Partagez | 
 

 Là où les nuits sont éternelles

Aller en bas 
AuteurMessage
Liliana
Drow
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 25
Date d'inscription : 31/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  132 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Là où les nuits sont éternelles   Dim 3 Juin 2012 - 18:08

Le Puy dormait tranquillement en cette nuit de Barkios. Bien qu’à cette profondeur, où la lumière du soleil ne parvenait jamais, la nuit ne se différenciait guère du jour. Car ici-bas, les ombres sont maîtres, et il est bien connu que les ombres ne dorment jamais…
Une ombre, justement, s’approchait lentement de la grande demeure qui se dressait en bordure de cette cavité du troisième niveau. Richement décorée et ornementée, elle appartenait sans doute à quelque famille noble puissante, ou encore à un dignitaire haut placé.
Aussi légère qu’un souffle de vent, aussi insaisissable que l’eau de la rivière, l’ombre se faufilait dans les allées ténébreuses, à peine éclairées par quelques globes lumineux accrochés aux murs renfermant des nuées d’insectes semblables à des lucioles. Lorsqu’elle fut arrivée à quelques enjambées de sa cible, elle se tapit dans un coin sombre et ne bougea plus.



Liliana jeta un œil hors de sa cachette pour observer les lieux. Le somptueux manoir était entouré par un mur d’enceinte de quatre mètres de haut, dont l’unique ouverture consistait en une épaisse double porte en chêne, solidement fermée. La jeune sombre réfléchit un instant. Jusque-là, tout c’était déroulé sans problèmes. S’introduire dans les niveaux inférieurs avait été un jeu d’enfant, elle l’avait déjà fait à de nombreuses reprises. De même que rejoindre le lieu recherché sans se faire repérer par une patrouille. Mais c’était ici que les choses allaient se compliquer.
Etudiant une dernière fois les environs, elle sortit un sac de dessous la longue cape à capuche qui la recouvrait de haut en bas, et entreprit d’en extraire divers objets. Il s’agissait de gants renforcés, cachant une structure métallique se terminant par des griffes fixées au bout des doigts, ainsi que de chaussures de la même sorte. Après les avoir enfilé, la sombre se dirigea silencieusement vers le mur d’enceinte. Celui-ci n’offrait que très peu de prises : quelques aspérités dans la roche, et les fines jointures entre les pierres, voilà tout ce qu’elle aurait. Une ascension difficile, mais pas impossible. S’aidant de ses griffes pour exploiter la moindre petite fente, elle commença à grimper en silence.

Alors qu’elle allait atteindre le sommet, Liliana s’arrêta brusquement, sa main tendue prête à agripper le rebord de la muraille. Dans l’obscurité, elle venait de voir quelque chose briller faiblement. Regardant de plus près, elle vit alors ce à quoi elle venait d’échapper : sur tout le long du mur, des tessons de verre coupants avaient été disposés, sans doute à l’attention des monte-en-l’air de son genre. La pénombre en ces lieux était telle que même les yeux d’une elfe ne pouvaient pas toujours tout distinguer, et cela avait bien failli lui être fatal. Balayant doucement les morceaux de verre avec le dos de sa main afin de se ménager de la place, elle prit appui sur ses positions et sauta lestement par-dessus la muraille. Se réceptionnant sans bruit de l’autre côté, elle releva la tête et resta ainsi immobile pendant quelques instants, attentive à tout mouvement ou signe d’activité dans les environs. Une fois assurée que tout était tranquille, elle se déplaça rapidement en direction de la grande maison. Les murs de la luxueuse demeure offraient beaucoup plus de prises, et elle n’aurait presque pas besoin de ses griffes.
Ayant choisi le point de départ de son ascension, elle s’apprêtait à entamer l’escalade lorsqu’un léger cliquetis sur sa droite attira son attention. Quelqu’un approchait. Sans perdre de temps, la sombre chercha un endroit où se cacher. Il n’y en avait pas. Se déplaçant du plus vite qu’elle pouvait sans faire de bruit, elle entreprit de contourner le bâtiment dans l’autre sens, à la recherche d’un lieu pour se mettre en sécurité. Mais elle fut forcée de s’arrêter au bout de quelques mètres, quand elle s’aperçut que de l’autre côté provenaient également des bruits de déplacement. Elle était coincée ! D’un instant à l’autre, ils allaient déboucher au coin de l’angle, et elle n’avait nulle part où se cacher. Déjà, la jeune espionne entendait le son de leurs pas se rapprocher dangereusement…

Le Kyorl Masoj se demandait pour la troisième fois de la soirée combien de temps il allait encore devoir attendre avant la relève. Ce n’était pas la première fois qu’il était de ronde de nuit, bien au contraire. Mais cette nuit-là, le temps lui paraissant particulièrement long. Cela lui rappelait la campagne d’Abyssea, et les éternels tours de garde dans le campement en plein milieu des marais. Là-bas aussi, les nuits semblaient s’étendre à n’en plus finir... Il jeta un coup d’œil à Dinin, l’autre soldat qui l’accompagnait. Il n’avait pas connu ça, lui. Ce jeunot n’avait sans doute même jamais mis les pieds hors du Puy, songea-t-il avec amusement.
Tout à ses pensées, Masoj restait néanmoins attentif à ce qui l’entourait. En face de lui, une autre patrouille approchait, venant de la direction opposée à la leur. Lorsqu’ils arrivèrent à la même hauteur, ils s’arrêtèrent pour saluer les deux drows. Quelques paroles furent échangées, on demanda aux autres s’ils avaient remarqué quelque chose d’anormal, et il leur fut répondu que rien n’était à signaler. Comme d’habitude. Pourtant, le kyorl avait la désagréable impression que cette nuit n’était pas banale, que quelque chose allait -ou était en train- de se passer. Alors que les deux groupes se séparaient pour reprendre leur ronde, il regarda encore une fois autour de lui, inspectant minutieusement chaque recoin en détail. Il n’y avait rien. Haussant les épaules, Masoj reprit son chemin, en espérant que la relève serait pour bientôt…

Le silence retomba une fois les drows partis. Puis, l’ombre que lançait l’imposant bâtiment sur le sol se mit à bouger en un point, à la manière de la surface d’un lac qui se trouble suite à une brise légère. Lentement, le sommet d’une tête en émergea, une tête recouverte de longs cheveux argentés. Puis vinrent les épaules, les bras et la poitrine, suivit des hanches et des jambes, jusqu’à ce que le corps tout entier de Liliana finisse de sortir du sol. Décidément, pensa-t-elle, les arts occultes ont toujours leur utilité. La jeune sombre se félicita d’avoir suivi avec tant d’assiduité les enseignements de Tebrak. Elle n’avait jamais remis en cause ses méthodes, et à présent cela s’avérait plus que payant.
Sans plus attendre, elle reprit l’escalade là où elle l’avait laissée.

Elle se promenait tel un chat sur les toits de la grande demeure, sans faire de bruit, et sans se soucier de l’étroitesse des chemins qu’elle empruntait. S’arrêtant de temps à autre pour jeter un coup d’œil à travers une fenêtre, Liliana sentait qu’elle approchait du but. D’après le Veldruk du second ost qu’elle avait interrogé plus tôt dans la journée, il n’y avait plus qu’à tourner à l’angle là-bas, et elle y serait. Après avoir franchi encore quelques mètres, elle se retrouva près d’une lucarne circulaire inclinée dans le plan du toit, et s’agenouilla à côté. Regardant à travers, elle aperçut une pièce austère, sobrement meublée, avec un feu brûlant doucement dans l’âtre de pierre d’une cheminée. Un sourire apparut sur le visage de l’espionne. C’était bien là.
Calmement, elle sortit de sa ceinture un petit outil pourvu d’une lame fine, mais terriblement aiguisée, et entreprit de découper un cercle dans la vitre en dessous d’elle. Une sorte de pâte adhésive lui servit ensuite à extraire le disque ainsi découpé sans qu’il tombe vers l’intérieur. Introduisant son bras par l’orifice qu’elle venait de créer, elle actionna la poignée et ouvrit doucement la fenêtre. La sombre se glissa agilement par l’ouverture et se laissa tomber dans la pièce, sa longue cape volant derrière elle. Se réceptionnant avec souplesse sur le sol de pierre, sans un bruit, elle attendit quelque secondes. La jeune drow se redressa alors avec grâce, et s’adressa d’une voix enjouée en direction du fauteuil faisant face au feu.
« Bonsoir, seigneur Zuhak. J’espère ne pas vous avoir fait trop attendre. »
Revenir en haut Aller en bas
Malag'eyl
Drow
avatar

Nombre de messages : 75
Âge : 943
Date d'inscription : 11/12/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  938 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Là où les nuits sont éternelles   Mar 5 Juin 2012 - 22:43

Malag'eyl était tranquillement installé dans son fauteuil, face au feu qui crépitait doucement dans l'âtre. Il n'était pas bien installé. A vrai dire, c'était même particulièrement inconfortable, le fauteuil était taillé dans un seul bloc de bois qu'on avait volontairement mal poncé et la fine couche de cuir qui le recouvrait n'avait que pour seul but de rendre toute position inconfortable par les énormes clous qui la maintenait en place.
Non, décidément ce fauteuil incarnait l'opposé parfait de tout ce sur quoi l'on pouvait apprécier déposer ses fessiers meurtris après de longue journée de chevauchée. Et c'était tout à fait ce qu'il voulait.

En vérité rien dans la salle qu'il occupait n'était confortable. Le sol était irrégulier et l'on se prenait les pieds dans les peaux de bêtes, les fenêtre étaient mal fermés et de perpétuels courants d'air venait vous agresser, et enfin le mobilier semblait étudié dans le but de vous faire souffrir au moindre contact. Le seul avantage de cette pièce était qu'elle réunissait toutes les qualités requises pour déguster un vin des terres humaines en de parfaites conditions de température et d'humidité. Et que la torture qu'elle vous imposait à chaque instant vous maintenait éveillé plus sûrement que l'adrénaline du combat, acérait votre esprit plus encore qu'une lame de rasoir.
C'était là son but, des décisions sur lesquels le sort de l'ost tout entier reposerait pouvaient être prise ici et Malag'eyl tenait à ce que chacun de ses lieutenants aient les idées parfaitement claires dans ces instants. Même la plus sévère des gueules de bois ne devenait qu'un mal de tête léger après quelques minutes dans cet environnement.
Accessoirement, elle était parfaite pour prendre l'ascendant sur un invité qui n'y était pas habitué. Lui ne ressentait plus les contours du bois qui s'enfonçaient dans son dos, le courant d'air qui mordait son torse et la chaleur qui léchait ses chevilles. Non, seul le goût si particulier du vin qui lui irriguait le palais trouvait encore grâce à son esprit. Ça et le très discret bruissement qui parvint de son dos. En temps normal il ne l'aurait jamais remarqué. Mais il était dans cette pièce pour une raison très particulières -il possédait des endroits bien plus agréables pour simplement boire du vin- et ses sens étaient aux aguets depuis quelques dizaines de minutes déjà.

Pendant un instant il ne se passa rien. Il se demanda d'ailleurs s'il n'avait pas imaginé ce bruit. Puis une voix joviale rebondit contre les murs de la pièce. Elle s'inquiétait d’éventuel retard. Un coup d’œil de Malag'eyl a la bouteille qui traînait sur une petite table lui apprit qu'il avait eu le temps de descendre plus que de nécessaire son niveau. Cela dit, les temps politiques du Puy n'était pas des plus reposant et il avait pus constater une notable augmentation de sa consommation de produits de plaisirs en tout genre. Il pouvait donc raisonnablement supposer qu'elle était dans les temps.
Se contentant de ne pas lui adresser de reproches, il lui fit signe de s'asseoir dans le siège à son côté. Celui-ci était d'ailleurs tout aussi inconfortable que le sien, et il lui laissa le temps d'en apprécier la raideur avant de commencer, oubliant toute notion de politesse ou de présentation, qui ne valait que lorsqu'on évoluait en haute-société.


    « Bien, vous êtes du genre efficace. Alors écoutez-moi bien, parce que j'ai horreur de me répéter. Que connaissez-vous des provinces que l'on nomme l'Ithri'Vaan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Liliana
Drow
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 25
Date d'inscription : 31/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  132 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Là où les nuits sont éternelles   Mer 6 Juin 2012 - 14:32

    Liliana s’installa dans le siège grossier qu’on lui désigna, et tenta de trouver une position à peu près confortable, sans y parvenir. Se résignant, elle s’assit simplement toute droite, et patienta.

    Lorsque Malag’eyl s’adressa à elle, ce fut de manière très directe. Elle prit le temps de réfléchir un instant à la question du senger, puis répondit :

      « Ce sont des terres instables, un carrefour entre les peuples. Certains des nôtres ont choisi de s’y installer, quittant le Puy d’Elda pour côtoyer les humains. »

    Son ton se fit moqueur lorsqu’elle évoqua les fils de Néera.

      « Ces larves nous sont soumis et n’ont aucune volonté propre. Ils ont voulu se séparer de leur Royaume il y a bien longtemps, et maintenant ils nous servent, ainsi qu’il se doit de l’être. Quant aux humains de la Péninsule, ils se voilent les yeux, préférant ignorer la réalité et le destin des leurs. »

    La sombre eut un petit rire.

      « Et ironiquement, ce sont les premiers à profiter du commerce avec cette région exploitée, en avides vautours qu’ils sont. D’après ce que je sais, c’est la ville de Thaar qui est le centre de cette économie. Mais ce sont bien les drows qui imposent leur suprématie depuis l’ombre, notre avant-poste de Sol’Dorn nous assurant un contrôle absolu sur toute la région.»

    Liliana s’interrompit dans son exposé, hésitant un instant avant de poursuivre prudemment.

      « Enfin… presque toute la région. J’ai entendu dire que la ville de Naelis s’était récemment proclamée autonome, refusant de payer les taxes au Ventash'man blada *. »

    Petite province reculée, Naelis n’était pas d’un grand intérêt économique. Cependant, un tel acte d’insoumission était intolérable et avait fait grincer des dents lorsque la nouvelle était parvenue au Puy. L’elfe noire reprit, cette fois avec plus d’assurance.

      « Cependant, cette situation devrait bientôt rentrer dans l'ordre. Il paraît que la prime sorcière a réussi l’exploit de fédérer plusieurs bandes rivales du quatrième ost, et qu’une armée marche en ce moment même sur la cité rebelle, prête à écraser ceux qui pensaient pouvoir se débarrasser de nous. »

    La sombre s’arrêta une fois de plus pour réfléchir, fouillant dans sa mémoire à la recherche d’expériences passées.

      « Pour ma part, je me suis rendu dans les provinces à plusieurs occasions déjà, principalement dans la région de Sol’Dorn. Les Doebii sont des gens singuliers. Ils n’ont… pas toujours la même vision des choses que nous autre à Elda, et ont adopté un mode de vie assurément très différent. Je pense qu’ils se sont forgé leur propre culture au fil des siècles, probablement influencés par leur contact prolongé avec les humains. Mais je ne saurais le dire avec certitude.

    Estimant avoir fait le tour de la question, Liliana redevint silencieuse, en attente de la réaction du senger.




* Conseil des meneurs


Dernière édition par Liliana le Ven 15 Juin 2012 - 11:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Malag'eyl
Drow
avatar

Nombre de messages : 75
Âge : 943
Date d'inscription : 11/12/2011

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  938 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Là où les nuits sont éternelles   Ven 8 Juin 2012 - 21:49

Quelques gloussements ponctuèrent le discours de l'espionne. Malag'eyl était bien curieux de savoir quelle armée imposait la domination drow sur l'Ithri'Vaan et en particulier su Thaar. Naelis n'était pas un cas à part, elle n'était que la parfaite illustration d'un fait bien réel : les drows avaient perdus la main en Ithri'Vaan. Mais ce qui rendait la région intéressante, c'est que personne ne l'avait encore reprise.
La Prime-Sorcière s'employait d'ailleurs à remettre de l'ordre dans cette région, essayant de gagner en influence au Puy à travers quelques exploits militaires. Il aurait préféré qu'elle sache rester à sa place mais d'un autre coté, si sa guerre inutile débarrassait le Senger de quelques bandes de guerriers issue du quatrième Ost, cela pourrait l'arranger.

    « La Prime-Sorcière n'est qu'une enfant, il ne faut pas prêter grand cas de ses actions. Elle n'a que réussi à s'arroger quelques reliquats du quatrième ost et à les organiser en un semblant d'armée. Les humains sont plus coriaces que vous ne le croyez, et sans doute bien plus qu'elle ne le croit... »


Malgré tout l'estime qu'il pouvait avoir sur son peuple, il ne croyait pas à une victoire de la Prime-Sorcière. Trop de facteurs jouaient contre elle. Naelis ne se laisserait pas abattre, des alliés de la Péninsule était toujours une possibilité, voir même des elfes. Et elle devrait lutter contre les dissensions internes, le quatrième Ost n'avait pas implosé pour se lier de nouveau grâce à quelque belles promesses de la part d'une magicienne.
Non, seul un chef militaire charismatique, fort, et soutenus par le Puy réussirait à s'imposer en ces terres. Et c'était précisément ce qu'il cherchait. Il aurait sans doute pus marcher sur l'Ithri'Vaan avec son armée, et plier chaque despotes drow à se soumettre au Puy, mais cela risquait de le laisser tristement découvert sur la scène politique. Et il répugnait à faire couler inutilement le sang de vaillants guerriers, quand une autre solution pouvait s'avérer bien plus simple. Mais pour ça, il lui fallait des yeux et des oreilles dans la région.


    « C'est pour ça que je vais avoir besoin de vous. La course au pouvoir du Puy monopolise mes effectifs et mon attention, mais j'ai besoin de savoir ce qu'il se passe en dehors. Collectez chaque information, chaque déplacement, chaque personnalité, chaque effectif, tout ce qui peut se révéler intéressant et que vous êtes en mesure de trouver.
    Bien sur je me doute que cette tâche ne peut être accomplis par une seule personne, aussi vais-je mettre à votre disposition des fonds, que vous utiliserez à votre guise pour remplir la mission que je vous ai confier. Je veux tout savoir.
    Et je vous conseille, amicalement, de ne pas tenter de me doubler. »
Revenir en haut Aller en bas
Liliana
Drow
avatar

Nombre de messages : 88
Âge : 25
Date d'inscription : 31/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  132 ans
Niveau Magique : Apprenti.
MessageSujet: Re: Là où les nuits sont éternelles   Ven 15 Juin 2012 - 11:00

    Liliana commençait à sentir douloureusement tout l’inconfort de son siège, et se mit à plaindre les veldruks du second ost qui devaient rester ainsi pendant des heures lors des conseils militaires. Elle se demandait d’ailleurs pourquoi diable le senger avait choisi un lieu aussi désagréable comme salle de réunion. Cependant l’espionne resta stoïque, ne montrant aucun signe extérieur de sa gêne.

    Ainsi donc, le seigneur Zuhak doutait d’une victoire à Naelis. Qui plus est, il ne semblait pas porter la Prime Sorcière en haute estime. Liliana ne s’en étonna pas. Elle savait bien que les rivalités entre les castes étaient toujours présentes, surtout en ce moment. Cependant, elle avait du mal à voir comment ces pitoyables humains dans leur petite province pourraient résister à une force de deux mille guerriers drows.

    Lorsque le senger lui fit part de ce qu’il attendait d’elle, l’elfe noire ne peut retenir un petit air de surprise. Il voulait qu’elle lui rapporte tout ce qui se passait en Ithri’Vaan !? L’espionne avait plutôt l’habitude d’effectuer de missions bien précises, à la recherche d’une information spécifique. Surveiller toute une région, c’était une autre affaire.
    Mais, en y réfléchissant bien… Si il lui mettait les moyens nécessaires à dispositions, elle pourrait sûrement mettre en place un réseau de contacts et d’informateurs. En s’organisant bien, il était tout à fait envisageable de couvrir un territoire aussi vaste que l’Ithri’Vaan. Liliana commençait déjà à réfléchir à la façon dont elle s’y prendrait pour gérer un tel projet. Très vite, l’intérêt et l’excitation pour l’opportunité unique qu’on lui offrait ici remplacèrent son appréhension première. Il ne lui fallut pas longtemps avant de prendre sa décision.

      « J’accepte. Il sera fait comme vous le souhaitez, monseigneur. Y a-t-il autre chose dont vous voudriez me faire part ?»

    L’elfe noir lui fit signe que non et elle se leva de son siège, heureuse de pouvoir enfin quitter cette maudite chaise.

      « Je vous ferai savoir l’endroit où vous pourrez livrer les fonds nécessaires à notre opération. Après cela, attendez-vous à avoir rapidement de mes nouvelles. »

    Alors qu’elle s’apprêtait à quitter les lieux, la voix du seigneur drow s’éleva encore une fois :

      « Oh ! Et je vous conseille, amicalement, de ne pas tenter de me doubler. »

    Le ton était poli, mais Liliana avait très bien su discerner la menace sous-jacente dans les propos du senger. Se retournant avec un petit sourire, elle répondit d’un air innocent :

      « Cela ne me serait jamais venu à l’esprit, monseigneur. »

    Puis, après s’être inclinée respectueusement, elle quitta la demeure de Malag’eyl Zuhak, regagnant la nuit et ses ombres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Là où les nuits sont éternelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Là où les nuits sont éternelles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " La Seule Compagnie Dans tes Nuits de Pleurs sont les Etoiles, Elle brillent en toi et pour toi."
» Les nuits sont longues [Chris & Lily]
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [commentaires]
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [Rating PG]
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda-
Sauter vers: