AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Nombre de messages : 846
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   Dim 15 Avr 2012 - 18:53

Rien en apparence ne différenciait ce matin là de tous les autres au sein du vaste campement qui abritait les troupes du cinquième ost. La garde de nuit passait la relève à ses collègues de la matinée et les corvées de latrines ou de patates commençaient sous la direction des kyorls. Cependant, un certain relâchement était perceptible dans l’air, pour un peu on se serait cru dans un campement humain. Les drows s’enorgueillissaient souvent de leurs qualités militaires et de leur discipline au sein des osts, mais là…

On en était loin…

Les uniformes laissaient deviner des traces de mauvais vin renversé, et les armures se tachetaient de rouille, signe d’un entretien fait à la va-vite. Les sentinelles faisaient preuve d’un relâchement dans les contrôles que tout Senger digne de ce nom aurait puni d’une bonne volée de coups de fouets. Se trouver au Puy, au cœur de la puissance drow, n’autorisait pour autant pas des soldats à se la couler douce, surtout en ces temps troublés où chacun plaçait ses pions dans la course au trône.

Un ost bien particulier que le cinquième. Considéré comme l’ost des sorciers par excellence, il regroupait plus de la moitié des forces magiques de l’armée drow, forces qui se tenaient un peu à l’écart depuis déjà des mois. Privé de chef, sans Streea pour compenser l’absence du Senger, soumis à de vaines luttes des Veldruks qui ne disposaient pas d’un rang ou d’un talent suffisant pour forcer le destin, personne ne se levait pour succéder au l'pholor vel'uss shlu'ta tlu g'jahallus.


L'pholor vel'uss shlu'ta tlu g'jahallus. Et pourtant tu le fus, mon vieil ami…

Ricanant, Haldren murmura de nouveau le surnom du dernier Senger. Que de siècles il fallait pour construire une légende qui pouvait être balayée en quelques années à peine. Le nom de Kaherith Da’reh ne valait plus rien désormais, alors qu’à une époque il faisait trembler les ennemis du Puy et gonflait de fierté le cœur de ses troupes. Cruauté du destin que cette carrière brisée ? L’archimage ne pouvait s’empêcher de se demander si les choses auraient pu tourner différemment après Alonna. Bah, inutile de penser au passé. Kaherith devait être mort depuis le temps, où il errait de par le monde, mais plus jamais il ne brandirait sa main ornée du diamant sur un champ de bataille.

En tout cas, Haldren ne pouvait rester inactif plus longtemps. Pendant des années il avait patiemment attendu que de nouveaux seigneurs se lèvent, peu désireux de se mêler lui-même à la lutte, mais la situation évoluait désormais trop rapidement. Le Gardien d’Uriz restait introuvable, et les différentes factions qui se déchiraient amassaient leurs forces en vue de la confrontation inévitable. Déjà la Prime Sorcière agissait dans l’Ithri’Vann pour s’imposer au lambeaux du quatrième ost, et l’inaction des nouveaux Sengers face à cette situation ne pouvait perdurer. S’il fallait employer la manière forte pour rappeler à tous que le Père des Batailles ne tolère pas d’intrusion dans ses affaires, eh bien qu’il en soit ainsi !

Oubliant les préceptes d'Uriz, les drows perdaient-ils leur âme ? Devenaient-ils des diplomates, plus soucieux de se partager des rapines ? Tout en traversant le campement d’un pas rapide, accompagné par des dizaines de mages et suivi par des centaines d‘autres, le Ditronw Da’re surveillait du coin de l’œil les réactions des soldats. Entre les forces magiques de l’ost et les renforts dont il disposait depuis que le C’nros avait abandonné le quatrième ost à ses vomissures, c’était près d’un millier de praticiens du noble art qui se trouvaient à proximité.

Une fois arrivé au cœur du campement, dans une vaste arène qui servait habituellement aux entrainements, Haldren ordonna sèchement aux sentinelles les plus proches.


Réunissez les veldruk et tous ceux qui croient valoir quelque chose au milieu de cette porcherie.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   Lun 16 Avr 2012 - 19:26

    L’office de ce matin eut lieu sans encombre, il réunissait les membres du Clergé, formait les initiés et rassemblait quelques dévots désireux d’honorer Teiweon afin qu’elle les aide dans leur entreprise. Un streea Jabbuk du troisième Ost s’était joint à la messe et avait même offert deux de ses esclaves en guise de sacrifice. Un langage de non-dit s’opérait généralement dans ces cas de figure et sous-entendait l’envie d’un appui de la Haute-Prêtresse. Comme à chaque fois, elle exerçait sa profession de foi avait minutie. Ses mains avaient fait couler autant de sang que celui d’un soldat si pas plus. Lentement l’artefact de la Déesse, une dague, du nom de « Baiser de Teiweon Danath’Korr » procédait à une lente découpe des vêtements du sacrifié. Dans le regard de ses victimes, elle décelait cette peur sans nom, et généralement, c’était à cet instant qu’elle affichait un large sourire en coin et faisait couler la première goutte de sang. La pointe de l’artefact entreprenait la gravure du nom de la Mère le long de la peau de son ventre, marquant à jamais son âme pour repaître la déité vorace. Une fois cela achevé, la Prima sanguis enfonça la lame en plein cœur de sa malheureuse victime et lui ota le dernier souffle de vie. Elvanshalee n’était pas un boucher, elle n’avait jamais raté aucun de ses sacrifices. Ses proies mourraient toujours du premier coup de dague. Enfoncer ce poignard dans les poitrines requérait tout de même une certaine force. Il fallait dans certains cas, outrepasser une côte et c’était un peu plus douloureux. Enfin, le sang des défunts étaient récoltés et le corps était brulé par ces étranges flammes bleues.

    Le Messe dite, la Haute-Prêtresse se retirait dans ses appartements. Les affaires les plus importantes avaient été transportées de son bureau à sa chambre et elle traitait cela en son domaine. Les évènements du Puy et plus particulièrement les agissements de la Prime-Sorcière commençaient sérieusement à venir à bout de sa patience. Elle se laissa choir sur sa couche, épuisée, irritée. Shar’Alak était présent, comme toujours, nuit et jour lié à sa Maitresse. Il était son ombre. Celui-ci avait constaté l’état de la Sombre et son aigreur s’amplifiant au fil des jours. Lentement, il lui servit un verre de vin et lui apporta.

      « Seigneur Hune’Baenre, je sens que votre courroux ne va pas tarder à exploser. »


    Elvanshalee leva ses rubis sur le drow dans une moue boudeuse. Lui, il s’approcha et tendit délicatement la coupe qu’elle saisit. Elle y trempa ses lèvres, but une gorgée en laissant sa main libre glisser sur le cuir de son armure. Les phalanges descendirent délicatement le long, trouvant bientôt la naissance de son pantalon. Elle s’amusa à caresser et osciller entre son bassin et son ventre. L’Ombre ne bougea pas en fixant la Haute-Prêtresse agir ainsi. Elle se montra plus féline, laissant sa voix de miel tinter aux oreilles.

      « Certes… Je leur apprendrai à craindre la Voix de Teiweon car ils se sentent pousser des ailes, je les arracherai ! »


    Elle se saisit des étoffes de sa manche pour l’attirer à elle sur le lit où Elvanshalee entreprit de se déshabiller, elle garda seulement une sous-robe composée d’une voile léger de couleur noir. Shar’Alak accusait l’envie montante en lui néanmoins, il savait qu’il ne pourrait pas la faire danser sur son bassin. C’était proscrit. Elle s’allongea sur le ventre, lui offrant son dos en terminant d’une traite sa coupe. Evidemment ses agissements étaient parfaitement clairs pour lui, elle désirait juste un massage. Cela faisait bien des années qu’il la côtoyait, l’accompagnait et il comprenait parfaitement ce langage silencieux. Il s’installa, ôtant ses gants et après s’être rafraichi les mains, entreprit de dénouer les tensions lui tirant le dos. Elvanshalee se montrait « gentille » dans le sens où elle ne le punissait pas et l’autorisait à parfois s’amuser avec son fessier. Il fallait bien récompenser sa loyauté.
    Durant ce merveilleux moment, elle laissa son esprit vagabonder sur les différents sujets l’énervant. L’Obok Senger sur second Ost était… une de ses préoccupations. Ce dernier n’avait pas satisfait la Haute-Prêtresse et quelques murmures le prêtaient à quelques complots. Et cela pouvait porter préjudice à la Sombre qui fit qu’elle réviserait peut-être ses conditions. De toute façon, il ne pouvait pas se payer le luxe de perdre son soutien. Cela serait préjudiciable et sans doute ne mesurait-il pas toutes les conséquences. Ses doigts glissaient contre les draps, tapotant distraitement ce dernier. La Prime-Sorcière, elle, devenait trop envahissante à son gout, s’acoquinant toutes les branches du Puy, elle s’en était pris à la religion et tentait désormais de s’emparer du quatrième ost. Elvanshalee lacha un grondement. Elle avait longtemps songé à aller trouver Haldren, Ditronw Da're et faire en sorte de lui accorder plus de pouvoirs encore car le C’nros et l’Étude Noire était deux choses parfaitement distincte et de fait, Y’Shahinn ne maitrisait pas l’entièreté du domaine magique. Un large sourire en coin ourla les lèvres de la Haute-Prêtresse.

    Comme si cela était un signe du destin, l’on vint toquer à sa porte.

      « Maîtresse, votre humble servante à des informations urgentes de la plus haute importance à vous délivrer. »


    La Voix de la Mère releva les yeux en direction de la porte et l’autorisa à entrer aussitôt. Ryneshyn était sa merveilleuse petite espionne, aidée de près par Nagi. Elvanshalee se redressa, se soustrayant aux douceurs de l’Ombre qui observa sa collègue. La Haute-Prêtresse attendit patiemment qu’elle lui délivre les informations si importantes. Ryneshyn rapporta les agissements du Ditronw Da’re qui ravit la Sombre. La roue tourne. Elle se redressa aussitôt et s’engagea vers son armoire.

      « Shar’Alak contacte notre très cher Grand-Prêtre qu’il rassemble quelqu’uns de nos prêtres, les plus compétents, enfin tu sais les noms, rassemble aussi mes hommes personnelles… Ryneshyn aide moi à m’habiller. Nous allons rendre visite à ce cher Haldren. »


    Sur ses ordres, ils les mirent à exécution. Elvanshalee s’habilla de sa robe-armure, un ouvrage fin de cuir noir renforcé par des plaques de métal sombre protégeant les points vitaux et stratégiques. Ils se mirent en route en direction du dit campement général du cinquième Ost.

Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Nombre de messages : 846
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   Mar 17 Avr 2012 - 12:34

Au sein du campement du cinquième ost se déroulait ce que l’on peut communément appeler une engueulade dans les règles de l’art. Doté d’un volume en décibel impressionnant lorsqu’il se mettait en colère, Haldren expliquait dans le détail ce qu’il pensait de l’état général de l’ost, de la tenue des troupes et de l’organisation appliquée au campement. Sans s’adresser spécifiquement à quiconque d’ailleurs, le Ditronw Da’re semblait trouver à redire à chaque explication que lui fournissaient les veldruks ou à tout ce qu’il voyait.

Et ça ? Oui, ça ! Vous pouvez m’expliquer ce que font les réserves de carreau d’arbalètes à proximité d’un feu de camp ? Faut-il que ce soit un sorcier qui vous rappelle que le bois brûle et que les ateliers du Puy ne sont pas là uniquement pour votre service ? On vous livre des munitions et au lieu de les répartir entre les unités et de placer le reste dans les réserves, vous laissez tout ça en plein air !

Les récriminations s’enchainaient avec l’ardeur d’une troupe de nain dans une bergerie. Tout sorcier qu’il soit, Haldren avait participé à suffisamment de campagnes militaires au cours de sa vie pour ne pas être dérouté par l’organisation d’une base opérationnelle. Lorsqu’il eut vidé son sac et que sa gorge commença à la brûler à force de crier sur les drows rassemblés, il se calma un peu. La gêne et la colère se disputaient sur les visages des officiers, gêne car ils ne pouvaient nier que les reproches se trouvaient justifiés, colère de se les voir reprocher de façon aussi cavalière et devant leurs troupes. D’une voix beaucoup plus froide, le Ditronw Da’re reprit :

La comédie a assez durée ! L’absence d’un Senger et d’un Streea dans cet ost n’est plus possible. Lesquels d’entre vous recherchent la dignité du diamant ? Qu’ils s’avancent et revendiquent !

Deux veldruks et un kyorl firent un pas en avant, bombant le torse et faisant signe à leurs partisans de les acclamer, ce qui causa un certain brouhaha dans le campement. Comptant rapidement, Haldren nota cependant que nombre de soldats ne semblaient rejoindre aucun camp, soit que leur champion ait été tué dans les querelles intestines à l’ost des dernières années, soit qu’ils se désintéressaient complètement de l’issue de la course au pouvoir. Ou peut être attendaient-ils simplement de voir qui prendrait l’avantage, attitude que ne pouvait que recommander Haldren lorsque les candidats semblaient de force égale.

Vous pensez être digne ? Si vous l’aviez été, voilà des mois que cet ost serait dirigé et aurait repris sa place. Un tel orgueil mal placé ne saurait rester impuni.

Invoquant son art, l’archimage entoura les deux officiers de liens d’ombres qui s’enroulèrent autour de leurs bras et de leurs chevilles tandis qu’un bâillon étouffait leurs cris. Un silence de mort se fit dans l’arène, mais personne n’osa bouger et aucun soldat n’osa intervenir, soient qu’ils soient conscients du nombre de membre du C’nros qui se tenaient près à carboniser le premier fauteur de troubles, soient qu’ils aient déjà compris l’inutilité de soutenir une cause perdue d’avance.

Alors que le Ditronw Da’re s’avançait lentement vers les captifs, un petit groupe de prêtres et d’hommes d’armes fit irruption dans l’arène, mené par Elvanshalee Hune'Baenre, la Haute Prêtresse de Teiweon. Que venait-elle donc faire en ce lieu ? L’esprit tournant à toute vitesse pour s’adapter à cette inconnue dans son équation, Haldren décida de profiter de l’arrivée de la plus haute autorité religieuse du Puy, tout du moins en l’absence du Gardien, pour appuyer sa démonstration auprès de l’ost. S’inclinant poliment, il annonça :


Haute Prêtresse, votre venue nous honore. Bien que nous autres soldats soyons avant tout le bras d’Uriz, nous vénérons également la déesse.

Il avait prévu de se débarrasser lui-même de tous ceux par la faute de qui le cinquième ost se vautrait depuis tant d’années dans ses vomissures intestines, mais la présence d’Elvanshalee venait de lui donner une idée beaucoup plus intéressante. Le résultat serait le même, mais s’il pouvait en profiter pour se gagner la sympathie de la Haute Prêtresse, ce serait faire d’une pierre deux coups. L’ennemi de mon ennemi est mon ami dit le vieux proverbe, et Haldren se sentait d’un coup empli d’amitié pour Elvanshalee. Désignant les deux veldruks et le kyorl qui tentaient en vain de briser leurs liens magiques, il reprit :

Puis-je humblement offrir ces trois drows en sacrifice à la déesse ?

Ce serait un sacrifice de choix si le rang des victimes importait à Teiweon. En tout cas, il devait probablement importer à sa Haute Prêtresse, ce genre de « cadeaux » sur l’échiquier politico-religieux indiquant une demande de soutien auprès du culte.
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   Mar 17 Avr 2012 - 18:04

    La Haute-Prêtresse se meut jusqu’au centre de ladite arène. Sa silhouette appétissante était mise en valeur par une robe complexe faisant office d’armure, les lanières de cuir s’entrelaçaient autours de ses membres tel des ronces, lui collant à la peau. Les divers renforts métalliques sombres ne renforçaient qu’un peu plus le côté vierge noire de l’Avatar de la Mère. Des cuissardes montaient jusqu’à mi-cuisse, détenues par deux autres bretelles en tissu satiné. L’ouvrage s’ouvrait au-devant, laissant admirer le galbe agréable de ses jambes et les pans de cuir se terminaient en une maigre traine au derrière. Un diadème de jais orné en son centre d’un rubis ornait son front et relâchait un voile sombre couvrant son délicat visage. Elle était accompagnée de cinq prêtres, deux d’entre eux était des femelles. Ces derniers étaient suivis par dix hommes de sa propre garde personnelle aux visages eux aussi masqué. Shar’Alak était présent évidemment mais Ryneshyne absente car elle s’en était retourné à ses propres missions : l’espionnage. La Seigneur Hune’Baenre n’avait pas manqué d’emmener son fidèle Streeaka, ce phish oura imposant qui pouvait à lui seul anéantir une personne d’un seul coup de pattes. La Haute-Prêtresse se figea à quelques mètres du Ditronw Da're et embrassa d’un regard circulaire l’ensemble du cinquième Ost. Son attention se figea sur les trois drow ligotés et elle afficha une grimace.

      « Haute Prêtresse, votre venue nous honore. Bien que nous autres soldats soyons avant tout le bras d’Uriz, nous vénérons également la déesse. »


      « Uriz et Teiweon sont un tout. Vous ne pouvez vénérer le Père sans honorer la Mère car tous, un jour ou l’autre, vous serez emmené à son Royaume… Soyez sur que les infidèles seront grassement punis. Et là, l’éternité prendra tout son sens. »


    Un sourire large, avide ourla ses lippes cérulées tandis qu’elle s’adressait autant à Haldren qu’aux sombres, rappelant que la mort va de pair avec la guerre et que cette dernière plane tel l’épée de Damoclès au-dessus de leur tête même si ils pouvaient vivre éternellement. Tôt ou tard mais un jour !

    Son animal de compagnie s’avança lentement en direction du corps du cinquième Ost, il fit un détour par Haldren, lui tournant autours avant de venir serpenter entre les trois victimes et rugir face au reste des soldats, ouvrant grand sa gueule, un grondement sourd résonna comme pour les défier. Elvanshalee s’en amusa. Elle fit claquer les talons de ses cuissardes contre la terre en s’approchant lentement. Elle porta un regard plus attentif sur l’Archimage à ses prochaines paroles.

      « Puis-je humblement offrir ces trois drows en sacrifice à la déesse ? »


    La Haute-Prêtresse glissa un doigt à sa bouche, la tapotant en réfléchissant.

      « Si aucun de leurs compagnons n’y voient d’objection… La Mère vous accueillera en son Monde, j’espère que vous lui étiez fidèles. »


    Et à en juger par leur teint blême que prenait leur visage, ce n’était surement pas le cas. Elvanshalee le constata et ajouta ainsi.

      « Dans ce cas, vous souffrirez et votre âme ne sera jamais en paix… Peut-être vous dévorera-t-elle. »


    Etrangement, certains des soldats du cinquième ost commencèrent à réviser leur jugement sur la Déesse Mère, Teiweon, il était fort à parier que d’ici les prochains jours, elle aurait quelques belles offrandes en son temple. Ce jeu était tel celui d’un domino. Ils ne tarderont pas à contaminer les autres, renflouant les affaires de la Déesse des Âmes, c’était parfait. La sombre s’approcha de sa démarche élégante et raffinée, sure d’elle évidemment. Il ne fallait laisser aucune ouverture, entrevoir aucune faiblesse. Elle se figea face à la première victime, laissant sa main droite se poser tout contre son cœur. Elle y enfonça une griffe de fer terminant ses doigts et traça un symbole représentant la Mère. Par deux fois, elle réitéra la même action et se recula d’un pas afin de se figer à hauteur d’Haldren. Il pouvait les « réduire en cendres ». Elle se pencha discrètement à son oreille, puisque tous étaient bien trop occupés à fixer la vie quitter les trois sacrifiés, et murmura.

      « Quelle est la raison de cet honneur si soudain ? Vous n’avez jamais eu l’envie de m’honorer jusqu’à présent… Peut-être parce que vous êtes désireux de quelque chose… Sachez mon cher qu’il en faudra bien plus pour mon combler mais je pressens que vous êtes en mesure de réaliser mes envies… Sans doute avons-nous quelques buts communs. »


    Une main douce tel un pétale de rose se posa tout contre son épaule et descendit le long de l’échine de son dos avant de rejoindre le vide. Elle rangeait pour l’instant ses épines.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Nombre de messages : 846
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   Mer 18 Avr 2012 - 9:49

Haldren retint un sourire amusé en voyant le félin de la Haute Prêtresse venir rôder autour de lui puis se diriger vers les trois sacrifiés en rugissant. Les mages ne rechignent pas eux-mêmes à recourir à des familiers souvent hors de prix pour satisfaire leurs goûts de luxe, mais le Ditronw Da’re préférait ses adorables créatures d’ombres, parfaitement obéissantes de par leurs liens magiques d’entrave qu’il manipulait tel un marionnettiste. Et puis… un familier c’est bien joli mais cela vous massacre vos canapés et s’oublie sur vos tapis.

Tandis que l’élue de Teiweon préparait l’offrande des trois drows à la déesse, Haldren parcourut discrètement du regard les visages des soldats qui les entouraient. Il était venu donner au cinquième ost une leçon de pouvoir, et Elvanshalee l’aidait bien en cela. Il y avait bien trop de relâchement dans le campement, estimait le mage en y voyant un signe de décadence du à l’absence de Senger. Rappeler à tous que les Primas restent les seuls seigneurs drows dignes de ce nom et que tous leur doivent obéissance le satisfaisait au plus haut point.

La Haute Prêtresse s’approcha alors que les regards de tous se fixaient sur les sacrifiés qui rejoignaient la dame des ombres et lui demanda discrètement les raisons de son offrande. Quelques minutes d’apartés pouvaient lui suffire pour la convaincre qu’ils étaient destinés à s’allier.


Nous avons les mêmes ennemis et les mêmes buts, Haute Prêtresse. Je déplore autant que vous les désastreux changements récents survenus dans le culte de Valas, et je ne pense pas que vous approuviez les tentatives de récupération du quatrième ost par d’autres que les émissaires de l’Olath Blada.

Haldren savait qu’une fine mouche comme la Haute Prêtresse n’aurait aucun mal à comprendre qu’il faisait là allusion aux actions de la Prime Sorcière qui avançait ses pions sur plusieurs tableaux. Soit il fallait accepter cet état de fait et s’incliner lâchement, soit montrer qui au Puy tout entier qui détenait le vrai pouvoir.

Se comprendre à demi-mots, interpréter les silences et les non-dits constituait la base de telles discussions. Les longues explications se révélaient souvent inutiles : soit l’interlocuteur comprenait immédiatement où vous proposiez de l’emmener, soit vous pouviez rentrer chez vous et vous affaler sur le canapé en vous grattant les valseuses tout en méditant sur l’inutilité du monde… ô poésie, quand tu nous tiens !


Aucun parti ne réussira à s’imposer seul dans la lutte pour le trône, et d’ailleurs souhaitons-nous un roi qui dirigerait à la fois les affaires civiles, religieuses et militaires ? L’absolutisme et la centralisation de tous les pouvoirs dans les mains d’un seul n’est pas le régime politique qui convient aux drows.

Nains, humains, elfes, toutes les autres races tendaient vers un tel absolutisme, bien que depuis le Voile leurs royautés respectives aient pris de sérieux coups dans l’aile. Détruite pour les nains, quasi-décapitée pour les hommes et affaiblie pour les elfes, le temps semblait révolu des pouvoirs centraux omnipotents. De toute façon, la nature même des drows les portait plutôt vers les coalitions, tel l’ancien triumvirat, où les coups en traître et les manigances pourraient éclore comme les fleurs au printemps. A l’inverse, la centralisation des pouvoirs risquait de les mettre tous sous la botte d’un seul… jusqu’à ce qu’ils s’allient pour le renverser et recommencent le processus initié lors de la mort de Brylyan.

Adversaire de la royauté depuis son plus jeune âge et la destruction des siens, Haldren ne voyait que des avantages à la constitution d’un conseil dirigeant le Puy, conseil qui réunirait les plus puissantes personnalités du Puy soigneusement choisis bien sur par les vainqueurs de la course au pouvoir. Si les modalités et les détails d’un tel choix politique ne pouvaient se résoudre à cet instant, il lui fallait savoir si Elvanshalee se portait elle aussi vers la mise en place d’un régime de ce type ou si elle visait seule le trône.


Une alliance entre le culte et l’armée est la base du retour à la stabilité au Puy, comme cela a souvent été le cas dans le passé. Dirigeant alors conjointement le Puy au lieu de nous entredéchirer vainement, nous pourrions alors porter le fer et le feu au cœur de l’Aduram ou réduire définitivement Abyssea pour la plus grande gloire de Teiweon et d’Uriz !

Haldren avait volontairement cité le nom de la divinité tutélaire des drows pour rappeler à son interlocutrice que si le Père laissait pour le moment la bride sur le cou à ses enfants dans leur lutte pour le pouvoir, rien ne prouvait qu’il n’interviendrait pas par la suite et que cet élément devait donc être maintenu dans leurs calculs. Mais pour l’instant, la décision ne dépendait que d’une seule personne.

La déesse favoriserait-elle une telle alliance ?
Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   Lun 23 Avr 2012 - 15:27

    Streeaka, son familier, était un compagnon de longue date qu'elle avait reçu de son père lors d'un de ses anniversaires. L'animal était en rien un caprice égocentrique pour étaler sa richesse et se parer de luxe. Elle entretenait pour son familier de profonds sentiments qu'on pourrait assimiler à l'amour. Elle était profondément attachée à lui ce qui la rendait d'un certain point de vue humaine. Et il est certain que quiconque ferait du mal à Streeaka serait sévèrement puni de son vivant et même dans la mort, il en souffrirait éternellement, ce serait le prix pour lui avoir ôté son compagnon. De plus, Streeaka lui servait de monture, d'arme dangereuse et même de « peluche ». Il était bien éduqué donc pas d'oubli sur le canapé et en guise de tapis, elle lui fournissait des proies digne de lui. Le phish Oura était à la fois sauvage et civilisé.

    Lorsqu'il évoqua ses premiers arguments, la Haute-Prêtresse accueillit ses propos avec une petite moue mitigée. Il avait vu juste et mit ses petits tracas en avant. Elvanshalee prit appui sur l'une des épaules de l'archimage, approchant sa frimousse voilée tout près de la sienne, séduisante, charmante, charmeuse. Elle pencha son minois de côté.

      « Vraiment ? Je m'étonne que l'incident du culte de Valas vous préoccupe... Seriez-vous traditionaliste ? »


    Elle l'empêcha de répondre glissant un doigt contre ses lèvres qu'elle redessina d'une délicate caresse sans l'écorcher d'une de ses griffes de métal. Évidemment qu'elle avait parfaitement compris le Ditronw Da're. Elle s'amusait un petit peu. Elle reprit pour appuyer les paroles du sombre et naturellement aller dans son sens.

      « Disons que cela vous préoccupe cependant pas pour les mêmes raisons... L'ennemi en question est commun. »


    Elle retira sa phalange et se redressa quittant les contours d'Haldren en jetant un coup d'œil aux hommes du cinquième ost, complétement absorbés par la douloureuse mort des sacrifiés.

      « Hm, je préfèrerai discuter tout cela en privé, néanmoins, terminons en avec ce que vous avez à faire ici que je puisse vous avoir rien que pour moi ensuite. »


    Pour discuter bien sur. Elvanshalee ne désirait pas s'étaler sur la question d'un roi ou non. Elle avait son propre avis. Dans sa position, avoir un roi, ne l'empêchait pas d'étendre son influence. Elle était à la tête d'un des deux cultes majeurs de la société drow et il était facile de manipuler et d'agencer tel ou tel dessein dans l'ombre de part sa position. De plus, un roi pouvait être séduit et avoir une femme et elle pourrait être cette dite femme. L'idée d'un conseil n'était pas non plus pour lui déplaire bien qu'elle était un peu moins réceptive. Il fallait qu'elle juge digne les différentes personnes prévues pour ce conseil et s'entendre avec la Prime Sorcière était quelque chose de probablement impossible pour l'instant. Cette sombre n'était en rien une Prima Sanguis et son jeune âge alimentait sa soif de pouvoir. Elvanshalee la trouvait bien trop gourmande et avait hâte que cette dernière ne tombe de son piédestal d'ici, sans doute, peu de temps. La Voix de la Mère reprit.

      « Encore faut-il que certains de l'armée ne soient pas trop avides... La nouvelle Senger du premier ost est.... très neutre selon moi, un peu trop... Mais... »


    Sa main se faufila lentement sur le torse du Ditronw Da're.

      « Je suis certaine que le nouveau Senger du cinquième Ost qui se tient juste en face de moi pourrait me convenir, nous pourrions trouver un beau petit terrain d'entente. »


    Elvanshalee venait de le nommer Obok Senger bien qu'elle n'en avait point le droit mais elle donnait donc son appui et quiconque résisterait et s'opposerait à ses petits protégés serait naturellement contre Teiweon. Être contre Teiweon, la Déesse des Âmes signifie votre perte. Une alliance venait de se créer, tout du moins le prélude de cette dernière. Elle désirait toujours converser avec lui en privé. Elvanshalee n'avait rien contre Uriz. Les Déités paires étaient l'une et l'autre indispensables. Au sein de la Société Drow, ils ne pouvaient exister l'un sans l'autre, bien que dans les réalités des faits, seul Uriz était bel et bien prédominant mais les sombres ne le savaient pas. Elle ne comprenait pas vraiment cette neutralité du culte du Père. Sans doute des luttes internes devaient les préoccuper ce qui les empêchaient d'agir pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Haldren Baenfere
Drow
avatar

Nombre de messages : 846
Âge : 118
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge : 1035 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   Mar 24 Avr 2012 - 9:18

Senger. Tel était le titre avec lequel la Haute Prêtresse venait de s’adresser à lui, reconnaissance tacite qu’elle appuyait ses ambitions pour prendre en main le cinquième ost. Un acte politique logique si elle désirait obtenir des soutiens au sein de l’armée. Isuniel ne semblait pas encore décidée à prendre parti, Malag’yal penchait du côté de la Prime Sorcière et Cesir se trouvait bien loin du Puy, dans la forteresse de Yutar d’où il gardait la frontière elfique. Le quatrième ost hors jeu pour un long moment en Ithri’Vann, soutenir le Ditronw Da’re dans sa quête du cinquième ost restait la seule voie possible. Oui, une alliance pouvait naître entre eux, entre le profane et le divin, entre l’archimage et l’élue de Teiweon. S’avançant au milieu du cercle et sans même jeter un regard aux trois sacrifiés, Haldren reprit la parole :

Ces ambitieux se croyaient digne de porter le diamant, mais leur lutte stérile n’a fait qu’affaiblir l’ost tout entier. Depuis combien d’années n’êtes vous plus représentés au sein de l’Olath Blada par un Senger ? Depuis combien d’années êtes vous considérés comme une simple force d’appoint ? Depuis combien d’années êtes vous traités comme un ost moins digne des honneurs que les autres ? Je vais vous le dire ! Depuis Alonna ! Depuis dix ans ! Alors que l’on vous a déjà volé à l’époque la gloire de conquérir les murailles de la cité en vous laissant à l’arrière garde, on ose murmurer que la défaite serait de votre faute. Alors que la faute, mes frères, elle est bien chez ceux qui vous ont relégué à l’arrière au lieu de vous envoyer porter la mort au cœur de l’armée ennemie ! Je vous le demande, acceptez-vous d’être ainsi rabaissés ?

Un « NON » fut rugit par des milliers de poitrines. Je les tiens, se dit Haldren, je les tiens dans le creux de ma main. Par Uriz, ce qu’il aimait ça ! Ce délicieux gout du pouvoir, il pouvait presque le savourer et s’enivrer. La frustration des soldats sur laquelle il jouait, il la connaissait par cœur grâce aux rapports des nombreux membres du C’nros qui accompagnaient l’ost. Plus de la moitié de ses mages en faisant partie, il pouvait ainsi tenir le pouls de l’ost au plus près saison après saison. Sans Senger, sans Streea, ils se considéraient comme méprisés et de ce mépris naissait une envie de changement qui allait servir les desseins de l’archimage. Lorsque les clameurs se turent, il continua :

Par le sang des Primas, moi non plus je ne l’accepte pas ! Le cinquième ost est l’arme ultime de notre peuple, la plus pure alliance de l’acier et de la magie. A ce titre il doit être respecté et reconnu à sa juste valeur ! Pendant que le Puy se déchire, les elfes de l’Anaëh rient alors qu’ils devraient trembler devant notre puissance ! Frères drows, vous me connaissez et vous savez à quel point le destin de cet ost compte à mes yeux. Qui d’autre que moi pourra vous ramener à votre vraie place ? Depuis dix ans, vous n’étiez plus dirigés, et bien mes frères je vous le dis : un nouveau Senger se lève parmi vous !

Le nom du Ditronw Da’re retentissait dans le vaste campement, porté par ses fidèles du C’nros, par les convaincus de son discours, par les opportunistes désireux de gagner ses faveurs et par les prudents qui n’osaient le provoquer. La présence de la Haute Prêtresse à ses côtés ajoutait à la légitimité et à la crainte qu’il pouvait inspirer, nul parmi ceux qui se rêvaient un jour Senger n’osant provoquer la nouvelle alliance de la Haute Prêtresse de Teiweon et du maître des mages de guerre. Les bras en croix au cœur de l’arène, sous les acclamations des soldats du cinquième ost, Haldren savourait comme jamais la situation.

Désormais, il faudrait compter avec lui dans la lutte pour le trône… quatre siècles après leur coup d’état, les Baenfere revenaient dans le jeu politique.

Revenir en haut Aller en bas
Elvanshalee Hune'Baenre
Drow
avatar

Nombre de messages : 237
Âge : 29
Date d'inscription : 05/11/2010

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  404 ans
Niveau Magique : Religieux.
MessageSujet: Re: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   Lun 30 Avr 2012 - 22:32

    Les discours l'ennuyaient plus qu'autre chose sauf lorsqu'elle en était l'oratrice ou que cela la concernait très intimement. La Dame des Ombres contemplait le Ditronw Da're s'exprimer et motiver les troupes. Ce moment ne la concernait pas vraiment si bien qu'elle se décala de quelques pas en arrière, retrouvant le doux pelage roux de son familier et monture. Streeaka s'était rapproché et avait rejoint sa Maitresse. Elvanshalee s'en retourna vers ses prêtres et ses gardes. Les dévôts s'approchèrent vivement de la Haute-Prêtresse, confiant leur doute.

      « Est-ce un bon choix ? »

      « Croyez-vous qu'une alliance avec cette forte personnalité pourra tenir »

      « Soyez prudente. »


    Des phrases semblables déroulaient, se murmurant aux oreilles de la Voix de la Mère qui ne se prononça pas pour l'instant. Face à ce silence, les prêtres et prêtresses se turent, cherchant une quelconque réponses dans ses faits et gestes. Derrière l'on pouvait ouïr le nom d'Haldren hurler en chœur autant par les arcanistes que par les guerriers.


      « Chaque chose en son temps. En attendant, pas un mot. »



    Répondit simplement la Prima Sanguis. Ils auraient sans doute une discussion au sein du temple afin de faire le point et sur les directives à venir. Elle se détourna lentement, adressant un large sourire à Shar'Alak qui s'inclina et s'estompa dans l'effervescence des lieux. Les pas la menèrent à nouveau vers l'Archimage tandis que la Haute-Prêtresse levait les bras vers le haut.

      « Pour la Gloire d'Uriz et Teiweon. »


    Citer Uriz avant Teiweon bien qu'elle était la Haute-Prêtresse de la Déesse des âmes, était un choix stratégique qu'une soumission. Il ne fallait pas sous-estimer l'importance du culte du Père, même si certains drow préféraient de loin la Mère au Père. Les bras s'abaissèrent à nouveau et elle reprit à l'intention d'Haldren.

      « Je présume que vous avez des choses à faire dans l'immédiat avec cet Ost... Je vais donc me retirer et vous laissez agir, néanmoins, j'aurai aimé que vous veniez me trouver quand vous en aurez fini ici dans mes quartiers, au Temple ou au sein de ma demeure. Je vous attends... Un refus sera évidemment très mal pris. Je vous laisse quelques uns de mes gardes et deux de mes prêtres afin qu'ils gardent en tête que Teiweon veille. Vous pourrez les congédier ensuite. »



    Derrière son voile, un nouveau sourire en coin, carnassier ourlait ses lippes charnues. Il ne pouvait, cependant, le voir. Quel dommage. Elle pivota. Il pouvait profiter de son nouveau statut acquis. Il pourrait fêter cela comme il se doit mais avant de sombrer dans l'alcool, le stupre et d'autres vices encore, il faudrait établir un nouveau règlement et autres soucis administratifs. Elvanshalee quittait désormais le campement rejoignant le Sanctuaire de la Mère au fin fond de cette chambre magmatique. Elle l'attendrait.



Hrp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'échiquier est en place, les pièces avancent [Elva]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cavernicole
» L'échiquier est en place [feat Maahes]
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda-
Sauter vers: