Partagez | 
 

 C'est une belle journée pour des retrouvailles

Aller en bas 
AuteurMessage
Yvaeth vi Ilmr'il
Drow
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 26
Date d'inscription : 07/06/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 142
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: C'est une belle journée pour des retrouvailles   Mar 3 Juil 2012 - 23:11

J'aimerais pouvoir commencer par le « Le soleil se leva sur le Puy, et sur cette journée qui s'annonçait au premier abord banale. » mais le soleil, ni aucun autre astre ne se levait jamais dans le Puy, et il n'y a que les Drows pour qualifier de leurs journées de banales. Je vous assure qu'ils ne voient à l'ensemble des agressions qui forment leur quotidien rien de très extraordinaire, ou le trouvent même ennuyeux parfois.
Mais aussi intéressant soient-ils, je crains que vous ne soyez point ici pour étudier les mœurs sombres du Sombre Peuple, mais bien plutôt pour observer ce qu'il va advenir de la jeune Yvaeth, et le commencement de ses aventures. Aussi, revenons à nos moutons, ou plutôt, à nos Drows.

Il est de notoriété commune parmi les esclaves de la Maison Ilmr'il que la jeune Sorcière ne possède pas vraiment la grâce de la naïade au réveil. A dire vrai, c'est peut être le moment de la journée où il est le plus dangereux d'être dans les parages -un sort est si vite parti- et celui où elle ressemble le plus à sa douce et délicate mère, jusque dans les imprécations dont elle gratifie la table basse qui a eu la si sotte idée de se mettre sur la trajectoire de son petit orteil. Prudents, et suivant les conseils avisés du Premier Esclave, la maisonnée s'esquive rapidement du chemin de la Sorcière, alors que celle-ci continue à jurer, en regrettant de n'avoir guère d'affinité avec le feu pour punir ce maudit -Sang et Cendres!- meuble.

C'est donc de fort méchante humeur qu'elle apparaît dans l'un des salons, et gratifie d'un regard meurtrier son plus jeune frère, alors que celui-ci s'initie à l'escalade des canapés, sous la surveillance de sa nourrice. Prudente, Yvaeth vérifie que la redoutable -et bruyante- Nryj vi Ilmr'il n'est pas présente avant de libérer son ire sur la chair de sa chair. Comportement qui aurait pu lui valoir quelques contusions, si la Streea Jabbuk n'avait pas été auprès de ses troupes. Mais après tout, le jeune elfe était le premier responsable de son orteil douloureux et de son manque de sommeil, par ses braillements incessants.
Et quand bien même en aucune façon, il n'aurait troublé sa boisson son sommeil, en étant parfaitement sage et quiet, elle était ma foi, d'humeur, à démontrer sur l'heure, que la raison du plus fort est toujours la meilleure.

Mais le petit Sabrarh, comme le reste de sa famille, n'avait rien d'un agneau et renvoyait un regard écarlate à son aînée, alors que celle-ci commençait les bases de son éducation. C'est à dire baisser la tête, et ne pas répliquer devant sa sœur.
Nous passerons sur ce grand moment de pédagogie.
Au moins, l'enfant était toujours vivant à la fin. On ne fait pas de mal à sa famille, bien sûr. Surtout les éléments utiles (ou potentiellement utiles) de ladite famille. Et puis, la mauvaise humeur d'Yvaeth avait fini par se dissiper, au fur et à mesure de son réveil, et ils étaient passés à des choses plus importantes, comme vérifier le potentiel magique du Lern. (Non, elle n'a vraiment aucun sens de la pédagogie.)
Bien évidemment, à 9 ans, le petit garçon ne donnait pas grand chose , si ce n'est une remarquable imprudence, que certains qualifieraient de témérité ou de courage. Mais, cela ne fait pas avancer notre histoire. Une fois l'enfant couché -par la nourrice, évidemment- et la Sorcière dûment parée pour sortir -jamais sans sa chaîne de nez-, celle-ci... Et bien, elle sortie.

Le temps changeait peu dans le Puy, mais en marchant Yvaeth constata qu'il faisait plus chaud que d'habitude, et qu'il s'agissait certainement d'une belle journée, dehors du moins. Elle esquiva gracieusement quelques passants, en quittant la grande demeure de sa Maison. Le bâtiment de pierre sombre ne déparaissait, certes pas, à première vue des palais environnant, mais les colonnes s'ornaient, avec élégance et discrétion, des serpents Ilmr'il, dardant leur langue de pierre pour les intrus. La Sorcière aimait beaucoup les sculptures qui ornaient la bâtisse. Les arabesques formées par les corps lui semblaient bien plus belles que la lourdeur des frontons environnant, mais elle cessa de penser à ce sujet en entrant dans une artère un peu plus fréquentée. L'impudent qui aurait voulu la voler aurait dû faire face à ses ombres, mais elle tenait tant que possible à éviter de perdre son temps en percutant quelqu'un -qui ne se serait pas écarté assez vite de son auguste face, bien sûr- et elle mobilisa une partie de son attention sur la tâche d'esquiver la foule, en rabattant parfois un pan de sa robe, avant qu'il ne s'accroche quelque part. Elle regretta de n'avoir pas profité de l'occasion pour monter un peu son Morgal. Il est fascinant de voir à quelle vitesse la populace s'écarte des griffes et des crocs d'un reptile géant.
Mais il était trop tard pour les regrets.
La jeune Drow orientait ses pas vers l'Etude Noire, et ses bibliothèques. N'ayant pas encore officiellement choisi de voie, elle était libre de fréquenter ses bureaux, laboratoires, réserves et surtout bibliothèques tant qu'elle le désirait. Un petit présent de sa tutrice. Et elle était certaine d'avoir repéré l'autre fois un ouvrage qui l'aiderait grandement dans la maîtrise de son sujet d'étude actuelle.
Son esprit vagabondant à la poursuite de thèse sur l'union de l'école de l'Ombre et de la Nécromancie, elle cessa un peu de s'inquiéter des gens qu'elle croisaient.


Dernière édition par Yvaeth vi Ilmr'il le Mer 4 Juil 2012 - 20:41, édité 3 fois (Raison : Fôtes)
Revenir en haut Aller en bas
Molinth vi Ilmr'il
Drow
avatar

Nombre de messages : 6
Âge : 27
Date d'inscription : 10/06/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  142 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: C'est une belle journée pour des retrouvailles   Mar 24 Juil 2012 - 19:42

La matinée était à peine avancée lorsque Molinth arriva devant le Puy. En fait de matinée, il devait s'agir de journée. Ou de nuit ? Après deux jours de marche, sans sommeil, sans pause, juste assez pour remplir son outre d'eau fraîche, Molinth ne savait plus trop comment qualifier le moment présent. Se voyant si proche du Puy d'Elda, le seul endroit qu'il pouvait décemment considérer comme "chez lui", le Drow avait forcé l'allure sans s'accorder de repos.
Une fois passée la grande porte de la Faille, après avoir été brièvement questionné plus que vivement par les très aimables gardes du premier Ost postés là, Molinth put enfin rentrer chez lui, après une décennie d'absence.

- Nous sommes rentrés... adressa-t-il à l'araignée qui trônait sur son épaule gauche.

L'obscurité lui avait beaucoup manqué pendant son séjour à l'extérieur. Pas une nuit il n'avait trouvé le réconfort d'une noirceur si parfaite, tant les quelques lueurs envoyées par les astres suffisaient à lui rappeler qu'il se trouvait bien loin de chez lui. Une fois hors de vue des gardes de l'entrée, Molinth remit son bras droit en écharpe avec une grimace de douleur. Ces dernières années avaient connu quelques coups durs, et quelques blessures lui restaient de sa fuite, il y a à peine deux mois. Mais après deux mois à errer, à se cacher au moindre bruit et à se frayer un chemin entre les territoires de tel et tel tyrans autoproclamés, Molinth pouvait enfouir cette histoire au plus profond de lui-même. Du moins le pensait-il.

C'est ainsi qu'il arpentait à nouveau les rues du Puy. Au cœur de l'activité de cette ville qui ne dort jamais, Molinth fut pris de nostalgie. Ici, au moins, le soleil ne venait plus l'éblouir, l'architecture et la disposition des rues lui étaient familières et surtout, surtout, il n'avait pas besoin de rester autant en alerte et de jeter régulièrement des coups d’œil par-dessus son épaule. Enfin, presque pas.

En s'engageant dans une artère de plus grande importance, le Drow eut une soudaine envie de partir à l'aventure aux confins de la ville, comme il le faisait avec sa sœur étant petit. Il dut cependant y renoncer, se rappelant qu'Yvaeth souhaiterait peut-être faire cette promenade avec lui. Sans compter que sa cheville gauche lui faisait accessoirement souffrir le martyr à chaque pas.

Bousculé par plusieurs passants, Molinth attrapa la main d'un malheureux pickpocket et lui comprima les doigts de toute la force qui lui restait afin de lui faire aimablement comprendre son désappointement. Shel'mrynn se précipita sur son avant bras en agitant les mandibules d'un air menaçant à l'attention du forcené. Les passants s'écartèrent un peu alors que Molinth reprit sa marche en direction de la demeure Ilmr'il.

Tombant de fatigue, le Drow ne faisait plus très attention à ce qui l'entourait, tout juste assez vigilant pour repousser un autre pickpocket qui aurait l'outrecuidance d'en vouloir à sa bourse, qui était de toute façon bien peu remplie à l'heure actuelle. Il n'eut pas vraiment le temps de voir la silhouette, pourtant parée d'étoffe chatoyante, qui vint l'heurter à l'épaule droite, lui arrachant une exclamation douloureuse.

Brusquement réveillé par la douleur, Molinth se retourna vivement pour lancer un regard meurtrier à l'imbécile qui ne s'était pas écarté assez vite. Ouvrant la bouche, prêt à déverser un flot d'incivilités parfaitement indicibles, il resta cependant figé, la bouche entrouverte et sans voix, en reconnaissant la jeune Drow aux formes avantageuses qui se tenait là. Après quelques instants de mutisme surpris, Molinth rompit enfin le silence.

- Yvaeth...
Revenir en haut Aller en bas
Yvaeth vi Ilmr'il
Drow
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 26
Date d'inscription : 07/06/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 142
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: C'est une belle journée pour des retrouvailles   Dim 29 Juil 2012 - 21:34

Bim.
Trop occupée à de profondes et ésotériques réflexions, la Sorcière n'avait en rien remarqué l'imposante stature de son jumeau avant de le heurter avec violence, ce qui, indubitablement, lui fit perdre sa piste de réflexion et sa théorie sur les pierres précieuses dans l'Octogone magique du Prime Sorcier Szordrin Maedel'sek et de ses conséquences sur la branche Est-Miradelphienne de la magie du Feu, son attention toute entière soudainement fixé sur l'outrage et l'indignation. Elle se redresse de toute sa taille, darde son menton en fusillant le malotru qui ose venir l'importuner. Du moins, c'est ce qu'elle s'apprêtait certainement à faire, tout en l'inondant sous un flot de propos injurieux jusqu'à ce qu'elle reconnaisse un visage calqué sur le sien -quoiqu'au masculin-, instant où elle cessa immédiatement de le vouer aux fosses de Teiweion.
Un lent sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle répondait à l'absence de question de son frère.

«  Molinth. Cela faisait longtemps. »

Yvaeth redresse tout de même le menton, avec un orgueil typique du milieu, et se rapproche du soldat pour rattraper l'équivalent d'une décennie de babillage lâchement esquivé.

« Vraiment longtemps. Tu n'as pas l'air très en forme. Qu'est ce qui t'as retenue ? Tu aurais dû être rentré depuis sept ans. Si tu as vraiment paressé en route pendant tout ce temps, Nryj va arracher ta peau et en faire son nouveau couvre-lit. Tu n'es vraiment pas un bon exemple pour ton frère. Tiens, elle est toujours là elle ? Tu tiens longtemps dis moi, Shel'mrynn. Elle fait encore beaucoup de venin ? J'en aurais l'utilité. Tu étais sur le chemin de la maison j'espère, et non vers une maison de passe ? C'est par là, au cas où tu aurais oublié. Je t'accompagne d'ailleurs, tu as l'air aussi énergique qu'un vieillard humain. Allons, suis moi. Plus vite. Où est ton morgal ? Tu ne l'as quand même pas perdu aux dès ? Tu aurais pu voler un cheval pour compenser, tout de même. »

Elle caressait délicatement la tête de l'araignée tout en parlant à voix trop basse pour que les passants y accordent de l'attention, en savourant également l'expression horrifiée qui se peignait probablement sur le visage de son frère. Tout en continuant à parler, rictus cynique inclus, tête haut, la Sorcière attrape le bras de Molinth pour le reconduire vers la demeure Ilmr'il, en essayant de l'empêcher d'en placer une. C'est à dire, en discourant sans arrêt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est une belle journée pour des retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est une belle journée pour des retrouvailles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Belle journée pour se promener, n'est-ce pas ? [Alyss Yuki]
» Par une belle journée ensoleillée...
» Le matin d'une belle journée [PV Âme]
» ? C'est une belle journée pour passer du temps avec toi.
» C'est une belle journée pour s’exercer! | Elijah Meleastan [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: TERRES DE L'EST :: Cité d'Elda-
Sauter vers: