Partagez
 

 Confrontation | Ust'Chath

Aller en bas 
AuteurMessage
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeLun 27 Fév - 15:15

Temple d'Eris, Île de Meca
Hiver de la 6e année du 11e cycle
Trois jours après l'arrivée du Gardien de Mogar

Mémoire était redevenue égale à elle-même. Dès l'instant où le lien avait été brisé, elle avait été libérée des émotions violentes de Johann et de l'Or, la laissant de nouveau seule avec elle-même - ou peu s'en fallait. Redevenant l'impassible et imperturbable sorcière que Plume connaissait, elle n'avait pas pris le temps de s'excuser une nouvelle fois auprès de ses victimes, qui pouvaient de nouveau vaquer à leurs propres occupations, et s'était tout simplement volatiliser sans laisser de trace.

L'arrivée de l'Alkhâg dans le port de Meca n'avait pas été sans conséquence. Si la présence de Tebirach avait enflammé l’atmosphère de l'île, le navire maudit de Tyra avait gelé les vagues d'ordinaire agitée de l'Eris. S'engouffrant dans les rues gorgées de suie, la brume qui accompagnait le bâtiment avait refroidi l'air, arrachant mêmes aux elfes des frissons éloquents. Certes, Mémoire ne pouvait pas s'attaquer directement au sort de Colère du Fils, mais une température descendant en flèche n'encourageait pas vraiment les velléités. De plus, même si sa légende était encore balbutiante, l'existence de l'Alkhâg était reconnue et crainte des insulaires, si bien que tous avaient rapidement compris ce que sa venue signifiait : Eris était de retour, comme l'avait promis les prêtres du temple assiégé.

« Seigneur Gardien, la Brume a pris possession du port. Le bruit court que l'Alkhâg a jeté l'ancre et que la glace envahit l'Île. » Tâchant de reprendre sa respiration, le prêtre chercha le courage de lever les yeux. « Elle arrive. »

Craignant que l'envahisseur vît dans sa déclaration une mauvaise nouvelle, le pauvre hère esquissa une révérence qui manqua de le jeter à terre avant de s'éloigner rapidement. Dès l'instant où sa bure eut quitté le temple, les grand-portes se refermèrent derrière lui. Croyant voir dans cette manifestation surnaturelle la preuve de l'anxiété du Gardien face à la venue d'Eris, le religieux (plus proche du sorcier que du véritable prêtre) lâcha un rire un brin hystérique avant de porter ses pas vers le port. Si l'Alkhâg était à quai, il était bien décidé à le voir. Désormais seule avec son adversaire, Mémoire s'arracha de l'ombre du pilier derrière lequel elle s'était cachée, rejoignant calmement l'allée principale de la bâtisse avant de s'arrêter face au drow qui trônait, souverain, là où il n'aurait jamais dû s'asseoir.

Avec un calme comparable à celui de l'océan avant une tempête, la Gardienne brisa le silence : « Cette mascarade était-elle vraiment nécessaire ? »

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Confrontation | Ust'Chath 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeLun 27 Fév - 20:14

Enfin, le moment était finalement venu…

Il allait finalement pouvoir apprécier sa vengeance, il pourrait offrir une leçon que l’humaine ne saurait oublier, du moins le souhaita t-il pour ces êtres qui la considéraient si bien, pour le moment. Il avait médité la manière et au dehors, il percevait l’une des pièces les plus importantes de son plan, cette foule venue assister à un miracle.

Un prêtre vint à lui tandis qu’il se trouvait juché sur l’autel de ce lieu qu’il souillait de sa présence, assit en tailleur, les yeux fermés, les traits sereins, détendus, confiant. On lui apporta ces mots qui ne le surprirent pas, et il n’y offrit aucune réponse, pas même celle que craignait le couard qui ne s’attarda pas davantage.
Son attention était porté sur cette présence que l’homme ne dut pas percevoir, mais qui, tant pour ses yeux embrasés que pour ses sens, rayonnait… Et il sourit.

Alors elle quitta sa cachette, calmement, se plaçant face à lui, et posant une question… Etait-ce vraiment à lui de répondre ? Non. Cette mascarade, comme elle nommait la chose, c’était elle qui possédait ou non la réponse. Il laissa un silence s’installer à nouveau, et le brisa à son tour, tout aussi calmement qu’elle.

« Ce n’est pas ainsi que j’aurais formulé la question, Mémoire, car sa nécessité est évidente, elle ne saurait être remise en question.… La vraie question qu’il est approprié de poser, c’est : A-t-elle été suffisante ? »

Il ne la laissa pas encore répondre, poursuivant.

« Et cette question, ce n’est pas moi qui peut y répondre puisque la leçon ne m’est pas adressée… Alors, qu’en est-il ? »

Point de lame quittant l’abri du fourreau, pas plus que de violence s’exprimant… Pour l’heure, il userait de sa seule langue, le reste sera fonction des réponses qu’elle donnera, de la sagesse qu’elle trouva ou non dans le message et ce défi qu’il lui adressait dans le sang de ses fidèles.
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeLun 27 Fév - 20:46

Mémoire ne laissa rien paraître alors qu'il lui retournait sa question. À quoi jouait le Gardien de Mogar, la sorcière n'en avait aucune idée. Elle se doutait, évidemment, que tout cela avait un lien avec l'énergie qu'elle avait mis le tenir éloigné de sa précieuse oracle. Pour autant, fallait-il qu'il fût en réalité un enfant gâté pour venir ainsi troubler la paix relative d'une île perdue au milieu de l'océan, simplement pour lui faire payer sa résistance ? S'il espérait la voir regretter ses actions passées, le pauvre était bien parti pour quitter le temple déçu. Mémoire n'était pas de celles qui baissaient simplement la tête quand la tâche devenait trop dure. Ce n'était guère étonnant, Elle avait fait le nécessaire.

« La leçon fut en effet pleine d'enseignements, » finit-elle par répondre sans le moindre le sourire. « Mogar a bien choisi. »

Pour l'heure, ils ne se faisaient pas menaçant. Tout au plus, le drow tentait-il de faire douter l'humaine. Espérait-il vraiment la faire culpabiliser ? C'était mal la connaître. Depuis son élévation, la Gardienne avait dû faire de nombreux choix. Elle avait cessé de se questionner sans cesse sur leur bien fondé à la mort d'Aerandir et même l'asservissement de Johann et de sa dragonne ne parvenait pas à la torturer. Que pouvait-elle, contre Elle ? Elle s'était résignée à être Son instrument et si la cavalière l'avait pleinement compris, elle aurait pu l'accuser d'être lâche ; elle aurait eu raison. Mue par la certitude que Tyra la guidait sans toujours le lui dire - la mystification de l'Alkhâg en était une preuve suffisante à ses yeux - elle ne cherchait plus à justifier ses choix. C'était comme fuir ses responsabilités... en les embrassant pleinement. Là était le véritable paradoxe que représentait la Gardienne.

« Malheureusement, peu importe le nombre de cœurs que tu embraseras d'une colère factice, la réalité restera la même. Le rubis ne t'était pas destiné, la trahison de ton Maître ne te donne aucun droit sur Son royaume et tu n'y seras le bienvenu qu'au moment de l'y rejoindre définitivement. » Si, pour l'heure, la tension n'était pas encore palpable, Mémoire ne doutait plus des intentions belliqueuses du Premier Feu. « Que cherches-tu à accomplir, Tebirahc ? » demanda-t-elle ensuite en usant sciemment de son véritable patronyme. « Que veux-tu prouver ? Qu'en ce monde, tout t'est permis ? Que rien n'y personne ne peut t'arrêter ? »

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Confrontation | Ust'Chath 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeLun 27 Fév - 21:36

« Ce qui est évident n’a besoin ni de preuves, ni de démonstration. »

Il ne précisa pas sa pensée, ni ce à quoi répondait son propos, qu’elle se fasse des idées, qu’elle tente de déchiffrer ce qu’il voulait dire, ou qu’elle l’ignore tout à fait, il n’était point besoin d’en dire davantage, s’aurait été contredire cette phrase.
Après cela, il conclut finalement et simplement.

« Apparemment, la leçon n’a pas été pleinement comprise… »

Et cette fois, il allait en dire davantage, il aurait été cruel mais pénible de la voir se trainer dans une mélasse de non-dit de sa part. Elle s’était endurcit, tout comme lui. Il comprit dès lors qu’ils étaient semblables en un point… Il était différent de leurs prédécesseurs, plus détachés des autres formes de vies, évoluant à part, dans d’autres sphères… Ce n’était plus un Drow et une Humaine se confrontant, mais bel et bien deux Gardiens façonnés par les Dieux.
Pourtant, il comptait raviver la flamme d’un cœur qui semblait s’être glacé. Qu’il s’exprime à nouveau, qu’elle soit à nouveau humaine, qu’elle démontre sa faiblesse face à lui.

« Cette colère n’est pas factice, Mémoire… Je ne saurais la créer, je ne peux qu’offrir plus de force à sa voix, plus de violence à son expression. Pourtant, je doute que le nombre t’indiffère, tout du moins, pas celui du nombre de ceux qui rejoignent les limbes sous les coups de cette dernière. Si c’était le cas, tu n’aurais pas réagit aussi vite. »

Pour lui, c’était une preuve suffisante, et c’est là-dessus qu’il appuierait pour la faire réagir et ensuite la briser.

« Tu es devenue forte, je me dois de le constater, mais je suis convaincu que sous cette surface glacée que tu présentes, tu demeures cette humaine si soucieuse, si sotte qu’elle offrit trop pour une simple vie… Quelle piètre marchande tu avais été ce jour là. »

Mais quel présent elle lui avait fait, même si les fruits de cette négociation n’étaient pas encore au menu, mais bientôt il s’en servirait, et si Meca n’était pas suffisante, il s’en servirait encore pour tenter de percer la cuirasse.

« Non, Mémoire… Chacune des lueurs qui se sont éteintes, et toutes celles susceptibles de les rejoindre si tu t’entêtes, ne sont que les victimes de ta bêtise, tes victimes… La conséquence de ta décision de te mettre sur ma route, qu’elle demeure dans ce monde, ou dans l’autre.
Maintenant… Tu peux afficher autant de forces qu’il te plaira face à moi, mais si j’en venais à agir… Si je conduisais cette île sur le sentier qu’empruntèrent les Nains ? Combien de temps observeras-tu, indifférente ? Combien d’âmes es-tu prête à sacrifier en ce monde avant de renoncer et de plier, de cesser d’interférer et me supplier pour que j’arrête ?
Pour ma part, il m’importe peu de voir cette île vidée de toute forme de vie… Elle n’appartient à aucun des desseins que je nourris, aussi, les faire disparaître ne me dérangera pas… Mais qu’en est-il de toi ? Es-tu prête à l’assumer ? »

Il semblait on ne peut plus sérieux dans sa menace… Et il doutait qu’à ce jeu, la Gardienne l’emporte. Malgré les changements, contrairement à lui, une vie était une âme, des souvenirs d’une personne… A ses yeux, ça n’était qu’un instrument pour parvenir à ses fins, et il en avait d’innombrables à sa disposition.

Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeLun 27 Fév - 22:35

« Ainsi donc, c'est là tout ce que tu es venu chercher ? » demanda-t-elle avec lenteur. « La certitude qu'il te suffit de verser le sang des mortels pour me voir renoncer ? »

Qu'elle aurait aimé pouvoir simplement le regarder ! La Voix des Morts, chez lui, n'était plus qu'un brouhaha exécrable, une mélasse informe de suppliques et de lamentations, de rages et de haines, de rancœur et de désespoir. Un sourire cynique ourla la commissure de ses lèvres alors qu'elle l'imaginait à sa place, Gardien de ces âmes qu'il avait livrées à Son royaume. Elle aurait aimé se plonger dans son regard, voir si son être était aussi détestable que l'aura qui l'entourait. Elle aurait voulu voir la lueur malsaine de la folie de Mogar, ourdir à l'orée de ses pupilles ses noirs desseins. Malheureusement, en face d'elle, il n'y avait que le noir de l'obscure clarté sibyllines. Maudite soit-Elle, et Ses tours avec. Quant au Gardien et à son arrogance, elle aurait aimé pouvoir le tuer sur l'instant. Malgré ses pouvoirs, elle pouvait sentir son cœur battre dans sa poitrine. Elle pouvait sentir sa vie, flamme puissante mais néanmoins vulnérable ; car il était mortel, fait de chair et de sang, fragile à sa façon. Mémoire n'avait-elle pas failli mourir, fauchée par une simple lame, après avoir appris la mort de son Gardien ? Il n'y aurait pas eu son Maître pour le protéger, elle aurait pu le tuer. Et Elle ne l'aurait pas gardée de crocs, il aurait pu la brûler sans même y penser.

« Même si je le souhaitais, je ne pourrais pas te satisfaire. Penses-tu vraiment qu'Elle me laisserait ployer l'échine ? »

Si Elle désirait isoler sa Gardienne, ce n'était pas seulement par « amour » pour elle. Ils n'étaient que des Instruments, des Vecteurs de Leurs volontés. C'était d'ailleurs chose bien troublante que l'action de Tebirahc, car s'il était assis sur l'autel d'Eris, au milieu de l'océan éponyme, c'était que le Père des Batailles le voulait bien. Mémoire aurait aimé pouvoir deviner si le Fils ne faisait qu'obéir à son Maître ou si ce dernier se délectait de l'audace de son choix. Malheureusement, elle devrait se contenter d'une simple certitude : Mogar soutenait les actions du drow. La seule question qui restait en suspens était : « jusqu'où ? ».

« Ta venue, tes actions, ton défi ne resteront pas sans conséquences. » Avec lenteur, elle s'approchait du mage toujours immobile, jusqu'à s'arrêter à quelques pieds de lui, face à cet autel qu'il jugeait conquise. « Je ne pourrai peut-être pas sauver Meca de ta folie, mais si vraiment tu décides d'aller jusque là, sois certain, drow, que je ne resterai pas inactive. Interroge ton Maître, demande-lui s'il désire vraiment cette guerre. Depuis des millénaires, les Cinq cohabitent, forment l'Équilibre qui régit Miradelphia. Es-tu vraiment celui qui est destiné à le rompre ? » Elle ferma les yeux, écartant légèrement les bras. Elle pouvait la sentir, partout autour d'elle. L'eau. Le temple en était plein, mais surtout, ils se trouvaient sur une île, entourée de Son océan... et couronnée du cratère de la Fureur de Mogar. Peut-être est-ce vraiment là Leur volonté, songea-t-elle avec un certain effroi. Tous les ingrédients semblaient réunis, en effet, pour que s'amorcent un cataclysme. « Lève-toi, Tebirahc. Quitte ce Temple, et nous pardonnerons tes actions. »

Une catastrophe. Elle la sentait, sournoise, se débattre pour exister. Elle en était certaine : il ne se lèverait pas. La Voilée n'était pas une combattante. Elle n'aimait pas le conflit. L'idée qu'elle cédât ne traversa pourtant pas la conscience de Mémoire. Cela ne se pouvait.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Confrontation | Ust'Chath 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeMar 28 Fév - 0:24

Se devait être une plaisanterie. C’était forcément cela, des mots pour le faire rire et l’amuser, non des propos sérieux. Et pourtant, elle semblait l’être, sérieuse… Mais peut-être pas convaincu de l’impact de ses mots, ni du succès qu’elle obtiendrait à les prononcer.
Ses yeux brûlés observaient attentivement les déplacements de cette lueur semblable en apparence à toutes les autres s’approcher, demeurant pour l’heure immobile, écoutant. La réaction bouillonnait déjà mais il faisait montre d’une retenue, attendant qu’elle ait fini tandis qu’elle en rajoutait, encore et encore…
Est-ce qu’elle croyait réellement en sa réussite alors qu’elle arpentait un chemin des plus curieux, pour le moins mal choisit alors qu’elle faisait face à la Volonté du Guerrier ? Il souhaita qu’elle y cru réellement, et le contraire en même temps car alors, la confrontation aurait été décevante.

Elle termina sur un ordre, une exigence… Et c’était une goutte de trop qui fit éclater le Gardien… de rire.

Oui, il ria de ses mots, sans retenue, sans que la chose fut exagérée, il riait sincèrement du discours qu’elle osait tenir face à lui. Croire qu’elle pouvait le faire céder ! Croire qu’elle pouvait ordonner et qu’il obéisse ! Croire même qu’il attendait le moindre pardon !

Pathétique !

Il finit par se retenir de prolonger son rire, cherchant à reprendre une part de son sérieux, quoique sa voix fût encore marquée par un profond amusement.

« Rassures-moi, c’est une plaisanterie, n’est-ce pas ? »

Et pour ses mots suivants, il était à nouveau tout à fait sérieux, menaçant même, dans l’intonation.

« La jeune humaine fait montre de plus d’arrogance qu’elle ne le devrait… Qui crois-tu être pour m’ordonner quoique ce soit ? Penses-tu être en mesure de m’effrayer, m’intimider ? As-tu seulement la moindre idée de la bêtise que représente une telle prétention ? »

Et sur ses mots, il se leva, se dressant face à elle, baissant les yeux pour croiser ce qu’il estimait être son regard tout aussi mort que le sien. Il fut alors plus dur encore.

« Je partirais mais crois-moi bien lorsque je te dis qu’avant cela, tu seras tombée à genoux, brisée et suppliante devant le regard de ceux qui, dehors, espèrent que tu apporteras leur salut. »

Ainsi posait-il la condition de son départ, la seule qui conviendrait, la seule qui n’offrirait pas à Katalina l’occasion de s’approprier un départ volontaire à son avantage. Il poursuivit, revenant à cette histoire d’équilibre dont elle parlait, à cette supposée crainte du conflit qu’il devrait avoir.

« Quant à tes interrogations… Imagines-tu réellement être si impressionnante que Nous préférions courber l’échine et se soumettre à ta volonté et la Sienne plutôt que de nous battre ? Crois-tu qu’Il pliera devant ses Frères et ses Sœurs pour éviter un conflit ? Tu vis dans un monde bercé d’illusions, pauvre petite chose… Je mourrais avant qu’arrive le moment où je déshonorerais mon nom et ma légende, où je plierais le genou devant quiconque, plus encore une humaine. »

La question était réglée, mais à vrai dire, elle n’aurait jamais réellement du se poser. Il savait que ce conflit ne pourrait prendre des proportions trop importantes, que les Dieux cesseraient cette folie, mais il avait bien l’intention de mener le combat jusqu’à ce point critique où elle ne pourrait prétendre à la moindre victoire sur lui tant le prix d’une cessation des hostilités aura été lourd…. Toutefois, il espérait bien prendre l’ascendant, sans chercher à causer la mort de la Gardienne.

Ainsi, pour conclure son propos, en guise de point final à sa réponse, c’est le bruit de la lame tirée hors de son fourreau que put entendre Katalina. Mais à côté de cela, elle put également constater l’éveil de son pouvoir, prenant de l’ampleur, et à la vague de froid qu’elle avait apporté succédait la chaleur.

« J’attends les conséquences, Katalina… Essaie donc de me pousser à partir, si tu t’en crois capable ! »
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeMar 28 Fév - 17:19

Silencieuse, la sorcière ne cilla pas quand Tebirahc éclata de rire. Si elle avait espéré, naïvement, qu'il s'exécutât, elle ne l'avait jamais véritablement cru. Se lever, quitter le temple, c'était lui céder et cela, il n'en était pas capable. Il était bien trop fier, trop arrogant et l'amour de son Maître le poussait à repousser toutes les limites. Il était le Gardien de Mogar et se voyait déjà invincible, jouissant de l'impunité de son statut. Il pouvait bien rire, elle demeurait impassible. Imperturbable. Digne, comme il se devait.

Après les ris vinrent les provocations. Là encore, Mémoire ne lui offrit pas le plaisir d'une réponse. Elle se contenta de l'écouter, avec toute l'attention requise, alors qu'il s’enorgueillissait de n'avoir aucun ordre à recevoir d'elle, qu'il ne la craignait pas. Étrangement, alors qu'il avait fait preuve de retenue et, même, de respect, la voir lui résister réveillait sa première personnalité. Elle n'était plus, désormais, le Vaisseau d'une Déesse mais rien qu'une pauvre humaine. Elle eut envie d'en rire, de relever le paradoxe, d'en jouer, mais finalement n'en fit rien. Elle ne venait pas pour le provoquer mais pour le ramener à la raison. Et si, entre temps, il se perdait à l'imaginer bercée d'illusions, elle lui laissait ce plaisir. Néanmoins, elle réagit de concert à ses attaques plus mystiques, rassemblant son pouvoir en diapason du sien. L'épée ne l'effrayait pas, elle avait les moyens de s'en prémunir sans réels efforts, tout comme elle pouvait s'arranger pour l'empêcher de l'utiliser. Il était de fait dangereux de penser manier l'épée quand on affrontait une Gardienne, fusse-t-on Gardien soit-même.

« Qui crois-tu être, commença-t-elle en reprenant ses mots, pour venir ici, jusque dans Son temple, faucher les âmes de Ses fidèles et imaginer me briser ? » Sa voix, calme, était dénuée de tout mépris ou jugement. Elle parlait doucement, mais avec force et sa conviction ne faisait aucun doute. « Je te savais arrogant, Tebirahc. Je te savais sûr de toi et de ton pouvoir. Mais je t'ignorais naïf. » Autour d'eux, le pouvoir commençait à se manifester physiquement. L'air semblait crépiter, aux abois. L'eau n'était pas en reste. Elle s'agitait, bouillonnait, geler et s'évaporait dans un ballet sporadique. Comme électrisés par une telle démonstration de pouvoir, les cheveux de la sorcière s'élevait doucement dans les airs et sa peau se hérissait comme pour mieux lutter contre la pression qui la comprimait. Le temps semblait s'allonger à l'infini. Les yeux clos, Mémoire demeurait à l'affût, prête à répondre à la moindre attaque concrète. Si les paroles qu'elle prononçait étaient les siennes où celle de sa Mère, elles seules le savaient, mais chaque syllabe était prononcée avec force... c'était presque une forme de magie. « Pars, messager du Père des Batailles. Quitte cette île et n'y revient jamais. Je ne te demande aucune repentance pour le sang versé, aucun remord pour le sanctuaire souillé, simplement un renoncement. »

« Reste, et les fidèles de ton Maître goûteront à Sa vengeance. J'irai les trouver, un par un, les plus croyants, les plus dévots, j'arracherai de leur âme toute envie de combattre, leur ferai abjurer leur foi, avant de les tuer et de Lui offrir leurs âmes. Pour chaque lueur que tu auras éteinte, je briserai un guerrier. Et comme moi aujourd'hui, tu lutteras pour m'arrêter et tu goûteras toi aussi à la rage de ne pouvoir tous les sauver. » Elle marqua une légère pause, avant de reprendre, toujours avec une douceur qui contrastait l'horreur de ses paroles. « Le choix t'appartient. »

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Confrontation | Ust'Chath 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeMar 28 Fév - 18:06

« Et pour chaque guerrier que tu tueras de ta main, j’embraserais la colère qui sommeille dans le cœur de dix êtres… Je ferais de tes fidèles des guerriers aveuglés par la rage, je les pousserais à naviguer sur tes mers et à répandre ensuite leurs fureurs.
Tu es sotte… Naïve de croire que je veuille sauver quiconque… D’essayer de toucher un cœur qui ne bat que sur un champ de batailles, une épée à la main. Tu me proposes une guerre, je reste donc sur mon terrain favori, celui où je domine, où je suis né et où je m’éteindrais. »


Et c’était de l’amusement à nouveau qui pouvait être entendu. Bien sûr, il était conscient que les Dieux eux-mêmes empêcheraient les choses de prendre de telles proportions, plus que Mogar ou Tari, ce sont les autres qui finiraient par réagir au cataclysme que provoqueraient deux Gardiens… Pourtant, certain de cette évidence, il ne renoncerait pas à arpenter ce terrifiant chemin, cela se terminerait par une égalité ou par sa victoire, nullement par son renoncement.

« Je te voulais humilier devant leurs regards afin que tu ne prétendes pas à la moindre victoire lorsque je me retirerais, mais leur offrir le spectacle de leur Gardienne les tuant, qu’ils soient hommes, femmes ou enfants, c’est une façon de m’assurer que ma venue te pèsera, assurément. »

Tandis qu’il parlait, il sonda les lueurs au dehors, cherchant celle des prêtres et des adeptes du Temple, son premier choix… Car les hostilités étaient inévitables, elle refusait sa proposition, il était impensable qu’il abandonne pour et qu’elle prétende à une victoire sur lui. Aussi allait-il devoir passer à l’acte. Il fouilla les cœurs, y cherchant les graines d’une colère profonde, et lorsqu’il les trouva, il usa de sa magie pour embraser ce cœur, si bien que la colère même laissa la place à une rage aveugle.
Alors, on entendit cris et rugissements presque bestiaux à l’extérieur de ces murs, dans la foule qui sans doute se dispersait déjà.

« Vas, Katalina… Tiens parole et fauche donc la vie de ceux qui ont consacré leurs vies à Ta Déesse, ou supplie moi, et je mettrais un terme à ces incendies que tu ne pourras éteindre tant que je serais là, je quitterais cette île et n'y reviendrait plus, sauf si tu m'y contrains. »

Et pour reprendre ses mots.

« Le choix t’appartient. »

Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeLun 5 Mar - 1:28

Cyniquement, Mémoire ne put s'empêcher de penser, à l'écoute du sinistre discours de Tebirahc, que les Dieux ne devaient vraiment pas l'aimer. Après avoir dû subir les frasques d'un serviteur du Maître des mensonges sombres, après avoir été offerte par le Prisonnier à son premier serviteur, après avoir été contrainte d'accepter Son joug, elle devait désormais composer avec l'agressivité et l'arrogance du fils du Guerrier. Elle eut envie de rire, mais ses lèvres restèrent de marbre. Elle ne pouvait, de fait, s'offrir le luxe de se dévoiler. Elle était Mémoire, Fille de Tyra, Sa gardienne et faire montre de faiblesse devant lui, c'était faire ployer un genoux à sa Déesse.

Quand il usa de son Pouvoir, elle serra les poings et l'eau répondit à son appel, bouillonnant de plus belle. Néanmoins, elle comprit bien vite qu'il ne s'attaquait pas à elle et si elle ne se permit pas de tourner la tête vers la porte du temple — c'eût de toute façon était inutile, même si tout son corps lui criait de le faire — l'envie de simplement se détourner de lui, de franchir ce battant et de faire cesser cette folie la prit violemment. Malheureusement, elle savait la chose impossible, cela aurait été offrir son dos à un drow qui n'aurait eu besoin de personne pour en profiter. Elle convint néanmoins qu'il était temps de lui donner une leçon, car s'il pouvait en effet s'enorgueillir d'être le détenteur d'une puissance divine, il oubliait un peu facilement qu'il n'était pas le seule. Même s'il refusait cette vérité, elle était son égale. S'il pouvait en effet favoriser et amplifier la quelques de quelques cœurs parmi les plus fervents que comptaient Meca, c'était au détriment d'une partie de sa concentration. Et pour contenir Mémoire, il fallait ne penser qu'à elle.

Elle se contenta de ramener ses bras vers elle, et la magie fit le reste. Jaillissant des bassins qui les entouraient, l'Eau fondit sur le fils du Feu. Juste avant de l'atteindre, Mémoire lui imprima sa volonté, transformant les lances liquides en véritable lames de glaces. Bien entendu, Tebirahc ne mit pas longtemps à réagir, opposant ses propres armes au sienne, mais l'instant qu'il lui fallut pour détourner son « regard » de ses victimes pour le porter vers son agresseur suffit à Mémoire pour tracer quelques entailles sur sa peau obsidienne. La glace redevint eau et éclaboussa le sol.

« Il est grand temps que tu comprennes, Tebirahc, que je ne suis pas de celles que tu peux sous-estimer. » Au dehors, les cris se raréfiaient, que ce fut parce que la foule avait fui le bain de sang ou parce que le Gardien avait relâché son emprise. « N'oublie pas qui je suis, qui je sers et où nous sommes. Tu fais erreur en pensant pouvoir me vaincre sur mes territoires, ce n'est pas le volcan qui dort sous Meca qui te sauvera de la fureur de tout un océan. » Elle marqua une pause, lui laissant digérer son attaque et ses menaces. « Tu n'atteindras plus personne avant de m'avoir tuée. »

Et c'était là une invitation à essayer. Si on pouvait estimer qu'elle avait porté le premier coup, son attitude n'était déjà plus que défensive — en témoignait les quelques gouttelettes encore en suspension — et elle n'attaquerait plus à moins de devoir répondre à une nouvelle tentative, fût-elle sur elle ou sur un insulaire. Malgré ce que l'ancien seigneur sombre avait pu déclarer juste avant, le choix était toujours sien.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Confrontation | Ust'Chath 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeMar 6 Mar - 19:20

Il s’en était fallu de peu, d’un rien pour que cette lutte finisse de la plus mauvaise des façons. Une petite alerte, un avertissement soudain et bruyant d’un instinct et de ses autres sens tandis qu’il s’abattait sur les cœurs des fidèles. Des piques de glace stoppés avant qu’il ne fut embroché, mais la chose était faite, le premier sang coulait, et cette fois là, c’était le sien.
Il se recentra sur elle, tandis qu’elle l’avertissait à nouveau, se prétendant à nouveau Maîtresse de l’Île, sur son territoire… Son territoire était sous les eaux, non au dessus, et toute l’eau n’y changerait rien, il lui faudrait pour en profiter submerger tout Meca dans l’espoir de le vaincre et le tuer… Un prix cher à payer pour un résultat incertain.

« Je n’oublie rien, Katalina, mais tu te trompes sur un point… Tu n’es pas sur l’un de tes territoires. Il n’est point d’océans sous nos pieds, et nous ne sommes pas sous les flots, dans le Royaume de celle que tu sers. Ici, tu es mortelle.
Et sache que je n’ai nul besoin d’un volcan pour me préserver de la fureur que tu prétends pouvoir déclencher, mais penses donc à ces vies qu’il te faudra prendre dans l’espoir qu’une seule vague suffise à me vaincre. Es-tu réellement prête à payer ce prix pour une tentative ? Je n’en crois rien. »


Non… Elle n’engloutirait pas toute l’île juste pour le vaincre, que se soit ses faiblesses de cœur ou bien sa Déesse, ou bien encore Elenwë, il était convaincu qu’une chose interviendrait si elle considérait une telle folie comme ultime recours, les Dieux n’allaient pas risquer tant dans un différent de Gardiens... Enfin, peut-être, ça n’était qu’une île après tout.
Quoiqu’il arrive, les cieux l’en préserveraient.

Mais trêve de blabla, il fallait cesser de réfléchir à ce qu’elle pourrait faire de plus fou et se concentrer sur le présent. Quelques flammèches prirent naissance aux différentes blessures provoquées par la première attaque et les cautérisèrent, mettant un terme aux hémorragies naissantes.
Il ne fixa plus son attention que sur la lueur qu’elle était à ses yeux, et offrit une réponse à son attaque. Une étincelle apparue spontanément devant lui, devenant en un instant l’énorme gueule d’un serpent de feu qui fondit sur Katalina, gueule ouverte.
Si celle-ci se protégea du souffle, elle fut aussi tôt totalement entourée par les flammes qui léchaient ses défenses aquatiques. Rapidement, la sphère gagna autant en intensité qu’en chaleur. S’il doutait pouvoir la faire bouillir, au moins espérait-il lui offrir un avant goût de ce qu’elle devrait affronter.

Elle finit par repousser les flammes, et il les dissipa avant qu’elle ne le fasse et fit s’embraser la lame de son épée. Avant de marcher, gardant la distance avec Katalina, mais décrivant un cercle envoyant régulièrement une boule de feu insignifiante, comme pourrait le faire un prédateur cherchant le point faible, maintenant sous pression sa proie.
Il accéléra la marche, et décida à cet instant d’appeler l’un des trois Esprits Gardiens qu’il possédait. L’imposante créature de feu ne tarda pas à entrer en action, reprenant le flambeau de son maître et lançant boule de feu sur boule de feu tandis que le Gardien attendait qu’elle cherche à l’attaquer… A cet instant, il attaquerait à son tour… Qu’elle l’attaque lui ou l’Esprit, elle ne pourrait prévenir une attaque venant de l’autre pendant qu’elle frappait le premier.

Et comme précédemment, la conclusion était toujours la même… Le choix lui appartenait.

Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeMar 6 Mar - 22:38

Jamais Mémoire ne s'était retrouvée, avant, dans une position semblable. Elle ne pouvait que se réjouir, dès lors, des nombreuses heures à méditer et à entraîner son Pouvoir. La Gardienne qu'elle avait été le lendemain de son élévation n'aurait en effet pas tenu une minute face à l'adversaire que Tebirahc était lui-même devenu. L'heure n'était plus aux paroles vaines, l'obstination du drow les avait tout droit menés à l'affrontement direct. Au fond, la sorcière n'avait jamais imaginé pouvoir y échapper, elle avait très vite compris que les intentions de son adversaire n'était pas simplement de la convier à le rencontrer — quoique, cela aurait bien cadré avec le personnage — mais bien de lui faire payer son « arrogance » passée. Néanmoins, juste avant que son esprit ne fût happé tout entier dans l'intensité de l'affrontement, elle ne put s'empêcher de penser que tout cela était bien ridicule. Leur lutte ne servirait à rien. Qu'importait qui gagnait ou qui perdait, au bout du compte, ce serait aux Dieux de décider quoi faire d'eux. Et cette pensée là, elle n'était pas certaine de l'apprécier.

L'eau dansait tout autour d'elle, partout, dans un ballet frénétique. Les masses liquides se mouvaient, changeantes, elles lui servaient de bouclier. Parfois, elles se changeaient, totalement ou en partie, en glace épaisse. Cela permettait à Mémoire d'amortir les chocs purement physiques plus aisément qu'avec un flot tumultueux. Ce fut d'ailleurs ainsi qu'elle accueilli la première attaque du pyromancien. Opposant ses défenses à l'agression vipérine, elle comprit bien vite qu'un dôme aquatique ne suffirait pas. Aussi, la partie intérieure de sa carapace se solidifia-t-elle. Elle put ainsi se protéger en grande partie de la chaleur, ce qui ne l'empêcha pas de ressortir en partie trempée de l'épreuve. En effet, quand finalement Tebirahc dissipa ses flammes, elle rendit à la glace sa forme première ; dans l'opération, une partie de la masse la frôla et elle ne fit rien pour l'en empêcher. Elle affrontait un gardien, elle n'allait pas dépenser inutilement son énergie pour préserver l'état de sa robe... Et puis, elle affrontait un maître de la magie du feu. Finir trempée était plutôt un signe encourageant.

Vinrent ensuite les échanges du chat et de la souris. Gardant une distance respectable, Ust'Chath titilla sa proie ; sauf que cette dernière se révéla être beaucoup plus agressive qu'un rongeur terrorisé. Pour chaque boule de feu qu'elle « éteignit », elle lança une attaque sous la forme d'un « fouet » aqueux. Pour l'heure, les deux mages semblaient se cantonner à user de leurs magies élémentaires. C'était sans doute plus sage, mais il y avait fort à craindre que quand l'un ou l'autre prendrait l'avantage, les choses changeraient. Grâce aux ravages provoquées par le drow, Mémoire avait largement de quoi faire. Mais cela, il le découvrirait plus tard... ou pas du tout, si elle avait son mot à dire.

Le duel venait à peine de commencer et déjà, l'ancienne dame de la Péninsule sentait l'effort peser sur ses épaules. C'était léger, encore, presque imperceptible mais néanmoins présent et Mémoire était résolue à ne pas l'ignorer. Jamais elle n'avait eu à user de ses dons de manière aussi agressive — elle avait, de fait, choisi une vie contemplative — et il était à craindre que la gène n'empirât avec le temps.

La convocation de l'Esprit Gardien la surprit, au départ. Étant aveugle, elle n'avait aucun moyen de savoir quelle forme prenait les attaques qu'elle subissait. Ainsi, le serpent de feu n'avait été, pour elle, qu'un sort de flamme plus agressif que la normal. Sa première pensée fut qu'il s'agissait d'une boule de feu immobile, mais elle comprit presque en même temps qu'elle faisait fausse route. Elle crut qu'il subsistait un lien entre elle et son invocateur, mais quelque chose clochait. Et quand finalement, elle dut subir ses attaques plutôt que celle de son maître, elle comprit qu'elle avait à faire à quelque chose d'autre. Ses doutes l'avaient poussée à se mettre sur la défensive, le temps de bien cerner son nouveau problème, si bien qu'elle ne fît que bloquer, un temps, les flammèches qu'on lui envoyaient. Le terme était un peu péjoratif, mais comparé à ce qu'elle avait dû faire face depuis son entrée dans le temple, elle voyait cette intermède comme un instant de réflexion bienvenue. Cela lui permettait de s'interroger sur les motivations de Tebirahc à rester en retrait. S'il ne bougeait pas, laissant faire sa créature, c'était qu'elle ne puisait pas — ou peu — dans ses réserves d'énergie et Mémoire craignait qu'à jouer la défense, elle ne pourrait être que la grande perdante.

L'esprit était lié à quelque chose — une gemme, ou quelque chose s'en approchant, pour ce qu'elle pouvait imaginer — et ce lien était sa faiblesse. Mémoire aurait sans doute pu l'attaquer à grand coup de salves aqueuses salvatrices, mais elle ne savait pas si la chose était sensible à l'eau, même animée par une puissance magique comme la sienne. Aussi, plutôt que d'éparpiller ses armes, elle préféra s'attaquer au dit lien, le frappant avec de la magie « pure » afin de le dissiper et de mettre à mal par la même occasion la puissance de la gemme.

Malheureusement, avant d'être parvenue à son but, elle sentit Tebirahc entrer en mouvement. Ce fut comme si le temps s'était arrêtée. Imaginant l'attaque de Tebirach sans doute plus terrible que celle de son jouet, elle préféra le laisser sauf pour se concentrer pleinement sur sa propre protection. Des murailles de glace de quelques centimètres d'épaisseurs jaillirent du sol — et se parèrent de piques menaçants si le drow avait tenté une approche trop... rapprochée. L'esprit gardien, quant à lui, retrouva une bonne partie de ses moyens et recommença ses attaques. Trop concentrée sur la possible riposte du fils de Mogar, ses propres protections n'absorbèrent pas totalement la boule de feu, qui vint lui lécher le bras, laissant une marque bien douloureuse. La brûlure n'était que superficielle, mais elle augurait mal la suite.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Confrontation | Ust'Chath 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeMer 7 Mar - 9:01

Ce n’était que le début de l’affrontement, mais déjà une certitude lui apparu… Les efforts et les jours offerts à la méditation et à la culture et la compréhension de son Pouvoir démontraient déjà leurs redoutables fruits face à la Gardienne. Toutefois, il lui fallait rester prudent, les pieds sur terre… Des Cinq, il pouvait être le plus agressif de tous, mais elle possédait sans doute quelques atouts dans sa manche, et la puissance de retourner la situation à son avantage en cas d’erreur.

Les flammes de l’Esprit s’abattaient sur les défenses de Katalina, et lui continuait de se mouvoir, gardant désormais ses distances même de son serviteur, ne voulant pas offrir la chance de les attaquer tout deux en une fois.
Une chose l’avertit, il sentit qu’elle s’intéressait aux fils qui liaient l’Esprit et son rubis, cherchant à frapper à la base, et c’est ce moment qu’il choisit pour réagir. Il fallait l’en détourner afin de préserver son avantage, aussi se déplaça t-il de manière plus vive, d’abord feintant de s’approcher d’elle avant de faire pleuvoir sur elle un déluge de projectiles de feu. Comme escompté, elle dut revenir à lui, se détournant du lien pour se défendre avec un mur de glace. Si il envisagea de le briser à coup de marteau, les piques l’en dissuadèrent

L’Esprit ne tarda pas à se remettre de l’investigation de la Gardienne et reprit ses frappes, et cette fois ci, l’une d’elle finit par porter ses fruits… Comme il l’espérait, elle ne pouvait pleinement se prémunir contre l’Esprit s’il maintenait sur elle une pression plus forte et dangereuse. Il était tant de pousser cet avantage, enfoncer la porte qu’elle lui présentait entrouverte et tenter de faire le plus de dégâts avant qu’elle ne se referme.
Il doubla d’intensité les nuées ardentes qui s’abattaient violemment sur les défenses de glace, et donna l’ordre à l’Esprit.

Ce dernier cessa de lancer des boules de feu, manipulant une flamme pour en donner la forme d’une épée avant de s’approcher aussi rapidement qu’il le pouvait de Katalina avec l’intention ferme de frapper. Le Gardien savait risquer un de ses Esprits, mais la récompense qu’il pouvait en tirer valait un tel sacrifice.

Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeLun 26 Mar - 8:37

C'en était presque ridicule. Alors que les deux Gardiens enchaînaient les sorts et les attaques, faisant trembler les vieux murs de la bâtisse qui les abritaient, Mémoire ne pouvait s'empêcher de penser que leur affrontement ne rimait à rien. Elle avait l'impression de participer à un combat de coqs ; oh, elle comprenait très bien l'objectif du drow. Il voulait l'acculer, pousser Tyra à intervenir, pour lui prouver que sans sa Déesse, elle n'était rien. Il voulait l'humilier, pour effacer « l'affront » qu'elle lui avait fait. Et alors que fonçait vers elle l'esprit gardien auréolé de ses flammes, elle ne pouvait que se demander : pourquoi ne pas lui faire cette fleur ?

Après tout, elle se moquait bien de ce qu'il pouvait penser d'elle. Qu'il la méprisât, la détestât, la respectât n'avait aucune importance. Il était un drow et Son fils, ambitieux et cruel, arrogant au possible. Ses actes récents prouvaient qu'il avait perdu toute limite. Détenteur d'un grand pouvoir il pensait qu'il pouvait en jouir sans souffrir aucune conséquence... le pire étant que la Guerre ne semblait pas s'en formaliser. C'était ça, être Gardien du Guerrier ?

Quand son assaillant fut assez proche, Mémoire lui envoya une impressionnante quantité d'énergie. Les flammes qui le composaient s'affolèrent un instant, et c'était comme s'il était plus grand, et plus fort, et plus dangereux. Cela ne dura qu'une seconde pourtant, car bientôt, la gemme qui l'accueillait en temps normal se brisait, incapable d'accueillir toute cette magie qu'on lui offrait. Telle était la faiblesse des pierreries magiques : elles n'avaient qu'une contenance finie. Profitant du probable étourdissement de Tebirahc, qui ne devait pas s'attendre à se voir attaquer au flanc de la sorte, Mémoire se mit à genoux, posant le plat de sa main au sol. Pas pour se soumettre, non, pour le chasser. Elle murmura quelques paroles en l'honneur de Tyra...

Et ce fut l'explosion. Dans la tête du drow, des hurlements d'outre-tombe agressèrent ses oreilles, son estomac se liquéfia et ses genoux tremblèrent. Désormais béni par la Déesse, comme jamais il ne l'avait été auparavant, le Temple rejetait son agresseur.

Il pouvait lutter contre, bien entendu, mais le gène ne saurait être effacé. S'il fallait l'arrivée d'un Dieu pour que cessât cette bataille, alors un Dieu arriverait. Elle espérait que la fierté de son adversaire l'empêchât de seulement sortir, solution simple pour mettre un terme à ses souffrances et de se prémunir d'une nouvelle tentative — Mémoire ne pouvait pas bénir ainsi le sol, il lui fallait des murs et un toit — ce qui lui donnerait un avantage.

L'arrogance. Au final, tout se jouerait là dessus. Sans surprise.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Confrontation | Ust'Chath 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeLun 26 Mar - 11:05

Alors que ses piques ardents continuaient à marteler les défenses de glace, et au moment où l’Esprit Gardien décida de porter son attaque, Katalina décida finalement de répliquer, et face à l’énergie qu’elle offrit à l’Esprit, la gemme se brisa et l’entité se dissipa instantanément… Un feu plus ancien que les civilisations actuelles venaient de s’éteindre à jamais.
Sous le choc d’une telle perte, le Premier Feu ne fit plus attention aux actions de la Gardienne, et ses attaques cessèrent. Il ne la vit donc pas s’agenouiller, n’en pensa rien. Et soudainement, un tumulte se fit entendre dans sa tête, des hurlements, tant de cris venant de l’autre rive et lui parvenant. Ses genoux vacillaient, pour autant, le drow ne tomba pas à genoux, malgré la gifle.

C’était trop puissant pour venir de la Gardienne… La Déesse avait finalement décidé de la soutenir, elle venait à son tour le combattre et le pousser à la retraite. Aucun sourire ne se dessina sur son visage, aucun plaisir à contempler un aveu de faiblesse qu’il ne considéra pas ainsi. Ce malaise, cette sensation pesante et gênante qui semblait lui dire qu’il n’était pas le bienvenu, ce sentiment violent de rejet occupait davantage son esprit.

Il recula, et par précaution, s’entoura d’une aura protectrice afin d’anticiper quelque opportunisme de la part de la Gardienne.

Cette sensation de rejet… Etait-ce quelque chose de comparable qui avait frappé ses ancêtres ? Cela qui les avait contraints à quitter leurs maisons, leurs bois sous peine de voir leurs raisons consumées ? Sans doute. Ainsi put-il contempler tant la douleur de ses ancêtres, tout du moins, quelque chose de proche, et ce qu’ils avaient connu… Il comprit dès lors plus qu’autrefois ce désir de vengeance qui avait animé ses ancêtres et que ses pères avaient tenu à transmettre.
Il n’allait pas se laisser faire… Il ne reculerait pas. Pas maintenant, pas comme ça. Il se souvenait du jeune guerrier qu’il avait été, et cette volonté qui l’avait conduit au sommet. En ce temps, il était désarmé et pourtant prêt à affronter une Déesse, et aujourd’hui, il était censé battre en retraite ?

Il décida, pour se laisser le temps de la décision, de mettre un instant le combat de côté, et récupéra les fragments du rubis brisé avant de s’accroupir. A voix basse, presque chuchoté, il s’adressa à lui, même si l’esprit n’était déjà plus.

« Tu as été un Feu qui a brûlé depuis le début des âges… Tu l’as protégé, lui et son trône. Vas, reposes auprès de lui, dans le premier des brasiers, sous le monde. Merci à toi, je n’oublierais pas, et t’honorerais ainsi que tu le mérites. »

Il laissa tomber les fragments, et malgré les voix et le rejet toujours aussi présent, se redressa, faisant face à nouveau à Katalina.

« Ce monde n’est pas le tien, Tari, et si je n’ai pas pardonné à ma Divine Mère qu’elle nous ait rejeté alors que nous étions dans son monde, ne crois pas que je plierais devant toi qui en est étrangère. Si nous avions été sur ou sous les eaux, peut-être aurais-je écouté… Mais hors de question que je recule ici, car alors, il me faudrait toujours reculer devant toi, devant ta Gardienne dès qu’il te viendrait l’envie d’interférer… Je le refuse. »

Alors que le feu qui l’animait avait pu paraître vacillant, celui-ci reprenait de l’entrain, malgré les voix persistantes. C’était dit, non pas à l’humaine devant lui, mais à la Déesse qui pouvait écouter. Il ignorait à cet instant si Mogar appuierait son propos, pour l’heure, le Dieu ne semblait pas décider à intervenir dans cette lutte.
C’était une impasse, il le savait. Les Dieux, s’ils décidaient d’y mettre un terme, en viendraient à un compromis, quelque chose qui satisfera les deux partis. Avec ses propos, et sa résistance face à l’agression, il espérait son message parvenu à l’oreille de la Déesse… Mogar quant à lui connaissait déjà la détermination de son Gardien et semblait ne pas vouloir la saper.

« C’est entre leurs mains, désormais, ni toi, ni moi n'avons les moyens ou l'envie d'y mettre un terme d'une manière qui conviendra à l'autre. »

Ces mots plus bas que la précédente déclaration étaient adressés à Katalina, cette fois. Ainsi peut-être comprendrait-elle la direction qu’il avait décidé de donner à leur confrontation. Et sur ces mots, il abaissa son aura, embrasa son épée, et chargea.

Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeMer 28 Mar - 22:09

L'affrontement touchait-il à sa fin ?
C'était probable. Les événements tendaient à le laisser penser. L'armistice précaire qui était née de la dernière attaque de Mémoire offrait un répit aux deux gardiens — ce n'était pas pour rien que la sorcière n'avait que peu profité de l'arrêt des hostilités, se contentant de sonder les défenses de son adversaire par le biais d'attaques disparates vouées à l'échec — mais tous deux savaient qu'ils ne dureraient pas. Ils étaient trop engagés pour que l'un cessât simplement. Guerre voulait le sang pour vengeance et Mort n'avait pas pour habitude de céder.

« Faudra-t-il que nous mourions tous deux, frère, pour te donner satisfaction ? » demanda doucement la Gardienne. Même si le qualifier de frère lui écorchait la bouche, force était de constater qu'ils étaient plus semblables qu'ils ne l'admettraient jamais... Et Mémoire, de fait, était plus proche de Tebirahc que de n'importe quel fils de Néera.

Si, d'apparence, la magicienne se contentait de sonder — avec la manière forte — les protections du drow, la réalité était différente. Alors qu'il s'interrogeait sur la marche à suivre, elle préparait sa prochaine attaque. L'eau, elle la sentait partout. Elle en avait usé et abusé, la projetant avec force et fracas sur les remparts incendiaire du drow. Le temple souffrait déjà de leur lutte, trempé et calciné tout à la fois, certains de ses piliers menaçaient presque de s'effondrer sur eux, tant les dommages pouvaient être important. C'était le désavantage de laisser deux aveugles se faire face... S'ils pouvaient, tous deux, ressentir nombre de choses, la pierre froide et dure restait pour eux du domaine de l'obscure et des ténèbres. Difficile, dès lors, de les éviter.

Le corps du drow représentait une tentation plus qu'alléchante pour l'humaine. Pas parce qu'il était beau, ou attirant... mais parce qu'il regorgeait d'eau. C'était comme un appel, mais Mémoire savait qu'à l'instant où elle essaierait d'y imposer son joug, Tebirahc la repousserait, d'autant plus fortement que la distance qui les séparait était grande. Il fallait se rapprocher, le toucher au mieux, et déverser sa fureur dans ses veines. Il pensait que le feu dévorait tout mais la glace n'avait pas à rougir. Tout n'était qu'une question d'opportunité : le prochain à passer sous la garde de l'autre gagnerait. L'attaque avait de grande chance d'être mortelle et dès lors... ce ne serait plus de leur ressort.
Comme s'il avait entendu ses pensées et décidé d'exhausser ses prières, le guerrier fit tomber ses protections et chargea, misant presque plus sur sa force que sa magie. Surprise, l'enfant des eaux recula, opposa à l'acier tranchant le givre mordant, et parvint à le freiner, puis l'arrêter totalement. Commença une nouvelle forme de ballet, ou le drow n'usait plus de sa magie que pour se prémunir des ripostes du Vaisseau de Tyra. Si l'enchaînement des actions étaient plus rapides, l'effort demandait était légèrement moindre et une presque routine dangereuse s'installe dans les deux camps. Le combat trouvait son rythme, loin des attaques violentes et saccadées du début.

Et puis, elle la vit. Son ouverture, offerte, enfin, à son ultime attaque. Sans plus réfléchir, elle tenta de s'y engouffrer, repoussant ce qu'elle croyait être une attaque comme les autres. Quand la paume de sa main se posa sur la gorge du drow, elle sentit la morsure brûlante d'une flamme embrasée déchirer sa peau comme si elle eut été en soie... Malgré les flammes voraces qui léchaient l'acier, Mémoire eut soudainement froid, ce qui ne l'empêcha pas de déverser son pouvoir dans le corps exposé de son ennemi. Sous la violence de l'impact, le Gardien de Mogar avait dû lui briser plusieurs côtes et le sang coulait à flot, tâchant sa robe, la vidant si rapidement de ses forces. Elle ne faiblit pas, pourtant. La mort tendait les bras vers elle et ses doigts ressaieraient son emprise sur le cou sombre. Avec la force du désespoir. Et si sa poigne était ridicule, c'était un déluge de souffrance qui jaillissait de ses doigts.

Comme promis, la glace contrait le feu. Et c'était comme si son sang se figeait dans ses veines, et c'était comme si sa chair se racornissait sur elle même, et c'était comme si l'air glacé de ses poumons étaient porteurs de milliers de lames.
Et c'était comme si le feu dévorant embrasait ses veines, et c'était comme si ses veines se déchiraient dans une gerbe insoutenable de souffrance, et c'était comme si le feu dévorait son âme déjà bien affaiblie.

Mémoire se sentit partir, à regret. Elle était si proche d'en finir, de le tuer, de mourir, de les retrouver.

Quand Tyra ouvrit ses yeux émeraudes, les deux Vaisseaux se faisaient face, leurs bouches à quelques centimètres seulement de distance. Son énergie, déjà, venait réparer les dégâts causés par le Premier feu, mais elle n'était pas sa sœur et Mémoire porterait à jamais la marque de l'épée du Guerrier.

« As-tu eu ce que tu voulais, mon frère ? »

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Confrontation | Ust'Chath 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 08/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitimeMer 28 Mar - 23:47

Si le guerrier n’offrit aucune réponse à la question de la Gardienne, la chose n’ayant finalement que peu d’intérêt tant la réplique put paraître évidente à ses yeux, il laissa ce « frère » faire son petit bonhomme de chemin alors qu’il s’apprêtait pour retourner à la guerre. Il lui fallait reconnaître qu’à l’instar des Cinq, les Gardiens représentaient certainement une race à part, et aussi bien que les Dieux, ils étaient des frères et sœurs, élus divins parmi les simples mortels.
Peut-être userait-il de pareils termes lors d’une prochaine rencontre…

Il balaya toutes pensées alors qu’il embrasait sa lame et partait à l’assaut. Il concentra ses attentions à la chaleur qu’elle dégageait, ainsi qu’à la moindre petite variation dans la magie environnante afin de prévenir et répondre aux ripostes de son adversaire.
Le combat alors ne ressembla plus aux déferlements de puissance brute du départ, mais à l’image parfois poétique qu’on se fait d’un duel… Une danse mortelle. A son acier, elle opposait la glace, bloquant ses coups. A ses piques, il opposait le brasier dans le même but. Et pendant plusieurs minutes, leur affrontement se résuma à cela.

Puis vint finalement le dénouement. Il avait offert à la Gardienne une régularité dans ses coups, si bien qu’elle ne put réellement anticiper la variation qu’il donna au coup suivant, alors qu’ils se retrouvaient réellement l’un contre l’autre, si bien qu’elle le saisit au cou alors que l’acier pénétrait les chairs et les os. Mais son coup ne parvint pas à stopper la Gardienne dans son attaque, et il sentit un froid, le plus intense qu’il ait connu, sur sa peau. Il sentit même son sang se figer.
Ce froid se propagea, et un instant, il vit sa fin venir, ici et maintenant. Une pensée, une dernière… Avec lui s’éteignait les Zaurahel, dans la gloire et la fierté, une épée à la main, face à la Mort Déifiée.
Et c’est à cet instant qu’il le sentit… Un Feu l’envahit, si intense que lui-même fut contraint de reculer pour ne pas s’y brûler. Il connaissait cette sensation, pour l’avoir déjà connu, une fois.

Au moment même où Mogar s’éveilla, le sang qui, l’instant d’avant était glace devint feu. L’acier se retirait des chairs du Vaisseau de sa Sœur afin qu’elle puisse pleinement le réparer. Il demeura face à elle, les corps toujours si proche alors que sa Sœur posait sa question.

« Qu’est-ce qui te fait croire que j’ai quelque chose à voir là-dedans, chère sœur ?
Nos Vaisseaux ont leurs volontés propres, je n’y peux rien. J’aime sa détermination, je n’allais tout de même pas l’en priver. Toutefois, il va nous falloir y mettre un terme, et leur donner une leçon qu’ils n’oublieront pas. »


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Confrontation | Ust'Chath Empty
MessageSujet: Re: Confrontation | Ust'Chath   Confrontation | Ust'Chath I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Confrontation | Ust'Chath
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une confrontation avec la CCG [PV Xara | Aurora | Nakhanë | Junpei ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: OCÉANS :: Océans :: L'île de Meca-
Sauter vers: