Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Celindel de Delebrimir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 23
Date d'inscription : 07/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1142 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Mer 10 Oct 2012 - 17:35

La timidité dont fit preuve le jeune homme surprit Celindel. Il se savait bien des choses, mais être intimidant ne figurait pas parmi ses qualités aux dernières nouvelles. Sa main fut serrée mollement par un damoiseau distant et timide. Celindel s'apprêtait à lancer la discussion, mais voilà que Nakor revenait ! Ce sacré vieillard se traîna jusqu'à lui, lorgnant des yeux sa large barbe blanche, dont Delebrimir avait une envie irrésistible de tirer, ou de passer les doigts dedans. Le vieil ami de l'Elfe s'adressa d'abord au jeune homme, qu'il semblait en effet connaître de la veille. Puis le vieux mage s'adressa à l'Elfe, minant d'avoir oublié leur récente dispute de vieux couple.

« Un apprentissage ? En lisant mes livre ? Moi qui croyais que ma plume était si acérée qu'elle pouvait fendre des pierres ! »

Delebrimir avait prononcé ses derniers mots d'un air théâtral en riant. C'était une boutade envers son brave ami, qui, force était de le reconnaître, ne pouvait pas être contre les propos que le philosophe avait tenus sept siècles plus tôt. L'avait-il même lu ? Non, Nakor n'était pas un lecteur, et la plume du Millénarium n'était pas au goût de tous, et il était possible qu'elle ne soit pas au goût du vieux fou, qui préférait sans doute la lecture utopiste des Humains, qui ne mettaient en relief que les avantages de leur race. Mais le philosophe en revint au moment présent, se tournant vers le jeune homme.

« Oubliez les conventions, appelez moi Celindel, voulez-vous ? Alors, selon Nakor, vous avez lu l'une de mes premières œuvres...je ne puis me retenir de vous demander votre avis sur ledit ouvrage. »


Celindel appela l'élément de la roche, et venir placer dans sa main l'une de ses trois pierres fétiches. Le bateau s'en allait enfin ! Il était temps. Les conviés au voyage attendaient depuis de longues minutes déjà, et il était possible de sentir la déception ressentie de tous les refusés, ou de ceux qui n'avaient point eu le temps de monter sur le navire. Celindel cueillit ses trois rochers dans ses mains, ne pouvant s'empêcher de les regarder. Ils étaient polis, le mage ayant forcé l'élément à prendre la forme qu'il lui avait intimé : elles étaient parfaitement rondes, polies et lisses, assez lourdes pour causer d'immenses douleurs entre de bonnes mains, et assez légère pour les manier simultanément sans user de trop d'énergie. En écartant la paume, il les fit léviter tandis qu'elles effectuaient un cercle parfait. Elles constituaient sa seule défense.

Revenir en haut Aller en bas
Walter Lamel
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 25
Date d'inscription : 06/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Mer 10 Oct 2012 - 19:01

Et voilà que par deux fois, il assistait à de la magie... L'apparition de Nakor venait d'être complètement éclipser par les trois pierres qui tournoyaient dans la main de l'elfe. Encore une fois, c'était beau. La magie était vraiment belle quand on savait l'utiliser. Il pouvait imaginer toutes les choses qui pouvaient être faites ainsi, toutes les beautés possibles... Et puis il se souvint que c'était à double tranchant. Ces pierres pouvaient être sculpté en horribles têtes de monstre, pouvaient être projeter avec énormément de puissance ou bien encore que Walter ne pouvait imaginer.
Il secoua un peu la tête pour chasser toutes ces pensées et revenir aux sujets présents. Deux sujets. Deux livres. Deux auteurs qui voulaient un avis. Hé bien... pauvre nouveau lecteur qu'il était. Il manquait d'expérience et d'apprentissage mais déjà sollicitait t-on déjà son avis.

Il sourit finalement avec un peu plus d'assurance.
"Bonjour à vous Monsieur Nakor. C'est un plaisir de vous voir à nouveau"

Il suivit ensuite le regard du vieux mage et acquiesça en voyant Sire Di Vestini.

"Oui ! Lui même... J'ai eu vraiment beaucoup de chance, je crois. Alors, je fais en sorte d'être le valet le plus parfait. J'espère encore rester longtemps à son service. Il souleva le livre qu'il lisait. C'est grâce à lui si je peux lire votre ouvrage."

Il referma le bouquin et sourit à l'elfe.

"Les mages ont donc tous cette habitude à se faire seulement appeler par leur prénom ? Il sourit et ajouta : Oui, en effet, Monsieur Nakor ne vous a pas mentit. Suis-je vraiment apte à vous donner un avis crédible ? Je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, et en toute franchise, il m'a plu. Certain passage bien que objectifs sont tourner de telle manière qu'ils ne semblent pas refléter entièrement la vérité. Mais cela ne prouve que votre habileté à manier les mots. Il m'a néanmoins offert une vision différente du peu que je connais dans ce monde. Mais pour l'instant, mes maigres connaissances ne pourraient ni confirmer, ni infirmer aucune des informations qui y sont contenues..."

Il fit une moue gênée et baissa la tête sur le livre entre ses jambes. Comme à son habitude, il parlait trop vite. Peut-être le prendrait-il mal. Après tout les elfes sont peut-être très susceptibles... Et puis son avis importait peu. Il avait pourtant hésité à parler, il savait qu'il fallait se retenir.. Mais non ! Sa langue s'était permis d'agir sans demander la permission... Il n'y avait plus qu'à attendre les résultats. Il pria un instant pour que les pierres tournoyantes ne viennent pas lui tomber sur le haut du crâne...
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 576
Âge : 33
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Dim 14 Oct 2012 - 20:29

Etheldred s'efforçait de faire remonter les souvenirs à la surface. Il était particulièrement frustrant d'en sentir les bribes à portée de mémoire puis de s'apercevoir qu'elles restaient pourtant inaccessibles. Accepter avant de pouvoir se retrouver... Pour être honnête, elle n'était pas certaine d'avoir compris ce que le magicien entendait par là. Elle avait fini par se dire qu'il était peut-être mieux d'avoir oublié son passé, mais c'était justement le moment que choisissait le vieil homme pour croiser son chemin. Ironie du sort !

Impossible de savoir s'il la connaissait suffisamment pour lui en apprendre un peu sur son passé. A en lire les mots qu'elle avait écrit sur lui, il était quelqu'un qu'elle avait apprécié et en qui elle avait peut-être même confiance. Mais rien n'indiquait qu'ils aient pu âtre autre chose que de simples connaissances croisées deux fois par hasard. Il n'était peut-être qu'un vieil homme avec lequel elle avait échangé quelques mots. Comment savoir ? Dès qu'elle en aurait l'occasion, elle relirait son carnet à la recherche d'un indice, même si elle l'avait déjà tellement feuilleté qu'elle pouvait presque le réciter par coeur.

Avoir l'occasion de discuter encore... Elle hocha la tête en le regardant s'éloigner, perturbée par la rencontre. Et comme si cela n'était pas suffisant, le bateau choisit ce moment pour quitter le quai. Elle se perdit un instant dans la contemplation des voiles qui claquaient et des cordages qui se tendaient. Les marins s'agitaient sur le pont et au-dessus de la tête des passagers. La jeune femme ressentait une certaine appréhension. Pas de réelle peur, elle n'avait pas vraiment de raison de paniquer, mais l'eau à perte de vue n'était pas très rassurante. Ce n'était pas son élément préféré, elle n'était même pas certaine de savoir nager correctement. Et puis, il y avait l'aventure en elle-même, dans laquelle elle se demandait un peu pourquoi s'être embarquée.

En même temps, elle n'était pas fâchée de se changer les idées de la sorte. Après tout, elle aurait pu refuser catégoriquement de suivre l'Hirondelle, mais elle ne l'avait pas fait. Quelque chose en elle lui donnait envie d'aller tenter sa chance dans ce voyage inattendu. Le quai s'éloignait petit à petit et elle le regarda encore jusqu'à ce qu'il ait disparu. L'air marin avait un goût salé qui n'était pas désagréable et elle se surprit à sourire pour elle-même. Finalement, elle avait hâte de voir ce que lui réservait cette aventure.

Se rappelant qu'elle n'était pas seule sur le bateau, elle tourna à nouveau les yeux vers les passagers. Elle n'était pas très douée pour engager la conversation et, sans la présence de l'Hirondelle, elle serait sans doute allée s'installer dans un coin comme l'avaient fait quelques personnes. Mais s'il fallait côtoyer ces gens et qu'ils avaient quelques ennuis, mieux valait apprendre à les connaitre un peu avant.


Dernière édition par Etheldred le Dim 4 Nov 2012 - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'Hirondelle
Elfe
avatar

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 26/04/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Quatre siècle
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Mar 16 Oct 2012 - 15:02

    « Avec douceur, la main de l'elfe se posa sur l'épaule de l'humaine et la serra doucement ; un sourire accompagna ce geste qui se voulait réconfortant et les doigts libres de la danseuse y allèrent de leur petit commentaire : Guérir. Durant ce voyage, tu auras la chance de toucher aux deux visages de ce mot. Après l'avoir lâché, elle l'imita en scrutant les autres voyageurs. Il y avait un peu de tout, de l'elfe millénaire en passant par le jeune mousse qui n'y connaissait pas grand chose à la vie, de la guérisseuse volontaire au vieux fou bougon. Ce voyage s'annonçait diablement intéressant. L'Hirondelle s'attarda sur l'humaine, celle qui disait s'appelait Fortune. Les femmes qui maniaient les armes étaient rares, dans ce royaume étrange qu'était la Péninsule ; la plupart du temps, elles étaient cantonnées à des rôles moins exposés. Une femme ne se battait pas, chez les fils et filles de l'Enfant. Mais celle la, si, et à priori assez bien pour être acceptée dans pareille équipée. Cela faisait d'elle une personne diablement intéressante.
    Avec humour, et pour détendre une atmosphère rendue trop solennelle par les récentes révélations, elle se permit d'ajouter, taquine à souhait : mais en attendant, il va falloir danser pour tous ces gens. Que dirais-tu de reprendre l'entraînement ? Se disant, ses doigts se saisirent de sa flûte et, après avoir laissé s'échapper quelques notes, elle lança un regard de défi à son élève.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Nombre de messages : 9680
Âge : 32
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Dim 21 Oct 2012 - 15:53

Chez les assassins, la patiente n’est pas qu’un art, c’est un élément indispensable et indissociable au métier. En conséquence, Larme pourpre pouvait bien attendre et attendre encore jusqu’au moment le plus propice pour agir. Seulement, il y avait juste un petit détail sortant de l’ordinaire qui par ce simple fait commençait à pousser sa patience à bout : le fait de se faire observer !
Maîtriser les ombres et surgir par surprise devenait impossible dans un tel accoutrement (ou devrais-je dire déguisement). Une belle, mystérieuse et bien jeune fille pensive accoudée au bastingage et qui attire naturellement les coups d’oeils et autres regard des individus masculins tout autour, ne saurait être un assassin conventionnel. Mais peu importe quelle intriguée, méprisante, complaisante, sympathisante, chaste ou perverse pensée leur traversait l’esprit, toujours était-il que quelque chose allait finir par se produire. Chose qui d’ailleurs était différent de ce à quoi on aurait pu s’attendre…

« Eh, regardez qui voilà ! »

Tandis que les dernières recrues montaient et que les deux mages (qui ne se privaient pas pour le montrer par leurs « petits tours ») se séparaient d’un groupe de femmes pour aller parler à un jeune homme adossé dans un coin avec un livre dans les mains, un groupe de quatre individus, bandits mercenaires sans aucun doute, s’approcha d’Aï. Quel manque de chance, l’un d’entre eux était celui qui avait plus que maladroitement tenté de la draguer un peu plus tot dans la file d’attente. Qui aurait pu penser que ce rustre à la grande bouche aurait été accepté à bord ? Il ne devait pas être si mauvais que ça du point de vu du Recruteur. Peut-être qu’en le jetant par-dessus bord puis en faisant la moyenne de l’âge des trois restant et en ajoutant le nombre magique on pourrait en déduire l’âge du Capitaine ? Cet homme aussi avait sa part de mystère, ce n’était pas qu’un simple marin, il avait beaucoup de talent pour être devenu l’homme de confiance pour une telle expédition.

« Eh, en y regardant de plus près, c’est que malgré sa taille, elle a l’air tout juste sortie des jupons de sa mère… (Peut-être qu’elle est vierge ? Qu’est-ce t’en dis Tom ? T’as dû la froisser tout à l’heure pour sûr)… Eh, mademoiselle ! Excusez l’impolitesse de mon frère tout à l’heure, c’est un grand maladroit avec les femmes ! Dites, ma belle, vous m’avez l’air bien jeune pour une mercenaire, vous ne seriez pas un peu métis par hasard ? Oooh, désolé, j’ai oublié de me présenter ! Je suis Robin de Lokhoud, lui c’est mon frère Tom, voici Jean Apétit et un autre membre de notre équipe surnommé le Rab. Ne me demandez pas la raison de ce surnom, je pense qu’il est facile à deviner… Puis-je vous demander votre nom à mon tour ? »

A son tour ? Mais on ne lui avait rien demandé à celui-là, pour qui se prenait-il ? Il fallait croire que c’était comme ça qu’on lançait une conversation, en faisant croire que c’était l’autre qui l’avait entamée…

Vrai, ce groupe avait l’air complètement hétéroclite : un archer aux cheveux mi-long de plus de 30ans avec de la prestance mais un langage à peine à la hauteur de ce qu’il espèrait paraître par son allure, un autre plus jeune d’un peu plus de vingt ans qui avait effectivement des traits de ressemblance mais avec des cheveux coupés court et qui portait des dagues, un troisième barbu avec un baton bien taillé presque aussi grand que lui et devant lui servir d’arme, le dernier portant une robe cachant à peine sa bedaine et encore moins ses joues rondes et roses mais qui d’après son allure et le livre dans sa main (pas la cuisse de poulet entammée dans l’autre) laissait à penser qu’il étudiait quelques arts, probablement un mage.

Larme pourpre n’avait aucune envie de cotoyer ces gens mais bon, il fallait parraître naturelle et pas trop en demander non plus. Qui sait, ils pourraient se révéler utile à un moment ou à un autre… Cependant, engager la conversation quand on ne peut pas parler, ce n’était pas non plus ce qu’il y avait de plus évident. Seulement, le groupe s’était déjà incrusté. Le nommé « Rab » était déjà accoudé à côté pour manger moins salement sa patte de poulet au dessus de l’eau au cas quelquechose de tâchant en tombait.

« Aï »

« Oh ! C’est un joli prénom ! N’est-ce pas Tom ? Et alors, si ce n’est pas trop indiscret, qu’est-ce qui vous amène à bord pour cette aventure, Aï ? »


Il fallut lui répondre par signes, mais ceux-ci étaient on ne peut plus évident à comprendre.

« L’argent, la nourriture, l’hébergement et l’action hein ? Je vois, que peut rêver de mieux un mercenaire hein ? Vous devez être doué dans certains dommaines pour qu’on vous ait laissé monter à bord. J’en ai vu pas mal se faire remercier sans comprendre pourquoi, j’ai eu un peu peur pour mon frère encore un peu maladroit. »

« Eh ! Même si tu t’inquiète pour moi, c’est pas très sympa de dire ça devant une euh… Inconnue. »

« Ouups ! Pardon Tom ! Bref, oubliez ce détail, et dites m’en un peu plus sur vous s’il vous plait. Si nous devons nous retrouver à vadrouiller ensemble dans les ruines de Nisetis, pourquoi ne pas faire connaissance dès maintenant ? Si vous êtes solitaire en ce moment, peut-être serez-vous intéressée pour rejoindre notre groupe un peu plus tard ? Mais avant cela, je suis curieux à propos de vos talents… »


Encore quelques gestes pour répondre à ces questions incessantes… Il ne se rendait pas compte qu’il était bavard ? Mais Larme pourpre était déjà au courant de cette caractéristique propre à ceux qui ont la possibilité de parler sans contraite.

« Comment ? Du jonglage ? Non ce n’est pas ça ? Lancer ? Oh ! Je vois… Dites vous ne seriez pas un peu saltombanque par hasard ?… J’ai toujours aimé les artistes de rue… Toi aussi Tom n’est-ce pas ?

« Hein ? Ah euh… ouai ! »

« Au fait, pourquoi ne pas énoncer vos propos tout simplement ? Peut-être que vous ne parlez pas bien la langue… Non, ne me dites pas -(mais dit quand même par un signe)- vous êtes muette ? »

« Hein ? »

« Oh, désolé, et moi qui n’arrête pas vous poser pleins de questions ! Dites, pour me faire pardonner, ça vous dit de partager notre table ce soir ? Je vous invite. »

Il pouvait toujours inviter quand la nourriture était fournie pour le voyage. Mais bon Larme pourpre ne donna pas uen réponse précise par signe, seulement « Je vais y réfléchir ».


« Ah, c’est bien, je vous promets qu’on vous ennuira pas de trop avec nos anecdotes de voyage. Alors, je vais vous poser des questions de manière que vous n’ayez qu’à répondre par oui ou non, ça devrait être plus simple si ça ne vous dérange pas… »

Si, ça dérangeait, mais bon, depuis que ces types étaient venu troubler son attente, les autres intrigués avaient détournés leur regard, n’ayant plus d’attrait dans cette direction après que quelqu’un leur avait volé ce sujet d’attention.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1545
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  632 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Ven 26 Oct 2012 - 9:18

La conversation était toujours intéressante avec ce jeune homme aux idées fraîches, empli d'un brin de timidité mourante. Le vieux fou inclina la tête en réponse au salut du jeune maître Lamel et continua d'écouter. Il se mit à rire à sa petite remarque sur les prénoms et attendit qu'il termine pour prendre la suite

"En ce qui concerne les magiciens, je dirai plutôt que, du fait de notre longue formation et du développement de notre esprit, de notre lien avec les forces de la nature et bien ... on finit par comprendre que les titres honorifiques ne sont rien si ce n'est une distinction éphémère sur ce monde. La personne que nous sommes vraiment, c'est celle qui est désigné par notre prénom, pas par un titre que tant d'autres ont portés avant, ni duc, ni comte, ni roi, juste des hommes et des femmes aux fonctions diverses, qui toutes unis font tourner le monde. Mais au fond, tout à la fin, on ne reste que celui que l'on est : un homme ou une femme, qui va se présenter dénué de tout titre, devant les dieux! Voilà en tout cas pourquoi, personnellement je préfère me faire nommer par mon prénom et que je déteste user des titres de noblesse. Je donne déjà difficilement du Monseigneur, voila que suffit amplement!"

Puis Nakor se mit à rire en repensant à tous ces nobles qu'il n'avait nommé que Monseigneur et à qui il n'avait jamais rien servi d'autre. Un brin de toupet sans doute, mais tellement délectable. Puis le magicien redevint sérieux en glissant comme ça, dans la conversation, comme si de rien n'était

"Mais j'avoue que j'aurai aimé en savoir plus sur votre employeur Walter. Il m'intrigue ... pourquoi un homme qui ne semble pas avoir de pouvoir magique, s'intéresse aux ruines de Nisetis et aux vestiges en lien avec les dragons ... oui, je me le demande bien oui!"

Puis Nakor plongea dans les limbes de ses souvenirs, sa vie dans la ville citée affaiblie de Nisetis, puis sa longue carrière de mage. Afin de glisser un peu de malice dans la discussion, il termina ensuite, par cela

"Mais d'ailleurs, rafraîchissez moi la mémoire voulez-vous? Quand est-ce qu'est paru mon ouvrage déjà?"

Puis le magicien fit semblant de ne vraiment pas se souvenir que le livre avait été écrit il y a 194 ans. A ce moment précis, il se demandait en fait, comment allait réagir le jeune érudit face à cette révélation incongru.
Revenir en haut Aller en bas
Walter Lamel
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 25
Date d'inscription : 06/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Mer 31 Oct 2012 - 14:25

Il sourit et réfléchit un instant à un monde où les titres n'existeraient pas.... Hum.. Impossible. Mais soit, il essaierait de penser à seulement les appeler par leur prénom.

Il haussa finalement les épaules à la seconde remarque du mage.

"Je n'en ai pas la moindre idée. Je ne le connais pas beaucoup. Même pour moi qui le suis partout, il reste mystérieux... Je ne sais même pas quel est le but de notre voyage. J'ai su pour Nisétis, oui (et il souleva le livre entre ses mains pour montrer qu'il l'avait bel-et-bien sut et qu'il avait même prit les devants), mais il ne m'a jamais vraiment dit grand chose"

Le jeune homme parcouru le pont du regard mais ne trouva pas son maître qui, sans doute, s'était terré dans son bureau. Il en profita pour jeter un oeil à la jeune demoiselle, pour admirer un instant de plus sa jeune beauté puis revint aux deux mages. Et à ce qu'ils disaient.

"Oh ! C'est vrai ! J'ai oublié d'aller y jeter un oeil !"

Il lui sourit d'un air gêné et s'empressa de refermer le livre pour regarder la couverture (où il n'y avait aucune indication) puis la première page.

"Ow ! Sacré nom de.. de.. ! Ne put-il retenir avant de se reprendre. Enfin, je veux dire non. Ce doit être une erreur, Monsi... Nakor. Je crois que mon exemplaire contient une faute. Tenez, regardez donc."

Et il lui tendit le livre ouvert, pointant la date "10ème Cycle, an 811"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 576
Âge : 33
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Dim 4 Nov 2012 - 15:05

Guérir... Etheldred sourit en haussant légèrement les épaules. Pourquoi pas... Après tout, elle n'était sans doute pas au bout de ses surprises concernant son amnésie. Encore aurait-il fallu connaitre l'origine de cette blessure.

Elle sursauta en voyant les signes suivants. Danser ? Jouer de la flûte ? L'herboriste aurait plutôt été d'avis de s'installer tranquillement quelque part et d'attendre la suite de la traversée sans se faire remarquer. Mais elle commençait à bien connaitre sa compagne qui ne tenait pas en place et ne manquait pas une occasion de se donner en spectacle. Elle ouvrit donc sa sacoche dont elle sortit l'instrument prêté par l'elfe. Oui parce que bon, d'accord, elle voulait bien casser les oreilles aux gens deux minutes, mais de là à danser... oh que non ! Elle espérait que l'elfe pensait bien faire quelques pas elle-même et qu'elle avait renoncé à entraîner l'humaine dans ce genre d'activité ! Tous les regards de défi du monde n'y changeraient rien, la jeune femme ne se sentant ni l'envie - ni les capacités - de faire ses preuves dans cet art.

Enfin, quelques notes n'allaient pas la tuer et puis, la musique adoucit les moeurs et à en juger par quelques conversations entendues ici et là, ce ne pouvait être un mal. L'Hirondelle avait déjà laissé s'échapper quelques notes et il ne fut pas aussi difficile que cela de reprendre l'air. En vérité, Etheldred avait fini par se prendre au jeu et si elle n'avait pas eu la fâcheuse tendance à se comparer à l'elfe centenaire, elle aurait finit par reconnaître qu'elle ne jouait pas si mal, voire qu'elle se débrouillait plutôt bien compte tenu du nombre de cours qu'elle avait suivi jusqu'à présent. Personne n'avait donc de raison d'aller se jeter à l'eau et le bateau ne risquait pas de chavirer, ouf !

Elles s'attirèrent tout de même quelques regards, mais pas hostiles, au soulagement de la jeune femme qui, elle n'aimait pas se faire remarquer. Se laissant porter par la mélodie entraînante, Etheldred s'adossa au bastingage et continua donc de jouer, supposant que l'elfe allait faire quelques pas pour distraire la compagnie. Le voyage commençait plutôt bien, pour le moment !
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1545
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  632 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Dim 4 Nov 2012 - 20:50

Nakor avait posé ses questions au jeune garçon et attendit sa réponse avec un grand intérêt, mais voilà, l'employeur semblait aussi mystérieux avec ses employés qu'avec son équipage. Nakor sourit, de manière un brin désolé et lança un simple

"Parfois la surprise est bonne, alors il a peut-être raison de ne pas la gâcher trop tôt!"

Le magicien se mit à sourire plus chaleureusement, il posa sa petite question sur les dates, et se retint de rire en voyant le visage abasourdi de Walter, il fit mine de rien et se pencha quand ce dernier lui présenta le livre. Nakor fronça des sourcils, comme un vieillard malvoyant qu'il n'était pas et lu à voix haute

"10ème cycle, an 811 ... "

Puis Nakor fit la moue, se redressa et croisa les bras devant lui, le bras gauche sous le bras droit, devant sa poitrine et fit semblant de réfléchir. Il ouvrit alors grand les yeux et inclina la tête de haut en bas quelques fois, avant de reprendre la parole, comme s'il souvenait maintenant

"Oui c'est ça, je me souviens, il faisait affreusement froid, nous étions la septième semaine du mois de Favriüs, un Oglicos je crois, ou un Jalus ... non non, un Oglicos, c'était jour de marché à Diantra à l'époque. J'avais amené mon livre, tout fier à la bibliothèque, il y avait un trou dans une fenêtre et la surveillante faisait tellement de bruit pour se réchauffer qu'elle se disait chut à elle même! Ho vous auriez dû voir ça ... "

Puis Nakor se tourna vers Celindel fit le compte et lui glissa

"Il y a cent quatre vingt quatorze ans fichu bon sang! Que le temps passe vite mon cher ... c'est presque incroyable! Mais pourtant c'est bien la bonne da ..."

Mais Nakor fut coupé, il entendit de la musique, un air qu'il connaissait, une chanson plutôt entrainante. Il ouvrit alors de grands yeux, comme si la révélation qu'il venait de faire était d'un banal affligeant et fit un grand sourire à son compagnon magicien. Se mettant à rire en gloussant il ajouta

"Vous dansez?"

Et voilà que Nakor attrapa Celindel et l'entraina au milieu du pont du bateau, sous le regard amusé de tous et qu'ils dansèrent avec effet de robes à tout va et barbe au vent. Il avait complètement laissé là le jeune Walter qui aurait sans doute d'autres questions à poser plus tard. Celindel était-il un bon cavalier? Nakor allait vite le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
L'Hirondelle
Elfe
avatar

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 26/04/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Quatre siècle
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Ven 9 Nov 2012 - 12:15

    « Quand les notes de sa compagne se joignirent aux siennes, l'Hirondelle sourit derrière son instrument, ravie de voir que l'humaine commençait à se sentir à l'aise avec sa musique et, surtout, avec les autres. Elle avait trouvé une Etheldred réservée, discrète et aimant souvent se mettre à l'écart. Elle était heureuse de la voir s'ouvrir à son entourage et à prendre assez d'assurance pour se produire devant un public totalement inconnu, dans un environnement totalement inconnu. Il fallait une bonne dose de courage pour agir ainsi. Néanmoins, l'elfe oublia rapidement son élève, tout comme elle oublia l'équipage, et le navire, et la mer. Il n'y eut très vite qu'elle, sa musique, celle de l'artiste à côté d'elle et alors, elle commença à danser. »

    Si, dans l'équipage, on s'intéressa dans un premier temps au spectacle offert par les deux femmes pour se plaindre du bruit, la plupart se turent rapidement, intéressé par cette vision peu banale. Il était rare de voir une elfe si loin au sud, ces derniers appréciaient bien trop leur fameuse forêt magique — ou Néera seule savait quoi — pour s'aventurer si loin dans les terres humaines. Aussi, quand cela arrivait, c'était toujours un petit événement. Mais plus encore que la présence de l'Hirondelle, c'était son attitude qui surprenait. On imaginait un sylvain comme un être distant, réservé, trop concentré sur son éternité pour se préoccuper du présent et de l'environnement qui l'entendait. En s'offrant ainsi aux regards, en se posant en saltimbanque, l'Hirondelle rompait avec cette image fallacieuse. Et Celindel, en se lançant bien malgré lui dans une danse, rajouta aux côtés irréalistes de la situation. Il y eut des rires, discrets pour éviter de voir le mythe surgir et Celindel les clouer sur place, il y eut de la gène. Mais il y en eut certains, aussi, pour trouver cela proprement ridicule et regretter la présence de deux longues oreilles dans ce qui aurait dû être une expédition humaine.
    Un mercenaire en particulier profita d'un pas de danse de l'Hirondelle pour l'attraper. Passant un bras sur son coup et la plaquant solidement contre son torse. Son regard était un beau mélange de lubricité et de mépris. « Et bah, qu'est c'qu'on a là ? T'venue pour nous en mett' plein les miret' ? J'parie qu'y a plus intéressant là-bas, » dit-il en flattant les fesses de sa victime. Voyant qu'elle gardait le silence, il s'enhardit et défia l'audience. « Y'en a un d'pas d'accord ? Pac'que sinon, j'prend l'premier tour. L'est-là pour ça, d'façons. »

    « Surprise, l'Hirondelle ne put que se laisser faire dans un premier temps. Se rendant très vite compte qu'elle n'avait pas la force physique nécessaire pour se dégager, elle ne lutta pas ce qui laissa penser que la situation ne semblait pas la déranger particulièrement. C'était bien entendu tout l'inverse ; le contact humain ne la dérangeait pas, quand elle y consentait — ce qui était déjà arrivé — mais son agresseur n'était, et c'était le moins que l'on pût dire, pas vraiment à son goût. Elle le foudroya d'ailleurs du regard quand il la toucha.
    Elle n'avait besoin que d'une erreur, d'un relâchement de sa part pour se libérer. Mais pour l'heure, elle devait subir et attendre. Sa main serrait fermement l'instrument qui lui était si cher, comme s'il eût été le seul trésor qu'elle voulait vraiment préserver. Qu'il y touchât, et il découvrirait que l'Hirondelle possédait un bec ; certes peu létal mais qui pouvait s'animer avec une frénésie certaine. »
Revenir en haut Aller en bas
Neïra "Fortune"
Humain
avatar

Nombre de messages : 81
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Entre vingt et trente ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Ven 9 Nov 2012 - 22:11

Fortune regarda avec un étonnement certains les deux femmes se mettre à danser, puis se laissa aller à sourire et à battre le rythme de son pied. Elle semblait prendre un certain goût à la musique, mais qu'aucun, ou qu'aucune, ne s'avise de l'inviter à danser sans vouloir se heurter à un mépris aussi catégorique que peu agréable. Elle rit sous cape de voir les deux hommes qui les avaient accostés se mettre à danser à leur tour, le vieux fou aurait aisément pus avoir sa seule barbe pour cavalière et son compagnon elfe devait se démêler de l'écume blanche.

La chose était bon enfant et empreint d'une certaine légèreté qui allait bien avec l'ambiance de ce début de voyage, jusqu'à ce qu'un homme rappelle que l'équipage n'était pour la plupart constitué de rustres sans manières et sans politesses. Il s'appropria l'Hirondelle, comme il le ferait d'une catin de bas étage, sans lui laisser son mot à dire -enfin, façon de parler-. Un sourire mauvais éclaira le visage de Fortune. Elle avait bien envie d'un petit combat, et on venait de lui fournir la cible parfaite. Et puis, humilier l'un de ces gros bras poserait les bases pour le reste du voyage.

Délaissant le bastingage, elle s'approcha de l'homme qui continuait de peloter l'elfe. Il ne remarqua la rousse qui s'avançait qu'une petit seconde trop tard. La rapière avait déjà fendue l'air et entailler la chair, juste sur la pommette. Ce n'était rien, pas même une blessure, juste de quoi faire suinter un peu de sang. Mais c'était suffisamment douloureux et surprenant pour qu'il ait lâché prise et laisser de nouveau l'elfe libre de ses mouvements. Et puis, il avait une autre cible. Il releva un regard emplis de rage sur la spadassin et s'écria :

-Toi, sale catin, c'est un tout autre sabre que je te réserve.

Joignant le geste à la parole, il dégaina un sabre long, originellement destiné à être une arme à deux mains plutôt qu'à une. Ses mouvements en étaient ralentis mais l'inertie qu'il en tirait le rendait difficilement prévisible. Fortune se replia un peu sur elle, rapière pointée vers son opposant, et s'apprêta au combat. Tout autour d'eux, les brigands et mercenaires s'étaient rapprochés, sans doute curieux du combat.
L'homme attaqua, porta une attaque oblique que Fortune évita d'une roulade au sol. En retour, le métal de son arme vint claquer sur l'arrière de la cuisse de son opposant. La lame, souple, se transformait en fouet et pouvait se révéler très douloureuse, sans forcément blesser. Ce n'était pas le but, malgré les apparences, ils étaient collègues sur ce coup là. Et peut-être que l'autre s'en moquait, mais elle-même ne désirait pas commencer un contrat en faisant baigner un partenaire dans son propre sang.

Elle se rétablit prestement au terme de son acrobatie tandis que l'autre se remettait face à elle. Calmer du premier assaut et de la cuisante douleur, il maniait son arme avec plus de lenteur, et semblait jauger celle qui se tenait face à lui. Autour d'eux, quelques pièces commençaient à s'échanger sur la victoire de l'un ou de l'autre. Les mercenaires étaient toujours prompts à jouer l'argent de leur butins dans quelques paris. Lorsque la vie pouvait s'arrêter au détour d'une ruelle, pour la plupart, le hasard ne faisait guère peur.
Ils repartirent tous deux à l'attaque. Plus doucement. Ils se cherchaient, se tournaient autour, se courbait d'une feinte. Parfois l'un passait à l'attaque et après quelques passes d'armes ou le cliquètement de l'acier se faisait seul entendre, chacun regagnait sa place. Il se battait mieux qu'elle ne l'avait supposé. Il avait de l'expérience, et ne la sous-estimait plus. Il était moins agile, mais disposait d'une plus grande allonge dont il profitait pour maintenir la diablesse à distance.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Nombre de messages : 9680
Âge : 32
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Dim 11 Nov 2012 - 19:29

Le « rab » balança son os à la mer et s’essuya, non pas avec sa manche, mais avec un mouchoir sorti de celle-ci, ce qui montrait qu’il avait quelques notions d’hygiène, bien que le morceau de tissu faisant office de mouchoir soit tout de même déjà parsemé de traces de graisse et de tâches séchées.

Soudain, le brouhaha diminua pour laisser place à quelques notes de musique qui finirent par devenir tout un air entrainant sur lequel les deux mages se mirent à danser ainsi qu’une elfe faisant parti du groupe de jeune femmes. Naturellement dans ce genre de situation, les gens détournèrent leur attention et s’écartèrent plus ou moins ce qui créa un petit espace faisant office piste de danse. Robin, qui était parti plus ou moins dans un monologue remarqua le changement d’ambiance à deux pas de lui. Tout le monde était monté à bord désormais et la musique soudaine sonna comme les notes du départ, un accompagnement au voyage, alors que le bateau commençait doucement à s’éloigner du port.

« Eh ? De la musique ? Moi qui parlais de saltimbanques, nous voilà avec un barde à bord ? Eh, Tom, pourquoi tu n’inviterais pas la demoiselle à danser pour te faire pardonner ta maladresse de tout à l’heure ? »

« Hein ?! Tu m’a déjà vu danser un jour ? »

« Eh alors quoi ? C’est pas grave si tu sais pas ! Je parie que la demoiselle est une experte ! N’est-ce pas ?... »


Il affirma cela avec un clin d’œil et sans attendre de réponse il ajouta :

« Allez saisi ta chance avant que quelqu’un d’autre ne le fasse, regarde, il y en a qui ne se gênent pas ! »

Il pointa du menton un type qui venait de saisir l’elfe par la taille pour l’obliger à danser avec lui.

« Hors de question, j’ai pas envie de me faire émasculer si je lui marche sur le pied ! »

« Oh ?! Alors tant pis pour toi Tom, je vais… »


Mais avant qu’il ne finisse sa phrase il remarqua que le « rab » avait déjà pris les devants et proposé sa main à Aï.

Que faire dans une telle situation ? Il fallait se la jouer sociable, refuser pourrait paraitre suspect et entrainerait plus de questions, de frustration et complications que d’accepter.
Danser avec quelqu’un ? Ça ne devait pas être plus difficile que de danser avec des lames. Il fallait faire comme si le partenaire était un prolongement de son corps…
Aï raffermit l’attache de son sac autour son corps et attrapa la main tendue.

« Ma parole, qu’est-ce que je disais Tom ! Regarde-moi ça : notre ami nous a devancé ! Qui l’eut cru ? »

Plusieurs mercenaires s’étaient agencés en demi-cercle et avaient commencé à frapper en rythme dans leurs mains avec quelques encouragements pour accompagner les danseurs. Le rab salua sa partenaire qui fit de même en s’inclinant d’une révérence, puis il entama des pas de danse codifiés qu’Aï exécuta en miroir grâce à un œil averti. Fichtre ! C’était à la fois simple et compliqué, mais le rab était apparemment un bon danseur et Aï n’avait qu’à se laisser guider et jouer un peu d’improvisation. Est-ce que ce « rab » sortait de la haute société pour pratiquer des pas de danses sur une musique type ? A côté, la danse des deux mages avait plus ressemblée à espèce de danse de farandole, et quant à celle de l’elfe depuis que le mercenaire l’avait attrapée par la taille…

La troisieme jeune femme du groupe finalement, ne sembla pas suporter que le mercenaire pelotte sa camarade elfe. Elle déguaina son épée fine et l’attaqua. Tout le monde s’interrompit et le semi cercle se referma un peu plus par l’attrait de nouveaux curieux. Un vrai duel venait de prendre place et promptement des paris se firent entendre.

Larme pourpre, alias Aï n’avait pas l’intention ni de raison d’intervenir, il n’y avait pas de camp à choisir. Intervenir serait uniquement dans le but de stopper le combat avant qu’il n’y ait un ou une mort. Mais d’autres furent moins hésitant pour le faire... Robin soupira :

« Ah, il y en a qui ne sont pas aussi raisonnables que toi Tom ! Ils ne savent pas quand renoncer ! »

Et il invectiva les combattants avant de se mettre en plein milieu, pointant le cou balourd avec l’extremite de son arc et offrant la paume de sa main ouverte a la jeune femme pour la dissuader d’avancer :

« Allons allons, ca suffit camarades ! Nous sommes tous ici dans le meme bateau ! On ne va pas commencer a s’entre-tuer pour des bagatelles ! Vous gachez toute l’ambiance ! »
Revenir en haut Aller en bas
Celindel de Delebrimir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 23
Date d'inscription : 07/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1142 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Dim 11 Nov 2012 - 19:51

Ce qui était parti pour être un instant convivial en profitant pleinement de quelques notes de musique agréables tourna rapidement en un affrontement lorsqu'un laid rustre s'éprit des fesses de la semblable du philosophe. Tandis qu'ils dansaient en riant, les deux mages virent leurs pas les mener près du bastinguage puis autour des deux gens s'affrontant, le rustre, blessé dans son orgueil sexiste par la duelliste dont la rapine frêle et vive avait déjà de sa pointe signé le cou du vilain. Tandis que certains pariaient, d'autres dansaient ! Mais tôt dans le combat un individu s'interposa, causant quelques déçus dans l'assemblée. Il ne suffit que d'un seul regard aux deux amis mages pour se mettre d'accord ! Les pierres de l'Elfe sortirent doucement de son sac, entamant leur cercle dangereux autour des cheveux de leur maître, et vivement, d'une manière à peine perceptible, elles fusèrent, l'une vers le visage, l'autre vers le ventre, et la troisième derrière le genou gauche du malotru. Quand à la jambe droite, elle fut balayée par un vent manié de l'Humain multicentenaire, si bien que l'imposant mercenaire s'étala violemment au sol.

Et voilà que les compères dansaient tout autour de lui en riant, les pierres du Millénarium lévitaient toujours autour dangereusement autour de son visage, prêtes à lapider. Tuer cet être abject n'effrayait nullement Celindel, il n'en serait pas à son premier homme tué, et l'expédition pouvait bien se passer de rustres comme celui qui se tenait le nez. Il était sans nul doute brisé, et il suffit à de la concentration au vieil Elfe pour le remettre en place. Il n'usa point de douceur dans l'exercice de sa magie de guérison, si bien que la réparation de l'os se fit en un craquement sec. Entre deux mouvements de danse, l'Elfe se pencha sur l'Homme allongé, lâchant, avant d'être entraîné par son confrère :

« Allons jeune homme, c'est pas ainsi que l'on traîte les gentes dames, qu'elles soient filles de Néera ou de Kÿria ! Et vous, Monsieur, ne traîtez pas cette Elfe de « bagatelle » car il me semble qu'elle est malgré elle la cause de ce combat ! »

Et après quelques rires, le vieil Elfe s'adossa au bastinguage, reprenant son souffle après sa danse effrénée. Il se retourna, plaçant ses mains sur le bois qui constituait la rambarde. Ses yeux se perdirent à l'horizon tandis qu'il rappelait les pierres à leurs places. Se tournant vers son vieil ami, il garda ses yeux d'amande sur lui quelques instants, et finit par demander, assez bas pour que nul ne l'entende :

« Nakor, dis moi...que crois tu que nous allons trouver à Nisétis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1545
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  632 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Lun 12 Nov 2012 - 21:45

Nakor s'était mit à danser en entrainant Celindel à sa suite. L'elfe joua le jeu à fond et se prêta complètement au comique de la situation. Voilà que les deux bougres dansaient, ils valsaient les diables et cela plaisait à tout le monde sur le pont. Ils entourèrent les danseurs et Hirondelle se mit elle aussi à montrer ses talents. Elle avait évidemment bien plus d'argument que deux vieux fou vêtu de robes mais que voulez vous, la concurrence est rude. Tout se passait donc très bien, Celindel et Nakor gardant leur sérieux dans cette magnifique danse quand un espèce d'imbécile de gros lourdaud vint à eux et se mit à gâcher l'ambiance. Mais ce navire partait finalement sous de très bonnes augures car plusieurs personnes prirent immédiatement acte de ce fait et y mirent du leur. Il y eu cette jeune femme, mais aussi les deux vieux magiciens, et d'autres qui semblaient eux aussi prêt à faire ce qu'il fallait pour que tout se passe au mieux. Nakor regarda Celindel d'un sourire espiègle et en continuant de danser, se lancèrent un regard évocateur, plein de malice, de confiance et d'assurance. Ils firent leurs petites manigances, Nakor s'occupant d'un de ses éléments préférés avec la lumière : le vent. Il s'occupa d'une des jambes de l'imbécile de service pendant que Celindel s'occupait de l'autre. A la fin de la petite action menée de front, ils s'approchèrent et chacun y alla de son commentaire, Celindel, dans son bon rôle de philosophe elfe de haut vol, peut-être un peu hautain mais succulent et Nakor y ajouta un grain de sel plus humain.

"En effet jeune homme quand on ne sait ni danser ni se tenir en présence d'une belle dame, on reste dans son coin bien sagement avec ses vilains petits camarades!"

Puis les deux danseurs rirent et s'en allèrent. Ils se posèrent dos au bastingage, histoire de pouvoir surveiller un peu la foule et Nakor entendit la petite remarque de Celindel. Il réfléchit un peu et murmura de sorte que seules les oreilles proches et pointues de son ami elfe puissent l'entendre

"Il y a beaucoup de choses à voir et à découvrir dans cette vieille cité et rien en même temps. Elle ne vit plus et en cela, plus rien n'est réellement à obtenir d'elle à part la mort et les souvenirs perdus. Et il n'est pas bon de se complaire dans un passé perdu mon ami, tu le sais bien. Mais lorsque l'on est certain de ne pas se chercher soit même en un tel lieu, on peut alors s'ouvrir à ce que Nisetis peut encore offrir : des statuts-dragons, des vestiges d'une civilisation qui en son époque fut brillante et à l'avance sur son temps, on peut aussi, quand on en connait les secrets, trouver des galeries souterraines et des restes de bibliothèques et de salle de cérémonies magiques."

Puis Nakor tourna son visage en direction de Celindel et ajouta

"Il m'a fallu plus d'une vie d'homme pour percer quelques secrets de cette cité, et crois moi, il ne reste plus là bas que mort, danger et souvenir ... aucune source de pouvoir, aucun artefact surpuissant ... rien que des souvenirs flous et donc dangereux Celindel"

En effet, Nisetis avait été une civilisation où la magie avait été poussé assez loin, avec des recherches obscures sur des sortilèges dangeureux et instable. Il valait mieux pour tous, que ces secrets ou ces débuts de secrets restent cachés, afin que personne n'ai soudainement envie de recommencer ces choses qui ont peut-être participé à l'extinction lente de ce peuple disparu. Ainsi était le point de vue de Nakor, mais il avait tout de même glissé quelques informations à son ami elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1201
Âge : 818
Date d'inscription : 14/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   Mar 4 Déc 2012 - 19:11


_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Rumeurs et Dragons]Départ de Léliande
» Les rumeurs ont toujours une part de vraie.
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PÉNINSULE :: Marquisat de Langehack :: Marquisat de Langehack-
Sauter vers: