Partagez | 
 

 Les Créatures Terrestres.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Le Drolgof.   Jeu 26 Jan 2012 - 11:10


L'EBENE VIVANT



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Ébène vivant - Faën Ornë - Drolgof.

Habitat :  Végétation dense, points symphoniques forts ou grande concentration magique.

Région :
  • Aduram
  • Anaëh
  • Puy d'Elda


Type : Monstre végétal mineralophage.

Taille et âge :
  • De la taille d'un chat à celle d'un grand cheval
  • Longévité moyenne : inconnue

Description : Cette créature est protégée par les elfes... En effet ceux-ci suppose que cette créature est un esprit pure de la forêt. Ils la surnomment parfois Golem de Bois ou Arbre-Golem en hommage aux golem qui protègent l'Anaëh. Excepté en Aduram où cette espèce est extrêmement agressive, elle ne semble craindre aucun être vivant et n'attaque jamais en premier, se contentant de se défendre lorsqu'on la blesse. Vivant en solitaire ou en duo, ces créatures ne semblent pas avoir de cycle de reproduction et lorsqu'elles se croisent, leur comportement peu varier du désintérêt le plus total à l'affection ou la joie la plus pure sans que les observateurs ne comprennent pourquoi.

Il s’agit d’une forme animale composée d’éléments végétaux éparses ; suivant son environnement, il n'existe donc pas deux Faën Ornë semblable. Dans le cœur des forêts ce monstre est formé de plantes grimpantes et d’arbustes, près des points d'eau il est généralement formé d'herbes marines et d'algues. Son dos et sa queue sont souvent surmontés de fleurs ou de champignons qui sécrètent du poison. Cette dernière ressemble a une tige de rosier, pleine d'épines. Il n'est pas rare que des nids d'oiseaux, ou même terrier se soit formé dans leur corps. Ils semblent être une archipel de vie diversifiée.

La chose la plus fascinante est leur façon de se nourrir. Il a la capacité de déployer rapidement des racines, sans doute magiques, qui aspirent l'eau et les minéraux de la surface dans laquelle elles se plantent. On ignore pourquoi mais le processus fat remonter à la surface ou crée des filons cristallins de toutes sortes. C'est pourquoi nombre d'opportun tentent de suivre cette créature afin de ramasser les divers minerais qu'ils laissent derrière eux. Il est cependant à noter que leur façon de se nourrir est aussi leur meilleur arme. Une fois planté dans un être vivant, animal comme végétal, les racines de l'ébène absorbent les sel minéraux et l'eau contenue dans le corps jusqu'à épuisement. Si elles sont coupées pendant le processus, elles continuent à se développer dans la proie et engendrera la mort en quelques jours a moins d'être retiré par la magie de la vie... et que le blessé ait la chance qu'elles ne se soient pas enfoncé dans un organe trop vital.

Densité dans la nature : Moyenne (les spécimens dépassant le mètre sont toute fois beaucoup plus rare)

Mode de défense : Épines, racines, et parfois poison.

Composant Notable : aucun. une fois mort, la créature se désagrège en végétaux tout à fait normaux.

Domptable : Non.

© Fiche basée sur le travail de : Dryae et Jindanor
Crédit Image


Dernière édition par Sapientia le Ven 8 Sep 2017 - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Le Falafeor.   Jeu 26 Jan 2012 - 11:30


LE FALAFEOR



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Falafeor - Falafeor - Fegor.

Habitat :  Végétation dense.

Région :
  • Aduram
  • Anaëh
  • Péninsule
  • Puy d'Elda
  • Wandres


Type : Monstre végétal.

Taille et âge :
  • 10cm pour les ouvrières - jusqu'à 1m pour les reines
  • Longévité moyenne : 5ans

Description : C’est une fleur à bourgeon, qui constitue sa tête, et qui utilise ses feuilles et son corps pour planer et voler. Sa couleur, sa "qualité" et sa taille varie suivant leur rang hiérarchique. Par exemple, la reine sera pleine de couleurs et assez grande - jusqu'à 1 mètre de haut -, alors que l'ouvrière sera d'une couleur uniforme et petite - 10 centimètres -. Les plus âgées finissent par jaunir avec le temps.

Bien que la densité de Falafeor soit assez prononcée et fonctionne en essaim, il est cependant difficile d’en capturer un ou d’en observer un très longtemps, car à vue d’humains, de drows ou d’autres êtres de cette teneur, le Falafeor, très craintif, fuit pour rejoindre sa colonie dont il se sépare uniquement si besoin est, ou s’immobilise de façon à ressembler à une fleur inoffensive. Les plus naïfs penseront pouvoir la cueillir, mais seront alors aspergés de spores nocifs – mais rarement mortels, à moins d’une mutation particulière et rarissime -.

Densité dans la nature : Élevée.

Mode de défense : Diffusion de spores allergisants, asphyxiants ou irritants.

Composant Notable : Miel de Falafeor est réputé pour son goût et ses vertus cicatrisantes.

Domptable : Autant que des abeilles.

© Fiche rédigée par : Dryae
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Le Morgal.   Jeu 26 Jan 2012 - 19:10


LE MORGAL



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Morgal - Hirgon - Kirgon.

Habitat : Adaptable pourvu que la végétation ne soit pas trop dense.

Région :
  • Anaëh  
  • Faëlia
  • Ithri'Vaan
  • Puy d'Elda
  • Terres Stériles


Type : Reptil carnivore.

Taille et âge :
  • 1m50 de haut - 4m de long
  • Longévité moyenne : 200ans

Description : À l'image d'un lézard, les morgals ont une peau écailleuse. Les écailles, allant du vert pomme à un vert plus prononcé voir noir, sont pointues et aiguisées. Sans selle adéquate, un cavalier se taillerait très rapidement les cuisses. Leur mâchoire est puissante et composée d'une multitude de muscles lui permettant d'ouvrir la bouche assez grand pour arracher la tête d'un nain. Ses quatre pattes sont munies de griffes d'une dizaine de centimètres. Les deux membres inférieurs sont porteurs et locomoteurs alors que les supérieurs servent à maintenir l'équilibre de l'animal lorsqu'il se dresse pour attaquer. Sa longue colonne vertébrale, hérissée d'épines dorsales pointues et agressives, se termine en une longue queue allant de 1 à 2 mètres de long, et peut servir à faucher les jambes de sa proie. Leur poids équivaudrait de deux à trois chevaux à lui tout-seul, suivant son âge.

Cependant, il faut savoir qu'un morgal monté a plus de difficultés à combattre, l'harnachement ne lui permettant pas des mouvements trop complexes. À l'état sauvage, les morgals sont peu nombreux sur Miradelphia. Ils vivent en petits groupes de 2 à 6 formant une famille. Ce sont des prédateurs redoutables. Généralement, ils s'attaquent aux petits troupeaux et au bétail. Cependant, lorsqu'ils sont dans la période de chaleur, ils deviennent très agressifs. Leurs raids peuvent les emmener dans des villages afin de décimer la population. Ils ne renonceront jamais à moins de se sentir vraiment en danger.

Reproduction :
Le mode de reproduction des morgals est ovipare. Lors de la période des chaleurs, survenant pendant le printemps, des couples éphémères se forment et vont rester groupés jusqu'au sevrage des petits. La femelle pond les œufs dans un terrier rocheux et elle protège farouchement. C'est à ce moment là qu'il est déconseillé de s'en approcher. La femelle morgal va couver ses œufs 2 mois durant. Les petits naissent généralement à la fin de l'été. Dès leur éclosion, ils se lient d'un lien spécial avec la première créature qui se charge d'eux. Une légende raconte qu'un morgal aurait été élevé par loup mais cela reste à vérifier, de manière générale, se lien se forme avec la mère, sauf dans le cas d'élevage. Pendant 1 mois, les petits sont dépendants de leurs parents. Après, ils ont suffisamment développé leurs capacités afin de se débrouiller dans le monde extérieur. Ceux qui passent leur premier hiver sont presque sûr d'atteindre l'âge adulte.

Densité dans la nature : Faibles. Bien que plus nombreux en élevage drow que libres dans la nature.

Mode de défense : Crocs, griffes, queue.

Composant Notable : Aucun.

Domptable : Oui. Ils sont notamment utilisés comme monture par les drows et excellent sur les terrains inégaux que les chevaux redoutent. Ces animaux raffolent du goût du sel.




Élevage drow :
Le morgal est un reptile à l'intelligence semblable à celle d'un cheval mais au caractère souvent plus fort. Ajouter à cela leurs armes naturels et vous comprendrez pourquoi les drows sont les seuls a avoir tenté de les dresser, en faisant une monture de choix pour leurs troupes rapides là ou les chevaux sont plus souvent utilisés comme bête de somme.
Pris en main dès la naissance, les morgals font des montures dociles et puissantes dès leurs deux ans, attentives au moindre bruit et obéissant parfaitement à l'unique cavalier qui s'est occupé d'eux depuis leur naissance. Alors, un lien se tisse entre-eux et ils ne forment alors qu'une seule et même unité au combat. Bien qu'handicapés par le poids du cavalier et le harnachement qui lui cintre la poitrine, réduisant sa souplesse incroyable, sa mâchoire reste libre et redoutable.

© Fiche rédigée par : Elandril
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Le Galioth.   Mar 21 Fév 2012 - 17:57


LE GALIOTH



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Galioth - Gladelnerth. - Gakorth.

Habitat : Montagnes et prairies.

Région :
  • Anaëh
  • Wandres
  • Zagazorn


Type : Herbivore.

Taille et âge :
  • 1m de haut - 2m60 de long
  • Longévité moyenne : 300ans

Description : Le Galioth possède une grande taille pour une monture naine. Sa peau de cuir s'éclaircit sur son ventre, alors que ses flancs, son dos, son crâne et tout le reste de son corps demeurent de la couleur de pierre. Sa peau épaisse est plutôt résistante et difficilement perçable sur les épaules et le dos. Cependant, un Galioth reste très vulnérable au niveau de son ventre, car son cuir y est plus fin. Ses pattes sont musculeuses et au bout de celles-ci se trouvent des griffes acérées. Sa queue ne lui sert qu’à garder son équilibre, surtout lorsqu’il se lance dans une course folle…

Le Galioth est, malgré ce qu’on pourrait croire en l’apercevant, peu agressif. Leur espèce est herbivore, leurs griffes dangereuses et leur peau très dure ce qui en font des animaux placides. Leurs plus grands ennemis sont les Nains qui les chassent pour la viande tendre, le cuir et leurs cornes. Les Galioths ont une intelligence semblable à celle des boeufs. Ils ont été dressés pour être utilisé comme monture par les nains, plutôt pour les voyages que pour les batailles.


Densité dans la nature : Élevée.

Mode de défense : Griffes, coups de pattes puissantes, queue.

Composant Notable : En Zagazorn, ce sont ces animaux et non les boeufs qui fournissent le cuir utilisé dans l'artisanat.

Domptable : Oui.


© Fiche rédigée par : Garckün
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 12 Mai 2015 - 12:33


LE COLEOPTERE DIFFÜN



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : ? - Diffün - ?.

Habitat : Il vit principalement dans d'immenses formation de glaises, semblable aux termitières...En beaucoup plus gros.

Région :
  • Aduram
  • Anaëh


Type : Insecte carnivore.

Taille et âge :
  • au plus : 50cm de long - 25cm de large pour les gardes (1m de long pour les reines)
  • Longévité moyenne : 50 ans (200 pour les reines)

Description : Le Diffün comme dit est un insecte géant, sa taille et son espérance de vie proviennent certainement des conditions extraordinaire qu'offres les forêt elfique de Miradelphia. Il n'en reste pas moins un insecte, et vie en colonie pouvant atteindre le millier d'individus. Qu'en est-il de sa taille importante et de sa force incroyable... Tout cela vient avec le temps. Ces créatures ont une gestation lente, qui déterminera leur future dans la colonie.

Suites aux divers études il a été prouvé que la hiérarchie était pyramidale, comme dans de nombreuses races insectoïde. Cependant elle reste particulièrement intéressante dans celle-ci. Les Diffün se voient dirigé par une Reine, surpassant de loin tout les autres membres de la colonie, autant en taille, qu'en force. La Reine dirige plusieurs intermédiaires, via les phéromones elle envoie ses ordre a des messagers, minuscules membres de la colonie se voyant  confier la tâche de l'information.

Ces messagers transfèrent l'information à un des "Rois", l'un des mâles désigné comme dominant par la Reine. Ils dirigent tous une aile de la Diffunière, appelons leur habitat ainsi. Ces Rois ne dépassent généralement pas la taille correcte de 20 centimètre. Puis viennent les ouvriers, semblable a de simples coléoptères, de par leurs tailles "normale". Ceux-ci sont envoyés s'occuper des milliers d'oeufs que pond la reine chaque semaine, ainsi que le...Garde manger. Ceux-ci se voit diriger afin de faire pousser un fongus particulièrement nourrissant et envahissant. Ils rassemblent les proies chassés par les Gardes de la colonie, en un tas, le laissant se décomposer ils viennent ensuite déposer un échantillon de ce Fongus, le laissant pousser et prenant soin de lui jusqu'à maturité, coupant les branches à maturité afin de distribuer la pitance à toute la colonie.
Venons en aux Gardes, généralement peu nombreux, ceux-ci sont ceux qui sont le plus souvent aperçus, les seuls vivant en dehors de la colonie et surveillant les alentours. Pour les plus grandes colonies ils peuvent atteindre le nombre assez impressionnant de 40 individus, trônant sur une Diffünière de plusieurs mètre de haut, et de large. Armés de griffes imposante dans une armure de chitine épaisse, ces monstres sont le joyaux de la Diffünière, et sont d'ailleurs les plus dangereux... Chassant de jour comme de nuit ils attrapent toute proie qui s'approchent a plus de cents mètres du Nid... Difficile d'apprécier ces bestioles.

Densité dans la nature : Très faible. Une quinzaine de Diffünière connues à ce jour. Soit environ 400 Gardes Diffün..Autant dire que dans l'Anaëh, il n'est pas simple de croiser ces créatures..Et il ne l'est pas souhaité non plus.

Mode de défense : Comme dit, les Diffün comptent sur leurs gardes, pouvant atteindre une taille incroyable et se voyant doté d'une armure de chitine particulièrement solide, pour des crochets et griffes incroyablement tranchante. Vous deviendrez leurs garde manger. Pour sûr.

Composant Notable : L'intégralité de leur corps est un composant alchimique rare.

Domptable : Non. Et ceux qui ont essayé ne sont plus là pour en parler.

© Fiche rédigée par :  Jindanor Numanor
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 12 Mai 2015 - 12:41


LE FÉLIN A POINTE



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Félin à pointe - Gedalë Trisgh - ?.

Habitat : Formations rocheuses ou déserts.

Région :
  • Anaëh
  • Puy d'Elda
  • Ithri'Vaan
  • Terres Stériles


Type : Félin géant carnivore.

Taille et âge :
  • Taille moyenne : 1,70m au garrot (grand cheval)
  • Longévité moyenne : 500ans

Description : Le Gedalë Trisgh est un chasseur et un traqueur, une bête assoiffée de sang et implacable. Vivant sur les terres sud de Miradelphia, au sein de désert et de territoire plus arides et inhospitaliers de par la difficulté de se trouver de l'eau et de la nourriture ces animaux sont des professionnels de la survie. Capable de vivre plusieurs semaines sans se nourrir et ne perdre aucune de leurs capacités physique... avant de rendre soudainement leur dernier souffle. Détail intéressant, c'est un félin très mauvais à l'escalade et son poids l'empêche de grimper dans la plupart des arbres.

Ces animaux sont particulièrement fascinant, ils ne boivent jamais par exemple. Leur peau est recouverte d'écailles qui la nuit se recouvre d'une légère pellicule de rosée, celle-ci venant être aspirée par les pores de leur peau se trouvant sous ces écailles, ils tirent l'eau aussi de leurs proies, ne laissant aucune goutte de sang s'échapper, ni aucun morceau de chair. Les os y passent aussi. Ces bêtes féroces ne laissent rien de leurs victimes derrière elle, ils ne défèquent que très rarement, consommant tout chez la créature qu'ils ont ingurgité.
Ces créatures ont aussi un système de survie incroyable de part le fait que l'eau qu'ils aspirent se stock à divers emplacement sous sa peau, formant des réserves, tel des nappes phréatiques ayant pour but de la rafraîchir durant la dure chaleur du jour, et de l'hydrater. Le soir généralement les températures chute énormément, de ce fait elle se creuse un abri dans le sable ou la roche, allant se former un nid bien douillet a la chaleur du sol. Ces poches restent un danger dans les régions froide de Miradelphia... Pouvant geler et causer une chute de température mortelle s'ils ne sont pas aidés. Cette créature vit en couple monogame. Les jeunes ne quittent le Nid qu'à partir de leur 10éme année, lorsque leur corps à atteint une maturité suffisante mais leur taille adulte est atteinte vers 5 ans.

L'animal est doté d'une carapace écailleuse durcissant au fur et a mesure des années. Ces écailles sont en faîte une accumulation de minéraux, semblable à de la roche s'effectuant sous la peau de la bête et remontant au fur et à mesure des années. Donnant une couleur très particulière à certains, pouvant aller du noir ébène au blanc sur la même créature. Ces écailles deviennent plus solides qu'une armure d'acier à partir de la 200éme année, et ne deviennent pas plus dur par la suite. Entre la 5ème et 50 éme année, l'écaille est semblable à du bois, solide, mais pas suffisamment pour empêcher la mort de l'hôte. De la 50éme à la 100éme vient des écailles plus solide, proche de la roche. Puis enfin de la 100 éme à la 200éme se déroule une purification plus importante des écailles, les rendant quasiment incassable.

Densité dans la nature : Faible. Mais il existe un élevage au Puy.

Mode de défense : Vitesse, souplesse, griffes, crocs, épines dorsales, et queue parsemée de pointes rocheuses. Il est extrêmement difficile d'échapper à cette créature taillée pour la survie, elle est rapide, puissante et robuste. Et ses attaques sont mortelle. Les griffes sont plus tranchante que des rasoirs, les crocs plus pointue qu'une pioche nouvellement forgée, et les épines dorsales en plus d'être solide sont tranchante et pointue, aiguisée par les tempêtes de sable... Ou par les personnes les domptant.

Composant Notable : Les plaques des adultes sont utilisés dans la confection des armures d’apparat drows.

Domptable :  Oui. Montable avec des protections adaptées.



image non contractuelle d'un fauve harnaché (ceci n'est pas un Gedalë)


Élevage drow :
Le Gedalë est un animal rusé et puissant qui, contrairement aux Ferns ou aux Phish'Ouras, n'a pas de penchants pour la cruauté gratuite. Ce qui ne les empêche pas d'avoir un caractère prompt à la colère et de ne pas toujours savoir mesurer leur force. Une main de fer dans un gant de fer, beaucoup d'entêtement et ne pas montrer le moindre signe de peur ou de faiblesse, voilà ce qui est nécessaire pour les dompter.

Particulièrement prisés pour leur endurance et leur rapidité, en temps de guerre leur armure naturelle les transforment en véritables tank. N'ayant pas a porter d'armure supplémentaire, leur vitesse et leur souplesse reste quasiment intacte. Cependant, contrairement au montures conventionnelles, un Gedalë, bien que montable entre ses 5 et 10 ans n'est pas envoyé au front avant ses 200ans, l'investissement pour seulement une de ces créatures est donc colossale et elles ne sont confiées qu'aux plus méritants... qui sont souvent des primas sanguis, comme par hasard... L'entretien, l'attention et l'apprentissage nécessaire pour les diriger en tant que monture est aussi complexe car le moindre faux mouvement peut engendrer de graves blessures. En fin de compte, bien qu’extrêmement réputés, il n'en existe qu'une poignée dans toute l'armée drow, les plus jeunes étant utilisés comme monture d'apparat ou animal de garde par les eldéens les plus renommés.

© Fiche rédigée par :  Jindanor Numanor
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 12 Mai 2015 - 13:01


LE CERF D'ELDA



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Cerf d'Elda - Cervidëa Daedhelion - Torzan.

Habitat : Marais et zones humides

Région :
  • Faëlia
  • Puy d'Elda


Type : Cervidé grégaire herbivore.

Taille et âge :
  • Taille moyenne : 1m10 de haut au garrot
  • Longévité moyenne : 250ans

Description : Ce cervidé de petite taille est généralement coloré d'une pointe de pourpre et de violet. Il vit en groupe pouvant dépasser la centaine d'individus sans aucun mal et se voit souvent chasser pour sa viande. En effet cette créature se retrouve en bas de sa chaîne alimentaire mais utilise un hurlement semblable à un glapissement, comme le goupil (Renard). Mais plus long et strident.

Sa petite taille lui vaut d'être la cible de nombreux carnivores. Mais cette créature cache un atout de valeur... Ses muscles sont extrêmement compacts et lui donnent une force extraordinaire par rapport à sa carrure, lui permettant d'effectuer des bons pouvant dépasser de trois fois sa taille, lui permettant de fuir ses agresseurs.
Les groupes, généralement appelé troupeau, sont extrêmement soudés et organisé autour d'un mâle dominant chargé d'organiser les jeunes mâles pour assurer la protection des autres. La femelle est extrêmement protectrice avec ses jeunes, mais aussi avec ceux des autres femelles.

Les petits, peu après le sevrage, vient à former une coque de chitine qui compressera ses muscles et lui donnera la résistance caractéristique de sa race au long de sa croissance jusqu'à ce qu'elle soit rompue par le corps adulte du cerf. Cet exosquelette prend généralement quelques ennéades à se mettre en place et elle tombe autour de deux ans, généralement lors de la pousse des premiers bois pour le mâle et des premières chaleurs pour la femelle. C'est un animal qui se voit doté d'une longévité impressionnante pour la vitesse à laquelle il devient mature.

Densité dans la nature : Moyenne.

Mode de défense : Coups de sabots, bonds.

Composant Notable : La viande, très dense et nourrissante, fait partie des rations de voyage de base des soldats eldéens une fois séchée.

Domptable : Oui. Ils seraient suffisamment fort pour tirer des charrettes, mais leur habitude de bondir à plusieurs mètres au-dessus du sol à la moindre frayeur en fait de piètres alliés. Leur dos est également trop fragile pour supporter un cavalier plus de quelques minutes.



© Fiche rédigée par : Jindanor Numanor
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 12 Mai 2015 - 13:04



LE CHIEN-OURS



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Angola d'Istrios - Angaöl Démtë - Gazan’Grom.

Habitat : Adaptable, il garde une préférence pour les plaines tempérées. Cependant on le croise plus souvent dressé que sauvage.

Région :
  • Anaëh
  • Péninsule
  • Wandres
  • Zagazorn
  • Puy d'Elda
  • Terres Stériles
  • Nelen
  • Meca
  • Itri'Vaan


Type : Canidé.

Taille et âge :
  • En moyenne, le chien-ours mesure jusqu'à 1.2 mètres au garrot.
  • Longévité moyenne : Il vit jusqu'aux environs des 20 ans.


Description : Vous vouliez un animal pour défendre votre beau château ? Votre troupeau ? Un animal loyal mais puissant ? Vous venez de trouver une perle rare.

Cette race canine fut créée par les nains en croisant des chiens sauvages, et ce, dans le but de protéger leurs troupeaux de galioths des loups et autres prédateurs. Elle fut rapidement récupérée par les bergers Wandrais, puis par les péninsulaires. De là, l'espèce arriva jusqu'à Naélis et se répandit en Ithri'Vaan, si bien qu'aujourd'hui on trouve ces chiens partout sur Miradelphia. Certains sont à l'état sauvages, d'autres chouchoutés par de riches maîtres les utilisant comme chiens de garde, mascottes ou chiens de guerre. Les plus ignobles organisent même des combats de chiens avec ces énormes molosses.

Se nourrissant généralement de petits mammifères, oiseaux et même d'insectes quand la vie est dure, cette créature repousse les limites de la plupart des canidés en terme de force, d'endurance et de fidélité. Spécialement destiné à la défense du bétail, c’est sa carrure impressionnante qui lui donna se surnom de « Chien-Ours » chez les hommes. Possédant un bon odorat et une endurance rappelant celle des nains, c’est un vrai chien de garde qui fut converti en chien de guerre par les péninsulaires. Il faut dire que cette créature plutôt imposante et taillée comme un molosse peut être pratique pour semer la discorde. D'une loyauté sans faille, s'il est correctement traité il préférera donner sa vie plutôt que voir son maître succomber. Le seul inconvénient de ce très gros chien est sa consommation élevée de viande.

Chez les nains, les élevages mis en place par des clans spécialisés produisent les spécimens réputés pour être les plus imposants et les plus résistants de Miradelphia. Il existe de nombreuses variantes de couleurs allant du gris uni à des pelages comportant trois ou quatre couleurs organisées en tâches ou en rayures, et les métissages continuent à améliorer le potentiel de l'animal. Les plus belles bêtes font autant la renommé des nains que celle de leurs troupeaux.

À l'état sauvage, ces créatures ont l'habitude de se déplacer et de chasser en meute d'une dizaine d'individus sur de grands territoires qu'ils gardent farouchement. Ils peuvent cependant se déplacer sur de très grandes distances en fonction de la prolifération de leurs proies. Ils hurlent comme la plupart des canidés, mais ont plus souvent tendances à grogner ou produire un son gargouillant qu'à aboyer.

Son nom en péninsule provient de celui d'un des humains ayant été dépêché par une académie Soltarienne afin de mener des études sur l'animal, le bougre nommé Istrios, naturaliste de profession, s'est vu périr deux semaines avant le retour au pays, dévoré par ces « Angolas » qui le passionnaient tant. Ses camarades ont décidé de nommer la bête en son honneur. D'où l'« Angola d'Istrios ». La rumeur de la contrée veut aussi qu'il soit un cousin éloigné des loups géants, ce qui fait souvent rire les nains auxquels parviennent de pareilles élucubrations.




Densité dans la nature : Moyenne.

Mode de défense : Leurs puissantes mâchoires peuvent broyer les os des bras d'un nain adulte. Ajoutez à cela les griffes et le fait qu'ils se déplacent en meute à l'état sauvage, et vous obtenez la parfaite rencontre mortelle.

Composant Notable : Aucun.

Domptable : Oui.

© Fiche Fiche basée sur le travail de : Jindanor Numanor et Narzum Zharr-Zaki
Crédit Image2
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 12 Mai 2015 - 13:23


LE PAÏM



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Païm - Païm - Païm.

Habitat : Savane et désert.

Région :
  • Ithri'Vaan


Type : Pachyderme herbivore.

Taille et âge :
  • Taille moyenne : 3m de haut
  • Longévité moyenne : 30ans

Description : Ce pachyderme est une espèce élevée en Ithri'Vaan à partir d'Hanglyosis sauvages pour donner des individus beaucoup plus gros et paisibles, au prix d'un peu de leur longévité. D'instinct grégaire et facile à dressés, ces énormes rhinocéros disposent d'une variété de couleur impressionnante et son particulièrement prisés des Princes Marchands et des personnalités importantes de la région.

La seule chose à éviter absolument est de s'attaque à eux directement à moins de vouloir essuyer une charge massive et sans compassion. Séparer un petit de sa mère avant le sevrage et ils vous poursuivront jusqu'au bout du monde. Dotés d'une bonne mémoire, il n'est pas rare qu'ils reviennent sur la "tombe" d'un des membres de la famille quand ils en ont l'occasion, refusant parfois les ordres pour passer quelques minutes immobile avant de reprendre le travail qui leur est demandé.

Il ne faut qu'une année pour un jeune pour atteindre sa taille Adulte. Cependant avant la mise à bas, la mère se retrouve immobilisée pendant plusieurs semaines, et nourrie par les membres du groupe ou par son éleveur.

Densité dans la nature : Aucune. Cet animal est uniquement présent en élevage à quelques fuyards près.

Mode de défense : Charge, piétinement, corne.

Composant Notable : Les cornes de Païm, comme celles d'Hanglyosis sont réputées pour avoir des vertus aphrodisiaques mais leur taille permet en plus de les sculpter.

Domptable : Oui. Les Païm transportent souvent des litières pour les riches vaanis ou de lourdes charge lors de leurs voyages. Certains tentent d'en faire des bêtes de guerre mais ils ne sont pour l'instant jamais apparu dans de réels combats.



© Fiche rédigée d'après un travail de : May
Crédit Image


Dernière édition par Sapientia le Lun 25 Avr 2016 - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 12 Mai 2015 - 13:32



LE BOEUF DES WANDRES



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Mastodonte, Bœuf des Wandres - Wandraë Bovidaë - ?.

Habitat : Plaines et vallons.
Cet animal vit en troupeau dans les plaines et zones vallonnées couverte d'herbe.

Région :
  • Wandres
  • Zagazorn

Type : Herbivore grégaire.

Taille et âge :
  • 1.7 à 1.9 mètres au garrot pour 3 à 4 mètres de long et jusqu'à 1.5 de large.
  • Longévité moyenne : Un demi siècle.


Description : Le Bœuf des Wandres, aussi appelé « Mastodonte » par les hommes, est un lointain cousin du tête monstrueusement robuste et particulièrement imposante passera l'envie à toute créature vivante se mettre en travers de sa course.

Ce bœuf originaire des Wandres, s'est très lentement retrouvé dans le Zagazorn grâce à l'intervention des fermiers nains vivant dans le Brissalion. Cet ovidé est la puissance à l'état brut, il est carapacé de chitine au ventre et aux jambes, et est doté de deux défenses proéminentes sortant de sa gueule, elles-mêmes parsemées de pointes semblables aux ramures des Grand Cerfs. Couplées aux deux cornes sur son front, ses charges sont particulièrement meurtrières. Il faut souligner que le bestiau pèse au bas mot deux tonnes.
Son principal défaut est sa vue, ses deux yeux se trouvent sur les côtés de sa tête, juste au-dessus de sa mâchoire musculeuse, quasiment accolés aux défenses. Ainsi, il ne peut pas observer ce qui se trouve devant lui, en revanche, il voit tout ce qui arrive dans l'ange de ses flancs.
Malgré sa masse, c'est un animal prompt à la course et particulièrement rapide. Cependant, une fois lancé à pleine vitesse, prendre un virage serré relève du miracle. Pouvant réaliser des pointes équivalente à celle d'un cheval au galop, le boeuf des Wandres reste un animal dont la force est l'endurance et peut parcourir de très longues distances à rythme soutenu.
Vivant en petit troupeau de 10 à 30 individus, cet animal atteint l'âge adulte à 15 ans. Il se reproduit par coït, la femelle, dont la période de chaleur se déroule durant le printemps, se voit généralement porteuse d'une unique progéniture. La gestation dure environ 5 mois.

Ces créatures ne sont pas agressives, mais sont tout sauf craintives. En dehors de l'élevage, elles sont très territoriales, il est donc fortement déconseillé d'empiéter sur le terrain d'un troupeau de mastodontes. Piétinements, empalements et os brisées seront au menu des imprudents... Les nains ont l'habitude de dire que la charge d'un troupeau gronde comme l'orage et fait trembler le sol.


Densité dans la nature : Peu commune.

Mode de défense : Charge, piétinement et empalement.

Composant Notable : Sa chitine est souple et épaisse comme le cuir, quoiqu'un peu plus solide. On la retrouve donc dans la confection d'armures, l'animal ne se reproduisant qu'une fois tous les deux ans, cette fameuse chitine est prélevée uniquement après sa mort naturelle.
Ses cornes et ses défenses sont utilisées pour la confection de cors de somptueux d'appel.

Domptable : Oui, les nains en ont fait un animal de bât.

© Fiche rédigée par : Jindanor Numanor
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 12 Mai 2015 - 14:21



LE FANUË



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Le Grand-Cornu - Fanuë - ?.

Habitat : Forêts profondes et bosquets.

Région :
  • Anaëh
    On ne le trouve que très rarement en dehors des frontières elfiques.


Type : Cervidé.

Taille et âge :
  • Le mâle atteint entre 1.5 et 1.8 mètres au garrot, quant à la femelle la taille oscille entre 1.4 et 1.7 mètres. On notera qu'il existe de très rare individus hors normes.
  • Longévité moyenne : L’espérance de vie du fanuë se compte en siècles, les plus vieux spécimens atteignent les 300 ans. Les elfes considèrent que l'enfance de cette créature dure environ cinq ans, puis ils grandissent et mûrissent durant cinq à six décennies. On les considère adultes dès lors qu'ils atteignent entre 60 et 70 ans.


Description : Les mâles sont plus imposants que les femelles, ils sont aussi plus hauts et plus massifs que des cerfs. Leur toison est unie et épaisse surtout sur le poitrail. Souvent blanche ou très clair, elle est visible de loin sous le couvert des arbres. Leurs bois, larges et denses servent autant à combattre qu'à signaler sa présence en marquant la végétation. Contrairement aux cerfs, leurs bois très épais ne tombent pas.

Les femelles, grandes comme des cavales, sont bien moins larges que les mâles de la même espèce. Leur courte toison toujours blanche et leur tête fine de biche leur donnent un aspect gracile malgré leur taille imposante. Leur couleur est une façon de se signaler à leurs congénères.
Une autre chose permet de les différencier des biches ou de leurs homologues mâles. Leurs ramures, bien plus fines que celles des mâles poussent en arabesque à l'arrière de leur tête comme une paire de cornes. Elles ont la texture de l'os et sont curieusement légères pour leur grande solidité. Il n'est pas rare de voir les morceaux les plus fins, casser ou tout simplement tomber.



Fanuë femelle.

La fanuë fait montre d'un esprit très développé et d'un caractère propre. Les elfes le décrivent d'ailleurs ainsi :


« orgueilleux - fidèle - intelligent - apprend lentement - n'oublie rien »


Cet animal est incroyablement intelligent. Certains disent qu'ils sont le fruit d'expériences magiques, mais nul ne sait vraiment comment ils sont apparus.

Individualistes, ils ne s'attachent presque jamais un à grand groupe, mais sont extrêmement loyaux et protecteurs envers les leurs. Ils restent en couple avec le même individu jusqu'à la fin de leur vie et ne retrouvent que très rarement un partenaire après la mort du premier.
Assez intelligent pour comprendre des êtres conscients comme les elfes, ils le sont également assez pour être orgueilleux. Toute réprimande sévère, geste violent ou fondamentalement hostile déclenchera une violente réaction. Ils considèrent toujours que toutes les créatures humanoïdes leur doivent le respect.

Ce caractère fort les rend impossibles à dresser de manière conventionnelle. Ils ne supportent pas l'humiliation d'une selle ou d'une bride et mettent du temps à comprendre les bases des mœurs des humanoïdes sans lesquelles ils réagissent souvent violemment. Mais il est possible de les apprivoiser si on les traite d'égal à égal (où qu'on est très doué pour le faire croire). Une fois accepté, il n'y a peut-être pas d'animal plus fidèle et de monture plus pratique.

Bien qu'il soit plus imposant et plus intelligent qu'un cheval, son caractère individualiste et son désintérêt pour les conflits humanoïdes le rend difficile à utiliser en bataille rangée. Seuls des groupes restreints (moins de 10) arrivent à se coordonner. Aussi on lui préféra peu à peu le cheval, bien plus docile et soumis (sans parler du confort et de la sécurité indéniable qu'offre une selle lorsqu'on doit combattre ou voyager pendant longtemps)

Très rares sont les elfes des villes à avoir encore une de ces créatures pour compagnon, mais certains Noss ont redécouvert leur utilité.

Les légendes disent que les Grands Cerfs d'Anaëh sont des membres de cette race, devenus les gardiens de la forêt après avoir vu leur moitié mourir.



Densité dans la nature : Peu commune en Anaëth, ils ont presque disparus en dehors.

Mode de défense : Comme leur couleur le laisse supposer, ils ne comptent pas sur la discrétion pour disparaître entre les arbres et échapper aux prédateurs. Ils ne comptent que sur la ruse et leur taille imposante.

Composant Notable : Les Noss se servent des plus longues ramures perdues par les femelles pour fabriquer des arcs alliant solidité, légèreté et distance de tir. Ils peuvent également s'en servir pour créer des outils.

Domptable : Pas réellement. On peut en revanche gagner son respect et sa confiance. Cependant, il ne supporte ni selle, ni bride.

© Fiche rédigée par : Halyalindë Yasairava
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 12 Mai 2015 - 14:40



LE SANGLIER DU BRISSALION



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Sanglier du Brissalion - Tirth'nagra - Horokür.

Habitat :  Forêts et bosquets du Brissalion.

Région :
  • Zagazorn


Type : Mammifère omnivore.

Taille et âge :
  • Sa taille au garrot varie entre 1.3 et 1.7 mètres pour une longueur de 1.1 à 1.8 mètres. L'animal pèse entre 250 et 350 kilos en moyenne, bien certains individus dépasse de peu les 400.
  • Longévité moyenne : Le sanglier du Brissalion vit entre 25 et 40 ans.


Description : L'horokür, aussi appelé "sanglier géant" ou "sanglier du Brissalion" par les hommes, est un animal typique du sud de la Nanie. Animal forestier appartenant à la famille des suidés, le sanglier du Brissalion est un animal sédentaire, affectionnant plus particulièrement les espaces boisés dotés d'un point d'eau. À l'état sauvage, cet animal évolue en groupe. Capable de faire preuve d'une grande discrétion s'il se sent menacé, néanmoins, il n'hésitera pas une seule seconde à se montrer agressif s'il en ressent le besoin - afin de protéger sa progéniture, ou bien, en derniers recours, afin de se nourrir. En effet, contrairement au sanglier classique, le sanglier du Brissalion est capable d'attaquer d'autres mammifères s'il est affamé. Bien que très rares et anecdotiques, des attaques sont recensées chaque année par les habitants des plaines du Brissalion.

Animal robuste et endurant, sa carrure fait de lui une excellente monture pour les nains. Cet animal à d'ailleurs été apprivoisé par ce peuple depuis des siècles, à l'instar des fameux béliers de guerre nains. Le clan nain des Sanglier-Brun a ainsi bâti sa réputation sur l'élevage de ces bêtes ; élevage dont ils détiennent le quasi-monopole. Au delà du simple commerce de ces bestiaux, leur fourrure et la vente de leur corne est aussi une source de revenus non-négligeables.



Densité dans la nature : Peu commun en milieu naturel, le sanglier du Brissalion est aujourd'hui principalement issue de l'élevage.

Mode de défense : Défenses, charges.

Composant Notable : Leur fourrure, prisée des nains, est le plus souvent utilisée pour créer des atours seyants. Leurs défenses sont utilisées pour la confection de cors d'appel.

Domptable : Oui.

© Fiche rédigée par : Bardilin Sanglier-Brun
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Dim 24 Jan 2016 - 17:11



L'ESHPAR'AKAL



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Eshpar'akal - ? - ?.

Habitat :  Jungles.

Région :
  • Nelen
  • Meca


Type : Mammifère carnivore.

Taille et âge :
  • Sa taille au garrot est d'environ 80 centimètres pour une longueur de 1.5 mètres.
  • Longévité moyenne : Entre 12 et 16 ans.


Description : L'eshpar'akal (littéralement "mangeur de viandes" dans une langue vernaculaire aujourd'hui disparue) est sûrement l'une des pires bestioles que l'on puisse trouver dans une jungle. Vivant en meutes de près d'une dizaine d'individus, cet animal à l'aspect menaçant est un chasseur exceptionnel, qui traque ses proies sans relâche avant de les achever une fois qu'elles sont épuisées. Il est à rapprocher du loup pour son intelligence et sa ruse. Sauvage, brutal, sanguinaire, c'est une bête féroce qui tue non seulement pour manger, mais également pour le plaisir. Très territoriaux, il est fréquent que des meutes entières d'eshpar'akali se disputent, dans des affrontements sanglants. La fierté de cet animal l'empêche bien souvent de céder un pouce de terrain, problématique lors d'un conflit extérieur et, même, intérieur.

La meute est divisée en trois castes, chacune d'elle hiérarchisée en son sein :

  • La première caste, la caste des dominants, compte le meneur et le champion. Le rôle du meneur est de guider ses affidés et d'établir les plans de chasse. Il est en général le plus intelligent de la meute. Le champion, quant à lui, est le mâle le plus fort du groupe, un statut acquis au cours de luttes parfois mortelles. Ils dirigent tous deux la meute, en général sans se chercher noise comme les autres membres des castes. Une forme d'entraide tacite plutôt étrange de la part de ces bestioles querelleuses et en perpétuelle quête de force et de reconnaissance.

  • La seconde caste, la caste des chasseurs, compte en général deux écorcheurs et deux rabatteurs. Contrairement à la caste dominante, des femelles peuvent faire partie de celle-ci. Leurs rôles dans la chasse sont primordiaux ; les écorcheurs blessent la cible afin qu'elle s'épuise plus vite et les rabatteurs doivent mener la proie là où le piège se refermera. Les bactéries présentes dans la salive de l'eshpar'akal ont des propriétés très utiles, créant la plupart du temps la fièvre chez les animaux infectés. Affaiblis, ils sont alors plus simples à achever.

  • La dernière caste, celle des sentinelles, compte le reste de la meute. Mâles et femelles, ils doivent avertir la meute en cas de danger, et exécutent également les tâches les plus ingrates, comme s'occuper des nouveaux-nés (qui sont élevés non pas par la mère, mais par la communauté) ou faire les éclaireurs. Pas de réelle hiérarchie à l'intérieur de cette caste, sinon en fonction de l'âge.


Le physique menaçant de l'eshpar'akal n'est pas non plus dénué d'une certaine beauté, du moins pour la population mâle. Le dimorphisme sexuel de l'animal prend place sur sa tête. Là où les femelles conservent la même couleur brune qu'elles ont sur tout le corps, le mâle quant à lui est doté de magnifiques couleurs, parfois rouges, bleues, jaunes, et même vertes. Le violet est particulièrement apprécié de la gente féminine, mais extrêmement rare à trouver. Sur son museau, l'eshpar'akal est doté de ce que les Elfes appellent des sigönei, non traduits chez les humains qui préfèrent s'en tenir aux "machins roses". Leur utilité est simple ; lors de la saison des amours, ils vibrent pour attirer la femelle, afin que celle-ci juge lequel des mâles est le plus beau. Là, même le statut social est oublié, bien que certains champions aiment à réduire en charpie leurs concurrents afin d'impressionner par une autre forme de charme ladite femelle.

Le cri de l'eshpar'akal est à son image ; effrayant. On peut sentir toute la brutalité qui anime la bête lorsque celle-ci ouvre sa gorge et remplit l'air d'un hurlement guttural et tranchant. C'est souvent le signal de la chasse, cependant il sert également durant les combats entre eshpar'akal, pour impressionner l'adversaire. L'homme est une proie qu'ils n'aiment pas traquer ; moins vite fatiguée, plus maline et mieux armée. Pourtant, en de rares occasions, des êtres humains ont été retrouvés dévorés par des eshpar'akali. En général des vieillards, des enfants, des femmes, ou des gens sans armes. Leur gibier privilégié reste cependant le phacochère et les iguanes. Jamais ils ne s'aventurent en dehors de la jungle, même la nuit, ce qui est souvent une planche de salut pour les proies traquées par ces sauvages animaux.



Densité dans la nature : Moyenne.

Mode de défense : Crocs, griffes et une intelligence insoupçonnée...

Composant Notable : La peau d'eshpar'akal fait en général un beau trophée, tout comme sa tête et spécifiquement celles des mâles dont les couleurs bigarrées sont très jolies.

Domptable : Non.
© Fiche rédigée par : Enrico di Montecale
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Dim 10 Avr 2016 - 14:20


LE FAIRÄ



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Cengal - Fairä - Henkal.

Habitat : Forêt dense et jungles assez âgées pour soutenir le poids d'un Fairä.

Région :
  • Aduram
  • Anaëh
  • Nelen
  • Wandres


Type : Mammifère carnivore.

Taille et âge :
  • Taille moyenne : 2m au garrot - 4m de long
  • Longévité moyenne : 200ans

Description : Prédateurs parfaitement adaptés à la forêt profonde dans laquelle ils évoluent, autant au sol que dans la canopée, les Caengals sont de grands félins semi-arboricoles. Leur corps longilignes, leurs pattes arrières puissantes, faites pour le saut, et leurs longues griffes en font des animaux légers pour leurs dimensions, plus adaptés au saut et à l'escalade qu’à une véritable course.

Communément d’une robe sous différents tons de bruns, il en apparaît selon les régions avec des teintes allant du bleu et gris au jaune pâle, et parfois présentant quelques excentricités sous la forme de complexes motifs ou même de poils arrangées en de fausses plumes d’apparat. Contrairement à beaucoup de leurs puissants cousins Leomenis et félins à pointe, l’espèce a favorisé une fine et agile morphologie à la force brute, atteignant des pointes de vitesse faramineuses et dotés d'une souplesse et d'un équilibre hors norme. L’animal dans la nature vit en petits groupes familiaux dont les individus habilités s’écartent le temps de la chasse.

Ce sont des chasseurs actifs,  abandonnant rapidement l’embuscade pour profiter de leur vélocité, que ce soit au sol ou à travers les branchages pour rapidement refermer la distance entre eux et leurs proies. Les chasseurs se réunissent ensuite pour partager leur butin avec le reste du clan. Leurs proies sont principalement des singes, des oiseaux et des marsupiaux tels que les tentapattes.

Étant parmi les grands prédateurs les plus fragiles de l’Anaëh, ce sont des animaux craintifs et il est rare que les Caengals atteignent un âge avancé dans la nature, ils compensent cependant grâce à leur très haute fertilité et leur rapide maturation. En effet, s’ils peuvent, sans perturbation extérieure, facilement atteindre les 200 ans, il suffit de six mois pour que les petits soient sevrés et de 2 ans pour qu’ils atteignent leur taille définitive.

Densité dans la nature : Moyenne. Il existe des élevages chez les elfes.

Mode de défense : Griffes, crocs, souplesse, fuite...

Composant Notable : Sa toison colorée est assez prisée bien que les elfes des cités ne les chassent pas.

Domptable :  Oui. Peut également servir de monture.




Élevage elfe :
Il est difficile, bien que possible, d’apprivoiser un Caengal adulte, mais leur instinct familial et leur facilités de reproduction et rapide croissance en font des animaux faciles à éduquer lorsqu’adopté en bas âge, et tout aussi facile à élever. Dociles et généralement aussi farouche envers les étrangers qu'affectueux envers leurs proches, ils sont nombreux à être montés par les éclaireurs et les messagers, surtout dans les régions d'Anaëh à la végétation les plus denses.

Certaines Cités elfique (notamment Tethien) ont fait de leur élevage un art aussi reconnu que celui de l'élevage de chevaux, bien qu'en des quantités bien inférieurs. Ces félins sont des montures bien plus pratiques que les chevaux dans une forêt inextricable mais leur fragilité en font de de piètres montures de combat. La grande difficulté de ce type d’élevage réside justement dans cette fragilité, leur besoin d’exercice, d’un régime très strict et leur incapacité à supporter de trop lourdes charges.

© Fiche rédigée par : Estiam
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Dim 10 Avr 2016 - 14:53



LE TENTAPATTE VERDOYANT



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Tentapatte verdoyant, ou "rouleux" dans l'argot de Nelen - Hwîndil - ?.

Habitat : Jungles.

Région :
  • Anaëh
  • Nelen


Type : Mammifère frugivore et insectivore.

Taille et âge :
  • Il mesure de 30 à 65 centimètres, en plus qu'une queue de 40 à 70 centimètres. (À noter qu'ils peuvent atteindre des tailles et des âges bien supérieurs à la moyenne)
  • Longévité moyenne : Un individu vit entre 30 et 40 ans.


Description : Ce lémurien se distingue principalement par ses deux particularités : sa fourrure d'un vert pâle qui lui permet de se dissimuler facilement dans le feuillage, et ses cinq membres préhensiles (pattes plus queue). Ses pattes sont tout à fait uniques, plates, il les enroule autour des branches afin de s'y accrocher. Il possède également une longue langue dont il se sert pour attraper les insectes, et des dents plutôt pointues qui lui permettent de se nourrir aussi de fruits. Dépourvue de poils, la peau de ses extrémités et d'une partie de sa tête est d'un vers turquoise étonnant. Il arbore de petits yeux ronds et dorés et de grandes oreilles roses, très mobiles.

Ils vivent plutôt au cœur de la forêt vierge, en petites colonies de dix à quinze individus. Les portées comptent de deux à quatre petits, qui enroulent leurs pattes aux poils de leur mère afin de se déplacer sur son dos jusqu’à ce qu'ils soient en âge de se déplacer par eux-mêmes.
Très agiles dans les branches, ils peuvent se déplacer d'arbre en arbre à des vitesses vertigineuses. Ils sont néanmoins totalement incapables de se déplacer au sol plus rapidement qu'une limace... et encore. Un tentapatte qui a le malheur de tomber survivra rarement plus de quelques heures, le temps qu'un prédateur le trouve.
Les tentapattes sont principalement chassés pour leur peau à la fois douce, souple, résistante et d'une couleur très particulière. Intelligents mais craintifs de nature, il arrive que la curiosité les pousse jusqu’à l'orée de la jungle, sans qu'ils puissent cependant la quitter.



Densité dans la nature : Commun (leur couleur qui se confond avec le feuillage, leur timidité et le fait qu'ils évoluent à plusieurs mètres au dessus du sol font qu'il est cependant rare d'en apercevoir un)

Mode de défense : Leur principal moyen de survie est leur camouflage naturel, aidé de leur grande agilité qui leur permet de fuir rapidement. Lorsqu'il est dos au mur, cependant, le tentapatte n'hésitera pas à mordre ou étrangler la menace avec ses longues pattes ou sa queue.

Composant Notable : Aucun composant notable connu à l'heure actuelle.

Domptable : Même si son caractère timide et doux en ferait un excellent animal domestique, la créature étant incapable de se déplacer ailleurs que dans son habitat naturel, pour la domestiquer, il faudrait déjà trouver un moyen de la faire survivre.

© Fiche rédigée par : Enrico di Montecale
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Mar 23 Aoû 2016 - 15:57



LE JENGAT



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Jengat - Kuru - ?.

Habitat :  Marécages épars et forêt humides.
On le croise principalement dans les Myriades de l’Est et la Chaisne O Bog, où le milieu reste humide mais où les marécages sont plus épars qu’à l’Ouest et laissent place à un terrain plus meuble. Vivant souvent à proximité des points d’eau, le Jengat est un excellent nageur. Son antre est néanmoins souterraine. Lorsqu’il ne chasse pas, il est réfugié dans sa tanière : Un trou dans le sol dont l’entrée peut être large d’un mètre de diamètre et dont la profondeur reste inconnue.
Bien que chaque Jengat ait son propre trou, un réseau de galeries connecte chaque cavité d’une même région. Ces galeries sont notamment utilisées lors des périodes de reproduction.

Région :
  • Wandres

Type : Reptile carnivore

Taille et âge :
  • Les femelles atteignent les cinq mètres à l’âge adulte, les mâles peuvent dépasser les dix mètres de long.
  • Longévité moyenne : Un peu plus de 70 ans, bien que certains spécimens atteignent le siècle.


Description : Cet animal solitaire, à mi-chemin entre le vers de terre et le serpent constricteur, est un des plus grands prédateurs des Wandres. Le Jengat est un chasseur, s’il ne se trouve pas dans son trou, il passe le plus clair de son temps caché dans l’attente d’une proie. Son régime alimentaire se compose principalement de mammifères aussi bien de taille moyenne que grande.
Sa peau est translucide et laisse entrevoir ses organes internes ainsi que ses proies lorsqu’il les a ingurgitées. Cette membrane pellucide aux reflets saurs n’en reste pas moins extrêmement résistante, lui offrant une protection quasi-infaillible contre les flèches et autres armes de jet. Elle est parcourue de glandes qui sécrètent un mucus visqueux qui lui permet de se mouvoir très rapidement, et même de se fixer sur certaines parois verticale. Ce mucus sert aussi au Jengat à se débarrasser de certains éléments qu’il ne digère pas complètement. Il est épais, durcit et sèche à l’air libre et laisse une traînée brillante à la lumière. Une forte odeur rance s’en dégage également.
Personne ne sait exactement à quoi ressemble la tête du Jengat. Certains, un peu fantaisistes, assurent qu’il n’en a pas, quant ceux qui pourraient apporter une véritable réponse à ce sujet ne sont plus là pour le faire. Lorsque le Jengat s’apprête à frapper, il émet un son répété qui ressemble à un claquement de langue. Il est bien souvent trop tard pour fuir à ce moment-là. Ne possédant pas de venin, le Jengat étouffe ses proies et/ou les broie en l'espace de quelques secondes seulement, avant de les ramener rapidement au fond de sa tanière. Il arrive parfois que la proie soit traînée vivante jusqu’au trou et mise à mort dans les profondeurs des galeries.
Certains clans wandrais connaissent particulièrement bien l’emplacement des trous de Jengats et les évitent comme la peste, n’hésitant pas à les contourner sur plusieurs kilomètres. L’apparition d’un nouveau trou dans la région est rapidement constatée et intégrée à la mémoire collective du groupe. Le mucus que le Jengat laisse derrière lui permet parfois d'éviter de tomber nez à nez avec lui, néanmoins, il semblerait que l’animal utilise ses propres traces pour piéger ses victimes. Une caractéristique qui tendrait à prouver aussi bien son intelligence, qu'un côté joueur plutôt morbide.


Densité dans la nature : Moyenne. Le comportement du Jengat étant marqué par sa discrétion, il est rare d’en apercevoir un. Cependant, son air de répartition vaste et sa capacité de déplacement accrue le définit comme une menace constante dans la région des Wandres.

Mode de défense : Force de constriction, possibles crocs ?
La discrétion et la rapidité dont le Jengat fait preuve lorsqu’il chasse font de lui une prédateur redoutable. Une fois capturée, sa proie n’a aucune chance de s’en sortir du fait de sa capacité de constriction. Sa tête pourrait jouer un rôle dans son système de défense mais personne ne saurait l’attester. Le Jengat semble également enclin à faire preuve d’une patience hors norme pour un animal de son espèce avant de frapper.

Composant Notable : Etant donné que personne ne sait à quoi ressemble la tête du Jengat, personne non plus ne semble savoir ce qui pourrait être utile sur son cadavre.

Domptable : Non.

© Fiche rédigée par : Tisímel
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Jeu 15 Sep 2016 - 22:34



LA GERBILLE IMPÉRIALE



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Gerbille Impériale - Nolwëdil - ?.

Habitat :  Forêt.

Région :
  • Anaëh


Type : Mammifère omnivore.

Taille et âge :
  • 15 centimètres d'envergure, queue y compris pour une adulte.
  • Longévité moyenne : Aux environs de 20 ans.


Description : La Gerbille Impériale est au premier coup d’œil, un simple rongeur au pelage doré, mais c'est en réalité bien plus que cela. Cette petite bestiole est douée d'une intelligence qui pourrait faire passer l'humain moyen pour un attardé mental. Elle connait les coins et recoins de la forêt, les plantes aux propriétés curatives ou nutritive, celle qui sont nocives ou carnivores... Mais le plus étonnant, c'est la sociabilité dont elle fait preuve, outre le fait que ces créatures vivent en famille toute leur vie, elle sont surprenantes dans leurs rapports avec les autres créatures intelligentes. On dit qu'elle pourrait venir en aide aux bonnes personnes, selon la légende, certains qui se seraient perdu dans les forêts auraient retrouvé leur chemin, guidé par ces petits rongeurs.

Chaque année, quelques braconniers se risquent en Anaëh pour y attraper des Gerbilles Impériales, les confondant en général avec le fameux « Porte-Chance ». Il est à noter que dans la majeure partie des cas, ces braconniers ne ressortent jamais de la forêt.
Outre cela, cette bêbête ne peut survivre ni éloignée de sa famille ni éloignée d'Anaëh, sans quoi elle dépérit, et finit par mourir. Et infliger une telle chose à une créature si sympathique et intelligente mériterait une bonne décapitation. En revanche, il est possible de tisser un lien "social" avec une Gerbille Impériale, il paraît que certains elfes appréciés d'une famille de ces bestioles auraient affirmé avoir été remerciés par de petits cadeaux tels que des glands, ou des feuilles de plantes curatives et nutritives.



Densité dans la nature : Moyenne

Mode de défense : La fuite pardi !

Composant Notable : Aucun composant notable connu à l'heure actuelle.

Domptable : Non, en revanche il est possible de tisser un lien social avec.

© Fiche rédigée par : T'sisra Do'ath
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Lun 20 Fév 2017 - 18:07



LA CHRIVINE



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Chrivine - ? - ?.

Habitat : Forêts, bosquets et plaines bordées de zones boisées.

Région :
  • Péninsule
  • Wandres
  • Zagazorn


Type : Mammifère carnivore.

Taille et âge :
  • Elle peut atteindre une envergure de 80 centimètres pour une taille sur pattes de 50 centimètres.
  • Longévité moyenne : Entre 10 et 14 ans.


Description : Animal nocturne et matinal. Cette créature chasse les petits rongeurs des champs la nuit et dans la matinée. Le reste de la journée elle rejoint le couvert frais des forêts et se niche souvent dans un terrier ou au creux des racines d'un arbre pour y roupiller à l'abri des prédateurs.
Il n'est pas rare de voir cet animal manger un peu d'herbe ci et là, herbe qu'il finira par recracher quelques dizaine de minutes plus tard. C'est une bestiole joueuse et amusante, mais qui peut être agressive même envers des créatures bien plus dangereuse qu'elle, surtout si ces dernières s'approchent de leurs petits. La période de chaleur des femelles est au printemps et dure environ deux ennéades, le temps de gestation est de six mois. Elle accouche d'une portée de deux à quatre chrivineaux.
Ces petites bestioles sont nourries par leur mère les trois premiers mois de leur vie. Et c'est après ces trois mois que les petits sont sevrés. Dès lors, ils se choisissent un endroit non loin de leur habitat d'origine pour y établir leur petit chez soi.

Bien qu'il semble facile au premier abord de les attraper, la réalité en est très éloignée puisque la chrivine est capable de planer sur de courtes distances. Ce sont des créatures intelligentes et particulièrement malicieuses. Comme le dit le dicton : « Lorsqu'on chasse la chrivine, on prend un sac de voyage. ». En effet, on ne compte plus le nombre de types qui ont poursuivi ces animaux dans les forêts jusqu'à s'y perdre totalement. Ce dicton est entré dans le langage, notamment chez les braconniers, c'est une chose que l'on dit lorsqu'on juge une personne s'attaquant à un but difficile sans aucune préparation.

Il est a noter que cet animal est un cousin éloigné de la chrivine couronnée, Tyelcëon en elfique, son homologue d'Anaëh. On suppose que la chrivine est devenue ce qu'elle est au fil des siècles, alors qu'une grande partie de l'Anaëh était déboisée par les hommes, loin de la Symphonie, elle perdit sa majesté.



Densité dans la nature : Moyenne.

Mode de défense : Griffes, bec, la fuite surtout.

Composant Notable : Leur fourrure est très appréciées de la noblesse humaine.

Domptable : Oui, il fait office d'animal de compagnie, s'attachant en général à ceux qui le nourrissent tous les jours.

© Fiche rédigée par : T'sisra Do'ath
Crédit Image


Dernière édition par Sapientia le Lun 20 Fév 2017 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Shek'Mao   Lun 20 Fév 2017 - 18:14



LA CHRIVINE COURONNÉE - SHEK'MAO



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Chrivine couronnée ou Shek'mao - Tyelcëon - ?.

Habitat : Forêts et zone chaudes.

Région :
  • Anaëh
  • Ithri'Vaan


Type : Mammifère carnivore.

Taille et âge :
  • La taille d'un gros chat mais d'une improbable légèreté à cause de ses os poreux très proche de ceux des oiseaux.
  • Longévité moyenne : Il peut vivre une cinquantaine d'années dans la nature et près du double si quelqu'un prend soin de ses ailes fragiles.


Description : Se nourrissant de petits rongeurs et de petits oiseaux sous le couvert des arbres, le Tyelcëon est aussi agile est souple sur quatre pattes qu'en plein vol. Capable des acrobaties les plus osées, il est loin de rivaliser en vitesse avec d'autres prédateurs et doit compenser cette lacune par une ruse développée dès les premières heures de sa vie.

Ils vivent généralement en solitaire, mais certaines femelles, souvent de la même portée, s'organisent en petit groupe. Leur nid est caractéristique et ressemble beaucoup à un ni d'écureuil... En beaucoup plus gros. Ils affectionnent tout particulièrement les arbres creux.

Cette créature joueuse ne rate pas une occasion de se divertir... Ce qui lui vaut depuis toujours une réputation de bête sadique et cruelle, car elle ne tue jamais ses proies tout de suite. Elle a aussi un caractère plus que trempé. Certains diraient qu'il est à mi chemin entre celui d'un chat et celui d'un Phish Oura (certains pensent d'ailleurs que le Tyelcëon est un parent éloigné du grand tigre du aux excroissances sur son front et à sa réputation de cruauté).

Ces créatures restent en couple durant les deux mois d'été pour assurer la protection et le ravitaillement des petits qui sont capable d'avaler leur poids en viande chaque jour pendant tout un mois.

En Ithri'Vaan, les chrivines couronnées sont appelées shek'mao et sont chassées pour leur fourrure, leurs plumes et les perles qu'elles portent sur le front, ces petites créatures sont aussi des animaux rares qui se vendent une véritable fortune au marché noir. Malheureusement pour les maraudeurs, leurs nids sont généralement très hauts dans les arbres et assez discrets... Quant à songer à en attraper un, il faudrait déjà trouver un moyen de l'empêcher de se débattre. La ruse dont peuvent faire preuve ces créatures est souvent déboussolant pour les braconniers du dimanche... Et elles savent très bien faire tomber leur poursuivant dans des pièges mortels comme le territoire de chasse d'un autre prédateur ou un campement Noss...

Il est a noter que cette bestiole est une cousine éloignée de la chrivine, son homologue de péninsule de laquelle elle tire d'ailleurs son nom courant. On suppose que les deux ne formaient à l'origine qu'une seule espère ressemblant beaucoup à l'actuel Tyelcëon. La déforestation accomplie par les humains et l'assourdissement de la Symphonie aurait "abâtardit" une des deux souches.



Densité dans la nature : Commune en Anaëh, rare en dehors.

Mode de défense : Ils usent de leurs griffes et de leurs petits crocs pour attaquer. leur agilité et leur malice leur permet également de fuir avec maestria. Ils sont capable de voir dans la nuit.

Composant Notable : Leur fourrure est très appréciée en Ithri'Vaan, au même titre que leurs plumes et les perles sur leurs fronts.

Domptable : Oui. Il est cependant rare de le voir faire acte de loyauté. Son comportement là dessus est assez proche de celui d'un chat. C'est SON propriétaire et il ne le prête pas, qui serait assez stupide pour lui faire des grattouilles et lui donner de la nourriture s'il n'était pas là ?

© Fiche rédigée par : Halyalindë Yasairava
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Lun 20 Fév 2017 - 18:31


L'IBAK ROYAL



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Ibak Royal - Ibendil. - ?.

Habitat : Savane et zones arides.

Région :
  • Terres Stériles
  • Ithri'Vaan


Type : Herbivore.

Taille et âge :
  • 1m40 de haut au garrot
  • Longévité moyenne : 10ans

Description : L'Ibak Royal est avant tout connu pour sa rapidité, il lui suffit de quelques secondes pour atteindre une vitesse de pointe impressionnante, et même à dos de cheval, il n'est pas aisé de le rattraper. En effet, ses pattes musculeuses lui assurent une détente puissante et rapide, et il est ainsi capable de sauter des obstacles qui font à peu de chose près sa taille.
La seconde particularité, c'est ce que cet animal produit parfois un bézoard. Surnommé aussi "perle d'estomac" par les alchimistes, réputée pour ses propriété anti-poison. La préparation de la décoction à base de cet ingrédient est assez connu par les guérisseurs de l'Itrhi'Vaan.
Sans oublier ses cornes, qui elles ont la particularité de renfermer un liquide aux propriétés cicatrisante. Et à ce niveau là en revanche, seule une poignée d'alchimiste ont connaissance des propriétés de cet ingrédient pour le moins très utile, et sont capables de préparer un onguent cicatrisant avec.

L'Ibak Royal est chassé pour sa viande par les habitants de l'Ithri'Vaan, ces chasseurs montés sur des chevaux forcent les troupeaux à se diviser, puis abattent les créatures isolées à l'aide de lances ou d'arcs.
Sa viande, particulièrement goûteuse, est très apprécié par la bourgeoisie locale.


Densité dans la nature : Moyenne.

Mode de défense : Cornes, sabots et nombre de la horde.

Composant Notable : En atteignant un âge vénérable, cet animal produit très souvent un bézoard très efficace comme contre poison. Ses cornes renferment un liquide visqueux cicatrisant surnommé gelée d'Ibak.

Domptable : Comme peut l'être un troupeau de buffles.


© Fiche rédigée par : T'sisra Do'ath
Crédit Image
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Ven 8 Sep 2017 - 1:33


LA MORT RAMPANTE




Nom - Nom Elfique -Nom Nanique : Mort Rampant - Effirië - Talt'gurth.

Habitat : Les cadavres suffisamment imposant pour l'abriter.


Région :
  • Aduram


Type : Arachnide terrestre.

Taille et âge :
  • 50 cm d'envergure (le corps de la taille d'une tête humaine)
  • Longévité moyenne : 10ans


Description : Notre bonne amie arbore des couleurs peu engageantes, du gris sombre au noir pour les pattes et le corps, du orange au niveau de certaines articulations et du rouge sur la tête. Et possède de puissantes pattes. Mais ce qui la différencie vraiment des autres arachnides, c'est qu'elle promène sa "maison" sur son dos. À l'instar des Bernards l’Hermite, elle investit les restes humain ou animal qu'elle trouve pour en faire son terrier. C'est pour cela que les humains l’appellent : Mort Rampant, car elles charrient des ossements.

Les crochets de cette araignée sont assez fins mais très longs, son venin est très virulent. Elle a un caractère relativement agressif.

Densité dans la nature : Rare.

Mode de défense : Crochet, venin et toile.

Composant notable : Son venin est réputé chez les combattant prompt à se sacrifier pour atteindre leur cible car il nécrose les chairs par contact, y compris les chairs elfes et drows.

Domptable : Oui et non, c'est comme avoir un serpent. Vous aurez beau la nourrir tous les jours cet animal ne s'attachera jamais à vous et pourra très bien vous attaquer sans raison.

© Fiche rédigée par : Amshet Ahk Afah
Revenir en haut Aller en bas
Sapientia
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 851
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   Jeu 11 Oct 2018 - 14:27


LE BOUZON



Nom - Nom Elfique - Nom Nanique : Bouzon - ? - Wubok

Habitat : Montagnes.
Cet animal vit en troupeaux dans les massifs montagneux des Wandres et de la Péninsule.

Région :
  • Péninsule
  • Wandres


Type : Ruminant, herbivore grégaire.

Taille et âge :
  • 1.60 à 1.90 mètres au garrot pour les femelles, 1.80 à 2.30 mètres au garrot pour les mâles
  • Poids moyen : 500 à 800kg
  • Longévité moyenne : 80 ans


Description : Le bouzon est un grand cervidé massif. Seul le mâle possède des bois, de forme larges et en partie plates, pouvant aller jusqu'à 2 mètres d'envergure. Ils repoussent chaque année un peu plus grand, comme ceux des cerfs communs. Leurs poils long et la graisse emmagasinée tout au long de l'automne leur permettent de résister à de très faibles température, puis leur fourrure se renouvelle au printemps. Il possède un odorat très développé, capable de repérer une racine juteuse enterrée sous un manteau de neige, et sa vue périphérique lui permet de ne pas se faire surprendre par les prédateurs mêmes s'ils arrivent par l'arrière. La période de reproduction est au printemps et la gestation dure 32 ennéades (soit un peu plus de trois mois).

Relativement calme et très craintif, il se laisse difficilement approcher à l'état sauvage et n'hésite pas à charger s'il se sent menacer. La charge d'un mâle, très puissante, peut d'ailleurs aisément défoncer une armure ou retourner une carriole ; Il n'est pas rare non plus que d'imprudents aventuriers soient gravement blessés ou écrasés en voulant les approcher sans précaution. Les trois doigts terminés par des ongles à ses pattes lui permettent une bonne stabilité en montagne malgré son poids, rendant sa charge d'autant plus dangereuse qu'il reste stable et mobile.




Malgré sa taille et sa force imposante, le bouzon ne peut pas servir de monture. Ses muscles lui permettent seulement de supporter son propre poids et son dos en serait déformé s'il venait à porter un cavalier sur de longues périodes. Il peut néanmoins servir d'animal de bât avec un équipement adapté, mais se fatiguera plus vite au travail qu'une bête de somme plus ordinaire sauf peut-être sur les terrains inégaux où il excelle. L'élevage de ces bêtes vise plutôt à en récupérer les poils divers utiles à la confection de vêtements ou au rembourrage de matelas et les solides crins servant à la confection de cordes d'arcs ou divers instruments. Plus rares sont les élevages destinés à produire du lait, car s'il n'est pas suffisamment bouilli ce dernier peut provoquer : aigreurs d'estomac, indigestions, vomissements ou des inflammations intestinaux.

Densité dans la nature : Rare dans le Médian, peu commun dans les Wandres et les Monts-d'Or.

Mode de défense : Horde, charge, piétinement, coups de cornes et coups de pattes.

Composant Notable : Les bois des mâles servent à la confection de divers objets décoratifs ou d'apparat. Ils peuvent aussi être utilisé en poudre par les guérisseurs pour soigner les maux de ventre. Sa viande est réputé, sa peau à la fois robuste et souple égale voire surpasse celle du cerf en matière de cuir. Les longs poils d'hiver et les crins servent à différents métiers d'artisanat. Le lait peut être consommé s'il est bien préparé.

Domptable : Oui, il existe quelques élevages.
© Fiche rédigée par : Brohan
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Créatures Terrestres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Créatures Terrestres.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les Créatures Terrestres.
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Créatures rares et nommés - Ered Luyn
» Inscriptions aux cours de Soins aux créatures Magiques
» Créatures rares et nommés - Trouée des Trolls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Où tout commence :: Créer son personnage :: Savoir commun :: Bestiaire et Herbier-
Sauter vers: