Partagez
 

 Enfin au sec [Iseult]

Aller en bas 
AuteurMessage
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeMer 29 Aoû 2012 - 14:02

Karras était enfin en vue. Il avait fallut deux jours de plus qu'à l'accoutumé pour faire le voyage jusqu'au bastion de Guilhem et lui et Agniès y arrivaient complètement trempés. Décidément, c'était à croire que ce maudit orage prenait un malin plaisir à les suivre précisément eux pour les arroser autant que possible. Enfin, bientôt il aurait des vêtements sec, mangerait autre chose de des baies et des morceau de viande séchées et aurait tout le loisir de se caller non loin d'un bon feu de cheminée.

Surplombant un petit village du haut d'une colline particulièrement abrupt, les trois tours de la forteresse gardait le domaine de Karras de leurs silhouettes massives. Toutes les trois étaient tournées vers le chemin qui montait à flanc de la colline. Une haute cour carrée constituait la majeure partie de la forteresse était ceinte d'un haut mur de pierre et une basse cour rectangulaire aux dimensions plus réduite constituait le reste.

Ignorant le hameau ceint d'une muraille de bois, Guilhem entreprit l’ascension du mont en direction de sa forteresse au dessus de laquelle flottait ses couleurs.

On les arrêta devant le pont fixe qui tenait lieu d'entrée pour la forteresse.

« Qui va là ? »

Levant les yeux, Guilhem regarda le garde avec un air particulièrement mécontent. Celui-ci avisa d'une retraite précipitée pour ne pas risquer se soumettre plus que cela à la colère de son seigneur. Guilhem était loin d'avoir envie de rire et moins encore de perdre plus de temps dehors. Des vêtements secs et un bon feu l'attendait à l’intérieur. Gare à l'imprudent qui se mettrait sur sa route.

Ayant envie de faire oublier sa bourde et de ne pas voir Guilhem passer ses nerfs sur lui, le garde s'empressa de donner le signal à son compère pour qu'il lève la herse. Une fois qu'elle le fut assez, Guilhem talonna sa monture pour passer en trombe la basse court qui épousait deux côtés de la forteresse et franchir la seconde porte qui menait directement à la haute court où il descendit très vite de cheval.

Un écuyer arriva bien vite pour s'en occuper ainsi que l'intendante, une femme d'âge mur à l'air sec et sévère qui regarda la tenue d'Agniès avec un air désapprobateur mais fini simplement par ignorer complètement sa présence, comme tout le monde ici d'ailleurs.

« Nous vous attendions plus tôt messire. »

« La pluie m'a retardé. Faite moi couler un bain et préparé des vêtements secs. »

D'un signe de la main négligent en direction de la jeune femme qu'il avait amené avec lui, Guilhem poursuivit.

« Et faite en couler aussi un pour elle. Elle empeste le bouc à des lieux à la rondes. »

L'intendante hocha la tête rapidement.

« Je fais venir un tailleurs pour lui préparer une tenue décente, commença-t-elle faisant mine de partir. »

« Et puis quoi encore ? Nous avons gardé les tenues de mon épouse il me semble. Faites en descendre quelques unes très simples de leur rangement, cela fera l'affaire. Vous prendrez le temps de les laver plus tard qu'elles ne sentent pas le moisit, mais pas question de faire venir le tailleur. »

« Mais monseigneur, toutes les robes de votre épouse sont... trop... précieuse pour cette... euh... »

« Putain ? Possible. Mais elle sait lire et écrire. Et toi ? »

Abandonnant Agniès au milieu de la cour ni plus ni moins que comme une vieille chaussette trouée, Guilhem entra dans une des tours.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeVen 31 Aoû 2012 - 12:52

Le temps fut plus qu'instable. Tantôt il pleuvait, tantôt il faisait beau. Le temps semblait s'amuser à jouer un sale tour au seigneur de Karras et à sa captive. Car après tout c'était ce qu'était Iseult, une captive. Elle avait certes eu le choix de le suivre mais elle savait que sa vie ne tenait qu'à un fil. Un fil si mince qu'il pourrait se rompre très facilement. POur le moment Guilhem voyait plus d'avantages en elle que d'inconvénients...
Une citadelle se faisait enfin voir perchée au sommet d'une falaise. Iseult qui se trouvait assise en groupe, ses bras enserrant la taille du seigneur, leva un regard vers ce chateau et poussa un soupire à peine perceptible. Ils allaient enfin pouvoir se mettre au sec. Car là, ils étaient tous les deux trempés comme des chiens mouillés. D'ailleurs Iseult commençait à tomber malade avec toute cette pluie.

Une fois à hauteur du pont dont une herse barrait le chemin, un garde les hêla pour demander qui ils étaient. Guilhem ne dit rien mais visiblement le regard qu'il avait lancé en direction de l'homme avait été amplement nécessaire. Le cheval passa alors le pont avec ses deux cavaliers sur le dos. Iseult gardait les yeux baissés par peur des regards qu'on pourrait lui lancer.
Une fois dans la cour, un écuyer et une femme arrivèrent vers eux. L'écuyer se chargea du pauvre animal laissant leur seigneur converser avec cette femme. Iseult était descendue sans aide du cheval, un regard désaprobateur sur sa tenue alors qu'elle tentait tant bien que mal de cacher la transparence du tissu dévoilant sa poitrine. Guilhem et cette femme ne faisaient plus attention à elle alors qu'elle levait un regard sur la batisse sans écouter la conversation.

La jeune femme fut sortie de ses pensées quand Guilhem haussa la voix. Visiblement cette femme ne désirait pas qu'elle porte une robe de la défunte épouse du seigneur sous prétexte qu'elles étaient trop précieuses pour cette moins que rien. Si seulement, elle savait, si seulement il savait. Isuelt baissa alors le regard alors que Guilhem les laissait plantées là toutes deux au milieu de la cours.
La servante ne dit rien et rentra à son tour adressant quelques paroles incisives à cette inconnue. Iseult la suivit alors à l'intérieur du batiment puis à travers un dédal de couloir pour la conduire dans une petite pièce qui contenait un simple baquet pour le bain, un tabouret dans un coin, une cheminée de l'autre pour faire chauffer l'eau du bain.

Obéissant à son seigneur, elle prépara le bain pour la jeune femme qui attendait sur le tabouret dans ses vêtements trempés et déchirés. La laissant alors seule, elle l'informa qu'elle allait revenir avec une tenue pour elle et qu'elle ferait bien d'être dans le bain à son retour. Une fois seule, Iseult se déshabilla complètement. Ses vêtements en tas par terre, le peigne posé sur le tabouret, elle dissimula son bracelet dans un petit recoin avant de se glisser dans l'eau chaude.
Quand l'intendante revint, elle déposa un drap de bain et la robe qu'elle avait dans les mains sur le tabouret avant de ramasser du bout des doigts les loques qui servaient de vêtements à la jeune femme pour les balancer dans le feu et les bruler. Prenant un sceau d'eau, elle le vida sur la tête d'Iseult. L'eau du bain était pour ainsi dire noire. Il fallait vider le bain et recommencer.

Remversant le baquet, l'intendante ne la remplit pas à nouveau. POurquoi gacher autant d'eau pour elle? Elle se contenta de lui verser des sceaux d'eau plus ou moins chauds pour retirer toute cette crasse. A aucun moment, Iseult ne se plaigna de la température trop froide ou trop chaude qui meurtrissait sa peau faisant appaitre quelques brulures.
Quand l'eau qui ruisselait fut enfin limpide, on passa au savonnage puis au rinçage. Une fois propre, elle s'enroula dans le draps de bain pour se sécher. A présent, il était temps de la vêtir. C'est en l'habillant que cette femme acariatre remarqua la cicatrice sur la gorge de la jeune femme. D'un ton sec, elle lui demanda si elle pouvait parler. Elle n'eut alors en guise de réponse qu'un signe négatif de la tête.

Iseult était à présent propre, vêtue. Habillée avec les anciens vêtements de l'épouse de Guilhem, elle n'avait plus l'air d'une vagabonde. Bien au contraire, elle donnait presque l'impression d'être issue de la noblesse. Et c'était le cas. La servant s'absenta à nouveau pour aller chercher un ruban noir pour masquer la cicatrice hideuse. Iseult en profita pour récupérer le bracelet dissimulé et le glisser dans la robe qu'elle portait.
Quand l'intendante revint, elle découvrit Iseult devant la petite fénêtre la pièce à regarder vers l'extérieur. Elle lui tendit le ruban pour qu'elle le noue elle même autour de sa gorge. Une fois fait, elle lui dit de la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeVen 31 Aoû 2012 - 21:53

Guilhem était installé dans un des fauteuils de sa bibliothèque. Vêtu de sec, il était tranquillement face au feu à se réchauffer les orteils. Il n'y avait pas à dire, c'était particulièrement agréable après tout ces jours sans se laver et à vivre dans l'humidité. D'un œil distrait, il observait quelques rapport qu'on lui avait remis sur les différentes activités de sa seigneurie pendant qu'il était à Serramire. Il n'y avait rien de bien particulier. Le toit d'une cabane de bûcherons avait cédé quant un arbre était tombé dessus. On comptait deux blessés. L'arbre avait été dégagé, mais la reconstruction n'était pas encore terminée... ou plutôt, à peine entamée. En soit, cet accident était légèrement contrariant, mais pas handicapant. Se qui le dérangeait beaucoup plus, c'était les nouvelles du nord est du domaine. Les paysans se plaignaient de la présence de rôdeurs.

Entre l'incertitude du pouvoir de Serramire et le récent fort affaiblissement des nains, des groupes d'humains s'étaient installé dans les montagnes en plus de ceux qui y avaient toujours vécus sous la protection bienveillante des rois sous la montagne. Mais certains de ces groupes étaient plus violents que d'autres. En l’occurrence, une petite bande de montagnards avaient lancé un raid et volé deux chèvres.

Ceci était plus embêtant.

Envoyer des hommes pour rappeler à ces montagnards qu'on ne venait pas lui souffler dans les bronches était particulièrement tentant en plus de l'exercice que cela pourrait faire pour les hommes et du butin en prisonniers et en matériaux de tout genre qu'on pourrait en rapporter. La solution de la vendetta était intéressante. Appliquer la loi du Talion en quelque sorte. Mais il ne fallait pas perdre de vue qu'il s'agissait d'une expédition hors de son domaine et même hors du royaume. Ces gens vivaient sur les terres des nains qui, bien que diminué après se que Mogar avait fait à leur peuple, il n'en s'agissait pas moins d'une nation souveraine et bien plus puissante que le petit domaine de Karras.

Quelques coups le tirèrent de ses réflections.

« Entrez. »

L'intendante de son château poussa la porte avant de faire entrer Agniès à l'intérieur et de partir sans demander son reste. Visiblement le fait qu'il l'ait remise à sa place un petit peu plus tôt avait fait son effet et elle allait le bouder un moment. Il n'en avait que faire. Tout comme il n'avait que faire de sa désapprobation quant au fait de laisser à cette jeune femme quelques robes de son ancienne épouse.

Il se leva et observa la jeune femme avant de lui faire signe de tourner sur elle même se qu'elle fit avec une certaine docilité, laissant le seigneur l'observer pour finalement obtenir cette légère grimace sur le visage de Guilhem qu'on pouvait identifier comme un sourire de satisfaction. Mais cette expression paraissait tellement saugrenue sur lui que cela paraissait étrange.

« Elle te va mieux qu'à ma gourde de femme. »

Doucement, il alla chercher un des rapports de justice pour le donner à la jeune femme. Elle concernait une affaire entre deux paysans. L'âne de l'un avait été manger un peu sur les terres de l'autre, les chiens du premier avaient mis en pièce la bête. Le premier demandait une réparation conséquente pour un âne en pleine forme et parce que son voisin aurait put maîtriser ses chiens, le second refusait, argant que la bête n'avait rien à faire là et était moisie sur pattes.

Deux enquiquineurs ceux-là.

Posant une tablette de cire et un stylet sur la table basse, Guilhem observa sa prisonnière.

« Comment rêglerais-tu cela ? »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeVen 31 Aoû 2012 - 22:23

L'intendante sans dire quoique ce soit de plus conduisit à nouveau la jeune femme dans le dédal de couloirs et d'escaliers qu'était cette citadelle. Une porte se dessina enfin, elle frappa et quand on répondit, elle fit entrer Iseult en la poussant par la taille pour refermer la porte aussi sec.
La jeune femme avança alors doucement vers le centre de la pièce. Guilhem était assis dans un fauteuil et lisait quelques feuillets quand il releva le regard vers elle. Il lui demanda alors de tourner sur elle même. Obésissant alors à cet odre, Iseult s'exécuta et tourna lentement sur elle même pour laisser au seigneur des lieux l'observer. On avait l'impression qu'elle avait toujours fait ça...

Alors qu'elle tournait sur elle même, il s'était levé pour mieux l'observer. Quand elle eut fini, elle resta alors là débout à le regarder. Elle avait eu l'occasion de voir son visage paisible durant son sommeil et là, elle devinait que c'était un sourire qu'il lui adressait. Iseult sourit alors à son tour voyant la satisfaction du seigneur de Karras.
C'est alors qu'il dit que cette robe lui allait mieux qu'à sa défunte épouse. Un compliment de sa part... Iseult rougit alors légèrement. Il est vrai qu'ainsi vêtue, elle n'avait plus rien à voir avec une vagabonde. Bien au contraire, si on ne savait pas que Guilhem l'avait ramenée charitablement avec lui comme on rammasse un chien sur le bord d'une route, on pourrait se laisser à imaginer que toute sa vie, elle avait porté pareilles tenues. Et bien, c'était le cas car elle était la dernière descendante des Séraphins qui avait été dissimulée durant des années par sécurité.

Prenant un rapport dans ses mains, il le donna à la jeune femme qui se mit alors à le lire avec attention. Il s'agissait d'un conflit de voisinage tout ce qu'il y a de plus banal en réalité. Guilhem déposa alors une tablette et un stylet sur la table basse devant la cheminée et lui demanda ce qu'elle ferait pour régler cela.
Iseult acquiesça d'un geste de la tête et s'avança vers la petite table. S'agenouillant devant celle ci, elle commença alors à inscrire sur la tablette sa réponse. Puis quand ce fut fini, elle la présenta à Guilhem pour qu'il puisse juger ce qu'elle venait d'inscrire.


Plusieurs possibilités s'offrent à vous pour résoudre ce conflit.
Il y aurait forcé le propriètaire des chiens à rembourser l'âne où à lui en donner un. Sinon, la loi du talion peut être appliquée. Si l'âne a été tué par les chiens, il faudrait abattre les chiens qui sont en causes. Bien entendu, vous pouvez décider arbritrairement du dédommagemment que chacun devra verser à l'autre...
Tout dépend de la façon dont vous gérez ce genre de conflit habituellement...
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeSam 1 Sep 2012 - 17:08

Agniès prit un peu de temps de réflexion avant de tranquillement prendre la tablette de cire et le stylet pour rédiger sa réponse. Pendant qu'elle grattait visiblement tranquille, Guilhem lui se contentait d'observer les expressions de son visage. C'était une jeune femme qui ne cachait pas ou peu se qu'elle ressentait. Elle était toujours un petit peu rouge du compliment qu'il lui avait fait sur sa façon de porter cette robe et paraissait maintenant assez concentrée. Lorsqu'elle fini par lui tendre la tablette, Guilhem la prit et y jeta un coup d’œil pour décrypter les lignes qu'elle avait écrite. Ses épaules parurent quelque peu s'affaisser et il poussa un léger soupire de lassitude.

« Je ne t'ai pas demandé quels étaient les options qui s'offraient à moi. »

Et encore, elle n'avait fait qu'en énumérer quelques unes. Il pouvait tout à fait refuser que le paysans touche la moindre indemnités. Après tout, son âne n'avait rien à faire sur la propriété de son voisin, ruinant son travail de labour et de plantation en piétinant et mangeant ses plans de cultures. Les choses pouvaient être vu sous cet angle et dans ce cas, c'était le premier qui était un agresseur et que devrait payer malgré la perte de sa bête.

Mais ce n'était pas cela qu'il voulait savoir. Il se fichait pas mal de cette histoire d'âne. Les deux voisins étaient deux enquiquineurs finis qui ne cessait de se crêper le chignon à longueur de temps. La mort de cet âne n'était qu'un simple épisode de plus dans la longue série qui les unissaient tout les deux. Pour la peine, il aurait bien envie de leur mettre deux semaines de cachot à tout les deux dans la même cellule. À défaut de leur éclaircir les idées, ce traitement amènerait peut-être l'un de ces deux imbéciles à tuer le second.

Un peu extrême, mais cela mettrait fin à leur dispute.

Non, se qu'il voulait évaluer, ce n'était pas ses possibilités, c'était ses capacités à elle.

« Ce n'est pas se que j'ai demandé, dit simplement le seigneur en lui rendant la tablette. Je me fiche pas mal des différentes options, j'ai eu plus que le temps de réfléchir à leur sort à tout les deux. »

Bon, il exagérait un petit peu, mais au fond, ce n'était pas particulièrement grave. Elle n'avait pas besoin de savoir qu'il n'avait pas déjà complètement prit sa décision.

« Ce que je veux savoir, c'est se que toi tu ferais confrontée à cette situation. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeSam 1 Sep 2012 - 19:32

Elle venait de tendre la tablette à Guilhem qui commença alors à la lire avant de pousser un soupire et que ses épaules s'affaissèrent. Visiblement ce qu'elle avait noté ne lui plaisait pas. D'ailleurs il lui en fit la remarque, précisant que ce n'était pas ce qu'il lui avait demandé.
Ainsi donc Iseult avait bien compris. Il désirait réellement savoir ce que elle ferait et non les possibilités diverses qui s'offraient à lui. Elle reprit alors la tablette qu'il lui rendait pour la déposer à nouveau sur la table basse. Effectivement, il n'avait pas tord, il avait certainement déjà la solution à ce conflit de voisinage.

Reprenant alors le stylet, elle inscrivit alors ce qu'elle pensait faire comme il le lui demandait. Mais avant elle réfléchit à la façon la plus juste afin qu'aucun n'ait l'impression de subir une injustice. Une fois fini, elle tendit à nouveau la tablette à Guilhem pour qu'il puisse lire et prendre connaissance de ce qu'elle ferait.


Peut importe la décision qui pourra être prise car chacun des deux camps pensera être perdant. Aussi par mesure d'équité, je demanderai au propriétaire de l'âne de bâtir une clôture autour de son champ afin que cet incident ne se reproduise plus. En ce qui concerne le propriétaire des chiens, il devrait verser une compensation même minime tel que le prêt d'un âne le temps que le premier en face acquisition d'un nouveau.
Bien entendu afin que rien ne soit durable dans le temps, chacun des deux partis aura six semaines pour réaliser ce qu'il est demandé sans quoi, au prochain conflit, les deux seront passibles d'une amande pour ne pas avoir pris les mesures nécessaires.


Elle leva alors son regard vers le visage de Guilhem pour en observer la réaction dans l'espoir que ce qu'elle avait inscrit lui convenait.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeMar 4 Sep 2012 - 0:25

Lorsqu'elle lui tendit à nouveau la tablette, Guilhem avait quelques espoirs. Il ne savait pas vraiment se qu'il fallait attendre de cela, mais il espérait vraiment ne pas tomber sur des niaiseries tels que le fait de leur dire de rêgler pacifiquement leur différent ou d'en appeler à leur bonne volonté. Ce genre de choses. Cela aurait été tout à fait n'importe quoi. Le simple fait qu'ils ne soient pas d'accord sur la nature du pauvre âne qui avait été la victime montrait assez à lui seul que si on laissait ces deux là se départager avec leur bonne volonté, l'un des deux finirait avec une bêche en travers du crâne.

Heureusement, la première phrase de la jeune femme le rassura sur ce point. Elle avait raison. Quoi qu'il arrive, ni l'un ni l'autre ne serait satisfait du jugement qui serait rendu. Ils allaient tout les deux pester et protester contre celui-ci. Enfin, ils n'oseraient sans le moindre doute pas le faire au grand jour ni devant leur seigneur. Même s'ils étaient plus vieux. L'épée et la forteresse avait toujours eu pour effet de tenir les gueux tranquille. C'était un effet assez remarquable. Une grosse baraque en pierre et les gueux se tiennent tranquille.

Il parcourut assez rapidement le reste de son message. Une décision assez sage, il fallait bien en convenir. Elle n'était donc pas complètement idiote cette brunette. Même si elle avait préféré vivre en quasi animal pendant des années au lieu de tirer avantage de se qu'on lui avait enseigné et qu'il fallait lui dire très précisément se qu'on attendait d'elle, tout n'était pas complètement à jeter dans cette jolie tête.

Avec une dot et un nom digne, il aurait peut-être put l'épouser. Elle était muette. Il n'aurait pas à supporter ses jérémiades. Enfin, cette pensée ne lui traversa que très brièvement l'esprit. Elle ne lui apportait rien qu'un joli minois. Cela pouvait être assez pour la mettre dans son plumard, mais pas assez pour se marier avec. Et puis c'est chiant les mariages. Après, il faut trouver une excuse afin d'avoir bonne conscience quant on va dans les bordels parce que madame est indisposée ou qu'elle nous énerve.

« Une peine pleine de sagesse, dit tranquillement Guilhem. »

D'un geste, il rendit la tablette à Iseult et attrapa une caraphe d'eau dont il se servit un verre avant de le déguster. Mine de rien, il faisait chaud à côté de ce feu.

« Ils auront une semaine de cachot et une amande chacun. C'est loin d'être la première fois qu'ils sèment le trouble avec leur histoires de bestioles et j'en ai plus qu'assez de devoir arbitrer leurs bêtises, dit le seigneur. Je leur ferait installer cette cloture à leur sortit de geoles. »

Sec et impatient vous dites ? Oui, c'est bien possible.

« J'espère que tu as d'autres capacités que de savoir lire, écrire et te pavaner dans ces robes comme si tu étais la reine de Thaar. »

Une pique sur sa façon de se tenir ? Totalement. Il trouvait qu'elle avait l'air bien suffisante et cela l'agaçait, il fallait être honnête. Et si elle continuait, il y avait des chances qu'il lui retire ces robes et la face continuer ses tâches nue ou presque. Ce qui serait sans le moindre doute du goût de pas mal de domestiques masculin et bien moins de leurs moitiés.

« Demain j'attends un chargement de divers denrées en provenance du nord, dit-il. Tu t'occupera de l'inventaire. Ce sera vérifié ensuite. J'ose espérer que tu t'en sortira correctement. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeMar 4 Sep 2012 - 17:14

Iseult donna pour la seconde fois la tablette à Guilhem dans l'espoir d'avoir bien fait cette fois ci. Agenouillée par terre, elle levait le regard pour observer le seigneur guettant une réaction au sujet de ce qu'elle avait inscrit. Le jeune seigneur finit par dire qu'il s'agissait là d'une peine pleine de sagesse. A l'annonce de ce verdict, Iseult soupira de soulagement.
Il lui tendit alors la tablette à nouveau. Prenant alors celle ci entre ses mains, elle la déposa délicatement sur la table basse et attendit de savoir ce qu'elle avait à faire à présent. Ceci risquerait bien de la trahir un jour car Iseult ignorait tout du rôle de servante. Aussi à un moment ou un autre, elle se trahirait elle même par ses actes. Mais pour le moment, elle comptait bien observer comment faisait les autres dans le but de les imiter.

Guilhem attrapa la carrafe d'eau et se servit un verre. Les flammes crépitantes de la cheminée donnaient chaud et il semblait incommodé par cette chaleur, alors que dire d'elle. La jeune femme ne laissa rien transparaitre à ce sujet. Seul son visage rougissant laissait voir qu'elle aussi aurait besoin d'un rafraichissement.
Finalement Guilhem annonça la sentence qu'il avait choisi pour ces deux paysans. Il allait nullement se servir de la proposition d'Iseult car son choix était déjà fait, certainement même depuis bien longtemps. Aussi quand il annonça qu'ils iraient au cachot avec en prime une amende, la jeune femme baissa les yeux. A quoi cela servait il qu'il lui demande son avis dans ce cas...

Visiblement Guilhem en avait assez de les entendre se plaindre pour un oui ou pour un non. Cette peine visait simplement à leur mettre un peu de plomb dans le crâne. Le seigneur de lieux se tourna à nouveau vers elle alors que son regard vagabondait vers l'âtre et ses flammes. Elle fut sortie de ses pensées par sa voix.
Le jeune seigneur lui demandait ou plutôt l'informait qu'elle avait intérêt à avoir d'autres talents que celui de lire, écrire et de se pavaner. Elle se pavanait selon lui? Et bien Iseult n'en avait pas l'impression, loin du monde. Mais il est vrai que lorsqu'on est de haute naissance, il y a des gestes et des postures qui ne trompent pas quand on a été éduqué de telle ou telle façon.

C'est alors que Guilhem lui annonça que demain il attendait un chargement venant du nord et que pour l'occasion, elle devrait faire l'inventaire de ce qui arriverait. Sans compter que son travail serait vérifié. Iseult acquiesça alors. Ce travail n'était il pas celui de l'intendante du chateau? Déjà qu'elle ne l'aimait pas alors là si en plus elle devait faire son travail, cela risquait de créer des tensions entre elles alors que la jeune femme n'avait rien demandé de tout cela.
Pour l'heure, il se faisait tard. Le soleil s'était couché et la nuit était déjà installée depuis au moins deux heures de temps. Même si elle était propre, vêtue et à l'abris, Iseult ignorait où elle passerait la nuit et surtout quand elle pourrait manger à sa faim. Leur voyage en direction de Karras n'avait pas été propice à cela. Aussi elle était affamée, sans doute que Guilhem devait l'être tout autant à moins qu'il ait déjà mangé...
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeVen 7 Sep 2012 - 7:11

Les choses risquaient fort d'être tendue le lendemain au moment où le chargement arriverait. Fait l'inventaire de se qui entrait dans la forteresse était normalement quelque chose que devait faire la seule intendante du château. Mais s'il laissait à Agniès le soin de le faire, ce n'était pas pour rien. Elle, elle savait lire écrire et compter. Il n'aurait donc pas besoin d'envoyer quelqu'un qui pourrait dire précisément à l'intendante le nombre des choses qui entrait. Cela libérerait de la main d’œuvre et s’avérerait plus pratique. En tout cas, c'était la raison pour laquelle il avait décidé d'affecter Agniès à ce poste.

Mais se qui allait poser un problème pour l'intendante, se qui risquait de poser un problème, c'était que Guilhem n'était pas connus pour être un sentimentale ou pour prendre le temps de s'encombrer de doublons. Hors Agniès ferait doublon avec l'intendante. Et entre une analphabète et une fille qui sait lire et écrire, le choix est assez rapide à faire. L'actuelle intendante avait certes de l'expérience et des compétences, mais rien qui ne soit hors de portée d'Agniès. Dans le meilleur des cas pour l'intendante, elle redeviendrait une simple servante. Si son ego était incapable de faire avec, alors elle serait purement et simplement renvoyée.

Pour être tout à fait honnête, Guilhem espérait qu'elle n'ait pas la moindre difficulté à accomplir la tâche qu'il lui avait confié. Dans le cas contraire, elle risquait de se retrouver avec des robes moins luxueuse et une serpillière entre les mains dans le meilleur des cas. Dans le pire, il l'enfermerait dans une geôle. Il ne fallait pas se faire d'illusion. Au vu de Guilhem, même s'il la croyait bâtarde, elle était une Séraphin. Il ne la laisserait pas partir.

Se fut un gargouillement sonore qui tira Guilhem de ses pensées. Et, au vu de la teinte écarlate que venait de prendre le visage de la jeune femme, c'était son ventre qui venait de manifester son mécontentement quant au fait de se voir ainsi privé de nourriture. Cela déclencha chez le jeune homme un léger rire amusé.

« Si tu es muette au moins lui est là pour prendre ta défense. »

Une petite pique qui apparemment mit Agniès relativement mal à l'aise.

« Mais il a raison. Il est plus que temps de passez à table. »

Quittant la salle sans s'assurer qu'elle le suivait, Guilhem sortit de la bibliothèque puis, après quelques couloir, dela tour et passa dans la seconde par le chemin de ronde. L'air nocturne était frai et il ne s'attarda pas. Quant au fait qu'Angiès était sur ses pas, il n'avait pas un seul instant regardé en arrière pour s'en assurer. Son estomac devait lui avoir commandé de le suivre. Dans le cas contraire, tant pis pour elle.

Il fini par entrer dans une salle chauffée par d'imposantes cheminées et où plusieurs personnes étaient déjà attablées. Guilhem n'eu aucun mal à se faire une place en bout de table, on se poussait pour le laisser prendre place. Maintenant, du coin de l’œil, il observait Agniès. Il allait voir comment elle allait se comporter. Est-ce qu'elle parviendrait à s'imposer ? Est-ce que quelqu'un parmis la domesticité de Karras allait la prendre en pitié et lui faire une place ou est-ce qu'elle en serait réduite à manger en bout de table ?

Cela promettait d'être intéressant à regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeVen 7 Sep 2012 - 18:38

Devant le bruit que fit l'estomac de la jeune femme, celle ci vira au carmin, honteuse d'exprimer ainsi sa faim. Guilhem laissa alors voir un sourire amusé avant de lancer une petite pique vers Iseult. Il n'avait pas tord sur ce point. Muette, elle ne pouvait exprimer sa faim, seul son ventre pouvait parler à sa place. D'ailleurs le seigneur finit par dire qu'il était amplement temps d'aller manger.
Il quitta la salle sans rien ajouter de plus. Iseult qui était toujours à terre se leva alors qu'il venait de quitter la pièce. Relevant un peu le bas de la robe qu'elle portait, elle lui emboita le pas, pour le rattraper. Elle marchait dans son sillon à deux mètres derrière lui comme devait le faire une servante.

Elle le suivait dans ce dédal en tentant de mémoriser le chemin emprunté. Si elle devrait vivre en ces lieux, elle devrait apprendre assez rapidement les différents trajets pour se rendre dans tel ou tel lieux du chateau de Karras. Guilhem finit par entrer dans une pièce. Iseult poussa alors la porte timidement après quelques secondes.
Elle découvrit alors une grande salle avec d'immenses cheminées. Guilhem avait déjà pris place en bout de table alors que tout autour toutes les places ou presques étaient déjà prises. Entrant alors timidement dans la pièce, tous les regards se tournèrent vers elle. Celui de l'intendante était glacial et donnait l'envie à la jeune femme de partir en courrant.

Un des marmitons regarda la jeune femme avec un grand sourire et en lui donnant une tape sur les fesses pour le faire avancer vers une place, il ajouta son commentaire.


Allez faites un peu place à l'oiselle... Regardez, elle n'a que la peau sur les os, faut remplumer un peu cette oie...

Prenant place entre deux personnes, elle baissa le regard intimidé alors que le cuisinier lui servit une pleine louche de potage. Iseult inclina la tête pour le remercier. Prenant ensuite la cuillère, elle commença à manger son potage. Cela faisait du bien d'avaler quelques choses qui ressemble à de la vraie nourriture. Le nez rivé sur son assiette, elle ne regarda personne, pas même Guilhem.
Le repas se passa assez silencieusement dans un premier temps avant que des messes basses commencent à se faire entendre sur le compte de la nouvelle venue. Iseult se tourna le regard vers ces gens et leur lança un regard noir. Certes en tant que Séraphin, elle avait pris l'habitude à ce qu'on crache sur elle mais là... L'intendant qui se trouvait à sa diagonale eut un mot de trop et le contenu du verre d'eau d'Iseult fut envoyé en pleine face de cette femme acariatre.

Se levant alors de table, la jeune femme esquissa une révérence devant Guilhem avant de quitter la pièce. Iseult préféra rester alors dans le couloir, le temps de se calmer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeMar 11 Sep 2012 - 7:21

Visiblement, on avait eu pitié d'elle et on avait fini par la prendre pour lui faire une place à table. Le cuisinier en avait d'ailleurs profiter pour lui mettre une claque sur les fesses. Pas nécessaire, mais il aimait bien se faire plaisir et avait toujours eu les mains baladeuses. Il y avait donc assez peu de chances qu'il résiste à l'envie de tripoter la nouvelle venue de façon plus ou moins discrète. Guilhem se désintéressa très vite de sa prisonnière en semi liberté pour entamer une conversation avec le capitaine de la garde. Il n'avait en fait pas grand chose à faire des déboires de cuillères de la jeune femme qui restait obstinément le nez dans sa soupe, refusant de porter attention aux conversation ou de faire l'effort pour se faire comprendre par signe à défaut de pouvoir parler.

Pour le moment, il avait plus urgent à régler... bien plus urgent et pour être tout à fait franc, maintenant que la jeune femme avait trouvé une place à la table, la situation n'avait plus d'intérêt. Par contre, le problème des pillards demeurait. Et il restait toujours aussi épineux.

Les nains n'étaient pas les plus dérangeant des voisins normalement. Il fallait simplement savoir compter correctement et prendre garde aux invitation à prendre une bière car, comme chacun sait, les nains s'enduisent la barbe de bière pour entamer leur parade nuptiale. Pour le reste, ils vendaient le produit de leur forges hors de prix, mais de très bonne qualité et n'avaient pas trop l'habitude de sortir de leurs terres en cohortes pour massacrer tout se qui pouvait se trouver sur leur passage.

Mais leur peu d'activité récentes dans la périphérie de leur royaume en faisait une terre de non droit et se révélait beaucoup plus problématique. Le capitaine était d'ailleurs persuadé qu'il fallait sévir fortement et écraser les pillards. Après tout, il y aurait peut-être un butin intéressant. Sans compter les possibles prisonnier... pour ne pas dire esclaves. La nuance était particulièrement subtile dans ce cas là. Et après tout, si les nains laissaient faire les pillards sans les attrapers et que tout était bien préparé, il y avait peu de chances qu'ils remarquent le passage d'une petite troupe d'hommes d'armes de Karras.

Tout se passait assez bien jusqu'à se que la brunette ne décide de quitter la salle.

N'ayant pas le moins du monde suivit se qui s'était passé dans le coin où elle se trouvait, Guilhem la regarda faire un petit peu intrigué avant de hausser les épaules et de retourner à sa converssation. Elle ne connaissait pas le château, la jeune femme n'allait as aller loin. Surtout qu'à l'heure qu'il était, on avait déjà fermé les grilles de la haute et de la basse court. Plus personne n'entrait ni ne sortait sans que Guilhem l'y ait autorisé. Donc même si elle avait décidé de s'enfuir, ce dont il doutait, elle était condamnée à s'enfuir entre les murs de la forteresse.

Et si elle pensait qu'il allait venir la voir pour comprendre se qui s'était passé, elle se trompait lourdement. C'est donc sans le moindre soucis que Guilhem se remis à discuter, la laissant poiroter dehors pendant que son intendante jubilait.

* * *

Ayant fini le repas, Guilhem quitta tranquillement la table pour se rendre à l’extérieur de la salle om l'attendait obstinément Agniès. Elle devait l'attendre là depuis qu'elle était sortie de la pièce. Mais l'idée de l'avoir faite attendre aussi longtemps n'embêtait pas le moins du monde le seigneur. Pas plus que le fait que, n'ayant pas terminé son repas, elle devait encore avoir faim. Mais cela non plus, ce n'était pas son problème.

« Je m'en fiche. »

Il avait prit la parolle comme pour la devancer. C'était idiot, sa prisonnière étant muette, elle ne risquait pas de prononcer le moindre mot. Mais dans son regard, il avait eu l'impression de voir qu'elle allait dire ou faire quelque chose pour s'expliquer. Pour faire valoir des arguments que le jeune homme ne voulait entendre en aucune façon et dont il se fichait éperdument.

« C'est ton problème se qui t'a fait quitter la table et c'est à toi de le résoudre. Moi je n'en ai rien à faire. Mais si on t'a blessé par quelque chose qui a été dit, trouve une façon de te faire comprendre et de ne pas être ridicule. »

Difficile. Cette fille devait avoir passer sa vie à fuir. Se protégeant derrière son statut de bâtarde pour expliquer ses malheurs quant elle était avec les Séraphins et restant dans le château pour fuir le monde par la suite. Maintenant, il allait falloir qu'elle se remue un petit peu les fesses et qu'elle apprenne à ne pas toujours fuir quant quelque chose ne se passerait pas comme elle l'avait imaginé..

Quoi que cette chose soit.

Poussant un soupire, Guilhem l'observa un instant.

« A moins que tu ne veuille passer la nuit avec moi, je vais appeler une servante qu'elle te trouve une place dans le dortoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeSam 15 Sep 2012 - 15:44

L'intendante pestait et criait par rapport au geste que venait d'avoir cette petite dinde. D'ailleurs, l'acariatre bonne femme ne se priva pas pour dire à haute voix ce qu'elle pensait de la nouvelle venue ramenée par leur seigneur bien qu'il soit présent dans la pièce. D'ailleurs Guilhem ne chercha même pas à rattraper Iseult dans sa fuite. De toute façon, elle ne pouvait pas aller bien loin, ne connaissant pas le chateau. Sans compter que les herses étaient baissées et ne se relèveraient pas pour elle. Elle était donc prise au piège dans le chateau de Karras.
Le temps passa, une heure sans doute, un peu plus ou un peu moins. La porte de la salle s'ouffrit et la silhouette de Guilhem se vit voir. La jeune femme était assise par terre, le dos contre le mur, genoux repliés contre sa poitrine et elle attendait. Quand il sortit, elle leva le regard vers lui. Un regard qui parlait pour elle.

D'ailleurs le seigneur avait bien compris cela car il lui dit que cela il s'en fichait. D'ailleurs il lui expliqua que cela ne le regardait pas. Que c'était son problème à elle et qu'elle devrait le gérer seule. A elle de trouver la solution à son problème. Décidement où qu'elle aille, Iseult avait des ennuies...
Finalement Guilhem laissa entendre un soupire avant de lui dire qu'il allait appeler une servante pour la conduire au dortoir où elle pourrait y trouver du repos. A moins qu'elle ne décide de dormir avec lui. Après tout, ils avaient déjà passé la nuit ensemble mais la situation était différente.

Iseult acquiesça et se leva laissant alors le jeune seigneur faire part de ceci à une servante. C'était une jeune femme, un peu plus vieille qu'elle. Conformément aux ordres de Guilhem, elle conduisit la nouvelle venue au dortoir des femmes et lui montra un lit où elle pourrait s'installer avant de la laisser seule.
Là, la Séraphin poussa un soupire et retira la robe qu'on lui avait donné pour la plier soigneusement avant de la glisser dans le tiroir se trouvant sous le lit. Elle glissa alors nue dans les draps froids et regarda autour d'elle avant de fermer les paupières. Elle ne dormait toujours pas quand les servantes revinrent quelques heures plus tard après leur travail. Aussi faisant mine de dormir, elle écouta leur conversation dont elle était le sujet principal.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeMar 18 Sep 2012 - 7:12

Guilhem était assis contre la tête de lit, jouant distraitement avec les cheveux blonds de son amante. Allongée contre lui, la jeune femme était tranquillement en train de profiter de la chaleur du jeune homme. Ils étaient tout les deux tranquillement installé depuis quelques heures dans le lit du jeune homme et s'amusaient depuis lors à prier Arcam de la meilleure façon qui soit... bon, pour ceux qui n'auraient pas lu le bg, aurais une légère atrophie des neurones ou que sais-je encore, Guilhem était présentement en train de prendre du bon temps en culbutant sans vergogne une de ses servantes et une amante régulière. Il n'avait pas mis bien longtemps à chercher ailleurs une compagnie féminine après le décès de son épouse. Ils ne lui étaient pas fidèle de son vivant, il y avait moins encore de raison pour qu'il lui soit fidèle maintenant qu'elle était morte. Cela paraissait particulièrement idiot.

Se redressant, la jeune femme caressa doucement le torse de Guilhem.

« Tu es ailleurs ce soir. »

Le seigneur se contenta d'un grognement pour toute réponse. Il était surtout préoccupé par le chargement qui arriverait le lendemain. S'il entendait mettre sur pied une opération militaire contre ceux qui vivaient dans les montagnes naines, il allait avoir besoin de ces armes. Et puis, il y avait cette muette. L'histoire d'Agniès avait beau être logique, il y avait toujours quelque chose qui l’intriguait dans se qu'elle pouvait bien raconter. Mais cela tenait sans doute sûrement au fait qu'il ne se rendait toujours pas compte qu'il avait trouve une Séraphin. C'était rare ces bestioles là.

« La nouvelle ? Tu veux la mettre dans ton lit ? »

Guilhem ne répondit rien. Pendant un moment, les yeux dans le vague. L'aventage d'avoir pour amante une simple servante pas idiote, c'était qu'on était pas confronté à un romantisme idiot. Guilhem ne lui serait jamais fidèle et elle n'aurait jamais rien de plus de sa part que son lit et un peu d'attention du seigneur. Il ne l'épouserait pas et aurait d'autres amantes, rémunérées ou non. Elle le savait et ne lui demanderait rien de plus que se qu'elle avait déjà.

« Je vais avoir besoin d'un petit coup de main, dit tranquillement le jeune homme. »

Elle se contenta de hausser les sourcils, attendant se qu'il allait lui dire.

« La nouvelle a un peigne. Tu pense pouvoir le lui prendre discrètement sans qu'elle s'en rende compte ? »

La jeune femme éclata de rire. Facile. Mais le faire elle même était peut-être un petit peu trop risqué de le faire elle même. Certaines pourraient l'accuser d'être une voleuse. Après tout, il n'y avait rien qui puisse ''justifier'' une telle hostilité pour Agniès. Il ne serait pas difficile de déléguer cela à l'intendante.

« Aucun problème, dit-elle tranquillement. »

* * *

Guilhem tournait en rond comme un loup en cage. Le chargement n'arrivait pas. Il n'était pas en retard, mais il n'était pas encore arrivé et cela avait le don de l'exaspérer au plus haut point. Ce n'était vraiment pas le moment de le déranger. Pourtant, un serviteur s'y risqua, entrant en trombe dans le bureau de travail du seigneur essoufflé, il ne se formalisa pas longtemps du regard assassin de Guilhem.

« Messire... une... une bagarre dans le dortoirs... celui des servantes. »

D'abord surprit, Guilhem, mâchoires et poings serrés, Guilhem sortit de son bureau avec une démarche sèche et rapide. Bon sang, qu'est-ce qui s'était passé là bas ? Lorsqu'il entra dans le dortoir, tout était relativement confus. Une masse grouillante de servante s'était rassemblé pour observer quelque chose. Sans doute la bagarre qui était en train de se dérouler, ou alors son issue. Difficile à dire étant donné que leurs piaillement couvraient tout autre bruit.

« Qu'est-ce qui se passe ici ?!? »
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeJeu 20 Sep 2012 - 19:01

Les discutions n'en finirent pas et visiblement certaines n'aimaient pas la nouvelle venue alors que d'autres la trouvaient inoffensive. Il est vrai qu'Iseult n'était pas une menace pour les autres servantes, juste pour l'intendante. Les autres n'avaient rien à craindre d'elle mais de l'intendante qui se voyait reléguait en seconde place à cause de son arrivée avait beaucoup plus à perdre. Aussi il lui fallait éliminer ce parasite d'une façon ou d'une autre.
Iseult finit par s'endormir quand le calme fut revenu dans le dortoire des servantes et que tout le monde dormait. La nuit se passa dans un calme relatif et l'aube filtrait de derrière le rideau cachant la fenêtre. Iseult dormait toujours mais alors que certaines servantes étaient déjà au travail depuis une heure voir plus. L'intendante voyant la jeune femme encore au lit, s'approcha d'elle et lui ordonna de se réveiller et de se lever sur le champ.

D'ailleurs la servante qui avait passé la nuit dans la couche du seigneur avait eu le temps de discuter avec l'intendante au sujet du peigne que Guilhem désirait subtiliser à la jeune femme. L'intendante décida de le faire maintenant à la vue et aux yeux de tous. Iseult ouvrit les yeux au moment où l'acariatre femme était en train d'ouvrir le tiroir où Iseult avait rangé ses affaires. Il ne fallut guère plus de quelques secondes avant que la Séraphin attrape la main de l'intendante.
Cette dernière n'apprécia pas que la jeune femme la touche ainsi et lui colla une gifle en représaille au verre d'eau de la veille. Si la peur et l'incompréhension qui se lisait dans le regard d'Iseult étaient présentes, elle réagit instinctivement en poussant l'intendante de toutes ses forces pour la faire tomber et l'éloigner du tiroir par la même occasion. Cette fois c'était sur, elle avait bien quelque chose à cacher mais quoi.

L'odieuse femme n'avait pas dit son dernier mot. Elle avait une tâche à accomplir et elle comptait bien le faire sans savoir que ce qu'Iseult tentait de dissimuler n'était pas le peigne mais le bracelet, unique souvenir et garant de son identité. Revenant alors à la charge, elle gifla une nouvelle fois Iseult pour le geste malheureux qu'elle venait d'avoir avant de la sortir du lit sans prendre garde à sa pudeur et à sa nudité.
Une bagarre commença alors entre les deux femmes. Des cris se firent entendre dans le dortoir des femmes. Personne osait les séparer par crainte de se prendre un coup. Au bout de minutes qui parrurent interminables à Iseult, la porte du dortoir s'ouvrit avec perte et fracas. Si certaines servantes s'écartèrent pour laisser Guilhem avancer vers le théâtre de la bagarre qui se déroulait entre l'intendante et Iseult.

D'ailleurs, il put clairement voir la jeune femme dénudée allongée sous l'intendante qui avait ses mains autour de sa gorge et qui serrait pour étouffer la pauvre jeune femme qui se débattait comme une furie en lacérant les avant bras et le visage de l'intendante avec ses ongles. D'ailleurs la vieille avait des marques de morsure assez profondes sur les avant bras. Cependant l'intendante ne cessa pas pour autant quand le seigneur de lieux demanda ce qui se passait ici. Elle était dans une telle fureur qu'elle en ignora complètement sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeSam 22 Sep 2012 - 7:39

La scène qui se déroulait sous les yeux de Guilhem était tout à fait sur-réaliste. C'était n'importe quoi. Non mais vraiment. Comment est-ce qu'elles en étaient arrivée à ce point ? L'une se faisait étrangler tout en lacérant la seconde à grands coups d'ongles et de dents. Vraiment, il allait falloir les calmer les deux là. Voilà à peine une journée qu'elles étaient toutes les deux ensembles et si les choses continuaient à cette allure, l'une d'entre elle ne passerait pas la nuit et serait massacrée à grand coups de hache de guerre dans son sommeil par l'autre.

Guilhem essaya bien une nouvelle fois de leur ordonner de s'arrêter, mais comme rien n'y faisait, un changement de technique semblait s'imposer. Malheureusement, la patience n'était pas vraiment une des nombreuses qualités du seigneur de Karras, et en certaines occasions, la diplomatie non plus. Et là, c'était une des occasions où il n'avait pas l'intention de se montrer diplomate. Heureusement pour Agniès, Guilhem ne tarda pas trop à intervenir et cela, de façon particulièrement efficace. Attrapant une poignée de cheveux de l'intendante, il les tira violement en arrière, la forçant à suivre afin d'éviter de perdre l'intégralité de son cuir chevelu. Notez au passage qu'elle laissa quant même une partie de ses cheveux dans le poing du seigneur.

D'un coup, Guilhem releva Iseult sans se formaliser de sa pudeur. Plusieurs raisons à cela. Ce n'était pas la première fois qu'il avait l'occasion de la voir nue. Loin de là. D'ailleurs, quant on y repensait, elle avait même une fâcheuse tendance à se retrouver en tenue d’Ève devant lui celle là. Et la deuxième raisons était assez pragmatique. En effet, elle s'était déshabillée toute seule. Et lorsqu'on se souciait vraiment de sa pudeur, on ne se mettait pas à poil dans un dortoir plein de monde. Non mais franchement, à ce compte là, c'est de l'exhibitionnisme.

Une fois séparées, l'intendante tenta à nouveau d'attraper Agniès et se retrouva avec une jolie marque rouge là où Guilhem venait de la gifler.

« TOUT LE MONDE DEHORS !!! »

Les servantes ne tardèrent pas à filer pour échapper à la colère de Guilhem. Le spectacle de la bagarre avait quelque chose d'amusant bien sur. Mais maintenant, elle était terminée et Guilhem avait l'air d'humeur particulièrement massacrante. Autant ne pas chercher les problèmes en restant ici. Rapidement, il ne resta plus qu'une intendante mortifiée, un seigneur furieux et une jeune femme nue à l'air particulièrement gênée par la situation.

« J’attends des explications, éructa le seigneur en mettant de force une tablette de cire entre les mains d'Agniès. »

Ce n'était pas le moment de traîner. Il était déjà assez énervé du fait que le chargement n'arrivait pas, qu'elles ne soient toujours pas prête à se mettre au travail et qu'il ait fallut qu'il les séparent. Si elles s'amusaient à lui raconter n'importe quoi ou à trop le faire attendre, les baffes n'allaient pas tarder à pleuvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeMar 25 Sep 2012 - 15:10

Le seigneur de Karras ordonna une seconde fois aux deux femmes d'arrêter mais rien. L'intendante n'écoutait plus personne, pas même son seigneur. Devant le refus de la vieille d'omptempérer à sa demande, Guilhem prit les choses en mains. Heureusement pour Iseult car elle suffoquait, l'air lui manquait. D'un geste brutal, il attrapa l'intendante par la crinière et la dégagea de sur la pauvre muette pour les séparer.
Iseult roula alors sur le côté en portant ses mains à sa gorge. Elle avait mal, c'était douloureux. La marque des mains de l'intendante se faisait voir autour de son cou. Elle toussait comme si elle venait de boire la tasse. Quelques servantes s'approchèrent alors de la pauvre malheureuse pour lui tapoter par reflexe le dos. Mais elles n'eurent pas le temps de faire quoique ce soit que Guilhem attrapa la jeune femme étendue sur le sol par le bras pour la relever sans la moindre douceur.

Iseult était tellement étourdie et chancellante à cause de ce qui venait de se passer qu'elle se laissa complètement faire alors que le seigneur ordonnait à tout le monde de sortir de la pièce. L'intendante essaya de giffler Iseult mais ce fut elle qui se prit une giffle de la part de Guilhem qui ne lui avait pas laissé le temps de faire quoique ce soit. Iseult était comme absente et leva un regard livide vers le seigneur.
Il vociféra quelques paroles en glissant un objet entre les mains de la jeune femme. Baissant les yeux sur l'objet en question, Iseult réalisa qu'il demandait des explications. D'une main tremblante, elle commença à inscrire sa version de l'histoire.


Cette femme fouillait dans mes affaires, j'ai voulu l'empêcher mais elle m'a gifflée. Suite à quoi je l'ai poussé... Les choses ont dégénérés ensuite... Vous en connaissez la suite, messire. Si vous n'étiez pas intervenu cette sorcière m'aurait certainement ôté la vie.

Elle tendit alors la tablette à Guilhem pour qu'il puisse la lire et entendre la version de l'intendante.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Arvelaig
Humain
Guilhem d'Arvelaig

Nombre de messages : 206
Âge : 28
Date d'inscription : 16/01/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 26 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeJeu 27 Sep 2012 - 2:34

Agniès avait l'air sur le point de tomber dans les pommes, mais Guilhem ne s'en souciait pas vraiment. Il voulait éclaircir se qui s'était passé ici et avait l'intention de les menacer ou de les punir avec assez de force pour leur passer l'envie de recommencer. Il ne pouvait pas tolérer que des choses comme celles-ci arrivent dans sa demeure. Si jamais il ne se montrait pas assez ferme ou assez clair avec elles, combien de temps avant qu'une autre dispute de ce genre n'éclate dans les cuisines ? Dans la salle d'arme ? Karras risquait alors de devenir un véritable champ de bataille et cela, il n'en était pas question.

Difficile à dire si la main de la jeune femme tremblait sur son stylet à cause de la peur ou parce qu'elle n'était pas vraiment en état de faire grand chose pour le moment. Étant donné le reste de son attitude, il penchait pour la deuxième solution. Elle n'avait pas encore assez bien récupérer pour se dire qu'elle prenait un risque avec Guilhem. Elle ne devait pas non plus être totalement réveillée et les coups qu'elle avait prit entre temps.

Finalement, elle lui tendit une tablette drôlement bien rédigée pour quelqu'un sous le choc qui voyait encore trente six chandelles que Guilhem prit tranquillement le temps de lire avant de se tourner vers l'intendante qui depuis tout à l'heure n'avait pas eu d'autre choix que de ronger son frein.

« Il semblerait que tu ais commencé par fouiller dans ses affaires, fit calmement le seigneur en jetant un coup d'oeil à son intendante, triturant la tablette de cire. »

D'apparence, il avait l'air relativement calme et posé. Une dispute dans le dortoir par rapport à un vol, ce n'était pas la première et sans doute pas la dernière. Mais là, c'était différent. Elles étaient d'une part allé beaucoup trop loin et d'autre part, s'il acceptait que le ton monte de temps à autre entre deux servantes, là, c'était son intendante qui avait participé. À défaut d'être sur de se qu'Agniès disait, il était déjà certain qu'elle s'était comportée comme la pire des idiotes possible.

De la part de son intendante, c'était quelque chose qu'il ne pouvait pas tolérer.

« Elle ment. »

« Ah oui ? »

Les choses se présentaient mal.

« Oui. Ou cette fille est une putain, ou c'est une voleuse, ou c'est une sorcière. Il n'y a pas d'autres explication. »

Guilhem haussa les sourcils. Les choses étaient en train de devenir interessantes. Ils arrivaient enfin dans le vif du sujet. Alors, qu'est-ce qu'elle avait bien put inventer pour justifier son geste.

« Je t'écoute. »

Aussitôt, l'intendante repartis farfouiller dans les affaires d'Agniès. La jeune femme fit un geste pour intervenir, voulant de toute évidence arrêter l'intendante, mais elle ne put rien en faire, Guilhem l'ayant fermement attrapé par le bras. Il n'avait pas l'intention de la laisser faire se qu'elle voulait non plus.

« Je ne sais pas d'où elle viens, mais c'est une voleuse de bijoux, affirma l'intendante. »

Allons donc, rien que cela.

Au bout de quelques secondes, l'intendante exhiba le fruit de sa recherche et la livra à Guilhem. La pièce était des plus compromettante et Guilhem ouvrit des yeux étonné en la recevant dans la main. Par les couilles de Mogar, mais qu'est-ce que que faisait ce collier de perle dans les affaires de la muette ?

« Je reconnais ce bijoux, fit l'intendante formelle. Il était à madame votre épouse. Peut-être monseigneur le lui a-t-il bradé contre une passe, mais j'en doute. Je ne vois alors que deux solutions. Elle l'aura dérobé par avec ou sans l'aide d'une sombre magie. Je vous le dit, cette fille est mauvaise. »

Pour le coup, il fallait admettre que c'était quelque chose à quoi il ne s'était pas attendu une seule seconde. L'air incrédule, il se tourna vers Agniès en lui montrant le collier.

« Une explication ? »

Pour le coup, il était vraiment plus désireux de connaître se qu'elle avait à dire qu'autre chose. Au point d'ailleurs qu'il avait totalement oublié la présence de cette caravane qui devait arriver. Elle se rappela à lui lorsque, passant la tête par l'embrasure de la porte, un des serviteurs le rappela à l'esprit de son seigneur.

« Messire, les marchands son arrivés. »

Guilhem observa le serviteur, puis reporta son attention sur Agniès, toujours complètement nue. Il fini par lâcher son bras.

« Nous reprendrons cette conversation plus tard, promis Guilhem à la jeune femme. En attendant, tu vas t'habiller et aller t'occuper de ce chargement. »

Il se tourna vers l'intendante en partant.

« Quant à toi, la prochaine fois, tu me préviens ou si je te reprend à faire ce genre de choses, tu passera une semaine au cachot et je me trouverais une autre intendante. »

Le collier de perle toujours en main, Guilhem quitta la pièce. Lui aussi avait reconnu le bijoux et ne comprenait pas vraiment comment il avait bien put atterrir dans les affaires de la muette. Il ne voyait pas quant elle aurait put le dérober ni même comment on aurait bien put le prendre pour le placer là. Un mystère qu'il allait falloir éclaircir. Coupable de vol ou victime d'une machination, il n'était pas question que qui que se soit puisse se servir dans la cassette contenant les bijoux de sa défunte épouse. C'était une réserve d'or et de pierreries qu'il avait tenu à garder. Moins volumineuse qu'un sac de pièces d'or qu'elles valaient sans aucun doute, il pourrait toujours les revendre pour un bon prix en cas de grande nécessité. Hors, si des gens s'amusaient à piocher dedans, ce pécule n'allait pas tarder à s'envoler. Et cela, il n'en était pas question.

Laissant les serviteurs se charger des marchands, Guilhem les salua très brièvement en arrivant dans la haute cour, détaillant avec un certain intérêt les hallebardes et autres armes, mais aussi les provisions qui venaient d'arriver. Par les temps qui courraient, on était jamais trop prudent et il aurait maintenant de quoi équiper une petite armée. Assez pour faire rendre gorge aux bandits établis dans les montagnes... ou ramener dans son giron quelques petits seigneurs voisins dont il ferait vite des vassaux.

Distribuant quelques ordres aux hommes en poste aux portes, il les enjoignis de surveiller Agniès et, surtout, de ne pas la laisser quitter Karras.

La belle avait beau être libre de ses allers et venues dans la forteresse, elle n'en était pas moins prisonnière.
Revenir en haut Aller en bas
Iseult Séraphin
Humain
Iseult Séraphin

Nombre de messages : 772
Âge : 34
Date d'inscription : 02/09/2009

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 19
Niveau Magique : Non-Initié.
Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitimeJeu 27 Sep 2012 - 14:16

La jeune femme venait de tendre la tablette au seigneur de Karras qui la lut avec une certaine attention avant de se retourner vers l'intendante pour lui faire part de la version de la Séraphin. L'acariatre vieille femme ne mit pas plus d'une seconde à rétorquer que c'était faux et que la jeune femme mentait. Alors que pourtant... Iseult disait la vérité. Elle n'avait pas pour habitude de mentir. La preuve en est, il y a quelques années de cela, elle avait d'elle même fait lire son journal au baron de Missède pour ne pas lui cacher sa trahison. La dernière des Séraphins était une personne honnête même si elle était très maladroite dans sa façon de faire ou d'exprimer les choses.
Le seigneur voulait en savoir plus et l'intendante ne se priva pas pour dire que la jeune muette n'était qu'une putain, une voleuse ou une sorcière. Iseult fixa l'horrible bonne femme du regard car elle n'appréciait pas d'être traitée de la sorte. Devant ceci, la jeune femme vit Guilhem arquer un sourcils de perplexitude. Il lui demanda alors de continuer et d'étayer son raisonnement. L'intendant se dirigea vers le lit, Iseult fit un pas en avant mais fut retenue par Guilhem. Visiblement, elle avait quelque chose à cacher. Iseult baissa la tête, elle avait peur que l'on découvre son secret.

L'intendante affirma qu'elle n'était qu'une voleuse de bijoux. Elle savait donc pour le bracelet. Iseult avait peur à présent. Son secret avait donc été percé à jour. Elle ne regarda pas ce que l'intendante glissa dans la main de Guilhem mais quand elle annonça reconnaitre ce bijoux qui appartenait à la défunte épouse du seigneur, Iseult releva la tête d'un coup. De la surprise et de l'incompréhension se lirent alors dans son regard. Elle ne comprenait pas d'où ce collier de perles venait. Qui l'avait mis dans ses maigres affaires?
Le seigneur des lieux se tourna alors vers elle et la fixa avec incompréhension comme s'il attendait une réponse de sa part. Iseult ne put rien répondre mais ses yeux parlaient pour elle alors qu'elle secouait négativement la tête. Elle était innocente de ce qu'on l'accusait. C'est alors que la porte s'ouvrit et un serviteur informa Guilhem que la caravane était arrivée. Regardant l'homme puis à nouveau la muette, il finit par lui lacher le bras. La trace des doigts de Guilhem se faisait voir sur la peau pâle de la jeune femme.

Le seigneur demanda alors à Iseult de se vêtir avant d'aller se charger du chargement avec le serviteur. Acquiesçant, elle se dirigea vers son lit et le tiroir pour en sortir la robe dont elle se vêtue. Une fois habillée, elle se coiffa rapidement avec le petit peigne de bois sculpté qu'elle rangea dans le dit tiroir. Le bracelet était dissimulé dans une poche de la robe, donc impossible à voir. Il était plus prudent de le garder sur soi que dans ce tiroir qui serait sans doute l'objet de bien d''autres machinations à son encontre.
Si Iseult s'en sortait pour le moment relativement bien jusqu'à ce qu'elle ait à nouveau à discuter avec Guilhem, le cas de l'intendante était plus critique. Il lui promit quelques jours de cachot la prochaine fois qu'elle agirait de la sorte. Guilhem sortit de la pièce suivit par l'intendante et enfin par Iseult qui rejoignit le serviteur dans la cour pour l'intentaire du chargement de la caravane.

Quand elle arriva dans la cour, bon nombre de regards se portèrent sur elle. Elle poussa un soupire, baissa le regard voulant devenir invisible à cet instant et avança vers la caravane. Là, un homme lui tendit une tablette et un stylet. Iseult prit l'objet et lut avec attention ce qui y était inscrit. Quelques serviteurs commençaient déjà à décharger les marchandises aussi, elle dut faire vite pour ne pas laisser un élèment passer à sa vigilance.
Une heure plus tard, tout était répertorié. Cependant, il y avait une erreur que la jeune femme avait relevé. Sur la tablette, il était noté onze sacs de farine alors qu'il n'y en avait que dix. Où était le onzième? Iseult se tourna vers le convoyeur et lui montra la tablette. L'homme fit une grimace. Il n'avait pas réussi à duper la jeune femme. Grimpant dans le chariot, il souleva une bache et dévoila le sac de farine pour faire croire à un oubli des deux serviteurs qui déchargeaient la carriole. Le compte était bon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Enfin au sec [Iseult] Empty
MessageSujet: Re: Enfin au sec [Iseult]   Enfin au sec [Iseult] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin au sec [Iseult]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin au sec [Iseult]
» Iseult
» On se retrouve enfin [Elcolo]
» Enfin une date pour les élections en Haiti
» Il ne manquait plus que toi.[PV Rivière 'Argentée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Duché de Serramire :: Duché de Serramire-
Sauter vers: