AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Changements | Daenor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Changements | Daenor   Lun 13 Fév 2012 - 18:59

Pensif, l'elfe regardait dans le vague. Autour de lui, une multitude d'objets de la vie courante voletait paisiblement. Chacun suivait une trajectoire parfaitement maîtrisée, évoluait plus ou moins vite, suivant les humeurs de la gravité qui l'entourait. Le regard du mage, parfois, accrochait un satellite en particulier, semblait le jauger et modifiait son environnement, allongeant son ellipse, augmentant sa vitesse, le laissant simplement retomber au sol, cela dépendant. Le soleil regardait distraitement cet étrange spectacle, au travers de l'unique fenêtre de la pièce. Si bien que le ballet mystique était plongé dans un semblant d'obscurité, et les ombres projetées sur le sol et les murs dansaient de concert avec leur double matériel. Mais ce n'était pas la dimension artistique de son travail qui semblait accaparer l'attention de l'elfe.

« Entre. » Sans détourner les yeux de la coupe qu'il examinait depuis quelques minutes, le mage esquissa un bref geste vers la porte, qui s'ouvrit. Ramenant ses doigts vers l'objet de son attention, il fit légèrement tourner son index, imprimant par la même occasion un mouvement de rotation au verre innocent. « Trouve-toi une place. »

Déjà, le regard du roi se désintéressait de sa victime, en cherchant une autre. Depuis la disparition de ses deux filles, Dyarque n'était plus que l'ombre de lui-même. Jadis, on disait du Roi qu'il était de glace, que son regard pénétrait l'âme, que sa voix ne trahissait aucune émotion et on se demandait même s'il en ressentait seulement. Désormais, on murmurait en Alëandir que le Roi ne désirait plus qu'une chose : mourir. Et ses yeux étaient ceux d'un mort, loin de l'iceberg solide qu'ils avaient pu être. Désormais, Dyarque ne regardait plus grand monde dans les yeux. Quand il parlait, c'était d'une voix monocorde, sans passion - cela n'était pas nouveau - ni volonté. Pourtant, il continuait d'assurer sa charge. Il était le Seigneur Protecteur de l'Anaëh et s'il vivait encore, c'était bien pour la Prime Forêt. Oubliant le nouveau venu, il se concentra pleinement sur son édifice, laissant le silence se faire de nouveau roi pendant plusieurs longues minutes. Et puis, finalement, il hocha la tête, murmura un « Voilà » de circonstances. Au centre du système, la figure d'un Roi flottait péniblement. Six tours, dont quatre brisées, voletaient autour, formant une sphère bien fragile pour le protéger. Plus loin, divers objets insolites stationnaient, parfaitement immobile. Un couteau, une masse, un livre, une torche éteinte. Et puis il y avait un autre ensemble, virevoltant autour de la fameuse coupe, qui désormais tremblait férocement.

S'approchant de cette pièce maîtresse, Dyarque en tapota la surface, augmentant les vibrations qui l'agitaient. « Nous sommes restés ignorants trop longtemps. » Laissant son regard divaguer sur l'impressionnante « constellation » qui gravitait autour de la coupe, le mage poussa un soupir. « Les Fils de Néera s'agitent. Qui est Aetius d'Ivrey ? Un idiot, un intriguant, un fou ? Trystan est mort, la Communauté de la Lumière l'a suivie... A-t-elle seulement existée ? » Il esquissa un léger sourire, mais rien dans son visage ne se réjouissait. « Nous n'avons rien gagné à nous unir ; tâchons de nous organiser pour ne pas nous nuire. »

Finalement, il imposa à son ami l'épreuve de son regard. « Es-tu prêt, Daenor ? »
Revenir en haut Aller en bas
Daenor Thoràndrion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Âge : 25
Date d'inscription : 15/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 2736 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Changements | Daenor   Mar 14 Fév 2012 - 11:15



La route n'était pas bien longue, de Daranovar à la capitale, mais le chemin escarpé et tortueux ne raccourcissait pas les voyages. En temps normal, Daenor serait parti à pied. Mais la dernière lettre de son souverain et vieil ami Dyarque l'avait quelque peu inquiété, l'obligeant à rejoindre Alëandir à cheval. Il n'avait plus l'âge, avec sa jambe encore faible de la bataille d'Ellyrion, à faire le trajet à pied. Certes, la monture avançait lentement sur la route sinueuse, mais il pouvait au moins reposer sa cuisse endolorie. Daenor était parti seul, comme à son habitude, et la simple compagnie de Calan, son épée, lui suffisait amplement pour sa protection disait-il. Son armure était restée à Daranovar et il s'était vêtu sobrement pour rejoindre Dyarque. La forêt, il la parcourait depuis une éternité. Plus aucun recoin boisé n'avait de secret pour lui et il n'avait besoin de rien pour retrouver son chemin, encore moins pour assurer sa sécurité. Mais ce jour là, le vieil elfe n'avait cure du paysage. Sa chevauchée était aussi prompte que possible. Il ne portait pas le moindre intérêt à la rosée matinale de l'hiver qui faisait étinceler chaque plante d'une myriade de pierreries colorées. Ne portait pas le moindre intérêt à la pâle roseur de l'aube qui faisait chatoyer chaque feuille, chaque branche, chaque roche. À l'herbe taillée d'émeraude. L'aiguail de diamant. Son regard restait droit, résigné et désintéressé de ce magnifique spectacle qui tentait d'attirer son œil.

Lorsqu'il franchit les portes d'Alëandir, il descendit de son cheval et continua sur ses trois pieds pour parcourir les rues de sa démarche claudicante et prendre la direction du palais royal. Quelques habitants le saluèrent poliment sur son passage auxquels Daenor répondit d'un hochement de tête. Mais il ne prit pas le temps de s'arrêter. Les mots inscrits soigneusement sur le parchemin, à la main et au sceau du Seigneur Protecteur d'Alëandir, étaient clairs et concis. Il devait rejoindre la capitale le plus tôt possible. Quelle qu'en soit la raison, Daenor savait qu'il ne devait pas le faire attendre. La dernière fois qu'il avait aperçu le souverain était lors du Conseil d'Alëandir qui l'avait nommé Seigneur Protecteur de Daranovar. Alors, ses devoirs l'avaient obligé à quitter la ville rapidement pour prendre ses fonctions, l'empêchant de s'inquiéter pour l'état de son ami. Lors de leur dernière entrevue, Dyarque avait l'air épuisé et vidé.

À la vue du palais, l'estomac de Daenor se noua. Il appréhendait l'état dans lequel il allait retrouver le roi. Un Roi épuisé d'une bataille trop intense et qui avait subi, entre temps, la disparition de ses deux filles. Nyrlae et Elya. Comme si la perte de sa bien-aimée n'avait suffi, Tari s'amusait de déposséder l'elfe de tous ces proches. Le clapotement de sa canne se répercuta en écho lorsqu'il atteint les dalles froides du grand Palais Royal d'Alëandir. Les gardes, à l'entrée, n'esquissèrent aucun geste pour empêcher Daenor d'entrer. Son visage n'était que trop familier pour passer inaperçu. Il ne demanda pas son chemin, sachant pertinemment où il trouverait son ami. Arrivé devant la pièce en question, s'arrêta un instant.
Il prit alors une profonde inspiration et frappa à la porte.

« Entre. »
Le battant s'ouvrit de lui-même, sans que personne n'y touchât. Daenor pénétra alors dans la pièce. Dyarque était là, au centre. Autour de lui, gravitaient une tripotée d'objets divers qui virevoltaient, tels des satellites, sans ordre ni sens. On les auraient crus suspendus et tiraillés par des fils invisibles. Certains volants. D'autres immobiles. D'autres tournoyants. L'air, quant à lui, empestait la magie. Un atmosphère lourde, presque vibrante. Même si Daenor n'était pas magicien, il pouvait en percevoir les effets, sentir ses poils s'hérisser sur sa nuque, un frisson lui parcourir l'échine. De toute évidence, quelque chose n'allait pas.

« Trouve-toi une place. »
Muet comme une tombe, le vieux protecteur se fraya un chemin parmi les stylos, verres, feuilles et autres objets fous pour rejoindre le deuxième siège de la salle qui lui ne s'agitait pas. Le bruit de sa canne semblait retentir comme un foudroiement à côté l'étrange silence qui s'était installé. Une fois assis, les muscles reposés, Daenor posa son regard vitreux sur son ami souverain qui n'avait esquissé aucun geste vers lui. On aurait dit autrefois qu'il était froid et dur mais ce serait ne pas l'avoir rencontré à présent. Son regard semblait vide, dans le vague. La dureté avait disparu, tout comme la sècheresse de son regard. La seule idée de voir cet elfe sourire paraissait complètement invraisemblable. On aurait pu croire que la vie l'avait quitté si ce n'était qu'il bougeait encore et que sa bouche émettait un son monocorde et méconnaissable. La vision d'un elfe aussi désemparé et détruit déchira le cœur de Daenor. Son ami n'était plus que l'ombre de celui qu'il avait vu naître, avec qui il avait passé sa jeunesse et combattu maintes fois. Il finit de faire léviter les objets en les effleurant de sa magie lorsqu'il sembla satisfait par une certaine disposition. Le Roi des Elfes se leva alors, perdu dans ses pensées, pour manipuler une coupe et la faire vibrer au contact de ses doigts.

« Nous sommes restés ignorants trop longtemps. Les Fils de Néera s'agitent. Qui est Aetius d'Ivrey ? Un idiot, un intriguant, un fou ? Trystan est mort, la Communauté de la Lumière l'a suivie... A-t-elle seulement existée ? Nous n'avons rien gagné à nous unir ; tâchons de nous organiser pour ne pas nous nuire. »

Dyarque marqua une pause. Le vieil ami, quant à lui, n'avait toujours pas parlé. Il avait également ouï dire que le souverain des Hommes avait été tué lors des émeutes de Diantra. Entendu parler de cet Aetius d'Ivrey. Quelle folie animait donc à nouveau ces humains ? Beaucoup de rumeurs circulaient mais de Daranovar, Daenor était mal placé pour en discerner la vérité. Alors, le Seigneur Protecteur d'Alëandir se retourna et plongea ses yeux vides dans les yeux vitreux de son ami :

« Es-tu prêt, Daenor ? »

De toute évidence, Dyarque avait une mission à lui confier et c'était l'objet de leur entrevue. Il avait quelque chose dans la tête, sinon, il ne l'aurait pas convoqué en personne jusqu'ici. Si son ami l'avait tutoyé, il savait que sa position l'obligeait à respecter son souverain, respect auquel il n'avait jamais manqué.

« Comme je vous l'ai énoncé lors de ma nomination au Conseil, je suis entièrement à votre service, mon Roi. Aussi longtemps que je vivrai. » Daenor préféra ne pas s'étendre en questions pour l'instant, attendant d'en savoir plus. « Qu'attendez-vous de moi ? »

Daenor se leva péniblement de son siège pour faire face au Roi. Il s'appuya sur sa canne lorsque sa cuisse gémit d'une douleur muette. Il savait que quel que soit ce service, il ne pourrait refuser.

Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Changements | Daenor   Mer 15 Fév 2012 - 19:18

Il n'y avait pas si longtemps, les deux elfes se tutoyaient. Ils conversaient, d'égal à égal, malgré le grand âge de l'un et la puissance magique de l'autre. En ces temps là, Elycia vivait encore, de même que Nyrlae et Elya. En ces temps là, Dyarque était un autre elfe, qui n'aurait sans doute pas laissé un vieil ami lui parler ainsi, qu'il fût son roi ou non. Mais ces temps là étaient révolus, et aux paroles pleines de respect de Daenor, le mage n'accorda que peu d'attentions. Il connaissait le désormais guide de Daranovar, cet entretien n'était qu'une formalité dont il entendait bien - et c'était malheureux, en vérité - se débarrasser rapidement.

« Kÿria n'est pas revenue pour nous, asséna-t-il de but en blanc. Qu'importe ce qui provoquât le Retour des Cinq, je sais au moins une chose : nous ne sommes pas à blâmer. »

Quittant Daenor du regard, Dyarque retourna aux abords de l'échiquier central, observant la figure du Roi, impassible. Fronçant légèrement les sourcils, il observa une légère fissure apparaître, à la base du cou jusqu'au ventre. « Que l'appétit d'Anaëh soit une conséquence malheureuse de Sa venue ou l'expression de Sa déception, il ne m'appartient pas de trancher. » Avec une certaine douceur, il posa un doigt sur une des tours brisées. « Elle fut mon élève, autrefois. Elle m'a déçu, mais j'ai pleuré sa mort. »

Poussant un profond soupir, bien loin des silences dont il avait jadis l'habitude. Se désintéressant de son impressionnante réalisation, il rejoignit Daenor, s'arrêtant devant lui. Il prit le temps de le jauger, s'attardant sur sa canne, puis brisa le silence qu'il avait à nouveau instauré.

« Notre alliance avec les Hommes se termine ici et maintenant. La Communauté de la Lumière était une erreur, dont le nom même relevait de la plaisanterie hypocrite. Trystan est mort, l'Ivrey règne, demain l'Ivrey mourra et un autre prendra sa place, qu'il s'agît du fils de l'Aveugle ou d'un autre, peu nous importe. Tu iras à Diantra, et tu annonceras aux Fils d'Elenwë notre décision. »

Il marqua une pause, cherchant à deviner ce que le protecteur pouvait bien penser de tout cela. La décision, Dyarque l'avait prise seul, sans convoquer le moindre conseil. Il en avait certes le droit, la présence drow au sud lui donnait en effet la possibilité d'agir de cette façon. Mais depuis le début de son règne, Dyarque avait bien pris soin d'éviter d'agir ainsi et pour cause : la Tradition lui dictait le contraire. Il n'était cependant plus le même.

« Tu rencontreras l'Ivrey, et tu t'assureras qu'il ne tentera rien contre l'Anaëh. S'il le faut, va à la rencontre d'autres Seigneurs des Hommes. » Son regard retrouva sa froideur d'entant, alors qu'il ajoutait, polaire : « Le glaive des Hommes ne doit pas s'abattre sur la Prime Forêt. »
Revenir en haut Aller en bas
Daenor Thoràndrion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Âge : 25
Date d'inscription : 15/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 2736 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Changements | Daenor   Mer 22 Fév 2012 - 21:42



Daenor rajusta sa prise sur sa canne en hêtre sculpté. Le bois gémit sous la force du vieil elfe. Mais ce dernier, lui, resta coi devant son ami. Patient, il l'écouta parler. Détaillant chacune de ses phrases. Analysant les idées que lui exposaient le Roi des Elfes. Chacun de ses gestes. Tout comme quand il s'éloigna du Seigneur Protecteur pour rejoindre son équilibre magique. Le système d'objets n'avait pas cillé depuis qu'il parlait. Et à présent, le centre de la scène, occupé par la face d'un roi, commençait à se fissurer. C'est à ce moment précis que Daenor comprit la signification de cet assemblage si complexe. Imperturbable, il continua d'observer Dyarque. Son doigt se posa sur une tour brisée et ses mots illustrèrent ses gestes. Si le Seigneur Protecteur sut ce que son ami ressentait, il savait qu'aucune de ses paroles ne pourraient guérir la blessure béante qui ornait à présent le cœur du roi. Il était là, condamné à obéir à un elfe qui n'était plus celui qu'il avait été jadis. Il se sentait faible et impuissant. Et étrangement … vieux. L'estomac de Daenor se noua un peu plus.

Dyarque finit par se désintéresser de la sculpture d'objets et reporta alors son attention sur le vieux guerrier. Ses yeux vides, couleur océanique, se posèrent sur les yeux vitreux de l'elfe, et le dévisagea. Le temps s'arrêta un instant, laissant les deux amis se jauger du regard. La vieillesse de l'un. Et la détresse de l'autre. Ce fut le Roi qui se décida à continuer son discours, sa voix tranchant avec le silence immaculé de la pièce dans laquelle ils étaient :

« Notre alliance avec les Hommes se termine ici et maintenant. La Communauté de la Lumière était une erreur, dont le nom même relevait de la plaisanterie hypocrite. Trystan est mort, l'Ivrey règne, demain l'Ivrey mourra et un autre prendra sa place, qu'il s'agît du fils de l'Aveugle ou d'un autre, peu nous importe. Tu iras à Diantra, et tu annonceras aux Fils d'Elenwë notre décision. »

La Communauté de la Lumière. De bien grands mots pour une alliance qui n'avait, finalement, jamais réellement existé. C'était simplement un appellation tacite pour rassurer les Peuples. Pour maintenir un statut quo entre les humains, les nains et les elfes. Hors, à présent, les Nains n'étaient plus, exterminés par leur propre Dieu, par la fureur volcanique de Mogar. Leur gloire était passée, leur puissance, anéantie. Les quelques survivants de ce peuple ce comptaient par centaines seulement. Chez les Humains, c'était Trystan 1er, l'Aveugle, qu'on avait assassiné lors d'émeutes. Les Hommes, toujours si instables, se montraient si imprévisibles que ça en était effrayant parfois. Daenor connaissait le Roi des Hommes assassiné. Et même s'il n'avait été le Roi le plus aimé de la Péninsule, l'elfe ne comprenait pas un tel acte de folie. Comment continuer à croire à une alliance interraciale lorsque les Peuples s'étaient divisés, fracturés ? Où avaient été les Hommes lors de l'attaque d'Ellyrion ? À quoi avait servi la Communauté de la Lumière, alors ? Daenor entendait encore les coups de hache résonner contre les troncs d'Anaëh. Quelle folie avait mené les fils d'Elenwë à rompre leur pacte et souiller la sève de la Prime Forêt ? La Communauté de la Lumière était profanée, caduque, détruite. Daenor n'avait pas de doutes sur la question.

Mais l'idée de se mêler directement à la politique le rebuta quelque peu. Il était avant tout un guerrier d'Anaëh. Le Penseur avait toujours été son frère, Fardariel. Mais voilà que ce dernier était mort à Ellyrion et lui nommé Seigneur Protecteur de Daranovar. Il avait l'habitude de combattre à coups d'épée, de boucliers et de cris ravageurs. Non pas avec des mots. S'il était Seigneur Protecteur, c'était parce que les Elfes avaient besoin d'un soutien solide, d'une protection sans failles en ces temps troublés. Il avait accepté uniquement car c'était Dyarque lui-même qui l'avait choisi. Autrement, il aurait sûrement refusé, préférant les batailles à la politiques. Mais maintenant, voilà qu'il ne pouvait refuser la mission du Roi. Et cette discussion, ils l'avaient déjà eue.

« Notre décision ?
- Tu rencontreras l'Ivrey, et tu t'assureras qu'il ne tentera rien contre l'Anaëh. S'il le faut, va à la rencontre d'autres Seigneurs des Hommes. Le glaive des Hommes ne doit pas s'abattre sur la Prime Forêt.
- Je suis on ne peut plus d'accord avec cette pensée. Cette comédie a assez duré et il faut cesser les semblants. De mon vécu, je n'ai pas connu une seule fois où cette Communauté de la Lumière aurait fait la différence. La folie des bûcherons en était l'apothéose et le point final à cette alliance factice. »

Le vieil elfe marqua une pause, prenant le temps de réfléchir à ce qu'il s'apprêtait à dire.

« Cependant. Je ne peux m'empêcher de penser… Pourquoi m'envoyer, moi, mon Seigneur ? Ma carcasse est bien trop vieille et moi, je ne suis pas assez familiarisé avec la politique pour en être votre porte parole. Du moins, disons que vous pourriez trouver plus fin orateur que moi-même. Pendant qu'il parlait, Daenor ne lâchait pas Dyarque de son regard vieilli. Mais ne vous méprenez pas, je le ferai. Pour vous et pour Anaëh. »

Daenor savait que ce qu'il disait ne changerait strictement rien. Sa carcasse avait bien vieilli comme il le prétendait, mais seulement en apparence. Dyarque était parfaitement conscient que sous cet elfe vieux de quelques millénaires, se cachait une âme de guerrier qui elle, n'avait pas vieilli d'un cil. Au fond, il restait tout autant immortel qu'un elfe de 300 ans. Et si Dyarque l'avait convoqué jusqu'ici, c'était que sa décision était irrévocable.
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Changements | Daenor   Dim 4 Mar 2012 - 13:54

Dyarque n'était définitivement plus le même. Jadis, lui et Daenor avaient passé des soirées entières à simplement parler, que ce soit de magie, d'Anaëh, de politique ou même de stratégie militaire. C'était au vieil elfe qui lui faisait face que le Roi devait toutes ses notions dans cette dernière matière. Jadis. Mais ce temps était révolu, désormais, à l'instar de tous les autres, et le guide des elfes se découvrait une profonde envie d'être seul, encore un peu plus. Ils ne parlaient que depuis quelques minutes, mais déjà la présence du nouveau protecteur d'Ardamir l'indisposait ; c'était sans doute qu'il n'appartenait que trop à un passé dont il ne restait plus que des cendres dispersées aux quatre vents.

« Tu n'es plus un soldat, lâcha presque durement le mage. Tu es un Seigneur Protecteur, Gardien de notre peuple. La terre dont tu as la charge est directement concernée par de potentielles agressions humaines et est l'un de nos principaux atouts militaires. Je n'ai pas besoin de quelqu'un sachant faire de belles phrases, Daenor, j'ai besoin d'un elfe qui sache de quoi il parle. Je veux que tu négocies un statu quo viable et je ne vois que toi pour le faire. »

Il marqua une pause, alors que son système s'agitait une nouvelle fois. Chaque objet s'en allait reprendre sa place originelle, dans un concert harmonieux et plein de symbiose. Après presque un millénaire de pratique, Dyarque maîtrisait parfaitement son art.

« Tu ne te contenteras pas d'une escorte. Prends ce dont tu as besoin dans l'Armée d'Alëandir. » Nouvelle pause, durant laquelle il riva son regard dans celui de son vieil ami. Ces derniers semblèrent briller de leur flamme — glaciale — d'antan alors qu'il ajoutait, calmement : « Tu as l'interdiction de mourir. Anaëh ne peut pas te perdre. »
Revenir en haut Aller en bas
Daenor Thoràndrion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Âge : 25
Date d'inscription : 15/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 2736 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Changements | Daenor   Jeu 8 Mar 2012 - 19:13



Daenor se retint de sourire légèrement. Il reconnut, dans ses mots froids et distants, la présence, certes éteinte et faible, de son ancien ami. Du Dyarque qu'il avait toujours connu. De cet elfe qui, il n'avait jamais compris la raison, avait toujours une confiance absolue en lui. Celui qui avait insisté pour avoir un vieux guerrier près de lui, pour protéger les terres et siéger au Grand Conseil. Derrière ces mots aigres, son ami était toujours là et même s'il ne s'en rendait pas compte, rassura légèrement l'esprit du Protecteur. Il l'écouta en silence, bien conscient qu'il devait continuer à garder cette distance entre-eux. Ce froid glacial qui brisait une relation autrefois cordiale et affective. Ce n'est qu'éphémère, pensa Daenor. Ou l'espérait-il, il ne savait plus trop… Sa requête, il l'a ferait. Daenor ne l'avait jamais douté. Il connaissait le peuple si imprévisible des humains et ferait en sorte de régler cette affaire au plus vite et le plus proprement possible. Mais il le ferait. Il se serait tué pour son Roi s'il le fallait, s'il le lui demandait. On ne pouvait trouver plus fidèle au peuple des elfes que Daenor Thoràndrion. Mais ce vieil elfe ne connaissait aucune autre souffrance que de voir la détresse de son ami, le désespoir glacial qui s'était emparé de lui, et ne rien pouvoir faire, complètement impuissant.

« Tu as l'interdiction de mourir. Anaëh ne peut pas te perdre. »

Les yeux légèrement vitreux du vieil elfe plongèrent dans le regard du Protecteur d'Alëandir et y retrouvèrent la flamme discrète de son ami. Daenor s'avança doucement, la claquement de sa canne déchirant le silence pesant comme un brusque coup de fouet. Il s'approcha du Roi sans le lâcher des yeux et, arrivé à sa hauteur, posa une main qui se voulait rassurante et amicale sur son épaule. L'elfe semblait si démonté et fragile que Daenor crut qu'il allait s'effondrer à son simple contact. Mais il savait que ce n'était qu'une impression. Le vieil elfe raffermit sa prise pour ne pas tomber et lança, doucement, reprenant un peu ses mots :

« Tout comme les elfes ne peuvent se passer de toi. Tout comme Anaëh ne peut pas te perdre. »

Daenor ôta sa main vivement puis s'éloigna de quelques pas sur sa canne. Il continua à parler, mais comme si rien ne s'était passé, sans se préoccuper de la réaction de son vieil ami. Il changea de sujet, comme pour lui dire que son avis était immuable et qu'il ne pourrait rien dire pour le faire changer d'avis. C'était un fait. Sa voix reprit mais cette fois plus ferme, reprenant le vouvoiement que son titre lui imposait.

« Je ne prendrai que quelques elfes avec moi, mon Roi. Une trentaine devraient suffire, pas plus. De bonnes lames sont préférables et il vaut mieux privilégier la compétence à la quantité. Je pense que la discrétion sera un des mots maîtres de notre expédition... Je connais les guerriers et, avec votre accord, je me constituerai un groupe efficace. Je pense pouvoir partir d'ici deux jours et être revenu d'ici un mois au maximum, imprévus compris. Et quand je reviendrai, ce sera pour vous annoncer qu'Anaëh sera hors de portée des Hommes. Que la Prime Forêt sera sécurisée. Vous pouvez compter sur moi, Seigneur Protecteur. »

Daenor inclina légèrement la tête, signe de l'indéfectible respect qu'il portait à son Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Dyarque
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Âge : 525
Date d'inscription : 23/07/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Archimage
MessageSujet: Re: Changements | Daenor   Jeu 15 Mar 2012 - 21:02

Il ne réagit pas, alors que la poigne solide de Daenor étreignait son épaule. Dyarque n'était pas un elfe qui avait pour habitude de se plaindre. Quand il avait perdu la Symphonie des Arbres, il s'était refermé sur lui-même mais pas une fois et jamais ses proches n'avaient su pourquoi. Pas même Elycia qui, pourtant, avait partagé bon nombre de ses secrets. Quand elle-même l'avait laissée seule, il avait montré sa peine à ses filles mais jamais n'avait semblé faillir. Face à la montée en puissance d'Anaëh, il était resté de marbre alors même que son âme hurlait son envie d'entendre son hymne triomphante. Désormais, c'était ses deux filles qu'on lui prenait et si c'en était trop pour lui, aucune plainte ne filtrait de ses lèvres pincées. Pourtant, en cet instant fatidique, il eut envie de céder, d'avouer que non, cette fois, il ne pourrait pas le faire. Il finirait par s'effondrer et laisserait vacant un trône qui l'avait trop souvent été. Il n'en fit rien, et sa faiblesse s'en fut avec la main. Libéré de ce poids, il respira mieux.

Il était temps que cet entretien cessât.

Hochant simplement la tête aux commentaires de son ancien ami, il laissa le silence s'installer à nouveau quand ce dernier eut terminé. La pièce avait retrouvé son calme, plus aucun objet ne se baladait « librement » dans les airs. Finalement, il se contenta d'opiner du chef. Brisant le silence, il montra la porte sans plus de cérémonie. « Tu peux te retirer. Tu as sans doute fort à faire, et moi aussi. » Marquant une pause, il finit par ajouter, non sans une certaine douceur. « Ton retour sera attendu. »
Revenir en haut Aller en bas
Daenor Thoràndrion
Elfe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 77
Âge : 25
Date d'inscription : 15/10/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 2736 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Changements | Daenor   Ven 23 Mar 2012 - 20:31



« Tu peux te retirer. Tu as sans doute fort à faire, et moi aussi. Ton retour sera attendu. »

Le Seigneur Protecteur d'Alëandir, imperturbable, leva un doigt vers la porte. Leur discussion était terminée, tout comme leur entrevue : Dyarque le prier de le laisser. La pièce, elle, avait retrouvé son calme habituel, chaque chose rangée à sa place, le silence redevenu roi. La magie s'était tue pour laisser place à une organisation et une atmosphère presque dérangeante. Daenor resta un moment le regard figé sur son ami, comme pour le jauger du regard, pour lui transmettre compassion, amitié et soutien qu'il ne pouvait ou devait pas exprimer par des mots. Quelques secondes passèrent ainsi puis le vieil elfe se décida à s'incliner devant son Seigneur. De sa démarche claudiquante, il s'approcha de la porte qu'il entrebâilla. Sur le seuil, il s'arrêta, hésitant. Il se retourna vers Dyarque, comme pour lui parler à nouveau mais se résigna. La porte se referma derrière lui avec un petit bruit sec, laissant le Roi seul avec lui-même. Avec son étrange silence.

À nouveau, la canne de Daenor résonna sur les dalles glacées du Palais Royal. À nouveau, il passa devant les gardes qui n'esquissèrent aucun geste en sa direction. Au fur et à mesure qu'il marchait, l'elfe était plus déterminé, plus certain de lui. Sa démarche était de moins en moins saccadée et il semblait se redresser à chaque mètre. Si bien qu'une fois arrivé au QG de l'armée royale elfique, on aurait pu croire que sa canne ne servait plus à grand chose. Droit comme un "i", il héla un jeune elfe d'un geste poli de la main :

« Dis moi mon frère, sais-tu où je pourrais trouver Kelendil Lennderiel, dirigeant du corps des Aigles, je te prie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Changements | Daenor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Changements | Daenor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» Des changements dans la PNH
» Vague de changements à Chicago
» Changements logistiques et nouvelle partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir :: Le Trône Blanc-
Sauter vers: