Partagez
 

 Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc

Aller en bas 
AuteurMessage
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeVen 24 Aoû 2012 - 14:08

Les corps se pressaient l'un contre l'autre, au rythme des respirations saccadées. Elle le sentait en elle, faisant sien son corps, faisant fi de tout le reste. Ses ongles, parfois, griffaient sa peau. Le sang perlait, glissait sur sa peau déchirée, bondissait loin de cette chair qu'il avait irriguait et se mélangeait à l'eau du Temple. Terrible symbole que l'icône bafouée dans son propre sanctuaire ; c'était pire encore quand ce n'était pas de son fait, quand ses cuisses s'étaient ouvertes avec envie sans qu'elle ne put rien y faire, sans qu'elle n'en eut même conscience. Un violent coup de pied vint cueillir ses côtes et Mémoire, le souffle coupé, gémit légèrement en se tournant. Son gardien lui lança un regard méprisant.

« Tu n'as même plus la force de te lever, hein ? » lui lança-t-il avec un sourire grognard. Mémoire n'esquissât pas un geste, préférant finir de s'extraire du miasme onirique dans lequel elle s'était — encore une fois — laissée piégée. Depuis qu'elle avait retrouvé tous ses souvenirs de cette fameuse nuit, ils ne la laissaient plus en paix, revenant la harceler chaque fois qu'elle fermait les yeux. Chaque fois, c'était comme si de nouveaux détails venaient s'ajouter à une scène déjà morbide. Pis, c'était comme si son corps revivait le supplice chaque nuit que la lune faisait. « Je vais finir par croire que tu aimes ça. »

Ainsi parlait le mâle, du haut de sa position dominatrice. Alors qu'il frappait plus faible que lui, il se prenait à penser que sa victime aimait ce qu'il lui faisait. Peut-être même était-elle reconnaissante de l'attention qu'il lui accordait ; et quand elle se débattait, il n'attaquait qu'avec plus de vigueur, jurant contre cette garce qui ne savait pas ce qu'elle voulait. Le porc ne savait pas, bien sûr, que Mémoire aurait à tout moment pu se relever et balayer sa suffisance dégoulinante. Et si elle ne le faisait pas, ce n'était pas par envie. Tout simplement, il ne l'atteignait pas.

Son corps était devenu depuis longtemps déjà le bien d'autrui, Meca n'avait fait que lui arracher ses dernières illusions. Elle n'avait voulu qu'une chose, pouvoir veiller sur quelqu'un mais même cela lui avait été refusé. Elle riait, désormais, quand elle repensait aux mots d'Aerandir : « Un Gardien garde son libre arbitre, » lui avait-il juré. Mais il était parti et elle était là, étendue au sol d'une cave poussiéreuse, quelque part à Sol'Dorn. Ses deux filles lui avaient été prises. Son corps avait été bafoué. Désormais, elle ne luttait plus. Elle avait renoncé. Et son monde, comme pour la récompenser, s'était repeuplé. Autour d'elle, il y avait mille et un fantômes. Des visions l'assaillaient sans cesse, des hommes et des femmes issus du passé. Tout ce qu'elle touchait, elle le « lisait », inconsciemment. Elle était Mémoire, plus que jamais.

Pourtant, ce jour serait différent. Faisant fi de son corps malmené, elle se redressa, l'œil aveugle attiré par une lumière qu'elle était la seule à pouvoir voir. La Voix des Morts chantait les louanges d'un faiseur de morts autour d'elle et un pauvre sourire, infime, ourla ses lèvres gercées.

« Prépare-toi, bourreau. Il arrive »

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeVen 24 Aoû 2012 - 16:38

Il avait abandonné son guide, là, sur le chemin de retour de Nisetis, sans un mot à son attention, sans un regard. Tout ce qui le concernait s'était effacé quand le Père lui adressa ses mots, offrant à son attention l'intolérable. Là-bas, à Sol'Dorn, il était des fous qui, inconscients de leurs actes mais pas moins coupable, défiaient le divin guerrier et son épée.

« Vas, Fils... Frappes ceux qui ont souillé et battu son Vaisseau. »

Et dans ces mots, presque un ordre qui n'offrait aucune place à la contestation, une étincelle nouvelle qui embrasa le cœur du Premier Feu. Il y serait certainement allé, quoiqu'il advienne, car à ses yeux, les Gardiens demeuraient une race à part, des frères et des sœurs qui devaient être aussi craint que respecté par les mortels, et là, certains avaient dépassé la limite. Mais cet ordre avait libéré un brasier qui serait mortel, nourrissant une colère que rien ne saurait atténuer.

Il avait poussé sa monture jusqu'au limite physique, tant et si bien que celle-ci s'effondra, ne laissant aucun doute sur son sort dans un futur proche, et tandis que le Gardien se relevait de sa chute, ignorant totalement la douleur qu'il aurait pu ressentir, il cessa d'offrir la moindre attention à sa discrétion... Son esprit ne se fixait plus que sur son objectif, et il redeviendrait visible pour les mages, pour ce qu'il était.
Il se mit à courir, et sa puissance lui offrit un sursaut de vitesse, et son corps ignorait à présent la fatigue. Une part de son esprit savait qu'il paierait le prix de cette débauche, que son corps finirait par subir le contrecoup de l'effort, mais cette pensée fut balayée par la colère qui grondait.

Il fondit sur Sol'Dorn, et nul doute que cette vague ne manquerait pas de secouer les mages présents, mais il ralentit l'allure lorsqu'il parvint à proximité des portes de la ville, descendant d'un minimum de discrétion, ne serait-ce que pour atteindre l'endroit où elle était retenue prisonnière, une fois sur place, il se laisserait aller à nouveau pour répondre aux attentes du Père.

Il progressa donc plus lentement, se dirigeant vers ce qu'il percevait d'elle, mais aveugle, il lui fallait y aller doucement pour éviter les incidents fâcheux. Son sang bouillonnait, et la raison avait toute les peines du monde à contenir la véritable rage qui couvait en son sein, à la convaincre du bien-fondé d'une progression ralentie quand celle-ci ne désirait que faire couler le sang.

Finalement, il parvint jusqu'au bâtiment et en déduit qu'elle se trouvait à la cave. Il s'arrêta un instant, et un premier homme, certainement alerté par l'attention que l'inconnu semblait vouer à la bâtisse s'approcha de lui et le héla, sans qu'il ne réponde, son regard se posant simplement sur cette lueur qui, lorsqu'elle fut suffisamment proche fut saisi à la gorge par le Gardien.

« Fous que vous êtes d'avoir provoqué les Dieux... »

Et l'homme qui tenta de s'échapper de cette poigne prit feu tout d'un coup et fut relâché pour mourir à peine un peu plus loin, non sans avoir attiré l'attention des passants. Mais indifférent à ces regards, il reprit sa marche, tirant de son fourreau son épée dont la lame s'embrasa immédiatement et pénétra l'endroit.

Là, il fut confronté dans sa progression à une quinzaine d'individus, qui moururent de sa lame ou par le feu, ses coups puissants guidés par sa colère, renforcés par sa magie ne souffraient d'aucune opposition et il balaya cette résistance sans lui avoir permit de s'exprimer réellement.

Puis, descendant, il y eut le dernier, dont il saisit d'abord la main d'épée avant de la réduire en cendres quand il tenta de le frapper avant de le saisir à la gorge et de le lancer dans les escaliers, souriant en constatant qu'il n'était pas encore mort.
En bas, il le saisit par le col et le traîna jusqu'à la cellule où reposait sa sœur.

« Ouvres cette cellule, ainsi que les autres, et je t'épargnerais. »

Et il attendit, observant tout en gardant l'unique sortie, que ce dernier s’exécute, tant par peur que par espoir. Quand se fut fait, il s'approcha de nouveau de la cellule de Mémoire.

« Tentes de fuir avant que je ne t'y autorises et tu mourras avant d'avoir atteint le haut de cet escalier. »

Et sur ses mots, il alla se pencher sur sa sœur, sans même s'attarder encore sur son état, le simple fait de voir qu'elle dégageait encore de la chaleur lui suffisait.

« Eh bien, ma chère sœur, je te retrouve dans un bien triste état... » Lui murmura t-il avant de la prendre dans les bras et de la sortir de la cellule, puis la posa contre un mur, assit, avant de s'attarder à nouveau sur l'unique survivant.

« Dans cette cellule, tout de suite. »

Le voyant hésiter, il le saisit à nouveau et l'y balança sans aucun soin ni délicatesse. Puis se pencha sur son cas.

« Je vais tenir parole, et t'épargner. »


Mais sur ces mots, il laissa un feu puissant consumé ses bras jusqu'aux épaules et ses jambes jusqu'à mi-cuisse et la langue. Ainsi serait-il assuré qu'il ne s'enfuirait pas, et mourrait ici, lentement. Puis lorsque se fut fait, il en ressortit, et dit à voix haute dans la langue des humains à tous les autres prisonniers, estimant que ça serait la plus comprise.

« Profitez-en et fuyez, si vous y parvenez, vous êtes libres. »

Et sans se soucier de la possibilité hautement probable que la garde vienne suite à la combustion du premier, il en revint à sa sœur. Abaissant la dépense d'énergie, priant le Père de l'aider à tenir aussi longtemps qu'il ne serait pas sorti de cette ville avec elle.

« Katalina... Tu vas pouvoir marcher ou bien dois-je te porter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeVen 24 Aoû 2012 - 17:36

Elle était là, immobile au milieu de ce déchaînement de violence. Elle savait en être la cause mais ne cette pensée glissait sur sa conscience sans l'affecter. Ils étaient les victimes du hasard, parce qu'elle s'était livrée sans se débattre, ils souffraient la morsure du Premier Feu. Sacrifiés sur l'autel de la fatalité, comme l'avait été tout ce qui faisait d'elle une femme de la Péninsule, ils dansaient sur les fils invisibles d'un destin vengeur. Au final, elle était leur bourreau autant qu'ils avaient été le sien. Il la prit dans ses bras, la soulevant sans peine et elle ne réagit pas. Pas un frémissement d'horreur, pas même l'once d'une gène alors qu'elle n'était vêtue de quelques guenilles. Les temps avaient bien changé.

« Les apparences sont parfois trompeuses, frère ; je suis heureuse, cependant, de t'offrir l'occasion d'entonner ton chant guerrier. »

Mais déjà, l'action l'entraînait loin de sa cellule. Elle souriait contre ce torse tant honni, qui hantait ses rêves depuis trop de nuits. Voilà que le Guerrier venait à son secours, elle qu'il avait voulu briser. Les Dieux se riaient vraiment d'eux. Très vite, elle fut reposée au sol et elle écouta le drow proférer ses menaces. Mémoire était calme, comme absente. C'était d'ailleurs ce dernier mot qui la caractérisait le mieux depuis les événements de Meca. Absente et inatteignable, ainsi que devait l'être une figure divine. Bien entendu, la crasse qui collait ses cheveux à sa tempe, le sang qui maculait ses haillons, ces attributs là dénotaient tristement avec son titre.

« Je peux marcher, oui, » répondit-elle avec calme. « Reste à savoir où tu veux m'emmener. » Joignant le geste à la parole, elle se mit sur ses pieds, sans trembler. Elle n'était plus son corps, et de la même façon qu'elle était le Vaisseau de la Voilée, son corps n'était qu'une enveloppe qui la protégeait du monde. Libre à elle d'ignorer ses cris de douleur, elle avait trop souvent souffert avec lui pour ne pas saisir l'opportunité de s'en détacher. « Tu es venu. » lâcha-t-elle ensuite. Il n'y avait aucune question derrière cette constatation, elle ne faisait qu'énoncer une vérité ; cruelle vérité qui avait coûté la vie à plusieurs dizaines d'individus, par ailleurs.

C'était d'étranges retrouvailles pour ces deux êtres qui s'étaient affrontés si violemment que les deux eux-même les avaient séparés, si férocement qu'ils les avaient châtiés en leur arrachant leur dignité. Se combattraient-ils à nouveau ? Si tel était le cas, la bataille risquait de tourner en faveur du flamboyant sombre. Ce simple énoncé frappa la Gardienne, la tirant un peu de cet état second dans lequel elle s'était abandonné.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeSam 25 Aoû 2012 - 14:24

A peine fut-elle relevée qu'il retira son manteau pour le mettre sur son dos, ayant senti les fines et pauvres guenilles qu'elle portait. La chose paraîtrait étrange, une si frêle humaine portant ce manteau bien trop grand et trop large pour elle, mais ça n'avait aucune importance.

« Qu'importe le lieu, mais hors de cette ville qui n'est bonne, ni pour toi, ni pour moi. »

Quoi qu'aucune menace ne pesait plus ni sur l'un, ni sur l'autre, puisqu'elle disposait désormais de la protection de celui que cette garde ne pouvait ni ne voudrait stopper, sans le payer chèrement tout du moins. Il offrirait une nouvelle fraîcheur a cette piste qui était à nouveau morte à Meca, mais c'était un sacrifice qu'il devait consentir. Toutefois, moins il apparaîtrait aux regards des siens, surtout offrant tant d’attention à une humaine, plus simple serait la suite.

Il ne voulait pas s'éterniser là, sachant que la garde ne tarderait pas à venir constater et comprendre ce qui venait de se passer, et il considéra un instant la situation et conclut que sa sœur ne pourrait ni produire, ni supporter réellement l'effort qu'il attendait ou espérait. Il fallait aller vite, et longtemps et peu importe depuis quand elle était dans cette cellule, il doutait que ses jambes le supporte.

« Je suis venu, oui. »

Il l'a prit par le bras et amorça la marche, l’entraînant avec lui, sans y mettre réellement de force et ils remontèrent ainsi les escaliers.

« La garde va bientôt arriver, nous devons nous presser, aussi, laisse moi faire. »

Là, il la porte à nouveau, et se concentra de nouveau, affectant son corps du même effet... Autant qu'elle, il aurait besoin de se reposer. Au moins aura t-il profité de cette escale non désirée pour mettre à l'épreuve les limites de son corps.
Sur cette pensée, il se remit à courir, bien plus vite qu'aucun être, évitant autant qu'il lui était possible les passants, mais il ne put affirmer qu'aucun n'avait pas été propulsé par une bousculade, son adresse avait des limites, surtout à cette vitesse. Il quittait la ville alors que la garde découvrait son petit massacre, et sans doute s'était-elle mit en chasse des évadés. Bientôt, un mage, ou un prêtre informerait la garde de la présence, un temps, du Gardien, et cela expliquerait sans réellement le faire.

Lorsqu'il mit plusieurs kilomètres entre Sol'Dorn et eux, s'écartant suffisamment des grands chemins pour ne pas risquer d'être déranger, mais également quand il se sentit ralentir, il décida de s'arrêter là. Et reposa aussi délicatement que possible la Gardienne avant de s'effondrer, littéralement, la respiration haletante, ses membres tremblant de fatigue sous l'effort.

« Merci Père... »

Et sur ce murmure, une nouvelle fois après la découverte poussée de ses pouvoirs, il s'endormit profondément, sans avoir dit quoique ce soit à la Gardienne, sans même avoir pu concevoir le danger qu'il y avait à s'effondrer alors qu'elle pouvait le tuer... Son corps lui avait imposé le repos avant que l'esprit n'ait pu considérer toutes choses.

Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeSam 25 Aoû 2012 - 21:37

Une nouvelle fois, le destin se jouait d'elle ; elle s'était abandonnée aux vicissitudes d'un monde cruel pour fuir les événements de Meca et qui venait la tirer de sa torpeur ? Celui la même qui avait causé ses tourments. Le Deux ex machina devait rire à gorge déployé de ses frasques répétées. Elle savait, cependant, que dans ce monde cruel, il n'y avait pas un mais cinq marionnettistes, cinq icônes qui n'avaient pas plus grande détractrices et plus grands soutiens qu'elle. C'était sa malédiction ; terrible mélange de haine et d'amour, de peur et de respect. Les contraires se pressaient contre son âme et manquaient de l'étouffer. Qu'importait, au fond.

Il s'était effondré à peine son œuvre achevée et Mémoire était restée immobile, juste à côté, à écouter les murmures de la nuit. Quelle heure était-il ? La lune était-elle pleine ou, au contraire, absente de la voûte étoilée. Cette dernière était-elle peuplée ou d'impressionnants nuages cachaient-ils à la vue des mortels les joyaux qui y brillaient ? Tant de questions qui ne trouveraient pas de réponses, parce que ses yeux lui avaient été volés et parce qu'il n'y avait personne à qui le demander. Le silence pour seul compagnon, la Gardienne de la Voilée ferma les yeux. Très vite, elle sut ce plonger dans cet état particulier qu'elle avait eu tant de mal, jadis, à ne serait-ce qu'effleurer — des difficultés qui avaient amusé son professeur. Ainsi, elle fuyait la fatigue, fuyait le sommeil qu'elle n'avait que trop côtoyé dans sa cellule, fuyait tout pour ne trouver que le vide. Le vide, et Elle, qu'elle avait fuit aussi.

Ce qu'elles se dirent ne regardent qu'elles, mais Mémoire pleura ; c'était la première fois depuis la mort d'Aerandir.

Quand elle ouvrit les yeux, il dormait encore. Tâtonnant, elle finit par trouver son visage et ses doigts dessinèrent la courbe d'une joue. Bien que faible, elle n'en demeurait pas moins pleinement consciente et donc parfaitement à même de l'attaquer. Cela semblait si facile. Des pouvoirs qu'elle n'avait pas utilisé depuis des mois ne demandaient qu'à se déchaîner. Elle n'en fit rien, cependant, n'en ressentit même pas l'envie ; elle était au dessus de tout cela désormais. Avec patience, elle prit donc possession des lieux, le laissant étendu là où il s'était effondré. Ce n'était pas tant qu'elle ne voulait pas offrir au Premier Feu une couche descene, mais le seul moyen qu'elle avait pour le déplacer était la magie et elle doutait que le Gardien appréciât être la cible de ses pouvoirs, quelle qu'en fut la raison.

Quand finalement, il revint à lui, elle s'approcha. Elle n'avait pas quitté son manteau, n'ayant pas pris la peine de se refaire une beauté ou de remettre de l'ordre dans sa tenue. Qu'elle était loin l'époque où elle passait plusieurs heures à choisir la tenue parfaite. Rien, alors, n'était laissé au hasard. Désormais, tout était laissé au temps, il passait et emportait tout.

« Le repos fut-il doux, frère ? »

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero



Dernière édition par Mémoire le Lun 27 Aoû 2012 - 7:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeDim 26 Aoû 2012 - 18:24

C'est un sommeil sans songes qui accueillit le Gardien, qu'il fut long ou court, il n'en avait pas la moindre idée, sans repère. Par expérience, ces récupérations après un effort inédit, aussi incontrôlé, durait plus d'un jour. Et là encore, se fut le cas, et ce n'est pas moins de quatre jours d'un sommeil sans interruption qui s'écoulèrent avant qu'il ne reprenne conscience.
Aussi, la question que lui posa sa sœur semblait à ses yeux comme une ironie, une plaisanterie tant cela lui avait paru aussi long que désagréable.

« Doux n'est pas le mot qui convient... Je déteste dormir. »

Il était un fervent pratiquant de la méditation elfique, alternative à ses yeux d'un confort et d'une utilité incomparable quand on savait y faire. Autant dire qu'à côté, un sommeil, dénué même du moindre rêve était aussi désagréable qu'un coup de massue.
Il n'était pas encore parfaitement remis, toutefois l'essentiel de ses forces étaient revenus, mais il allait bientôt devoir satisfaire son appétit que tant d'efforts avaient créé. Il attendit quelques minutes, redressé et assit, reprenant pleine conscience et pleine possession de ses moyens avant de porter son regard sur cette lueur. Lui vint alors comme une vague à l'esprit toutes ces réflexions qui auraient du lui venir avant de s'endormir, et il constata qu'elle ne l'avait pas tué, ni démembré.

« Curieux... Tu n'en as pas profité pour me tuer. C'était pourtant une occasion qui ne se présente que rarement. »

Mais à l'instar d'elle, c'était une réflexion comme une autre, comme si elle était adressée à lui-même mais prononcé à voix haute.
Dès lors, il décida d'éclaircir ce qu'il s'était passé hier, car sous le commandement du Père, il avait agit sans réfléchir, sans chercher à comprendre où il allait et comment les choses avaient pu en arriver là.

« Dis-moi, ma sœur, que cherchais-tu en te mettant dans une telle situation ? »

Il était curieux de comprendre comment la combattante de Meca avait pu finir aussi profondément dans le gouffre, enfermée comme une esclave, certainement mise en vente sous peu, si il n'était pas intervenu.

Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeLun 27 Aoû 2012 - 7:58

« Pour la première fois de ma vie, fuir était plus facile que se battre, » répondit-elle avec douceur. Jadis, elle aurait été incapable d'un tel aveu ; les choses étaient différentes désormais et elle parlait sans regret. « J'aurai pu fuir, mille et une fois. Mais fuir signifiait se relever et je ne m'en sentais pas encore capable. »

C'était presque un soulagement que de parler au sombre. Malgré leurs déjà nombreuses confrontations, il restait l'un des rares êtres à pouvoir la comprendre. Cela n'attirerait pas sa clémence et il la mépriserait sans doute pour sa défaillance ; mais il comprendrait. Elle était curieuse, d'ailleurs, de savoir comment lui avait vécu les événements de Meca. Tout deux avaient failli mourir, elle avait touché la chair de sa gorge et l'avait senti rugueuse, terriblement marquée par son attaque. Elle-même portait encore des séquelles, son flanc la tiraillait plus souvent qu'à son tour et son côté ne ressentait plus rien depuis que les flammes voraces de l'épée du Guerrier l'avait dévoré. Mais plus que le duel en lui-même, c'était les terribles souvenirs des événements qui s'étaient produits juste après qui la tourmentait ; c'était cette souillure — pour elle comme pour lui, de cela elle était certaine — qu'elle voulait retrouver chez lui.

Si seulement elle avait pu sonder son regard. Si seulement elle avait pu regarder son âme.

« Fuir n'est plus une option cependant ; le temps est venu pour moi de reprendre ma place. »

Pour cela, sans doute devait-il être remercié. Cela n'effaçait pas ses actions passées, mais Mémoire ne pouvait plus le haïr désormais. L'avait-elle jamais fait ? Malgré tout ce qui les avait opposé, il était resté, à son instar, un Gardien. Et s'il y avait une chose que Mémoire savait, c'était que les Gardiens étaient liés. De bien des manières, mais liés tout de même. Songeuse, elle passa une main dans ses cheveux et ne fut pas surprise d'y trouver nœuds et crasse. Ses doigts palpèrent doucement son visage et trouvèrent un œil douloureux, sans doute gonflé et bleu. Son corps était couvert de contorsions et le manque d'alimentation le rendait presque squelettique. Le sombre ne pouvait le voir, mais sa peau était aussi blanche que la sienne était noire.

« Quelle triste silhouette que celle de la Noblegriffon, » murmura-t-elle et pour la première fois, c'était une pointe d'amusement qui perçait dans sa voix, non des regrets. « Quel dommage que tu ne m'aies pas connue à l'époque. Le monde m'était promis, rien ne semblait pouvoir me résister. »

L'ironie, encore, se jouait d'elle ; elle ne s'était jamais sentie aussi forte que quand elle n'avait eu pour arme et bouclier que son or. Maintenant qu'elle était dépositaire des pouvoirs d'une Déesse, elle ne portait que guenilles et douleurs et l'on se demandait comment elle pouvait tenir encore debout. Il était temps que cela cesse. Son long chemin de croix arrivait à son terme. Elle avait fait tout ce qu'elle avait pu pour oublier la femme qu'elle avait été, les attaches qu'elle avait eu, les espoirs qu'elle avait nourri. Ce déni d'elle-même l'avait conduite au bord du gouffre. Désormais, elle savait.

Elle était Mémoire ; mais Mémoire était Katalina Noblegriffon, et nulle autre.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeMar 28 Aoû 2012 - 13:42

La situation était des plus étranges, inédites en fait, pour le Gardien habitué à un milieu où l'étalement de ses sentiments, de ses émotions de la sorte était à éviter, autant qu'il était possible de le faire, puisqu'un tel épanchement serait un signal aussi fort qu'une bête boitant face à des prédateurs.
Du coup, il dut réfléchir un instant à la réaction à avoir... Il aurait pu choisir le mépris, mais il doutait que se fut ce qu'Il attendait de lui. Mais Il ne devait pas non plus croire que le drow aurait la moindre compassion, au mieux de la compréhension, encore qu'il commençait à croire qu'ils n'avaient pas du tout réagit de la même manière aux différentes aux événements, quand elle semblait chuter, s'effondrer, il s'était renforcé. Un instant, il se demanda si cela venait des Dieux et de leurs exigences, ou bien simplement de la manière dont ils considéraient ce que lui concevait comme un honneur sans pareil.

« Pourquoi l'avoir laissé s'égarer, si elle était si forte, et préféré cette déchéance ? Tari l'a exigé, ou bien l'as-tu voulu ? »

Il était simplement curieux, il voulait comprendre par quel chemin logique elle en avait été réduite à ce petit tas de chair sans caractère et sans personnalité. Et pourtant, le souvenir de Meca, encore récent, lui renvoyait l'image d'une battante, d'une femme qui, comme elle se décrivait, ne prétendait souffrir d'aucun obstacle. Alors pourquoi, en si peu de temps ?

« Je ne prétends pas avoir la plus grande des sagesses, mais je sais que les Dieux ne sont pas idiots, que le choix du Vaisseau est réfléchi et qu'il ne découle pas de la volonté de disposer d'un vulgaire pantin désarticulé. »

Un Gardien se devait de convenir aux aspirations et aux desseins divins. Un brin malléable pour accepter quelques petits changements, comme cette tolérance accrue aux autres races qu'il avait eu besoin d'adopter. Mais il fallait qu'il y ait le moins d'incompatibilité possible, du moins voyait-il les choses ainsi.

« En somme... Tari a choisit Katalina Noblegriffon, pas la Mémoire que j'ai trouvé dans une cellule... »

C'était peu de chose, mais à vrai dire, il ne voyait pas d'autres choses à dire là-dessus, ça n'était pas son domaine de prédilection. Lui n'avait jamais eu à être confronté à ce genre de chose, il n'avait jamais considéré les blessures et les chutes comme un motif plus ou moins conscient d'aller vers une déchéance. Chaque blessure, chaque échec était autant de leçon le poussant à aller plus loin, à progresser et à se renforcer. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, comme dit l'adage.
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeMar 28 Aoû 2012 - 15:09

« Elle n'a rien exigé, s'entendit-elle répondre. Elle ne m'a pas abandonnée non plus. Chaque seconde, je sentais sa présence, je n'avais juste pas envie d'y répondre. »

Parce qu'elle l'avait haï. Elle s'était sentie blessée, bafouée ; tout en elle avait hurlé à la rébellion quand ses rêves avaient rattrapé la réalité. Sans doute Tebirahc n'avait pas ressenti la trahison de façon aussi exacerbée, il était un mâle après tout. Mais pour Katalina, qui avait vu son monde s'effondrer pierre par pierre depuis son élévation, la blessure avait été trop profonde, le coup trop brutal. Elle avait donné sa vie, avait renoncé à l'être qui l'avait tirée des ténèbres pour accepter son joug — car c'était bien de joug dont il était question — dénué de toute lumière. Elle n'avait jamais cherché à retrouver la chair de sa chair pour devenir la fille d'une Mère cruelle et égoïste. Pour avoir tenu bon face à l'arrogance et le mépris du Guerrier, pour s'être opposé aux massacres qu'il perpétuait parmi les amoureux d'Éris, pour avoir refusé de plier le genoux devant sa mégalomanie, Tyra l'avait possédée et avait livrée son corps au plaisir du sombre, pour son plus grand plaisir.

Elle n'avait commis aucune faute. Elle s'était entièrement livrée, et sa récompense avait été le bûché. C'en avait été trop pour elle, qui n'avait connu aucun réel repos depuis sa rencontre avec Nhilantar.

« Longtemps, je me suis demandé pourquoi. Pourquoi, entre toutes, le regard de la Mort s'était posée sur moi. J'ai cru, longtemps, que je n'étais que la victime du Jeu des Cinq, une façon de punir l'arrogance d'Aerandir et d'attaquer le Prisonnier à travers lui. Mais aujourd'hui, Aerandir n'est plus et je suis toujours là. Au final, peu m'importait. Seul comptait le fait d'être à la hauteur, j'acceptai tous les sacrifices. Mais ce prix là fut le plus dur à payer. »

Elle se tût, laissant le silence conclure sa tirade. Elle en avait bien assez dit. Pourquoi le sauvetage du Gardien l'avait tirée de sa torpeur, il ne le saurait pas. Pas plus qu'il n'en apprendrait plus sur les fardeaux qui pesaient ou avaient pesé sur les épaules de la serramiroise. Désireuse de changer de sujet, elle lui fit part d'une observation qui l'avait frappée, lors de sa « détention ».

« L'as-tu remarqué, frère ? Avec le cycle, ce sont les Gardiens qui sont morts. Les yeux de Callista se sont clos, le rire d'Aerandir s'est tu, Myrhyarmen est devenue l'Estel. » Quand à leurs prédécesseurs respectifs, la question ne se posait de toute façon pas. « Ce cycle s'annonce plus que mouvementé. »

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeMer 29 Aoû 2012 - 8:35

« Plutôt que de t'interroger, tu aurais du te révolter plus tôt. »

Ses mots pourraient paraître folie, et la révolte contre le divin pouvait apparaître parfaitement vain, mais le Premier Feu n'entendait pas là une insurrection bête et méchante, sans motif. Il considérait les dieux et leurs sagesses, et voyaient dans leurs actions autant un dessein que des tests pour éprouver leurs Gardiens.
Il pouvait se tromper, c'est sûr, mais dans ce qu'il entendait, sans en connaître le détail, il y voyait une Déesse poussant, encore et encore pour savoir où elle finirait par rompre, et voir ce qui arriverait à ce moment... Cesserait-elle d'être ou bien déciderait-elle de prendre les armes et de se dresser fièrement ?

« Ne t'était-il jamais venue à l'esprit qu'elle te mettait à l'épreuve ? Aujourd'hui, tu décides de cesser de renoncer à tout, aveuglément, et pourtant, devant cette décision, elle ne semble pas prendre ombrage. 
Poursuis ta révolte, et je suis certain qu'elle s'en réjouira, gagnant une Gardienne plus forte qu'elle ne l'aurait été auparavant, car l'on se relève toujours plus fort des chutes que l'on connaît, des blessures qu'on nous inflige.»


Ou bien la Déesse n'apprécierait pas, et Katalina ne représenterait plus une rivale à ses yeux. Mais en son for intérieur, il espérait avoir raison... Non content d'avoir peut-être une adversaire plus respectable encore, c'est une sœur qu'il n'aurait pas honte de définir de la sorte. Et cela pesait son poids, à ses yeux.
Elle finit par changer de sujet, abordant celui des cycles et des Gardiens qui s'étaient désormais éteint. Peut-être y avait-il un véritable rapport, mais il lui faudrait interroger Mogar, et il tenait à le solliciter le moins possible, ou tout au moins, il ne le faisait lorsqu'il estimait les choses essentielles et très importante. Savoir que les Gardiens avaient tendance ou non à mourir et à changer au moment des cycles n'était pas une préoccupation, au pire, cela signifiait qu'il avait encore mille ans devant lui, ce qui n'était pas si mal.

« Peut-être en a-t-il toujours été ainsi, le passage d'un cycle à l'autre étant le signe du renouveau, tant pour les mortels que pour les dieux, à l'exception des Cinq, nul ne saurait nous le dire. Pour l'heure, j'ai rapidement croisé le chemin de notre frère, bien que les circonstances n'étaient pas les plus favorables et il semble que nos sœurs n'aient pas encore été désigné. Il me tarde néanmoins de considérer et jauger ceux qui succéderont à ces noms, de contempler leur valeur ou de découvrir avec déception son absence.  »

Par défaut, il considérait chaque Gardien comme autant de rival et de potentiel adversaire, et il se devait de préserver une telle vision. Il lui fallait les évaluer, déterminer les forces et les faiblesses de chacun pour le cas où ils se dresseraient contre lui. Par habitude, et plus encore du fait de son statut de Vaisseau du Guerrier, il estimait devoir demeurer, des cinq, le plus armé.
Et si la chair ne pouvait être considérer comme véritable faiblesse, Meca ayant éprouvé l'assaut frontal et démontrer dans certain cas son absurdité par une intervention du divin, la Gardienne de Tari avait tout de même démontrer la faille logique et demeurée intacte de l'esprit. Restait à découvrir les faiblesses dans le mental de chacun de ses rivaux, et de s'en servir le moment venu.

La seule exception a ses yeux demeurant Kÿria, son attachement aux arbres et aux créatures vivantes, qu'il pouvait atteindre et détruire aisément, au contraire de la Gardienne, pourrait être un levier physique vers l'esprit... N'était-ce pas là ce qui était arrivé à ses ancêtres, après tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeMer 29 Aoû 2012 - 9:18

Se révolter ? Elle en avait eu si souvent envie, sans jamais oser toute fois. Comment l'aurait-elle pu ? Comment se rebeller contre le joug oppressant d'une Déesse, quand ce dernier pesait si fort sur ses épaules qu'elle avait cru étouffer ? Elle avait été choisie, entre toutes, et si le fardeau était réelle, l'honneur l'était aussi. Néanmoins, les paroles de Tebirahc rappelaient à la Gardienne des événements passés étrangement semblables. Bien avant que le regard immortelle ne se posât sur elle, son père l'avait lui aussi choisie, il avait placé ses espoirs en elle et l'avait investie d'une mission.

« Ma Mère seule sait ce qu'elle veut pour moi, » énonça-t-elle, sans chercher à le contredire toute fois. Elle s'était souvent sentie mise à l'épreuve, elle n'allait pas le nier.

Orientant la conversation vers d'autres contrées, elle fit remarquer au drow qu'avec un nouveau cycle semblait naître de nouveaux Gardiens. Cela pouvait paraître sans importance, bien entendu, mais tous deux avaient vécu le Voile, et si l'on oubliait l'Estel qui semblait jouir d'un statut particulier — qui eut cru qu'un jour, un Gardien serait fait de sève et d'écorces ? — ils étaient les derniers à être dans ce cas.

L'évocation du « frère » ne laissa pas la Gardienne indifférente. Depuis la mort du sang-mêlé, elle n'était plus la même. Elle était morte avec lui, presque littéralement, avait senti son cœur s'arrêter et elle n'était pas certaine qu'il eut seulement recommencé un jour à battre vraiment. Le monde autour d'elle avait perdu de son importance — plus encore maintenant qu'il était peuplé de fantômes — et plus rien ne semblait vraiment l'atteindre. Pour preuve, elle avait enduré plusieurs semaines le cauchemar des geôles de Sol'Dorn sans chercher à s'échapper et reprenait sa vie sans vraiment en avoir conscience. Avec la mort du Fils du Prisonnier, c'était comme si le Dieu rieur avait repris son don, comme si son chant n'atteignait plus les oreilles de la Gardienne.

Néanmoins, les événements de Meca avaient réveillé certaines choses enfouies. Avoir été souillée par le sombre, tout possédé qu'il était, lui avait rappelé qu'elle avait le corps d'une femme ; entendre dire qu'Aerandir avait trouvé successeur qu'elle l'avait jadis offert.

« De tous les fils, tu sembles être condamné à être le plus turbulent, » remarqua-t-elle avec une fausse légèreté. « Je comprends, néanmoins, ton désir de les rencontrer. » Cela faisait un moment, déjà, qu'elle prévoyait de rencontrer l'Estel. « Naelis n'est pas très loin. J'ai cru comprendre que cette cité était la demeure privilégiée du serviteur du Prisonnier. M'y accompagneras-tu ? »

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeMar 4 Sep 2012 - 6:35

A la dernière réponse de sa sœur, il ne put s'empêcher de sourire face à tant de soumission, non sans avoir tout de même une pensée pour le Père, lui assurant qu'il ne se révolterait pas, car après tout, les deux s'entendaient, semblant être sur les mêmes voies, bien évidemment.
Mais si il sourit, il ne répondit finalement rien, respectant la volonté de la Gardienne de clore le sujet en l'orientant sur un autre. Rien ne servait d'insister, elle ne se révolterait pas, la crainte d'être punie sans doute, pour son acte, et c'était compréhensible.

Ainsi tournait-elle la discussion vers leur frères et leurs sœurs, et la disparition des plus anciens au passage du Voile. Il y a sept ans, ils étaient les plus jeunes, les nouveaux dans ce cercle très fermé, à part de tout les autres, aujourd'hui, ils étaient les plus anciens, ceux qui avaient vécu et connu le plus d'expérience, les plus extrêmes, que ce soit la longue possession divine de l’éclipse prolongé jusqu'à leur confrontation à Meca. Les choses avaient très rapidement évolué, en définitive.

Mais il se mit à rire un peu, en entendant le choix des mots qu'elle faisait, invoquant presque une similitude là où pourtant, ils s'opposaient dans la manière de percevoir la chose.

« Quel triste et piètre choix des mots, ma sœur ! »

Et là-dessus de poursuivre et expliquer sa réaction.

« Condamner... C'est supposé que je n'ai pas désiré le devenir, que j'y ai été contraint. Tu es peut-être, à tes yeux, condamnée à cette existence, mais pour ma part, tout ceci est un honneur incomparable, et je me fais un plaisir d'être digne de lui, à ses yeux. Ma plus grande douleur a été de renoncer à l'armée que ma famille avait fondé et dirigé durant plus de quatre mille ans., mais c'était un maigre prix à payer.. »

Il évitait très soigneusement le sujet de l'après-Meca, de ce que les dieux avaient fait de leurs corps. La Gardienne y verrait peut-être l'absence de souci face à cette situation, relative à sa nature drow, ou masculine, sans imaginer le sentiment que cela lui inspirait réellement.
Il reprit son sérieux, et répondit finalement à la dernière question de la Gardienne.

« Je t'accompagnerais à Naelis, autant que toi, je désire les rencontrer.. »

Ils étaient donc finalement parti pour faire un bout de route ensemble. Toutefois, il ne put s'empêcher de penser que la venue et le séjour à Naelis serait agitée, suite au siège organisé par une troupe de drows, il ignorait l’accueil qu'on lui réserverait, mais ça n'était pas important, qu'importe la résistance qu'on lui opposerait, il la surmonterait et l'écarterait.
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeMar 4 Sep 2012 - 7:04

Mémoire n'avait jamais mis les pieds à Naelis. Ses seuls rapports avec la cité s'était faits dans l'ombre ; en son nom, certains marchands avaient fait affaire avec le seigneur d'alors, un certain Feriwyr qui se prenait pour un envoyé des Dieux, plus puissants que les Gardiens eux-mêmes car visité par et la Vie et la Mort et la Guerre. Elle savait juste qu'il s'était éteint, soufflé par quelques révoltes. Durant le Voile, c'était dans cette ville que le Dieu Prisonnier s'était installé, faisant de ce champ de ruines son palais. On disait que le temple qui s'y construisait était des plus beaux, rivalisant par certains aspects aux plus beaux édifices de Diantra. De l'avis de la Gardienne, son plus grand défaut resterait le contraste qu'il offrirait avec Naelis elle-même. Que le nouvel élu d'Arcamenel eut choisi cette ville pour résidence n'avait rien de surprenant.

« Ainsi soit-il. »

Le départ n'était pas pour tout de suite, cependant. Ust'Chath comme Mémoire avaient besoin de repos. Cela convenait à la serramiroise qui avait quelques projets en tête. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas fait honneur à son rang et elle entendait bien changer la donne.

« Étranges destins que les nôtres. Après avoir failli nous tuer à l'Ouest, nous voilà devenu compagnons de voyage à l'Est, remarqua-t-elle avec un léger sourire. Un jour peut-être, quelques bardes chanteront cette histoire. »

Petite, on lui avait conté les légendes des Gardiens de jadis. De ces hommes et de ces femmes qui avaient vécu toute leur vie dans l'amour des Cinq. Raconterait-on un jour l'histoire de Katalina Noblegriffon, qui devint Mémoire sous le regard bienveillant de la Voilée ? Se souviendrait-on de ses doutes et de ses peurs, ou les mythes ne raconteront que les événements de Meca et comment, quelques heures après son arrivée, l'Ire du Guerrier quittait l'île ?

« Comment ton peuple se souviendra de tes propres aventures, frère ?

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Tebirahc Zaurahel
Ancien
Ancien
Tebirahc Zaurahel

Nombre de messages : 964
Âge : 30
Date d'inscription : 07/10/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  859 ans
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeJeu 6 Sep 2012 - 6:04

« Étranges destins, certes, mais répondant finalement à l'intérêt, mais les bardes sauront effacer cette approche triste pour quelque chose de grandiose et divin. »

Ils embelliraient l'histoire, ou l'assombrirait. A ses yeux, cela importait peu, il doutait qu'un jour, au delà du Puy, on peigne un tableau favorable d'un être comme lui. Sa sœur pourrait être dépeinte d'une belle façon, ses semblables, si ils connaissaient l'histoire, y verrait sans doute une force de caractère si grande pour avoir tenu et survécu à tout cela. Son histoire, si l'on voulait apporter quelque chose, avait sans doute un intérêt, en effet.

Elle lui demanda comment son peuple se souviendrait de lui, et la réponse se fit en deux temps.

« Tout dépend desquelles on parle, sœur. J'aspire à ce que du chemin qui sera celui du Premier Feu, ils ne se souviennent que du plus retentissant, de ce que je n'aurais jamais pu taire l'existence, car c'est ainsi que cela doit être, à mes yeux. »

Il renonçait volontiers et d'avance à la paternité de la moindre de ses initiatives, du moindre brasier qui proviendrait de lui, quel qu’en soit l'issue, car c'est seulement ainsi qu'ils pourront s'épanouir réellement, sans que les peuples, jamais, ne se retournent uniquement vers le Divin, comme unique responsable.

« Mais mon peuple se souviendra de celui que j'ai été. J'ai vécu plus de huit siècles avant qu'Il me choisisse. J'ai conduis et remporté de nombreuses batailles, j'étais devenu un Seigneur de Guerre, à l'instar de mes ancêtres, et considéré par beaucoup comme l'un des plus grands guerriers du Dixième Cycle, et du fait que, finalement, Uriz m'a choisi comme Gardien. Voila ce dont il se rappellera de moi grossièrement. »

C'était très résumé, mais cela donnerait une idée de la chose en réponse à la Gardienne, sans avoir la moindre des étapes, au moins pourra t-elle se faire une idée de la chanson, à supposer qu'il y en ait une.

« As-tu réellement envie qu'on chante ton histoire, ma sœur ? »

A cela, il ajouta.

« Je crois que les Gardiens doivent cultiver un mystère, que les bardes ne puissent que fantasmer et chanter des rêves s'appuyant sur le peu que l'on sait. Les mortels n'ont pas besoin de savoir que les Gardiens ont des faiblesses. »

Mais c'était peut-être sa vision propre... Celle qu'il espérait avoir pu préserver, à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Mémoire
Admin
Admin
Mémoire

Nombre de messages : 4050
Âge : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 36 ans (né en 972)
Niveau Magique : Spécial.
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitimeJeu 6 Sep 2012 - 16:32

La question avait le mérite d'être franche ; elle arracha un sourire à Mémoire, qui ne sut d'abord que répondre. Avait-elle envie de traverser les âges, par delà sa mort, avait-elle envie qu'on se souvint d'elle. Sans aucun doute, et la raison en était fort simple : « Je suis Mémoire, et Mémoire n'oublie pas. Je suis condamnée à me souvenir de l'histoire des êtres que je rencontre. » Une main vint ramener une mèche derrière ses oreilles. Ce geste, tout inutile qu'il semblait être devenu dès lors qu'elle n'y voyait plus, était une vielle habitude que rien, pas même le Voile, n'avait su arracher à la Gardienne. La preuve, peut-être, que malgré toutes ses certitudes, il restait un peu de Katalina en elle. « J'aimerai qu'ils se souviennent de la femme que j'ai été. De Katalina Noblegriffon. Las, bientôt, tous auront oublié mon nom. J'étais une femme qui prenait la place d'un homme, qui défiait l'ordre établi. Ils m'oublieront, parce qu'ils ne veulent pas se souvenir. » Et c'était là un réel regret que de savoir que sa vie mortelle serait balayée par le temps, sans que rien ne fût fait pour qu'on se souvint.

De l'être qu'elle était devenue, elle se moquait profondément. Mémoire traverserait sans doute les âges. Elle avait été la Gardienne du Voile, après tout. Elle avait sauvé Meca. Ce qu'on raconterait sur elle, elle sen moquait. On ne la chanterait pas, on chanterait le héraut d'une déesse.

« Nous avons tout deux besoin de repos, » conclut-elle, et cela mit un terme à la conversation. S'éloignant du drow, elle se trouva une place confortable dans leur abris, s'assit en tailleur et, après avoir fermé les yeux, commença à méditer. Le lendemain matin, elle était partie.

*
*    *

Il fallut une journée entière à Mémoire pour retrouver le chemin de Sol'Dorn, une autre pour faire ce qu'elle avait à y faire et une dernière pour revenir. Finalement, elle réapparut face au Gardien d'Uriz qui n'avait pas bougé, lui. Sans doute avait-il su qu'elle reviendrait ; au vu de leur projet commun, il n'y avait que peu de doutes à avoir. À la différence de son départ, la Mémoire qui entrait désormais dans l'abris était propre et décemment habillé. Elle tenait d'une main un bâton de marche et tenait de l'autre le manteau que lui avait donné le sombre.

« Le repos fut-il doux, frère ? » demanda-t-elle en guide de situation.

Et elle tendit le manteau.

_________________
« Qui est-elle ?
— Elle est la main qui me porte et me pousse et me broie. »
— Aislinn et Mémoire

Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc 1538088223-association-elle

Autre personnage : Azza
Crédit avatar : exellero

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc Empty
MessageSujet: Re: Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc   Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un portail dans Strayana ?
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]
» [Missions D] Balades dans les égouts...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: ITHRI'VAAN :: Sol'Dorn-
Sauter vers: