Partagez
 

 Grégoire de Soltariel

Aller en bas 
AuteurMessage
Keldar
En attente de validation..
Keldar

Nombre de messages : 157
Âge : 28
Date d'inscription : 09/07/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
Grégoire de Soltariel Empty
MessageSujet: Grégoire de Soltariel   Grégoire de Soltariel I_icon_minitimeLun 16 Juil 2012 - 13:00

Nom/Prénom : Grégoire de Soltariel- née Grégoire de Sainte-Berthilde
Âge : 33 ans (mais en parait 15 de plus)
Sexe : Masculin
Race : Humain

Alignement : Loyal mauvais
Métier : Duc de Soltariel
Classe d'arme : Corps à corps (Epée) Grégoire n’est guère un illustre combattant à l’épée, mais néanmoins il a reçu une assez bonne formation et sait donc se débrouiller avec une arme/ Magie (Très forte affinité avec l’ingromancie)

Possession/Équipement :

Grégoire affectionne tout particulièrement les habits aux coupes sobres et fonctionnelles, ce n’est guère le genre de personne à vouloir étaler son argent par un habillement extravagant. Il est Duc et par ce fait il n’a nul besoin de prouver sa richesse et son pouvoir par des coquetteries qu’affectionnent tout particulièrement les gens riches de basses naissances.
Habituellement il porte des habits d'apparat d'apparence simples mais néanmoins faits avec des tissus et des laines nobles essentiellement de la soie et du cachemire. Cela non pas par snobisme mais par pur confort.

Néanmoins sur le champ de bataille il porte une somptueuse armure d’apparat fait d’un acier finement ouvragé et traité de telle sorte que l’armure paraisse bleu émeraude. De plus de fines feuilles d’or sont apposées sur les arrêter de l’armure. L’ensemble est assez impressionnant et a couté une somme astronomique au Duc. Mais ce dernier sait à quel point l’intimidation est importante et souvent déterminante en combat.

Description physique :

Haut d’un bon mètre quatre-vingt pour environ 80 kilos a le dit d’une bonne corpulence sans être exagérément forte. Son visage pâle porte les marques de la famille Soltariel : un visage long, anguleux, un nez aquilin et une bouche ferme.
On dit de lui qu’il serait beau si seulement il savait sourire, car en effet son visage est l’incarnation même de la non-émotion, jamais de joie ni de colère, souffre-t-il d’anhédonie, ou refoule-t-il toutes ses émotions, difficiles de le dire.
Il porte de longs cheveux blonds qu’il laisse tomber sur ses épaules. Le trait de plus marquants chez le Duc est son regard : deux orbites d’un bleu glacial, qui semble toujours ouvert et avide de fonder votre esprit, a la recherche de vos plus profond secrets. À ce propos la rumeur populaire voudrait que Grégoire soit capable de lire dans la pensée d’autrui. Et Grégoire (qui a d’ailleurs peut-être lancé la rumeur) en joue beaucoup pour mettre mal à l’aise son auditoire.
Description mentale :

Froid est le mot qui revient le plus souvent lorsqu’on évoque le Duc. En effet cet homme n’est guère porté sur la plaisanterie, à dire vrai peu de gens l’ont déjà vu ne serait-ce que sourire. Il est de plus doué d’un esprit aiguisé, calculateur et d’un pragmatisme glacial.

Toujours prompt à rendre la justice, beaucoup le craigne car il se montre incapable d’éprouver de la compassion ou de la clémence, seul compte pour lui la justice et la renommée de sa maison, par ce fait il a réussi à imposer un pouvoir Ducale très fort. Les mauvaises langues disent que le Duc est incapable de souffrir de la moindre émotion et il n’a que mépris pour la faiblesse. Pour lui, seul le résultat prime.

Outre plus, le Duc est de ses gens taciturne qui préfèrent écouter plutôt que de parler. Le peu de parole qu’il prononce de sa voix forte et cassante sont toujours murement réfléchis et savent appuyer là où ça fait mal.

Néanmoins un petit détail semble gâcher le portrait de ce Duc à l’apparence invulnérable. Il semblerait que Grégoire, comme de nombreux membres de sa famille, souffrirait d’une sorte de dédoublement de la personnalité. Le fait est rare est seule quelques personnes très proche du Duc remarque le changement. Le phénomène est subtil et difficile à observer mais parfois la voix du Duc semble changer d’intonation, devenant plus froide et plus sec et de plus lors de ces « crises » il semble être un autre homme. Est-ce une maladie psychiatrique alimentée par les nombreux mariages consanguins et les rumeurs incestueuses propres à toute vieille famille ou bien est-ce un mal plus profond, propre aux Soltariel, qui semble telle une malédiction frapper irrémédiablement les hommes et les femmes ? Difficile à dire…

Histoire :

Il est des hommes dans ce monde qui par leur naissance sont appelé à régner, certaine fois la providence fait bien les choses et on a le droit à un seigneur intelligent et bienveillant, mais certaines fois c’est bien l’inverse. Dans notre cas Grégoire de Soltariel ne devait jamais avoir l’occasion de régner, étant sixième sur la ligne de succession il avait en effet peu de chance de ceindre un jour la couronne Ducale. Néanmoins les aléas divins ou le hasard des choses ont fait en sorte que ce jeune homme monte sur le trône de Soltariel, pour le bien ou pour le mal de son Duché, seul l’avenir, nous le dira.

Grégoire de Soltariel née Grégoire de Sainte-Berthilde est née il y a trente-trois ans de cela en an 973 dans le palais Ducale de Solaria. Il est le cadet d’une famille de trois enfants, née de l’union de Candice de Soltariel, Fille de Abalyoth de Soltariel et d’Ourouéna de Castel Dragon, et de Patrick de Sainte-Berthilde, Fils de Gaucher de Sainte-Berthilde et de Clémence de Sephren.

Son père, Patrick de Sainte-Berthilde, était de ces hommes pour qui l’honneur de la maison passait avant toute chose et en cela il plus beaucoup à son beau-père, Abalyoth. Il était terriblement exigeant dans l’éducation de ses enfants, car pour lui c’était la prime chose dans la vie d’un homme : la transmission de l’héritage familiale. Et quel héritage ! Il était le fils de Gaucher de Sainte-Berthilde, frère du Marquis Roland de Sainte-Berthilde, et de Clémence de Sephren petite sœur d’Arathor de Sephren.

Quant à sa mère, Candice de Soltariel elle était la fille du légendaire Abalyoth de Soltariel qui régna sur le duché de 933 à 984 avant de transmettre la couronne à son fils Christophe de Soltariel qui la transmis ensuite à sa fille Ambre de Soltariel. Cette femme était tendre et aimante, peut-être un peu trop au gout de son père. Car un Soltariel devait être interagissant, avec ses ennemies et surtout avec sa famille.

Grégoire fut élevé dans le plus pur respect de la tradition Soltarii et disposa d’une éducation digne de son rang. On lui apprit à lire, à écrire, à compter, les façons de bien se tenir en société… Et l’enfant s’illustrait fort bien là-dedans.
Très jeune Grégoire se fit remarquer par son grand-père, le Duc de l’époque, Abalyoth. Cet intérêt poussa ce dernier à le prendre sous son égide, ainsi à partir de l’âge de six ans le jeune Grégoire devint le page du Duc, l’accompagnant partout et tout le temps. De ce contact assez particulier Grégoire apprit beaucoup de choses sur la gestion d’un duché et notamment de la façon dont son grand père régnait et imposait sa loi sur ses sujets. L’intraitable soleil de Soltariel était la façon dont ont désignais le Duc dans son dos, car en effet tout le monde savaient à quel point cette homme était dur en tractation. Le faire plier revenait à escalader une paroi de glace juste avec l’aide de ses mains. Il semblerait qu’une grande partie de la personnalité de Grégoire fut développé au contact de son grand père. Petit à petit l’enfant s’enferma dans une attitude toute taciturne, ne s’exprimant que lorsqu’il ne pouvait en être autrement, si bien qu’on le croyait devenu muet. Le vieil homme s’enorgueillît de cela et il avait coutume de félicité le garçon par ces mots : « C’est très bien écoute autrui, tu connaitras ses forces et ses faiblesse, tait toi et tu ne révéleras rien sur les tiennes ».

Abalyoth de Soltariel était bien plus qu’un Duc, il était doué comme de nombreux membre de la famille d’une très forte affinité avec l’ingromancie. Cette affinité était principalement due au faite que les Soltariel descendent de la légendaire dynastie des Archonte-Roi Soltarii. Encore qu’il faille toute de même relativiser, si beaucoup de membre de la famille possède une affection certaine avec la magie, très peu de ses talents étaient assez exacerbés. Mais dans certains cas il arrivait qu’un jeune Soltariel soit pourvu d’une affection certaine avec la magie, comme il fut le cas avec la Duchesse Inès. Et il se trouve que Abalyoth a senti que son petit fils était assez doué avec la magie, il entreprit alors de le former comme il put à l’ingromancie. Cette enseignent était assez incertain et était plus basé sur la lecture d’obscures ouvrages ayant appartenu aux Archontes-Rois plutôt que sur la pratique, qui au juger de Abalyoth était bien trop dangereuse.
Néanmoins si le vieux Duc n’exposait pas son petit-fils à la pratique de l’ingromancie le vieil homme ne se privait pas de la pratiquer seul. On raconte de nombreuses choses sur les pratiques de l’ancien Duc, certaines sont pures inepties, mais d’autres, de véritables témoignages sont racontées avec tellement de détails qu’on n’en viendrait à croire qu’elles soient vraies. Des serviteurs racontent que certaine nuit, principalement les nuit de nouvelle lune, on peut entendre des voix dans les appartements du Duc, alors qu’il est seul. Et le plus surprenant c’est qu’une vieille femme de chambre aurait juré avoir entendu parler la mère du Duc en personne, alors que cette dernière est morte il y a près de trente ans. Après il faut toute de même relativiser, car on sait tous que les petite gens sont crédules et friand de ce genre de ragots sur leurs maitres. Malheureusement pour le jeune Grégoire la formation s’arrêta brutalement lorsqu’Abalyoth mourut en 984, Grégoire avait alors onze ans.

A la suite de la perte de son grand père, Grégoire retourna à son ancienne vie, faite d’étude et d’entrainement aux armes. Malgré son aptitude certaine au combat il s’en désintéressât et préféra l’étude : la comptabilité, le droit, la gestion, l’histoire et surtout la généalogie devinrent ses principales sources d’occupation. De plus il continua, en secret, à poursuivre son apprentissage de l’ésotérisme Soltarii, notamment avec les très nombreux livres traitant de l’ingromancie qui lui avait donné son grand père peu avant sa mort.
Il fut pendant un temps tellement plonger dans la généalogie des Soltariel qu’il ne sortait presque plus de sa chambre. Se nourrissant peu il commença à perdre de sa carrure, il devint aux dires de certains quasiment squelettique. Chaque jour des serviteurs lui apportaient d’antiques ouvrages de la bibliothèque qu’il s’empressait alors de lire avec une ferveur quasi fanatique. Vers l’âge de dix-sept ans le phénomène s’accru, on entendit de nombreuses rumeurs sur certaines « ballade nocturne » que le jeune Grégoire ferait on raconte même que certains serviteurs auraient vu Grégoire roder près des ruines de la tour bleue.
Lorsque que vers ses dix-neuf ans il eut fini de dévorer la plupart des ouvrages de la bibliothèque faisant état d’ingromancie, de généalogie et d’alchimie Grégoire fit venir certains ouvrages rareté certaine et d’un prix indécent. Alors que les jeunes hommes de son âge usaient de leur rente pour alimenter les bordels de Soltariel, Grégoire usa jusqu’au dernier sou pour se procurer ces livres.
A cette époque on croyait que le jeune Grégoire avait sombré dans la folie comme bon nombre de ses aïeuls. Son apparence tenait plus de celle d’un cadavre, un grand homme squelettique, vouté et à la peau d’une pâleur d’ivoire. Il s’exprimait que très rarement et exclusivement par paroles qui tenaient plus du grognement d’un vieil homme sénile que de la voix fluette qu’avait le jeune homme dans son enfance. Et plus Grégoire grandissait plus il s’enfermait dans cette dégénérescence.
Le paroxysme de cette histoire intervint vers les vingt ans de Grégoire. Un jour son père, las de toute cette mascarade, vint le chercher dans sa chambre. Il en advint une violente dispute et le lendemain Grégoire partit avec son jeune frère, Philippe, pour Diantra afin de continuer leurs études.

Pendant près de six ans Grégoire se plia aux directives de son père et s’adonna avec ferveur dans ses études. Il abandonna complètement l’ésotérisme et la généalogie pour se tourner vers des sciences plus conventionnelle. Il étudiât sous l’égide des plus grands esprits de la capitale et y apprit les mathématiques, l’astronomie, la physique, le droit et tout ce qu’un homme savant se doit de savoir. Il s’illustra avec brio dans toutes ses matières avec une simplicité qui fit griser ses professeurs. En plus de cela il reprit forme et redéveloppa rapidement son corps. Néanmoins tout ceci n’était qu’apparence, car à la nuit tombée, Grégoire s’installait dans son laboratoire qu’il avait lui-même conçu dans une pièce secrète situé dans les profondes caves du manoir des Ducs de Soltariel à Diantra. Là il reprit en secret l’apprentissage de la magie et se lança dans l’alchimie.
Grégoire avait si bien appris de son échec à Soltariel qu’il avait développé un sens aigu de la paranoïa qui lui permit de garder ses expériences secrètes, et personne ne sut ce que Grégoire tramait une fois la nuit tombé.
Il y une anecdote assez étrange qu’il convient de raconter à propos de tout ceci. C’était en 995, Grégoire avait alors vingt-deux ans. Un soir comme à son habitude il s’enfermait dans son bureau, ou disait-on, il étudiait. La nuit une sorte de vibration sourde vient réveiller une bonne partie des habitants du manoir. Mais sur le coup chacun pensa dans son coin que c’était son esprit qui lui jouait des tours. Le lendemain matin aux hasards des discussions entre un garçon boucher et un apprenti boulanger il advient que les deux jeunes garçons avait fait le même rêve. Enfin pas exactement le même rêve, le premier avait rêvé de sa sœur, morte il y a deux ans et le second de son père mort la semaine d’avant. La rumeur se propagea rapidement et ont appris que tout le monde cette nuit-là avaient rêvé d’un parent mort. Quand à Grégoire il sortit de sa chambre en milieu de matinée, avec une cicatrice au visage. Il raconta alors qu’il s’était battu la veille dans une taverne et avait pris un coup de couteau qui avait manqué de peu de lui prendre l’œil, mais que bien heureusement il avait embroché de sa rapière le malotru. L’histoire paru tellement alambiqué qu’une folle rumeur empli la maisonnée. Mais elle fut stoppée lorsqu’on apprit que en effet, la nuit d’avant, une rixe avait éclaté dans une taverne entre Grégoire de Sainte-Berthilde et un poissonnier saoul, et que ce dernier avait était copieusement empalé après qu’il eut manqué de respect au jeune noble. Grégoire ne fut pas le moins du monde inquiété, encore un privilège de la richesse.

A la disparition de la Duchesse Ambre, Grégoire décida de retourner à Soltariel afin d’épauler sa jeune cousine Inès devenue Duchesse. Rapidement ses compétences indéniables et son esprit aiguisé lui ouvrirent les portes du conseil étroit où il put aider au mieux sa cousine à diriger le Duché. C’est à cette époque que Grégoire acquis sa renommée de calculateur froid et insensible. Là où d’autres conseillers faisaient montre de trop de sentimentalisme, Grégoire était toujours là pour rappeler à sa cousine les devoirs d’une Duchesse. Fin stratège il œuvra dans l’ombre et conseilla beaucoup sa cousine. Outre plus il eut un rôle important dans la conquête de la Nanie pour le compte de la maison Soltariel et dans la chute de maison ydrilote. Les mauvaises langues racontent même que Grégoire eut servi d’agent double lors des négociations avec Diogène, faisant à croire à ce dernier son soutient en cas de conflit ouvert. Il aurait de plus attisé la haine dans les deux camps permettant le venu de la guerre et la destruction de la noblesse ydrilote. Après encore une fois beaucoup de sombres rumeurs gravitent autour de cet homme. Beaucoup sont issus de l’imagination fortuite de certains, d’autres sont bien avérés. Mais comme dans tous les mystères de ce monde, il est bien difficile de faire la part du réel et du mensonge.

Quant à la disparition d’Inès on ne sait trop qu’en penser. Encore une fois les mauvaises langues parlèrent d’un complot, d’autres soutinrent Grégoire. Toujours est-il que le trône de Soltariel est vide et que Grégoire est l’héritier. Bientôt il ceindra la couronne, pour le bien ou pour le pire, nous verrons bien…



HRPComment trouves-tu le forum ? : Bien bon !

Comment as-tu connu le forum ? : Par un songe…. non je rigole, un ami m’en a parlé

Crédit avatar et signature : Moi Wink

Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
Aetius d'Ivrey

Nombre de messages : 1466
Âge : 29
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
Grégoire de Soltariel Empty
MessageSujet: Re: Grégoire de Soltariel   Grégoire de Soltariel I_icon_minitimeMar 17 Juil 2012 - 14:54

Coucou ^^,
Alors dans un premier temps, est-ce que tu as l'accord des joueurs des familles dans lesquelles tu crées des personnages ?
Revenir en haut Aller en bas
Keldar
En attente de validation..
Keldar

Nombre de messages : 157
Âge : 28
Date d'inscription : 09/07/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique :
Grégoire de Soltariel Empty
MessageSujet: Re: Grégoire de Soltariel   Grégoire de Soltariel I_icon_minitimeMar 17 Juil 2012 - 17:14

Oui tout à fait, je t'ai envoyé par Mp les échanges que j'ai eu avec Arsinoé et Jeanne
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
Aetius d'Ivrey

Nombre de messages : 1466
Âge : 29
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
Grégoire de Soltariel Empty
MessageSujet: Re: Grégoire de Soltariel   Grégoire de Soltariel I_icon_minitimeDim 22 Juil 2012 - 22:46

Coucou ^^,
Désolé, ça traîne, mais tu utilises une magie qui demande une consultation au sein du staff, et de plus cet avatar n'aide vraiment pas. :mrgreen:
Si tu pouvais en trouver un beau, en mode dessin. Voici cependant le début des quelques corrections à amener, dans un premier temps.


Possession.
- On a toujours besoin de montré sa richesse, à défaut de la prouver.

Histoire.
- J'aimerais que tu trouves deux autres noms pour remplacer Patrick et Christophe.
- Faudrait enlever l'étude de la comptabilité, de la gestion, des disciplines inexistantes.
Revenir en haut Aller en bas
Aetius d'Ivrey
Ancien
Ancien
Aetius d'Ivrey

Nombre de messages : 1466
Âge : 29
Date d'inscription : 07/02/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  La vingtaine (25+)
Niveau Magique : Arcaniste.
Grégoire de Soltariel Empty
MessageSujet: Re: Grégoire de Soltariel   Grégoire de Soltariel I_icon_minitimeLun 23 Juil 2012 - 11:54

Fiche abandonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Grégoire de Soltariel Empty
MessageSujet: Re: Grégoire de Soltariel   Grégoire de Soltariel I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Grégoire de Soltariel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grégoire de Soltariel
» Grégoire
» Bienvenue à Loutre!
» Katrina Caelevan - Femme de main pour Margot de Soltariel
» Ambre [Duchesse de Soltariel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Où tout commence :: Registre :: Présentoir :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: