AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Où le gadjo fait son marché.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vincente Manolesti
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 366
Âge : 29
Date d'inscription : 27/01/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 46
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Où le gadjo fait son marché.   Mer 23 Nov - 3:22

Il avait quitté Langehack depuis quelques jours et voguait maintenant sur les eaux calmes et tempérées de la mer Olienne. Il repensa au collège et à la distrayante mission qu’il lui avait confié. C’était un moment que le pirate pouvait considérer comme de détente entre deux guerres, car après avoir pris part au conflit de Nelen, voila que Manolesti entendait déjà de nouveau les tambours de guerre. Après avoir vendu deux dromons pour un très joli pactole (Bash avait bien mené les négociations) on fit voile à l’Est, hésitant entre la Dross puis optant finalement pour Thaar, pour sa facilité d’accès par la mer; offrant un point de chute bien plus aisé. La traversé se fit sans encombre et on accosta sans problème. Le port était grand est magnifique par son effervescence, une masse informe de gens grouillait sur le quai débarquant et embarquant une multitude de marchandises et de gens.

De l’épice au vins, toutes les saveurs mélangeaient à l’iode ambiant enivrait vos sens. On débarqua quelques marchandises pendant que Vincente secondé par Bash se mirent en route dans la ville, objectif en tête de recruter les pires enfants de salauds de la plaza. C’est dans cette citée labyrinthique que les deux hommes déambulèrent admirant les marchandises, les filles de joies et spadassins de tous bords et c’était sans doute la bonne adresse si l’on voulait recruter du pécore. Ils levèrent le coude et rirent (enfin là c’était surtout Manolesti parce que Bash…bin enfin voila.) avec du soudard, du meurtrier, du mercenaire. On blablatait, on chahutait et puis on sortait surtout la bourse que l'on agitait avec quelques piécettes en promettant qu’il y en aurait plus à l’arrivée et la plupart du temps (pour ne pas dire systématiquement) ça marchait; on engrangeait de tout dans une ville aussi hétéroclite.

On resta quelques jours profitant des charmes et des opportunités de la ville, mais il ne fallait pas s’attardait car la vie semblait coutait cher à Thaar et que de toutes manières d’autres engagements avaient été scellés ailleurs. Ainsi Avant d’embarquer on fie aligner les hommes afin de mieux en avoir une impression d’ensemble et mes aïeux, cela faisait peur à voir : 250 sales gueules alignées, des mines patibulaires, des regards féroces possédant la lueur du fauve assoiffé. On avait de tout, du thaarien principalement, du zurthan, quelques rares demis; les critères étaient d’avoir ses deux yeux, ses deux bras, ses deux jambes et ses deux gonades; après c’était au bon vouloir de Manolesti. On disait que les séides étaient bon marché ici et qu’ils possédaient des arbalétriers exemplaires et la réputation n’avait pas l’air d’être usurpé, lorsque Vincente passait sourire aux lèvres devant chaque bâtard qui avaient l’air plus mauvais les uns que les autres. Après l’inspection de ses nouvelles troupes on plia bagages afin d’aller retrouver la duchesse.


Hrp :

Donc 250 reitres dont 150 arbalétriers et 100 spadassins

Tamponné par la belle Fajma et le dur en affaire Anseric
Revenir en haut Aller en bas
 
Où le gadjo fait son marché.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Ithri'Vaan ~ CENTRE :: Principautés de Thaar :: Thaar (Cité)-
Sauter vers: