AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Espoir..stoppé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ëalinwë Elenthel
En attente de validation..


Féminin
Nombre de messages : 66
Âge : 25
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Espoir..stoppé   Lun 26 Nov 2007 - 21:19

Malgré l'heure matinale, toute la ville bruissait. On installait des échoppes, on dépliait les auvents, on installait des tissus venus de tout Miradelphia. On dépliait des tuniques, on sortait la viande, on étalait des céréales. On sortait les peintures, on tendait des draps, en prévention du soleil qui allait bruler les peaux, dans quelques heures seulement. Au coin d'une rue, un jeune elfe, environ 12 ans humain, se tapissait dans l'ombre, attendant de se ruer pour surprendre un petit garçon au visage tendu qui marchait dans la rue parallèle. Plus loin, deux elfes de fortes carrures transportaient un coffre d'une taille imposante, manifestement lours, et qui devait contenir bon nombre d'arme de qualité supérieure. Déja, le soleil pointait à l'horizon, révélant un ciel vide de nuage, annonce d'une journée sans pluie.

Un tavernier, qui avait servit toute la nuit, notamment à des humains, sortit dans l'encadrement de sa porte. Il cria des mots incompréhensible, souvenirs de la nuit. Il avait volé quelques gorgées dans un bon nombres de verre. On entendit des "Oui, encore une, Tavernier" ou "Je te l'offre, celle là!", vestiges de la longue nuit. La bure qu'il portait était tachée, et déchirée, si bien qu'un lambeau trainait. Il posa le pied dessus, et en voulant avancer, s'affala de tout son long. Quelques rires se firent entendre, mais deux elfes, une femme et un homme, l'aidèrent à se relever, et, en le soutenant, disparurent à l'intérieure de la Taverne, surmontée de l'inscription "Au bois de Diantra". A quelques rues de là, une grande étale couverte de bijoux en perle, en or, en argent, voire même, pour un tout petit nombre, en or blanc. Il y avait aussi des pendantif de pierre marbrée, en jade, en opale, en topaze...Il y en avait un assemblages en saphir bleu nuit, à coté de quelques améthystes. Tous les bijoux se répendirent au sols, cliquetant sur les dalles, sautillant sous les horrifiés de l'elfe d'age mur qui se tenait à coté, une main plaqué sur la bouche. Une femme, humaine, un elfe et un nain scandalisé accoururent. Ils ramassèrent un à un les bijoux, pendant que deux hommes remettaient en place l'etal. Le nain regardait avec appréhension chaque objet, grognant ou soupirant dès qu'il en trouvait un cassé. Il en serrait certains dans ses mains potelées, comme si il s'agissait d'un bien donné à regret. Mais il reposa tout sur l'Etal, lançant un dernier regard aux pierres venues de son pays, et, qui sait, qu'il avait peut-être lui même tiré des mines...

Ëalinwë se tenait devant une fenêtre du Palais, observant le remue-ménage qui s'intensifiait à chaque seconde. Elle regardait les pressés bousculer les curieux, qui pointaient leur nez dehors. La jeune elfe n'aimait pas particulièrement les "Jours d'Echange" où une civilisation hétéroclite se retrouvait amenant des produits de partout, pour se retrouver, et échanger milles choses...Pourtant, le jeune fille, les yeux fixés sur la foule grandissante, élaborait une idée...Tout doucement, elle effleura son pendentif, puis le saisit à pleine main, sentant son coeur se serrer, comme si sa propre main l'avait etreint. Elle regarda encore un moment tous ces inconnus remuer, dans un brouhaha inutile, puis se décida. Après tout, c'était une des meilleure occasion de découvrir quelquechose sur son passé disparu...Dernier repère. Elle saisit le fourreau de son épée, qu'elle glissa à sa ceinture. C'était une épée banale, un foureau banal, mais elle s'était promis de faire des économies pour acheter une arme digne de ce nom. Elle sortit d'un pas gracieux de la pièces aux grandes fenêtre masquées par des voiles fins, et traversa le Palais jusqu'a la porte.

Elle passa les lourd battants, salua les deux gardes, puisse retrouva dans la rue. Devant les portes, c'était la cohue. Des centaines de personnes voulaient voir le Palais d'Alëandir...L'elfe se glissa dans la foule, fuyant les regards curieux de voir qui sortait ainsi du chateaux, et se contorsiona pour passer entre deux nains sautillants, espérant apercevoir quelquechose. Quand elle se retrouva enfin dans une ruelle moins encombrée, elle mit son capuchon gris perle, et se remit en route. Elle avançait doucement, pas à pas, les yeux furetant de gauche à droite. Elle pénétra dans une ruelle un peu sombre, la traversa pour se fondre dans la foule rejoignant la place Tyräl. Elle laissa son regard se poser sur chaque chose, une fraction de seconde largement suffisante, à la recherche d'un indice, d'un signe...D'un révélation. Elle se sentit tendue. Trouverais-t'elle, aujourd'hui, quelqu'un pouvant lui raconter sa propre vie? découvrirait t'elle des éclats de son passé? Elle tourna à gauche, pour quitter la foule et éviter de se retrouver coincée à la Grande Place.

-Tissus de Diantra, Etole des de Harlev, Mademoiselle! Une...

-Opale de Feu, oui, gente demoiselle, L'opale de feu vous irait à ravir! Voyez ce...


Sans écouter les différents appels, Elle se faufila dans des ruelles presques vide, et s'aretta sur une petite place ouverte.

Au centre de la place se trouvait un menestrel. Il chantait, il jouait d'un instrument à corde. Les mots semblaient couler de ses lèvres, s'envolant dans l'air, dépliant leurs ailes, oiseaux lourd de sens, mais doux de son. Il chantait les arbres, il chantait la vie. Il sifflait le vent, les elfes, les hommes, les nains. Il déclamait le monde et les être vivants. Puis il chanta encore. Il chanta l'Eau, il chanta la beauté, la tristesse et l'algresse, il chanta la guerre aussi. L'assemblé se receuillait en silence. Il y avait bon nombre de chance que certains aient perdu des membres de leur famille par la guerre...Puis il se remit à souffler la joie du retour, la victoire et l'avenir.

Brusquement, la jeune elfe, figée depuis de longue minutes par le souffle leger du chanteur aperçut une attache de cape...Trois signes entrelacés. La cape était portée par un elfe de haute taille, au cheveux longs, noirs et au visage lisse. Ëalinwë se mit à courrir, le coeur battant à tout rompre à l'idée de ce que, peut être enfin, elle allait découvrir, évitant du mieux qu'elle pouvait les pasants, se pressants, toujours plus nombreux autour du menestrel. L'homme paraissait pressé, à la recherche de quelquechose. Alors qu'il bifurquait à gauche, suivit par l'elfe, il se retourna et l'aperçut. Il se mit à courrir, se croyant suivi. La course poursuite traversa la ville, pointant vers l'Est, puis revenant vers le Sud-Ouest. Les deux elfes avaient un endurance et une vitesse égale. Mais la dextérité de la jeune elfe étaient compensé par les grandes enjambée de l'autre. Mais elle ne se découragea pas. Tantôt courant à perdre haleine dans des rues desertes, tantot se faufilant dans la foules, les deux courreurs ne modifaient pas la distance les séparants.

Le choc fut rude. L'elfe, concentrée sur sa course, n'avait pas vu la personne arriver. Elle ne sentit qu'une masse contrer son corp, et s'affala, le souffle coupé, presque assomée.
Etendue par terre, elle crut que ses poumons allaient exploser. Son coeur pompait dans le vide, et une douleur lancinante irradiait son bras gauche. Ell attendit 10 longues secondes, avant de forcer les mots au dela de ses lèvres. Haletante, les mots hachés, entrecoupés de respiration et étrangement rauques tombèrent, visant la personne qu'elle n'avait pas encore vu:


-Par...Pardon...Pardonnez-m...moi...Je vous...prie de m'...M'excuser...

Puis elle laissa retomber sa tête, se concentrant afin que sa respiration revienne.

[1205 Mots^^ Alors pliiize pas de réponses de six lignes^^Si vous avez la flemme, laissez la place^^]
Revenir en haut Aller en bas
 
Espoir..stoppé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: