Partagez | 
 

 Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shuru Kaaltur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 300
Âge : 28
Date d'inscription : 22/06/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 104
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]   Lun 2 Jan 2012 - 23:03

    Le branchage dense du faîte des arbres aux troncs massifs et noueux, qui se balançait au gré de la brise fraîche, tamisait la lumière de l’astre diurne, formant des nuages d’ombre à la surface du sol. Les racines des végétaux s’entremêlaient sous la terre meuble et humide, recouverte par une fine pellicule de neige par endroits. Des flocons aux myriades de reflets blancs tombaient sans relâche autour de lui. En cette fin d’après-midi, la futaie respirait de vie. Et Shuru détestait ça.

    Les mains enfoncées dans les poches de son pantalon, son habituel capuchon smaragdin abaissé devant son faciès aux traits grossiers et vils qui dissimulait son œil à l’éclat mauvais, il marchait paresseusement, donnant quelquefois un coup de pied sur un caillou au sol qui roulait devant lui. En bref, on pourrait résumer ça en ces quelques mots : il s’ennuyait.

    Il en profita donc pour réfléchir à ce qu’il ferait pour la suite. Il avait déjà fait une victime dans la matinée, même s’il était passé très près de se faire surprendre. Depuis un certain temps, il ne pouvait plus se permettre d’être aussi distrait qu’auparavant : des soldats patrouillaient les alentours, surtout près de Naelis. L’elfe noir ne pouvait plus s’y aventurer sans risquer qu’on sonne l’alerte à ceux qu’on appelait les «guetteurs». Il s’aventurait donc surtout en territoire drow – que cela pouvait-il bien lui faire de massacrer des gens de son espèce ? – ou dans la forêt d’Aduram, comme en ce moment. Il volait l’argent de ses victimes pour manger et trouver un toit où dormir. Il ne serait donc jamais à court de monnaie, tant qu’il tuait.

    Trois longues années s’étaient écoulées depuis la défaite de l’assassin contre Jynnea. C’était la défaite la plus honteuse qu’il n’avait jamais essuyé depuis très longtemps. Mais il l’avait depuis longtemps oublié – du moins, c’est ce qu’il essayait de se faire croire, puisque ses cicatrices lui rappelaient continuellement l’issue de cette rixe ; malgré qu’elles fussent à peine visibles maintenant, le vagabond savait leur présence.

    Depuis trois ans, rien n’avait perturbé son quotidien sanglant. Quand changerait-il ? Jamais, s’efforçait-il de croire. La vie qu’il menait présentement le satisfaisait pleinement. Il alternait en meurtres et autres plaisirs pervers dont seuls ceux qui ont une peau d'ébène peuvent profiter totalement...

    Il n’était pas rare qu’il croisât des gens de différentes races sur son chemin. Chaque fois que cela arrivait, il commençait par ignorer ceux qui se trouvaient en groupe – et par le fait même qui étaient le plus en sécurité, car des individus aux mauvaises intentions rôdaient souvent dans les parages. Ensuite, si la personne était seule, il la séparait encore en deux groupes : mâle et femelle. S’il s’agissait de quelqu’un du sexe masculin, il décidait de lui réserver une mort atroce et rien d’autre ; cependant, si c’était une femme, qu’elle était drow de préférence, sinon humaine, et qu’elle était séduisante, tous un tas de nouvelles possibilités s’offraient à lui. Toutefois, il ne put jamais mettre ses plants d’attaque en œuvre, car il arrivait toujours une autre personne derrière celle qu’il ciblait.

    Le ciel s’assombrit, et la forêt tomba devint bientôt très noir. Il y avait une halte un peu plus loin, mais le malandrin décida d’attendre d’éventuels voyageurs, juste avant l'endroit où les gens s'arrêtaient. Il balaya la neige qui s’était accumulée sur un rocher en bordure du chemin du revers de la main, avant de s’y asseoir.

    Qu'attendait-il ? De tuer, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Sowena
Humain
avatar

Nombre de messages : 39
Âge : 22
Date d'inscription : 11/12/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]   Mar 3 Jan 2012 - 22:36

Les flocons tombaient du ciel, caressant les joues de la jeune femme. Celle-ci se baladait, regardant avec émerveillement la forêt qui l’entourait. Il n’y avait que très peu de gens sur le sentier. Une atmosphère reposante, presque onirique pesait sur ses épaules. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle était apaiser, sereine. La plus part du temps, son passé la tourmentait. Mais se jour la elle respirait le bonheur. Le sourire aux lèvres, et complètement dans ses pensés elle continua sa route. Sowena ne devait danser que le lendemain mais était arrivée un peu plus tôt que prévu.

Sowena était une femme brisé, elle gardait des séquelles de son lourd passé. La peur de l’inconnue, la méfiance et un gout immuable pour la liberté. Elle aimait la liberté, la chérissait et mesurait énormément sa valeur. Elle savait à quel point la liberté était précieuse. La jeune femme savait à quel point il était dur de la garder.

Elle continuait à marcher, la tête dans les nuages. Ne pensant qu’à la douce caresse des flocons de neiges sur son visage. Cette caresse glaciale sur ses joues faisait monter en elle une joie sans limite. Un sourire s’étira sur ses lèvres. Soudain son corps heurta quelques choses. Elle se retrouva à terre. Tout d’abord elle crut qu’elle avait heurté un arbre. Puis lorsqu’elle ouvrit les yeux elle vit qu’elle avait bousculé un homme. Elle ne pouvait voir son visage, caché sous un capuchon.

Sowena sentit le rouge lui monter aux joues. Son sourire s’effaça, elle ouvrit la bouche pour s’excuser mais la referma aussitôt. Sa voix refusant lui obéir. Elle patienta quelques instants puis réussis enfin à bégayer cela :

-Je…Je vous pris de m’excusez….J’étais dans mes pensés…

Sowena essaya de voir le visage de celui qu’elle avait bousculé, mais elle n’y arriva pas. Se trouvant stupide de rester comme cela à terre. Elle essaya de se relever. À la troisième tentative elle réussit. Elle sentit le sens empourpré ses joues. Sowena se sentit ridicule. Un rire nerveux s’extirpa de ses lèvres. Puis essayant de se faire pardonné elle lui offrit un de ses pauvres sourire qu’elle utilisait lorsqu’elle ne savait pas quoi faire.

-Que puis-je…Que puis-je faire pour me…me faire pardonner.

Enormément gêner, elle baissa la tête. Ne sachant pas se que l’inconnue lui réservait.
Revenir en haut Aller en bas
Shuru Kaaltur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 300
Âge : 28
Date d'inscription : 22/06/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 104
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]   Mer 4 Jan 2012 - 1:25

    Shuru ne tarda pas à avoir de la visite. Il s’agissait d’une jeune humaine, à première vue de bon goût. Elle était seule. «Parfait…», songea l’elfe noir. Elle ne savait pas sur qui elle était tombée…

    La demoiselle semblait submergée par un flot de pensées. Elle était tellement distraite qu’elle fonça dans le drow qui s’était levé pour venir à sa rencontre, tombant par derrière en se heurtant à sa forte carrure. Ses joues se couperosèrent, le sourire qu’elle esquissait auparavant disparut et elle balbutia :

    -Je…Je vous pris de m’excusez… J’étais dans mes pensés…

    Elle sembla essayer de regarder sous la capuche qui voilait le visage du vagabond, mais l’ombre que le morceau de tissu formait sur sa peau rendait sa figure indiscernable. Visiblement malaisée, la jeune femme dut s’y prendre trois fois pour finalement réussir à se remettre sur pieds. Pourtant, elle semblait assez en forme, et on devinait une musculature permettant des mouvements agiles et gracieux sous ses vêtements. Elle ne paraissait pas armée, donc l’instinct du ruffian le porta à croire qu’il s’agissait d’une danseuse, une saltimbanque. Voilà qui se révélait intéressant…

    Après avoir laissé entendre un bref ricanement de nervosité, l’humaine se fendit d’un sourire hésitant.

    -Que puis-je…que puis-je faire pour me…me faire pardonner ? demanda-t-elle d’une voix chevrotante, tout en baissant la tête.

    Ce fut au tour de l’assassin d’esquisser un rictus – mais le sien était beaucoup plus grossier que celui de la demoiselle, bien que celle-ci ne put le remarquer.

    Décidant de jouer un peu avec ce qu’il voulait sa prochaine victime, il déclara, souriant intérieurement :

    - Pour te faire pardonner, tu devras subir un châtiment.

    Puis il tira sur sa capuche, dévoilant son visage, et par le fait même sa race. Sa peau fuligineuse était facilement reconnaissable dans la pénombre ; de toute façon, l’éclat qui luisant dans ses yeux mutins disait tout.

    Il dégaina subtilement un poignard de sa ceinture et le plaça d’un geste rapide sur la gorge de la jeune femme. Celle-ci ne pouvait dessiner l'esquisse d'un mouvement de fuite sans risquer de perdre la vie.

    - Suis-moi calmement, dit le malandrin à l’intention de l’autre. Nous irons ailleurs pour ton châtiment. Ne fais surtout pas de geste brusque, car une lame tranche si facilement…

    Les lèvres de Shuru se retroussèrent pour exprimer la malice. La peur se lisait dans le visage de l’humaine, à sa grande satisfaction. Tandis qu’il l’amenait dans les sous-bois pour ne pas que d’éventuelles personnes entendent les cris qu’elle allait probablement pousser, il lui posa une question apparemment inutile dans de telles circonstances :

    - À qui ai-je l’honneur ?

    Après avoir obtenu la réponse, il se présenta lui-même.

    - Ça serait dommage que tu ne saches pas le nom de ton bourreau. Je suis Shuru. Shuru Kaaltur.

    Il parlait sans la moindre pitié. L’assassin et sa prochaine victime arrivèrent finalement dans une petite clairière plongée dans la pénombre où seules les étoiles offraient de la lumière, réfléchie par la neige qui tombait encore. L’elfe noir fit arrêter l’humaine.

    - Tu es chanceuse
    , fit-il, tu as droit à un traitement de faveur de ma part. Je ne fais pas ça avec toutes mes victimes. Je suis gentil, je te laisse choisir ton châtiment. Tu as deux choix : sois tu subis une mort douloureuse mais longue, où sois tu t’amuses un peu avec moi avant de connaître un trépas bref et sans trop de souffrance. Alors, que choisis-tu ?

    Son immuable sourire espiègle était clairement visible.

    - Mais avant… j’aimerais que tu danses pour moi… car tu es une danseuse, non ?

    Il s’adossa au tronc d’un arbre, croisant les jambes.

    - Vas-y, tu as toute mon attention.


    Autour d’eux, la neige tombait en tourbillonnant, comme poussée par une musique inaudible.
Revenir en haut Aller en bas
Sowena
Humain
avatar

Nombre de messages : 39
Âge : 22
Date d'inscription : 11/12/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]   Mer 4 Jan 2012 - 19:09

- Pour te faire pardonner, tu devras subir un châtiment.

La jeune femme fut surprise de cette réponse. En effet elle ne s’attendait pas à une telle réponse. Sowena n’aurait jamais pensé à cela, elle ne lui avait demandé cela que par politesse. Soudain l’inconnu retira sa capuche, elle put apercevoir les traits d’un elfe…noir. Elle su à cet instant qu’elle était tombé sur la mauvaise personne. Mais tout à coup, d’une main habille l’homme plaça un couteau sous la gorge de la jeune femme. Ce geste lui rappela de mauvais, très mauvais souvenir… Cela décela en elle cette petite flamme. La flamme de la survie. L’éclat de ses yeux changea soudainement.

- Suis-moi calmement. Nous irons ailleurs pour ton châtiment. Ne fais surtout pas de geste brusque, car une lame tranche si facilement…

Alors tirant la jeune femme sans ménagement, la peur s’empara de son visage. Il l’emmena dans les sous bois. La jeune femme se doutait bien que cela ne serait pas une partie e plaisir mais une lutte pour sa propre survie.

- À qui ai-je l’honneur ?

-Sowena…

Répondit elle à contre cœur.

- Ça serait dommage que tu ne saches pas le nom de ton bourreau. Je suis Shuru. Shuru Kaaltur.

Shuru, un nouveau tyran sans doute. Elle avait déjà connu la perte de sa liberté et pour rien au monde elle ne souhaitait la reperdre. Elle décida alors qu’elle lutterait, jusqu’en enfer si il le fallait. De nouveau un éclat brilla dans ses yeux. Seul ceux qui on déjà côtoyer la mort le connaissent… En effet, la mort ne l’effrayait pas, ce qui lui faisait peur était la perte de sa liberté et non la mort. Pour elle la mort était comme une vieille amie, elle avait essayé bon nombre de fois de l’emporter. Voilà le seul atout qu’elle avait…

- Tu es chanceuse, tu as droit à un traitement de faveur de ma part. Je ne fais pas ça avec toutes mes victimes. Je suis gentil, je te laisse choisir ton châtiment. Tu as deux choix : sois tu subis une mort douloureuse mais longue, où sois tu t’amuses un peu avec moi avant de connaître un trépas bref et sans trop de souffrance. Alors, que choisis-tu ?

Qu’elle monstre… Pour qui il se prenait… Voilà un être dénuer de sentiment, dénué de cœur. Dénuer d’âme et de sentiment. Dans ses yeux se reflétait la noirceur de son âme. Son sourire d’un sadisme sans nom se dessinait sur son visage.

- Mais avant… j’aimerais que tu danses pour moi… car tu es une danseuse, non ?

Comment pouvait-il le savoir. La jeune femme était déroutée, troublée. Mais elle n’eut pas le temps de répliquer …

-Vas-y, tu as toute mon attention

-Vous voulez que je danse… Et après vous me tuerez ? Ou vous me prendrez comme esclave peut-être ? Avez-vous déjà connu la mort, l’avez-vous déjà sentit vous traversez, vous touchez, vous embrassez ? Moi j’ai côtoyé la mort pendant de longues années. Mourir ne m’effarait pas.

Elle avait proférer ses paroles avec une assurance nouvelle qu’elle ne connaissait pas. Non, enfaite elle la connaissait, elle était apparu le jour de son évasion. Mais elle était partit aussi vite qu’elle était venu. Elle disait qu’elle n’avait pas peur de la mort, mais ses mots n’étaient qu’en partit vrai. Qui ne craindrait pas la mort ? Mais la jeune femme préférait mourir que de perdre sa liberté. C’était donc pour cela qu’elle ne se décida pas à esquisser le moindre pas de danse. Elle ne lui ferait pas se plaisir. Elle préfèrerait souffrir mille morts que de lui appartenir. Avec un peu de chance, en entrant dans son monde, elle avait une petite chance de s’en sortir.

-Un petit jeu sa te tente ? Si je gagne vous me laissez partir et si je perds je suis toute à vous…

Elle avait prononcé ses mots avec un sourire qu’elle détestait poser sur ses lèvres. Il était aguicheur, tout ce que Sowena n’était pas… Elle espérait qu’en prenant le dessus elle pouvait peut être s’en tirer… Avec un peu… Bon beaucoup de chance.
on.
Revenir en haut Aller en bas
Shuru Kaaltur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 300
Âge : 28
Date d'inscription : 22/06/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 104
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]   Mer 4 Jan 2012 - 19:45

    Troublée, l’humaine répondit sèchement :

    -Vous voulez que je danse… Et après vous me tuerez ? Ou vous me prendrez comme esclave peut-être ? Avez-vous déjà connu la mort, l’avez-vous déjà sentit vous traversez, vous touchez, vous embrassez ? Moi j’ai côtoyé la mort pendant de longues années. Mourir ne m’effraie pas.

    Shuru répliqua malignement :

    - Oh oui, j’ai souvent senti la mort me traverser… Toi aussi tu la côtois ? Comme cette sensation est agréable, non ? Ne t’en fais, je ne risque pas de te prendre pour esclave, je n’en ai pas besoin, je me débrouille bien seul… mais je te tuerai probablement.


    Elle n’avait pas tort de penser qu’il était dénué de cœur et de sentiment. Son âme était effectivement tellement torturée qu’il ne ressentait plus que haine et hypocrisie envers autrui. Il ne faisait que profiter d’eux…

    Décidemment, elle ne semblait malheureusement pas vouloir danser. Elle proposa plutôt :

    - Un petit jeu ça te tente ? Si je gagne vous me laissez partir et si je perds je suis toute à vous…

    Un sourire rempli de promesses si l’elfe noir parvenait à obtenir la victoire dans son jeu se dessina sur ses lèvres.

    - Pourquoi pas, répondit-il en se relevant. Alors, quelles sont les règles ? Ça m'intrigue !

    Il attendit avec impatience la réponse de son interlocutrice. Rares étaient ses victimes qui acceptaient de jouer avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Sowena
Humain
avatar

Nombre de messages : 39
Âge : 22
Date d'inscription : 11/12/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
MessageSujet: Re: Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]   Ven 6 Jan 2012 - 23:38

Sowena n’aimait pas cet éclat dans ses yeux. Elle avait cru le désarçonner avec ses paroles, mais enfaite, il avait l’aire content. Le problème étant qu’elle n’avait pas vraiment pensé au jeu qu’elle pourrait lui trouver. La jeune femme pensait qu’il se serait mit en colère. Mais elle se trompait lourdement. A vrai dire elle ne comprenait pas comment on pouvait prendre du plaisir à tuer. A prendre la vie d’hommes et de femmes, d’enfant aussi. Cette homme, non ce tueur qu’elle avait devant elle lui inspirait plus de dégout que de peur. Shuru n’était qu’un criminel après tout.

Peut être que la jeune femme devait lui céder, mais danser, lui offrir de son art… Il ne le méritait pas. Il ne méritait même pas qu’elle lui adresse la parole. Sowena pensait au début, qu’en usant un peut de ses charmes de femmes peut être allait il la laisserait partir… Ou peut être profiterait d’elle et la tuerait ensuite. Que devrait-elle faire ? Sowena s’adossa à un tronc d’arbre, essayant de prendre un air décontracté.

-Vous voulez jouer avec moi ? J’adore jouer moi aussi. Alors je pose les règles écoutez moi bien. Si je gagne je fais se que je veux de vous. Tout ce don je désire. Bien sûr à l’inverse si je perds vous ferez se que vous voudrez de moi. Alors avez-vous un jeu de prédilection où devrais-je l’inventer de toute pièce.

Plus la demoiselle parlait, plus les mots étaient de plus en plus durs à sortir. Mais elle voulait absolument s’en sortir, elle avait trop vécu de chose horrible pour mourir sans les avoir remplacé par de bon souvenir. Il devenait plus qu’urgent l trouve un jeu. Et un jeu attrayant pour Monsieur le tueur qui plus ait. Dans qu’elle pétrin elle était encor tombée.

-Alors, vous souhaitez commencer tout de suite ou tu préfères peut être te détendre avant ?

Sowena c’était mis tout à coup à le tutoyer. Il ne méritait aucune marque de respect. Shuru, voilà un nom que la jeune femme n’oublierait jamais. Elle détestait les mots qu’elle prononçait. Mais c’était ça seul chance de survie. Les seuls atouts qu’elle possédait… La jeune femme se sentait salit, humilier de devoir recourir à des moyens pareils. En ces moments, elle se comparait à ses femmes à si légères vertus. Ses femmes se noyant dans leur péché. Ne se rendant pas conte de l’affront qu’elle faisait à leur corps, à leur âme… Après tout, avoir une âme pure et sans reproche n’était-ce pas la clef vers le paradis ? Si Sowena mourait ce jour là, elle savait que son âme lui permettrait une place dans cette utopie. Néanmoins elle avait peur, la peur de l’inconnue sans doute. Il était bien compliquer de vivre dans ce monde où la vie n’est plus qu’une lutte contre la mort.

-Une dernière petite question, comment arrive tu as te complaire dans la mort ? J’aimerais vraiment te comprendre…


Bien sûr, Sowena ne tenait guère aux réponses à ses questions. La jeune femme commençait de plus en plus à se dégouter. Si elle avait apprit une chose de son passé d’esclave c’était que le seul moyen de s’en sortir était de se mettre dans la peau de son tyran. Voilà le plan de Sowena, elle essayait de devenir aussi tyrannique, aussi perverse, aussi déranger que Shuru. Ce qui n’était pas une mince à faire…
Revenir en haut Aller en bas
Shuru Kaaltur
Ancien
Ancien
avatar

Nombre de messages : 300
Âge : 28
Date d'inscription : 22/06/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 104
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]   Sam 7 Jan 2012 - 17:29

    Sowena s’assit sur le sol recouvert d’une fine pellicule blanche, le dos appuyé contre le tronc massif et noueux d’un arbre, comme Shuru l’avait fait précédemment ; celui-ci l’imita donc et regagna son siège.

    - Vous voulez jouer avec moi ? J’adore jouer moi aussi. Alors je pose les règles. Écoutez-moi bien. Si je gagne je fais ce que je veux de vous. Tout ce dont je désire. Bien sûr à l’inverse si je perds vous ferez ce que vous voudrez de moi. Alors avez-vous un jeu de prédilection où devrais-je l’inventer de toutes pièces ?

    L’elfe noir acquiesça quand elle parla des règles, même s’il n’avait pas du tout l’intention de les respecter s’il perdait. Il pourrait donc jouer sans craindre de perdre, car cela importait peu pour lui, il faisait ce qu’il voulait, et c’est ainsi qu’il avait toujours pensé. Il aurait donc un peu plus de liberté qu’elle… mais l’humaine, contrairement à ce qu’elle lui avait laissé croire, ne semblait pas avoir la moindre idée de jeu à lequel jouer. Ce n’était pas grave, le drow en avait plein la tête…

    - Alors, vous souhaitez commencer tout de suite ou tu préfères peut être te détendre avant ?

    Le vagabond n’avait pas remarqué le changement du vouvoiement en tutoiement – c’était bien la dernière chose qui lui importait. Il répondit :

    - Non, je veux commencer tout de suite. N’essaie pas de jouer la maline avec moi, tu en profiterais pour t’enfuir…

    La jeune femme continua à tergiverser :

    - Une dernière petite question, comment arrive tu as te complaire dans la mort ? J’aimerais vraiment te comprendre…


    L’assassin soupira, mais il répondit néanmoins :

    - Tu ne pourrais pas comprendre, tu n’es pas une Sombre. Tu n’as jamais senti ces délicieux frissons d’extase qui parcourent ton échine quand tu ôtes la vie à une personne…

    Puis il s’exclama :

    - Assez discuté ! Si tu n’as pas de jeu, j’en ai un, moi. Demeure assise à l’endroit où tu es. Je vais te passer deux couteaux de lancers, et j’en conserverai moi-même deux.

    Il en avait en fait bien davantage, mais la demoiselle l’ignorait probablement.

    - Chacun notre tour, nous lancerons ces projectiles en direction de l’autre, en tentant de l’atteindre. Étant donné que je suis un lanceur aguerri, je me banderai les yeux. Le premier d’entre nous qui atteint l’autre gagne. Si nous ratons nos deux lancers, nous continuons jusqu’à temps qu’il y ait un gagnant. Pas le droit de se lever, sinon celui qui le fait perd ! Qu’en dis-tu ?


    Il attrapa deux poignards de lancer à sa ceinture et les projeta en direction de Sowena. Ils se plantèrent tout juste au-dessus de sa tête, dans l’écorce de l’arbre auquel elle était adossée. Il dénicha aussi un bout de tissu opaque qu’il plaça devant ses yeux.

    - Je commence.

    S’emparant de deux autres couteaux, il attendit quelques instants. Il entendait très bien la respiration nerveuse de l’humaine, ce qui la trahissait, permettant au malandrin de connaître sa position. Après quelques secondes de réflexion, il lança un projectile droit devant lui.

    Un craquement sec.

    Du bois.

    Il avait fait exprès pour rater sa cible… de justesse. C'était au tour de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Sombre... une ombre...[PV Sowena]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» *étoile Sombre*
» La nuit du renouveau.
» Une ruelle sombre
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» .Sombre rêve. |.Libre.|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ITHRI'VAAN :: Les Terres Sauvages :: La Forêt d'Aduram-
Sauter vers: