AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grégoire de la Roseraie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Âge : 26
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Sam 3 Mar 2012 - 16:59

    Mon Seigneur ! Mon Seigneur ! Criait un petit enfant en courant après l’châtelain.

    Mais que se passe-t-il ici ? C’est ce que se demandait Grégoire lorsqu’il se promena un peu parmi le peuple qui vivait près de sa demeure.

    Mon Seigneur ! Mon Seigneur ! Récria-t-il.

    Grégoire chercha l’enfant qui l’appelait depuis un petit bout de temps. Accompagné de ses gardes, ceux-ci en firent de même tout en dégainant leurs épées. Ils croyaient sans doute que l’enfant faisait diversion pour une quelconque attaque. C’est après seulement quelques secondes qu’on put entrevoir un petit garçon courir vers lui.

    Mon Seigneur ! Des Maisons sont en feu !

    L’gamin devait à peine avoir plus d’une dizaine d’années. Grégoire alerté donc pour l’incendie ordonna qu’on aille faire un état des lieux et de mettre tout en place pour rétablir l’ordre s’il en était nécessaire. Le jeune homme retournait ensuite vers sa demeure. Il fut mis au courant de la situation toutes les heures. Nous voilà enfin en soirée et un dernier messager vient lui apporter une bien triste nouvelle. Le feu était éteint mais une famille entière en avait perdu la vie. Une famille en moins ce n’est pas ce qui allait changer sa vie… quoi que. Il s’en alla se coucher, assez tôt il est vrai, mais le lendemain il s’apprêtait à rejoindre Gwidyr, c’est donc un long voyage qui l’attendais, il fallait qu’il soit reposé et en forme.

    Le lendemain matin, Grégoire se prépara. Il mangea léger et partit ensuite prendre la route. Il monta dans une calèche tiré par deux chevaux et accompagné de deux gardes. Le voici en route donc. Tout se passa merveilleusement bien. La calèche avançait à bon rythme, Grégoire avait hâte d’arriver. Il fallait avouer que depuis la reprise des terres de la Roseraie, il n’était plus le même qu’auparavant. Lui qui aimait voyager, s’amuser, tout cela était désormais finit. Ce qui l’intéressait le plus c’était de se faire respecter et d’augmenter petit à petit ses terres. Mais ça c’était une autre histoire, revenons en à celle qui le conduisit à Gwydir. Le châtelain arriva en fin de soirée. Les enfants étaient déjà certainement couchés à cette heure-ci, ce n’était pas grave, Grégoire les verrait le lendemain.

    Une fois devant la demeure familiale, le jeune homme quitta sa calèche. Sa femme n’était pas encore à la porte, soit ce n’était pas bien grave, soudain il entendit un bruit étrange. Il se retourna quelques fois, fouilla la calèche mais ne trouva absolument rien d’anomale. Jusqu’à ce que la banquette se souleva. Ses gardes aux aguets. Entre temps l’épouse fit son entrée.


    -Rentre, tout de suite.


    Lui dit-il sur un ton sévère, mais c’était surtout pour ne pas qu’elle fasse blessée par un quelconque moyen. Grégoire ne savait pas se qui se cachait sous cette baquette. Il fallait tout de même faire quelque chose, c’est donc un des gardes qui monta à l’intérieur et souleva la planche recouverte d’une mousse et d’un tissu soyeux. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir une petite fille. Il la fit sortir, celle-ci était en pleure. Mais comment a-t-elle pût se retrouver là ? Le garde trouva également un certain nombre de nourriture. On sait maintenant comment la petite fille à put rester là durant tout le trajet.

    Soit elle était dans un sâle état cette gamine.

    -Qui es-tu et que faisais-tu dans ma calèche ?
    Lui demanda Grégoire. La petite fille se mit à pleurer et ne répondit rien. Grégoire fit donc appel à une domestique qui s’occupa de la laver et d’essayer de la rhabiller.

    -Amener la moi une fois qu’elle sera en état d’être écoutée.

    Sur ce, Grégoire rentra, attrapa sa femme et l’embrassa pour ensuite l’inviter à s’installer dans le salon.

    -Veux tu bien m’excuser de t’avoir parlé ainsi, ma banquette faisait des siennes.

    Aelalia ne comprendra certainement pas, mais Grégoire s'en fichait un peu.

    -Comment vas-tu et comment vont les enfants ?

Revenir en haut Aller en bas
Aelalia de Gwidyr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 85
Âge : 29
Date d'inscription : 25/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Dim 4 Mar 2012 - 0:54

Les derniers jours furent mouvementés au domaine de Gwydir. Les fils d'Aelalia s'avéraient intenables, du moins quand ils ne se trouvaient pas avec leur mère. Les servantes passaient leur temps à leur courir après, tentant vainement de les faire obéir. Alaric ne voulait qu'une chose, apprendre à monter son poney au plus vite et Aymeric se contentait de suivre son frère.
Dame Adriana, même si elle adorait ses petits fils, perdait vite patience, bien plus vite que quand il s'agissait de sa propre fille au même âge. Quand Alaric ne passait pas son temps à se battre avec un bout de bois, il embêtait son frère et vice versa. Mine de rien, deux garçon en bas âge c'est loin d'être calme. Malgré cela, Aelalia avait du mal à les réprimander, ces deux têtes blondes avaient le don de l'amadouer au moindre regard larmoyant.

La journée qui venait de commencer allait être longue, Grégoire avait prévenu de son arriver il y a quelques temps, le domaine était donc en effervescence. Tout se devait d'être impeccable pour son arrivée. Aelalia donnait les directives en bonne maîtresse des lieux, jonglant entre les serviteurs et ses fils qui réclamait constamment sa présence. La jeune femme passa le relais à sa mère pour l'organisation du diner, choisissant de profiter de ses fils avant que Grégoire n'arrive.

La jeune mère emmena sa progéniture dans les jardins, profitant des rayons du soleil malgré l'air frais qui régnait. Aelalia resta un moment à les regarder s'amuser, intervenant au moindre cri de l'un ou de l'autre, faisant office d'arbitre lors d'une dispute et de mère poule quand ils s'éloignaient un peu trop. L'heure de rentrer ne tarda pas, il fallait envoyer cette joyeuse troupe se décrasser et prendre le repas.

Une fois de retour à l'intérieur, Aelalia les confia aux mains d'une servante avant de rejoindre sa mère dans le salon pour passer quelques minutes en sa compagnie. Adriana ne cessait de s'extasier sur ses petits fils, espérant tout de même que sa fille lui donnerait une petite fille. Aelalia avait son travail en donnant deux fils à Grégoire, bien qu'Alaric ne soit pas de lui, il avait tout de même accepté de le reconnaître. Fait que lui et Aelalia s'était bien gardé de dévoiler à qui que soit, sauf peut-être... Quoi qu'il en soit, la jeune femme détourna la conversation sur le temps, les cris des enfants ne se firent pas attendre longtemps. Il avait été prévu deux diner, un pour les enfants et leur grand-mère puis un pour Aelalia et Grégoire. Dame Adriana avait souhaité laissé un peu d'intimité au couple. N'est-ce pas mignon tout ça ?

Bref, Grégoire arriva tard dans la soirée, les enfants étaient au lit depuis un bon moment déjà, Adriana avait rejoins ses appartements peu de temps après, Aelalia fût donc seule à accueillir son époux. Du moins elle n'eut pas le temps de sortir qu'il lui ordonna sèchement de rentrer. Étrange mais soit, on se pli aux ordres de son époux, du moins quand il est là. Aelalia retourna donc dans le salon, Grégoire ne fût pas bien long et se présenta rapidement.


-Comment vas-tu et comment vont les enfants ?

Après avoir répondu rapidement à son baiser, Aelalia prit place dans un siège, priant son époux de faire de même.

"Je vais bien, les enfants quand à eux sont en pleine forme, je dirais même qu'ils retournent le domaine à eux seuls. Les serviteurs les considères comme un ras de marée."

Elle émit un sourire en se rappelant les dires des servantes.

"Aymeric imite son frère en tout point, il devient plus téméraire chaque jour tandis qu'Alaric n'a d'yeux que pour son poney, il est impatient de savoir monter."

Aelalia ne faisait pas de différence entre les deux frères, bien que cela soit un sujet sensible, elle avait du mal à toujours plus parler d'Aymeric à Grégoire. Elle passa rapidement sur le sujet abordant celui du voyage de son époux.

"Comment s'est passé ton voyage ? Ma mère a fait préparé un repas pour toi, je t'ai attendu afin de le prendre avec toi."

Un sourire courtois accompagna cette dernière réplique.
Revenir en haut Aller en bas
Grégoire de la Roseraie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Âge : 26
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Dim 4 Mar 2012 - 22:34

    Grégoire s’installa dans un fauteuil, Aelalia le suivait et en fit de même. Elle ne fit même pas attention à ses excuses. Alors autant ne plus en faire à l’avenir. Par contre sa femme lui répondit que les enfants étaient considérés comme un ras de marrée. Grégoire n’eut aucune réaction, cela ne lui plaisait pas trop qu’elle parle d’Alaric. Il fallait s'y faire et peut-être qu’avec le temps ça s’arrangerait sûrement. Surtout que depuis leur mariage Aelalia n’avait plus fait de « faux pas ». Même s’il se doutait qu’elle avait signaler l’existence de son enfant au Régent. Une lettre ayant été envoyée à Scylla, cela ne pouvait signifier que cela. Depuis la garde autour de la jeune femme a été renforcée.

    Le comte étant devenu régent si celui-ci décida de revoir Aelalia, Grégoire n’aurait qu’à se taire face à l’homme le plus puissant de la péninsule. Heureusement ils ne s’étaient pas encore revus depuis toutes ses années et il espérait que cela continuerait. Sur ce Grégoire profita du thé qu’on lui servait pour écouter sa femme. Même si la plus part de son attention était focalisée sur la petite fille qu’il avait trouvé sous sa banquette. Mais comment a-t-elle put se retrouver là ? Bref encore un peu de patience et il aura sa réponse.


    Aymeric est un enfant intelligent, il cherche à apprendre en imitant son frère. Alaric peut déjà monté s’il le souhaite vraiment, il suffit qu’un adulte tienne le poney et qu’un autre le tienne par la taille. Si sa peut le calmer pourquoi pas. Mon voyage c’est bien passé, on avançait à une bonne allure, je remercierais Adriana demain pour avoir pensé à moi mais je pense qu’un troisième couvert sera nécessaire. Une invité va nous rejoindre.

    Sur ce pas un mot de plus. Elle comprendra bien en tant voulu. En attendant, bien qu’il n’y avait pas de sentiments amoureux, Aelalia resta une femme attirante. C’est donc normal pour un homme de vouloir en profiter. Et au vu de son statut envers lui, pourquoi ne pas en profiter tout de suite d’ailleurs.

    Laissez nous. Dit il sur un ton neutre

    Une fois seule, Grégoire s’installa un peu plus confortablement. Prenant ainsi la main de sa femme qui était assise non loin de lui. Il la tira lentement vers lui pour la presser tendrement contre lui. Un geste qu’il n’avait pas l’habitude de faire auparavant mais soit il le faisait à l’instant. Lorsqu’elle était entièrement collée à lui, Gregoire passa une main derrière la tête de la jeune femme et l’embrassa, au départ tendrement, pour finir plutôt fougueusement. Profitant ainsi de sa femme, elle était belle et toujours aussi attirante. Il le montrait à sa manière. Après un long baiser qu'il avait apprécier Grégoire commença à s'aventurer dans le cou de sa compagne, laissant balader ses mains. Il s'amusait et avait surtout envie d'elle mais son enthousiasme sera vite retombée. Effectivement on les dérangea. Une domestique parla derrière la porte qui était fermée.

    La jeune fille est prête mon seigneur.

    Grégoire s'arrêta avec peine. Il regarda sa femme dans le yeux avant de déposer un dernier baiser. Il s'installa à nouveau normalement.

    Faites là entrer.

    La petite fille entra, elle devait avoir pas plus de 5 ans. Elle était propre et bien habillée.

Revenir en haut Aller en bas
Aelalia de Gwidyr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 85
Âge : 29
Date d'inscription : 25/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Mer 7 Mar 2012 - 16:31

On pouvait facilement voir que parler d’Alaric ne plaisait pas à Grégoire même si Aelalia en était consciente, elle ne pouvait pas s’empêcher de faire part à son époux des progrès de l’enfant, tout comme elle le faisait avec Aymeric. Alaric était son premier né, dans un sens, elle lui portait une attention toute particulière, mais la jeune femme ne faisait aucunes différences quand il s’agissait de ses fils. Bref, le sujet fût rapidement clos, autant éviter de mettre son époux de mauvaise humeur à peine arrivé.

Celui-ci se rapprocha bien vite d’Aelalia et ils se retrouvèrent rapidement seuls. Même si leur mariage était basé sur une entente cordiale et que les sentiments s’avéraient abstents, cela n’empêchait pas Aelalia d’éprouver une certaine tendresse pour son époux et avouons-le une certaine attirance. Grégoire était un homme tout à fait attirant, qui ne passait pas inaperçu auprès des dames de Missède.

Séparaient la plupart du temps, les époux ne passaient que peu de temps ensemble et quand ils se retrouvaient, Grégoire montrait envers sa femme un certain empressement, ce qui dans un sens n’était pas pour déplaire à Aelalia. Malgré ses deux grossesses, elle faisait encore son effet et n’avait pas été marqué.

Tout ça pour dire que la jeune femme répondit aux assauts de son époux, se laissant aller entre ses bras, les yeux clos, elle goutait chacune de ses caresses avec plaisir. Les mains de Grégoire se firent vite plus baladeuses et Aelalia était prête à répondre à ses moindres désirs. Après tout cela faisait partie de son rôle d’épouse, satisfaire son mari. L’atmosphère sensuelle qui régnait dans le salon fût abrégée par l’intervention d’un serviteur. Les plaisirs charnels seraient remis à plus tard.

Voici que la surprise de Grégoire fit son apparition sous les traits d’une enfant guère plus âgé qu’Alaric. Bonne ou mauvaise surprise, allez savoir, dans tous les cas Aelalia resta bouche bée regardant tour à tour son époux et l’enfant. Détaillant la petite fille de haut en bas, il était impossible de ne pas faire le rapprochement, le même visage, le même regard, les mêmes cheveux châtains. Un Grégoire au féminin. Tentant de garder son calme face à l’enfant, elle se leva doucement et se tourna vers son époux.


« Grégoire, qu’est-ce que cela veut dire ? »

Reportant ses yeux sur la petite fille, elle aperçue un bout de papier au creux de ses petites mains. Une lettre, un mot, qu’importe, ce bout de papier était la réponse à la question que se posait la jeune femme. Si Aelalia n’avait pas été si choqué, elle serait tombée sous le charme de l’enfant. Une bouille adorable. S’il s’avérait qu’elle était bien ce qu’Aelalia pensait, alors elle comprenait parfaitement l’état d’esprit de Grégoire face à Alaric. Car même si le petit garçon avait hérité de la douceur des traits de sa mère et de sa chevelure blonde, il avait beaucoup pris de son père, énormément même, si bien qu’il était impossible de dire qu’il ne s’agissait pas du fils d’Aetius d’Ivrey.

Les yeux noisette d’Aelalia lançaient des éclairs à son époux, même s’il n’était pas juste qu’elle réagisse ainsi, c’était plus fort qu’elle. Le serviteur était toujours présent et c’est froidement qu’Aelalia le congédia. Ce n’était pas dans ses habitudes d’agir ainsi, même si elle se faisait respecter des gens de son domaine. Mais il n’avait pas besoin de tout savoir, sinon on se retrouverait vite avec des ragots courant dans les couloirs.


« Qui est cette enfant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Grégoire de la Roseraie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Âge : 26
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Mer 7 Mar 2012 - 17:28

    Voilà que Grégoire sentit l’envie monter en lui de plus en plus. Sa femme, radieuse et attirante faisait son effet. Mais cela ne pouvait pas durer… A croire qu’il a de l’intimité que lorsqu’on est sous la couverture. Le châtelain fit entrer la petite fille. Maintenant qu’elle s’était débarrassée de toute cette boue, la ressemblance était flagrante. Grégoire avait l’impression de voir sa petite sœur ! Or sa sœurette avait bien grandit depuis ! Mais qui était-elle ?! Fixée sur l’enfant, Grégoire ne fit même pas attention à sa femme qui venait de se lever.

    « Grégoire, qu’est-ce que cela veut dire ? »

    Il ne répondit pas, toujours intriguée par cette petite qui avait débarquée de nulle part. Il revint à lui lorsqu’il entendit sa femme renvoyer le serviteur sèchement. Pourquoi réagissait-elle comme cela ? Il n’y avait pas de quoi faire un drame ! Une fois qu’il avait retrouvé ses esprits il vit que la petite tenait une lettre entre ses petites mains.

    « Qui est cette enfant ? »

    Il la regarda, elle avait l’air plutôt mal à l’aise. Aller savoir pourquoi ? Grégoire s’approcha de la magnifique petite bouille de la fillette, qui lui donna la lettre une fois qu’elle était à sa hauteur.

    « Eh bien on va le savoir tout de suite » Répondit-il en montrant la lettre encore fermée à sa femme.

    Après avoir prit l’enfant par-dessous ses bras et l’avoir installée dans un fauteuil, il retourna à sa place et ouvrit l’enveloppe. Elle n’était pas cachetée, cela devenait de plus en plus étrange. Pendant un moment il hésita à la lire tout haut mais une fois les premiers mots lus, il décida de la lire seul.

    « Mon cher Grégoire, cela fait maintenant plus de six années maintenant que tu n’es pas revenu en Ancenis. Tu n’as donc pas su savoir qu’après nos multiples ébats, j’ai enfanté. Néera m’a permis d’avoir cet enfant de toi. Lorsque je l’ai mise au monde je voulais te faire porter la nouvelle mais j’ai appris que tu étais marié. J’ai donc arrêté de chercher à prendre contacte avec toi. J’aurais dû élever cette enfant seule mais dû aux évènements récents je n’ai d’autre choix que de t’en confier la garde. Je prie Néera pour que tu acceptes de t’occuper de ton enfant.
    (…)

    Ta chère Elenna. »


    Grégoire regarda à nouveau l’enfant, il pouvait pas le nier la ressemblance était très grande.

    « Elenna… » Finit-il par dire avant de se lever et de jeter la lettre dans le feu qui ne mit pas longtemps à se consumer entièrement. Il regarda la cheminée un bout de temps avant de revenir d’un pas décidé vers le centre du salon. Durant ce temps il réfléchissait. Si Elenna n'aurait pas été une fille du peuple, il l’aurait sans doute épousé au vu des sentiments qu’il avait pour elle. Cela pouvait facilement se lire sur les expressions de son visage. Une mélancolie du « bon vieux temps ».

    « Pourrais-je savoir qu’elle est ton nom jeune fille ? »

    La petite demoiselle qui n’avait pas bougé depuis la tout à l’heure regarda l’homme qui était resté debout et répondit d’une voix tout à fait craquante.

    « Maëlyne … Tu es mon papa ? … Où est ma maman… ? »

    Grégoire pâlit tout un coup. C’est sûr, c’était sa fille car il n’y avait qu’à Ellena qu’il avait avoué vouloir appeler sa fille Maëlyne.

    « Je répondrais à tes questions plus tard. Nous allons d’abord passer à table. » Dit-il avant d’appeler un serviteur pour qu’il installe un couvert de plus. C’est donc sans un mot de plus que Grégoire installa la petite à table, avec des gestes paternel qu’il n’avait même pas eu avec son propre fils avant de s’installer lui aussi oubliant ainsi carrément la présence de sa femme.

Revenir en haut Aller en bas
Aelalia de Gwidyr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 85
Âge : 29
Date d'inscription : 25/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Mer 7 Mar 2012 - 18:39

En quelques minutes on découvrit que Grégoire avait une fille. Quelques minutes qui semblaient des heures pour Aelalia, son époux oublia totalement son existence et Aelalia avait l’impression de se trouver dans un autre monde. Elle avait le regard vide, son esprit ne pensait plus, elle écoutait simplement sans vraiment comprendre ce qui se déroulait sous ses yeux. Dans cette pièce, face à Grégoire et cette petite fille, elle était invisible et pourtant la jeune femme était bien là.

Incapable de bouger, encore plus sous le choc devant la réaction de Grégoire face à l’enfant. Il ne niait point, la première idée de la jeune femme était donc fondée, elle avait en face d’elle, dans le château de son enfance, la bâtarde de son époux. Elle aurait pu mieux prendre la nouvelle si Grégoire avait agi différemment. Sous les yeux de sa femme, il brûla la lettre remise par l’enfant tout en prononçant un nom, qui devait être celui de la mère de cette petite fille. Au vu de son air nostalgique, il devait l’avoir aimé, mais ce n’est pas ce qui mit Aelalia hors d’elle. Il pouvait aimer qui il voulait, elle s’en moquait. Après avoir été juste spectatrice sans éprouver quoique ce soit, Aelalia revint à elle.

La scène qui se déroula sous ses yeux fût la raison de sa colère. Elle vit Grégoire prendre soin de l’enfant comme il n’avait jamais pris soin de la chair de sa chair, même s’il en doutait, Aymeric était bien son fils et jamais au grand jamais il n’eut de geste aussi tendre avec son fils. On pouvait voir à cet instant précis, le père qui sommeillait en Grégoire, un père aimant, tendre, protecteur, le père qu’elle aurait voulu qu’il soit pour ses enfants, au moins pour Aymeric. Bien qu’encore petit, Aymeric réclamait beaucoup l’attention de sa mère mais aussi celle de son père, ne le voyant que rarement, on sentait bien chez l’enfant ce besoin d’amour paternel qu’Aelalia ne pouvait pas lui apportait, bien que fort présente pour ses enfants. A ce moment, son époux oublia tout ce qui se trouvait autour de lui pour ne se consacrer qu’au bien être d’une enfant qu’il venait juste de rencontrer. Il était tellement absorbé par cette petite Maëlyne, qu’il ne vit pas qu’Aelalia était sur le point d’exploser.


« Comment oses-tu ?!!! »

Elle l’avait d’abord soufflé avant de le crier, crier comme elle ne l’avait jamais encore fait. Aelalia en aurait réveillé le château entier. Cela fit fuir le serviteur d’ailleurs, connaissant la jeune femme depuis l’enfance, il n’avait jamais vu sa maitresse hurler ainsi. La colère se mêla au chagrin, mais un chagrin qu’elle éprouvait pour Aymeric et même quelque part pour Alaric. Elle répéta cette même phrase plusieurs fois, après l’avoir hurlé, elle la chuchota encore et encore comme on récite une incantation. Aelalia aurait pu lui donner tous les enfants du monde, fille ou garçon que jamais il ne les aurait regardé comme il regarde Maëlyne actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Grégoire de la Roseraie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Âge : 26
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Mer 7 Mar 2012 - 20:44

    Attablés. Tous les deux, il ne manquait plus qu’Ellena pour que la petite famille soit au complet. Grégoire à toujours voulu avoir une fille vu comment il s’était occupé de sa sœur. C’était une chose à laquelle il tenait à cœur. Or il avait eu pour le moment, un « faux fils » et un autre fils dont il était même pas sûr d’être le père. Bizarrement Grégoire avait moins de soupçon sur sa paternité de cette enfant car Ellena lui avait toujours été fidèle. Que ce soit avant, pendant et même encore après leurs ébats. Soit, passons, les serviteurs venait de servir le plat et Grégoire était étonnée que la fillette mangeait déjà toute seule et de manière respectable. Ellena l’avait donc bien éduquée. Chose à laquelle Grégoire y tenait. Il avait donc de moins en moins de doutes sur sa paternité mais il faudrait qu’il vérifie tout de même. Soudain… Alors qu’un silence s’était installé, la demeure fut secouée d’un cri sans pareil. Le châtelain sursauta et Maëlyne était aux bords des larmes.

    « Comment oses-tu ?!!! »

    Grégoire se tourna alors et vit sa femme. C’est à ce moment là qu’il s’est rendu compte qu’il avait fait un énorme oubli. Et oui il avait oublié sa femme. Elle répéta plusieurs fois la même phrase allant d’un cri à un chuchotement. Grégoire n’attendit pas plus longtemps et se leva pour se diriger vers la jeune femme qui semblait surtout choquée et non en colère. Le jeune homme ne savait pas s’il s’était dû à la petite fille ou s’y s’était dû à son manque de galanterie envers le service. Mais soit il fallait faire quelque chose. Il prit alors la jeune femme pour les bras et le serra contre lui. Entourant le corps de la jeune femme de ses bras en lui offrant un certain réconfort. Était-ce bien ça qu’il fallait faire ? Il en savait rien, il était partit un peu à l’aveugle, en tout cas son geste était sincère il voulait la rassurer, la calmer, pour ensuite parler tranquillement et surtout calmement. Est-ce que cela allait fonctionner, ça seule Néera le savait.

    « Calme toi ma chérie »

    Ma chérie ? Ma chérie ??? Était-ce réellement le même Grégoire ?? Vous êtes sûr que ce n’est pas son sosie ? La petite qui était affamée venait déjà de terminer à manger. Grégoire se retournait alors. Il ne se doutait pas qu’il avait passé autant de temps à câliner Aelalia.

    « Allez la coucher » Dit-il après avoir appelé un serviteur.

    Il ne se consacra plus qu’a Aelalia. La regardant en face, il était surtout inquiet car il ne l’avait jamais vu comme cela.

    « Ecoute, comme tu l’as sûrement déjà comprit, cette fillette est sans nulle doute ma fille. Je compte personnellement vérifier l’information avant de décider quoi que ce soit. Un paquet cadeau avec une lettre je trouve ça trop facile. Après avoir emmené les enfants à Missède voir leur tante je m’en irait avec elle à Ancenis. Mais il faut que tu saches que cet enfant est né bien avant nos fiançailles. »

    Grégoire en avait rien a faire que ce soit avant, pendant ou après. Vu que ce qu’elle avait fait il aurait été mais vraiment déplacée de sa part de lui en vouloir pour cela. Non cela ne pouvait pas être ça. Pourquoi était-elle si fâchée ? On le saura plus vite que prévu.

Revenir en haut Aller en bas
Aelalia de Gwidyr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 85
Âge : 29
Date d'inscription : 25/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Mer 7 Mar 2012 - 21:36

Aelalia n’eut pas le temps de comprendre, qu’elle se retrouva dans les bras de Grégoire. Un Grégoire bien plus doux qu’à l’accoutumé, un Grégoire qu’elle connaissait si peu. Ils restèrent un moment comme ça. Bras ballants, la jeune femme n’eut pas la force de le repousser de suite. La fillette fût emmenée par un serviteur, même en présence de l’enfant, Aelalia aurait beaucoup de mal à se contenir, elle avait explosé une fois, la seconde vague n’était pas loin. Il fallait qu’elle émerge, qu’elle émerge de sa torpeur, de cette vision du père parfait.

« Ecoute, comme tu l’as sûrement déjà comprit, cette fillette est sans nulle doute ma fille. Je compte personnellement vérifier l’information avant de décider quoi que ce soit. Un paquet cadeau avec une lettre je trouve ça trop facile. Après avoir emmené les enfants à Missède voir leur tante je m’en irait avec elle à Ancenis. Mais il faut que tu saches que cet enfant est né bien avant nos fiançailles. »

Très vite, elle repoussa Grégoire, n’écoutant même pas ses paroles douces censées la calmer. Elle lui en voulait, elle lui en voulait de se conduire ainsi avec cette fillette apparue depuis à peine une heure. Face à lui, reculant de plusieurs pas, elle le jaugeait, le regard noir, le visage fermé. Elle écoutait à peine les explications de Grégoire, la seule chose qu’elle retint ce fût le fait qu’il emmenait les enfants avec lui. Il est vrai que la chose avait été évoquée, les enfants devaient se rendre avec leur père pour voir leur tante. Rien que cette pensée lui fit un pincement au cœur.

« Je me fiche qu’elle soit née avant après nos fiançailles, je me fiche qu’elle soit ta fille. Tu dis que l’on ne peut en douter en la regardant, en effet, elle te ressemble comme deux gouttes d’eau. Aymeric aussi te ressemble, mais tu ne prends pas le temps de le regarder, tu doutes, je le sais, sur ta paternité en ce qui le concerne… »

Elle fit un pause, tremblante de colère, Grégoire doutait moins de sa paternité concernant cette gamine sortie de nulle part.

« Aymeric te ressemble plus que tu ne le crois, malgré son jeune âge il a les mêmes mimiques que toi, le même visage et même s’il suit son frère le plus souvent, quand il te voit, il tente de toutes les manières d’attirer ton attention et pourtant tu ne le vois pas. Jamais tu n’as eu l’attention que tu viens de donner à cette petite fille envers ton fils, jamais tu ne l’as regardé avec cette tendresse que tu as eu en la regardant.»

Aelalia s’assit près du feu, loin de son époux, le plus loin possible. Depuis quatre années, elle remerciait Grégoire d’avoir maintenu les fiançailles, de l’avoir épousé et de lui avoir donné un autre fils. Et même si elle faisait des efforts, Grégoire continuait inconsciemment ou non, de faire payer les erreurs de sa femme aux enfants. C’était ce qui rendait Aelalia en colère, devoir faire des pieds et des mains pour que son époux ne montre qu’un peu de tendresse envers ses fils.

« Alaric et Aymeric ont aussi besoin d’un père. »

Elle avait inclus Alaric, car même si Grégoire n’était pas son géniteur, il restait l’homme qu’il considérait comme son père.

Un grincement se fit entendre suivis d’un hoquet, une petite tête blonde se trouvait cachée dans l’entrebâille de la porte. Ces derniers temps, Alaric se réveillait souvent, ses doux rêves étant perturbés par des cauchemars. Aelalia tendit les bras vers son fisl qui ne tarda pas à venir retrouver la douceur réconfortante de sa mère avec un regard pour Grégoire.
Revenir en haut Aller en bas
Grégoire de la Roseraie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Âge : 26
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Jeu 8 Mar 2012 - 21:19

    Aelalia le repoussa lorsqu’il essaya de la calmer. En vain, la femme était comme remontée. Mais pourquoi ? Grégoire ne comprenait pas. Très vite il voyait qu’elle avait une colère enfouie depuis bien longtemps. Un regard noir, c’est ce que recevait Grégoire en retour. L’homme préféra ne pas bouger et attendit des explications car il en avait assez de ce comportement.

    « Je me fiche qu’elle soit née avant après nos fiançailles, je me fiche qu’elle soit ta fille. Tu dis que l’on ne peut en douter en la regardant, en effet, elle te ressemble comme deux gouttes d’eau. Aymeric aussi te ressemble, mais tu ne prends pas le temps de le regarder, tu doutes, je le sais, sur ta paternité en ce qui le concerne… »

    C’était donc ça.. Il est vrai que depuis l’arrivée de la fillette, Grégoire lui offrit une attention particulière. Il ne savait pas si c’était réellement sa fille mais si les preuves étaient flagrantes mais comment ne pas être prit de curiosité ? En plus elle venait de passer un long voyage sous la banquette d’une charrette ! Aelalia aurait perdu la tête à ce point là ?


    « Oh veillez m’excusez madame » Ces mots furent prononcés sur un ton ironique. « Désolée, de donner de l’attention à une fillette que je viens de rencontrer et qui se prétend être ma fille ! Désolée de m’occuper d’une enfant qui vient de passer plus d’une semaine sous la banquette de ma charrette ! Désolée de douter de ma paternité au vu du fait qu’il s’était produit durant nos fiançailles. Et désolée encore de ne pas donner du temps à deux enfants pourris gâté qui se comporte comme un ras-de-marré. C’est bien comme ça qu’on les décrit non ? Comment tu veux que je leurs donne de l’attention alors que quand je suis là ils sont plus en train de faire des bêtises qu’autre chose ! »


    « Aymeric te ressemble plus que tu ne le crois, malgré son jeune âge il a les mêmes mimiques que toi, le même visage et même s’il suit son frère le plus souvent, quand il te voit, il tente de toutes les manières d’attirer ton attention et pourtant tu ne le vois pas. Jamais tu n’as eu l’attention que tu viens de donner à cette petite fille envers ton fils, jamais tu ne l’as regardé avec cette tendresse que tu as eu en la regardant.»

    « Je sais qu’Aymeric me ressemble, je l’ai remarqué merci ! Mais c’est certainement avec la mère que j’ai un problème ! Alors dans ce cas, la solution est simple ! Tu veux un père pour ton enfant ? Oui je dis "ton" car je ne serais jamais un père pour Alaric car à un certain âge, vu que ton amant est au courant de son existence, il en fera la demande de garde. »

    Et oui Grégoire n’avait pas sû intercepter la lettre envoyé à Scylla mais il fut prévenu que la châtelaine en avait envoyée une au comte.


    « Et ne commence pas à nier, je sais que tu as envoyée une lettre au comte de Scylla. Tu m’as roulée une fois dans la farine mais ça suffit. »


    Grégoire marquis une pause car Alaric fit son apparition dans le salon. Il s’en alla vers sa mère qui le prit alors dans ses bras. La scène était touchante et Grégoire aurait voulut vivre ça mais d’une autre manière sans doute.


    « D’ici peu j’irais a Ancenis pour retrouver les parents de cette enfant dont tu as eu un malin plaisir à traumatiser. Ensuite je reviendrais ici et je prendre mon fils pour qu’il puisse vivre avec son père, vu que c’est ça que tu me reproche ! »


    Pas un mot de plus, c’était décidé, elle aurait pas à discuter c’était un ordre. Sous le coup de la colère Grégoire n’hésita pas à casser plusieurs objets sur son passage vers la porte. Il fallait qu’il prenne l’air, qu’il se calme pour ne pas arriver à regretter des choses qu’il aurait pût faire à sa femme.

Revenir en haut Aller en bas
Aelalia de Gwidyr
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 85
Âge : 29
Date d'inscription : 25/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  24 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Dim 11 Mar 2012 - 19:57

Grégoire se lança dans une tirade sans fin, ne laissant pas le temps à Aelalia de se justifier.

« Oh veillez m’excusez madame » Ces mots furent prononcés sur un ton ironique. « Désolée, de donner de l’attention à une fillette que je viens de rencontrer et qui se prétend être ma fille ! Désolée de m’occuper d’une enfant qui vient de passer plus d’une semaine sous la banquette de ma charrette ! Désolée de douter de ma paternité au vu du fait qu’il s’était produit durant nos fiançailles. Et désolée encore de ne pas donner du temps à deux enfants pourris gâté qui se comporte comme un ras-de-marré. C’est bien comme ça qu’on les décrit non ? Comment tu veux que je leurs donne de l’attention alors que quand je suis là ils sont plus en train de faire des bêtises qu’autre chose ! »

Des enfants pourris gâtés ? Ça c’était la meilleure, Aelalia leur laissait certes de la liberté, mais ils étaient encore à temps d’apprendre, autant qu’ils profitent de leur innocence encore un peu.


« Je sais qu’Aymeric me ressemble, je l’ai remarqué merci ! Mais c’est certainement avec la mère que j’ai un problème ! Alors dans ce cas, la solution est simple ! Tu veux un père pour ton enfant ? Oui je dis "ton" car je ne serais jamais un père pour Alaric car à un certain âge, vu que ton amant est au courant de son existence, il en fera la demande de garde. »


Cette histoire commençait à aller loin, et c’était toujours la même chose qui revenait, la « trahison » d’Aelalia. Mais était-ce une raison pour le faire payer à des enfants ?
Elle resta interdite quand son époux lui parla de la lettre.


« Et ne commence pas à nier, je sais que tu as envoyé une lettre au comte de Scylla. Tu m’as roulée une fois dans la farine mais ça suffit. »

Alors il était au courant, Aelalia avait envoyé cette lettre sur un coup de tête, un moment de faiblesse. Aujourd’hui elle ne se rappelait pas ce qui lui était passé par la tête, elle aurait dû se douter que cela ne resterait pas un secret bien longtemps, que Grégoire serait au courant un jour ou l’autre. Cela s’ajoutait à la liste de ses « erreurs » et cela donnait l’occasion à Grégoire de la maudire un peu plus. Il n’y avait plus rien à dire, elle aurait pu avancer toutes les justifications du monde que cela ne réglerait pas le problème.

De toutes les disputes, elle fût la plus violente, mais Grégoire se calma un instant quand Alaric se présenta dans la pièce et qu’il rejoint sa mère. Aelalia profita de cet instant de silence pour déposer un baiser sur le front de l’enfant tout en caressant sa chevelure blonde.

« D’ici peu j’irais a Ancenis pour retrouver les parents de cette enfant dont tu as eu un malin plaisir à traumatiser. Ensuite je reviendrais ici et je prendre mon fils pour qu’il puisse vivre avec son père, vu que c’est ça que tu me reproche ! »

Il était plus calme en prononçant cette dernière phrase, mais le ton restait sec et distant mais encore une fois Aelalia ne pût réagir, Grégoire quitta la pièce en fulminant, brisant plusieurs objets sur son passage, ce qui fît sursauter Alaric. Fermant les yeux, Aelalia le serra contre elle. Elle appela un serviteur pour qu’il reconduise le petit garçon à sa chambre et qu’il n’assiste pas à une autre scène du même genre. Une fois seule, elle quitta rapidement la pièce pour tenter de retrouver son mari. Une fois dans la cour, elle regarda de tous les côtés, allant jusqu’aux écuries pour voir s’il avait pris un cheval, mais non.

Une de ses caméristes apparues à ses côtés, une cape entre les mains, le visage inquiet, elle était la plus vieille servante du château et avait vu naitre Aelalia. Elle connaissait bien la jeune femme pour avoir souvent couvert ses arrières et pris soins d’elle quand elle se blessait. Elle avait été les bras dans lesquelles Aelalia allait se réfugier quand elle se disputait avec sa mère.

« Rentrez Madame, l’air est frais, vous allez attraper la mort, il reviendra dans peu de temps »

La servante, couvrit les épaules de sa maitresse. Aelalia resserra la cape sur elle, mais elle ne comptait en aucun cas rentrer. Elle attendrait sur le perron que Grégoire revienne, qu’importe le temps qu’elle devrait attendre.

« Merci Bathilde, mais je vais rester ici, laisse-moi… »

Sans un mot, la camériste retourna dans à ses occupations, laissant Aelalia à ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Grégoire de la Roseraie
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 46
Âge : 26
Date d'inscription : 03/10/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  28 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   Mer 14 Mar 2012 - 18:23

    Marre, marre, marre… Et encore marre. Voilà ce que ressentait Grégoire une fois qu’il avait quitté la pièce puis la demeure. Il avait cassé par mal d’objets mais il s’en foutait. Il avait certainement fait peur au gamin, mais il s’en foutait. On se moque de lui, et ça… ça vraiment il aimait pas. Il lui avait donné une deuxième chance. Il lui avait en quelques sorte promis une vie meilleur. Certes Grégoire ne lui était pas fidèle. Du moins au début. Depuis qu’il est châtelain de la Roseraie, celui-ci avait perdu goûts aux femmes. Il fit ses besoins d’homme avec sa femme et celui le contentait pas mal. Mais soit passons. En voilà une dispute mais alors vraiment pour rien… Pour une petite fille dont Grégoire c’était occupé le temps d’un repas.

    Il grommelait dans son coin, criait parfois pour passer sa colère. Il marchait, marchait, tournait en rond, il en pouvait plus. Après une bonne demi heure il finit par s’installer près d’une rivière. Grégoire avait bien sûr prit la peine de prendre une torche pour s’éclairer un minimum. Il la planta dans le sol et regarda la rivière couler, couler et encore couler. Il entendit le bruit de différents animaux et c’est à cet instant qu’il se dit que sa vie n’était vraiment pas une vie de rêve comme il l’aurait voulu. Son père était décédée, sa sœur se trouvait à Missède et il la voyait que très rarement. Sa femme était également au domaine de Langhack avec ses enfants alors que lui se retrouvait toujours seul.

    Cette solitude lui pesait. Il avait besoin d’être chères près de lui. Mais comment pouvait-il avoir cela ? Aelalia avait décidée de rester auprès de Jeanne avec ses enfants. Il sait très bien qu’elle veut absolument les garder. C’est donc ainsi qu’Elenna revint dans son esprit. Il l’avait aimé cette femme. Le châtelain se mit alors à imaginer ce qu’aurait été sa vie s’il avait lui-même été un homme du peuple. Ils se seraient marié, lui forgeron et elle couturière. Avec peu de moyen mais ils se seraient aimés, auraient eu des enfants et seraient heureux. Comme quoi l’argent, le pouvoir et le papillonnement ne rendent pas un homme heureux. Pas Grégoire en tout cas. C’est donc ainsi qu’il resta planté là jusqu’à ce que sa torche s’éteigne.

    C’est donc quasi à l’aveugle avec comme seule lumière, celle de la demi lune qu’il essaya de rentrer. Quel ne fût pas sa surprise de voir Aelalia attendre sur le pas de la porte. Elle allait attraper froid. Surtout si elle était là depuis un moment. Grégoire s’approcha et lui passa son manteau d’hiver sur les épaules et se planta ensuite à côté d’elle.


    « J’ai aimé cette femme. Tu ne peux imaginer à quel point. Mais notre mariage fut refusé. On ne pouvait alors ne plus se côtoyer, ne plus se voir ni même s’envoyer des lettres sans que mon père ne le sache. Il m’a forcé à me marier et c’est avec toi que je l’ai fais car de ton côté tu voulais également te défaire d’un mariage, alors ça tombait bien, pour nous deux. Mais sache que si j’aurais eu le choix, Elenna serait aujourd’hui ma femme. Je sais qu’au fond de toi tu peux comprendre ce que j’ai ressentis lorsque j’ai appris que cette petite était ma fille. Je sais maintenant que j’agis mal envers mes fils » Oui vous avez bien entendu, il a dit ses fils. « et je vais y remédier.»

    Sur ce, il entra, il voulait plus se prendre la tête aujourd’hui. Il partit donc dans la chambre de ses fils, leurs faire un léger baiser sur le front de chacun avant d’aller faire de même à sa fille. Une fois dans la salle de bain de sa chambre. Il se rinça un peu à l’eau froide pour finir par s’asseoir sur une chaise qui se trouvait sur son balcon.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des retrouvailles un peu particulières. [Aelalia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack :: Comté de Missède-
Sauter vers: