Le Deal du moment : -78%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
23.95 €

 

 Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lùthien Talindë
Elfe
Lùthien Talindë

Nombre de messages : 157
Âge : 28
Date d'inscription : 11/02/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1018
Niveau Magique : Arcaniste.
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitimeMer 29 Fév 2012 - 13:11

    Tethien, la cité dont elle avait la « garde », cette cité autrefois déjà très proche de la nature l’était dorénavant encore plus. Lùthien avait un cahier de charges assez complet, entre les allers et retours de ces deux cités, les visites auprès des autres protecteurs et j’en passe… il était pas facile de trouver du temps pour l’entraînement magique. Mais nul inquiétude, il était bientôt venu le temps de repartir à Alëandir. Pressée de revoir ses anciens maîtres et de titiller un peu ses pouvoirs et ainsi se remettre à niveau.

    C’est donc d’un pas pressé et déterminé que Lùthien fit avancer son étalon, direction Alëandir. Sur la route, qui dura plusieurs jours, il n’y eu aucun accident à déplorer. Quelques elfes des bois on voulu retenir l’escorte mais après une longue conversation, Lùthien put continuer son chemin vers Alëandir. Sur le dos d’Elros, son étalon blanc qui trépignait à chaque voyage. Ce n’était pas vraiment le genre de Lùthien de voyager en calèche et puis la forêt qui avait entouré sa cité ne permettait plus ce genre de transport.

    Alëandir, on pourrait en parler durant des pages et des pages. Lùthien avait une affection particulière pour cette cité vu qu’elle y a passé un petit siècle à y étudier lors de sa « jeunesse ». L’elfe connaissait donc la ville comme sa poche. Il fallait avouer qu’auparavant, l’amusement était bien plus présent qu’aujourd’hui. L’étude aussi, certes, mais Lùthien n’avait pas encore toutes les responsabilités qu’elle avait maintenant. C’est donc avec la tête pleine de souvenirs que la protectrice arriva en ce lieu.

    Après un passage à Elrioden, une cérémonie d’hommage pour son défunt mari à Tethien, il était temps de prendre la route pour l’académie de magie. Une visite que se fit facilement deux voir trois fois par an. C’est donc pour une petite mise à niveau qu’elle entrepris ce voyage. Il est vrai que l’elfe utilisa assez rarement la magie, cela lui permettrait donc de ne pas « rouiller ». Il ne fallait néanmoins pas traîner. La protectrice ne restera donc pas bien longtemps à Alëandir. Elle espérait que ses anciens maîtres pourront comprendre cela.

    Arrivé au cœur de la ville, la protectrice constata, une nouvelle fois l’ampleur des dégâts causée par l’intervention de la déesse. Certaines tours étaient détruites et par ce fait méconnaissable. Lùthien se souvenait encore de cette belle cité plusieurs siècles auparavant. C’est donc avec une petite mine que l’elfe se dirigea vers l’académie, là où elle avait passé cent années de sa vie. Une fois entré dans le bâtiment qui la concernait, il s’en suit tout un accueil.

    Lùthien demanda de voir « le maître » mais celui était en plein cours. Soit elle attendrait alors. C’est donc à l’étage que Lùthien se rendit. Dans une salle qu’elle connaissait bien vu qu’elle y avait lu des milliers de livres. C’est un livre sur la magie de terre quelle prit en premier. S’installant à une table, la protectrice se mit à lire.

Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitimeJeu 1 Mar 2012 - 22:15

Nakor avait terminé son passage dans le nord, il avait retrouvé Ambro le demi nain, il avait visité Kirgan avec cette bande de fou furieux composés de magiciens plus cinglés les uns que les autres et il en était sorti vivant, ce qui n'était pas une mince affaire. Il avait put pousser son périple jusqu'à Thanor, la cité des nains dans laquelle il avait de nombreux amis et des confrères. Il avait enfin put retrouver son cher vieux bâton magique. Il se sentait un peu plus entier, enfin complet, comme si ses dernières aventures n'avaient pas été complètement entières. Après tout cela faisait prés de cinq cent ans et des poussières que Nakor avait trouvé ce bâton dans les ruines de la cité de Nisetis. Et avec tout ça, il avait bien mérité de battre un peu en retraite et de retourner chez lui, tout là bas, en Nisetis justement. Aprés tout, la mort du roi Trystan, la découverte de la magie de l'Ombre du seigneur Hereon et les ruines de Kirgan ... c'était plus qu'assez pour des petites vacances. Mais la route était longue du nord de la nanie jusqu'au sud est de la cité en ruine. Il fallait plus d'un long mois de marche intensive pour y parvenir sans délais et sans dormir. Le magicien éternel n'avait plus besoin de dormir, depuis quelques siècles maintenant mais tout de même, il fallait souffler un peu, manger et ainsi de suite. Nakor arriva donc à la croisée d'un chemin et eut comme un choc! Il n'était plus au service du roi, le monde avait changé, il avait subit le passage du voile des dieux. Et il n'était pas retourné chez les elfes depuis lors. La dernière fois qu'il y avait mit les pieds c'était pour se rendre compte que Dyarque de Lanthaloran, le nouveau seigneur protecteur des elfes était bien celui qu'il craignait : un réfractaire à l'évolution, un méprisant des autres races et un magicien trop fier de lui et de ses dons pour pouvoir écouter qui que se soit d'autre que lui même. Mais quand bien même : les elfes n'avaient sans doute pas sombré dans un tel obscurantisme qu'ils interdiraient l'accès à leur monde. Le vieux fou brava donc la potentielle colère des elfes et de leur seigneur et se décida à se rendre là bas. Il changea donc de direction légèrement et parti en ligne droite sur Alëandir. Le temps et les journées passaient. Nakor trouvait de quoi manger dans la nature et à l'aide de la magie quand il le fallait.

Nakor arriva enfin dans la cité d'Alëandir. Et il fut soufflé. Non pas par la splendeur mille fois centenaire de la maison mère des elfes, mais plutôt par les dégâts qu'avait subit la cité. Ici la puissance des dieux avait sans doute rappelé à l'ordre et renforcé l'idée que les elfes devaient respecter la nature et s'y complaire. Le cœur du vieux barbu en fut serré. Déjà qu'il y a peu, l'ouverture d'esprit du peuple immortel était quasi inexistante, alors là. Il ne faudrait pas longtemps avant que des ordres soient donnés et que les elfes coupent tous les ponts avec le monde extérieur. Le magicien leva les yeux vers le ciel et marmonna dans sa barbe

"Qu'aviez-vous donc dans la tête?"

Oui, il s'adressait ainsi aux dieux! Et alors? Il en avait bien le droit non. Et s'il n'en avait pas le droit, il le prenait. Car si même les dieux revenaient sur Miradelphia pour prendre partie prenante des guerres intestines des créatures qu'ils avaient eux même mit au monde, alors plus aucune marche de manœuvre ne serait permise. Il y avait déjà bien assez de problème comme ça, pour en plus se demander ce que les dieux avaient à dire là dedans. Qu'ils fassent leur travail de dieux : surveiller le monde, écouter les prières, soulager les plus faibles et voilà tout. Oui Nakor était un vieux sorcier bougon, mais ça, rien ne pourra le faire changer, pas même la volonté divine. D'ailleurs sur le chemin, plusieurs elfes regardèrent avec une étrange lueur dans le regard, le vieux fou qui avançait. Ce dernier eut d'ailleurs une pointe dans le cœur au souvenir du vieux Beren Telperien. Un ami avec qui il avait adoré se chamailler voilà plus de quatre cent ans auparavant. Le seul avantage que présentait la vieille barbe était qu'il était familier des elfes, car il avait vécu suffisamment longtemps pour entrer un peu dans la mémoire de certains. Et puis tout le monde dans l'académie de magie elfique avait un jour entendu les deux vieux fou se battre verbalement, voir s'insulter à propos de la magie. Arrivé à l'entrée de l'académie un garde l'arrêta et demanda en elfique ce qu'il faisait ici. Et c'est donc dans un elfique parfait qu'il répondit

"Je ne savais pas que l'académie de magie d'Alëandir était fermé au public mon garçon. Je viens consulter quelques livres de magie et discuter avec les maitres en présence, afin que nous puissions échanger des idées et des connaissances sans la moindre animosité et dans le respect mutuel."

Le gardien sembla un brin rassuré, un brin étonné de voir un humain parler sans langue et le laissa entrer. Sans trop attendre, le vieux fou avança en direction de la bibliothèque, il trouverait bien là un elfe avec qui discuter des récents changements que le monde immortel avait subit. Il entra donc et trouva une pièce presque vide. Il avança un peu et trouva alors une elfe d'une beauté non négligeable, attablé, un livre à la main. Elle était plongée dans sa lecture et Nakor se permit de parcourir le titre. Il se mit à sourire et prit la parole en elfique une nouvelle fois, sans qu'aucun accent humain ne se fasse entendre

"La magie de la terre, très bon choix de lecture. De la force de guérison à la puissance de la protection, la magie terrestre permet un vaste domaine d'intervention pour un sorcier. Une des plus simples à la base, c'est sans doute finalement, la plus complexe car la plus nécessiteuse d'une grande énergie de la part du magicien pour parvenir à faire de grandes choses avec ... mais je vous dérange sans doute?"

Puis Nakor, sans grande gêne et avec beaucoup de naturel, prit place en face d'elle, à table, en se demandant où tout cela allait le mener : nul part car elle lui dirait de s'en aller et de ne plus la déranger ou plus loin car elle accepterait d'entrer en contact avec un misérable humain à longue barbe blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Lùthien Talindë
Elfe
Lùthien Talindë

Nombre de messages : 157
Âge : 28
Date d'inscription : 11/02/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1018
Niveau Magique : Arcaniste.
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitimeVen 2 Mar 2012 - 15:34

    Livre en main, confortablement installée à une table, voici que Lùthien commença sa lecture. Du début jusqu’à la fin, même si elle pouvait se permettre de lire que les « mises à jours », Lùthien aimait bien tout reprendre à zéro. D’après elle, cela l’aidait à ne pas oublier et puis cela passait le temps également. La lecture faisant également partie de ses passes temps. Premier chapitre terminé, concentrée, l’elfe ne vit pas le temps passer. Jusqu’à ce qu’elle entende une voix, des paroles en elfique furent prononcée sans aucun accent.

    "La magie de la terre, très bon choix de lecture. De la force de guérison à la puissance de la protection, la magie terrestre permet un vaste domaine d'intervention pour un sorcier. Une des plus simples à la base, c'est sans doute finalement, la plus complexe car la plus nécessiteuse d'une grande énergie de la part du magicien pour parvenir à faire de grandes choses avec ... mais je vous dérange sans doute?"

    Bien évidemment, quelle ne fut pas sa surprise de voir un humain assez vieux, très vieux même ! Celui-ci lui adressa la parole après avoir remarqué l’intitulé du livre qu’elle était en train de lire. Encore étonnée de la performance linguistique du vieil homme, elle ne répondit pas tout de suite. Pourtant il y avait du mouvement dans la grande salle. Ses gardes qui s’étaient reculés de plusieurs pas pour la laisser ainsi concentrée se reprochèrent dangereusement. Ceux-ci sentaient certainement une menace. Lùthien leva la main et leurs adresse un regard qui les stoppa net. Elle ne se sentait pas en danger face à l’humain et elle saurait se défendre s’il le fallait. Toute de même sur ses gardes, car elle ressentit un assez grande puissance magique venant de cet individu encore inconnu. Il était peut-être temps de lui répondre, surtout qu’il pensait déranger.


    Je suis d’accord avec vous cher inconnu, c’est principalement pour ses atouts que vous cités bien que je me suis tournée vers cette magie.

    Lùthien reposa son regard sur son livre

    Cette magie justement… a quelque chose qui m’envoûte. Je la trouve beaucoup plus intéressante que la manipulation des autres éléments tels que l’eau, le feu ou l’air. Elle nécessite à la base que très peu d’expérience mais pour en devenir un maître, une grande capacité mentale et physique est demandé. C’est donc pour cela qu’elle me fascine.

    C’est alors que Lùthien se remémora de nombreux souvenirs lorsqu’elle était encore étudiante ici, dans cet établissement plus de 700 ans auparavant. Elle était arrivée, et directement encadrée, comme si on avait sentit son potentiel de loin. Il fallait qu’elle soit entourée des bonnes personnes pour ne pas être attirée par la surconsommation de l’utilisation de ses pouvoirs. C’était dangereux, surtout que l’élément de terre demande plus de concentration que n’importe quel autre élément pour le même niveau magique. On a essayé de la faire changer d’avis, grâce surtout à des discussion et à des démonstration mais en vrai tête de mule Lùthien insista pour apprendre la magie de la terre. Soit c’était accepté mais avant toute chose il fallait commencer par apprendre les bases. C’est donc un long apprentissage qu’attendais Lùthien surtout que celui-ci a duré une petite centaine d’années. Ça peut paraître long mais Lùthien en sortit avec une capacité magique nettement supérieur à la moyenne. C’est donc après une année sabbatique qu’elle reprit ses études durant un demi siècle, se spécialisant ainsi que la magie élémentaire de terre. L’elfe aurait put encore continuer longtemps mais des responsabilités l’attendaient en Tethien. Il fallait remplacer son père et pour ça, la protectrice n’était pas préparée du tout. Il fallait donc rentrer et passer du temps avec son père pour apprendre les ficelles « du métier ». C’est donc avec quelque visites par an que Lùthien essaya de se perfectionner. Certes ce n’était pas l’idéal mais c’était toujours mieux que de laisser cent cinquante années d’apprentissage à la poubelle. Certaines années furent plus « calme ». Elle pouvait donc prolonger ses séjours mais depuis le voile, son emploi du temps était surchargé et c’était la première fois en six années qu’elle reverrait son maître. Elle était donc stressée et impatiente à la fois.

    Lùthien soupira légèrement pour ensuite se concentrer à nouveau sur « l’invité surprise ».

    Rassurez-vous, vous ne me dérangez pas. Aurais-je l’honneur de connaître le nom de celui qui semble s’y connaître en magie ?

    Demanda-t-elle sérieusement, encore une fois sans la moindre émotion. Lùthien avait posé le livre sur la table, à la page dont elle était restée. Visiblement l’humain ne la dérangeait pas et elle cherchait la conversation.

Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitimeLun 5 Mar 2012 - 20:26

Un peu de surprise sur le visage d'une elfe, voilà une chose peu commune et qui rassura Nakor, en effet le magicien se disait que chez ce peuple immortel, les rares individus qui assumaient d'avoir des émotions étaient sans doute les plus à même de survivre aux changements du monde. Oui, le vieux fou reprochait aux elfes de rester dans leurs vieilles habitudes et de refuser une quelconque évolution, ce qui pour la longue barbe, signifiait rien d'autre qu'une mort inévitable. Mais voilà déjà que les gardes de la jeune femme approchèrent ... des gardes? Bon sang oui des gardes car ils obéirent à un simple geste de la main. Qui était-elle. Une noble, qui avait suffisamment d'importance pour avoir à sa solde des gardiens, quand bien même elle prenait le temps de lire un peu ... oui cela ne pouvait être que ça, une noble de haut rang. Le magicien humain se frotta le menton tout en fronçant légèrement des sourcils, réfléchissant à la suite des opérations. Elle posa le livre dans lequel elle était plongée sur la table et prit la parole. Elle était courtoise, ne le repoussait pas et tentait réellement de faire comme s'il était tout à fait normal d'échanger ainsi avec un inconnu, qui de plus, n'était même pas de la même race qu'elle. Elle demanda donc le nom de celui qui semblait s'y connaitre un petit peu en magie. Nakor se mit à glousser, ouvrit les lèvres de tout leur long, afin d'afficher un réel sourire et répondit

"Ho ... je suis démasqué! Ce doit être la robe et le chapeau ... à moins que ce ne soit la barbe?"

Puis il explosa de rire l'espace de quelques secondes. Sans doute que la noble elfe ne comprendrait pas pourquoi il riait, les elfes n'avaient que bien peu d'humour ... et surtout Nakor riait pour un rien et donc plus globalement, POUR rien. Puis il balaya l'air devant lui et reprit son sérieux

"Un brin d'humour que vous me pardonnerez sans doute. Je me nomme Nakor, j'étais il y a encore quelques temps, le conseiller en magie du roi Trystan ... jusqu'à de récents événements que vous connaissez sans doute. Il y a quelques siècles je venais de temps en temps dans cette académie de magie, discutant assez ... vigoureusement dira-t-on, de magie avec le vieux Beren Telperien. Mais les guerres m'ont rappelé dans le monde des hommes. Et il faut dire que le puissant seigneur Dyarque de Lanthaloran ... et bien ... en toute confidence, je pense qu'il ne m'apprécie guère."

Puis Nakor se mit à glousser encore, il venait de se présenter, de citer le nom d'un des enseignants les plus connus de cette académie, même s'il avait quitté ce monde voilà quelques années et enfin il montrait qu'il avait osé demander audience à Dyarque et lui tenir tête comme un humain désinvolte qu'il était. Une fois ses petits gloussements terminés, Nakor reprit sur les premiers propos de son interlocutrice, qu'il ne connaissait toujours pas d'ailleurs. Le dialogue en elfique parfait continua donc

"Mais vous avez raison Ma Dame, la magie de la terre et ses bases ne sont pas difficiles à maitriser, bien au contraire, je trouve qu'elles font la meilleure approche pour un apprenti magicien. Ensuite, pour devenir un maitre magicien de la terre il faut beaucoup plus de recul, il faut être dans son esprit, aussi stable que la terre, aussi fort, prendre racine profondément dans ses ressources d'énergies magiques et ensuite parvenir à modeler la nature autour de nous, l'infléchir afin qu'elle fasse ce que l'on attend d'elle en tant que magicien. Or, forcer la nature, allait contre elle nous empêche d'obtenir un résultat ... ce qui rend les choses très compliqué : comment donner un ordre sans le donner, comment modeler sans forcer ... oui il faut beaucoup de temps pour devenir un maitre de la terre."

Puis Nakor tourna les yeux en direction de la fenêtre de laquelle il pouvait voir le ciel bleue d'Alëandir. Et il termina ainsi

"D'ailleurs je trouve qu'avec le développement d'une pratique ou d'une autre, le magicien finit par prendre quelques caractéristiques de la magie qu'il manipule ... ce qui l'empêche de développer les autres pratiques qu'il aurait put développer sans cela ..."

Puis il tourna la tête vers la femme elfe et ajouta

"Et vous me faite en effet penser à la terre Ma Dame : stable, posée et ouverte aux nouvelles racines! Mais pas uniquement, car vous êtes aussi importante ... à ce que je peux voir n'est-ce pas Ma Dame ... ?"

Le ton était très clair : Nakor posait une question. Une question qu'on comprenait aisément : qui était-elle? Pour orienter cette question d'ailleurs, il jeta un coup d'œil aux gardes ... car oui, une elfe avec des gardes était forcément importante dans le peuple elfe. Le magicien souriait et attendait la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Lùthien Talindë
Elfe
Lùthien Talindë

Nombre de messages : 157
Âge : 28
Date d'inscription : 11/02/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1018
Niveau Magique : Arcaniste.
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitimeLun 12 Mar 2012 - 6:49

    Ce personnage devenait de plus en plus bizarre aux yeux de Lùthien. Il riait pour un rien. Enfin il devait avoir ses raisons et puis la race humaine était si différente par rapports aux elfes. Lùthien qui en avait déjà rencontré plusieurs n’était plus vraiment surprise. Ces êtres inférieurs avaient un nombre incalculable de personnalités différentes. Lùthien comprit alors que celui-ci était plutôt joyeux, de trop peut-être ? Bref par politesse Lùthien écouta tous ce qu’il avait à dire. Cela allait de la magie à ses présentations, et à ses nombreuses visites ainsi qu’à son sentiment envers Dyarque. Lùthien fut assez étonnée. Que faisait-il dans cette ville s’il ne s’entendait pas avec le roi des elfes ? Passons. Une fois qu’il eu terminée l’elfe lui répondit.

    "Un brin d'humour (..) M’apprécie guère."

    Le roi Trystan. Oui Lùthien connaissait son existence au vu de « la communauté de la lumière » mais pas personnellement. Elle n’était que protectrice et non Dame Protectrice. Donc à dire vrai, son avis avait toujours passé par le biais de la fille du roi. Récemment remplacée par Daenor que Lùthien n’avait encore point rencontrée. Mais c’était sa prochaine destination. Elle avait également entendu parler de l’assassinat du couple royale. Quelle tragédie, la nouvelle traversa Miradelphia à une vitesse qu’on ne put imaginer. S’en suit la révélation sur le maître Telperien que Lùthien connaissait bien aussi.

    « Je suis enchantée Nakor. J’ai effectivement ouï dire sur le tragique évènement qui ébranle en ce moment même la péninsule, terres des hommes. J’ai également connu Maître Telperien et sa présence nous manque à tous. Pour ce qui est de votre relation avec notre Roi, je ne m’avancerais pas plus sur le sujet. »

    Il est certain que si l’homme n’était pas apprécié par Dyarque, entretenir qu’une simple conversation avec pourrait se révéler ne pas être vu d’un bon œil. Alors Lùthien préféra ne pas avoir de plus amples renseignements sur leur quiproquo. C’est tout naturellement que Lùthien continua de lui répondre.

    "Mais vous avez raison (…) maître de la terre."

    Il avait raison de A à Z, et c’est que Lùthien cherchait. Elle voulait arriver à ce stade. Malheureusement pour elle, ses responsabilités lui prenaient beaucoup trop de temps. Elle aurait certainement pût être un maître de la terre il y a de cela bien des années maintenant.

    « Beaucoup trop de monde sous-estime la magie de la terre. Et même dans cette académie où les professeurs encore « jeunes » proposaient à leurs élèves de s’orienter vers la magie de la terre. Mais très peu d’entre eux n’ont pas la capacité et surtout pas la patience nécessaire pour un jour la maîtriser correctement. Il a fallut faire intervenir plusieurs anciens maîtres pour que cela change. Et j’en suis actuellement ravie. »

    Lùthien suivait le regard du vieil homme qui se posa sur la fenêtre. Certes une petite balade ne ferait pas de mal. Mais avant cela, l’humain lui avait posé une question.

    « Je vois que vous n’êtes pas née de la dernière pluie. Je suis Lùthien Talindë, Protectrice de Tethien. »

    Nul besoin d’en dire plus, vu le nombre d’année qu’elle a passée à cette fonction, s’il passait souvent en territoires elfes il devait en avoir entendu le nom.

    « Seriez-vous intéressé par une balade cher Nakor ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitimeJeu 15 Mar 2012 - 21:08

Nakor avait parlé et surtout avait été écouté par cette dame elfe. Elle répondit avec tranquillité et tout de même un brin d'émotion dans la voix. Il n'était pas très habituel de voir un membre du peuple immortel faire montre d'expression faciale et auditive, il fallait donc le soulever. Le vieux Beren Telperien était décidément une sacrée référence ici dans l'académie de magie d'Alëandir. Elle y fit note et montra sa connaissance de la politique mondiale actuelle : la triste et horrible perte du roi de Diantra, Trystan l'aveugle. Elle fut aussi habile à rappeler qu'en terre elfe, il ne valait mieux pas être un ennemi du seigneur protecteur, mais que s'il n'en disait pas plus, elle pourrait continuer à parler avec lui sans aucune gêne! Le vieux magicien avait au moins la preuve que oui, les elfes aussi avaient un roi. Il se souvenait d'une discussion dans laquelle il s'était prit le bec avec la fille de Dyarque, qui prétendait qu'il n'y avait pas de roi chez les elfes et que chaque elfe était libre d'obéir ou non au seigneur protecteur ... mon œil oui! Enfin, encore une fois, Nakor était persuadé d'avoir raison ... la bonne affaire. Bien, elle s'appelait donc Luthien, elle était Protectrice de Téthien, un protectorat tout entier du monde elfique. Un poste non négligeable, voilà qui promettait d'être encore une excellente rencontre. Elle n'avait pas utilisé le mot Dame Protectrice, mais le vieux magicien ne connaissait pas assez bien la structure hiérarchique elfe pour savoir où se situait son poste. Mais la vieille barbe n'apportait que peu d'intérêt à ces distinctions plutôt comptait pour lui, l'élan du cœur! Et avant qu'il n'ait pu prendre la parole, elle l'invita à se rendre dehors afin de profiter de la nature. Il répondit très rapidement

"Mais avec grand plaisir Ma Dame. Vos gardes ne vont-ils pas défaillir que de vous voir partir avec un vieil humain ... vous occupez un poste important tout de même!"

Puis Nakor se mit à glousser, se leva et d'un geste théâtrale, proposa à la Dame de passer devant, comme un galant homme qu'il était. Sur leur petit trajet jusqu'à la sortie de l'académie, il demanda simplement

"Enfin ... un vieil humain ... oui, un vieil humain selon des critères humains, mais pour vous, je suis peut-être un jeune homme? Après tout, si vous avez connu le maitre Telperien et que vous avez un haut poste dans la hiérarchie de votre monde, c'est sans doute que quelques siècles se sont écoulés depuis votre venue au monde?"

Nakor avait posé cette question qui n'était pas un tabou chez les elfes, tout simplement parce qu'il aimait savoir à qui il avait à faire. Etudiait-elle depuis très longtemps selon des critères humains ou non? En tout cas ils arrivèrent dans un des beaux jardins de l'académie et le magicien respira à plein poumon. Il se tourna alors vers la belle Luthien et continua de poser des questions

"Si j'en crois donc ce que vous me dites, vous continuez votre apprentissage de la magie de la terre, dont vous semblez être une élève exclusive ... ce qui n'est pas forcément un mal, bien évidemment. Il est déjà si difficile d'être un spécialiste dans un domaine magique, alors dans plusieurs. Il vaut mieux se concentrer sur un seul problème à la fois. Je pense que moi même ... j'aurai fais de plus net progrès si je n'avais pas tout abordé d'un seul coup ... et puis il est vrai que chacun fait avec le don que les dieux lui ont donné."

Puis il se mit à sourire largement à Luthien avant de mettre ses propres forces magiques en action. Il manipula ses forces internes, donna une forme bien particulière à sa magie et son influx interne : celle d'une sphère adoptant un mouvement de pulsation, léger au départ. Puis des battements de plus en plus forts. Ce battement se propagea dans tout son corps et gagna toute ses ressources magiques qu'il poussa jusqu'à la surface de son corps. Petit à petit, autour de lui le flux de magie de la nature se mit à battre de la même manière, à l'unisson de Nakor. Il prit alors la parole

"La magie est partout autour de nous ma chère, elle est dans la terre, dans l'air que l'on respire, dans la flamme que l'on allume. Nous baignons dans un flux immense et puissant ... que le magicien modèle afin de créer un sortilège. Etre un maitre de la terre consiste à modeler les forces de la nature autour de nous. Ces forces sont d'une stabilité incroyable, elles sont comme une masse gigantesque que nous devrions déplacer avec notre petite force magique. Certains y mettraient toute leur puissance, afin de forcer le monde à leur obéir, mais c'est sans aucun doute la plus mauvaise manière. Il faut s'accoutumer à la nature, la sentir en soit, la laisser nous pénétrer complètement le cœur et l'âme. Il faut qu'elle s'habitue à nous et que lentement nous lui glissions l'idée que l'on attend d'elle. Il faut être un fin observateur. Mais lorsque l'on regarde avec attention, quand une fleur vient à la vie et se développe, elle est par exemple entourée d'une magie pulsatile incroyable, qui sans doute l'aide à se développer. Si nous parvenons à transmettre cette idée de pulsation ... et bien ... voilà donc ce qu'il se produit."

Puis le vieux fou leva la main et orienta son flux magique interne, il le canalisa et lui donna une cible à quelques mètres de deux acolyte du moment. Le reste fit son œuvre et petit à petit une magnifique plante jaillit de terre, elle se développa rapidement et Luthien comme Nakor purent voir l'éclosion des fleurs violette qui jaillir du bouton que le vieillard avait fait poussé. Il coupa ensuite son flux magique et s'approcha de l'effet de son sortilège et caressa avec douceur les pétales tout en disant

"La terre accepte de faire ce qu'on lui propose ... voilà ce qu'est la magie Luthien : faire en des endroits inhabituels ce que la nature sait faire ailleurs."

Puis le regard du vieux professeur fut très clair : qu’était-elle capable de faire? Nakor avait envie de voir comment les elfes tissaient leur sort, car les manières de faire de la magie étaient différentes chez les peuples de Miradelphia. Nakor en tout cas venait de montrer et d'expliciter sa méthode. Qu'en dirait-elle? Le vieux barbu comptait encore faire du feu, de l'eau de l'air et un peu de lumière, afin de montrer un peu du panel dont il disposait. Pas par fierté, ni pour faire de l'esbroufe, mais simplement dans l'idée d'un échange entre magiciens curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Lùthien Talindë
Elfe
Lùthien Talindë

Nombre de messages : 157
Âge : 28
Date d'inscription : 11/02/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1018
Niveau Magique : Arcaniste.
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitimeMar 27 Mar 2012 - 10:57

    Lùthien accompagna tranquillement le vieil homme vers la sortie qui menait aux jardins. Un grand espace ou bon nombres d’élèves s’étaient réfugiés. Lùthien se remémora de très bon souvenirs d’hantant. Lorsqu’elle-même était encore étudiante dans cette magnifique académie. La jeune elfe, à cette époque venait souvent ici pour se reposer et accumuler une certaine concentration nécessaire aux cours ardues qu’elle suivait. C’était donc dans un endroit très calme et remplis de souvenirs que les deux vieilles pommes se retrouvaient maintenant.

    "Enfin ... (…) venue au monde?"

    Lùthien avait saisi le sens de sa question mais préféra répondre bien plus tard.

    "Si j'en crois (...) ont donné."

    Ce vieil homme avait donc une connaissance de plus éléments magiques. Eh bien, Lùthien n’était pas vraiment impressionnée, vu son âge, elle se doutait certainement qu’il n’était pas novice en la matière.

    "La magie (…) voilà donc ce qu'il se produit."

    Le vieux sage parlait de la magie, que les elfes qualifient, de druidique. Une magie qui ne pouvait être maîtrisé par les politiciens tout simplement car il fallait donner son corps et son âme à Kyia pour en maîtriser ne serait-ce qu’une infime partie. Or en tant que politicien, on manquait de temps. Lùthien observa néanmoins la réalisation du vieil homme. Pas mal du tout, mais cette magie là, comme dit précédemment, Lùthien ne la maîtrisait donc pas. La jeune protectrice attendit d’avoir à nouveau l’attention de l’homme pour prendre la parole.

    « Sachez que je suis effectivement quelqu’un d’apprécié en ces lieux, tout simplement car cela fait plus d’un millénaire que je fréquente ces murs, aussi bien pour de l’apprentissage poussé que pour quelques mises à jour de temps à autre. Je me perfectionne dés que le temps m’en laisse le droit car la magie à un don de m’attirer. »

    Lùthien s’approcha de l’arbre que Nakor venait tout juste de faire pousser. Il était magnifique et on aurait dit qu’il lui fallut plusieurs années pour en arriver là. Mais passons aux choses sérieuses.

    « La magie que vous venez d’utiliser, nous la considérons comme étant réservée aux druides de nos forêt. Les politiciens que nous sommes ne peuvent la manipuler. Nous avons donc une toute autre vision de l’élément de terre. »

    Lùthien se concentra, ferma les yeux, tout en capturant l’immensité énergétique que procurait la terre, terre qui se mit à virevolter autour d’elle. Soudain d’un geste brusque et rapide Lùthien ouvra les yeux et leva son bras. Faisant ainsi sortir quelques pics de roche tout droit sortit des profondeurs. Elle les fit léviter pour ensuite construire une cage.

    « Voyez vous, la manipulation de cette magie est complexe, car nous devons non seulement réussir à faire remonter la roche mais également combler l’espace que nous laissons libre pour ne pas faire effondrer la terre sous nos pieds. »

    Voilà qui était fait, la protectrice était impatiente de voir la suite des capacité de ce vieux mage.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
Nakor

Nombre de messages : 1665
Âge : 33
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  638 ans
Niveau Magique : Archimage.
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitimeMer 4 Avr 2012 - 20:16

La jeune elfe se dévoila un peu et fit en sorte que plus jamais Nakor ne puisse penser à elle en l'unifiant au mot jeune. Un millénaire! Par la sainte barbe des dieux, un millier d'années. Nakor arqua le sourcil gauche et ouvrit grand l'œil droit. Il toisa donc la dame de Tethien et ne put retenir un long soupir offusqué. Voilà qu'elle venait de dire son âge ultra avancé comme si ce n'était qu'une infime bagatelle. Normalement Nakor aurait hurlé, ou au moins, se serait mit à déblatérer sans cesse, mais il n'en fit rien, quelque chose le retint : son imagination. Il avait déjà tant souffert, tant perdu d'enfants, d'amis, d'êtres chers en à peine plus de six cents ans, et voilà qu'elle disait ne pas être loin du double comme si de rien n'était. Il encaissa donc toutes ces années de plus, non pas comme un affront à lui même et son grand âge, mais comme d'un presque enfer. Oui, vivre autant n'aurait jamais dû être permit aux humains, mais il lui fut donner ce droit et il fallait qu'il utilise à bon escient. Il parvint donc enfin à oublier et se concentra sur la magie de Luthien. Il se mit alors légèrement à sourire et laissa finir la dame elfique avant de prendre son tour de parole

"C'est un jolie tour que vous avez là Luthien. Je dois avouer que je ne savais pas vos différences entre la magie qui touche au cœur vibrant de la force de vie de la terre et la magie qui use de la force brute et colossale du sol. L'esprit d'un politicien elfe serait-il donc aussi dur que du roc, même après un millier d'année de vie?"

Nakor se mit à glousser et avança légèrement la main. Son flux interne se mit à pulser et plongea dans le sol. Il leva la main d'abord doucement. Deux colonnes de pierres d'un mètre de circonférence et donc quelque trente centimètres de diamètre, jaillirent du sol devant lui. Elles s'élevèrent tranquillement sur un mètre quatre vingt de hauteur puis Nakor ferma lentement son poing. Du sommet des deux colonnes qui cessèrent de s'élever jaillit une troisième colonne, horizontalement, qui fit jointure entre les deux premières et termina l'arche de Nakor. Tout cela dans un peu de poussière bien sur. Le mage prit alors la parole

"Etre brusque pour tenter de simuler la force de la terre peut aider, mais pas aussi efficacement qu'on le voudrait si on cherche à créer quelque chose de stable et de durable. Voyez donc!"

Nakor s'avança passa sous son arche et approcha de la structure en lévitation de Luthien. Soudainement il joignit ses deux mains assez vivement, en entrelaçant ses doigts, paume contre paume. Un flux énorme mais très compact de magie parti des pieds de Nakor et le reste ne se fit pas longuement attendre. Deux plaque très épaisses de roches s'arrachèrent du sol dans une trainée de gravas et vinrent frapper avec force la cage de l'elfe en même temps. La cage fut littéralement broyée et compressée entre les plaques rocheuses et le tout retomba au sol. Le magicien se tourna vers Luthien, toujours sans être menaçant pour un sous bien au contraire.

"La magie de la terre est à la fois force et tranquillité ... mais pas rapidité! Je ne saurai trop vous conseiller de ne pas donner trop de hâtes aux mouvements de votre corps qui accompagnent mentalement votre magie. Contractez plutôt vos muscles durant votre mouvement, ainsi que votre magie, plus condensée elle sera plus efficace ... moins ductile en sommes."

Nakor hocha doucement et joyeusement la tête de haut en bas comme pour signifier que c'était vraiment une bonne chose à faire, même quand on était une femme elfe. Cela n'allait pas contre la nature de la terre, force, vigueur mais tranquillité et douceur, même des elfes pourraient comprendre cela et ne pas penser que ça allait contre leur propre nature délicate de petits elfes comme il faut. Nakor avait envie de parler et il continua donc un peu sur son sujet préféré : la magie

"Chaque magie élémentaire fait appel et je dirai même plus, est intrinsèquement comme son élément naturel correspondant Dame Luthien. Voyez donc la terre forte et implacablement installée."

Nakor serra fort les deux poings et les leva doucement devant lui. Deux trônes jaillirent du sol, des trônes en roche polie, d'un style assez simple mais notable, formé surtout de quelques piques sur les côtés des assises.

"L'eau, vive et inlassablement poussive!"

Nakor fit tournoyer sa main droite, index vers le sol puis leva le tout vers le ciel. Il avait envoyait sa magie chercher l'élément source de vie. Un geyser perfora le sol et s'éleva comme une fontaine d'eau claire, en continue.

"Le feu, puissant et dévoreur, envoutant et réchauffant."

Nakor manipula sa magie pour lui donner une forme pulsatile et tourbillonnaire. L'eau montante se transforma d'un seul coup en flamme. Nakor avait stoppé l'alimentation du flux d'eau. Le feu se sépara donc du sol et le vieux magicien en prit mentalement le contrôle. Les flammes virevoltèrent dans les airs et prirent la forme d'un petit dragon crachant des feux-follet. Le magicien s'amusait comme un jeune gourgandin de vingt ans.

"Le vent, libre et follement infatigable!"

Les flammes se dissipèrent et devinrent du vent qui vint souffler sur les deux acolytes du moment, au point de soulever la robe de Nakor et les cheveux de la belle elfe. La vieille barbe termina là dessus

"Etre un grand et bon magicien c'est être un excellent observateur du monde, de la nature et des flux d'énergies autours de nous. Créer un sortilège élémentaire, c'est recopier la nature, lui donner envie de faire ici, ce qu'elle fait habituellement là ... finalement, être un magicien c'est être un sacré filou, vous ne trouvez pas?"

Puis Nakor explosa de rire, un rire jovial, d'enfant, franc et direct, comme s'il venait de mettre à jour une réalité du monde plutôt cocasse. Il finit par se calmer et attendit de voir comment l'elfe allait réagir à tout cela, quel sort elle mettrait en œuvre pour répondre à l'esbroufe du vieux fou, ou quelles questions elle poserait afin d'améliorer sa connaissance avec le point de vue un brin originale du vieil humain décalé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] Empty
MessageSujet: Re: Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]   Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Magie, magie... Quand tu nous tiens! [Nakor]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avec Yoru [Hentaï] !!
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ANAËH :: Terres d'Alëandir :: Académie de Magie-
Sauter vers: