Rôdeur piqué à Vif, Arkos souriait sous son masque, impatient de découvrir tout ça. Puis son regard se posât sur le demi-drow et le Rôdeur entrepris de lui répondre. Arkos regardât un instant Espoir puis l'humain et leur souriait sous son masque qui souriait d'un rictus sanguinaire à la pâleur de porcelaine. Sa voix caverneuse repris calmement leurs idées d'un ton ... moqueur.

" Qui d'entre vous sais chasser du gros gibier ici ? Simple question rhétorique, inutile de répondre, je sais bien que vous ne savez pas. Donc oui on vas préparer un plan, mais non pas ici et pas maintenant. Nous ne savons rien de leur tanière, de la topographie des lieux, et encore moins de leurs manières d’agir. Ces créatures sont solitaires normalement, la elles sont en trio, il y a un truc qui dois provoquer ça. La manière de les approcher ne sera pas la même si elles sont au fond d'une grotte, d'un dédale de cavernes, d'un lac bien dégager ou tapis dans un lit de buissons. On dois trouver ou ils vivent et comment les séparer ou tous les tuer tous d'un coup."

Simple question de logique et d'habitude pour le Rôdeur. Oui il faut un plan, mais on ne tue pas un trio de bêtes féroces en haut d'un pont, dans une clairière bien dégagées ou en plein milieu d'une forêt dense de la même manière. Et la ils nous faut d'abord prendre connaissance du terrain et de tout ses éléments pour réfléchir à un plan d'action efficace. Todd, intimidé par le masque, pris quand même un soupçon de courage et lançât au géant.
"Ne les prend pas pour de simples bêtes. Ces monstres monstres sont aussi rusés qu'un drow".

Puis, réalisant sa bourde, il se tournât vers Espoir en portant la main à sa bouche
"oups, pardon, je voulais pas... mais bon vous avez compris l'idée quoi."

Aussi maladroit et étourdit qu'il soit Todd avait raison sur un point. Il ne fallait pas sous estimer ce bétail surtout quand ils sont trois et que un seul d'entre eux suffirait à tailler quatre combattants en pièces.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une partie de chasse [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
une partie de chasse [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]
» une partie de chasse [PV]
» Partie de chasse entre amis [ PV Nuage Etoilé ]
» Une partie de chasse avant d'aller dormir
» Une bonne partie de chasse... [PV Coeur de Jais]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Baronnie d'Olyssea-
Sauter vers: