Partagez | 
 

 [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis

Aller en bas 
AuteurMessage
A
Humain


Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 28/03/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mar 9 Oct 2012 - 15:34

Un navire voguait sur les flots, soumis aux caprices de l'eau et du vent. La mère, ni calme, ni déchaînée, le laissait flotter, tandis que le vent soufflait et faisait claquer les cordages et les voiles. Les vagues venait se briser sur la fière embarcation, tandis que ses voiles blanches s'alourdissaient des embruns du large. Le bois, plutôt sombre, en devenait presque noir, autant par la couche de goudron qui l'étanchéifiait, que par l'humidité de la mer. Lorsqu'on plongeait son regard dans l'eau bleu sombre qui entourait le bateau, on pouvait y décerner des brefs mouvements, vites avalés par les profondeurs, tandis qu'en suspens, l'écume seule venait briser la monotonie du grand désert bleu. Parfois, de grands oiseaux blancs venaient survoler l'embarcation, narguant la lourdeur du vaisseau par leur grâce naturelle. Leurs ailes bruissaient doucement dans l'air, produisant un bruit vite couvert par celui des voiles et des hommes s'affairant sur le navire.

Un homme se tenait à l'avant du vaisseau, enveloppé dans sa lourde cape, assis près de la figure de proue. Ses mains était serré sur une pipe au fourneau de pierre, et son regard plongeait dans les immensités de l'océan. Les couleurs fluctuait, passant de toutes les nuances de bleu, a des gris, et noirs plus inquiétant, tandis que le navire fendait des nappes d'algues brunes, laissant traîner des vagues couvertes d’écume jaunâtre.

Il revit la lame d'ivoire, brisant les flots de sa conscience. Il revit les flammes du mythe, brisant sa volonté et caressant sa conscience. Enfin, il revit le néant bleutée, qui l'avait absorbé, et détruit une partie de sa vie. Alors qu'il avait promis de ne plus y replonger, il n'y avait jamais réussi, les bords du gouffre étant bien trop glissant, pour ses pieds brisés. Il sentit l'odeur du goudron, qui ne l'abandonnait jamais. Il sentit les odeurs de brûlés, de crasse, de sueur, et de larme qui se jetait contre sa réalité. Il résistait, plus conscient que jamais du risque qu'il prenait et qu'il faisait prendre à ses compagnons d'aventure. Son inconstance pouvait réellement devenir dangereuse, et sa dépendance aux violents psychotropes ne faisait qu'accentuer l’écœurement qu'il éprouvait. Déclinant sur les sentiers psychédéliques, Azmurael sentit le rappel à la réalité, luttant pour ne pas sortit, et en même temps fuyant l'instant présent, celui du rêve, comme si les deux lieux auxquels il pouvait accéder ne pouvait pas l’accepter.

Levant les yeux aux ciel, Azmurael vit un albatros, esseulé au milieu de l’océan, flottant sur l'air avec cette grâce commune au grands oiseaux. L'albatros, si libre,
lui rappelait a quel point lui était seul. Seul au sens spirituel, les cris des marins venant lui fracasser les oreilles, lui disait a quel point son esseulement n'était dû qu'a lui même.
Décidé a briser cette barrière, Azmurael resserra les pans de son manteau, rangea sa pipe, et s'approcha du centre de petit esquif. Le capitaine l'ignorait superbement, surtout depuis le moment où il avait bien vu que le sang mêlé ne lui serait d'aucune utilité pour manœuvrer l'embarcation. Rabattant son capuchon, Azmurael s'approcha alors des trois femmes (ou femelles ? ) qui avaient gagnés leur place par la science des armes. Elle étaient tous plus ou moins de sang drow, même si il n'était pas sur pour l'une d'entre elle. Il espérait qu'elles seraient, peut être pas accueillantes, mais au moins enclines à a discussion, le souvenir de sa dernière rencontre avec un Drow l'emplissant d'un goût amer dans la bouche. Fourrant ses mains dans ses poches, il s'approcha de la sang mêlé drow, du moins la suspectait il d'en être une. Il déclara, avec une voix un peu traînante :

-Ma Dame, je ne sais qui vous êtes, mais permettez moi de me présenter. Je me nomme Azmurael, et je suis un... Vagabond serait peut être le terme le plus approprié. Je ne puis m’empêcher d'essayer de connaître un peu mieux mes compagnons d'aventure. La lame que vous portez au côté me semble bien effilée, et j'en vois un gage de votre efficacité. Permettez moi de vous demander votre nom ?

Sur ces mots, il resserra les pans de son manteau, et dévoila son visage, enlevant sa capuche, ses longs cheveux grisâtres cascadant sur ses épaules. Il dévisagea la sang mêlé, avant de fixer ses yeux d'un noir profond, s'y perdant quelques secondes, avant de détourner les yeux, heurtés par la détermination et la férocité qu'il y lu.


Revenir en haut Aller en bas
A
Humain


Nombre de messages : 95
Date d'inscription : 28/03/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mer 21 Nov 2012 - 19:41

Il attendit quelque temps devant la sang mêlé, mais son manque de réaction lui fit comprendre qu'il n'était pas bienvenu. Le grognement inexpressif de la drow, le força a remettre son capuchon, et a s’éloigner sans un bruit. Il ne tenta pas sa chance avec les autres voyageurs, leur teint de peau grisâtre indiquant sans contexte leur appartenance à la race des déchus. Et il ne possédait pas forcément d'excellents souvenirs de ses précédente rencontre avec les drows, aussi s'isola t il sur le bateau.
Il ne se rendit pas dans sa cabine, pièce minuscule et nauséabonde, et se rendit plutôt auprès du cuistot du navire, auquel il extorqua une petite quantité d'alcool frelaté. Remplissant sa flasque avec l'alcool douteux, il s’éloigna du matelot en clopinant. Jetant de tant en temps un œil au capitaine, il s’aperçût qu'il était assez occupée, entre trouvé le vent nécessaire pour poursuivre leur route, tant qu'a superviser l'ensemble du fonctionnement du navire. Il ne souhaita donc pas le déranger, d'autant plus que son appartenance à la race honnie ne lui donnait pas les meilleures conditions pour démarrer une aimable discussion. Il passa donc devant le capitaine sans s’arrêter, le bousculant légèrement. Le capitaine le foudroya du regard, et reprit sa tâche un instant interrompue.
Azmurael continua son chemin, jusqu’à arriver à la proue du bateau. Il s'assit, prolongeant le mouvement lentement, finalement plongea son regard dans la mer. Le soleil se couchait projetant une lueur rouge inquiétante sur la mer, illuminant le ciel crépusculaire, transformant la mer en un sombre bourbier de couleur orangée. Le soleil déclina vite, et la mer marécage s'illumina un instant d'un vert irréel, tandis que le soleil jetait sur la terre son ultime rayonnement. La nuit prit alors son ampleur, et tandis qu'une lune apparaissait haute dans le ciel, les étoiles pulsait doucement dans le ciel. Leur lumière imageait la mer en une sorte d'onde mouvante argentée, avant de redevenir l'immense masse noirâtre d'un élément jamais assouvi. C'est alors que les nuages vinrent, occultant la lumière des astres nocturnes, occultant tout lumière. Seule la lanterne du bateau brillait encore, tentant tant bien que mal de percer l'infâme obscurité enveloppant toute chose.
Et peu à peu, se mêlant à la bruine, et aux projection marines, des gouttes d'eau pures vinrent éclater sur le pont. La pluie se mua assez rapidement en un orage violent, la pluie résonant sur le navire comme les milliers de coups d'un homme fou à lier, s'acharnant sur le dos d'un pauvre hère. Et comme le couteau ensanglantée, la pluie marquait le occupants d'une peur profonde, effrayé par le naufrage, la mort, et les abysses, qui dans l'obscurité, se révélait encore plus proche qu'usuellement. Azmurael, accroché à la proue, sentait les gouttes de pluie sur son capuchon qui imbibait son vêtement, au point de devenir une enclume, ralentissant chaque ébauche de mouvement, venant même à occulter les pensées, tant le cliquètement incessant de la pluie était insupportable. Et pourtant, là dans le chaos moindre, Azmurael exultait. La pluie restreignant ses pensée et ses mouvement, il était absolument assujetti aux éléments. Il riait aux éclats, ses larmes se confondant avec les énormes larmes du ciel. Sous, lui les abysses, noires, riaient avec lui, de leur rire gras et sourd, priant que le navire ne résiste pas, et vienne les enlacer dans leur folle danse marine.
L'homme de noir vêtu sortit la flasque précédemment remplie, et s'envoya une bonne rasade, l'alcool se mélangeant a ses larmes et à l'eau omniprésente. L'alcool était si fort qu'il le fit tousser, mais réchauffa également son envie de communier ici, avec les éléments indomptables. Il fouilla dans son manteau, sortit sa pipe de pierre, et diverse sachets. En vitesse, il bourra sa pipe, et lutta longuement avec son amadou pour tenter d'allumer la pipe. Au bout de quelque mèche et d'une quinzaine de minute d'un âpre combat, la pipe voulut enfin s’apprêter au doux jeu de la combustion, et ses douces vapeurs pénétrèrent dans les poumons de l'homme.
Au bout de ce qu'il lui paru une éternité ou une seconde, il ne savait plus, les contours du bateau s’estompèrent, et la pluie s’effaça, pour laisser place a une pièce d'à peine quelques mètres carrés, au murs étranges et organiques. En face de lui, une surface argentée, réfléchissante, lui renvoyant l'image d'un homme au traits tirés, cachés dans un capuchon, au longs cheveux gris et poisseux. Lorsqu'il retira son capuchon, l'homme fit de même et il restèrent, là a se dévisager. Et c'est la que l'homme du miroir se lève, et de son sang, dessine contre les murs d'étranges symboles géométriques, et des symboles abscons, tentant de communiquer, voulant communiquer, au point de s'entailler les veines. Et Azmurael, regarde, tandis qu'il se sent se lever, et lui de frapper contre les murs, modifiant le pièce, les murs mous et organiques lui permettant de les modeler. Une sculpture étrange apparaît, se relevant droitement, avant de s'effondrer mollement.
En face de lui, l'homme dessine toujours avec son sang, et cette fois, fait apparaître l'image d'une flamme. Azmurael croit comprendre, et se sent sortir un amadou de sa poche, et tenter de bruler les murs avec sa pitoyable mèche embrasée. Et sa statue, d'un coup d'un seul, tas informe censée représenter un homme seul sur un bateau, se relève, et se dresse fière et droite. Alors le bateau s'envole, et passe le miroir.
Une formidable envie s'empare d'Azmurael, et il sort un cor ouvragée. L'homme du miroir fait de même, et dans un formidable souffle, Azmurael sonne la corne de brume. Il sonne trois coups longs, trois coups courts, puis une nouvelle fois trois coups longs. Et il se sent ensuite dériver, plongeant son regard dans l'homme du miroir, qui l'observe depuis le bastingage.
Bastingage ?
C'est l'aveuglante clarté de l'astre solaire qui le sortit de son coma. Seul vestige de la nuit passé, une bras droit entaillé, et un bras gauche brûlé, ainsi que la survie a une noyade mortelle. Seul le bruit d'un cor, venu d'on ne sait où, avait permis de le repérer, sombrant dans les abysses, les bras grand ouvert, et le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1200
Âge : 818
Date d'inscription : 13/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mar 4 Déc 2012 - 15:09

Le navire était déjà partis depuis plusieurs jours. Journées qui s'étaient déroulées sans accrocs sur une mer d'huile estivale avec les cris des mouettes et les baillements des passagers qui s'occupaient comme ils le pouvaient.

En partance de Thaar, il n'y avait pas eut trop de temps de voyage, ec qui fit qu'ils n'eurent pas le temps d'avoir des mésaventures jusqu'à mettre pied à terre, ou le petit équipage d'archéologue du dimanche déchargea le navire de son stock de matériels et de vivre avant de se mettre en route vers les ruines de Nisetis qui étaient encore à quelques jours de voyage lent à cause du matériel.

[hrp : Je vous laisse décrire le débarquement, et comment vous allez vous organiser pour le voyage. Vous débarquez dans les terres stériles et c'est la bas que doit continuer votre aventure avec vos posts :p. Je vais reprendre ce post pour les gens en partance de la péninsule]




Le navire était déjà partis depuis plusieurs jours. Journées qui s'étaient déroulées sans accrocs sur une mer d'huile estivale avec les cris des mouettes et les baillements des passagers qui s'occupaient comme ils le pouvaient.

Un navire avait été repéré voilà quelques heures par la vigie de leur embarcation, il semblait les suivre à distance raisonnable et naviguait sans pavillon identifiable pour le moment à cause de la distance.

Les esprits les plus aiguisés pouvaient remarquer que celui-ci semblait armé d'une baliste, d'ailleurs l'équipage commençait à s'agiter comme pour se préparer au pire. le capitaine quant à lui était d'un calme plat, pour ne pas affoler ses passagers.

[hrp : Je vous laisse décrire vos réactions suite à cette découverte, avant de continuer]

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Neïra "Fortune"
Humain
avatar

Nombre de messages : 81
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Entre vingt et trente ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Jeu 6 Déc 2012 - 14:35

Neïra somnolait contre le bastingage, laissant le soleil baigner son visage d'une douce chaleur, lorsque l'on commença à s'agiter près d'elle. Elle ouvrit un œil suspicieux pour le poser sur deux mercenaires accoudés, qui discutaient à voix basse en pointant du doigt quelque chose derrière le bateau. Elle se releva et regarda dans la direction indiquée. Un autre bateau les suivait de loin, elle ne savait pas depuis combien de temps.

-Ils ont une baliste on dirait.

C'était le mercenaire à sa droite qui venait de parler. Elle plissa les yeux pour observer au mieux l'embarcation. Elle crut reconnaître une vague forme à l'avant mais n'était sûre de rien. Elle n'avait pas l'habitude de la mer, n'ayant jusqu'à maintenant effectué qu'un seul voyage aussi long. Elle avait du mal à distinguer quoique ce fut dans les reflets que le soleil projetait sur l'eau. Mais l'équipage semblait petit à petit gagner par la rumeur et on sentait une sourde tension croître.
Leur bateau ne possédait aucune arme, et si tous étaient des combattants aguerris, peu avaient l'expérience du combat en mer, ce qui n'était certainement pas le cas de leurs poursuivants si ceux-ci s’avéraient hostiles. Ce dont peu doutaient.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Nombre de messages : 9680
Âge : 32
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Dim 9 Déc 2012 - 17:59

Un imprévu au voyage. Cependant, tout imprévu pris en considération pouvait se révéler utile.

Voyant le navire qui les suivait clairement depuis un certain temps, l’assassin réfléchissait. Ses connaissances en matière de navire et de combat maritime étaient nulles mais la simple logique lui permettait de deviner que cette embarcation, de par sa taille et son profil, était, certes plus légère et donc fragile en cas mauvaise mer, mais par conséquent elle était aussi plus rapide que la leur. Ce ciel magnifique ment bleu et cette brise agréable étaient des conditions de navigation idéal et leur permettrait assurément de choisir le moment le plus opportun pour les rattraper si c’était effectivement la leur intention, car il ne faisait aucun doute qu’ils retenaient leur allure, prenant probablement le temps de considérer ce qu’ils avaient en face. Il fallait dire que ce navire était de type marchand, non protégé par de lourdes balistes ou catapultes mais nécessairement par des mercenaires. Pouvaient-ils seulement se douter que le nombre de mercenaire à bord, sans parler des magiciens, dépassait de loin le nombre habituel ?

« Ah, là, on dirait des ennuis en perspective… Bah, je ne sais pas ce qui nous attend dans ces ruines mais un peu d’exercice ne fait jamais de mal.
« Ouai, surtout lorsqu’on s’ennuie ferme comme maintenant ! Et puis ça fera peut-être baisser un peu la concurrence ! »

« Hey Tom ! Ne dis pas ce genre de chose devant mademoiselle ! Et puis, parler de malheur apporte la poisse tu sais ? »

« Qu’est-ce que tu racontes Robin, tu me crois assez faible pour me faire avoir par de vulgaires pirates ? »

« Non, mais qu’est-ce que tu ferais si par mégarde tu te retrouvais par-dessus bord hein ? »

« Tu… Tu me crois assez maladroit pour mourir de cette façon ? Jamais confiance en moi hein ? »


Le regard sévère lancé par Aï stoppa net la conversation des deux frères. Incluant « le rab » la bande à Robin s’était révélée particulièrement collante. Depuis l’incident dans la file d’attente pour monter sur le navire puis leur rencontre une fois à bord, le trio avait considéré la patience et le silence de l’assassin déguisé comme une preuve d’acceptation et avait donc décidé de s’incruster. Ils avaient certes tentés d’aborder ou de discuter avec d’autres personne mais sans grand succès, Robin tentant généralement des approches de charme envers certaines demoiselles mais son charisme naturel se retrouvait vite trompé par son humour maladroit et ses deux compagnons particuliers : le petit frère turbulent à sermonner et le mage goinfre et peu bavard cachant des manières plus raffinées mais alors surprenantes.

L’assassin se demandait si, en cas d’attaque de pirate, cela pouvait profiter à sa mission… Pas sûr. Si le Capitaine du navire devait mourir avant qu’ils atteignent leur destination, qui pouvait dire s’il y avait à bord un autre navigateur compétent ? Le plan originel était bien plus astucieux. Comme ils avaient tous un droit de passage et qu’il devait y avoir des navettes, il était plus simple d’attendre d’être à bon port pour mener à bien la mission, faisant passer la chose pour un incident ou un accident dramatique, puis de profiter d’un autre navire pour revenir.

Observer la cible vulnérable sans cesse n’était pas le moins du monde frustrant pour l’assassin ayant l’habitude de suivre et d’épier ses proies jusqu’à choisir le moment le plus propice ou le plus insoupçonné pour passer à l’acte. D’ailleurs, tout comme le navire derrière eux, bien que contrairement à un assassin, il était clairement visible et laissait se douter de l’éventualité qui allait suivre.

Le Capitaine était calme mais la tension se propageait et à n’en point douter, des ordres n’allaient pas tarder à être donnés. La vigie n’avait rien étrangement rien dit de particulier, comme si elle attendait de confirmer le pavillon du navire. Il y avait un autre marin dans les cordages avec une main en visière pour se protéger des reflets et du soleil.

Quelqu’un avait identifié une baliste à l’avant, rien d’autre n’était probablement bien identifiable avec le soleil mais cela suffisait pour supposer très fortement qu’il s’agissait d’une baliste d’harponnage. Peut-être y en avait-il d’autres sur les flancs, mais déjà, une seule suffisait largement à des pirates. Une fois le navire accroché, il ne pouvait plus fuir et ils n’avaient plus qu’à manœuvrer pour aborder…

Robin vérifiait son arc qu’il avait déjà bandé et disait à son frère de se préparer. Il posa une main « amicale » sur l’épaule d’Aï et lui dit d’un ton fière et charmeur :

« Ne vous inquiétez pas mademoiselle, s’il s’agit bien d’une bande de pirate, on en fera notre affaire, on ne les laissera pas vous approcher de trop près soyez en sûr. N’est-ce pas Tom ? »

« Hein ? Evidemment ! Mais je pense pas qu’on ait à s’inquiéter pour elle, regarde un peu ton ventre…»

« Mon… ? »


Effectivement, un poignard était pointé sur son estomac depuis l’instant où le bout de ses doigts était entré en contact avec l’épaule d’Aï. Il s’écarta de surprise, faisant disparaitre la lame par la même occasion.

« Je vois, c’est de cela dont tu me parlais l’autre fois ! Mademoiselle semble ne pas trop apprécier le contact physique… Mon pauvre Tom, ça va être compliqué pour toi. »

« Qu’est-ce que tu racontes comme bêtise encore ? »


Soudain, « le rab » qui était encore en train de finir de grignoter un os de quelque chose accoudé au bastingage eut un dole de mouvement et il se frappa légèrement la poitrine avec le poing comme s’il voulait aider quelque chose à passer ou au contraire à sortir. Ce fut le second cas… ses joues se gonflèrent puis il éructa, libérant brièvement un souffle enflammé.

« Désolé pour cela, l’excitation après les repas me donne des aigreurs. »

« Ah ! Encore de la fausse modestie pour cacher ta vantardise, gros malin ! Je suis sûr que ton petit tour n’a impressionné personne. »

« Tom tu as peut-être raison mais je pensais t’avoir fait remarquer que tu avais de la concurrence, tu ne devrais pas le prendre à la légère vu comme il t’a devancé la dernière fois… »

« Hein tu crois ? Alors c’est qu’le rab est plus fourbe que je ne le pensais… »


Si le tour avait impressionné Aï comme escompté, ce n’était pas en termes d’admiration mais de méfiance. Larme pourpre redoutait la magie pour son imprévisibilité comme à l’instant. Mais une fois les pouvoirs révélés et pris en compte, ils ne devenaient plus une menace inconnue, ce qui devenait ensuite rassurant.

Décidemment, ce drôle d’équipage n’avait pas fini de révéler des surprises…

Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1200
Âge : 818
Date d'inscription : 13/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mar 11 Déc 2012 - 17:58

[hrp : Pour faire avancer la quête, j'essayerai de faire un post par semaine, de manière à avoir un rythme correct.]

Certains membres de notre expédition avaient désiré accorder un peu d'attention au navire qui suivait. D'autres n'en avaient strictement rien eut à faire. Après tout, pourquoi s'inquiéter d'un navire qui reste à distance lorsque le capitaine de leur embarcation restait calme et ne semblait stressé ?

Le second navire resta à distance respectable les jours qui avaient suivis, comme attendant le jour propice, ou simplement empruntant la même voie navigable qu'eux, car au final tout était possible et les théories même les plus farfelues pouvaient être réalisables dans la tête de certains.

C'est la nuit du troisième jour depuis leur rencontre que les choses évoluèrent, lors d'une nuit calme sans vent ou leur navire restait immobile sur une mer d'huile. Pour les mages, le signal d'alarme fut une sensation comme quoi une magie était à l’œuvre, pour les autres et en fait le reste de l'équipage ce fut une cloche qui sonna une fois et le bruit d'un objet qui chute suivis de très près par le craquement brutal et violent du bois de la coque en dessus de la ligne de flottaison.

Comment avaient-ils pu s'approcher aussi vite sans aucun bruit ? La demeurait l'énigme, mais le résultat était là : Ils venaient d'être harponnés par la baliste et le combat de navire à navire était inévitable.

[Hrp : ici vous avez le temps de vous placer rapidement pour préparer la défense, ca donne environ 10 minutes d'échange entre archers.]

Une seconde cloche retentit alors que d'autres tirs se dirigeaient vers leur navire avec autant de bruit de bois qui cède : ils les immobilisaient avec des crochets pour donner l'assaut. Les archers du bord commençaient déjà la riposte, avec un échange de flèches enflammée pour forcer l'un des deux camps à se rendre, chacun combattant l'incendie comme ils le pouvaient, perdant des hommes dans cet autre combat contre les flammes naissantes.

L'étape suivante étaient les abordages mutuels, les deux camps envoyant une partie de leur force pour mettre a terre les archers tandis qu'une autre défendrait leur navire.

[Hrp : (Combat difficile)
Il y a environ 50 personnes combattantes (très expérimentées) et 10 personnes navigantes sur le navire attaquant (Pirate). Vous avez environ 30 personnes combattantes (expérimentées) + 10 personnes navigantes (mousses et autres) sur le votre.
Le personnel navigant tente de circonscrire les incendie causé par les flèches. Plus les archers seront neutralisés, moins vous subirez de dégats.
25% des effectifs sont de l’archerie, 75% des combattants de corps à corps.
Les attaquants (pirates) envoient le trois quart de son effectif de corps à corps sur le navire défenseur.
Les défenseurs envoient la moitié de son effectif de corps à corps sur le navire défenseur.

Vous comptez 15% de pertes de combattant au corps à corps dans les premières minutes de combat, puis le nombre d'archer diminuera dans les suivantes. Sans l'intervention de PJ, vous serez capturés et votre navire sera coulé.

N'hésitez pas à me contacter pour des demandes de précision sur le sujet dans le sous forum lié aux events.]

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Neïra "Fortune"
Humain
avatar

Nombre de messages : 81
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Entre vingt et trente ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mer 12 Déc 2012 - 16:09

Neïra dormait -mal- dans l'un des hamacs qui servait à loger les mercenaires dans l'entrepont lorsque l'assaut survint. Le fracas du projectile traversant l'épaisseur de bois de la coque la tira de son sommeil et l'agitation qui s'empara bientôt de l'équipage la réveilla. Elle se laissa tomber du hamac, enfila rapidement ses vêtements qui gisaient à son pied et passa ses armes à leur place avant de s'élancer vers le pont du navire. Elle allait sortir à l'air libre lorsqu'une flèche se planta juste devant elle et la fit se replier dans l'ombre du navire. Sur le pont, les quelques archers de l'équipage essayaient de riposter tandis que ça et là naissaient les incendies que certains essayaient de combattre comme ils le pouvaient.
Neïra décida de progresser et sortit en trombe de son abri pour se jeter au sol derrière le bastingage. Elle ne pouvait rien faire, il allait lui falloir attendre que leurs assaillants se rapprochent pour espérer agir. Elle dégainé sa rapière, ses autres rames encore rangées.

Lorsqu'enfin l'abordage commença à proprement parler elle se releva pour faire face aux assaillants. Elle n'eut que le temps de se fendre d'une esquive pour éviter une hache et frappa l'homme qui la tenait au poignet, l'obligeant à lâcher l'arme. Celle-ci alla rebondir contre le pont. Fortune n'eut pas plus le temps de profiter de son avantage puisqu'elle sentit une main la saisir au bras. Se retournant vivement elle frappa du pommeau le visage de l'agresseur et réussit à échapper à sa prise. Elle se recula de quelques pas tandis que le pirate, un grand type musclé et torse nu, empoignait son gourdin et s'élançait vers elle. Il frappa en oblique mais elle se glissa sous la frappe et lui lacéra le flanc d'un coup d'épée.
Le combat gagnait maintenant tout le pont du bateau et, voyant que certains des mercenaires s'empressaient d'attaquer les pirates sur leur propre navire, Fortune les suivit. Elle sauta sur le bastingage pour agripper une corde et d'un élan se propulsa sur l'autre bateau. Elle n'avait pas l’habitude de ce genre de cabrioles aussi se réceptionna-t-elle tant bien que mal sur l'autre pont, amortissant sa chute d'une roulade.

Elle se releva rapidement, juste assez pour détourner une dague de la lame de sa rapière. En retour elle frappa de sa propre dague, lacérant le bras du pirate d'un coup vif. Elle se décala sur le côté pour éviter un coup de sabre qui ne fit qu'érafler son gilet, et contra-attaqua d'un coup d'estoc à destination de l'abdomen de sa cible. Légèrement déséquilibré par un soudain roulis, elle loupa sa cible et faillit bien s'embrocher sur l'arme de son adversaire si elle n'avait réussit à se jeter au sol au dernier moment.
Le pirate se jeta sur elle, essayant de la bloquer son poids pour venir poser son sabre sur sa gorge. C'était sans compter l'une des jambes de la mercenaire qui vint durement le frapper à l'entrejambe. Perdant soudain toute concentration tandis que la douleur le faisait se replier sur lui-même, il ne put empêcher la tigresse de lui planter sa dague dans la gorge. Elle repoussa le cadavre sur le côté, rangeant sa dague et se releva. Elle ne fut pas asse vive pour éviter un coup de gourdin qui vint la cueillir à l'arrière du crâne et la fit retomber au sol à quatre pattes.

A demi-sonnée, elle parvint tout juste à rouler sur le côté pour éviter un nouveau coup. Au lieu de quoi le pirate frappa le pont, le gourdin rebondissant contre bois, et récolta en retour plusieurs centimètres d'acier dans la cuisse lorsque Fortune frappa à son tour. Plus ou moins débarrassé de cet assaillant, elle se releva aussi vite que possible pour aller continuer le combat.
Revenir en haut Aller en bas
L'Hirondelle
Elfe
avatar

Nombre de messages : 48
Âge : 28
Date d'inscription : 26/04/2011

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Quatre siècle
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mer 12 Déc 2012 - 21:04

    « La première pensée de l'Hirondelle fut pour Etheldred ; si l'elfe s'était doutée que l'exploration des ruines serait mouvementée, elle n'avait pas imaginée une seule seconde que le voyage en lui-même présenterait le moindre danger. Serrant avec force son instrument, elle chercha à localiser l'humaine du regard mais les combats agitaient déjà le pont.
    L'elfe n'avait pas beaucoup d'options : elle pouvait tenter de se réfugier dans les entrailles du navire, avec le risque de couler avec ce dernier si les pirates décidaient de l'envoyer par le fond. Rester sur le pont revenait à se condamner à une mort certaine (elle ne savait pas encore si elle préférait mourir ou tenter sa chance comme prisonnière) ; elle avait beau être agile et vive comme une anguille, elle ne doutait pas qu'une flèche perdue ou un sabre viendrait forcément faucher sa vie éternelle. Son regard accrocha un cordage et elle eut désespérément envie de s'y précipiter. Elle se savait capable d'atteindre le sommet des mats sans la moindre difficulté, elle s'était amusée à le faire plus d'une fois durant le voyage. Mais outre le chemin périlleux qui la mènerait jusqu'au départ de son ascension, il demeurait qu'une fois perchée, elle offrirait une cible de choix à qui voulait bien la viser.
    Son hésitation faillit lui être fatale, une flèche manqua en effet la cueillir de peu. Elle n'eut pas besoin de poser ses doigts sur sa joue pour comprendre que s'était ouverte sans la moindre résistance, le sang roulant sur sa peau était une indication bien suffisante. Se mettant autant à couvert que possible, l'elfe finit par trouver Etheldred qui, dans sa grande chance, semblait être protégée avec quelques autres par des hommes du capitaine. Décidant que rester isolée était se condamner à mourir inéluctablement, elle se fraya un chemin jusqu'à son élève et amie. »
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1545
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  632 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Jeu 13 Déc 2012 - 6:22

Nakor, qui ne dormait presque jamais, était resté sur le pont, dés lors que les navires le suivaient. Il n'aimait pas ça du tout, ni lui ni Celindel. Cela pouvait être une embarcation semblable à la leur, qui voyageait tranquillement, mais là, le hasard aurait été bien grand. Le mage resta donc là, barbe au vent, à discuter avec ses compagnons de route : Celindel bien sur, Walter Lamel de temps en temps et quelques autres membres féminines de l'équipée. Les jours passèrent et rien! Nakor finit par monter sur le pont une énième fois et à méditer, assis en tailleur, dos au bastingage, quand quelque chose éveilla le soupçon! De la magie.

"Bon sang mais qu'est-ce que c'est que ..."

Et soudain, un bruit immense, un fracas colossale et du bois qui sautait partout sur le navire. Ils étaient attaqués. Voilà, ils avaient tous eu raison de se méfier et le capitaine avait été fou de ne pas se préparer à ce genre d'éventualité plus avant. Des flèches enflammées arrivèrent sur le navire. Nakor eut seulement le temps de s'écrier

"Il faut circoncire le feu et ..."

Mais déjà des belligérants montaient sur le navire.

"Fichu bordel!"

Ces hommes étaient nombreux et ils accouraient. Le combat allait se jouer au corps à corps, pas le temps donc pour de grands sorts de zones. De plus, s'il lançait un sort trop puissant le navire ou les autres membres de l'équipage pourraient être touchés aussi. Un sorcier moyen aurait donc été très désavantagé dans cette situation. Mais Nakor avait connu la guerre, il avait dû affronter des soldats très proche et apprendre à manier son bâton comme une arme. Déjà un gros costaud courrait vers lui, épée au clair, avec de la bave à la bouche. Nakor ouvrit de grands yeux, donna un grand coup de son bâton sur le ponton du navire et ce dernier s'enflamma. Nakor prit position et donna un grand coup de bâton dans le ventre de l'homme. Nakor utilisait deux sorts en même temps pour se battre et aider ses vieilles mains à tenir le choc : il comprimait l'air derrière son coude pour donner une grande impulsion et avec les flammes qu'il maintenait sur son arme momentanée il promettait une belle brûlure sur une zone non négligeable de la peau. Le marin lourdaud parti vivement en arrière, avec un air ahuris sur le visage, l'air de dire comment un vieillard pouvait avoir autant de force, ou alors peut-être l'air de dire mais pourquoi on-t-il un magicien à bord? Le vieux fou se tint prés et avança lui même pour aller défendre le navire. Quand il y aurait moins de belligérants à bords, il pourrait aspirer les flammes afin de les éteindre, mais pas maintenant. Le combat fit rage!
Revenir en haut Aller en bas
Celindel de Delebrimir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 23
Date d'inscription : 07/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1142 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Jeu 13 Déc 2012 - 10:51

Au niveau inférieur, le Millénarium lisait. Le voyage, long et ennuyeux, se résumait à des lectures, des discussions, de déjeuners et de siestes. Intéressant, direz-vous, mais bien moins lorsque la majorité de l'équipage ne savait même pas lire. Le vieil Elfe ne s'adressait qu'à Nakor, ou au jeune Lamel, accessoirement. Parfois un, voir deux sourires aux femmes qui peuplaient le navire, plus par politesse qu'autre chose. De temps en temps, il montait sur le pont, faisait quelques pas pour voir les vagues se briser sur la coque du rafiot. C'est à cette occasion qu'il aperçut pour la première fois l'embarcation qui suivait celle où tous se trouvaient. Par une écoute attentive, il remarqua que certains, dotés d'une bonne vision, avaient aperçus que la proue du navire était armé d'une baliste, arme redoutable de siège.

C'est ainsi, comme écrit plus haut, plus ou moins allongé dans la sorte de salle commune, que Celindel se trouvait lorsque l'assaut eut lieu. Personne ne s'y attendait, et l'attitude des gens à bord demeurait à l'image de celle du capitaine : décontractée, inconsciente du danger qui pouvait survenir. Ils la payèrent bien cher. Le Philosophe, comme tous les mages à bord, sentit la présence d'une magie à l’œuvre. Il releva les yeux de sa lecture, se levant doucement, s'apprêtant à chercher Nakor. Puis violemment, dans une explosion de bois, il fut propulsé avec une force inouïe au sol. Allongé, les esprits quelque peu tourmentés, il pouvait discerner la coque face à lui complétement éclatée, une sorte d'immense flèche de fer l'ayant percée. Les hurlements et les sons d'épées entrechoquées confirmèrent ses craintes : Ils étaient abordés !

Reprenant quelque peu ses esprits, le mage tituba quelques secondes avant de retrouver pleinement ses capacités. Il entendit des pas précipités dans l'escalier de bois, et ramassant son livre, il se plaça derrière la barricade qui faisait office de barrière. Lorsque la silhouette d'ombre se profila, Celindel lança ses bras de toute ses forces, faisant pivoter son buste à grande vitesse, son grimoire servant de bélier. Le choc fut quelque peu rude, recevoir un grimoire de quelques centaines de pages à pleine vitesse dans le nez, cela a de quoi calmer. Il entendit quelques jurons, et le mage lâcha son ouvrage, en appelant à sa magie. Ses pierres se soulevèrent, faisant face à un guerrier plus petit que l'Elfe, armé d'un grand cimeterre.

« Approches ta jolie petite gueule de ma hache...euh non, de mes pierres ! »

Après cette parenthèse, le pirate chargea l'Elfe en hurlant, le sang dégoulinant quelque peu de son nez. Delebrimir leva la main droite, et ses trois pierres fendirent l'air pour frapper le visage de l'Humain. Reculant de plusieurs pas, elles entamèrent un cercle dangereux, frappant tantôt les genoux, le visage, ou même l'entrejambe. Acculé, le pirate finit par mettre genoux à terre, enfin, à bois, vu que le sol était fait de bois, et donc du parquet, et les pierres finirent l'ouvrage en lapidant le visage du pirate, jusqu'à ce que mêmes ses convulsions cessent. Soufflant de satisfaction, le vieil Elfe ramassa son livre, et doucement, entama son ascension vers le pont principal, reprenant son souffle, suivi de ses pierres qui vinrent léviter autour de lui.

« Celui là compte pour moi...»

Revenir en haut Aller en bas
Adlaenne
Humain
avatar

Nombre de messages : 424
Âge : 27
Date d'inscription : 01/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19 ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Jeu 13 Déc 2012 - 11:47

Peu après le départ du bateau, Adlaenne c'était déjà senti mal. Son angoisse d'être malade en mer n'avait fait qu'accélérer les choses. Elle avait tenté de se changer les idées, de se rassurer, de profiter du paysage et de sentir le vent dans ses cheveux. ça n'avait pas vraiment calmé ses nausées, mais son stress était parti.
Elle était ensuite descendue dans la cale du bateau, s'était mise dans un coin, là où elle avait jugé bon qu'elle ne perturberait personne et avait tenté de dormir. Ce n'était qu'un mauvais moment à passer après tout...
Elle ne pouvait pas toujours rester à terre à cause de cela. Elle s'était mit en tête que c'était une habitude à prendre.

Elle fit beaucoup de cauchemar qui regroupait plusieurs personnes qu'elle avait croisé depuis sa "nouvelle mémoire". Il y avait du sang, des morts, des cris et... même une odeur de... cendre, de fumée qui lui déplaisait fortement. Elle se réveilla en panique, toussant à en cracher ses poumons, ne comprenant pas pourquoi ses cauchemars se mêlait à la réalité. Était-elle encore dans un rêve ?...

Elle se leva comme elle put, toujours malade et se dirigea vers les escaliers.
Le pont du navire était dans un état de chaos qu'Adlaenne aurait préféré ne pas voir. Elle compris rapidement que le feu était bien réel et que les assaillants étaient plus nombreux qu'eux. Du moins, c'était l'impression qu'elle en avait.
Son cœur se mit à battre encore plus vite. Que devait-elle faire. Ses nausées et ses angoisses n'étaient désormais plus qu'un lointain souvenir car à cet instant, son esprit était dirigé dans une tout autre direction.
Elle redescendit dans les cales et regarda tout autour d'elle si elle trouvait quelque chose. Que pouvait-elle faire ?!
Elle tournait, regardant chaque objet avec une question en tête " ça peut me servir ça ?"
Mais rapidement elle retrouvait la raison. Elle ne savait pas se battre, ne maitrisait pas la magie et n'avait pas de force. Elle était inutile...

Elle leva la tête vers les escaliers. Peut-être pouvait-elle simplement aller demander des ordres, afin de se rendre efficace tout de même. Elle s'élança.
Arriver à la première marche, elle rebroussa chemin.
Non... Elle allait certainement les perturber en faisant ça. Elle ne voulait pas gêner les autres, ceux qui savaient quoi faire, ceux qui savaient se défendre ou se battre.

Elle retourna dans son coin, la peur au ventre, les larmes lui montant aux yeux, ne sachant quoi faire. Peut-être que si on avait besoin d'elle, on viendrait la chercher ?...
Elle s’accroupit et serra sa sacoche dans ses bras, espérant que les plus efficaces s'en sortiraient.
Revenir en haut Aller en bas
http://titeella.blogspot.com
Neïra "Fortune"
Humain
avatar

Nombre de messages : 81
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Entre vingt et trente ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Jeu 13 Déc 2012 - 13:08

Quelques autres mercenaires avaient rejoint le pont pirate, tout aussi décidés à ne pas se laisser marcher dessus par les assaillants, la meilleure défense c'est l'attaque comme dit le proverbe populaire. Neïra se fendait en attaque, parade et contre-attaque au milieu de l'équipage, se déplaçant sans cesse avec la grâce d'une panthère pour éviter les coups et attaquer de nouveau. Elle s'agitait sans cesse, devenant ainsi une cible particulièrement difficile et obligeant les pirates à ne pas laisser la moindre garde s'ouvrir sous peine de se voir lacérer.

Elle n'infligeait que peu de touches mortelles, ou même graves, mais elle avait tant de fois mordue la chair ennemie que la lame de sa rapière était recouverte d'une pellicule de sang et que des arcs écarlates semblaient danser autour d'elle tandis qu'elle agitait l'arme. Elle avait perdus sa dague dans le fouillis du combat, laissé planté dans le bras d'un ennemi et avait dégainé son cimeterre. Elle sauta de côté pour éviter l'assaut d'un pirate armé d'un sabre, frappa de sa rapière au bras de l'ennemi, transperçant de part en part la chair pour plonger la lame dans le bois, bloquant ainsi le pirate qui hurlait sa douleur.
Neïra tourna la tête juste à temps pour éviter un nouvel assaut, tandis que ce qui ressemblait vaguement à une pioche fonçait vers sa tête. Lâchant sa rapière, elle se jeta sur le côté mais ne put éviter totalement le coup, qui lui ouvrit le front. La douleur, stridente, fut recouverte par le flot d'adrénaline et elle se jeta sur son adversaire, katar soudainement au poing. Elle frappa d'estoc mais son adversaire réussit à éviter le coup. Il ne put en revanche échapper au fil du cimeterre, qui remonta soudainement et se glissa contre sa poitrine, ouvrant un large sillon vermillon. L'homme recula sous la douleur.

Neïra fit volte-face, rangea son katar et retira d'un coup sec la rapière planté dans le pont du bateau, volta de nouveau en posant un genou pour cueillir à la gorge le blessé qui lui fonçait dessus. La rapière traversa sans peine les chairs tendres et jaillit dans un flot carmin de l'autre côté du cou. Elle se releva, repoussa du genou le corps mort en glissant l'arme hors de son fourreau de chair puis se tourna pour achever le type au bras percé, lui ouvrant la gorge d'un coup précis de cimeterre.

Du sang lui coulait en abondance sur le visage, comme un voile qui recouvrait sa vision de rouge. Elle vivait dans ce combat. Elle était restée les derniers jours inactifs, s'était contenté de quelques passes d'armes pour ne pas perdre la main. Là elle retrouvait l'ardeur du combat, l'odeur du sang, les poussées d'adrénaline qui la faisait se sentir plus vivante que jamais, le bruir de l'acier qui s'entrechoque...
Elle sentait l'air salé qui lui brûlait le front, ses muscles tendus jusqu'à la douleur lui feraient cruellement sentir ses abus durant les prochains jours mais pour l'heure elle se sentait parfaitement bien. Elle était dans son élément. Même le roulis du bateau, qui l'avait gêné au début du combat, lui paraissait maintenant secondaire. Pour un peu elle était revenue dans l'arène, sur le sable et sous le soleil brûlant. A la différence près qu'elle ne combattait plus pour sa liberté, mais pour sa vie.

Plongeant en avant, elle passa sous un coup de taille qui lui était destiné, frappant en retour la jambe de l'assaillant, ouvrant la peau jusqu'à l'os. Elle se redressa d'un bond pour éviter une masse qui s'écrasa au sol, son porteur écopant d'une cicatrice qui manqua lui arracher un œil en retour. Elle se recula de deux pas pour éviter un coup d'estoc, détourna de sa lame une attaque oblique et porta un coup de cimeterre aux reins d'un pirate, qui ne fit qu'entailler la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Nombre de messages : 9680
Âge : 32
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Ven 14 Déc 2012 - 11:41

Tant qu’ils avançaient, le navire derrière eux continua de les suivre en restant à grande distance, apportant le doute et la frustration chez les plus prompts à dégainer leurs armes.

Larme pourpre n’aimait pas ça. Mais après deux jours de cette étrange filature, rien ne s’était encore produit et le capitaine lui-même n’avait rien laissé paraître ni donné d’ordre pour se préparer à la moindre éventualité. La bande a Robin avait pris l’habitude de patienter sur le pont afin de garder un œil au cas où tout en occupant leur ennuie par des jeux de dés et de gobelets que Larme pourpre avait déjà aperçu quelque part une ou deux fois sans en connaitre les règles mais à force de les observer, invitant régulièrement d’autres collègues mercenaires à se joindre à la partie, il s’avéra qu’ils variaient leurs jeux et Larme pourpre finit même par maîtriser les règles, qui n’avaient rien de bien compliqué. Le-rab aimait aussi à défier ses camarades à jeu d’attention : il cachait un dé sous un gobelet retourné puis avec deux autres vides, les inter-changeait à une vitesse variable, parfois lente parfois rapide histoire de mieux tromper les yeux de ses camarades, qui, défiant les statistiques, se trompaient neuf fois sur dix.

« Aï, ne reste pas seule dans ton coin ! Viens donc passer le temps avec nous ! Laisse un peu tomber ces marins d’eau douce, ils ont pas l’air de vouloir s’approcher aujourd’hui ! »

Avec un soupir, et une démarche hâtive laissant paraître une certaine exaspération et non pas la hâte de les rejoindre comme aurait espéré Robin, Aï rejoignit le trio et s’assit avec en tailleurs souplesse et control sans s’aider de ses mains.

« Alors, regarde bien, je mets le dé sous CE gobelet. Maintenant je le déplace ici… puis là… puis là… hop hop, le dé est là tu vois ? –Il souleva de gobelet– maintenant je continue, comme ça, hop hop hop, le dé est là hein ? –Il pointa seulement un gobelet.–Tu suis toujours ? Bon, alors on accélère le rythme. »

Il y avait deux possibilités : soit avoir des yeux extrêmement rapide pour se focaliser et suivre le gobelet sans se laisser berner par les mouvements inutiles, soit au contraire avoir une vue d’ensemble et donc sans laisser ses yeux se focaliser sur un gobelet pour les laisser sans s’en rendre compte se perdre dans le flou des mouvements et se focaliser sur la mauvaise cible. Larme pourpre avait ce genre de capacité visuelle d’ensemble, entrainement oblige : ne pas jamais laisser distraire. C’était rapide, et la moindre focalisation superficielle risquait de tout brouiller dans son esprit mais au final il restait la quasi-certitude, réelle, de l’endroit où se trouvait le dé, disons, plus d’une chance sur deux.

« Alors ? »

Les deux autres firent la moue. Robin déclara qu’il était sûr que le dé était au milieu et son frère hésita avant de choisir la même chose. Mais ils avaient tort : il y avait eu principalement des déplacements inutiles visant à les tromper. Le dé était passé simplement de gauche à droite puis de droite à gauche pour revenir à la même place. Aï pointa le gobelet du doigt.

« Celui-là ? Oh ! Mais c’est qu’elle est douée ! »

« Bah ! C’t’un coup de chance ! La chance du débutant comme on dit ! »
–Affirma Tom par frustration.

Mais après la quatrième trouvaille consecutive, Tom en eu marre de ce jeu idiot et demanda de passer à autre chose. Finalement Aï participa et ils passèrent le reste de la journée à faire des parties avec pour gage au perdant de raconter des anecdotes embarrassantes, de faire des défis stupides du genre « marcher sur les mains » ou « grimper en haut du mat », ou de jouer la partie suivante avec un handicap. En dehors du premier type de gage, le reste n’était rien de bien difficile pour Aï alias Larme pourpre, d’ailleurs, ce fut principalement Tom qui perdait. Maladresse ou distraction dira-t-on plus que malchance, quand arrive à garder le dé avec la valeur la plus basse pour relancer les autres par exemple pour faire un score tout aussi ridicule qu’au premier jet…

L’après-midi passa ainsi et lorsque le-rab eut trop faim, il les abandonna pour aller chercher sa collation laissant les deux frères se taquiner avant de finir par proposer de le rejoindre. Comme d’habitude, Aï partait s’isoler pour prendre son repas. Il lui fallait aussi aller de temps à autres aux commodités en choisissant les meilleurs horaires pour éviter d’attendre aux latrines. Heureusement il n’y avait pas beaucoup de femmes et les marins utilisaient les latrines plus comme vide ordure ou en cas d’urgence ou disons de grosse commission plutôt qu’autre chose (allez savoir pourquoi les hommes aiment l’avoir au vent pour ce faire -par-dessus bord ?...)

Le soir vint rapidement, c’était le troisième jour que le navire les suivait et il avait fini par se faire oublier par un grand nombre. La majorité des mercenaires partit dormir comme d’habitude. Larme pourpre s’isola un instant pour ses propres soins puis rejoignit le pont avec une couverture sur les épaules pour aller méditer un peu à l’air libre avant de prendre quelques heures de sommeil si tout paraissait tranquille, ce qui était le cas, trop tranquille même. Le navire avait ralenti semblait-il depuis un moment, on ne sentait même plus son déplacement ou son tangage, la mer était archi calme et on ne sentait quasiment pas de brise à l’arrière. Le navire au loin disparut avec l’arrivée de la nuit. Contrairement au leur, il n’allumait aucune lanterne ce qui aurait déjà dû paraître suspect mais peut-être ne les voyait-on seulement pas à cause de la distance et du léger voile de brume nocturne ? Larme pourpre céda au sommeil…

… Pour se réveiller en sursaut lorsqu’un bruit suivit d’un vrombissement soudain se rapprochant se firent entendre. Par reflexe, avant, même d’être pleinement réveillée, Aï plongea dans la direction opposée alors qu’un choc accompagné d’un sinistre et long craquement indiqua clairement ce qu’il venait de se passer. Apparemment la vigie n’avait rien vu venir ou s’était endormie. Un son de cloche termina de réveiller la jeune femme encore étendue sur le sol près de la porte menant à l’intérieur du bateau. Debout à présent, une dague pointée au hasard, ses yeux cherchant une cible dans la nuit, Larme pourpre entendit des sifflements caractéristiques alors que les mercenaires se précipitaient sur le pont. Aï était repassée en mode « assassin » avant de s’en rendre compte et déjà à couvert, les premiers traits tombèrent au hasard sur le pont, touchant parfois des mercenaires trop téméraires ou trop distraits. Il fallait dire que la nuit n’aidait pas à repérer les flèches qui vous tombaient dessus - sauf évidemment lorsqu’elles étaient enflammées dans certains cas, ce qui était plutôt mauvais. Déjà un trou cerné d’une lueur rougeatre dans une voile commenca à s’agrandir et un cordage à s’enflammer. Larme pourpre repéra Robin qui sortit en trombe et regarda dans tous les sens en sautillant, cherchant des cibles, l’arc prêt à tirer. Derrière lui ses deux comparses qui, à peine sortis, s’empressèrent de se remettre à couvert car une nouvelle bordée de flèches arrivait. Larme pourpre ne pouvait rien faire à distance dans la nuit, il fallait pouvoir aller sur le navire ennemi ou attendre que ces derniers viennent.

En fait les deux choix s’offraient car le navire adverse était juste à côté et déjà le bruit métallique des grapins frappant et raclant le bois se fit entendre accompagnés par des clameurs. Les mercenaires semblaient agir de leur propre chef sans commandement particulier ce qui augmentait l’impression de complète surprise voire de panique. Les mercenaires les plus témérairent se lançèrent d’eux-même à l’assaut de l’embarcation ennemie, servant de cible pour les tireurs d’en face alors qu’une masse agglutinée au bastingage commençait à se glisser dans leur direction grace aux grappins. Ces pirates étaient bien ce qu’ils étaient : de redoutables et expérimentés pilleurs des mers qu’il ne fallait pas prendre à la légère. Larme pourpre, avec ses armes en mains, aurait bien foncé sur le navire ennemi mais une breve analyse de la situation lui affirma que ce n’était pas le meilleur moment, il fallait d’abord contenir l’assaut. Dans la nuit il était difficile d’estimer correctement les forces en présence. En plus, et pas des moindre, Le-rab et Tom avaient décidés de se mettre à couvert au même endroit et Le-rab faisait rampart par sa corpulence et sa main placée en « protection » pour emêcher Aï de sortir à couvert, n’était que gêne.

Les pirates avaient déjà abordé et il y avait des flammes et autres flamèche un peu partout sur le pont et des combats entamés. Le-rab n’était qu’un pleutre, Larme pourpre décida que la plaisanterie était terminée. Bondissant par-dessus sa lourde masse en prenant appuis sur ses épaules, Larme pourpre plongea dans la mêlée, projetant sa lame reliée à une corde fine dans le cou dégagé d’un pirate ayant le sabre levé au dessus de sa tête, prêt à fraper un mercenaire qu’il avait jeté à terre, puis la retirant d’un coup de pied pour la récupérer d’un autre mouvement rapide, tournoyant et se faufilant à travers la foule pour se choisir une autre cible.

Larme l’avait remarqué, mais cet imbécile de Tom s’était jeté maladroitement à sa poursuite. Quant-à Le-rab, il était resté derrière, retenu par les mouvements de foule et si on cherchait Robin il était monté sur le pont supérieur avec d’autres archers pour mieux viser ses cibles. Ce trio agissait-il toujours ainsi ? Le frère faisant tout le boulot, délaissant son frère qu’il pensait en sécurité ou bien capable de se débrouiller tout seul et laissant le-rab être ce que son pseudo indiquait, à savoir du comble ?… Espérons que Larme pourpre parvienne à semer Tom durant la bataille… Mais des compagnons restent des compagnons même si on est un assassins, alors espérons aussi qu’ils restent en vie…
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1200
Âge : 818
Date d'inscription : 13/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Dim 16 Déc 2012 - 14:13

Les combats faisaient rage sur les deux navires et tendait à s'équilibrer, les défenseurs commençaient tant bien que mal à tenir tête à leurs assaillants qui après avoir repéré la présence de femmes à borde avaient redoublés d'efforts ! Certains auraient même juré entendre ces pirates se transmettre des informations comme quoi la prise serait juteuse et leur occuperait la soirée avant d'être vendues ! En prime d'être des pirates ils devaient être marchand d'esclaves !

Mais passons ! Il y avait plus important pour le moment de ce qu'ils feraient de leurs prisonniers féminins ! Les feux se propageaient sur les deux navires, autant sur celui des pirates que de leurs victimes, trop occupés à se combattre pour faire quoi que ce soit d'autre. Après tout, il était rare que deux navires sortent indemnes de ce genre de combats, mais visiblement pour les pirates, le butin valait le coup ! Il y avait assez de femmes à capturer, abuser et vendre sur ce navire pour payer toutes les réparations et même plus !

C'est la que la magie se remit à l’œuvre, et que les mages présents purent enfin comprendre comment les pirates avaient pu les attraper aussi facilement avec une mer aussi calme ! Un cri se fit entendre, à celui-ci. La plupart des pirates qui défendaient leur navire s'accrochèrent à tout ce qu'ils pouvaient, juste avant qu'une vague ne vont submerger le pont de celui-ci, faisant perdre l'équilibre à tous les soldats qui pouvaient y être dessus. Le timing était presque parfait ! Seul un des pirates fut passé par dessus bord sans autre forme de procès, vraisemblablement un nouveau recruté. Par contre le chiffre était bien plus alarmant de l'autre côté. Trois des défenseurs furent éjectés du navire qu'ils venaient d'aborder. Heureusement pour eux qu'ils ne portaient pas de choses lourdes, sinon ils auraient été entrainés vers le fond pour nourrir les poissons ! Les autres furent projetés au sol, dont Neira, les mettant en difficulté face à certains des pirates qui s'étaient le mieux préparé. Et sans support magique, cet assaut tournerait court.

Chez les défenseurs, la situation n'était pas vraiment meilleure. Si les hommes du capitaine avaient réussit à maintenir fermé l'accès aux cales et à protéger les passagers non armés et que le pont était tenu tant bien que mal et le feu ne tarderait pas à prendre plus d'ampleur, les archers eux, avaient quelques difficultés passagères : Un groupe de pirate s'approchait d'eux, protégés par des rondaches et les avait forcé à laisser leurs arcs pour des armes de corps à corps. Deux pirates avaient laissé la vie dans cette approche, et ils furent vite rejoint pas le premier des archers, et si plus d'archers... Cela laisserait le champs libre à ceux d'en face pour faire un carton.

La mêlée quant à elle se déroulait dans le plus grand capharnaüm jamais connu, les adversaires s'échangeaient quasiment toutes les deux passes d'armes, comme si les pirates voulaient essayer tous les styles de combats de leurs victimes avant de se décider. Seuls deux d'entre eux se jetèrent spécifiquement sur Celindel, le premier lui avait foncé dessus en dépit des pierres, comme pour l'occuper pendant que le second, qui s'était placé dans un angle mort, lui avait jeté une sorte de filet de pèche dessus, par chance, ce dernier fut déstabilisé par une des flèches qu'il se prit dans l'épaule à ce moment là, laissant à notre elfe une chance de se débarrasser rapidement de ce qu'il lui avait lancé.

(Hrp : Donc, nous avons : la diminution de 25% des effectifs de chaque camps pour les combattant de corps à corps et de 30% pour les archers.
Le mage d'en face qui se manifeste, en inondant le pont de son propre navire pour circonscrire l'incendie naissant.
Votre navire continue à prendre feu.)

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1545
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  632 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Jeu 20 Déc 2012 - 9:42

Nakor se battait comme un diable, en effet les pirates intentaient à sa vie et le vieux magicien y tenait trop pour qu'on vienne la lui prendre. Il maniait donc son bâton et sa magie avec passion et concentration. Au point qu'un gros pirate s'avança et gueula

"Non mais y peut pas crever comme tout'l'monde sui'la?"

Avant de se prendre un grand coup de bâton enflammer dans le ventre et de sentir un poing d'air lui enfoncer les entrailles et le propulser plus loin. Nakor allait repartir à l'assaut quand il senti de la magie à l'oeuvre. Bon sang, c'était donc ça, ils avaient un magicien à bord. Par tous les dieux, si un sorcier était à l'oeuvre et qu'il était puissant, le navire aurait vite fini de couler par le fond. Heureusement il y avait deux magiciens à bord, dont un archimage multi centenaire, spécialiste dans son art. Le vieux fou se dit dans sa barbe

"Si je ne protège pas le navire de l'attaque magique, nous sommes fichus!"

Mais il parla trop vite, la magie qui opéra était puissante mais tournée vers le navire pirate. En effet une vague impressionnante vint éteindre le feu sur le pont. Les pirates devaient avoir l'habitude de s'en prendre ainsi aux équipages, puisqu'un simple signal et presque aucun des belligérants ne fut surpris ni emporté par la vague. Nakor balança dans l'air devant lui un simple mais bien senti

"Maudit sorcier!"

Puis réfléchissant à ce qu'il pouvait faire rapidement, il prit une décision. Il fit tourner son bâton à grande vitesse autour de lui, au dessus de sa tête, comme pour empêcher quiconque de l'approcher et se déplaça un peu sur le navire : il activa sa magie du feu, et se concentra sur les flammes autour de lui, sur son propre navire donc. Il les appela à lui, les arracha du bois du ponton, du tissu des voiles et des vêtements de quelques malheureux. Il convoqua donc les flammes, qui furent comme aspirées par son bâton, canaliseur de sa propre magie. Dans un petit effet de tornade, le feu fut aspiré et le bâton, flamboyait encore plus. Il dit alors

"On veut jouer avec le feu?"

Puis cessant les mouvements de rotation du bâton, il donna une grande impulsion vers l'avant, en direction du navire ennemi, en essayant de carboniser quelques pirates au passage. Une boule de feu conséquente partie en direction du navire ennemie et le magicien se remit sur ses gardes. Si d'autres pirates l'attaquaient, il se contenterait de les repousser violement avec un mur d'air, car désormais il était concentré sur le magicien d'en face. S'il voulait un duel de magie, il l'aurait, sinon ses pirates seraient projetés par dessus bord pendant que le vaisseau ennemi brûlerait sous la convocation magique des flammes ennemies justement. Tout cela fit rappela à Nakor, une maxime naine très répandue à Kirgan autrefois qui parlait de feu, d'amusement et de brûlure.

"A force de jouer avec son briquet, on finit par se brûler!"
Revenir en haut Aller en bas
Walter Lamel
Humain
avatar

Nombre de messages : 37
Âge : 25
Date d'inscription : 06/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  19
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Ven 21 Déc 2012 - 9:58

Mais... What the Fuck !? Qui étaient-ils ? Et surtout pourquoi ?
Tout était arrivé si vite ! Si vite que Walter ne savait plus trop quoi faire, tenant fermement le livre dans ses bras, espérant peut-être qu'il l'empêche de tomber du navire. Il était resté coincé sur le pont et voyait plus ou moins tout ce qui se déroulait. La chance, sans doute, l'avait empêché de mourir jusqu'à présent. Il se dépêchait de courir à droite à gauche, de sauter derrière une caisse, de jeter un bout de bois au visage d'un de ces coquinous de pirates. Il fit, par un réflexe qu'il regretta, un croche patte à l'un d'eux qui passait par là, seule action qu'il pouvait faire.

Il n'avait aucune arme. Juste un livre.

Démuni, c'était donc apeuré qu'il tentait de prévoir comment esquiver au possible, et peut-être survivre. Il fut un instant choqué, immobilisé, par la beauté de la magie. De Nakor bien sûr, mais également de leur ennemi. Cela avait presque l'air d'une danse des éléments ! La magie était vraiment attirante...

Et puis Celindel fut attrapé. Cela semblait critique (pour Walter du moins qui n'avait pas l'habitude de tout ce remus-ménage) et, comme il se trouvait tout près, se sentit comme obligé d'agir.
Mais.. il n'avait rien à faire. Il ne savait pas quoi faire sans arme ! Le jeune homme se trouvait derrière une caisse, agenouillé, et juste derrière l'homme qui venait de lancer le filet et qui venait de se prendre une flèche. Justement, c'était l'occasion d'en profiter ! Walter resta au sol, et des pieds joints poussa de toutes ses forces dans les jambes du pirates déjà déstabilisé, puis se releva immédiatement pour courir à une autre cachette...


Il était apeuré, terrifié ! Il aurait voulu crier et menacer comme les combattants, mais il avait peur.. Et son propre silence n'aidait pas. Il admirait tous ces combattants, leur courage et leur force. Il admirait et se sentait inutile...

Il se releva à peine et jeta une rapide coup d'oeil par dessus son tonneau, sa cachette, et observa le bateau adverse. Il avait bien compris qu'un autre magicien était à l'oeuvre. Et Nakor l'avait confirmé par ses menaces. Mais où était-il ? Il était important de le trouver afin de s'en débarrasser.

Alors il chercha en espérant le trouver, et en espérant pouvoir le dévoiler aux autres mages !
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1200
Âge : 818
Date d'inscription : 13/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Dim 23 Déc 2012 - 16:00

Les combats continuaient de faire rage, le sang versé par les blessés ou les morts rendant glissant les ponts des différents navires. Et sans les mages, le combat aurait duré ainsi jusqu'à la défaite ou le replis d'un des deux partis, sachant que les pirates avaient l'avantage pour la poursuite.

La contre attaque de Nakor sur le navire adverse eut un effet dévastateur. En prime de raviver partiellement l'incendie en face et de carboniser une partie du pont elle avait eut autant d'effet sur le moral des troupes adverses. Oui, ils étaient sur-motivés car ils se croyaient invincible avec un mage de leur côté, mais trouver tout aussi puissant sur le navire de leurs victimes... C'était autre chose ! Et oui, ils n'étaient pas habitués à ce que ceux qu'ils attaquent rendent les coups plus fort que ceux qu'ils donnaient !

Un cor de brume retentit depuis le navire des pirates, et sa signification ? On pouvait le comparer à une décrue, les pirates se repliant vers leur navire, certains acculés préférant passer par dessus bord de leur propre chef, forçant le combat entre les limites et jusqu'à essayer de faire passer par dessus bord ceux qui avaient osé venir sur leur navire, et qui n'avaient pas été éjectés par la boule de feu de Nakor (Et oui, dommages collatéraux). Neira fut évacuée, aidée par des marins qui avaient attaqué avec elle le navire d'en face avant qu'un grand craquement ne se fasse entendre :

Une vague vint percuter l'arrière des deux navires puis les écarter l'un de l'autre avec une violence extrême, certes, moins violente pour le navire pirate qui prenait la poudre d'escampette. L'échange de tir entre les archers continua encore plusieurs minutes pendant les manœuvres ou chacun s'éloignait de l'autre avant d'être à nouveau hors de portée, laissant juste voir les navires fumants ayant survécu, non sans blessures à l'affrontement maritime.

Quelque chose leur disait que les pirates n'auraient pas envie de ré attaquer de si tôt... Il fallait maintenant penser à soigner les blessures, et à terminer ce voyage terriblement long.

_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Larme pourpre
Humain
avatar

Nombre de messages : 9680
Âge : 32
Date d'inscription : 29/05/2010

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : 23 (16 d'apparence)
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mar 25 Déc 2012 - 12:47

Slalomant, tournoyante et bondissante, l’ombre meurtrière aux reflets colorés perforait les chairs, déséquilibrait les corps et étranglait les cous, suivie peu après par un jeune mercenaire maladroit esquivant et fuyant les coups grâce à sa vitesse et à sa chance relative à sa maladresse, tout en profitant des corps tombés pour portés quelques coups de pieds dans des figures ou de dagues dans des dos sans efficacité prouvée.

Soudain, la magie revint à l’œuvre et une grande vague s’abattit sur le navire d’en face, ne manquant pas de bousculer tout le monde par l’effet de bascule qu’elle avait provoquée. Le Mage à la barbe blanche décida de changer la donne en imposant à son tour sa puissance magique.
Pendant ce temps les archers avait quelques décousues avec un groupe de pirates téméraires. Un groupe de mercenaire, dont Le-rab faisait partie, alla leur prêter main forte. Après un temps de panique de l’attaque surprise, la valeur et les compétences des mercenaires recrutés selon des critères inconnus mais probablement stricts, prirent le dessus sur l’expérience et la sauvagerie des pirates, notamment après la contre-attaque magique du mage.

Les pirates commençaient à reculer, il y avait de nombreux cadavre sur le navire et de belles flaques de sang poisseux et glissant. Larme pourpre se dit que c’était peut-être le moment de foncer sur le navire adverse pour aider ceux qui s’y trouvaient et terminer le travail mais un con de cor de brume se fit entendre. Les pirates, acculés se regardèrent puis soudainement, décidèrent de prendre leurs jambes à leur coup, voire de sauter par-dessus bord. Les attaquants de leur camps en profitèrent pour revenir, aidés par quelques personnes qui leurs jetèrent des cordes et leur tendirent leurs bras.

Après quelques minutes de ce manège, une vague heurta les deux navires et les sépara, probablement l’œuvre du mage adverse puisque la mer n’était toujours pas particulièrement active. Les derniers pirates présent sur le navire des mercenaires et tentant de fuir tombèrent à l’eau, y furent poussé ou furent tués dans leur tentative, Larme pourpre et le jeune Tom aidant à la manœuvre.
Le navire pirate s’éloignait dans l’obscurité toujours présente. C’était me temps de faire le bilan de la situation. Il y avait beaucoup de sang et de cadavre, mais pour déterminer à qui il appartenait c’était une autre histoire. Certains pirates ayant l’allure de mercenaires et inversement, il fallut donc que les groupes comptent leurs membres et cherchent les visages connus à l’aide de lanternes. Pendant ce temps, il fallait aussi prendre soin des blessés voire des agonisants.

Tom, miraculeusement indemne en dehors de quelques coupures superficielles et hématomes imputables à sa maladresse ainsi qu’à quelques coups de pommeaux mal évités, fonça en direction de son frère. Celui-ci était vivant mais blessé, il avait pris une flèche dans l’épaule et un coup de cimeterre dans la cuisse. Accroupi à cote de lui Le-rab tentait de voir l’étendue des dégâts. Il n’avait pas l’air blessé. Il avait usé de son affinité avec le feu pour tromper maintenir à distance et brûler ses adversaires jusqu’à ce que Nakor élimine les flammes. Après quoi, il avait dû user d’autres talents ou bien peut-être avait-il évité les affrontements directs, mais peu importe, il était en vie aussi. Larme pourpre éprouva un certain soulagement en constatant cela. Toutefois, d’autres n’avaient pas eu la même chance et certains n’allaient pas tarder à rejoindre l’au-delà si des soins ne leur étaient pas prodigués. Il fallait ceci à des spécialistes car Larme pourpre n’avait aucune compétence médicale ni chirurgicale (recoudre une plaie ne faisant pas partie de cette catégorie). L’assassin enroula son arme autour de son corps et se remit dans son personnage d’Aï. Il fallait participer et aider à identifier les survivants. Mais où était passé le capitaine ? Etait-il mort dans la bataille ? Oh, ç’aurait été une aubaine ! Mais un coup d’œil et d’oreille finirent par repérer sa présence : il fallait croire que ce n’était pas le cas…
Revenir en haut Aller en bas
Etheldred
En attente de validation..
avatar

Nombre de messages : 576
Âge : 33
Date d'inscription : 18/05/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : En apparence entre 20 et 25 ans
Niveau Magique : Non-Initié
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mar 25 Déc 2012 - 18:37

Etheldred avait plissé les yeux à l'approche du bateau, essayant de discerner ce qui les attendait. Des pirates ? D'abord inquiète, elle finit par s'en désintéresser puisque l'embarcation ne faisait que les suivre. Se ronger les ongles pour un rien ne les aiderait pas, de toute manière.

Lorsque la cloche retentit, tirant brutalement la compagnie du sommeil, Etheldred sentit son coeur faire un bond : ils étaient dans de sales draps, bien plus tôt qu'elle ne s'y était attendue ! Jetant un coup d'oeil à l'Hirondelle qu'elle savait - ou du moins qu'elle pensait, au fond, allez savoir - sans défense, elle commença par bander son arc et préparer ses flèches avant de se demander où se placer pour se rendre utile. L’appréhension était fort heureusement masquée par la poussée d'adrénaline, pour le moment. Elle commença à enchaîner les tirs tout en essayant de ne pas recevoir de flèche en retour.

Elle préférait de loin en rester là, beaucoup plus à l'aise à l'arc qu'à l'épée. Du moins avait-elle pu s’entraîner plus souvent avec la première arme en chassant, qu'avec la seconde qui exigeait un adversaire. D'ici quelques minutes, elle aurait le loisir de savoir si elle avait perdu l'habitude de l'escrime ou non. Si Etheldred détestait s'en prendre à qui que ce soit, elle avait vu trop d'atrocités pour se permettre d'hésiter à tirer encore et encore... Elle faisait mouche la plupart du temps malgré la précipitation. Puis il fallut se faire une raison et dégainer.

La jeune femme n'était pas une grande combattante, mais elle se débrouillait suffisamment pour - il fallait l'espérer - se garder en vie le temps que les vrais guerriers se débarrassent des pirates. Dans la cohue, elle choisit de rester sur son bateau, préférant repousser les pirates qui s'approchaient trop près. Entre deux esquives, elle se demanda où était l'Hirondelle puis la repéra non loin, au moment même où cette dernière la retrouvait aussi. Elles n'étaient pas mal placées, près de nombres d'hommes du capitaine. Un coup d'oeil appris à l'herboriste que l'elfe était blessée à la joue, ce qui la poussa à lui crier par dessus le vacarme ambiant :


" App... "

Pas vraiment le temps de conseiller quoi que ce soit, en fait. Elle sauta sur le côté pour ne pas être proprement décapitée par un gros barbu et se remit en garde du mieux qu'elle put. En revanche elle fit l'erreur de parer franchement le coup suivant. Le choc remonta jusqu'à l'épaule, manquant lui faire lâcher son arme. Par les Cinq ! Elle n'avait aucune envie de mourir maintenant ! Pivotant, elle joua de sa vitesse jusqu'à ce qu'un des hommes d'équipage puisse venir lui donner un coup de main bienvenu. Le souffle court, Etheldred regarda à nouveau autour d'elle pour évaluer la situation. Impossible. Un mouvement sur son côté la fit se retourner brusquement pour envoyer un coup de pommeau dans le visage de son adversaire, plus par réflexe que par réelle technique. Quand elle aurait le tems d'y réfléchir, elle pourrait reconnaitre que même en ayant perdu la mémoire il y avait certaines réactions qui lui revenaient aux moment les plus inattendus. Quoi qu'il en soit, elle ne s'attarda pas sur la question et enchaîna en frappant d'estoc pour en finir avec ce pirate trop confiant.

Le navire continuait à prendre feu, aussi, mais il était impossible d'être au four et au moulin. Il n'y avait plus qu'à espérer que les non combattants penseraient à se rendre utiles de ce côté-là mais encore fallait-il qu'ils aient le sang-froid nécessaire pour sortir de leur cachette et éviter de se faire massacrer. Elle en profita pour se rapprocher à nouveau de l'Hirondelle. Aucune envie de voir les pirates s'en prendre à celle qu'elle considérait désormais comme son amie.

De l'eau, du feu sur le navire adverse... Tout cela, la jeune femme ne le vit que vaguement du coin de l'oeil, trop occupée à virevolter pour éviter les coups qu'un nouveau pirates s'acharnait à lui porter. Sans grand succès, pour le moment, mais l'ennui c'était qu'elle n'avait pas l'endurance des elfes !

Puis... ce fut terminé. Les bras ballants, Etheldred reprit son souffle, un peu sonnée et surprise d'être encore en vie.

Un râle de douleur non loin d'elle la fit sursauter et lui donna une nouvelle poussée d'adrénaline : le combat n'était pas terminé, mais elle allait devoir se battre sur un autre front. Jetant un rapide coup d'oeil autour d'elle, elle se précipita là où elle avait laissé sa sacoche avant de remonter sur le pont en hurlant :


" Signalez-moi les blessés graves ! "

Elle s'agenouilla dans la foulée près de l'un d'entre eux, parant au plus pressé en posant un premier bandage. Après son attitude tout ce qu'il y avait de plus réservée durant le trajet, son assurance tranchait.

" L'Hirondelle ! Trouvez-moi autant de bandes que possibles, quitte à en fabriquer dans n'importe quoi ! "

L'elfe avait l'air blessée, mais étant donné qu'elle était sur ses jambes ce ne devait pas être trop grave. Etheldred releva brièvement les yeux vers ceux qui était assez proches d'elle et continua d'une voix forte en leur sortant les bandages qu'elle avait dans sa sacoche mais qui ne suffiraient pas :

" Vous prenez un tissu, vous appuyez sur les plaies qui saignent. Vous bougez les blessés le moins possible. Qui d'autre sait soigner, ici ? "

Déjà, il fallait parer au plus pressé, elle aurait le temps plus tard de faire dans la dentelle en recousant et en apaisant la douleur. Eviter que les gens se vident sur le pont, c'était un petit peu important, quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Celindel de Delebrimir
Elfe
avatar

Nombre de messages : 143
Âge : 23
Date d'inscription : 07/05/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  1142 ans
Niveau Magique : Arcaniste.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Ven 28 Déc 2012 - 4:50

Tout s'était passé à une vitesse vertigineuse. Après avoir été victime d'une attaque au filet et s'être emmêlé, le Millénarium n'avait eu le temps de se défendre. Un immense incendie s'était déclenché, et le pirate qui s'apprêtait à en finir avec le Philosophe se retourna brusquement pour recevoir en pleine figure un jet de flammes. Ses habits prenant feu, il entama une course folle, agitant les bras le tout en hurlant, comme si des cris allaient faire cesser le feu qui le dévorait. Profitant de cet instant de répit, Celindel en profita pour charger sur lui, et d'un violent coup d'épaule, le faire passer par dessus le bastingage. Mais les flammes qui s'attaquaient au bandit s'en prirent au filet du mage, qui lui aussi se mit à courir en poussant de petits cris.

« Ah...Ouh...AH ! CHAUD DEVANT ! »

Courant à travers le pont, le filet fut soudainement tiré derrière lui, et pour cause, un pirate s'enfuyant avait marché sur celui ci. La force opposée du poids du pirate et de la course de l'Elfe, le tout faisant approximativement 90 kilos divisé par 90, le tout faisant 1, sauf si l'on fait une fonction conjecturale opposée au théorème opposite de...en bref, le filet fut tiré vers l'arrière, délivrant le vieil Elfe. Ce faisant, trébuchant, le pirate glissa et sa tête vint épouser un tonneau qu'il perça, délivrant un flot de vin sur le mécréant tombé à genoux. Mourir étouffé par le vin, quelle drôle de mort. Les bandits fuyaient, tandis que l'incendie s'était propagé sur leur navire. Lapant une gorgée du liquide vermillon, il entendit une voix féminine hurler à qui voulait l'entendre qu'un médecin était réclamé. Courant, il ramassa son grimoire, se dirigeant vers là d'où venait la voix. Il grimpa des petites marches de bois, trébuchant sur la dernière, si bien que son manuscrit lui échappa des mains pour retomber sur...la tête d'une jolie Humaine, agenouillée près d'un mourant.

« Mille pardons, damoiselle. Mon nom est Celindel de Delebrimir, philo...On s'en fout...»

L'Elfe tira son grimoire vers lui, et se pencha sur le blessé. Son flanc était touché, et le sang qui en découlait était noir : le foie était touché. Delebrimir ouvrit grand les yeux, les posant finalement sur l'Humaine, qui en fait était une Demie-Elfe. Le philosophe se frotta les mains. Il pouvait le soigner, mais s'il agissait, épuiser tant de magie le ferait probablement dormir plus profondément qu'au lendemain d'une murge. La vie de cet Homme était en jeu. Il maugréa quelque peu, et appliqua ses deux mains sur la plaie d'où coulait toujours le sang. Il ferma les yeux, essayant de se concentrer malgré le raffut qui régnait en maître sur le pont. De l’extrémité de ses doigts s'échappa un filament bleu, et après quelques secondes d'attentes, les chairs commencèrent à se recoudre. A chaque seconde, le Millénarium sentait sa magie s'amenuiser, et sa fatigue croître. Finalement, lorsqu'il en eut fini, il se releva, et la tête lui tournant, il n'eut le temps que de marcher jusqu'au tonneau de vin percé - dont le contenu s'était répandu sur le sol -, de s'asseoir près du pirate mort - noyé dans le vin - et de s'évanouir de fatigue, laissant l'alcool imprégner ses habits et y laisser son odeur.

Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Humain
avatar

Nombre de messages : 1545
Âge : 32
Date d'inscription : 28/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  632 ans
Niveau Magique : Archimage.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Mar 1 Jan 2013 - 18:25

Une vague d'eau vive, un affrontement de magie, une grande quantité de feu et encore de l'eau, l'eternel recommencement de la vie! Le combat naturel des éléments opposés avait fait rage. Le mage ennemie ne devait pas être habitué à avoir comme adversaire des magiciens, qui plus est des mages maitrisant l'élément feu avec une belle aisance comme Nakor. Il avait préféré rappeler ses troupes et aller débusquer un autre navire où il n'y aurait pas d'archimage dessus. Une belle secousse ébroua la flotte et Nakor perdit l'équilibre. Bien évidemment, comme depuis au moins quatre cent ans, plutôt que de tenter de se rattraper ou de limiter les dégâts de sa chute, il préféra vociférer et débiter aussi vite que possible toutes les insultes qu'il connaissait ou qu'il avait inventé depuis six siècles. Des insultes qui auraient fait rougir le capitaine pirate s'il les avait entendu! Cela consistait en un monticule de mots cherchant à caractériser l'audacieuse vague d'eau qui avait osé le déséquilibrer, ainsi que des qualificatifs allant sur le pont du navire qui osait le faire choir sans le retenir et enfin à l'air maudite, pas assez dense pour l'empêcher de mener son dos contre le sol! Une fois cela fait, et allongé de tous son long sur le sol, il termina en gesticulant comme un épouvantail. Deux gros marins vinrent le relever alors qu’ils gesticulaient encore et que ses pieds donnaient des coups dans tous les sens, sans qu’ils ne touchent le sol. Les deux costauds ramenèrent Nakor avec force sur le sol, ce qui bloqua ses pieds subitement et lui fit émettre un petit bruit dû au choc brutal et soudain

"Houuuuu!"

Il jeta un regard noir aux deux imbéciles heureux qui l'entouraient et leur cria

"Non mais c'est fini oui!"

Puis il leva la main droite brusquement. Son bâton magique lui revint dans les mains et il tenta de reprendre contenance sous l'œil noir des marins.

"Oui bon ... bonne journée ... aller hop!"

Puis il s'éloigna des deux colosses marmonnant dans sa barbe que s'ils étaient encore tous vivant c'était sans doute grâce à lui et sa magie. Il entendit alors le chaos régnant et Etheldred qui appelait à l'aide. Il dit d'une voix de stentor

"Moi, je peux vous aider à soigner!"

Il appela les deux gros lourdauds à lui et leur dit

"Venez par ici vous!"

Et hop, il tira fort sur leurs tricots en lambeaux et leur dit

"Déchirez ça complètement et apportez les à la dame là bas, si vous voulez que vos camarades survivent!"

Puis se tournant vers Etheldred il ajouta

"Faite moi appeler pour les malades qui échappent à vos capacités de soigneuse. Ma magie pourra sans doute aller un peu plus loin."

Puis s'approchant d'un homme qui avait un carreau dans le poumon droit et qui menaçait de se noyer dans son sens, il s'agenouilla sur le ponton et plaça une main sur le front du pauvre homme. Il était brulant de fièvre.

"Par les dieux! Il faut rester avec moi mon ami!"

Puis plaçant la main sur la hampe de la flèche, l'autre jusqu'à côté, sur le buste du pauvre marin, il ne le prévint même pas! Il tira sur la hampe de l'arme et déploya sa magie. Il envoya une vague de chaleur et d'énergie pure dans le corps du bonhomme et se concentra sur la vitalité. Il fallait accélérer la régénération des chairs afin que le sang cesse de couler. Il n'était pas un grand spécialiste de la magie médicale, magie quasiment religieuse maintenant. Mais il en avait apprit les rudiments, le lien entre l'énergie vitale et la magie, la manière de faire entrer cette énergie dans le corps afin que les tissus l'absorbent et que la plaie se referme sans que le sang ne fasse de ravage. Les subtilités de cette magie lui échappaient, mais cela ferait son effet. La plaie se referma alors que l'homme hurlait de douleur. Il cracha du sang et se calma un peu, Nakor enleva sa main du torse. Il n'y avait plus rien de troué. Le sorcier souffla longuement, donna quelques petites claques au jeune garçon et lui dit

"Mon cher petit, vous allez devoir évacuer un surplus de sang, mais vous survivrez!"

L'homme, comme pour confirmer, toussa en crachant du sang. Il saisit la main du vieillard avant que celui ci ne se relève difficilement et lui dit

"Merci maitre mage, vous m'avez sauvé la vie
-Mais non, je n'ai fais que permettre à la flamme de continuer à bruler!"

Puis souriant de toutes ses dents, Nakor se releva et vacilla quelque peu. Fichu bon sang, cette magie médicale, mal maitrisée, consommait beaucoup d'énergie. Nakor souffla, ferma les yeux, retrouva son équilibre et dit tout haut

"Par les dieux, j'espère qu'ils ne sont pas trop nombreux comme ça!"

Heureusement il avait une santé de fer, son bâton pour l'aider et la terre qui ne devait pas être trop lointaine. Il pensa soudainement et hurla

"Et oui est donc le capitaine de ce navire? Ce rat des mers va-t-il pouvoir nous dire quand est-ce que nous serons en vu de la terre? Encore une rencontre comme celle là et nous n'irons pas loin."

Puis il attendit de voir si Etheldred lui envoyait d'autres clients en se concentrant pour économiser ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Neïra "Fortune"
Humain
avatar

Nombre de messages : 81
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  Entre vingt et trente ans
Niveau Magique : Non-Initié.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Ven 4 Jan 2013 - 9:55

La magie était entré en scène et Neïra échappa de peu à une vague de chaleur lorsque la boule de feu percuta le pont pirate. Elle avait écopé d'une nouvelle blessure au flanc, peu profonde mais qui la faisait quand même souffrir et s'était probablement tordus la cheville vu la douleur qui la lançait à chaque pas.
Finalement l'affrontement se termina lorsqu'une corne de brume sonna le repli des pirates. Devant cela, Neïra et quelques marins qui avaient assaillis le bateau se repliait rapidement vers le rebord, bien décidé à ne pas moisir au milieu des forbans. Ils venaient de poser le pied sur leur propre navire lorsque la vague frappa et projeta entre autre Fortune au sol. Son front cogna durement contre le bastingage et elle sombra dans le coma sans résistance.

Lorsqu'elle émergea seulement une dizaine de minutes avaient passées. On lui avait mis quelque bandages à la va-vite, comme aux autres blessés, et allongé dans un coin du pont. Elle voulut se relever mais la douleur au flanc l'obligea à rester couchée. Et elle doutait que sa cheville, qu'elle sentit enflée sous ses doigts, soit en mesure de la porter dans l'immédiat. Sa blessure au front, elle, s'était légèrement refermé et ne suintait plus le sang, lavée qu'elle avait été par les nombreuses giclées d'eau de mer. Une nouvelle passa d'ailleurs par-dessus le bastingage et la trempa. Ses plus grosses plaies étaient protégées du sel mais une quantité de petites coupures ne demandaient qu'à la faire souffrir. Elle s'arqua et s'étira un peu, puis essaya doucement de se redresser, pour au moins s'asseoir et observer le reste du pont.

Les guérisseurs, plus ou moins improvisés, allaient et venaient entre les blessés, plus ou moins grave. Trop curieuse, elle ne put s'empêcher de soulever la compresse qu'on lui avait appliqué au flanc. La chair était entaillé et saignait encore pas mal, mais au moins la plaie semblait propre. Elle reposa le bandage improvisé, pressant peut-être un peu plus qu'il ne le fallait mais elle avait toujours entendus dire qu'il convenait de faire sortir le sang sale. Puis elle se laissa appuyer contre le bastingage, elle avait besoin de repos. Mis à part ses blessures, ses muscles commençaient à se raidir et elle sentait que les journées à venir allaient être pleines de courbatures.
Revenir en haut Aller en bas
Entité
Staff
Staff
avatar

Nombre de messages : 1200
Âge : 818
Date d'inscription : 13/01/2008

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge : Eternel.
Niveau Magique : Spécial.
MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   Sam 5 Jan 2013 - 15:44

Les derniers jours de voyage s'était déroulés dans le plus grand calme, sans grand évènement majeur hormis la mort d'un des marins qui avait succombé à une infection contractée suite à ses blessures. Nos aventuriers, futurs archéologues du dimanche quant à eux en avaient profité pour se reposer et se remettre de leurs émotions, ceux qui étaient blessés conserveraient des séquelles en fonction de l'ampleur des blessures subies mais s'en sortiraient, étant donné que les plaies avaient cicatrisé non sans l'aide des onguents et autres baumes des herboristes et guérisseurs du bord.

"Terre !"

Enfin ! La vigie avant annoncé la terre, bandes désertiques de sols infertiles ou seules quelques plantes courageuses essayaient encore de pousser accompagnées d'arbres rachitiques mais puissants qui puisaient l'eau dans les nappes profondes des terres stériles. Enfin... Leur problème n'était pas là ! Encore fallait-il débarquer avant de se réjouir d'être arrivé !

Des chaloupes furent mises à la mer, chargées d'hommes et d'équipement. Nos mercenaires chargés de protéger le convoi débarquèrent en premier pour vérifier la sureté des alentours avant que les vivres, matériels de fouilles et historiens ne débarquent à leur suite avec les animaux ayant été transportés pour les derniers instants de voyages. Cette opération dura jusqu'à la fin de la journée, les forçant à mettre en place un campement en bord de mer. Certains pourraient en profiter pour prendre leur dernier bain avant longtemps, même si celui-ci était salé car l'eau se ferait trop rare pour se permettre ce genre de luxe.

Le lendemain le navire reprit le large après les dernières réparations. Il ne reviendrait que dans plusieurs semaines avec des vivres pour l'équipe et ramener les découvertes préalables ou les corps de ceux qui seraient morts lors des fouilles.

[Sujet suivant]
(Hrp : Vous pouvez poster encore ici, mais la suite de l'event se passera la bas.)


_________________
Ombre fugace
Maître de ton destin

-Crédits de l'avatar: ETERNAL RETURN - Art of pierre / Alain D.
Site de l'artiste: http://www.3mmi.org/v9/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rumeurs et Dragons] En route pour Nisétis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allez hop, en route pour l'aventure ! ♪
» Le 09 juin... En route pour les plaquettes...
» En route pour les havres gris ...
» En route pour la gloire (sujet fini)
» [98/99] En Route pour le Loch Ness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: OCÉANS :: Océans :: Mer Olienne-
Sauter vers: