Partagez
 

 Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)

Aller en bas 
AuteurMessage
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeDim 22 Jan 2012 - 21:12

Nakor avait emprunté la grande route, il était un brin fatigué mais ses forces étaient doucement revenu, il avait alors récupéré une bonne branche d'arbre dans un bois solide, s'en était fait un bâton de marche et avait avancé sans relâche. A son grand âge et ayant dormi plus souvent qu'à son tour pour un seul être humain, Nakor ne prenait quasiment jamais le temps de dormir, il avançait donc nuit et jour à une assez bonne allure. Il avait subit un choc frontal d'une rare intensité en tombant au beau milieu du château de Diantra, le cadavre de son très cher Trystan au sol, et Aetius le rat juste au dessus, un sourire maudit sur les lèvres. Le vieux magicien avait ensuite quitté la ville sous un sortilège de dissipation de la lumière et avait arpenté la campagne en boitant doucement. Une fois assez loin de la route principale de Diantra, Nakor avait prit un peu de repos, forcé de s'arrêter et de reprendre ses forces en méditant là au contact de la nature. Il eut bien du mal à se concentrer et ce ne fut que parce que plus de six cents ans de pratique le précédait qu'il parvint à entrer en communion avec la nature et le flux de magie du monde. Une seule image s'imposait à son esprit et étreignait son cœur de vieillard affaibli par les siècles : Trystan, mort.

C'était arrivé bien avant que ce qu'il pouvait imaginer et maintenant un nouveau tyran était en place. Oui Nakor le considérait comme un tyran car rare sont les hommes qui prennent le pouvoir par le meurtre en tuant un roi bon et juste sans qu'il ne devienne un monstre de cruauté et de déséquilibre ensuite. Mais comme son éternité le lui avait apprit, le vieux fou savait que les empires tombaient et se succédaient sans durer les uns aux autres. Une petite chose réjouissait le magicien : quand Aetius mourrait il serait encore là et il irait sourire sardoniquement devant son tombeau. Quelques jours s'étaient écoulés et Nakor était en vu des contrées ou hommes et drows sont unis dans une même cité. Il venait de pénétrer dans la région dangereuse et pleine de négoce étranges qu'est l'Ithri'Vaan. Il avança, sans trop se faire remarquer et ce fut en début de soirée que le magicien se retrouva aux portes de la cité ancienne de Naelis. Le récent voile avait amené des changements dans cette cité ou la pauvreté est très présente et où la misère est commune pour un trop grand nombre de personne. Les routes dans le coin étaient véritablement dangereuses de nuit et encore légèrement en état de choc, le vieux fou ne se sentait pas le cœur d'affronter quelques dangers. Il pénétra donc dans la cité de Naelis, par la porte Est, qui donne accès à la ville haute. Dans cette partie de la ville, la sécurité était d'un niveau un peu plus élevé que dans les autres quartiers du coin. Ayant un peu mal aux jambes, le vieillard se laissa porter un peu dans la cité qu'il ne connaissait pas vraiment et il se mit à sentir des effluves étranges d'une magie résiduelle ... comme si quelque chose de puissant était caché très bien, là depuis des siècles et des siècles. Nakor s'arrêta sur place et fronça du sourcil gauche tout en haussant le sourcil droit ... signe d'un état dubitatif

"Tiens donc ... quelle est cette sensation étrange."

Le magicien reprit sa route et chercha un banc sur lequel pouvoir s'assoir et laisser passer le fil de la nuit à la lumière de la lune à venir. Il avait encore besoin de méditer et surtout de se sortir de la tête ces images de charnier et de carnage que Diantra la belle avait subit. Il fallait qu'il referme la plaie dans son vieux cœur attendris et qu'il relève la tête, qu'il n'oublie pas ses petits élèves comme Dandelo le troubadour de service, Altiom aussi et ses liens avec les nains de Thanor et de Lantes. Markvart le fier avait enfin accepté que Nakor soit une connaissance, ce qui chez les nains équivalait à être un ami et ce n'était pas peu dire. Il était encore le lien entre le monde des nains et des humains et puis, il avait passé des siècles à errer, marcher, enquêter, aider, guider des gens que la vie lui avait mit sur sa route. Ce n'était donc pas si grave, il allait retrouver sa liberté d'antan et ses errances légendaires, il trouvait juste plus que malvenu d'avoir enfin obtenu un poste si élevé qu'il lui permettait une plus grande portée d'action et de le perdre par la faute d'un rat puant venu de l'Ivrey.

Le magicien trouva enfin ce qu'il cherchait, un banc en bois devant un parc éclairé, sous un ciel découvert. Lorsque la nuit viendrait, Nakor serait alors sous le couvert de l'astre nocturne et pourrait voir de loin les passants arriver. Si une troupe un brin inquiétante venait, il aurait donc largement le temps de se concentrer et de prévenir toute forme d'attaque. Puis quand les premiers rayons du soleil viendrait, il se relèverait, se dégourdirait les jambes et reprendrait son chemin. Mais là n'était pas la question, il était fatigué ce bon vieux Nakor, il ferma les yeux et se concentra sur ses ressources magique presque entièrement renouvelée, il étendit ses perceptions et ses pouvoirs autour de lui et se lia aux forces de la nature. Il resta donc là, essayant d'oublier ou plutôt de mettre de côté les images horribles et la peine ultime qu'il avait dans le cœur. Sans trop s'en rendre compte, Nakor luisait légèrement d'une petite aura douce, rappelant une bougie vibrante dans la nuit au loin. Le temps passa tranquillement sans que personne ne passe dans le coin, tout était silencieux. Puis une présence se fit sentir, une présence s'approchant d'un pas décidé. Nakor ouvrit les yeux et chercha du regard celui qui devrait bientôt être là.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 17:17

PNJ: Etias, Arcaniste(1) de Naelis et membre du conseil
Avatar:
 

Mais où se trouvait se fichu parchemin ? Pas moyen de mettre la main dessus, pourtant Etias était sûr et certain de l’avoir laissé sur son bureau, bien visible. Trop visible peut être, un de ses élèves avide de connaissance avait dû profiter de son absence récente pour le chaparder. Ba, de toute façon ce parchemin contenait seulement quelques notes personnelles du mage, incompréhensibles pour n’importe qu’elle autre lecteur… Et puis de toute façon, tous les ouvrages et artefacts magiques importants étaient protégés par des sceaux magiques que seul Etias pouvait briser. L’arcaniste de Naelis occupait les deux derniers étages de la tour Ombreuse, les autres étages servaient de dortoirs pour les novices et les autres mages ainsi que salles d’étude. La tour fourmillait d’activité, surtout la nuit. Avec la découverte de ces importantes connaissances sur la magie de l’ombre, Etias avait décidé d’orienter la formation des jeunes apprentis sur cet art qui était bien plus praticable la nuit. Bien sûr, quelques-uns suivaient la formation de la magie des éléments. Le cercle de Naelis comptait une douzaine de mages dont Etias avec le double d’apprentis. Ces derniers étaient tous originaires de Naelis même, les mages avaient repérés leur potentiel magique et s’étaient proposer de les former afin de devenir à leur tout un mage servant la cité. Aucun des nominés ne refusa cette proposition, pour beaucoup elle restait le moyen de se sortir de la misère. L’âge de ces apprentis allait de 10 à 22 ans…

Revenons à notre vedette du moment, Etias. C’était un homme âgé de plus d’une soixantaine d’années qui conservait néanmoins une bonne forme physique. Née de bonne famille, il occupa bon nombre de postes importants une fois sa formation achevée. Il fut notamment le dernier chef du cercle des mages de Serramire à l’époque des Séraphins. Avec la chute de Merwyn et la destitution de son ordre, il fomenta un complot depuis sa demeure familiale visant à renverser l’autorité royale en Serramire. C’est donc lui qui était à l’origine de la réunification des anciens ordres destitués de l’ex duché et de la prise de Naelis. Glenn prenait grand soin d’écouter les conseils de cet homme sage et avisé qu’était Etias, son avis comptait beaucoup pour lui. Naelis jouissait de nombreux mystères en lien avec la magie ce qui pouvait combler n’importe quel mage et surtout l’arcaniste. Ce dernier n’avait pas fini d’assimiler toutes les connaissances que renfermait la tour ombreuse et il avait déjà acquis quelques sortilèges mineurs du domaine de l’Ombre qui jusque-là lui était inconnu… Enfin ne nous attardons pas plus sur ce personnage, une description complète sur lui sera disponible très prochainement et vous pourrez alors satisfaire votre curiosité.
« -Manuil, excusez-moi d’interrompre votre cours, mais j’aimerais qu’un certain parchemin m’appartenant retourne à sa place dans les plus bref délais, merci.
-Je m’occuperais du responsable, ne vous en faites pas arcaniste.
-J’espère bien, j’espère bien. »


Il grommela dans sa barbe et remonta les marches qui menaient à ses appartements privées. Il aurait dû être plus vigilant et ne pas oublier de placer un sceau sur sa porte comme il faisait d’habitude… Ba, de toute manière il était certain de retrouver son parchemin dans l’heure. Il commença à s’installer tranquillement devant son bureau d’étude quand tout à coup, il sentit quelque chose de troublant. Une aura, oui une aura magique : inhabituelle et puissante, très puissante. Cette aura venait de l’intérieur de la ville, non loin de la tour Ombreuse. « Il faut que j’en ai le cœur net » Etias dévala les marches quatre à quatre et se retrouva dehors, non sans avertir aux autres mages qui avaient sentis cette aura de ne pas s’inquiéter, qu’il allait s’en occuper. Il faisait nuit et Etias s’enveloppa d’un vêtement de l’ombre. Une protection inefficace si la personne qu’il comptait voir était bien celle qui croyait être. Il se dirigea prestement vers la source de l’aura qu’il avait perçu, seul. Il n’avait pas peur, c’était son rôle d’intervenir dans ce cas de figure. Les gardes de la ville, aussi braves furent-ils, ne pouvaient rien contre ce type de menace.

« Que faites-vous ici ? Un homme tel que vous ne viendrez pas si loin de son royaume sans raisons, je me trompe, Nakor ? »

Ses craintes étaient bien fondées, il se trouvait devant l’un des plus puissants mages de l’histoire et sans doute le plus puissant actuellement. Etias avait eu l’occasion de rencontrer plusieurs fois Nakor sans toutefois engager de véritables discussions. Tous les mages humains connaissaient ce mage brillant qui avait vaincu la mort et il constituait un modèle pour chacun d’entre eux, mais pas pour Etias. Ce dernier voyait en l’archimage un rival et il ne lui inspirait aucune sympathie.

« Parlez ! »

Tout en prononçant ce dernier mot, une épée d’ombre se matérialisa dans sa main droite tandis que des flammes crépitaient sur sa paume gauche... On pouvait apercevoir dans la rue d’en face plusieurs lueurs de torches, une patrouille de la garde de Naelis probablement. Mais avant que ces derniers tombent sur le duo, laissons la parole à l’intrus voulez-vous ?

(1) Ne pas confondre avec le niveau de magie, c'est simplement un titre


Dernière édition par Glenn Hereon le Mer 8 Fév 2012 - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeJeu 2 Fév 2012 - 14:01

Nakor ouvrit alors les yeux et attendit de voir qui arrivait. Il étrécit le regard mais il n'eut aucunement besoin de voir pour sentir : un magicien arrivait. Nakor se tint sur ses gardes, il enfouie en lui sa magie de sorte à ce qu'il ne puisse pas être détecté, mais la tenait là, prête à bondir et à jaillir du corps du vieux fou pour se défendre. Ce fut un homme d'un certain âge, avec une petite barbiche qui pointait le bout de son nez. Il avait pourtant un bon rythme, aucun geste hésitant, pas de tremblement ... l'homme avait dû s'imposer un exercice physique quotidien depuis bien longtemps pour être dans un aussi bon état, ou alors pratiquer très souvent la magie pour habituer son corps à une dépense constante d'énergie. Mais l'aura, oui l'aura autour de cet homme était noire ... la lumière qui accompagne habituellement un magicien n'est pas si sombre, pas autant entourée d'ombres. Nakor eut alors une mine sombre et étrécit encore plus son regard. L'homme arriva, menaçant et en plus, usant du prénom du vieux fou. L'ancien conseiller du roi était maintenant très connu un peu partout sur Miradelphia, forcément on ne passe pas inaperçue quand on a combattu la mort, quand on a vécu aussi longtemps et qu'on a accumulé des tonnes de connaissances en mettant son nez partout et surtout quand on avait obtenu un poste aussi élevé que conseiller en magie du roi. Le vieux barbu ragea intérieurement mais observa ensuite. Une épée issue de l'ombre et une flamme de paume dans la main gauche. Mais où se croyait-il celui là? Au cirque peut-être! Nakor se retint d'exploser et resta assis sur son banc en prenant la parole. Son ton charriait des glaçons et son regard donnait envie de fuir de là.

"Je déteste être menacé jeune homme, vous devriez le savoir. Que pensez-vous faire de vos flammes contre moi?"

Pour montrer qu'il n'avait pas forcément à trembler, c'est le banc tout entier qui prit feu, Nakor au beau milieu des flammes, restant là comme si de rien n'était. C'était un sortilège de base, le même qu'utilisait l'homme de Naelis dans sa main gauche, mais à l'échelle d'un corps humain. Les flammes restèrent là, vivaces et brillantes, de quoi donner envie de fermer les yeux. Puis elles disparurent, car Nakor ne cherchait pas les ennuies. Il pouvait y avoir des gardes non loin et il n'avait absolument pas envie de se battre aujourd'hui, il avait encore le cœur trop lourd.

"Au cas où vous ne le savez pas, Monsieur je sais tout, Trystan de Diantra est mort ... j'étais son conseiller personnel ... mon poste n'a plus de raison d'être. J'arrive de Diantra ou le charnier a dû à peine s'apaiser maintenant et je cherche juste à rentrer chez moi en Nisetis. Car dès l'instant où Trystan est mort, je suis redevenu Nakor, le mage errant, libre de ses mouvements, libre de ses allégeances et surtout encore libre de s'asseoir sur un banc fut il en Naelis que je sache!"

Nakor défendait son droit à arpenter le monde. Qu'allait lui répondre ce mage qui sentait l'esbroufe à plein nez. Il devait avoir un poste de haut rang et devait craindre que Nakor veuille être de la partie, il venait donc de le rassurer sur ce point ainsi que sur son absolu non envie de combat, d'ennuie ou de quoi que se soit. Qu'allait-il donc se passer? Le vieux fou se le demandait bien avant qu'il ne termine là dessus.

"Et vous, qui êtes vous?"

S'il tentait quoi que ce soit, Nakor balancerait un choc lumineux devant lui et un poing d'air afin d'aveugler et de repousser l'ennemi. Tout de même cette épée d'ombre intéressait Nakor, il avait rarement vu une telle magie, c'est pourquoi il ajouta très rapidement

"Parce qu'avec une aura comme la votre ... !"

Intéressant finalement tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeDim 5 Fév 2012 - 21:26

Nakor ne broncha pas, ce n’est pas le feu qu’il redoutait comme il le montra en enflammant le banc où il était assis. Les flammes touchaient bien le vieux mage, mais elles ne le consumaient pas. Etias ne pipa mot et son visage resta de marbre, ce tour ne l’impressionnait pas, il était capable d’en faire autant. Enfin, Nakor stoppa le sortilège et répondit à la question posée. Il évoqua la mort de Trystan 1er, l’abandon de son poste de conseiller et sa liberté en tant qu’individu de pouvoir s’assoir tranquillement sur un banc. Etias réfléchit un moment. Cet homme était aussi puissant qu’une armée, il était normal de le surveiller mais pas de le chasser. Au contraire, il serait plus sage de le présenter au seigneur Hereon, l’ancien conseiller du royaume pourrait apporter la vérité sur le meurtre du couple royal. Il dématérialisa son épée d’ombre et dissipa ses flammes avant de prendre la parole.

« Veuillez me pardonner de cet accueil, mais la situation est tendue en Ithri’ Vaan… Je ne sais pas si je dois vous considérer comme un allié, mais laissez-moi vous mener devant le seigneur de cette ville. Vous ne comptez quand même pas passer la nuit sur ce banc ! »


Attiré par les lueurs provoquées par le brasier qu’avait invoqué Nakor, une dizaine de gardes se présentèrent devant les deux mages. Dès qu’ils reconnurent Etias, ils le saluèrent. C’était simplement une patrouille de la garde de Naelis qui effectuait ses rondes habituelles. Le sergent qui mené cette unité se proposa de les escorter jusqu’au donjon, arguant que les rues étaient dangereuses, surtout la nuit. Etias refusa poliment la proposition : que pouvaient craindre les deux mages de la pègre ? Rien, d’autant plus que la ville haute était très sécurisé et aucun agent du balafré n'y avait mis les pieds, pour le moment du moins. Sur ce, la patrouille se remît en marche, vers l’ouest. Probablement en direction de la porte du veilleur. Etias invita Nakor à le suivre et ils quittèrent la place.

« Qui je suis dites-vous ? Je suis quelque peu déçu que vous ne vous rappelez pas de moi… Je me nomme Etias, je fus autrefois le chef du cercle des mages de Serramire, du temps des Séraphins. Nous nous sommes rencontrés à plusieurs reprises dans un cadre diplomatique. Mais ce temps est révolu, vous n’êtes plus conseiller du Roi et je ne suis plus celui du Duc… Mais me voilà maintenant celui de cette ville, au service du seigneur Hereon. Tiens, le connaissez vous donc? Avez-vous pris connaissance des changements accomplies en Ithri’Vaan ces dernières années ? »

Etias bifurqua et s’engagea dans une ruelle étroite. C’était le chemin le plus court pour parvenir au donjon. Quand Nakor lui parla de son aura, il eut un petit sourire. Le domaine des ombres était bien peu pratiqué et Etias se réjouit d’apprendre que même le plus puissant des mages ne connaissait pas cet art. L’arcaniste de Naelis possédait donc un atout important…

« Cette magie ne vous parle pas ? Vous m’en voyez guère surpris, le domaine des ombres est un art oublié depuis des siècles… Enfin, nous sommes presque arrivés »

L’imposante stature du donjon de Naelis, demeure du seigneur de la ville, était visible au loin. La nuit empêchait de distinguer plus en détails l’architecture, et l’attention était portée sur les multiples braseros qui illuminaient les murailles et la grande porte.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeSam 11 Fév 2012 - 13:42

Le personnage qui avait débarqué, arme à la main et flamme au poing avait enfin baissé sa garde et levé sa menace imminente sur la tête de Nakor. Le vieil homme fut satisfait et allait le dire quand son interlocuteur prit de nouveau la parole. Le magicien hocha gravement la tête et prit la parole, toujours assis sur son banc

"Laisser filer les heures par une belle nuit n'est pas quelque chose qui me semble intenable par les temps qui courent. Mais je comprends votre émotion, une puissance magique notable dans une cité troublé, élève des soupçons ... et je ne vous en tiendrai pas rigueur rassurez-vous. Quand à mon cas, vous n'avez que ma parole, mais je puis vous le confirmer, je ne suis pas un ennemi de votre seigneur."

Puis faisant la moue, Nakor fut de nouveau transpercé par les images de Trystan, dans ses bras, mort et baignant dans son sang froid, son âme ayant quitté son corps bien trop vite. Il souffla longuement et hocha de la tête de droite à gauche pour signifier tout le gâchis qu'il ressentait. Puis une patrouille arriva et l'homme en face de lui les congédia, après qu'il fut dignement salué. Voilà donc qui il était : un notable de la ville. Nakor se mit à véritablement scruter le visage de cet homme et fronça des sourcils. Un geste de ce personnage l'invita à quitter les lieux et Nakor poussa sur ses vieux genoux pour se remettre debout et accompagner l'homme en martelant le sol de son bâton de bois. Il eut une nouvelle pensée pour son vieux bâton magique, qu'il avait laissé dans le grand nord, chez les nains et qu'il devrait aller chercher sous peu, il lui manquait déjà, comme un vieil ami qu'on avait laissé quelque part trop longtemps sans le voir. Ils marchèrent donc et les présentations se firent enfin. Au fil des mots qui sortaient de la bouche d'Etias, Nakor ouvrit de grands yeux en direction du ciel et inspira profondément. Mais oui, les Séraphins, comment avait-il pu oublier cet homme. Le Duc de Serramire et ses petits mages. Nakor se mit alors à sourire et lorsque son compagnon eut fini, il prit son tour de parole

"Je n'ai pas bien suivi la politique de ce côté du royaume ces derniers temps Etias ... le roi avait besoin de moi dans le grand nord, chez les peuplades naines. Mais je suis sûr que vous allez pouvoir rapidement me dresser un bilan des états de ces terres et de son seigneur avant que je ne sois présenté à lui. Et veuillez excuser ma mémoire, trop remplie encore d'images horribles en provenance de Diantra et des jours passés. Je me souviens en effet du cercle magique de Serramire et maintenant que vous m'en parlez, je me souviens vous avoir vu, et avoir échangé avec vous en présence du Roi et de votre ancien Duc ... mais comme vous l'avez si bien dit, ce temps est désormais révolu et s'il ne faut pas l'oublier, il est inutile de le regretter. Les siècles me l'ont apprit Etias."

Puis Nakor observa un peu les ruelles et le coupe gorge dans lequel il avançait. Jamais le vieux magicien n'avait eut peur d'une quelconque attaque, surtout parce qu'il était toujours en train de surveiller ses arrières et les alentours. Il nota alors que depuis Diantra, il n'avait pas suffisamment relevé la garde. C'est donc ce qu'il fit de nouveau. Vigilance constante. Il prépara ses forces internes, sans pour autant les faires jaillir de lui, afin qu'un mage ne puisse pas sentir les mouvements internes de la magie du vieillard. Puis ayant donc complètement reprit du poil de la bête, mettant de côté tout ses ressenti, son chagrin, son émoi et redevenant le sage magicien qu'il était depuis plus de six cents ans, Nakor avança d'un pas renouvelé. Puis il releva le sourcil en entendant les derniers mots d'Etias

"La magie des ombres ... j'espère seulement que vous savez ce que vous faite. Je ne néglige pas vos connaissances magiques et je suis certains que vous maitrisez réellement ces sortilèges et cette forme de manipulation des énergies mais avez vous pu mesurer l'impact complet de cette magie sur vous même et votre aura Etias. Avez-vous mené étude sur les effets d'une manipulation trop longue de cette magie? Car là réside bien souvent le danger du noir : dans l'ombre, caché, masqué, insidieux."

Comme s'il ne faisait que donner un point de vu, un léger conseil sans voulant paraitre arrogant. Puis il observa le château du seigneur des lieux et avança dans cette structure étrangement entouré d'une aura sombre. Un donjon qui ne donnait pas forcément envie d'y pénétrer. Le vieux magicien se tint encore plus à l'affut de ses sensations et attendit les réponses d'Etias.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeMer 22 Fév 2012 - 9:46

L’ancien conseiller du Roi confirma qu’il n’était pas venu en ennemi avant de se lever de son banc pour suivre l’Arcaniste de la ville. Ce dernier marmonna un « j’espère bien » suite aux propos de Nakor. Quand Etias lui demanda s’il était au courant de la situation politique actuel d’Ithri V’aan, il répondit par la négative, tout en ajoutant qu’il avait passé ces dernières années chez les nains. Une information intéressante, mais était-ce pour des raisons personnelles ou sous ordre de feu Trystan ? Ba c’était sans importance. Quand Etias évoqua leurs rencontres et titres antérieurs, Nakor dit se souvenir de lui et du cercle magique de Serramire du temps des Séraphins. Etias continua la discussion en faisant un bref topo sur la ville, répondant ainsi aux attentes de son interlocuteur.

« Le seigneur Hereon est un ancien général de Serramire, l’ordre des gardiens sa vous parle ? Il a pris le contrôle de Naelis il y a 4 ans, libérant ainsi cette région du joug des drows. Nous nous efforçons d’améliorer cette ville du mieux que nous le pouvons mais la menace des sombres plane sur nos têtes… La situation est difficile mais nous allons de l’avant. »

Etias ne jugea pas nécessaire de parler de l’emprisonnement de Glenn, de la destitution de son ordre et du complot contre Marcus d'Adoran… Glenn s’en chargera lui-même s'il le juge nécessaire et Nakor avait sûrement dû faire le rapprochement, à moins que ces affaires lui soient totalement inconnues… Puis, le vieux mage (enfin le plus vieux des deux quoi) parla de ses appréhensions quant à la magie des ombres, qu’ Etias lui avait révélé détenir le secret. Visiblement, Nakor craignait ce domaine magique.

« Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas mené d’études approfondies sur les répercussions d’une pratique prolongée de la magie de l’Ombre, faute de temps bien sûr. Une aura sombre oui, comme cette ville et comme les temps que nous parcourons! Je ne voie pas comment cela pourrai être dangereux, ce n’est pas de la nécromancie. Je considère ça comme un atout que Naelis possède et je compte bien l’exploiter au mieux. Cette ville regorge de connaissances perdues, vous comprenez pourquoi j’ai quitté mon manoir de Serramire. Enfin, venez il est temps pour nous d’entrer. Nous aurons tout le loisir de parler magie plus tard, si vous désirez prolonger votre séjour ici bien sûr… »

Les chevaliers en faction devant les remparts reconnurent immédiatement leur Arcaniste et ils ouvrirent la grande porte, ne se souciant même pas de l’identité de la personne qui l’accompagnait. Et l’opération se répéta pour la porte du donjon, après que nos deux personnages aient traversés la cour, qui était vide à cette heure. Une fois à l’intérieur, ils se firent aborder par un groupe de quatre chevaliers : ces derniers voulaient connaître la raison de la présence de l’Arcaniste en ces heures tardives et l’identité de Nakor. L’influence d’un conseiller de la ville à ses limites comme vous pouvez le constater, cette fois Etias fut obliger de s’expliquer. Il évita toute fois de de dire qui était véritablement Nakor, parlant d’un "‘invité de marque". Cette réponse sembla convenir aux quatre chevaliers, tant mieux. Il invita donc son ainé à le suivre, une fois de plus. Ils montèrent l’escalier central en direction des chambres des invités.

« C’est une heure assez tardive, je crains fort que mon seigneur dorme en ce moment même… Et puis vous venez de faire un long voyage. Je vous invite donc à passer la nuit ici, c’est bien plus confortable que les bancs publics vous verrez… Vous rencontrerez le seigneur Hereon demain matin. »

Etias l’invita donc à entrer dans une chambre plutôt vaste, disposant d’un grand lit, de plusieurs meubles dont un bureau. Des serviteurs accoururent afin de mettre du bois dans la cheminée et ainsi réchauffer la pièce. La décoration de la chambre était assez austère, semblable aux demeures nordiques de la péninsule.

« Passez une bonne nuit, ces deux-là sont à votre disposition si vous avez besoin de quoi que ce soit »

Nakor devait tout de même être surveillé, on ne pouvait laisser le donjon sans défense. Etias informa donc le mage qui était de garde au donjon cette nuit de la présence de l’archimage. Prudence est mère de sûreté comme dirai l’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeJeu 1 Mar 2012 - 21:41

Cet Etias semblait mi figue mi raisin. Il se méfiait de Nakor, faisait bonne mine mais se méfiait. C'était évident qu'il fallait se méfier des inconnus, mais le vieux magicien de feu le roi Trystan n'avait jamais été un homme dangereux, qui rêvait d'ambition et qui soulevait le peuple pour gagner des terres. Il n'y avait donc pas grand chose à craindre de la part du vieux fou, si ce n'est son talent magique. Nakor ne put se retenir de sourire, en effet peut-être que le conseiller en magie du seigneur des lieux craignait l'impact que pouvait avoir le conseiller en magie de l'ancien roi. Mais il se trompait, car la barbe blanche ne voulait plus appartenir à quelqu'un comme il avait put appartenir à Trystan. En effet, et finalement, Nakor avait toujours fait ce qu'il voulait. Etre au service du roi, lui avait donné l'occasion de pouvoir avoir un impact direct sur de grandes décisions mais il était un itinérant, il n'était pas fait pour rester dans une tour à observer le monde depuis sa boule de cristal tout en descendant de son bureau une fois par siècle pour émettre un avis négatif sur la folie du monde qu'il ne comprenait plus. Non, Nakor était un homme de terrain, un être d'action, de rencontre, d'air, de vent, de souffle et de nature.

Le conseiller de Naelis parlait donc, non pas dans le vide, mais à un vieil homme qui l'écoutait d'une oreille distraite. Une fois qu'Etias rappela donc la position de la ville, sa situation géopolitique, son histoire récente et la nature du seigneur des lieux, le vieux magicien revint sur terre et cessa de penser à tout et rien. Il prit donc la parole pendant qu'ils marchaient tous deux dans la cité endormie

"L'ordre des Gardiens ... je dois avouer que oui et non. J'ai vécu trop longtemps pour ne pas avoir au moins une fois, trouvé sur mon chemin un ordre d'un quelconque nom ou d'une quelconque appellation chevaleresque. Et croyez moi, en six cent vingt six ans de vie ... j'en ai vu des gardiens et des ordres. En tout cas ce que vous m'en dite me fait penser que le seigneur Hereon est un homme de courage et de valeur : repousser les drows n'est pas une mince affaire et les maintenir au loin du pouvoir d'une cité sur laquelle ils avaient la main mise encore moins. Il faudra que je pense à lui transmettre toutes mes félicitations à ce sujet."

Il retourna ensuite à ses sombres pensées et continua d'échanger avec le conseiller. Etias parla de magie sombre et répondit aux quelques objections que Nakor avait émit quand à l'utilisation d'une telle forme de magie. Etias semblait plus que confiant sur cette forme magique perdue, il semblait même s'en complaindre et la trouver plus que naturel dans le monde dans lequel il vivait. Le sorcier presque millénaire avait vu le monde se déchirer puis renaitre, il avait vu des civilisations tomber puis de nouvelles apparaitre, comme celle des anciens de Nisetis. L'ombre et la lumière s'affrontaient depuis toujours, parfois l'une l'emportait, puis c'était au tour de l'autre. D'ailleurs, le vieux fou luttait depuis toujours pour que la lumière garde un peu d'avance. Mais c'était une tache bien difficile, quand la division, l'ambition et le mal régnaient dans le cœur des êtres vivants. Nakor allait donc répondre à Etias quand celui ci, lui indiqua qu'il fallait entrer et se taire car ils allaient devoir passer devant les gardes du palais. Il y avait encore quelques semaines, quand le vieux fou avançait dans le château de Diantra on le saluait sans jamais rien lui demander et on ne se serait jamais permit de l'arrêter. Mais ce n'était plus du tout le cas maintenant. Comme toute chose en ce monde : rien n'était acquis à vie! Le chemin s'ouvrait doucement à eux, dans le silence et les négociations. Nakor laissa Etias mener la barque tranquillement, retenant aussi longtemps que possible son envie de lui dire ce qu'il pensait des magies perdues. Ils arrivèrent enfin dans une aile où les chambres semblaient s'enchainer. Une fois de plus le maitre sorcier allait prendre la parole quand il fut de nouveau coupé. Etias lui proposait une chambre, enfin ... autant que cela pouvait ressembler à une proposition. Nakor balbutia

"Mais enfin je ... mais je ... dormir mais ... pour ..."

Et en plus il avait deux sentinelles. Alors ça! Hooooo ça, il allait lui payer cher! Très cher même! Le conseiller de Naelis allait fermer la porte quand Nakor eut le temps d'assener

"Vous savez Etias, à mon âge ... les nuits sont très courtes!"

Puis la porte se referma. Nakor fronça des sourcils et observa dans un silence mortifère les deux personnes qui étaient avec lui.

"Un seul conseil vous deux : ne m'approchez pas si vous tenez à la vie!"

Il n'y avait pas de menace dans la voix de la longue barbe, juste une vérité. Le magicien avança, son bâton martelant le sol, jusqu'à la fenêtre de la chambre, puis il prit place à même le sol, en tailleur, son bâton à l'horizontale, sur ses genoux et il entra en transe méditative. Petit à petit, Nakor concentra ses forces internes, qui étaient de nouveaux et enfin à leur sommet, pleines et prêtes. Il ne déploya aucun sort, n'attaqua rien du tout. Mais il entra en connexion avec le monde autour de lui et déploya son aura aussi loin que possible dans la cité. Nakor manipulait sa magie comme un virtuose, il faisait tourner, virer, retourner et danser la magie autour de la cité. Tout magicien qui était dans le coin serait perturbé et aurait bien du mal à jeter le moindre sort tant la magie répondrait étrangement. Etias voulait le prendre pour un imbécile, et bien il ne passerait pas la nuit sans revenir et lui accordait un peu plus de confiance, plus de crédit et surtout un entretien accéléré. Etias voulait que Nakor voit son maitre, qu'à cela ne tienne, mais dans le sang et l'ombre de Diantra, personne ne dormait, personne n'avait put se reposer ou demander un répit. Un seigneur tranquille dans son palais pouvait donc bien faire l'effort de recevoir si tel était son désir, ou de laisser tranquille les gens de passage ici. Nakor amplifiait encore ses effets. Bientôt c'est tous les sorciers de la cité qui auront un mal de tête carabiné sans rien pouvoir faire d'autre qu'espérait que ce bruit magique s'arrête. Le vieux fou savait que cela aurait de l'effet : comme toujours les magiciens se réunissaient toujours dans une tour, en un même endroit. Cela simplifiait la tache de Nakor qui désirait une seule chose : mettre un remue ménage du siècle de façon localisé, là où les magiciens se trouvaient. Ce qui était faisable, alors que s'il avait dû le faire sur toute la cité, il n'y serait sans doute pas parvenu de façon aussi efficace. Là Nakor faisait beaucoup de bruit magique, en un seul lieu et bientôt Etias reviendrait, ou il viendrait avec son maitre. Mais les choses n'allaient pas attendre le matin et ainsi ils comprendraient tous qu'on ne prenait pas Nakor en otage, même si amicalement! Les deux serviteurs dans la pièce pouvaient voir un magicien qui brillait et qui lévitait un peu au dessus du sol. Combien de temps les mages de Naelis tiendraient-ils?
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeJeu 22 Mar 2012 - 22:29

Etias quitta donc rapidement le donjon, visiblement pressé de revenir à son bureau d’étude. Ou bien était-ce la compagnie de l’ancien conseiller royal qui le dérangeait ? Probablement un peu des deux… Mais à peine rentra-il dans la tour ombreuse qu’il fut prît d’un terrible mal au crâne. Et vu leurs attitudes, les autres mages de la tour devaient subir également le même sort. Oui ces maux de têtes n’avaient rien de naturels, Etias le savait. Et qui d’autre que le puissant mage qu’il venait "d’enfermer" dans le donjon aurait pu lancer ce sortilège ? « Oh le vieux con, il va m’entendre » Nakor ne voulait pas dormir et il le montrait à sa manière. Etias retourna sur ses pas pour entamer une troisième fois en moins d’une heure le chemin du donjon. Pendant le trajet, il essayait de luter face à la magie de Nakor. Meluin et les autres mages devaient aussi s’y employer et par moment le mal de tête s’estompait. Canaliser sa magie sous l’emprise de ce sortilège était un véritable enfer. Il gravit quatre à quatre les marches en direction de l’aile des invités. Et là, il poussa violemment la porte de la chambre où Nakor était censé se reposer. Les deux serviteurs observèrent la scène d’un œil inquiet, dénués de toute magie, ils ne comprenaient rien de ce qui se passé.

« Vous avez gagnez, je vais vous présenter au seigneur Hereon. »


L’Arcaniste de Naelis avait mal calculé ce coup-ci, se débarrasser ainsi d’un mage comme Nakor était une grossière erreur : il aurait dû s’attendre à des conséquences de la sorte. La vérité, c’était qu’Etias ne se sentait pas d’affronter l’archimage ce soir, il aurait largement préféré remettre ça à demain. Car évidement, pendant tout le temps que Glenn discuterait avec Nakor, Etias se devrait d’être présent afin d’assurer la protection de son seigneur. Car si il y a bien une seule chose qui peut faire trembler le dirigeant de Naelis, c’est bien la magie. Et quelle magie ! On parle du mage le plus respecté de toute la péninsule ! Les maux de tête, qui avaient bien diminués depuis qu’ Etias avait quitté la tour Ombreuse, cessèrent brusquement dès que Nakor sortit de sa méditation afin de suivre une nouvelle fois son jeune collègue.

En ces heures tardives, Glenn ne dormait pas. Habitué à des conditions bien plus précaires, il n’avait besoin que de quelques heures de sommeil pour se maintenir en forme toute la journée. Et que voulez-vous que fasse un seigneur en plein milieu de la nuit ? Mais discuter de l’avenir de sa ville bien sûr. Oui d’autres nobles s’occuperaient autrement pour combler leurs heures de repos, mais Glenn Hereon n’était pas de ces gens-là. Etias se dirigea donc vers l’aile opposé, où se trouvait la salle du conseil ainsi que les appartements des Chevaliers de Naelis. Ces derniers étaient d’ailleurs bien présents dans les couloirs et deux d’entre eux montaient la garde devant la salle du conseil. Reconnaissants en la personne d’Etias le conseiller de Naelis, ils ouvrirent la porte et annoncèrent la venue de l’Arcaniste avant de laisser entrer ce dernier et son invité. Cette salle était composée d’une unique grande table rectangulaire, pouvant accueillir une dizaine de personnes. Plusieurs étagères et armoires, où se trouvait diverses cartes et autres documents, étaient disposées autour de celle-ci. Au bout de la table, soit devant la tapisserie de Hamori Dreycan, le seigneur des lieux pointait son index sur une des cartes qui étaient dépliées sur la table. Raymond, maître des Chevaliers de Naelis, étaient assis à sa droite. Les deux hommes portaient une simple tunique, mais leur épée restait apparente. Bien qu’il fût très rare de voir Glenn Hereon sans armures, il était encore plus rare de le voir sans armes. Ils arrêtèrent subitement de parler pour fixer les intrus. Raymond, en bon garde du corps, posa sa main droite sur la garde de son épée et demanda à Etias la raison de sa venue ainsi que la nature de son invité.


« Raymond, Mon seigneur, il est vrai que je ne suis jamais présent lors de vos réunions nocturnes et je ne tiens pas à ce que ça change vu que ce n’est pas la tâche qu’on m’a désigné. Si je me permets cette intrusion, c’est parce que j’amène avec moi un invité de marque. J’ai nommé le grand et unique Nakor, ancien conseiller de la couronne ! »

Jusque-là, Glenn n’avait pipé mots. Il avait reconnu instantanément l’homme qui accompagnait Etias. Leur regard s’était déjà croisé plusieurs fois, quand Glenn accompagnait le Duc Merwyn en tant que maître des gardiens. Il scruta son visage comme il l’avait déjà fait, soit avec sa méfiance caractéristique pour les gens de magie, avant de prendre la parole.

« Asseyez-vous je vous prie. Toi aussi Etias. Je pense qu’Etias m’a déjà présenté à vous et donc que vous savez qui je suis. Je vais aller droit au but : les nouvelles qui me parviennent de Diantra sont désastreuses, que me vaut donc la visite d’un ancien conseiller de la couronne ? D’ailleurs, peut être pourriez-vous nous apprendre ce qui s’est réellement passé à Diantra et ainsi nous permettre de discerner la vérité du mensonge dans toutes ces rumeurs qui circulent. Cela va de soit que je n'accorde aucun crédit à la version officielle »

Et voilà, la soirée d’Etias était définitivement gâchée… Normalement, l’arcaniste aurait dû être en train de se pencher sur un sort d’ombre majeure qui permettrait de briser le sceau de la crypte du donjon…
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeSam 24 Mar 2012 - 19:54

Nakor était toujours en train de triturer la magie aux alentours. Il s'amusait follement et retrouvait toute ses sensations de grand mage. Il fallait dire que le voyage à très longue distance et la découverte du cadavre du roi l'avait affligé et vidé de ses forces au possible. Là tout était revenu, et il était de nouveau celui que tout le monde connaissait comme le magicien du roi, un humain assez puissant pour rivaliser avec les sorciers d'autres races. Et dans tout cet entrelacs, Nakor ressentit qu'Etias revenait, il avait nettement plus de pouvoir que les autres magiciens du coin mais il y avait cet aura noir, cela ne plaisait pas au vieux barbu mais il ne ferait pas entendre raison au chef magique du seigneur en place. La porte s'ouvrit avec fracas et Etias sembla capituler. Nakor ouvrit les yeux, brisa son sortilège et sa concentration et se révéla difficilement en vociférant

"Haaaaaa faudrait pas vieillir je vous le dis moi!"

Puis une fois debout, son bâton aidant, il s'avança dans un grand sourire et plaça simplement

"Je vous suis mon cher!"

Puis, l'air malicieux, il emboita le pas d'Etias, qui semblait ne pas être très heureux de tout cela. Ils passèrent cette fois sans problème les gardes et entrèrent enfin dans une grande pièce au milieu de laquelle deux hommes conversaient. Une sorte de bibliothèque, ou de quartier de stratégie militaire sans doute. Nakor nota que le seigneur devait être rarement seul, qu'il avait une épée à la hanche, comme son acolyte. Un dénommé Raymond a priori. Le vieux magicien s'inclina quand il fut présenté, en baissant légèrement la tête. Nakor et le protocole, cela faisait bien plus de deux, cela faisait au moins trois, voir quatre! Glenn Hereon, seigneur des lieux scruta le visage du vieux fou, avec méfiance et crainte, cette même méfiance qu'on les gens normaux envers les praticiens des arts occultes. L'ancien conseiller du roi étrécit son regard acéré et attendit les premiers mots du seigneur. Le sujet abordé était sans détour, direct et franc. Nakor souffla longuement, comme fatigué par avance des nombreuses fois dans les années à venir où il aurait à raconter cela, le cœur affligé par la perte douloureuse de son cher protégé. Il prit place lourdement sur une chaise et eut la main droite, agrippé à son bâton, qui se mit à trembler légèrement

"Voilà quelques semaines que je venais d'arriver à Lantes dans le nord, chez les nains. Je participais à une attaque contre des hordes de gobelins, aux côté d'un seigneur du nord, Markvart Salarius. J'étais en quelque sorte en mission pour le roi Trystan, afin d'assurer un lien contigu avec le peuple nanique. C'est là bas que je suis passé à côté de la révolte qu'Aetius d'Ivrey semble avoir levé contre le roi à Diantra. Mais la connexion était forte entre moi et l'ancien roi Seigneur Hereon et ..."

Il glissa un regard vers Etias, maitre magicien qui devait être incapable de faire ce que Nakor allait décrire et qui le croirait à peine, voir ne le croirait pas.

"Trystan était un magicien de l'esprit, il est parvenu au dernier moment à lancer un appel très loin, dans ma direction. J'ai ressenti son appel jusqu'à Thanor au nord de l'ancienne Kirgan. J'ai senti le problème, imminent, oppressant, destructeur, total ... j'ai usé de mes pouvoirs magiques Monseigneur et je me suis déplacé sous la forme d'un éclair vivace jusqu'à la tour de Diantra. J'y fus en quelques instants, mais il était trop tard, la lame avait fait son œuvre infâme et Trystan de Diantra gisait là, à mes pieds, baignant dans son sang, le corps ravagé. Au dessus de lui, Aetius d'Ivrey. Cela m'a brisé le cœur et à détruit mes dernières chances de pouvoir l'emporter dans la mort. Je n'ai pu que partir et fuir le charnier qu'était alors devenu Diantra."

Nakor ferma alors les yeux et souffla un long moment, ses propos venant d'apporter le silence dans la pièce, en laissant pensant chaque membre de la compagnie pour des raisons diverses. Etias regardait Nakor, inquiet de ses compétences magiques et Glenn semblait perdu dans ses idées. Nakor rompis le silence une dernière fois

"J'ai vécu déjà trop longtemps pour un homme Monseigneur, cela fait six cent vingt six ans que j'arpente cette terre ... je ne sais donc que trop bien que les rois laissent places à de nouveaux rois sans arrêt au fils des siècles et des époques. Je me suis dit que ce n'était là qu'un maudit cycle qui s'installait et il aurait été stupide de me sacrifier pour emporter avec moi une horde de fou qui aurait laissé place à pire encore. Je m'en suis allé, pour continuer à vivre, pour continuer le combat, pour honorer les morts et profiter du temps qui m'est imparti et surtout, pour pouvoir un jour, regarder Aetius mourir, de la main d'un de ses hommes ou arraché à la vie par le temps. Vous n'avez pas l'air d'être un de ses soutiens indéfectible et je m'en vois ravi."

Puis reprenant sourire il termina là dessus

"Mais je vois aussi que vous êtes un jeune homme à qui il manque de nombreuses heures de sommeil ... vous avez une mine horrible Monseigneur!"

Puis Nakor se mit à rire franchement, pas un rire moqueur, simplement un rire direct, amusé par la situation et par les efforts plus qu'honorable qu'un homme de sa trempe était capable de fournir et qui donnait du baume au cœur du vieux fou : ainsi le monde n'avait pas sombré dans la démence en toute part. Monseigneur ... ce n'était pas le titre de cet homme, ce n'était le titre d'aucun homme d'ailleurs, mais le vieux fou n'avait jamais appelé un noble autrement, ni majesté, ni roi ni rien ... c'était le seul effort protocolaire qu'il était capable de faire. Sacré Nakor!
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeJeu 12 Avr 2012 - 17:59

A la demande de Glenn, Nakor se lança dans un monologue, expliquant ainsi la mort du roi Trystan. L’ancien conseiller du royaume était arrivé trop tard pour sauver son monarque et d’après lui, le meurtrier serait Aetius d’Ivrey, aujourd’hui régent du royaume et Sénéchal des armées. S’il y avait bien une personne à qui ce régicide a profité, c’était bien lui. Le seigneur de Naelis avait émis cette hypothèse, mais il n’y croyait guère… Mais sortant de la bouche d’un aussi éminent magicien que Nakor, cela devait être vrai. Pour quelles raisons mentirai-t-il ? Et pourquoi aurait-il quitté la péninsule en vulgaire fugitif, si ce n’est pour cette raison précise ? En tout cas, Glenn n’aimait pas Aetius, c’était un fait. Et tous ceux qui auraient assistés au tournoi de Laréor connaissent la raison. Cet homme s’était élevé si haut par mensonges et tromperies. Des valeurs que le seigneur Hereon méprisait par-dessus tout. Glenn laissa Nakor finir son récit avant de prendre la parole.

« Je vous crois, votre récit se tient. J’avais d’ailleurs émis cette hypothèse…Je vous remercie, vous venez de dissiper pas mal de doutes dans mon esprit. Un de ses soutiens indéfectibles ? Non en effet.
Glenn ricana quand il entendit la remarque de Nakor.Comme vous le savez, Naelis est indépendante et je compte bien qu’elle le reste. Aetius n’as pas encore les bras assez longs pour m’atteindre… Et je crains que d’autres ne le fassent avant lui. Non, je déteste cette homme et je ne compte pas entretenir des relations diplomatiques ou autres avec lui. Pour rien vous cacher, je n’aimais pas l’ancien Roi non plus. Mais vous devez certainement savoir pourquoi… »

Glenn sortit du vin et quatre coupes d’un des placards situé derrière lui et se servit un verre tout en invitant Raymond, Etias et son hôte à faire de même. Nakor possédait des pouvoirs prodigieux, il pourrait être un atout important pour Naelis.

« Une mine épouvantable vous dites ? Certainement plus mal en point que celle des nobles que vous avez l’habitude de voir, en effet… Chaque minute compte, comment puis-je dormir si mes gens ne sont pas en sécurité !? Il y a quatre ans, j’ai libéré Naelis du joug drow. Mais ma position est plus que précaire… Vous savez combien j’ai d’homme sous mes ordres ? Et vous savez combien de soldats drows composent une Ost ? Voilà pourquoi je dors si peu, Nakor. Vous êtes mon hôte autant de temps que vous le désirez, je n’accepterai pas qu’un homme de votre acabit dorme dans sur les bancs publics. Permettez-moi néanmoins de vous poser une question : Ou comptez-vous allez maintenant que plus rien ne vous retient ? Cela vous plairai-t-il de vous poser à nouveau ? »

A la dernière question, Etias tiqua. Il avait bien peur d’avoir compris ce que son seigneur avait en tête…

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeVen 20 Avr 2012 - 16:39

Nakor avait raconté son histoire en donnant son point de vu et sans trahir la réalité des choses! Le seigneur des lieux l'avait écouté, c'était un homme intelligent, qui analysait les faits et qui ne se contentait pas de donner une sentence de jugement sans faire fonctionner son cerveau avant! Le magicien tendit l'oreille et observa les moindres mouvements et les moindres sous-entendus de Glenn. Il fut à son tour franc et direct, il précisa son état d'esprit dans cette affaire, suggéra une menace plus imminente. Nakor entendit presque le mot drow qui avait envie de jaillir de sa bouche! Puis il indiqua son ancienne animosité envers le précédent roi déjà. Nakor, pendant que tout le monde se servait un verre, prit la parole, après avoir poussé un long soupir.

"Serramire est loin derrière nous n'est-ce pas? Mais je comprends et de toutes les façons cela n'a guère plus d'importance. Nous devant tourner notre visage vers l'avenir et l'avenir immédiat ... les drows tentent-ils un retour en force sur Naelis? Car je crois qu'ils ne sont pas très prêteur et de savoir des humains sur ce qu'ils ont arraché par la force voilà des siècles ... cela doit leur donner des furoncles!"

Puis Nakor explosa de rire et leva la main vers le dernier verre et la bouteille de vin, en faisant quelques moulinets avec le poigné. Le verre entra en lévitation et la bouteille, juste au dessus versa une bonne dose, avant de se reposer sur la table. Le verre vint alors jusqu'à Nakor, qui l'attrapa et le gouta. Il poussa un soupir de plaisir, pour signifier que c'était un bien bon breuvage. Il leva le contenant en direction du seigneur des terres et écouta la suite. Et il eut un petit hoquet de stupeur, qu'il signifia en ouvrant grand les yeux et en donnant un petit coup d'épaule dans le vide. Il planta son regard profondément dans celui du seigneur puis tourna la tête en direction d'Etias et, tout en fixant le magicien, il prit la parole

"Je sais toutes ces choses, je sais quel danger représente le monde drow à vos portes et je sais que la magie peut aider à faire de grandes choses, comme des choses terribles."

Il marqua un petit temps de pause et termina, en se tournant vers Glenn.

"J'ai longtemps occupé le poste de sorcier du roi. C'était aussi intéressant que contraignant. Voilà six cent vingt six ans que j'arpente cette terre, je n'ai jamais été au service de quiconque, je suis trop indépendant pour cela et j'ai même donné quelques cheveux blancs à Trystan, je dois l'avouer. Mon poste me permettait d'avoir une influence plus grande sur les choses ... mais je ne recommencerai pas. J'aime trop ma liberté pour cela Seigneur Hereon ... mais si un homme de valeur, me demande un peu d'aide, je n'ai aucune raison de refuser non plus. Dites moi ce dont vous pensez avoir besoin, je vous dirai comme j'envisage de pouvoir vous aider. Mais je ne peux vous promettre de rester entre vos murs indéfiniment. J'irai, puis reviendrai si besoin est, mais le poste de sorcier de Naelis est de toutes les façons déjà occupé non?"

Nakor avait lancé son dernier trait d'humour. Comment le prendrait Etias, l'affronterait-il? Glenn lui demanderait-il d'enquêter sur cette force obscure et ses effets. Nakor allait bientôt le savoir, surtout qu'il ajouta en direction du magicien

"Même si je conseil à ce mage, de prendre bien garde à l'aura qui se forme autour de lui, par la faute d'une utilisation trop prolongée de cette magie de l'ombre."

Puis Nakor but sa dernière gorgée de vin et attendit qu'on lui dise clairement les choses maintenant qu'il avait lui même explicité les termes du contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeSam 5 Mai 2012 - 17:16

Le vieux mage avait l’air d’éprouver un minimum de considération pour la cause de Naelis mais il désirait garder son indépendance, ne voulant pas s’attacher dans un quelconque lieu pour le moment. Il devait encore portait le deuil de la mort de Trystan… Etias fut néanmoins soulagé, il eut peur un instant de se voir destituer de ses fonctions au profit de Nakor. Toutefois, mettant sa jalousie de côté, il était clair qu’un allié comme Nakor serait très bénéfique pour la cité. Glenn prit la parole :

« Je comprends et respecte votre choix et c’est avec joie que j’accepte votre soutient qui pourrait nous être d’une grande aide. Le 4em Ost drow, censé assoir la domination drow sur l’Ithri’ Vaan, s’est démantelé avec la mort du Roi des sombres et c’est uniquement grâce à cela que j’ai pu conserver mon indépendance et mon autorité sur Naelis. Nous avons eu à subir quelques raids de la part des bandes rivales du 4em Ost mais rien d’insurmontable, une centaine d’hommes veillent sur les faubourgs. Néanmoins la dernière incursion remonte à plusieurs mois… Tant que le 4em Ost restera divisé et tant que le trône restera inoccupé, Naelis ne sera pas en danger. »


Et cette situation ne persistera pas éternellement et ça, tout le monde le savait : Le temps leur était compté… Nakor évoqua son aversion de la magie de l’ombre et en fit part à Glenn. Mais Etias prit la parole avant que ce dernier puisse répondre.

« Vos doutes vis-à-vis du domaine de l’ombre sont infondées, il n’as rien de différent du feu ou de l’air, si ce n’est que plus personne ne l’enseigne tout simplement parce-que c’est un savoir oublié. Cette ville regorge de ce savoir et je compte bien m’en servir pour la défendre. Vous avez simplement peur de l’inconnu. »

Le seigneur des lieux s’exprima à son tour :

« Je n’y connait rien en magie mais je fais entièrement confiance à Etias dans ce domaine. Et à propos de savoir oublié, il y a bien quelque chose que je voudrais vous montrer… »

Eh bien voilà, on touchait au but…
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeDim 6 Mai 2012 - 19:09

Nakor écouta la réponse du seigneur Hereon, qui était sage pour son âge. Il entendit parler du quatrième ost drow et hocha douloureusement la tête. La branche armée de fer du monde drow était terrible et capable de bien des saccages. Le trône drow ne serait pas vide très longtemps! Les sombres devaient s'étriper entre eux depuis un bon moment et Glenn était bien naïf de penser que cela durerait encore. Il était déjà étonnant de penser que le siège suprême du quatrième Ost était encore libre, alors imaginer qu'il le reste encore longtemps ... Il prit donc la parole et compléta sa réponse

"Vous êtes un homme intelligent me semble-t-il Seigneur Hereon. Le trône maléfique du quatrième Ost est libre depuis déjà trop de Lune, il ne tardera pas à être occupé par un nouveau chef. Alors le chaos reviendra et il nous faudra, nous, les défenseurs de la lumière, faire preuve du plus grand courage et de la plus grande vaillance. Préparez vos troupes car bientôt, l'ombre recouvrira vos régions! Je ne fais pas de divination, mais je mets en œuvre mes six cents ans de vie et d'expérience au sujet de la guerre ... les drows ne laisseront jamais cette partie du monde échapper à leur maudit contrôle."

Nakor jouait malheureusement au corbeau des tempêtes, mais la vérité était là, il fallait la regarder en face, la prendre de plein fouet et agir de façon à ce que les pièces de l'échiquier soient d'abord mise en œuvre par son propre camps plutôt que par le camp ennemi. Le vieux magicien était un homme d'action, qui préférait prendre le taureau par les cornes plutôt que d'être encorné. Ils en vinrent à parler magie et Etias prit la parole, il n'était pas très agréable ce fieffé gourgandin. Nakor étrécit les yeux avec profondeur et allait prendre la parole quand Glenn termina. La vielle barbe eut un léger hoquet de stupeur et pointa d'abord son regard dans celui d'Etias

"Je n'ai peur que de bien peu de choses et je ne crains quasiment rien en ce qui concerne la magie. Mais par expérience, je me dis que rien qui n'est utile n'est oublié! Seul ce qui doit l'être finit par le devenir. Si cette magie est oublié, ce n'est sans doute pas pour rien jeune Etias!"

Puis il se tourna en direction du seigneur des lieux et demanda simplement

"Mais vous attisez ma curiosité Monseigneur, parce que niveau savoir oublié, j'en connais un rayon. Je suis tout disposé à vous suivre! Montrez donc moi cette ... chose!"

Nakor saisit son bâton, et se redressa. Voilà qui devenait vraiment intéressant et qui faisait presque totalement disparaitre sa peine pour la mort de Trystan de Diantra.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeSam 12 Mai 2012 - 19:56

La réalité sur la situation n’avait pas échappée à Nakor, quand les sombres choisiront un nouveau guide ils marcheront sur Naelis, c’était évident. Glenn disposait de moins de soldats que n’importe quel Baron de la péninsule et c’était pourtant lui qui devrait les arrêter. Nakor énonça une thèse intéressante sur le domaine de l’ombre : pour lui, la magie oublié avait été volontairement oublié. Mais le seigneur Hereon se tenait aux faits et dans les faits, si l’armée des Draycan vainquit l’armée Royale pourtant bien supérieure en nombre, c’était en grande partiegrâce au domaine de l’ombre. Etias avait su se montrer convaincant et Glenn lui faisait confiance. Le vieux mage se montra particulièrement intéressé quand Glenn évoqua un autre savoir oublié… Ce dernier se leva, finit son verre cul-sec et fit signe à tout le monde de le suivre.

« Venez, je vais vous montrer de quoi il s'agit.»


Les deux chevaliers de Naelis qui gardaient la salle du conseil verrouillèrent la porte avant de suivre leur seigneur, fermant ainsi la marche. Glenn emprunta le grand escalier afin de redescendre au rez-de-chaussée puis il se dirigea vers la droite en direction des cachots. Ils traversèrent ces derniers, qui étaient actuellement vide, avant de s’engager dans un escalier étroit à colimaçon. Ce dernier s’enfonçait loin dans la terre, bien en dessous du niveau des oubliettes. Tout ne bas les attendaient une porte. Une porte en fer noir, usé par les années. Mais devant cette porte, des ombres apparaissaient, disparaissaient et vice versa : un nombre infini d’ombres qui semblaient danser devant cette porte noir.

« D’après les archives, nous nous trouvons devant la crypte de la famille Draycan, les premiers Seigneurs de Naelis. Tous périrent en même temps que les mages renégats lors de la bataille qui opposa Naelis au Roi. Leur mort n’est pas clairement mentionnée dans les textes, à vraie dire nous n’avons que trop peu d’écrits sur cette période.»

« Un sceau semblable mais beaucoup moins puissant bloquait l’accès à la tour Ombreuse. Toutes les connaissances que contenait cette tour nous laissent penser que les mages renégats n’auraient pas bloqué cette crypte sans raison. Avez-vous une idée de comment supprimer cette barrière ?»

La réponse à toutes leurs questions sur la victoire de Naelis face aux troupes Royales se trouvait devant eux, derrière cette barrière d’Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeDim 20 Mai 2012 - 13:56

Les discussions allaient bon train et chacun donnait son point de vu, sans trop négliger celui des autres. Mais soudain le seigneur se leva, termina son verre comme un fier guerrier poivrot et invita tout son monde à le suivre. Inviter étant un bien grand mot. Nakor se mit à sourire et marcha à la gauche du seigneur, à un pas derrière lui, son bâton martelant le sol et le passage des vieilles jambes de la longue barbe. Ils tournèrent, descendirent, et tournèrent encore. Un vent glacial souffla dans la robe et la barbe de Nakor. Le magicien fronça les sourcils et commença à ressentir de légers effluves magiques. Ils arrivèrent enfin à destination sans que personne n'ait à le spécifier. Nakor posa ses yeux sur cette vieille porte noire, en métal ferreux, sur laquelle de multiples ombres dansaient, se mouvaient et revenaient sans cesse. Glenn fit un peu d'histoire alors qu'Etias précisa quelques petites prouesses magiques. L'ancien magicien de Trystan d'Erac s'avança et prit la parole tout en tendant le bras sur le côté

"Monseigneur, veuillez vous reculer un peu s'il vous plait ... et vous jeune homme, veuillez vous assurer que rien n'arrive à votre maitre!"

Le magicien s'avança encore un peu et concentra sa magie, la main toujours tendu sur le côté droit, paume ouverte. Il amplifia son aura autour du bouclier, sans le toucher pour autant, magiquement parlant. Une lueur apparue dans la main du vieil homme, lumière qui s'intensifia. Et soudain, comme s'il avait une balle dans les mains, Nakor fit un mouvement de projection de la droite vers la gauche, comme un tir en diagonale. Un éclair partit de la main du sorcier et alla frapper de plein fouet le bouclier magique. Ce dernier encaissa sans broncher, le sortilège, mais pendant quelques instants les ombres cessèrent leur mouvement. Un très bref instant mais un œil avisé put s'en apercevoir. Nakor baissa son bras et se tourna vers Glenn et Etias, tout en ravalant son aura. L'esprit du vieux fou tournait à cent à l'heure, cherchant une explication qu'il avait sur le bout de la langue et de la mémoire.

"Comme vous le savez sans doute, les boucliers de protection magiques peuvent être de deux sortes : soit ils ont leur source d'énergie à l'intérieur, soit ils sont alimenté depuis l'extérieur. Dans les deux cas, lorsqu'un choc est encaissé par le bouclier, la source d'énergie qui alimente le bouclier est fortement sollicité. Or ici, lors du choc avec mon sortilège, le bouclier n'a fait aucun appel énergétique avec l'extérieur. C'est donc bien là le bouclier le plus difficile à briser : un bouclier alimenté depuis l'intérieur. Heureusement pour nous il existe deux façons de briser un tel sort : soit en épuisant sa source d'alimentation, comme vous l'avez sans doute fait Etias, avec l'autre protection dont vous me parliez, soit en ouvrant le bouclier."

Nakor se mit à sourire grandement, comme un homme qui avait une réponse mais qui laissait planer le suspense avant de dévoiler sa géniale trouvaille. Le vieux magicien se tourna et ouvrit grand les bras pour montrer toute la porte noire

"Voyez donc cette construction, ces ombres mouvantes, mais qui finissent par revenir de temps en temps. Lors du choc avec mon sortilège, les ombres ont cessé de se déplacer pendant quelques instants messieurs."

Puis se retournant pour faire de nouveau face au seigneur Hereon, il continua

"Toute structure magique possède une faiblesse, un point structurel moins résistant que tout le reste. Un point qui, s'il est correctement touché, peut faire effondrer le sortilège le plus puissant. Malheureusement, on a rarement le temps de le chercher ... si vous êtes sur le point de recevoir sur la tête une boule de feu, vous vous baissez ou vous convoquez un mur d'eau, vous ne prenez pas le temps d'étudier sa structure de construction magique. Sauf dans le cas des boucliers : ces sorts sont là, sans danger. On peut donc les étudier, chercher le défaut de construction et le détruire. C'est un peu comme une serrure qu'il nous faudrait trouver, afin d'ouvrir la porte simplement. Sauf qu'ici, en plus d'être très bien caché et difficile à voir, la serrure se déplace sans cesse : le sortilège de protection se renouvelle sans arrêt ... voilà pourquoi les ombres qui sont constitutives du sort, se déplace sous nos yeux ... la serrure bouge Monseigneur, il faut donc d'abord stabiliser les ombres, puis étudier la structure et construire la bonne clé. Un travail difficile! Mais un travail faisable."

Etias serait en droit de se demander comment diable, juste par l'envoie d'un éclair dans le bouclier, cette vieille bourrique de magicien avait découvert un secret qui lui était passé sous le nez. Et sentant que le jeune sorcier de Naelis était tendu, le vieux fou désamorça la bombe

"D'autant plus que je l'ai déjà fait de par le passé. Pas ici, pas devant la magie des ombres, mais sous les sous sols des terres stériles, chez moi en Nisetis. J'ai dû briser quelques boucliers puissants. Il m'a fallu de longues années d'études, mais j'ai finis par découvrir cette faiblesse dans leur structure. Ici le défis est d'autant plus grand que pour stopper le mouvement de ces ombres afin de stabiliser la structure ... et bien il va falloir beaucoup d'énergie, une énergie qui en plus ne perdrait pas en intensité durant toute la durée de mon étude et qui ne me gênerait pas ... "

Nakor se frotta le menton tout en réfléchissant : il avait jeté un puissant éclair sur le bouclier et les ombres ne s’étaient arrêtées que quelques instants. Il pointa alors un regard terriblement perçant dans celui de Glenn

"Je vais devoir m'absenter Monseigneur, il faut que je retourne chez moi, en Nisetis. J'ai là bas un artéfact qui pourra nous aider à briser ce sortilège infernal et qui nous permettra d'en apprendre plus sur l'histoire de cette région du monde. Me donnez-vous l'autorisation de quitter votre contrée sur le champs et de me laisser carte blanche sur ce projet là Monseigneur?"

Nakor posait la question et attendait une simple réponse, soit le noble lui faisait confiance, soit c'était le contraire. Mais comme le sentait Etias, même s'il était puissant, il n'arriverait à rien seul, il fallait que ce soit Nakor qui s'en charge.
Revenir en haut Aller en bas
Glenn Hereon
Ancien
Ancien
Glenn Hereon

Nombre de messages : 626
Âge : 24
Date d'inscription : 09/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 35 ans (974 du cycle 10)
Niveau Magique : Non-Initié.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeLun 21 Mai 2012 - 16:12

Nakor observa d’un œil attentif le bouclier qui bloquait l’accès à la crypte. Après avoir réalisé quelques mouvements avec ses bras, il envoya un éclair, droit sur le bouclier, non sans avoir spécifié à Glenn et à sa garde de s’éloigner. Puis pendant plusieurs minutes, il tourna sur place, en pleine méditation. Aucunes des autres présente ne souhaitait le déranger et ils se turent tous. Nakor brisa ce silence une dizaine de minutes plus tard et partit sur une explication complète des boucliers magiques. Etias arrivait à suivre le raisonnement du vieux mage, mais pour son seigneur et les deux chevaliers c’était une toute autre affaire. Et là pareil, personne n’osa interrompre Nakor pendant cette explication. Même Etias. Ce dernier était surpris que Nakor puisse arriver à de telles conclusions après seulement quelques minutes d’observations et un éclair. Lui avait tout tenté : le feu, la terre, l’eau, etc… Il avait renoncé à étudier directement le bouclier et préféra fouiller les manuscrits de la tour Ombreuse en quête d’explications. Mais apparemment, ses efforts n’auraient servis à rien car d’après le vieux mage, il fallait un artefact spécial pour pouvoir briser ce bouclier. Etias ne pouvait que s’incliner devant tant de sagesses :

« Vous m’épatez, vous êtes véritablement à la hauteur de votre réputation. Le fait que vous vous occupiez de l’ouverture de la crypte est une bonne chose, ça m’évitera de gaspiller encore plus de temps là-dessus. »

Le seigneur Hereon, qui avait plissé des yeux tout au long du discours, prit la parole à son tour. Personne ne pouvait remettre en question les talents martiaux et stratégiques de cette homme mais pour ce qui était des talents magiques… Et bien on touchait le fond…

« Vous avez ma permission pour quitter la ville bien évidement. Et comme vient de le dire mon Arcaniste, vous avez carte blanche sur l’affaire. Mais attendez, une dernière question… Vous avez dit avoir déjà brisé un bouclier de la sorte autrefois et je me demandais donc si vous avez une quelconque idée de ce qu’on trouvera à l’intérieur ? »

Tout le monde se demandait bien ce que cette crypte pouvait contenir et Etias doutait que Nakor puisse deviner…
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1627
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitimeLun 21 Mai 2012 - 17:25

Le magicien de Naelis semblait un peu soulagé, et un tout petit peu surpris que Nakor parvienne à une analyse dont il semblait absolument sur. Le vieux fou se mit à sourire, s'inclina pour remercier Etias et allait répondre quelque chose quand le seigneur des lieux posa une question. Nakor ne put retenir son sourcil droit qui s'arqua terriblement pendant que le gauche se fronçait. Un peu comme s'il ne parvenait pas à cacher qu'il trouvait la question extrêmement stupide. Il reprit un air sérieux et sembla réfléchir pour de bon cette fois, comme s'il essayait de prendre un pari avec l'avenir. D'une voix mystérieuse et plongée dans le passé, Nakor répondit

"Je n'ai que peu de mérite Etias, je n'aurai jamais pensé à cela si je n'avais pas déjà eu à me creuser le cerveau sur un tel problème il y a plusieurs siècles dans les ruines de Nisetis, et que je n'avais pas longuement échoué avant de trouver la solution. Enfin ... la solution ... vous verrez bien! Et pour ce que nous trouverons derrière Monseigneur, nul ne peut le savoir à l'avance. Tout ce que je peux vous dire, c'est que ce sortilège est puissant, très puissant ... alors je vais vous poser une question Glenn : Si vous mettiez votre meilleur garde au devant d'une porte ... cela serait pour quelle raison?"

Il pouvait très bien y avoir simplement la dépouille du dernier maitre des lieux, voir du premier maitre de Naelis, ainsi que sa couronne, donnant autorité, son épée, peut-être magique, son armure, peut-être ultra résistante, il pouvait aussi y avoir les connaissances clefs de Naelis sur son arme magique et donc sur les méandres des forces de l'ombre. Il pouvait y avoir tout ça à la fois, ou rien de plus qu'un immense monceau d'or et d'argent, trésor secret de la famille régnante de l'époque. Ils finiraient tous par le savoir. Il fallait bien avouer que le vieux fou espérait trouver quelques informations sur la magie de l'ombre, après tout un art oublié devait soit le rester pour tous, soit être connus, mais pas entre les deux comme actuellement avec les arcanistes d'Etias. Pour le reste, rien ne l'intéressait, ni arme, ni couronne. Et surtout parce que cela l'avait entièrement revigoré, que cela lui avait redonné gout à la longue vie qu'il avait déjà mené et à ses espièglerie stylisées, Nakor activa son sortilège de dissimulation. C'est donc dés l'instant où il termina de prononcer son dernier mot qu'il déploya la magie ancré dans son vieux bâton. Il devint alors invisible et disparu littéralement aux yeux des gens présent. Le sort cachait l'odeur et les bruits de Nakor. Il partit donc, un sourire sur ses lèvres, après une sortie triomphale, laissant là un Glenn surpris et un Etias qui n'en croirait pas ses yeux : lui qui manipulait les ombres ne devait pas avoir d'idée sur comment manipuler la lumière et donc permettre de se dissimiler ainsi à la vu de tous. Nakor parti alors en direction de Nisetis, avec entrain, plongée dans de très vieux souvenirs et dans des envies nouvelles de mordre le monde à pleine dent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) Empty
MessageSujet: Re: Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)   Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le hasard fait fort souvent bien les choses (PV Glenn)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le hasard fait bien les choses ! [PV Elisan]
» Le hasard fait bien les choses (Luna)
» La nature fait parfois bien les choses. [Shane Smith/Lucky Blue]
» [Capture] Le destin fait bien les choses (ou pas). [Terminé]
» La nature fait bien les choses... et certaines personnes. [PV Sejan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Royaume de Naelis :: Naelis-
Sauter vers: