AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voyage au pays Langecin [Sally]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alessio
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Âge : 21
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Voyage au pays Langecin [Sally]   Jeu 14 Juin 2012 - 14:10

Ce rp est la suite directe de la veille du départ
Retrouvons donc notre barde, après cette nuit passée à l’auberge du gros Sam, en compagnie de la jeune demoiselle aux beaux yeux bleus qu’on appellera Saphir, car telle l’avait surnommé Alessio en attendant de connaître son véritable prénom. Les deux compères quittèrent donc rapidement le domaine Royale, grâce à la rapidité de Ludwig, la fidèle monture d’Alessio. Pour le moment, leur destination était donc la ville même de Langehack, où Saphir comptait monter son commerce et où Alessio comptait s’installer pour plusieurs années. Arrivés donc en Scylla, notre barde abreuva sa charmante compagne de différents récits sur la région, notamment sur la guerre qui avait éclatée il y a près de six ans entre le comté de Scylla et la baronnie de Merval. Les affrontements avaient été très violents, surtout au niveau de la côte entre les flottes des deux rivaux. La cause principale de cette guerre était la possession de l’île de Nelen, un archipel au centre de la mer Olienne, un important point stratégique en somme. Comme pour illustrer ses propos, Alessio montra une carte de la région à Saphir.

Cette dernière n’avait pas clairement spécifiée d’où elle venait, mais notre barde était certain que la région lui était inconnue, aussi si elle désirait monter son commerce maritime, connaitre la géographie de la région pourrait lui être utile. Il continua son récit sur la guerre qui opposa Scylla et Merval en parlant notamment du fameux tournoi de Laréor, censé célébrer la fin de la guerre et donc la paix. Alessio y était à ce fameux tournoi, en compagnie de son maître, eux deux avaient gagnés beaucoup d’écus en escroquant des pauvres citadins et en montant des paris sur le vainqueur du tournoi. Le soleil était à son point le plus haut, quand Alessio proposa de faire une halte maintenant, près du ruisseau, afin de manger. Notre barde aida sa compagne à descendre de Ludwig, Saphir n’avait pas trop l’habitude avec les chevaux, il s’en était rapidement aperçu. Il attacha donc Ludwig à un arbre avant de boire un peu d’eau du ruisseau. Puis, il s’installa sur un petit rocher afin d’engloutir son quignon de pain et les quelques fruits qu’avaient ramenée Saphir.


« Dit-moi, tu ne m’as pas vraiment dit d’où tu viens. Je pense que tu viens de Meca, je me trompe ? Je t’ai assez parlé de cette région, parle-moi donc de tes contrées! »

En effet, notre barde avait beaucoup parlé. Inutile de dire que s’il posait ces questions, c’était plus pour gagner la confiance de sa partenaire plutôt que par intérêt réelle. Néanmoins, Saphir l’intriguait, elle avait quelque chose de différent par rapport aux autres personnes qu’il avait pu rencontrer.

« Ce soir on s’arrêtera à l’auberge du "Croisement", un bel établissement, rien à voir avec l’auberge de Samuel. Elle s’appelle comme ça parce qu’elle se situe à la frontière de Scylla, Merval et Missède. »

Pour le moment ils n’avaient rencontré guère de monde sur la route, seulement quelques groupes de paysans et une caravane marchande qui venait de Merval.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Matenn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Ven 15 Juin 2012 - 9:10

Le voyage se déroulait au mieux. Plus pour combler l'ennui ou pour étaler sa science que pour véritablement enseigner à Sally les valeurs et les moments forts de l'histoire du monde des humains. Il eût d'ailleurs été bien prétentieux de croire qu'un tel récit intéresserait profondément la douce Sa... Saphir. S'étant refusée à lui dévoiler son patronyme, Alessio avait pris la liberté de lui en prêter un. Par une coïncidence étrange, le prénom qu'il avait choisi était assez proche de l'authentique. Alessio ne manqua pas d'insister sur les origines de Sally. Elle n'était en aucun cas de la région, et Alessio comme elle-même savait que cela se voyait. Elle convint qu'il n'était pas utile de le laisser dans un brouillard total, d'autant que la compagnie du jeune barde lui était très agréable. En vérité, le naturel égoïste et nonchalant de Sally faisait qu'elle ne s'était guère préoccupée de connaitre précisément sa région d'originie. Elle y avait vécu l'aube de sa vie mais ne connaissais pas pour autant la totalité des coutumes de cette terre, qu'on appelait l'Estrevent. C'était un terriotoire meurtri par la présence d'une espèce vivante des plus étrangement ignobles, mais qui avait eu la bonté d'esprit de ne pas venir piller le village dont elle était originaire. Elle savait qu'il existait des régions plus accueillantes que cet Estrevent. Elle avait cependant assisté à la mort de nombreux de ses compagnons et camarades, emportés par d'infames maladies ou quelque bête sauvage. Parfois, les drows eux-mêmes venaient semer la discorde dans les environs de la ville. Mais ils n'y rentrèrent jamais directement dans la ville. Il étaient sournois et préféraient de loin se terrer dans les lieux obscurs avoisinants.

- Je viens de l'Estrevent. Une terre lointaine que je ne saurais même pas situer sur une carte. Je n'habitais pas à proximité d'une côte et, crois-moi, je ne disposais pas de suffisamment de temps pour me rendre sur le bord de mer... J'ai suivi les panneaux et les indications des passants pour arriver à la capitale. J'ai préféré rester prudente en ne voyageant que sur de grands axes et uniquement de jour. Mes contrées, comme tu le dis si bien, n'ont rien d'intéressantes. Elles sont similaires à celle-ci, la maladie, la désolation et la pauvreté en plus. Il n'y fait pas bon vivre et les bardes comme toi sont loins d'être appréciés. On leur attribue beaucoup de sortilèges et malédiction car jamais ils ne sont porteurs de bonnes nouvelles et ne viennent fredonner un air enjoué ici. J'ai quitté mon oncle parce que cette vie, je ne la voulais pas.

En réalité, elle figurait probablement parmi les plus chanceuses de l'Estrevent car sa condition n'avait rien de dépréciable. Elle travaillait coude à coude avec son patron qui avait une confiance aveugle en elle. Elle était venue ici pour pouvoir faire bourgeonner le potentiel qu'elle avait et qui, jusque là, moisissait au fond d'une terre brimée. C'était tout du moins ce qu'elle pensait, fière de ces capacités qu'elles maitrisait.

Alessio l'écouta avec une attention qui paraissait sincère. Après le petit monologue de Sally, il lui expliqua ce qui se passerait au cours de la fin de leur première journée. Sally, qui n'avait, rappelons-le, pas une grande tradition en matière d'équidés; insista auprès d'Alessio pour prolonger la pause le bord du ruisseau. Elle avait besoin de s'étirer un instant, de rafraichir sa nuque et de noter quelques mots...


Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Âge : 21
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Ven 15 Juin 2012 - 16:12

Eh bien, Alessio avait eu tort, encore une fois. Saphir ne venait pas de Meca mais de l’Estrevent. Une région dont notre barde ne connaissait pas tellement, en ayant que trop peu entendu parler. D’après les quelques cours d’histoire auxquels il avait assisté, cette région était aux mains des drows depuis de nombreuses années et le portrait que lui en avait fait Mérilin confirmait ces dires. Son vieux mentor lui avait brièvement parlé de Thaar, en lui déconseillant d’y mettre les pieds. Il n’y avait pas de places pour un barde dans ces contrées et le témoignage de la charmante Saphir affirmait cela. Elle n’avait rien de spéciales à raconter, à part que la vie était plus rude que dans le royaume. Alessio n’avait jamais rencontré de drows et il n’avait pas vraiment envie que ça change, certaines chansons qu’il avait apprise parlaient de ces êtres à la peau sombre et au cœur emplit de haine et de violence. Peur ? Oui notre barde avait peur de ces elfes noirs, on les disait valoir trois soldats humains, Alessio n’avait aucune chance face à ces monstres. Remarque, son propre père et même son frère arrivaient à battre trois soldats. Mais lui n’avait pas hérité du talent martial de la famille.

« De l’Estrevent ? Eh bien tu as fait un bien long voyage pour venir jusqu’à Diantra. Je ne sais pas plus de choses que toi sur l’Itrhi’Vaan, j’en ai bien peur… Theobaldo m’as aussi conseillé de ne pas y mettre les pieds, je comprends maintenant pourquoi. C’est bien d’avoir de l’ambition, mais ça je crois que je te l’ai déjà dit ! »

Saphir lui demanda de rallonger la pause, elle n’était pas habituée aux voyages équestres et elle profita pour s’étirer et se rafraichir un peu. Alessio aurait bien aimé s’allonger et en profita pour pioncer un peu, mais le sol était mou et il ne voulait pas tacher ses beaux habits. Aussi en profita-t-il pour jouer quelques notes avec son luth, comme pour s’échauffer. Il observait Saphir du coin de l’œil, apparemment elle semblait avoir un peu plus confiance en notre barde…

« Es-tu prête ? L’auberge dont je t’ai parlé est souvent bondée, mieux vaut pas y arriver trop tard sinon nous dormirons dehors et ça voit tu c’est quelque chose que je préfère éviter… »
Revenir en haut Aller en bas
Sally Matenn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Sam 16 Juin 2012 - 17:39

Eût-elle pu se permettre de poursuivre sa rêverie, elle se fût laissé tenter par la bise printanière. Mais Langehack l'intriguait et Alessio s'impatientait. Elle rangea ses effets dans sa gibecière, se leva et épousseta légèrement l'arrière de son vêtement. Le jeune barde, dont la hâte se faisait ressentir aida de sa main la douce Sally à grimper sur l'animal. La position n'était guère confortable, mais elle supposa qu'il s'agissait là du confort maximal que l'arrière-train d'un cheval avait à lui offrir.

Dans de telles circonstances, toute discussion est bonne à prendre pour vaincre l'ennui, bien qu'admettons-le, parler n'était pas des plus aisés, ni des moins fatigants pour la douce Sally. Ils abordèrent leur appréhension du monde sur des thèmes anodins. Alessio questionna la demoiselle sur les coutumes alimentaires de son pays natal, où la famine et la pénurie faisait que toute denrée supposée comestible, bien qu'infâme pouvait servir à nourrir une bouche. Nul besoin de préciser que son arrivée à Diantra avait généré en elle un émerveillement de premier ordre, touchant de nombreux domaines, y compris ses capacités olfactives et gustatives. Elles découvrit des saveurs inconnues en quantité effarantes et des lieux majestueux d'une complexité admirable. Cela mena l'intrigante Sally à parler de sa fierté d'être humaine.

L'homme, et la femme à ses côtés, avait su maîtriser la nature sous bien des aspects, et il n'y avait guère de doutes que ces progrès perdureraient. C'était un savoir que les Elfes n'avaient pas. Une science propre à l'humain et un désir caractéristique chez lui. La race humaine avait cela de beau qu'elle vainquait sa faiblesse par l'art et l'architecture. La mise en commun des savoir-faire humains guidait à l'élaboration de bâtiments si somptueux qu'on ne pouvait que s'émerveiller devant eux. Et la fugacité de leurs vies amenait le créateur à mourir avant même que son oeuvre ne naisse, laissant à ses fils le sens de l'honneur et de la mémoire.

Sally n'avait pas une grande peur de la mort des autres. Elle n'estimait pas qu'il fallût s'apitoyer longuement sur le sort des défunts et pour une fois, elle exprima un sincère intérêt pour la réponse d'Alessio. Elle avait affiché une confiance en elle et une détermination peu commune chez les hommes et Alessio, en sa qualité de barde marginal, ne pouvait penser ne serait-ce qu'un instant que la belle mentît.

A mesure qu'ils parlaient, la distance avec Langehack se réduisait. On pouvait désormais lire sur le visage de Sally l'impatience de découvrir cette étendue de flots qu'on appelait la "mer".
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Âge : 21
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Lun 18 Juin 2012 - 13:56

Le soleil s’était couché depuis plusieurs heures quand ils arrivèrent à ladite auberge. C’était un grand établissement, entouré de palissades de bois et gardé par une poignée de mercenaires. Le propriétaire devait être l’un des plus riches taverniers de la péninsule, l’établissement accueillant toujours de nombreux voyageurs qui venaient et se rendaient aux quatre coins de Miradelphia. Au moins il n’avait aucuns soucis avec des quelconques brigands ou bestiaux, les palissades de bois et les mercenaires protégeant la taverne. Alessio aida sa compagne à descendre, comme il le faisait à chaque halte. Il confia Ludwig à un jeune garçon d’écurie non sans lui conter la fable du cheval souffrant. Pour appuyer ses dires, il tapota discrètement l’oreille droite de Ludwig et ce dernier commença à gémir et à trépigner du pied, ce qui impressionna immédiatement le jeune garçon. Il fit un clin d’œil à l’adresse de Saphir comme pour dire « Qui croirait cette histoire hein », puis ils entrèrent dans la taverne. Et là, horreur et stupeur, la grande salle était pleine. C’est à peine s’il restait une chaise de libre. Alessio, luth à la main, s’avança jusqu’au comptoir afin de parler au patron.

« Ola mon brave, je suis barde vois-tu ? Tes clients pourraient commencer bien plus avec un peu de musique tu ne crois pas ? Disons que pour deux chambres j’anime ta grande salle pendant quelques heures, qu’en dis-tu ? »

« Va pas être possible mon gars, me reste qu’une chambre pas deux. »

« Eh bien tant pis, une chambre et le repas du coup ? »


Le patron accepta, ce n’était pas la première fois qu’Alessio était venu ici, de la musique c’était exactement ce qu’il manquait pour cette soirée. A cause de l’absence de tables disponibles, on fit monter leur repas dans leur chambre, qui disposait d’un petit bureau. Ils pouvaient s’estimer heureux d’avoir une chambre et de ne pas avoir à passer la nuit dehors mais il n’y avait qu’un lit… Un preux chevalier aurait volontiers proposé de dormir sur le paillasson pour laisser à sa dame le confort du lit mais Alessio n’était pas un preux chevalier et ce qu’il détestait par-dessus tout : c’était passer une mauvaise nuit. Après tout, nos deux compagnons avaient chevauchés sur le même cheval, ils pouvaient dormir dans le même lit pour une nuit…

« Eh bien, nous avons eu de la chance, une dizaine de minutes plus tard et nous aurions pu dormir à la belle étoile… Bon le lit est assez grand pour nous deux, pas la peine de faire de chichis. Comme tu peux le voir, c’est déjà beaucoup plus propre que chez Samuel, et en plus sans payer ! »

Oui chanter et jouer de son luth était un réelle plaisir pour Alessio, il ne voyait aucunement ça comme un travail. Mais il ne fallait pas croire qu’il pouvait se permettre de ne pas payer à chaque auberge, cela dépendait surtout de l’humeur du patron. Et puis il ne gagnait pas d’argents non plus. Pendant qu’ils mangeaient sur le petit bureau, Alessio demanda à Saphir si elle comptait se coucher tout de suite où plutôt descendre un peu afin de le voir jouer. C’est vrai que le voyage avait été pénible et il n’en était pas tout à fait à la moitié…
Revenir en haut Aller en bas
Sally Matenn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Lun 18 Juin 2012 - 17:06

L'arrivée de la nuit augmenta l'inconfort de Sally. Elle, qui d'habitude aimait à se réfugier dans les arcanes d'un monde qu'elle connaissait, semblait terrifiée par cette nuit lointaine, si différente des crépuscules dont elle était jusqu'alors témoin. Sous ses airs de rebelle, Sally était une fillette craintive qui n'aimait pas l'inconnu. A l'exception de cette mer qu'elle avait toujours plus envie de découvrir.

L'arrivée à l'auberge fut pour Sally une délivrance. Elle ne supportait guère les chevaux. Elle qui appréciait un calme certain à l'issue d'une journée de travail fut déçue d'apercevoir la foule qui peuplait la taverne. Ce désappointement fut tel qu'elle manqua de quitter les lieux, et de proposer à Alessio un autre lieu. Mais en son admirable qualité de rhéteur et de malin malicieux, il réussit à obtenir auprès du tavernier quelques faveurs. Parmi elles comptait une nuitée dans une chambre et un repas pour chacun d'eux. Par manque de place dans l'auguste salle principale, le repas fut servie dans la chambre. L'embarras que certains eussent ressenti à l'approche d'une situation les obligeant à coucher en compagnie de Sally était pour ainsi dire absent de l'esprit du ménestrel. Elle se demanda si, de concours avec l'aubergiste, il faisait en sorte, machiavéliquement, ingénieusement, de n'occuper qu'une chambre quand il se voyait accompagné d'une fort belle demoiselle ou si l'établissement affichait vraiment une indisponibilité totale.

Désireuse de savoir ce qu'il adviendrait de cette soirée ma foi intime, elle se perdit un instant en conjectures. Alessio lui annonça qu'il devait honorer sa dette et chanter et danser pour les clients de l'auberge. Sally hésita un bel instant avant de décliner l'offre du barde qui l'invitait à le rejoindre. Mais sitôt descendit-il, elle se précipita vers la porte, de peur de rester seule dans une chambre où régnait la pénombre et le froid. Devancée par Alessio, qui ne semblait pas l'avoir vue, ni même entendu, à moins qu'il ne feignît l'indifférence, elle descendit les marches qui la menèrent à la salle principale.

Douteuse et déjà habituée à la faible lumière, elle découvrit son accompagnateur sous ce jour qu'elle avait déjà pu admirer la veille. Il s'apprêtait à chanter une ballade - supposa-t-elle - qui enivrerait les foules et les enchanterait. Le tavernier se sentirait également s'envoler, mais pour une toute autre raison : A mesure que le barde chanterait, sa bourse se remplirait de dizaines d'écus et il serait alors comblé. C'est du moins ce que supposa Sally de sa maigre expérience en matière de bardes. Elle n'eut aucun mal à déloger quelque mâle attiré par ses formes de lui céder une place assise. Elle aussi savait jouer de ses atouts pour obtenir l'objet de ses désirs, fût-ce une passe d'homme ou une chaise.

Elle avait laissé sa gibecière dans la chambre et se frustrait déjà de ne pouvoir écrire quelques mots de sa plume. Le barde semblait s'éterniser dans les préparatifs et la tension ainsi que l'excitation chez les hommes commençaient à avoir quelques effets sur la liberté de Sally, notamment en matière de totale disposition de son corps. Elle espérait qu'il commençât rapidement, limitant ainsi quelques mains égarées.

Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Âge : 21
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Sam 23 Juin 2012 - 16:27

Saphir refusa la proposition de notre barde qui fut un peu déçu, mais en même temps c’était compréhensif, la jeune demoiselle avait bien besoin de repos. Alessio descendit donc prestement dans la grande salle où il y régnait un joyeux bordel. Impossible de s’entendre parler entre les mercenaires de passage qui faisaient des bras de fer pour épater leurs camarades et les négociants qui protestaient contre la montée des prix dans tel ou tel région. Notre barde se dirigea vers une table au centre de la pièce, il ne remarqua pas que Saphir l’avait finalement suivit. Sans rien ne demander à personne, il se hissa sur la table et attendit le calme. Tous pouvaient remarquer le luth qu’arboré Alessio et ils étaient curieux de voir ce qui allait se passer. Notre barde commença donc par quelques notes afin de captiver un peu plus l’attention de son auditoire puis quelques minutes plus tard, il accéléra le rythme et commença à chanter une ballade entrainante qui ne donnait qu’une envie à son auditoire : se lever et danser !

La majorité des clients avaient déjà bu plus de deux verres, Alessio avait donc opté pour une entrée en force, changeant du tout au tout l’ambiance de la taverne. Les premiers couples de danseurs se formèrent sous l’encouragement des plus âgés qui préféraient rester assis. Toutefois, tout le monde n’était pas aussi réceptif à la musique d’Alessio, dans un coin, un groupe d’hommes en armes continuaient de parler entre eux. Enfin essayait plutôt, apparemment, leur discussion devait être importante et la musique devait les gêner plus qu’autre chose. Le plus grand du groupe jeta un regard assassin à notre barde que ce dernier préféra ignorer. C’est alors qu’il aperçut Saphir, parmi l’assistance. Eh bien, s’il ne tenait pas son luth Alessio l’aurait invitait danser de ce pas. D’ailleurs, un des membres du groupe réfractaire, le plus jeune sans doute, dévorait du regard notre jeune Saphir. N’y tenant plus, il se leva finalement, sous les jurons du plus grand, et se campa devant notre jeune demoiselle, lui proposant une danse. Cette attitude n’était pas pour plaire à notre barde qui envoya un coup de pied discret dans la chope vide en face de lui, de sorte qu’elle touche de plein fouet le jeune mercenaire. Ce dernier se retourna aussitôt et fixa le barde d’un air mauvais. Alessio haussa simplement des épaules. Visiblement, la plaisanterie n’était pas au gout du mercenaire qui s’apprêta à dégainer son arme quand ses confrères le rappelèrent à l’ordre.


« Tu veux rameuter les gardes ou quoi ? J’te rappelle que y a une dizaine de mecs dehors, allez viens on se tire. »

Sur ce, les quatre hommes partirent. Et à part ce petit incident, la soirée se passa à merveille, surtout pour le patron qui réalisa son chiffre de la semaine. Il se faisait tard et Alessio arrêta donc son petit numéro. Avant de monter, il se rafraichit le gosier avec une chopine de bière. Une fois dans la chambre, il se rappela que cette nuit il partagerait le lit de Saphir. Cette perspective l’enchantait, bien qu’il ait du mal à deviner les pensées de la jeune demoiselle. .. Il posa ses affaires et enleva donc le haut de sa tunique.

« Alors, tu m’as finalement suivie ! Cette soirée t’a plu ? Ah j’ai oublié de préciser, je prends beaucoup de place quand je dors, mais après tout le lit est grand ! »

Il se surprit à penser ce que pouvait valoir une demoiselle de l’Ithri’Vaan au lit mais aussi ce que pouvait bien contenir son sac…
Revenir en haut Aller en bas
Sally Matenn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Lun 25 Juin 2012 - 8:28

Sally écouta avec un plaisir non feint la chansonette de son ami. Elle fut impressionnée que le barde sût resté concentré après avoir entamé la sérénité d'un groupe de mercenaires bien peu recommandables. Par une chance née de la lucidité de ces hommes armées, l'incident n'eut pas de suite, si bien que la prestation du barde terminée, il remontèrent dans leur chambre. Sally était en proie à un doute. Alessio n'avait rien du bellâtre prévisible. Il avait cette fougue aléatoire qui, dans un sens, perturbait la jeune femme. De manière générale, il n'était jamais bon signe qu'un homme prétextât s'accaparer beaucoup de place. Le plus fréquemment, c'était là une piètre façon d'excuser des mains intrépides, voire téméraires.

Sally entreprit de se dévêtir derrière un paravent chatoyant, qui ne dissimulait que piètrement les formes de la belle demoiselle à Alessio. La longévité de sa gêne disparut cependant plus vite qu'elle ne le pensait. Elle défit les lacets grenin de son haut avant de le retirer. Elle prit soin de resserrer le linge beige qui enlaçait sa poitrine. Quant à son pantalon serré, elle se contenta de libérer l'emprise de ses cordons sur ses jambes, l'ouvrant ainsi vers le bas, prêt à accueillir la fraicheur de l'air. Elle prit également soin d'ôter ses chaussures ainsi que ses épaisses chaussettes. Lorsque la nuit s'abattait sur les routes, il était avisé d'être couvert pour lutter efficacement contre les caprices nocturnes du temps. Et cela commençait par barricader ce qui faisait la liaison entre le sol et le corps.

Avant de quitter les coulisses du paravent, elle plaça ses vêtements sur le dessus de l'objet translucide. Lorsqu'elle sortit, elle s'attendait à être dévorée du regard par Alessio, mais ne s'attarda pas à sa personne. Elle vint directement s'allonger sur le grand lit et souleva la couverture avant de s'y glisser. Elle ne la replaça pas sur elle. Sa gibecière était posée du côté de son lit et, une fois encore, elle tira de son abyme le petit calepin qui l'accompagnait partout. Elle se saisit de son encrier et, tandis qu'elle écrivait, prononça ces mots à haute voix :

- Le libre arbitre de cette espèce est tel qu'il la rend supérieure. Numériquement, mais aussi moralement. Nous sommes l'authenticité et la vérité là où ils ne sont qu'artifices prétentieux et malsains. Assumons-nous, et faisons de nos travers nos atouts.

Un sourire. Sally se délectait à l'avance de l'incompréhension partielle de celui qui entendait ces mots mais savait qu'Alessio en saisirait légèrement le sens.
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Âge : 21
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Lun 25 Juin 2012 - 19:42

Alessio, en grand gentleman, zieutait discrètement du côté du paravent où se changeait Saphir. Le tissu de ce paravent s’avérait être très fin et au grand dam de notre jeune demoiselle, Alessio ne rata que peu de miettes du spectacle. Ce dernier s’installa donc directement sur le lit et s’appropria le côté gauche, du côté de la porte. Il plaça son épée juste à côté, bien en évidence, et dissimula une de ses dagues sous le lit. Même si l’auberge était réputée pour sa sécurité envers les clients, d’où la dizaine de mercenaires embauchée à plein temps pour protéger l’établissement, on était jamais à l’abri de gens indiscrets, du même type qu’Alessio par exemple. Réfléchissant un petit instant, il se leva soudainement et déplaça une petite commode juste devant la porte. Saphir ne parut pas se rendre compte du remue-ménage et une fois prête, sortit tout naturellement de derrière le paravent.

Alessio, en véritable gentleman cette fois-ci, n'attarda pas son regard sur Saphir qui était dans une tenue des plus captivantes pour notre jeune homme. Du moins il essaya, car il eut beaucoup de mal à feindre l’indifférence cette fois-ci. Elle s’installa directement dans le lit et se saisit de sa gibecière, qui trainait non loin de là, afin d’en sortir son petit carnet. Sa gibecière… S’il y avait un moment pour ne serait-ce que fouiller cette dernière afin de voir un peu le contenu, c’était bien ce soir. Comme quand ils quittèrent la capitale, Saphir prononça une phrase qui devait vraisemblablement être écrite dans son petit carnet. Sur le coup, Alessio prit un air stupide. Il était barde et non philosophe, il se creusa un minimum les méninges pour essayer deviner le sens de cette phrase. Quelques mots raisonnèrent au fond de sa cervelle : " libre, Assumons nous, atouts"… Hum, notre barde se fit une petite idée de la chose et répondit au sourire de Sally.
A son tour, il attrapa son calepin, où reposait de nombreuses chansons et récits de voyages. Il le feuilleta un moment avant de trouver le passage qui l’intéressait. Plutôt que de répondre par quelque chose qui le décrédibiliserai totalement, il préféra copier la méthode sa compagne de chambre, en répondant par une citation.


Après ce long trajet effectué
Nos deux voyageurs fatigués
Rejoignirent ensemble la chambrée
Afin de conclure en beauté
Cette belle et dure journée


Oui, ce passage collait parfaitement au contexte, lui aussi pouvait jouer à ce petit jeu. Mais à la différence des phrases de Saphir, sa poésie se voulait être comprise par tous, la jeune demoiselle n’eut pas besoin de se creuser les méninges pour comprendre où notre barde voulait en venir… Et, comme pour en ajouter à cette déclaration, il se pencha du côté de sa compagne et déposa un baiser sur ses lèvres, tout en posant délicatement sa main sur la jambe droite de la jeune demoiselle qui était malheureusement sous la couverture de printemps. Notre jeune barde avait montré un regard confiant, sûr de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Matenn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Mar 26 Juin 2012 - 12:09

A peine la demoiselle eut-elle le temps de réaliser ce qui choquait ses lèvres qu'Alessio avait accru son emprise sur elle. Il avait
désormais une main sur sa cuisse, bien que cette dernière fût dissimuléesous la couverture. Par réflexe issu de la surprise plus que par refus, Sally s'écarta vivement d'Alessio, usant de ses mains placées sur le torse de l'homme pour s'en extraire avec force. Elle dévisagea l'homme d'un air outré. Ses yeux écarquillés déversait un déferlement azur dans l'esprit d'Alessio. Elle connaissait les charmes de son regard. Elle avait réussi à camoufler avec une précision inégalée l'absence de sincérité de ce regard inquisiteur.

Elle passa ensuite la main autour du cou du jeune barde. Elle alliait grâce et férocité. Sa main était placée de telle sorte qu'elle pouvait étrangler le bel homme assezfacilement. Nul doute qu'il pourrait très facilement se défaire de cette emprise féminine assez faible. Mais l'assurance qui perçait de sesyeux malicieux était destinée à pénétrer en profondeur l'esprit d'Alessio, martellant qu'il ne saurait faire face à la fière Sally et à tous ses secrets. Elle passa ensuite sa main gauche dans la nuque de
l'homme et le fit pivoter sur le lit. Sally avait désormais une emprise totale, tant sur la gorge que sur la base de la chevelure d'Alessio. Elle mis tout son poids sur le bas-ventre de l'artiste achevant d'immobiliser le jeune homme.

Elle avait l'air de plus en plus menaçante jusqu'à cet instant où elle se cambra et ravit à Alessio le baiser qu'il lui avait volé. Elle le fit durer un instant, souriant en même temps qu'elle effleurait les lèvres de l'homme. Lorsqu'elle mit fin au premier, Alessio partit immédiatement un quête d'un second. Il se rappela alors l'oppressante emprise de Sally sur son cou. Il ne tarderait pas, Sally en était persuadée, à découvrir qu'elle tenait également en ôtage, à portée de genou, une partie inestimable de l'anatomie humaine. Poursuivant ses baisers quand elle y consentait, la jeune femme profita de sa main gauche pour parcourir le dos et le torse du beau menestrel. Par moment, elle accentuait la pression sur ce corps blèche et laissait quelques griffures d'ongles. Elle vint ensuite poser ses lèvres aux abords de l'oreille droite d'Alessio et lui sussura quelques mots.

-Que veux-tu ? Quel est ton désir ? Qu'attends-tu de moi ? Une passe ? Une idylle ?

Elle déposa un baiser sur l'oreille et parcourut le corps de l'homme de sa bouche jusqu'à sa poitrine. Elle se releva et regarda malicieusement plus bas tandis que son partenaire commençait à s'exciter. Elle s'extirpa de sa position dominante et lâcha l'emprise sur la trachée du ménestrel. Elle s'allongea sur le ventre, la tête délicatement posée sur l'oreiller. La suite ne dépendait que d'Alessio. Prendrait-il cela comme une une invitation ? Ou à l'inverse lirait-il en ces actions une provocation stérile et sans désir de poursuite ?
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Âge : 21
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Dim 1 Juil 2012 - 15:32

Décidément, cette Saphir était une personne unique en son genre, notre barde n’avait jamais rencontré pareil caractère. Le baiser d’Alessio l’a surpris un peu et elle s’écarta avant de plonger son regard dans les yeux d’Alessio. C’était bien ses yeux qui lui avait valu le surnom de Saphir et notre jeune homme était complètement envouté… Il se laissa faire quand elle lui passa une main autour du cou et il se laissa faire quand elle le fit tourner sur le lit. Eh bien, Alessio ne put que constater que les femmes de l’Itrhi’Vaan savaient prendre les choses en main. Mais il se doutait aussi que cet instinct dominateur était propre au fort caractère de Saphir. Cela aurait pu être une source d’inspiration pour une balade, hélas notre barde était trop ensorcelé pour réfléchir, chose rare et très étrange… Saphir savait vraiment y faire avec les hommes, notre escroc avait du mal à se concentrer et ses besoins de mâle prenaient le dessus.

« Ce que je veux ? Mais la même chose que toi. »

Notre belle demoiselle s’allongea, Alessio ne vit pas cela comme une renonciation mais plutôt comme une invitation. C’était maintenant à lui de mener la suite de cette danse. Il commença par entreprendre de délaisser Saphir de son corsage tout en couvrant son corps de baiser. Pour la suite, je préfère vous laisser le soin de l’imaginer. Ce n’est pas parce que je n’ai pas envie de voir le titre de cette intrigue coloré en orange, ni par flemme de prendre le temps de vous détailler tout ce qui se passe, mais bien pour la raison évoqué plus haut. Enfin passons, retrouvons notre barde quelques heures plus tard, allongé sur le dos avec sur lui, dormant à poings fermés, la belle Saphir, nu évidement. Alessio se réveilla brutalement avec une seule idée en tête : le sac de sa compagne de chambrée. Il tourna ses yeux à l’endroit où était posée la gibecière avant de se rendormir. Après tout, il aurait bien une autre occasion pour perpétuer son forfait et encore, cela en valait-il vraiment la peine ?

Au lever du jour, Alessio se réveilla et pour de bon cette fois. Il se dégagea en douceur de l’étreinte de Saphir et se prépara tranquillement le temps qu’elle se réveille à son tour. Ils n’avaient pas de temps à perdre et notre barde était impatient d’arriver à destination.


« Ah, j’ai bien cru que tu ne te réveillerais pas ! Allé, ne tardons pas, il nous reste encore pas mal de routes. »

Ils mangèrent prestement un petit quelque chose avant de partir et d’entamer cette deuxième journée de voyage. Ce bon Ludwig, malgré sa maladie, tenait bon et était en pleine forme, comme le lui avait souligné le jeune palefrenier. Notre barde lui rétorqua qu’il ne fallait pas se fier aux apparences et lui montra plusieurs blessures imaginaires qui n’étaient autre que les symptômes de cette prétendue maladie.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Matenn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Mar 3 Juil 2012 - 8:52

L'intimité de cette nuit avait perturbé la jeune femme. Elle n'avait guère prévu de s'encanailler avec quelque barde de campagne, si attirant et énigmatique fût-il. Par chance pour elle, elle sut préserver son jardin secret du dard d'Alessio. La nuit n'avait été que charesses. Lorsqu'elle fut révéillée par le jeun homme, elle ne put s'empécher de rougir légèrement devant son corps nu. Elle s'empara immédiatement du bandeau de tissu qui lui servait à recouvrir sa poitrine et le replaça. Elle convint aisément que l'intimité transparente du paravent n'était plus de mise. Elle l'enserra donc dans ce chiffon avant de ramasser ses sous-vêtements. Elle les enfila d'une manière qui ne passa pas inaperçue au regard aiguisé de son compagnon de voyage. Elle se saisit ensuite de son pantalon et en vérifia minutieusement les contours intérieurs. Rien d'anormal ne s'y trouvait. Alessio ne s'était pas permis d'alléger la demoiselle des secrets que contenaient ses habits.

Une fois entièrement revêtue de sa tenue serrée, elle fixa sa ceinture à sa taille, veillant que sa dague bien peu utile se dissimulât parfaitement derrière son haut écru. D'un rapide coup d'oeil, elle sonda sa gibecière et conclut rapidement qu'elle était vierge de tout contact avec les mains d'Alessio, dont l'habileté et la dextérité n'étaient désormais plus à prouver.

Elle afficha tout de même une légère déception quand elle se remémora les événements de la nuit. Elle qui avait veillé à faire paraître son animosité première pour une retiscence virulente, s'était vu destabilisée par la réaction d'Alessio. Il n'avait interprété le spectacle de Sally que comme une provocation l'invitant à pénétrer plus profondément l'esprit et l'intimité de la jeune femme. Elle l'avait presque étranglé. Nul doute qu'une main si bien placée autour de sa gorge n'eût pu passer inaperçue aux yeux d'un barde qui avait la méfiance et la malice dans le sang. Son indifférence et la banalité de sa réaction avaient légèrement entamé le moral de la vagabonde. Mais pas assez pour ne pas succomber aux délices sucrées d'une nuit langecine.

Alessio, malgré un numéro assez plaisant, s'était comporté en simple mâle excité par le corps ondulé de sa compagne de lit. Il n'avait su ajouter cette dose de mystère et de malice qu'il arborait le jour, ni même ce charme maléfique qu'il savait diffuser lors de ses douces ballades. Non, il n'avait pas été rustre ou violent, mais Sally n'avait pas perçu cette ambigüité qu'elle s'attendait à trouver chez Alessio.

Sa franchise coutumière eût du l'amener à avouer cette déception au jeune barde, mais sa malice, elle, lui ordonnait de se taire, laissant ainsi l'homme dans l'erreur, se croyant satisfait d'avoir accompli ce qu'il estimait probablement comme un geste naturel et parfaitement normal. Elle pourrait ainsi rire en silence de l'éventuelle fierté qu'il arborerait à l'avenir d'avoir approché la belle Sally.

Après un repas des plus frugaux, ils entreprirent de partir. Alessio ne cessait d'asséner au palefrenier que son cheval souffrait, si bien qu'une telle insistance commençait à le discréditer. Cette nuit l'avait probablement bouleversé au point de perdre un brin de sa répartie. Sally s'en amusa. Réaction étrange, elle qui s'attendait à ressentir un mépris pour ce manque d'habileté soudain d'Alessio. Cela signifiait également qu'elle ne s'était pas sentie si indifférente à cette nuit en compagnie du jeune barde.

Mais un autre jour impliquait de nouveaux défis. Et Sally n'avait cure du passé. Elle préférait regarder devant elle, admirer l'avenir pour saisir l'aube de cette nouvelle journée. La lune avait lutté contre la nuit et le soleil était revenu imposer sa domination et sa lumière sur les premières heures. Ils se mirent en route, reprenant la même formation que la veille. La position hautement inconfortable de Sally ne faisait qu'attiser son mal de dos, vestige de la veille et la mauvaise humeur qui commençait à s'installer. La journée serait chaude et la température s'élevait déjà. L'Estrevent était une région où le temps s'avérait assez pesant. Nul besoin de rappler que ce qu'il rappelait à la jeune femme n'avait rien de séduisant comparé aux beautés langecines qu'elle découvrait ici. A mesure que le temps passait, son désagrément grandissait. Tant à cause de l'inconfort de la position que par impatience puérile d'observer la mer. On l'avait informé que le temps en terres humaines était plus frais, aussi s'était-elle équipée chaudement. Un peut trop pour la journée particulièrement ensoleillée qui s'offrait à eux.

Au cour de la matinée, elle s'était longuement questionnée sur l'intérêt de dévoiler son vrai prénom. Avoir profité du corps et reçu la tendresse d'Alessio alors que celui-ci ne connaissait pas son véritable prénom sonnait comme une victoire aux yeux de Sally. Elle demeurait presque aussi inconnue qu'avant alors que lui s'était dévoilé. Sur cette pensée, elle afficha un petit rictus de malice.
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Âge : 21
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Jeu 5 Juil 2012 - 11:43

Cette deuxième journée de voyage s’annonçait beaucoup plus mouvementée que la première, les routes qu’ils empruntaient étant moins larges et plus encombrées. Ils croisèrent la route de plusieurs groupes de paysans qui profitaient de la fraicheur matinale pour s’acquitter de leurs impôts envers leur seigneur et de quelques caravanes mineures qui revenaient sans aucun doute du Duché de Langehack. Alessio, comme à son habitude, anima le voyage en racontant diverses histoires et légendes de la région. Il parla aussi à Saphir de la mer, car cette dernière, bien que désirante de fonder une compagnie maritime, n’avait jamais vu la grande bleue. .. Notre barde lui fit donc un petit topo sur les créatures que la mer pouvait abriter, allant du poisson inoffensif à des monstres comme le kelkana, sans oublier le légendaire Wagyl, créature qui terrifiait tous les marins…

« On les dits innombrables, au service direct des dieux et d’une cruauté sans pareille, personne encore en vie ne peut se targuer d’en avoir vu… D’aucuns disent que ce sont eux qui ont créé les rivières et les fleuves… Surprenant non ? Hé ne me regarde pas comme ça, ce ne sont que des légendes ! »

Le but d’Alessio n’était pas que Saphir se délaisse de sa quête maritime, il voulait simplement lui apprendre le plus de choses possibles sur les mers et Océans. Cette légende, il ne l’avait pas inventé. Après s’être arrêté auprès de verger afin d’y subtiliser quelques fruits pour le repas de midi, les deux voyageurs reprirent leur route, chevauchant ce bon et fier Ludwig. En milieu d’après-midi, ils arrivèrent dans les terres de la Duchesse Jeanne de Sephren et rencontrèrent presque aussitôt une patrouille de cavaliers langecins. Ces derniers étaient à la recherche de brigands qui sévissaient dans la région depuis plusieurs semaines déjà, apparemment le seigneur des environs avait déployé les grands moyens.

Une petite heure plus tard, ils se trouvèrent devant un pont, qui était occupé par une dizaine de gens en armes. Un autre dispositif pour stopper cette fameuse bande de brigands sans doute. Quand Alessio se présenta, il reconnut parmi les gens en armes, pour son grand malheur, le mercenaire de la veille qui avait invité Saphir à danser ou du moins, essayé d’inviter… L’armée de Langehack se servait beaucoup chez les reitres pour augmenter ses effectifs et il n’était pas rare de voir quelques mercenaires accompagner des unités. Notre barde s’adressa au sergent, le responsable, afin de passer.

« Désolé mon gars, on est là pour que tu respectes le péage. Des bandits harcèlent la région depuis quelques temps et notre seigneur a besoin de sous tu vois. »

Alessio resta perplexe et jeta un coup d’œil inquiet à sa compagne. Ça ressemblait plus à du vol mais bon, après tout, notre barde pouvait bien se délester de quelques pièces. Il rassura le sergent en disant qu’il allait payer son passage, mais le mercenaire l’interrompit, un sourire narquois aux lèvres.

« Laisse tomber le troubadour, tu passeras pas, quelle que soit le prix. Ouai Lothor, ce gars s’est bien moqué de moi hier, qu’il s’estime heureux que je ne le plante pas de suite. »

Notre barde jeta un autre coup d’œil inquiet à Saphir et lui chuchota discrètement qu’il pouvait tenter de forcer le sergent à les laisser passer en les dissociant du mercenaire, ou qu’alors ils changeraient d’itinéraire et se dirigeraient vers le sud à Léliande, une ville importante du Duché qui jouissait aussi d’un port commerciale… Alessio savait s’adapter aux évènements, le châtelain de la région savait que son pont était le moyen le plus direct pour atteindre la capitale de son Duché et il en abusait, quitte à prendre les bandits comme prétexte. Prendre un autre itinéraire leur prendrai une demi-journée de plus…
Revenir en haut Aller en bas
Sally Matenn
Humain
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Âge : 28
Date d'inscription : 30/05/2012

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Mer 11 Juil 2012 - 14:08

Malgré l'inconfort plus que génant qu'impliquait la position de
Sally, le voyage passa plutôt vite grâce aux mille histoires que lui
racontait Alessio. Par moment, elle se demanda si toutes ces histoires étaient bel et bien réelles, mais se rappela que le propre des légendes était justement d'allier le fantastique à la vérité. L'Estrevent portait son content de légendes, dont la douce Sally avait déjà entendu parler, mais elle ne s'y était guère attardée. Son quotidien n'avait pas besoin d'être agrémenté de description sur la fabuleuse cruauté des drows et elle bénissait alors de n'avoir jamais eu à se confronter à une seule engeance de cette race perfide. L'Estrevent ne lui manquait guère. Elle découvrait cette nouvelle terre avec ses beautés comme ses travers.

Après un long voyage, qui parut, foi de Sally, plutôt rapide, il arrivèrent à un fleuve d'où s'érigeait un pont. Dont deux archers. Ce dernier s'en trouvait farouchement gardé par une petite troupe de soldat. Sally compta... Six, sept, Huit. Il y avait une petite dizaine de mercenaires. Sally reconnut l'un d'eux immédiatement, il s'agissait du rustre qui l'avait approchée d'un peu trop près la veille, pendant la prestation d'Alessio. À voir l'attitude qu'il prit en voyant le ménestrel, lui aussi se souvenait parfaitement des deux compagnons de voyage.

Le mercenaire expliqua à Alessio de manière assez rurale qu'il ne pourrait pas le laisser passer. Précisément en raison des événements de la veille. Il consentait, cependant, à laisser traverser la jeune demoiselle. Alessio prit Sally à part, en quête d'idées.

La belle demoiselle avait su profiter au mieux de sa capacité d'analyse pour évaluer la situation. Huit gardes, c'était là bien plus qu'elle ne pouvait en maitriser. Sally n'avait rien d'une combattante, aussi préférait-elle la ruse à l'assaut. Elle reflechit un instant avant de proposer son plan à Alessio. Pour être plus exact, elle le lui imposa, le mettant immédiatement en place. Elle tira le jeune homme vers lui et lui déposa un baiser sur les lèvres. Elle le délesta au passage de quelques piécettes qu'il avait négligemment laissé dans sa veste. Elle fit un sourire malin, avant de pousser d'une manière provocante et décidément très attirante le jeune barde loin d'elle. Après quoi elle pivota sur la pointe des pieds et s'en fut en direction des gardes. Elle sentait le regard perplexe d'Alessio se poser sur son dos (et sur ses formes arrondies dont il avait profité la veille).

Elle offrit une coquette somme d'argent à celui qui avait reçu le coup d'Alessio la veille et traversa le pont :

Dites-moi, quelqu'un pourrait-il m'accompagner un instant ? Je ne veux pas trop me risquer à marcher seule jusqu'à Langehack ?

Bien évidemment, tout idiot aurait compris qu'il s'agissait d'une manière provocante de s'attirer les faveurs d'un homme. Elle fit un clin d'oeil à l'un des archers qui se sentit obligé de la suivre... Sally jeta un bref coup d'oeil à Alessio, qui semblait perdu... L'un des mercenaires se mit à rire et à bousculer un camarade du coude.

Eh, je crois bien qu'il s'est fait planter là, le pauvre ! J'ose pas imaginer ce que... Un bruit vint arrêter net leur discussion. Un cri féminin, un cri qu'Alessio avait entendu au cours de la nuit précédente, la voix de Sally. Tous se précipitèrent en direction du sentier pour savoir de quoi il en retournait. Il y avait fort à parier qu'Alessio suivît les mercenaires, plus interpelé par les cris de sa cavalière que par le pont désormais vierge de tout contrôle. Lorsque le premier garde arriva, il s'arrêta brusquement. L'archer était étalé à terre, une flèche dans le ventre. La point qui en sortait était maculée de sang. Le coup était venu de derrière. Sally quand à elle, avait les vêtements légèrement desserrés et une tache rouge sur la jambe. Quelques larmes s'échappaient de ses yeux. L'un des mercenaires, plus d'en l'espoir de profiter d'un comportement affectueux à son égard que par pure bonté désintéressée aida la douce à se relever.

Sitôt fut-elle sur pied qu'elle courut en direction d'Alessio et vint se blottir sur sa poitrine. Par réflexe, le jeun ménestrel l'enlaça. La jeune femme lui sussura quelques mots pendant que les gardes examinaient le corps de leur camarade.

Je m'appelle Sally. A toi de jouer maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Alessio
Humain
avatar

Masculin
Nombre de messages : 34
Âge : 21
Date d'inscription : 19/12/2009

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  21 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   Dim 22 Juil 2012 - 19:00

La dite Saphir n’avait aucunement envie de changer d’itinéraire et après avoir évaluée brièvement la situation, elle proposa un plan à Alessio. Enfin, proposer était un bien grand mot, notre jeune barde n’eut même pas le temps de lui répondre qu'elle lui déroba un baiser avant de se diriger vers les gardes du pont. Encore une preuve de ce caractère bien trempée. Alessio ne s’était même pas rendu compte qu’elle lui avait dérobé quelques pièces pendant qu’il savourait le baiser, mais quand Saphir donna une poignée d’écus au mercenaire, il ne manqua pas de s’étonner et de se demander d’où pouvait bien provenir cet argent… Mais ce n’était là que le début de ses surprises, après avoir négocié pour pouvoir passer, seule, le pont, voilà qu’elle invitait délibérément un garde à faire je ne sais quoi dans les bois qui s’étendaient au-delà du pont. Sur le coup, Alessio, se demanda s’il ne venait pas de se faire entourlouper, lui le professionnel de l’escroquerie ! Après une minute de frayeur, il se décida finalement à faire confiance à sa compagne et donc à attendre la suite des évènements. Ce stupide mercenaire ne manqua pas de se moquer de lui.

Tout à coup, un cri se fit entendre en provenance des bois. Alessio reconnut la voix de Saphir et les gardes se précipitèrent en direction du cri, laissant le contrôle du pont de côté. Notre barde saisit immédiatement sa chance et remonta sur Ludwig, son fidèle destrier et passa de l’autre côté de la rive. Mais ce n’était que la première partie du périple, car il se devait maintenant de récupérer sa cavalière. Les gardes étaient déjà présents dans le petit bois quand il arriva, aux côtés de Saphir et du cadavre du garde qui avait accompagné cette dernière… Notre barde descendit de sa monture et se rapprocha de la scène. Le soldat était mort d’une flèche tiré dans son dos, qui avait transpercé sa cotte de maille. Notre barde se demanda bien comment elle avait pu se débrouiller pour monter cette petite scénette, si seulement elle en était l’auteur réel. Car a vraie dire, ce n’était pas tout à fait ce qui était prévu… Quand elle l’aperçut, elle vint se blottir contre lui et lui révéla son véritable prénom... Cette révélation surpris Alessio qui ne s’attendait pas à ce qu’elle le lui dise dans un moment pareil. Ceci dit, à quelques lettres prêtes, le surnom qu’il lui avait trouvé ressemblait fort étrangement à son véritable nom. Bien s’était donc à notre barde de continuer le numéro. Il se passa de demander des explications à sa compagne et après avoir fait mine d’examiner en détail la scène du crime, il s’adressa au sergent.


« Ce n’est pas une flèche perdu d’un quelconque chasseur, la pointe est faites pour transpercer la maille, comme les vôtres regardez. Comment je le sais ? J’ai voyagé autrefois en la compagnie d’un chasseur qui prit son temps pour m’expliquer les subtilités de son métier. Il n’y a pas de doutes possibles, un petit groupe de bandit se terre dans le coin, ils en ont profité de voir un de vos homme ainsi isolé pour l’attaquer. »

Les interminable leçons qu’il avait dû suivre dans sa prime jeunesse auprès du maître d’armes de son père lui étaient décidément bien utiles… Le sergent à la barbe grisonnante réfléchit un moment avant de donner son verdict.

« Vous avez probablement raison, barde. Soldats, notre devoir est de défendre la population contre ces crétins de brigands, nous devons impérativement nous rendre dans les hameaux alentours. Vilnas et Eskel, vous allez assurer la surveillance du pont en notre absence. »

Il n’adressa qu’un geste de la main à Alessio et à Sally, en guise de "foutez-moi le camp".
Et nos deux héros reprirent donc la route de la capitale du Duché, chevauchant de plus belle sur Ludwig, ce splendide étalon blanc. Quelques heures plus tard, le soleil commençait déjà à se coucher. Alessio se retourna afin de décrocher un nouveau baiser de la part de sa compagne et de déclarer.


« A ma connaissance, il n’y a pas d’auberges dans les environs… Même si cette perspective ne me plait guère, nous devrons passer la nuit à la belle étoile… On va essayer de trouver un coin en hauteur, tiens là voilà, prenons ce sentier. »

Le sentier étant plutôt étroit, notre barde aida une nouvelle fois sa cavalière à descendre. Une dizaine de minutes plus tard, Alessio stoppa la marche. Ils avaient pris de la hauteur et il en profita pour observer les environs. Un peu en contrebas, il aperçut une petite cabane, elle semblait abandonnée… Il en avertit Sally à qui revenait la décision finale de l’endroit où ils dormiraient ce soir. Outre la cabane, ils pouvaient très bien s’installer sur le sommet de la colline.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage au pays Langecin [Sally]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage au pays Langecin [Sally]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit moment de poésie : voyage au pays des songes ...
» Voyage au pays des merveilles
» Voyage au pays des songes Part1
» Petit voyage au pays des Elfes [ Pv Robin M'angil & Noa Lane ]
» Traversée d'un pays hostile...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Royaume de la Péninsule ~ SUD OUEST :: Duché de Langehack-
Sauter vers: