Partagez | 
 

 Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]

Aller en bas 
AuteurMessage
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Nombre de messages : 1520
Âge : 189
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Jeu 26 Avr 2012 - 20:23

Salyä ondulait tant bien que mal au rythme de la musique entraînante que délivrait le petit orchestre dans un coin de la salle. Elle n'était pas une excellente danseuse.. Pour tout dire elle était même une piètre danseuse, mais ce n'était pas ses qualités artistiques que le riche propriétaire drow qui organisait cette fête recherchait. Le drow auprès duquel elle avait réussit à se faire recruter lui avait d'ailleurs rapidement fait comprendre, peu importe qu'elle ne sache pas danser pourvus qu'elle ait des formes arrondies et fermes. Ce dont, à son grand avantage, elle pouvait se targuer.

Tout en ondulant lascivement du bassin pour le plaisir de quelques mâles qui discutaient à proximité, son regard parcourut rapidement la salle de réception de la maisonnée Barri'Ath où elle se trouvait. Autour d'elle la réception du maître de maison, un vieux drow qu'elle apercevait dans un coin de la cour très occupé à discuter avec certains de ses invités, battait son plein. En ces temps de troubles au Puy, chaque réunion était l'occasion de débattre politique pour tous ces félons aux dents longues. Ce qui ne les empêchait nullement de profiter de tous les petits plaisirs que pouvait offrir ces soirées.
Mais ce climat de tension expliquait que certain n'hésitent pas à se débarrasser d'un concurrent trop ambitieux. Et c'était précisément pour ça que Salyä était ici, grimée en danseuse érotique -gageons que la métamorphose ne fut guère compliquée-, à attendre l'instant de faiblesse de sa cible.
Feylinolu, un artisan à la sulfureuse réputation. Un artisan doué d'ailleurs, puisque ses œuvres ne se vendaient que parmi l'élite de la nation drow. On aurait pus le considérer comme un artiste. L'une de ses commandes ne s'était-elle pas montré à la hauteur ? Avait-il été insolent une fois de trop ? S'était-il moqué de personnes peu fréquentables ? Salyä n'en avait cure, tout ce qu'elle savait c'est qu'un gros paquet d'or arriverait à la Citadelle dès qu'il serait mort. Et c'était la seule chose qui l'intéressait.

Cela faisait presque deux semaines qu'elle était arrivé au Puy, à observer sa cible. Le drow était relativement difficile à atteindre, lorsqu'il était seul il travaillait le plus généralement dans on atelier, fort bien gardé, et le reste du temps il était assez difficile à approcher. Grand consommateur de chair féminine, elle n'aurait sans doute eu aucun mal à s'introduire dans son lit mais son commanditaire voulait un crime aussi discret que possible, elle préférait donc éviter le contact direct.
Elle avait mis un certain temps à trouver l'ouverture, mais lorsque cette fête lui parvint aux oreilles elle mit rapidement un plan sur pied pour saisir l'occasion. La réception était d'importance et le personnel d'accueil des plus nombreux, il ne fut pas trop dur de se faire engager comme danseuse érotique de seconde zone lorsque l'on possédait ses généreux appâts. Même si la majorité des danseuses étaient des esclaves, certains de ses messieurs -et de ses dames- préféraient des partenaires de même race. Aussi fallait-il se résoudre à employer quelques prestataires de service dans ce genre de réception. Et la patriarche Barri'Ath n'avait pas lésiné sur la quantité ni sur la qualité. Il faut dire que, d'après les rumeurs que l'assassine avait pus entendre, plusieurs membres du cultes d'Isten étaient présents et que la famille souhaitait faire aussi bonne impression que possible.

Salyä quant à elle, jeta un rapide coup d’œil à la fiole qui se dissimulait dans un des replis de sa robe. Enfin, robe, le mot était un peu fort pour décrire le peu de tissus qui l'habillaient. Il s'agissait plus d'un ensemble de voiles vermillons savamment conçus pour mettre en avant les courbes de son corps tout en ne dévoilant que ce qui était nécessaire à attirer l'attention des regards, laissant l'imagination prendre la suite. Certains convives mettait d'ailleurs à profit les nombreuses chambres de la demeure pour soulager leur imagination autant que leur pantalons.
Mais une intéressante évolution venait d'attirer le regard de Salyä. A la périphérie de son champ de vision, elle put observer Feylinolu se relever, en compagnie de deux esclaves humaines plutôt bien choisis, pour se diriger vers l'une des portes qui menaient aux petits salons privés et chambres. C'était le moment.
Salyä descendit prestement du petit podium sur lequel elle était jusqu'à alors sise, en compagnie d'une autre drow comme elle, du moins le pensaient-ils sans doute tous. Elle se dirigea vers le petit groupe de Feylinolu et de ses deux ''conquêtes'', ou plutôt s'arrangea pour croiser leur route, tandis qu'elle réajustait le complexe chignon dans lequel elle avait figé ses cheveux, à grand renfort d'épingles. Alors qu'elle longeait Feylinolu, l'une d'elle vint malencontreusement percé la délicate peau de l'artiste, ce qui attira un grognement de réprobation et un regard noir à Salyä, qui se recula aussitôt dans une parodie de révérence.
Et, tandis que l'artiste s'éloignait, l'assassine porta rapidement l'épingle au niveau de son nez. Plus la moindre odeur, tout le poison était bien passé dans le sang. Parfait. Il n'y avait plus qu'à attendre que Feylinolu s'adonne aux petits jeux qu'il avait prévus, et, normalement son contrat serait finis avant la fin de la soirée. Par précaution, elle tâta furtivement l'acier froid de la lame camouflée dans l'un des replis de son vêtement. Si les choses ne se passaient pas comme prévus, il lui faudrait improviser. Mais Haven et elle avaient mis des mois à mettre au point le poison qu'elle avait utilisé, il marcherait à la perfection. Même s'il s'agissait de son premier test en situation réelle.

Elle avait encore un peu de temps avant que le poison ne fasse effet, et cela se saurait sans aucun doute permis. Elle réajusta donc sa coiffure, impeccable pour une fois, et se servit u verre d'alcool avant de se préparer à rejoindre à nouveau son rôle de femme-objet. La soirée serait encore longue, mais elle se sentait revigorée par les précédents événements et l'incertitude qui la prenait aux tripes quant au sort de Feylinolu.


Dernière édition par Salyä Ivilth le Ven 11 Mai 2012 - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akor'vyr Rilynval
Drow
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 32
Date d'inscription : 18/04/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  573 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Dim 29 Avr 2012 - 14:16

Le haut-prêtre d'Isten avait daigné venir à cette réception afin d'honorer l'hôte de sa présence. On lui avait promis de nombreuses beautés et il n'avait pas eu le cœur de refuser une telle invitation. Après tout, cela faisait tellement plaisir à l'hôte... En plus, ce dernier semblait sincèrement chercher sa faveur et Akor'vyr sentait que celui-ci allait vraiment tout faire pour le satisfaire. Il ne doutait donc pas qu'il allait être comblé... En tout cas, il l'espérait sincèrement pour le maître des lieux car il n'était jamais bon de décevoir un représentant d'Isten...

Pour l'occasion, Akor'vyr portait une longue robe sombre qui avait été faite sur mesure afin d'épouser son corps masculin bien bâti, à la fois grand, fin et musclé, sans pour autant l'être exagérément. Cette robe bien coupée était presque une seconde peau pour lui. Il avait également laissé sa longue chevelure d'ivoire libre, comme à l'accoutumée. Celle-ci avait toujours été sa fierté tant il aimait son blanc immaculé. Enfin, il portait une magnifique dague d'argent à la ceinture. Il tenait d'ailleurs tout particulièrement à celle-ci : il s'agissait en effet tout simplement de l'arme qui avait ôté la vie de la précédente haute-prêtresse et il ne se séparait jamais d'elle lorsqu'il sortait. Il lui devait tant...

Alors qu'il était tranquillement en train de discuter avec d'autres convives qui cherchaient à attirer son attention et sa sympathie à travers moult propositions alléchantes, Akor'vyr agrippa la main d'une esclave humaine qui passait par là pour l'attirer sur ses genoux. C'était une beauté blonde aux yeux verts. Il appréciait particulièrement les elfes et les humaines pour leur diversité : on y trouvait une palette de couleurs bien plus large que chez les drows. Il ne comptait pas en profiter pour le moment car il détestait être dérangé pendant son plaisir . Or, on pouvait encore avoir besoin de lui. C'était donc juste une façon de réserver l'esclave pour plus tard. En tant que personnalité publique et officielle, il avait forcément quelques responsabilités, à son grand désarroi. Enfin, plus tard, il allait avoir tout le temps nécessaire pour honorer cette esclave...

Jusqu'à maintenant, il trouvait la fête profondément inintéressante et ennuyeuse. Certes, il devait l'admettre, les esclaves étaient belles et plutôt bien choisies. Celui qui les avait sélectionnées avait bien fait son travail et méritait d'être félicité pour le soin qu'il avait pris. Il ne pouvait que le reconnaître tant c'était indéniable. Il était après tout un connaisseur en la matière... Cependant, il se passait peu de choses. C'était d'un ennui mortel ! C'était indigne d'un individu de son rang et de celle qu'il représentait. Bref, il n'était absolument pas satisfait. Il espérait sincèrement que cela allait prochainement changer. Avec un peu de chance, un événement intéressant allait arriver... Les réceptions drows réservaient parfois quelques surprises à condition d'attendre pour les voir survenir. Il y avait juste un problème : le haut-prêtre n'était guère connu pour sa patience et détestait particulièrement attendre. Il n'y avait pour lui rien de pire que de lui faire perdre son temps. Cela avait donc intérêt à arriver très prochainement...
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Nombre de messages : 1520
Âge : 189
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Dim 29 Avr 2012 - 19:21

Salyä regagnait le piédestal où elle devait danser lorsqu'elle vit revenir l'une des esclaves partie avec sa cible en courant, manquant renverser un serveur. Elle s'approcha de quelques pas furtifs alors que l'un des maître d'hôtes de la réception l'interceptait. Elle baragouina quelque chose à propos d'un drow tombé dans les pommes, qu'il fallait aider...
Apparemment la dose de poison n'avait pas été suffisante et Salyä pesta contre le maigre contenu de ses aiguilles. Bon, il allait falloir qu'elle se salisse les mains elle-même, et avant que les premiers médecins n'arrivent au chevet du souffrant. Mais pour ça il fallait quitter la pièce, et on ne la laisserait pas faire, elle était censé rester là. A moins bien sur que l'un des mâles de la salle ne lui demande de sortir pour faire plus ample connaissance. Mais c'était alors s'encombrer d'un témoin.

Non, elle eut une bien meilleure idée lorsqu'elle avisa un serveur pressé qui passait à côté d'elle. Un pied tendus, discrètement, et le pauvre domestique se retrouva rapidement dans une envolée aussi pitoyable qu’impressionnante alors que son plateau s'éparpillait en l'air. La majorité atterrit sur le groupe de drow avec qui s'entretenait le maître de maison. Les différents hors d’œuvres firent leur effet en atterrissant sur les convives avant que le plateau de poivron -sûrement piégé de quelques lamelles de jak'nir, le drow est joueur c'est là son moindre défaut- suivent, éparpillant son contenu sur l'ensemble du groupe. Mais le plus beau restera l'atterrissage de la cruche de vin, un succulent cru d'ailleurs, qui après un instant de suspension dramatique, se renversa finalement sur l'un des drows, qui tenait une humaine sur ses genoux. Le vin, qui avait beaucoup de corps et d’arôme, était également très coloré et épais, et la superbe chevelure blanche de l'arrosé prit rapidement une teinte rosâtre ainsi qu'une odeur qui rappelait les lendemains de cuite, le vomi en moins.

La scène sembla un instant se suspendre puis tout éclata. Les esclaves les plus proches se hâtèrent d'apporter serviette et cruche d'eau pour nettoyer, et une bonne partie des invités à proximité semblait s'affairer autour de celui qui avait reçus la cruche -non je ne parle pas de celle sur ses genoux- tout en poussant moult jurons et en se répandant en excuse ou en palabres inutiles auprès de la victime de ce tragique incident, dont le responsable n'était pas celui que l'on croyait. Dans la mêlée, Salyä entendit des ''hauts-prêtres'' à l'intention de sa victime malchanceuse. Apparemment, elle avait visé juste, toute la salle s'intéressait à l'incident dont le représentant d'Isten -apparemment- était le centre. Certains pour aider, mais la plupart commentait ou s'en amusait.
Salyä, elle, en profitât pour s'éclipser discrètement par la plus proche porte, qui donnait sur un couloir assez simple pourvus de nombreuses alcôves où étaient disposés des armures de combat drows, sans doute des souvenirs de guerre du patriarche de la maisonnée, elle crut se souvenir qu'il était auparavant soldat.

Il lui restait maintenant à trouver la chambre de Feylinolu. Ce qui ne serait pas aisé puisqu'elle n'avait pas eus le temps de reconnaître les lieux. Choisissant au hasard, elle se dirigea sur sa droite et, après un coude, aperçut un escalier qui montait vers l'étage supérieur. On lui avait vaguement dit que les chambres d'invités étaient sises à l'étage aussi s'y dirigea-t-elle. Elle n'en était plus qu'à quelques mètres lorsqu'elle entendit une porte au bout du couloir s'ouvrir et le brouhaha qui s'en échappa alors la fit aussitôt se replier dans une alcôve toute proche. Au milieu du boucan elle percevait la voix légèrement tremblante d'un des maîtres d'hôtes qui se confondait en excuse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akor'vyr Rilynval
Drow
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 32
Date d'inscription : 18/04/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  573 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Lun 30 Avr 2012 - 11:59

Une surprise finit bel et bien par arriver, mais c'était loin d'être ce qu'Akor'vyr avait désiré. Non, il n'avait définitivement pas voulu voir de la nourriture voler à travers la salle ou sentir le contenu d'une cruche de vin se déverser sur sa tête. Le haut-prêtre entra dans une colère noire. Certes, il ne la laissa pas éclater publiquement car il tenait à ne pas perdre la face en dépit des événements, mais il bouillonnait intérieurement et son expression ne laissait planer aucune ambiguïté sur ce qu'il ressentait à ce moment précis.

Sa superbe chevelure, qu'il avait naturellement pris soin de laver et de coiffer avant de se présenter à la fête, était désormais trempée et tachée par le vin épais qui dégoulinait le long de ses cheveux, coulant également sur sa robe. Heureusement, le tissu était sombre, cela ne se voyait pas. Cela dit, c'était tout sauf une consolation pour le responsable du culte. Son orgueil était particulièrement blessé. Il se sentait humilié. Il était certain qu'on allait se moquer de lui et il ne supportait absolument pas cette idée. Quelqu'un devait payer pour cet affront... Il n'allait certainement pas être le seul à subir les conséquences de ce qu'il venait d'arriver ! Un responsable avait beau se confondre en excuses, il ne décolérait pas... Il ne voulait rien entendre. Il en fallait plus pour un être capricieux comme lui. Il allait d'ailleurs lui-même s'en charger...

Furieux, il ordonna avec autorité à tous les présents de s'emparer du responsable afin de le châtier convenablement, espérant bien qu'on allait faire ce qu'il venait de demander sans discuter. Le maître des lieux tenait visiblement à combler tous ses désirs, donc il allait sans doute exécuter ses ordres. À dire vrai, c'était même dans son intérêt. Dans le cas contraire, le haut-prêtre d'Isten comptait bien quitter les lieux et se plaindre. L'image de l'hôte allait considérablement en souffrir... Et sa réputation risquait d'ailleurs d'être le cadet de ses soucis car il n'était jamais bon de mécontenter le représentant du culte de la déesse éternellement insatisfaite. Il était souvent très cruel dans ce cas...

Des invités et serviteurs l'avaient compris et étaient partis se saisir du maladroit. Ce dernier avait beau supplier, Akor'vyr ne voulait rien entendre. La pitié était pour les faibles. Il était inutile de l'implorer après l'humiliation qu'il venait de lui infliger. Il n'allait certainement pas accorder sa grâce. Le responsable de l'incident méritait un châtiment exemplaire. C'était la seule façon d'apaiser la colère du haut-être d'Isten à la chevelure souillée. Tout en prenant le temps d'observer celui qu'il comptait punir, il respira doucement afin de retrouver son calme et de réfléchir au sort qu'il allait lui réserver. Il s'exprima ensuite d'une voix suave, un sourire mauvais sur le visage. L'expression qu'il arborait à ce moment précis avait quelque chose d'inquiétant. Son ton était malgré tout solennel et ne laissait transparaître aucune émotion.


« Tu es incapable de tenir sur tes jambes. Elles ne te sont donc d'aucune utilité. J'ordonne à tous les présents de m'écouter. Entendez ce que j'ai à dire, moi, Akor'vyr Rilynval, digne représentant d'Isten, l'éternelle insatisfaite et exécuteur de sa volonté. Étant dans de bonnes dispositions en ce jour de fête, j'ai décidé de me montrer indulgent envers ce serviteur et lui accorde mon pardon, ainsi que l'honneur de participer à notre prochaine cérémonie. Il sera même au premier rang... »

Il s'interrompit un moment afin d'observer les réactions des présents, sans doute surpris par sa déclaration et, après ce court instant de silence, reprit en se fendant d'un sourire sadique qui ne laissait rien augurer de bon pour le pauvre maladroit.

« C'est exact... Au premier rang ! En tant que sacrifice... »

Il éclata alors de rire. Ce dernier devait être profondément désagréable aux oreilles de la victime... Le serviteur avait souillé sa chevelure avec son vin et Akor'vyr comptait bien lui rendre la pareille : il allait recouvrir l'autel de la déesse de son sang en retour... Personne ne pouvait salir le haut-prêtre d'Isten sans en payer le prix. C'était là un message qu'il tenait à faire passer...
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Nombre de messages : 1520
Âge : 189
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Jeu 3 Mai 2012 - 21:00

Finalement les voix se replièrent vers la salle principale. Le couloir était libre et Salyä se glissa en dehors de sa cachette. Apparemment personne ne surveillait l'escalier, elle n'en demandait pas tant. Elle monta rapidement les marches et se mit à chercher la porte de la chambre de sa cible. Elle n'eut pas de mal à la trouver puisqu'elle était grande ouverte et qu'elle pouvait apercevoir à l'intérieur de la pièce une humaine qui semblait surveiller nerveusement un drow allongé sur le lit. Elle retira l'une de ses aiguilles de sa coiffure, la camouflant dans les replis de sa manche.

Elle rentra dans la chambre, décoré avec sobriété comme le reste de la maisonnée. Le principal meuble était le lit en lui-même, large, doté d'un matelas apparemment moelleux et de nombreux coussins et draps chatoyants. A son arrivée, l'esclave humaine tourna la tête vers lui tandis que le drow essaya faiblement de se relever. De ce qu'elle pouvait en juger, le poison avait fait son office, il semblait particulièrement faible, pâle, presque blanc ce qui était quand même rare. De toute évidence son cœur menaçait de lâcher à tout moment. La dose n'avait juste pas été assez forte.

-C'est notre hôte qui m'envoie, je sais y faire.

Si l'artiste voulus protester il n'eut pas le loisir de le faire avant que Salyä n'entraîne l'esclave loin du malade, soi-disant pour le laisser respirer. Elle n'osa pas désobéir à une drow, aussi inconnue fut-elle, malheureusement pour sa survie. L'aiguille s'enfonça à travers sa gorge avant de se retirer aussi prestement. L'humaine s'affaissa mollement sur un siège, le sang dégoulinant sur sa poitrine à moitié dénudée.
Salyä se tourna alors vers sa cible qui essayait de se traîner au bord du lit et d'appeler à l'aide d'une voix faible qui ne devait pas dépasser la porte de la chambre. Salyä retira prestement l'un de ses voiles, qui recouvrait son torse, ne laissant qu'une bande de tissu pour retenir son opulente poitrine. Elle agrippa le voile dans ses poings l'enroulant plusieurs fois pour obtenir une prise ferme.

Elle s'agenouilla au-dessus de sa victime, trop faible pour la repousser et enroula d'un mouvement expert son arme improvisé autour de son cou avant de serrer aussi fort que possible. Il lutta, regagnant un surplus d'énergie à l'approche de la mort, l'adrénaline était bonne pour le cœur. Mais il perdit et finalement, au terme d'une lutte silencieuse, l'assassine sentit son corps immobile sous elle et retira aussitôt le voile avant de quitter la pièce. Il avait légèrement saigné de la commissure des lèvres et le liquide avait imprégné le tissu aussi se débarrassa-t-elle de celui-ci dans un des braseros qui éclairait la demeure avant de regagner le rez-de-chaussé ou visiblement la sentence venait d'être prononcée par le haut-prêtre.

Elle quitta furtivement les escaliers avant de se diriger de nouveau vers la salle principale quand elle sentit une main lui agripper l'épaule. Elle se retourna, prête à tout, pour se retrouver face a un drow bien vêtus qui lui tendait... du matériel de bain ? Serviette, sels de bain...

-Prenez-ça et suivez-moi vous. Vite.

Elle obéit, n'ayant pas le choix sans attirer une indésirable attention. Le drow la guida à travers la salle, directement vers le haut-prêtre qui avait fait les frais de sa diversion. Elle se retint de rire en admirant véritablement pour la première fois son œuvre et avait un visage neutre en arrivant près du religieux. Le domestique s'adressa respectueusement au prestigieux invité, s'excusa encore de la part de son maître et informa le haut-prêtre que s'il le désirait, la salle de bain de son hôte lui était toute ouverte.
Le prêtre accepta et le domestique les guida ainsi que Salyä jusqu'au appartements privés de Barri'Ath. Il fit signe au prêtre d'entrer dans la pièce, s'inclinant sur son passage puis, avant de s'éclipser, se pencha à quelques centimètres du visage de Salyä.

-Quant à vous, assurez-vous qu'il soit de meilleur humeur quand il sortira de cette pièce. Acceptez le moindre de ses ordres.
-Je ne suis pas une servante.
-Je m'en fous, si vous ne le faites pas, vous n'êtes pas payée. Est-ce clair ?

Évidemment, elle n'y accordait en réalité aucune importance, mais elle devait continuer à jouer le jeu. Et, ça ferait un excellent alibi en cas de besoin. Alors que la porte se fermait à son nez, elle suivit le prêtre, muette. La vérité était qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'il lui fallait faire...
Revenir en haut Aller en bas
Akor'vyr Rilynval
Drow
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 32
Date d'inscription : 18/04/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  573 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Mar 8 Mai 2012 - 19:52

Après ce terrible incident et la prononciation de la sentence, un domestique vint lui proposer la salle de bain. C'était là une délicate attention qui allait lui permettre de se nettoyer, voire même d'apaiser sa fureur. Il devait reconnaître que c'était là une sage décision de la part du domestique. Celui-là savait sans le moindre doute reconnaître ce qui était son intérêt ou dans celui de son maître. D'ailleurs, il devait songer à louer ses qualités auprès de son hôte. Le religieux aimait être généreux avec ceux qui savaient se plier à ses caprices. La fidélité était une qualité qu'il fallait récompenser. Enfin, parfois... Bon, ce n'était pas tout ça, mais il devait se nettoyer... Il s'y rendit donc en veillant à retrouver un minimum de calme.

À la fois en tant que Drow et en tant que fidèle d'Isten, le haut-prêtre n'était naturellement guère pudique. Il se délesta donc rapidement de sa robe, elle-même en partie tachée par le vin épais. Son corps nu apparut dans toute sa beauté. Il était fin et sa musculature n'était pas excessivement prononcée, mais elle restait malgré tout visible. Après tout, le religieux n'était pas un guerrier expérimenté, mais il entretenait son corps quand il en avait l'occasion. Sa peau était sans le moindre défaut. Elle ne présentait en effet aucune cicatrice ou marque particulière. Même dans le plus simple appareil, il conservait une aura impressionnante et charismatique. Son corps mêlait subtilement virilité et délicatesse.

Il finit par accorder un regard à la Drow qui devait se charger de le nettoyer ou du moins l'aider dans cette tâche. Jusqu'ici, il n'y avait guère fait attention et le regrettait d'ailleurs. En effet, il se fendit d'un grand sourire en l'apercevant. Il aimait indéniablement ce qu'il voyait. Non, c'était même plus que ça... Il adorait ! Il savait apprécier la beauté à sa juste valeur. Il n'y avait rien de plus merveilleux qu'une femme magnifique à contempler, chérir et combler comme le plus précieux des joyaux que ce monde pouvait offrir. Or, celle-ci était clairement à son goût...

Après quelques instants d'intense observation dans le plus grand silence, il finit par prendre la parole, d'une voix douce et attentionnée :


« Je crois qu'il ne sera pas trop long de me laver les cheveux, ce qui nous laissera assez de temps pour passer à autre chose. Après tout, votre maître doit se faire pardonner et vous pouvez grandement l'y aider... À dire vrai, c'est même assez simple d'y parvenir. »

Ses mains se posèrent aussitôt sur les hanches de la Drow qui tenait encore tout le matériel de bain. Il n'avait guère eu le temps de profiter des plaisirs de la chair jusqu'ici. Autant égayer la soirée pendant qu'il en avait l'occasion... Il s'approcha de la belle inconnue et déposa un baiser sur son front tout en sentant son parfum avant de partir subitement à la conquête de ses lèvres, tentant de lui voler un baiser fougueux. Ses gestes, bien que doux, montraient clairement une certaine excitation. Il se demandait bien comment la belle allait réagir... Sans doute bien, dans l'intérêt du maître des lieux...
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Nombre de messages : 1520
Âge : 189
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Mer 9 Mai 2012 - 21:25

Les pensées qui s'entrechoquèrent dans l'esprit de Salyä n'étaient guère pur. Cela dit, peu de femmes pourraient s'en vanter face au spectacle appétissant qu'offrait le corps nus et parfait du haut-prêtre d'Isten. Mais admettons que les pensées de l'esprit de Salyä pouvaient être considérées comme particulièrement dépravé. Par un humain. Autant dire qu'il n'y avait pas de quoi choquer un drow, peut-être même pas de quoi l'exciter.
Elle était restée immobile. Elle ne savait pas quoi faire. Du moins, elle était persuadée que ce qu'elle avait en tête ne convenait pas à sa place. Et puis, elle faisait depuis un certain temps déjà des efforts pour se contrôler. Rester autant professionnelle que possible en mission. C'est ce que lui avait dit Haven. Repenser à l'hybride n'arrangea en rien son état émotionnel cela dit.

Elle ne s'attarda toutefois pas au souvenir, puisque le haut-prêtre s'était tourné vers elle. S'ensuivit un instant, qui parut relativement long, d'observation entre les deux drows. Elle se sentit, curieusement, assez peu à l'aise, idiote qu'elle devait être à tenir la serviette et les sels de bains qu'on lui avait confié. Peu de personne parvenaient à la mettre ainsi mal à l'aise. Il s'adressa à elle, d'une voix douce, pour le moins surprenante, et qui fit naître un frisson le long de l'échine nue de la drow.

-Je suis toute à vous mon seigneur.

Sa voix avait franchie ses lèvres, contemplative, légèrement éteinte, loin de la fougue, pour ne pas dire fureur, qui l'habitait d'ordinaire. Mais aux yeux étrangers elle ressemblait beaucoup, involontairement ou non au rôle, qu'elle s'était donné depuis le début de la soirée.
Le haut-prêtre vint attraper la taille de la drow entre ses mains, avant de déposer un baiser sur son front. Son odeur parvint aux narines de Salyä, un mélange de virilité et sensualité, enivrant. Même le relent de vin qu'elle ressentait n'entachait en rien l'excitation qui s'immisçait dans son cerveau. Lorsqu'il vint capturer ses lèvres dans un baiser fougueux, elle lui rendit tout autant. Le bruit de la poterie brisé se fit entendre alors que le pot de sel de bain s'écrasait au sol, répandant son contenu sur la pierre froide et impeccablement taillée et sur le tissu qui avait chus un instant plus tôt.

Elle ne savait pas trop ce qu'elle avait ou non le droit de faire, n'arrivait pas à savoir ce qu'il désirait d'elle. Ou, plutôt, elle se souciait de savoir ce qu'il désirait. Une main délicate glissa sur le torse et les abdominaux finement dessiné, dans une caresse sensuelle, avant d'aller se perdre sur la cuisse. L'autre, après une rapide contorsion, venait d'ôter la lanière de tissu qui retenait sa poitrine, laissant celle-ci libre de tout contrainte, fière et arrogante, effleurer de ses sommets le torse du haut-prêtre, durcissant légèrement sous ce contact.
Revenir en haut Aller en bas
Akor'vyr Rilynval
Drow
avatar

Nombre de messages : 73
Âge : 32
Date d'inscription : 18/04/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  573 ans
Niveau Magique : Maître.
MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Mar 17 Juil 2012 - 20:58

Voilà qu'elle s'offrait totalement à lui. C'était parfait... Cela promettait des moments intenses de délice et d'extase, leurs deux corps mêlés dans une folle passion, une étreinte fougueuse, une danse sensuelle... Une perspective qui s'annonçait réjouissante. Que pouvait-il espérer de mieux ?

Il finit par s'écarter pour admirer la poitrine qui était désormais si gracieusement offerte à sa vue. Elle était divine. Décidément, elle était vraiment parfaite. Le haut-prêtre de la déesse de la Luxure la caressa longuement, sans la moindre violence, ses doigts parcourant les courbes, pinçant doucement les pointes et les taquinant afin de provoquer une réaction. Ses gestes restaient tendres, comme si ce qu'il avait entre les mains était précieux et devait être traité avec la plus grande délicatesse. C'était vrai : jamais il n'avait maltraité cette partie de l'anatomie chez une femme, même la plus modeste des esclaves, car il voulait en préserver l'intégrité et la beauté.

Alors qu'il jouait encore avec elle, il prit l'initiative de se placer derrière elle et susurra à son oreille droite en mordillant le lobe de celle-ci. Ainsi, en face d'un miroir, il pouvait pleinement profiter de la vue et contempler ses réactions alors qu'il lui donnait du plaisir. C'était comme avoir les avantages d'être devant elle tout en la sentant son dos contre son torse et en jouissant d'une plus grande liberté de mouvement. En plus, il pouvait sentir sa chevelure de sa belle maîtresse contre son visage et c'était une sensation qu'il appréciait particulièrement...


« Qui es-tu ? Quel est ton nom ? Je veux tout savoir de toi avant de t'accorder le plus grand honneur que l'on puisse recevoir du plus grand représentant de la déesse en ce monde. Je déteste l'idée d'ignorer le nom de celle que j'honore. Je veux pouvoir nommer celles que je possède. Je veux pouvoir te retrouver afin de faire l'offrande de ton plaisir sur l'autel de la déesse. Ne le désires-tu pas, toi aussi ? »

Sa magnifique poitrine l'inspirait et, alors que ses mains ne cessaient de la pétrir et de la malaxer, il se dit qu'il y avait un moyen d'en profiter pleinement. Après être revenu lentement et sensuellement face à elle, il remonta ses mains et appuya fermement, bien que sans la moindre violence (il ne pensait pas avoir besoin de la force pour s'imposer), sur les épaules de la belle drow, espérant la pousser ainsi à s'agenouiller devant lui. Une de ses mains se posa alors sur sa tête et se glissa dans sa chevelure pour la caresser tendrement. Si on devait se fier à la seule douceur de ses mains, on pourrait penser qu'il était le plus aimant et attentionné des amants...

Une fois qu'elle eut fini de ployer, il s'exprima sur un ton doux qui était malgré tout empreint d'une certaine autorité.


« Avant de songer à ton propre plaisir, tu dois me prêter allégeance et me prouver que tu es digne de recevoir les faveurs d'un représentant de la déesse. J'ai failli céder à la fougue et à l'impatience sous l'emprise du désir, mais après mûre réflexion, je me dis qu'il vaut mieux prendre notre temps. Faire les choses en toute hâte ne serait ni digne de toi, ni de moi... Et encore moins d'Isten. Elle méprise la précipitation d'un amant trop rapide et nous devons tous deux nous montrer dignes d'elle.

Si tu es vraiment toute à moi, comme tu le prétends, alors prouve-le moi : écoute mes désirs et satisfais-moi, fidèle servante. Le creux de ta poitrine forme un canal sensuel que je brûle d'envie d'explorer. Comble-moi et je t'accorderai une faveur. Je suis toujours très généreux avec celles qui savent me gâter comme il se doit. Si tu dois avoir raison de moi ainsi, alors je te revaudrai cela... Au triple. Tu connaîtras les plaisirs d'Isten au sein du temple sacré lors d'une cérémonie rituelle. »


Tout en souriant, il attendit ensuite : elle savait ce qu'il lui restait à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Salyä Ivilth
Drow
avatar

Nombre de messages : 1520
Âge : 189
Date d'inscription : 14/11/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  182 ans (après ellipse)
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   Dim 22 Juil 2012 - 13:06

Le haut-prêtre caressa longuement la poitrine de Salyä, qui lui répondit par de petits gémissements de plaisir. Elle se laissait manipuler, n'osait réellement intervenir. Elle le sentit se glisser dans son dos et se laissa aller contre lui. Son souffle faisait voleter ses cheveux et sa voix se répandait en murmures tentateurs tandis que ses mains ne perdaient rien de leur activité. Elle se pressa un peu plus contre le torse du haut-prêtre en lâchant un petit gémissement de plaisir.
Il lui demandait son nom. Une alerte se mit en marche dans le cerveau de Salyä et elle se raidit un peu. Elle ne pouvait lui donner son véritable nom aussi en chercha-t-elle un dans la précipitation.

-Selina, mon seigneur.

Sa voix ne varia pas d'un iota alors qu'elle débitait son mensonge. Elle avait dis le premier nom qui lui venait à l'esprit, elle n'avait pas le temps de plus dans l'instant. Elle aviserait de se trouver une fausse identité pour ses prochains missions. Là, elle n'avait plus qu'à espérer que cela fonctionnerait. Et visiblement cela fonctionna puisque le haut-prêtre ne s'interrogea pas plus et repassa devant elle. Les mains se glissèrent sur ses épaules et lui intimèrent de se baisser de façon douce mais néanmoins autoritaire.
Alors qu'elle était à genoux, il se lança dans un petit monologue qu'elle n'écouta pas vraiment. Elle n'aimait guère parler, débattre ou négocier et plus encore lorsque ses envie naturels de femme la pressaient de la sorte. Mais elle ne l'interrompit pas, elle pressentait qu'il le prendrait mal. Il parlait de cérémonies rituelles et de temple. Peu lui importait. Elle avait retenus ce qu'il voulait.

Elle prit ses seins entre ses mains et vint délicatement enserrer la verge du haut-prêtre entre les deux globes d'ébène. Elle commença les caresses, d'abord doucement, tout son corps ondulant pour mieux exciter la virilité emprisonnée. Le rythme s'accéléra petit à petit, à la douceur de la peau vinrent s'ajouter d'ardents baisers. Elle le sentait de plus en plus tendus, et ne ralentit pas le moins du monde ses caresses. Il avait demandé, il aurait.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au détour d'une alcôve [Akor'vyr Rilynval]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Akor'vyr Rilynval, haut-prêtre d'Isten [Kata]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda-
Sauter vers: