AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   Mer 27 Fév 2008 - 12:08

La jeune femme avait eu le plaisir et la joie incommensurable de découvrir l’effet que fessait la monte à cheval. Elle était montée avec une légèrement et une agilité déconcertante, mais la suite pour elle fut un peu plus surprenant, s’accrochant a la taille du noble en se collant a lui de manière surement un peu trop forte pour qu’il ne s’aperçoive pas que c’était sans doute pour elle la première fois qu’elle montait a cheval. Le pauvre devait sentir la poitrine de la jeune femme pressée contre son dos et les bras de cette dernière sur sa taille. Elle avait également son visage dans son cou, son souffle soufflant de temps à autre sur la peau du pauvre noble.

La sensation n’était pas désagréable, mais ce n’était pas non plus spécialement agréable de se faire balloter par l’ondulation du trot. Mais le chemin n’était pas long, et rapidement elle aperçu la citée elfe, le jour ayant presque totalement déclinée ses yeux y voyait a la perfection, elle les écarquilla d’ailleurs et entrouvrant les lèvres, relevant le visage et se tenant a nouveau droite pour admirer cette endroit féérique.

D’une voix émerveillée elle murmura à son compagnon de monte.

« C’est si magnifique, si différent de tout ce que j’ai connue. Si grand et harmonieux, je comprends pourquoi vous protéger tant votre peuple. J’aimerai être capable de vivre dans un endroit aussi beau, mais du fait de ma simple naissance je ne peux même pas en rêver un jour. »

Doucement la capuche de sa cape tomba sur ses épaules, dévoilant son visage au trait si pur et doux mais tachée de l’empreinte drow, dévoilant à tous sa nature sans même en sembler gênée ou tout simplement sans s’en rendre compte. Elle semblait si pure et naïve en cet instant, comme une enfant émerveillée devant un château et rêvant d’en être sa princesse qu’il faudrait libérer d’un vil dragon.

Repoussant cette rêverie de son esprit elle du faire face aux regards des elfes, certain pleins de dégout, d’autre haineux ou hautain, d’autre encore plein de surprise de voir ainsi le seigneur Dragan en compagnie d’une si indésirable créature. Enfin et malgré tout il y eux parmi tout ses regards un ou deux emplie d’admiration pour sa beauté indéniable. Alors donc tout les elfes n’était pas comme Dragan et a dire vrai ils étaient très rares a premières vue. Doucement sa voix s’éleva a nouveau, murmurant un peu gênée.

« N’aurez vous point de soucis a cause de moi ? Au vue des œillades que j’ai eu loisir d’observer a mon encontre j’ai peur qu’il soit mal pris qu’un noble escorte une métisse tel que moi. Où plutôt devrais-je dire une simple bâtarde ? Suis-je donc si repoussante que cela ? N’y a-t-il donc que les humains qui ne soit pas repoussée a la vue de mon être ? »

Sa voix avait des teintes mélancoliques mais en même temps tres calme et elle continuait malgré tout d’observer les choses et les gens de plus en plus intriguée.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   Mer 27 Fév 2008 - 12:29

Le chemin jusqu'à la capitale elfique s'était fait dans le silence, chacun plongé dans ses pensées. Sauf que celles de Dragan étaient tout sauf calmes. Il avait bien sûr remarqué que la demi drow n'était pas très à l'aise sur un cheval. Il faudrait vraiment qu'il se mette en tête que tout le monde ne savait pas monter. Il avait un peu trop tendance à l'oublier. Et par timidité ou par défi, Révérie ne lui avait rien dit, montant avec légèreté sur l'étalon qui ne broncha pas sous ce poids plume. L'elfe était monté également et avait senti les bras de la jolie barde enserrer sa taille, alors que son corps se collait au sien et que son souffle brûlat lui picitait la nuque.

C'est donc envahit par des images pas très sages qu'il guida l'animal à travers la dense forêt. Révérie put ainsi remarquer qu'il était difficile de s'y retrouver quand on n'était pas initié et pouvait très rapidement être hostile envers les étrangers. La forêt était une protection naturelle pour les elfes. Belle et dangereuse à la fois, remplie de créatures qu'il ne faisait pas bon de croiser. Mais le voyage se passa sans incident. Il aurait bien été tenté pour un galop, mais Révérie n'aurait peut-être pas apprécié vu son manque d'assurance. Il opta donc pour un trot assez rapide, de façon à arriver avant la tombée du jour.

Et c'est avec le soleil couchant inondant la ville de pourpre et d'or qu'il fit entrer la demi drow dans la capitale. Il sentit son émerveillement et retint un petit sourire amusé. Il avait quasimet grandit dans cette ville, pourtant, il était lui aussi toujours saisit par sa beauté. Pourtant, son sourire s'effaça alors qu'elle parlait de vivre un jour dans un tel endroit. Elle ne vit pas le changement d'expression de son compagnon, bien évidemment. Il n'était pas stupide et il pouvait fort bien imaginer le rejet dont elle faisait l'objet. Dragan était un elfe et appartenait à ce peuple. Il aimait ce sentiment d'unité. Mais Révérie? Ni drow, ni elfe, les deux races la rejetaient, les autres la craignaient. Elle était seule... Il n'y avait que le Monastère pour lui donner l'impression d'appartenir à une communauté.

Il remarqua alors les regards autour d'eux. Apparemment, Révérie ne se cachait pas, il n'était pas difficile de lire le dégout, la peur, la réprobation, la haine ou l'émerveillement. Révérie se voyait confrontée de plein fouet à l'étroitesse d'esprit des elfes... Loin d'être honteux d'être vu en sa compagnie, il se redressa, souverain et ignora totalement les regards. Elle lui fit alors part de ses impressions et il soupira, répliquant d'une voix douce :

- "Que les choses soient bien claires Révérie : je n'escorte pas une bâtarde de drow, j'escorte une envoyée du monastère en mission. Alors qu'ils me regardent avec désapprobation s'ils le souhaient, je n'en ai cure. Et le premier qui aura l'audace de s'en prendre à vous aura de gros ennuis. Mais je doute que cela arrive alors que vous êtes avec moi..."

Elle ne le connaissait que comme Comte d'Ardamir, mais ne savait absolument pas qu'il était l'un des nobles les plus influents et surtout qu'il était le meilleure ami, presque le frère, du futur roi.

- "Et vous êtes loin d'être repoussante Révérie, mais certains ne voient que votre héritage drow et oublient de vous regardez vous. Quand aux humans, je ne saurais me prononcer, mais il est clair que leur haine pour les elfes noirs n'a rien à voir avec celle de mon peuple. Je suppose qu'ils parviennent davantage à surmonter leurs préjugés. Vous savez, l'homme du lac n'avait pas tort en parlant de ne faire confiance à personne..."
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   Mer 27 Fév 2008 - 12:53

Il l’as rassure sur tout les point et loin de tenter de se cacher était toujours fièrement droite accrochée a la taille du noble et blottit en partit contre lui. Elle se sentait soudainement bien mieux et ne tint plus du tout des regards. Doucement elle murmura a nouveau.

« Mais… je suis pourtant en train de vous accorder toute ma confiance, n’ayant jamais été mise en situation ou je devais monter a cheval je vous ai laissé faire, et ne connaissant point la route, vous ai laissé me guider. Je ne suis pas de nature méfiante, seul les deux m’inquiète, eu seul on pour envie de vérifier a quel point mon sang peu être rouge. Tant que je n’ai qu’as subir du dégout ou de la crainte je m’y fais. Enfant, je me souviens qu’une fois mon père a voulue m’emmener avec lui en ville chercher de quoi me vêtir et faire des provisions habituelles. Le temps qu’il entre dans une boutique pour prendre un peu de viande cru, sans le moindre sel pour moi, les gens du village avait déjà tenté de me pugiler a coup de pierre, j’avais 6 ans quand j’ai appris que le monde ne serait jamais bon et doux avec moi.

C’est pour ça que mon père se résigna a m’entrainer a l’art du combat qu’il maitrisait le mieux et me destina a la voix de moine. Il m’a même expliquée plus jeune que le vœu de chasteté me serait profitable, je n’ai compris qu’âpres pourquoi il tenait a se que j’y adhère. Qui voudraient d’un monstre ? Il ne voulait que mon bonheur mais s’il fut dur et terriblement cruelle avec moi. Il fut aussi le seul avec le père supérieur à me considérer comme leurs fille et les jeunes moines comme une sœur a part entière, quelque soit mes différences. Il disait toujours que dans une nuit sans lune nous étions tous semblable et que seul un fou pourrait être capable de me différencier d’une elfe de sang pur. Bien sur, il a toujours dit ça pour que je me sente capable de vivre normalement… mais pendant un temps j’y avais cru. »


Doucement elle se rendit compte qu’elle était en train d’inutilement exploser ses soucis et problème qui sans doute devait ennuyez le noble, elle n’avait pas a se plaindre.

« Mais je dois vous ennuyez avec tout ça, et rassurez vous, j’ai aussi eu une vie agréable, apprenant l’art du chant et de la danse avec les bardes et autres troubadours de passage au monastère j’ai eu loisir de pouvoir voir encore il y a peu que les gens ne détestaient pas ma voix et même que beaucoup en oubliait mon apparence quand ils l’entendaient. »

Tiens d’ailleurs une question lui brula les lèvres et elle la laissa s’échapper aussi simplement.

« Dragan ? Savez vous jouer d’un instrument, les elfes ont la réputation de toujours savoir en jouer d’au moins un des l’enfance. Cela peut vous paraître déplacé mais j’aimerai vraiment chanter au son de votre music au moins une fois pour voir si j’en suis digne. »

Elle ne faisait plus attention aux regards et encore moins a la ville, elle ne vit même pas si l’on s’approchait ou non de la bibliothèque ni non plus si il l’emportait ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   Mer 27 Fév 2008 - 13:17

Il la sentit se redresser fièrement dans son dos. Oui, c'était comme ça qu'elle devait être, montrer aux autres que leurs regards ne l'atteignaient pas, ne pas se recroqueviller comme une victime. Révérie était fière, elle n'avait pas reculé devant Dragan, elle lui avait tenu tête...

Elle se mit alors à parler et il l'écouta attentivement, bien qu'il ne proféra pas un mot. Elle aurait eu tort de croire qu'il avait l'esprit ailleurs ou qu'il s'en fichait. Il buvait ses paroles, il rélfechissait à toute allure. Elle lui accordait toute sa confiance... Quel aveu sincère et charmant! Elle remettait sa vie entre ses mains. Il l'aurait bien réprimandé pour une telle naïveté, mais il n'en fit rien. Elle avait de la chance, elle pouvait lui faire confiance à lui. Elle n'était pas trop mal tombée à ce niveau-là.

Elle lui parla de son enfance, de la fois où elle avait failli être lapidée... Il prit une brusque inspiration pour évacuer l'étincelle de colère qui l'envahit alors qu'il imaginait la petite fille meurtrie dans sa chair et dans son âme. Sans aller jusque là, Anàrion avait aussi du faire face à des problèmes de la sorte, bien que son ascendance royale et sa bâtardise simplement humaine le préservent de telles horreurs.

- "Les enfants n'ont pas à payer les erreurs de leurs parents."

Il avait dit cela dans un murmure. Ce n'était pas la première fois qu'il proférait ces paroles et ce ne serait pas la dernière malheureusement.

- "Alors vous ne le croyez plus?"

Elle venait de confesser qu'elle avait cru un temps pouvoir vivre normalement. Au sein d'un monastère retiré du monde, c'était possible. Mais confrontée au monde, elle avait du vite déchanter.

- "Vous ne m'ennuyez pas Révérie. Au contraire, cela m'aide à vous comprendre. Je ne suis pas meilleur que les autres. Votre sang drow fait que j'ai des difficultés à ne pas me méfier de vous. J'ai des amis très chers qui ont souffert de leur perfidie et j'ai tendance à croire qu'aucun n'est bon. Qui peut affirmer que vous n'avez pas hérité de leur cruauté, de leur sournoiserie? Tenez-vous plus d'eux ou de nous?"

Il s'interrompit un instant, se rendant compte que ses paroles pouvaient être blessantes. Il reprit, plus doucement :

- "J'aimerais croire que l'ascendance ne fait pas l'être. Que vous n'êtes pas plus drow qu'elfe, mais simplement vous. Suis-je fou pour penser ainsi?"

Elle lui posa alors une question qui le surprit. Elle parlait de chanter sur la musique qui naîtrait sous les doigts habiles de l'elfe. Il repoussa les images que le mot "danseuse" avaient fait naitre en lui. Pourtant, il devait avouer qu'il ne serait pas indifférent à une danse destinée qu'à lui.

- "Oui, je sais jouer, plus ou moins bien, même si mes mains sont plus habiles à l'épée qu'à pincer les cordes délicates d'un luth. Je n'étais pas un élève très assidu, les leçons de musique m'ennuyaient."
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   Mer 27 Fév 2008 - 13:45

Elle l’aurait giflée pour des paroles aussi maladroite et surtout vexante, mais il avait raison rien ne prouvait qu’elle ne soit pas drow, d’ailleurs il n’avait pas tout à fait tord. Mais ce qu’y l’intrigua soudainement c’est que son corps était collé a celui de l’elfe et que son sang ne réagissait pas. Elle était pourtant en contacte directe avec lui et le regard des autres l’avait un peu gênée mais rien, aucun élan de cruauté ni de folie. Sortant de sa réflexion elle se permit de répondre d’une voix sage et pleine de bon sens.

« Les enfants paie toujours les erreurs de leurs parents, que se soit quelque chose venant du sang, une dette, ou une rancœur. Je préfère penser que je suis haie parce que mes parents se sont aimés plutôt que de penser à un viol. Mais plus encore je préfère être née ainsi plutôt que de vivre avec le fardeau d’une plus grande erreur ou honte. Et comme vous le dite, je ne suis ni sylvaine, ni une drow, mais une simple elfe, qui n’s qu’elle-même pour exemple, car comme vous le savez ceux qui comme moi on a sentir dans leurs veines deux sang elfes couler ne vivent pas longtemps. »

Elle reprit après une seconde de réflexion.

« Non, pas fou, simplement tout comme moi trop rêveur peux être ? La vie est si cruel avec ceux qui n’on pas envie de se morfondre dans un rêve illusoire de haine et de destruction. Pourquoi les drows et les elfes se haïssent autant ? Si ce n’est des siècles de guerres, d’animausitée et de bain de sang ? … j’aimerai a penser que loin d’être une hérésie je suis plutôt un pas en avant dans l’idée que le monde peux être envahie de paix et d’’harmonie. »

Elle secoua la tète, la suite l’amusant un peu, il n’était donc pas un élève très studieux, elle avait hâte de l’écouter au moins une fois.

« Même si vos doigts préfère l’épée au luth, faite moi l’honneur et le plaisir de m’accompagner juste une fois, j’en ai terriblement envie et c’est si rare pour moi les occasions de se genre. »

Elle laissa un long soupir s’échapper de ses lèvres et repris.

« Je crois bien qu’il me faudra également m’arrêter demain dans une petite échoppe, ne point porter mon armure ne me fera pas de mal. Ha, tant de chose à faire ici bas que… je ne sais ou donner de la tète. Enfin, je compte sur votre précieuse aide pour être mon guide si votre temps ne vous est pas compté bien sur. »

Elle aperçu quelque chose qui l’amusa fortement, un agroupement de jeune femme était en pleins piaffâmes en voyant le noble et la jeune femme et cela lui laissa un sourire terriblement taquin.

« Seriez vous prisé des femmes, j’en vois me lancer des œillades des plus meurtrière, et vous regarder en cherchant leurs air. Vous faite tant d’effet a ses femmes ou suis-je simplement folle et trop imaginative ? »

Doucement en un murmure presque inaudible elle laissa s’échapper ses mots.

« Je les comprend un peu… »
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   Mer 27 Fév 2008 - 15:29

Ainsi donc, un drow et un elfe s'étaient aimés... Voilà un concept qu'il avait du mal à avaler. Qu'ele soit issue d'un viol lui avait semblé tout à fait logique, bien qu'il se soit mis à douter alors qu'elle évoquait son père. En général, un violeur ne s'encombrait pas de sa progéniture. Elle lui fit part de ses réflexions qur une possible alliance entre drows et elfes dans un avenir lointain. Il secoua la tête, répliquant d'une voix plus dure :

- "Je n'ai pas la folie de croire en cette utopie. Les drows sont foncièrement mauvais, et rien ne saurait changer cela. Ils veulent contrôler, dominer, à n'importe quel prix. Il ne faut pas se voiler la face : notre passé commun est pavé de sang et notre avenir le sera tout autant. Telbryn ne renoncera pas à ses rêves de gloire et de pouvoir. Et de toutes façons, il a fait trop de mal pour espérer quoique ce soit de notre part. C'est beau de rêver Révérie, mais ce songe ci ne verra jamais le jour, sinon à travers quelques couples isolés assez fous pour enfreindre la colère des leurs et condamner leurs enfants au rejet."

Il réprouvait un tel amour, une telle alliance. Non seulement, c'était contre nature, mais de surcroit, c'était terriblement égoïse pour les enfants qui naîtraient d'une telle union. Evidemment, l'elfe n'avait encore jamais été fou amoureux et il lui était donc aisé de penser ainsi, de raisonner et non pas de se laisser guider par un sentiment trop puissant pour qu'on lui résiste.

Ils continuèrent sur un sujet plus léger alors qu'elle le priait d'accéder à sa demande. Il haussa les épaules, mais finit par céder :

- "Si ça vous fait plaisir. Mais vous risquez d'être décu, je vais me ridiculiser devant vous."

Cette fois, sa voix avait prit des accents plus léger et une pointe d'humour perçait. Elle parla alors de faire des empelettes, pour se débarasser un peu de son armure. Armure qui lui allait si bien, mais il était curieux de la voir en robe. moqueur, il répondit :

- "Oh non, pourquoi une telle punition? N'ai-je pas été exceptionnel avec vous? Pourquoi me traîner pour faire les boutiques?"

Il reprit un peu de son sérieux et reprit :

- "Pour le moment, mon temps m'appartient, alors autant en profiter."

Elle attira alors son attention sur quelques elfes qui le regardaient, ou plutôt le dévoraient du regard. Révérie semblait trouver cela très amusant. Il hésita entre l'humour, la fausse modestie et la lucidité. Il fit un petit mélange et répondit simplement :

- "Je suis un bon parti".

Puis, il ne résista pas et rajouta :

- "Et puis, il me semble que je ne suis pas trop laid."

Il saisit alors le murmue de Révérie et souffla à son tour :

- "Oh, là, je dois donc conclure que c'est mon charme irresistible qui vous a séduit et non pas ma fonction."

Il ne pouvait pas se permettre de batifoler avec elle, bien qu'elle l'attira comme un aimant. C'était tout juste impensable!

- "Je pense qu'à cette heure, vous préférez une auberge? La bibliothèque attendra bien demain... Dommage pour la belle étoile."

Il leva les yeux et observa la nuit étoilée qui avait remplacé le crépuscule. Il faisait bon dehors, mais le confort d'une auberge ne serait pas de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   Mer 27 Fév 2008 - 15:58

Les propos léger mettait en confiance la jeune femme et quand ils en arrivèrent a parler du pourquoi les femmes elfes lorgnait sur lui comme un chat sur un bol de lait la réponse la fit éclater d’un rire cristallin as en faire rougir n’importe qu’elle homme dépare sa pureté et sa splendeur. Reprenant elle lui répliquât d’une voix terriblement amusée.

« Un bon parti ? Je doute que peu d’entre elle apprécie vos joutes verbale, dois je en déduire que votre rang est le seul attrait qu’elle vous trouve ? Les pauvres femmes, je les plains de ne voir en vous que votre beauté ou votre rang de noble. Je suis d’avantage charmée par votre esprit et votre langue que par une quelconque marque de noblesse. Et puis de toute façon, en quoi cela vous rend plus désirable ? Non sincèrement, je préfère mille fois vous avouer être attirée par votre parlé que par tout titre que vous pouvez bien avoir et qui me laisse, pardonnez moi, totalement indifférant. »

Elle ria légèrement à nouveau, ce qui eu pour effet de la mètre d’une bien meilleur humeur. Il parla ensuite de l’auberge, c’était une fort bonne idée et elle ne s’en priverait pas, pouvoir délasser ses muscles et enfin enlever son armure une fois pour toute. Elle lui réplica l’air totalement complice.

« Oui, dommage pour la belle étoile, mais je ne pense plus qu’as avoir le plaisir d’enlever mon armure, vous savez, le cuir n’as rien de plaisant après toute une journée de marche. D’où la raison de ma baignade, même si en fait j’aime a faire corps avec la nature. »

Doucement elle releva le visage vers le ciel étoilée et elle murmura doucement, le plus naturellement du monde un poème de son propre cru.

« Pour chaque étoile
Il y a une dame
Pour chaque fleur
Il y a un cœur
Et dans tous les océans
Se retrouve les amants
Voila pourquoi l’on perd son regard sur les étoiles,
Tout en leurs offrants des fleurs
Pour enfin dans l’océan de leurs regards se perdre.»


Elle s’empourpra à peine, regardant le ciel avec un sérieux étrange avant d’enfin libérer son regard de cette contemplation et dire simplement.

« J’aime a écrire des poèmes, chant, ou même simplement des idées sans queue ni tète quand l’envie m’en prend, ce qui as été le cas a l’instant même, pardonnez m’en. »

Puis ses yeux se portèrent sur l’insigne de l’auberge non loin d’eux, elle se sentie un peu soulagée d’être enfin arrivée. Doucement elle se blottit à nouveau contre l’elfe, posant juste une main sur son ventre qu’elle sentit musclé. Elle se surprise à se poser une question… qui jamais ne lui était venue a l’esprit. Comment était-il sans ses vêtements ? Une image ou deux lui vinrent en tète et elle cacha son visage dans le cou de l’elfe, gênée de cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   Mer 27 Fév 2008 - 16:46

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le noble et l'hérésie... arrivée en ville.[Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment nous en sommes arrivés là ? [Elendil][Terminé]
» À l'arrivée[Prio JD][Terminé]
» L'arrivée d'Hinata [Terminé]
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: