AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment les connaitre sans jamais les voir?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alienor D'Asturiah
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Âge : 30
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Mer 27 Fév 2008 - 14:44

    Il murmure encore... Comme ses murmures soulagent, comme on peut alors se sentir simplement vivante à le savoir là, à vous offrir ses mots malgré une distance, comme il est bon de savoir que vous êtes la seule à partager sa voix et à l'avoir à jamais en vous... Si elle n'était pas simplement elfe, elle serait déjà sienne et l'aurait libéré à jamais, mais voilà, son handicap l'empêchait malheureusement à réagir et il n'y avait guère qu'une solution: le savoir, le savoir mène à la connaissance qui mène enfin à une solution et elle l'obtiendrait, là bas, chez les siens, dans cette Bibliothèque, elle saurait... Quitte à lui demander de prendre possession d'elle pour qu'il lise, quitte à user d'une magie quelconque ou d'une ruse, elle saurait! Plus jamais, plus jamais elle ne voulait entendre ses murmures désespérer, elle espérait qu'un jour elle entende ses remerciements et le sentir, peut-être le voir vivre avec une chance énorme non loin d'elle. Peut-être, mais sans agir elle ne pourrait jamais refaire ce monde qui était le sien, ce monde noir, sombre, celui qui l'empêchait encore d'être entière... Elle avait toujours entendu que ses yeux étaient la conséquence de la prison de verre dans laquelle il était enfermé. Il était temps, louer un cheval, monter pour parvenir à la cité d'Alëandir, une cité qui aurait dut être sienne et pourtant elle n'était guère qu'un lieu comme un autre où elle n'avait vu qu'un instant de sa vie, du moins vécu, il lui était impossible de s'y sentir chez elle, impossible... Mais qu'importe quand cela est nécessaire...

    3 jours de route, 3 longs jours à espérer la cité pour ne sentir que l'odeur des forêts denses et des plaines, que les chaumières des petits villages voisin pour enfin respirer l'air d'une grande ville, car croyez-moi, cet air est différent, on y sent parfaitement cette marée humaine qui s'y déverse sans cesse, le manque de végétation, la présence de l'homme, on ne peut qu'y entendre l'agitation, rien de moins, tout y est différent et cette cité bien plus, elle y représente peut-être un quelque chose d'autre, un tournant dans la vie d'un elfe. Voilà ce qu'elle était après tout, et elle devait l'accepter malgré ses yeux toujours inconnus et lui offrant des regards déroutants ou bien sentis, des soupirs ou des souffles, des murmures, comment auraient-ils pu savoir? Comment... Mais l'odeur des livres l'attirait enfin bien plus que les marchés ou les tavernes, elle y dissociait chaque odeur, chaque sensation pour ne plus faire qu'une avec cette route vers laquelle elle se dirigea sans une hésitation, sans une chute, simplement en se guidant des voix, des pas, des choses de ce genre.

    Voilà qu'elle était là, la bibliothèque, à quoi pouvait-elle donc ressembler? Y avait-il de l'or? Un métal particulier? Le simple contact de la pierre lui offrit un soulagement, elle s'y sentait déjà au mieux, un genre de granit surement, elle la caressa longuement pour ne plus entendre que le murmure de son Dieu la mener jusqu'à ce que celui-ci le mène à l'intérieur de ces murs. Ce que ça pouvait être surprenant: une aveugle au milieu de livres, une femme bien étrange vêtue d'une robe certainement digne d'une prêtresse, mais seriez vous allé jusqu'à penser que ce brin de femme pouvait être gardienne d'un ordre quelconque? Certainement pas, c'est donc dans le plus grand anonymat qu'elle se dirigea encore, sentir les livres, les espérer, être menée au lieu nécessaire, oui elle était parvenue à trouver un peu de braille entre ces murs, trouver ce qui la renseignerait certainement assez au sujet des légendes et de son cher Dieu, il lui avait soufflé que là, elle saurait certainement y trouver un quelque chose, connaitre, elle avait bien besoin de cette connaissance et enfin plongée dans ce livre, elle y parcourut chaque mot pour découvrir quelque chose: une odeur, non pas de celles qui dérangent, pas le moins du monde, mais comprenez bien que chaque race possède une odeur différente, celle-ci semblait mêlée, elfe, drow, il y avait un rien d'étrange, et comment ne pas se tourner vers cette direction? Planter son regard blanc? Comment?
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Sam 1 Mar 2008 - 9:51

La nuit avait été la plus belle et la plus agréables des nuits qui soit, elle avait même réussit à dormir dans un lit. Dragan ne l’avait pas quittée et le matin ils avaient même pris le temps d’un peu de tendresse avant de se rendre finalement à la bibliothèque. Les premières emplettes finie, les voila enfin a l’intérieur du bâtiment. Révérie dans une cape bleue, portant en dessous des vêtements plus agréables que son armure, un pantalon blanc brodé d’argent et une tunique masculine du même acabit.

Pénétrant dans le sanctuaire de la connaissance elle ne fit plus le moindre bruit, laissant sa cape lui servir d’ombre et présentant le document a celui responsable de l’endroit, il allait de se pas chercher les informations demandé par les documents, elle pouvait pendant se temps prendre un ouvrage pour s’occuper si elle le désirait. Doucement elle se dirigea vers une des fenêtres pour admirer une fois de plus la vue, quand soudain un regard vint la percer… c’était étrange. Se tournant elle plongea son propre regard blanc dans celui tout aussi blanc de l’elfe. Voila qui était étrange tout de même.

Une voix tout ce qu’il y as de plus clair et calme la jeune femme demanda.

« Auriez-vous besoin d’aide ? »

Son elfique était parfait et sauf si la jeune femme voyait réellement, elle n’aurait pas pu mettre en doute son coté elfique. Dragan était un peu plus loin en train d’attendre les manuscrits.
Revenir en haut Aller en bas
Alienor D'Asturiah
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Âge : 30
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Lun 3 Mar 2008 - 13:35

    -Oh, Madame, pardonnez-moi, j'ai juste eu un instant de... Bref, pardonnez-moi!

    Une voix douce en effet, elle avait murmuré en réponse et bien que tout portait alors à croire qu'elle était bien elfe, un rien en elle et surtout dans les êtres l'entourant et leurs réactions lui fit largement comprendre qu'il y avait bien un quelque chose d'étrange chez cette femme, chez Alienor, c'était très certainement moins "voyant" puisqu'il fallait s'y déposer avec insistance pour apercevoir ses yeux blancs et vitreux, parfaitement vides, un simple reflet de la réalité qu'elle ne pouvait voir elle-même, mais chez cette femme qui lui faisait alors face, il y avait certainement un rien de plus remarquable pour que les autres redoublent leurs ragots et leurs murmures... Avec une ouïe aussi développée que la sienne, certainement deux fois plus qu'un elfe habituel, elle pouvait entendre des ragots sur la compagnie de cette femme, pourtant, elle la sentait juste seule, qu'ils étaient étranges et comme rien ne pouvait remplacer sa vue, comme elle le regrettait, mais Sa voix la rassurait pourtant, il semblait lui dire qu'elle trouverait en cette femme une alliée remarquable ou une aide précieuse puisque oui elle était différente, puisque oui, sa famille avait été une des rares à déjouer les plans de son Dieu... Oui certainement... Ecouter le son de cette voix, elle finit donc par s'approcher un peu de la jeune femme.

    -Pardon, ma cécité parfois me joue des tours, la moindre des chose pour m'excuser serait donc de me présenter: Aliénor d'Asturiah.

    Autant ne pas lui dire ce qu'elle était réellement, il n'y avait là encore aucun intérêt et il ne fallait pas s'y risquer, ce que les gens pouvaient être attentifs ici, elle le sentait bien, surtout si ces derniers avaient remarqué le manque d'assurance présent dans chacun de ses pas, ils ne devaient avoir fixé leur regard que sur ces deux jeunes femmes, elle n'en doutait plus un instant, et même si chacune de ses paroles étaient murmurées, les elfes avaient l'ouïe perçante, elle le savait certainement assez pour en témoigner! Elle finit donc par faire face à cette femme, ce qu'elle aurait aimé être sure de ce qu'elle semblait penser alors, ce qu'elle aurait aimé savoir pourquoi Arcamenel lui avait sussuré ce genre de choses, mais il n'était surement pas encore temps! Et qui pouvait donc bien l'accompagner? Pourquoi finissaient-ils donc par murmurer je ne sais quel ragot? La vie était étrange et ce genre de ragots la dépassaient tout à fait, elle qui n'était guère que la femme d'une religion et d'un dieu, et bien moins des contacts humains, en effet, il lui était impossible ces intrigues dignent de la cours.
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Lun 3 Mar 2008 - 15:19

« Je n’ai pas a vous pardonnez de quoi que se soit puisqu’il n’y a aucune faute excusable. Vous pouvez laissez vos yeux vagabonder a votre grés après tout, cela ne me regarde en rien. »

Repoussant sa capuche pour dévoiler son visage elfique en presque tout point si ce n’était sa peau blanche comme la mort, ses cheveux couleurs de neige et ses yeux en amande blanc à peine bleuté. Doucement des échos se firent entendre autour d’elles, si Dragan était prés d’elle il relèverait sans doute son capuchon en la réprimandant mais ce n’était pas le cas. Bref, la jeune femme se présenta, confirmant se que Révérie avait semblée voir peu avant sur ses yeux inanimé.

« Enchantée Alienor D'Asturiah, Pour vous rendre la politesse je vais donc me présenter a mon tour. Je me nomme Révérie Méthérence. »

Pas trop de révélation en ce lieux, moins elle en ferait mieux cela serait aussi bien pour elle que pour l’humaine. Les ragots n’était pas encore ceux attendu par Dragan et Révérie, juste des médisances sur son sang drow, sur le fait que Dragan ai pris la responsabilité d’une métisse.

Sa présence en ce lieux aussi était un indignement totale pour les elfes présent. Mais tout ça ne gênait pas la demi elfe qui remonta juste sa cape sur ses cheveux et tourna ses yeux dans la direction de Dragan, le bibliothécaire revenait avec les document de naissance et de décès des enfant née la même année qu’elle. Révérie sentait son cœur s’emballer, mais son visage resta de marbre.

« Je vous pris de me pardonner Alienor, les documents que je suis venue chercher on été confier a mon compagnon de route, je vais aller l’aider, sans quoi je me sentirais mal. »

Puis elle retourna vers Dragan, s’approchant de lui d’un pas digne et noble, au rythme sur.

« Il les a trouvez… n’est ce pas ? … Les enfants nées il y a 89 ans ici même. »

Il y avait de forte chance que sans avoir à ouvrir ses documents Dragan ai un doute soudain pour l’identité de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Alienor D'Asturiah
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Âge : 30
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Lun 3 Mar 2008 - 16:21

    « Je vous remercie Madame, ils ont tendance à vagabonder même si ils ne trouvent qu'un noir absolu, que voulez-vous, ils ont parfois des idées étranges. »

    Elle esquissa encore un sourire, histoire certainement de paraitre agréable tout en conservant une distance bien calculée avec la jeune femme et chaque personne présente, une façon de délimiter certainement un terrain de protection. En tout cas, mieux valait rire de sa cécité, histoire de ne passer encore et encore que pour une pauvre folle et prendre le temps d'écouter les murmures d'Arcamenel qui lui stipulait un peu plus que cette femme était bien une hybride pour lui, une dont la famille avait sut dépasser ses barrières, et que de toute évidence elle en prenait le chemin, raison de plus pour la rallier à sa cause, et l'homme qu'elle semblait vouloir rejoindre ne devait certainement pas partager sa race, il le lui disait, ce qu'elle le sentait, il ne cessait de lui murmurer: vas, tu sauras prendre partie d'elle pour ma liberté, qui sait, il te faut des bras armés après tout pour ta croisade, il te faut des allier qui se laissent aller par l'amour, des mécènes, va Alienor, je t'assure, elle saura se gagner à notre cause et tu pourras enfin me rejoindre, me frôler, sentir mon souffle, me voir, je te rendrai ta vue quand ma liberté me sera rendue, je te le jure ma douce, vas! Allez savoir si la jeune femme pouvait sentir qu'Aliénor s'était trouvée une demi-seconde ailleurs, mais elle devait certainement avoir vu un frisson parcourir son échine, elle tremblait en pensant au seul fait de se trouver face à celui qu'elle attendait depuis une centaine d'années, depuis sa naissance même, et si il pensait que cette femme lui serait utile, alors elle le serait, Il ne se trompait jamais, il n'y avait jamais eu le moindre doute sur ses mots, tout s'était toujours révélé bel et bien réel, tout! Alors oui, elle suivrait ce destin tracé par ses mains de maitre.

    « Moi de même Rêverie. »

    Elle avait prit le temps d'entendre ce prénom bien étrange, oui, elle devait être le fruit d'une union bien étrange pour se targuer de ce prénom qui n'était certainement que la trouvaille d'êtres trop aimants pour lui en offrir un autre, seulement un nom qui leur rappellerait ce qui avait put se passer. Elle ne pouvait que le déduire et prit à nouveau le temps d'écouter les paroles des personnes présentes, elle avait dut enlever quelque chose par son geste, surement un capuchon, et les mots de ces elfes exprimaient bien le fait qu'elle soit hybride, pourtant, en vue de leurs murmures, drow et elfe, c'était là une bien grande particularité qui ne fit que sourire la jeune femme intérieurement, on ne peut que rallier à sa cause des êtres dotés d'une telle passion et rejetés entre tous au fur et à mesure des siècles, oui, la chose était claire, limpide même, oh ce qu'Arcamenel pouvait bien souvent lui trouver les plus belles réponses, comme elle aimait à l'écouter, plus besoin de livres sur les histoires des dieux, pourtant, elle prit le parti de conserver l'ouvrage avec elle.

    Et voilà qu'elle allait fuir? Comment donc pouvait-elle réagir? Elle n'eut guère que le courage d'hausser les épaules et de murmurer encore une fois, en dépit d'oser la suivre sans un mot, dans un mensonge plutôt pieux puisque dévoué à la réussite de son cher Dieu:

    « En vue de la direction de vos pas Madame, je me dois de vous suivre, j'ai là quelques demandes à faire à ces jeunes érudits qui semblent être auprès de votre compagnon. »



    Elle n'avait pas eu besoin de l'écouter, elle avait simplement saisit ce qui se tramait là, si Il pouvait lui offrir la moindre révélation, peut-être gagnerait-elle le coeur de la jeune femme et une sorte de loyauté? Allez pourtant savoir, un dieu capricieux ne se manifeste que lorsque le coeur lui en dit et tout en présentant son ouvrage à l'un des érudits pour en obtenir la garde, lui murmurant alors son rôle de Gardienne de l'Ordre du dieu, et récupérant après quelques louanges ce dernier, elle espéra l'entendre lui offrir une réponse sur cette femme étrange et sur ce compagnon dont elle n'avait pas encore entendu le son de sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Lun 3 Mar 2008 - 22:24

[J'arrive!]

Finalement, accompagner Révérie pour ses achats n'avait pas été si terrible qu'il le pensait. Il avait pu l'admirer dans diverses toilettes, bien que tout fut gâché par les expressions méprisantes des marchands. Un regard courroucé du Seigneur d'Ardamir leur avait rappelé leurs bonnes manières, mais c'était bien à contre coeur.

Finalement, c'est vêtue sobrement d'habits pratiques qu'elle le suivit jusqu'à la bibliothèque. Là, ils se renseigèrent auprès des autorités et l'elfe attendit patiemment l'archiviste, pendant que Révérie allait vagabonder dans le bâtiment. Il la suivit du regard et plissa les yeux alors qu'elle se mettait à converser avec une autre femme... qu'il reconnut comme la Gardienne d'Arcamenel. Allons bon, il ne manquait plus que ça...

Il faillit s'étouffer en la voyant se délester de son capuchon et la foudroya du regard. Evidemment, les murmures se firent plus inquisiteurs. Il soupira devant son inconscience et jura intérieurement. Il n'était pas au bout de ses peines avec elle.

Finalement, l'archiviste revint avec quelques parchemns qu'il confia à l'elfe. Celui-ci le remercia gracieusement et alla poser le tout sur une table. Il fut rejoint par une Révérie impatiente. 89 ans...

- "Je ne te voyais pas aussi jeune..."

Il plaisanta, mais un doute le saisit. 89 ans... Une enfant née d'un amour entre elfe et drow... Quelque chose titilla sa mémoire, mais il se concentra sur la compagne de Révérie.

- "Une amie à toi?"

Il eut un petit sourire ironique envers Révérie, puis se concentra sur Aliénor, se rendant soudain compte de son regard étrange. Il perdit son sourire, trouvant étrange qu'elle semble mieux le voir que bien des gens. Les Gardiens étaient souvent aveugles... Cette pensée le frappa soudainement, mais elle pouvait très bien ne pas être une Gardienne. Il eut un léger signe de respect pourtant et reprit d'une voix grave et modulée :

- "Je m'appelle Dragan Tiril, navré de ne me présenter à vous que maintenant, mais il fallait que quelqu'un s'occupe de la réception des documents alors que d'autres bavardaient."

Il jeta un regard de faux reproche à Révérie et la laissa découvrir elle-même ce qu'il y avait d'écrit, non sans regarder lui aussi. Il pouvait lui être utile... Et puis cette étrange impression d'avoir a solution perdue dans son esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Lun 3 Mar 2008 - 22:58

La jeune femme demanda la permission de la suivre, et bien soit, elle accorda son bras a la gardienne et s’approchant de Dragan sentit a nouveau son cœurs battre la chamade et délaissant l’aveugle sans plus de formule elle regarda le manuscrit en toute hate. Dragan lui parla, elle ne répondit qu’un vague :

« Hum ? … amie ? Oui… non… enfin je te présente Alienor D'Asturiah … Et je viens tout juste de la rencontrer. »

Puis elle ne releva pas le petit pique lancé contre elle a propos de ses bavardages, cherchant dans les papiers quelque chose d’important, de si important pour elle. Doucement elle murmurait.

« Elfe… elfe… elfe… Non… toujours pas… non plus… non… Mais non… »

La page passait de simple a brodé d’une dorure, peu de chance qu’elle trouve son acte de naissance dans ceux des nobles. Franchement, c’était Irréaliste et Dragan devait être sur le point de l’arrêter quand elle s’arrêta brusquement.

Doucement sa capuche tombé, dévoilant a nouveau ses cheveux blanc et son visage pale, ses cheveux nouer de natte comme toute elfe laissait apparaître ses oreilles longue fièrement relevée et intriguée elle murmura.

« Dragan… Qui est Rima-Marcil … Eregcül … »

Doucement ses mains tenait la dernière feuille nerveusement, tremblant presque elle sentait son corps soudain faible. Elle pensa durant un temps que ses jambes l’abandonneraient et la laisserait choir au sol. Mais non rien. Elle voyait écrit sur le document :

Citation :
En cette année de XX48, La dénommée Aglarer a vue le jour, fille du Marquis Rima-Marcil Eregcül et de sa compagne morte ce même jour de l’année XX48.


L’enfant as des yeux d’un bleu laiteux, des cheveux de la même teinte et sa peau pale comme la nacre. Elle est de taille commune mais frêle et maladive. Peu de chance pour qu’elle passe l’hiver ou même son premier anniversaire.
Elle a bel et bien été reconnue par Son père, Rima-Marcil Eregcül comme étant sa fille légitime et la digne héritière de la maison Eregcül. Elle porte donc a présent les titres suivant.

Aglarer, Marquise de l’épine d’agent, comtesse de l’Astivald et noble de la maison des Elfes.

A la suite était apposée la signature de son père ainsi qu’une note.

Citation :
Le 13 de l’année XX49, la jeune Aglarer a été kidnappée, depuis lors aucune nouvelle n’as été donnée et nous craignons fort que sa vie ne soit plus sienne.

Voila, Il n’y avait aucun doute possible et a dire vrai Dragan pouvait sans le moindre effort voir une surprenante ressemblance avec le marquis. Les terres d’Astivald, terres du marquis, tout cela appartenait donc également a la jeune femme. Doucement sa bouche s’entrouvrit, mais aucun son, rien, juste une larme coulant sur sa joue.

Alors elle n’avait plus à courir, plus rien a cherché et même mieux… elle allait pouvoir rester ici. Cela signifiait beaucoup pour elle, si Dragan ne voulais pas l’oublier alors ils pourraient donc se soir ? … serait t’elle accepter ? Se père serait ‘il heureux de la revoir elle ? sa fille… tant de question et si peu de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Alienor D'Asturiah
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Âge : 30
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Mar 4 Mar 2008 - 21:23


    Comme il semblait savoir cet elfe, celui qui contenait à lui seul une force noble étrange et terriblement respectueuse à l'égard des autres, il avait un rien pour faire en sorte que les autres n'en sachent rien mais pour qu'il connaisse le moindre détail d'eux, c'était cette sensation qu'elle avait alors en l'entendant et en analysant le moindre bruit de ses mouvements, sa façon de se présenter, sa bienséance, tout cela, oui, c'était étrange, que pouvait-il donc savoir des gardiens? Pouvait-il savoir qui elle était réellement? Ce qu'elle pouvait faire ici?

    Son livre risquait de la trahir au plus haut point, elle prit donc le parti de bien cacher ce dernier en le tentant au premier jeune homme passant, un brin de persuasion porté par un simple contact, un contact rare, et le voilà qui s'éloignait simplement avec ce livre pour qu'elle reporte son attention sur ces deux personnages attachés par un étrange lien, qui pouvaient-ils donc être l'un pour l'autre? La complicité qui se dégageait alors et l'attachement plus ou moins clairement exprimé dans leur brin de voix stipulé une histoire, il avait encore raison, lui, son cher Dieu toujours raison, toujours... Comment avait-elle put douter? Elle reprit donc la parole à son tour par politesse, sans réellement répondre à ses interrogations.


    -Je comprends que vous ayez put être occupé, ce n'est pas un soucis, enchantée, de même...

    Elle esquissa une révérence des plus gracieuses, délicate à souhait, comme quoi les personnes comme elle pouvaient toujours posséder une certaine éducation avant de porter attention aux dires de la jeune femme, elle n'y comprenait pas grand chose à dire vrai mais il vallait mieux tenter d'écouter et en tirer parti: la nouvelle semblait bonne de toute évidence, était-ce la recherche d'une famille? Elle n'en avait pas mis à part son ordre, elle ne pouvait guère qu'ignorer alors ce qui pouvait advenir ici, à dire vrai elle se sentait même plutôt génée et en mauvaise position.


    -Je... Ne voudrais pas vous déranger en un tel moment...

    C'est la voix toujours intimidée et soufflée dans un murmure qu'elle avait prononcé ces mots, après tout, que pouvait-elle donc dire d'autre? Elle était étrangère et différente, elle se le confirmait encore par ce genre de moments, de révélations qui ne lui offrait aucune émotion quand tout autre pouvait soudainement en posséder, était-elle donc si insensible?

Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Mar 4 Mar 2008 - 21:53

Dragan regardait toujours Aliénor avec insistance, se demandant qui elle était. Révérie la lui présenta rapidement, apparemment pressée de lire les manuscrits. Elle se débarassa de son livre en le filant un un jeune garçon, avant de s'estimer ravie de même et esquissant une révérence parfaite.

Il sourit, même si elle ne pouvait pas le voir, avant de se tourner distraitement vers Révérie qui cherchait dans les archives sa possible ascendance. Elle ne trouva rien chez les gens du communs et commença à rechercher chez les Nobles. Contrairement à ce qu'elle pensait, il ne l'arrêta pas, alors qu'une sensation étrange s'emparait de lui.

Alors, il entendit la voix de Révérie comme dans un rêve. Le nom qu'elle prononça le plongea dans le passé et dans ce qu'il savait de cet homme. Sa peau hâlée devint soudain livide. Impossible, elle ne pouvait pas être... Pourtant, plus il y réflechissait, plus c'était plausible. Il lut au dessus de son épaule, la preuve qu'il y avait bien eu une enfant née de l'amour contre nature du marquis pour une drow. Il était vrai qu'elle lui ressemblait maintenant qu'il y pensait. L'âge correspondait... Cela ne pouvait être une simple coïncidence.

Il posa ses mains sur la table, après avoir scruté Révérie intensément. La surprise était toujours peinte sur son visage. Il entendit Alienor murmurer qu'elle n'avait rien à faire ici. Il se ressaisit suffisamment pour répondre à voix basse :

- "Restez Alienor, vous ne nous dérangez en rien et vous assistez peut-être au retour d'une enfant prodigue."

Il regarda Révérie et prit une inspiration :

- "Rima-Marcil Eregcül est un marquis elfique, ancien chef des armées. Un homme respecté et assez puissant. Seulement, il y a de cela plusieurs décennies, il est tombé amoureux d'une drow..."

Il eut un petit rictus.

- "Arcamenel s'est bien amusé cette fois-là et a démontré combien il était cruel. Un marquis qui s'éprend d'une vagabonde drow... Cela a fait scandale... Ils se sont cachés, mais ils ont été trahis et..."

Il hésita à poursuivre. Cette histoire était d'une tristesse sans nom.

- "Révérie, un tel amour n'était pas concevable... Elle a été tuée... Exécutée plutôt, mais le Marquis a réussit à conserver l'enfant. Sauf qu'elle a été enlevée 1 an plus tard et que personne ne l'a jamais revue."

Il posa sa main sur le bras de la demi drow et reprit très doucement :

- "Le Marquis est toujours en vie, cloitré dans ses terres. Il a été déchu de son titre de chef des armées du Sud et mis sous surveillance. Il t'en apprendra sûrement plus que moi sur cette affaire, je n'ai eu vent que des rumeurs, comme tous les elfes à cette époque. Surtout que je n'étais qu'un gamin..."

Il espérait ne pas avoir été trop brusque et surtout qu'ils n'étaient pas en train de se tromper. D'un autre côté, il avait défloré la fille d'un marquis, cela n'avait rien de réjouissant... Pourtant, il entrevoyait une lueur d'espoir... Un epsoir fou, qui impliquait qu'il était vraiment attaché à elle. Il fallait vraiment qu'il parte. Puis, il regarda Aliénor et reprit à son attention :

- "Mais peut-être que vous savez des choses que j'ignore?"

Qu'est-ce que cela voulait dire? Simple question ou bien allusion à son identité? Bien malin qui aurait pu le dire...
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Mar 4 Mar 2008 - 22:35

Le récit que lui fit Dragan et son regard troublé, surpris et même, comment dire, décontenancé l’obligea à être des plus attentive. Elle voulait savoir tout, ce qu’il c’était passée, pourquoi elle avait grandit dans un monastère et non prés de se père qui avait commis le pire des péchés avec une drow. Rima-Marcil était donc un marquis, une personne a haute noblesse, un ancien général… Un homme sans doute aussi fier et noble de la demoiselle.

Alors, finalement c’était vrai, ses parents se son aimé d’un amour fou, au point d’en concevoir un enfant. Ils étaient de race ennemie mais pourtant voila, les liens fut créer et grandit et leurs amour fut vrai ! Sa mère n’avait pas été violée par un drow en rut, non, rien de tout ça. Combien c’était rassurant et agréable de sentir ses simples mots et pensées glisser ainsi dans son cœur.

Il y eu un bref passage sur le sujet d’un dieu puis à nouveau sa mère. Elle eu presque envie de gifler Dragan quand il parla d’elle comme d’une vulgaire vermine. La suite le fut plus dur encore… sa mère était donc morte… Son tendre amant pu lire dans son regard une détresse imperceptible, que lui seul pouvait d’écrire. Elle aurait aimée pouvoir se jeter dans ses bras et pleurer en frappant son torse comme la plus faible de femmes. Mais elle ne l’était pas… hélas pour elle.

Pourtant dans la suite de ses propos Dragan lui offrit une lueur d’espoir. Son père était vivant, sain et sauf et bel et bien vivant. Il était cloitré dans son palais … Alors elle irait a lui. Non il ne pouvait en être autrement, c’était impossible. Doucement elle reprit contenance, regardant Dragan de ses yeux en amande de manière entendu pour lui dire ses mots.

« Comte d'Ardamir, je vous pris de bien vouloir m’excuser, je n’y tiens plus, si mon père est vivant je me dois d’aller lui dire qu’il en va de même pour moi. Vous avez des obligations qui vous obligeait a partir, alors soit, partez mon ami, venez me voir quand vous serez de retour. »

Puis enroulant le document pour le prendre avec elle et arrangeant les autres elle se tourna vers Alienor, demandant d’une voix toujours aussi calme et inexpressive.

« Si d’aventure vous en savez d’avantage sur ceux qui m’on donné la vie, je vous en pris, dite moi tout. Sinon je vous laisserais pour me rendre la ou se trouve mon père. »

Puis tournant a nouveau le regard vers son amour elle lui demanda.

« Pourrez-vous m’indiquer la route à suivre ? Ou simplement me déposer non loin si bien sur cela ne vous fait point prendre un détour trop long ou indésirable. »
Revenir en haut Aller en bas
Alienor D'Asturiah
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 227
Âge : 30
Date d'inscription : 25/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Mer 5 Mar 2008 - 18:54


    -C'était donc bien eux...

    Sa voix murmurée comme à son habitude finit par se terminer par un silence de mort jusqu'à ce que son visage change terriblement pour n'offrir qu'un mur froid et implacable, Il était là, et sur l'instant elle se sentait changer et récupérer une vision: la sienne, de toute évidence, ses yeux voulaient observer l'une de ses créations, le destin, et il était particulièrement fier de tout cela, de la cruauté qu'il avait put offrir mais aussi à quel point il avait put comprendre l'indigne vie des hommes, de ceux qui l'avaient enfermé, voilà donc qu'il observait Dragan, le détaillait, oui il voyait, du moins elle, pour eux, mais comment auraient-ils donc put le savoir avec ces yeux si vides que seul un reflet pouvait offrir? Bref, il observait tour à tour celui qui avait osé le traiter de cruel et celle qui se découvrait peu à peu et qui en semblait si bouleversée, ce que cela pouvait être agréable, ce qu'il pouvait aimer cet instant et cette puissance qu'il pouvait alors ressentir, seul le sourire narquois qui venait alors d'orner le visage si tendre de l'aveugle pouvait bien certainement avertir un oeil avisé, certainement, il aurait aimé leur parler, et à dire vrai, il ne put s'en empêcher à travers la voix de son alliée favorite. Comme sa voix qui désormais résonnait d'une octave habituelle pouvait être douce et envoutante, presqu'inhumaine, digne d'une barde ou certainement de celle qui pouvait garder l'ordre d'un Dieu capable des chants de divers amours, comme cela pouvait être étrange, comment pouvait-on refuser quelque chose à cette voix?

    -Arcamenel, cruel, quelle drôle d'idée, qui êtes vous donc pour juger les Dieux? L'un de ceux qui en ignore absolument tout?

    Inutile de l'utiliser plus longtemps, il l'aurait certainement vite comprit, il disparut à nouveau d'elle, lui rendant sa cécité et la vision de sa prison pour ne faire en sorte que lui offrir un profond malaise et voilà qu'elle entendait de lui ce qu'elle devait signifier à la pauvre Rêverie certainement perdue, sa voix avait reprit un murmure tandis qu'elle sentait les regards posés sur elle, les doutes étaient certainement de plus en plus lourd... Il fallait parler maintenant.

    -Arcamenel n'a désiré là que voir comme les races et les autres Dieux pouvaient renier l'amour, malheureusement, vos parents avaient sa bénédiction, comme d'autres couples, mais Il fut enfermé et ne put protéger l'amour de ces êtres, la rage entre les races a reprit, c'est certainement pour cette raison qu'il a put comprendre qu'il ne pouvait rien de son île, enfermé. Comprennez-le, quand on ne peut rien contre la cruauté des siens, on ne peut pas le moins du monde protéger des amours étranges. Si vous entendez de lui qu'il a déclenché la haine entre les races, c'est là tromperie, il n'a cherché qu'à changer les choses et il a été remercié en étant maudit sur son île, loin de tout, coupé du monde tout autant que je le suis...

    Elle avait finit par le dire, la chose était claire mais avait-elle vraiment à se cacher? Un aveugle était bien souvent un envoyé d'un dieu, surtout un sylvain tant ils étaient rares, alors autant l'avouer, autant accepter ce qu'il pouvait lui souffler et le dire à ces inconnus présents dans ses plans.

    -Oui, je suis bien Gardienne de son ordre, vous n'attendiez que cette révélation n'est-ce pas Messire Dragan?

    Encore une fois, elle l'avait murmuré, c'était préférable, elle savait donc que personne ne pourrait entendre pareille révélation et qu'elle serait en sécurité, maintenant fallait-il qu'elle se lance dans l'aventure d'une fille retrouvant son père? Le fallait-il?
Revenir en haut Aller en bas
Dragan
Elfe
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3120
Âge : 32
Date d'inscription : 11/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Eveillé / Néophyte
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Mer 5 Mar 2008 - 19:39

Le jeune Comte regarda solenellement Révérie alors qu'elle lui demandait de l'accompager et acquiesça simplement, avant de répondre d'une voix sincère :

- "J'ai promis de vous accompagner jusqu'à votre but. Le passage à la bibliothèque n'est que le commencement de mon engagement finalement. Je vous mènerais jusqu'aux terres du Marquis Eregcûl."

C'était étrange de la vouvoyer à nouveau. Si elle était restée simplement Révérie, il aurait continué à la tutoyer, comme il le faisait avec les gens du peuple qu'il connaissait. Mais cette fois, c'était différent. Elle était son égal au niveau des titres (ou presque) et ils se devaient d'afficher à nouveau une distance polie et respectueuse.

Alienor avait murmuré quelque chose concernant cette histoire, faisant elle aussi le lien. Evidemment, elle avait entendu parler de cet énorme scandale! Quel elfe sylvain n'en avait pas été informé? Son allusion à Arcamenel n'avait pas été tout à fait anodine. Le Comte n'était pas un imbécile et assez intelligent surtout pour faire des déductions. Evidemment, il ne savait pas qu'Aliénor était la Gardienne de ce dieu là, il avait tâtonné et trouvé du premier coup. Il suffit de voir la façon dont les doux traits de son visage changèrent pour comprendre qu'elle était habitée par les dieu. Il supporta les reproches du Dieu sans broncher, sentent tout de même une sorte de crainte respectueuse l'envahir. Mais pas suffisamment pour lui faire courber l'échine ou le forcer à se taire.

- "Le jugement d'un elfe comme moi ne doit donc avoir aucune valeur... L'amour est cruel. Et un amour interdit est fatal... N'importe qui sait cela."

Malgré lui, il porta son regard une fraction de secondes sur Révérie, frappé par ses propres paroles. N'était-il pas en train de commetre la même erreur que le Marquis? Certes, les moeurs avaient légèrement évolué, et Révérie était à moitié noble sylvaine, mais tout de même. Alienor défendit alors son Dieu avec ferveur. Dragan, quand à ui, était plutôt sceptique. Dans son esprit, ils étaient trop insignifiants pour que les Dieux s'occupent d'eux. Ils jouaient et puis, quand ils étaient lassés, ils abandonnaient leurs marionnettes comme on abandonne une poupée de chiffon usée.

- "Arcamenel aurait vraiment protégé cet amour s'il l'avait pu? C'est donc si amusant de nous tester dans l'adversité et d'ensuite nous accuser des crimes commis? Je ne nie pas que cette histoire a tourné à la tragédie à cause de l'intolérance des miens et j'en suis même peiné, mais Arcamenel aurait pu s'en douter... On a tort de sous estimer ce dieu-là, il est bien plus redoutable que les autres. On fait les meilleures comme les pires choses au nom de l'amour."

On pouvait être transcandé, on pouvait être amené à changer, mais on pouvait aussi tuer, provoquer des guerres au nom de ce sentiment. Oui, Arcamenel avait un pouvoir terrible, moins impressionant que celui des autres, mais plus insidieux.

- "Oui, je l'attendais, même si je ne savais à quel dieu vous étiez dévouée. J'ai eu une chance insolente de trouver au premier essai. Je suis honoré Alienor, c'est la première fois que je croise une Gardienne. Et j'ai trouvé le moyen de me le mettre à dos semblerait-il... Là n'était pas mon intention, j'ai péché par excès de franchise. Et d'ignorance peut-être. J'implore humblement votre pardon à tous deux."

Il s'inclina légèrement, avant de regarder Révérie.

- "Ma Dame, je vous servirais d'escorte et nous partirons quand vous le jugerez bon."
Revenir en haut Aller en bas
Révérie
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1856
Âge : 30
Date d'inscription : 13/02/2008

Personnage
.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   Jeu 6 Mar 2008 - 10:50

Il l’avait vouvoyée, elle sentit son cœur violement se sérer et presque les larmes lui monter aux yeux. Non, il ne fallait pas, elle ne pleurait jamais réellement et ce n’était pas le moment. Que c’était cruel de la part de Dragan de la traiter ainsi, même si cela faisait partie du comportement qu’ils devaient a présent avoir l’un pour l’autre. Prenant une plume et un parchemin elle écrit quelques mots en une calligraphie irréprochable avant de plier de document. Doucement elle le glissa dans sa cape, elle lui donnerait avant qu’il ne se sépare, c’était important pour elle après tout.

Puis la suite lui échappa, elle ne savait rien de ses gardiens ni de ce dieu, Arcamael ? La suite des paroles lui firent comprendre qu’il ne s’agissait la que du dieu de l’amour. Quand les paroles de Dragan piquèrent au vif la jeune femme tout deux le lançaient un regard des plus étranges. Mais force est de croire qu’ils n’y pouvaient rien et Révérie détourna rapidement le regard avant que quiconque ne s’aperçoive de se lien.

Il pensait donc que leurs amour leurs ferait fatal ?... doucement elle remonta sa capuche son ses cheveux, disparaissant dans les ténèbres de cette dernière pour y laisser ses sentiments se dévoiler un peu. Sans le moindre mot, sans le moindre bruit, une larme naquit de son œil, pour aller mourir sur ses lèvres. Elle devait rester digne et noble, c’était impératif, elle ne devait pas ressentir quoi que se soit. Elle était moine de l’ordre d’Othar… Calimehtar chez les elfes. Elle ne devait pas s’abaisser a de tel sensiblerie… elle ne…

Pourquoi ses larmes coulaient telle malgré elle. Se détournant du groupe sans vraiment écouter ce qu’il disaient se fut la voix de Dragan qui la sortie de son moment lugubre de plainte intérieur. Redressant le visage, ses yeux humides, elle murmura d’une voix calme qui ne trahissait rien.

« Alors Seigneur d’Ardamir allons y sur l’heure. »

Il ne pouvait pas voir sa tristesse, elle aimait de plus en plus porter cette cape et y cacher son visage, c’était si agréable. Puis s’inclinant devant alienor la jeune femme pris un ton tout aussi neutre.

« Aurevoir Dame Alienor, que votre dieu vous protège à moins que ce ne soit le contraire. Nous reverrons nous peut être. »

Doucement elle se dirigea d’un pas sur vers la sortie. Elle se sentait mieux, enfin. Le calme lui revenait, elle allait retrouver son père, celui qui lui avait donné la vie en aimant une femme malgré les préjugés. Doucement elle se mit a espérer que son amant en ferait tout autant, mais elle n’en dit rien, préférant soudain le silence.

Déposant les documents qui ne lui servait plus sur l’établie elle prit le temps de mettre le papier tel une voleuse de grande citée dans la des poches du comte. Il le trouverait bien assez tôt après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment les connaitre sans jamais les voir?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment les connaitre sans jamais les voir?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment geler nos sens sans drogue? Avec la neige, bien sûr... [Rainer]
» UFC 124, ce soir... j'y serai devant ma TV
» Tuer sans faire de bruit, facile non ? (PV Alya Sai)
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: Anaëh ~ NORD EST :: Terres d'Alëandir :: Alëandir-
Sauter vers: