Partagez
 

 Veillée d'armes [PV Mathilde]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeJeu 25 Oct 2012 - 21:49

Guillaume était agenouillé sur la dalle froide de la chapelle du château d’Etherna. Il tenait encore en main la lettre de son frère : la guerre. Etherna bataillait au sud, et maintenant bataillerait au nord. La mobilisation des troupes ordonnée depuis quelques jours par Jérôme prenait tout son sens. Il ne s’agissait pas d’une réserve pour les campagnes dans le sud, mais bien d’une force destinée à agir indépendamment, et cette fois pour réclamer la couronne ducale de Serramire. Certes, du marquisat, mais dans les usages, Serramire restait un duché. Qu’importent les mots ? Guillaume avait la lourde tâche de s’emparer d’un duché à la tête de 1700 hommes, dont la majorité était des miliciens. L’entreprise allait se révéler ardue.

Mais le cadet des Clairssac n’était pas du genre à discuter les ordres de son frère. Si Jérôme estimait qu’ils avaient leur chance, il fallait le suivre : Guillaume ne s’occupait que peu de haute politique. La stratégie de son frère reposait sur le ralliement des seigneurs de Serramire à sa cause, sur la promesse de l’ordre et la justice retrouvée. Le chevalier remettait quant à lui la réussite de cette entreprise sur la bonté de Néera. Elle seule saurait aider les seigneurs de Serramire à suivre la voie du Choix, et Elle saurait leur montrer où la justice se trouvait. Et Guillaume priait. Il priait silencieusement, les yeux mi-clos, contemplant l’Aile ouvragée en argent qui dominait l’autel de la Déesse. Il priait pour sa famille, et tous ces hommes qu’il allait mener au nord, l’acier nu au poing. Puisse la Déesse épargner le sang, et que les seigneurs prennent un juste Choix. Malheureusement, les Hommes se détournait trop de la Déesse ces derniers temps, et le Clairssac savait que le sang coulerait dans les semaines à venir. Le sien possiblement. Le chevalier ne savait pas quand il aurait de nouveau l’occasion de goûter au calme et à la sérénité d’une chapelle, et c’est pourquoi il comptait veiller tard en ces lieux.

Les quelques bougies fumantes posées sur les fenêtres projetaient des ombres tremblantes sur les murs de la pièce, que Guillaume contemplait avec autant de dévotion que l’Aile divine de Néera. Une ombre vint rejoindre silencieusement la sienne sur le mur face à lui. Guillaume ne bougea pas, murmurant silencieusement ses prières. Lorsqu’il s’interrompit, une boule le saisit à la gorge : la verrait-il comme cela s’il mourrait dans les jours suivant ? Juste une ombre ?

« - May… »

Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
Mathilde de Clairssac

Nombre de messages : 419
Âge : 31
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeVen 26 Oct 2012 - 19:30


    Sa mise en quarantaine approchant à grand pas, Mathilde se faisait de plus en plus rare dans les salons en pleine journée, en revanche, elle profitait de la nuit pour se baladait dans les couloirs désertés, notamment lorsqu’elle n’arrivait pas à dormir. Et ce soir là, comment aurait-elle pu fermer l’œil ? Guillaume était sur le point de partir en guerre à son tour. Pourquoi fallait-il que les hommes soient aussi belliqueux ? Jérôme, Norman….et maintenant Guillaume. C’était plus qu’elle ne pouvait supporter, surtout dans son état puisque chaque émotion pouvait parfois prendre des proportions incroyables. Ce fut le cas lorsqu’elle apprit la nouvelle du prochain départ de son frère, elle avait tellement pleuré qu’elle en avait encore les yeux rouges alors qu’elle déambulait dans les couloirs. Cette nuit d’été était particulièrement chaude aussi ne portait-elle rien sur ses épaules. Cependant, comme à chaque fois qu’elle quittait ses appartements, elle avait veillé à porter une robe cintrée au niveau de sa poitrine. Tout en voile léger, ce tissu bleu foncé voletait à chacun de ses pas, dissimulant à la perfection son ventre arrondi. Du moins ... à la perfection tant qu’aucune brise ne venait plaquer la robe contre ses formes rondes.

    Quoi qu'il en soit Mathilde errer dans les couloirs, quand au détour d'un virage elle vit filtrer d'une porte la lumière vacillante des bougies. Il s'agissait de la petite chapelle du château. Une petite prière, malgré l'heure tardive, ne lui ferait pas de mal, et peut-être qu'elle trouverait ainsi le moyen de vider son esprit quelques minutes.
    Poussant la porte, elle reconnut aussitôt la silhouette de son frère agenouillé sur les dalles glacés devant la statue de la Déesse. Sans un bruit, la jeune femme traversa lentement la pièce. Elle ne voulait pas déranger son frère dans ses prières, cependant alors qu'elle arrivait à son niveau il remarqua sa présence et murmura son surnom. Ce surnom qu'il était le seul à utiliser la fit sourire dans la demie obscurité de la pièce. S'agenouillant à ses côtés avec quelques difficultés néanmoins, Mathilde tourna son regard vers Guillaume et croisa son regard. Une telle dévotion chez lui l'avait toujours beaucoup impressionnée mais elle l'enviait quelque part de pouvoir mettre autant d'énergie dans ses prières.


    - Puis-je joindre mes prières aux tiennes?

    C'était une question qui ne nécessitait pas vraiment de réponse, aussi reporta-t-elle son regard sur la statue de la Déesse. L'image de cette femme la rassurait alors qu'elle allait donner la vie d'ici quelques semaines. Pendant plusieurs minutes, Mathilde pria pour l'âme de son père, pour la santé de sa mère, le retour de Jérôme et celui de Norman. Elle pria aussi pour que quelque chose retienne Guillaume à Etherna. Elle ne voulait pas le voir partir lui aussi.

    - Je ne veux pas que tu t'en ailles toi aussi, finit-elle par murmurer.

    Elle savait que cette phrase ne changerait rien, Guillaume finirait quand même par enfiler son armure et partir en tête du groupe d'homme qui patientait depuis des jours déjà. Rien de ce qu'elle pouvait dire pourrait le faire rester pourtant elle avait peur de ne plus jamais pouvoir lui parler. Il n'était pas le seul dont la vie était en danger après tout. S'il risquait la mort à chaque combat, elle aussi n'était pas sure de sortir vivante de son accouchement....et d'ici là, serait-il revenu ? Et Jérôme ?

    Un coup dans son bas ventre la fit légèrement grimacer. Cette position n'était réellement pas confortable aussi finit-elle par s'asseoir carrément sur les dalles froides. Prenant appuie sur sa main droite, Mathilde se tourna à nouveau vers son frère, elle voulait graver son image dans sa mémoire et puis même s'ils restaient ainsi, silencieux et tout en prière et en dévotion, elle voulait passer le plus de temps possible avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeLun 29 Oct 2012 - 7:40


Depuis son retour de l’Estrévent, le chevalier n’avait jamais réellement quitté Etherna : il avait mené quelques tournées des domaines de son frère l’occupant pour quelques jours tout au plus. En plusieurs mois, il n’avait eu à tuer personne. Mais pour la première fois depuis bien longtemps, Guillaume partirait l’épée au clair, chevauchant possiblement vers une mort brutale et violente. Cette perspective l’effrayait et l’excitait à la fois. Après dix années d’errance, il avait apprécié de goûter au calme et au repos d’un toit solide. De goûter à la paix, à l’assurance de dormir sans se réveiller avec une lame sur la gorge. De pouvoir circuler sans garder la main en permanence sur le pommeau de son épée. D’un autre côté, il avait presque hâte de se jeter à nouveau dans une mêlée sanglante. La guerre était une drogue dure pour certains. Guillaume était de ceux-là : depuis son retour, il était rarement épargné par de sombres rêves de tuerie et d’agonie.

Il se revoyait montant à l’assaut d’un avant-poste drow non loin de Sol’Dorn, se ruant en haut de l’échelle pour ferrailler avec les défenseurs. C’est là qu’un cimeterre l’avait cueilli au poitrail, le laissant pour mort au milieu des combattants. La guerre était son élément. Tout heureux qu’il était d’être à Etherna, il se sentait étranger en ces lieux. L’amour que sa sœur et son frère avait pu lui témoigner à son retour, l’accueillant comme s’il n’avait jamais quitté la famille, n’avait pu suffire à lui donner l’impression d’être chez lui. Sa maison était la route qui le menait de batailles en batailles. Chevalier errant temporairement sédentarisé, voilà ce qu’il était. Se sentant coupable, il n’avait entrepris aucune tentative pour quitter Etherna. Son honneur et son sens du devoir lui permettaient de surpasser son vice. Mais maintenant que son frère lui ordonnait lui-même d’aller guerroyer, Guillaume retrouvait cette morbide excitation qui précède le combat. De la peur mêlée à la soif du sang.

« - Si Néera le veut, je reviendrai. May, je prie pour que nos routes ne se séparent pas de nouveau. Mais la volonté de mon frère et des Dieux doit être faite. »

Guillaume resta un instant silencieux. Il releva ses yeux vers l’Aile de la Déesse. Quand reviendrait-il ? Pour une telle campagne, seule les Cinq pouvaient savoir. S’emparer d’un duché était une lourde entreprise. La surprise et la rapidité était l’objectif de Guillaume. L’enlisement ne pouvait que mener à la défaite. S’il voulait une victoire complète, il serait de retour rapidement. Sinon…Que deviendraient Jérôme et Mathilde ? Ses yeux se décillèrent d’un coup et se portèrent sur le ventre sœur. A son retour, son enfant sera peut-être déjà au monde. La Déesse bénirait cette nouvelle Vie, mais le cœur de Jérôme se serra à l’idée de la tâche qui souillerait l’honneur des Clairssac. Si seulement il tenait à portée de son fer l’homme qui avait déshonoré sa sœur… Alors, le chevalier pourrait laver l’honneur de sa maison avec ce liquide miraculeux qu’est le sang. Il garda tout son calme, et releva ses yeux du ventre aux yeux de sa soeur. Guillaume déglutit après quelques secondes. Cela faisait quelques jours qu’il n’était pas revenu à la charge mais l’idée de mourir sans savoir le torturait.

« - Qui ? »

Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
Mathilde de Clairssac

Nombre de messages : 419
Âge : 31
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeLun 29 Oct 2012 - 13:17

    C’était tellement surprenant de voir avec quelle dévotion il remettait sa vie entre les mains des dieux. Mathilde n’était pas du genre superstitieuse, loin de là, elle avait été élevé dans le même respect des Dieux que Guillaume, seulement elle n’appliquait pas chaque règle, chaque principe moral à la lettre… D’ailleurs il suffisait de voir son ventre de femme enceinte pour s’en rendre compte. Une pensée lui traversa l’esprit, celle de son père indigné par son comportement, par son état, par le déshonneur qu’elle faisait courir sur leur nom. Etouffant les larmes qu’elle sentait poindre à ses yeux, Mathilde reporta son regard vers la Déesse. Oui elle avait cédé à l’amour que lui avait inspiré cet homme qu’elle avait croisé à Hiviène, oui elle reconnaissait qu’elle n’aurait jamais du faire une chose pareille pour son honneur, pour celui de sa famille… Mais elle ne voulait plus culpabiliser. Elle s’était donnée à Norman parce qu’elle en était tombée amoureuse au premier regard… Jusque là elle n’avait été qu’une fille frivole et quelque peu volage, elle avait toujours aimé plaire et séduire. Mais avec lui ça avait été différent bien qu’elle n’aurait su expliquer pourquoi.

    Pourtant la question de Guillaume laissait présager qu’elle allait devoir trouver une raison valable. Tournant son regard vers son frère, la jeune femme se tendit presque aussitôt après cette question. Elle savait que ce sujet de conversation était vain avec lui et elle pensait que le courrier de Jérôme avait fini par le dissuader de revenir à la charge. Ca avait été le cas pendant un certain temps…
    Elle s’apprêtait à lui répliquer qu’elle n’avait rien à rajouter, qu’elle lui avait déjà tout dit mais cela aurait été un mensonge et cette idée la répugnait. Et puis dans son regard elle lisait toute l’importance que revêtait cette question. Craignait-il de ne jamais revenir et de ne pas connaître la réponse ? Avait-elle le droit de le laisser dans l’ignorance alors qu’il allait partir à la guerre ? Baissant les yeux sur son ventre arrondi, elle posa sa main dessus et le caressa doucement. Mathilde n’avait jusqu’alors montrer aucune tendresse pour cet enfant qu’elle portait pourtant plus les jours passaient plus l’idée d’être séparé de lui, lui était insupportable.


    - Norman, murmura-telle.

    Jusque là elle ne lui apprenait rien. Il savait déjà ça. Par contre la suite allait être plus difficile à entendre. De ces deux frères, c’était de lui dont elle redoutait le plus la réaction. Il s’était déjà montré brutal la première fois qu’il avait appris son état et même si elle redoutait une nouvelle gifle, elle releva la tête et fixa son regard dans le sien.


    - Norman d’Uberwald, le…le Baron d’Oësgard.

    A peine le nom avait franchit ses lèvres qu’elle regrettait déjà de l’avoir prononcé. Jusqu’à présent elle avait été la seule – exceptée Janis – à savoir. Même si elle aurait préféré le taire encore longtemps, elle ne pouvait pas mentir à son frère, et encore moins sous les yeux de la Déesse. Alors qu’elle avait son regard plongeait dans celui de son frère, elle se rendait compte qu’elle aurait mille fois préféré recevoir une nouvelle gifle plutôt que de voir le silence se prolongeait davantage…

    Plus que la violence physique, elle redoutait que son frère ne puisse lui pardonner ce qu’elle avait fait, avait qui elle l’avait fait et tout ce que cela allait entraîner. Non, elle ne pourrait pas supporter qu’il la chasse de son existence.


    - Je n’étais pas au courant quand…il est venu … à Hiviène, bredouilla-t-elle précipitamment, comme si cela pouvait l’excuser en partie. Je sais que…que c'était complètement stupide, mais je suis plus à blâmer que lui… Il ne m’a jamais forcé…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeMar 30 Oct 2012 - 21:07

La révélation de Mathilde fut un choc. Guillaume resta bouche-bée : le baron d’Oësgard, Norman. Au grand jamais il n’aurait imaginé que le baron d’Oësgard soit capable de pénétrer dans sa maisonnée, demander l’hospitalité pour finalement déshonorer Mathilde.

Une étincelle de haine s’alluma dans le cœur du chevalier. L’idée que l’enfant d’un obscur chevalier grandissait dans le sein de sa sœur lui était déjà insupportable. Mais qu’un baron, appartenant à la haute noblesse péninsulaire, agisse ainsi était proprement intolérable. Les grands seigneurs se devaient être des modèles de vertu et d’honneur pour leurs sujets. Un miroir dans lequel chacun pouvait refléter le meilleur de lui-même. Aux yeux de Guillaume, seule cette vertu d’origine divine donnait droit à un noble d’exercer son pouvoir. Sans elle, il n’était qu’une coquille vide et un despote. Ce n’était pas une erreur, mais une faute. Une faute devant les hommes et devant les Dieux. Norman avait rompu un pacte sacré. Le cadet entendit à peine les tentatives de justification de sa sœur. Il n’y en avait pas. L’adultère était un crime honni par les Cinq. Certes, les bâtards des nobles étaient nombreux. Mais qu’un baron pratiqua ce pêché de surcroît avec une autre aristocrate, sa sœur, révulsait Guillaume au plus haut point. Que sa première nièce ou son premier neveu soit un rejeton bâtard le mettait hors de lui. Sa voix se fit distante, calme et presque douce. Terrifiante :

« - Il devra répondre de ses actes. Comme n’importe quel homme.»

Pourtant, la situation devenait d’un coup beaucoup plus complexe. Norman d’Oësgard n’était pas « n’importe quel homme ». Il était malaisé, surtout dans un pays en proie à la guerre, de vouloir se faire justice auprès d’un baron. Les implications politiques de la relation entre Mathilde et le baron étaient immenses. Les revendications de Guillaume d’autant plus. Si Jérôme avait été là, ils auraient longuement discuté, cherchant des solutions viables à la situation qui se présentait. Mais tout cela, Guillaume ne le savait pas, et Jérôme était à des dizaines des lieues. Sa foi et son honneur comptaient seuls. Il n’avait qu’une idée en tête, obtenir justice. Il brûlait de partir dès à l’instant au galop vers le Nord. D’entendre le chuintement de se lame sortant du fourreau alors qu’il déclamait ses griefs. Mais son devoir lui intimait de remettre cette entreprise après la campagne serramiroise. Comme dans un songe, suspendu entre le rêve et la réalité, Guillaume de Clairssac se fit la promesse d’obtenir une sanglante réparation pour sa maison.
Norman avait tâché l’honneur des Clairssac. Norman avait bafoué les lois des Hommes. Guillaume déporta son regard sur les vitraux. Norman avait offensé les Dieux.

Et Norman dit « le Terrible », baron d’Oësgard, seigneur d’Überwald, allait devoir répondre de ses actes devant Eux.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
Mathilde de Clairssac

Nombre de messages : 419
Âge : 31
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeJeu 1 Nov 2012 - 12:02

    Mathilde resta bouche bée. Les paroles de son frère étaient remplies de haine et de colère, pourtant il conservait le même ton froid et détaché qu’il avait utilisé pour lui demander l’identité du père de l’enfant qu’elle portait. Qu’il éprouve ce genre de sentiment était parfaitement normal, en revanche qu’il sous-entende vouloir venger l’honneur de sa sœur en tuant à Norman était tout bonnement stupide. Voulait-il déclencher un autre conflit en allant défier le Baron d’Oësgard ? Et puis pour quelle raison ? Mathilde ne se sentait ni humiliée ni déshonorée… Mais il n’était peut-être pas nécessaire qu’il sache cela pour le moment. Il ne détournait pas les yeux de la déesse comme si elle seule pouvait comprendre et cautionner l’acte qu’il préméditait déjà.
    Il était sur le point de partir à la guerre et au lieu de profiter des quelques heures de paix qu’il pouvait connaître ici, il ne pouvait pas s’empêcher de l’interroger et maintenant de mettre au point de sombres projets.

    Se relevant, non sans grimacer, la jeune femme le surplomba silencieusement de longues secondes. Son sourire s’était envolé et alors qu’elle sentait les prémices d’une nouvelle colère monter en elle, elle fit un effort surhumain pour parler calmement. Inutile de se disputer avec Guillaume la veille de son départ, cependant elle ne pouvait pas écouter ses paroles sans réagir.


    - Répondre de ses actes ? Je suis navrée cher frère mais je ne demande aucunement réparation, bien au contraire. Et tu devrais faire la même chose. Il ne m’a jamais offensé de quelques manières que ce soit, et même si pour toi c’est difficile à entendre, j’étais parfaitement consentante.

    Une légère douleur dans le bas de son ventre lui fit comprendre qu’elle devait, à défaut de s’allonger, au moins s’asseoir, aussi fit-elle quelques pas en arrière pour s’installer sur l’un des bancs de bois
    N’osant pas porter son regard vers son frère de peur d’y lire colère et désapprobation, elle tourna la tête vers l’une des fenêtres dans le mur à sa gauche. Evidemment elle ne s’attendait pas à ce que ses frères s’entendent comme larrons en foire avec l’homme qui l’avait mise enceinte, mais tout de même de là à vouloir se battre en duel avec lui ou du moins à lui faire payer une chose dont il n’était pas le seul fautif, voilà bien une chose qui l’exaspérait. Les hommes et leur fichu sans de l’honneur…voilà bien une chose stupide, inventait pour masquer leurs propres défauts.


    - Je ne regrette absolument rien à part le mal que toute cette affaire peut vous faire à toi et à Jérôme. Alors ? Dois-je moi aussi répondre de mes actes devant toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeJeu 1 Nov 2012 - 13:32

Guillaume écouta les remontrances de sa sœur sans se départir de son air marmoréen. Mais en lui, l’étincelle de haine et de colère devenait un magma bouillonnant aux mots de Mathilde. Il se releva lorsque sa sœur s’assit sur les bancs qui bordaient la chapelle. D’un pas lourd, le chevalier commença à marcher vers elle.

« - May, crois-tu que je serais heureux d’apprendre qu’il t’a violentée ? Il ne s’agit pas seulement de toi, mais de nous, ta famille. Peut-on laisser courir dans la Péninsule que le baron d’Oësgard, homme alors marié, viens en ces murs engrosser la benjamine des Clairssac, sans que ses frères ne réagissent ? Que crois-tu que la Cour et le peuple dira ? »


Guillaume commençait à s’agiter. Ses bras se crispèrent pour accompagner son propos.

« - Par les Cinq, notre famille lutte pour retrouver sa place et sa réputation depuis deux générations, et tu penses que tes agissements et ceux du baron seront sans conséquences ? Il ne s’agit ni de moi, ni de Jérôme, mais de notre famille, de notre nom. » Il insista sur les deux derniers mots en frappant son poing dans sa paume.

D’un geste rageur, il ouvrit la fenêtre que sa sœur fixait. L’air frais du dehors dissipa les lourdes vapeurs d’encens du lieu saint. La chapelle surplombait la basse-cour du château, peu animée à cette heure. Quelques dogues se disputaient les reliefs des repas du jour. Guillaume s’appuya sur le rebord de la fenêtre, observant les chiens. Sa voix devint un grondement :

« - L’honneur Mathilde. L’honneur. En cette ère, nombreux sont ceux qui ricanent de ce mot. Qui se targue de conchier l’honneur. De ne pas avoir d’honneur. Ce sont des bêtes sauvages. L’honneur est tout ce qui nous sépare de l’animal. Sans lui, nous ne valons pas mieux que ces chiens de basse-cour qui rongent en ce moment les restes du souper. Et ma maisonnée n’est pas un chenil. »

Il s’échauffait. Son sang devenait de plus en plus bouillant. Guillaume avait cette réputation d’irascibilité, et elle n’était pas volée. Des jeunes valets malavisés penchèrent la tête à travers la porte de la chapelle, étonnés de la clameur qui résonnait sur les murs de la haute salle. Guillaume traversa la pièce en deux enjambées et claqua la lourde porte de chêne en beuglant violemment :

« - Disparaissez de ma vue ! »

Il se reporta sur Mathilde, tremblant de rage. En son for intérieur, le cadet savait qu’il allait trop loin, mais ces derniers mots jaillirent avec détermination de sa bouche écumante :

« Sais-tu au moins comment on nomme les femmes qui se donnent au premier venu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
Mathilde de Clairssac

Nombre de messages : 419
Âge : 31
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeJeu 1 Nov 2012 - 14:34

    Il n'avait pas fallu bien longtemps pour que le sang de son frère ne fasse qu'un tour et qu'il rugisse enfin toute cette colère qu'il contenait. Alors qu'il s'approchait d'elle à grand pas, Mathilde eut un mouvement de recul lorsqu'il fut face à elle. Le souvenir de la gifle qu'il lui avait administré le jour où il avait appris sa grossesse, était encore trop cuisant, aussi préférait-elle marqué la distance lorsque Guillaume était dans cet état.
    Et voilà qu'on lui ressortait le couplet de la famille, de l'honneur et de leur nom qu'elle avait bafoué sans réfléchir juste pour combler les désirs d'un homme marié. Comment le blâmer, après tout il n'était pas véritablement au courant de tout. Il ne savait pas qu'elle avait elle même appris la situation de son amant d'Hiviène qu'une fois arrivée à Etherna, soit un long mois après avoir croisé sa route.


    - La Cour et le peuple n'auront rien à dire s'ils ne savent rien. Alors arrête de hurler veux-tu.

    Mais il était dans un trop grand état d'énervement et de colère pour l'écouter. Il n'avait que le mot honneur à la bouche et plus il en rajoutait plus Mathilde avait du mal à contenir sa propre colère. C'était elle par tous les dieux qui payaient le plus lourd tribut dans cette histoire. Tant que l'affaire ne s'ébruitait pas, Jérôme et lui n'avait rien à craindre pour leur précieux nom et leur honneur chevaleresque. Alors qu'elle, elle allait devoir passer des semaines enfermées, qu'elle allait vivre l'un des moments les plus importants de sa vie sans personne pour l'épauler mise à part un vieux guérisseur et une servante.

    - Cesse de me parler d'honneur comme s'il s'agissait d'une chose fondamentale. Du vent voilà ce que c'est. Crois-tu que l'honneur te ramènera vivant de cette fichue guerre ? Et Jérôme ? Une fois sur le champ de bataille vous ne valez pas mieux que des animaux... Vous avez simplement inventé ce mot pour masquer votre lâcheté ou votre cruauté. Des brutes voilà ce que vous êtes tous.

    Sous le coup de la colère, Mathilde s'était levé pour faire face à son aîné. Elle voyait dans ses yeux bleus, les mêmes que les siens, cette sombre colère qui assombrissait son regard. Voyait-il la même chose dans les siens ? C'était fort probable tant elle bouillonnait de rage.
    Interrompus par des serviteurs trop curieux, Guillaume se chargea de les faire disparaître en leur claquant la porte au visage. Alors qu'il se tournait vers elle, la jeune femme prit une profonde respiration prête à lui montrer qu'elle avait autant de répondant que lui, mais ses paroles la figèrent autant qu'ils la blessèrent. Elle resta quelques secondes, choquée, à le regarder fixement sans trouver quoi lui répondre d'aussi cinglant. De toute façon, elle n'aurait jamais voulu lui faire aussi mal...D'une voix rendue tremblante par le flot d'émotion qui l'assaillaient :


    - Est-ce ainsi que tu me vois ? Comme une catin ? C'est là l'image que tu as de moi ?

    Le choc passait, Mathilde fronça les sourcils et avança de quelques pas vers son frère. Malgré tous ces efforts pour ne pas pleurer comme l'une de ses idiotes constamment au bord des larmes, elle sentit que bientôt elle ne pourrait plus se retenir. Tremblante de colère et de chagrin, elle fixa son regard droit dans celui de son frère.

    - Jusqu'à présent je me sentais honteuse pour notre famille et j'avais mal de vous faire autant de peine. Mais je ne m'étais jamais sentie humiliée comme je viens de l'être. Même lorsque j'étais dans ses bras, même lorsque je vous ai tout raconté et même quand je vois aujourd'hui ma silhouette dans le miroir....

    Cette fois elle ne put rien faire pour empêcher les larmes de jaillir aux coins de ses paupières à par les faire disparaître d'un revers de la manche à mesure qu'elles coulaient. Reculant, elle retourna s'asseoir sur son banc et baissa les yeux vers les dalles de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeSam 3 Nov 2012 - 11:16

C’était folie de croire que rien ne transpirera de l’état de Mathilde ! Jérôme pensait qu’il était possible d’étouffer à tout jamais ce terrible secret, mais il fermait les yeux sur la réalité. Un jour ou l’autre, demain, dans une semaine ou un mois, la vérité sortirait forcément au grand jour. Une dame de noble naissance ne peut pas porter un enfant, en accoucher puis s’en défaire sans que cela ne se sache. Toutes les précautions prises minutieusement ne peuvent rien face au hasard et au chaos. Si Guillaume avait appris quelque chose durant mon errance, c’est qu’un plan ne résiste jamais à l’épreuve du terrain. Ses mots étaient durs, mais firent leur effet.

Dans sa rage, Guillaume estimait avoir atteint son but. Jérôme n’était pas pour le tempérer. Mathilde était acculée, au bord du gouffre, désarmée. C’était la seule manière de lui faire comprendre la réalité de sa situation. La dure vérité lui serait dévoilée au prisme de ses larmes.


La voix de Guillaume retomba d’un ton, mais resta implacable et martiale :

« - C’est l’image qu’on te donnera. C’est l’image qu’Ils plaqueront sur toi. Et tes larmes ne cesseront de couler. Tu me dis cruel et lâche. Les autres sont pires que cela. Tu ne seras qu’une pâture pour eux quand la vérité sera connue. Et elle le sera, tôt ou tard. Attends de voir ce que feront les animaux dont je te parle. On commencera par murmurer dans ton dos, puis on te huera et enfin, la curée, on exigera que tu sois dûment cloîtrée. Les chiens ne comprennent que le sang : il faudra qu’il coule pour qu’ils cessent d’aboyer. Alors, ceux qui ouvriront leur gueule verront l’ombre de ma lame au-dessus d’eux. Si je te dois te protéger contre ta volonté des horreurs de ce monde, je le ferai. »

Le chevalier fit quelques pas sur les dalles de la chapelle. L’état actuel de sa sœur le tuait intérieurement, et ses larmes douchèrent le brasier de sa colère. Mais il devait rester ferme. Sa voix devint un soupir.

« - Si l’honneur est du vent, alors je vais devenir une tornade May, un typhon. Et je briserai tous ceux qui portent atteinte à ma famille. »

Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
Mathilde de Clairssac

Nombre de messages : 419
Âge : 31
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeLun 5 Nov 2012 - 11:39

    Les paroles de Guillaume glacèrent le sang de la jeune femme. Obstinément elle gardait les yeux rivés sur les dalles de la chapelle. Elle ne voulait plus croiser son regard, elle ne voulait plus le regarder de peur de lire sur son visage une expression qui l’aurait un peu plus blessé. Ses mots étaient durs et chacun d’entre eux étaient douloureux à entendre mais elle ne broncha point. Au contraire, elle parvint même à refouler ses larmes et à se redresser légèrement. Si c’était le sort qui l’attendait alors elle ferait en sorte de l’affronter dignement, la tête haute et le regard fier même s’il n’y avait rien de glorieux dans ce qu’elle vivait. Il était évident que plus les jours avanceraient, plus il serait difficile de garder secret son état. Rester cloîtrer un mois entier susciterait l’interrogation chez les nobles d’Etherna, mais elle espérait, elle priait pour que rien ne vienne anéantir le seul plan réalisable qu’ils avaient mis au point. Mais pour l’heure le problème ne venait pas de son état…mais plutôt de ce qu’il adviendrait après son accouchement. Les paroles de Guillaume lui faisaient redouter le pire quant à l’avenir de l’enfant… Le silence s’installait entre eux, devant lourd et désagréable. Poussant un profond soupir, Mathilde se leva et fit quelques pas en direction de Guillaume sans pour autant s’en rapprocher plus que nécessaire. C’est d’une voix dénuée de toute colère et à peine plus forte qu’un murmure qu’elle lui répondit :

    - Il fut un temps où le plus infime des commérages à mon sujet m’aurait horrifié, mais aujourd’hui je me fiche totalement de ce que l’on peut dire sur moi. Je n’ai que faire de la morgue de tous ces gens, seule à d’importance l’image que ma famille à de moi. Et voir dans tes yeux à quel point je te déçois me fait mille fois plus mal que la pire des insultes.

    Levant les yeux, Mathilde fit un effort presque surhumain pour oser à nouveau croiser le regard de son frère. Si elle était certaine de pouvoir tenir tête fièrement à n’importe quels nobliaux, Comte, Duc ou Régent, il n’en allait pas de même avec ses frères. A travers les yeux de Guillaume elle voyait toujours cette colère qui bouillonnait en lui. Se tenir si froide, si distante lui nouait le ventre et lui donnait une nouvelle fois envie de fondre en larme. Mais elle ne pleurerait pas, elle ne pleurerait plus. Cette Mathilde là, elle l’avait laissé à Hiviène. La gamine frivole et pleurnicharde avait disparue le jour où elle avait appris sa grossesse.

    - J’ai bien conscience que rien ne pourra effacer ce que j’ai fais, mais je te jure qu’à aucun moment je n’ai pensé que cela irait aussi loin… Je ne savais même pas qu’il était Baron, personne à Hiviène ne le savait d’ailleurs et je ne pouvais pas imaginer non plus que la tisane que m’avait préparée Janis n’aurait aucun effet… Mais je suppose que tu n’as pas envie d’entendre ce genre de détail, comme tu n’auras certainement pas envie d’essayer de comprendre les sentiments que je peux avoir pour Lui.

    Resserrant le châle qu’elle portait sur ses épaules, Mathilde sentit un nouveau frisson la parcourir. Posant sa main sur son ventre, elle baissa les yeux vers celui-ci et sentit les mouvements de l’enfant. Lorsqu’il avait déclaré vouloir briser tous ceux qui porteraient atteinte à sa famille….voulait-il également parler de lui ? Voulait-il dire qu’il serait capable de faire payer à ce pauvre être innocent les erreurs de sa mère ?
    Relevant les yeux vers Guillaume, elle tenta de trouver le réponse sur son visage et une nouvelle fois elle se sentit frissonner.


    - J’aime ma famille, et au même titre que Jérôme et toi j’ai été élevé pour honorer notre nom… j’admets avoir été la première à pêcher…aussi je me plierai entièrement à vos décisions comme la parfaite petite sœur disciplinée que j’aurais dû être. Je me comporterai comme telle même si vous décidez de me cloîtrer à vie, même si tu décidais de ne plus jamais m’adresser la moindre parole… Je supporterai tout cela sans rien dire parce que je suis entièrement responsable…mais pas cet enfant. C’est la seule chose que je demande…qu’il ne lui arrive rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeLun 5 Nov 2012 - 22:58


Les craintes de sa sœur achevèrent d’éteindre la colère du chevalier. Lui, chevalier, porter la main sur un nouveau-né, représentant le plus pur de l’innocence divine ? Durant des années, il avait parcouru le monde pour empêcher les mécréants et les Sombres de commettre de tels crimes, et voilà que son sang doutait de ses vœux. Guillaume était profondément blessé :

« May, penses-tu que je sois un monstre ? La Damedieu est heureuse pour chaque nouvelle Vie, et je le suis aussi. Je n’ai pas la moindre intention de faire du mal à ton enfant. Ce qu’il adviendra de lui ne me concerne pas, vous devez tirer ça au clair, Jérôme, comme chef de cette maison, et toi comme mère. »

Ce revirement lui parut surprenant à l’oreille, même s’il allait de soi pour lui-même. Ce n’était pas après le nourrisson qu’il en avait, mais les circonstances de sa conception et ses conséquences. Guillaume précisa dès lors sa pensée, s’appuyant à nouveau sur la balustrade. L’air frais battait ses joues encore pourpres :

« Oui May, je suis en colère. Je suis en colère contre Norman d’Oësgard, je suis en colère pour les maux qui vont accabler notre famille, je suis en colère pour toutes ces folies. Mais par les Cinq, mon ire n’est pas dirigée vers cet enfant. Il s’agira d’un nourrisson innocent, encore pur des tâches de ce monde. Il n’a aucune responsabilité dans ces évènements, et il faudra me passer sur le corps pour lui faire du mal. »

Le cadet marqua un temps, et il fixa sa sœur droit dans les yeux, calme dorénavant :

« - J’en fais un serment devant la Déesse »

Guillaume ne prononçait pas ce genre de promesse à la légère, et chaque mot avec une signification mystique et sainte pour lui. Un serment prononcé dans une chapelle l’engageait devant la Damedieu. Le cadet des Clairssac était perdu intérieurement, et le doute l’assaillait de toutes parts. En l’espace de quelques minutes, il s’était juré de protéger envers et contre tout un enfant, mais cela après avoir occis son père. Pour Guillaume, la situation était claire : la Déesse le mettait à l’épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Mathilde de Clairssac
Humain
Mathilde de Clairssac

Nombre de messages : 419
Âge : 31
Date d'inscription : 07/09/2012

Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  23
Niveau Magique : Non-Initié.
Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeMar 6 Nov 2012 - 10:56

    Si Mathilde était loin de considérer son frère comme un monstre sans cœur, elle n’en fut pas moins surprise par sa promesse de protéger l’enfant qu’elle portait. Son innocence avait grâce à ses yeux et il était visiblement évident qu’il aimerait ce bébé autant que la Déesse elle-même chérirait cette naissance. Cette foi inébranlable qu’il portait aux Dieux avait finalement quelques bons côtés. Elle évita tout de même de lui en faire la remarque car si son ton s’était nettement calmé, elle n’en oubliait pas pour autant qu’elle marchait sur un fil et que sa colère pouvait se ranimer à tout moment.
    Regardant à nouveau l’arrondi de son ventre, Mathilde repensa à la dernière conversation qu’elle avait eut avec Jérôme avant son départ. A ce moment là, elle n’imaginait pas garder l’enfant, il avait même été quasiment décidé qu’elle l’abandonnerait sans la moindre hésitation. Le confier à un temple avait été l’idée dominante cependant le temps avait fait son œuvre et dans la dernière lettre qu’elle avait adressée à son aîné elle lui avait écrit son désir de garder ce petit être près d’elle…Mais cela serait-il possible sans que la vérité n’éclate au grand jour ? Même en réfléchissant aucun plan n’était viable à long terme…
    Faire passer ce bébé pour celui de Janis n’était plus envisageable, l’envoyer en Oësgard près de son père non plus. La guerre civile faisait rage et il était peu probable que ses frères acceptent qu’un De Clairssac, fut-il bâtard, se retrouve trop près du Baron d’Oësgard. Que restait-il d’autre à part l’abandon pur et simple ?


    - Devoir me séparer de lui est sûrement la chose la plus difficile que j’aurais à vivre...et pourtant je sais que cela est inévitable. Comment pourrait-il rester près de moi sans que notre lien soit découvert. Chaque jour un peu plus cette perspective me brise le cœur…

    Le changement de ton dans leur conversation la laissait aller à la confidence. Voilà une chose qu’elle avait cru perdu alors qu’il lui hurlait dessus quelques minutes plus tôt. Leur complicité n’avait jamais été mise à si rude épreuve que ce soir… La dureté des mots qu’il avait prononcé avec tant de colère et de hargne aurait pu briser ce lien si fort qui les unissait si particulièrement. Pourtant, maintenant que l’orage semblait s’être calmé, il était toujours là en face d’elle. Son rocher, sa raison, son confident. Ils avaient pourtant été séparés de nombreuses années, mais quand elle l’avait retrouvé c’était devenu son compagnon de jeu, son professeur dans l’art de faire enrager la gouvernante et puis son éducateur spirituel qui n’hésitait pas à la réprimander lorsqu’elle oubliait de faire ses prières avant d’aller dormir.

    Franchissant la distance qui la séparait encore de lui, elle vint s’appuyer à son tour à la balustrade. Lui faisant face elle tendit lentement la main et glissa ses doigts dans sa paume. Ce simple contact lui réchauffa le cœur mais c’est sans l’ombre d’un sourire qu’elle leva les yeux vers lui.


    - Pourras-tu me pardonner un jour de toute la peine que j’ai pu te causer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Personnage
:.: MANUSCRIT :.:
Âge :  
Niveau Magique : Non-Initié

Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitimeDim 11 Nov 2012 - 16:09

L’air de l’extérieur devenait résolument frais. Quelques bourrasques firent trembloter les torches et les chandelles de la chapelle. Guillaume ne savait pas quoi répondre à sa sœur. Que faire de l’enfant ? De sa nièce, ou de son neveu. Le chevalier était bien incapable d’imaginer ce qu’il adviendrait du nouveau-né, et laissait cette épineuse question à Jérôme et Mathilde. Il estima donc que rester silencieux était plus approprié. En son cœur, il pensait tout de même que l’enfant trouverait sa voie et la paix dans les ordres, loin de l’agitation du monde. Mais arracher un nourrisson à sa mère dès sa naissance ? De la pure cruauté, au mieux. Le chevalier soupira une fois de plus. Mathilde lui tendit sa main diaphane, qu’il reçut doucement au creux de sa paume. Un élan de fierté vint au cœur de Guillaume : sa sœur était bien une des plus belles créations de la Déesse.

Mathilde était un être qui s’était égaré, mais elle s’était repentie de ses actes déjà de nombreuses fois. Qu’elle demande à Guillaume de lui pardonner le laissa avec un sourire de triste compassion sur le visage. Le chevalier la saisit tendrement dans ses longs bras secs:

« - May, tu es ma sœur. Comment pourrais-je censément te haïr ? Je me suis laissé porter par mon sang, c’est à moi qui te demande de me pardonner. Cette campagne à Serramire, tous ces évènements je…je suis un peu perdu. Nous le sommes tous je crois, ces dernières semaines et celles à venir seront riches en évènements. »


Le cadet des Clairssac laissa son menton reposer sur l’épaule de sa sœur.

« - Il faut que tu te pardonnes à toi-même May. Ne porte pas ce fardeau toute ton existence. Ce qui est fait est fait. Je ne suis pas un sorcier, mais je peux parer, dévier certaines conséquences. Pour le reste, il s’agit du ressort de Jérôme et du tien.»


Dehors, le poste de garde sonna douze coups pour signifier le roulement des gardes. C’était la fin. Guillaume devait se réunir avec ses lieutenants. Ils devaient définir leur marche et les plans d’action pour les semaines à venir. La manière dont il allait consommer la chair à pâté qu’étaient les soldats éthernéens. Le chemin à l’abattoir. Bientôt, les boucliers voleraient en éclats, les os seraient brisés et le sang versé par galons entiers. Les yeux de Guillaume se fermèrent alors qu’il resserra ses bras. Quand la reverrait-il ? La reverrait-il ?

« - Au revoir May. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Veillée d'armes [PV Mathilde] Empty
MessageSujet: Re: Veillée d'armes [PV Mathilde]   Veillée d'armes [PV Mathilde] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Veillée d'armes [PV Mathilde]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veillée d'armes [PV Mathilde]
» Prends les armes et vois la gloire, elle t'appartient [PV armée de Kanoë]
» Hommes d'Armes de Dol Amroth
» Sounds of Life [Mathilde] -TERMINÉ
» armes 73 : Attention au blue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miradelphia :: PÉNINSULE :: Marquisat de Sainte Berthilde :: Baronnie d'Etherna-
Sauter vers: