Partagez
 

 Chasse à courre [Blé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Violette
Humain
Violette

Nombre de messages : 31
Âge : 99
Date d'inscription : 29/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  16 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Chasse à courre [Blé] Empty
MessageSujet: Chasse à courre [Blé]   Chasse à courre [Blé] I_icon_minitimeLun 27 Aoû 2012 - 23:47

    Tapie dans les herbes hautes, la chasseuse guette, impatiente, l’œil brillant et la joue rosie. Cachée par les sombres feuillages d’arbustes dont les branches s’entremêlent à foison dans sa chevelure, elle surveille avec attention les moindres mouvements du lapin. L’animal, partagé entre crainte et curiosité, scrute quant à lui depuis un bon moment les jeunes pousses qu’il lui tarde de dévorer. Il lui suffit simplement d’avancer dans les profondeurs du tunnel étroit qui se dessine. Ses pattes arrières poussent timidement son corps dans un bond maladroit, et alors qu’il fonce vers son butin le cœur battant, le nœud coulant du collet se resserre brusquement sur la gorge du petit animal. Son corps s’agite, se débat péniblement, et alors que Violette attend avec impatience, elle finit par se redresser après une poignée de secondes dans un froissement de tissus, se dévoilant de sa cachette.

    « Ca y est, je l’ai eu ! »

    Avec un sourire satisfait, la jeune fille s’approche du piège posé le matin-même à pas presque sautillants, avant de récupérer la carcasse encore brûlante de vie. Détachant prudemment le piège du mammifère, Violette fourra la proie morte dans sa besace avec délicatesse avant d’abandonner là le collet, retournant vers les buissons au loin qui de par leurs couleurs annonçaient la présence de baies qui régaleraient le palais de Pier.

    L’ours en question dont l’estomac commençait à bougonner somnolait dans l’herbe un peu plus loin. Sa muselière enlevée pour son bon plaisir, mais la laisse cependant fermement accrochée au tronc noueux d’un des arbres de la plaine, la jeune dompteuse avait veillé à laisser Pier hors de vue, mais suffisamment à l’écart de son terrain de chasse pour qu’il n’effraye pas les proies principales. Tuer des lapins n’était pas une tâche difficile pour une fille de montagnards, cependant elle ne pouvait que rarement être facilitée en présence d’un ours affamé de plus de deux mètres.

    Cueillant les petits fruits rouges qu’elle trouvait sur son chemin – non sans s’assurer qu’ils étaient bien ceux qu’elle reconnaissait comme étant mangeables, et non pas ces infects poisons dont son père se servait pour chasser les animaux nocifs autrefois – en chantonnant une vieille comptine oesgardienne, la toute jeune fille suspendit son chant lorsqu’un bruit fit trembler les fourrés à sa gauche. Pivotant silencieusement alors que ses yeux bleus s’étaient braqués sur le bosquet touffu qui avait repris sa forme et son immobilité initiale, la montreuse d’ours retint son souffle. Il pouvait s’agit d’un gibier bien plus gros qu’un lapin, et l’intérêt en devenait alors bien plus grand.

    S’approchant à pas de loups tandis qu’elle extirpait de sa besace un lance-pierre assez grossier – le genre d’armes fabriqué à la va-vite mais qui avait son atout secret -, la chasseresse repoussa soudainement les branches du fourré, s’attendant bien sûr à un vide cuisant, ce qui fut le cas : la proie était partie. Ne s’avouant pourtant pas vaincue, elle continua dans le silence le plus complet son avancée, se guidant au son qu’elle distinguait entre les pépiements des oiseaux et le vent frais qui venait agiter avec douceur quelques mèches brunes. Un sifflement rauque, lointain, mais pourtant bien distinct à son ouïe.

    Accélérant le pas au fur et à mesure qu’elle se sentait se rapprocher du son, la silhouette vivace se mit à courir, s’élançant au travers des sols caillouteux et des herbus, l’élastique du lance-pierre tendu. Ses foulées s’allongèrent alors que sentant l’adrénaline grimper au diapason de la peur – elle ne pouvait jamais s’en dépêtrer, la chasse n’étant pas un de ses domaines de prédilection les plus sûrs -, ce fut bientôt son corps entier qui s’étirait souplement, quasiment félin. A nouveau les fourrés s’agitaient de plus en plus fréquemment, et bientôt Violette déboucha dans une clairière en repoussant d’épais branchages qui masquaient son avancée, s’extirpant brusquement du labyrinthe de Kyria pour mettre fin à sa course-poursuite avec la proie inconnue.

    Son cœur rata un battement lorsqu’elle tomba sur l’affreux spectacle en question, et elle ne put retenir un gémissement de panique devant la taille de ce qu’elle pensait être son futur gibier. Jusqu’alors de dos, la bête tourna finalement son visage déformé par l’animalité écoeurante vers elle, alerté par le bruit.

    Un monstrueux Kerkand. C’était forcément un Kerkand ; son frère lui avait raconté des histoires toutes les plus terrifiantes sur ces mangeurs d’hommes, ces brutes sanguinaires et bestiales qui dévoraient tout sans pitié ni scrupules. Le corps massif, nerveux et rougeoyant de la bête lui parut presque indécent tant il émanait de lui une odeur de chair et de mort. Alors qu’un haut-le-cœur empoignait son estomac et poussait son cœur au bord des lèvres, un nœud se fouaillait dans ses entrailles.

    Elle allait mourir, et un éclair de lucidité le lui souffla à l’oreille. Levant tout doucement les bras alors que ses mains étaient ostensiblement tremblantes et qu’elle ne faisait aucun effort pour le cacher, pertinemment en position dangereuse de faiblesse, Violette voulut reculer d’un pas mais se retrouva coincée par le mur broussailleux qu’elle avait franchi à grand peine en se griffant les avant-bras. La voix blanche et le regard presque hypnotisé et fasciné par l’extrême laideur du Kerkand, la pauvre petite fleur tenta une argumentation assez pathétique.

    « Je ... Je ... Je ne veux aucun mal, je voulais juste ... juste des baies .. ! »
Revenir en haut Aller en bas
Blé
En attente de validation..
Blé

Nombre de messages : 4
Âge : 39
Date d'inscription : 24/08/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :
Niveau Magique : Apprenti.
Chasse à courre [Blé] Empty
MessageSujet: Re: Chasse à courre [Blé]   Chasse à courre [Blé] I_icon_minitimeMer 29 Aoû 2012 - 9:46

    Il avait faim, terriblement faim !
    Les dix moutons et leur berger de la vieille n'avaient pas suffit à calmer cette gourmandise qui le tourmentait nuit et jour.
    Il était le monstre de ces bois, le roi autoproclamé de toutes les contrées sauvages, l'unique tyran qu'on ait jamais vu marcher sur quatre pattes. Ses plaisirs malsains étaient simples, comme sa façon de penser: détruire, tuer, massacrer puis sentir craquer sous ses dents les os fragiles de ceux qui avaient osé croiser sa route. Qu'on le respecte ou qu'on l'ignore, sa rencontre était synonyme de mort.
    Mais rassasier son orgueil ne remplissait pas sa panse, et il avait faim, terriblement faim !
    Voilà ce que le kerkand se disait tandis qu'il trempait son museau dans les entrailles éparpillées d'une biche, un peu trop maigrichonne à son goût. Celle-ci avait sous-estimé l'allonge du bras de la bête, et surestimé sa dextérité. Dans un râle rauque qui se voulait rire cynique, le kerkand savoura l'ironie de la situation.
    Soudain, une odeur des plus alléchantes l'extirpa des boyaux putrides de sa proie. Oui, il connaissait cette senteur, ce parfum si envoutant, promesse d'un festin mémorable. Un Homme ! Un gras et gros et très appétissant Homme! Ses pupilles se dilatèrent d'extase tandis qu'une bave dégoutante commençait une longue descente entre ses crocs acérés.
    Il allait lui couper la tête et le vider tel un gobelet, non NON ! Il allait le trancher en deux, dévorer une partie sur place et emballer l'autre dans une peau de zébu pour qu'elle se conserve bien, il fallait penser au goûter, non NON ! Il allait lui manger les yeux et les oreilles et, et ... IL ALLAIT LE BOUFFER EN ENTIER !!

    ...

    Une femme. Une fillette. Une fillette maigre. Une fillette maigre et squelettique. Une fillette maigre et squelettique et toute menue. Une fillette ET maigre ET squelettique ET toute menue !!!!!


    GRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH

    On se moquait de lui, c'était un farce, une vulgaire farce. Un instant, ses iris nappées de flammes courroucées observèrent les environs. Rien, rien à part cette vulgaire gamine qui avait osé l'irriter, lui, le monstre de ces bois, le roi autoproclamé de tou... Ses pensées se brouillèrent.
    Sortit de nulle part, un singe imberbe avait quitté son perchoir pour lui sauter dessus dans un hurlement pathétique. Non, pas un singe, un autre kerkand !


    La bête était tombée au sol dans un bruit sourd, sa tête avait percutée avec force le tapis herbeux. Tout décontenancé, le monstre cherchait à se remettre sur pied. Il regarda devant lui.

    Un kerkand se tenait bien là, pourtant il n'avait pas rêvé, c'était un singe qui venait de jaillir des feuillages...

    Blé sentit sa force extraordinaire l'abandonner, et la rage propre aux impuissants le submerger. Pourquoi était-ce toujours dans les moments critiques que ce genre de choses se produisait ? Il avait pourtant vu défiler plusieurs saisons sous les traits de son animal totem. Mais rien n'y faisait, il ne parvenait pas à stabiliser sa mutation. Depuis le jour où il était devenu druide, Blé se métamorphosait au gré de ses émotions, passant de l'humain au monstre sans jamais le prévoir. Chaque nouvelle situation était pire que la précédente. La dernière fois, il avait faillit terminer dans la gueule d'un hippopotame alors qu'il essayait justement d'en pêcher un. Lorsqu'il se muait en kerkand, son orgueil ne cessait de gonfler jusqu'à se croire au dessus de toutes lois et monde. Plus rien ne semblait alors être en mesure de l'arrêter, jusqu'au moment fatidique où Blé redevenait Blé, le demi-elfe roux qu'il avait toujours été. A cette pensée, ce dernier passa délicatement une main sur la belle cicatrice venue orner sa fesse droite.
    Putain d'hippopotame.
    Ses yeux se tournèrent alors vers le kerkand, qui lui n'avait rien perdu de toute sa laideur, à l'instar de sa grandeur. Les pieds noirs et écorchés du jeune druide entamèrent alors une lente marche à reculons, avant d'écraser ceux d'un plus petit être. Un rapide coup d'œil en arrière et il la vit. Quoi, qu'avait-il vu ? Un second coup d'œil en arrière. Une... Fille ?
    Blé s'élança telle une flèche dans les fourrés. Les secondes semblèrent s'arrêter, la jeune humaine comme le kerkand restant figés devant pareil esprit chevaleresque.
    Sitôt la surprise disparue, le monstre vociféra toute sa colère, haineux pour une raison qu'il avait déjà oubliée.
    La bête s'apprêtait à frapper lorsque soudain, volant dans un soleil radieux, notre jeune druide réapparut liane en mains, pourfendant les airs dans un cri simiesque. Ses pieds habiles capturèrent alors le visage de sa belle, écrasant ses joues de ses voutes plantaires sales et croutées. L'humaine du avoir le souffle coupé, car aucun son ne sortit d'entre ses jolies lèvres tandis qu'ils s'élevaient dans le ciel.

Revenir en haut Aller en bas
Violette
Humain
Violette

Nombre de messages : 31
Âge : 99
Date d'inscription : 29/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  16 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Chasse à courre [Blé] Empty
MessageSujet: Re: Chasse à courre [Blé]   Chasse à courre [Blé] I_icon_minitimeMer 29 Aoû 2012 - 19:56

    La suite des évènements parut échapper totalement à l’esprit de Violette, qui de vie d’encore si jeune fille n’avait jamais eu l’occasion de croiser un Kerkand. Et encore moins deux Kerkand, car la surprise lui arracha cette fois-ci toute envie de crier. Son teint était devenu plus blanc que neige, alors que dans un fracas assourdissant qui fit trembler les minces jambes sur lesquelles elle s’échinait à tenir, le deuxième animal s’était effondré sur son congénère, poussant des grognements à l’image aussi repoussante que son physique.

    C’en était vraiment trop : pourquoi Pier n’était pas là ? Lui qui faisait la sieste devait être en plein rêve, et Violette se décida que quitte à mourir, autant essayer de s’enfuir le plus vite possible – elle n’allait pas attendre qu’une troisième monstruosité s’écrase sur sa propre carcasse. Prête à se retourner, quelle ne fut pas sa surprise lorsque le Kerkand à terre sembla se muer lentement en un corps beaucoup plus fin et pâle, mais néanmoins aussi crasseux. La gueule bestiale se transforma en un visage encadré d’une chevelure rouquine touffue, et les yeux avaient perdu de leur cruauté sanguine, prenant une teinte terne et terreuse. Qu’est-ce que c’était que ça, par les Cinq ?!

    A défaut d’avoir perdu son apparence imposante de prédateur, le garçon avait gagné une facilité à la couardise épatante, puisqu’il n’accorda qu’un vague coup d’œil à Violette – qui aurait bien voulu s’accorder un délicieux soupir de soulagement si en face d’elle ne se trouvait pas un véritable mangeur d’hommes prêt à passer à table – avant de filer à la missédoise.

    « ... Non mais attends ! Retransforme-t-- »

    Ses paroles furent interrompues alors que l’ombre grandissante du Kerkand la surplombait, et que dans un vagissement tonitruant, sa patte se dressa comme un couperet dans l’air pour frapper mortellement. Le lance-pierre abandonné au sol, Violette n’eut comme simple réflexion tardive que de se jeter sur le côté, mais ses yeux s’étaient volontairement fermés, prête à mourir sans vouloir l’accepter.

    Un ange passa, pendant lequel elle songea que son décès avait été aussi rapide qu’indolore : pour preuve, son âme s’envolait presque physiquement. Drôle de sensation pour autant que ces espèces d’étaux moites et à l’odeur infecte qui enserraient son visage, et son corps mort qui semblait fouetté par des branchages ... Des branchages ?! Ses yeux s’ouvrirent, et elle poussa un cri.

    Sous ses jambes le tapis verdoyant de la forêt se déroulait à une vitesse vertigineuse, tandis qu’elle craignait à chaque bond, à chaque glissement de liane voir un tronc la réceptionner ou une branche noueuse l’assommer. A la fois mortifiée par le vide et soulagée d’être encore en vie après un évènement aussi improbable, la dompteuse ne put s’empêcher de pousser un nouveau cri, mais cette fois-ci de joie.

    Elle releva la tête et ne fut même plus étonnée – encore toute émerveillée par le fait d’avoir échappé à la mort et au vol d’arbre en arbre qu’ils effectuaient – de constater que c’était le garçon-Kerkand qui venait de l’emporter dans son sillage en lui sauvant la mise. Alors qu’elle s’agrippait à ses chevilles de ses deux mains par crainte qu’il ne lâche prise, la brunette se demanda un fugitif instant s’il ne l’avait pas sauvé pour en faire son repas personnel. Elle n’avait jamais entendu parler de cannibalisme, mais cette hypothèse lui parut un peu trop farfelue et elle l’écarta dans un coin de sa tête.

    Après une course-poursuite aérienne qui lui parut suffisamment longue, Violette tira sur le bas de pantalon de l’inconnu afin d’attirer son attention, criant comme elle le pouvait pour se faire entendre à son adresse.

    « Il faut que je retrouve mon ours ! Je l’ai laissé là-bas ! Je dois descendre ! »

    A peine sa phrase fut-elle finie qu’ils amorcèrent lentement une descente au niveau du sol, et échouèrent brusquement sur la terre ferme. Alors que ses fesses la réceptionnaient, Violette grogna quelque peu, boudant l’atterrissage qui n’avait pas été des plus délicats. Elle se redressa tant bien que mal, essuyant ses joues maculées de poussière et de terre, et constata par chance que sa besace était restée enroulée à elle. Ignorant l’espace d’un instant la présence de son sauveur, elle entreprit de vérifier sommairement que rien n’avait été égaré et pour cause, le lapin chassé était toujours au fond du sac, bien que largement secoué par l’étrange balade.
Revenir en haut Aller en bas
Blé
En attente de validation..
Blé

Nombre de messages : 4
Âge : 39
Date d'inscription : 24/08/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :
Niveau Magique : Apprenti.
Chasse à courre [Blé] Empty
MessageSujet: Re: Chasse à courre [Blé]   Chasse à courre [Blé] I_icon_minitimeLun 3 Sep 2012 - 16:50

    Tandis qu'ils s'envolaient vers les hautes cimes des arbres millénaires que renfermaient l'Anaeh, l'humaine cru bon de tirer sur ce qu'elle pensait être un bout de tissu... L'erreur arracha un hoquet de surprise au jeune druide, mais bon sang que faisait-elle ?! Idiote, si l'étonnement lui avait fait lâcher prise, ils seraient tout deux tombés d'une hauteur qu'aucune tour de pierre n'avait jamais pu aborder !
    Mais voilà qu'elle se mettait à piailler ! Les joues rouges et l'œil mauvais, notre rouquin dévisagea la jeune fille qui chantait plus mal qu'un coq enroué. Foutre de bique que pouvait-elle bien raconter ?
    Blé aurait voulu hurler qu'il ne comprenait pas un fichu mot de son baragouinage de barbare et qu'il serait son obligé si cette dernière acceptait de desserrer seulement un tout petit peu sa prise sur sa... Son... Engin... Machin... Truc ?
    Mais la langue des Hommes lui était totalement étrangère, exprimant son mécontentement dans un simple grognement, il laissa couler ses mains le long de la liane jusqu'à ce que leurs pieds puissent finalement palper la terre ferme.
    Lorsqu'enfin l'humaine accepta d'abandonner son étreinte audacieuse, Blé laissa échapper un bruyant soupir de soulagement avant de reculer dans une ribambelle de rouler-bouler.

    Désormais accroupi tel un singe, ses poings enfoncés dans le sol meuble et frais, notre semi-elfe observait la jeune fille plonger ses petits doigts pervers dans son fourre-tout menaçant. Il n'aimait pas ça, non il n'aimait pas ça du tout, perdre du regard les mains d'un Homme n'était jamais bon signe. Il les avait trop souvent vus à l'œuvre, faisant jaillir de nulle part une de ces armes aussi tranchantes que les crocs d'un tigre et aussi brillantes que les pupilles d'une chouette.

    La mâchoire inférieure bien poussée sur l'avant et l'air aussi méchant qu'il le pouvait, Blé bombait le torse tandis que ses quatre pattes décrivaient un cercle approximatif autour de son nouvel adversaire.
    Elle allait bientôt attaquer, cela ne faisait aucun doute ! Pourquoi l'avait-il sauvée ? Ce n'était qu'une sale petite humaine, vicelarde, traîtresse !
    Soudain, alors qu'il était sur le point d'attaquer, ses yeux le virent, ce lapin mort, sa récompense ! Finalement la bougresse n'était pas si ingrate que ça, la preuve elle lui offrait une offrande en guise de reconnaissance éternelle.
    Un sourire empli de fierté vint relier les deux oreilles effilées de Blé. Emettant un étrange cri qui voulait sans doute dire "de rien", ce dernier rejoignit sa nouvelle admiratrice en deux bonds et s'empara du petit mammifère.
    Ses dents déchirent la peau dans un bruit désopilant, puis vinrent s'enfoncer dans la chaire tendre du lapin, faisant dégouliner un liquide rougeâtre de part et d'autre de la morsure. Le sang frais coulait des encoignures de ses lèvres et traçait deux lignes irrégulières le long de son cou. Un morceau de viande crue dépassant de sa bouche battait son menton au rythme de ses ingurgitations.

    Il tendit alors le reste à l'humaine, une de ses mains caressant doucereusement son chibre endolori mais vivant. Décidemment, Blé n'était pas rancunier.

Revenir en haut Aller en bas
Violette
Humain
Violette

Nombre de messages : 31
Âge : 99
Date d'inscription : 29/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  16 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Chasse à courre [Blé] Empty
MessageSujet: Re: Chasse à courre [Blé]   Chasse à courre [Blé] I_icon_minitimeMer 5 Sep 2012 - 19:40

    Ne s’étant pas réellement rendue compte de la bévue commise ni de l’attitude tendue et crispée de la bête, elle était bien trop occupée à faire le compte mentalement de toutes ses possessions qu’elle ne put s’offusquer de la nudité soudaine du garçon – à vrai dire dans le feu de l’action, Violette avait tant cru à sa propre mort qu’elle semblait galvanisée et oubliait sa gêne -. Ce ne fut que lorsqu’elle vit une main crasseuse s’emparer grossièrement et sans forme de procès particulière de son gibier personnel qu’elle poussa une exclamation de surprise, mêlée à une pointe d’agacement.

    « Hé, le lapin ! Je ne t’ai rien donné ! »

    Refermant sèchement sa besace, elle allait s’en quérir de l’animal mort mais fut vite stoppée par le retour à la réalité ; ayant rarement fait face à un homme nu de toute sa vie – pour ne pas dire jamais -, la honte piqueta ses joues d’un rouge vermeil, et l’oesgardienne de détourner le regard, sa moue se partageant entre timidité et colère malhabile. Lorsque le bougre mal éduqué voulut lui rendre sa pitance à moitié décapitée et sévèrement, la jeune fille accorda un regard dégoûté à ce qui restait de son butin dûment chassé, et le récupéra d’un geste prompt sans demander son reste.

    « Merci. »

    Apparemment vexée, la dompteuse se détourna ostensiblement du garçon-Kerkand pour analyser brièvement l’endroit où ils se trouvaient. Elle n’avait aucun moyen de savoir où Pier se trouvait. Ils étaient partis dans une direction, mais en avaient si rapidement changé … Oh bien sûr la forêt n’était pas spécialement dense et elle s’imaginait sûrement retrouver avec un peu plus de facilité et d’optimisme Pier – qui était sans doute le seul ours de la forêt -.

    Oui mais voilà, l’autre Kerkand rôdait peut-être dans les parages et elle n’était pas en totale sécurité. Une idée germa alors dans son esprit – ce n’était pas correct, mais il lui devait bien ça, et Violette avait une idée bien concise pour arriver à ses fins -.

    Reposant un regard qui se voulait en pleine réflexion sur la silhouette trapue et barbouillée d’hémoglobine de son sauveur sauvage, la brunette dressa le lapin comme un trophée de chasse sous le nez du rufian, articulant excessivement comme si elle s’adressait à un enfant en très bas âge et aux capacités de compréhension limitées.

    « Tu en veux d’autres ? » Elle le pointa d’un index, puis montra le lapin. « Si toi vouloir ça encore, alors toi … » Patauger, c’était le bon terme ; devant les airs un peu perplexes du rouquin, Violette persista cependant avec bon cœur. « Toi aider moi. Moi avoir perdu graaaaand ours à moi. » Et ceci, accompagné de mimes qui se voulaient le plus explicite possible – l’étaient-ils, le mystère demeurait entier -. Soupçonnant que peut-être le garçon s’inquièterait de l’évocation d’un animal menaçant et plus gros que lui, la montreuse d’ours se voulut rassurante. « Lui gentil ! Moi aussi ! Lui pas manger toi. »

    Un ange passa, et Violette de pousser un soupir un peu désolé.

    « Tu .. Tu comprends ce que je dis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Blé
En attente de validation..
Blé

Nombre de messages : 4
Âge : 39
Date d'inscription : 24/08/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :
Niveau Magique : Apprenti.
Chasse à courre [Blé] Empty
MessageSujet: Re: Chasse à courre [Blé]   Chasse à courre [Blé] I_icon_minitimeVen 14 Sep 2012 - 17:01

    Il l'observait, fixement, d'un regard qui ne laissait aucune place à la honte ou une quelconque pudeur. L'air méfiant, Blé se posa une fois de plus la même question.

    Pourquoi l'avait-il sauvée ?

    Ces yeux imbibés d'un bleu plus profond qu'aucun lac auquel il s'était abreuvé ne l'avait jamais été, cette peau lisse, impeccable, d'une pâleur qui lui évoquait une pureté sans faille.
    Accroupi tel le plus primaire des primates, Blé pencha légèrement la tête sur le côté afin de mieux remuer ce qui était censé habiter le creux de sa caboche.

    Pourquoi l'avait-il sauvée ? Parce qu'elle lui rappelait quelqu'un ? Oui. Non. Quelque chose plutôt. Un souvenir ? Possible.

    Ses lèvres n'avaient cesse de remuer, encore et encore, déglutissant continuellement un flot de paroles incompréhensibles. Mais notre rouquin n'en avait cure, la voix de l'humaine le dérangeait moins qu'un bourdonnement de moustique.

    Tandis qu'il se rapprochait de Violette, sa posture situait le bout de son crâne juste en dessous du menton de la fillette. Ses doigts vinrent alors caresser le visage de l'humaine avec autant de tendresse qu'une claque pouvait en porter. En vérité la vie sauvage, qu'avait depuis toujours connue Blé, n'offrait que peu de place à la douceur et autres délicatesses.
    Notre rouquin afficha un sourire triomphant. Comme il le pensait la joue était plus lisse qu'un galet, et son toucher était plus plaisant qu'il ne l'avait cru. Ses interrogations envolées, Blé mira ensuite ce qui se trouvait devant lui. Le torse de cette gamine semblait relativement similaire à ceux qu'il avait pu dénoter chez toutes les femelles... Hommes.
    Sourcils froncés, mâchoire avancée, Blé pointa son doigt en direction des seins de Violette, puis l'enfonça dans l'un d'eux. Mou, c'était mou. Dommage, il avait espéré que quelque chose se produisit, qu'un chant fusse déclenché ou qu'un liquide jaillit. Mais non, c'était mou et... C'était tout.

    Se grattant le haut du crâne, les paupières mis closes en signe d'ennui, Blé attendait la suite.
    L'autre lui montra le lapin qu'il venait de croquer. Et alors quoi ? Qu'espérait-elle ? Qu'il se fasse un bandeau avec les restes ?

    Soudain, son bras se mit à le démanger, puis sa jambe, puis son corps tout entiers fut pris d'une insupportable inflammation. Il se grattait, enfonçant toujours plus profondément ses ongles longs et sales dans sa chaire irritée.
    Cette sensation ne lui était pas étrangère. Pour sûr, il avait déjà vécu pareille situation. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Dans un grognement, Blé se maudit. Il n'avait pas assez exercé sa mémoire, il le savait pourtant, c'était l'unique règle à laquelle il ne devait déroger. La peur s'empara de lui, vite, il devait se souvenir, vite ! C'est alors qu'il jaillit, son éclair salvateur venu des tréfonds de son cerveau.
    Blé était en manque. Vite, il devait faire vite. Le cou tourné et retourné, notre jeune druide cherchait quelque chose que personne d'autre ne pouvait voir. Les ingrédients nécessaires à ses concoctions personnelles se trouvaient tout autour de lui, il n'avait plus qu'à se baisser pour les cueillir. Alors pourquoi diantre ne voyait-il rien ? La faute à ce brusque changement d'humeur, cet énervement grandissant, cette hystérie incontrôlable, cette poussée de chaleur suffocante. Son souffle s'accéléra malgré les efforts qu'il faisait pour l'en empêcher. L'air lui manquait désormais, se jetant dans le premier buisson rencontré, Blé rampait telle une larve, ses mains capturant des herbes inconnues et ses yeux les refusant instantanément, jusqu'à tomber sur un escargot à la coquille distordue et entièrement noire. D'un coup sec il brisa le manteau du mollusque, puis pressa son petit corps gélatineux au dessus de sa gueule grande ouverte.

    Blé souffla. Cette fois il n'était pas passé loin de la crise... Encore un peu et il passait l'arme à gauche ! Ricanant de ce miraculeux coup de chance, le jeune druide sentit rapidement les effets de sa potion s'élever. Les couleurs jaillirent de toute part, le sol gronda, puis les eaux se déchaînèrent. Ils allaient être emportés par un raz de marée !!
    Non, pas tant qu'il serait là ! S'emparant du bras de la fillette, il jeta Violette sur son dos comme un vulgaire un sac à patate puis se mit à courir.

    L'enfant furibond hurla tel un décérébré, trop heureux de pouvoir sentir le tapis herbeux filer à tout vitesse sous ses pieds forts et agiles.
Revenir en haut Aller en bas
Violette
Humain
Violette

Nombre de messages : 31
Âge : 99
Date d'inscription : 29/01/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  16 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Chasse à courre [Blé] Empty
MessageSujet: Re: Chasse à courre [Blé]   Chasse à courre [Blé] I_icon_minitimeDim 16 Sep 2012 - 8:01

    Il ne comprenait absolument rien. Ce garçon était un parfait attardé, comme on en trouvait par centaines dans les hameaux les plus esseulés de son nord à elle. De guerre lasse, Violette poussa un gros soupir. Elle allait avoir de la difficulté avec celui-ci.

    Ce ne fut que lorsqu’il s’avança d’une manière parfaitement simiesque que la jeune fille le considéra, sourcils froncés et bouche plissée, dans l’attente d’un mot ou de quoi que ce soit qui pouvait s’apparenter à une réponse. L’être crasseux et malhabile lui servit cependant une cocasserie comme il le faisait depuis le début, et lui attrapa le visage comme s’il s’était agi d’un panier de crabes. Lui adessant quelques tapes pour –peut-être ?- vérifier son humanité, la brunette se débattit cependant, grognant des « Hé ! » ou des injures de son patois provincial. Mais la réaction fut minime par rapport à celle qui découla des observations anatomiques suivantes de Blé.

    Comme beaucoup de gens le soupçonnent dès que la vie en société le leur met en relief, les femmes, et même les plus désinhibées, n’étaient pas adeptes des attouchements grossiers, surtout concernant leur poitrine. Et Violette étant une de ces enfants élevés dans la plus pure tradition oesgardienne de la pudeur et de la simplicité, la maladresse de l’enfant-Kerkand lui parut aussi intolérable que s’il venait de lui vomir au visage. Rouge comme une pivoine, la gamine lui adressa une furieuse claque, auquel le singe grogna un peu, à la fois surpris, la joue douloureuse, et un peu amusé de voir de ce que cette « zone » pouvait déclencher – à voir s’il retesterait un jour l’expérience -.

    Se reculant d’un pas, par méfiance et dégoût, le temps de décolérer, la montreuse reprit le dessus verbalement – il ne comprenait rien, c’était à son avantage, elle pouvait lui dire ce qu’elle voulait apparemment -.

    « Bon ca suffit maintenant. Je sais pas c’que tu es mais t’es vraiment un sale petit … »

    Et tout à coup, le voilà qui recommençait à faire le pitre. Dansant la gigue encore mieux que Pier, il se mit à gratter, gratter, gratter sa peau presque jusqu’à sang comme si une infâmie s’était glissée sous sa peau. Il avait peut-être bien autant de puces que son ours, songea avec un brin de moquerie courroucée l’oesgardienne. S’agitant comme un diable jusqu’à en inquiéter un peu la jeune fille, le drôle d’animal alla se rouler dans les fourrés, haletant comme un vieillard malade, ses bras et ses jambes se secouant comme un charlatan en pleine transe. Le suivant timidement à la trace, Violette osa demander faiblement.

    « Ca va ? »

    Visiblement non. Le garçon bondit hors des buissons, avec l’air de l’homme plus lucide que jamais qui vient de se prendre une révélation spirituelle monumentale. Alors qu’il l’attrapait par le bras avec une poigne aussi déconcertante que forte – Violette chercha à se démener vainement -, il repartit, à grands cris et beuglements monstrueux, sautant sur une branche pour jongler de liane en liane, tenant à bout de bras sans peine une Violette malmenée.

    Assez, c’était assez. Se débattant avec violence, la jeune fille réfléchit aussi rapidement qu’elle pût tout en évitant les branchages dangereux, et se balançant à son tour, faisant office de contrepoids gênant, elle déviait leur trajectoire vers un dangereux et large tronc. Blé poussait d’autant plus de hurlements qu’il ne comprenait pas du tout ce qui prenait à la petite sotte. Et pourtant, quelques mètres plus loin, la jeune fille s’élança et se raccrocha aux jambes de l’acrobate sans prévenir alors qu’ils étaient au plus bas de leurs sauts. Déséquilibré, il n’eut le temps d’agir, que leur chute s’amorçait vertigineusement au sol. Tombant avec plus ou moins de fracas au beau milieu des mousses et des fougères, Violette, coincée au dessus de Blé, les bras et les jambes entremêlés, cria pour de bon, signant son premier énervement véritable depuis leur rencontre.

    « STOP ! »

    Si l’huluberlu ne comprenait pas le verbiage humain, l’intonation suffisait à sa compréhension cette fois-ci.

    Le nez à deux centimètres des mirettes du garçon-Kerkand, la dompteuse se mit alors à se fâcher, le pointant du doigt en appuyant sèchement sur son torse.

    « Pas-bouger. Non ! » alors qu’il amorçait un vague geste un peu incohérent. « Doucement. Stop. »

    Après que ces quelques mots aient eu leurs effets, la jeune fille en profita pour se dépêtrer de ce capharnaum, se relevant comme elle put pour le jauger d’un œil qui se voulait menaçant.

    « Plus de ça ! Fini, maintenant, on marche ! » et elle désigna ses jambes, les faisant bouger de façon martiale.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chasse à courre [Blé] Empty
MessageSujet: Re: Chasse à courre [Blé]   Chasse à courre [Blé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Chasse à courre [Blé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse en terres Connues [PV Natsumi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Comté d'Odélian-
Sauter vers: