AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'arrivée à Alëandir [tout seul encore ^^]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Javelon d'Artémia
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 22
Âge : 32
Date d'inscription : 21/12/2007

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: l'arrivée à Alëandir [tout seul encore ^^]   Dim 24 Fév - 0:22

Une ville dans les arbres, une alliance de la pierre et des végétaux, une union amoureusement lubrique entre deux matières opposées : Alëandir, la ville-forêt, la pierre végétale, l’or vert, le diamant de marbre des Elfes se dressait devant Javelon d’Artémia pour la première fois. Quel spectacle devant ce jeune "hêtre", cette jeune pousse de vie qui sortait à peine de terre.

Une ville se dressait majestueusement à quelques pas à peine de lui. Une ville c’était un cœur qui bat, un rire, un parfum…c’était des enfants qui rient, qui jouent, qui pleurent…c’était des adultes qui travaillent, qui râlent, qui jouissent, qui pleurent…C’était les joies, les cris, mais aussi les senteurs. Oui, les senteurs, étrangères à Javelon le rôdeur. Les fleurs mêlaient leurs parfums à la puanteur…La ville, faites de tout et de rien, où se mélangent les destins, se font les desseins…

Alëandir la Belle, Alëandir la Sauvage, Alëandir la pure. Ici c’était la Vie au-delà de la mort. La ville des Immortels, la ville de l’Immortalité, mais peut-être aussi la ville de l’Immoralité. L’Elfe, race complexe et compliquée était loin d’être aussi belle que les contes le racontaient. Trop de dissidences dans ce peuple de la forêt, trop de discorde aussi, Javelon ne l’oublierait jamais.

Néanmoins, se sentant parmi les siens, le rôdeur avançait tranquillement le long du chemin qui l’amenait aux portes d’Alëandir. Deux gardes-archers étaient de faction sous l’arche de pierre qui symbolisait la frontière. D’un rapide coup d’œil pourtant, le jeune demi-elfe avait aperçu une escouade de service arpentant les remparts supérieurs.

*Ils semblent tendus et sur leur garde…fais bien attention mon garçon il ne s’agirait pas de te créer des ennuis par ici, tu n’es pas là pour ça. Juste une nuit et tu t’en va.* se dit-il en approchant des athlètes sylvains qui le regardèrent de près alors qu’il se trouvait à la hauteur de l’ombre des remparts.

- Qui es-tu ? Que viens-tu faire à Alëndir ? harangua le premier garde en fronçant ses sourcils aussi broussailleux que ceux d’un nain.

Javelon, de son calme olympien, bascula d’un geste lent la cape de sa tunique puis plongea son regard dans celui de son interlocuteur agressif en lui décochant un sourire radieux :

"Javelon d’Artémia, Messire… Javelon de Thananwehuir si vous avez une préférence pour les clans elfiques, c’est selon vos désirs, soldat."

Le garde radoucit son regard alors que les pointes qui symbolisaient ses oreilles percevaient le nom d’un clan connut en Anaëth, fief naturel de la race, antre elfique et millénaire, berceau de la civilisation, origine de la pureté faite éternelle. Alors que son ouïe développée percevait le mot de passe, la pointe de sa lance se relevait tel un "Jeannot excité ", un jonc épousant la brise du vent divin qui lui demandait de se relever.

- C’est bon… Bienvenu dans la ville royale, Thananwehuir lança le garde en levant les yeux vers l’horizon, comme pour ignorer Javelon, comme pour attendre le prochain visiteur qu’il aurait le plaisir de briser.

Chez les elfes aussi il existait des imbéciles et c’était pourquoi cet énergumène se trouvait de faction à l’entrée de la ville. Il fallait de tout pour faire un monde. Amusé et le sourire aux lèvres, le rôdeur avança vers les lourdes portes en murmurant quelques mots avant de s’engouffrer dans les entrailles de la cité :

"Monsieur de Thananwehir…je préfère, c’est bien plus classe, caporal."

Javelon recouvra son visage de sa grande capuche elfique, histoire d’avoir le loisir de mater avec curiosité ce lieu si vivant, si grouillant, si passionnant pour un demi-elfe des bois. De ce fait, son visage ahuri était camouflé par l’ombre voilée de l’épaisse étoffe de bure qui avait cet avantage, non négligeable, de protéger de la froideur de l’hiver tout en préservant les attitudes et les expressions…

Un labyrinthe, Alëandir était bel et bien un lieu mystérieux. Elle était telle la forêt, telle la montagne, sauvage et civilisée dans ses courbes et ses lignes. Chaque trottoir, chaque caniveau, chaque escalier, chaque rempart semblait mener vers un point culminant, un centre névralgique, le milieu de la vie, le cœur d’une civilisation ô combien magnifique. Ses pas silencieux arpentaient les rues, de quartiers en quartiers, comme si Javelon connaissait cette cité. Oui, c’était comme si son esprit elfique le guidait vers l’inconnu inconsciemment connu. Peut-être que chaque être de la race, qu’il soit pur ou bâtard, possédait cette invisible force, cette formidable faculté de pouvoir, une fois ses pieds en Anaëth, se sentir porter par la puissance des Anciens, par cette aura des bois qui fait de chacun de ses enfants, un être unique et malin. Javelon d’Artémia se sentait chez lui… Il était chez lui comme il l’était partout dans ce monde, sans le savoir encore.

Le soleil, à son zénith, dardait de ses rayons lumineux les habitants de ces lieux. Javelon était l’ami du disque solaire, l’ami aussi du disque lunaire. Mais le jeune rôdeur aimait la visière protectrice qui cachait son visage lorsque surprit, sans un mot, la bouche ouverte, il abaissa son couvre-chef d’un geste tranquille. Ses yeux s’écarquillèrent devant la beauté faite place, devant l’immense statut trônant au centre parfait de la grand’place d’Anaëth : Tyräl le Grand, Tyräl Ier, le protecteur de la forêt…


*Wahoooooooooooo !!!!! Jamais j’aurai cru voir ça de mes yeux vus…un jour ! C’est Le Tyräl ! Le Beau Tyräl, celui des contes et légendes, celui de notre histoire à nous.* se dit Javelon presqu’à hurler sa joie avant de se retenir in extrémis.

*Gad’ s’il est classe avec son arc immense ! La vache il en jette grave le Roi!.. ‘me demande la tête qu’il a celui d’aujourd’hui, on m'a dit qu’il était vilain comme un poux*

Javelon était parti dans ses délires à lui, en manque sûrement de ses champignons hallucinogènes qu’il aimait tant lorsqu’il vivait a Anaëth et qui l’aidait à supporter ses affreux cousins aux oreilles pointues mais qui ne comprenaient rien… Planté là, devant le marbre immobile et figé de cet ancien souverain, il ne voyait pas la vie qui grouillait autour de la statue, il avait besoin de temps…
Revenir en haut Aller en bas
 
l'arrivée à Alëandir [tout seul encore ^^]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je suis seul,mais pas pour longtemps
» ... Où ça, double-post... ?
» Origami - Une épidémie a lui tout seul.
» Probléme avec LC
» Problème de fichier igxprd32....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: